L'Ukraine renoue avec la censure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Ukraine renoue avec la censure

Message  Matt le Jeu 19 Aoû - 9:06

L'Ukraine renoue avec la censure

Par Arielle Thedrel
19/08/2010 | Mise à jour : 08:33



Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch n'a jamais caché son inclinaison pour un modèle de démocratie musclé.

Face au verrouillage du pouvoir, les journalistes ukrainiens organisent la rébellion.

Les journalistes ukrainiens sont en colère. Ils dénoncent «des pressions en constante augmentation» depuis l'élection, en février, du président Viktor Ianoukovitch. Une mainmise directe ou indirecte du pouvoir telle que l'Ukraine n'en aurait pas connu depuis 2004, lorsque le régime du président Leonid Koutchma avait phagocyté les mass media pour assurer la victoire de son candidat à l'élection présidentielle - un certain Viktor Ianoukovitch - et barrer la route au principal adversaire de ce dernier, Viktor Iouchtchenko. La «révolution orange», on s'en souvient, avait déjoué ce plan.

La liberté de la presse est le principal acquis de la «révolution orange», le seul surtout qui ait survécu à un désenchantement général. Les journalistes ukrainiens tentent donc de s'organiser. Ils ont créé un mouvement baptisé «Non à la censure» qui menace de lancer une grève nationale si la justice, appelée à se prononcer dans les jours qui viennent sur le sort de deux chaînes de télévision privées - TVi et 5 Kanal -, décidait de les condamner. En juin, TVi et 5 Kanal se sont vu retirer leurs canaux de diffusion. Celui de TVi a été attribué à un groupe rival appartenant à l'épouse du chef du service de sécurité nationale. En Crimée, la chaîne Tchornomorska, qui a subi plusieurs audits, risque de connaître le même sort.

Les journalistes ont reçu l'appui de Lech Walesa, de l'Institut international de la presse (IPI, basé à Vienne) et de l'association française Reporters sans frontières (RSF). Car l'épée de Damoclès suspendue au-dessus de TVi, de 5 Kanal et de Tchornomorska n'est que le dernier avatar d'un retour lancinant mais sans équivoque de la censure. En mai, des journalistes de la chaîne nationale STB ont publié une lettre ouverte dans laquelle ils déplorent que leur direction les invite à «se détourner d'une couverture indépendante et critique des activités du gouvernement pour s'attacher» à des sujets tels que l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN, active dans les années 1940) ou la grande famine de 1932-33.

Agressions physiques

À en croire Mykola Kniajytski, directeur de TVi, «un certain nombre de questions d'actualité sont devenues inabordables». Natalia Ligatchova, qui dirige la revue Telekritika, constate qu'«il faut dire du bien du pouvoir ou alors ne rien dire du tout». Et si l'autocensure ne fonctionne pas, les pressions physiques se chargent de museler les esprits forts. RSF a répertorié plusieurs «cas d'agressions contre des journalistes» dans un climat d'impunité totale.

En juin, une centaine de journalistes ont manifesté à Kiev pour exprimer leur inquiétude. Viktor Ianoukovitch a fait mine de s'offusquer de ces pratiques «inadmissibles», s'engageant à «agir sévèrement là où des cas pareils existent». Le président ukrainien n'a jamais fait mystère de son tropisme russe et de son inclinaison pour un modèle de démocratie musclé. Mais il a reçu au printemps une aide du FMI et de l'Union européenne qui a permis à l'Ukraine d'éviter la banqueroute et de restaurer la confiance des milieux financiers internationaux. En contrepartie, Viktor Ianoukovitch s'est engagé à devenir «un partenaire fiable» de l'Union européenne. Il s'est dit déterminé «à pratiquer les valeurs européennes» et a juré que la lutte contre les violations des droits de l'homme constituerait «une priorité absolue». À en croire les journalistes ukrainiens, ces belles promesses n'étaient que du vent.


Et qui sème le vent récolte . . . Twisted Evil

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ukraine renoue avec la censure

Message  Matt le Jeu 19 Aoû - 18:38

Est un prolongement?

Un journaliste porté disparu en Ukraine
Médiajeudi 19 août 2010

La police ukrainienne recherche activement le rédacteur en chef du journal «Novii Stil» porté disparu depuis huit jours, a déclaré jeudi à Kiev le ministre de l'Intérieur Anatoli Moguiliov. Vasil Klimentiev, qui a dénoncé dans son journal des affaires de corruption dans la région de Kharkiv, a été vu pour la dernière fois le 11 août alors qu'il quittait son domicile avec un inconnu.

Le ministre de l'Intérieur n'a pas exclu que sa disparition soit liée à ses activités professionnelles. « Je m'occupe personnellement de cette affaire et des recherches approfondies sont en cours », a-t-il dit.

Les groupes de défense de la liberté de la presse se plaignent de la censure imposée aux médias en Ukraine depuis que le président Viktor Ianoukovitch a remplacé Viktor Iouchtchenko à la tête de l'Etat en février.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ukraine renoue avec la censure

Message  Александр le Jeu 19 Aoû - 21:49

Est-ce vraiment étonnant?
Avec le pouvoir actuel, poser la question est y répondre!
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Le journaliste disparu en Ukraine vraisemblablement mort, selon un ministre.

Message  Matt le Ven 27 Aoû - 12:56

Le journaliste disparu en Ukraine vraisemblablement mort, selon un ministre.
(AFP)

KIEV — Le journaliste ukrainien Vassyl Klymentiev qui a disparu récemment dans l'est de l'Ukraine est vraisemblablement mort, a indiqué jeudi le ministre ukrainien de l'Intérieur ajoutant que des policiers figurent parmi des suspects dans cette affaire.

"Il y a assez de raisons pour penser qu'il est mort", a déclaré le ministre, Anatoli Moguilev, cité par l'agence Interfax. "Nous soupçonnons que des représentants de forces de l'ordre (...) puissent être impliqués", a-t-il ajouté sans autre précision.

Vassyl Klymentiev, rédacteur en chef d'un hebdomadaire régional de Kharkiv (est), n'a pas donné signe de vie depuis le 11 août, lorsqu'il a été aperçu la dernière fois sortant de son domicile.

Cet homme de 67 ans dirigeait le journal d'investigation Novy Styl, une publication peu connue qui se spécialise dans les affaires de corruption et de criminalité, selon des journalistes locaux.

La police régionale a ouvert une enquête pour meurtre avec préméditation. Les collègues de M. Klymentiev estiment que sa disparition est liée à ses activités professionnelles.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ainsi que les ONG internationales Reporters sans frontières et International Press Institute ont demandé une enquête rapide sur cette affaire.

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, en poste depuis février et dont la présidence est ternie par des accusations de pressions sur les médias, s'est déclaré "profondément préoccupé" demandant à la police de "faire l'impossible pour retrouver le journaliste".

En 2000, la disparition d'un journaliste d'opposition Guéorgui Gongadzé, dont le corps décapité avait ensuite été retrouvé dans une forêt, avait tourné à l'affaire d'Etat, l'opposition ayant mis en cause Léonid Koutchma, alors président.

Sa responsabilité dans le crime n'a toutefois pas été prouvée. Les commanditaires de cet assassinat n'ont jamais été identifiés.


Pas très clair tout ça. Embarassed

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ukraine renoue avec la censure

Message  Matt le Sam 28 Aoû - 23:39

Censure en Ukraine: le président Ianoukovitch rejette les critiques de journalistes
(AFP)

BERLIN — Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch s'est défendu samedi contre les critiques de journalistes et d'experts qui font état de pression politique croissante exercée sur des médias ukrainiens.
Interrogé par le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) sur le cas d'un journaliste ukrainien disparu récemment et sur celui de deux chaînes de télévision privées, TVi et 5 Kanal en litige contre l'une des principales chaînes de télévision nationales, M. Ianoukovitch a répondu : "tous les conflits doivent être réglés devant les tribunaux. Je ne peux pas m'imaginer qu'une pression soit exercée sur les tribunaux".
Le président a affirmé entendre "pour la première fois" d'autres affaires évoquées par le journal comme des cas d'entrave à la liberté de la presse par les autorités ukrainiennes.
Aux informations rapportées par la FAZ selon lesquelles le directeur de la chaîne indépendante TVi a été espionné par les services de renseignement ukrainiens, M. Ianoukovitch a répondu qu'il lui semblait "peu réaliste que l'on surveille ainsi des journalistes".
"Je ne peux pas m'imaginer cela. En tous cas, je n'ai été informé d'aucune activité", a-t-il ajouté avant sa visite officielle à Berlin le 30 août.
La FAZ critique également la "tentative d'intidimidation" exercée sur ses interlocuteurs en Ukraine qui ont, selon elle, été interrogés par les services spéciaux ukrainiens (SBU) au sujet du travail du journal.
Le quotidien affirme avoir présenté il y a quelques semaines officiellement ces deux affaires au chef des services spéciaux Valéri Khorochkovski, qui figure parmi les hommes d'affaires les plus riches du pays.
"J'entends cela pour la première fois", a assuré M. Ianoukovitch, demandant à la FAZ de révéler "qui a été convoqué" par les services.
Vendredi, Reporters sans frontières a annoncé avoir adressé une lettre à la chancelière allemande Angela Merkel pour qu'elle parle des "entraves croissantes à la liberté de la presse" en Ukraine lors de sa rencontre avec le président Ianoukovitch. L'organisation appelle la chancelière à "s'engager pour que des enquêtes approfondies" soient menées dans le cas de Vasil Klimentiev, rédacteur en chef d'un hebdomadaire régional d'investigation à Kharkov (est de l'Ukraine) porté disparu depuis le 11 août.
D'autres organisations de défense de la liberté de la presse ont dénoncé récemment les pressions subies par les journalistes depuis l'arrivée au pouvoir en février de Viktor Ianoukovich, un proche du Kremlin.
Plus d'une centaine de personnes, essentiellement journalistes et artistes ukrainiens, ont manifesté jeudi dans le centre de Kiev, capitale ukrainienne, contre la censure.
Copyright ©️ 2010 AFP


Quoi, j'ai fais quelque chose qu'on peut me reprocher? Twisted Evil

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ukraine renoue avec la censure

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum