La propagande

Page 40 sur 42 Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant

Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mar 4 Sep - 19:58

Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  steven21 le Mar 4 Sep - 22:09

ouai , on a eu un peu la meme chose en france  Rolling Eyes
a ceci pres que tous les partis y sont passé pour adoucir les moeurs.
sauf 1 


steven21
steven21

Messages : 1448
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 38
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Janchik le Mar 4 Sep - 23:40

Krispoluk a écrit:Celui ou celle qui gagnera le concours de la chaîne aura la chance de passer une nuit au Kremlin avec son idole !  bounce Désolé... Embarassed Embarassed Embarassed Le ferai plus  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad 

Comme Staline qui appréciait vraiment beaucoup les jeunes pionnières (scouts communistes) de 15 ou 16 ans...  Suspect Suspect Suspect (véridique)
Tout cela sous le regard bienveillant et la bénédiction du patriarche Kirill... qui aime aussi les enfants!!! Désolé aussi, c'était tellement tentant   Embarassed Embarassed Embarassed
Janchik
Janchik

Messages : 276
Date d'inscription : 12/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mer 5 Sep - 16:01

L'idole des écoles primaires !! affraid

Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Sam 8 Sep - 11:11

Un organisme de surveillance de la télévision ukrainienne suspend les émissions de la russes RTVi pendant six mois à cause de la propagande

Since RTVi is under British jurisdiction, the National Council will inform the respective regulator in that country about the decision.


Image de nrada.gov.ua

Ukraine's National Television and Radio Council has halted the broadcasting of the RTVi (Russian TeleVision International) Channel for six months for violations of Ukrainian legislation by screening television products popularizing or propagating the aggressor state's authorities or persons who are included in the list of individuals posing a threat to Ukraine's national security.

The Council adopted a corresponding decision by introducing changes to the list of foreign programs whose content meets the requirements of the European Convention on Transfrontier Television and Ukrainian legislation, the regulator's press service reported.

"The National Council has temporarily suspended the retransmission of the RTVi TV channel in Ukraine for a period of six months for systematic violations of Ukrainian legislation. The relevant decision to amend the list of foreign programs whose content meets the requirements of the European Convention on Transfrontier Television and Ukrainian laws was passed by the regulator on September 6," it said. 

Multiple violations of the current Ukrainian legislation were recorded when the Ukrainian regulator was monitoring the channel's broadcasts from February 2, 2017 to August 26, 2018.

"This concerns Article 15-1 of the Law of Ukraine on Cinematography, according to which the distribution and screening of films containing popularization or propaganda of the authorities of the aggressor state, as well as films produced by individuals and legal entities of the aggressor state are prohibited," the report says.

Since RTVi is under British jurisdiction, the National Council will inform the respective regulator in that country about the decision.

Étant donné que RTVi est sous juridiction britannique, le Conseil national informera l'autorité de régulation respective de ce pays de cette décision.

Le Conseil national ukrainien de la télévision et de la radio a suspendu la diffusion de la chaîne RTVi (Russian TeleVision International) pendant six mois pour violation de la législation ukrainienne en diffusant des produits de télévision popularisant ou propageant les autorités de l'État agresseur menace pour la sécurité nationale de l'Ukraine.

Le Conseil a adopté une décision correspondante en apportant des modifications à la liste des programmes étrangers dont le contenu satisfait aux exigences de la Convention européenne sur la télévision transfrontière et à la législation ukrainienne, a rapporté le service de presse du régulateur.

"Le Conseil national a suspendu temporairement la retransmission de la chaîne de télévision RTVi en Ukraine pour une période de six mois pour violation systématique de la législation ukrainienne. La décision pertinente de modifier la liste des programmes étrangers dont le contenu répond aux exigences de la Convention européenne La télévision et les lois ukrainiennes ont été adoptées par le régulateur le 6 septembre ", at-il ajouté.

Étant donné que RTVi est sous juridiction britannique, le Conseil national informera l'autorité de régulation respective de ce pays de cette décision.

De nombreuses violations de la législation ukrainienne en vigueur ont été enregistrées lorsque le régulateur ukrainien surveillait les émissions de la chaîne du 2 février 2017 au 26 août 2018.

"Cela concerne l'article 15-1 de la loi ukrainienne sur la cinématographie, selon lequel la distribution et la projection de films contenant la vulgarisation ou la propagande des autorités de l'État agresseur, ainsi que les films produits par des individus et des personnes morales de l'État agresseur sont interdits ", indique le rapport.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
Matt
Matt
Admin

Messages : 8214
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mar 11 Sep - 12:34

Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Krispoluk le Mar 11 Sep - 13:09

Caduce62 a écrit:

Réaction épidermique à la vue de ce dessin humoristique stupide : l'auteur a-t-il un petit pois dans la tête ???  clown  jocolor

Le regretté et honoré Sénateur Républicain Georges Mac Cain a parfaitement illustré ce propos : il a toujours su qu'un gouvernement "Poutinien" était un ennemi s'opposant aux démocraties et devait être combattu comme tel...
95% du Parti Républicain partage cette analyse. Ce n'est pas parce que "l'électron libre" Trump s'ingénie à brouiller les pistes qu'on doit tout mettre dans le même sac aux US !  Twisted Evil
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6008
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  benoit77 le Mer 12 Sep - 14:05

benoit77
benoit77

Messages : 2174
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Sam 15 Sep - 13:58

La "guerre hybride" de la Russie contre les soldats allemands en Lituanie


La chancelière allemande Angela Merkel rencontre des soldats allemands lors d'une visite au groupement tactique du bataillon de la présence avancée renforcée de l'OTAN (eFP) le 14 septembre 2018 à Rukla, Lituanie. ((Petras Malukas / AFP))

Les Etats membres de l'Alliance atlantique ont accusé Moscou de recourir à des techniques de "guerre hybride", de la subversion à la propagande en passant par la "cyber-guerre".

Par L'Obs
Publié le 15 septembre 2018 à 10h45
https://www.nouvelobs.com/monde/20180915.OBS2401/la-guerre-hybride-de-la-russie-contre-les-soldats-allemands-en-lituanie.html

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré vendredi 14 septembre que son pays renforçait ses capacités défensives face à la "guerre hybride" que livre selon elle la Russie aux soldats allemands déployés sur le front oriental de l'Otan.

"Ici vous êtes aussi confrontés à une situation qui constitue une autre partie de la doctrine militaire russe : l'idée d'une guerre hybride", a déclaré Angela Merkel au contingent de l'armée allemande présent en Lituanie dans le cadre de la force de l'Otan chargée de dissuader la Russie de toute attaque.

De la subversion à la propagande

Les Etats membres de l'Alliance atlantique ont accusé Moscou de recourir à des techniques de "guerre hybride", de la subversion à la propagande en passant par la "cyber-guerre", pour saper les pays occidentaux sans déclencher une réponse militaire totale de l'Otan.

La Russie a de son côté démenti de manière répétée être à l'origine de telles attaques, affirmant pour sa part que l'Alliance provoquait une course aux armements. Sans autres précisions, Angela Merkel assure :

"La guerre hybride n'est pas une chose à laquelle nous soyons tellement habitués. Vous expérimentez clairement ceci ici de façon très spécifique".
"Ce n'est pas pour rien que nous avons créé en Allemagne une cyber unité spéciale au sein des forces allemandes dans le but de se doter de capacités dans ce domaine", a-t-elle poursuivi, s'exprimant devant les militaires allemands basés à Rukla, au nord-ouest de la capitale lituanienne Vilnius.

L'an dernier, l'Allemagne a déployé plus de 500 soldats en Lituanie dans le cadre d'une mission de l'Otan destinée à rassurer les pays d'Europe de l'Est membres de l'Otan.

Peu après leur arrivée, les militaires allemands ont été victimes de fausses accusations de viols tandis que les médias ont affirmé que les smartphones des soldats de l'Otan avaient également été pris pour cible par les Russes.
Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Krispoluk le Sam 15 Sep - 16:17

Caduce62 a écrit:
Peu après leur arrivée, les militaires allemands ont été victimes de fausses accusations de viols tandis que les médias ont affirmé que les smartphones des soldats de l'Otan avaient également été pris pour cible par les Russes.

Bon, maintenant quand on connait les p'tites nanas lituaniennes, on comprend aisément qu'un moment d'égarement coupable ait été possible...  affraid I love you I love you pig



Photo prise par votre serviteur à Palanga, le St-Trop' de la Lituanie en août 2005, toutes les très charmantes serveuses/barmaids/cuisinières d'un super bar-resto-hôtel dans le centre, le "Baras 21" Snif, snif...  Sad Sad Sad 
 
"Ach ! La guerre mein Führer, Gross Malheur..."
C'est sûr qu'ils n'auraient pas voulu violer Merkel, hein !  Laughing Laughing Laughing
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6008
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 17 Sep - 9:27

Mattis en Macédoine pour contrer "l'influence" russe sur le référendum

SKOPJE (AFP) 17.09.2018
https://www.courrierinternational.com/depeche/mattis-en-macedoine-pour-contrer-linfluence-russe-sur-le-referendum.afp.com.20180917.doc.19577f.xml?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1537166315


Rassemblement en faveur du "oui" au référendum sur le changement de nom de la Macédoine, le 16 septembre 2018 à Skopje - AFP
 
Le ministre américain de la Défense Jim Mattis est arrivé lundi à Skopje pour soutenir le "oui" au référendum sur le changement du nom de la Macédoine et contrer ce qu'il appelle une "campagne d'influence" russe contre ce vote.

Les Macédoniens doivent dire le 30 septembre s'ils acceptent de devenir ressortissants de la "Macédoine du nord", conformément à l'accord signé en juillet avec la Grèce qui ouvre la voie à l'intégration du pays à l'Otan et à l'ouverture de négociations d'adhésion à l'Union Européenne.

Depuis l'indépendance de cette ex-république yougoslave en 1991, la Grèce s'oppose à ce qu'elle garde le nom de Macédoine, qui est aussi celui de sa province septentrionale.

Elle y voit une usurpation de son héritage historique, notamment celui du roi antique Alexandre Le Grand, et a soupçonné son petit voisin de visées expansionnistes.

En raison du veto d'Athènes, ce conflit bloque le processus d'adhésion dans l'Otan et l'UE de ce petit pays balkanique de 2,1 millions d'habitants.

Approuver le changement de nom est "très important (...) pour ceux dont la vie peut être changée par des opportunités économiques et de sécurité au sein (...) de 30 nations démocratiques", a déclaré M. Mattis dans l'avion l'acheminant dans la capitale macédonienne.

Mais "c'est une décision qui appartient à nos amis macédoniens", a-t-il ajouté. "Et quel que soit leur choix, (...) nous le respecterons".

Outre son homologue Ludmila Sekerinska, M. Mattis doit rencontrer le Premier ministre Zoran Zaev, artisan de l'accord avec la Grèce sur le changement de nom.

Il a aussi prévu un entretien avec le président macédonien Gjorgje Ivanov, proche de la droite nationaliste et adversaire affiché de cet accord.

Washington accuse la Russie, viscéralement opposée à l'élargissement de l'Otan en Europe de l'Est et dans les Balkans, de mener une campagne de désinformation en Macédoine par la voie des réseaux sociaux pour éloigner les électeurs macédoniens des urnes.

- Désinformation russe -

Le chef du Pentagone a dénoncé ce qu'il appelle "la campagne d'influence russe" dans cette ancienne petite république yougoslave, où Moscou tente selon lui de tromper les électeurs.

Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev lors d'un rassemblement en faveur du "oui" au référendum sur le changement de nom de la Macédoine, le 16 septembre 2018 à Skopje
"Nous ne voulons pas voir la Russie faire là-bas ce qu'ils ont fait dans tant d'autres pays", a-t-il dit, ajoutant n'avoir "aucun doute" que la Russie ait financé des groupes politiques opposés au référendum.

Un autre petit pays des Balkans majoritairement slave, le Monténégro, a intégré l'Alliance en 2017, malgré la vive opposition de Moscou et d'une partie de sa population.

Selon Laura Cooper, chargée de la Russie et l'Europe centrale au Pentagone, Moscou paie des électeurs pour qu'ils s'abstiennent et soutient financièrement des organisations prorusses. "Ils attaquent en ce moment avec de la désinformation et d'autres formes d'influence pernicieuse pour tenter de faire changer les Macédoniens d'avis", a-t-elle déclaré à quelques journalistes.

Le gouvernement russe "tente officiellement de persuader un autre pays, mais ça tourne très rapidement à la manipulation et aux menaces", a ajouté la responsable américaine, qui s'est abstenue d'entrer dans les détails.

Dans une interview fin août au site d'information macédonien "Nova Makedonija", l'ambassadeur russe à Skopje, Oleg Shcherbak, a accusé l'Occident de faire peser "une très forte pression médiatique et psychologique" sur les électeurs.

Les médias macédoniens, notamment les principales chaînes de télévision, font clairement campagne pour le "oui", qui semble favori. L'opposition de droite nationaliste (VMRO-DPMNE) a appelé les électeurs à "agir" selon leur opinion personnelle et ne s'est pas associée à une campagne pour le boycott menée sur les réseaux sociaux.

Selon la Constitution macédonienne, ce référendum est consultatif et un "Oui" devra ensuite être validé par un vote du Parlement à la majorité des deux-tiers.

"Nous voulons tout simplement voir (...) comment nos amis macédoniens décident de leur propre avenir, pas un avenir qui a été décidé par quelqu'un d'autre", a conclu M. Mattis, premier ministre américain de la Défense à se rendre à Skopje depuis Donald Rumsfeld en octobre 2004.
Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  benoit77 le Jeu 20 Sep - 9:16

benoit77
benoit77

Messages : 2174
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 24 Sep - 16:26




Voici un de nos commando sniper du 1er RPIMa et son arme  Cool Poutine peut continuer de jouer avec une arme pour enfant  Laughing Laughing Laughing


Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Ven 28 Sep - 11:16

Porochenko aux journalistes russes: Vous êtes des fake news

Non, juste des propagandistes au service du Kremlin.  Twisted Evil



Le président de l'Ukraine, Petro Porochenko, a refusé de parler aux journalistes russes en marge de la 73ème Assemblée générale des Nations Unies.

La vidéo d’un bref échange entre le président ukrainien et un journaliste de la chaîne «Russie» a été diffusée sur la chaîne YouTube de l’agence d’information TASS.

Dans la vidéo, un journaliste russe demande à Porochenko s’il est parvenu à un accord sur la mission des Casques bleus dans le Donbass.

Le président de l'Ukraine a écarté le micro et a répondu: «Aucune interview à la télévision russe. Parce que vous êtes des fake-news et vous répandez la désinformation ».


______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
Matt
Matt
Admin

Messages : 8214
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Mer 3 Oct - 12:09

Les doubles standards des médias en Russie


“Russophobic sentiment in the media is being ratcheted up in France under the pretext of countering disinformation”. 

This statement was delivered by Maria Zakharova, spokesperson of Russia’s Ministry of Foreign Affairs, during a press briefing in Moscow on 7 September where she commented on the publication of a new French study about information manipulation.

The spokesperson also claimed that outside Russia, “Russian information agencies RT and Sputnik were publicly called agents of the Russian intelligence services, just because they strive to offer an alternative point of view”.

According to the ministry, “the goal is creating the image of an external enemy, […] justifying the measures being undertaken in France to limit free speech”.

These viewpoints are not new; they have repeatedly been pushed by Russian authorities and the media they control.

The cornerstones of this narrative are that international criticism of the Kremlin’s disinformation campaign is grounded in “Russophobia”; that RT and Sputnik are like other media, which strive to present a variety of viewpoints; and that it is Western countries that limit media freedom, not Russia.

“Le sentiment russophobe dans les médias est en train de s'accumuler en France sous prétexte de lutter contre la désinformation”.

Cette déclaration a été prononcée par Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse tenue à Moscou le 7 septembre, où elle a commenté la publication d’une nouvelle étude française sur la manipulation de l’information.

Le porte-parole a également affirmé qu'en dehors de la Russie, "les agences d'information russes RT et Spoutnik étaient publiquement appelées agents des services de renseignement russes, simplement parce qu'elles s'efforçaient de proposer un point de vue alternatif".

Selon le ministère, "l'objectif est de créer l'image d'un ennemi extérieur, justifiant […] les mesures prises en France pour limiter la liberté d'expression".

Ces points de vue ne sont pas nouveaux. ils ont été poussés à plusieurs reprises par les autorités russes et les médias qu'ils contrôlent.

La pierre angulaire de ce récit est que la critique internationale de la campagne de désinformation du Kremlin est fondée sur la «russophobie»; RT et Spoutnik sont, à l’instar d’autres médias, qui s’efforcent de présenter divers points de vue; et que ce sont les pays occidentaux qui limitent la liberté des médias, pas la Russie.

Suivre le lien pour la totalité de ce long article.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
Matt
Matt
Admin

Messages : 8214
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Krispoluk le Mer 3 Oct - 13:25

Sont méchants, méchants, méchants, les médias occidentaux hein !  Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Haro sur la Russie, dont la politique intérieure et extérieure n'est pétrie que de bons sentiments...   Smile  Suspect
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6008
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Mer 3 Oct - 13:41

Laughing

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
Matt
Matt
Admin

Messages : 8214
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Ven 30 Nov - 1:43

Comment Facebook a déjoué une opération de propagande en France

Les experts estiment que la méthode utilisée rappelle "les opérations de manipulation de la Russie".

Par L'Obs
Publié le 29 novembre 2018 à 16h42
https://www.nouvelobs.com/les-internets/20181129.OBS6287/comment-facebook-a-dejoue-une-operation-de-propagande-en-france.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2LkPyW7qQNh8cowH3m9LkrRBPNZ_gGhy2gPl9A25Dof2o092es3DkkPYw#Echobox=1543519899

Le groupe Facebook a déjoué une vaste campagne de propagande en français en supprimant, début novembre, 115 comptes Facebook et Instagram.

Alerté par un renseignement du FBI, la police fédérale américaine, Facebook (qui possède Instagram) a fermé ces comptes suspectés d'être "engagés dans des activités irrégulières coordonnées", a annoncé le groupe dans un communiqué publié le 5 novembre. Il a précisé quelques jours plus tard dans une nouvelle communication que parmi les pages supprimées, plus d'une dizaine visaient une audience française.

Un rapport rédigé par des experts de la société DFR Lab, en partenariat avec Facebook sur ces affaires, nous éclaire sur leur contenu grâce à une enquête réalisée sur les traces laissées en cache par ces comptes.

Comme le résume "le Monde", il s'agit de pages "qui ne sont pas ce qu’elles prétendent être (en mentant notamment sur leur identité) et pilotées de manière coordonnée, par exemple, par un seul administrateur, alors qu’elles semblent toutes différentes et séparées".

Des publications anti-Macron

Ces six pages Facebook et cette dizaine de comptes Instagram visaient donc une audience française avec des messages ou des images en Français. Certains prétendaient être pilotés par des femmes noires, d'autres par un militant trotskiste ou nationaliste, certains parlaient principalement de football, d'autres de féminisme ou d'écologie. La seule personnalité politique nommée étant Emmanuel Macron.

"Aucun autre homme ou femme politique français n’a été autant mentionné dans les publications qu’Emmanuel Macron", expliquent les chercheurs de DFR Lab, lesquels ont trouvé des publications anti-Macron sur cinq des 11 comptes Instagram épluchés.

DFR Lab estime que l'audience de ces comptes était de 135.000 utilisateurs au minimum. Et relève que, pour ce qui est des comptes Instagram, "plus de la moitié avaient plus d'abonnements que d'abonnés", ce qui indique qu'ils "n'avaient pas encore un très grand impact, et qu'ils construisaient activement leur audience", notamment en utilisant des mot clefs pour attirer des abonnés ou en encourageant leurs followers à interagir avec leurs publications.

Les chercheurs du DLR lab relèvent aussi que les thématiques politiques et sociales sont les plus souvent mentionnées par les comptes, faisant penser "aux opérations de manipulation de la Russie, qui utilisaient des inquiétudes et des tensions sociales pour promouvoir la division et attaquer des hommes et femmes politiques dans différents pays", écrivent-ils. Les experts se gardent toutefois de tirer des conclusions, faute d'éléments suffisants.

Selon des informations du "Monde", le réseau social devrait prendre contact avec les autorités françaises pour leur communiquer les informations recueillies sur ces faux comptes.
Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Krispoluk le Ven 30 Nov - 2:01

Hi, hi  Laughing Laughing

Sont cons les russes, à dépenser autant de fric pour saquer Macron !  clown jocolor

Il a pas besoin d'aide, il y réussit parfaitement tout seul comme un grand... (c'est pas les gilets jaunes qui me contrediront)  Basketball bounce bounce bounce Laughing
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6008
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Ven 30 Nov - 14:46

Vague de désinformation de la mer d'Azov



The main wave of disinformation narratives this week is unsurprisingly connected to the attack on Ukrainian ships near the Azov Sea. But let’s not rush straight into the examples. Instead, let’s filter them using the approach created by Ben Nimmo. According to him, Russian propaganda largely relies on four tactics: to distort, distract, dismiss and dismay.

The stories published by Russia Today have clear signs of distorting the facts as they state that “Ukrainian ships entered Russian waters in the Black Sea illegally” while in reality the bilateral treaty between Russia and Ukraine governs the use of the Kerch strait and the Sea of Azov, which is considered to be the “internal waters” of both Russia and Ukraine.

Russian media also suggested that the incident was “a deliberate provocation by the Ukrainian authorities” with an aim to “create a diplomatic row” that would lead to sanctions against Moscow being tightened. That is a bit peculiar, as the Ukrainian ships were moving “in accordance with the provisions of all effective multilateral and bilateral international treaties and navigation rules”, according to Ukraine. And the UN Convention on the Law of the Sea (UNCLOS) states that “All ships, including foreign warships, enjoy the right of “innocent passage” within another state’s territorial sea under international law.”

No ramming? But here is a video about it

The pro-Kremlin outlets have also been distracting the audience from the main issue – Russia shooting at Ukrainian boats and capturing the vessels and crews. Instead they target the president of Ukraine, Petro Poroshenko: “Washington incited Poroshenko to launch this “sea provocation” against Russia in order to “thwart the Putin -Trump meeting”” and “President of Ukraine Petro Poroshenko uses the Kerch provocation for a coup d’état“. But in reality, the Ukrainian Parliament adopted a resolution scheduling the presidential elections for 31 March 2019.

Dismissing the critic has also found its place under the sun of Kremlin info-war. Claims were spread that the Russian ships have moved so far ahead “in their technological development” that they “do not use ramming as a tactic“. This quote proves again how important it is to read the news – just see this video about ramming.
But what about the fourth D in Ben Nimmo’s 4D approach? Well, of course dismay the audience is alive and kicking in pro-Kremlin media – there are numerous examples of disinformation messages about Ukraine known already since 2014 and they are still being used.





Attempts to pollute the German Twitter

Russian disinformation does not only rely on its own resources to spread its narratives about Ukraine. Twitter has been used so heavily that Russia Today and Sputnik are scoring more engagement than some of the German quality media combined.

Between Sunday and Tuesday, more than 10,000 German-language Tweets from 3,000 unique accounts mentioned Ukraine, almost all of them relating to the confrontation in the Sea of Azov. Despite the large overall number of tweeters, a small group of 30 accounts has been driving a significant share of the debate so far.





Those 30 accounts have been identified as promoting pro-Russian and/or far-right views and are most probably automated to a large extent. The accounts target the German twitter sphere with a mix of tailored false information, for example Sputnik Deutschland’s reports of Ukraine’s alleged “massive artillery fire” on residential areas in Donbas (70.000 Twitter impressions) or the story of the alleged “confession” of captured Ukrainian soldiers (150.000 Twitter impressions).

Meanwhile, if we look at the several official German accounts calling for a “political solution” –– their Twitter activity hardly resonates.

La principale vague de récits de désinformation cette semaine est sans surprise liée à l'attaque de navires ukrainiens près de la mer d'Azov. Mais ne nous précipitons pas dans les exemples. Filtrez-les à l’aide de l’approche créée par Ben Nimmo. Selon lui, la propagande russe repose en grande partie sur quatre tactiques: déformer, distraire, renvoyer et consterner.

Les articles publiés par Russia Today montrent clairement que «les navires ukrainiens ont pénétré illégalement dans les eaux russes de la mer Noire», alors qu'en réalité le traité bilatéral entre la Russie et l'Ukraine régit l'utilisation du détroit de Kertch et de la mer de Azov, considéré comme les "eaux intérieures" de la Russie et de l'Ukraine.

Les médias russes ont également suggéré que l'incident était «une provocation délibérée des autorités ukrainiennes» dans le but de «créer un conflit diplomatique» qui conduirait à un durcissement des sanctions contre Moscou. C’est un peu étrange, car les navires ukrainiens évoluaient «conformément aux dispositions de tous les traités internationaux multilatéraux et bilatéraux en vigueur et aux règles de navigation», selon l’Ukraine. Et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) stipule que «Tous les navires, y compris les navires de guerre étrangers, jouissent du droit de« passage inoffensif »dans la mer territoriale d’un autre État en vertu du droit international».


Pas d'hameçonnage? Mais voici une vidéo à ce sujet


Les médias pro-Kremlin ont également distrait le public du problème principal: la Russie a tiré sur des bateaux ukrainiens et a capturé les navires et les équipages. Au lieu de cela, ils visent le président de l'Ukraine, Petro Porochenko: "Washington a incité Porochenko à lancer cette" provocation maritime "contre la Russie afin de" contrecarrer la réunion Poutine-Trump "" et "le président de l'Ukraine, Petro Poroshenko, utilise la provocation de Kertch pour un coup d'Etat d'état “. Mais en réalité, le Parlement ukrainien a adopté une résolution fixant les élections présidentielles au 31 mars 2019.


Rejeter la critique a également trouvé sa place sous le soleil de l'info-guerre du Kremlin. On prétend que les navires russes ont tellement progressé "dans leur développement technologique" qu'ils "n'utilisent pas le pilonnage comme tactique". Cette citation prouve une nouvelle fois à quel point il est important de lire les nouvelles - il suffit de regarder cette vidéo sur le hameçonnage.


Mais qu’en est-il du quatrième D dans l’approche 4D de Ben Nimmo? Eh bien, bien sûr, consterné par le fait que le public est vivant et qu'il bat de l'aile dans les médias pro-Kremlin - il existe de nombreux exemples de messages de désinformation sur l'Ukraine connus depuis 2014 et ils sont toujours utilisés.

Tentatives de polluer le Twitter allemand


La désinformation russe ne s'appuie pas uniquement sur ses propres ressources pour diffuser ses récits sur l'Ukraine. Twitter a été tellement utilisé que Russia Today et Sputnik enregistrent un engagement plus important que certains médias allemands de qualité combinés.

Entre dimanche et mardi, plus de 10 000 Tweets en allemand de 3 000 comptes uniques ont mentionné l'Ukraine, presque tous liés à la confrontation dans la mer d'Azov. Malgré le nombre élevé de tweeters dans l’ensemble, un petit groupe de 30 comptes a jusqu’à présent alimenté une part importante du débat.

Ces 30 comptes ont été identifiés comme promouvant des vues pro-russes et / ou d'extrême droite et sont très probablement automatisés dans une large mesure. Les comptes ciblent la sphère twitter allemande avec un mélange de fausses informations personnalisées, par exemple les rapports de Sputnik Deutschland sur le prétendu «tir d'artillerie massive» ukrainien sur des zones résidentielles dans le Donbass (70 000 impressions sur Twitter) ou l'histoire de la «confession» présumée d'Ukrainiens capturés soldats (150.000 impressions sur Twitter).

Dans le même temps, si nous examinons plusieurs comptes allemands officiels appelant à une «solution politique», leur activité sur Twitter ne résonne guère.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
Matt
Matt
Admin

Messages : 8214
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 3 Déc - 1:08

http://euromaidanpress.com/2018/12/02/russian-fake-news-7-commandments/?fbclid=IwAR22LCgGTM0Efhuhaq7k7uRkQbghRYEug7iq7ctKqB-5ZWIGZhke3OiY7Gc

[size=55]Sept commandements de fausses nouvelles: le New York Times expose les méthodes du Kremlin[/size]


Un projet multimédia en trois séries du New York Times révèle comment les campagnes de désinformation du Kremlin résultent d'une longue tradition d'informations de fabrication d'armes.Intitulée "Opération Infektion", la série raconte l'histoire d'un "virus politique", inventé il y a plusieurs décennies par le KGB pour "détruire lentement et méthodiquement ses ennemis de l'intérieur" et que le Kremlin continue de répandre délibérément jusqu'à ce jour. EU vs Disinfo examine chaque épisode de plus près et vous encourage à les regarder vous-mêmes.
Un groupe de trafiquants d'enfants dirigé depuis le sous-sol d'une pizzeria par la candidate à la présidence des États-Unis et son équipe - qui croirait cela? En pleine campagne présidentielle américaine en 2016, pas mal de gens l'ont fait. Et certains ont même cru qu'il suffisait d' apporter une arme à feu et de commencer à tirer à l'intérieur de ladite pizzeria , dans une tentative malavisée de sauver des enfants esclaves qui auraient été détenus.

Dans le deuxième épisode de la série «Operation Infektion», le New York Times montre comment même le mensonge le plus scandaleux peut être transformé en une fausse nouvelle réussie. Il vous suffit de suivre les Sept commandements de fausses informations - un guide étape par étape tiré directement du livre de recettes du Kremlin, sur la manière de préparer la parfaite tempête médiatique:


  • Premier commandement: chercher des fissures dans les sociétés cibles.
  • Deuxième commandement: créer un grand mensonge - quelque chose d'aussi scandaleux, personne ne croira qu'il est inventé.
  • Troisième commandement: envelopper un noyau de vérité - la désinformation a plus de succès quand elle contient un peu de vérité.
  • Quatrième commandement: cachez votre main et donnez l'impression que l'histoire vient d'ailleurs.
  • Cinquième commandement: trouvez-vous un «idiot utile» - quelqu'un qui pousserait involontairement votre message auprès d'un public plus large.
  • Sixième commandement: quand la vérité est découverte, tout nier.
  • Septième commandement: jouez le jeu à long terme - les efforts pourraient ne pas porter leurs fruits avant des années, mais accumulés sur une période plus longue, ils auront finalement un impact politique.


EU vs Disinfo a analysé de manière approfondie les stratégies et les tactiques des campagnes de désinformation du Kremlin . Trouver et exploiter les différences au sein de sociétés pluralistes, calibrer avec soin les messages de désinformation destinés à un public cible , enrober de fausses déclarations autour d'un noyau de vérité , amplifier les récits à la fois par des voix volontaires et non-méfiantes - telles sont les caractéristiques essentielles des campagnes de désinformation du Kremlin. Et ils sont très efficaces.
Et si les méthodes du Kremlin peuvent être à bien des égards anciennes, ses outils sont nouveaux. Alors que le KGB soviétique devait s'appuyer sur des journaux obscurs, le Kremlin dispose aujourd'hui d'un empire médiatique .



Avec des méthodes éprouvées et de nombreux outils modernes, le Kremlin poursuit sans relâche la stratégie du «diviser pour régner» - pour rompre les alliances, transformer les individus , les groupes sociaux et les pays les uns contre les autres et affaiblir l'Occident selon une approche classique du jeu à somme nulle .
Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Jeu 6 Déc - 2:08

[size=70]Peut-on faire confiance à RT et Sputnik France pour couvrir la crise Russie-Ukraine? (Pas vraiment)[/size]
Antoine Hasday — 5 décembre 2018 à 7h57 — mis à jour le 5 décembre 2018 à 13h26 



[size=31]«Si Kiev voulait des bébés au petit déjeuner, ses alliés lui en serviraient.»[/size]





Un soldat ukrainien à bord du navire militaire Dondass stationné dans le port de Marioupol, le 27 novembre 2018 | Sega Volskii / AFP

Les tensions entre Moscou et Kiev ont grimpé d’un cran dimanche 25 novembre, lorsque les forces armées russes, avec l’appui du FSB, ont capturé trois navires ukrainiens dans le détroit de Kertch, qui marque la limite entre la mer Noire et la mer d’Azov. Les vingt-quatre marins capturés sont actuellement détenus à Moscou.
Depuis, le président ukrainien a proclamé la loi martiale et la Russie a bloqué les ports ukrainiens en mer d’Azov. De leur côté, les médias russes francophones, RT et Sputnik France, diffusent le narratif du Kremlin sur ces événements.


[size=52]Invitations ciblées[/size]


Dès le 26 novembre, RT invite plusieurs personnalités pro-russes à commenter la crise. «L’Ukraine a envoyé trois navires, pas tant pour attaquer la Russie, mais pour se maintenir au pouvoir», explique Karine Béchet-Golovko, professeure invitée à l’Université d’État de Moscou, qui qualifie sur Twitter l’Ukraine de «colonie des États-Unis».

«Il s’agissait pour [l’Ukraine] de pratiquer la politique du fait accompli», affirme l’écrivain Pierre Lorrain. «Donald Trump acte le fait que la Crimée soit russe», assure pour sa part Régis Chamagne, ancien colonel de l’armée de l’air et souverainiste passé par l’UPR.
«Quand vous allez dans les eaux territoriales d’un pays, c’est de la provocation», analyse Xavier Moreau, de Stratpol, un think tank proche des positions du Kremlin. L’interview la plus «neutre» sera celle de l’ancien ambassadeur de France en Russie, Claude Blanchemaison.
On aperçoit aussi Hubert Fayard, une ancienne figure du FN qui a ouvert à Marseille une ambassade non reconnue de la république de Donetsk, s’autoproclamant «représentant honoraire de la république de Donetsk en France». En duplex depuis Aix-en-Provence, il évoque notamment des bombardements en banlieue de Kiev et une escalade militaire dans le Donbass –l'un comme l'autre imaginaires au moment où il s’exprime.

Les invités de RT s’exprimant sur la crise en mer d’Azov sont majoritairement de sensibilité pro-russe. | Captures écran
Sputnik tend également le micro aux séparatistes criméens, et notamment à Sergueï Aksionov, «chef de la république de Crimée».

Par ailleurs, les deux médias relaient les déclarations les plus outrancières et provocatrices des officiels russes: «Selon Poutine, si Kiev voulait des bébés au petit déjeuner, ses alliés lui en serviraient», «“Le délire d’un homme pas tout à fait sobre”: un député russe tacle Porochenko».

Sur RT France, le 28 novembre

[size=52]Thèse de la «provocation»[/size]


L’idée d’une «provocation» délibérée et «illégale» de l’Ukraine est très présente dans les contenus de Sputnik consacrés à la crise en mer d’Azov, s’appuyant principalement sur les déclarations des officiels russes.
Entre le 25 et le 28 novembre, une dizaine de ses articles titrent sur la «provocation»: «La Russie bloque le détroit de Kertch aux navires ukrainiens après une provocation», «Détroit de Kertch: le FSB dit avoir des preuves d’une provocation planifiée par Kiev», «La diplomatie russe évoque les objectifs de la “provocation ukrainienne” près de la Crimée», «Détroit de Kertch: une provocation “liée aux problèmes intérieurs de l’Ukraine”»...

Le mot-clé «provocation» est omniprésent dans les titres des articles de Sputnik France sur la crise en mer d’Azov publiés entre le 26 et le 29 novembre | Captures écran
Cette analyse n’est pas totalement dénuée de pertinence. On peut imaginer que président ukrainien Petro Porochenko, relativement impopulaire, ait provoqué l’incident afin de se poser en chef de guerre et de souder le pays autour de lui. Cette idée est notamment développée par le journaliste Ben Aris, dans un article pour le site IntelliNews.
Selon un accord signé en 2003 entre l’Ukraine et la Russie, la liberté de circulation prévaut dans le détroit de Kertch et en mer d’Azov. Toutefois, les bateaux qui le traversent doivent se signaler auprès des autorités portuaires russes à Kertch. Or, selon la Russie, les navires ukrainiens n’ont pas demandé d’autorisation au port de Kertch, ni répondu aux sollicitations des garde-côtes russes alors qu'ils traversaient le détroit et faisaient route vers les eaux territoriales de la Russie.
Les contenus de Sputnik et RT omettent toutefois de préciser certaines informations contextuelles. Depuis l’ouverture en mai 2018 du Pont de Crimée, qui traverse le détroit et acte l’annexion de cette région ukrainienne par la Russie, cette dernière a mis en place une forme de blocus sur la mer d’Azov. Le pont permet à la Russie de verrouiller le détroit si elle le souhaite, et la hauteur du pont empêche certains bateaux de circuler.
Par ailleurs, à partir de ce même mois de mai, Moscou a déployé plusieurs bâtiments –dont des navires militaires– et intercepté plus de 148 bateaux ukrainiens, plaçant la région dans une situation économique difficile. Dans les ports ukrainiens de Marioupol et de Berdansk, le trafic maritime est en baisse de 20% à 30%. Et l’arraisonnement des navires militaires ukrainiens constitue une autre démonstration de force pour la Russie.
À LIRE AUSSI Pendant une semaine, j'ai suivi l'actu avec RT France (et rien d'autre)



[size=52]Chemin vers le «totalitarisme»[/size]


Une seconde idée est développée par les médias russes francophones: après la proclamation de la loi martiale, l’Ukraine risquerait de devenir une dictature. «En instaurant la loi martiale, l'Ukraine fait-elle un pas vers le totalitarisme?», [url=http://En instaurant la loi martiale, l'Ukraine fait-elle un pas vers le totalitarisme?][/url]interroge carrément RT, dès le 26 novembre. Encore une fois, ces accusations ne sont pas entièrement infondées.
Une partie de la société ukrainienne s’interroge sur la pertinence du recours à la loi martiale. Mediapart rappelle ainsi que trois anciens présidents de la République ont critiqué la décision, affirmant qu’elle comportait «de sérieux risques», et que la loi martiale n’a pas été proclamée depuis le début du conflit armé avec la Russie, en 2014. Le président Porochenko est soupçonné d’instrumentaliser les tensions à des fins personnelles –restaurer sa popularité et éventuellement repousser les élections, en l'occurrence.
Difficile en revanche de parler de «totalitarisme». «Le régime d’exception peut devenir un nouvel outil de pression. Mais nous étions soumis à des violences avant cela. Ils avaient commencé à nous placer sur écoute. Donc la loi martiale ne change pas fondamentalement le cœur de nos problèmes ici», explique à Mediapart le militant anticorruption et député régional indépendant Dmytro Boulakh.
Le 28 novembre sur RT, Andréa Kotarac, conseiller régional Rassemblement citoyen écologique et solidaire en Auvergne-Rhône-Alpes, semble voir la main des États-Unis derrière la crise en mer d’Azov: «Washington, qui voit que la Russie et M. el-Assad […] vont vers la victoire en Syrie, ça leur permet d’ouvrir un nouveau front.» 
Le 29 novembre, Sputnik affirme, citant la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, que «des pays occidentaux auraient pu être liés à l'incident en mer Noire».

Sur RT France et Sputnik France, le 28 novembre | Captures écran

[size=52]Théorie du complot d’inspiration syrienne
[/size]

Mais ce n’est pas l’affirmation la plus improbable. Sputnik clame aussi que les services occidentaux conspirent avec l’Ukraine pour organiser des «provocations» avec l’Ukraine, dont certaines impliqueraient des armes chimiques.
Le site affirme le 26 novembre que selon Moscou, «Kiev prépare une provocation aux armes chimiques dans le Donbass». L’article cite Alexandre Loukachevitch, représentant permanent de la Russie auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE): «Des informations sur la préparation d'une provocation par les Forces armées de l'Ukraine avec recours aux armes chimiques et aux services spéciaux occidentaux sont apparues».

En haut, article du 20 novembre sur l’Ukraine. En bas, article du 3 mai sur la Syrie | Captures écran
Le thème de la «provocation aux armes chimiques» est récurrent chez Sputnik et RT, mais il concerne habituellement la Syrie –un conflit où Moscou est engagé aux côtés du régime de Bachar el-Assad, et où les médias russes à destination de l’étranger participent activement à l’effort de guerre.
Les Casques blancs, qui viennent en aide aux civils victimes des bombardements et documentent ces crimes de guerre –le plus souvent perpétrés par l’armée syrienne et la Russie, mais aussi par la coalition anti-Daech– sont ciblés depuis plusieurs années par une campagne de désinformation dans laquelle RT et Sputnik sont très impliqués. Via ses médias, Moscou accuse à tort les Casques blancs –et les rebelles- de mettre en scène de fausses attaques chimiques, ou d’organiser eux-mêmes des «provocations aux armes chimiques».
Dans un premier temps, ces contenus visaient à dédouaner son allié syriend’attaques chimiques qu'il avait déjà perpétrées. Mais depuis cet été, RT et Sputnik ont publié plusieurs articles affirmant que des «provocations chimiques» étaient en cours, qui n’ont été suivis d’aucune attaque au gaz.
Selon le site d’information Bellingcat, de tels articles servent à semer la confusion au sein des opinions occidentales et à préparer le terrain pour de futures dénégations, si jamais le régime syrien décidait de déclencher une autre attaque chimique –tout en poursuivant son entreprise de diffamation contre les Casques blancs et les rebelles syriens.
Sputnik semble avoir procédé d’une façon similaire pour l’Ukraine, puisque dès le 10 octobre dernier, le site a publié un article titré «L’Ukraine préparerait une provocation contre les garde-côtes russes en mer d’Azov». Le contenu, qui insiste par exemple sur la volonté de «filmer des images», rappelle fortement les papiers de Sputnik diffamant les Casques blancs syriens.

En haut, article du 10 novembre sur l’Ukraine. En bas, article du 31 octobre sur la Syrie | Captures écran
Inonder le web de nombreux papiers sur un sujet peu couvert par les médias indépendants permet d’être bien référencé par Google, même s’ils sont mensongers. Sur Twitter, plusieurs personnes ont fait remarquer –tout en sachant que l’algorithme s’adapte aussi à l'internaute– que RT et Sputnik apparaissaient dans les premiers résultats lors de recherches telles que «détroit de Kertch». À croire que la quantité prévaudrait sur la qualité.
Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  lemonline le Ven 7 Déc - 14:24

Au moins, il y en a qui ne s’en cachent pas...
lemonline
lemonline

Messages : 605
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Krispoluk le Ven 7 Déc - 14:42

lemonline a écrit:Au moins, il y en a qui ne s’en cachent pas...

Euh... Elles sont comment les petites chinoises de l'endroit où tu es actuellement ?  bounce Smile Cool

Bon pas de propos graveleux sur le forum, hein ! Des fois qu' Olga ferait les traductions...  Laughing Laughing Laughing
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6008
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 10 Déc - 1:44

«Gilets jaunes» : les surréalistes leçons de maintien de l'ordre de Trump, Poutine ou Erdogan Evil or Very MadEvil or Very MadEvil or Very Mad

Par   Journaliste Figaro Georges Malbrunot   Publié le 09/12/2018 à 21:15
http://www.lefigaro.fr/international/2018/12/09/01003-20181209ARTFIG00178-gilets-jaunes-les-surrealistes-lecons-de-maintien-de-l-ordre-de-trump-poutine-ou-erdogan.php?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0LbtRYXg4tVJkXhs07A_J6wrYm2dBIRoZdvIOCDndbZKQwSTqyMUrU-xY#Echobox=1544389487Abonnez-vous à Figaro Premium

Comble de l'ironie: les «démocratures» donnent des leçons d'humanisme à la France d'Emmanuel Macron. Le président russe, Vladimir Poutine, appelle «les autorités parisiennes à s'abstenir de tout recours excessif à la force conformément aux principes de l'humanisme». Tout au long de la semaine, plusieurs médias russes avaient imputé les violences aux services de renseignements américains. «L'affaiblissement de Macron et son éventuelle démission servent les intérêts de Trump», écrivait Rossiiskaïa Gazeta, tandis que les médias russes à Paris, Russia Todayet Spoutnik, couvraient intensivement les manifestations des «gilets jaunes».

Même souci de protéger les manifestants chez un autre autocrate, en la personne du président turc, Recep Tayyip Erdogan. Celui qui a fait embastiller des centaines de journalistes et universitaires dénonce «l'usage disproportionné de la force». Le reis turc s'inquiète d'un déferlement «d'actes terroristes» à travers la France.
Les approximations de Trump

Pour la deuxième fois en moins d'une semaine, Donald Trump, de son côté, exploite les troubles pour critiquer l'accord de Paris sur le climat, estimant que le mouvement des «gilets jaunes» est la preuve que cet accord «ne marche pas si bien que ça pour Paris». «Manifestations et émeutes partout en France», écrit, samedi, le président américain sur Twitter. «Les gens ne veulent pas payer de grosses sommes d'argent, beaucoup aux pays sous-développés (qui sont gouvernés de manière discutable), avec l'objectif, peut-être, de protéger l'environnement», poursuit Donald Trump, qui affirme que de nombreux manifestants «chantent “Nous voulons Trump”. J'adore la France».Un slogan mensonger selon le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian: c'est lors de la visite du président américain à Londres que des personnes avaient lancé cet appel.

En Italie, le donneur de leçons est Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur, vice-président du Conseil et chef de file d'une Ligue fortement droitière. «Macron, assène-t-il, n'est plus un problème pour moi ou pour l'Europe. Il est un problème pour les Français.»

À Téhéran, où l'on n'hésite pourtant pas à manier le bâton contre les manifestants, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qassemi - et probable ambassadeur de la République islamique en France -, déclare que «le gouvernement français ne peut pas persister dans la violence contre son peuple. Nous lui recommandons de faire preuve de retenue», ajoute le responsable iranien, dont le pays est en froid avec la France.

A lire aussi :
https://www.nouvelobs.com/politique/20181209.OBS6814/de-trump-a-salvini-toute-l-internationale-populiste-applaudit-les-gilets-jaunes.html?fbclid=IwAR1H3AV_2N8GnMl1IXZTa90HmaEDQOQOHK4kddMZVt-ickVdk9T-7k1Pe_M
Caduce62
Caduce62

Messages : 6010
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 42 Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum