Tombes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tombes

Message  Caduce62 le Lun 25 Mar - 14:03

Ukraine - Les tombes juives ne serviront plus à construire des routes
par Mylène Sebbah

La municipalité de Lviv, en Ukraine, a annoncé récemment sa décision de cesser d'utiliser des pierres tombales juives comme matériaux de pavage des voies de circulation.

Cette annonce fait suite à de vigoureuses protestations, notamment de la communauté juive locale, contre l'utilisation de pierres tombales juives comme matériaux de construction.

Dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, l'Armée rouge soviétique a en effet utilisé les pierres tombales du cimetière juif pour la réfection et le pavage des routes de la ville et des trottoirs, ainsi que pour la rénovation des structures qui avaient été détruites dans les combats.
Le marché central de la ville, lui-même, a été construit à partir de ces vestiges sur l'emplacement d'un cimetière juif détruit pendant l'occupation allemande.
Des fragments de ces pierres tombales ont également été retrouvés dans les villages en dehors de Lviv.

L'usage s'était poursuivi avec les années mais depuis peu, les autorités de Lviv ont promis aux dirigeants communautaires juifs de procéder - s'ils peuvent trouver le financement nécessaire - à la collecte de ces pierres tombales dans et autour de la ville, et de les transférer au seul cimetière juif local qui n'a pas été détruit pendant la guerre.
Lviv est la plus grande ville de l'ouest de l'Ukraine, plus connue sous le nom de Lwów quand elle était polonaise.

En 1939, la moitié de la population de Lviv était polonaise, plus d'un tiers était juive et sur les quelque 330 000 juifs qui peuplaient la ville, moins d'une centaine a survécu à la Shoah.
Une seule des quarante synagogues de la ville a résisté aux bombardements et aux saccages.

Les 5 000 juifs qui vivent aujourd'hui à Lviv, viennent essentiellement des ex-républiques soviétiques, venus après la guerre pour trouver du travail.

Ces vingt-cinq dernières années, un homme s'est battu pour préserver ce patrimoine culturel juif en décomposition.
"Sur chacune des pierres tombales qui ont été retrouvées çà et là, on peut voir des traces de lettres hébraïques, explique Sheikhet Meilakh.
Chaque épitaphe nous raconte en partie l'histoire d'une vie, l'histoire d'une personne.".

"Chaque jour, des profanations de cimetières ont lieu ici, déplore-t-il. Le marché en soi est un blasphème. Beaucoup de gens nous ont contactés et nous avons de nombreuses lettres de soutien pour demander que le marché soit déplacé.".

En 2010, Sheikhet Meilakh, à la tête d'une ONG représentant à Lviv et en Ukraine l'Union des Conseils des Juifs de l'ancienne Union soviétique, a reçu une subvention d' environ 25 000 euros du gouvernement américain pour mener une enquête archéologique sur le site de la synagogue Golden Rose qui a été totalement détruite par les nazis en 1941.
C'était la plus ancienne synagogue d'Ukraine.

En raison d'un litige avec un promoteur qui veut construire un hôtel sur le site, les fouilles n'ont pas débuté.
Grâce à des dons importants, l'ONG a réussi à préserver plus de 180 cimetières et lieux de sépulture en Ukraine ces dernières années.
avatar
Caduce62

Messages : 3518
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum