L'invasion Russe en Ukraine

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Sam 8 Mar - 15:06

Fallait pas dépenser 300 000$, un psychiatre coute moins cher  Laughing  Laughing  Laughing
avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 8 Mar - 20:07

C'est (aussi) la démesure américaine.  Wink 

LE RATTACHEMENT À LA RUSSIE N’EST PAS GAGNÉ


A Bakhtchyssaraï, en Crimée, les habitants ont manifesté mercredi contre le rattachement à la Russie. © Vasily Fedosenko / Reuters

Si le Parlement criméen a voté son rattachement à la Russie, et qu’un referendum suivra ce mois-ci, le rapprochement avec le voisin russe n’est pas encore entériné.

Barack Obama a prévenu : «Le referendum proposé sur l’avenir de la Crimée violerait la Constitution ukrainienne et le droit international. Toute discussion sur l’avenir de l’Ukraine doit inclure le gouvernement légitime de l’Ukraine.» Malgré les menaces du président américain, le Parlement criméen a d’ores et déjà fait son choix et a voté, jeudi, en faveur d’un rattachement de la région à la Fédération de Russie. Le 16 mars prochain, ce sont les habitants de la péninsule qui devront à leur tour se prononcer.

«D’un point de vue strictement historique, culturel, linguistique, la Crimée est une terre russe. Les habitants sont russophones et d’origine russe, cela fait donc sens», résume Philippe Migault, directeur de recherches à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). Seulement, il met en garde contre la rapidité avec laquelle semble se jouer ce mouvement indépendantiste : «On ne peut clairement pas envisager une indépendance de l’Ukraine puis un rattachement à la Russie comme cela, expédiée à la va-vite par des personnes qui n’ont aucune légitimité démocratique.» D’autant que Kiev s’est élevé contre la décision prise unilatéralement en Crimée, qualifiant de «contraire à la Constitution» tout referendum. La Crimée compte 58% de Russes de souche, 24% d’Ukrainiens de souche et 12% de Tatars, une ethnie musulmane favorable au mouvement pro-européen.

Si la présidente du Conseil de la Fédération de Russie Valentina Matvienko a assuré que Moscou «soutiendrait» un rattachement, Philippe Migault nuance la capacité de Moscou à accueillir la Crimée au sein de la Fédération : «Je ne suis pas sûr que cela soit un cadeau merveilleux, car c’est le genre de décision qui pourrait dresser toute la communauté internationale contre la Russie. J’ai le sentiment que les ultranationalistes ukrainiens de Crimée vont très vite, voire trop vite, ce qui pourrait desservir ce qui est leur but à terme: aller vers une autonomie plus accrue.»

Si la présidente du Conseil de la Fédération de Russie Valentina Matvienko a assuré que Moscou «soutiendrait» un rattachement, Philippe Migault nuance la capacité de Moscou à accueillir la Crimée au sein de la Fédération : «Je ne suis pas sûr que cela soit un cadeau merveilleux, car c’est le genre de décision qui pourrait dresser toute la communauté internationale contre la Russie. J’ai le sentiment que les ultranationalistes ukrainiens de Crimée vont très vite, voire trop vite, ce qui pourrait desservir ce qui est leur but à terme: aller vers une autonomie plus accrue.»

LA CRAINTE D’UN CHANGEMENT DE PRIORITÉS


Rattachée à l’Ukraine en 1989 (sic) sur décision de Nikita Khrouchtchev, la Crimée a un impact certain sur le pays: «Il s’agit d’une terre de tourisme, qui dispose d’un nombre –même modeste– de ressources naturelles, mais la Crimée est surtout une ouverture importante sur la mer Noire, note Philippe Migault. D’autant plus importante que si la Crimée venait à faire sécession, toute la partie Est du littoral ukrainien sur la mer d’Azov serait bloquée, coincée entre la Fédération de Russie et la péninsule par le détroit de Kertch. Ce qui poserait un gros problème en termes de navigation pour l’Ukraine.»

Et le sort de la Crimée pourrait bien jouer sur les élections présidentielles du 25 mai, décidées à la chute du président Ianoukovitch: «On est sorti du rationnel depuis quelques temps : les gens ont peur, des deux côtés, des groupes les plus virulents. Donc les électeurs peuvent très bien se déterminer non plus par rapport à la situation économique, qui est la préoccupation la plus grande, ni la corruption endémique, mais en fonction d’une logique linguistique et ethnique», déplore Philippe Migault. D’autant que «le peuple ukrainien est déjà divisé en deux» : «Il y a toute une partie de la population qui n’est pas braquée contre la Russie puisqu’elle a hissé son drapeau dans la moitié des hôtels de ville de l’Ukraine. Mais il est bien évident que dans le cas de ceux qui ont une tradition beaucoup plus proche de l’Europe, cela peut les braquer contre la Russie. Mais cela ne représentera jamais que la moitié de la population», résume le chercheur. 

Ben il ferait déjà bien d'apprendre l'Ukraine et la Crimée ensuite . . . Mais bon, c'est Paris Match

Les observateurs de l'OSCE ont de nouveau été refoulé, mais en leur tirant dessus cette fois.

Il y a encore eu une manifestation à Donetsk.
rfi
A ce sujet, des centaines de Russes sont refoulé tous les jours, ils veulent aller en Ukraine manifester.

Sur Inter à l'instant, des militaires russes ont tiré sur un avion Ukrainien. A voir et confirmer.

En cas de guerre économique avec la Russie, il y aurait surtout des perdants

Des Européens sans gaz ou presque, et des Russes privés d'investissements et de capitaux dont ils ont bien besoin: en cas d'escalade de la crise en Ukraine et de sanctions économiques réciproques, il n'y aurait que des perdants, soulignent les économistes, qui ne croient pas à une telle escalade.

RTLinfo.be

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 8 Mar - 20:40

En direct et en studio, un des journalistes (Andreï Tsaplienko) molesté cette nuit en Crimée témoigne images à l'appuis.
Les russes n'ont pas été tendres (le mot est plus que faible). Il dit qu'il a couvert de nombreux conflits dans le monde, mais c'est chez lui en Ukraine qu'il a été blessé la première fois et par des forces "amies".

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Sam 8 Mar - 23:04

Manifestement, on ne négocie que très (trop) peu. En tout cas, c'est un dialogue de sourds.  Evil or Very Mad
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Dim 9 Mar - 14:26

Voici, ci-dessous, encore un signe supplémentaire de la tension résultant de l'absence de dialogue effectif. Certes, Hollande ne représente pas l'UE et ses décisions n'engagent pas l'UE, mais la tension est palpable.

Sur le fond, il est presque certain qu'il n'y aura pas d'affrontement armé entre l'Ukraine et la Russie, si le différend se limite à la Crimée. Les futurs litiges possibles porteront donc sur la liberté de circulation de certains ressortissants russes et aussi sur le gel de certains avoirs russes.

Ces mesures sont cependant à double tranchant. La Russie envisage elle-même de geler (voire de confisquer) les avoirs des personnes physiques et morales étrangères en Russie, et la société Gazprom (l'Etat russe) a déjà annoncé qu'elle allait arrêter les fournitures de gaz à l'Ukraine si la dette ukrainienne de 2 milliards de dollars n'était pas payée.

Nous en revenons donc à la problématique de départ : l'UE pourra-t-elle fournir l'Ukraine en énergie en cas de coupure de son alimentation en gaz par la Russie ? Bien évidemment que non. L'UE peut bien entendu sortir un chèque de 2 milliards de dollars en faveur de l'Ukraine, mais cela créera indiscutablement de vives tensions entre ses Etats membres, qui ne sont pas tous sur la même longueur d'onde sur la crise ukrainienne, loin de là.

De même, en cas de suspension des livraisons de gaz russe à l'UE, certains Etats seront frappés infiniment plus lourdement que d'autres (Roumanie, Bulgarie, les pays baltes et l'Allemagne). Cette perte d'énergie créera un choc pour les entreprises des pays concernés, dont les conséquences perdureront au-delà de la suspension elle-même. De même, les populations de ces pays qui n'ont pour seule source d'énergie domestique que le gaz souffriront de cette situation. Une telle crise induira aussi une flambée du cours des produits pétroliers, ce qui causera des dommages à l'économie des pays qui importent leur énergie.

Combien de temps cette suspension d'énergie pourrait-elle durer ? C'est difficile à dire, car la Russie perdra aussi des rentrées de devises dont elle a grand besoin, mais elle ne perdra pas la matière première elle-même, c'est-à-dire le gaz. L'URSS a perdu la guerre économique, mais 20 ans plus tard, la Russie a d'énormes ressources naturelles lui rapportant beaucoup d'argent, et son budget est équilibré, les dépenses militaires étant nettement moins onéreuses, mais suffisantes pour défendre son territoire et pour intervenir, le cas échéant, dans les pays limitrophes, comme nous le constatons ici.

Quant à l'UE, elle est de plus en plus importatrice d'énergie.

Le danger d'une telle crise énergétique est d'ailleurs plus insidieux que les conséquences pré-exposées, car, à terme, cela pourrait aussi provoquer des mouvements de rejet de l'UE par certaines franges des populations concernées, et donc une montée de l'anti-européanisme dans ces pays, peut-être fatale à l'actuelle structure de l'UE. On peut en effet raisonnablement penser que les personnes vivant dans le froid, sans eau chaude, avec un chômage qui sera reparti à la hausse, et une pauvreté accrue, finiront par en vouloir à l'UE de leur situation, puisque les peuples cherchent toujours un bouc émissaire, et qu'ils auront une cible toute trouvée.

Les Etats-Unis seraient le pays le moins touché par une telle crise.

Il faut donc impérativement trouver une solution européenne à cette crise, qui préserverait les intérêts de toutes les parties en cause.

Ukraine - "Grave préoccupation" d'Obama et de dirigeants européens

(Belga) Barack Obama et les dirigeants européens, avec lesquels le président américain s'est entretenu au téléphone samedi matin sur la situation en Ukraine, ont réaffirmé leur "grave préoccupation devant la violation claire du droit international par la Russie".
Les dirigeants ont également réaffirmé leur "soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine", a indiqué samedi la Maison Blanche dans un communiqué. 
Le président américain, en week-end à Key Largo en Floride (sud-est), a appelé les Premiers ministres britannique David Cameron et italien Matteo Renzi, ainsi que le président français François Hollande. Il a également tenu une conférence téléphonique avec la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite, et ses homologues letton Andris Berzins, et estonien Toomas Hendrik Ilves. 
Tous les dirigeants sont tombés d'accord sur la "nécessité pour la Russie de ramener ses troupes vers leurs bases, d'accepter le déploiement d'observateurs internationaux en Crimée, et de convenir rapidement de la formation d'un groupe de contact" pour un dialogue entre l'Ukraine et la Russie, indique la Maison Blanche. 
Le projet de référendum proposé en Crimée "est une violation de la constitution ukrainienne", ajoutent les dirigeants selon qui "toute décision sur l'avenir de l'Ukraine doit inclure le gouvernement de Kiev". Ils ont insisté sur le fait que "la violation continue par la Russie du droit international l'isolerait de la communauté internationale", poursuit la Maison Blanche. 
A l'issue de cette conversation téléphonique, la présidence française a annoncé de son côté que la France et les Etats-Unis envisageaient de prendre, "faute de progrès" vers la sortie de crise en Ukraine, "de nouvelles mesures" visant la Russie. 
(Belga)


avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 9 Mar - 14:34

Aux infos hier sur Inter, ils montraient qu'encore beaucoup de camions russes débarquaient en Crimée. 
Egalement une escadre américaine a franchi le Bosphore. 

Rien pour calmer la situation, malheureusement.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Dim 9 Mar - 18:14

Il semble en tout cas que cette crise a commencé à produire ses effets sur le tourisme en Crimée. Selon des informations que j'ai reçues (mais qui ne représentent qu'une estimation chiffrée non vérifiable), +/- 40 % des russes ayant réservé un séjour en Crimée cet été auraient déjà annulé leur réservation.
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Dim 9 Mar - 18:20

Et voici malheureusement encore un signal du dialogue de sourds qui s'est installé :

Ukraine - Les autorités pro-russes de Crimée sont "légitimes" selon Poutine

(Belga) Le président russe Vladimir Poutine estime que les autorités pro-russes de la péninsule ukrainienne de Crimée sont "légitimes", a-t-il déclaré lors d'entretiens avec la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique David Cameron, a indiqué dimanche le Kremlin.
Au cours de ces entretiens téléphoniques, M. Poutine a "souligné en particulier que les mesures prises par les autorités légitimes de Crimée étaient basées sur les normes du droit international", et a discuté également du référendum prévu le 16 mars en Crimée, a précisé le Kremlin dans un communiqué.
Le parlement local de Crimée, dominé par des éléments pro-russes, a demandé jeudi à Vladimir Poutine le rattachement de la péninsule à la Russie. Un référendum doit permettre à la population de se prononcer sur la question le 16 mars. Cette consultation est dénoncée par les nouvelles autorités basées à Kiev. Pour le Kremlin cependant, le nouveau pouvoir ukrainien a été mis en place à la suite d'un "coup d'Etat" tandis que Viktor Ianoukovitch demeure le "seul président légitime". (Belga)
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Dim 9 Mar - 18:23

Voici un exemple positif de ce qui aurait, dès le début de cette crise, être dû entamé :

Ukraine - Reynders plaide pour une nouvelle organisation, avec plus d'autonomie pour les régions

(Belga) Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR) plaide pour une nouvelle organisation de l'Ukraine, avec davantage d'autonomie pour les régions, dont la Crimée. Il l'a indiqué dimanche, quelques heures avant de s'envoler pour Kiev en compagnie de ses homologues des Pays-Bas et du Luxembourg. "En tant que Bénélux, nous constituons l'un des plus grands pays de l'Union européenne, alors que séparément, notre poids est plus petit", a-t-il dit au sujet de ce déplacement conjoint.
Didier Reynders, Frans Timmermans et Jean Asselborn rejoindront dimanche soir la capitale ukrainienne, où ils s'entretiendront notamment avec le président intérimaire Oleksandre Tourtchinov, et avec le chef de la diplomatie Andrii Dechtchitsa. Des contacts sont également prévus avec les ONG et la société civile.
Il s'agit du second voyage conjoint des trois ministres. En septembre, il s'étaient rendus en Moldavie et en Géorgie, en préparation du sommet de Vilnius (en Lituanie, où le président ukrainien Viktor Ianoukovitch refusa de signer un accord commercial avec l'Union, marquant le début de la crise dans son pays).
"Ensemble, nous pesons aussi lourd qu'un grand pays de l'Union, d'autant plus que le Luxembourg exerce actuellement la présidence du Conseil de sécurité de l'ONU", souligne M. Reynders. Les pays baltes, ceux du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) et les Scandinaves en font autant, ajoute-t-il. 
La visite du Bénélux est en outre soutenue par la Haute représentante pour la politique étrangère de l'Union, Catherine Ashton. Les trois ministres défendront la position commune européenne, approuvée au sommet jeudi dernier. 
M. Reynders insiste sur la protection des minorités et sur l'autonomie accrue de certaines régions. Il évoque une décentralisation en faveur de la Crimée, mais aussi d'autres provinces du pays. (Belga)
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 9 Mar - 19:04

Pas d'accord avec toi.
Ce serait la porte ouverte à un fédéralisme (ou pire, un confédéralisme), justement ce qu'on veut éviter en Belgique.
Et de là, à une partition de l'Ukraine.

Il faut simplement que les russes rentrent dans leur casernes et cessent leur invasion, parce que c'est bien de ça dont il est question.
S'ils n'avait pas "débarqué" fin février, il ne se serait rien passé en Crimée, point barre!!!
C'est à eux d'assumer leur responsabilité, pas aux Ukrainiens.

Maïdan est noire de monde comme aux plus beaux jours d'Euromaïdan:

Ukraine: manifestations des pro-Kiev et pro-Moscou



Des rassemblements de partisans de Kiev et de leurs adversaires favorables à Moscou ont rythmé dimanche l’anniversaire du poète et symbole de l’indépendance ukrainienne Taras Chevtchenko, de Kiev à Donetsk et dans la région séparatiste de Crimée où des heurts ont éclaté.

Suivant une symbolique précise, les manifestants prônant l’indépendance de l’Ukraine se rassemblent devant des statues de Chevtchenko alors que ceux souhaitent le rapprochement avec Moscou se réunissent devant des statues de Lénine.

Ces rassemblements interviennent alors que la crise diplomatique entre Occidentaux et Russes, la pire depuis la chute de l’URSS en 1991, ne trouve pas de répit. Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk va se rendre la semaine prochaine à Washington alors que les Occidentaux peinent à trouver une porte de sortie à la crise.

La péninsule ukrainienne de Crimée est contrôlée depuis fin février par des forces russes qui consolident jour après jour leur position et rendent plus difficile la possibilité pour le nouveau pouvoir de la réintégrer un jour.

– Chevtchenko contre Lénine – 


A Kiev, des milliers d’Ukrainiens se sont rassemblés dans le parc Taras Chevtchenko avant de marcher vers Maïdan, théâtre pendant trois mois d’un mouvement de contestation sévèrement réprimé par la police avec une centaine de morts avant la chute du président Viktor Ianoukovitch et sa fuite en Russie.


Prenant la parole devant la foule, le Premier ministre Arseni Iatseniouk a prévenu “la Russie et son président” Vladimir Poutine: “C’est notre terre, nous n’en céderons pas un centimètre”. (Là, il reprend une déclaration du président chinois à propos des relations avec Tokyo)

Il a ajouté que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne feraient “tout leur possible pour préserver l’indépendance de l’Ukraine”.
Le président par intérim Olexandre Tourtchinov a pour sa part appelé les Ukrainiens à suivre l’exemple de Chevtchenko et sa célèbre phrase “Battez-vous et vous triompherez”.

Pour Serguiï Roudiouk, un retraité de l’armée ukrainienne, “il faut décréter la mobilisation générale et forcer, par des méthodes militaires, les soldats russes à quitter l’Ukraine”.

“Quarante-cinq millions d’Ukrainiens ne peuvent-ils pas mettre à la porte 30.000 bandits en uniforme ?”, a demandé l’ancien militaire en estimant que la Russie ne “comprend que la force”.

– Heurts à Sébastopol – 


Malgré le climat de tension dans la région séparatiste de Crimée, plusieurs centaines de personnes ont affiché leur soutien à Kiev dans les rues de Simféropol ainsi qu‘à Sébastopol qui abrite depuis les tsars la flotte russe de la mer Noire.


Un millier de personnes s’est ainsi réuni dans le parc Chevtchenko, lisant des poèmes du poète. “Ils (les Russes) ne peuvent pas s’emparer de la Crimée, leur occupation est illégale. Mais les choses rentreront dans l’ordre, la Crimée restera ukrainienne”, a estimé Sviatoslav Regouchevski, 46 ans, son fils de deux ans sur ses épaules.

A Sébastopol, en revanche, l’atmosphère d’une petite manifestation de 200 soutiens de Kiev s’est vite dégradée.

Une centaine d’hommes armés de matraques et de fouets ont attaqué le service d’ordre qui protégeait le rassemblement. Ils accusaient le service d’ordre d’appartenir à Pravy Sector, le mouvement nationaliste paramilitaire qui s’est illustré en première ligne de la contestation à Kiev.

A côté de ces actions symboliques, 10.000 partisans de Moscou ont participé à un rassemblement plébiscitant le référendum du 16 mars sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

“Nous ne voulons plus de ces fascistes ukrainiens”, a déclaré Olga, une Ukrainienne de 60 ans, martelant que “la Crimée fait partie de la Russie”.

A Donetsk, dans l’est russophone et industriel du pays, plusieurs milliers de pro-russes se sont réunis sur la place Lénine pour réclamer un référendum sur un rattachement à la Russie, brandissant des drapeaux russes ou du parti communiste.

“Nous ne voulons pas rentrer dans l’Union européenne, nous voulons choisir nous-même avec qui on travaille”, a expliqué Angela Melykh.
“Pourquoi on devrait accepter ce que décide une minorité? Si dans l’ouest de l’Ukraine, ils veulent rentrer dans l’Union européenne, qu’ils y aillent”, a-t-elle dénoncé.

– L’OSCE toujours interdit de Crimée – 


Ces manifestations interviennent au lendemain de l‘échec, le troisième en trois jours, des 54 observateurs internationaux dépêchés par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à entrer dans la péninsule de Crimée.


Le convoi de ces observateurs, civils et militaires non armés, avait dû rebrousser chemin samedi à l’approche du poste de contrôle d’Armiansk sur un des deux axes routiers permettant d’entrer en Crimée. Des hommes armés en treillis ont pointé leurs armes vers le convoi puis ont tiré en l’air trois fois.

Signe que les forces russes sont loin d’un retrait de Crimée, une soixantaine de camions militaires russes sont entrés en Ukraine par voie terrestre et maritime, selon les garde-frontières ukrainiens.

Et le ministère ukrainien de la Défense a affirmé que les forces russes “renforcent leurs positions près des villes de Perekop et Armiansk” dans le nord de la Crimée. Kiev assure que 150 fusiliers marins et huit blindés ont été déployés et qu’ils aménagent une position pour accueillir d’autres blindés.

Par ailleurs, les garde-frontières ukrainiens ont fait état d’une incursion samedi soir de forces pro-russes dans un site militaire utilisé pour surveiller le trafic maritime où ils ont endommagé du matériel.

Alors que chaque protagoniste réfute l’idée d’une nouvelle guerre froide, le ministère russe de la Défense a indiqué samedi réfléchir à une suspension des inspections étrangères de son arsenal d’armes stratégiques, y compris les missiles nucléaires, en réponse aux “menaces” venant des Etats-Unis et de l’Otan.

Ces inspections ont lieu dans le cadre du Traité de réduction des armes stratégiques (START) signé en 2010 par les Etats-Unis et la Russie, et dans celui du Document de Vienne entre les pays membres de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).
Samedi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a assuré que la Russie était ouverte à un dialogue “honnête, d‘égal à égal” avec les puissances étrangères.

euronews

euronews propose à ses lecteurs un service de dépêches fourni par l' Agence France-Presse. euronews n'apporte aucun changement à ce contenu.
Copyright 2014 Agence France-Presse.

D'autre part, est-ce (vraiment) un bon signe?

Ukraine : Poutine souhaiterait "une solution diplomatique"

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé aujourd'hui au premier ministre britannique David Cameron "vouloir trouver une solution diplomatique à la crise" en Ukraine, selon un porte-parole de Downing Street s'exprimant après un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

"Le président Poutine a reconnu qu'il était dans l'intérêt de nous tous d'avoir une Ukraine stable. Il a dit que la Russie voulait trouver une solution diplomatique à la crise et qu'il discuterait demain (lundi), avec son ministre des Affaires étrangères (Sergueï) Lavrov, des propositions sur le groupe de contact" dont la création est souhaitée par les Occidentaux, a déclaré une porte-parole du bureau de Cameron dans un communiqué.

"Le premier ministre (britannique) a appelé ce matin (dimanche) le président Poutine pour l'exhorter à réduire la tension en Ukraine et à soutenir la formation d'un groupe de contact qui pourrait conduire à des discussions directes entre les gouvernements russe et ukrainien", a poursuivi la même source.

lefigaro.fr

Même un oligarque Russe soutient l'Ukraine:

Ukraine: Mikhaïl Khodorkovski accuse Moscou d'avoir donné son accord à la répression


Mikhail Khodorkovski à Kiev : "La propagande russe ment, comme toujours."
Belga

L'ex-oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski, parlant dimanche devant des milliers d'Ukrainiens rassemblés sur le Maïdan à Kiev, a accusé la Russie d'avoir donné son accord à la répression qui a conduit à la mort de dizaines de manifestants pendant la contestation.

Prenant la parole, au bord des larmes, devant la foule, Mikhaïl Khodorkovski a raconté sa venue sur la place, ses conversations avec ceux qui l'occupent toujours nuit et jour.

"Ils m'ont raconté ce que les autorités avaient fait ici, ce qu'elles avaient fait avec l'accord du pouvoir russe, et plus de 100 personnes ont été tuées", a-t-il dit, salué par les "Merci" de la foule. Il a également fustigé la "propagande" du Kremlin, balayant les accusation du président russe Vladimir Poutine quant aux "néo-fascistes" impliqués dans les violences. "La propagande russe ment, comme toujours. Il n'y a ni fasciste, ni nazi ici."


Belga


rtbf.be

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Dim 9 Mar - 20:57

Matt a écrit:Pas d'accord avec toi.
Ce serait la porte ouverte à un fédéralisme (ou pire, un confédéralisme), justement ce qu'on veut éviter en Belgique.
Et de là, à une partition de l'Ukraine.

Il faut simplement que les russes rentrent dans leur casernes et cessent leur invasion, parce que c'est bien de ça dont il est question.
S'ils n'avait pas "débarqué" fin février, il ne se serait rien passé en Crimée, point barre!!!
C'est à eux d'assumer leur responsabilité, pas aux Ukrainiens.

Le problème n'est pas si simple que cela.

La Belgique est déjà un Etat fédéral, ainsi que l'indique notre Constitution ! Le confédéralisme, c'est encore une autre étape. Tout tout dépend du contenu et du modèle du confédéralisme. En Suisse, pays où quatre langues coexistent, cela marche très bien, par exemple.

D'autre part, on peut constater que des Etats qui ont maintenu trop longtemps des régions dans un centralisme rigide en font les frais aujourd'hui, comme l'Espagne avec le problème de la Catalogne.

Il n'est pas mauvais d'avoir un système basé sur le centralisme pour garder un Etat unitaire, mais avec des compétence déconcentrées pour certaines matières. Trop de centralisme est aussi nuisible à l'unité d'un pays. La déconcentration doit bien évidemment être bien pensée et bien organisée, et, surtout, résulter d'un accord de toutes les parties. Il faut que les gens aient envie de rester dans le système.

En outre, il est bien entendu possible d'avoir, comme c'était déjà le cas avant la crise, une autonomie propre de la Crimée avec des compétences plus étendues que ce qui existait, mais en restant sous souveraineté ukrainienne.
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 10 Mar - 16:30

Faut être bien concentré pour te lire!  Laughing 

Journée calme côté média.

Mercerdi, Yatseniouk rencontrera Obama et jeudi, il sera au conseil de sécurité de l'ONU.
zamanfrance

Demain, Yanoukovitch fera une allocution depuis Rostov sur le Don.

Mais:

Mise sous pression par la Russie, l'Ukraine veut accélérer son rapprochement avec l'Europe



Confronté à des menaces séparatistes dans la péninsule de Crimée, mais également dans plusieurs régions orientales, le nouveau gouvernement ukrainien veut accélérer son rapprochement avec l'Union européenne.


  • Un accord dès le 17 mars ?


Le ministre ukrainien des affaires étrangères par intérim Andriï Dechtchitsa a déclaré dimanche 9 mars à la télévision que l'Ukraine espérait signer le 17 ou le 21 mars le volet politique de l'accord d'association avec l'Union européenne. Soit au lendemain de la date prévue pour le référendum sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

Cet accord négocié depuis cinq ans, qui prévoit d'aider à la modernisation politique et économique de l'Ukraine, avait été brutalement rejeté par l'ancien président Viktor Ianoukovitch en novembre, déclenchant le mouvement de protestation qui a conduit à son éviction. Il est revenu sur le devant de la scène avec la prise de pouvoir des pro-européens à Kiev.

Jeudi 6 mars, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a officiellement relancé le processus en annonçant la signature de l'accord avant l'élection présidentielle, prévue le 25 mai. François Hollande a ajouté que l'accord était « prêt à être mis en oeuvre tout de suite ».

Le volet politique de l'accord prévoit un renforcement de l'association politique entre Kiev et Bruxelles, sur des sujets comme le développement social, la protection sociale, l'égalité des droits, l'éducation, la jeunesse ou la coopération culturelle. Il érige également en principes les valeurs de l'UE, comme la démocratie, l'Etat de droit ou le développement durable, et comporte des dispositions sur la mobilité.

lemonde.fr

D'autre part:

Ukraine: la Russie va faire des propositions

La Russie va faire des propositions aux Occidentaux pour un règlement de la crise en Ukraine, a déclaré aujourd'hui le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, cité par l'agence Itar-Tass.

"Nous avons préparé (..) nos propres propositions. Elles visent à ramener la situation dans le cadre du droit international en tenant compte des intérêts de tous les Ukrainiens sans exception", a déclaré M. Lavrov après une rencontre avec le président le président Vladimir Poutine, selon l'agence.

Mais rien de plus, du concret pour une fois?

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Lun 10 Mar - 19:05

Matt a écrit:Faut être bien concentré pour te lire!  Laughing 
Je reconnais que les principes de droit public sont arides !  Very Happy
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Mar 11 Mar - 9:52

Toujours pas de dialogue en vue :
Ukraine - Nouveau dialogue de sourds au Conseil de sécurité de l'ONU

(Belga) Les membres occidentaux du Conseil de sécurité ont cherché lundi à accroître la pression sur la Russie à l'approche du référendum de dimanche en Crimée mais Moscou est resté inflexible, ont indiqué des diplomates.
Les 15 membres du Conseil ont tenu lundi après-midi à New York leur cinquième réunion à huis clos sur la crise ukrainienne depuis dix jours. 
"La situation s'aggrave de jour en jour (..) il y a un sentiment d'urgence", a déclaré à la presse l'ambassadeur français Gérard Araud à l'issue d'une réunion qui a duré deux heures à peine. 
Le référendum de dimanche a été convoqué par le parlement pro-russe de Crimée pour décider d'un rattachement de la péninsule à la Russie. Il est jugé illégal par Kiev et les Occidentaux. 
"Si la Crimée devait être annexée par la Russie cela serait très dangereux", a averti M. Araud.
"Nous voulons éviter ce scénario du pire", a-t-il ajouté. Mais malgré la pression occidentale, "les Russes ne montrent aucun signe qu'il sont prêts à nous écouter". 
Lors de la réunion, a-t-il indiqué, l'ambassadeur russe Vitali Tchourine a répété que Moscou "assumerait sa responsabilité historique" envers la Crimée. 
Cette réunion informelle avait été demandée par l'Ukraine, dont le représentant à l'ONU Iouri Sergueyev a assisté aux discussions. 
Selon l'ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, M. Sergueyev a répété que le référendum est illégal et "la plupart des pays membres du Conseil" ont acquiescé. 
Le Conseil de sécurité n'a pour l'instant pas réussi à adopter une position commune sur la crise ukrainienne. Moscou, membre permanent du Conseil, dispose d'un droit de veto et à ce titre peut bloquer toute prise de position de cette instance. (Belga)


Et il ne faut non plus être naïf et penser que la corruption cessera après ce qui s'est passé sur le Maïdan :
Ukraine - Un soutien au gouvernement mais pas sans les réformes nécessaires

(Belga) "Nous sommes prêts à soutenir le gouvernement ukrainien et à accroître la pression sur la Russie mais le gouvernement doit aussi mener les réformes internes nécessaires, pas seulement à l'égard des minorités mais aussi dans la lutte contre la corruption et dans des secteurs comme ceux de l'énergie ou des banques", a expliqué lundi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, au retour de la mission qu'il a menée en Ukraine avec ses collègues du Benelux.
Le ministre belge a insisté sur l'importance d'accroître la pression sur la Russie pour entamer un dialogue dans le dossier de la Crimée. Il redoute l'évolution du conflit vers un conflit gelé, ce qui est inacceptable à ses yeux. Selon lui, l'Ukraine doit toutefois mener un dialogue interne sur ce qu'elle veut pour elle-même, notamment l'autonomie de certaines provinces et les garanties de protection des minorités.
Si les minorités sont suffisamment protégées, l'argument de Moscou justifiant son intervention en Crimée ou dans d'autres régions où la présence russe est importante est caduc.
M. Reynders ne veut pas non plus éluder certains problèmes, dont la corruption. A ses yeux, un soutien économique sans une lutte efficace contre le phénomène a peu de sens.
Le ministre belge dit avoir retenu une impression positive du gouvernement ukrainien actuel. Les rapports de la Commission européenne sont également positifs, ce qui rend possible la signature du volet politique de l'accord d'association avec l'Union européenne avant les élections du 25 mai, estime-t-il, "mais les progrès de Kiev doivent être constants".
Le dossier ukrainien constitue par ailleurs une occasion d'ouvrir le débat sur une défense et une diplomatie européenne, juge encore M. Reynders. L'Ukraine n'est qu'à quelques milliers de kilomètres de Bruxelles, le pays est frontalier de plusieurs États membres, a-t-il fait remarquer. (Belga)


D'ailleurs, cet article publié dans Libé en est aussi un révélateur (la suite de l'article reste état réservée aux abonnés ou se trouvant dans la version papier du journal) :

Les oligarques ukrainiens, atouts maîtres dans le jeu de Kiev

HÉLÈNE DESPIC-POPOVIC ENVOYÉE SPÉCIALE À KIEV 9 MARS 2014 À 21:36

Ils incarnent la corruption conspuée par Maidan. Pourtant, le pouvoir coopère avec ces hommes d’affaires, possible rempart contre Moscou dans l’est du pays.

Que faire des super-riches qui, depuis vingt ans, tirent les ficelles de la politique ukrainienne ? Faut-il les combattre ou les associer ? A l’issue d’une révolution populaire, on s’attendait à ce que la question fasse largement débat. D’autant que leur influence n’a rien à voir avec celle qu’ont les patrons en France, par exemple. Quand on parle d’oligarques en Ukraine, il s’agit d’une douzaine de personnes qui contrôlent 50% des richesses du pays, et plus de la moitié des députés de l’actuelle législature, selon l’analyste Guennadi Drouzenko.
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 11 Mar - 10:50

Le conseil de sécurité ne pourra rien faire dans le cas de l'Ukraine, comme la Russie a droit de veto, toute discussion y est une perte de temps.
Il aurait été bien de changer les règles et qu'un pays, membre permanent, ne puisse user de son droit de veto s'il est mis en cause.
Ce n'est malheureusement pas le cas.

D. Reynders veut appliquer à l'Ukraine les recettes Belges, ce n'est peut-être pas la meilleure des idées, les deux pays sont tellement différents.
Ce qui "marche" ici ne peut pas forcément fonctionner ailleurs.
Le Canada a déjà essayé en sont temps, mais sans trop de succès.

On sait que les oligarques ont les cartes en main, mais comment les leurs enlever? On viendrait à un système Poutinien . . .  Embarassed 
Pas très démocratique ça.

Comme il a été dit, je ne pense pas non plus que le pouvoir provisoir actuel doit engager le pays dans des décisions qui engage le futur de l'Ukraine.
Il devrait gérer les affaires courantes et attendre les élections.
Ce n'est qu'après que des orientations politiques sur le furtur du pays peuvent êtres prises.

Toujours rien concernant les propositions russes.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 11 Mar - 11:56

Toujours rien conceranant les propositions russes.

Par contre, Yanou s'est exprimé:

Viktor Ianoukovicth : "je rentrerai bientôt à Kiev"



LE RETOUR - Le président ukrainien, déchu par le Parlement au mois de février, s'est exprimé mardi matin.

L'INFO. Il n'en démord pas. Viktor Ianoukovicth se considère toujours comme LE président de l'Ukraine malgré sa destitution par le Parlement au mois de février.

"Je suis le président légitime de l'Ukraine et je rentrerai bientôt à Kiev", a-t-il indiqué à la presse. Sa réapparition intervient alors que les autorités séparatistes de la Crimée, occupée depuis fin février par des forces russes, progressent minutieusement dans leurs plans pour un rapprochement avec Moscou.

L'ancien chef d'Etat, parti en secret au plus fort de la répression du mouvement de contestation de Maïdan, à Kiev, se fait discret et n'est apparu qu'une fois, le 28 février, lors d'une conférence de presse à Rostov-sur-le-Don, tout près de la frontière avec l'Ukraine. Viktor Ianoukovitch avait déjà refusé de reconnaître sa destitution.

europe1.fr

Euh, il est au courant qu'il y a un mandat d'arrêt international à son encontre Question   Shocked 

Et la même annonce côté russe:

Ukraine: Ianoukovitch s'estime commandant en chef de l'armée



ROSTOV-SUR-LE-DON, 11 mars - RIA Novosti

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch estime qu'il reste non seulement le chef d'Etat légitime mais également le commandant en chef des Forces armées ukrainiennes.

"Je veux rappeler que je reste le seul président légitime de l'Ukraine et le commandant en chef des forces armées. Je n'ai pas quitté mes fonctions", a déclaré M.Ianoukovitch lors d'une conférence de presse tenue à Rostov-sur-le-Don (sud de la Russie).

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou conteste également la légitimité des décisions de la Rada.

Le 27 février, lors d'une conférence de presse à Rostov-sur-le-Don, M.Ianoukovitch a expliqué qu'il avait été contraint de quitter l'Ukraine en raison de menaces.

Plusieurs régions du sud et de l'est de l'Ukraine et la république autonome ukrainienne de Crimée n'ont pas reconnu les nouvelles autorités de Kiev. La Crimée a décidé de tenir un référendum sur son statut au sein du pays.

Ria Novosti

Et d'autre part, si tu veux la paix, prépare la guerre:

L'Ukraine annonce la formation d'une "Garde nationale"

L'Ukraine va se doter d'une "Garde nationale", en réplique aux efforts de la Russie pour annexer la péninsule de Crimée, a annoncé mardi le président ukrainien par intérim, Olexander Tourtchinov.

En raison de la gabegie qui a régné au sein des troupes sous l'ex-président Viktor Ianoukovitch, l'armée ukrainienne doit être remise sur pied "pratiquement à partir de rien", a estimé Tourtchinov. Selon le ministre de la Défense, l'Ukraine ne peut compter que sur 6.000 hommes d'infanterie prêts au combat, face aux quelque 200.000 soldats russes présentés sur les frontières orientales du pays.

La nouvelle Garde nationale sera placée sous la tutelle du ministère de l'Intérieur et son objectif sera de "défendre les ciltoyens vis-à-vis des criminels et face à une agression intérieure ou extérieure".


lefigaro.fr

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 11 Mar - 13:28

Voilà qui va encore compliquer une situation déjà très difficile:

Le Parlement de Crimée déclare la péninsule indépendante de l'Ukraine

SIMFEROPOL (Ukraine) - Les députés du Parlement pro-russe de Crimée ont déclaré mardi la péninsule indépendante de l'Ukraine, étape préalable avant le référendum de dimanche pour permettre son rattachement à la Russie.

Ils ont notamment invoqué le précédent du Kosovo pour justifier leur démarche du point de vue du droit international.

Une déclaration d'indépendance de la république autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol a été adoptée par 78 des 81 députés présents, selon un communiqué de ce parlement considéré comme illégal par les autorités de Kiev.

Leur texte invoque la Charte des Nations unies et toute une série d'autres documents internationaux établissant le droit des peuples à l'autodétermination, ainsi que l'avis rendu par la Cour internationale de justice le 22 juillet 2010, selon lequel la proclamation unilatérale d'indépendance par une partie d'un Etat ne viole aucune norme du droit international.

Si le référendum du 16 mars débouche sur le rattachement de la Crimée et de la ville de Sébastopol à la Russie, la Crimée sera déclarée Etat indépendant et souverain avec une forme républicaine de gouvernement, indique la déclaration.

La République de Crimée sera un Etat démocratique, laïque et multinational, qui s'engagera à maintenir la paix et l'entente inter-ethnique et interconfessionnelle sur son territoire, poursuit le document.

En cas de vote en faveur du rattachement, la Crimée s'adressera à la Fédération de Russie pour y être admise sur la base d'un accord intergouvernemental idoine en tant que nouveau sujet de la Fédération, précise la déclaration.

Celle-ci a été adoptée également par le conseil municipal de Sébastopol, ajoute le communiqué.  Question  Shocked 

(©️AFP / 11 mars 2014 12h04)

romandie.com

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Mar 11 Mar - 13:43

Matt a écrit:
Comme il a été dit, je ne pense pas non plus que le pouvoir provisoir actuel doit engager le pays dans des décisions qui engage le futur de l'Ukraine.
Il devrait gérer les affaires courantes et attendre les élections.
Ce n'est qu'après que des orientations politiques sur le furtur du pays peuvent êtres prises.
Entièrement d'accord avec toi, et je pense d'ailleurs que la signature un accord d'association avec l'UE avant les élections présidentielle et législatives ne fera qu'ajouter à la confusion et alimenter le litige existant.

C'est un acte fondamental qui engage le futur du pays, et qui doit se discuter devant un parlement renouvelé et avec un chef d'Etat élu au suffrage universel.
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Mar 11 Mar - 13:46

Matt a écrit:Voilà qui va encore compliquer une situation déjà très difficile:

Le Parlement de Crimée déclare la péninsule indépendante de l'Ukraine

SIMFEROPOL (Ukraine) - Les députés du Parlement pro-russe de Crimée ont déclaré mardi la péninsule indépendante de l'Ukraine, étape préalable avant le référendum de dimanche pour permettre son rattachement à la Russie.

Ils ont notamment invoqué le précédent du Kosovo pour justifier leur démarche du point de vue du droit international.

Une déclaration d'indépendance de la république autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol a été adoptée par 78 des 81 députés présents, selon un communiqué de ce parlement considéré comme illégal par les autorités de Kiev.

Leur texte invoque la Charte des Nations unies et toute une série d'autres documents internationaux établissant le droit des peuples à l'autodétermination, ainsi que l'avis rendu par la Cour internationale de justice le 22 juillet 2010, selon lequel la proclamation unilatérale d'indépendance par une partie d'un Etat ne viole aucune norme du droit international.

Si le référendum du 16 mars débouche sur le rattachement de la Crimée et de la ville de Sébastopol à la Russie, la Crimée sera déclarée Etat indépendant et souverain avec une forme républicaine de gouvernement, indique la déclaration.

La République de Crimée sera un Etat démocratique, laïque et multinational, qui s'engagera à maintenir la paix et l'entente inter-ethnique et interconfessionnelle sur son territoire, poursuit le document.

En cas de vote en faveur du rattachement, la Crimée s'adressera à la Fédération de Russie pour y être admise sur la base d'un accord intergouvernemental idoine en tant que nouveau sujet de la Fédération, précise la déclaration.

Celle-ci a été adoptée également par le conseil municipal de Sébastopol, ajoute le communiqué.  Question  Shocked 

(©️AFP / 11 mars 2014 12h04)

romandie.com
Quel est le sens du référendum dans lequel on posera aux électeurs la question de savoir s'ils veulent rester sous la souveraineté ukrainienne, mais avec une autonomie accrue, si on vote préalablement l'indépendance pure et simple de la Crimée ? C'est tout simplement un non sens.
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 11 Mar - 13:57

N'en sont pas à un près il semblerait.
Et toujours sur les propositions russes.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mar 11 Mar - 14:03

Poutine transforme lentement mais surement la Crimée en une nouvelle Abkhazie

Abkhazie : Économie sous dépendance russe

"Le tourisme est au cœur de l'effort de relance de l'économie par le gouvernement abkhaze !!
Les touristes reviennent depuis 2004, et sont russes à 97 %, représentant 400 000 touristes. Le volume de nuitées est passé de 220 000 en 2004 à 900 000 en 2007, en partie grâce à l'amélioration rapide des conditions de vie en Russie et surtout de la levée du blocus économique total auparavant imposé par la Géorgie.
L’économie abkhaze dépend aujourd'hui à 70 % de donations russes et fonctionne avec des roubles.
Outre le tourisme, l'Abkhazie est un pays vinicole; l'agriculture est présente avec la production de mandarines, d'oranges, de citrons, de thé, de tabac, de noix, de maïs...
Cependant 60 % de l'économie abkhaze est issue du commerce de détail.
Les ressources énergétiques ne sont pas à la hauteur des besoins à cause du récent blocus, mais toutefois un barrage électrique sur la rivière Ingour fonctionne. 50 % de son énergie va à la Géorgie et 50 % à l'Abkhazie qui en revend 20 % au Krai de Krasnodar en Russie."



La Crimée ne sera jamais indépendante mais une dépendance russe : occupée par l'armée russe, payée en roubles (le change pour les habitants risque de poser un sérieux problème) et vivant sous perfusion russe. Triste fin de vie  Twisted Evil 
avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mar 11 Mar - 14:20

C'est un article satirique mais pas si loin de la vérité :




Plus sérieusement, hélas :
http://www.express.be/joker/fr/platdujour/la-vraie-raison-pour-laquelle-la-russie-na-plus-peur-de-loccident/203073.htm

avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 11 Mar - 14:28

Ne cliquez pas sur le premier lien de Caduce, il crée des problèmes sur votre ordinateur.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Invité le Mar 11 Mar - 14:52

Matt a écrit:Ne cliquez pas sur le premier lien de Caduce, il crée des problèmes sur votre ordinateur.
Si tel est le cas, pourquoi l'administrateur ne le supprime-t-il pas ?  Question

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 11 Mar - 14:56

Parce qu'on m'a appelé au dispatching en urgence.  Wink

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum