Conflits en mer d'Azov

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  lemonline le Lun 26 Nov - 21:07

Ça craint!

Envoyé depuis l'appli Topic'it
avatar
lemonline

Messages : 582
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Lun 26 Nov - 21:39

Contrairement au baratin des medias russes et de leur relais de propagande tel Mariani, Porochenko n'est pas à l'origine de l'attaque, ni n'en avait
besoin  pour sa cote de popularité .
Cet article est antérieur à l’agression russe et explique très bien que c'est Poutine qui a besoin de ces interventions militaires pour soutenir sa popularité :
https://apostrophe.ua/article/world/ex-ussr/2018-11-23/u-putina-skvernaya-situatsiya-ego-spaset-chetvertaya-voyna/22157

Par ailleurs tous les documents ( video , interception radio, suivi maritime) , le sens de navigation des navires ukrainiens, le tanker des russes faisant barage sous le passage du pont etc démontrent que c'est bien une agression ordonné en haute instance russe.
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  travellergillou76 le Lun 26 Nov - 22:14

[size=41]Ukraine: le Parlement vote l'introduction de la loi martiale[/size]

Le Parlement ukrainien a entériné ce soir l'introduction de la loi martiale dans les régions frontalières du pays pour 30 jours, sur fond de tensions avec la Russie qui a capturé hier trois de ses navires militaires.
» LIRE AUSSI - La Russie capture trois navires ukrainiens, escalade de tensions entre Kiev et Moscou
Un projet de loi ad hoc a été approuvé par 276 députés, alors qu'un minimum de 226 était requis, lors d'une séance houleuse en présence du président Petro Porochenko et de son premier ministre Volodymyr Groïsman.
avatar
travellergillou76

Messages : 1014
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Mar 27 Nov - 1:23

Le Parlement vote l'introduction de la loi martiale

À la suite de l'incident entre les marines russes et ukrainiennes dans le détroit de kertch, les députés ukrainiens ont accepté le lundi 26 novembre, le décret signé plus tôt par le président ukrainien, Petro Porochenko, et l'introduction de la loi martiale.

Ce décret entrera en vigueur le 28 novembre pour une période de 30 jours et ne concerne que les régions frontalières de la Russie, de la Crimée et de la Transnistrie. 

Il comprend la mobilisation de réservistes et les mesures de maintien de l'ordre public. 

Sans restriction de libertés civiles 

Cela ne s'applique pas à l'ensemble du territoire de l'Ukraine, mais seulement à la liste des zones :
Vinnytsia
Louhansk
Donetsk
Mykolaïv
Odessa
Soumy
Kharkiv
Tchernihiv
Kherson
Zaporijia
Eau intérieure de la mer d'Azov
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Mar 27 Nov - 11:48

Chronologie des faits :



Russian maritime aggression
November 23, 2018 the Ukrainian Navy boat group (small armored artillery boats „Nikopol”, „Berdyansk” and inshore tugboat „Yani Kapu”) started planned transit from the naval deployment – port of Odessa to the port of Mariupol. Ukrainian Navy boats were carrying regular armament without any specific means on board. The route and procedure were the same as of September, 2018 “Donetsk” and “Korets” vessels transit.
November 24, 2018 during the naval march Ukrainian commander received Russian authorities notice concerning the closing of navigation in the Kerch Strait area. International Centre for Navigation Control (Spain) did not confirm this notification.
November 25, 2018 commander of the Ukrainian Navy boat group requested twice the maritime control officer from Kerch port concerning the passage through Kerch Strait. He did not receive the answer. Later the maritime control officer from Kerch port directed the Ukrainian Navy boat group to the so-called area of waiting. It was stated that in some time Ukrainian vessels would be informed on the Kerch Strait passage procedure.
Approximately at 8:30-9:00 a.m. Russian coastguard ship made a ram attack against inshore tugboat „Yani Kapu” and damaged it. Besides, Russian vessels blocked Ukrainian boat group to prevent them to render assistance to a damaged vessel.
All the time during a provocation against Ukrainian Navy boats, Russian vessels were trying to provoke Ukrainian seamen to open fire. Moreover, by 01:00-02:00 p.m. Russia used helicopters to patrol and convoy Ukrainian vessels.
From 1:40 p.m. Russia has physically blocked the passage beneath so-called „Kerch bridge” having located there a tanker and later a cargo ship.
After 7 p.m. due to the impossibility to pass the Strait, Ukrainian Navy ships headed back to exit a Kerch Strait. They were immediately followed by a group of 8-10 FSB Coast Guard and Russian Black Sea fleet vessels.
Approximately at 20:25 after the exit of Ukraine’s Navy boat group from 12 mile zone Russia’s Cost Guard boats opened fire on defeat. "Berdyansk" and "Nikopol" are damaged and lost the course. After that Ukrainian vessels were forced to stop and seized by FSB special forces (20:35-20:50). 6 Ukrainian military seamen are wounded. Also 1 boat of FSB Coast Guard damaged.
Ukraine has 100 percent evidence that Russian aggressive actions were planned and authorized by the top Russian military leadership. In particular, the Russian military videos in the YouTube testifies that a ram of the Ukrainian tugboat "Yanni Kapu" was purposeful, and actions of the captain of the Russian patrol ship were directed on harm to the Ukrainian vessel and crew.
Aggressive actions of Russian military authorities completely correspond with the definition of aggression determined by the UN General Assembly Resolution 3314 (XXIX).
Now Russia tries to shift cynically all responsibility to the victim of the aggression, consciously manipulating the facts and ignoring all evidences.


c'est clairement et sciemment organisé par les russes pour créer un incident diplomatique ou pire, un engagement militaire d'ampleur sur un motif bidonné comme cela a été le cas pour l'annexion de la Crimée et pour le donbass.
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Mar 27 Nov - 12:00

France 24 en parle:

https://www.france24.com/fr/20181126-incident-detroit-kertch-porochenko-decrete-loi-martiale-ukraine-russie-crimee-mer-azov
https://www.france24.com/fr/video/20181126-tensions-ukraine-russie-quels-enjeux-autour-detroit-kertch

et le débat qui éclaire bien que cette agression est profitable aux plans de Poutine, hormis pour le prochain G20 :
https://www.france24.com/fr/20182611-debat-russie-ukraine-detroit-kertch-navires-marins-collision-onu-otan-mer-azov

mais Poutine nous a habitué à des coups de forces avant ou pendant des rencontres internationales, c'est donc pas vraiment une erreur mais voulu avec la signature d'un mode opératoire connu du Kremlin.

et un billet retour sur maidan:
https://www.france24.com/fr/billet-retour/20181123-ukraine-bilan-revolte-maidan-kiev-corruption-russie-ianoukovitch
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mar 27 Nov - 12:22

Agression maritime russe

Le 23 novembre 2018, le groupe de bateaux de la marine ukrainienne (petits bateaux blindés «Nikopol», «Berdyansk» et le remorqueur côtier «Yani Kapu») a commencé son transit prévu depuis le déploiement naval - port d'Odessa jusqu'au port de Marioupol. Les navires de la marine ukrainienne transportaient un armement régulier sans aucun moyen spécifique à bord. L'itinéraire et la procédure étaient les mêmes qu'en septembre 2018, les navires «Donetsk» et «Korets» transitaient.

Le 24 novembre 2018, au cours de la marche navale, le commandant ukrainien a été informé par les autorités russes de la fermeture de la navigation dans la région du détroit de Kertch. Le Centre international de contrôle de la navigation (Espagne) n’a pas confirmé cette notification.

Le 25 novembre 2018, le commandant du groupe de bateaux de la marine ukrainienne a demandé deux fois à l'officier de contrôle maritime du port de Kertch concernant le passage par le détroit de Kertch. Il n'a pas reçu la réponse. Plus tard, l'officier de contrôle maritime du port de Kertch a dirigé le groupe de bateaux de la marine ukrainienne vers la soi-disant zone d'attente. Il a été déclaré que, dans un certain temps, les navires ukrainiens seraient informés de la procédure de passage dans le détroit de Kertch.

Vers 8 h 30 - 9 h 00, un navire des garde-côtes russes a lancé une attaque de bélier contre le remorqueur côtier «Yani Kapu» et l'a endommagé. En outre, des navires russes ont bloqué un groupe de bateaux ukrainiens pour les empêcher de porter assistance à un navire endommagé.

Pendant une provocation contre des navires de la marine ukrainienne, des navires russes ont essayé de provoquer des marins ukrainiens à ouvrir le feu. De plus, entre 13h00 et 02h00. La Russie a utilisé des hélicoptères pour patrouiller et convoyer des navires ukrainiens.

À partir de 13h40 La Russie a physiquement bloqué le passage sous le prétendu «pont de Kertch», dans lequel se trouvaient un pétrolier, puis un cargo.

Après 19h En raison de l'impossibilité de franchir le détroit, les navires de la marine ukrainienne sont repartis pour quitter le détroit de Kertch. Ils ont été immédiatement suivis par un groupe de 8 à 10 navires de la flotte de la Garde côtière et de la flotte russe de la mer Noire.

Environ 20h25 après la sortie du groupe de bateaux de la marine ukrainienne de la zone des 12 milles marins, les bateaux de la Garde côtière russe ont ouvert le feu après avoir été battus. "Berdyansk" et "Nikopol" sont endommagés et ont perdu le cap. Après cela, les navires ukrainiens ont été contraints de s’arrêter et ont été saisis par les forces spéciales du FSB (20: 35-20: 50). 6 marins de l'armée ukrainienne sont blessés. Également 1 bateau de la garde côtière du FSB endommagé.

L'Ukraine dispose de 100% de preuves que les actions agressives de la Russie ont été planifiées et autorisées par les plus hauts dirigeants militaires russes. En particulier, les vidéos militaires russes diffusées sur YouTube montrent qu'un bélier du remorqueur ukrainien "Yanni Kapu" était volontaire et que les actions du capitaine du navire de patrouille russe étaient dirigées contre le navire et l'équipage ukrainiens.

Les actions agressives des autorités militaires russes correspondent parfaitement à la définition de l'agression définie par la résolution 3314 (XXIX) de l'Assemblée générale des Nations Unies.

À présent, la Russie tente de confier cyniquement toute responsabilité à la victime de l'agression, en manipulant consciemment les faits et en ignorant toutes les preuves.

Je me suis permis de traduire l'article que Benoit a posté.  Wink

Il est évident que c'est voulu et prémédité par le Kremlin.

La Russie a utilisé l'aviation lors d'une attaque contre des bateaux de la marine ukrainienne dans le détroit de Kertch - Muzhenko  Suspect

Un avion de chasse Su-30 a lancé deux missiles, a déclaré un responsable militaire.

@Ukr_Che (sur twitter)

Le chef d'état-major des forces armées ukrainiennes, le général Viktor Muzhenko, a déclaré que l'aviation russe avait été utilisée, entre autres moyens, lors de l'attaque de bateaux de la marine ukrainienne dans le détroit de Kertch.

"Aujourd'hui, on a appris que l'aviation russe était également utilisée lors de l'attaque des navires ukrainiens. Un avion de chasse Su-30 a lancé deux missiles", a déclaré Muzhenko lors d'une réunion extraordinaire de la Verkhovna Rada lundi, selon un correspondant d'UNIAN.

Muzhenko a déclaré que trois militaires ukrainiens avaient été blessés (gravement) et trois autres blessés (plus légèrement) lors des événements de la veille. Selon les services de renseignement ukrainiens, les trois soldats blessés ont été hospitalisés à l'hôpital de Kerch Pirogov. Des bateaux ukrainiens avaient été remorqués jusqu'au port de Kertch.

Muzhenko a souligné que la réponse de la Fédération de Russie pouvait être qualifiée d'agression étant donné que le territoire d'un navire est un territoire souverain de l'État auquel il appartient.


Trois des militaires ukrainiens capturés ont été opérés à Kertch



Selon le Service de renseignements de l’Ukraine, l'état de santé des soldats des forces navales des forces armées de l'Ukraine, blessés lors de l'attaque dans le détroit de Kertch, est satisfaisant.

Cette information a été communiquée par le service de presse du ministère de la Défense de l’Ukraine.

«Selon des informations de notre Services de renseignements, l'état de santé des soldats des forces navales des forces armées de l'Ukraine, blessés lors de l'attaque dans le détroit de Kertch, est satisfaisant. Au total, six militaires ont été blessés. Trois d’entre eux ont été opérés et se trouvent à l’hôpital n°1 de la ville de Kertch», peut-on lire dans le communiqué.

Les députés français ont condamné l'agression de la Fédération de Russie dans la mer d’Azov



La Géorgie exhorte à prendre des mesures immédiates pour désamorcer la situation dans la mer d’Azov



Du côté de l'OTAN (qui ne bougera pas, l'Ukraine n'est pas membre):

conférence de presse

du secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, à l'issue de la réunion de la Commission OTAN-Ukraine



Bonne après-midi.

Nous venons de terminer une réunion extraordinaire de la Commission OTAN-Ukraine.

Les alliés de l'OTAN et l'Ukraine ont discuté de la gravité de la situation dans la mer d'Azov et dans le détroit de Kertch. L'Ukraine a fourni aux Alliés des informations détaillées sur l'incident hier.

Ce matin, j'ai eu un appel téléphonique avec le président Porochenko, qui a demandé la réunion de la commission OTAN-Ukraine. En vertu de la Charte OTAN-Ukraine, l'Ukraine peut demander une telle réunion si elle perçoit une menace directe pour son intégrité territoriale, son indépendance politique ou sa sécurité.

Et lors de cette réunion, tous les alliés ont exprimé leur soutien total à l’intégrité territoriale et à la souveraineté de l’Ukraine.

Nous appelons donc la Russie à garantir un accès sans entrave aux ports ukrainiens et à permettre la libre navigation de l'Ukraine dans la mer d'Azov et le détroit de Kertch.

Le recours à la force militaire contre les navires et le personnel naval ukrainiens n’est pas justifié. Nous appelons donc la Russie à libérer immédiatement les marins et les navires ukrainiens saisis hier.

Et nous appelons au calme et à la retenue.

Cet incident est un rappel de la guerre en Ukraine. Cela dure depuis plus de 4 ans. La position des Alliés a été cohérente. Depuis 2014, tous les Alliés ont condamné les actions agressives de la Russie en Crimée et en Ukraine orientale.

La Russie doit cesser de soutenir les groupes militants et retirer toutes ses forces du territoire ukrainien.

Les Alliés ne reconnaîtront pas l’annexion illégale et illégitime de la Crimée par la Russie.

La militarisation actuelle de la Crimée, de la mer Noire et de la mer d’Azov par la Russie constitue une nouvelle menace pour l’indépendance de l’Ukraine. Et sape la stabilité de la région élargie.

L’OTAN continue d’apporter un soutien politique et concret à l’Ukraine et à son peuple.

Les alliés de l’OTAN ont imposé des sanctions très diverses à la Russie. L’OTAN a entrepris le renforcement le plus important de notre défense collective depuis une génération. La Russie doit donc comprendre que ce sont les conséquences de ses actes.

Nous resterons en contact avec le gouvernement ukrainien pour souligner notre soutien.

Sur ce, je suis prêt à répondre à vos questions.

Je vous fais grâce des Q/R

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Mar 27 Nov - 13:11

Le bateau "Berdyansk" après un bombardement par des envahisseurs ...Twisted EvilTwisted EvilTwisted Evil

avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mar 27 Nov - 15:55

Volodymyr Yelchenko : L’Ukraine reçoit de plus en plus de soutien à l'ONU



Les résolutions ukrainiennes à l'ONU, chaque année, sont de plus en plus soutenues par des États.

Cette déclaration a été faite par Volodymyr Yelchenko, représentant permanent de l'Ukraine auprès de l'ONU.

«On observe une certaine évolution de leur attitude, non seulement parmi les membres du Conseil de sécurité mais aussi parmi les membres de l'ONU dans leur ensemble. Je ne citerai qu’un exemple: pour la deuxième année consécutive, 26 États ont systématiquement voté contre les résolutions ukrainiennes concernant la Crimée. Cependant, lundi, lorsque nous avons proposé de mettre à l'ordre du jour un communiqué  séparé sur la situation dans les territoires occupés de l'Ukraine, seulement 13 pays se sont déclarés contre », a expliqué le diplomate.

Selon lui, cela indique une prise de conscience accrue de la communauté internationale sur les événements en Ukraine.  « Le monde comprend de plus en plus que la justice est du côté de l'Ukraine. Nous attendons donc un soutien accru de nos initiatives et résolutions concernant la Crimée, sa militarisation, etc », a-t-il déclaré.

Lire aussi  La France exhorte la Russie à libérer les marins ukrainiens

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  travellergillou76 le Mar 27 Nov - 21:15

[size=41]Risque d'escalade entre Moscou et Kiev[/size]

YVES BOURDILLONBENJAMIN QUENELLE Le 27/11 à 18:29Mis à jour à 18:53 
 

Des avions russes survolaient lundi le pont construit par Moscou dans le détroit de Kertch qui relie la Mer d'Azov et la Mer Noire. La fermeture de ce détroit de 5 à 15 km de large permettrait d'étrangler les ports orientaux de l'Ukraine. - Kerch Info/AFP


+VIDEO-Vladimir Poutine met en garde l'Ukraine, où a été instaurée la loi martiale après l'incident de la mer d'Azov.


C'est une escalade, mais calibrée, à laquelle se livrent Moscou et Kiev après l'incident, dimanche soir, de la mer d'Azov. Mardi, le président russe, Vladimir Poutine a mis en garde contre toute « action irréfléchie » son homologue ukrainien, Petro Porochenko.

Incident sans précédent


Ce dernier a instauré lundi soir la loi martiale dans ses régions frontalières après que, incident sans précédent , la marine russe a capturé trois petits navires et 24 marins de la flotte ukrainienne en mer d'Azov, entre l'Ukraine, la Russie et la Crimée, péninsule ukrainienne envahie et annexée par Moscou en 2014. Les autorités ukrainiennes peuvent mobiliser les citoyens, censurer les médias et limiter les rassemblements publics pendant 30 jours, une durée réduite pour ne pas perturber la campagne de la présidentielle prévue fin mars.

Vidéo : Le détroit de Kertch au coeur des tensions




 
Moscou et Kiev  s'accusent mutuellement de provocations . La Maison-Blanche a, comme Berlin, condamné les actions russes mais laissé entendre qu'il revenait aux Européens de résoudre cette crise. Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, recommandait, avant une réunion du Conseil de sécurité, la retenue aux deux parties et Paris les a appelées à la désescalade. Les pays européens discutent de nouvelles sanctions contre Moscou, menace pour l'instant vague et limitée. Ils demandent juste à Moscou la libération des marins ukrainiens, sans résultat : la télévision russe a montré ces captifs comparaissant devant un tribunal...

Risque limité d'escalade


Peut-on craindre une confrontation directe entre Moscou et Kiev, qui serait un véritable séisme géopolitique ? Certes, l'armée ukrainienne combat déjà des Russes depuis quatre ans en Ukraine orientale, un conflit de basse intensité (10 morts par jour), mais il s'agit officiellement de « volontaires » en congé de l'armée russe.

À LIRE AUSSI



Même si les manuels d'Histoire sont remplis de guerres déclenchées par accident mais dont personne ne voulait, cet incident « ne devrait pas être suivi d'escalade incontrôlable, du genre d'une « grande guerre » russo-ukrainienne », estime Tatiana Kastueva-Jean, spécialiste de la Russie à l'Institut français des relations internationales, car cela comporte « trop de risques militaires et politiques pour les deux parties, les forces sont trop inégales et Porochenko n'est pas suicidaire ». Elle estime toutefois que d'autres incidents ne sont pas à exclure, « c'est « programmé par le statut de la mer d'Azov, qui ne correspond plus à la réalité sur le terrain après la construction du pont russe de Kertch, les restrictions à la navigation des bateaux ukrainiens par les Russes et la contre-réaction ukrainienne ».
Mais la presse ukrainienne craint que cet incident soit les prémices d'un débarquement visant à s'emparer de la langue de terre autour de la ville de Marioupol. Comme toujours depuis 2014, Moscou affirme être prêt à riposter à toute atteinte à sa souveraineté et sa sécurité, accuse Kiev de violations grossières du droit international et d'utilisation de cet incident à des fins de politique intérieure. Des voix minoritaires à Moscou se demandent si Poutine ne cherche pas à affaiblir encore l'Ukraine en profitant des déboires du moment des principaux dirigeants européens (May, Merkel, Macron).

Yves Bourdillon et Benjamin Quenelle, correspondant à Moscou
avatar
travellergillou76

Messages : 1014
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  travellergillou76 le Mar 27 Nov - 21:20

[size=49]Plusieurs pays européens demandent des sanctions contre Moscou
A Paris, le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a ménagé son homologue russe, Sergueï Lavrov, en ne parlant pas de la « liberté de navigation » dans la mer d’Azov après la confrontation militaire entre la Russie et l’Ukraine.[/size]

Par Marc Semo Publié aujourd’hui à 19h53



Jean-Yves Le Drian et Sergueï Lavrov, à Paris, le 27 novembre. Thibault Camus / AP
L’incident près du détroit de Kertch reliant la mer Noire à celle d’Azov et l’arraisonnement, dimanche 25 novembre, de trois navires militaires ukrainiens avec leurs équipages par les forces russes rappelle que le conflit dans l’est de l’Ukraine peut se rallumer.

C’était la première confrontation militaire directe entre les deux pays depuis l’annexion de la Crimée par la Russie au printemps 2014, d’où l’inquiétude des capitales européennes et de Washington qui demandent une désescalade et tentent d’affirmer une position commune de fermeté face à Moscou. Non sans quelques dissonances de forme, sinon de fond. Toutes exigent la libération des marins ukrainiens capturés – dont douze ont déjà été condamnés mardi – mais plusieurs dirigeants politiques européens évoquent de nouvelles sanctions économiques contre Moscou. 

« La France en appelle aux parties pour qu’elles favorisent un apaisement de la situation et que chacun fasse preuve de retenue. Nous souhaitons en particulier qu’une initiative russe puisse permettre d’apaiser cette tension », a affirmé mardi le ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, lors d’un point de presse conjoint avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, marquant sa préoccupation face à « la remilitarisation » de cette zone.
Lire aussi  Premières condamnations en Russie des marins ukrainiens capturés en mer Noire

L’Allemagne reste ferme


Des propos sur mesure pour ménager son interlocuteur qui renvoient dos à dos les deux parties et n’évoquent pas « la liberté de navigation » dans le détroit de Kertch et la mer d’Azov, pourtant rappelée haut et fort la veille à l’ONU dans un texte commun des pays européens siégeant actuellement au Conseil de sécurité.

Les autorités allemandes restent fermes. « Cette affaire montre que l’annexion de la Crimée reste un problème de sécurité pour tout le monde en Europe », a souligné le ministre des affaires étrangères allemand, Heiko Maas, demandant « que la Russie respecte de nouveau le droit international et qu’elle ne viole pas la souveraineté territoriale de ses voisins ».
Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Tensions en mer Noire : la Russie sur la défensive
Au regard du droit maritime il n’y a guère d’ambiguïté : un accord signé en 2003 entre Kiev et Moscou garantit la liberté de navigation pour les navires civils et militaires des deux pays dans ce détroit séparant la Crimée et le territoire russe. Admettre qu’il s’agit d’eaux territoriales russes c’est reconnaître le fait accompli de l’annexion alors quasi unanimement condamnée.

Plusieurs dirigeants européens évoquent de nouvelles sanctions économiques dont la ministre autrichienne des affaires étrangères, Karin Kneissl, proche de l’extrême droite et dont le pays préside l’Union Européenne ce semestre. Sans surprise, le président polonais, Andrzej Duda, a annoncé que son pays était prêt à soutenir de telles mesures.

Le ministre estonien de la défense, Juri Luik, a estimé que des sanctions « seraient le moyen le plus efficace de montrer au gouvernement russe » que les Européens sont déterminés. Mais elles doivent être prises à l’unanimité et Rome a déjà fait savoir son opposition par la voix du vice-premier ministre d’extrême droite, Matteo Salvini.
avatar
travellergillou76

Messages : 1014
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Thuramir le Mar 27 Nov - 23:29

Deux réactions de principe du Conseil de l'Europe (ce sont des organes publics issus du champ d'application de la Convention européenne des droits de l'homme) :

Déclaration du Secrétaire Général relative à la situation concernant la mer d’Azov et le Détroit de Kerch
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL STRASBOURG 26 NOVEMBRE 2018
 
Le libre passage par le Détroit de Kerch est garanti par le Traité de coopération concernant l’usage de la mer d’Azov et du Détroit de Kerch conclu entre la Fédération de Russie et l’Ukraine. Ce traité a été signé en 2003 et il est en vigueur depuis 2004.
Conformément à ce traité, la mer d’Azov et le Détroit de Kerch constituent des eaux territoriales partagées. Le traité doit être respecté. Il est de la plus haute importance d’éviter toute aggravation supplémentaire de la situation dans la région.
 
Déclaration de Timo Soini, Président du Comité des Ministres, sur la situation en mer d’Azov et dans le détroit de Kertch
RÉSIDENCE DU COMITÉ DES MINISTRES STRASBOURG 26 NOVEMBRE 2018
Aujourd’hui, M. Timo Soini, Président du Comité des Ministres et ministre des Affaires étrangères de la Finlande, a fait la déclaration suivante :
« Je suis profondément préoccupé par la situation actuelle en mer d’Azov et dans le détroit de Kertch suite aux graves incidents qui ont eu lieu hier.
Le Comité des Ministres a condamné à de nombreuses reprises l’annexion illégale de la Crimée par la Fédération de Russie qui constitue une menace pour la paix et la sécurité démocratique en Europe
J’appelle à faire preuve de la plus grande retenue afin de désamorcer immédiatement la situation et d'éviter de nouvelles victimes.
Je rappelle l’attachement du Comité des Ministres à l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues ».

Ceci dit, la retenue des propos dans les déclarations en fait de simples déclarations de principe, aucune sanction n'étant envisagée. Comme je l'ai souvent écrit, je suis persuadé que les pays occidentaux ne feront rien de plus que d'émettre des protestations si la situation entre l'Ukraine et la Russie s'envenimait encore plus (par une annexion de la région de Mariupol et/ou d'ailleurs, par exemple). L'UE pourrait, en théorie, édicter des sanctions économiques supplémentaires, mais vu qu'elles doivent adoptées à l'unanimité et que tant l'Italie que la Hongrie s'y opposeraient vraisemblablement, il y a fort à parier que tout cela ne se termine en eau de boudin.
avatar
Thuramir

Messages : 2730
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mer 28 Nov - 11:40

Et bien histoire d'encore envenimer les choses:

Le tribunal russe a mis en état d’arrestation les marins ukrainiens capturés



Tous les marins ukrainiens capturés par le Service fédéral de sécurité  de la Fédération de Russie ont été divisés en trois groupes. Entre outre, Oleh Melnytchouk, capitaine du remorqueur ukrainien «  Yana Kapu » sera « jugé » demain.

Cette information a été confirmée par Edem Semedlyaev dans un commentaire exclusif accordé à Hromadske.

Aujourd’hui, un groupe de marins ukrainiens a été jugé au tribunal de Simferopol. Les forces de sécurité russes ont renforcé les mesures de sécurité et le bâtiment a été encerclé de voitures de police.

Les sessions de discussion se dérouleront dans trois salles. Il est possible de se rendre à l'audience, uniquement, sous réserve d’être inscrit sur les listes établies pour les médias russes. Les militants russes pour les droits de l'homme, sont venus à la réunion, n'ont pas été autorisés à entrer.

Le bureau du procureur de Crimée occupée demande au tribunal de laisser les marins ukrainiens en détention pour une durée de deux mois. Ils sont accusés d’avoir franchi illégalement la frontière avec la Russie. Finalement, le juge a satisfait la demande du procureur et a mis Volodymyr Varemez, Serhiy Tchybizov, Viktor Bespaltchenko et Andriy Oprysko en état d’arrestation.

Lire aussi : L’escalade dans la mer d’Azov : tous les détails


Quand on connait le fonctionnement de la justice en Russie poutinienne . . .  Suspect

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mer 28 Nov - 14:59

Concernant les marins ukrainiens arrêté, je vous invite à lire le dernier billet d'Orkeny sur la solidarité des criméens à leur égard:
http://ukraine2014.canalblog.com/archives/2018/11/28/36901146.html

Chatham House : L'agression en mer d'Azov est une tentative du Kremlin de déstabiliser l'Ukraine



L’agression russe dans la mer d’Azov fait partie des efforts déployés depuis longtemps par le Kremlin pour déstabiliser l’Ukraine et renforcer son contrôle sur la péninsule de Crimée.

Cela est indiqué dans un article de Chatham House, l'Institut royal des affaires internationales de Londres, publié après le début de l'agression ouverte déclenchée par la Russie contre l'Ukraine dans la mer d'Azov, rapporte un correspondant d'Ukrinform :

« La récente escarmouche avec des navires ukrainiens s'inscrit dans les efforts déployés depuis longtemps par le Kremlin pour déstabiliser l'Ukraine et renforcer son contrôle sur la Crimée », a écrit l'analyste Mathieu Boulègue.

L'auteur déclare que les récents événements survenus dans la mer d'Azov représentent une escalade de la situation par la Russie dans cette mer, qu'il s'agisse de provocations aériennes ou maritimes ou des actions militaires directes contre le matériel militaire ukrainien.

« La pression militaire exercée à l'égard des avoirs ukrainiens en mer d'Azov contribue à la stratégie à long terme du Kremlin consistant à maintenir l'Ukraine politiquement faible et divisée, en particulier avant les élections présidentielles de mars 2019. Des provocations dans la mer aident à démoraliser les forces armées ukrainiennes et les forces de sécurité, qui seront les principaux électeurs du cycle électoral de l’année prochaine », note l’auteur de l’article.

Selon le texte de l'article, les récents événements font également partie de la stratégie plus large du Kremlin visant à transformer la mer Noire en un « lac russe » soumis à sa domination militaire et à renforcer son affirmation selon laquelle la Crimée est une partie constitutive du territoire de la Fédération de Russie.


Poutine pour la première fois a commenté l'incident dans le détroit de Kertch

Selon lui, il s'agit du "jeu sans scrupule" des autorités ukrainiennes à la veille des élections.

Le président russe Vladimir Poutine a commenté le conflit dans le détroit de Kertch, où les gardes-frontières russes ont arrêté trois navires de guerre ukrainiens le 25 novembre. Le dirigeant russe lors de la séance plénière du Russia Calling Investment Forum a qualifié cet incident de provocation organisée par l'actuel gouvernement ukrainien et président de l'Ukraine, Petro Porochenko, à la veille des élections présidentielles en Ukraine.
Poutine a qualifié l' incident dans le détroit de Kertch de "jeu sans scrupules" en Ukraine et de prétexte pour  imposer la loi martiale dans le pays. Selon le président russe, cela est dû au faible taux électoral de Porochenko.

Selon lui, le dirigeant ukrainien cherche à exacerber la situation en Ukraine et à créer "des obstacles insurmontables" pour ses concurrents lors des élections présidentielles prévues pour le 31 mars 2019.
Poutine a rappelé qu'en 2014, en raison de la  situation en Crimée et dans l'est de l'Ukraine, les autorités ukrainiennes n'avaient pas imposé la loi martiale. Et maintenant, a-t-il dit, cette décision a été prise à cause de  «l'incident à la frontière, rien de plus». Auparavant, le président russe n'avait pas commenté publiquement l'incident.


Dimanche 25 novembre, des gardes-frontières russes ont fait usage de la force et ont arrêté trois navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch (deux bateaux, Berdyansk et Nikopol, ainsi qu'un remorqueur Yana Kapu) et des membres de leurs équipages - seulement 24 citoyens ukrainiens (dont 12 arrêté par le tribunal). Trois marins ukrainiens blessés lors de l'arrestation ont été emmenés à l'hôpital.

Le FSB a ouvert une procédure pénale pour violation de la frontière de l'État. Selon le service spécial russe, les navires ukrainiens sans notification préalable sont passés dans les eaux territoriales russes, n'ont pas répondu aux demandes d'arrêt et ont manoeuvré de manière dangereuse. La marine ukrainienne, à son tour, affirme avoir informé à l'avance la partie russe qui contrôle le détroit de Kertch de la circulation des navires.


Le lundi 26 novembre, le FSB a publié une vidéo du témoignage de l' armée ukrainienne détenue . L'un d'entre eux, Vladimir Lesovoy, a déclaré que des navires ukrainiens avaient franchi la frontière russe et avait délibérément ignoré les demandes de contrôle des gardes-frontières russes. Selon lui, il était conscient que les actions du groupement de navires étaient provocantes. Le deuxième, Andrew Drach, qui, selon le FSB, est membre du Service de sécurité de l'Ukraine ( SBU ), a également reconnu que les navires ukrainiens étaient entrés dans les eaux territoriales russes. Le commandant de la marine ukrainienne, Igor Voronchenko, a déclaré que les marins ukrainiens avaient donné de faux témoignages sous la pression.

Selon le FSB, les navires ukrainiens ont agi "sur ordre direct des autorités de Kiev" et leurs actions ont été coordonnées par deux officiers du SBU. Le 27 novembre, les services secrets ukrainiens ont confirmé la présence d'officiers de contre-espionnage militaires à bord de navires. Selon le SBU, ils accompagnent toujours diverses unités militaires ukrainiennes.

En raison de l'  incident survenu dans le détroit de Kertch, Porochenko a déclaré la loi martiale dans les régions limitrophes de la Russie pendant 30 jours. Dans un premier temps, il a proposé d'introduire la loi martiale pendant 60 jours, mais cela nécessiterait le report des élections . En fin de compte, Porochenko a réduit le temps de moitié pour que «la loi martiale ne soit pas imposée à la campagne électorale un jour».


Le président ukrainien a également demandé à Moscou de libérer immédiatement l'armée ukrainienne et de la remettre à Kiev avec les navires. Porochenko a déclaré que, immédiatement après l'incident, il avait tenté de contacter le président russe, mais qu'il n'avait pas répondu à une demande de conversation téléphonique. Comme il ressort des informations sur le site Web du Kremlin, le 27 novembre, Poutine a relaté ce qui s’était passé lors d’une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel, dans laquelle il a dressé un bilan des «actions provocatrices de la partie ukrainienne». Poutine a qualifié l'incident dans le détroit de Kertch de violation flagrante du droit international par l'Ukraine et a également exprimé l'espoir que Berlin affectera les autorités ukrainiennes, a déclaré le Kremlin.

Peu de temps avant le discours de Poutine au forum, le Kremlin a annoncé que "dans le contexte d’un incident dangereux provoqué par les autorités de Kiev", le président russe a discuté "des problèmes de stabilité et de sécurité dans la région de la mer Noire" avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.


(Traduit du russe par Chrome)

Vision toute poutinienne quoi.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  travellergillou76 le Mer 28 Nov - 17:20

[size=41]Conflit russo-ukrainien : Trump envisage d'annuler sa rencontre avec Poutine[/size]




Par Le figaro.fr et AFP agenceMis à jour le 28/11/2018 à 08h55 | Publié le 28/11/2018 à 08h16

Trois jours après la capture des navires ukrainiens par la Russie, la situation est toujours tendue. La loi martiale doit entrer en vigueur ce mercredi en Ukraine pour trente jours renouvelables.
«Je n'aime pas cette agression.» A quelques heures du sommet du G20, le président américain Donald Trump a déclaré mardi qu'il pourrait annuler la rencontre prévue avec son homologue russe Vladimir Poutine. Tous deux doivent se rencontrer en fin de semaine à Buenos Aires mais l'incident survenu entre les marines russe et ukrainienne dans le détroit de Kertch pourrait bien modifier le planning.
» LIRE AUSSI - Le conflit entre l'Ukraine et la Russie s'étend sur la mer d'Azov
Les homologues ont prévu de s'entretenir pour évoquer des questions sécuritaires comme le contrôle des armes, la situation au Moyen-Orient et en Ukraine. «Peut-être que cette entrevue n'aura pas lieu (...) Je n'aime pas cette agression. Je ne veux pas de ce genre d'agression», a dit Donald Trump dans un entretien au Washington Post, précisant attendre un «rapport complet» de ses conseillers à la sécurité.
Dimanche, les forces russes ont ouvert le feu sur trois bâtiments de guerre ukrainiensqu'ils accusent d'avoir franchi illégalement la frontière russe et de ne pas avoir obtempéré aux ordres de s'arrêter. L'incident s'est produit au niveau du détroit de Kertch, qui sépare la mer d'Azov de la mer Noire, et qu'enjambe depuis mai dernier un long port russe reliant le territoire russe à la péninsule de la Crimée, annexée par Moscou en 2014. Les trois navires ont ensuite été capturés par des commandos du FSB, chargés de la protection aux frontières.




Le président ukrainien évoque la "menace d'une guerre totale" - Regarder sur Figaro Live

Trois jours après l'incident, la situation est toujours tendue. Le président ukrainien Petro Porochenko a évoqué la «menace d'une guerre totale» avec la Russie qui a selon lui «augmenté drastiquement» sa présence militaire à la frontière.
Il s'agit de la première confrontation militaire ouverte entre Moscou et Kiev depuis l'annexion de la Crimée et le début la même année d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses qui a fait plus de 10.000 morts.

Washington appelle à soutenir l'Ukraine


La loi martiale, qui entre en vigueur ce mercredi dans une dizaine de régions, va permettre pendant un mois aux autorités ukrainiennes de mobiliser ses citoyens, de réguler l'activité des médias et de limiter les rassemblements publics. Elle sera imposée pour une durée, renouvelable, de trente jours.
» LIRE AUSSI - Conflit russo-ukrainien: Taman ne croit pas à la guerre avec Kiev
Aux yeux de Vladimir Poutine, «il est évident que tout cela a été fait en lien avec la campagne électorale en Ukraine» pour l'élection présidentielle du printemps. Moscou assure avoir agi «en stricte conformité avec le droit international» et accuse Kiev de chercher «un prétexte pour renforcer les sanctions» de l'UE et de Washington contre la Russie, déjà en place depuis 2014.
Washington, qui avait dénoncé la veille une action «illégale» de Moscou, a appelé mardi les Européens à faire «davantage pour assister l'Ukraine», notamment au sujet des sanctions contre la Russie qui «ne sont pas toujours totalement mises en œuvre».
avatar
travellergillou76

Messages : 1014
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Jeu 29 Nov - 14:40

Crise avec Moscou: Kiev demande à l'Otan de dépêcher des navires en mer d'Azov

Comme l'Ukraine est en Afghanistan pour le compte de l'OTAN, ils peuvent bien faire ça.

Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé aux pays membres de l'Otan, et notamment à l'Allemagne, de déployer des navires en mer d'Azov pour soutenir Kiev dans son bras de fer avec Moscou, après un accrochage avec les forces russes au large de la Crimée.


Petro Porochenko, le président ukrainien © Belga

"L'Allemagne est l'un de nos plus proches alliés et nous espérons que des pays au sein de l'Otan sont désormais prêts à dépêcher des navires en mer d'Azov pour aider l'Ukraine et y assurer la sécurité", a déclaré le président Porochenko dans une interview publiée jeudi par le quotidien allemand Bild.

Le président russe Vladimir Poutine "ne veut rien de moins qu'occuper la mer (d'Azov). Le seul langage qu'il comprenne est l'unité du monde occidental", a poursuivi Petro Porochenko.

"L'Allemagne doit également se demander: que fera ensuite Poutine si nous ne le stoppons pas", a averti le président ukrainien.

Les gardes-côtes russes ont intercepté par la force dimanche trois navires de la Marine ukrainienne en mer Noire, non loin de la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par la Russie en 2014, tirant sur eux et faisant trois blessés parmi les marins à leur bord.

Il s'agit de la première confrontation militaire ouverte entre Moscou et Kiev depuis cette annexion et le début la même année d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses qui a fait plus de 10.000 morts.

- Loi martiale -

L'Ukraine ne décolère pas après ce qu'elle considère être une agression de son gigantesque voisin. La loi martiale, votée lundi par le Parlement, y est entrée en vigueur mercredi pour 30 jours dans dix régions frontalières et côtières de ce pays.

Face aux inquiétudes, les autorités ukrainiennes ont assuré que cette loi martiale - qui permet de mobiliser les citoyens, réguler les médias et limiter les rassemblements publics - avait un caractère "préventif".

Vladimir Poutine a, lui, défendu ses forces et insisté sur le fait que, selon lui, les gardes-côtes russes avaient simplement "rempli leur devoir avec précision".

"Que s'est-il passé ? Ils (les Ukrainiens) n'ont pas répondu aux demandes de nos gardes-frontières. Et sont entrés dans nos eaux territoriales", a assuré le président russe, qualifiant l'accrochage de "provocation" organisée par Petro Porochenko, mal en point dans les sondages à quelques mois de l'élection présidentielle en Ukraine.

Mercredi, les neuf derniers marins capturés par la Russie qui devaient comparaître devant un tribunal ont été placés en détention provisoire jusqu'au 25 janvier, comme leurs 15 camarades l'avaient été la veille. Une détention "illégale" et un acte de "barbarie", a réagi Kiev.

Une note de protestation contre "la poursuite par la Russie de ses actions illégales" a d'ailleurs été envoyée au ministère russe des Affaires étrangères, a annoncé la diplomatie ukrainienne qui considère ces hommes comme des "prisonniers de guerre" et réclame leur libération "immédiate".

- "Inacceptable" -

Face à cette escalade des tensions entre la Russie et l'Ukraine, l'Union européenne s'est déclarée mercredi "extrêmement préoccupées" mais n'envisage pas de nouvelles mesures pour sanctionner l'opération militaire russe contre les navires ukrainiens.

"Nous sommes consternés par cet usage de la force par la Russie qui, dans un contexte de militarisation croissante dans la région, est inacceptable", ont déclaré les gouvernements des 28 pays de l'UE dans une déclaration publiée par la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, après trois jours de discussions.

Le Fonds monétaire international (FMI) devrait quant à lui réunir "rapidement" après le 10 décembre son comité de direction en vue de l'approbation d'un programme d'aide à l'Ukraine, a annoncé mercredi sa directrice générale Christine Lagarde.

La crise entre Kiev et Moscou pourrait avoir des répercussions sur le sommet du G20, qui s'ouvre vendredi en Argentine.

"Peut-être que je ne ferai pas cette entrevue" prévue avec M. Poutine dans ce cadre, a averti Donald Trump, soulignant "ne pas aimer cette agression", dans un entretien avec le Washington Post.

Côté russe, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a pourtant assuré que la préparation de la rencontre "se poursuivait".

L'accrochage en mer Noire s'est produit lorsque des bâtiments de la Marine ukrainienne ont tenté de traverser le détroit de Kertch pour entrer dans la mer d'Azov, d'une importance cruciale pour les exportations de céréales ou d'acier produits dans l'est de l'Ukraine.

Les considérations de politique intérieure se mêlent aux enjeux stratégiques et militaires dans ce bras de fer. Vladimir Poutine a vu sa cote de popularité dégringoler sur fond de problèmes économiques et de fronde contre une impopulaire réforme des retraites. Petro Porochenko, qui cherche à se faire réélire pour un deuxième mandat, est confronté à des problèmes similaires.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  lemonline le Jeu 29 Nov - 15:01

Même pas en rêve, j’ai cru comprendre que la mer d’Azov, ce n’est pas des eaux internationales...
avatar
lemonline

Messages : 582
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Thuramir le Jeu 29 Nov - 15:46


Foutaises ! Lemonline a parfaitement raison. L'accord signé en 2003 entre la Russie et l'Ukraine interdit l'entrée de navires de guerre de pays tiers sans l'autorisation conjointe de la Russie et de l'Ukraine. Voici un article de Libération sur le sujet, publié en 2003 :

Accord russo-ukrainien sur la mer d'Azov

— 27 décembre 2003 à 02:28


La conclusion, mercredi, d'un accord russo-ukrainien sur la mer d'Azov était interprétée, à Kiev, comme une nouvelle concession du président Léonid Koutchma à Vladimir Poutine. Selon le texte signé par les deux chefs d'Etat, la mer d'Azov et le détroit de Kertch (en Crimée, sud de l'Ukraine), qui la sépare de la mer Noire, seront désormais «gérés conjointement». Les bateaux ukrainiens et russes jouiront de la liberté de navigation. En revanche, les bâtiments militaires des pays tiers ne pourront y entrer que sur autorisation des deux pays, ce qui permettra à Moscou d'empêcher l'entrée de navires de l'Otan. «Cette mesure est peu compatible avec l'intention de l'Ukraine d'adhérer à l'Alliance atlantique», relève l'hebdomadaire Zerkalo Nedeli. Un différend a récemment éclaté après que la Russie a mis en doute l'appartenance à l'Ukraine de l'île de Touzla, dans le détroit de Kertch. Avec Afp
avatar
Thuramir

Messages : 2730
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Jeu 29 Nov - 16:22

Encore un peu d'huile sur le feu:

La crise de Kertch : Un tribunal de la Crimée arrête tous les marins ukrainiens capturés pour deux mois



Le tribunal de district de la ville de Simferopol en Crimée, sous contrôle russe, a arrêté 24 marins ukrainiens, capturés par le FSB russe dans le détroit de Kertch, pour une période de deux mois.


« Le tribunal de district de Kyiv de la ville de Simferopol a arrêté tous les marins ukrainiens capturés par les gardes-frontières russes, y compris le capitaine du 2e rang du bateau « Berdiansk » Denys Grytsenko et le capitaine du remorqueur « Yany Kapu » Oleg Melnytchouk, jusqu'au 25 janvier 2019 », a posté le 28 novembre le journaliste Anton Naumliuk sur sa page Facebook.

Le 25 novembre, des navires des garde-frontières russes ont mené des actions agressives contre trois navires ukrainiens qui avaient appareillé du port d'Odessa à destination du port de Marioupol (en mer d'Azov). Les forces spéciales russes ont ouvert le feu sur les petits bateaux d'artillerie blindés « Berdiansk » et « Nikopol » ainsi que sur le remorqueur « Yany Kapu » et puis les ont saisis.


Il y avait 24 marins à bord des navires. Iryna Gerachtchenko, la première vice-présidente de la Verkhovna Rada de l'Ukraine, a déclaré le 27 novembre que, selon les données les plus récentes, quatre marins ukrainiens avaient été blessés et l'un d'entre eux était dans un état grave.


La Russie a annoncé son intention de juger les marins ukrainiens détenus pour leur prétendue traversée illégale de la frontière de l'État russe.


Selon Orkeny, les autres seraient en route pour la prison de Lefortovo à Moscou. Du coup, deux mois, laissez-moi rire.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Jeu 29 Nov - 16:37

Thuramir a écrit:
Accord russo-ukrainien sur la mer d'Azov

— 27 décembre 2003 à 02:28


... Les bateaux ukrainiens et russes jouiront de la liberté de navigation. ...


et cette partie du texte c'est a sens unique? bien sur la Russie à la droit de pisser dessus et l'ukraine de fermer sa gueule ?
La Russie par ces actions a rendue caduque cet accord. La Russie a physiquement fermé le passage et l’accès et exerce actuellement un blocus sur le passage du détroit et la navigation en mer d'Azov.
Elle pisse sans vergogne sur ces accords et sur ceux de l'OMC.

Si la Russie considère ce texte nul puisque la Crimée est russe (par contrainte) , l’Ukraine, elle devrait l'appliquer ? c'est pas ce foutre de la gueule du monde ??
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Jeu 29 Nov - 17:02

La Russie bloque les ports ukrainiens de la mer d'Azov

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/11/29/97001-20181129FILWWW00056-la-russie-bloque-les-ports-ukrainiens-de-la-mer-d-azov.php

affaire quasi bouclée : annexion de la mer d’Azov par la Russie en cour d’achèvement.
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  lemonline le Jeu 29 Nov - 17:05

On ne te dit certainement pas que les Russes sont dans leur bon droit, juste qu’aucun membre de l’Otan n’enverra un de ses navires de guerre dans ces conditions. Et que Porochenko le sait parfaitement, donc qu’il brasse du vent.
avatar
lemonline

Messages : 582
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Thuramir le Jeu 29 Nov - 17:53

lemonline a écrit:On ne te dit certainement pas que les Russes sont dans leur bon droit, juste qu’aucun membre de l’Otan n’enverra un de ses navires de guerre dans ces conditions. Et que Porochenko le sait parfaitement, donc qu’il brasse du vent.

C'est très exactement cela.
avatar
Thuramir

Messages : 2730
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Jeu 29 Nov - 19:44

lemonline a écrit:On ne te dit certainement pas que les Russes sont dans leur bon droit, juste qu’aucun membre de l’Otan n’enverra un de ses navires de guerre dans ces conditions. Et que Porochenko le sait parfaitement, donc qu’il brasse du vent.

je le sais parfaitement sauf que c'est pas en vertu d'un accord bilatéral caduque du fait de la russie que l'Otan ne bougera pas mais surtout la lâcheté des signataires du mémorandum de Budapest.
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  lemonline le Jeu 29 Nov - 20:16

Comme dirait Gilou, l’histoire est truffée de précédents.
Je suis plus intéressé par vos avis sur le pourquoi faire ça à 6 mois d’élections qui ne semblent pas forcément défavorables aux russes?
avatar
lemonline

Messages : 582
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum