Fukushima versus Tchernobyl : quelles différences entre les deux incidents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fukushima versus Tchernobyl : quelles différences entre les deux incidents

Message  Matt le Jeu 14 Avr - 19:38

Une analyse intéressante:

Fukushima versus Tchernobyl : quelles différences entre les deux incidents





Bien que les deux catastrophes aient été classes au même niveau de gravité (7), les crises nucléaires de Fukushima au Japon et de Tchernobyl en Ukraine divergent sur bien des points. Petit tour d’horizon.

Le Japon a élevé mardi le niveau de gravité de sa crise nucléaire au même niveau que la catastrophe de Tchernobyl en 1986, la pire catastrophe nucléaire au monde à ce jour. Mais malgré toutes les critiques à l’encontre de la façon dont la compagnie Tokyo electric Power Co et le gouvernement du Japon gèrent la crise dans la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, les experts sont d’accord avec eux pour dire que Fukushima n’est pas un autre Tchernobyl.

« Fukushima a ses risques uniques, mais comparer [cette situation] à Tchernobyl, c’est aller trop loin. Fukushima ne devrait pas avoir le même impact sur la santé des individus dans les pays voisins de la même manière que Tchernobyl » a déclaré le spécialiste nucléaire Kenji Sumita à l’université d’Osaka.

Alors, en quoi les deux incidents diffèrent-ils ?

Tchernobyl a contaminé une zone de 500 kilomètres autour de la centrale, et une zone d’exclusion de 30 kilomètres reste toujours en vigueur et inhabitée.

Dans un premier temps, la nature même des réacteurs touchés par l’incident n’était pas la même à Tchernobyl et à Fukushima. En effet, l’unité 4 de Tchernobyl était un réacteur de grande puissance à tubes de force, un réacteur dont la nature peut et a entraîné une réaction en chaîne. Une série d’erreurs de jugement par les opérateurs a par ailleurs résulté sur une explosion et un incendie qui ont envoyé la radioactivité dans l’atmosphère.

Les émissions de radiations ont été estimées dix fois supérieures à celles rejetées par les bombes nucléaires d’Hiroshima en 1945 au Japon.

Le réacteur à eau bouillante de Fukushima n’a pas de cœur à graphite. Le combustible nucléaire dans les réacteurs 1, 2 et 3 a rendu possible la fonte partielle du cœur, mais les opérateurs ont depuis réussi à refroidir à la fois les réacteurs et les réservoirs de combustible et aucune réaction en chaîne n’a encore eu lieu.

Tant que les opérations de refroidissement continuent et que le Japon peut préparer des réservoirs assez rapidement pour stocker les composants radioactifs, le pays peut encore espérer gagner du temps pour trouver comment refroidir totalement les réacteurs.

Par ailleurs, Tchernobyl n’avait pas de structure de confinement et de ce fait, rien n’a arrêté ou freiné la trajectoire des matières radioactives dans l’air.

Les réacteurs de Fukushima sont construits sur des fondations de granit et sont entourés par des structures en acier et en béton. Les structures de confinement, ainsi que les tuyaux qui y mènent depuis les réacteurs, ont probablement été endommagés par le tsunami du 11 mars et les répliques sismiques. Cependant, les niveaux de radiation sont nettement moins élevés qu’au point culminant de la crise, et les experts affirment que les structures sont encore en place et résistent à l’impact de la catastrophe.

Tchernobyl a contaminé une zone de 500 kilomètres autour de la centrale, et une zone d’exclusion de 30 kilomètres reste toujours en vigueur et inhabitée.

D’autre part, à Fukushima, aucun décès n’a été à déplorer jusqu’à présent à cause des radiations. Huit personnes ont été blessées. Le séisme d’une magnitude de 9,0 sur l’échelle de Richter du 11 mars dernier a cependant été plus meurtrier.

A Tchernobyl, l’explosion initiale a conduit au décès de deux ouvriers. Vingt-huit pompiers et ouvriers sont ensuite décédés dans les trois mois qui ont suivi l’explosion.

Autre élément de divergence : le degré d’informations circulant autour des deux catastrophes. On ne peut en effet pas reprocher aux responsables japonais d’essayer de dissimuler des informations, ces derniers publiant en permanence des données et des mises à jour. Au contraire, l’incident de Tchernobyl a dans un premier temps été couvert par l’Etat soviétique, qui n’a divulgué aucune information pendant les deux premiers jours qui ont suivi la catastrophe.


Dont acte.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum