En Crimée

Page 26 sur 40 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant

Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  pyxous le Jeu 21 Juil - 10:36

Krispoluk a écrit:
richard a écrit:Aucun doute la Crimée a perdu une tres tres grande partie des touristes ,en premier les ukrainiens et les europeens neanmoins pour ne pas faire partie de la propagande il aurait été normal de prendre en photo les plages populaires et une plage privée ;Nous pouvons constater au loin qu il y a du monde sur la plage populaire ;ne faite pas ce que vous n aimez pas que l on vous fasse

On va faire mieux que ça, Richard ! En Août, je prendrai des photos des plages d'Odessa, plages privées ET plages populaires, et je posterai sur le forum, comme ça on pourra comparer en toute connaissance de cause Laughing Laughing Laughing


Bon, Odessa n'est pas en crimée, n'a pas été annexée par le pou et ne subit pas lé désertification des touristes;

Pour revenir à la crimée, voici un lien en live qui en dit long ! avant l'annexion, à 8h00 le matin, impossible de trouver une place sur la plage de Féodosia et autres ... la promenade le long de la plage était noire de monde, vous pouvez constater la différence !

A mon avis, 3 à 4 fois moins de touristes ...

http://feo.ua/webcam/naberezhnaja


Dernière édition par pyxous le Jeu 21 Juil - 11:47, édité 1 fois
pyxous
pyxous

Messages : 732
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 69
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  pyxous le Jeu 21 Juil - 10:39

On va faire mieux que ça, Richard ! En Août, je prendrai des photos des plages d'Odessa, plages privées ET plages populaires, et je posterai sur le forum, comme ça on pourra comparer en toute connaissance de cause En Crimée - Page 26 Icon_lol En Crimée - Page 26 Icon_lol En Crimée - Page 26 Icon_lol

Que cela ne t'empêche pas Chris de nous envoyer de belles photos des plages d'Odessa  Laughing bounce lol!
pyxous
pyxous

Messages : 732
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 69
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Lun 25 Juil - 12:52

Voyage "organisé":

Crimée: voyage au cœur de la «révolution polie»

En Crimée - Page 26 File6qpfkibwn7rztletnzf

La péninsule annexée par la Russie en 2014 est une pomme de discorde entre l’Occident et Moscou. Un groupe de correspondants étrangers basés à Genève s’y est rendu. Le Temps a participé à la visite

Il aurait été dommage de rater le symbole du rattachement librement consenti de la Crimée à la mère patrie russe. La nouvelle statue trône devant le Parlement à Simféropol, la capitale de la péninsule. Le voyage de presse touche à sa fin. L’occasion rêvée d’une photo de groupe autour du «petit homme vert» en bronze. Moment de flottement. Certains journalistes fuient l’objectif ou se cachent tant bien que mal derrière la statue, les autres s’exécutent.

L’œuvre représente un de ces militaires sans insigne envoyés en février 2014 par Moscou pour prendre le contrôle de la péninsule ukrainienne. Cet «homme poli», toujours selon la mythologie officielle, puisque l’opération russe s’est déroulée presque sans effusion de sang, reçoit des fleurs d’une fillette. Aux pieds du militaire, pour qui douterait encore de la bienveillance de ses intentions, un chaton.
En Crimée - Page 26 File6qpfhv7ejjqrtvoyo1kDes touristes s’immortalisent avec la statue symbolisant l’annexion «polie» de la Crimée à la Russie.
De l’autre côté de la rue, en ce 27 février 2014 ainsi commémoré, le parlement était tombé aux mains de mystérieux hommes armés. Le gouverneur avait été démis de ses fonctions et le parlement avait voté dans la foulée le principe d’un référendum sur le rattachement de la Crimée à la fédération russe. Le scrutin se déroulera deux semaines plus tard, un record de célérité, mais sans observateurs internationaux et dans un climat d’intimidation. Résultat: 96,77% des votants se sont prononcés pour le retour dans le giron russe.

Dans les rues tranquilles de Simféropol, plus l’ombre d’un militaire. Le parlement est aujourd’hui retombé dans la léthargie. Lors des dernières élections, en septembre 2014, Russie Unie, le parti de Vladimir Poutine, a obtenu 70 sièges sur 75. «L’opposition se partage le reste des sièges mais il ne s’agit pas d’une vraie opposition», s’empresse de préciser le fonctionnaire qui nous a ouvert la salle.

Si l’intégration à la Russie prend plus de temps que prévu, ses mœurs politiques sont manifestement acquises. Mais, à Simféropol comme dans la plupart de la Crimée, il ne se trouve personne pour remettre en cause ce choix. Surtout pas auprès d’un journaliste occidental en voyage organisé. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir cherché entre une dégustation de fromage ou la visite d’un musée commémorant la résistance héroïque de l’armée rouge face à l’envahisseur nazi.

«Dieu soit loué, nous avons évité le sort de l’Ukraine»


Quand on a deux heures devant soi dans la Russie éternelle, la sortie d’une église orthodoxe paraît l’endroit idéal pour aborder les petits gens. Une femme, fichu sur la tête, résume la divine chance de la Crimée russe. Elle est née à Lviv, en Ukraine, à une époque où les deux peuples étaient soviétiques. Son âme «se déchire» pour l’Ukraine en guerre, dit-elle dans un souffle. «Vous vous rendez compte: ils bombardent même les églises. En Crimée, Dieu soit loué, nous avons évité cela.»

Direction donc Bakhchisaray, la capitale culturelle des irréductibles Tatars, déportés par Staline pour avoir collaboré avec l’envahisseur nazi pendant la Seconde guerre mondiale et qui n’ont été autorisés à rentrer en Crimée qu’à la veille de l’implosion de l’Union soviétique. La minorité a largement boycotté le référendum de 2014. Un petit groupe de jeunes, les bras croisés, dévisage les visiteurs. La discussion s’engage, dans un anglais hésitant. Le plus jeune et le plus intrépide affirme sa préférence pour l’Ukraine. Pour qu’on comprenne bien pourquoi, il saisit une bouteille de coca-cola. «A l’époque de l’Ukraine, elle coûtait 3 dollars, maintenant, c’est cinq.» La démonstration tourne court après un bref échange avec l’un de ses aînés.
En Crimée - Page 26 File6qpfhulfs38z54f589pUne simple plaque commémore la déportation des Tatars en 1944 accusés d’avoir collaboré avec l’envahisseur nazi.
«Vivement que le pont reliant la Russie par-dessus le détroit de Kertch soit terminé», espère un jeune représentant de commerce rencontré à Simféropol. Le fameux pont se fait attendre. L’ouvrage, long de 19 kilomètres et devisé 211 milliards de roubles (plus de 3 milliards de francs suisses), devrait être achevé fin 2018. En mars dernier, en visite sur le chantier, Vladimir Poutine s’était inquiété des risques de corruption. Voici une information qui ne devrait pas tranquilliser le président russe qui lira sûrement ces lignes: La société responsable du chantier réclamait une petite fortune aux journalistes étrangers pour se rendre compte par eux-mêmes et par bateau de l’avancement des travaux.

A la place, on a droit à une petite virée nautique depuis Balaklava. Une station balnéaire nichée au fond d’une magnifique calanque, fameuse pour avoir abrité la marine britannique pendant la guerre de Crimée de 1854 qui mit un frein aux ambitions de l’Empire russe en direction de la Méditerranée. C’est le moment de payer de sa personne en plongeant dans la mer Noire. Pour Anton Beliayev, le capitaine du bateau, les affaires ne sont pas bonnes. Les Ukrainiens constituaient 70% de sa clientèle avant le référendum. Il n’en reste plus rien ou si peu. Et les touristes russes sont encore loin de les avoir remplacés. Il écarte les bras, fataliste: «C’est ce que nous avons voulu».

«Vous verrez, nous contrôlerons la Méditerranée»


A Sébastopol, la ville où mouille la flotte russe de la mer Noire, un ancien capitaine de la marine marchande nous sert de guide. Les matelots, torse nu, vaquent à leurs occupations sur le pont des dizaines de navire de guerre. Deux hommes attachés par une corde repeignent les énormes chaînes d’amarre qui plongent dans les flots. Impressionnés, les journalistes interrogent «capitaine Oleg» sur le déploiement en Crimée de missiles S400, d’une portée de 600 kilomètres, qui vient d’être annoncé par Moscou.

Le vieux loup de mer n’a pas d’autre information que ce qu’il a entendu à la télévision d’Etat. Mais il lance: «Donnez nous cinq ans et vous verrez nous contrôlerons la mer Noire et la Méditerranée». La traductrice, une dame de Moscou, qui a, entre autres, traduit les propos des présidents Gorbatchev et Eltsine, s’étrangle en entendant l’énormité.
En Crimée - Page 26 File6qpfhv42bbl1a9ngvo1kLe «capitaine Oleg» devant les bateaux de la flotte russe à Sébastopol.
Cap ensuite sur Yalta, où s’était noué le partage du monde entre Anglo-saxons et Soviétiques à la fin de la Seconde guerre mondiale. Mais de la fameuse ville balnéaire nous ne verrons qu’un cinq-étoiles, le premier à avoir obtenu cette certification dans la péninsule. Un producteur de vin local a organisé une dégustation. Le jeune homme s’enhardit à deviser sur les avantages et les inconvénients de l’ordre ukrainien comparé à celui russe. «Avec l’Ukraine, c’était le règne de la corruption mais on savait comment faire avancer les choses. C’est plus compliqué avec la bureaucratie russe», dit-il. Pendant ce temps, le maître d’hôtel fait ouvrir à la presse internationale une chambre dans l’espoir de quelques lignes. Il est beaucoup plus discret sur le propriétaire de l’établissement. Il finit par lâcher qu’il s’agit d’un Lituanien, basé à Odessa, de l’autre côté de la frontière.

On n’est jamais trop prudent. A Simféropol, Serguey Aksyonov, l’homme fort de la Crimée, se veut rassurant. Tous les titres de propriété ukrainiens seront respectés. Il n’y aura pas de chasse aux avoirs des oligarques, à part ceux de Igor Komoloïsky, un ancien gouverneur ukrainien qui bénéficiait un temps d’un forfait fiscal en Suisse, accusé d’avoir ruiné les épargnants d’une banque qu’il possédait en Crimée. La conférence de presse a été préparée avec le même soin que la visite d’une délégation officielle venue reconnaître la Crimée russe.

Le chef de la Crimée évacue les reproches de persécution de la minorité tatare. Un ambassadeur suisse, Gerard Stoudmann, est venu le voir en début d’année au nom du Conseil de l’Europe, première organisation internationale à avoir pu se rendre sur place depuis la prise de pouvoir des Russes. Au terme de ses nombreux entretiens, il a conclu à une campagne de répression, arrestations, perquisitions voire même disparitions, contre les opposants tatars. «Je lui ai proposé de l’amener là où il le souhaitait mais il n’a pas voulu», se désole Serguey Aksyonov. Le fameux coup du voyage organisé.




Une visite à l'initiative des correspondants en Suisse

La visite, à laquelle Le Temps a participé, était organisée à l’initiative de l’Association de la presse étrangère en Suisse et au Liechstenstein (APES). En 2014, elle était à l’origine d’un voyage similaire en Ukraine. A leur retour, les correspondants étrangers s’étaient retrouvés sous le feux des critiques des milieux pro-russes. Ainsi avait germé l’idée d’un voyage de l’autre côté de la ligne de front. Dans les faits, l’organisation échoit à un journaliste membre de l’APES venant du pays visité, en l’occurrence le bureau à Genève de l’agence de presse officielle Ria Novosti. Le groupe Rossiya Segodnya (Russia Today), en mains publiques, a également fourni un appui à la visite. Le voyage a été financée en grande partie par Frederik Paulsen, milliardaire installée dans le canton de Vaud, président de la société de biotechnologie Ferring SA, grand explorateur polaire et consul honoraire de la Russie à Lausanne.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Jeu 28 Juil - 8:37

Et réaction ukrainienne à ce "voyage":

Crimée : compte rendu d’un voyage organisé

En Crimée - Page 26 TwtGenevaPressclub2-635x336

Le 25 juillet 2016, le Club Suisse de la Presse accueillait la conférence d’un groupe de journalistes qui se sont récemment rendus en Crimée occupée.
La première question à se poser lors d’un tel événement est: les journalistes concernés ont-ils accédé à la Crimée en passant par l’Ukraine ou bien ont-ils violé la loi ukrainienne?

Mais laissons les aspects juridiques aux Services de Sécurité et au Bureau du Procureur d’Ukraine et contentons-nous de rappeler qu’une procédure spéciale existe pour les journalistes qui ne souhaitent pas enfreindre la loi ukrainienne. Ce que le chargé d’affaires de la Suisse en Russie, Patrick Franzen, aurait du rappeler à ce groupe lors de leur rencontre.


En Crimée - Page 26 Fq5YIH-h_normal EuroMaidanFrance @EuroMaidanFranc

.@pmvphoto Est-ce que vous êtes passés par un poste-frontière ukrainien pour vous rendre en #Crimée? #Ukraine cc @UKRinUNOG @UKRinCHE



Pierre-Michel Virot @PMVphoto

@EuroMaidanFranc @UKRinUNOG @UKRinCHE on a pris l'avion de Moscou




En Crimée - Page 26 Fq5YIH-h_normalEuroMaidanFrance @EuroMaidanFranc

@PMVphoto Étiez-vous au courant des procédures d'entrée en Crimée? http://mfa.gov.ua/en/news-feeds/foreign-offices-news/38777-poryadok-vjizdu-na-timchasovo-okupovanu-teritoriju-ukrajini-ta-vijizdu-z-neji … http://mip.gov.ua/en/content/vizd-na-timchasovo-okupovanu-teritoriyu-ar-krim-dlya-inozemnih-zhurnalistiv.html … @UKRinUNOG @UKRinCHE



La conférence, elle-même, était en partie ce que les lobbyistes des intérêts russes présentent sous le nom “point de vue russe”. Ce terme est trompeur, car il est souvent utilisé pour justifier des contre-vérités. Un grand nombre d’exemples de ce type ont été répertoriés par les activistes de StopFake. En nous mettant à leur place, regardons un certain nombre des thèses présentées à la conférence, qui sans être totalement fausses contiennent quand même des manipulations.



Luis Vasquez, a parlé du renforcement de l’OTAN, mais a omis de dire que ce renforcement est du à la politique belliqueuse de la Russie, d’abord en Géorgie et puis en Ukraine, ce qui inquiète les Pays baltes et la Pologne.



Ravi Kanth Devaraconda a assumé dans son intervention que le « référendum » en Crimée s’est tenu selon les principes généralement acceptés. Or, les Criméens ne pouvaient pas voter contre tout changement de statut de la péninsule. Le choix, qui leur était proposé, était entre l’autonomie renforcée ou l’indépendance. Il est difficile d’imaginer une école de pensée pour laquelle ceci serait un référendum normal.



À cela s’ajoute le fait, que Ravi Kanth Devaraconda a parlé des Tatars de Crimée qui seraient revenu en Crimée, mais omet de parler des 10 000 Criméens qui ont du fuir l’annexion.

 

Vers la fin, Jean Musy, parle du fait que la Russie est là pour rester car elle investit en Crimée. Or, on connaît bien l’exemple des Pays baltes, annexée par l’URSS. Ils avaient également obtenu des investissements. Cela ne les a pas empêchés de déclarer leur indépendance par la suite.



À plusieurs moments, les intervenants ont parlé de rencontre avec un “leader” des Tatars de Crimée. Or, leurs principaux leaders, Djemilev et Tchoubarov, sont aujourd’hui interdits d’entrée en Crimée et l’assemblée des Tatars de Crimée a été interdite par la Russie. Peut-on réellement attribuer la qualité de leader à cet homme, que les journalistes ont rencontré? Il est surtout déplorable, qu’à aucun moment n’ait été évoqué le triste destin des confrères des membres de ce voyage organisé, à savoir les journalistes indépendants de Crimée, dont le sort est symbolisée par la fermeture autoritaire de la chaîne tatare ATR.



Avec de nombreuses réserves, il faut quand même admettre que le travail des journalistes, compte-tenu du caractère à la Potemkine du voyage, qui leur à été payé en grande partie par le consul honoraire de la Russie en Suisse Frederik Paulsen, n’était pas si épouvantable. On aurait pu s’attendre au pire, surtout que Guy Mettan, Directeur Exécutif du Club Suisse de la Presse, dans les locaux duquel a été organisée cette conférence, donne de la crédibilité à des relais de propagande russe comme Sputnik et RT ou même « les-crises », un blog qui n’hésite pas à régulièrement manipuler son lectorat.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Jeu 28 Juil - 12:03

Lorsque Google "décommunise" les agglomérations criméennes


En conformité avec le programme de "décommunisation" lancé en Ukraine, Google Maps a changé les noms des agglomérations de la Crimée, rattachée à la Russie en 2014.


Ce sont des bloggeurs qui ont été les premiers à observer ces modifications. Le 26 juillet, le bloggeur vredina-f a publié une capture d'écran d'une carte Google sur laquelle on voit que le nom de la ville de Krasnoperekopsk (la racine du mot, krasny, veut dire "rouge") a été remplacé par celui de Jana Kapu.


En Crimée - Page 26 1027042468
Jana Kapu


Plus tard, il s'est avéré que les noms de toutes les agglomérations liés au passé communiste ont été substitués. Ainsi, le centre régional Kirovskoïe (Kirov, révolutionnaire et homme politique soviétique, ndlr) est devenu Islyam-Terek, et celui de Sovetski (soviet, ndlr) s'appelle désormais Itchki.


En Crimée - Page 26 1027042480

Itchki


La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie.


Hé oui, la Crimée c'est l'Ukraine, même s'ils lont volée . . . temporairement. Twisted Evil
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Ven 29 Juil - 10:28

Putin abolishes ‘Crimean Federal District’

En Crimée - Page 26 630_360_1467713582-2578-krim

Russian President Vladimir Putin has included so-called "Crimean Federal District" in the Southern Federal District of the Russian Federation.

This was reported by the Kremlin press service.

As noted in the document, that was done “to improve the efficiency of activities of the federal bodies of the state power."

According to the decree, Vladimir Ustinov was appointed as the Presidential envoy to the Southern Federal District.

Now, the Southern Federal District includes the Republic of Adygea, the Republic of Kalmykia, "Republic of Crimea", Krasnodar Krai, Astrakhan region, Volgograd region, Rostov region, the city of Sevastopol.

Ne sont même plus dans leur oblast, mais "mélangé" à d'autres.
Se sont fait entuber jusqu'au bout. Twisted Evil

Crimean Tatars demand release of their abducted compatriot and Mejlis member

22 people have disappeared since Russian occupation of Crimean peninsula 
       

Crimean Tatars protest against Russia's violating human rights in the currently occupied peninsula.

Numerous activists came to the building of Russian Embassy to Ukraine in Kyiv demanding to reveal the roundabouts of Ervin Ibragimov.

He disappeared on May 25th, his location is still unknown. Ibragimov was a local activist as well as a member of the Mejlis, the executive and representative body of the Crimean Tatars, strictly persecuted by Russia-proclaimed authorities.

Read also Crimea to be "cleared up" according to "Russian world" standards – Mejlis leader

The activists insist 22 people have disappeared since the beginning of Russian occupation. Later six of them were found dead, the rest are still missing.

Crimean Tatars claim there have been more than 250 cases of human rights' violations, and Russian-appointed authorities continue to conduct illegal searches in the homes of those intolerant to Russian occupation.

Read also Crimean Tatar leaders discuss occupation and de-occupation of Crimea with Polish President

Since 2014  20,000 people are said to have left Crimean peninsula.

Je doute qu'ils arrivent à un résultat.

«Crimée. La résistance.» Un film documentaire consacré à l’annexion de la Crimée



En Crimée - Page 26 878857-860x645.png.pagespeed.ce.b47I69CxB1
En Crimée - Page 26 Krim-Wiederstand-860x645.png.pagespeed.ce.s60d7Ii7ih

Le 12 juillet le Ministère de la politique d’information a présenté un film documentaire intitulé «Crimée. La résistance». Le film retrace la chronique de l’occupation de la Crimée depuis février 2014.

D’une durée de 25 minutes, le film, qui commémore le deuxième anniversaire de l’annexion de la Crimée, revient sur son occupation par les troupes russes en février 2014.

Le héros principal s’appelle James (Austin Charron). C’est un chercheur étranger arrivé sur la péninsule de la Crimée afin d’en étudier les multiples peuples. Il devient le témoin de l’apparition des troupes «anonymes» de la Russie et du «référendum» illégal portant sur la sécession de la Crimée. De nature curieuse, il essaye de comprendre le sens des événements dont il est devenu le témoin.

Deux ans après, il décide de raconter ce qui s’est réellement passé en Ukraine. Ce récit d’un chercheur sans parti pris montre au spectateur la mécanique de l’invasion russe et ses conséquences pour la population.

Le sujet se déroule autour de la résistance des civils contre les prétendues forces locales d’autodéfense, en réalité l’armée russe. Cette résistance des patriotes ukrainiens est menée par les leaders des Tatars de Crimée. En réaction à cette résistance le gouvernement d’occupation se venge par des enlèvements, des tortures, des meurtres, des exécutions politiques, des déportations et une répression sévère des Ukrainiens et des Tatars de Crimée.

Une des premières actions du gouvernement d’occupation a été l’ouverture de «l’enquête du 26 février» contre les activistes tatars. Suite à cette enquête, des centaines de personnes ont été soumises à des interrogatoires, plusieurs maisons de Tatars de Crimée ont été perquisitionnées, huit personnes ont été condamnées.

Le célèbre dissident Moustafa Djemilev, ainsi que Jamala, la chanteuse ukrainienne qui a gagné l’Eurovision 2016, apparaissent eux aussi dans le film.

Le film en anglais est disponible en streaming :



De nouveau les cons utiles vont faire la fête:

Delegation of French MPs to visit occupied Crimea. Again.

En Crimée - Page 26 1657338
Marian Thierry, the leader of the French delegation 

A group of 11 French parliamentarians will visit occupied Crimea during July 29-31. On the last day, they will take part in the celebrations of Day of the Russian Navy in Sevastopol on 31 July, ria.ru reported.

Leonid Slutsky, Chairman of the Russian State Duma’s CIS Affairs Committee, Eurasian Integration and Relations with Compatriots, head of the Russian Peace Foundation, informed that the delegation will be chaired by MP Marian Thierry, French ex-Transport Minister who heads the Franco-Russian Dialogue together with Vladimir Yakunin, the head of Russian Railways.

Slutsky stated that initially, the number of French MPs was to be 12, but one of the delegates declined to take part, noting family circumstances.  According to him, the French parliamentarians will meet with the “head” of the Crimean occupational government Sergey Aksyonov, and a number of self-proclaimed officials.

Ria.ru quotes Sergey Aksyonov as saying that the voyage of foreign MPs and diplomats  is a “positive process”: “All visits of foreign MPs to Crimea ended very well for the peninsula, meaning that decisions of weakening sanctions against the Russian Federation were made:
“All visits of foreign MPs to Crimea ended very well for the peninsula, meaning that decisions of weakening sanctions against the Russian Federation were made. Constant dropping will wear away a stone, these visits have an effect one way or the other.”
It is likely that Aksyonov is referring to the recent vote of the French National Assembly voted in favor of an advisory resolution drafted by Marian Thierry to not resume sanctions against Russia after their expiration date. The resolution was adopted on 28 April 2016. 55 voted in favor out of the 101 MPs present.

Condemned by the Ukrainian and French Foreign Ministries

The French MPs will be traveling to Crimea from Russia, where they are staying on Slutsky’s invitation in Moscow, and entering Crimea in violation of Ukrainian law, according to which it is illegal to cross the enter the territory of the occupied peninsula bypassing Ukrainian checkpoints.

As last year, the members of the delegations will be acting in private capacity, and the visit has been condemned by the French and Ukrainian MFAs. Ukrinform quotes Romain Nadal, French Ministry of Foreign Affairs’ spokesman, as saying:
“We truly regret. Such a visit to Crimea actually is a violation of international law.” He added that this is a private initiative of the parliamentarians.
The Ukrainian MFA has warned against the consequences of illegal trips to occupied Crimea. Oleksiy Makeiev, an MFA official, has warned that a ban on entering Ukraine is one of the consequences that such a trip could bring, and that “eveybody, including presidents and heads of state, MPs of parliaments, and ordinary citizens who visit Crimea without an agreement with the Ukrainian side, must understand this.”
Volodymyr Shamshur, the Ukrainian ambassador to France, especially noted the cynicism of the plans of the delegation to take part in the Day of the Russian Navy in an interview with dw.com.
“For me, this is beyond the limits of understanding of responsible behaviour by a politician and a deputy, especially taking into account the role of the Russian Navy in the annexation of Crimea, and taking into account that the Russian military is involved in eastern Ukraine, in Donbas.”
The Russian Navy stationed in bases in Crimea was one of the primary players in the occupation of the peninsula, when unmarked, masked Russian troops facilitated the takeover of strategic objects and the conduction of a so-called “referendum.”

Read more: How it all happened- the Annexation of Crimea

Marginal politicians sponsored by Russia? 

This delegation, which took place also during late July 2015, was also headed by Mariani and involved parliamentarians of the Republican party led by former French Prime Minister Nicolas Sarkozy who express fringe right views, as well as some figures from the extreme left. After the 2015-visit to occupied Crimea, Mariani was dismissed from his position of Vice-President of the EPP in PACE.

Read more:  Who are the French MPs that are visiting Crimea

In 2016, the delegation will contain five MPs who illegally visited Crimea in 2015 and six new ones, informed Sergei Naryshkin, speaker of the Russian Duma.
According to Volodymyr Gushuley, coordinator of European projects at Internews-Ukraine, the foreign politicians that are paying an illegal visit to occupied Crimea are marginal or Russian-sponsored figures.
“Usually these are marginal politicians, it is a means of political earnings. And if we track those politicians that are coming to Crimea – they are figures that have already been spotted as having a pro-Russian discourse, they are more of an instrument of Russian foreign policy than are of having a pro-Russian position, so their actions are not independent,” he said in an interview to RFERL’s Crimean service.
Ukraine’s parliament announced 20 February 2014 the beginning of the temporary occupation of Crimea and Sevastopol by Russia. This is the date on the commemorative medal “For the return of Crimea” which the Russian authorities then issued to their helpter. The pro-Russian then President Yanukovych fled Ukraine only two days later. On 7 October  2015, President Petro Poroshenko signed the appropriate law. International organizations recognized the occupation and annexation of Crimea as illegal and condemned Russia’s actions. Western countries introduced a range of economic sanctions against Russia. Russia denies that it occupied the peninsula and calls the act “reestablishing historical justice.”
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  benoit77 le Ven 29 Juil - 14:32

Kertch's bridge : la russie s'y casse les dents !
Pour couronner le tout, les salaires ne sont pas payés!
Les ouvriers grincent des dents.
Le détroit restera diastème.
Malgré les soins apportés, la Crimée russe se nécrose.
extrême oblast deviendra gangrène d'une infection fédération mortifère.
tongue Suspect

http://news.liga.net/news/politics/11901758-rossiyskie_okkupanty_ne_platyat_stroitelyam_kerchenskogo_mosta_smi.htm
benoit77
benoit77

Messages : 2177
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Ven 29 Juil - 14:46

Même côté sport ils sont vu:

JO 2016 : Shatalova, originaire de Crimée, à Rio pour l'Ukraine

Maria Shatalova ira à Rio sous les couleurs ukrainiennes. Un choix qu'elle avait fait dès 2014 et l'annexion de la Crimée. Ce qui lui permet de défendre ses chances pour le 3000m steeple, sa spécialité.



Maria Shatalova peut remercier sa bonne étoile. En décidant de rester dans l’équipe d’athlétisme d’Ukraine plutôt que de rejoindre celle de Russie après l’annexion de la Crimée, sa région natale, elle a validé son ticket pour les Jeux Olympiques de Rio.

"Je suis heureuse que tout notre travail n’ait pas été vain, que de nouvelles expériences nous attendent", s'exclame cette spécialiste de 27 ans du 3000 m steeple.

Un choix fatal pour certains athlètes


Le sort des sportifs de la péninsule de Crimée est en effet particulier. Certains ont choisi de rester ukrainiens, d’autres ont accepté de concourir sous le drapeau russe après l’annexion. Mais le vaste scandale de dopage organisé en Russie a eu raison des espoirs de médailles des athlètes russes, condamnés à suivre les Jeux Olympiques depuis leur canapé.

Shatalova a choisi l'Ukraine dès mars 2014


Maria Shatalova, elle, avait choisi son camp bien avant que le scandale n’éclate à l’hiver 2015. Dès l’annexion de la péninsule par les troupes russes en mars 2014, elle a su qu’elle ne rejoindrait pas le camp russe. La jeune femme vivait alors à Kiev, la capitale ukrainienne.

"Lorsque les événements de 2014 ont eu lieu, des entraîneurs de Crimée qui me connaissaient depuis longtemps m’ont proposé de rentrer à la maison" explique-t-elle. "Ils pariaient sans doute sur un avenir brillant, mais à cette époque j’aimais travailler avec mon entraîneur à Kiev et j’aimais la relation que nous avions créée avec le groupe."

"C’est pourquoi j’ai décidé de rester, et de participer à la compétition avec l’Ukraine."

"Ils ont pris leur décision et moi la mienne"


En raison de la situation politique, la jeune femme de 27 ans explique ne rentrer que très rarement en Crimée pour rendre visite à ses parents, et n’avoir pas eu l’occasion de parler avec les athlètes de Crimée ayant choisi la Russie.

"Ils ont pris leur décision et moi la mienne", dit-elle en expliquant que "tout le monde ne peut pas tout quitter et déménager dans une autre ville".

Championnats d'Europe : Shatalova 4e du 3000m steeple






Pas favorite mais motivée


L’athlète ne figure pas parmi les favorites à Rio, mais se réjouit de pouvoir participer. "Mon ambition pour les Jeux Olympiques, c’est de ne faire aucun plan à l’avance", sourit-elle. Et sa joie détone par rapport à une autre athlète originaire de Crimée, qui avait elle fait le choix de s’associer à la Russie.

Le destin opposé de Vera Rebrik


La lanceuse de javelot Vera Rebrik ne sera donc pas au Brésil, tout comme les 67 athlètes russes suspendus par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) en raison du gigantesque scandale de dopage d’État russe mis à jour en novembre et dévoilé au monde le 18 juillet dans le rapport McLaren.

L’athlète de 27 ans, championne d’Europe 2012 sous les couleurs de l’Ukraine, est née à Yalta en Crimée et avait décidé de poursuivre sa carrière sous les couleurs russes.

Les athlètes russes y ont cru jusqu'au bout






"Une attaque psychologique"


"Je suis sous le choc. C’est une décision injuste, c’est sûr", a-t-elle déclaré à l’agence de presse russe R-Sport après la suspension de la Russie, alors qu’elle comptait parmi les favorites à Rio.

"Je ne sais pas pourquoi il y a une telle pression sur l’équipe russe, mais on pourrait appeler cela une attaque psychologique", a ajouté Vera Rebrik, qui avait cru jusqu’au bout pouvoir participer aux JO.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Matt le Sam 30 Juil - 13:28

MFA Ukraine on visit of French MPs to occupied Crimea: deliberate support to Russia’s aggression

The Ministry of Foreign Affairs of Ukraine strongly condemns the visit of the French MPs to the Autonomous Republic of Crimea occupied by the Russian Federation, according to a statement published on the ministry website.

En Crimée - Page 26 1464003391-3557

“In spite of numerous warnings of the Ukrainian Side, some French politicians have defiantly violated the Ukrainian legislation as well as international law, having neglected the official position of their own State that remains committed to defending Ukraine’s sovereignty and territorial integrity,” reads the statement. 


MFA Ukraine considers the actions of these politicians as a “manifestation of a deliberate support to the Russian Federation’s aggression against Ukraine, their endorsement of the Kremlin’s policy of human rights infringement in the occupied Crimea.” 


The Ukrainian Ministry of Foreign Affairs strongly demands all foreign nationals to “strictly abide by the Ukrainian legislation” adding that those responsible for such violation will be “brought to account, including through the restrictions provided by the Ukraine’s legislation, in particular by imposing bans to enter the territory of Ukraine.” 


As UNIAN reported earlier, on July 29-30, the delegation of 11 French parliamentarians, led by National Assembly deputy, former Minister of Transport Thierry Mariani, will once again visit the Russian-occupied Crimea.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
En Crimée - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8607
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  benoit77 le Dim 31 Juil - 21:59

Les salopards en mission léchage de cul en Crimée
http://www.lepoint.fr/politique/un-voyage-d-elus-francais-en-crimee-suscite-l-indignation-de-l-ukraine-31-07-2016-2058274_20.php

Mon avis est : je donne 100 euros pour la défense de celui qui va exploser la gueule de cette enculé de Mariani.
benoit77
benoit77

Messages : 2177
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Matt le Lun 1 Aoû - 0:18

Tu attendais autre chose de sa part?

Bon, il y a des "négociations" entre Kiev et Paris pour stopper ce genre de voyage . . . 
Pas sûr que le résultat soit positif => droit à la liberté qui serait sanctionné.
C'est aussi ça la démocratie.  Embarassed

Mais on est bien d'accord sur le fond . . . et le Président français aussi . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
En Crimée - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8607
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  benoit77 le Lun 1 Aoû - 9:07

C'est bien dommage que j'ai des jeunes enfants sinon je pense que j'irai moi-même lui exprimer ma vision des choses.

Et toujours relais de la propagande, ce con et ces copains :

"Les tatars sont bien traités en Crimée russe"

"les russes sont mal traités en Lettonie"

http://www.francesoir.fr/politique-france/thierry-mariani-lr-la-crimee-est-russe-passons-autre-chose

Quand l’Alsace et la lorraine étaient allemandes, on avez plein d'enculés, lâches et traites à la nation qui eux aussi voulaient passer à autre chose.
benoit77
benoit77

Messages : 2177
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Mar 2 Aoû - 8:28

Des idiots utiles, rien de plus.

France's foreign ministry responds to French MPs' visit to occupied Crimea

En Crimée - Page 26 385645751
French MP Thierry Mariani, and member of the National Assembly of France Nicolas Dhuicq during a meeting with the so-called authorities of the occupied Crimea. (Getty Images)

Delegation of 11 French MPs visits Crimea, draws criticism  

France's Ministry of Foreign Affairs has issued an official statement to comment on a recent visit by French parliamentarians to the Russian-occupied Crimea.

"Calling borders into question is contrary to international law. That is why the international community, the EU, and France do not recognize the illegal annexation of Crimea," the ministry said in a statement.

"This clear position is in no way contradicted by any visit or statement that does not emanate from the French authorities. When it comes to a subject that is so extremely important for Europe's security and stability, a sense of responsibility must prevail," the French Ministry stated.

Read also Ukraine 'outraged' over French deputies' Crimea visit

On July 29-30, the delegation of 11 French parliamentarians led by National Assembly deputy, former transport minister Thierry Mariani once again visited the Russian-occupied Crimea.
Reporting by UNIAN.

Russia must pay Ukraine for annexing Crimea - Nemtsov's ally

En Crimée - Page 26 385643561
Irina Hakamada arrives before a farewell ceremony for Russian opposition leader Boris Nemtsov on March 3, 2015 in Moscow, Russia (Getty Images)

Another referendum on the Black Sea peninsula, though legitimate, will lead both countries nowhere, Irina Khakamada says  
       

Russia should pay an indemnity to Ukraine for annexing Crimea, which will help solve the territorial conflict between the countries.

This opinion was expressed by Russian MP candidate and murdered opposition leader Boris Nemtsov's ally, Irina Khakamada in her interview with Novaya Gazeta.

According to her, Russia annexed the peninsula amid the conflict, not under normal conditions.

"That's why - on the one hand - I agree with Grigory Yavlinsky (Russian political figure) who says that we need another one legitimate referendum. But on the other hand - if we hold another referendum, even without a single Russian 'polite' soldier, even with the OSCE monitors, still it will lead us to nowhere. Because Ukraine will oppose it, even if a majority of people vote for Russia. Consequently, we can face a new military tension between the two countries, and it will be a disaster. Well, how long will we be fighting? I feel sorry for Ukraine, I feel sorry for Russia.

We all need peace. I think it is better and easier to pay an indemnity to Ukraine", said Khakamada.


She believes that Russia has enough money to pay because corrupt officials can 'chip in' for it.

"I said during the Direct Line with Vladimir Putin that we (Russia) should not go to Ukraine, and I was lambasted by all radical patriots. I always said that Russia should not have meddled in Georgia. As I supported Ukraine's 2014 Orange Revolution, I told both Yushchenko and Tymoshenko that they should quickly and accurately switch to the federate system", said the opposition politician.

Irina Khakamada, however, acknowledged that under new circumstances Ukraine will not agree to federalize the country, it will repeat the Russian history.

"Though they (Ukrainians) are certainly a different nation, free and joyful, while we (Russians) are slaves and cannot compare ourselves with Ukraine", the politician added. Khakamada added that Ukraine and Russia have a different mentality, history, scope, resources.

"Yes, both countries shared the same Soviet history, both countries have corruption problems. But Ukrainians are closer to the European borders, they are a passionate nation, they always play with some alternative. Their oligarchs always fight with each other - they will never have 'our situation' when all people are governed by one person", Khakamada stated.

On July 28, Russian President Vladimir Putin abolished the Crimean federal district by making Crimea and Sevastopol part of Russia's Southern federal district. Under the president's decree, the District now consists of Adygea, Kalmykia, Crimea, Krasnodar Territory, Astrakhan region, Volgograd region, Rostov region and Sevastopol. The Ukrainian Foreign Ministry expressed its protest over such a decision and stated that Crimea remains a Ukrainian territory.


Crimea peninsula was seized from Ukraine by Russia in February 2014. Ukraine's Parliament (Verkhovna Rada) officially declared February 20, 2014, a beginning of Russia's illegal occupation of Crimea and Sevastopol. Numerous world leaders strongly condemned the illegal annexation and launched a range of economic sanctions against Russia.

Despite the overall resentment, Moscow rejects the notion "occupation", naming its deeds instead "a renewal of historical justice".

Grigory Yavlinsky is a Russian economist and politician. He is best known as the author of the 500 Days Programme, a plan for the transition of the USSR to a free-market economy, and for his leadership of the social-liberal Yabloko party. He ran twice for Russia's presidency – in 1996, against Boris Yeltsin, finishing fourth with 7.3% of the vote; and in 2000, against Vladimir Putin, finishing third with 5.8%. (Source - Wikipedia).

Russian opposition politician Boris Nemtsov was gunned down on February 27 in 2015, in Moscow's centre, near the Kremlin walls, as he walked home with his girlfriend from a restaurant. Nemtsov had been preparing a report to expose Russia's military invasion of eastern Ukraine at the time of his murder. Five Chechen men are charged with his murder, although critics say the accused have been framed. '

Viktor Yushchenko is a Ukrainian politician who was the third President of Ukraine from 23 January 2005 to 25 February 2010. As an informal leader of the Ukrainian opposition coalition, he was one of the two main candidates in the 2004 Ukrainian presidential election. Yushchenko won the presidency through a repeat runoff election between him and Prime Minister Viktor Yanukovych. The Ukrainian Supreme Court called for the runoff election to be repeated because of widespread electoral fraud in favor of Viktor Yanukovych in the original vote. Yushchenko won in the revote (52% to 44%). Public protests prompted by the electoral fraud played a major role in that presidential election and led to Ukraine's Orange Revolution. (Source - Wikipedia).

Yulia Tymoshenko, former Ukrainian Prime Minister, and current Batkivshchyna party leader. She co-led the Orange Revolution and was the first woman appointed Prime Minister of Ukraine, serving from 24 January to 8 September 2005, and again from 18 December 2007 to 4 March 2010. On 11 October 2011, she was convicted of embezzlement and abuse of power, and sentenced to seven years in prison. The prosecution and conviction were viewed as politically biased. She was released on 22 February 2014, in the concluding days of the Euromaidan revolution. (Source - Wikipedia).
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Mar 2 Aoû - 11:09

Village Potemkine pour les élus français en voyage organisé en Crimée



En Crimée - Page 26 4200174e588b1d86d62c88885f740b67
Les élus Français posent à côté du monument érigé en l'honneur des forces spéciales de Russie qui ont conduit l'annexion. Aux côtés du soldat, le sculpteur a représenté une petite fille et le député Jacques Myard s'amuse à l'embrasser.
Onze parlementaires français se sont rendus en Crimée, du 29 au 31 juillet, sous la conduite du député Thierry Mariani (LR). Le même député avait déjà conduit un groupe d'élus sur place un an plus tôt. Sous la conduite de leurs hôtes russes, les élus auront soigneusement évité d'entendre les témoignages des répressions et de constater le pillage des ressources ukrainiennes en cours.



Par Krystyna Biletska, Anna Garmash, Evan O’Connell et Igor Reshetnyak



Lors de la dernière session de l’Assemblée Parlementaire de l’OSCE le Sénateur UDI Yves Pozzo di Borgo a eu du mal à retenir son agacement, en twittant : « Ces Ukrainiens polluent toutes les réunions en mettant en avant leur problème » (l’orthographe a été conservée). Lorsque l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe étudiait un rapport sur les personnes capturées pendant la guerre en Ukraine, ni M. Pozzo di Borgo, ni le député Thierry Mariani ne se trouvaient dans la salle.



Ces élus français décident ce week-end de se rendre de nouveau en Crimée (1). Sur la péninsule ils sont sûrs de ne pas être dérangés par des Ukrainiens avec « leur problème », car le voyage « tout compris » est coorganisé par Léonid Sloutski, député du parti ultranationaliste russe LDPR.



En effet, un des héritages de l’Empire Russe, qui a été préservé avec succès par l’URSS et par la Russie moderne, est celui des voyages organisés pour visiter les célèbres « villages Potemkine ». Si à l’origine leur but était de dissimuler au pouvoir central la corruption et la pauvreté des provinces, du temps de l’URSS ils ont surtout servi pour taire les crimes de l’État soviétique. En témoigne, entre autres, le fameux voyage d’Édouard Herriot qui contribua aux tentatives du Kremlin de cacher le génocide des paysans ukrainiens.



La Russie d’aujourd’hui ne cesse de parfaire cette tradition de dissimulation. Pourtant, ce que les parlementaires français ont choisi de ne pas voir, saute aux yeux. L’annexion de la Crimée par la Russie a d’abord entraîné la fermeture des médias ukrainiens et tatars. En effet, dès la veille du pseudo-­référendum du 16 mars 2014 sur l’indépendance de la Crimée par rapport à l’Ukraine, la diffusion de toutes les chaînes télé et radio publiques ukrainiennes a été arrêtée. Le 1er avril 2015, la seule chaîne de télévision des Tatars de Crimée, ATR, a cessé définitivement d’émettre.



Une campagne de répressions visant à faire taire les journalistes criméens s’est ensuivie. Il ne s’agit pas seulement du durcissement des conditions de leur travail, mais également d’intimidations, de perquisitions au domicile et des arrestations de journalistes. Ainsi, un des opérateurs de la chaîne ATR, Eskender Nabiyev, a été condamné à 2,5 ans de détention avec sursis pour avoir couvert les manifestations contre l’occupation russe. Depuis l’instauration de la responsabilité pénale pour « incitation au séparatisme », plusieurs journalistes ont été mis en examen et risquent 5 ans de prison ferme : parmi eux, un journaliste criméen de premier plan, Mykola Séména, 76 ans.



La « justice » russe fait preuve de beaucoup d’imagination pour faire taire toute voix dissidente. Ainsi Alexandre Kostenko a été condamné pour avoir, selon l’accusation, agressé un policier ukrainien à Kyiv. Il est difficile de voir comment cette affaire pourrait même relever de la compétence d’un tribunal russe, sans parler du fait qu’elle a été montée de toutes pièces. La torture est souvent employée pour obtenir des preuves, comme en témoigne Gennadiy Afanassiev, aujourd’hui libéré, alors que ses « complices », Sentsov, Koltcheko et Tchirni sont toujours en prison.



La répression a aussi durement touché les Tatars de Crimée : leur Assemblée a été interdite, leurs leaders Moustafa Djemilev et Refat Tchoubarov ont été contraints à un exil forcé et des activistes politiques, notamment Akhtem Chiygoz, ont été arrêtés. Officiellement, Vladimir Poutine parle de sa volonté de réhabiliter les Tatars. Dans les faits, c’est surtout Staline qui est réhabilité en Crimée occupée, avec l’installation d’une plaque mémorielle et d’un monument. Et à la suite de la victoire de la chanteuse tatare Jamala à l’Eurovision, l’Ambassade de la Russie à Paris n’a pas trouvé mieux que de diffuser un article justifiant la déportation des Tatars.



Si le non-respect des droits de l’homme est soigneusement tenu caché par le Kremlin, il n’en est rien de tous les biens volés à l’État ukrainien et mis ostensiblement en avant. Pendant l’invasion de la Crimée, les soldats russes ont capturé et « nationalisé » une grande partie de la flotte ukrainienne, dont certains navires participeront certainement aux festivités à Sébastopol auxquelles les députés français comptent assister.



Le fléau de la « nationalisation » n’a pas épargné l’entreprise d’État ukrainien d’extraction des hydrocarbures en mer Noire Tchornomornaftogaz. Dans un premier temps la Russie a transporté des plates-formes de forage volées à l’Ukraine dans ses eaux territoriales. Mais aujourd’hui elle ne se gêne plus, le 25 juillet 2016 les garde-côtes ukrainiens ont apporté une preuve vidéo que du gaz est extrait par la Russie dans les eaux territoriales de l’Ukraine.



Ce n’est pas la première fois que la situation réelle en Crimée est délibérément ignorée par les hommes politiques français. Ces mêmes parlementaires ont déjà effectué un premier voyage dans la péninsule. S’y ajoutent les résolutions de l’Assemblée Nationale et du Sénat votées le 28 avril et le 8 juin. L’objectif de ces documents est d’appeler à une levée des sanctions contre la Russie, alors qu’elles ont été mises en place suite à l’annexion de la Crimée, dont le sort n’a cessé d’empirer. Les parlementaires-­touristes ont choisi d’ignorer ce qui pourrait être gênant et gâcherait leurs vacances. Nous, pour notre part, ne pouvons pas nous permettre un tel « luxe ».



(1) Précisons qu’Yves Pozzo di Borgo, au dernier moment, a renoncé à partir



Un qui a quand même eu un "éclair de lucidité"?



En Crimée, Thierry Mariani (LR) a trouvé que "les gens ont un air joyeux"



Sait-il voir et regarder?



HAPPY CRIMÉE - Ah, les voyages ! La découverte de nouvelles cultures, les rencontres, et puis toutes ces couleurs et ces sourires... Des gens heureux et une région qui va mieux : voilà ce que Thierry Mariani retiendra, sans surprise, de sa nouvelle épopée en Crimée. Député des Français de l'étranger (sa circonscription, immense, inclut la Russie), l'élu LR organisait ces derniers jours un second voyage avec une douzaine de parlementaires dans cette région ukrainienne annexée par la Russie en 2014 après une occupation militaire et un référendum contesté, qualifié d'illégal par Kiev et les occidentaux.



L'occasion pour l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, porte-voix des positions de Moscou en France, de faire valoir les bienfaits de cette annexion. Lors d'une conférence de presse à Sébastopol dimanche 31 juillet, il a expliqué que tout allait très bien dans ce territoire, avec même une certaine amélioration depuis sa dernière visite, à l'été 2015 :

La Crimée a choisi de redevenir russe, la Crimée est russe, passons à autre chose et essayons de retrouver des relations normales entre les pays européens et la Russie. J'ai trouvé une région qui changeait, les routes sont meilleures que l'année dernière. Je regrette qu'il n'y ait pas plus de journalistes occidentaux qui viennent voir que, pour un pays qu'on dit occupé, les gens ont un air joyeux.

En résumé : ça va mieux et si l'on pouvait arrêter d'ergoter sur le droit international et revenir sur les sanctions imposées à Moscou, cela serait gentil merci. D'autant que les autochtones, eux, sont ravis.



Enfin, pas tous évidemment. Il y a d'abord les autorités ukrainiennes, qui ont publiquement dénoncé ce voyage. L'ambassade d'Ukraine en France et son ambassadeur ont fustigé "l'impudeur absolue de ces parlementaires français exhibant leur fascination pour l'armée russe qui a annexé la Crimée." Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a, lui, jugé que "certains hommes politiques français ont violé les lois ukrainiennes et internationales et ont négligé la position officielle de leur propre État, qui reste déterminé à défendre la souveraineté de l'Ukraine et son intégrité territoriale". Contrairement à 2015, le quai d'Orsay n'a pas, cette année, émis d'avis contraire à ce périple.



>> À lire : Thierry Mariani : "Cela ne rime plus à rien" de parler des droits de l'homme à l'étranger



Et puis il y a la question des Tatars de Crimée. Une partie de la visite des parlementaires français a ainsi été consacrée à cette communauté musulmane autochtone de la péninsule qui subit une forte pression de la part des autorités russes en raison de leur opposition à l'annexion. Plus d'une quinzaine de Tatars ont été arrêtés depuis fin 2015 et leur assemblée, le Medjlis, a été qualifiée fin avril d'"organisation extrémiste" par la justice russe.



Après avoir rencontré les autorités nommées par Moscou, Thierry Mariani a jugé vendredi que leur situation était "en net progrès par rapport aux années passées et notamment par rapport à la période ukrainienne". "Très sincèrement, c'est une question soulevée par la propagande, je pense qu'il vaut mieux être Tatar en Crimée que Russe en Lettonie", a-t-il ajouté.



>> À lire : L'album de vacances de députés LR, dont Mariani, en week-end chez Bachar al-Assad



Interrogée sur le sort de Tatars portés disparus, la procureure générale de Crimée Natalia Poklonskaïa, candidate aux législatives russes du 18 septembre, a d'ailleurs assuré aux élus français qu'il existait des disparus de toutes les communautés et que des recherches étaient menées dans tous les cas. Le dirigeant de la Crimée Sergueï Axionov leur a quant à eux affirmé qu'une partie de ces disparus combattait "en Syrie aux côtés de l'État islamique".



Interrogé par l'AFP, le numéro deux du Medjlis, Nariman Djelial, a pour sa part fait entendre un autre son de cloche. Dénonçant "un show dans le style du Moulin Rouge", il a fulminé :


Je n'arrive pas à comprendre que des parlementaires d'un pays aussi raisonnable que la France applaudissent une comédie de si mauvaise qualité. [Lors de leur prochaine visite, je leur demande de] ne pas se limiter aux rencontres avec les dirigeants et des Tatars loyaux au pouvoir mais de venir voir la maison d'un Tatar enlevé.

On imagine que Thierry Mariani pourrait alors rencontrer des "gens" qui ont "l'air" moins "joyeux".

[BONUS TRACK] Produits locaux
Une visite de ce style, c'est aussi l'occasion d'aller à la rencontre d'un terroir, de traditions et de richesses inconnues jusqu'alors. Les parlementaires français ont ainsi, notamment, dégusté du vin local que le député LR Nicolas Dhuicq a jugé "riche en sucre et assez fort", regrettant par ailleurs que les sanctions aient "privé l'Europe des excellents fruits de Crimée".


Non content de faire le con . . . il l'est:



Thierry Mariani porte plainte contre Alexis Bachelay, qui accuse onze parlementaires LR d'être allés "chercher leur chèque" en Crimée


En Crimée - Page 26 Thierry-Mariani-porte-plainte-contre-Alexis-Bachelay-qui-accuse-les-parlementaires-en-visite-en-Crimee-d-etre-alle-y-chercher-leur-chequeThierry Mariani et Alexis Bachelay. © Montage via AFP
C’est un voyage qui a profondément choqué l’Ukraine. Thierry Mariani organisait ces derniers jours un second séjour en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en 2014 par la Russie, avec une douzaine de parlementaires, qui ont fait preuve d’"impudeur absolue" selon l’ambassade d’Ukraine.

Mais un autre parlementaire n’a pas goûté cette visite. Sur Twitter, le député PS Alexis Bachelay a ironisé :



En Crimée - Page 26 TwpY9dME_normalAlexis Bachelay  







@ABachelay

Chaque année 11 guignols pro-Poutine vont chercher leur chèque en #Crimée. Espérons pour eux qu'il est libellé en Euros et pas en roubles..
5:54 PM - 1 Aug 2016



Pas franchement content de ces "insinuations", Thierry Mariani a décidé d'attaquer son collègue de l’Assemblée en diffamation, annonce-t-il au Scan du Figaro le 1er août. Le député LR des Français de l’étranger, porte-voix des positions de Moscou en France, dénonce "des accusations gratuites" et "un comportement révélateur d'une gauche totalitaire qui ne s'imagine pas que des gens puissent avoir des convictions différentes des leurs" :

Je trouve inadmissible qu'à gauche, on ait toujours des convictions et à droite, dès que l'on défend des idées différentes, la question est : 'dans quel intérêt ?'

Selon le ministère des Affaires étrangères ukrainien, les élus LR "ont violé les lois ukrainiennes et internationales et ont négligé la position officielle de leur propre État" en se rendant en Crimée. Thierry Mariani assure pourtant que la péninsule "est russe". Prière de "passer à autre chose". Par ailleurs, l'élu a été ravi de son séjour en Crimée, où il trouve que "les gens ont un air joyeux".
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  benoit77 le Mar 2 Aoû - 16:59

Payé en euro ou roubles , je sais pas . Vu que ça part direct sur des compte off-shore ce serait plutôt des dollars us.

Mais ce qui est sûr c'est qu'ils se sont bien payés en liquide en sirotant des pinards hors de prix dans les caves de Massandra.
Et on parle même pas des échantillons à déguster qu'ils ont pris en partant, qui bien sûr ne seront pas déclarer à leur retour en France
(l'importation en est devenu illégale suite aux sanctions)

http://news.liga.net/news/politics/11946056-druga_putina_iz_frantsii_vzbesil_vopros_ukrainskogo_zhurnalista.htm
http://news.liga.net/news/politics/11946448-deputat_iz_frantsii_nadeyus_marionetkam_kremlya_ne_v_rublyakh_platyat.htm

Et les français d’Ukraine seront surement heureux de voir l'indignité de leur représentant en chef.
benoit77
benoit77

Messages : 2177
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Matt le Mar 2 Aoû - 17:46

benoit77 a écrit:. . .
(l'importation en est devenu illégale suite aux sanctions)
. . .
Et les français d’Ukraine seront surement heureux de voir l'indignité de leur représentant en chef.
Ben figure-toi que c'est le bon coup joué par le guébiste en groupant la Crimée dans l'oblast du Sud.
C'est une façon de contourner l'embargo.
Rien ne dit que de la marchandise vient de ou va à Simferopol ou Krasnodar, tous deux étant dans le même oblast.  Twisted Evil

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
En Crimée - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8607
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Mer 3 Aoû - 9:14

Matt a écrit:
benoit77 a écrit:. . .
(l'importation en est devenu illégale suite aux sanctions)
. . .
Et les français d’Ukraine seront surement heureux de voir l'indignité de leur représentant en chef.
Ben figure-toi que c'est le bon coup joué par le guébiste en groupant la Crimée dans l'oblast du Sud.
C'est une façon de contourner l'embargo.
Rien ne dit que de la marchandise vient de ou va à Simferopol ou Krasnodar, tous deux étant dans le même oblast.  Twisted Evil

Cfr mon post dans "en Russie". Wink

Ca commence à faire lourd pour le Kremlin:

9 killed, 15 kidnapped under Russian regime – Crimean Tatar World Congress

En Crimée - Page 26 Crimeans

The World Congress of the Crimean Tatars has declared on 31 July 2016 that 9 people were killed, 15 kidnapped, and 25 detained as political prisoners in Crimea since March 2014 for resisting Russia’s occupation and illegal annexation of Crimea.

The topic of abductions and killings was especially poignant, as this 5th meeting of the World Congress of Crimean Tatars is the first one to take place without Ervin Ibragimov, a Crimean Tatar and member of its coordination council who was abducted on May 24.

En Crimée - Page 26 31-07-2016-ervin1
Ervin Ibragimov’s photo was placed at the place where he was supposed to sit. Photo: avdet.org

As Russia continues falsely asserting that it illegally annexed Crimea was “without a  drop of blood,” US presidential candidate Donald Trump praises Vladimir Putin’s invasion of Ukraine as “so smart,” and a delegation of 11 French MPs take part in a propaganda show legitimizing the Crimean occupation, it is worth remembering the victims of the Russian regime. Information about political prisoners, as well as killed and abducted persons, are available in two booklets [12] distributed by the Crimean Tatar Resource Center, as well as this article by Halya Coynash of the Kharkiv Human Rights Group.

Killed people

En Crimée - Page 26 Ametov

The first to die was Reshat Ametov, a Crimean Tatar activist who was abducted by camouflaged men in the center of Simferopol on 3 March 2014, while he was peacefully protesting against the occupation of his native Crimea. Despite his abduction being videotaped, the Russian occupation authorities have suspended the case, failing to identify the people involved.

En Crimée - Page 26 Kokurin

Serhiy Kokurin was an ensign of a Ukrainian military unit in Crimea. He was shot to death on 18 March 2014 (two days after the illegal “referendum” on the annexation of Crimea) by Russian militaries while being on the observation tower of his unit.

Other people mentioned in the report: Stanislav Karachevsky; Bilal Bilyalov; Edem Asanov; Muhiddin Kachok; Osman Ibragimov; Mehmet Salimov; Mumin Aliyev; Marko Ivanyuk.

Missing people

Pro-Ukrainian activists. In March 2014, just after unmarked Russian troops started taking over strategic objects in Crimea, three activists with pro-Ukrainian positions went missing in Crimea. Valeriy Vashchuk and Ivan Bondarets, members of the self-defense of Kyiv’s Maidan, went missing on March 7, after coming to Crimea with a Ukrainian flag in their hands. Vasyl Chernysh, a resident of Crimea, was reportedly helping Ukrainian military divisions who were in a suspended position, having been given orders to avoid bloodshed, when he went missing on March 15. There is no information about the men on the websites of the Russian law enforcement agencies.

En Crimée - Page 26 A2
Valeriy Vashchuk
En Crimée - Page 26 A3
Ivan Bondarets
En Crimée - Page 26 A1
Vasyl Chernysh

Members of the public initiative Ukrayinskyi Dim. On 22 May 2014, Leonid Korzh, activist of the Crimean pro-Ukrainian organization Ukrayinkyi Dim, went missing. Timur Shaimardanov, also a member of Ukrayinskyi Dim, started searching for him and went missing. Seyran Zinedinov, again a member, searched for them both and also disappeared. Criminal cases have been opened but have brought no results.

En Crimée - Page 26 D1
Timur Shaimardanov
En Crimée - Page 26 D2
Seyran Zinedinov

Son and nephew of Crimean Tatar national movement activist.  Unknown persons abducted Isliam Dzeparov, the son of a Crimean Tatar activist and former Crimean Tatar Mejlis deputy Abdurashyd Dzeparov and his nephew Dzhevdet Isliamov on 27 September 2014 and drove away to an unknown location. Abdurashyd sees the influence of Russian special services in the abduction and said that he was being followed prior to the abduction. An investigation has been launched but has brought no results.

En Crimée - Page 26 T1
Isliam Dzeparov
En Crimée - Page 26 Dzhevdet
Dzhevdet Isliamov
Crimean Tatar World Congress delegate

En Crimée - Page 26 Ervin
Ervin Ibragimov

Ervin Ibragimov, Board Member of the Coordination Council of the World Congress of Crimean Tatars, was stopped while driving his car on 24 May 2016 near Bakhchysarai. After that, he was pushed into a car and driven away through the forest.  An investigation has been launched but has brought no results.

Others named in the report are Crimean Tatars and Ukrainians: Eskender Apselyamov, Mukhtar Arislanov, Arlen Terekhov, Ruslan Ganiev, Marsel Alyautdinov, Arsen Aliev, Fedir Kostenko (the latter is the father of political prisoner Oleksandr Kostenko).


Political prisoners

The report mentioned 25 Crimean political prisoners. Many of them have been declared political prisoners by the Russian Memorial human rights organization.

The 26th of February Case. On 26 February 2014, a large pro-Ukrainian demonstration, largely made up of Crimean Tatars, was held in front of the Crimean Parliament, where armed unmarked military men were preparing to assist the voting in of a new Russian government under the barrel of a gun. A counter demonstration was held nearby. Clashes between the two camps ensued, after which two protesters died, one of them from a heart attack. Almost a year later, politically motivated criminal cases were opened against supporters of Ukraine’s territorial integrity, ludicrously judging them by Russian laws for events that took place while Crimea was legally Ukrainian territory. Video footage of the events shows that they three men did not engage in any violent activity, yet they are still being prosecuted.

Akhtem Chiyhoz, Deputy Head of the Crimean Tatar Mejlis, is the most high-ranking of those detained. Ali Asanov and Mustafa Dehermendzhi Crimean Tatars were pressured to testify against him, but refused to. Mr.Chiyhoz himself has stated that he is being held to intimidate all the Crimean Tatars on the peninsula, who are the largest opponents of Russian occupation: “I consider that due to my political beliefs I am being held as a hostage. They are attempting to intimidate all the people at the cost of my arrest.”

En Crimée - Page 26 Ch1
Akhtem Chiyhoz
En Crimée - Page 26 Ch2
Ali Asanov
En Crimée - Page 26 Ch3
Mustafa Dehermendzhi

The “Crimean terrorists” case. Four Crimean activists had been detained in May 2014, accused of preparing terrorist attacks, and sentenced to prison. Film director Oleg Sentsov was declared the leader of this “terrorist group,” and the others – Oleksiy Chyrniy, Oleksandr Kolchenko, and Oleksiy Chyrniy –  his accomplices. Oleg Sentsov was sentenced to 20 years in prison; the others – to 10 and 7 years. Russia exchanged Gennadiy Afanasiev, along with another Ukrainian hostage, Yuriy Soloshenko, for two pro-Russian separatists on 14 June 2016. The rest are still imprisoned.




  • En Crimée - Page 26 S1
    s1
  • En Crimée - Page 26 S4
    s4
  • En Crimée - Page 26 S3
    s3








The case of Hizb ut-Tahrir. Hizb ut-Tahrir is an Islamic political organization which is legal in most countries, yet banned in Russia and a handful of other countries as “terrorist.” Crimean Tatars in Crimea are now facing blanket accusations in being members of Hizb ut-Tahrir, despite the organization not having any formal membership criteria. Thus, basically any Crimean Tatar in Crimea is eligible for repression under accusation of belonging to the organization without evidence. To date, 10 people have been illegally detained on allegations of belonging to Hizb ut-Tahrir: Rustem Vaitov, Nuri Primov, Ruslan Zeytullaev, Ferat Sayfullaev, Emir Usein-Kuku, Muslum Aliyev, Refat Alimov, Arsen Dzhepparov. Among them, are ordinary people, activists, a chairman of a local Muslim community. The case of Emir Usein-Kuku demands special attention, as the man was an observer of the Crimean Contact Group of Human Rights dealing with kidnappings and intimidation of Crimean Tatars in the Yalta region.

En Crimée - Page 26 H1
Rustem Vaitov
En Crimée - Page 26 H2
Nuri Primov
En Crimée - Page 26 H3
Ruslan Zeytullaev
En Crimée - Page 26 H4
Ferat Sayfullaev
En Crimée - Page 26 H5
Emir Usein-Kuku
En Crimée - Page 26 H6
Muslum Aliyev
En Crimée - Page 26 H7
Vadim Siruk
En Crimée - Page 26 H8
Enver Bekirov
En Crimée - Page 26 H9
Refat Alimov
En Crimée - Page 26 H10
Arsen Dzhepparov



Special cases. Hayser Dzhemilev, the son of Crimean Tatar leader Mustafa Dzhemilev, has been recognized as being used as a hostage against his influential father. Oleksand Kostenko, a Euromaidan activist, is being prosecuted for throwing a stone against an officer during the Euromaidan revolution in Kyiv, Ukraine – something which the Russian occupation authorities have no jurisdiction over. Yuriy Ilchenko, a blogger from Crimea, is being prosecuted for criticizing Russia’s occupation of Crimea and aggression in Donbas. The document also mentions Mueddin Alivapov.



  • En Crimée - Page 26 Sc1
    sc1
  • En Crimée - Page 26 Sc2
    sc2
  • En Crimée - Page 26 Sc3
    sc3






Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Александр le Ven 5 Aoû - 12:15

Après la visite du député Mariani en Crimée.

En Crimée - Page 26 13873065-1143137245744086-4867745680634493770-n
Piquets à Lubyanka © Véra Lavrechina


Protéger les musulmans, car ils sont les plus vulnérables





Les musulmans de Crimée ont été agressés dès les premiers jours de l’annexion de la presqu’île par la Russie. Cette population pacifique a été qualifiée de « terroriste islamique ». Des affaires sont montées à l’encontre de ceux qui refusent la citoyenneté russe.



Le 30 juillet, nous avons manifesté sur la place de Lubyanka à Moscou pour soutenir les Tatars de Crimée. Voyant les photos de notre rassemblement, certains nous disent : « Vous intercédez en faveur des musulmans. Défendez d’abord les Russes ! » À la fin de chaque mois, à la pierre Solovetsky, symbole du GOULAG à Moscou, nous faisons l’appel des prisonniers politiques, russes, ukrainiens, musulmans. Mais les arrestations des musulmans étant plus fréquentes ce mois-ci, nous avons cette fois-ci commencé notre piquet de protestation en soutenant les prisonniers, d’« Hizb ut-Tahrir ».



Le 30 octobre 2015, nons avons commencé, à faire l’appel des prisonniers du goulag de Poutine afin de célébrer la journée du « Politzek » (prisonniers politiques), nous avions remarqué qu’il y avait déjà beaucoup de personnes arrêtées, accusées d’être membre de « Hizb ut-Tahrir ». Cette organisation a été interdite par les autorités russes. Nous avions alors remarqué que les observateurs de défense des droits de l’Homme avaient déjà commencé à porter dans leurs listes le nom des membres incarcérés de cette organisation. Précisons : les listes de « Mémorial » et de « Chronique nouvelle des événements actuels » concernent uniquement des victimes de persécution politique.


 Il y a un an déjà, la « Chronique » remarquait que les Tatars de Crimée étaient victimes d’une répression particulière qui s’efforçait par la terreur de les évincer de leurs terres ancestrales. On peut supposer cela est le prélude à la prochaine purification ethnique définitive de la presqu’île.




Hélas, ces prédictions deviennent réalité. L’éviction de la péninsule occupée intensifie. Les arrestations parmi la population autochtone de Crimée se poursuivent sous d’autres prétextes :




  • -manifestations devant le parlement de Crimée du 26 février 2014,
  • -franchissement déclaré illégal de la frontière par les Tatars de Crimée pour rencontrer leur leader Mustafa Cemil en Ukraine continentale,
  • -affaire « Hizb ut-Tahrir ».




De plus en plus de personnes fuient la Crimée craignant la répression. C’est exactement ce que recherchent les forces d’occupation. Il s’agit d’une deuxième déportation qu’ils ne pourront pas répéter avec la même ampleur comme en 1944 sous Staline tout de même.



Des parlementaires français, invités par le Kremlin en Crimée, ont proposé de ne pas se quereller avec la Russie à propos de celle-ci. Ils ont déclaré que la Crimée ne pourra pas être rendue à ceux à qui elle a été prise, que la majorité des Criméens serait pour la Crimée russe. Il serait donc temps de lever les sanctions, de se faire amis et de commercer avec la Fédération de Russie. La condamnation intangible par les Tatars de Crimée de l’annexion et de l’occupation de leur pays par les forces russes diffère avec ces positions.



Nous assistons à un programme international de justification et de légalisation de la Crimée russe. C'est une politique d’apaisement de l’agresseur au nom du bien commun. Non seulement des étrangers sans scrupules ont tenu de tels propos, mais nous les avons entendus aussi prononcés par des opposants à Poutine, tels Nacvalny ou Khakamada. En conclusion, on pourrait penser rationnellement : « Ils ne rendront jamais la Crimée. » En Russie, il suffit de dire : « La Crimée est russe ! » et tu as un laissez-passer pour faire de la politique, pour participer aux élections. (Au contraire, en Russie, déclarer « La Crimée est ukrainienne » est assimilé à sécession et passible de quatre ans de prison. Cinq ans si cette affirmation est faite sur internet).



Pourquoi les arrestations des partisans de « Hizb ut-Tahrir » sont-elles plus fréquentes à présent ? On pourrait penser que cela est fait sciemment, dans le but de les provoquer. Le pouvoir espèrent-ils de leur part une réaction violente qui justifierait une répression de plus grande envergure ? Peine perdue. « Hizb ut-Tahrir » est une organisation totalement pacifique.



Nous pensons qu’il est important de protéger toutes les personnes persécutées par ce vil pouvoir. Tous : musulmans, athées, bouddhistes, anarchistes, à gauche comme à droite. À présent, ce sont surtout les musulmans qui pâtissent. Ils subissent les arrestations les plus massives, les premières condamnations à perpétuité ont déjà été prononcées. Moi, par exemple, je porte la croix sur ma poitrine et je me rappelle que devant Dieu, nous sommes tous égaux : il n’y a ni Grec ni Juif. Il faut être proche du persécuté, et non du persécuteur.

 



En Crimée - Page 26 294b3e0e-bb13-4a48-91ea-cbed0297e93a-w640-r1-s-cx0-cy8-cw0

Mahmoud Velitov © Radio svoboda





Stanislav Belyanskiy a décrit sur internet l’arrestation récente de Mahmoud Velitov, un imam de la mosquée de Otradnoye, un quartier de Moscou. Il a été arrêté parce que, il y a trois ans, il a condamné l’assassinat de Abdullah Gappaev, défenseur des droits de l’homme, commis en 2013 à Kizlyar au Daghestan. Ce sont les forces de sécurité russes qui l’ont, vraisemblablement assassiné afin de dissimuler des preuves. Par contre l’organisation « Hizb ut-Tahrir », à laquelle probablement appartenait Abdullah Gappaev, n’a effectué aucun acte de terrorisme au cours du demi-siècle de son existence, conformément à sa charte qui impose des méthodes exclusivement non violentes. Malgré cela, elle est interdite dans les autocraties d’Asie centrale, en Russie et dans d’autres pays du tiers monde. Son siège est à Londres, elle opère librement aux États-Unis, l’UE et d’autres pays civilisés, sauf en Allemagne, où elle est interdite, non pas à cause d’une quelconque implication dans un acte de terrorisme, mais pour sa non-reconnaissance d’Israël. En vertu de certaines raisons historiques cette question y est sensible. En Russie, elle a été interdite, lorsque le régime de Poutine a profité des événements de Beslan pour accroître la répression et supprimer les élections au poste de gouverneur de provinces. (Rappelons qu’à Beslan les forces de sécurité russes ont tué plus de 300 personnes, dont 170 enfants en mitraillant et bombardant avec des lance-rockettes un hôpital pour enfants.) Alors, diverses organisations de la société civile musulmane qui étaient hors du contrôle du Kremlin ont été classifiées « terroristes » et interdites, non seulement « Hizb ut-Tahrir », mais également des organisations absolument non-politiques telles « Tablighi Jamaat » et « Nurzhdular ». Par conséquent, même si l’iman Mahmoud Velitov a salué l’activité d’« Hizb ut-Tahrir », ceci ne peut être qualifié comme une justification du terrorisme.



Les membres du parti « Hizb ut-Tahrir » représentent la plus grande partie de la liste des prisonniers politiques russes énoncée par « Mémorial ». Si nous suivons la logique de l’acte d’accusation, les dirigeants de « Memorial » peuvent également être accusés de justification du terrorisme.



En 2013, les membres de l’organisation daghestanaise « Hizb ut-Tahrir » avaient célébré un soi-disant « mariage extrémiste ». Celui-ci s’était accompagné d’un rallye automobile à Moscou avec les drapeaux de l’organisation. La police avait arrêté la manifestation. Cela a servi de motif pour emprisonner le vénérable imam. En principe, tout cela se serait passé sans problème en Amérique, Ukraine, ou dans un autre pays, mais en Russie la législation répressive permet d’emprisonner pour longtemps des personnes participant à un mariage célébré sous le drapeau d’« Hizb ut-Tahrir ». Plusieurs participants au rallye, ayant été matraqués par la police, ont porté plainte auprès du procureur. On pense que cela a coupé court aux policiers du « centre E. » (Centre de lutte contre l’extrémisme) qui s’apprêtait à les inculper.



Le défenseur daghestanais des droits de la personne, Abdullah Gappaev, supposé membre d’« Hizb ut-Tahrir », avait un enregistrement vidéo de ces événements. Il avait l’intention de les communiquer lors du procès qui devait commencer le 13 septembre 2013. Il a reçu des menaces de mort s’il ne quittait pas la ville. Il a été assassiné le 15 septembre. Puis, en 2013, l’imam Mahmud Hazrat Velitov dans plusieurs sermons a condamné l’assassinat d’Abdullah Gappaev. Ces faits ont été mis en sommeil trois ans, et enfin cette année les policiers du centre « E. » ont décidé de relancer l’affaire, en interprétant les propos de l’iman en « justification du terrorisme ».



Nous allons régulièrement sur la place Loubianka faire l’appel des prisonniers politiques du régime de Poutine. Nous y arborons les drapeaux ukrainiens et tatars de Crimée. Nous exigeons le retour en Crimée des Ukrainiens, des Tatars, des Arméniens, des Grecs et des autres peuples qui en ont été chassés par l’occupant. Ceci, bien sûr, peut être interprété par le centre « E. » comme une justification du terrorisme, un appel à une violation de l’intégrité territoriale de la Fédération de Russie ou comme une insulte aux nobles sentiments de quelqu’un. (En Russie, une loi pénalise l’offense faite aux croyants.) Mais nous continuerons à agir ainsi.



Regardez ce qu’ils ont fait : ils leur ont volé leur pays, les ont déclarés terroristes pour les faire taire. Et en cachette, en collusion avec des députés français corrompus, ils tentent d’imposer l’annexion de la Crimée sous prétexte de restauration de la vérité historique. Mais tant que nous serons vivants, cela ne se produira pas. Le mal acquis doit être restitué. Les voleurs et les envahisseurs doivent être menottés et expédiés à La Haye. Nous nous engageons à vivre jusqu’à ce moment-là, afin qu’il reste dans notre mémoire. Nous nous efforcerons pour le hâter.



Véra Lavrechina





En Crimée - Page 26 13413145-888344491292847-7971088757952325517-n

Véra Lavrechina © Véra Lavrechina
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Thuramir le Ven 5 Aoû - 16:55

Александр a écrit:Après la visite du député Mariani en Crimée.

Les membres du parti « Hizb ut-Tahrir » représentent la plus grande partie de la liste des prisonniers politiques russes énoncée par « Mémorial ». Si nous suivons la logique de l’acte d’accusation, les dirigeants de « Memorial » peuvent également être accusés de justification du terrorisme.

En 2013, les membres de l’organisation daghestanaise « Hizb ut-Tahrir » avaient célébré un soi-disant « mariage extrémiste ». Celui-ci s’était accompagné d’un rallye automobile à Moscou avec les drapeaux de l’organisation. La police avait arrêté la manifestation. Cela a servi de motif pour emprisonner le vénérable imam. En principe, tout cela se serait passé sans problème en Amérique, Ukraine, ou dans un autre pays, mais en Russie la législation répressive permet d’emprisonner pour longtemps des personnes participant à un mariage célébré sous le drapeau d’« Hizb ut-Tahrir ». Plusieurs participants au rallye, ayant été matraqués par la police, ont porté plainte auprès du procureur. On pense que cela a coupé court aux policiers du « centre E. » (Centre de lutte contre l’extrémisme) qui s’apprêtait à les inculper.

Le défenseur daghestanais des droits de la personne, Abdullah Gappaev, supposé membre d’« Hizb ut-Tahrir », avait un enregistrement vidéo de ces événements. Il avait l’intention de les communiquer lors du procès qui devait commencer le 13 septembre 2013. Il a reçu des menaces de mort s’il ne quittait pas la ville. Il a été assassiné le 15 septembre. Puis, en 2013, l’imam Mahmud Hazrat Velitov dans plusieurs sermons a condamné l’assassinat d’Abdullah Gappaev. Ces faits ont été mis en sommeil trois ans, et enfin cette année les policiers du centre « E. » ont décidé de relancer l’affaire, en interprétant les propos de l’iman en « justification du terrorisme ».

Un article bien idiot et bien dans le style « bobo de gauche » bisounours de Mediapart.
« Hizb ut-Tahrir » est une organisation islamiste extrémiste interdite notamment en Allemagne, et qui s’est fait jeter par la Cour européenne des droits de l’homme dans le recours qu’elle a formé contre la décision des autorités allemandes : Hizb ut-Tahrir  et autres c. Allemagne, requête n° 31098/08, décision du 12 juin 2012. Alors qualifier de prisonniers politiques des extrémistes qui prêchent le renversement de la démocratie par la lutte armée de l'islam.... En Crimée - Page 26 En-colere
Toujours vérifier ce qui est écrit par les journalistes, d’où qu’ils soient !!!
Thuramir
Thuramir

Messages : 2899
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  benoit77 le Ven 5 Aoû - 18:23

reçu par mail:


*POUTINE, NOUS REVOILA !!*
 
 
La fondation russe de la paix a invité et financé la venue en Russie de parlementaires français. Après l'escale obligatoire à  Moscou, la délégation s'est rendue en Crimée ukrainienne. Cette délégation composée de 10 députés et un sénateur (tous du parti républicain à  l'exception d'un ex-socialiste devenu radical) était conduite par Thierry Mariani. Le fringuant Pozzo di Borgho manquait à  l'appel, lui qui a tant et si efficacement oeuvré pour
l'image internationale du parlementarisme français avec son inoubliable t-shirt sur lequel apparaissait l'inscription "*Obama, tu es un connard* ".
 
 
La fondation russe de la paix est une émanation de l'église orthodoxe russe dont le Patriarche Kyrill "sociétaire "du K.G.B. avec le nom d'agent "Mikhalkov "était le représentant du Patriarcat moscovite en Suisse. Le futur Kyrill menait à Genève une vie aussi suave qu'ostentatoire, jusqu'au jour où sa ferveur pour les rapides voitures de luxe le mena à heurter violemment le bas côté de la route blessant un passager, fils d'un colonel du K.G.B.
 
C'est alors que résolument mais néanmoins fort promptement il regagna sa ville natale Leningrad, dont Poutine (nom d'agent du K.G.B. : Platooe
v) est
également issu. Après une foudroyante carrière, " Mikhalkov "fut intronisé Patriarche de l'église orthodoxe russe, succédant à Alexis II, lui-même "sociétaire "du K.G.B. (nom d'agent : Drozdov). Le pétulant Patriarche Kyrill, s'adressant à Poutine, prononça cette phrase emprunte de théologie spéculative : "*Votre Présidence est un miracle " *Alleluia* !!!". *Le
plus prodigieux est le fait que "Platov "et " Mikhalkov "partagent la même conception ultra impérialiste et messianique russe. Selon Poutine, l'effondrement de l'Union soviétique fut la plus grande catastrophe géopolitique du XXème siècle et ce fut un drame pour le peuple russe. Quand la France et la Grande Bretagne décolonisèrent (avec l'aide active du K.G.B), personne n'osa affirmer qu'il s'agissait d'une grande catastrophe géopolitique. Il apparait que les colonialistes occidentaux étaient de piètres colonisateurs tandis que les frénétiques russificateurs ont tant et si bien oeuvré que l'effondrement de l'empire devint la plus grande catastrophe géopolitique du 20ème siècle. Les colonisateurs occidentaux n'ont pas été humiliés outre mesure lors de la décolonisation, ce qui n'est pas le cas de la Russie qui s'est trouvée profondément humiliée. Elle s'est décrétée des zones d'intérêts vitaux et vise à reconstituer l'Union soviétique.
 
Qui songe à reconstituer son empire si ce n'est la Russie ?
 
Evidemment, l'église orthodoxe russe partage toutes ces conceptions impérialistes et continue de croire qu'elle est la troisième Rome, l'héritière de Kyiv et de Constantinople, omettant la Horde d'or mongole, et pourtant , Cette église a organisé dernièrement en Ukraine une grande marche pour la PAIX utilisant une fois de plus ce mot tant usité du temps de l'Union soviétique. Assurément, personne ne peut être contre la paix, mais pourquoi organiser une telle marche dans le pays agressé (L'Ukraine) tout en épargnant l'agresseur (russe), il fallait se rendre à Donetsk et à Louhansk où stationnent des troupes d'occupation russes sur le sol ukrainien, cela a été soigneusement évité. Lors de l'annexion de la Crimée, qui n'a pas en mémoire ces hordes de popes hirsutes portant des icônes, certains d'entre eux allant même jusqu'à affirmer que Poutine est la réincarnation de Saint Jean. Des prélats russes soutinrent que prier l'Eternel en ukrainien lui était une grande offense, mais sûrement moins que l'affligeante imbécillité de ces derniers.
 
L'invitation de la fondation russe de la paix ne peut concerner tout le monde car il convient d'être en odeur de sainteté à Moscou, dans cette Russie dont l'axe Kremlin- Patriarcat représente un pouvoir et une idéologie ultra nationaliste et belliciste.
 
Lors de cette mémorable visite, Thierry Mariani a proposé de sanctionner l'Ukraine qui, selon lui, ne respecterait pas les accords de Minsk. Moscou ne respecte ni le droit international, ni le mémorandum de Budapest, *ni le
traité d'amitié et de coopération et de partenariat entre la Fédération de Russie et l'Ukraine (31 mai 1997) : "Les parties contractantes, en
conformité avec les dispositions de la Chartre des Nations Unies et des obligations en vertu de l'acte final de la conférence sur la sécurité et la
coopération en Europe respectent l'intégrité territoriale de l'autre et affirment l'inviolabilité de leurs frontières existantes ". *
 
*Ni l'accord entre la Fédération de Russie et l'Ukraine sur la frontière russo-ukrainienne (Kiev, 28 janvier 2003) selon lequel la Crimée était et demeure une partie intégrante de l'Ukraine.*
 
Qui est coupable, qui doit être sanctionné pour cette parfaite duplicité ?
 
Le député, Jacques Myard, constate que les sanctions, y compris sur la Crimée, ne fonctionnent pas. Faut-il rappeler que c'est suite à l'annexion de la Crimée que celles-ci ont été prononcées. Si ces sanctions (votées par
l'U.E.) ne fonctionnent pas, convient-il de les durcir ou de les annuler ?
Il n'y a pas de réponse claire à la question mais l'annulation est sous-jacente. Le non respect du droit international (même si c'est le fait de la Russie) ne devrait-il pas être sanctionné d'une façon satisfaisante, sans chercher à banaliser la violence de l'agression russe.
 
En Crimée, nos parlementaires ont pu constater la joie de vivre de la population qui est devenue plus souriante depuis l'annexion. Les routes ont
été refaites . Ces affirmations cousues de fils rouges évoquent étonnamment le pas si lointain paradis soviétique et les pathétiques zozos qui le visitaient et n'y voyaient que bien être et félicité.
 
Le summum de l'exaltation fut atteint avec la pose photographique devant le monument érigé à la gloire des "hommes verts". Ceux-là même dont Poutine niait farouchement le fait qu'ils soient des militaires russes. Plus tard, lors d'une interview télévisée, le même Poutine souriant et goguenard, admettra que l'invasion de la Crimée était prévue de longue date et que les hommes verts étaient effectivement des militaires russes.
 
Les mêmes mensonges ont été proférés quant à la négation de la présence de troupes russes en Ukraine orientale. Posons et sourions devant le symbole de l'impérialisme insatiable et mensonger de la Russie. Réunissons-nous nombreux lors de la consécration de l'église russe en bord de Seine à Paris, n'attendons pas de prière adressée à l'Eternel pour le repos de l'âme des six millions de martyrs Ukrainiens morts de faim en 1933, ou des vingt cinq millions de citoyens soviétiques victimes des purges et terreur ; mais, attendons-nous à ce que soit célébrée la victoire russe sur le nazisme, ignorant superbement les pertes démographiques de l'Ukraine durant la 2ème guerre mondiale (environ quatorze millions d'êtres humains), mais attachons-nous à qualifier les Ukrainiens de *fascistes et de* *néo-nazis*.
 
- Ignorons l'existence d'individus tel le Russe Shpryguin (leader des fans russes durant l'euro de football).
 
- Ignorons le fait qu'il (Shpryguin) fréquente les milieux racistes et d'extrême droite européens auxquels les Ukrainiens ne sont pas représentés,faute de partager cette idéologie.
 
- Ignorons le fait qu'il n'est pas rare de le (Shpryguin) voir le bras tendu lors de concerts de groupes ultranationalistes russes ainsi que le rapporte un journal français sérieux et bien informé.
 
- N'évoquons pas le fait qu'il (Shpryguin) collabore étroitement avec le Ministère des Sports de Russie, n'y voyons aucune allusion au scandale du dopage d'état pratiqué avec la bénédiction des plus hautes autorités russes.
 
- N'affirmons pas que Poutine est un ultra nationaliste russe, qu'il est menteur et tricheur et dénonçons vigoureusement les *néo-nazis* ukrainiens qui veulent vivre librement, décemment et démocratiquement.
 
 
Bohdan Bilohotzky
benoit77
benoit77

Messages : 2177
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Matt le Ven 5 Aoû - 20:02

Si vrai . . .  Twisted Evil
Et après ils osent parler d'impérialisme américain Exclamation

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
En Crimée - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8607
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  benoit77 le Dim 7 Aoû - 11:26

benoit77
benoit77

Messages : 2177
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Matt le Dim 7 Aoû - 12:35

D'après ce que j'ai pu voir, les russes auraient fait un entraînement à la "frontière" pendant ce temps, le passage était fermé.
Situation rétablie maintenant.

Le tout à confirmer bien sûr.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
En Crimée - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8607
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  benoit77 le Dim 7 Aoû - 17:30

Des convois militaires russe viennent en Crimée par Kertch
http://news.liga.net/news/politics/12024713-v_krym_cherez_kerch_zavezli_kolonny_voennoy_tekhniki_iz_rf_foto.htm

Les russes mettent des check-point un peu partout en Crimée
http://news.liga.net/news/politics/12024731-okkupanty_v_krymu_nachali_ustanavlivat_blokposty_smi.htm

Des convois militaires russe s'accumule nord de la Crimée
http://news.liga.net/news/politics/12024746-chubarov_moskva_pytaetsya_podavit_moralnoe_soprotivlenie_v_krymu.htm

La sur-militarisation de la Crimée peut faire croire à
- du théatre pour faire peur
- les préludes d'opérations hostile
- une russie qui flippe pour ça si chère Crimée
-

Ou des vacanciers pour remplir les plages clown
benoit77
benoit77

Messages : 2177
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Matt le Dim 7 Aoû - 18:41

Dirais option deux.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
En Crimée - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8607
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

En Crimée - Page 26 Empty Re: En Crimée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 26 sur 40 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum