Ukraine : il faut libérer Ioulia Timochenko pour enraciner la démocratie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ukraine : il faut libérer Ioulia Timochenko pour enraciner la démocratie

Message  Matt le Lun 3 Oct - 15:25

Ukraine : il faut libérer Ioulia Timochenko pour enraciner la démocratie

LE PLUS. L'ex-Premier ministre ukrainien est jugé pour abus de pouvoir lors de la signature en janvier 2009 d'un contrat gazier avec la Russie. Ioulia Timochenko se dit, elle, victime d'un procès politique et d'une vengeance du président Viktor Ianoukovitch. Il faut que la situation évolue afin qu'un rapprochement entre l'UE et l'Ukraine puisse se concrétiser.

Par Denis MacShane Député du Labour Party, GB


A Kiev, un ‘procès-spectacle’ qui fait honte à l’Europe suit son cours. Viktor Ianoukovitch, le président démocratiquement élu de l’Ukraine, laisse une de ses rivales, l’ex-premier ministre Ioulia Timochenko, passer devant la justice pour des décisions qu’elle a prises lorsqu’elle était a la tête du gouvernement ukrainien.



Ioulia Timochenko au tribunal à Kiev le 30 septembre 2011 (ALEXANDER PROKOPENKO/AFP).

Tous les leaders politiques qui accèdent au pouvoir ont pour habitude de rejeter la faute sur leurs prédécesseurs. Au Royaume-Uni, David Cameron attaque régulièrement Gordon Brown, dénonçant toutes les lois ou réformes qu’il a mises en place et tous les accords qu’il a signés comme la source de tous les problèmes que l’État traverse aujourd’hui.

En Russie, M. Poutine blâme encore Gorbatchev et Eltsine pour les difficultés qui accablent le pays. Aux États-Unis, la politique est rudement polarisée : lire ce que les démocrates disent de George W Bush ou ce que la droite dit d’Obama... Mais c’est pour cela que la démocratie est une très bonne soupape de sécurité. Cela permet à toute la haine, le mécontentement et les accusations à l’encontre des dirigeants d’être détournés vers les urnes.


Vous n’aimez pas Mme Timochenko, vous pensez qu’elle est un désastre pour l’Ukraine et qu’elle a vendu le pays en signant des accords pétroliers avec la Russie ? Très bien. Allez donc voter pour M. Ianoukovitch. C’est exactement ce que les Ukrainiens ont fait lorsqu’ils ont jeté Mme Timochenko dans la poubelle de l’histoire.

Cette fois M. Ianoukovitch a commis l’irréparable.
Il a transformé une femme politique, à l’origine de nombreuses dissensions et controverses, en une Jeanne d’Arc européenne. Elle est mise en accusation, dans ce que le monde perçoit comme un acte de pure vengeance de la part des nouveaux dirigeants ukrainiens.

Bien sûr, les hommes politiques suspectés de recevoir de l’argent par le biais des pouvoirs publics à des fins d’enrichissement personnel ou pour financer leur propre parti doivent faire face à la justice. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ont été soupçonnés d’avoir reçu des mallettes pleines d’argent de la part de despotes africains pour financer leurs campagnes. Helmut Kohl a fait face aux mêmes accusations. En Espagne, des élus ont été mis en examen pour avoir accepté des pots de vin en échange de l’octroi de permis de construire.

Certes, la corrélation entre l’argent et la politique, entre les oligarques et les leaders politiques, est bien connue en Ukraine. Mais c’est le seul pays en Europe où une ex-premier ministre est en procès pour des actes qu’elle a publiquement commis lorsqu’elle était au gouvernement.




Poster à l'effigie de Ioulia Timochenko à Kiev le 30 septembre 2011 (GENYA SAVILOV/AFP).

L’an prochain, l’Ukraine et la Pologne accueilleront l’Euro2012
, compétition de football qui fera sans doute autant les gros titres que les jeux olympiques. Néanmoins, il est difficile d’imaginer que l’Euro2012 se déroulera sans incident politique et diplomatique si le ‘procès-spectacle’ de Mme Timochenko perdure et aboutit à son emprisonnement. Au contraire, elle devrait avoir le droit de reprendre sa carrière politique et de tenter sa chance auprès de l’opinion publique démocratique dans une lutte ouverte avec le gouvernement actuel.

La Pologne, partenaire de l’Ukraine pour l’Euro2012, a dû envoyer son président, Bronislaw Komorowski, voir son homologue de Kiev pour le supplier de mettre fin au procès. Il sera également difficile de considérer toute signature d’accord avec l’UE tant que Kiev refusera de reconnaitre une des valeurs fondamentales de la démocratie en Europe – à savoir que les leaders politiques règlent leurs différends par la voie des urnes et non au tribunal.

L’Ukraine envisage de modifier son code pénal en supprimant les articles cités pour poursuivre Mme Timochenko. Il faut que cela se concrétise rapidement. Mme Timochenko doit être libérée pour que l’Ukraine puisse être considérée comme une nation européenne où la culture démocratique a pleinement pris racine.

Denis MacShane est deputé travailliste a la Chambre des Communes et ancien ministre des Affaires étrangères.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum