Le gaz revient sur la scène . . .

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Tibo le Dim 10 Aoû - 3:10

Après, je pense pas que ce soit vraiment comparable aux engagements énergétiques non respectés de la France. Je ne connais pas ce dossier, mais apparemment la responsabilité revenait uniquement à la France sur ce cas. Là si l'Ukraine coupe le gaz, la Russie est dans l'impossibilité de fournir le gaz quelques soient ses moyens.
avatar
Tibo

Messages : 224
Date d'inscription : 07/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Thuramir le Dim 10 Aoû - 8:58

Matt,
Comme l’a écrit Tibo, tu confonds en en effet deux situations non comparables.
En ce qui concerne le gaz, il existe une convention qui lie toutes les parties : entre l’UE et la Russie pour ce qui concerne les quantités de gaz devant être livrées et le prix (et les autres modalités, bien entendu), et entre l’Ukraine et la Russie pour ce qui concerne le transit du gaz livré à des tiers et qui transite par le territoire ukrainien (montant des redevances payées à l’Ukraine).
Il n’existe pas de convention portant sur les autres marchandises dont l’embargo a été décidé de part et d’autre (ni donnant un droit acquis au survol des espaces aériens respectifs, etc.).
C’est là, la différence fondamentale.
Si, techniquement, la Russie a l’obligation de livrer du gaz à l’UE, mais qu’un tiers y fait obstacle par une voie de fait, de deux choses l’une : soit le contrat de base « UE-Russie » prévoit qu’il n’y a pas de pénalités pour la Russie dans une hypothèse pareille (le fait d’un tiers), soit il ne prévoit pas cela, mais, dans cette dernière hypothèse, il me paraît quasi certain que le contrat «Russie-Ukraine » prévoit des pénalités pour l’Ukraine si celle-ci empêche le transit du gaz, ou, à tout le moins, que si des pénalités étaient dues par la Russie à l’UE, ce serait à l’Ukraine de payer ces pénalités à cause de sa manière d’agir ayant empêché le transit du gaz.
Couper le transit du gaz destiné à l’UE serait une forme de suicide politique et économique pour l’Ukraine.
En effet, cela revient à prendre en otage des populations étrangères au conflit (Roumanie, Bulgarie, Hongrie essentiellement pour le transit du gaz par l’Ukraine) pour faire payer à la Russie le prix de ses mauvaises relations.
Indépendamment de l’idée de la violation de ses obligations contractuelles, ce serait moralement injustifiable vis-à-vis de ces populations qui se retrouveraient sans eau chaude et sans pouvoir cuisiner un repas chaud.
Dans une hypothèse pareille on peut légitimement penser que l’Ukraine attendra encore longtemps la moindre once de solidarité de la part de ces pays dans la crise qui l’oppose à la Russie. Ce type de réaction par l’Ukraine confortera d’ailleurs les pays concernés dans leur volonté de poursuivre la construction du gazoduc South Stream.
Penses-tu aussi que ces pays renverront encore du gaz "non russe" à l'Ukraine par le gazoduc s'ils n'en ont déjà pas assez pour eux-mêmes ? Poser la question revient à y répondre, me semble-t-il.
Pour résumer, comme je l’ai déjà écrit, cette riposte ukrainienne crée plus de problèmes qu’elle n’en résout.
avatar
Thuramir

Messages : 2526
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Matt le Dim 10 Aoû - 12:26

Sur cet aspect là, je suis entièrement d'accord avec toi.
Ce serait une bêtise monumentale de la part de l'Ukraine.  Crying or Very sad

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6982
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Invité le Dim 10 Aoû - 13:17

Thuramir a écrit:Matt,
........../........
Couper le transit du gaz destiné à l’UE serait une forme de suicide politique et économique pour l’Ukraine.

En effet, cela revient à prendre en otage des populations étrangères au conflit (Roumanie, Bulgarie, Hongrie essentiellement pour le transit du gaz par l’Ukraine) pour faire payer à la Russie le prix de ses mauvaises relations.
Indépendamment de l’idée de la violation de ses obligations contractuelles, ce serait moralement injustifiable vis-à-vis de ces populations qui se retrouveraient sans eau chaude et sans pouvoir cuisiner un repas chaud.

1/ Dans une hypothèse pareille on peut légitimement penser que l’Ukraine attendra encore longtemps la moindre once de solidarité de la part de ces pays dans la crise qui l’oppose à la Russie.

2/ Ce type de réaction par l’Ukraine confortera d’ailleurs les pays concernés dans leur volonté de poursuivre la construction du gazoduc South Stream.

..../.....
Pour résumer, comme je l’ai déjà écrit, cette riposte ukrainienne crée plus de problèmes qu’elle n’en résout.
1/ Cette théorie est valable, mais que "reçoit" l'Ukraine comme "aide", à part les sanctions "claironnées" qui semblent ne pas faire vaciller la Russie ....... ?
......sinon que la population de Moscou ne recevant plus les victuailles occidentales ! ..... pensez-vous aussi que les dirigeants soient également dans ce cas présent ? Lesquels peuvent s'offrir des véhicules avec les surtaxes énoncées sur d'autres posts !

2/ Ce gazoduc est déjà dans les "tuyaux", si je puis dire !

Puisque l'UE est assez "molle", l'Ukraine cherche le moyen à la faire réagir plus fermement ...... c'est comme vous le soulignez ..... "perdu pour perdu ....."

On peut constater tt ce que le mot "diplomatie" y trouve un véritable sens ........ triste vérité !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Caduce62 le Mer 13 Aoû - 21:06

Ukraine ready to receive gas from Slovakia

KYIV, August 13 /Ukrinform/. Ukrtransgaz has completed work to ensure the technical possibility of receiving gas from Slovakia, the press service of NJSC Naftogaz of Ukraine has reported.

"On August 7, 2014, PJSC Ukrtransgaz completed work at the Uzhgorod compressor station to ensure the technical possibility of receiving natural gas from Slovakia. The work was carried out according to schedule, using the company's own means and funds," reads the statement.
According to the report, as a result of the latest negotiations between the operators of the gas transport systems of Ukraine (Ukrtransgaz) and Slovakia (Eustream a.s.), final agreement was reached on the technical aspects of border cooperation and interaction on the operation of facilities and gas registration.
As reported, on April 28, 2014, Ukrtransgaz and Eustream signed a memorandum of understanding to ensure reverse gas supplies to Ukraine. In early July, Slovakia's operator Eustream announced the successful completion of the Open Season procedure for receiving applications for gas supplies to Ukraine through Slovakia.
Some 20 European companies have expressed an interest in the supply of gas to Ukraine through Slovakia.
avatar
Caduce62

Messages : 4408
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Matt le Mar 26 Aoû - 13:23

Ce sera sans doute mis en oeuvre:

L'UE doit livrer du gaz à l'Ukraine, selon un commissaire européen

Le commissaire européen à l’Énergie, Günther Oettinger, prône un approvisionnement en gaz de l'Ukraine par d'autres pays européens au cas où la Russie cesserait ses livraisons, dans un entretien paru mardi dans la presse allemande.


Le Commissaire européen à l'Energie Gunther Oettinger (g) et le ministre ukrainien de l'Energie Youri Prodan (d) lors d'une conférence de presse commune à Bruxelles le 25 juin 2014

Georges Gobet

"En cas d'urgence, il doit être possible de livrer du gaz en provenance de pays de l'UE en Ukraine", a déclaré le commissaire allemand dans une interview au quotidien Bild.
"Actuellement, les gazomètres sont environ à moitié pleins. D'ici au début de l'hiver, ils doivent être remplis", a-t-il continué.

M. Oettinger affirme cependant "ne pas croire que le président russe Vladimir Poutine veuille faire des livraisons d'énergie un instrument de sa politique".

Le commissaire participe mardi aux côtés de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton au sommet régional de Minsk, consacré au traité d’association conclu entre Kiev et l'Union européenne, où se retrouvent également les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Petro Porochenko.

Dans son entretien à Bild, M. Oettinger a précisé que la commission européenne préparait une analyse pour le sommet de l'UE en octobre sur les dangers d'une crise du gaz pour les pays de l'UE.

"Il y a actuellement six pays membres qui sont à 100% dépendants de la Russie, dont quatre qui reçoivent directement du gaz, sans passer par l'Ukraine", a-t-il indiqué.

"Le plus grand danger, est, d'après moi, que le transit ne puisse plus s'effectuer. Il pourrait y avoir plusieurs raisons à cela, par exemple des attentats. Alors la Bulgarie et la Slovaquie seraient complètement coupées de livraisons", a-t-il poursuivi.


AFP

rtbf.be

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6982
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Krispoluk le Mar 26 Aoû - 17:30

Ainsi qu'il a été évoqué à de multiples reprises, si l'Europe ne parle pas d'une même voix au niveau des sanctions ou de la diplomatie, je crois que sur le dossier du gaz, les choses devraient évoluer positivement pour l'Ukraine.
Beaucoup de pays de l'Europe centrale ont connu les "périodes de vaches maigres" et ont pâtit de l'arme économique que brandissait l'ex-Urss afin de les faire rentrer "dans le rang" : pénurie alimentaire et énergétique. Ces pays, citons-les : Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie et Pays Baltes se sentent aujourd'hui profondément solidaires de l'Ukraine car il ont eu à subir aussi dans un passé pas si lointain, tout le poids du joug "Russo-Soviétique". Ces pays se sentent très solidaires de l'Ukraine car ils sentent bien que si le "glacis Ukrainien" tombe, ce sont eux-mêmes qui peuvent être menacés par la politique impérialiste de Moscou. Alors, beaucoup de ces pays dépendent énormément des hydrocarbures russes, parfois à 100% mais j'ai cru comprendre que "l'Europe" prise globalement (j'y inclus aussi la Norvège non membre de l'UE mais producteur d'hydrocarbures), est en train de changer sa stratégie de fourniture énergétique pour ne plus être aussi dépendante de Moscou. Donc, je suis persuadé que la "solidarité énergétique" européenne va jouer à fond pour éviter le pénurie à l'Ukraine cet hiver. C'est bien le moins que puisse faire l'Europe pour aider l'Ukraine !


Dernière édition par Krispoluk le Lun 6 Oct - 16:15, édité 1 fois
avatar
Krispoluk

Messages : 4908
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Matt le Mar 26 Aoû - 17:32

Ceci est en plus des efforts financiers que l'UE fait pour l'Ukraine, ne l'oublions pas.
L'accord d'association va être difficile à digérer pour les ukrainiens, mais l'UE y va aussi de sa poche.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6982
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Thuramir le Mar 26 Aoû - 18:00

Les choses ayant malheureusement évolué jusqu'à la situation actuelle, l'UE a vu sa liberté d'action diplomatique se réduire au fur et à mesure, et elle a désormais un intérêt direct et actuel à aider l'Ukraine en vue de reconstruire des relations politiques plus équilibrées avec la Russie, tout en permettant à la Russie de sortir de cette crise sans capitulation, mais en permettant aussi à l'Ukraine de conserver son indépendance et son intégrité territoriale.
Toute cette situation est cependant un grand gâchis politique, humain et économique, résultant d'erreurs diplomatiques et stratégiques réciproques, que nous ne pouvons que déplorer. Espérons que la sortie de cette crise (parce qu'il en faudra bien une) portera ses fruits pour l'avenir du continent européen et de ses peuples.
avatar
Thuramir

Messages : 2526
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Invité le Mer 27 Aoû - 9:20

Thuramir a écrit:Les choses ayant malheureusement évolué jusqu'à la situation actuelle, l'UE a vu sa liberté d'action diplomatique se réduire au fur et à mesure, et elle a désormais un intérêt direct et actuel à aider l'Ukraine en vue de reconstruire des relations politiques plus équilibrées avec la Russie, tout en permettant à la Russie de sortir de cette crise sans capitulation, mais en permettant aussi à l'Ukraine de conserver son indépendance et son intégrité territoriale.
Toute cette situation est cependant un grand gâchis politique, humain et économique, résultant d'erreurs diplomatiques et stratégiques réciproques, que nous ne pouvons que déplorer. Espérons que la sortie de cette crise (parce qu'il en faudra bien une) portera ses fruits pour l'avenir du continent européen et de ses peuples.


Donc, en "clair",
l'UE est responsable de l'escalade des différends qui oppose l'Ukraine à la Russie.

Que pourrait-elle faire "de mieux" qu'elle n'a su faire jusqu'à présent ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Matt le Mer 27 Aoû - 10:18

Hier, lors du Sommet de Minsk, le gaz a été sur la table:

Pourparlers autour du gaz

Vladimir Poutine a affirmé que la Russie et l'Ukraine avaient accepté de redémarrer les pourparlers à propos de la question des livraisons de gaz.

Moscou a fermé le robinet du gaz à l'Ukraine en juin en raison d'impayés et de désaccords sur le prix.

Le président russe a également déclaré avoir obtenu un "accord" avec M. Porochenko sur l'envoi d'une aide humanitaire russe dans l'est de l'Ukraine.


rts.ch

Rappel:
L'objet de ce sommet était l'intégration de l'Ukraine dans l'Accord d'Association (AA) avec l'UE et ses impacts sur le commerce entre l'Ukraine et l'Union Douanière (d'où la présence du Kazakhstan et de la Biélorussie).
Histoire que l'UD soit associée et non plus mise devant un fait accompli et surtout, démontrer les aspects positifs pour toutes les parties UD, UE et Ukraine (la Moldavie et la Géorgie ont signé le pré-AA en novembre quand Yanou à refuser de signer l'AA final).

En fait, c'est une chose qui aurait dû être faite depuis le débuts des pourparlers sur l'AA (=> responsabilité de l'UE dans le début de la crise et une très mauvaise estimation des conséquences).
L'UE ayant ouvert (très) tardivement ses yeux a estimé qu'il valait mieux un dialogue (avec Poutine).

D'ailleurs, les consultations à ce sujet vont continuer (un point positif d'hier):

Association Ukraine-UE: consultations avec Moscou cette semaine

chretiennete.info

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6982
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Matt le Mer 27 Aoû - 14:38

A prendre avec les "pincettes" d'usage bien sûr:


La Russie prévoirait de couper le gaz à l'Europe

La Russie a l'intention de cesser de livrer du gaz aux membres de l'Union européenne cet hiver, a affirmé aujourd'hui le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, qui a par ailleurs sollicité une "aide concrète" de l'Otan pour faire face aux séparatistes de l'Est du pays.

"La situation est très délicate dans le secteur (ukrainien) de l'énergie. Nous savons que la Russie a l'intention de bloquer le transit (du gaz) cet hiver, y compris vers les pays de l'Union européenne", a-t-il déclaré en conseil des ministres. En 2013, la moitié des importations européennes de
gaz russe ont transité par l'Ukraine.

En ce qui concerne l'aide de l'Otan, le chef du gouvernement a dit s'attendre à une décision lors du sommet qui se déroulera les 4 et 5 septembre à Newport, au Pays de Galles. "L'Otan est notre partenaire et nous attendons une aide concrète de la part de nos partenaires occidentaux ainsi que de l'Alliance", a-t-il déclaré.


lefigaro.fr

Yatseniuk crie "au loup", il y a trop à perdre pour la Russie!!

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6982
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Tibo le Mer 27 Aoû - 15:40

C'est effectivement peu crédible.
avatar
Tibo

Messages : 224
Date d'inscription : 07/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Thuramir le Mer 27 Aoû - 22:26

Matt a écrit:A prendre avec les "pincettes" d'usage bien sûr:
La Russie prévoirait de couper le gaz à l'Europe
lefigaro.fr

Yatseniuk crie "au loup", il y a trop à perdre pour la Russie!!
Très peu crédible : le budget de la Russie en dépend directement pour une partie majeure.
avatar
Thuramir

Messages : 2526
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Matt le Jeu 28 Aoû - 16:43

Confirmation:

Coupure du gaz russe "pas crédible" (GDF Suez)

Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, a jugé jeudi peu vraisemblable une interruption de l'approvisionnement de l'Europe en gaz naturel par la Russie, malgré l'escalade des tensions dans la crise ukrainienne.  "Nous ne pensons pas crédible que la Russie coupe l'approvisionnement de l'Europe", a déclaré le patron du géant énergétique français en marge de l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas (Yvelines).

"Celui de l'Ukraine, oui. Mais s'arrêter de vendre à ceux qui paient, ce n'est vraiment pas l'intérêt de la Russie", a-t-il précisé à quelques journalistes, en rappelant l'interdépendance de Bruxelles et Moscou sur le plan énergétique. "La Russie a un intérêt majeur à vendre ses hydrocarbures (...) à l'Europe. C'est son premier acheteur. Et l'Europe a intérêt à avoir dans sa panoplie de ressources énergétiques une part pour l'hydrocarbure d'origine russe", a-t-il expliqué.  "Je pense fondamentalement (...) que la raison finira par l'emporter et que les relations entre l'Europe et la Russie finiront par s'établir sur des bases de coopérations, d'intérêts mutuels", a-t-il précisé.

Kiev a demandé jeudi aux Occidentaux une aide militaire "d'envergure" face à l'entrée de troupes russes dans l'Est séparatiste, faisant craindre une guerre ouverte entre la Russie et l'Ukraine. En cas de coupure à l'Ukraine, par laquelle transite près de la moitié de l'approvisionnement européen, les pays baltes seraient directement affectés, en raison de leur dépendance au gaz russe. En revanche cette source d'approvisionnement représente moins de 15% du gaz consommé en France.  "Je peux dire aujourd'hui que pour la France et la Belgique, il n'y a pas d'inquiétude" grâce aux stockages sous-terrains de gaz, bien remplis après un hiver très doux. Une partie du gaz russe est en outre acheminé vers l'Allemagne par le gazoduc North Stream qui contourne l'Ukraine.

Il n'empêche, "les entreprises - c'est leur rôle - se préparent à différents cas de figure, à la fois de court terme (c'est-à-dire pour cet hiver) et également sur le moyen et long termes", a souligné M. Mestrallet. Les livraisons de gaz russe à l'Europe, qui comptent pour un quart de ses approvisionnement, ont déjà connu des interruptions en 2006 et 2009 lors de précédentes crises entre Moscou et Kiev.


lefigaro.fr

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6982
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Invité le Jeu 28 Aoû - 17:16

Matt a écrit:Confirmation:

Coupure du gaz russe "pas crédible" (GDF Suez)

Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, a jugé jeudi peu vraisemblable une interruption de l'approvisionnement de l'Europe en gaz naturel par la Russie, malgré l'escalade des tensions dans la crise ukrainienne.  "Nous ne pensons pas crédible que la Russie coupe l'approvisionnement de l'Europe", a déclaré le patron du géant énergétique français en marge de l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas (Yvelines).

"Celui de l'Ukraine, oui. Mais s'arrêter de vendre à ceux qui paient, ce n'est vraiment pas l'intérêt de la Russie", a-t-il précisé à quelques journalistes, en rappelant l'interdépendance de Bruxelles et Moscou sur le plan énergétique. "La Russie a un intérêt majeur à vendre ses hydrocarbures (...) à l'Europe. C'est son premier acheteur. Et l'Europe a intérêt à avoir dans sa panoplie de ressources énergétiques une part pour l'hydrocarbure d'origine russe", a-t-il expliqué.  "Je pense fondamentalement (...) que la raison finira par l'emporter et que les relations entre l'Europe et la Russie finiront par s'établir sur des bases de coopérations, d'intérêts mutuels", a-t-il précisé.

Kiev a demandé jeudi aux Occidentaux une aide militaire "d'envergure" face à l'entrée de troupes russes dans l'Est séparatiste, faisant craindre une guerre ouverte entre la Russie et l'Ukraine. En cas de coupure à l'Ukraine, par laquelle transite près de la moitié de l'approvisionnement européen, les pays baltes seraient directement affectés, en raison de leur dépendance au gaz russe. En revanche cette source d'approvisionnement représente moins de 15% du gaz consommé en France.  "Je peux dire aujourd'hui que pour la France et la Belgique, il n'y a pas d'inquiétude" grâce aux stockages sous-terrains de gaz, bien remplis après un hiver très doux. Une partie du gaz russe est en outre acheminé vers l'Allemagne par le gazoduc North Stream qui contourne l'Ukraine.

Il n'empêche, "les entreprises - c'est leur rôle - se préparent à différents cas de figure, à la fois de court terme (c'est-à-dire pour cet hiver) et également sur le moyen et long termes", a souligné M. Mestrallet. Les livraisons de gaz russe à l'Europe, qui comptent pour un quart de ses approvisionnement, ont déjà connu des interruptions en 2006 et 2009 lors de précédentes crises entre Moscou et Kiev.


lefigaro.fr
Confirmation ...... pour entendre dire ...... peu vraisemblable  ?

Bien sûr ! Après le rdv du Medef avec le nouveau Gvt, les français n'ont pas encore envie d'entendre qu'ils devront aller couper du bois !

Remarquez, avec 3 500 000 chômeurs, le bûcheronnage ne manquera pas de bras ! cheers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  TEV le Jeu 28 Aoû - 17:30

il conviendrait de poser la question directement à l’intéressé au lieu de poser la question directement à l'ensemble des intervenants sur ce forum.   
je t'invite donc à procéder à cette interview et à nous communiquer tout élément venant contredire ses propos.

TEV

Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 55
Localisation : dans les blés du centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Caduce62 le Jeu 28 Aoû - 21:40

avatar
Caduce62

Messages : 4408
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Caduce62 le Ven 29 Aoû - 13:22

Quand on est con, on le reste Evil or Very Mad

La Russie prévient que le gaz européen pourrait être ponctionné par l'Ukraine cet hiver et a souligné vendredi les "forts risques" qui pèsent sur la livraison de gaz russe vers l'Europe.
"La situation est hautement critique à l'approche de la saison de chauffage", a déclaré ,e ministre russe de l'Energie Alexandre Novak, lors d'une conférence de presse avec le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger. 'Il y a un risque que le gaz livré par Gazprom pour l'Europe soit illégalement prélevé par l'Ukraine pour ses propres besoins", a-t-il ajouté.
La Russie a coupé mi-juin ses livraisons de gaz à l'Ukraine, qui refuse la hausse des prix imposée par Gazprom après l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux et accumulé selon M. Novak 5,3 milliards de dollars de dollars.
Cette décision fait craindre des perturbations des livraisons de gaz russe vers l'Union européenne, dont près de la moitié transite sur le territoire ukrainien, comme lors des précédentes "guerres du gaz" en 2006 et 2009. L'Ukraine a reconnu récemment qu'elle ne disposait pas suffisamment de gaz en réserve pour répondre à ses besoins pendant l'hiver et a accusé Moscou cette semaine de vouloir couper le gaz à l'Europe.
Le ministre russe a qualifié de "constructives" les discussions avec M. Oettinger qui ont duré environ deux heures et porté sur des questions "concrètes", sans pour autant annoncer de progrès tangibles. "Pour résoudre la crise, il ne faut pas utiliser le gaz comme un instrument de sanctions et d'escalade", a insisté de son côté le Commissaire européen, exprimant son "incompréhension" et sa "préoccupation" concernant les informations faisant état de la présence de troupes russes en Ukraine.
M. Oettinger a estimé qu'un "calendrier de remboursement" de la dette devait être établi "dans les prochaines semaines" et que l'UE ferait une proposition sous peu à Kiev. Il s'agit de rembourser les dettes portant sur les livraisons de gaz en novembre et décembre, dont le prix n'est pas contesté, ainsi que partiellement celles pour avril, mai et juin.
M. Novak a estimé qu'en cas de remboursement de cette partie de la dette, une "restructuration" du reste des arriérés de paiement pourrait être envisagée.
Cité par les agences russes, le patron de Gazprom Alexeï Miller, présent lors des pourparlers, a estimé que si Kiev remplissait ces conditions de remboursement partiel de la dette, les livraisons de gaz pourraient reprendre à condition de paiement à l'avance des volumes livrés.
L'opérateur gazier ukrainien Naftogaz et Gazprom ont saisi la Cour d'arbitrage de Stockholm pour trancher leur différend.
La Norvège, deuxième fournisseur de gaz de l'UE, pourrait en partie compenser une baisse des livraisons russes mais seulement à titre provisoire.
"Sur le court terme, dans une situation de crise, on peut augmenter un peu (nos livraisons, ndlr) mais, dans la durée, si on devait fournir plus de gaz naturel à l'Europe, on aurait besoin de plus de capacités en matière de pipelines et que le marché veuille acheter ce gaz", a déclaré le chef de la diplomatie norvégienne, Boerge Brende, lors d'un séminaire ce vendredi à Oslo.
avatar
Caduce62

Messages : 4408
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Caduce62 le Jeu 4 Sep - 19:02

avatar
Caduce62

Messages : 4408
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Matt le Jeu 4 Sep - 21:43

Tantôt, j'ai lu qu'on peut s'attendre à une hausse de 4% du prix du gaz.
Les compagnies en profite déjà et le prétexte est bon pour eux!  Evil or Very Mad

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6982
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Thuramir le Jeu 4 Sep - 22:15

Matt a écrit:Tantôt, j'ai lu qu'on peut s'attendre à une hausse de 4% du prix du gaz.
Les compagnies en profite déjà et le prétexte est bon pour eux!  Evil or Very Mad
C'est à voir. Le prix du gaz est indexé sur le prix du pétrole. Or certains pays producteurs de pétrole (Irak, Lybie) connaissent des troubles très graves qui sont de nature à perturber l'extraction et la vente de pétrole.
avatar
Thuramir

Messages : 2526
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Caduce62 le Ven 5 Sep - 2:07

Le problème est que le prix du gaz n'est plus indexé sur le pétrole mais sur son propre marché donc avec la crise ukrainienne !!

Ci-joint l'article :
Les tarifs réglementés du gaz naturel, dont dépendent près de 8 millions de foyers français, devraient grimper de 3,9% au 1er octobre, affirme ce mercredi Le Figaro. Comme le souligne le quotidien, qui ne cite pas ses sources, une telle évolution des tarifs de GDF Suez est assez classique en automne, période où les consommateurs rallument généralement leurs chaudières. De plus, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a elle-même mis en garde ces derniers mois contre le risque d'une hausse importante des prix de marché du gaz, liée à la conjugaison de facteurs saisonniers (l'approche de l'hiver) et conjoncturels (la crise russo-ukrainienne, qui pourrait venir perturber l'approvisionnement de l'Europe en gaz russe). D'autant que la formule de calcul des tarifs réglementés du gaz a été modifiée cet été, renforçant encore leur indexation sur les prix de marché, alors qu'autrefois ils étaient essentiellement adossés à l'évolution des cours du pétrole brut. Cependant, cette hausse à venir a été précédée d'une détente globale des tarifs réglementés du gaz naturel depuis le début de l'année. Au 1er septembre, ils avaient ainsi encore reculé de 0,43% en moyenne, portant leur baisse cumulée depuis le 1er janvier à 6,8%, selon les calculs de la CRE.
avatar
Caduce62

Messages : 4408
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Caduce62 le Ven 5 Sep - 17:37

avatar
Caduce62

Messages : 4408
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

gaz

Message  richard le Ven 5 Sep - 22:24

Si la France et les autres voulaient vraiement faire souffrir le Russie alors ils autoriseraient l exploitation du gaz de schiste et la menace du gaz serait tres vite réduite à néans et pour les consommateurs une baisse de 20% comme au USA
avatar
richard

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gaz revient sur la scène . . .

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum