La propagande

Page 31 sur 35 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34, 35  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La propagande

Message  Александр le Mar 28 Fév - 11:34

Les médias séparatistes diffusent deux nouvelles désinformations



Selon Dmytro Tymtchouk, chef du projet «Résistance de l’information », deux nouveaux sujets de désinformation sont très «en vogue» dans la DNR.   

«Des rumeurs prétendant que la Russie lancerait une grande offensive contre l’Ukraine (sans préciser qu’il s’agit du même format de la guerre hybride à laquelle nous sommes affrontés actuellement ou d’une agression ouverte) et que les Forces armées ukrainiennes veulent renverser le pouvoir de Kiev pour la corruption et la trahison », informe Tymtchouk. 



Il explique que ces deux sujets de conversation sont les sujets préférés des combattants. 

Allez, un coup de vide, ça faisait longtemps:

A vouloir obliger le Donbass et la Crimee à revenir par la force, l'Ukraine accélère son processus d'auto-destruction



Empêtrée dans ses contradictions internes, l'Ukraine est en train de plonger tête la première dans le gouffre, tout en prenant soin avant de se lester les pieds avec des blocs de béton.

Alors que le blocus du Donbass continue, plombant l'économie ukrainienne, et mettant le pays en état d'urgence énergétique, et que les radicaux ukrainiens menacent de durcir ce dernier en coupant les routes qui relient le Donbass au reste de l'Ukraine, le fossé entre l'Ukraine et le Donbass s'agrandit.

Après avoir perturbé les réseaux mobiles comme Life et ceux de plusieurs fournisseurs d'internet ukrainiens, au risque de voir les Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk (RPD et RPL) passer sur des réseaux russes, le blocus imposé par les ultra nationalistes ukrainiens risque bien d'avoir des conséquences encore plus graves.

Ce blocus perturbant le fonctionnement de plusieurs usines appartenant à des hommes d'affaires ukrainiens (dont Rinat Akhmetov), et provoquant la fermeture pure et simple de plusieurs d'entre elles dont l'usine métallurgique d'Enakievo, les autorités de la RPD et de la RPL ont posé ensemble un ultimatum fort aux autorités ukrainiennes.

Dans une déclaration commune, Alexandre Zakharchenko et Igor Plotnitsky ont en effet annoncé que si le blocus n'était pas levé d'ici le 1er mars à minuit, ils installeront leur propres directions à la tête de toutes les entreprises sous juridiction ukrainienne qui travaillent en RPD et RPL, cesseront définitivement de fournir du charbon à l'Ukraine, et restructureront tous les processus de production pour les orienter vers le marché russe et vers d'autres pays, réalisant ainsi l'une des premières promesses qui avaient été faites lors de la proclamation des deux républiques.

À vouloir forcer les gens du Donbass à vivre sous leurs règles par la force, les actions des autorités ukrainiennes agissent comme un repoussoir. L'Ukraine semble n'avoir rien appris de ce qui s'est passé en Crimée, alors que les preuves que cette dernière se passe très bien de l'Ukraine et ne souhaite pas y retourner s'accumulent.

Ainsi une étude faite par l'Agence Fédérale des Affaires Ethniques russe révèle qu'aucun des Tatars vivant en Crimée n'a envie d'aller vivre en Ukraine. Et quand on dit aucun, c'est aucun… À la question « Si vous pouviez déménager vers une autre région de Crimée, de Russie, en Ukraine ou dans un autre pays, où iriez-vous ? » les réponses furent de 82 % qui voulaient rester là où ils sont, 10 % voudraient bouger dans une autre région de Crimée, 2 % voudraient aller vivre dans une autre région de Russie, et 0 % voudraient aller vivre en Ukraine (sic).

Comme en écho à ces résultats, et après que Porochenko ait fait des déclarations où il promettait que l'Ukraine continuerait à « soutenir » les habitants de Crimée, un des députés de la péninsule, Rousslane Balbek, a répondu de manière assez directe que vu le type de « soutien » que Kiev a fourni à la Crimée jusqu'ici, les habitants de la péninsule s'en passeront volontiers.
« Les Criméens seront reconnaissants si Porochenko les laisse tranquilles, sans […] son attention intrusive », a déclaré le député.

Il faut dire que sauf à être masochiste, on ne voit pas bien ce qui attirerait les habitants vers un pays qui a successivement coupé l'approvisionnement en eau du canal de Crimée du Nord, installé un blocus alimentaire, puis fin 2015 privé la péninsule d'électricité en plein hiver.

« C'est pourquoi les habitants de la Crimée préfèrent que M. Porochenko laisse la péninsule sans ses inquiétudes et soins paternels », a conclu l'homme politique.

La propagande ukrainienne et occidentale qui exige à cors et à cris la restitution de la Crimée par la Russie en hurlant aux violations des droits de l'homme, et à la soi disant détérioration de la situation des Tatars de Crimée vient donc de se prendre un grand coup dans la tête. Personne en Crimée, pas même les Tatars ne veut revenir en Ukraine, et personne ne veut de l'attention et du soutien de ce pays terroriste.

D'ailleurs lors d'une émission de la chaîne Rossia 24, Alexandre Zakharchenko a confirmé officiellement ce que beaucoup disent depuis longtemps ici : le Donbass ne retournera pas en Ukraine, même fédéralisée.

« En 2014 nous étions prêts à discuter de la fédéralisation de l'Ukraine, mais en 2015-2016 et en 2017, trop de sang a été versé pour que nous puissions même juste penser à revenir en Ukraine. Nous pouvons discuter de la vie commune dans le cadre de deux état indépendants. Des relations de bon voisinage etc. Mais ni mes compatriotes,ni moi ne voulons retourner en Ukraine. Nous avons trop de doléances. Nous nous battons pour l'indépendance, » a-t-il déclaré.

Une déclaration qui rejoint ce sondage informel fait par un Ukrainien de l'Ouest, qui en interrogeant les personnes qu'il connaît à Donetsk a découvert que 75 % se considèrent comme Russes, et que personne ne veut revenir en Ukraine.

D'ailleurs en RPD, même certains prisonniers de guerre ukrainiens ne veulent pas retourner dans leur pays, comme l'a révélé la visite de Roubane et Savtchenko la semaine dernière. Cela en dit long sur l'amour que certains vouent à leur « patrie ».

Alors ce n'est pas en déclarant que les habitants du Donbass n'intéressent pas l'Ukraine, qui ne veut que la terre comme l'a fait Leonid Kravtchouk (premier président ukrainien) à la télé, ni en bombardant la station d'épuration de Donetsk, et en envahissant son territoire après l'évacuation du personnel pour tirer sur Yassinovataya et Spartak comme l'ont fait les radicaux ukrainiens ce week-end, que la population du Donbass va vouloir revenir en Ukraine. Le syndrome de Stockholm a des limites quand même.

Les radicaux ukrainiens ont quitté le territoire de la station d'épuration, mais sont en train de fortifier une position à 100 m à peine de cette dernière, pour pouvoir continuer de jouer avec les nerfs de l'armée et des autorités de la RPD, afin de les pousser à la faute.

Car il ne faut pas se leurrer, les provocations ukrainiennes contre la population civile vont se poursuivre jusqu'à franchir la ligne rouge et obtenir la réaction désirée : la violation des accords de Minsk par l'armée de la RPD.

C'est cette volonté suicidaire de pousser cette logique folle jusqu'au bout qui fait craindre le pire alors que l'armée ukrainienne amasse de nouveaux lance-roquettes multiples Grad à Marioupol.

Christelle Néant
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Krispoluk le Mar 28 Fév - 11:51

Cela a toujours été une constante de la rhétorique marxiste et communiste de traiter ses adversaires de fascistes ou de nazis.
"Si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous. Quels ont été nos plus grands ennemis dans l'histoire ? Les fascistes. Donc si vous êtes contre nous, vous êtes fascistes !"

CQFD, c'est très efficace pour intimider les plus faibles ou timorés des opposants. Twisted Evil 

Même en France, le PCF a utilisé cette technique pour discréditer De Gaulle après 1962 Twisted Evil Traiter l'homme du 18 juin de nazi, fallait oser le faire, quand même ! Mais c'est à ça qu'on reconnait les con. communistes... Ils osent tout ! Twisted Evil Laughing 

Illustration par l'image :



avatar
Krispoluk

Messages : 4178
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Александр le Mar 28 Fév - 11:55

Ca leur est propre . . . Laughing
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Thuramir le Mer 1 Mar - 18:20

Krispoluk a écrit:Cela a toujours été une constante de la rhétorique marxiste et communiste de traiter ses adversaires de fascistes ou de nazis.
"Si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous. Quels ont été nos plus grands ennemis dans l'histoire ? Les fascistes. Donc si vous êtes contre nous, vous êtes fascistes !"

CQFD, c'est très efficace pour intimider les plus faibles ou timorés des opposants. Twisted Evil 

Même en France, le PCF a utilisé cette technique pour discréditer De Gaulle après 1962 Twisted Evil Traiter l'homme du 18 juin de nazi, fallait oser le faire, quand même ! Mais c'est à ça qu'on reconnait les con. communistes... Ils osent tout ! Twisted Evil Laughing 

C'est tout à fait exact, et c'est encore le propre des gauchistes actuels, qui voient dans toute forme de contradiction des expressions de pensée fasciste. Détruire l'image avant de détruire l'enveloppe charnelle de l'homme, ce qui est une constante de tous les mouvements communistes et gauchistes apparentés. 
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Jeu 2 Mar - 0:51

Rien que ton smiley illustre ton message => bourrage de crâne . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Александр le Ven 3 Mar - 10:47





*TRENDS OF THE WEEK*





Good Russia
 



If last week the focus was on the evil West, then this week we saw that narrative embellished with repeated messaging about how good Russia is. These two overarching narratives describing the pro-Kremlin world are often used together: Russia is good, the West is evil.

So,
on Russian state TV, we were told by the Deputy Chairman of the State Duma that Russia respects international law, that it is friendly towards its neighbours, and that it is those neighbours who are the aggressive ones, not Russia. To be fair, it was said in the same show that Russia might have to strike Europe pre-emptively if NATO keep putting troops into the Baltic countries. But no mention was made of Russia violating international law through its illegal actions in Ukraine, annexing Crimea among other things.
In the same show, it was stated that Donbass is part of Russia and that it is being bombed by European troops on a daily basis. Of course, no evidence was presented for these European troops – there are none.

A whole show on Russian state TV was devoted to the situation in Donbass. It was claimed that the current Ukrainian government aims to drown the country in blood - repeating the reoccurring myth that Ukraine is waging a war on its own population, rather than defending itself. On another TV show, there was speculation that the EU will eventually ask Russia to restore order in Donbass and subsequently in Kiev. It was also claimed that the European observers who observed the elections in Ukraine after the fall of Yanukovic took substantial bribes in order to recognize the results of the election. As usual, no evidence was presented. It was the OSCE that observed the elections in Ukraine. Russia is a member.

In another pro-Kremlin outlet, we learnt that Moscow's peace efforts have been continuously sabotaged, with both Ukraine and Syria named as places where Russia has been hindered from achieving peace. No mention of Russia's involvement in the escalation of the conflict in Ukraine, nor of the fact that Russia has vetoed several Security Council resolutions on the issue of Syria. 

The Baltic states took some beating as well, as they were accused of endangering global peace through reproducing a conflict with Russia. Estonia, Latvia, Lithuania and Ukraine were all again described as being part of 'the Russian world'.



Poor Swedes




Sweden was again singled out and presented as a particularly unsafe place to live in, despite plenty of evidence showing the opposite. In a Czech outlet, the recent influx of migrants was blamed for an alleged massive increase in crime in the country. However, crime statistics analysed over the period in question (October 2015-January 2016) show that refugees account for 1% of crimes during that period. And the Swedish National Council for Crime Prevention's Swedish Crime Survey concludes that there has in fact been a 2% decrease in crime over the last 10 years.

In a
Hungarian pro-Kremlin outlet, Swedish statistics concerning rape were used to portray the country as especially unsafe for women, while not mentioning that the legal definition in Sweden is  broadened to include offences that in other countries would not count as rape. In the same outlet, a recent riot in a suburb of Stockholm was blamed on 'unknown migrants'. While the riot did indeed happen, no one has been arrested and the police do not know who was involved. It goes without saying then, that the culprits' ethnicity and citizenship is also unknown. 
That's how Hungarian outlet Vigilatos see Sweden.

Click here for the FULL TABLE of recent stories repeating disinformation (.pdf).




*LATEST ANALYSES*





Norway – a nation in moral decay?



In Russia, Norway-bashing over child welfare cases has persisted over a long period. A notorious article claims is that education in Norway is "basically a programme for mentally disabled people". And more.
Read more



Nazi east, Nazi west, Nazi over the cuckoo’s nest



The list of those unfairly accused of Nazism in pro-Kremlin media is longer than you thought.
Read more



Nothing new - but no reason to relax



Last week, we read in international media that Russian authorities have decided to step up their efforts to control the flow of information and to counter misrepresentation of their country. What is actually new about these announcements?
Read more



Even the strongest are in danger



It often seems that Ukraine is one of the best prepared nations when it comes to hostile information influence. The results of a recent opinion poll seem to confirm that this is very much the case among the general public. Do they?
Read more




*LAST, BUT NOT LEAST*





Fake news at the Oscars



The social media sphere had a field day around this week's award ceremony for the Oscars. Twitter exploded in reactions to the mistake and correction made in announcing the winner in the best picture category, which led some observers to conclude that fake news had already reached the Oscars while others wished to see parallels to recent election results, as CNN reports. The popular "Darth Putin" parody account reminded us that the president is behind everything.
To ensure that the Disinformation Review appears in your primary inbox, simply add disinforeview@euvsdisinfo.eu to your address book.

East StratCom Task Force
Follow us on Twitter
@euvsdisinfo
Find us on Facebook @EUvsDisinformation
Visit our website www.euvsdisinfo.eu

Thank you for sending your reports. 
For new contributions and corrections, please e-mail
disinforeview@euvsdisinfo.eu



To sign up for this newsletter, please click here: http://eepurl.com/bN1ub5
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  benoit77 le Ven 10 Mar - 22:16

Le président russe Vladimir Poutine a offert au premier ministre israélien Benyamin Netanyahou un exemplaire du livre «La Guerre des Juifs » de Flavius Josèphe, publié en 1526.

https://fr.sputniknews.com/international/201703101030396637-poutine-netanyahou-livre-cadeau/

bonjour les approximations : Le Flavius est mort en 100 après j-c !
Quand au bonheur de Netanayanhou suffit de voir la fiche wiki pour en douter: ce bouquin est une propagande pro-romaine qui ne dit pas que du bien du peuple juif !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Juifs
avatar
benoit77

Messages : 1711
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Sam 11 Mar - 2:23

La famille Troll russe Laughing

lol!
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Sam 11 Mar - 13:09

De plus en plus, en faisant une recherche d'actus dans google, voici ce qu'on trouve:

La fermeture de la Radio «Vesti» en Ukraine, une attaque contre la liberté d’expression

Venant de sputnik, ils peuvent donner des leçon de liberté d'expression sans doute!  Evil or Very Mad

L’Ukraine donne à la Russie les armes juridiques pour siffler la fin de partie dans le Donbass grâce à sa plainte devant la CIJ



Par Christelle "le grand rien"

La grande peur de la Russie



Et presque tout le reste est à l'avenant . . .  Embarassed

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 13 Mar - 20:23

Le cyberarsenal de la maison Russie
Série « Les guerres informationnelles du Kremlin 1/5 ». Comment Moscou a pensé et mis en œuvre sa stratégie du conflit « hybride » dans la sphère de l’information et des réseaux.

LE MONDE | 06.03.2017 à 06h42 • Mis à jour le 13.03.2017 à 11h13 | Par Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante) et Nathalie Guibert

Les vieilles affiches de propagande soviétiques, celles qui promettaient de « marcher sur les ruines du capitalisme », ont trouvé leur place au musée. Mais vingt-six ans après la disparition de l’Union soviétique (URSS), la guerre russe de l’information a refait surface, multiforme et plus vigoureuse que jamais dans l’espace mondialisé de l’Internet.

Victimes, à des degrés divers, l’Estonie en 2007, la Géorgie en 2008, l’Ukraine en 2014, l’Allemagne en 2015, les Etats-Unis en 2016. Ciblées, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), l’Union européenne (UE). Attaquée, TV5 Monde. Harcelés, les journalistes diffusant des informations négatives pour Moscou.
Depuis la désinformation militaire classique – la maskirovka revisitée à l’heure des réseaux sociaux – jusqu’aux opérations d’influence renouvelées dans les sphères politique et médiatique des démocraties, en passant par des attaques informatiques en bonne et due forme, une nouvelle confrontation se déroule.

Dans le cyberespace, « les Russes posent une menace existentielle aux Etats-Unis » et « ils essaient d’enfoncer des coins entre l’Europe et nous », a accusé James Clapper, le dernier directeur du renseignement national sous Barack Obama.
« Les démocraties occidentales avaient oublié tout ce système soviétique mêlant propagande, manipulation informationnelle et piratage », souligne Eric Danon, directeur adjoint des affaires politiques au ministère français des affaires étrangères.

Le guerre de l’information est lancée
Moscou nie ces accusations. « Je n’ai pas vu la moindre preuve de notre supposé piratage du Parti démocrate [américain] ou de quoi que ce soit que l’on nous attribue en France, en Allemagne ou en Italie », a lancé, le 18 février à Munich, le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, devant un parterre de hauts responsables occidentaux.
« La propagande doit être intelligente, compétente et efficace », a pourtant martelé, le 22 février, Sergueï Choïgou, le ministre de la défense, devant des députés de la Douma, la chambre basse du Parlement russe. Désormais, s’est-il réjoui, « nous avons des troupes d’information beaucoup plus efficaces et plus fortes que l’ancienne section de contre-propagande ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2017/03/06/le-nouvel-arsenal-de-la-maison-russie_5089705_3210.html#zSj4PtpGYjHM6F6j.99
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Mar 14 Mar - 1:07

Ben tient, sur twitter j'ai vu qu'un haker russe avait fait les frais de la NSA.
Pour rien Question

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mar 14 Mar - 1:08

avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Thuramir le Mar 14 Mar - 16:06

Caduce62 a écrit:

Alors là d'accord, mais, malheureusement, je constate que c'est vrai pour tout les régimes en place, de l'est comme de l'ouest, du sud, comme du nord...  Twisted Evil
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Jeu 16 Mar - 0:56

avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mer 22 Mar - 13:56

AFP
22/03/2017

La Russie s'invite dans la campagne présidentielle. Vladimir Poutine n'a pas besoin d'"intermédiaire" pour rencontrer des hommes d'affaires, a réagi le Kremlin, mercredi 22 mars. François Fillon est soupçonné par Le Canard enchaîné d'avoir été rémunéré 50 000 dollars pour avoir organisé une rencontre entre un homme d'affaires libanais et le président russe en 2015, au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (Russie), suivie d'une rencontre avec le PDG de Total.

"En ce qui concerne les rencontres avec le président, elles sont organisées par le Protocole présidentiel et il est là aussi exclu qu'un intermédiaire joue un rôle", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qualifiant les révélations de l'hebdomadaire français de "fausses informations".
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mar 28 Mar - 1:39

VIDEO. Non, cet homme n'est pas un migrant qui frappe des infirmières dans un hôpital français
La vidéo, mise en ligne dans la soirée du 18 mars sur la page Facebook du groupe SOS Racisme-anti-blanc, est devenue virale. Mais la vidéo a été postée avec un message qui divulgue une fausse information et porte à confusion. Evil or Very Mad

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/video-non-cet-homme-n-est-pas-un-migrant-qui-frappe-des-infirmieres-dans-un-hopital-francais_2109506.html


Capture d'écran de la vidéo de l'altercation violente entre un homme et deux infirmières dans un hôpital en Russie. (METRONEWS)

France Télévisions
publié le 22/03/2017 | 15:33

La scène est filmée de caméras de vidéosurveillance. Dans le couloir d'un hôpital, un homme est assis et fait face à une infirmière. Subitement, il se lève et s'en prend à elle en l'attrapant par le col de sa blouse, puis par les bras, et la secoue. Une autre femme intervient 40 secondes plus tard. Elle tente de s'interposer. En vain : l'homme assène aux deux femmes des coups de poing. L'une d'elles se retrouve à terre, l'autre s'en va.

Depuis le 18 mars, cette vidéo est partagée sur les réseaux sociaux proches de l'extrême droite française, qui y voient un exemple du "racisme anti-blanc". Elle a notamment été mise en ligne sur un groupe Facebook avec la mention suivante : "On les soigne et ils en sont reconnaissant, la preuve..." Sans être explicite, cette phrase laisse penser que l'homme que l'on voit dans cette vidéo est un migrant ou un étranger. La mention de la Couverture maladie universelle (CMU) dans certains tweets laisse croire que la scène se déroule dans un hôpital français. Or, ce n'est absolument pas le cas.

La scène se passe en Russie  Laughing

Cette scène, visionnée plus de 13 millions de fois mercredi 22 mars à la mi-journée, se déroule en fait en Russie, dans les couloirs d'un hôpital, et l'homme violent est un Russe sous l'emprise de l'alcool. Comment s'en assurer ? D'abord en augmentant le son de la vidéo : on entend bien la langue russe en fond sonore. Aucun mot n'est prononcé en français.  Cool

Ensuite, il suffit de faire une recherche "inversée" sur Google, c'est-à-dire une recherche par l'image. La procédure n'est pas très compliquée : il faut faire une capture d'écran de la vidéo, puis l'importer dans Google Images. Sur la deuxième page de résultats, l'image apparaît avec des titres russes. Il y a aussi la date de la première diffusion de la vidéo : le 24 février.

"La scène a en fait été reprise par la version russe du site Metronews, qui nous indique ainsi que la scène se déroule à Novgorod, dans le nord-ouest de la Russie, le 23 février 2017. L'agresseur en question est un Russe, fortement alcoolisé, qui s'en est pris à un vigile avant d'attaquer les deux infirmières", précisent les sites internet de LCI et France 24.
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Александр le Mar 28 Mar - 10:31

La grande terreur de Staline n'est pas si mauvaise, suggère Putin TV

The evolution in official Russian treatment of Stalin continues. He is no longer a tyrant nor is he an effective manager who may have occasionally exceeded the bounds of the acceptable. Now, the late Soviet dictator is being refashioned into a great leader without modification who is unjustly attacked by the opponents of Russia.

An indication of this latest shift came on Friday night during Roman Babayan’s talk show on Russian central television which was broadcast under the title “1927: Remembering Everything” (youtube.com/watch?v=SfYUwaABXhU and reviewed by Irina Pavlova at ivpavlova.blogspot.com/2017/03/1937.html#more).

As the US-based Russian historian points out, the Moscow television program was timed to coincide with the 80th anniversary of the February-March 1937 plenum of the Bolshevik Party’s Central Committee, an event which “is typically considered as the beginning of the Great Terror.”

Babayan’s show was “shocking,” Pavlova continues, because it shows that despite all the available documentation about what happened in the late 1930s, Russians “know practically nothing about it” and are prepared to accept the line, offered by “liberal historian” Yury Pivovarov that 1937 was simply “a quarrel among the ruling group.”

Unfortunately, she continues, there is nothing surprising in the fact that “these people even today do not understand what took place, do not see in the arrests of governors, siloviki, and entrepreneurs signs of the very same Great Terror which occurred in 1937 and do not include in this picture the arrests of ordinary Russian citizens and dissidents.”

And when one individual in the audience, Yan Rachinsky of Memorial, attempted to raise these issues, he was told by the host to shut up because the human rights activist supposedly was only going to present what foreign governments that have given his organization money want him to say.

To provide a corrective to this latest Moscow re-write of the history of the Soviet past, Pavlova offers a summary of an article she published in Grani a decade ago about the Great Terror, adding some comments about why this misunderstanding of Stalin’s actions is particularly dangerous now (graniru.org/Politics/Russia/m.122961.html).

The February-March 1937 plenum “marked the beginning of the visible part of the Great Terror,” that is, “the mass destruction of the party-state bureaucracy.” But “this is only part of the truth” about that event, and that “half truth” is leading some now to say that “’it would be good to repeat’” what Stalin did against corrupt figures like Dmitry Medvedev.

In 1937, the historian points out, “the people also supported the powers that be” at meetings organized by those powers. But “there was also an invisible part of the Great Terror which began in August 1937, a far more massive effort directed at “cleansing” the country of “so-called anti-Soviet elements, including simple people.”

“No one understood why this happened,” Pavlova says. “Just like today, the powers were absolutely untouchable. No one knew” what the secret police chiefs were saying behind closed doors or what the regime was deciding at Politburo meetings. And they didn’t see it coming because it was carried out “under the cover of the election campaign to the Soviet parliament.”

“The Russian powers that be and society in essence have little changed from the times of 1937,” she argues, “even though open borders and the Internet provide incomparably greater opportunities to find out and understand one’s history.” For a brief time at the end of the 1980s, that happened, but “it quickly dissipated to nothing.”

“No one took responsibility for the crimes. No one undertook a real attempt to condemn the policy of state terror. The historical lesson wasn’t drawn. And as under Stalin, society did not understand the nature and consequences of terror,” just as society now, to judge from this television program, does not understand these things either.

As a result, what has happened in Russia is the restoration of “the exact same closed mechanism of power with the secret adoption of decisions.” Legal methods of fighting corruption, imposing control on officials and replacing them simply do not work in that kind of system.

And this has an even more tragic outcome, Pavlova concludes. “The political technologists, publicists, and ‘opposition figures’ who serve the powers that be are now testing the reaction of society to the recipes of 1937 for ‘cleansing’ the country.”
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  benoit77 le Mar 28 Mar - 11:11

Александр a écrit:La grande terreur de Staline n'est pas si mauvaise, suggère Putin TV

The evolution in official Russian treatment of Stalin continues. He is no longer a tyrant nor is he an effective manager who may have occasionally exceeded the bounds of the acceptable. Now, the late Soviet dictator is being refashioned into a great leader without modification who is unjustly attacked by the opponents of Russia.

An indication of this latest shift came on Friday night during Roman Babayan’s talk show on Russian central television which was broadcast under the title “1927: Remembering Everything” (youtube.com/watch?v=SfYUwaABXhU and reviewed by Irina Pavlova at ivpavlova.blogspot.com/2017/03/1937.html#more).

As the US-based Russian historian points out, the Moscow television program was timed to coincide with the 80th anniversary of the February-March 1937 plenum of the Bolshevik Party’s Central Committee, an event which “is typically considered as the beginning of the Great Terror.”

Babayan’s show was “shocking,” Pavlova continues, because it shows that despite all the available documentation about what happened in the late 1930s, Russians “know practically nothing about it” and are prepared to accept the line, offered by “liberal historian” Yury Pivovarov that 1937 was simply “a quarrel among the ruling group.”

Unfortunately, she continues, there is nothing surprising in the fact that “these people even today do not understand what took place, do not see in the arrests of governors, siloviki, and entrepreneurs signs of the very same Great Terror which occurred in 1937 and do not include in this picture the arrests of ordinary Russian citizens and dissidents.”

And when one individual in the audience, Yan Rachinsky of Memorial, attempted to raise these issues, he was told by the host to shut up because the human rights activist supposedly was only going to present what foreign governments that have given his organization money want him to say.

To provide a corrective to this latest Moscow re-write of the history of the Soviet past, Pavlova offers a summary of an article she published in Grani a decade ago about the Great Terror, adding some comments about why this misunderstanding of Stalin’s actions is particularly dangerous now (graniru.org/Politics/Russia/m.122961.html).

The February-March 1937 plenum “marked the beginning of the visible part of the Great Terror,” that is, “the mass destruction of the party-state bureaucracy.” But “this is only part of the truth” about that event, and that “half truth” is leading some now to say that “’it would be good to repeat’” what Stalin did against corrupt figures like Dmitry Medvedev.

In 1937, the historian points out, “the people also supported the powers that be” at meetings organized by those powers. But “there was also an invisible part of the Great Terror which began in August 1937, a far more massive effort directed at “cleansing” the country of “so-called anti-Soviet elements, including simple people.”

“No one understood why this happened,” Pavlova says. “Just like today, the powers were absolutely untouchable. No one knew” what the secret police chiefs were saying behind closed doors or what the regime was deciding at Politburo meetings. And they didn’t see it coming because it was carried out “under the cover of the election campaign to the Soviet parliament.”

“The Russian powers that be and society in essence have little changed from the times of 1937,” she argues, “even though open borders and the Internet provide incomparably greater opportunities to find out and understand one’s history.” For a brief time at the end of the 1980s, that happened, but “it quickly dissipated to nothing.”

“No one took responsibility for the crimes. No one undertook a real attempt to condemn the policy of state terror. The historical lesson wasn’t drawn. And as under Stalin, society did not understand the nature and consequences of terror,” just as society now, to judge from this television program, does not understand these things either.

As a result, what has happened in Russia is the restoration of “the exact same closed mechanism of power with the secret adoption of decisions.” Legal methods of fighting corruption, imposing control on officials and replacing them simply do not work in that kind of system.

And this has an even more tragic outcome, Pavlova concludes. “The political technologists, publicists, and ‘opposition figures’ who serve the powers that be are now testing the reaction of society to the recipes of 1937 for ‘cleansing’ the country.”
Il s'agit bien de préparer le cerveau des russes à ce qui va leur tomber dessus.
avatar
benoit77

Messages : 1711
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Александр le Mar 28 Mar - 12:26

Et ce n'est pas tout, lire l'article que je viens de poster dans "Et aux USA". Wink
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Matt le Jeu 30 Mar - 17:40

La meilleure que je "pêche" dans le groupe de Tarkan sur FB:

Russia Today lance son propre site de lutte contre la désinformation. internet va imploser



EU vs Disinformation


27 mars, 14:19
Russia Today, fully funded by the Russian authorities, has started a fact checking project, which is tellingly called "fake check". What's in there?
https://euvsdisinfo.eu/let-the-wolf-guard-the-sheep/

S'ils commencent à contrôler les fakes, on n'est pas sorti de l'auberge . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Александр le Ven 31 Mar - 14:48

Moscou accuse Kiev de «génocide linguistique»

En panne d'imagination chez sputnik?


La ligne des autorités de Kiev visant à renoncer complètement à la langue russe constitue un «génocide linguistique» selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

Elle réagissait aux démarches entreprises en Ukraine, notamment sur le plan législatif, pour l'ukrainisation forcée et l'élargissement de l'interdiction de l'usage d'autres langues.

« Les autorités officielles poursuivent leur ligne de dérussification totale et d'ukrainisation du pays, a déclaré Maria Zakharova. Après des lois absolument odieuses qui ont privé la population russophone en Ukraine du droit d'avoir accès à une information objective dans leur langue natale, les autorités de Kiev ont l'intention de légaliser de facto l'interdiction du russe même. En fait, le pays instaure au niveau de l'État un "génocide linguistique. " »


La porte-parole a rappelé également le projet de loi sur la langue nationale soumis plus tôt au parlement, qui implique un usage obligatoire de l'ukrainien dans toutes les sphères de la vie quotidienne.

« L'approbation de tels documents signifie la légalisation factuelle de l'ukrainisation forcée du pays, une lutte légalisée non seulement contre la langue et la culture russe mais également contre les langues d'autres groupes ethniques qui vivent en Ukraine. Cette "œuvre législative" n'est rien d'autre qu'un instrument de restriction des droits de l'homme et de lutte contre la dissidence. »

La diplomate russe a noté que les autorités de Kiev promouvaient une ligne d'abandon total du russe et d'ukrainisation forcée à cause de la pression des idées nationalistes des groupes radicaux que Kiev a encouragés par le passé mais qu'il ne peut plus contrôler. Il est aujourd'hui incapable de « faire revenir le génie dans la lampe » selon la porte-parole.

Maria Zakharova a également averti que « ces tentatives de s'en prendre à la langue pour flirter avec les radicaux pourraient coûter cher à Kiev. »
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Александр le Lun 3 Avr - 14:21

L’OTAN menace notre sécurité   Shocked



Ce n’est pas la Russie qui menace l’Europe, mais les Etats-Unis et ses alliés de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) qui déstabilisent le monde, estiment Gabriel Galice, Daniele Ganser et Hans von Sponeck

L’OTAN masse des troupes et des armes aux marches de la Russie. Nous tenons à exprimer notre inquiétude devant la propagande qui déforme la réalité des menaces qui pèsent sur la paix. Cette propagande insidieuse fabrique des ennemis imaginaires pour justifier le surdéveloppement de dépenses militaires, des conquêtes de territoires ou de «parts de marché», des prises de contrôle d’approvisionnement énergétique et pour corroder la démocratie.

Dirigeants russes humiliés
Non, la Russie n’est pas l’agresseur et ne menace aucunement les Pays Baltes, la Pologne ou la Suède. A l’implosion de l’URSS et du Pacte de Varsovie, la bévue stratégique des Etats-Unis et de leurs alliés a été de ne pas refonder l’architecture internationale de sécurité. Oubliée la Charte de Paris (1990) qui promettait la paix à l’Europe. Dans son livre, Le Grand échiquier – l’Amérique et le reste du monde, Zbigniew Brezinski posait en 1997 la question de savoir s’il fallait intégrer la Russie dans l’OTAN et dans l’UE. Il finissait par privilégier la sécurité tactique sur la paix stratégique, non sans prévoir que cela déclencherait des réactions russes.

Il préconisait l’intégration de l’Ukraine, l’un des cinq «pivots géopolitiques» de l’Eurasie, dans l’OTAN et dans l’UE. En 2010, Charles A Kupchan, Professeur à Georgetown University, proposait d’intégrer les Russes dans l’OTAN. Oubliant la promesse des USA aux Russes, lors de la réunification allemande, de ne pas étendre l’OTAN à l’Est, les Occidentaux n’ont eu de cesse de repousser, d’encercler et d’humilier les dirigeants russes successifs. Quoi que nous pensions du régime russe, le principal défaut de Vladimir Poutine (et de bien d’autres pays du monde), aux yeux des Occidentaux, est de cesser d’acquiescer aux volontés hégémoniques occidentales.

La CIA en embuscade
Après l’illégale guerre d’Irak, l’extension du nombre de pays membres de l’OTAN et l’expansion tous azimuts de son aire d’action, le renversement du régime de Kadhafi en Libye, puis ce que nous considérons comme un coup d’Etat en Ukraine organisé et soutenu par les Etats-Unis, auront été les lignes rouges déclenchant les ripostes russe et chinoise qui avaient déjà constitué l’Organisation de Coopération de Shanghai après le premier élargissement de l’OTAN. Il aura fallu les opérations en Libye et en Ukraine et l’appui de l’occident (dès 2006 selon Time Magazine du 19 décembre 2006) aux «rebelles» résolus à renverser le régime syrien, pour que les Russes soutiennent surtout l’autonomie de la Crimée et interviennent militairement en Syrie.
Tandis que la CIA a surveillé l’élection présidentielle française de 2012, que la NSA, espionne partout entreprises, organisations et particuliers, la mode est d’imputer aux dirigeants russes une ingérence directe dans les élections américaines, françaises, allemandes.

Les pays européens renforcent leur alignement sur la politique étrangère des Etats-Unis, embargo contre la Russie inclusivement. Le Président François Hollande parachève la réintégration de la France dans le commandement militaire de l’OTAN, entamée par Nicolas Sarkozy.

Et les pays neutres?
Et les pays neutres? La Suède rétablit la conscription, ce au moment de la diffusion sur Arte d’un reportage édifiant intitulé «Guerre froide dans le Grand Nord». L’Etat-major suédois manœuvrait naguère de concert avec l’OTAN et les Etats-Unis, ce à l’insu du gouvernement d’Olof Palme qui préconisait la détente avec Moscou… et qui en mourut assassiné. L’adhésion de la Suisse au Partenariat pour la paix (ou PpP) de l’OTAN vaut-elle neutralité? William Perry, ex-Secrétaire à la Défense a déclaré: «La différence entre l’adhésion pleine et entière à L’OTAN et le PpP doit tendre à devenir plus ténue qu’une feuille de papier». Des avions suisses survolent la Baltique aux côtés de chasseurs de l’OTAN.

Non, l’OTAN, devenue une alliance offensive, n’assure pas notre sécurité. Misons sur l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), dialoguons avec la Russie et mettons en œuvre les articles 46 et 47 de la Charte de l’ONU, stipulant un comité d’état-major auprès du Conseil de Sécurité.

Gabriel Galice, président de l'Institut international de recherche pour la paix à Genève Daniele Ganser, historien, auteur de Les armées secrètes de l’OTAN Hans von Sponeck, ancien Secrétaire général adjoint de l’ONU
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 3 Avr - 15:29

Александр a écrit:L’OTAN menace notre sécurité   Shocked

Gabriel Galice, président de l'Institut international de recherche pour la paix à Genève Daniele Ganser, historien, auteur de Les armées secrètes de l’OTAN Hans von Sponeck, ancien Secrétaire général adjoint de l’ONU
Pseudo institut "pacifique" qui est une émanation virtuelle de l'ex KGB pour effectuer une propagande qui a TOUJOURS été anti-américaine, anti-OTAN, anti-Europe, anti-sioniste ....  Evil or Very Mad
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 3 Avr - 15:30

Александр a écrit:L’OTAN menace notre sécurité   Shocked

Gabriel Galice, président de l'Institut international de recherche pour la paix à Genève Daniele Ganser, historien, auteur de Les armées secrètes de l’OTAN Hans von Sponeck, ancien Secrétaire général adjoint de l’ONU
Pseudo institut "pacifique" qui est une émanation virtuelle de l'ex KGB pour effectuer une propagande qui a TOUJOURS été anti-américaine, anti-OTAN, anti-Europe, anti-sioniste ....  Evil or Very Mad
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  pyxous le Jeu 13 Avr - 21:04

Dans le palmarès de dix pays les plus dangereux à visiter au monde, dressé par le Forum économique mondial, le seul pays européen est l'Ukraine, qui pointe à la dernière place.


L'Ukraine est classée dixième dans le palmarès de dix pays les plus dangereux au monde pour les touristes. Il s'agit du seul pays européen dans ce triste palmarès publié par le Forum économique mondial.
La première place est occupée par la Colombie. L'Amérique latine est d'ailleurs bien représentée avec le Salvador, le Venezuela et le Honduras, qui pointent respectivement en 3e, 6e et 9e position.

 S Put nik news

Perso suis allé des dizaines de fois en Ukraine, je me suis senti plus en sécurité que dans les banlieues des grandes villes françaises ...

propagande de M...e
avatar
pyxous

Messages : 565
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 67
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La propagande

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 31 sur 35 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34, 35  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum