Conflits en mer d'Azov

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Ven 12 Oct - 20:00

L'Ukraine organise des exercices militaires pour défendre la côte de la mer d'Azov (Vidéo)

The drills are designed to check the army's readiness to repel possible Russian aggression.

navy.mil.gov.ua

Ukraine has been holding military drills to defend the coast of the Sea of Azov.

"[I've] inspected the comprehensive tactical training of the seafront defense forces. Our troops are ready to repel Russian aggression from the Sea of Azov," ," Ukrainian President Petro Poroshenko wrote on Facebook on October 12 to comment respective footage.

"The commanders are able to plan and effectively manage combined troops while conducting combat operations on land, at sea and in the air," he said.

According to the president, the event took place in Zaporizhia region.

"Our military have clearly demonstrated that the Armed Forces of Ukraine are ready to repel possible armed aggression of the enemy from the sea and to protect Ukraine," he said.

https://www.facebook.com/petroporoshenko/videos/733611200370568/


As UNIAN reported earlier, Russian border guards in the second half of April began stopping and inspecting foreign vessels navigating to/from Ukrainian ports. The State Border Service notes that Ukraine has been a hostage to the situation since 2004, namely, under the Agreement on Cooperation between Ukraine and the Russian Federation in the Sea of Azov and the Kerch Strait, which defines the Sea of Azov as a sea of internal use by the two states. Thus, both Russian and Ukrainian border guards are entitled to inspect vessels, which, in their opinion, cause suspicion.


Secretary of the National Security and Defense Council (NSDC) of Ukraine Oleksandr Turchynov says that the military and political leaders of the Russian Federation regard the Azov-Black Sea region as an important springboard for further expansion.

The NSDC on September 6 passed a decision to equip the Ukrainian coastal defense units in the Sea of Azov with the latest high-precision missile weapons.

https://www.facebook.com/petroporoshenko/videos/404989103368165/


On October 4, Turchynov said the Ukrainian military were ready to respond to any Russian provocation in the Sea of Azov.

Les exercices ont pour but de vérifier si l'armée est prête à repousser une éventuelle agression russe.

L'Ukraine a organisé des exercices militaires pour défendre la côte de la mer d'Azov.

"[J'ai] inspecté l'entraînement tactique complet des forces de défense du front de mer. Nos troupes sont prêtes à repousser l'agression russe de la mer d'Azov", "le président ukrainien Petro Porochenko a écrit sur Facebook le 12 octobre pour commenter les enregistrements respectifs.

"Les commandants sont capables de planifier et de gérer efficacement des troupes combinées tout en menant des opérations de combat sur terre, en mer et dans les airs", a-t-il déclaré.

Selon le président, l'événement s'est déroulé dans la région de Zaporijia.

"Nos forces armées ont clairement démontré que les forces armées ukrainiennes étaient prêtes à repousser toute agression armée de l'ennemi de la mer et à protéger l'Ukraine", a-t-il déclaré.

Comme UNIAN l'avait signalé plus tôt, les gardes-frontières russes ont commencé à arrêter et à inspecter les navires étrangers naviguant vers les ports ukrainiens pendant la deuxième quinzaine d'avril. Le Service des frontières a noté que l'Ukraine était prise en otage par la situation depuis 2004, notamment dans le cadre de l'accord de coopération entre l'Ukraine et la Fédération de Russie dans la mer d'Azov et le détroit de Kertch, qui définit la mer d'Azov comme une mer de usage interne par les deux états. Ainsi, les gardes-frontières russes et ukrainiens ont le droit d'inspecter les navires, ce qui, à leur avis, est source de suspicion.


Oleksandr Turchynov, secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense de l'Ukraine (Ukraine), a déclaré que les dirigeants militaires et politiques de la Fédération de Russie considéraient la région d'Azov-mer Noire comme un tremplin important pour la poursuite de son expansion.

Le 6 septembre, la NSDC a décidé de doter les unités ukrainiennes de défense côtière de la mer d'Azov des dernières armes anti-missiles de haute précision.

Le 4 octobre, M. Turchynov a déclaré que l'armée ukrainienne était prête à réagir à toute provocation russe dans la mer d'Azov.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mar 16 Oct - 11:22

Klimkine explique les conséquences de la politique agressive de la Russie dans la mer d'Azov



Les actions agressives de la Fédération de Russie dans les eaux de la mer d'Azov peuvent entraîner une escalade fondamentale qui menace l'ensemble du système de sécurité européenne. Par conséquent, l’Ukraine appelle les partenaires européens à renforcer les sanctions contre la Fédération de Russie pour ses actions dans cette région.  

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, a exprimé cette opinion en marge de la réunion ministérielle du Partenariat oriental en répondant à une question posée par le correspondant d'Ukrinform sur l'eventuelle prolongation des sanctions européennes à l’encontre de la Russie pour ses actions agressives dans la mer d’Azov.

«Aujourd'hui, j'aurai des réunions avec presque tous les ministres européens. Je les informerai et ai déjà informé de la situation réelle concernant la mer d'Azov, de ce que fait exactement la Russie et dans quel but. Ce qui s'y passe peut conduire à une escalade fondamentale et cela est parfaitement clair pour tout le monde, car je montre tout cela sur des cartes et par des faits », a déclaré Klimkine.

Il a souligné que les actions de la Russie étaient franchement provocatrices, car elles retardaient les navires naviguant sous des drapeaux des pays de l'UE et de l'OTAN.

«Ce sont les navires de Malte, des Pays-Bas et d'Italie. En d'autres termes, il s'agit d'un défi fondamental pour les pays de l'UE et de l'OTAN. Je ne saurais pas vous dire si l'Union européenne prendrait une décision sur l'introduction des sanctions à l'égard de la Russie lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres de l'UE. Mais il faudrait en discuter et je vais exhorter tout le monde à engager cette discussion », a-t-il souligné.
Jeux dangereux . . . mais l'UE et l'OTAN vont réagir Question  Evil or Very Mad

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Mar 16 Oct - 11:37

C'est de bonne guerre de la part de l'Ukraine d'essayer d'impliquer les occidentaux ! Laughing Cool
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mar 16 Oct - 21:47

Et bien il semble que ça pourrait marcher:

Turchynov et le président de l'PA-OTAN discutent d'une stratégie pour contrer l'agression russe dans la région de la mer d'Azov et Mer Noire

(AP: assemblée parlementaire)

Jukneviciene emphasized Ukraine is always on the agenda of the NATO PA.

Photo de Unian

Secretary of the National Security and Defense Council (NSDC) of Ukraine Oleksandr Turchynov and President of the NATO Parliamentary Assembly Rasa Jukneviciene have discussed the situation in the east of Ukraine and in Crimea, which has developed as a result of Russia's aggression.


According to Turchynov, the Russian Federation is strengthening its military presence in the Azov-Black Sea region, in particular, Russia is further deploying military infrastructure and strengthening military units of the armed forces on the border with Ukraine, the NSDC's press service reports.

"Russia applies the whole arsenal of hybrid aggression against Ukraine, considering our state as a testing ground for technologies that are then used against Europe and the U.S.," he said.


Turchynov stressed that, despite the war, Ukraine is actively reforming the security and defense sector, which is being developed by the model of NATO member states.

Speaking about the necessity of prolonging sanctions against the Russian Federation, Turchynov said "the position of Europe which, while extending sanctions, allows Russia to build the North Stream 2, thus supporting Russia's strategic economic interests and putting its energy complex at risk, is not quite clear."

The parties also considered the intensification of military-technical cooperation with NATO member states.

In turn, Jukneviciene emphasized Ukraine is always on the agenda of the NATO PA.

"Today, all states clearly understand Russia's aggressive role and the position this country takes in the world," she pointed out, concluding that a strong Ukraine is a crucial element of the European security system.

Jukneviciene a souligné que l'Ukraine était toujours à l'ordre du jour de l'AP-OTAN.

Le secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense (CSND) d'Ukraine, Oleksandr Turchynov, et la présidente de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, Rasa Jukneviciene, ont discuté de la situation dans l'est de l'Ukraine et en Crimée, qui s'est développée à la suite de l'agression russe.


Selon Turchynov, la Fédération de Russie renforce sa présence militaire dans la région d'Azov à la mer Noire, notamment en déployant des infrastructures militaires et en renforçant les unités militaires des forces armées à la frontière ukrainienne, rapporte le service de presse du NSDC.


"La Russie applique tout l'arsenal d'agression hybride contre l'Ukraine, considérant notre État comme un terrain d'essai pour les technologies qui sont ensuite utilisées contre l'Europe et les États-Unis", a-t-il déclaré.


Turchynov a souligné que, malgré la guerre, l'Ukraine réformait activement le secteur de la sécurité et de la défense, qui est développé par le modèle des États membres de l'OTAN.

Parlant de la nécessité de prolonger les sanctions à l'encontre de la Fédération de Russie, Turchynov a déclaré: "La position de l'Europe qui, tout en prolongeant les sanctions, permet à la Russie de construire le North Stream 2, défendant ainsi les intérêts économiques stratégiques de la Russie et mettant en péril son complexe énergétique plutôt clair."

Les parties ont également envisagé l'intensification de la coopération technico-militaire avec les États membres de l'OTAN.

Jukneviciene a quant à lui souligné que l'Ukraine était toujours à l'ordre du jour de l'AP-OTAN.

"Aujourd'hui, tous les États comprennent bien le rôle agressif de la Russie et la position de ce pays dans le monde", a-t-elle souligné, concluant qu'une Ukraine forte est un élément crucial du système de sécurité européen.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mer 17 Oct - 9:43

Pas prêt de s'arranger:

Si la situation dans la mer d’Azov se dégrade, l’Ukraine aura recours à la force



La Marine ukrainienne est prête à utiliser la force contre les forces russes en cas d'aggravation de la situation dans la mer d’Azov et  la mer Noire.

Cette déclaration a été faite par Ihor Vorontchenko, commandant de la marine des forces armées ukrainiennes dans une interview, accordée à la BBC.

« En cas d'aggravation, nous appliquerons la force. S'ils optent pour une forte déstabilisation, nous réagirons de manière adéquate : nous allons accompagner nos navires afin de rejoindre les zones  où nous pêchons et pratiquons d’autres activités... », a déclaré Vorontchenko.

Selon lui, la marine ukrainienne, même avec de petites forces en mer, est en mesure de s'acquitter de la liste de tâches correspondantes.

« Les affrontements sont possibles. Mais nous nous conformons aux normes du droit maritime. Oui, nous sommes moins nombreux, le potentiel n'est pas le même, mais nous accomplirons notre tâche ... Il n'y aura pas de seconde Crimée, la situation ne se reproduira plus », a assuré Vorontchenko.

Il a déclaré que la Fédération de Russie appliquait de nouvelles méthodes de guerre hybride. Les Russes prétendent se fixer un certain nombre de tâches: la sécurité du passage dans le détroit de Kertch, la lutte contre les braconniers et la contrebande, la libre navigation, mais ce ne sont là  que des feintes, des mensonges. Les principaux domaines d’attention et de convoitise s’avèrent être les suivantes : l’impact sur l’économie de l’Ukraine, la faillite des ports ukrainiens, la déstabilisation sociale dans la région de la mer d’Azov, ainsi qu’un obstacle à la libre navigation dans la mer d’Azov. « Berdyansk et Mariupol ont perdu une grande partie de leurs profits en raison de l’arrêt des navires », a-t-il déclaré.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Jeu 18 Oct - 23:15

Réaction de Lavrov:

La Russie n'autorisera pas les navires de l'OTAN à effectuer des exercices dans la mer d'Azov

Ben tient, tu m'étonne Serge  Wink



Sergei Lavrov, ministre des Affaires étrangères russes, a déclaré que la Fédération de Russie n'autorisera pas les navires de l'OTAN à entrer dans la mer d'Azov pour participer à des exercices conjoints avec l'Ukraine.

Il l'a déclaré dans un commentaire accordé à l'agence d'information «Interfax».

«Aujourd'hui, l'Ukraine veut organiser des exercices de l'OTAN dans la mer d'Azov, mais ce ne sera pas possible car notre accord avec l'Ukraine exige un consentement mutuel pour le passage des navires de guerre dans la mer d'Azov», a déclaré le chef de la diplomatie russe.
À son avis, les exercices de l'OTAN dans cette région sont des provocations.

«Nous observons une accumulation d'armements à nos frontières, la volonté de moderniser les infrastructures de transport en Europe afin que les armes lourdes américaines, et probablement celles d'autres pays de l'OTAN, puissent atteindre plus facilement nos frontières, et des exercices ouvertement provocateurs, pas les nôtres avec la Chine au milieu de la Sibérie, mais en Ukraine, Géorgie et mer Noire», - a déclaré Lavrov.

Il a également précisé que la Russie suivait de près l'intention des États-Unis de déployer une division sur le territoire de la Pologne de manière permanente, ce qui, selon Lavrov, constitue une violation de l'Acte fondateur Russie-OTAN.

«Tous les exercices actuellement organisés par l'OTAN dans les États baltes, en Pologne, en Roumanie et dans d'autres pays, le déploiement de contingents d’Allemagne, du Canada, d'Angleterre et, à mon avis, de France dans les États baltes, la Pologne ... l'idée de nos collègues polonais d'inviter une division américaine sur leur territoire, ce qui représentera une violation directe de l’Acte fondateur OTAN-Russie interdisant le déploiement permanent d’importantes forces de combat sur les territoires des pays membres de l’OTAN de l’Europe centrale et orientale, sont des processus très intéressants» , a-t-il déclaré.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Ven 19 Oct - 16:07

Olexander Regula, commandant de la vedette «Krementchuk»:
    Lors de mon stage sur une frégate française, j'ai appris à rester calme dans toutes les situations




10.10.2018 11:40

Il y a quatre ans et demi, en mars 2014, le commandement russe a rassemblé pour une cérémonie les cadets de l'Académie Nakhimov en Crimée. Et c’est un drapeau tricolore russe qui a été hissé sur le mât à la place du drapeau ukrainien. Mais un groupe de jeunes cadets n’a pas pu assister en silence à cet événement. Et ils ont entonné l’hymne ukrainien.
Olexandre Regula était l'un de ces jeunes cadets. À l’époque il avait 19 ans. Quatre ans après son départ de Crimée, il avait déjà fait un stage sur une frégate de la marine française, il était revenu en Ukraine et était commandant d'une vedette moderne de type «Gurza-M», produite en Ukraine.
Aujourd'hui, le jeune commandant, âgé de 23 ans, nous parle de sa vie, de ses choix et, avec une chaleur toute particulière, de son équipage et de son bateau. Mais nous commençons l’entretien en évoquant l'opération que les navires «Donbass» et «Korets» viennent de mener à bien en entrant dans la mer d'Azov par le détroit de Kertch.

LES RUSSES N’ONT PAS REMARQUÉ LES NAVIRES UKRAINIENS QUI LEUR SONT PASSÉS SOUS LE NEZ 

- C’est vrai que vous êtes arrivés jusqu’au détroit de Kertch sans que personne ne vous ait même remarqués?

- Nous sommes passés complètement inaperçus. Plus tard, ils nous ont repérés: ils nous ont envoyé un message, mais nous n’y avons bien sûr pas répondu. Nous avancions sous le mode «silence radio». Ils ont d'abord pensé qu'il s'agissait de leurs propres navires de la garde côtière. Ensuite, nous avons à nouveau «disparus» et ne sommes pas réapparus au même endroit. Ils ne nous ont remarqués que lorsque nous étions déjà près du «Donbass». Près du «Donbass», nous nous sommes positionnés pour l’escorter, et ce n’est qu’après qu’ils ont commencé à se poser des questions: «Qui sont-ils? D’où sont-ils arrivés là?» Eh bien, ils n'ont pas vu d'où nous venions. Nous avions l'avantage d'être dans l'obscurité et nous ne nous sommes pas faits remarquer. Les radars ne nous ont pas repérés.


- Quelle a été la réaction des Russes quand ils vous ont repérés?
- Quand, dans la nuit, j'ai approché le dragueur de mines, ils ont sonné l’alerte. Parce qu'ils m'ont vu alors que j'étais déjà très près. Ils ont commencé à courir fébrilement sur le pont, à réfléchir à ce qu'il fallait faire, mais j'étais déjà près d'eux. Après que je suis resté là une journée et ils ne nous ont plus dérangés. Ils ont juste essayé d’empêcher nos mouvements près de Marioupol avec leur embarcation, le «Mangouste».

UNE PROVOCATION RATÉE

- Il a voulu vous intercepter ?
- Pas intercepter, il a essayé de se rapprocher. Nous avons commencé à l'encercler et à le repousser vers le rivage, le nôtre. Eh bien, comme il a une vitesse supérieure à la nôtre, il s’est dissimulé derrière un grand navire. Sinon, nous l'aurions pris. Mais vous avez vu une vidéo sur la manière dont ils se sont comportés. Nous avons commencé à manœuvrer et à le couper du «Donbass». En fait personne n'a rien fait de vraiment extraordinaire.
- Oui, mais il a essayé de faire obstacle au «Donbass». Si vous n'aviez pas été là, cela aurait été plus compliqué pour le «Donbass»
- Leur objectif n’était pas de lui faire obstacle, mais plutôt de provoquer quelque chose ...
Un tir?
- Oui, un tir. En droit international, il existe le concept de «zone d'autodéfense d'un navire». La distance à laquelle un autre navire de guerre ne doit pas s’approcher sans autorisation. Comment cela se passe-t-il? S’il s’approche, on lui lance un avertissement «Tu entres dans la zone...». S’il continue, alors on tire en l’air. Et ce n’est qu’après tout cela que nous pouvons tirer sur lui. Dans la pratique, après le tir en air, tout le monde commence à s’éloigner. Nous avons réussi à le repousser sans tirs.
- Et vous n'étiez pas nerveux à ce moment là?
- J'étais sûr de mon équipage et de mon bateau. Je suis avec ce bateau depuis le tout début, depuis qu’il a été mis à l’eau. Je sais ce que c’est comme machine et ce qu’on peut en attendre. Et je suis aussi depuis le début avec cet équipage, ce n’est pas la première année!

UN COMMANDANT ȂGÉ DE 23 ANS
- Vous habitiez en Crimée et vous êtes parti après l’annexion?
- Je viens de la région de Khmelnitski, de Shepetivka. À Sébastopol, j’étais étudiant depuis 2012. J’ai commencé mes études à l'Académie des forces navales. Puis je les ai poursuivies à Odessa.
-Et vous avez fait un stage sur une frégate française?
- Oui, pendant pratiquement trois mois, j’ai fais un stage sur une frégate française. C'était très intéressant, j’ai pu visiter beaucoup de pays. Nous avons connu des situations similaires. En Méditerranée, alors que la Russie commençait à peine à mener des opérations actives en Syrie, on a vu de tout. Je pense que c’est ce stage qui m’a appris à rester calme en toute situation. Là-bas, dans les situations extrêmes, tout se déroule calmement, avec une bonne coordination!

- Quand vous avez chanté l’hymne ukrainien, vous ne pouviez pas prévoir qu’un jour vous alliez devenir commandant d'un bateau blindé ukrainien?
- Non, bien sûr. Mon premier poste a été sur le navire «Chostka», j'étais assistant du commandant. C'est un navire civil qui installe des équipements en mer. Et il sortait en mer une fois par an. Quand on m’a proposé ce poste-là, j’ai immédiatement accepté.
-Pourquoi vous a-t-on choisi ?
- Je ne sais pas. On m'a demandé si j’étais d'accord. J'ai répondu: «Bien sûr que je suis d'accord!». Cela n’a pas été facile. J’étais tout jeune. Auparavant je n’avais navigué que sur un navire civil. Et là, j’ai dû devenir tout à la fois: artilleur et mécanicien, j’ai dû comprendre comment tout fonctionnait. C'était difficile, mais l'équipage m’a aidé. C’est très dur d’être commandant. Même d’un si petit bateau. Mais pour l’évolution de la carrière, il s'agit d'une très grande expérience de débutant.

QUELLES SONT LES CAPACITÉS DES VEDETTES UKRAINIENNES DANS LA MER D’AZOV?
- Je vois avec quel amour vous parlez de votre bateau. Quels sont ses avantages?
- Sur la mer d'Azov, par exemple, les grands navires ont du mal à passer. Les croiseurs et les autres grands navires ne pourront pas naviguer. Mais nous, nous avons un mètre de tirant d’eau. Ici, j'ai fais une formation avec les Turcs. Si, de manière convenue, ils étaient capables de détruire un bateau sur six, les cinq autres, ils n’avaient tout simplement pas réussi à les apercevoir. Ils ne nous ont vu que lorsque nous avons commencé à «tirer sur eux» de manière convenue et nous leur avons montré d'où nous venions. Le plus de cette vedette, c’est qu’elle peut très bien participer à des batailles navales. Les modules de combat se renversent de manière à ce qu’ils puissent abattre même un hélicoptère, peu importe sa vitesse. Ces canons sont très précis.

Donc, comment avez-vous réussi à arriver à Kertch en restant inaperçu?
- Honnêtement, je ne sais pas. Nous n’avons même pas vraiment eu recours à la ruse. Quand nous avons quitté Berdyansk, un bateau garde-frontière nous attendait. Nous sommes passés à 4 miles de lui et il devait nous voir. Et il semble qu’il nous ait remarqués: nous avons vu sur le radar qu'il s’est d'abord dirigé de notre côté, mais ensuite il nous a perdu. Il a tourné un peu, puis il est retourné aux abords de Berdyansk. En fait, il n’aurait rien eu à nous reprocher. Comme ils le disent eux-mêmes, cette mer est «commune». Ils s’approchent de Berdyansk à une distance de trois miles. La mer est commune? Eh bien, alors, elle est commune. Donc, nous pouvons y aller. J’ai regardé les infos russes… ils ne disent rien sur le passage de nos navires. Mais ceux de chez nous qui écoutent dans le Donbass et interceptent les discussions des autres nous disent qu'il semble que beaucoup de Russes vont se sentir très mal à présent. Ils se font insulter à droite et à gauche. Comment ont-ils «réussi» à rater deux bateaux directement sous leur nez?

- Les experts disent à présent que l'Ukraine devrait créer une «flotte de moustiques», de petites vedettes capables d’apparaître et de disparaître rapidement. Que pensez-vous d'une telle idée?
- Voilà ce que je vais vous dire. Si les objectifs sont très importants, alors l’Ukraine perdra deux embarcations à la fois. Deux équipages à la fois. Evidemment, il n'y a pas de guerre sans pertes. Bien sûr, des navires porte-missiles sont également nécessaires. Pour que vous puissiez avoir un impact sur plusieurs kilomètres. J'ai étudié l'histoire. Lorsque l’opération «Tempête du désert» a commencé, les Américains ont injecté des troupes, mais ils ont initialement placé un groupe de porte-avions aux abords de l’Irak. Imaginez ce qu'est un groupe de porte-avions. Ce n’est pas seulement un porte-avions, mais aussi au moins deux escorteurs, trois frégates, au moins deux sous-marins et deux navires d’appui. C'est ça un groupe de porte-avions.
Des embarcations, un peu plus grosses que la mienne, lesquelles avaient, il est vrai, des missiles guidés de plus gros calibre que les nôtres, ont réussi à chasser ce groupe. Ils se sont approchés, ils ont tiré plusieurs fois, sont repartis, ont fait le plein de carburant, ont reçu leurs missiles et sont revenus pour tirer de nouveau. En conséquence, le groupe a dû battre en retraite jusqu’à l’arrivée de petits canots américains.
C'est-à-dire que de tels bateaux peuvent obtenir des résultats sérieux. Bien qu’il soit difficile de prévoir ce qui peut leur arriver ensuite. Le facteur humain peut aussi jouer un rôle. Vous savez, quand les membres de mon équipe me disent que les Russes possèdent des missiles de gros calibre, je leur explique que ces missiles sont aussi dirigés par des êtres humains. Le facteur humain peut toujours jouer, tout dépend des réactions.

LA MER ÉTAIT, EST ET RESTERA À NOUS
- Si vous pouviez maintenant vous adresser à la société ukrainienne en tant que commandant d’un bateau blindé ukrainien de la mer d’Azov, et lui transmettre quelque chose, que diriez-vous?
- Nous ne laisserons pas les Russes faire d'Azov leur lac! La mer était, est et sera à nous. Et ensuite – nous verrons. Peut-être que nous avancerons plus loin, sur la Crimée. Pour la regagner. Je veux simplement vous assurer que tout ira bien. Et qu’en dépit de tout, notre pays ne restera pas à genoux, il se relèvera. Tout va très bien se passer pour nous.
Georgy Tykhy, Kyiv. Photo : Markiyan Lyseyko.
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Ven 19 Oct - 19:55

Un vrai Geroï, ce petit Olexander !

La foi en sa patrie, le courage et l'enthousiasme de ses 20 ans.

Ils sont des milliers semblables à lui. En cas d'invasion, les russes vont déguster grave...  Twisted Evil 

Slava Ukraïnie !  cheers
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Sam 20 Oct - 12:17

Krispoluk a écrit:Un vrai Geroï, ce petit Olexander !

La foi en sa patrie, le courage et l'enthousiasme de ses 20 ans.

Ils sont des milliers semblables à lui. En cas d'invasion, les russes vont déguster grave...  Twisted Evil 

Slava Ukraïnie !  cheers
C'est cette jeune génération d'officiers qui sauvera l'armée ukrainienne  cheers
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Lun 29 Oct - 14:37



Omelyan précise le montant des pertes causées aux ports ukrainiens par les actions de la Russie dans la mer d’Azov
26.10.2018 11:24


Les ports ukrainiens ont subi plus d'un milliard de pertes de hryvnia en raison des actions de la Russie dans la mer d'Azov.


Сette information a été communiquée par Volodymyr Omelyan, ministre de l’Infrastructure ukrainien, dans un commentaire pour Radio Svoboda.
«Le port de Mariupol a été contraint de passer à une semaine de travail de quatre jours. Nous constatons des blocages permanents de navires ukrainiens et étrangers dans la mer d'Azov, le détroit de Kertch, à un point tel que les armateurs subissent des pertes en raison du temps d'immobilisation des navires. Cela représente environ entre 15 et 50 000 dollars par jour. Le délai moyen d’arrêt des navires dépasse les 30 heures, ce qui représente une perte non seulement pour l'Ukraine, mais aussi pour les contribuables européens, car les produits de ces ports partent pour les marchés européens », a déclaré Omelyan.
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Dim 25 Nov - 22:29

https://www.voanews.com/a/ukrainian-navy-tugboat-rammed-by-russian-ship/4672938.html?fbclid=IwAR0BYe8k0-ez9RNCmbcf3WLLSy7QxVN1xDSwtk86KG4_jsjjJJd4Wsqo9xU

La marine ukrainienne dit que la Russie a tirée sur ses navires

Dernière mise à jour: le 25 novembre 2018 à 15h10

Des avions de combat russes survolent des navires après que le canal sous un pont reliant la partie continentale de Russie à la péninsule de Crimée ait été bloqué pour empêcher trois navires de la marine ukrainienne d'entrer dans la mer d'Azov, le 25 novembre 2018.

La marine ukrainienne a accusé dimanche la Russie d'avoir ouvert le feu sur certains de ses navires en mer Noire, alors que la tension montait entre les deux pays.

Dans un article publié sur Facebook, la marine ukrainienne a déclaré qu'une personne avait été blessée dans des coups de feu.

Plus tôt dimanche, la marine ukrainienne a accusé un navire des garde-côtes russes d'avoir percuté un remorqueur ukrainien au large de la Crimée.

L'incident présumé aurait eu lieu alors que deux navires de guerre ukrainiens et le remorqueur se dirigeaient vers la mer d'Azov - un plan d'eau dans lequel la Russie s'affirme depuis l'annexion de la Crimée ukrainienne en 2014. Un traité de 2003 désigne la mer d'Azov et la voie d'accès dans le droit de Kertch - comme eaux territoriales partagées.

Le passage étroit entre la Crimée et le continent russe a été une zone de tension accrue entre les pays.

La marine ukrainienne a également déclaré que ses navires avaient ensuite été bloqués par un pétrolier russe dans le détroit de Kertch, et que la Russie avait envoyé deux hélicoptères militaires dans la région pour surveiller les navires.

Les services de presse russes ont rapporté dimanche que le service de sécurité fédéral russe avait déclaré que les navires ukrainiens avaient violé les eaux territoriales russes. Une déclaration publiée par les services de sécurité ne fait aucune mention d'un remorqueur, selon les nouvelles russes.

Plus tôt cette année, l'administration Trump a demandé à la Russie de mettre un terme au harcèlement de navires de transport international dans la mer d'Azov et le détroit de Kertch visant à affaiblir l'économie ukrainienne.

Les relations entre la Russie et l'Ukraine se sont détériorées depuis que Moscou a annexé la péninsule de Crimée et créé un conflit séparatiste pro-russe dans l'est de l'Ukraine en 2014.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Dim 25 Nov - 23:10

[size=36]La Russie saisit trois navires militaires ukrainiens près de la Crimée[/size]

© Aleksey Filippov, AFP | La Russie s'est emparée dimanche 25 novembre de trois navires ukrainiens qui tentaient d'accéder à la mer d'Azov, selon l'Ukraine. 
Texte par FRANCE 24 
Dernière modification : 25/11/2018

La Russie s'est emparée de trois navires ukrainiens qui tentaient d'accéder à la mer d'Azov à travers le détroit de Kertch qui sépare la Crimée de la République fédérale, a annoncé dimanche les forces navales ukrainiennes. 


Nouvelles tensions entre la [size=14]Russie et l'Ukraine autour de la mer d'Azov. La Russie s'est emparée de trois navires militaires ukrainiens dans le détroit de Kertch, ont accusé dimanche 25 novembre les forces navales ukrainiennes, qui évoquent deux blessés. "Les forces spéciales russes se sont emparées des navires", a annoncé dans un communiqué le commandement des forces navales ukrainiennes. "Il y a des informations selon lesquelles deux marins ukrainiens seraient blessés". Le président ukrainien, Petro Porochenko, a convoqué son cabinet de guerre.
[/size]

Selon la marine ukrainienne, des bateaux russes "ont ouvert le feu sur le groupe de navires de la marine ukrainienne", indiquant qu'un bateau, endommagé, avait "perdu le cap". Toujours selon l'Ukraine, des garde-frontières russes ont percuté un de ses remorqueurs en mer Noire au large de la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, dans le cadre "d'actions ouvertement agressives contre des navires ukrainiens", avant de les empêcher de traverser le détroit de Kertch pour accéder à la mer d'Azov. La mer d'Azov est située entre la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, et l'est de l'Ukraine, théâtre d'un conflit opposant pouvoir de Kiev et séparatistes prorusses.

"Acte agressif"

Le président ukrainien Petro Porochenko a "dénoncé un acte agressif de la Russie visant une escalade préméditée" dans cette zone et il a réuni dans la soirée un haut-comité militaire. Les services de sécurité russes (FSB), chargés de la surveillance du service des garde-frontières, affirment pour leur part que les navires ukrainiens étaient "entrés illégalement dans une zone temporairement fermée des eaux territoriales russes" et auraient mené des "actes de provocation" dans un "but clair: créer une situation de conflit dans la région".


La marine ukrainienne assure avoir averti la Russie à l'avance de l'itinéraire de ses navires. "Les navires sont toujours devant le détroit de Kertch, le trafic est bloqué", a déclaré dimanche soir à l'AFP le porte-parole de la marine ukrainienne Oleg Chalyk. Un navire pétrolier placé sous le pont de Crimée, qui enjambe le détroit de Kertch, bloque l'accès au détroit, selon la marine ukrainienne. Le détroit de Kertch, qui est la seule voie maritime entre la Mer Noire et la mer d'Azov, est un axe stratégique de première importance, pour la Russie comme pour l'Ukraine.


La Russie, toujours selon la marine ukrainienne, aurait envoyé deux hélicoptères militaires de surveillance patrouiller au-dessus de la région, tandis que l'agence russe RIA affirme que deux avions militaires survolaient également la zone.


Avecv AFP et Reuters
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 26 Nov - 1:46

https://www.unian.info/war/10351701-ukraine-s-navy-placed-on-alert.html?fbclid=IwAR1y0pKuoXoSybAgK78X2bf4qgaHvSlbzOoS_k9RgOwL6Nu9ihT72sTKDkY

Toute la marine ukrainienne a été mise en alerte. 

"Toutes les unités de la marine ukrainienne ont été mises en alerte. Tous les navires et les autres navires se dirigent vers la mer", a déclaré dimanche soir le portail de presse militaire ukrainien mil.in.ua à Twitter . 

Comme UNIAN l'avait signalé précédemment, des navires des garde-côtes russes ont ouvert le feu sur un groupe de navires de la marine ukrainienne - deux petits bateaux blindés "Berdiansk" et "Nikopol" et le remorqueur "Yany Kapu" - alors qu'ils quittaient le détroit de Kertch. Le dimanche soir. Auparavant, dimanche matin, le remorqueur 'Yany Kapu' (Yani Qapi) de la marine ukrainienne avait été percuté par un navire des garde-côtes russes alors que les navires ukrainiens effectuaient un transfert prévu du port d'Odessa au port de Marioupol, en la mer d'Azov. 

La partie ukrainienne a déclaré que la notification concernant les plans de transfert avait été faite à l'avance conformément aux règles internationales pour assurer la sécurité de la navigation. La Russie affirme à son tour que les navires ukrainiens sont entrés "illégalement" dans la zone des eaux temporairement fermée de la mer territoriale de la Fédération de Russie. 

Le FSB allègue que la partie ukrainienne n'a pas déposé de demande de passage et que ses bateaux n'ont pas été inclus dans l'horaire de navigation dans le détroit de Kertch. 
Le commandement de la marine ukrainienne insiste sur le fait que, conformément aux articles 17 et 38 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et à l'article 2 du traité entre l'Ukraine et la Fédération de Russie sur la coopération dans l'utilisation de la mer d'Azov et du détroit de Kertch, les navires de guerre ukrainiens jouissent de la liberté de navigation et peuvent donc traverser le détroit de Kertch à tout moment, dans le respect des règles de sécurité de la navigation. 

Plus tard, on a appris qu'une unité d'opérations spéciales russe avait saisi les trois bateaux ukrainiens alors qu'ils quittaient le détroit de Kertch. Six membres de la marine ukrainienne ont été blessés, dont deux dans un état grave.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 26 Nov - 1:58

Tension en mer d'Azov: Moscou s'empare de trois navires ukrainiens

Par Le figaro.fr  
AFP agence
Publié le 25/11/2018 à 20:23

http://www.lefigaro.fr/international/2018/11/25/01003-20181125ARTFIG00165-l-ukraine-accuse-moscou-de-bloquer-son-acces-maritime-et-d-attaquer-ses-navires.php?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2peAgC7yePA48VetCKIj6yKtDXivS2-nDagFj5E4oCnem6Nsm6dqFFzy0#Echobox=1543185920



La Russie a reconnu dimanche avoir fait feu au préalable sur les trois bateaux, blessant au moins deux marins ukrainiens, au large de la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, et zone de fortes tensions entre les deux pays. Le président ukrainien Petro Porochenko a convoqué son cabinet militaire dans la soirée.

La marine ukrainienne a accusé dimanche la Russie de s'être emparée de trois de ses navires, après leur avoir tiré dessus, blessant deux personnes à bord, dans le détroit de Kertch, séparant la Crimée de la Russie et marquant l'accès à la mer d'Azov. Les tensions au sujet de cette dernière connaissent une flambée sans précédent, Kiev ayant déjà accusé plus tôt dans la journée Moscou d'avoir percuté un de ses bateaux de guerre et de bloquer l'accès à cette petite mer.

«Les vedettes blindées d'artillerie Berdiansk et Nikopol ont été touchées par des tirs de l'ennemi et ne peuvent plus naviguer. Le remorqueur Iany Kapu a été contraint de s'arrêter», a déclaré dans un communiqué la marine ukrainienne. «Il y a des informations selon lesquelles deux marins ukrainiens sont blessés». Le président ukrainien Petro Porochenko a «dénoncé un acte agressif de la Russie visant une escalade préméditée» dans cette zone, et a convoqué dans la soirée un haut-comité militaire, réunissant les plus hauts gradés de l'armée et des services de sécurité pour discuter de la situation. Il a annoncé dans la soirée qu'il allait proposer au Parlement de proclamer la loi martiale, faisant craindre une escalade dans la région.

L'UE et l'Otan appellent à la «désescalade»

L'Union européenne et l'Otan ont appelé les deux parties dimanche soir à la «désescalade» en mer d'Azov et demandé à Moscou de «restaurer la liberté de passage» dans le détroit de Kertch. «Nous attendons de la Russie qu'elle restaure la liberté de passage dans le détroit de Kertch et nous appelons toutes les parties à agir avec le maximum de retenue afin d'aboutir à une désescalade immédiate de la situation», a déclaré l'UE dans un communiqué. L'Otan a également appelé «à la retenue et à la désescalade» par la voix d'une porte-parole.

Selon la marine ukrainienne, des garde-frontières russes ont d'abord percuté dimanche un de ses remorqueurs au large de la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, dans le cadre «d'actions ouvertement agressives contre des navires ukrainiens». Les services de sécurité russes (FSB), chargés de la surveillance du service des garde-frontières, ont confirmé avoir fait usage de la force armée pour arraisonner les trois navires ukrainiens. Mais ils affirment que ceux-ci étaient «entrés illégalement dans une zone temporairement fermée des eaux territoriales russes» et auraient mené des «actes de provocation» dans un «but clair: créer une situation de conflit dans la région». La marine ukrainienne assure avoir averti la Russie à l'avance de l'itinéraire de ses navires. Le FSB a ajouté que trois marins ukrainiens ont été blessés dans l'incident et reçoivent des soins. Leurs vies ne seraient toutefois pas en danger.

Le détroit de Kertch, seule voie maritime entre la Mer Noire et la mer d'Azov, est un axe stratégique de première importance pour la Russie comme pour l'Ukraine. Kiev accuse les Russes de bloquer l'accès à cette petite mer, située entre la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, et l'est de l'Ukraine, théâtre d'un conflit opposant pouvoir de Kiev et séparatistes prorusses. Selon les Ukrainiens, un navire pétrolier russe placé sous le pont de Crimée, qui enjambe le détroit de Kertch, bloque l'accès à ce dernier. La Russie, toujours selon la marine ukrainienne, aurait envoyé deux hélicoptères militaires patrouiller au-dessus de la région pour surveiller les navires, tandis que l'agence russe RIA affirme que deux avions militaires survolaient également la zone. «Nous considérons ces actes agressifs comme une violation des normes» du droit international, a réagi le ministère des Affaires étrangères ukrainien, indiquant qu'il prendrait «toutes les mesures appropriées pour apporter une réponse juridique diplomatique et internationale».

Des bateaux ukrainiens retenus, officiellement pour des contrôles

Le vice-président du parlement de Crimée a pour sa part indiqué que «des mesures appropriées seraient prises pour que ces personnages (...) ne continuent pas à croire que tout leur est permis parce qu'ils sont soutenus par les États-Unis et les pays européens». La Russie revendique le contrôle des eaux au large de la Crimée depuis l'annexion de la péninsule. Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d'«entraver» délibérément la navigation des navires commerciaux via le détroit de Kertch, seule voie maritime entre la Mer Noire et la mer d'Azov.

Les difficultés sont apparues avec la construction par Moscou d'un pont très controversé de 19 kilomètres de long dans le détroit de Kertch. L'installation de ses arches en 2017 a d'ores et déjà «coupé la voie à une partie des navires, trop grands pour passer en dessous», selon Oleksandre Oliïnyk, directeur du port de Marioupol. Cette année, les garde-frontières russes ont commencé à retenir des bateaux, officiellement pour des contrôles. Ces retards infligent des pertes importantes aux armateurs et aux ports, qui perdent leurs clients.

Les événements en mer d'Azov montrent ce à quoi peut conduire «le mépris des règles de base de la coopération internationale», a estimé l'Union européenne dans son communiqué dimanche, notant que «la construction du pont de Kertch (par la Russie) a été effectuée sans le consentement de l'Ukraine et constitue une nouvelle violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale» de ce pays. L'UE «ne reconnaît et ne reconnaîtra pas l'annexion illégale de la Crimée par la Russie», conclut le communiqué. L'Otan a pour sa part déclaré «soutenir totalement la souveraineté de l'Ukraine et son intégrité territoriale, y compris ses droits de navigation dans ses eaux territoriales».

Mais au-delà de vouloir étouffer les ports ukrainiens, cruciaux pour les exportations métallurgiques, Kiev estime que Moscou pourrait aller jusqu'à préparer une offensive contre Marioupol, dernière grande ville sous contrôle de Kiev dans l'est du pays. La tension monte en effet également sur le plan militaire. En mai, Moscou a transféré cinq de ses navires militaires de la Caspienne vers la mer d'Azov, tandis que Kiev a affirmé en juillet qu'une quarantaine de vedettes de combat russes s'y trouvaient déjà.

Les eaux peu profondes de la mer d'Azov baignent le sud du Donbass, région ukrainienne où le conflit armé avec les séparatistes prorusses a fait plus de 10.000 morts en quatre ans. Kiev et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément, malgré de nombreuses preuves du contraire.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Lun 26 Nov - 13:25

Je sors un peu de ma bulle temporaire à cause de l'actu.

Mer d'Azov: pourquoi un regain de tension entre la Russie et l'Ukraine?

Les tensions entre l'Ukraine et la Russie autour de la mer d'Azov connaissent une brusque flambée depuis dimanche. Pourquoi cette escalade entre les deux pays ?


© REUTERS

On assiste depuis ce week-end à une escalade sans précédent entre Kiev et Moscou dans la zone sensible de la mer d'Azov. La tension est telle que le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra lundi une réunion d'urgence.

Que s'est-il passé ?

Les tensions entre l'Ukraine et la Russie autour de la mer d'Azov ont connu une brusque flambée dimanche lorsque Kiev a accusé la Russie d'avoir percuté un navire ukrainien et bloqué l'accès à cette petite mer, située entre la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, et l'est de l'Ukraine, théâtre d'une guerre avec les séparatistes prorusses.

La situation s'est rapidement dégradée, l'Ukraine accusant dans la soirée les Russes d'avoir capturé ces navires après leur avoir tiré dessus dans cette zone stratégique. Les bateaux tentaient d'entrer depuis la mer Noire dans le détroit de Kertch, séparant la Crimée de la Russie et marquant l'accès à la mer d'Azov. Sur un total de 23 militaires à bord, six ont été blessés dont deux grièvement, selon l'armée ukrainienne.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le Conseil de sécurité et de défense ukrainien réuni d'urgence a proposé au président Petro Porochenko d'introduire la loi martiale "pour 60 jours". Cette décision doit être entérinée par le Parlement ukrainien, mais un vote positif est loin d'être garanti. Le président Porochenko a dénoncé un "acte fou de la Russie contre l'Ukraine", assurant que l'"attaque" était préméditée". "La loi martiale ne signifie par une déclaration de guerre" à la Russie, "elle sera introduite uniquement pour la défense", a-t-il assuré.




Des "actions illégales dans les eaux territoriales russes" ?

La Russie a confirmé l'arraisonnement et l"'usage d'armes", en accusant les navires ukrainiens "de mener des actions illégales dans les eaux territoriales russes". La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a dénoncé les "méthodes de bandits de grands chemins" de l'Ukraine: "d'abord des provocations, puis de fortes pressions, puis des accusations d'agression".

La marine ukrainienne assure cependant avoir averti la Russie à l'avance de l'itinéraire de ses navires. Selon elle, ses navires ont passé plusieurs heures devant le détroit de Kertch, alors qu'un navire pétrolier placé sous le pont de Crimée, qui enjambe le détroit de Kertch, bloquait l'accès au détroit.

Ce détroit, la seule voie maritime entre la mer Noire et la mer d'Azov, est un axe stratégique de première importance, pour la Russie comme pour l'Ukraine. Les eaux peu profondes de la mer d'Azov baignent le sud du Donbass, région ukrainienne où le conflit armé avec les séparatistes prorusses a fait plus de 10.000 morts en quatre ans. Kiev et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément malgré de nombreuses preuves.

L'appel de l'Ukraine à l'UE

"Nous attendons de la Russie qu'elle restaure la liberté de passage dans le détroit de Kertch et nous appelons toutes les parties à agir avec le maximum de retenue afin d'aboutir à une désescalade immédiate de la situation", a exhorté l'Union européenne. L'Otan a aussi appelé "à la retenue et à la désescalade". Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkin a appelé l'Occident à "former une coalition claire pour résister aux actes d'agression de la Russie".

La Russie revendique le contrôle des eaux au large de la Crimée depuis l'annexion de la péninsule. Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d'"entraver" délibérément la navigation des navires commerciaux via le détroit de Kertch. Les difficultés sont apparues avec la construction par Moscou du pont très controversé de 19 kilomètres de long dans le détroit de Kertch. L'installation de ses arches en 2017 empêche le passage d'une partie des navires. Cette année, les garde-frontières russes ont commencé à retenir des bateaux, officiellement pour des contrôles.

Kiev estime que Moscou pourrait aller jusqu'à préparer une offensive contre Marioupol, dernière grande ville sous contrôle de Kiev dans l'est du pays.

Le Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine propose d’introduire une loi martiale pour une période de 60 jours



L’Ukraine convoque de toute urgence le Conseil de sécurité de l'ONU



De toutes façons, tout vote se terminera par un veto russe.

L'Ukraine demande la réunion de l'OSCE en raison de l'agression russe dans la mer d'Azov



L'OTAN surveille de près la situation dans la mer d'Azov



L'OTAN surveille de près l'évolution de la situation dans la mer d'Azov et dans le détroit de Kertch, et appelle à une désescalade de la situation.

Cette déclaration a été faite par Oana Lungescu, porte- parole de l’OTAN.

«Nous suivons de près l'évolution de la situation dans la mer d'Azov et dans le détroit de Kertch et sommes en contact avec les autorités ukrainiennes. Nous appelons à la retenue et à la désescalade», a-t-elle déclaré.

Oana Lungescu a indiqué que l'OTAN soutenait pleinement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, y compris les droits de navigation dans ses eaux territoriales.

«Nous appelons la Russie à fournir un accès sans entrave aux ports ukrainiens de la mer d'Azov conformément au droit international», a déclaré la porte-parole de l'OTAN.

N'ont pas asez avec Matilda May?

Les autorités russes prétendent que les marins ukrainiens blessés lors des actes d'agression de la Fédération de Russie dans le détroit de Kertch sont dans un état stable.

Ces informations ont été communiquées par l’agence d’information TASS se référant à un établissement médical.

«Leur état de santé est stable, tout va bien. Ils se sentent parfaitement bien», a déclaré l’interlocuteur de l’agence en précisant que des enquêteurs étaient de garde à l’hôpital.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 26 Nov - 13:33


avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Lun 26 Nov - 14:34

Incident naval russo-ukrainien près de la Crimée : le film des événements


©️ Pavel Rebrov, Reuters | Pour barrer la route aux trois navires ukrainiens, les forces russes ont placé un énorme cargo sous le pont, sous contrôle russe, dans le détroit de Kertch, le 25 novembre 2018.


Suivre le lien en titre

Tensions Kiev-Moscou: Berlin juge «inacceptable» un blocage de la mer d'Azov

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a jugé aujourd'hui "inacceptable" tout blocage par la Russie du passage dans la mer d'Azov, à la suite des tensions entre Kiev et Moscou près de la Crimée. "Il est important que le blocage soit levé", a affirmé le ministre sur Twitter en le jugeant "inacceptable" et en appelant la Russie et l'Ukraine à la "désescalade". Les tensions entre l'Ukraine et la Russie autour de la mer d'Azov ont connu une brusque flambée dimanche lorsque Kiev a accusé la Russie d'avoir percuté un navire ukrainien et bloqué l'accès à cette petite mer, située entre la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, et l'est de l'Ukraine, théâtre d'une guerre avec les séparatistes prorusses.


La Russie a saisi manu militari trois navires de la marine ukrainienne, lors de cette opération qui a fait des blessés dans le détroit de Kertch marquant l'accès à la mer d'Azov. Le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert a appelé lundi de son côté à la "remise en liberté" des navires et marins ukrainiens confisqués par la Russie. Il a estimé devant la presse que l'utilisation "de moyens militaires" par la Russie dans cette affaire soulevait de "graves questions" et jugé qu'il n'y avait aucune "justification visible" pour cela.

Il a appelé les deux parties à entamer rapidement un dialogue afin de résoudre la crise. Une réunion prévue de longue date des pays du format dit de Normandie sur l'Ukraine est prévue lundi à Berlin au niveau des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères des pays membres. Et un porte-parole du ministère allemand a indiqué que la question serait très certainement abordée à cette occasion. Le groupe dit Normandie inclut l'Allemagne, la France, la Russie et l'Ukraine et est censé veiller à la bonne mise en place du processus de paix lancé par les accords de Minsk, signés en février 2015 par ces quatre pays.

La Turquie appelle à la fin de l'escalade entre l'Ukraine et la Russie



Moscou refuse de rendre des navires ukrainiens


La Russie a fermé le détroit de Kertch à la navigation et l'OTAN a convoqué une «réunion extraordinaire» avec l'Ukraine.


La Russie a retiré lundi matin un cargo qui bloquait la navigation dans le détroit de Kerch.Image: DR/Twitter

La Russie faisait lundi la sourde oreille aux pays occidentaux lui demandant de restituer à Kiev 3 navires de guerre sur lesquels ses forces navales ont tiré dimanche avant de les arraisonner. L'incident a provoqué une grave confrontation directe entre les 2 voisins.

L'incident s'est produit au niveau du détroit de Kertch, qui sépare la mer d'Azov de la mer Noire, et qu'enjambe depuis mai dernier un long pont russe reliant le territoire russe à la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Selon le FSB, les services secrets russes chargés de la sécurité intérieure, ses vedettes de surveillance des frontières ont ouvert le feu sur deux vedettes blindées d'artillerie et un remorqueur ukrainiens qui auraient franchi illégalement la frontière russe et n'auraient pas obtempéré aux ordres de s'arrêter.

Plusieurs marins blessés

Trois marins ukrainiens ont été blessés au cours de cet accrochage et leurs vies ne sont pas en danger, a dit le FSB dans un communiqué. L'armée ukrainienne, elle, parle de six marins blessés.

Ce n'est pas la première fois que Moscou bloque le détroit de Kertch pour empêcher des navires ukrainiens de passer en mer d'Azov mais l'ampleur prise par cet incident risque à la fois de relancer le conflit entre les deux voisins ainsi que les appels au maintien, voire à l'alourdissement des sanctions occidentales contre la Russie.

Le rouble a ouvert en baisse de 0,4% par rapport au dollar lundi à la Bourse de Moscou. Les marchés sont très sensibles au risque de nouvelles sanctions visant la Russie, dont l'économie est déjà fragilisée par la chute des cours du pétrole.

Berlin: «blocus inacceptable»

L'Allemagne, qui mène avec la France, la Russie et l'Ukraine les négociations en «format Normandie» visant à trouver une issue au conflit dans le Donbass, a dénoncé lundi la fermeture du détroit de Kertch à la navigation.

«Le blocus de la mer d'Azov est inacceptable», a déclaré sur Twitter le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas. Des diplomates des quatre pays se sont réunis lundi à Berlin pour discuter de la situation, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères allemand.



Réunion de l'Otan prévue

L'Union européenne a aussi demandé à Moscou de «rétablir la liberté de passage dans le détroit de Kertch» et de garantir à l'Ukraine l'accès à ses ports en mer d'Azov, tout en appelant les deux pays à la «désescalade».

L'Otan a fait passer un message similaire. Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a aussi convoqué une «réunion extraordinaire» avec l'Ukraine lundi après-midi à Bruxelles.

En signe d'apaisement, la Russie a retiré lundi matin un cargo qui bloquait la navigation dans le détroit, mais elle n'a manifesté aucune intention de restituer ses navires à l'armée ukrainienne.

Kiev dément toute infraction

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a accusé Kiev d'avoir délibérément cherché à provoquer la Russie. Elle a ajouté que le plus haut diplomate en poste à l'ambassade d'Ukraine à Moscou serait convoqué pour s'expliquer.

Kiev a démenti de son côté que ses navires aient commis une quelconque infraction et accusé la Russie d'agression, demandant à la communauté internationale de réagir.

Réunion du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir lundi à la demande de l'Ukraine et de la Russie pour discuter de l'incident, ont indiqué des diplomates. Le président ukrainien Petro Porochenko a aussi annoncé qu'il allait proposer au parlement de proclamer la loi martiale en Ukraine.

Une telle initiative pourrait cependant s'avérer très impopulaire, surtout à l'approche d'une élection présidentielle dont les derniers sondages indiquent que Petro Porochenko devrait sortir perdant.

Un traité bilatéral accorde à la Russie comme à l'Ukraine le droit de navigation en mer d'Azov. Depuis que Moscou a annexé la Crimée, la tension est vive dans ce secteur, les deux pays se plaignant de harcèlements de navires et de retards imposés à la navigation. Une partie du littoral de la mer d'Azov, dont le port de Marioupol, sont en territoire ukrainien.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Lun 26 Nov - 16:31

L'Ukraine exige à la Fédération de Russie de lui restituer immédiatement ses navires saisis dans la mer d'Azov



L'Ukraine exige  à la Russie de fournir immédiatement une assistance aux militaires blessés dans la mer d'Azov et de les renvoyer chez eux, ainsi que de restituer les biens militaires ukrainiens saisis.

Cette déclaration du ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine a été rendue publique le 26 novembre dans la matinée.

«L'Ukraine exige de toute urgence de fournir une assistance médicale aux soldats blessés, de leur garantir un retour immédiat et sûr dans leur pays d'origine, ainsi que de restituer les biens militaires saisis et d'indemniser la partie ukrainienne pour ses pertes», peut-on lire dans le communiqué.

Le ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine exprime une protestation catégorique à la Fédération de Russie suite à l'attaque armée et à la saisie des bateaux militaires ukrainiens «Berdyansk et «Nikopol» et du remorqueur «Yana Kapu», et aussi pour les blessures causées aux membres de leur équipage et leur capture.

L'attaque contre les navires ukrainiens qui effectuaient un transfert maritime du port d'Odessa au port de Mariupol, conformément aux dispositions de tous les traités internationaux multilatéraux et bilatéraux et des règles de navigation en vigueur, constitue un nouvel acte d'agression armée de la Fédération de Russie contre l'Ukraine, tel que défini notamment à l'article 2 de la Charte des Nations Unies et des dispositions de la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies des 29/3314 du 14 décembre 1974 sur la définition de l'agression. La Russie a en fait étendu ses actions militaires contre l'Ukraine en mer», soulignent les diplomates ukrainiens.

Compte tenu de la situation actuelle, l'Ukraine lance un appel à ses alliés et partenaires pour qu'ils prennent toutes les mesures nécessaires pour dissuader l'agresseur, notamment en appliquant des sanctions nouvelles et renforcées, et en fournissant à l'Ukraine une assistance militaire pour protéger son intégrité territoriale et sa souveraineté à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues.

Lire aussi : MAE : Les actions provocatrices de la Russie en mers Noire et d’Azov ont dépassé les bornes


Porochenko a signé un décret sur la loi martiale en Ukraine



Le président ukrainien Petro Poroshenko a signé le décret n ° 390/2018, qui prévoit l'entrée en vigueur de la décision du Conseil de la sécurité nationale et de la défense relative à l'introduction de la loi martiale en Ukraine.

Cette information a été communiquée sur le site officiel du président ukrainien.

Les forces armées ukrainiennes sont en alerte totale


Dans le cadre de la décision du président d'imposer la loi martiale en raison de l'agression de la Russie dans la mer d'Azov, les forces armées ukrainiennes ont été mises  en alerte totale.

Cette information a été confirmée par le quartier général des Forces armées de l’Ukraine.

«Sur la base de la décision du Conseil de sécurité nationale et de défense de l'Ukraine d'instaurer le régime juridique de la loi martiale, le chef de l'état-major, commandant en chef des forces armées ukrainiennes, a ordonné de mettre en état d'alerte les formations et les unités des forces armées ukrainiennes», peut-on lire dans le communiqué.

Comme Ukrinform l’a déjà rapporté, trois navires ukrainiens ont été capturés par les forces spéciales russes dans la mer d'Azov après qu’elles ont ouvert le feu.. Le remorqueur du raid «Yana Kapu» a été touchés par l'ennemi et a perdu son cap Deux bateaux ukrainiens «Berdyansk» et «Nikopol» ont également été contraint de s’arrêter. Au moins six soldats ukrainiens ont été blessés.

À la suite des événements extraordinaires survenus dans la mer d’Azov, le président Petro Porochenko a réuni son Cabinet militaire. L'Ukraine a demandé que soit immédiatement convoquée une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Lors de la réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale et de défense, le président Petro Porochenko a appuyé la proposition du gouvernement militaire relative à l'introduction de la loi martiale et à l'appel à la Verkhovna Rada.

Lire aussi : L’introduction de la loi martiale n'affectera pas le système bancaire


Volker commente la saisie des navires ukrainiens par la Russie


Reuters

Soutien total de l'Ukraine: le monde réagit à l'attaque de la Russie près du détroit de Kertch


Reuters

Conséquence:

Le rouble russe baisse dans le contexte de l'agression russe dans le détroit de Kertch


  • OUVERTURE
    75.0835

  • + HAUT
    76.5821

  • + BAS
    75.3915


______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 26 Nov - 18:05

Position officielle du Ministère de La Défense D’Ukraine :
Russian maritime aggression
November 23, 2018 the Ukrainian Navy boat group (small armored artillery boats „Nikopol”, „Berdyansk” and inshore tugboat „Yani Kapu”) started planned transit from the naval deployment – port of Odessa to the port of Mariupol. Ukrainian Navy boats were carrying regular armament without any specific means on board. The route and procedure were the same as of September, 2018 “Donetsk” and “Korets” vessels transit.
November 24, 2018 during the naval march Ukrainian commander received Russian authorities notice concerning the closing of navigation in the Kerch Strait area. International Centre for Navigation Control (Spain) did not confirm this notification.
November 25, 2018 commander of the Ukrainian Navy boat group requested twice the maritime control officer from Kerch port concerning the passage through Kerch Strait. He did not receive the answer. Later the maritime control officer from Kerch port directed the Ukrainian Navy boat group to the so-called area of waiting. It was stated that in some time Ukrainian vessels would be informed on the Kerch Strait passage procedure.
Approximately at 8:30-9:00 a.m. Russian coastguard ship made a ram attack against inshore tugboat „Yani Kapu” and damaged it. Besides, Russian vessels blocked Ukrainian boat group to prevent them to render assistance to a damaged vessel.
All the time during a provocation against Ukrainian Navy boats, Russian vessels were trying to provoke Ukrainian seamen to open fire. Moreover, by 01:00-02:00 p.m. Russia used helicopters to patrol and convoy Ukrainian vessels.
From 1:40 p.m. Russia has physically blocked the passage beneath so-called „Kerch bridge” having located there a tanker and later a cargo ship.
After 7 p.m. due to the impossibility to pass the Strait, Ukrainian Navy ships headed back to exit a Kerch Strait. They were immediately followed by a group of 8-10 FSB Coast Guard and Russian Black Sea fleet vessels.
Approximately at 20:25 after the exit of Ukraine’s Navy boat group from 12 mile zone Russia’s Cost Guard boats opened fire on defeat. "Berdyansk" and "Nikopol" are damaged and lost the course. After that Ukrainian vessels were forced to stop and seized by FSB special forces (20:35-20:50). 6 Ukrainian military seamen are wounded. Also 1 boat of FSB Coast Guard damaged.
Ukraine has 100 percent evidence that Russian aggressive actions were planned and authorized by the top Russian military leadership. In particular, the Russian military videos in the YouTube testifies that a ram of the Ukrainian tugboat "Yanni Kapu" was purposeful, and actions of the captain of the Russian patrol ship were directed on harm to the Ukrainian vessel and crew.
Aggressive actions of Russian military authorities completely correspond with the definition of aggression determined by the UN General Assembly Resolution 3314 (XXIX).
Now Russia tries to shift cynically all responsibility to the victim of the aggression, consciously manipulating the facts and ignoring all evidences.

Position officielle du Ministère de La Défense D’Ukraine :
Agression maritime russe
Le 23 novembre 2018, le groupe de bateaux de la Marine Ukrainienne (petits bateaux d'artillerie blindés " Nikopol ", " Berdiansk " et remorqueur côtier " Yani Kapu ") a commencé le transit prévu depuis le déploiement naval - port d'Odessa Jusqu'au port de marioupol .......... Les bateaux de la Marine Ukrainienne portaient des armes régulières sans aucun moyen spécifique à bord. La route et la procédure étaient les mêmes que celles de septembre, de 2018 " Donetsk " et de " Korets " en transit.
Le 24 novembre 2018, lors de la marche navale, le commandant ukrainien a reçu des autorités russes un avis concernant la fermeture de la navigation dans la zone du Détroit de kertch Le Centre International pour le contrôle de la navigation (Espagne) n'a pas confirmé cette notification.
Le 25 novembre 2018, le commandant du groupe de bateau de la marine ukrainienne a demandé deux fois l'officier de contrôle maritime du port de kertch concernant le passage dans le détroit de kertch Il n'a pas reçu la réponse. Plus tard, l'officier de contrôle maritime du port de kertch a dirigé le groupe de bateau de la marine ukrainienne vers ce qu'on appelle la zone d'attente. Il a été déclaré que, dans un certain temps, les navires ukrainiens seraient informés de la procédure de passage du Détroit de kertch.
À 8:30-9:00 h 8:30-9:00, le navire de garde-côtes russe a fait une attaque de bélier contre le remorqueur côtier "Yani Kapu" et l'a endommagé. En outre, les navires russes ont bloqué le groupe de bateau ukrainien pour les empêcher de prêter assistance à un navire endommagé.
Tout le temps, lors d'une provocation contre les bateaux de la Marine Ukrainienne, les navires russes ont tenté de provoquer des marins ukrainiens pour ouvrir le feu. En outre, à 01:00-02:00 h 01:00-02:00, la Russie a utilisé des hélicoptères pour patrouiller et convoi des navires ukrainiens.
À partir de 1:40 h 1:40, la Russie a physiquement bloqué le passage sous le "Pont de kertch" qui a localisé un pétrolier et plus tard un navire cargo.
Après 7 heures, en raison de l'impossibilité de passer le Détroit, les navires de la marine ukrainienne se sont dirigés vers la sortie d'un détroit de kertch. Ils ont été immédiatement suivis par un groupe de 8-10 navires de la garde côtière du fsb et des navires de la flotte de la mer noire russe
À 20:25 h 20:25, après la sortie du groupe de bateaux de la Marine Ukrainienne à partir de 12 milles, les bateaux de la garde de la Russie ont ouvert le feu sur " Berdiansk " et " Nikopol " sont endommagés et ont perdu le cours. Après que les navires ukrainiens ont été contraints de s'arrêter et de se faire saisir par les forces spéciales du fsb (20:35-20:50). 6 marins militaires ukrainiens sont blessés. Aussi 1 bateau de garde-Côtes du fsb endommagé.
L'Ukraine a 100 % de preuves que des actions agressives russes ont été planifiées et autorisées par les dirigeants militaires russes les plus importants. En particulier, les vidéos militaires russes sur Youtube attestent qu'un bélier du remorqueur ukrainien "Yanni Kapu" a été résolu, et que les actions du capitaine du navire de patrouille russe ont été dirigées contre le navire et l'équipage Ukrainiens.
Les actions agressives des autorités militaires russes correspondent complètement à la définition de l'agression déterminée par la résolution 3314 (XXIX) de l'assemblée générale des Nations Unies.
Aujourd'hui, la Russie essaie de transférer cyniquement toutes les responsabilités à la victime de l'agression, en manipulant consciemment les faits et en ignorant tous les éléments de preuve.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Lun 26 Nov - 19:09

Qu'est-ce que j'avais dis?

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a refusé d'examiner la situation à Azov à la demande de la Fédération de Russie

Sept membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont voté contre l'agenda d'une réunion d'urgence proposée par la Russie «sur la violation de la frontière russe par les navires ukrainiens».  Shocked

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  travellergillou76 le Lun 26 Nov - 19:52

[size=41]Ukraine : le Kremlin prêt au bras de fer avec les Occidentaux[/size]

BENJAMIN QUENELLE / Correspondant à Moscou Le 26/11 à 17:55Mis à jour à 18:45 

Après la capture de navires ukrainiens par la marine militaire russe, des protestations ont eu lieu dès dimanche soir en Ukraine. Des manifestants ont ainsi déposé des bateaux en papier devant l'ambassade de la fédération de Russie. - Sergei Supinsky/AFP


ON EN PARLE À MOSCOU. L'arraisonnement de navires ukrainiens par la marine militaire russe menace de relancer le conflit entre les deux voisins.


Lundi, en début de soirée, Vladimir Poutine ne s'était pas encore personnellement exprimé. Mais, au lendemain du grave incident naval russo-ukrainien dans le détroit de Kertch, autorités et médias publics russes répètent le même message à Moscou. Ce que le porte-parole du chef du Kremlin a résumé ainsi : « Nous avons agi en stricte conformité à la fois avec le droit international et le droit national. »
Dans ce corridor maritime séparant la mer d'Azov de la mer Noire, et  enjambé depuis mai par un long pont reliant le territoire russe à la péninsule de Crimée annexée en 2014 par la Russie, les gardes-frontières russes ont arraisonné dimanche trois navires ukrainiens après avoir tiré dessus, blessant une vingtaine de marins. Une « action nécessaire », a insisté le porte-parole de Vladimir Poutine pour « préserver les frontières en réaction à une intrusion de navires de guerre étrangers dans nos eaux territoriales ».

Bruxelles condamne l'usage de la force par la Russie


Bruxelles a condamné « l'usage de la force par la Russie en mer d'Azov » et, comme d'autres capitales, Paris a appelé Moscou à libérer les navires ukrainiens. En signe d'apaisement, le Kremlin a ordonné le retrait d'un cargo qui bloquait la navigation dans le détroit. Mais, face aux protestations de Kiev et aux inquiétudes occidentales, il a clairement fait comprendre qu'il était prêt au bras de fer et que les navires ukrainiens ne seront pas restitués. « Une violation a eu lieu », a dénoncé Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, suspectant Kiev d'avoir préparé une « provocation ». Le journal officiel « Rossiiskaïa Gazeta » a même accusé le président ukrainien de « chercher à tout prix à provoquer un conflit ». Dès lundi, Petro Porochenko a proclamé la loi martiale qui doit être encore approuvée par le Parlement.

Les tensions se multiplient dans le détroit de Kertch


Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU doit tenir une réunion d'urgence, les voix critiques se font rares à Moscou. Régulièrement depuis 2014, les tensions se sont multipliées dans le détroit de Kertch, surtout après l'inauguration du pont. Mais c'est la première fois qu'un incident prend une telle dimension militaire. L'ampleur des tensions pourrait relancer le conflit entre les deux voisins déjà en situation de guerre dans le Donbass, région est de l'Ukraine contrôlée par les rebelles séparatistes pro-russes soutenus par Moscou . D'où l'inquiétude des Européens qui, dans ce nouveau bras de fer, restent prudents mais ont fermement demandé à Moscou de jouer la désescalade. Berlin et Paris, déjà parrains des accords de paix sur le Donbass, ont proposé de jouer les médiateurs. Des appels, pour le moment, sans résultats.


Benjamin Quénelle

Correspondant à Moscou
avatar
travellergillou76

Messages : 1014
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  travellergillou76 le Lun 26 Nov - 19:57

[size=48]Ukraine-Russie: le kriegspiel de Poutine
Par Christian Makarian,publié le 26/11/2018 à 17:00 , mis à jour à 17:39
[/size]




Vladimir Poutine à Stavropol, le 9 octobre 2018
 
afp.com/Alexey DRUZHININ


La marine russe a tiré et arraissonné 3 navires ukrainiens. Bien plus qu'un incident, une étape dans le plan de Poutine.


Dans sa tactique éprouvée du coup de pion, le joueur d'échecs qu'est Vladimir Poutine vient encore d'avancer avec l'objectif de renverser le jeu. Son plan est sans doute est d'ouvrir une nouvelle diagonale afin d'occuper le centre. 

Le verrou crucial de Marioupol


En l'occurrence, la capture de deux vedettes blindées et d'un remorqueur ukrainiens par la marine russe, le dimanche 25 novembre, répond à un calcul complexe. Après avoir reçu des tirs pour les uns, et s'être fait éperonner, pour un autre, les bâtiments, en provenance d'Odessa, ont été arraisonnés car ils ont été accusés de "mener des actions illégales dans les eaux territoriales russes". 


Tout l'émoi provoqué à Kiev, les réunions de l'OTAN et du Conseil de sécurité de l'ONU, les dénonciations de l'Union européenne n'y changeront rien ; Moscou a décidé de franchir un cran. Cet incident vient ouvertement contredire l'accord conclu en 2003 entre la Russie et l'Ukraine au sujet de la mer d'Azov, mutuellement définie comme un espace maritime libre, offert à la navigation des deux pays, y compris aux bâtiments de guerre. Encore un manquement au principe des accords internationaux. 

Carte de la Mer d'Azov, au nord de la Mer Noire

Googlemaps


Depuis que la Russie a annexé la péninsule de Crimée, en mars 2014, elle se trouve détentrice de trois rives sur quatre de la mer d'Azov, à l'ouest, à l'est et au sud de cette étendue d'eau ; seule la rive nord reste acquise à l'Ukraine, avec le port crucial de Marioupol (voir carte ci-jointe). Or Marioupol commande en grande partie l'approvisionnement de la région séparatiste du Donbass, avec Donetsk et Lougansk comme villes principales passées aux mains des forces pro-russes. 
Le verrou de Marioupol est donc essentiel pour compléter le schéma que caresse Poutine depuis le début du conflit avec l'Ukraine, détacher le Donbass et le rendre économiquement viable hors de l'orbite de Kiev. Pour ce faire, Moscou s'appuie sur la modification de la carte intervenue en 2014 et revendique le contrôle de l'espace maritime de la mer d'Azov que lui offre la Crimée, notamment en détenant l'accès au détroit de Kertch, cette anse étroite qui commande l'accès de toute la mer d'Azov à la mer Noire. 

Porochenko en ligne de mire


Au-dessus du détroit de Kertch, les Russes ont édifié un pont géant de 19 kilomètres de long, dont les arches empêchent les navires de fort tonnage de passer, manière indirecte d'asphyxier le port de Marioupol. D'où les protestations de l'Ukraine qui ne cesse d'affirmer que la Russie n'a pas le droit de bloquer l'entrée de la mer d'Azov. Rien n'y a fait, le plan russe semble se poursuivre inexorablement ; du reste, au mois de mai dernier, les forces navales russes ont été renforcées par l'arrivée en mer d'Azov de cinq navires en provenance de la Caspienne. 
De l'autre côté, la présence militaire ukrainienne en mer d'Azov a été nettement renforcée car des incidents ont déjà eu lieu précédemment au sujet de l'obstruction du détroit de Kertch. Mais, même si, en réaction à l'arraisonnement des trois bâtiments de guerre ukrainiens, le président Petro Porochenko a décrété la loi martiale, il y a peu de chances que Kiev soit en position de menacer Moscou. Porochenko pouvait difficilement faire moins : en mars 2019, se tiendront des élections présidentielles décisives, pour lesquelles il ne part pas favori. 
Sa concurrente, la pétulante Julia Timochenko, qui fait campagne sur un ton très nationaliste, pourrait bien l'inquiéter. Nul doute que Vladimir Poutine s'invite par son coup de force dans cette compétition qui l'intéresse au plus haut point : voir tomber Porochenko, l'homme qui a accompagné toute la crise entre Kiev et Moscou et qui a fait entrer l'UE dans la partie avec une batterie de sanctions contre la Russie à la clé, serait déjà une première satisfaction. 
De ce véritable kriegspiel surgit une nouvelle vérité sur ce conflit qui embarrasse au plus haut point l'UE. Jusqu'ici, Moscou niait toute implication dans le conflit ukrainien et démentait catégoriquement avoir soutenu les menées séparatistes des milices pro-russes. Désormais, par voie officielle, la Russie reconnait avoir participé à une action militaire directe conte la marine ukrainienneSont-ce les prémices d'un tournant offensif, qui pourrait se solder par une escalade militaire plus large, notamment au niveau terrestre dans le Donbass ? Dans ce conflit fratricide, qui a fait 10 000 morts en quatre ans, on ne peut rien exclure, ou, si l'on préfère, il faut s'attendre à tout. La force de Vladimir Poutine est à la fois d'être prévisible dans ses intentions et imprévisible dans leur mise en oeuvre. 
avatar
travellergillou76

Messages : 1014
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 26 Nov - 20:09

avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 26 Nov - 20:11

http://euromaidanpress.com/2018/11/26/aggressive-escalation-in-black-sea-ordered-by-russian-leadership-ukrainian-radio-intercepts/?fbclid=IwAR3shmt4dxcnRf-hj6t0Ezwx3GsPGd3Y3BPNIethSAML8VMp3NgqLnVNzr4

Les autorités russes ont ordonné l'escalade en mer Noire et l'armée ukrainienne intercepte une émission

2018/11/26 - 18:39 • GUERRE HYBRIDE



L'état-major des forces armées ukrainiennes a communiqué une communication radio interceptée entre les officiers opérationnels russes du quartier général de la marine russe et des navires de garde russes lors de l' attaque russe de trois navires ukrainiens près de Kertch le 25 novembre. Le disque montre des morceaux de plusieurs conversations.
Les enregistrements excluent une collision accidentelle du navire des gardes-frontières du FSB «Don» (№ 353) avec le remorqueur ukrainien «Yani Kapu» - le navire ukrainien a été battu à deux reprises, intentionnellement, par ordre des dirigeants militaires russes. En outre, le dossier indique qu'il s'agissait d'un autre navire des gardes-frontières du FSB, "Izumrud" (№354), qui a ouvert le feu sur les navires de la marine ukrainienne, blessant des soldats ukrainiens.

Le commandant du navire de garde «Don» se rapporte au QG,

«Je l'ai poussé [le remorqueur ukrainien] pour la deuxième fois, j'ai déchiré sa planche un peu le long de l'alimentation du navire, j'ai les idées, f * ck, pour battre les cuirassés [bateaux blindés ukrainiens], mais pas le remorqueur, ils va certainement les arrêter. Les militaires sont manœuvrables, ils ont commencé à manœuvrer rapidement.
Un officier du QG répond,

"L'ordre des services frontaliers est de leur donner des coups de pied, de les bousculer, de tout détruire".
Le QG dit que Moscou demande des éclaircissements sur qui a conduit la collision, quand et où elle s’est produite. Au début, le capitaine de Don, puis son navigateur expliquent que Don est entré en collision avec le A947 (remorqueur ukrainien Yani Kapu) à deux reprises, à 6h35 et 6h44, et mentionne les coordonnées du lieu de l'attaque.

Hier, une vidéo de l'une des attaques de Don contre Yani Kapu a été partagée sur YouTube, la voici traduite:



Plus tard, l'officier du QG dit:

«Nous devrions les attaquer, nous devons les détruire, f * ck! Medvedev panique, crie, il semble que le président contrôle toute cette merde. "
Après avoir discuté des moyens de percuter le navire ukrainien, le capitaine de Don confesse:
"Nous avons une grave collision avec "Izumrud".

Les photographies prises hier lorsque les navires du FSB ont atteint le pont de Kertch, puis partagées sur les réseaux sociaux, montrent un trou à droite de «Izumrud»:

La dernière conversation est un rapport du capitaine de Don qui, répondant à la question «Qui a ouvert le feu?» De «Le capitaine Basov du groupe d'opérations», déclare:
"Le navire de garde "Izumrud" l'a fait.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 26 Nov - 20:17

avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum