La propagande

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Matt le Mar 29 Oct - 20:44

Il est grand temps que les russes voient enfin clair  Exclamation

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
La propagande - Page 5 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 9063
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 4 Nov - 15:06

Trucs de désinformation et friandises pro-Kremlin: la propagande russe de la semaine d'Halloween

ASTUCES DE DÉSINFORMATION ET TRAITEMENTS PRO-KREMLIN

2019/11/04 - 11:44 • GUERRE HYBRIDE

La propagande - Page 5 Image-10

Même si l’Halloween n’est pas très célébré là où vous vivez, qui n’apprécie pas les plaisirs de la farce ou la tradition celtique derrière All Hallows Eve?
Mais pour les messagers du Kremlin, Halloween est une nouvelle apparition d’une culture occidentale envahissante, résolue à corrompre les valeurs chrétiennes traditionnelles . La semaine dernière, un député russe a suggéré que ceux qui célèbrent Halloween aujourd'hui joueront avec des femmes en caoutchouc (ahem… poupées sexuelles) demain. Lisez l' histoire complète ici.

La suggestion est aussi ridicule que sinistre. Il s'inscrit dans le discours plus large sur la désinformation en faveur du Kremlin, destiné principalement à un public d'Europe orientale, à savoir que toute avancée vers l'Ouest entraînera un processus de dégradation morale et de perte de l'identité nationale. Ainsi, la semaine dernière, les Géorgiens ont été informés que, pour adhérer à l'OTAN, ils devront légaliser les relations homosexuelles . a averti que George Soros ainsi que des politiciens pro-occidentaux détruiraient les valeurs, la culture et la nationalité géorgiennes ; et a rappelé que la langue et la culture géorgiennes étaient chèrement protégées par l'URSS . Aucune de ces déclarations n’a de fondement dans la réalité.

Astuces de désinformation Evil or Very Mad

Comme le dit le dicton, le plus grand truc du diable était de convaincre le monde qu'il n'existait pas. Les médias pro-Kremlin tentent apparemment de tirer un tour et de convaincre leur public que la vérité ne peut pas être connue.

Ils le font de différentes manières, par exemple en transformant des théories du complot élaborées pour semer le doute et la confusion: la semaine dernière, les médias favorables au Kremlin ont affirmé qu'au lieu de tuer le dirigeant de Daech, les États-Unis l'avaient peut-être évacué . D'autres fois, ils diffusent des messages contradictoires sur le même sujet. Par exemple, la Lituanie est à la fois sous le contrôle externe et dans un État totalitaire ! ( Pouvons- nous également vous rappeler plus de 150 différentes narrations de désinformation sur l'intoxication par Skripal? ). Et le plus insidieusement, les médias pro-Kremlin dénigrent sans relâche ceux qui ont le devoir d'enquêter et de rapporter les faits.

Buzzfeed et Bellingcat - qui ont mené des enquêtes journalistiques indépendantes sur l’assassinat du vol MH17 et l’empoisonnement de Skripal - ont été accusés de répandre une désinformation anti-russe. L' OIAC , dont les rapports sur les attaques par armes chimiques en Syrie contredisent les tentatives d'assassinat des crimes d'Assad, a été tenue pour responsable de la suppression d'éléments de preuve essentiels dans ses enquêtes.

Cerise sur le gâteau, le président français Emmanuel Macron a été accusé de "racisme moderne" pour avoir appelé RT et Sputnik en tant qu'agents d'influence et de propagande dans le passé, tandis que Sputnik Deutsch affirmait que la Russie n'avait jamais fait de mal à qui que ce soit dans le pays. le champ d'information . Ofcom, le régulateur britannique des médias qui a récemment condamné RT pour infraction aux règles d'impartialité, serait probablement en désaccord.

Friandises Pro-Kremlin scratch

La semaine dernière, EUvsDisinfo a raconté à @RussianEmbassyC que les médias pro-Kremlin cherchaient désespérément à être reconnus pour l'annexion illégale de la Crimée .

Ce n'est pas la première fois que les comptes de médias sociaux des représentations diplomatiques russes répandent la désinformation . Cette fois, nous avons eu droit à une collection complète de tactiques de désinformation et de récits en un seul tweet: il y a une référence quelconque au passé colonial de l'Europe, une désinformation sur l'annexion illégale de la Crimée, une référence aux doubles standards de l'Occident et même un clin d'œil à un complot théorie sur les maîtres du monde .

Par coïncidence, Sputnik a également continué à marteler le même message de désinformation à propos d'un «référendum démocratique» en Crimée en anglais , en arabe et en serbe . Ce "référendum" n'est reconnu ni par l'UE ni par les Nations unies .

Dans le même temps, les chaînes de télévision contrôlées par l'État russe ont continué de traiter leurs auditoires nationaux avec une désinformation apparemment sans fin sur l'Ukraine, affirmant que l' UE s'était détournée de l'Ukraine , que l'église autocéphale ukrainienne était un projet américain et que l' Ukraine voulait se préserver Projet russe .

Et enfin… des récits de zombies affraid

Il y a environ 2000 ans, les Celtes croyaient que dans la nuit de ce qu'on appelle aujourd'hui Halloween, les fantômes des morts reviennent sur Terre. Peut-être dans le même esprit, les médias pro-Kremlin ont-ils ressuscité un certain nombre de récits de désinformation remontant à des années et qui ont été démentis à plusieurs reprises.

Un exemple en est les prétendues expériences biologiques menées par le Pentagone dans le laboratoire Lugar en Géorgie , le plus ancien cas dans la base de données UE vs Disinfo remontant à 2016 . Une autre est l’allégation selon laquelle des tireurs d’élite géorgiens auraient tiré sur des manifestants de Maidan en Ukraine en 2014 (une affaire qui remonte au moins à 2017 et qui a été largement démentie ). L' Ukraine est sur le point de se désintégrer (depuis 2016 ).

Ces messages «morts-vivants» (ou devrions-nous dire zombies ?) Illustrent à quel point la désinformation en faveur du Kremlin repose sur la répétition constante et la redondance pour créer l'illusion que plusieurs sources indépendantes répètent le même message. Tout comme les zombies, cette désinformation est destinée à dévorer votre cerveau.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Ven 8 Nov - 12:43

Les machines à désinformation du Pro-Kremlin: le meilleur du whataboutism  Laughing

2019/11/08 - 10:52 • PLUS

La propagande - Page 5 Fake-n10

« Pédophilie en Finlande.» « Une guerre civile aux États-Unis.» « Destruction totale d'hommes par les féministes en Occident».

Les rêves de fièvre habituels des médias pro-Kremlin ont été pleinement mis en avant cette semaine (ok, quand est-ce qu'ils ne le sont pas ?!), englobant tout le spectre des récits de maîtres qui caractérisent le vaste système de désinformation de la Russie. En un mot, cette réalité alternative, l’établissement et l’ordre institutionnels occidentaux menacent tout ce qui nous est cher, citoyens ordinaires du monde: valeurs traditionnelles , souveraineté , identité nationale , choix démocratique , sécurité et stabilité … la liste est sans fin. L'Occident ou l'un de ses agents mandataires n'a commis aucun péché à un moment ou à un autre.

Cette semaine a été une masterclass des tactiques expertes en matière de distraction, de relativisme moral et de ce que les médias pro-Kremlin utilisent : tenter de discréditer la position d'un adversaire en le accusant d'hypocrisie, généralement sans aucune preuve. Le Kremlin tente régulièrement de rejeter ses détracteurs en les accusant du même délit (ou du pire), sans pour autant répondre aux critiques en question.

Peu importe le sujet, la Russie et ses alliés sont systématiquement exonérés de tout acte répréhensible: de manière stratégique, cela reste le seul fil conducteur qui coordonne la désinformation en faveur du Kremlin à travers le temps et la géographie. L'OTAN est l'agresseur , pas la Russie. L'incident du détroit de Kertch était une provocation ukrainienne délibérée dans laquelle la Russie était innocente. Assad n'a jamais déployé d'armes chimiques en Syrie; c'est un effort conjoint entre les terroristes et les casques blancs . Les sanctions occidentales n'ont aucune justification légitime; ils ne visent qu'à nuire aux citoyens russes ordinaires .

Aucune de ces revendications n'est nouvelle; nous les enregistrons dans la base de données chaque semaine, à l' infini .

La propagande - Page 5 Top-fa10
top faux

Les cas les plus extrêmes de la semaine portaient sur le fascisme et la pédophilie - deux des sujets de prédilection du Kremlin pour susciter l'indignation du public et capter l'attention du public. De nouvelles «preuves» ont émergé concernant les camps de concentration finlandais au cours de la Seconde Guerre mondiale: les gardes auraient violé des enfants mourants . Les médias russes ont également déformé un article satirique, le présentant comme une véritable histoire, affirmant que le gouvernement estonien avait menacé la Russie d'une " solution militaire finale ".

Le génocide était également sur la table, avec la Convention d'Istanbul du Conseil de l'Europe - qui vise à lutter contre la violence à l'égard des femmes - accusée d'être un complot satanique LGBT visant à détruire la famille traditionnelle . Pendant ce temps, le féminisme postmoderne est à blâmer pour l’ émasculation totale et la destruction des hommes , tandis que les femmes deviennent les tout-puissants.

Les histoires sensationnalistes visant à susciter l'indignation et l'indignation sont délibérément associées à des histoires plus subtiles qui déforment la vérité suffisamment pour que l'on puisse douter de la réalité et se demander s'il existe réellement un éclat de vérité dans la ligne pro-Kremlin. Ce doute de soi et cette remise en question de la réalité factuelle sont l’un des principaux objectifs de la campagne de désinformation du Kremlin. Après tout, à côté d'allégations étranges de pédophilie et de nazisme, ne prétendez-vous pas que les États-Unis attisent activement les tensions avec la Russie et que l'Ukraine a le devoir de reconnaître la Crimée comme un son russe presque… raisonnable? Eh bien, c'est exactement ce sur quoi le Kremlin parie.

La propagande - Page 5 Disinf10
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Ven 29 Nov - 19:31

Ce que la TV russe dit de la France affraid A vomir What a FaceWhat a FaceWhat a Face



Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mar 31 Déc - 19:37

Ce qui ne s'est pas passé en 2019: les meilleurs faux absurdes de l'année en Russie  lol!

23/12/2019 - 23:51 • GUERRE HYBRIDE

La propagande - Page 5 What-d10
2019 touche à sa fin, et quelle année ça a été!
La dernière année de la décennie des adolescents du 21e siècle restera dans l'histoire comme le moment où nous avons pris des photos d'un trou noir pour la première fois , trouvé des continents perdus , filmé des calmars géants et après quelques années d'essais, construit le plus grand château de sable du monde.

Mais 2019 a également été rempli d'événements littéralement incroyables et de prédictions impossibles qui ne se sont pas concrétisées, peu importe à quel point les médias pro-Kremlin ont essayé de nous convaincre du contraire.

L'homme le plus occupé de la planète
D'après le «reportage» des médias pro-Kremlin, le financier George Soros devait être l'homme le plus occupé de la planète cette année. Il aurait dû jongler avec la destruction de la culture et des valeurs géorgiennes , tirer les ficelles des dirigeants moldaves et ukrainiens , alimenter les manifestations en Roumanie , en Russie et en Catalogne , parrainer le Parti vert en Allemagne pour arrêter le gazoduc Nord Stream 2 et licencier le chancelier autrichien à la fois! Bien sûr, il n'a rien fait de tout cela. Il n'a pas non plus réussi à se faufiler dans la planification d'une révolution des couleurs aux États - Unis , ni à parrainer "Joker" le film comme tutoriel pour l'un d'entre eux.

Avec un calendrier aussi surréservé en Europe et à Hollywood, il n'est pas surprenant que George Soros n'ait pas non plus déstabilisé l' Érythrée pour provoquer des flux migratoires massifs vers l'Europe, n'a pas propagé de propagande au Venezuela et n'a certainement pas vandalisé les murs des universités de Mexico .

Tout au-dessus de l'enfer
Quand un homme comme Soros a une liste de choses à faire si impressionnante, il n'est pas étonnant que les médias pro-Kremlin lui confèrent des qualités presque surnaturelles - celles de l' Antéchrist , avec des tentacules et le Pape comme son serviteur! Parlez d'un penchant pour le dramatique! Heureusement, il y a un motif de soulagement - au moins le pape François n'a pas détruit le christianisme cette année.

Mais puisque nous parlons du paradis et de l'enfer: le Nouvel Ordre Mondial Satanique n'a pas brûlé la cathédrale Notre-Dame. En fait, les extraterrestres de la planète Nibiru non plus . (Mais assez juste, puisque les scientifiques ont découvert la vapeur d' eau sur une planète lointaine cette année, il y en a toujours la possibilité dans un avenir lointain).

Les satanistes n'ont pas non plus imposé leurs règles et leurs valeurs à l'Arménie, sous le couvert de la convention d'Istanbul - le document, qui n'a pas détruit l' armée arménienne ni la famille traditionnelle .

Soit dit en passant, cette année, l'Arménie a également dû se passer de l' importation de 30 000 «personnes LGBT» de l'étranger: peut-être parce que les individus s'identifiant comme homosexuels avaient mieux à faire (par exemple, NE PAS interférer dans les élections polonaises ), ou parce que le l'homme qui, selon les médias pro-Kremlin, était censé organiser l'importation des «personnes LGBT» en Arménie - George Soros bien sûr! - était tout simplement trop occupé (voir ci-dessus).

Les choses étaient également occupées sur Terre, car le laboratoire Lugar en Géorgie n'a ni produit d'armes biologiques ni élevé de punaises brunes . Les gays riches n'ont pas acheté de vrais enfants lors d'une foire à Bruxelles et la militante climatique Greta Thunberg n'a pas déclaré la guerre aux hommes blancs ni n'est devenue le prophète d'une nouvelle vague totalitaire . Au lieu de cela, le Parlement européen a déclaré une urgence climatique et les dirigeants de l'UE ont fixé l'objectif de parvenir à une UE neutre pour le climat d'ici 2050 lors de leur sommet de décembre.

2019 a également été une année importante pour la démocratie européenne. L'Union européenne a obstinément refusé d' échouer , tandis qu'une participation record d'électeurs a élu le nouveau Parlement européen. Et le Parlement est allé directement à la tâche de ne pas falsifier l'histoire , de ne pas représenter le troisième Reich , de ne pas unir ses forces au fascisme et, en particulier de laisser tomber les médias pro-Kremlin, n'a pas utilisé ses résolutions comme armes idéologiques contre la Russie.

Quelles que soient vos résolutions pour une nouvelle année et une nouvelle décennie, nous espérons que vous resterez heureux et en avance sur la désinformation. Joyeux 2020!
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Lun 6 Jan - 17:00

Le grand mensonge de Poutine


Dans une série de commentaires fin décembre, le président russe a semblé blâmer la Pologne pour le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.
5 JANVIER 2020
Anne Applebaum
Chercheur principal à l'Institut Agora de l'Université Johns Hopkins
https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2020/01/putin-blames-poland-world-war-ii/604426/?fbclid=IwAR25ayWZsWS0wAZokRFWmyY_4kUenxd7NQ0zMvRh23Y2thXYwE_BoXw4rdk

La propagande - Page 5 Lead_710
Une photo du président russe Vladimir Poutine entre deux drapeaux polonais
PETER ANDREWS / REUTERS

Dans la scène d'ouverture du film polonais le plus célèbre des deux dernières décennies, une foule de personnes angoissées et désespérées - à pied, à vélo, conduisant des chevaux, portant des ballots - marche sur un pont. À leur immense surprise, ils voient un autre groupe de personnes anxieuses et désespérées se diriger vers eux, marchant dans la direction opposée. «Les gens, que faites-vous?!» ​​Crie un homme. "Faire demi-tour! Les Allemands sont derrière nous! »Mais de l'autre côté, quelqu'un d'autre crie:« Les Soviétiques nous ont attaqués à l'aube! »Et les deux côtés continuent de marcher. Une confusion générale s'ensuit.

Cette scène se déroule le 17 septembre 1939, jour de l'invasion soviétique de la Pologne; les Allemands avaient envahi deux semaines et demie plus tôt. Le film est Katyn . Le réalisateur, feu Andrzej Wajda, souhaitait depuis longtemps filmer cette scène sur un pont, une représentation visuelle de ce qui est arrivé à tout le pays en 1939, lorsque la Pologne a été prise entre deux armées d'invasion dont les dictateurs avaient conjointement convenu d'effacer la Pologne de la carte.

Même si cette invasion conjointe se déroulait, les deux dictateurs mentaient déjà à ce sujet. L'accord visant à créer une nouvelle frontière germano-soviétique au milieu de la Pologne, ainsi qu'à confier la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie et la Finlande à une «sphère d'intérêt soviétique», faisait partie d'un protocole secret au pacte Molotov-Ribbentrop , l'accord de non-agression entre Hitler et Staline signé le 23 août. Le protocole secret a été trouvé dans les archives nazies après la guerre, bien que l'Union soviétique ait continué à nier qu'il existait depuis de nombreuses décennies.
Chaque côté a également fabriqué ses propres mensonges. Les Allemands ont parrainé toute une opération sous faux drapeau, impliquant de faux soldats polonais - des officiers SS en uniforme polonais - qui ont lancé une attaque orchestrée contre une station de radio allemande et diffusé des messages anti-allemands. Des correspondants de journaux américains ont été convoqués sur les lieux et ont montré des cadavres, qui appartenaient en fait à des prisonniers, assassinés spécialement pour l'occasion. Ce «crime», ainsi que quelques autres «attaques» mises en scène, constituèrent l'excuse formelle d'Hitler pour l'invasion de la Pologne. Le 22 août, il a dit à ses généraux de ne pas s'inquiéter de la légalité de l'opération: «Je fournirai un casus belli propagandiste. Sa crédibilité n'a pas d'importance. On ne demandera pas au vainqueur s'il a dit la vérité. »

L'invasion soviétique de la Pologne orientale, quant à elle, n'a jamais été formellement décrite comme une invasion. Au lieu de cela, selon les mots du commissaire du Corps S. Kozhevnikov, écrivant dans le journal militaire soviétique Red Star , «l'Armée rouge a tendu la main de l'assistance fraternelle aux travailleurs de l'Ukraine occidentale et de la Biélorussie occidentale, les libérant pour toujours de la servitude sociale et nationale. «L'Union soviétique n'a jamais admis avoir conquis ou annexé le territoire polonais: ces terres sont restées partie de l'URSS après la guerre et font toujours partie de la Biélorussie et de l'Ukraine modernes aujourd'hui. Au lieu de cela, toute l'opération a été décrite comme une bataille menée au nom des «peuples libérés de l'Ukraine occidentale et de la Biélorussie occidentale».

Les lecteurs pardonneront, je l'espère, à cette longue excursion dans le passé, mais il s'agit d'un arrière-plan nécessaire à la série de déclarations étranges et inexplicables faites par le président russe Vladimir Poutine lors de plusieurs réunions fin décembre. Car au cours d'une seule semaine, Poutine a évoqué pas moins de cinq fois le sujet de la responsabilité de la Pologne dans la Seconde Guerre mondiale. Il a déclaré à un groupe d'hommes d'affaires russes qu'il consultait des historiens et lisait sur la diplomatie polonaise dans les années 1930 afin de plaider la cause. Lors d'une réunion au ministère russe de la Défense, il a proclamé avec colère que l'ambassadeur de Pologne en Allemagne nazie dans les années 1930 - pas vraiment, on pourrait penser, une personne d'une importance capitale - avait été "écume" et "un cochon antisémite". Après une nouvelle rencontre avec le président, le président de la Douma, le parlement russe, a publiquement appelé la Pologne à s'excuser d'avoir déclenché la guerre.

S'il s'agissait d'une sorte de caprice, juste une petite excursion dans des événements obscurs dans un passé lointain, personne ne s'en soucierait. Mais ce genre de mensonges a toujours abouti à une catastrophe. Le nettoyage ethnique soviétique de l'est de la Pologne et des États baltes a commencé immédiatement après l'invasion, après tout, avec l'arrestation de centaines de milliers de Polonais et de Baltes et leur expulsion vers des colonies et des camps de concentration à l'est. (Le nettoyage ethnique nazi de l'ouest de la Pologne a également commencé immédiatement, avec l'arrestation massive de professeurs d'université à Cracovie, une ville qui devait devenir ethniquement allemande et, de façon inquiétante, la construction des premiers ghettos pour les Juifs polonais.)
À l'époque de Gorbatchev, l'État russe s'est en fait excusé pour le rôle de l'URSS dans ces atrocités. En 1989, la Chambre des députés soviétique a même déclaré le pacte Molotov-Ribbentrop nul et non avenu. Mais l'ambiance a changé depuis un certain temps. Les défenses académiques de l'alliance Hitler-Staline ont recommencé à apparaître en Russie en 2009, à l'occasion du 70e anniversaire de 1939; un recueil d'essais publié à l'époque comprenait même une introduction approbatrice écrite par Sergei Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères.

Les événements de cette année, qui ont marqué le 80e anniversaire, ont peut-être également inspiré le président russe. En septembre, le Parlement européen a adopté une résolution condamnant le pacte, ainsi que les deux totalitarismes qui ont détruit une grande partie de l'Europe au 20e siècle. Ce genre de déclaration inquiète Poutine, qui organise désormais des célébrations annuelles du jour de la victoire de la Seconde Guerre mondiale et utilise la guerre comme l'une des justifications symboliques de son propre autoritarisme. Il veut rendre la Russie non seulement à nouveau grande, mais «grande» précisément comme elle était «grande» en 1945, lorsque l'armée rouge a occupé Berlin.

Mais c'était il y a trois mois. Pourquoi susciter des ennuis? Pourquoi créer du mauvais sang exactement maintenant? Après tout, les choses vont plutôt bien pour Poutine, du moins dans ses relations avec le monde occidental. Le président américain est un fan; les partis politiques pro-russes d'extrême droite prospèrent en Allemagne, en Italie, en Autriche et en France; même les Européens modérés fatiguent les relations frileuses avec la Russie et s'ennuient de sanctions. La Pologne, quant à elle, est plus isolée qu'elle ne l'a été en 30 ans. La relation polono-allemande unique, construite sur plusieurs décennies, a été presque totalement détruite par l'actuel gouvernement polonais populiste et nativiste, dont certains membres sont plus anti-européens qu'anti-russes. Plus de tension arrive. Après avoir rempli la cour constitutionnelle, le Parlement polonais se prépare maintenant, ce mois-ci, à voter une loi qui pourrait permettre au gouvernement d'amender, voire de licencier, des juges qui remettent en question la réforme judiciaire du gouvernement ou se livrent à une quelconque activité politique. Cette atteinte illégale et inconstitutionnelle à l'indépendance judiciaire, ainsi qu'aux droits civils des juges, mettra certainement la Pologne en conflit avec ses alliés.

Mais peut-être, du point de vue de Poutine, cela en fait un bon moment pour lancer une attaque verbale contre la Pologne. La nation n'est plus tout à fait aussi intégrée, elle n'est plus aussi automatiquement européenne, elle ne peut plus compter sur de bons amis allemands - c'est peut-être le moment idéal pour le président russe de remettre en question l'histoire de la Pologne également. Ou, comme nous avons tous appris à le dire, le moment est peut-être venu de mettre en doute le «récit» de la Pologne: victime de la guerre, victime du communisme, combattant triomphant pour la démocratie et la liberté, tout cela peut être mis en doute. . Plus tard ce mois-ci, Poutine sera le principal orateur d'un événement israélien pour marquer le 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz par l'Armée rouge, et ce sera un autre moment pour faire le même argument. C'est aussi un bon moyen de tester les eaux. Tout comme la Pologne est sur le point de s'orienter vers un véritable autoritarisme, Poutine veut voir comment le monde réagit - comment la Pologne réagit - à l'idée que les Polonais et les Nazis étaient plus ou moins la même chose.

Si tel est le point, Poutine a peut-être été satisfait. Le Premier ministre polonais a réagi en publiant une déclaration ferme, mais le président polonais n'a toujours rien dit du tout. J'étais en Pologne pendant les vacances de Noël - je suis marié à un membre polonais du Parlement européen - et il y avait beaucoup de spéculations sur pourquoi pas. Aussi étrange que cela puisse paraître, le parti au pouvoir nativiste, bien que heureux de dénoncer haut et fort les immigrants et les droits des homosexuels, a en fait plutôt peur de la Russie. Tranquillement, certains de ses membres et sympathisants admirent même la Russie pour son racisme ouvert et son nationalisme agressif. Mais la réaction internationale a également été plus faible qu'elle n'aurait pu l'être. Certes, l'ambassadeur allemand à Varsovie a protesté et l'ambassadeur américain à Varsovie a répondu avec audace sur Twitter. "Cher président Poutine", a-t-elle tweeté , "Hitler et Staline ont été de connivence pour déclencher la Seconde Guerre mondiale, la Pologne a été victime de ce terrible conflit". "Cher ambassadeur, pensez-vous vraiment que vous en savez plus sur l'histoire que sur la diplomatie?"

Mais - je sais, c'est choquant - il n'y a eu aucun mot de la Maison Blanche, et pas grand-chose des autres chefs d'État européens non plus. Et vous pouvez voir pourquoi: Laissons ces Polonais ennuyeux se quereller avec la Russie à propos de la guerre est une tentation difficile à refuser, surtout pendant les vacances, et surtout maintenant que l'attention s'est tournée résolument vers le Moyen-Orient.

Certains pensent que toutes ces discussions sur l'histoire peuvent avoir d'autres objectifs. Si la Russie n'était pas un auteur de la guerre, après tout, alors c'était peut-être une victime. Et les victimes méritent certainement une indemnisation. Peut-être que la Russie utilisera maintenant certains arguments historiques restants pour affirmer qu'elle doit plus de terres en Ukraine. Peut-être que la Russie, qui a un œil sur la Biélorussie depuis longtemps, utilisera des arguments similaires pour enfin faire de ce pays, déjà un État dépendant, une province à part entière. Quelques heures seulement après l'assassinat du général Qassem Soleiman, la Russie a discrètement interrompu les livraisons de pétrole à la Biélorussie alors que les pourparlers économiques s'effondraient , une décision qui est restée presque totalement inconnue. Et, bien sûr, beaucoup dans les États baltes sont également profondément troublés par le nouvel enthousiasme russe pour le pacte Molotov-Ribbentrop, dont le protocole secret les a privés de leur indépendance pendant près d'un demi-siècle. Serait-ce un prélude à une nouvelle attaque contre leur souveraineté? Ou une autre atrocité? Les mensonges sur les origines de la guerre peuvent conduire à bien pire.

Pourtant, il est tout aussi probable que l'objectif principal de Poutine soit vraiment ce qu'il semble être: la dégradation du statut et de la position de la Pologne elle-même. C'est le plus grand et le plus important des membres de l'OTAN d'Europe de l'Est, avec la plus grande armée et l'économie la plus sérieuse; le pays qui a initialement proposé le traité commercial européen avec l'Ukraine - le traité qui a conduit à des manifestations et l'abdication du président pro-russe en 2014; le pays qui a plaidé pendant plus d'une décennie contre le gazoduc russo-allemand Nord Stream 2, désormais stoppé par les sanctions américaines. Pourquoi Poutine ne voudrait-il pas saper et déstabiliser la position de la Pologne? Ce faisant, il sape et déstabilise l'ensemble du règlement de l'après-guerre froide. Et cela, bien sûr, a été l'objectif central de sa politique étrangère pendant deux décennies.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mar 28 Jan - 13:56

[size=55][/size]

Dans leur guerre du souvenir, les historiens du Kremlin dénigrent la Pologne pour blanchir l'URSS


La propagande - Page 5 Kremlin-historians-fighting-the-war-on-remembranc
 

2020/01/27 - 23:57 • GUERRE HYBRIDE


La campagne de désinformation contre la Pologne rapportée dans EU vs Disinfo's Disinformation Review # 180 est visible dans la transcription d'une discussionorganisée par la revue Russia in Global Affairs sur «La mémoire de l'histoire et son rôle dans la politique étrangère». Ici, un groupe de les historiens expliquent comment utiliser l'histoire pour améliorer la position internationale de la Russie. Il ressort clairement de cette transcription que la Pologne a été soigneusement choisie comme cible:

Il y a des ennemis et des alliés. Notre principal bouc émissaire devrait être la Pologne. Si nous voulons trouver un ennemi commun avec les Eurocrates, la Pologne serait probablement notre premier candidat. Le rôle de la Pologne devrait être placé sous un éclairage beaucoup plus intense - et nous pouvons le voir maintenant.
Les participants à l'entretien suggèrent à la Russie d'insister pour que la guerre ne commence pas le 1er septembre 1939:
Il faut remonter dans l'histoire, dire que la Seconde Guerre mondiale n'a pas commencé en 1939. On oublie qu'il y avait une deuxième zone de tension en Extrême-Orient. Là, la guerre a commencé en 1937 - les Chinois considèrent que le début de la Seconde Guerre mondiale. […]

Commençons par les causes de la guerre: le fameux Traité de Versailles et le triomphe du nationalisme, les «frontières nationales», où chacun a ses propres opinions; L'Allemagne comme un paria humilié; l'isolement de la Russie comme erreur stratégique de l'Occident, conduisant à des régimes autoritaires dans toute l'Europe centrale et orientale… Les petits dictateurs, tout aussi mauvais que les grands, ne sont que plus faibles, mais avec un rôle beaucoup plus influent dans la situation générale. Qu'est-ce qui rend Pilsudski meilleur que Mussolini? Les États baltes et la Roumanie avaient des dirigeants de la même envergure que les fascistes italiens.

La guerre contre le souvenir




La plupart de ce qui a été dit au cours de la discussion entre historiens s'est matérialisé dans le flux de désinformation.
Les médias de désinformation pro-Kremlin de langue anglaise publient de fréquentes attaques contre la Pologne:

Les Polonais sont devenus des gâchis de sécurité collective sabotant les tentatives soviétiques d'organiser une entente anti-allemande. Les diplomates soviétiques ont averti à plusieurs reprises leurs homologues polonais que la Pologne se dirigeait vers sa perte si elle ne changeait pas de politique.

Le peuple polonais n'est pas intéressé par les événements du passé, étant complètement absorbé par ses tracas quotidiens, et les autorités du pays utilisent cela à leur avantage, réécrivant librement l'histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Les autorités polonaises essaient d'effacer l'histoire propre pour la rendre plus pratique. Par conséquent, certains faits qui peuvent briser l'image sans tache de la Pologne de 1935-1938 méritent d'être rappelés. Quelle que soit la honte, la vérité sera la vérité.

En impliquant les Soviétiques dans l'horreur nazie, les Américains et leurs substituts de droite en Pologne et dans les États baltes peuvent insuffler un peu d'air dans les affirmations périmées et haletantes de «l'agression russe» envers l'Europe moderne.
Ce ne sont évidemment que quelques exemples de la campagne contre la Pologne. Les médias pro-Kremlin ont affirmé que la Pologne était un allié d'Hitler, ont suggéré que le gouvernement polonais d'avant-guerre avait créé les conditions de l'Holocauste et que la Pologne avait en fait déclenché la Seconde Guerre mondiale . Plus de cas peuvent être trouvés dans la base de données EU vs Disinformation.
La propagande - Page 5 Word-image-32

La guerre contre les faits




La transcription montre que le Kremlin a lancé la campagne actuelle contre la Pologne en réaction à la résolution du Parlement européen de septembre sur l'importance de la mémoire européenne pour l'avenir de l'Europe. Les historiens du Kremlin y voient un acte d'agression:
La résolution du Parlement européen a été une telle surprise désagréable car il est apparu que le récit sur l'Holocauste était enfermé dans le récit sur «les deux totalitarismes» et soutenu par la majorité… Ce n'est pas ainsi que gagner la guerre du souvenir. Nous ne comprenons pas comment nous battre, qui sont nos alliés potentiels et qui sont nos ennemis éternels.
Pour les historiens du Kremlin, l'histoire n'est pas une science, mais un instrument.
La notion de souvenir des événements historiques comme moyen de surmonter la dissidence et l'animosité a fait place à une compréhension du souvenir comme une autre arène pour réaliser les ambitions politiques. Le conflit est éternel.
L'historien Vladimir Medinsky, ancien ministre russe de la Culture, a partagé cette approche instrumentale de l'histoire dans sa thèse de doctorat:
Le critère de véracité et de fiabilité d'une source historique réside dans sa correspondance avec les intérêts nationaux de la Russie.
En d'autres termes, toute déclaration qui est bonne pour la Russie est vraie, qu'elle soit factuellement correcte ou non.
EUvsDisinfo a rapporté que le milieu universitaire russe se débattait avec une culture regrettable de mépris des faits. Les scientifiques russes ont noté le lien entre la fausse science et les fausses élections . L'Académie russe des sciences a retiré plus de 800 articles de revues universitaires russes après un dépistage du plagiat.
M. Medinsky a perdu son diplôme de médecin après l'examen de sa thèse. Il a été relevé de ses fonctions de ministre de la Culture lors du récent remaniement ministériel russe, mais il est, selon des sources au Kremlin, susceptible d'être nommé conseiller culturel du président Poutine.
Et le Kremlin continuera d'attaquer l'histoire de la guerre.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mer 29 Jan - 13:28

[size=55][/size]

De fausses accusations d'antisémitisme hantent l'Ukraine alors que Poutine pousse son récit au Forum de l'Holocauste


La propagande - Page 5 Word-image-25

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, juif d'origine, dans une kippa juive traditionnelle près du mur occidental à Jérusalem. Source: glavcom

2020/01/29 - 11:36 • HISTOIRE , INTERNATIONAL

Malheureusement, la commémoration des victimes de l'Holocauste et les campagnes contre l'antisémitisme contemporain sont de plus en plus exploitées par les politiciens modernes. Sans surprise, tout d'abord par Poutine et la Russie. Faisant allusion à la Pologne ainsi qu'à l'Ukraine et aux pays baltes en tant que prétendus collaborateurs nazis et de l'Holocauste, le président russe au Forum mondial de l'Holocauste a glorifié l'Armée rouge soviétique en tant que libérateurs.

Plus troublant, cependant, ne sont pas les récentes déclarations de Poutine, mais le fait que la principale ONG juive, la Ligue anti-diffamation, a affirmé il y a deux mois que l'Ukraine et la Pologne étaient les pays les plus antisémites d'Europe. De telles choses créent un bon terrain pour les attaques historiques russes. De l'autre côté, le président du Congrès juif européen, Viatcheslav Moshe Kantor, qui est le principal organisateur et donateur du Forum mondial de l'Holocauste à Jérusalem, semble être un oligarque russe étroitement affilié à Poutine. Il a préparé la scène et le rôle principal du président russe dans le forum mondial de l'Holocauste afin qu'il soit facile pour Poutine de pousser son récit le 23 janvier. Dans le même temps, les représentants de la Pologne, de l'Ukraine et d'autres pays d'Europe orientale n'ont pas été invités à prendre la parole. L'image des Polonais et des Ukrainiens en tant que collaborateurs nazis et chauvins modernes a été créée.

En réalité, l'Ukraine est le pays le plus calme d'Europe avec zéro acte de violence et seulement 11 actes de vandalisme pour des motifs antisémites en 2019 (à titre de comparaison, 81 et 102 en France, selon le rapport de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne qui recueille des données sur la violence antisémite en Europe). Qui tente de dépeindre l'Ukraine comme un pays où l'antisémitisme sévit - et pourquoi?

Anti-Defamation League et son enquête sur l'antisémitisme: ce qui ne va pas

La première accusation de cette saison contre le prétendu antisémitisme ukrainien est venue d'un endroit inattendu - la Ligue anti-diffamation (ADL), une ancienne ONG juive influente et respectée aux États-Unis. Elle a été fondée en 1913 "en réponse à un climat croissant d'antisémitisme et de sectarisme, sa mission intemporelle est de protéger le peuple juif et d'assurer la justice et un traitement équitable pour tous", dit la page Web de l'organisation.

Le budget annuel de l'ADL est de 75 millions de dollars, elle compte 485 employés.L'embauche de sociologues professionnels n'est pas un problème pour une ONG aussi influente. Cependant, son enquête très médiatisée sur les attitudes antisémites a été conçue étrangement, pour le moins. Les sociologues ukrainiens le critiquent depuis deux mois déjà, mais peu prédisent que ce n'est que le début d'accusations douteuses d'antisémitisme.

L'enquête a été menée dans 100 pays à travers le monde. Fin 2019, ADL partageait ses inquiétudes quant à la montée rapide des attitudes antisémites. Bien que le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord aient été nommés les plus antisémites, avec 74% des habitants ayant des «attitudes antisémites», le deuxième était l'Europe de l'Est avec un ratio de 34%, selon l'enquête. De plus, la Pologne et l'Ukraine se sont révélées être les plus radicales à radicaliser. Le pourcentage d'antisémites serait passé de 37% à 48% en Pologne et de 32% à 46% en Ukraine au cours des 4 dernières années.

Qu'est-ce qui se cache derrière ces chiffres? Les répondants devaient répondre s'ils étaient d'accord avec 11 «stéréotypes typiques sur les Juifs» tels que définis par l'ADL.Les seules réponses disponibles dans le questionnaire , à l'exception de «ne reconnaissent pas», étaient «probablement vraies» ou «probablement fausses». Onze déclarations selon lesquelles les gens devaient juger «probablement vraies» ou «probablement fausses» étaient les suivantes (pourcentage entre parenthèses indiquent le nombre d'Ukrainiens d'accord)

  1. Les Juifs sont plus fidèles à Israël qu'à [ce pays / les pays dans lesquels ils vivent] (47%).
  2. Les Juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires (72%).
  3. Les Juifs ont trop de pouvoir sur les marchés financiers internationaux (68%).
  4. Les Juifs parlent encore trop de ce qui leur est arrivé pendant l'Holocauste (44%).
  5. Les Juifs ne se soucient pas de ce qui arrive à n'importe qui sauf à leur propre espèce (44%).
  6. Les Juifs ont trop de contrôle sur les affaires mondiales (56%).
  7. Les Juifs ont trop de contrôle sur le gouvernement américain (33%).
  8. Les Juifs pensent qu'ils sont meilleurs que les autres (46%).
  9. Les Juifs ont trop de contrôle sur les médias mondiaux (45%).
  10. Les Juifs sont responsables de la plupart des guerres mondiales (19%).
  11. Les gens détestent les Juifs à cause de leur comportement (42%).


Si le répondant était d'accord avec 6 déclarations ou plus, il était considéré comme «nourrissant des attitudes antisémites». Cependant, du point de vue sociologique, les questions ne sont pas professionnelles. Ils sont formulés d'une manière où une réponse «oui» ne signale pas nécessairement une attitude négative envers les Juifs. Les répondants peuvent répondre s'ils pensent que les Juifs sont objectivement surreprésentés sur le marché politique / commercial / financier. Compte tenu du fait que tous les anciens Premier ministre, président actuel et de nombreux députés sont juifs en Ukraine, il n'est pas surprenant que de nombreux Ukrainiens soient d'accord avec de telles déclarations.

En ce qui concerne d'autres déclarations telles que «les Juifs pensent qu'ils sont meilleurs que les autres», les répondants peuvent interpréter qu'en général, toute personne ou nation a tendance à se valoriser davantage que les autres. Alors pourquoi les Juifs ne devraient-ils pas?

« Nous avons déjà critiqué la Ligue anti-diffamation à plusieurs reprises pour la méthodologie dépassée qu'elle utilise. (…) Si je réponds à ces questions, je me transformerai également en antisémite », a déclaré Josef Zissels, dissident, défenseur des droits humains, coprésident exécutif de l'Association des organisations et communautés juives d'Ukraine, vice-président exécutif de le Congrès des communautés nationales d'Ukraine.

Pour mesurer le niveau réel d'antisémitisme ou de toute autre hostilité au sein de la société, d'autres questions plus précises devraient être posées, comme si les gens accepteraient ou non les Juifs comme citoyens de leur pays. En même temps, même de telles questions permettent une certaine manœuvre dans l'interprétation et ne signifient pas nécessairement qu'une personne traite mal d'autres ethnies ou les déteste. Encore plus important pour l'évaluation du niveau d'antisémitisme est le niveau réel de violence et de harcèlement contre les Juifs.

La différence entre la méthodologie spéculative d'ADL et les enquêtes sociologiques réelles est dramatique:

La propagande - Page 5 Word-image-33
Pourcentage d'Ukrainiens qui «entretiennent des attitudes antisémites» selon l'enquête ADL telle que présentée sur la page Web d'ADL. Source: ADL
La propagande - Page 5 Word-image-34

Seulement 5% des Ukrainiens disent qu'ils ne seraient pas prêts à accepter les Juifs comme citoyens de leur pays. Source: Ukrainian Jewish Encounter , d'après l'enquête du Pew Research Center (2018).

Alors que, selon l'enquête d'ADL, le pourcentage d'Ukrainiens qui «ont des attitudes antisémites» est le deuxième plus élevé d'Europe, le Pew Research Center montre que les Ukrainiens sont les moins hostiles aux Juifs parmi les nations européennes. Seuls 5% des Ukrainiens disent qu'ils ne seraient pas disposés à accepter les Juifs comme citoyens de leur pays, selon le rapport publié le 28 mars 2018 sur la base des résultats d'une enquête du Pew Research Center.

Encore plus illustratifs sont les statistiques des actes réels de violence et de vandalisme pour des motifs antisémites en Ukraine et en Europe. Il y a eu près de 6 fois moins d'actes de violence antisémite en Ukraine qu'en Allemagne et 7 fois moins qu'en France.

La propagande - Page 5 Word-image-35
Statistiques sur les crimes antisémites. La ligne bleue indique le nombre d'incidents de vandalisme antisémite enregistrés; la ligne orange indique le nombre de victimes d'incidents antisémites. Source: Rencontre juive ukrainienne
La propagande - Page 5 Word-image-36
Source: rapport de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne
«Au cours des trois dernières années, aucune attaque physique antisémite n'a eu lieu en Ukraine. À titre de comparaison, en Europe occidentale - en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, ainsi qu'aux États-Unis - de telles attaques s'élèvent à des dizaines par an. En 2017, il y a eu 24 actes de vandalisme antisémite, en 2018-12. L'incident avec le monument à Sholem Aleichem est le 11 e en 2019 dans toute l'Ukraine. C'est le niveau minimum enregistré au cours des deux ou trois dernières décennies - aussi longtemps que nous l'avons traité. Il en va de même pour les discours de haine », a déclaré Josef Zissels, dissident, défenseur des droits humains, coprésident exécutif de l'Association des organisations et communautés juives d'Ukraine.



La guerre de Poutine à l'histoire

Après la publication de l'enquête d'ADL et les déclarations largement répandues sur la Pologne et l'Ukraine antisémites par les médias européens, le moment était venu pour la guerre de Poutine contre l'histoire. La Russie exploite efficacement le récit de la Grande Victoire de la Seconde Guerre mondiale. Pour l'Europe occidentale, 1945 est en effet une année de victoire alors que pour l'Europe orientale ce n'était que le début ou, comme pour l'Ukraine, le rétablissement de l'occupation soviétique. Aujourd'hui, lorsque les pays baltes et l'Ukraine tentent de remettre en question le récit historique soviétique, Poutine sort sa carte juive et affirme que les pays d'Europe orientale sont des collaborateurs fascistes.

La présence de Poutine au Forum mondial de l'Holocauste en Israël, le 23 janvier, avec des dirigeants d'Israël, d'Allemagne et de France, a été particulièrement illustrative.Poutine a pris la parole à plusieurs reprises alors que les présidents d'Ukraine et de Pologne, pays qui ont beaucoup plus souffert de l'Holocauste que la Russie, n'étaient pas invités à prendre la parole. Lors d'un discours lors de l'inauguration d'un monument au siège de Leningrad lors du Forum mondial de l'Holocauste, Poutine a déclaré :

«L'histoire connaît de nombreux exemples de courage singulier, de victimisation héroïque et de tragédies humaines massives. Mais le siège de Leningrad et l'Holocauste ne peuvent être comparés à rien d'autre… En Israël, comme en Russie, les gens s'inquiètent des tentatives de nier l'Holocauste, de réviser les résultats de la Seconde Guerre mondiale et de blanchir les assassins et les criminels… »

Une tentative de comparer l'Holocauste au siège de Leningrad, le déni de l'Holocauste à la révision des résultats de la Seconde Guerre mondiale est une manipulation dangereuse qui ne permet pas de troisième récit historique plus sophistiqué que les nazis noirs et leurs collaborateurs contre les vainqueurs blancs de l'Armée rouge. au premier rang.

Poutine a également déclaré :

«Ici [en Israël] et en Russie, il existe une prise de conscience de l'importance des leçons de la Seconde Guerre mondiale et de ne pas laisser le monde oublier ce que l'égoïsme national, la discorde et la connivence avec toutes les formes dechauvinisme, d'antisémitisme et de russophobie conduisent à . Il est de notre devoir commun de transmettre ces connaissances aux générations futures,aux arrière-petits-enfants des vainqueurs , et de leur apprendre à se souvenir avec gratitude de ceux qui nous ont acquis la liberté et, au prix de leur vie, ont prouvé la valeur durable de la paix et la justice. "

Depuis 2017 au moins, Poutine a commencé à assimiler l'antisémitisme et la russophobie. À partir de là, il n'y a qu'un pas pour affirmer que les russophobes (c'est-à-dire les ukrainiens qui ont adopté une loi sur l'enseignement scolaire en ukrainien et non en russe) sont de dangereux chauvins.

La propagande - Page 5 Word-image-26

Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ouvrent un monument au siège de Leningrad lors du Forum mondial de l'Holocauste. Source: tass.com

Pourtant, les derniers mots de Poutine à propos des arrière-petits-enfants des vainqueurs sont un indicateur de la décadence désespérée de la Russie en tant que vestige de l'Union soviétique. Dans son discours, Poutine a également affirmé que cinq vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, désormais les cinq principales puissances de l'ONU, sont aujourd'hui responsables du maintien de la paix. Pourtant, après que l'une des cinq puissances a été internationalement reconnue comme responsable de l'agression contre l'Ukraine, la tentative désespérée de maintenir la position politique de la Russie après la Seconde Guerre mondiale est au moins dépassée.

L'oligarque russe Viatcheslav Moshe Kantor, principal organisateur et donateur du Forum mondial de l'Holocauste

Le président de la Fondation du Forum mondial de l'Holocauste et président du Congrès juif européen, Viatcheslav Moshe Kantor était le principal organisateur et initiateur du Forum. Viatcheslav Kantor est un oligarque russe et est étroitement lié à Poutine depuis des années. Cela explique pourquoi Poutine était le principal invité du Forum, pourquoi le siège de Léningrad a été commémoré avec l'Holocauste, pourquoi un mois avant le Forum, la Russie et Poutine lui-même ont lancé une attaque historique contre la Pologne et par la suite contre l'Ukraine et les pays baltes, blâmant les de collaboration avec les nazis. Cela explique également pourquoi le président polonais n'a pas été autorisé à prendre la parole au Forum et a donc décidé de ne pas venir.


  • La propagande - Page 5 Word-image-37



Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a effectué sa visite prévue en Israël.Cependant, au dernier moment, il a décidé de donner des places de délégation ukrainienne au Forum mondial de l'Holocauste aux «victimes de la tragédie qui ont survécu» et de ne pas assister à l'événement.

«On nous a dit que plusieurs ministres du gouvernement israélien ont donné leurs billets aux survivants [de l'Holocauste]. Ils ont survécu à cette calamité et résident maintenant en Israël, beaucoup d'entre eux d'origine ukrainienne. J'ai dit, si nous le pouvons, donnons nos invitations… L'essentiel est que nous honorions la mémoire, que nous soyons ici et que nous puissions dire nos mots de soutien », a souligné le président.

Après avoir honoré la mémoire des victimes de l'Holocauste au mémorial de Yad Vashem en privé, le président ukrainien a eu des réunions officielles avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et avec le président israélien Reuven Rivlin.

Quatre jours plus tard, le 27 janvier, lors de sa visite en République de Pologne, le président Zelenskyy a participé à la 75e commémoration de la libération du camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau, en compagnie du président polonais Andrzej Duda. Après la réunion officielle des présidents, Volodymyr Zelenskyy a souligné que l'Ukraine avait autorisé des travaux d'exploration et que des experts polonais avaient mené les premières fouilles exploratoires dans la région de Lviv pour trouver et commémorer les victimes polonaises du conflit ukrainien-polonais pendant la Seconde Guerre mondiale. La prochaine étape est la restauration par la partie polonaise de la tombe endommagée des soldats de l'armée ukrainienne des insurgés sur le mont Monasterz en Pologne.

Andrzej Duda a également déclaré avoir parlé cette année d'une action commune pour renforcer les liens entre l'Ukraine et la Pologne, en particulier une commémoration conjointe des soldats ukrainiens et polonais qui ont combattu contre les bolcheviks en 1920. De telles déclarations indiquent la possibilité croissante de combiner ukrainiens et polonais les efforts pour s'opposer au récit historique soviétique popularisé par Poutine et affilié à lui des ONG ou des oligarques.

En ce qui concerne la Ligue anti-diffamation qui a publié son enquête en novembre, elle compte plusieurs donateurs, principalement des élites financières américaines qui n'ont pratiquement aucun lien important avec la Russie. Néanmoins, aucune explication n'est disponible pour le choix des méthodes non professionnelles et des questions douteuses dans l'enquête sociologique.

Malheureusement, au moment de la commémoration du 75 e Holocauste, la tragédie et la lutte contemporaine contre diverses formes de chauvinisme se sont révélées trop dépendantes politiquement. Le nom honorable de la Ligue anti-diffamation de 107 ans ou le nom du président du Congrès juif européen, malheureusement, ne garantissent pas la vérité ni même une tentative d'objectivité. L'histoire de l'Europe de l'Est et en particulier de l'Ukraine pendant la Seconde Guerre mondiale reste encore sous-représentée, capturée par les «vainqueurs» soviétiques.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Krispoluk le Mer 29 Jan - 14:15

Oui, Poutine essaye d'enfoncer un coin politique en voulant isoler politiquement la Pologne, l'un de ses  plus fervents "ennemis extérieurs" avec les pays baltes...

Bof... Les polonais en ont connu bien d'autres ! Leur nation a été rayée totalement de la carte pendant 123 ans, puis elle a "ressuscité" en 1918 et a résisté victorieusement à l'Armée Rouge pendant la guerre Polono-Soviétique de 1919-1921.

Elle a fait chuter le communisme avec l'apparition de Solidarnosc et Walesa.

Elle est aujourd'hui plus forte économiquement que jamais et est farouchement arrimée à l'Otan. Elle est aussi l'un des plus fidèles soutien d'une Ukraine libre et indépendante !

Le père Poutine a encore beaucoup de pain sur la planche pour "déstabiliser" la Pologne, hein !  Twisted Evil Wink
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 7164
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mer 5 Fév - 1:27

http://euromaidanpress.com/2020/02/04/russian-mp-blames-us-for-warm-winter-countrys-media-spread-his-message-unchallenged/?fbclid=IwAR0KWXEXSBsGyUzvGfogDHDwecYFCRe40YK2anj1EvTtLSI_IrwpwHKHsuo
Un député russe accuse les États-Unis de l'hiver tiède, les médias du pays diffusent son message sans contestation  lol!

Des températures inhabituellement chaudes en Russie pourraient être le résultat d'une «arme climatique» américaine, qui «ne devrait pas être utilisée contre la Russie», a averti un député russe plus tôt ce mois-ci dans une interview à Radio Govorit Moskva.
«Nous savons que [les États-Unis] ont testé des armes climatiques au Vietnam. Alors bien sûr, ces développements sont en cours », a également déclaré le député de la Douma.

Les déclarations du député ont été relayées par un certain nombre de médias russes , dont RIA Novosti et Vesti.ru . Ces deux médias contrôlés par l'État n'ont pas inclus de faits ou d'opinions qui auraient contesté les affirmations du député.

Le climat dans les médias pro-Kremlin
EUvsDisinfo a précédemment documenté comment différentes théories du complot climatique sont apparues dans les médias pro-Kremlin. geek


  • Le changement climatique a été présenté comme un plan pervers par «l'Empire britannique» pour réduire la population de la planète.
  • L'Occident a été accusé d'avoir inventé le «canular climatique» pour arrêter le développement économique de la Russie.
  • La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg a été critiquée comme «un Messie illettré et fanatique» et «une fille mal informée».


Différents groupes cibles

Une récente enquête du sondeur indépendant Levada montre qu'une majorité de Russes pensent que le changement climatique est dû à l'homme.

Les conclusions de Levada indiqueraient qu'une grande partie de la population de la Russie résiste aux théories du complot comme celle avancée par le député. Ce degré de scepticisme sain serait conforme au fait que la confiance dans les médias contrôlés par l'État est en déclin en Russie.

Dans le même temps, on ne peut qu'espérer qu'aucun des répondants de Levada n'a en tête une arme climatique américaine quand ils disent que le changement climatique est dû à l'homme.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Matt le Mer 5 Fév - 23:51

Me demande s'ils se rendent compte du ridicule  Exclamation

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
La propagande - Page 5 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 9063
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Sam 8 Fév - 14:10

La journaliste et présentatrice de télévision russe Kseniya Sobchak a suscité une violente dispute publique avec la scandaleuse propagandiste du Kremlin Olga Skabyeva. La querelle tournait autour de la soi-disant menace de la Russie de la part de l'OTAN dans laquelle l’Ukraine jouerait un rôle.

La discussion animée sur ces questions a eu lieu dans le studio du l’émission de propagande de 60 minutes sur la chaîne "Russie 1".

"Quels sont vos arguments selon lesquels l'OTAN veut furieusement nous attaquer demain ?" a demandé Kseniya Sobtchak à ses interlocuteurs en tournant en ridicule ce fake grossier de la propagande russe.
Le mari de Skabeyeva, le propagandiste Yevgeny Popov, a contesté la position de la journaliste en affirmant qu'il y aurait un million de preuves de l'agression de l'OTAN contre la Russie et que le temps de l’émission n’y suffirait pas. Ce à quoi Kseniya Sobtchak a demande qu’on lui cite ne serait-ce qu’un argument (…)

Saluons l'honnêteté et la clairvoyance de la journaliste russe Kseniya Sobtchak, ce dont devrait s'inspirer certains des journalistes occidentaux et notamment français. Notons au passage qu'elle est la fille de l'ancien maire de Saint-Pétersbourg, Anatoli Sobtchak.

http://24-news.life/4wthdy4y8i78?fbclid=IwAR05L9-I_O2YZ-5drg7YuyrEpPxnH2rxpJJ_Nw6eZCSYYDfgYc7qBqe0l-M
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Matt le Dim 9 Fév - 0:29

Je l'ai toujours dis,tous les russes ne sont pas idiots.  Cool Laughing

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
La propagande - Page 5 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 9063
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Caduce62 le Mer 12 Fév - 1:37

[url=Nostradamus and coronavirus: How Russian propagandists use names of seers to push own narratives Nostradamus and Coronavirus 2020/02/12 - 01:00 • HYBRID WAR “The Noble Lady in the City by the Sea. The Chinese Coronavirus Was Predicted by Nostradamus.” Last week, one of Russia’s largest state media companies decided to publish an article under this headline in one of its online outlets. What could be the motivation for promoting this kind of information? The name of the outlet suggests an answer: Ukraina.ru More .ru than Ukraina The online news portal Ukraina.ru has been operating from Moscow since June 2014 – the early days of the conflict in Ukraine. It is part of the Russian state-owned media holding Rossiya Segodnya. The Rossiya Segodnya media giant also includes the outlets Sputnik, RIA Novosti, and InoSMI. The CEO of Rossiya Segodnya is the EU-sanctioned Dmitry Kiselyov. The chief editor is Margarita Simonyan who is also the chief editor of RT (Russia Today). Even if Ukraina.ru presents Ukraine as its first name, the outlet’s surname, “.ru”, reveals that it is, in fact, a Kremlin-controlled, Russian-language propaganda project targeting audiences in Ukraine – the country which is one of the most frequent targets of pro-Kremlin disinformation. Doubt, fear, and confusion Last week’s issue of the Disinformation Review highlighted the Nostradamus story as one of many other examples of conspiracy theories about the coronavirus in pro-Kremlin media. Other pro-Kremlin media have published similar stories about a Bulgarian psychic who allegedly predicted the coronavirus in the 1970s. In the case of Ukraina.ru, the claim about the Nostradamus prophecy becomes a small part of a massive campaign, whose aim it is to sow doubt, fear, and confusion in Ukraine. To see other examples of disinformation appearing on Ukraina.ru, follow this link to the EUvsDisinfo database. Editor’s Note Russian media often resorts to “weaponizing” the names of well-known seers in order to reinforce the impact of disinformation narratives. The most popular personalities used to put pieces of propaganda disguised as prophecies in their mouths are Nostradamus and Baba Vanga. The latter, a blind Bulgarian prophetess of the late 20th century, is less known in the West but extremely popular in Russia. If Russian media is anything to go by, both Nostradamus and Vanga talked just about anything and everything and it’s pretty hard to find a topic they didn’t cover. For example, here are some of the “prophecies” ascribed to Nostradamus, produced by the Russian press and fake news sites only in the first two months of 2020: Russia started entering its Golden Age in 2014. Yellowstone is going to erupt in the near future. Lives of ordinary Russians are going to start improving in 2020. A “new USSR” will be established in 2020 by uniting former Soviet republics, and a conflict between Russia and Great Britain will start the same year. Russia is going to form a successful alliance against the US and Ukraine. An armed conflict between Russia and the West before 2025, in which Russia with its Islamic allies will win, the EU will lose leadership, and the US will collapse. World War III will start in 2020. Russia’s Golden Age will start in 2035 to last 33 years, in which Russia is going to be a superpower. And, of course, the coronavirus was “predicted” not only by Nostradamus but also by Baba Vanga, according to Russian media.][/url]http://euromaidanpress.com/2020/02/12/nostradamus-and-coronavirus-how-russian-media-use-names-of-seers-to-push-own-narratives/?fbclid=IwAR2jNu9cBJoBWh0MjndBY8Bel22h3_yMlaaMxuLY4v6NDlxaQdFQxteUnPI

Nostradamus et coronavirus: comment les propagandistes russes utilisent les noms des voyants pour pousser leurs propres récits  Laughing Laughing Laughing  

2020/02/12 - 01:00 • GUERRE HYBRIDE

«La noble dame de la ville au bord de la mer. Le coronavirus chinois a été prédit par Nostradamus. »
La semaine dernière, l'une des plus grandes sociétés de médias d'État de Russie a décidé de publier un article sous ce titre dans l'un de ses médias en ligne.

Quelle pourrait être la motivation pour promouvoir ce type d'informations? Le nom du magasin suggère une réponse: Ukraina.ru

Plus .ru que Ukraina
Le portail de nouvelles en ligne Ukraina.ru fonctionne depuis Moscou depuis juin 2014 - les premiers jours du conflit en Ukraine. Il fait partie des médias publics russes détenant Rossiya Segodnya.

Le géant des médias Rossiya Segodnya comprend également les points de vente Sputnik, RIA Novosti et InoSMI. Le PDG de Rossiya Segodnya est Dmitry Kiselyov, sanctionné par l'UE. Le rédacteur en chef est Margarita Simonyan, qui est également rédactrice en chef de RT (Russia Today).

Même si Ukraina.ru présente l'Ukraine comme son prénom, le nom de famille du point de vente, «.ru», révèle qu'il s'agit en fait d'un projet de propagande en langue russe contrôlé par le Kremlin et destiné à un public en Ukraine - le pays qui est l'un des les cibles les plus fréquentes de désinformation pro-Kremlin.

Doute, peur et confusion
Le numéro de la semaine dernière de la Disinformation Review a souligné l'histoire de Nostradamus comme l'un des nombreux autres exemples de théories du complot sur le coronavirus dans les médias pro-Kremlin.

D'autres médias pro-Kremlin ont publié des histoires similaires à propos d'un médium bulgare qui aurait prédit le coronavirus dans les années 1970.

Dans le cas d'Ukraina.ru, la revendication sur la prophétie de Nostradamus devient une petite partie d'une campagne massive, dont le but est de semer le doute, la peur et la confusion en Ukraine.

Pour voir d'autres exemples de désinformation apparaissant sur Ukraina.ru, suivez ce lien vers la base de données EUvsDisinfo.

Note de l'éditeur

Les médias russes recourent souvent à «militariser» les noms de voyants bien connus afin de renforcer l'impact des récits de désinformation.

Les personnalités les plus populaires utilisées pour mettre dans leur bouche des morceaux de propagande déguisés en prophéties sont Nostradamus et Baba Vanga. Cette dernière, une prophétesse bulgare aveugle de la fin du XXe siècle, est moins connue en Occident mais extrêmement populaire en Russie.

Si les médias russes doivent se passer, Nostradamus et Vanga ont parlé de tout et de rien et il est assez difficile de trouver un sujet qu'ils n'ont pas couvert. 

Par exemple, voici certaines des «prophéties» attribuées à Nostradamus, produites par la presse russe et de faux sites d'information uniquement au cours des deux premiers mois de 2020 :

  • La Russie a commencé à entrer dans son âge d'or en 2014.
  • Yellowstone va éclater dans un avenir proche.
  • La vie des Russes ordinaires va commencer à s'améliorer en 2020.
  • Une «nouvelle URSS» sera établie en 2020 en unissant les anciennes républiques soviétiques, et un conflit entre la Russie et la Grande-Bretagne commencera la même année.
  • La Russie va former une alliance réussie contre les États-Unis et l'Ukraine.
  • Un conflit armé entre la Russie et l'Occident avant 2025, dans lequel la Russie et ses alliés islamiques gagneront, l'UE perdra son leadership et les États-Unis s'effondreront.
  • La troisième guerre mondiale commencera en 2020.
  • L'âge d'or de la Russie débutera en 2035 et durera 33 ans, au cours desquels la Russie sera une superpuissance.
  • Et, bien sûr, le coronavirus a été "prédit" non seulement par Nostradamus mais aussi par Baba Vanga, selon les médias russes.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7985
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

La propagande - Page 5 Empty Re: La propagande

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum