Femen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Femen

Message  Matt le Lun 10 Juin 2013 - 10:33

Je crée un nouveau topic que je propose d'utiliser pour toutes leurs frasques . . . Wink



En Ukraine, une Femen se moque du divorce de Poutine en criant "Vladimir, je t'aime





Une Femen moque le divorce de Vladimir Poutine à Kiev, le 7 juin 2013. Dans sa main, un ruban de GR, en référence à la gymnaste Alina Kabaeva, la maîtresse supposée du président russe. / Crédits : AFP/SERGEI SUPINSKY

Une jeune femme, membre du groupe féministe ukrainien Femen, a été interpellée vendredi en Ukraine lors d'une "performance" seins nus moquant le divorce du président russe Vladimir Poutine.


Seins nus, criant "Vova, je t'aime !", une Femen a été interpellée par la police vendredi à Kiev alors qu'elle s'approchait de l'ambassade russe. Portant pour seul vêtement une culotte, la jeune femme s'était peint l'inscription "En avant la Russie !" sur le dos et le torse. Pourquoi une telle performance ? Pour moquer le divorce du président russe Vladimir Poutine et évoquer sa liaison avec une ancienne championne de gymnastique Alina Kabaeva.
"L'Ukraine n'est pas Alina", a-t-elle crié, dans une allusion apparente aux efforts de Moscou pour attirer cette ancienne république soviétique dans un projet de nouvelle union économique de l'ex-URSS.
Le président russe et son épouse Lioudmila, qui n'apparaissaient presque plus ensemble en public depuis des années, ont annoncé jeudi leur séparation dans une interview télévisée, ce qui a ravivé la rumeur de sa liaison avec la gymnaste Alina Kabaeva, aujourd'hui députée. Dès 2008, le journal Moskovski Korrespondent avait affirmé que M. Poutine avait une liaison avec Alina Kabaïeva, de 31 ans sa cadette mais le journal avait ensuite démenti sa propre information et avait été fermé par son propriétaire.
D'autre part, s'est créé à Paris un nouveau mouvement "anti Femen":

Les Antigones déclarent la guerre aux Femen


Vêtues de blanc et arborant calme et sourire pour se démarquer de l'approche plus violente des sextrémistes Femen, voici les Antigones, mouvement contre-féministe qui bourgeonne en ce "Printemps Français".




Antigones versus Femen : la guerre est déclarée ?"Je suis née pour partager l'amour et non la haine." Antigone (Sophocle)
Qui sont les Antigones, ces jeunes filles souriantes vêtues de blanc qui citent avec amour sur la homepage de leur site officiel Antigones.fr l'héroïne belle et rebelle de Sophocle, Antigone ? Les Antigones contre-attaquent le mouvement des Femen, avec des citations antiques et des tenues de vestales en renfort. "Nous sommes les Antigones. Un rassemblement et non un énième mouvement. Nous sommes venues aujourd'hui parler au Femen". Après que les forces de l'ordre les aient empêché de faire bloc devant le Lavoir-Moderne, QG où s'entraînent les Femen, le 26 mai dernier, les Antigones ont fait du grabuge avec une vidéo-manifeste qui a fait avec plus de 110 000 vues.

Ce néo-mouvement de femmes qui se définit pourtant simplement comme un "rassemblement" apolitique déclare la guerre ou presque, aux militantes du Femen : "Femen est un mouvement liberticide. Car il porte atteinte à la liberté d’expression en interdisant le dialogue. Car il porte atteinte à la liberté de culte, qui est pourtant un droit fondamental dans notre pays. Femen porte également atteinte à la dignité de la femme en voulant faire croire que c’est dénudées que nous nous exprimons le mieux."


Décidées à faire front aux tétons avec sourire et robes blanches, et déçues du barrage de CRS qui les ont empêchées d'approcher les Femen pour enfin se faire entendre et discuter avec elles, les Antigones ne lésinent pas quant à leurs résolutions : elles réclament donc le retour des militantes dans leur pays et la fins des subventions. Elles concluent ainsi en ces termes leur vidéo : "L'instrumentalisation de la femme, c'est terminé. Nous demandons donc le retour d'Inna et d'Oksana en Ukraine, l'arrêt des subventions directes ou indirectes à leur mouvement et la fin de l'immunité pour ces femmes qui se revendiquent comme des terroristes mais que la justice de notre pays n'a jamais placée ne serait-ce qu'en garde à vue pour toutes leurs actions. Femen, Femen, Antigones est devant toi !"

Iseul ou de l'infiltration sans scoop
Iseul
, 21 ans, a choisi ce nom d'emprunt pour pénétrer anonymement le mouvement des Femen, afin de mieux le critiquer et l'anéantir. Pourtant, à la lecture de son témoignage en vidéo et par la suite sur Valeurs Actuelles, c'est sans véritable scoop que l'on apprend les démarches de cette inflitrée au sein du mouvement des sextrémistes. Entrainements le samedi, flou quant aux prochaines actions à venir, facilité d'approche... Iseul, qui décrit le Femen comme "une secte", n'a pourtant rencontré aucune difficulté à adhérer le mouvement, mais aussi à en sortir. De son côté, Inna Chevtchenko, figure de prou du mouvement Femen en France déclare, avec son pragmatisme légendaire (
propos recueillis par Les Inrocks) : “Nous acceptons tout le monde. Il y a beaucoup de jeunes femmes comme ça de 20 ans environ qui veulent devenir Femen. J’ai aussi vécu des situations similaires. Plusieurs personnes ont déjà essayé de le faire [s'infiltrer - ndlr], dont des journalistes. (…) Nous n’avons rien à cacher, sauf nos plans d’action, que nous ne communiquons pas aux nouvelles activistes”.



Laughing

http://www.glamourparis.com/amour-et-sexe/actualite/articles/les-antigones-declarent-la-guerre-aux-femen/19136

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Femen

Message  Matt le Mer 12 Juin 2013 - 9:07

Procès des Femen françaises



"L’existence même de ces femmes dérange"





Les trois Femen avant leur arrestation le 29 mai à Tunis.



«Quoiqu’elles fassent elles sont coupables». C’est la conclusion que tire, de ce qu’il a vu jusqu’à présent, l’un des avocats des Femen françaises, qui doivent comparaître mercredi en Tunisie pour «occasion de commettre la débauche».

Une semaine après une première audience qui n’avait abouti à rien, les deux Françaises Pauline Hillier et Marguerite Stern, et l'Allemande Josephine Markmann, écrouées depuis le 29 mai pour avoir manifesté seins nus –une première dans le monde arabe– en soutien à Amina Sbouï (qui se faisait appeler Amina Tyler), doivent comparaître mercredi à Tunis. Mercredi dernier, l’audience avait été perturbée par des associations islamistes, choquées qu’elles soient apparues en safsari (voile traditionnel tunisien). «Paradoxe des paradoxes», dénonce Me Patrick Klugman, un de leurs avocats, contacté par ParisMatch.com. D’abord parce qu’«il est d’usage que les femmes comparaissent avec ce voile en Tunisie» -on leur aurait donc reproché de ne pas le porter-, et ensuite parce qu’ils ont appris le lendemain qu’elles avaient été «habillées de force par le même policier qui les avaient violentées lors de leur arrestation!» Et après on leur «reproche de souiller le voile?», s’offusque-t-il, évoquant un «scandale».

Selon lui, cet épisode «prouve bien que ce n’est pas leur apparence qui dérange, c’est l’existence même de ces femmes.» Et d’insister: «Le voile est instrumentalisé dans cette affaire. Cela en dit long sur l’audience qui devrait avoir lieu demain: quoiqu’elles disent et quoi qu’elles fassent, elles sont coupables. Elles sont les coupables forcées d’une infraction qu’elles n’ont pas commise.» Leur procès a en effet été reporté au 12 juin. «Le juge devrait normalement statuer sur la recevabilité des parties civiles, et juger les filles, nous a expliqué le juriste, mais le procès pourrait être encore reporté, ou alors pas jugé au fond.» Son confrère et lui ne feront d’ailleurs pas le déplacement en Tunisie comme la dernière fois. «Mais nous nous rendrons sur place si elles ne sont pas libérées», prévient-il. Dans ce cas, «nous organiserons la riposte internationale, car cette affaire commence à bien faire», s’agace-t-il.

Un «combat collectif»

Les trois jeunes filles de respectivement 27, 22 et 19 ans sont inculpées d’«occasion de commettre la débauche», un chef d’accusation «très flou» comme le souligne l’avocat. Et qui, «au vu du code pénal tunisien», ne leur semble «pas constitué ni matériellement ni intellectuellement». «Leur intention était de manifester leur soutien à Amina, et dans les faits, elles ont crié leur indignation devant les grilles du Palais de justice», a-t-il développé. «Il s’agissait d’une action de revendication, avec rien qui puisse laisser penser à une action subversive en matière de mœurs», insiste-t-il. En d’autres termes: comme c’est le cas de toutes les Femen, leur corps n’est qu’un moyen de délivrer un message politique, et leur nudité n’a pas conséquent aucune «intention sexuelle».

Me Klugman estime que ses clientes, emprisonnées à la prison de Manouba, dans la banlieue de la capitale, depuis près de deux semaines, le sont de manière abusive car sans jugement. S'il reconnait qu’elles sont traitées «comme les autres détenues tunisiennes», cela n’empêche que les «conditions de détentions sont difficiles». «C’est dur, mais elles tiennent le coup», assure-t-il toutefois après les avoir rencontrées la semaine dernière. Et bien qu’elles aient un profond sentiment d’injustice, «elles se savent soutenues et ont le sentiment de participer à un combat collectif». En France, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a reconnu qu’il espérait une peine pas trop sévère à l’encontre de nos compatriotes. Tout en réaffirmant l’indépendance de la justice tunisienne, il a dit souhaiter «qu'elle fasse preuve de clémence».



Amina lors de sa comparution le 5 juin.



De son côté, Amina, «la première Femen tunisienne», est toujours en détention provisoire depuis son procès le 30 mai pour le port illégal d'un spray d'autodéfense (infraction qui lui a valu une amende). Elle devrait être prochainement jugée, au moins pour «profanation de cimetière» et «atteinte aux bonnes mœurs», des chefs d’accusations qui pourraient lui valoir un certain temps derrière les barreaux. Femen France exige la «libération immédiate» de ces quatre femmes. Et exhorte le gouvernement français, Laurent Fabius et Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes, à «tout mettre en œuvre pour qu'elles soient libérées et qu'Amina vienne poursuivre ses études en France, comme elle le souhaite». Le groupe féministe venu d’Ukraine appelle en outre à un rassemblement devant l'ambassade tunisienne à Paris et les consulats de Tunisie partout en France ce mardi 11 juin à 18h30.



Sont pas sortie de l'auberge . . . Embarassed

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Femen

Message  Caduce62 le Mer 12 Fév 2014 - 13:12

LE FIGARO

Le très contesté mouvement des Femen se lézarde de l'intérieur. Dans un livre en préparation, Alice (*), Femen qui a quitté le mouvement après un an et demi d'activisme, livre un témoignage édifiant. La «sextrémiste», une trentenaire française travaillant à Paris, raconte sa «déception», notamment sur la «désorganisation», la «discrimination» au sein du mouvement, «les revendications féministes que le groupe n'applique pas en son sein», confie-t-elle au Figaro.

Sur les méthodes, elle décrit aussi l'emprise, le lissage de la pensée, la reconfiguration mentale. «On prépare ton esprit à l'intérieur pour l'extérieur», «tu n'existes plus en tant qu'individu», «tu ne penses plus par toi-même mais par le groupe, tu ingurgites ce qu'on t'apprend», «Femen transforme ton corps et ton esprit», témoigne-t-elle. «Répéter encore et toujours les principes fondamentaux(…), il fallait que ça rentre pour qu'à notre tour ça puisse sortir mécaniquement, comme une leçon apprise sur le bout des doigts», poursuit-elle. «On se sent comme aspirée naturellement, sans violence, vers un total lâcher-prise vis-à-vis du groupe et de la volonté à l'esprit critique (…) Et celles qui s'expriment un peu trop ne tarderont pas à quitter “de leur plein gré” le mouvement».
Désillusion

«Première prise de pouvoir sur l'individu, la disponibilité», dit encore celle qui devait rester disponible 24 heures sur 24, au détriment de son travail et de son couple. «Tu acceptes lentement une soumission que tu refuses à l'extérieur, analyse-t-elle. Tu étais venue pour combattre quoi déjà? Ah oui! La soumission des femmes sous couvert de patriarcat». Et «tu gagnes quoi? Le droit de te dire le soir quand tu rentres chez toi seule, que tu t'es battue pour une liberté à laquelle tu n'as toi-même pas droit».
La désillusion redouble en réalisant ce paradoxe: contrairement à l'idéologie qu'elles défendent, les Femen «ne respectent pas les femmes, les chefs de bande traitant leurs recrues comme de la chair à canon», résume son agent littéraire, Omri Ezrati. C'est la première fois qu'une Femen ose témoigner contre le clan. Première fois aussi qu'une réelle infiltrée, a contrario de journalistes qui avait témoigné après quelques semaines d'immersion, raconte en détail son vécu, au jour le jour, du recrutement à l'endoctrinement, des entraînements au combat aux actions nues dans la rue. Alice était de celles qui ont profané la cathédrale Notre-Dame de Paris le 12 février 2013.

Autre déception, l'absence de confiance. «Il n'y en a pas dans ce groupe, déplore-t-elle. Apprendre qu'une action vient d'être faite par Facebook ou BFM, c'est un peu chiant quand on s'investit à hauteur de dévotion. Comment doit-on se sentir quand on nous utilise une heure et qu'on nous ignore la seconde d'après? Un objet a ce rôle. On s'en sert et puis on le pose, jusqu'à ce qu'on ait à nouveau besoin de lui». Autant de raisons qui feront «s'éteindre le mouvement», qui «ne peut être viable avec de tels principes», selon elle. Déjà, la quarantaine d'activistes est passée à une quinzaine seulement aujourd'hui», dit-elle. Pour autant, Alice ne renie rien de son expérience et revendique toujours l'idéologie Femen. C'est pourquoi elle ne peut être une «repentie», souligne-t-elle, «juste une déçue».
Méthode sectaire

Alors que des citoyens et des députés appellent ces derniers jours au retrait du timbre Marianne, inspiré par les traits de sa leader en France, Inna Shevchenko, et alors que leur procès arrive le 19 février devant le tribunal correctionnel de Paris, le député UMP du Rhône Georges Fenech demande la dissolution du groupe activiste féministe - justement en raison de ses pratiques.
Lundi, il a saisi la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), priant son président, Serge Blisko, de bien vouloir «faire connaître la position de la Miviludes à l'égard de ce mouvement», ainsi que «les initiatives qu'elle pourrait prendre pour lutter contre ses agissements hautement attentatoires aux valeurs qui fondent une République», «telle que la demande de dissolution de l'association Femen, type loi 1901». Ancien président de la Miviludes, président actuel du groupe d'études sur les sectes à l'Assemblée nationale, le député estime que Femen est «un groupuscule qui utilise des méthodes sectaires». Contestation violente de l'ordre social, discours haineux contre les religions et la laïcité, recours à des armes (cocktail Molotov lancé la semaine dernière contre l'ambassade russe à Berlin), profanation de lieux du patrimoine, menaces… Autant d'actes d'«intimidation» et de «pressions physiques et morales» qui, quoique «sans tentatives d'emprise mentale ou de gain d'argent», relèvent des méthodes sectaires, décrites par la loi du 12 juin 2001, qui lutte contre ces phénomènes.

(*) Le prénom a été changé
avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Femen

Message  Matt le Mer 12 Fév 2014 - 14:24

C'est exactement ce que nous disait Thuramir à propos de ce qu'elles risquaient lorsqu'elles ont "découpé" à la tronçonneuse une croix à Kiev . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Femen

Message  TEV le Ven 22 Aoû 2014 - 11:05

Thuramir a écrit:
TEV a écrit:On parle bien de cette personne, d’où ma plus grande réserve.
je pensais "naïvement" que le mouvement des Femen s'était discrédité depuis longtemps et ce aux yeux de tous.

Donc cette personne, représentante d'un mouvement fondé sur la provocation comme arme politique "aiderait" par des actes concrets.
Il conviendrait dans un premier temps de connaitre son lieu géographique de résidence à l'instant présent car souvenons nous qu'elle a demandé et obtenu l'asile politique en France !
Dans un second temps il conviendrait de connaitre "en substance" l'apport en logistique de cette personne à la cause Ukrainienne.

je désapprouve et condamne fermement toute action entreprise par le mouvement des Femen et ce quel que soit le lieu de leur "performance".
Car ne nous y trompons pas, ce mouvement ne se caractérise car par cette notion de performance et/ou happening pour véhiculer un discours vide de sens.

Je plaide pour une Ukraine unifiée et pacifiée mais je me désolidarise de cette personne ainsi que de ses comparses.
Sans doute ce mouvement utilise-t-il la provocation, mais cela fait partie de la liberté d'expression, laquelle, comme le rappelle dans chacun de ses arrêts sur cette question la Cour européenne des droits de l'homme « vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels il n'est pas de « société démocratique ».
Dès lors, si les membres de Femen procèdent à un acte illégal (comme celui de scier une croix, ce qui constitue la destruction d'un meuble - ou d'un immeuble - selon le droit de l'Etat où la croix se trouve), elles peuvent être poursuivies pénalement et punies pour ce fait, mais si leurs actes ne constituent pas une violation de la loi pénale, aussi choquants soient-ils, il n’est pas permis de les réprimer, de les censurer ou de les interdire.
Et comme tout mouvement contestataire, elles ont leur place dans nos sociétés, qui ne sont pas des sociétés réservées aux seuls « bien-pensants ».

le métier que j'exerce depuis des années, informaticien, a modifié mes schémas de réflexion et j'ai systématiquement besoin d'avoir une approche pragmatique et factuelle de l'échange Smile
je souhaite donc, dans un premier temps que réponse soit donnée à mes 2 questions car avant de définir ce mouvement, essayons de définir cette personne.

Elle a obtenu le statut de réfugié politique en France après des actes délictueux perpétrés en Ukraine. Théoriquement, sa situation lui interdit, moralement, de retourner en Ukraine, sous peine de se voir arrêter.  
Et comme le rappelle Matt dans son message de ce matin, certains en profite pour détourner à leur profit cette aide, d'où ma seconde question.
(personnellement ayant toute confiante dans le mari de la sœur de ma femme, je ne me fais pas de souci quant à l'utilisation des fonds mais d'après ce qu'il me dit, ce sont les médicaments aux normes Européennes pour stopper les hémorragies qui leur font défaut et je rejoins encore une fois Matt, l'envoi de médicament est nécessaire).

revenons maintenant à mes propos, et confrontons les aux vôtres, si vous le voulez bien.
Ai je demandé une quelconque interdiction de ce groupuscule en France ? relisez moi, je cite : "je désapprouve et condamne fermement toute action entreprise".
je ne veux pas m'ériger en censeur et bien pensant mais si l'on veut bien creuser le sujet de ce groupuscule on peut s'apercevoir qu'il s'organise en véritable secte.
J'utilise ce terme à des fins juridiques car en France, il existe une loi à ce propos qui permet une surveillance accrue (et peut être les moyens juridiques de son interdiction).
pourquoi secte ? j'ai lu nombre de témoignage d'anciennes Femen qui évoque toutes le même scénario : une pression psychologique et un vidage de cerveau pour les faire entrer dans les rangs de ces activistes.
rien que ce point permet de qualifier ce groupuscule avec les terme de secte.

je cite encore : "je pensais "naïvement" que le mouvement des Femen s'était discrédité depuis longtemps et ce aux yeux de tous. "
c'est selon moi la forme la plus appropriée pour contrer de façon "pacifique" leurs agissements : le discrédit et le déni.
car je conclurai mon commentaire par mon sentiment à leur propos avec cette photo : 

                                                                      



elle représente, pour moi, ce qu'est la ligne politique de mouvement :  provocation et hypocrisie !

provocation par la nudité affichée et revendiquée, hypocrisie car elle se cache le sexe avec la main, la démarche de nudité n'est donc pas assumée !

TEV

Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 54
Localisation : dans les blés du centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Femen

Message  Thuramir le Ven 22 Aoû 2014 - 11:34

TEV a écrit:le métier que j'exerce depuis des années, informaticien, a modifié mes schémas de réflexion et j'ai systématiquement besoin d'avoir une approche pragmatique et factuelle de l'échange Smile
je souhaite donc, dans un premier temps que réponse soit donnée à mes 2 questions car avant de définir ce mouvement, essayons de définir cette personne.

Elle a obtenu le statut de réfugié politique en France après des actes délictueux perpétrés en Ukraine. Théoriquement, sa situation lui interdit, moralement, de retourner en Ukraine, sous peine de se voir arrêter.  
Et comme le rappelle Matt dans son message de ce matin, certains en profite pour détourner à leur profit cette aide, d'où ma seconde question.
(personnellement ayant toute confiante dans le mari de la sœur de ma femme, je ne me fais pas de souci quant à l'utilisation des fonds mais d'après ce qu'il me dit, ce sont les médicaments aux normes Européennes pour stopper les hémorragies qui leur font défaut et je rejoins encore une fois Matt, l'envoi de médicament est nécessaire).

revenons maintenant à mes propos, et confrontons les aux vôtres, si vous le voulez bien.
Ai je demandé une quelconque interdiction de ce groupuscule en France ? relisez moi, je cite : "je désapprouve et condamne fermement toute action entreprise".
je ne veux pas m'ériger en censeur et bien pensant mais si l'on veut bien creuser le sujet de ce groupuscule on peut s'apercevoir qu'il s'organise en véritable secte.
J'utilise ce terme à des fins juridiques car en France, il existe une loi à ce propos qui permet une surveillance accrue (et peut être les moyens juridiques de son interdiction).
pourquoi secte ? j'ai lu nombre de témoignage d'anciennes Femen qui évoque toutes le même scénario : une pression psychologique et un vidage de cerveau pour les faire entrer dans les rangs de ces activistes.
rien que ce point permet de qualifier ce groupuscule avec les terme de secte.

je cite encore : "je pensais "naïvement" que le mouvement des Femen s'était discrédité depuis longtemps et ce aux yeux de tous. "
c'est selon moi la forme la plus appropriée pour contrer de façon "pacifique" leurs agissements : le discrédit et le déni.
car je conclurai mon commentaire par mon sentiment à leur propos avec cette photo : 

                                                                      



elle représente, pour moi, ce qu'est la ligne politique de mouvement :  provocation et hypocrisie !

provocation par la nudité affichée et revendiquée, hypocrisie car elle se cache le sexe avec la main, la démarche de nudité n'est donc pas assumée !
Je partage ton point de vue sur la question des sectes, mais il n'existe aucune définition légale du mot "secte". Toutes les religions, toutes les croyances et toutes les superstitions sont autorisées. D'ailleurs, ce que l'on appelle les "grandes religions" (catholicisme, protestantisme, église orthodoxe et islam) ne sont finalement que des superstitions institutionnalisées.
Le problème des sectes que tu dénonces est que ces mouvements, organisés sous une forme juridique ou non (un simple groupement de fait), violent la loi pénale dans certaines pratiques (faux et usage de faux, abus de confiance, escroquerie, en France abus de faiblesse, etc). Ces mouvements font rentrer les gens dans leur groupement, puis ils exercent d'intenses pressions morales si ces personnes veulent en sortir ou veulent faire valoir leurs droits.
Dans cette mesure, tout groupement pratiquant de près ou de loin ce genre de faits peut et doit être mis sous surveillance, parce que la loi pénale est violée.
Il faut cependant toujours faire la distinction entre les actes des personnes crédules, qui relèvent de la croyance ou de la superstition, et la violation de la loi pénale, ce qui, pour établir cette différence, est toujours extrêmement difficile et coûteux en temps, en énergie, en ressources humaines (pour les personnes qui se consacrent à ce travail) et en argent !
avatar
Thuramir

Messages : 2154
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Femen

Message  TEV le Ven 22 Aoû 2014 - 13:17

je ne souhaite pas m'éloigner du sujet initial;à savoir les Femen, leurs agissements ainsi que la perception que l'on doit en avoir.

Mais, puisque l'approche juridique est importante, il convient de connaitre ce qui existe en France :

voici l'introduction sur la page MIVILUDE, un site officiel Français.


Il n’y a pas en droit français de définition juridique de la secte, pas plus qu’il n’y a de définition de la religion. Respectueux de toutes les croyances et fidèle au principe de laïcité, le législateur s’est toujours refusé à définir les notions de sectes et de religions, afin de ne pas heurter les libertés de conscience, d'opinion et de religion garanties par les textes fondamentaux que sont la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, la Constitution française du 4 octobre 1958 et la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat. Pour autant, tout n'est pas permis au nom de la liberté de conscience ou de la liberté de religion. La loi fixe des bornes qui sanctionnent les abus de ces libertés, sous le contrôle du juge.



Nous somme donc d'accord pour affirmer que, comme vous l'avez écrit, le terme de secte ne peux pas être, juridiquement, défini.

ce qui suit sur le site est très intéressant - toujours sur le site de la MIVILUDE :

L’absence de définition de la secte n’efface pas la réalité de l’existence de victimes des dérives de certains mouvements sectaires. A défaut de définir juridiquement ce qu’est une secte, la loi réprime tous les agissements qui sont attentatoires aux droits de l’homme ou aux libertés fondamentales, qui constituent une menace à l’ordre public, ou encore qui sont contraires aux lois et aux règlements, commis dans le cadre particulier de l’emprise mentale.
La notion de dérive sectaire n'est pas non plus définie par la loi. Il s’agit en réalité d’un concept opératoire, permettant de déterminer un type de comportement bien précis qui appelle une réaction de la part de la puissance publique. Son approche est à la fois pragmatique ettextuellement encadrée.
Pragmatique, car c'est sur la base de critères précisés par plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires qu'a été élaboré un faisceau d’indices permettant de caractériser l’existence d’un risque de dérive sectaire :
- la déstabilisation mentale
- le caractère exorbitant des exigences financières,
- la rupture avec l’environnement d’origine,
- l’existence d’atteintes à l’intégrité physique,
- l’embrigadement des enfants,
- le discours antisocial,
- les troubles à l’ordre public
- l’importance des démêlés judiciaires,
- l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels,
- les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Nous avons donc les règles d’application; Je vous fait grâce du contenu de la loi.
Appliquer cette vision aux Femen ?
Nous comprenons, avec cette liste, que le mouvement Femen rentre parfaitement dans ce cadre et ce pour plusieurs points de la dite liste. (j'ai souligné ceux qui me semblent, de mon point de vue, irréfutables bien que je considère que d'autres points soient sujet à discussion).
 
La justice Français aurait tous les moyens et les outils pour faire surveiller/interdire ce mouvement mais, serait ce une démarche correcte quant au message passé ?
je ne le crois pas car cela ferait les choux gras d'une partie de l'opinion qui crierait à la "dictature de la pensée".

Alors, que faire ? (au delà des conséquences pour elles lors d'actions dont les conséquences sont punies par la loi) pour moi, deux possibilités, qui se complètent :
- le laisser s’effondrer  (de l'intérieur comme cela est relaté dans certains articles?) et péricliter.
- le combattre par la rhétorique et les arguments contraires sans tomber dans leur travers de provocation.   

par curiosité et afin d'être objectif (?), je me suis rendu sur le site de ces Femen et j'invite tout le monde à s'y rendre afin de constater la vacuité de leur discours et l’extrême dureté de leur méthode.

trouvez vous normal de voir une jeune femme avec dans la main droite une faucille et dans la main gauche une paire de testicules, sauvagement coupées ?
Le message passé est contraire à mes valeurs mais cette caricature de féminisme possède dans ses gènes les fruits de sa propre destruction car nul doute qu'une personne sensée n'adhérera pas !
et je vous passe, pour l'anecdote graveleuse, ce qui est proposé dans leur espace marchand !

Pour boucler sur mes 2 questions initiales et conclure le présent commentaire :
je suis impatient d'en savoir plus sur les modalités de cette campagne de lever de fonds, effectuée par cette jeune femme car sur le site des Femen, aucune information ne transparait.
je pense au risque de détournement de fonds opéré via cette campagne.


 




TEV

Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 54
Localisation : dans les blés du centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Femen

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum