Conflits en mer d'Azov

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Lun 27 Aoû - 8:11

J'ai décidé de créer ce nouveau topic qui rentre difficilement dans ceux de Crimée ou de guerre en Ukraine. Nul doute qu'on entendra encore beaucoup parler de la mer d'Azov et de Marioupol à l'avenir...  Suspect

Un article très intéressant et très complet du Kyiv Post expliquant toutes les données du problème et ses conséquences.
A noter une donnée très intéressante qui explique aussi bien des choses, à voir en couleur bistre vers la fin de l'article.

La guerre de la Russie contre l'Ukraine
Eaux dangereuses: Alors que la Russie monopolise la mer d'Azov, Marioupol se sent en danger
Par Oksana Grytsenko .
 Publié le 3 août. Mis à jour le 3 août à 12h49


Une vue des deux brise-lames avec des phares qui forment l'entrée du port de Marioupol, à 800 kilomètres au sud-est de Kiev. Les activistes de la Mariupol et les experts militaires avertissent que la Russie pourrait lancer une assemblée amphibie depuis la mer d'Azov, où les défenses de l'Ukraine sont les plus faibles.
Photo de Kostyantyn Chernichkin


MARIUPOL, Ukraine - En août 2014, des militants ukrainiens à Marioupol ont creusé des tranchées et tissé des filets de camouflage. Ils travaillaient frénétiquement pour aider l'armée ukrainienne à arrêter l'avancée des forces dirigées par la Russie, qui se trouvaient à 20 kilomètres de la ville.
Quatre ans plus tard, la menace s'est déplacée de terre en mer.
Les militants surveillent avec anxiété les mouvements des navires de guerre russes au large des côtes ukrainiennes, craignant un assaut amphibie sur Mariupol, une ville portuaire industrielle de près de 500 000 personnes sur la côte de la mer d'Azov, à 800 kilomètres au sud-est de Kiev.
Bien que la Mariupol soit le théâtre de combats et d'attaques à la roquette au début de la guerre en cours dans l'est de l'Ukraine, la vie est généralement paisible depuis 2015.
Mais depuis mai, lorsque la Russie a ouvert le pont de Kertch reliant la Russie à la péninsule ukrainienne de Crimée occupée par le Kremlin, des membres des garde-côtes russes subordonnés au service de sécurité du FSB du Kremlin - successeur du KGB de l’ère soviétique Mer. Le prétexte est de garder le pont et la côte russe en sécurité.
Les Russes ont le droit de le faire en vertu d'un accord signé par le Kremlin avec l'Ukraine en 2003, sous le règne du président Leonid Koutchma. Il a permis à l’Ukraine et à la Russie de patrouiller toute la mer d’Azov et de naviguer à moins de 22 kilomètres de leurs côtes.
Mais les bateaux à moteur militaires russes arrivent parfois à six kilomètres de la côte ukrainienne, affirment les militants, et rien ne peut être fait en Ukraine.
Les gardes-côtes mal équipés de l'Ukraine ne peuvent que regarder. Et même si Kiev a annoncé qu’il organisera cet été plusieurs exercices militaires dans la mer d’Azov, cela va plus dans le sens du moral local que de faire peur aux Russes, selon les experts.
Les Russes "peuvent faire ce qu'ils veulent. Notre frontière, en fait, se trouve au bord de la mer ", a déclaré Mariya Podybailo, une bénévole mariupole qui aide l’armée ukrainienne.
Collègue Galyna Odnorog a ajouté: "Tout pourrait enflammer la situation actuelle et la porter de la paix à la guerre. Nous sommes dans une poudrière ici. "

Lyubomyr ukrainien bateau de patrouille rapide vu de loin dans la mer d'Azov. (Kostyantyn Chernichkin)

Les membres de la garde côtière ukrainienne discutent debout le 25 juillet sur des bateaux à moteur amarrés dans le port de commerce de Mariupol (Kostyantyn Chernichkin)



Un barreur (L) de la garde côtière ukrainienne ordonne à un hors-bord de patrouiller la mer d’Azov, le 25 juillet. 
[size=13]Photo de Kostyantyn Chernichkin
[/size]

Les membres de la garde côtière ukrainienne patrouillent le 25 juillet sur la mer d'Azov (Kostyantyn Chernichkin)

Bateau de patrouille rapide ukrainien Lyubomyr vu dans la mer d'Azov le 25 juillet (Kostyantyn Chernichkin)

Un membre de la garde côtière ukrainienne patrouille la mer d'Azov le 25 juillet. (Kostyantyn Chernichkin)

Le 25 juillet, un membre de la garde côtière ukrainienne surveille la mer d’Azov alors qu’il se tient à bord du patrouilleur rapide ukrainien Lyubomyr (Kostyantyn Chernichkin).

Patrouilles en mer

Malgré une tempête menaçante, un petit bateau à moteur UMS-1000, surnommé "Little Boy" par les gardes-côtes, quitte le port de Mariupol à la fin juillet pour patrouiller.
Bien que les gardes-côtes ukrainiens ne se rendent généralement pas à plus de 24 kilomètres du rivage, ils rencontrent leurs homologues russes presque tous les jours et leur parlent par radio.
"Nous leur disons généralement de ne pas nous approcher de nos côtes, et ils répondent qu'ils ne le feront pas", a déclaré Oleg Vorontsov, un opérateur radio.
Vorontsov a ajouté qu'il entendait également par radio comment les Russes discutaient avec les navires marchands - des conversations qui aboutissent souvent à l'arrêt et à l'embarquement des navires pour des contrôles pouvant durer de plusieurs heures à plusieurs jours.
Les Russes ne donnent généralement aucune raison de faire le chèque et ne laissent pas de rapports écrits aux capitaines de navires, car ils pourraient être utilisés dans des affaires judiciaires.
Il n'y a rien que les gardes-côtes ukrainiens puissent faire pour arrêter les Russes.
Les gardes-côtes de Marioupol, qui patrouillent plus de 300 kilomètres du littoral de la mer d’Azov, ont jusqu’à 20 petits navires et seulement deux navires de patrouille côtière qui se sont échappés de Kertch à Marioupol en mars 2014 lors de l’invasion russe de la Crimée.
L'un de ces navires de guerre, le BG-32 Donbas, a été construit il y a 32 ans, un autre, le BG-59 Onyx, est un ancien bateau de pêche turc confisqué aux braconniers il y a dix ans. Les gardes-côtes disent que l'Onyx est le meilleur navire qu'ils possèdent.
Un autre trophée des gardes-côtes est un bateau confisqué en 2015 à des pêcheurs qui ont montré des pièces d'identité délivrées par les autorités dans la partie de l'oblast de Donetsk occupée par la Russie. Mais en dehors de ce cas, les gardes-côtes n’ont jamais rencontré de bateaux des parties du Donbass sous occupation russe.
Mais les bateaux de Russie sont une irritation constante pour eux.
"Il devrait y avoir une frontière précise (entre la Russie et l’Ukraine) à la mer d’Azov. Il devrait y avoir un propriétaire, pas deux (dans chaque partie de la mer) « , a déclaré Artem Poliakov, l'officier de presse du Mariupol Détachement de la sécurité maritime, une partie de l'opération des forces interarmées de l'Ukraine, qui mène maintenant l'opération militaire pour protéger le territoire ukrainien dans l'est.

Une mouette posée sur une corde d’un navire amarré au port de commerce de Marioupol le 24 juillet. (Kostyantyn Chernichkin)

Un brise-glace amarré le 25 juillet au port de commerce de Mariupol (Kostyantyn Chernichkin)

Point faible
Dans cette région, l’Ukraine maintient également un autre détachement de garde côtière dans la ville de Berdyansk, à quelque 60 kilomètres au sud-ouest de Marioupol. Cependant, cette unité engage des petits bateaux de patrouille obsolètes et manque également de capacités de base en matière de guerre maritime, telles que les missiles à épave ou les stations radar côtières.
Après que les forces dirigées par la Russie n'aient pas réussi à vaincre l'Ukraine sur terre en 2014, le Kremlin a choisi de faire pression sur l'Ukraine en 2018, sachant qu'il s'agit de la zone de défense la plus faible de l'Ukraine, a déclaré Taras Chmut. site d'information sur la défense et un ancien marine.
La Russie a déployé 10 navires de guerre et jusqu’à 40 patrouilleurs rapides dans la mer d’Azov, selon Chmut. Et en une seule journée, la Russie pourrait également se déplacer vers les navires de guerre d'Azov, basés dans la ville de Kerch, à l'est de la Crimée, ou depuis d'autres bases de la mer Noire.
Contrairement à l’Ukraine, qui a perdu jusqu’à 80% de sa flotte lorsque la Crimée a été occupée, la Russie développe sa flotte de la mer Noire depuis 2014.
Selon Andrii Klymenko, expert maritime et rédacteur en chef du site Web de Black Sea News, les navires russes récemment déployés dans la mer d’Azov comprennent au moins six patrouilleurs d’artillerie de classe Shmel, sept engins de débarquement et deux corvettes capables de transporter les missiles de croisière Kalibr que la Russie avait utilisés pour lancer des frappes dévastatrices sur la Syrie.
Le 7 juin, le Conseil de défense et de sécurité de l'Ukraine a confirmé que la Russie souhaitait ressusciter sa flottille Azov et redéployé un certain nombre de ses navires de guerre et de ses navires de débarquement des détachements de la mer Caspienne.
De plus, la puissance aérienne russe du district militaire du sud et de la Crimée occupée jouirait de la suprématie aérienne absolue sur la région de la mer d'Azov, ainsi que sur l'ensemble du territoire de l'Ukraine.
Si une bataille navale devait être déclenchée, cette situation ne laisse guère de chances à l’Ukraine de l'emporter.
Chmut pense que la Russie dispose de suffisamment de capacités militaires pour attaquer Mariupol depuis la mer d’Azov, mais qu’elle préfère continuer ses "attaques hybrides".

Le 25 juillet, des gardes-côtes ukrainiens patrouillent la mer d'Azov  (Kostyantyn Chernichkin)
Intérêts Privés
Klymenko estime que plus de 140 navires ukrainiens et étrangers ont été arrêtés par les Russes à Azov Sea depuis le mois de mai, le plus long dépassant cinq jours. Il a également montré au Kyiv Post une liste de 24 cas où des gardes-côtes russes ont illégalement arrêté des navires situés à moins de 22 kilomètres de la côte ukrainienne.
L’Ukraine a fermé trois tronçons de la côte de la mer d’Azov jusqu’à la fin de l’été pour organiser des exercices militaires. Les trois sections de la côte sont tous des sites d’atterrissage potentiels pour un assaut amphibie de la Russie, a indiqué M. Chmut.
Il pense que l'Ukraine a eu raison de prendre cette mesure. Mais à part cela, l’Ukraine devrait de toute urgence développer sa marine et punir les fonctionnaires qui entravent le renforcement de cette zone de défense.


Il a souligné un cas particulier: depuis 2015, les États-Unis proposent de fournir à l'Ukraine des radars côtiers modernes qui permettraient au pays de surveiller efficacement la mer.
Mais l'Ukraine a initialement refusé l'aide, et même aujourd'hui, elle n'a pas encore pris livraison des systèmes.
De plus, depuis 2014, les Etats-Unis ont proposé de donner gratuitement à l'Ukraine deux bateaux de patrouille de classe Island, a indiqué M. Chmut. L'Ukraine devrait toutefois payer 10 millions de dollars pour former les équipages et transporter les bateaux de l'autre côté de l'Atlantique. Mais pendant des années, le gouvernement ukrainien n'a rien fait pour accepter l'offre américaine.
Une enquête menée par le programme Schemes de Radio Liberty a révélé en mars que ce retard pourrait être lié aux intérêts privés du président Petro Poroshenko et de son ami et législateur Ihor Kononenko. Les deux possèdent le chantier naval Rybalsky Kuznia, basé à Kiev, qui fournit de nouveaux navires aux forces maritimes du pays.
À la suite du scandale provoqué par l’enquête sur les plans, le gouvernement a pris des mesures pour prendre livraison des patrouilleurs américains, mais à ce rythme, ils ne seront pas en service avant la fin de 2019, a indiqué M. Chmut.

Pression sur les ports
Mais alors que les habitants de Marioupol s'inquiètent des vérifications de la navigation effectuées par la Russie, la situation semble ne pas intéresser les autorités à Kiev.
Olena Zerkal, vice-ministre ukrainien des Affaires étrangères pour l'intégration européenne, a déclaré fin juillet que la crise de la mer d'Azov avait été "créée artificiellement dans les médias", ajoutant qu'aucun propriétaire de navire ne s'était plaint du contrôle russe.
Mais Odnorog, la volontaire, a déclaré qu’elle savait qu’un armateur étranger avait déjà refusé de naviguer vers Marioupol à cause des pertes qu’il avait subies à cause des retards causés par les chèques russes.
Anton Shapran, le chef de la compagnie maritime Maritime Logistics, qui traite environ 70 navires par an dans la mer d'Azov, a déclaré que tous les 24 heures de retard coûtaient environ 6 000 dollars aux propriétaires de navires.
Il a déclaré que les exploitants et les propriétaires de navires avaient décidé d'attendre et de surveiller la situation avant de décider quoi faire ensuite.
"Personne ne sait combien de temps cela va durer. Peut-être aussi longtemps que le pont (Kerch) existe et que l’Ukraine est en conflit avec la Russie ", a déclaré Shapran.
Mariupol Sea Port a perdu l'usage de 144 navires et 30% de ses revenus après que la Russie ait construit le pont vers la Crimée. C'est parce que la structure a un dégagement de seulement 33 mètres, ce qui signifie que les grands navires ne peuvent plus traverser le détroit de Kertch.
Aujourd'hui, plus de 3 000 employés du port craignent de perdre leur emploi si davantage de fret et d'argent sont perdus.
"La perte d'une tonne de cargaison pourrait être fatale pour nous", a déclaré Maryna Pereshyvailova, ingénieur électricien et fonctionnaire du syndicat du port.
Pereshyvailova a déclaré ne pas comprendre pourquoi, bien qu’elle soit en guerre depuis quatre ans, les autorités ukrainiennes n’ont pas abandonné le traité de 2003 qui donne libre cours à la Russie dans la mer d’Azov.
Chmut convient que l'Ukraine doit dénoncer d'urgence le traité et commencer immédiatement à développer sa marine.
"Si la Russie voit que nous ne réagissons pas, alors elle essaiera également de faire quelque chose en mer Noire", a-t-il déclaré. "Les conséquences économiques seraient bien pires que cela."

Veronika Melkozerova, rédactrice de Kyiv Post, a contribué à cette histoire.
avatar
Krispoluk

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Raphaël le Lun 27 Aoû - 8:32

Je suis choqué du fiable équipent de leurs bateaux...

Raphaël

Messages : 31
Date d'inscription : 20/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Lun 27 Aoû - 8:43

Raphaël a écrit:Je suis choqué du faible équipement de leurs bateaux...

Oui, la marine a toujours été la "parente pauvre" de l'armée ukrainienne.

Pis, en 2014, les russes ont saisi, suite au coup de force contre la Crimée, 80% de la force maritime ukrainienne qui était basée à Sevastopol. Il ne leur reste que quelques rares grosses unités basées à Odessa et quelques patrouilleurs légers en mer d'Azov. Maintenant, en mer d'Azov il y avait très peu de navires militaires autrefois, car c'était considéré comme une "mer intérieure" ukraino/russe en "temps de paix". 
La donne a bien changé depuis 4 ans !  affraid
avatar
Krispoluk

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Lun 27 Aoû - 15:24

Il faut aussi savoir qu'avant 2014, c'est l'Ukraine qui était chargée du trafic maritime, la Russie ne faisant rien.
Depuis, la donne a considérablement changé comme le rappelle Kris.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Ven 31 Aoû - 12:58

Les États-Unis condamnent le harcèlement par la Russie du transport maritime international dans la mer d'Azov



Le Département d’État américain critique les actions de la Russie contre les navires ukrainiens dans la mer d'Azov et le détroit de Kertch et accuse le Kremlin d'avoir violé le droit international.

« Les États-Unis condamnent le harcèlement par la Russie du transport maritime international dans la mer d’Azov et le détroit de Kertch. La Russie a retardé des centaines de navires commerciaux depuis avril et a empêché au moins 16 navires commerciaux d’atteindre les ports ukrainiens », a déclaré Heather Nauert, porte-parole du département d’État des États-Unis.

Les États-Unis estiment que les mesures prises par le Kremlin pour entraver le transit maritime sont un autre exemple de sa campagne en cours visant à saper et à déstabiliser l’Ukraine, ainsi que de son mépris des normes internationales.

« Les États-Unis soutiennent la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues, y compris ses eaux territoriales. Nous appelons la Russie à cesser le harcèlement de la navigation internationale dans la mer d'Azov et le détroit de Kertch », peut-on lire dans le communiqué de presse.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mar 4 Sep - 11:46

Klimkin développe la réponse de l'Ukraine aux provocations russes en mer d'Azov

The Foreign Minister seeks to achieve recognition of the Sea of Azov as an ordinary territorial sea, where border lines must be drawn between Ukraine and Russia.

Photo de Unian

Minister of Foreign Affairs of Ukraine Pavlo Klimkin emphasizes that the Sea of Azov politically and legally, with the help of the international community, should be recognized as an international space in opposition to Russian manipulations regarding "inland waters".

Ukraine's top diplomat on the air of one of the all-Ukrainian TV channels has stated that he does not share the view that Russia by blocking the Sea of Azov is gradually preparing to seize the land route leading to the Crimean peninsula it has already seized from Ukraine.

In particular, he said that the Ukrainian authorities had assumed that Russia would hinder the access of merchant vessels to Ukrainian ports in the Azov Sea. "We assumed such developments… We knew perfectly well that Russia would start a controlled escalation and start raising rates, "Klimkin said. 

"We are trying to focus our partners now so that politically and legally, the Sea of Azov is recognized as an ordinary territorial sea in opposition to those manipulations and speculations," Klimkin said.

He called a fundamental mistake that the delimitation of the state border line between Ukraine and Russia had not been carried out in the Azov Sea earlier. "Regarding the sea border, we wuill first deal with our arbitration lawsuit under the Convention on the Law of the Sea, get clear legal conclusions, and then we will work in line with the logic of an ordinary, normal territorial sea, where both the Sea of Azov and the Kerch Strait represent international space. And we're working on it now," Klimkin stressed.


The Foreign Minister also said that Ukraine's actions should not be focused exclusively on politics, security, or legal issues. "Only a combination of everything will work," the minister said.

In this regard, he said that the military presence along the coast is important. "Anti-landing efforts and further presence in the Sea of Azov. We must develop this. Without this, of course, we won't win," Klimkin said.

According to the foreign minister, Ukraine's friends and partners have an understanding of the situation around the Sea of Azov. At the same time, he again noted the legal actions of Ukraine related to the arbitration lawsuit against Russia. "Since we have to win it, everything will be very clear there about what Russia is doing - a legal definition, and most importantly, Russia is then to repay damage," Klimkin added.


As UNIAN reported, from the second half of April, Russian border guards began stopping for inspection foreign vessels navigating to/from Ukrainian ports. The State Border Service notes that Ukraine has been a hostage to the situation since 2004, namely, to the Agreement on Cooperation between Ukraine and the Russian Federation in the Sea of Azov and the Kerch Strait, which defines the Azov Sea as a sea of internal use of the two states. Thus, both Russian and Ukrainian border guards are entitled to inspect vessels, which, in their opinion, cause suspicion.

Secretary of the National Security and Defense Council of Ukraine Oleksandr Turchynov stated that the military and political leadership of the Russian Federation regards the Azov-Black Sea region as an important springboard for further expansion.

In addition, Ukrainian President Petro Poroshenko said he expected to see support of international partners in tightening pressure on the Russian Federation to lift the Russian blockade in the Sea of Azov.

The Ukrainian Navy command stated that Russian aggression in the Black and Azov Seas is today's reality, and promulgated a strategy for the development of the Ukrainian Navy until 2035, which will allow repelling the actions of the Russian Federation.

Poroshenko instructed to prepare a meeting of the National Security and Defense Council on the situation in the Sea of Azov. The commander of the Naval Forces, Admiral Ihor Voronchenko, said that in the near future it was planned to increase Ukraine's naval grouping, the number of marines and artillery forces in the Azov direction.

UNIAN memo. Russia and Ukraine in December 2003 signed the Treaty of Cooperation in the use of the Sea of Azov and the Kerch Strait. However, the issue of its joint use has not yet been resolved. Kyiv insisted on drawing a line based on the administrative border between the former Soviet Union and the Ukrainian SSR, which is indicated on maps and plans. The Russian side believes that, in accordance with the legislation of the former USSR, the internal waters between the republics of the Union were not delimited.

Le ministre des Affaires étrangères cherche à faire reconnaître la mer d’Azov comme une mer territoriale ordinaire, où des frontières doivent être tracées entre l’Ukraine et la Russie.


Le Ministre des affaires étrangères de l’Ukraine, Pavlo Klimkin, souligne que la mer d’Azov, politiquement et juridiquement, avec l’aide de la communauté internationale, devrait être reconnue comme un espace international contre les manipulations russes concernant les "eaux intérieures".

Le haut diplomate ukrainien sur les ondes de l’une des chaînes de télévision ukrainiennes a déclaré qu’il ne partageait pas l’opinion selon laquelle La Russie en bloquant la mer d'Azov se prépare progressivement à s'emparer de la route terrestre menant à la péninsule de Crimée qu'elle a déjà saisie en Ukraine.

En particulier, il a déclaré que les autorités ukrainiennes avaient supposé que la Russie entraverait l'accès des navires marchands aux ports ukrainiens dans la mer d'Azov. "Nous avons supposé de tels développements… Nous savions très bien que la Russie entamerait une escalade contrôlée et commencerait à augmenter les taux", a déclaré Klimkin.

"Nous essayons de concentrer nos partenaires maintenant pour que politiquement et juridiquement, la mer d’Azov soit reconnue comme une mer territoriale ordinaire en opposition à ces manipulations et spéculations", a déclaré Klimkin.

Il a qualifié d’erreur fondamentale le fait que la délimitation de la frontière entre l’Ukraine et la Russie n’avait pas été effectuée plus tôt dans la mer d’Azov. "En ce qui concerne la frontière maritime, nous allons d’abord nous pencher sur notre procédure d’arbitrage au titre de la Convention sur le droit de la mer, tirer des conclusions juridiques claires et travailler dans la logique d’une mer territoriale normale et ordinaire. Sea of Azov et le détroit de Kertch représentent un espace international. Et nous y travaillons maintenant », a souligné Klimkin.


Le ministre des Affaires étrangères a également déclaré que les actions de l'Ukraine ne devraient pas être exclusivement axées sur la politique, la sécurité ou les questions juridiques. "Seule une combinaison de tout fonctionnera", a déclaré le ministre.

À cet égard, il a déclaré que la présence militaire le long des côtes est importante. "Des efforts anti-débarquement et une présence supplémentaire dans la mer d'Azov. Nous devons développer cela. Sans cela, bien sûr, nous ne gagnerons pas", a déclaré Klimkin.

Selon le ministre des Affaires étrangères, les amis et les partenaires de l'Ukraine comprennent la situation autour de la mer d'Azov. Dans le même temps, il a de nouveau noté les actions en justice de l'Ukraine liées à la procédure d'arbitrage contre la Russie. "Puisque nous devons le gagner, tout sera très clair sur ce que fait la Russie - une définition juridique, et surtout, la Russie doit rembourser les dommages", a ajouté Klimkin.


Comme UNIAN l’a signalé, à partir de la deuxième moitié d’avril, les garde-frontières russes ont commencé à s’arrêter pour inspecter les navires étrangers naviguant vers / depuis les ports ukrainiens. Le Service national des frontières note que l’Ukraine est l’otage de la situation depuis 2004, à savoir l’Accord de coopération entre l’Ukraine et la Fédération de Russie dans la mer d’Azov et le détroit de Kertch, qui définit la mer d’Azov comme une mer de utilisation des deux états. Ainsi, les gardes-frontières russes et ukrainiens ont le droit d'inspecter les navires qui, à leur avis, suscitent des soupçons.

Oleksandr Turchynov, secrétaire du Conseil de sécurité et de défense de l’Ukraine, a déclaré que la direction militaire et politique de la Fédération de Russie considère la région d’Azov et de la mer Noire comme un important tremplin pour son expansion.

En outre, le président ukrainien, Petro Porochenko, a déclaré qu’il espérait voir le soutien des partenaires internationaux dans le renforcement de la pression sur la Fédération de Russie pour lever le blocus russe dans la mer d’Azov.

Le commandement de la marine ukrainienne a déclaré que l'agression russe dans la mer Noire et la mer d'Azov est la réalité d'aujourd'hui et a promulgué une stratégie pour le développement de la marine ukrainienne jusqu'en 2035, ce qui permettra de repousser les actions de la Fédération de Russie.

Porochenko a chargé de préparer une réunion du Conseil national de sécurité et de défense sur la situation dans la mer d'Azov. Le commandant des forces navales, l'amiral Ihor Voronchenko, a déclaré que, dans un avenir proche, il était prévu d'augmenter le groupe naval ukrainien, le nombre de soldats de marine et d'artillerie dans la direction d'Azov.

Mémo UNIAN. En décembre 2003, la Russie et l’Ukraine ont signé le Traité de coopération pour l’utilisation de la mer d’Azov et du détroit de Kertch. Cependant, la question de son utilisation conjointe n’a pas encore été résolue. Kiev a insisté pour tracer une ligne basée sur la frontière administrative entre l'ex-Union soviétique et la RSS d'Ukraine, qui est indiquée sur les cartes et les plans. La partie russe estime que, conformément à la législation de l'ex-URSS, les eaux intérieures entre les républiques de l'Union n'ont pas été délimitées.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Mar 4 Sep - 11:49

je suis sûr que si le trafic maritime est assuré par des compagniess US , la donne changerait rapidement !
avatar
benoit77

Messages : 2137
Date d'inscription : 16/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Jeu 6 Sep - 8:49

La Russie devrait assurer un accès sans entrave aux ports ukrainiens en mer d'Azov - UE



The European Union has expressed concern about the deliberate prevention of passage of ships to Ukrainian ports in the Sea of Azov, and said it expects Russia will ensure unhindered access.


"Over the past months, Russia has increasingly and deliberately hindered and delayed the passage of vessels, including vessels from EU Member States, transiting through the Kerch Strait to and from Ukraine's ports in the Sea of Azov. We expect Russia to ensure unhindered access to Ukrainian ports in the Sea of Azov. The European Union fully supports Ukraine's sovereignty and territorial integrity, and continue to condemn and not recognize the illegal annexation of Crimea and Sevastopol," the Delegation of the European Union to Ukraine told the Kyiv-based Interfax-Ukraine news agency on Wednesday.


The delegation said the EU fully supports the sovereignty and territorial integrity of Ukraine, and continues to condemn and not to recognize the illegal annexation of Crimea and Sevastopol.


L’Union européenne s’est déclarée préoccupée par la prévention délibérée du passage de navires dans les ports ukrainiens de la mer d’Azov et a déclaré qu’elle espérait que la Russie assurerait un accès sans entrave.


"Au cours des derniers mois, la Russie a de plus en plus délibérément entravé et retardé le passage des navires, y compris ceux des États membres de l’UE, transitant par le détroit de Kertch vers les ports ukrainiens de la mer d’Azov. Ports ukrainiens dans la mer d'Azov L'Union européenne soutient pleinement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine et continue de condamner et de ne pas reconnaître l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol ", a déclaré la délégation de l'Union européenne à Ukraine L'agence de presse ukrainienne mercredi.



La délégation a déclaré que l'UE soutient pleinement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine et continue de condamner et de ne pas reconnaître l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Dim 9 Sep - 13:49

Sea of Troubles: Azov apparaît comme une "poudrière" dans le conflit russo-ukrainien



One recent summer morning, four Ukrainian Sea Guards peered out from a speeding patrol boat nicknamed Little Boy. Bubbly pop hits from the 1990s blared over the hum of the engine propelling them through the choppy swells of the Sea of Azov. The airy tunes contrast sharply with the rising tension in this sea, stoked, Ukraine says, by its powerful and ever-encroaching foe lurking in the waters: Russia.

Around six nautical miles from the port of Mariupol, a symbol of that new tension came into view: the Ukrainian armed cutter-class ship Lyubomir, bobbing on the waves. From its top deck, one guard trained his eyes on the horizon as another stood rigid behind a heavy machine gun on the lower deck.

No Russian naval or border guard vessels were visible that morning. But both have been increased in recent months, so they were out there somewhere.


"We have to always be ready," said Artem Poliakov, a Sea Guard and the squadron's spokesman.


A New Flash Point

Back ashore, in and around Mariupol, a crucial industrial port city with a population of around 500,000 that sits roughly 800 kilometers southeast of Kyiv, it has been tense since late in the spring of 2014. Russia-backed separatists briefly controlled it then before the Ukrainian military and its volunteer battalions dislodged them. Today, fighting continues to rage just 24 kilometers to the east, in the once-quiet seaside town of Shyrokyne.




But now tensions are spilling into the sea that washes the 300-kilometer shoreline Ukraine still controls after the annexation of Crimea.

The Sea of Azov, a rich fishing ground in Soviet times that has been of great strategic importance to independent Ukraine, has emerged after months of growing friction as the latest flash point in the four-year conflict between Moscow and Kyiv.

Bridge Construction, Arrests, Navy Deployment

Russia launched the opening salvo here in 2016, with its $3.7 billion Crimean Bridge project to link that occupied Ukrainian peninsula with southern Russia across the Kerch Strait -- the gate to the Azov. The move led to stern condemnation and sanctions from Kyiv and Western governments. The European Union in late July added six more Russian companies involved in the bridge project to its sanctions list.

In March, with the bridge nearing completion, Ukrainian authorities detained a Ukrainian-registered Crimean fishing vessel for illegally sailing under the Russian flag and arrested its captain and crew in the Sea of Azov -- a move one Russian official likened to that of "Somali pirates."

Since then, Russia has stepped up confrontation in and around the Azov in a big way.

In early May, Russian border guards subordinate to the country's Federal Security Service (FSB) reportedly arrested a Ukrainian fishing vessel and its crew in the Black Sea, ostensibly for illegally fishing in what it said was Russia's exclusive economic zone.




In mid-May, following the Crimean Bridge's completion, Russia reportedly moved naval vessels including warships from its Caspian Flotilla to the Sea of Azov, citing a need for stepped-up security around the new structure.

Since then, Russia's FSB has detained more than 148 Ukrainian and foreign merchant ships -- many more than once -- and interrogated their crew members, Ukrainian officials, port authorities, local shipping companies, and experts told RFE/RL.

Such activities have not led to any shots being fired. But the appearance of armed Russian ships and the increased activity of its FSB alone mark a dangerous escalation and highlight an imbalance of power at sea that has put Mariupol on edge again.

"We have Russian vessels floating nearby, ready to attack from the sea. And each provocation may turn this situation into a war," Galina Odnorog, a co-founder of the Mariupol Social Movement, a local non-governmental organization focused on issues related to the Sea of Azov, told RFE/RL. "We are in a tinderbox."

And there might be little, if anything, Ukraine can do about it. 

Who Controls The Sea?

Poliakov said that, while Russia's actions are "provocative," because of a controversial 2003 agreement on cooperation and shared use of the Sea of Azov and Kerch Strait, "everything Russia is doing here is technically legal."

Signed by Russian President Vladimir Putin and Ukraine's then-President Leonid Kuchma in 2003, the agreement makes the Sea of Azov jointly controlled territory, allowing both countries to use it freely.

"Ukraine and the Russian Federation, two historically brotherly nations, define the Sea of Azov and Kerch Strait as economically important for both countries," the agreement reads.

And despite the current conflict between Kyiv and Moscow, the agreement is still in place.

There have been calls in Ukraine to rip it up. But Oleh Slobodyan, chief spokesman for the Border Guard Service of Ukraine, ruled out making any change to the agreement, saying such a move would only work if Russia also intended to implement the changes.

"We can make such a decision unilaterally, but, in my opinion, this will not have any effect" on Russia's behavior, he said. 

"Sea Blockade"

That deal, said observers and officials, has allowed Russia to impose an effective "sea blockade" in the Azov, a measure meant to achieve several goals.

"The sea blockade that Russia is conducting is aimed, first, at delivering economic losses to Ukraine, and, secondly, at creating greater tensions in cities like Mariupol and other small cities and villages where people are making their living in sea trade and fishing," said Oleksiy Melnyk, a Ukrainian political and security analyst at the Kyiv-based Ruzumkov Center, a nongovernmental public-policy think tank.

Mariupol and nearby Berdyansk are home to Ukraine's two major steel- and grain-exporting ports on the Sea of Azov and hundreds of private fishing companies that employ more than 20,000 people.

The ports in both cities have experienced steep cuts in cargo handling since construction began on the Crimean Bridge, while the waters where fishermen can freely move has been reduced due to fears of being arrested by Russia's FSB.

Because of the low height of the Crimean Bridge, 144 ships that rise taller than its 33-meter clearance can't reach the Port of Mariupol, resulting in a 30 percent loss in revenues for the port, according to official statistics provided to RFE/RL.

To avoid layoffs, the port has shortened the work week to four days for most of its 3,000 employees. When RFE/RL visited the port in late July, only one merchant ship was present, and the dozen or so workers on duty were making repairs to a large crane and a pipe running from the dock.



Ukraine's minister of infrastructure, Volodymyr Omelyan, reportedly said during a program on the 112 Channel this month that there has been a 10 percent decrease in calls to the ports of Mariupol and nearby Berdyansk. But he also tried to downplay the troubles, calling the situation in and around the Sea of Azov "stable."

His comments came after Ukraine's deputy minister for European integration, Olena Zerkal, downplayed the situation in early July, saying it had been "artificially created by the media."

"Lack Of Reaction From Kyiv"

Odnorog said that is not the case, arguing that Kyiv has not paid enough attention to the escalating "crisis" in the sea.

"There is also a problem with the reaction of our authorities -- namely, a lack of reaction," Odnorog said.

Others in Mariupol also shake their heads at official remarks from Kyiv.

In explaining the losses his company has suffered in recent weeks, Anton Shapran, director at the Mariupol-based Maritime Logistics, a management company and service provider for 70 ships in the Sea of Azov, insisted the "crisis" was real.

He said that owners of "several" vessels had complained to him about having been detained for longer than 24 hours -- a delay that can cost between $3,000 and $13,000.

Some of the ships have been stopped for more than three days, according to Andriy Klymenko, editor in chief of Black Sea News, an online information site devoted to covering developments in the Black and Azov seas.

And the delays are growing.

As they do, several shipping companies are thinking twice about trips to Ukrainian ports in the Sea of Azov, according to Odnorog and officials at the Port of Mariupol, who asked for anonymity because they were not authorized to provide official comments to media.

"Many vessels already refuse to enter the Sea of Azov," Odnorog said, adding that the average delay time for vessels detained and searched over the past week of July had climbed to 54 hours.

Beginning Of Sea Annexation?

And there are other likely reasons for Russia's sea blockade.

Balazs Jarabik, a nonresident scholar at the Carnegie Endowment for International Peace, speculated that Moscow might be trying to pile pressure on Ukraine to force it to "ease" a ban on supplying water to occupied Crimea, which appears to be drying up at an alarming rate.

Ukrainian state water agencies stopped flows through a major canal in 2014, citing millions in outstanding debts from the peninsula's Russian-imposed government.

Still others say Moscow's ultimate goal may be nothing short of taking complete control of the waters surrounding annexed Crimea and all along the Ukrainian coastline.

"If on [the Ukrainian] side there will not be increased patrolling, demonstrating the intentions of ousting Russian boats, [and] a sharp appeal to the Russian Federation and the international community, then this may become the beginning of the annexation of the Sea of Azov," wrote the Black Sea News's Klymenko.

Protecting The Shore, But Not The Sea?

Ukraine is trying a raft of tactics to respond to Russia's maneuvering.

It is negotiating with European and U.S. partners to punish Russia's Black Sea ports over Moscow's moves in the Sea of Azov, according to Omelyan, the infrastructure minister.

But it is unclear how persuasive Kyiv has been when so much of the West is grappling with its own problems.

Activists are also trying their hand at attracting international help.

Podybailo and Odnorog said they had sent a letter to the Organization for Security and Cooperation in Europe's Special Monitoring Mission (OSCE SMM) -- a group of international observers tracking the fighting on the battlefields of eastern Ukraine -- asking them to expand their mandate to the sea "to monitor and record violations."

It is unclear whether the OSCE SMM is considering the proposal. The OSCE SMM did not respond to RFE/RL requests for comment.
Ukraine is taking measured military actions along the Sea of Azov shore after President Petro Poroshenko warned on July 16 that Russia was building up forces and weapons in the Black and Azov seas. He said he did not exclude the possibility that the Kremlin might prepare for an all-out attack on Mariupol.

The next day, Poroshenko ordered top military officers to take measures in connection with the ship detentions and inspections, including possibly providing escorts through the sea.

"We will not tolerate the illegal seizure of Ukrainian and foreign ships that are moving toward Ukrainian ports, including Mariupol," the president said.

In a show of force, the Ukrainian military conducted two-day helicopter shooting drills over the Sea of Azov in late July.

"The Joint Forces are paying considerable attention to the defense of the Azov coast to prevent the landing of enemy amphibious assault troops," said Commander of the Joint Forces of Ukraine Serhiy Nayev. "All units that are involved in the defense of the sea coast shall conduct regular training to boost the readiness to repel an attack."

But there seems to have been little done to boost defenses on the sea itself.



Ukraine has no naval presence in the Azov, said Poliakov, the Ukrainian Sea Guard spokesman, who was tight-lipped about the number of boats available to protect the waters. The country lost as much as 80 percent of its naval fleet when Russia annexed Crimea and took Ukraine's ships with it.

RFE/RL counted 14, including the Lyubomir, two patrol ships -- the Donbas and the Onyx, which were smuggled out of Crimean ports during Russia's annexation -- and 12 small patrol boats, four of which were getting fresh camouflage paint jobs to cover rusting hulls when RFE/RL visited.

Slobodyan, the border guards' spokesman, said in July that Ukraine had as many as 70 boats patrolling in both the Black and Azov seas.

"Our boats, of course, are inferior in their combat power to those boats of the Russian Federation," he added.

Between The Sea And A Hard Place

Melnyk, the political and security analyst, said Ukraine is in an impossible position.

"International law doesn't work there," he said. "Ukraine should apply to international courts. But it takes a long time, and, as we've seen already, it doesn't help much against Russia."

Kyiv has filed cases against Moscow with various international bodies in the past, with little success. In January 2017, Ukraine brought a case against Russia with the Court of Justice, the highest United Nations court. This month, Poroshenko said he had ordered the creation of a body to prepare a lawsuit against Russia for damages caused by separatists whom Moscow supports in the Donbas region and for its illegal annexation of Crimea.

Moscow has rejected international rulings over its Ukraine-related aggressions, calling them "biased and politically motivated."
And militarily, Melnyk said, Ukraine does not "have the capacities" to defeat Russia.

"If we should decide to build up our navy against Russia, it would probably lead to a greater confrontation," he added.

'I Don't Know What Ukraine Can Do'

Meanwhile in the Sea of Azov, as the swells rock the Little Boy, Ukraine's powerful neighbor, with its mighty flotilla and FSB boats lurking nearby, feels closer than ever.

The Ukrainians and Russians cross paths at sea on an almost daily basis, and sometimes even communicate over the radio. The Ukrainians' message: Don't come any closer. It's a warning that more often than not goes unanswered, said Poliakov.

Unless something is done, he predicted, the situation will grow more tense as a Ukrainian presidential election nears in March 2019 and Russia looks to turn up the heat.

"Honestly," Poliakov added with a hint of resignation in his words, "I don't know what we can do."


Un matin d’été dernier, quatre gardes de la mer ukrainiens ont jeté un coup d’œil dans un bateau de patrouille rapide surnommé Little Boy. Des coups de pop pétillants des années 1990 ont éclaté sur le bourdonnement du moteur qui les propulsait à travers les vagues saccadées de la mer d’Azov. Les airs clairs contrastent fortement avec la montée de la tension dans cette mer, a déclaré l’Ukraine, en raison de son ennemi puissant et toujours envahissant qui se cache dans les eaux: la Russie.

À environ six milles marins du port de Marioupol, un symbole de cette nouvelle tension est apparu: le Lyubomir, navire ukrainien de classe ouvrière armé, qui sautille sur les vagues. Depuis son pont supérieur, un garde a dressé ses yeux à l’horizon alors qu’un autre se tenait rigide derrière une lourde mitrailleuse sur le pont inférieur.

Aucun navire de la marine ou des gardes-frontières russes n'était visible ce matin-là. Mais les deux ont été augmentés ces derniers mois, alors ils étaient quelque part.

"Nous devons toujours être prêts", a déclaré Artem Poliakov, garde maritime et porte-parole de l'escadron.

Un nouveau point d'éclair

À terre, dans et autour de Mariupol, une ville portuaire cruciale avec une population d’environ 500 000 habitants située à environ 800 kilomètres au sud-est de Kyiv, elle était tendue au printemps 2014. Les séparatistes soutenus par la Russie L'armée ukrainienne et ses bataillons de volontaires les ont délogés. Aujourd'hui, les combats continuent de faire rage à seulement 24 kilomètres à l'est, dans la ville balnéaire de Shyrokyne, autrefois calme.

Mais maintenant, les tensions se déversent dans la mer qui lave les 300 kilomètres de littoral que l'Ukraine contrôle encore après l'annexion de la Crimée.

La mer d’Azov, riche zone de pêche de l’époque soviétique qui a eu une grande importance stratégique pour l’Ukraine indépendante, a émergé après des mois de frictions croissantes comme le dernier point éclair du conflit de quatre ans entre Moscou et Kiev.

Construction de ponts, arrestations, déploiement de la marine

La Russie a lancé la première salve en 2016, avec son projet Crimean Bridge de 3,7 milliards de dollars visant à relier la péninsule ukrainienne occupée au sud de la Russie par le détroit de Kertch - la porte de l'Azov. Cette décision a conduit à une condamnation sévère et à des sanctions de la part des gouvernements occidental et de Kiev. À la fin du mois de juillet, l’Union européenne a ajouté à sa liste de sanctions six autres sociétés russes impliquées dans le projet de pont.

En mars, alors que le pont est en voie d'achèvement, les autorités ukrainiennes ont arrêté un navire de pêche de Crimée immatriculé en Ukraine pour avoir navigué illégalement sous le drapeau russe et ont arrêté son capitaine et son équipage dans la mer d'Azov. les pirates. "

Depuis lors, la Russie a intensifié la confrontation dans et autour de la ville d’Azov.

Au début du mois de mai, des gardes-frontières russes subordonnés au Service fédéral de sécurité (FSB) auraient arrêté un navire de pêche ukrainien et son équipage en mer Noire, apparemment pour avoir pêché illégalement dans cette zone économique exclusive de la Russie.

À la mi-mai, après l'achèvement du pont de Crimée, la Russie aurait transféré des navires, y compris des navires de guerre, de sa flottille caspienne à la mer d'Azov, en invoquant la nécessité de renforcer la sécurité autour de la nouvelle structure.

Depuis lors, le FSB russe a détenu plus de 148 navires marchands ukrainiens et étrangers - beaucoup plus d’une fois - et interrogé leurs membres d’équipage, des responsables ukrainiens, des autorités portuaires, des compagnies maritimes locales et des experts.

De telles activités n’ont pas entraîné de tirs. Mais l’apparition de navires russes armés et l’activité accrue de son FSB à lui seul marquent une escalade dangereuse et mettent en évidence un déséquilibre de la puissance en mer qui a de nouveau mis la Mariupol à l’épreuve.

"Nous avons des navires russes flottant à proximité, prêts à attaquer depuis la mer. Et chaque provocation pourrait transformer cette situation en guerre", a déclaré Galina Odnorog, co-fondatrice du Mariupol Social Movement, une organisation non gouvernementale locale à la mer d'Azov, a déclaré à RFE / RL. "Nous sommes dans une poudrière."

Et il y a peut-être peu, voire rien, de l'Ukraine à ce sujet.

Qui contrôle la mer?

Poliakov a déclaré que si les actions de la Russie sont "provocatrices" en raison d'un accord controversé de 2003 sur la coopération et l'utilisation partagée de la mer d'Azov et du détroit de Kertch, "tout ce que la Russie fait techniquement est légal".

Signé en 2003 par le président russe Vladimir Poutine et le président de l’Ukraine Leonid Koutchma, cet accord confère au territoire de la mer d’Azov un contrôle conjoint, permettant aux deux pays de l’utiliser librement.

"L'Ukraine et la Fédération de Russie, deux nations historiquement fraternelles, définissent la mer d'Azov et le détroit de Kertch comme économiquement importants pour les deux pays", indique l'accord.

Et malgré le conflit actuel entre Kiev et Moscou, l'accord est toujours en vigueur.

Il y a eu des appels en Ukraine pour le déchirer. Mais Oleh Slobodyan, porte-parole en chef du service des gardes-frontières de l'Ukraine, a exclu toute modification de l'accord, affirmant qu'une telle initiative ne fonctionnerait que si la Russie avait également l'intention de mettre en œuvre les changements.

"Nous pouvons prendre une telle décision unilatéralement, mais, à mon avis, cela n'aura aucun effet" sur le comportement de la Russie, a-t-il déclaré.

"Blocus de la mer"

Cet accord, ont déclaré des observateurs et des officiels, a permis à la Russie d’imposer un "blocus maritime" efficace dans la région d’Azov, une mesure destinée à atteindre plusieurs objectifs.

"Le blocus maritime que mène la Russie vise tout d’abord à causer des pertes économiques à l’Ukraine et, deuxièmement, à créer de plus grandes tensions dans des villes comme Marioupol et autres petites villes et villages où les gens vivent du commerce maritime et de la pêche. "a déclaré Oleksiy Melnyk, analyste politique et de sécurité ukrainien au Centre Ruzumkov, basé à Kyiv, un groupe de réflexion non gouvernemental sur les politiques publiques.

Mariupol et Berdyansk, à proximité, abritent les deux principaux ports d’exportation d’acier et de céréales sur la mer d’Azov et des centaines de sociétés de pêche privées employant plus de 20 000 personnes.

Les ports des deux villes ont connu des baisses importantes dans la manutention des cargaisons depuis le début de la construction du pont de Crimée, alors que les eaux où les pêcheurs peuvent circuler librement ont été réduites par crainte d'être arrêtés par le FSB russe.

En raison de la faible hauteur du pont de Crimée, 144 navires plus hauts que son dégagement de 33 mètres ne peuvent pas atteindre le port de Marioupol, ce qui entraîne une perte de revenus de 30% pour le port, selon les statistiques officielles fournies à RFE / RL.

Pour éviter les licenciements, le port a raccourci la semaine de travail à quatre jours pour la plupart de ses 3 000 employés. Lorsque RFE / RL a visité le port à la fin du mois de juillet, un seul navire marchand était présent et la douzaine de travailleurs en service réparaient une grande grue et un tuyau partant du quai.

Le ministre ukrainien des Infrastructures, Volodymyr Omelyan, aurait déclaré lors d'un programme diffusé sur la chaîne 112 ce mois-ci que les appels vers les ports de Marioupol et de Berdyansk, situés à proximité, ont diminué de 10%. Mais il a également essayé de minimiser les troubles, qualifiant la situation à l'intérieur et autour de la mer d'Azov de "stable".

Ses commentaires interviennent après que la vice-ministre de l’intégration européenne de l’Ukraine, Olena Zerkal, ait minimisé la situation au début du mois de juillet, affirmant qu’elle avait été "créée artificiellement par les médias".

"Manque de réaction de Kiev"

Odnorog a déclaré que ce n’était pas le cas, arguant que Kyiv n’avait pas accordé suffisamment d’attention à l’escalade de la «crise» dans la mer.

"Il y a aussi un problème avec la réaction de nos autorités, à savoir un manque de réaction", a déclaré Odnorog.

D'autres, à Marioupol, secouent la tête lors des déclarations officielles de Kiev.

En expliquant les pertes subies par son entreprise ces dernières semaines, Anton Shapran, directeur de la société Maritime Logistics basée à Mariupol, société de gestion et prestataire de services pour 70 navires dans la mer d’Azov, a souligné que la "crise" était réelle.

Il a déclaré que les propriétaires de "plusieurs" navires s’étaient plaints d’avoir été détenus pendant plus de 24 heures, ce qui pouvait coûter entre 3 000 et 13 000 dollars.

Certains des navires ont été arrêtés pendant plus de trois jours, selon Andriy Klymenko, rédacteur en chef de Black Sea News, un site d’information en ligne consacré à l’évolution des mers de Black et Azov.

Et les délais augmentent.

Comme ils l'ont fait, plusieurs compagnies maritimes réfléchissent à deux fois aux visites de ports ukrainiens dans la mer d'Azov, selon Odnorog et des responsables du port de Marioupol, qui ont requis l'anonymat car ils n'étaient pas autorisés à fournir des commentaires officiels aux médias.

"De nombreux navires refusent déjà d’entrer dans la mer d’Azov", a indiqué M. Odnorog, ajoutant que le délai moyen des navires détenus et fouillés au cours de la semaine de juillet avait atteint 54 heures.

Début de l'annexion de la mer?

Et il y a d'autres raisons probables pour le blocus maritime en Russie.

Balazs Jarabik, un universitaire non-résident de la Fondation Carnegie pour la paix internationale, a émis l'hypothèse que Moscou tenterait de faire pression sur l'Ukraine pour la forcer à "assouplir" l'interdiction de fournir de l'eau à la Crimée occupée. taux.

Les agences de l'eau de l'État ukrainien ont cessé de circuler dans un grand canal en 2014, citant des millions de dettes impayées du gouvernement de la péninsule imposé par la Russie.


D'autres encore disent que le but ultime de Moscou pourrait être de prendre le contrôle total des eaux entourant la Crimée annexée et le long de la côte ukrainienne.

"Si les patrouilles ne se multiplient pas, ce qui démontre l’intention d’évincer les bateaux russes, et un appel pressant à la Fédération de Russie et à la communauté internationale, cela pourrait devenir le début de l’annexion de la mer" de Azov ", a écrit le Klymenko de Black Sea News.

Protéger le rivage, mais pas la mer?

L'Ukraine tente une série de tactiques pour répondre aux manœuvres de la Russie.
Selon Omelyan, le ministre des Infrastructures, il négocie actuellement avec les partenaires européens et américains en vue de punir les ports russes de la mer Noire sur les déplacements de Moscou dans la mer d’Azov.

Mais il n’est pas clair à quel point Kiev a été convaincant quand une grande partie de l’Occident est aux prises avec ses propres problèmes.

Les activistes s’efforcent également d’attirer l’aide internationale.

Podybailo et Odnorog ont indiqué qu’ils avaient envoyé une lettre à la Mission de surveillance spéciale de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe - un groupe d’observateurs internationaux chargés de suivre les combats sur les champs de bataille de l’est de l’Ukraine. la mer "pour surveiller et enregistrer les violations".


On ne sait pas si le SMM de l'OSCE étudie la proposition. Le SMM de l'OSCE n'a pas répondu aux demandes de commentaires RFE / RL.

L'Ukraine mène des actions militaires mesurées le long de la côte d'Azov après que le président Petro Porochenko a averti le 16 juillet que la Russie construisait des forces et des armes dans les mers Noire et Azov. Il a déclaré qu'il n'excluait pas la possibilité que le Kremlin se prépare à une attaque totale contre Marioupol.

Le lendemain, Porochenko a ordonné à de hauts officiers militaires de prendre des mesures en rapport avec les détentions de navires et les inspections, y compris éventuellement des escortes à travers la mer.

"Nous ne tolérerons pas la saisie illégale de navires ukrainiens et étrangers qui se dirigent vers les ports ukrainiens, y compris Marioupol", a déclaré le président.

En démonstration de force, l'armée ukrainienne a mené des exercices de tir de deux jours sur la mer d'Azov à la fin juillet.

"Les forces interarmées accordent une attention considérable à la défense de la côte d’Azov afin d’empêcher le débarquement des troupes d’assaut amphibies", a déclaré le commandant des forces interarmées de l’Ukraine, Serhiy Nayev. "Toutes les unités impliquées dans la défense de la côte maritime doivent s'entraîner régulièrement pour renforcer leur capacité à repousser une attaque."

Mais il semble que peu de choses aient été faites pour renforcer les défenses sur la mer elle-même.

L’Ukraine n’a pas de présence navale dans la région d’Azov, a déclaré Poliakov, le porte-parole des gardes-mer ukrainiens, qui était très discret quant au nombre de bateaux disponibles pour protéger les eaux. Le pays a perdu jusqu'à 80% de sa flotte navale lorsque la Russie a annexé la Crimée et a pris les navires ukrainiens avec lui.

RFE / RL a dénombré 14, dont le Lyubomir, deux navires de patrouille - les Donbass et l'Onyx, sortis des ports de Crimée pendant l'annexion de la Russie - et 12 petits bateaux de patrouille Coques rouillantes lors de la visite de RFE / RL.

Slobodyan, porte-parole des gardes-frontières, a déclaré en juillet que l'Ukraine avait jusqu'à 70 bateaux patrouillant dans les mers Noire et Azov.

"Bien entendu, nos bateaux ont une puissance de combat inférieure à celle des bateaux de la Fédération de Russie", a-t-il ajouté.

«Je ne sais pas ce que l'Ukraine peut faire»

Pendant ce temps, dans la mer d’Azov, alors que la houle secoue le Little Boy, le puissant voisin d’Ukraine, avec sa puissante flottille et ses bateaux du FSB, se sent plus proche que jamais.

Les Ukrainiens et les Russes se croisent presque quotidiennement et parfois même communiquent par radio. Le message des Ukrainiens: Ne vous approchez pas. C'est un avertissement qui, le plus souvent, reste sans réponse, a déclaré Poliakov.

A moins que quelque chose ne soit fait, a-t-il prédit, la situation deviendra plus tendue à l'approche d'une élection présidentielle ukrainienne en mars 2019 et la Russie cherche à faire monter la pression.

"Honnêtement", ajouta Poliakov avec une pointe de résignation dans ses mots, "je ne sais pas ce que nous pouvons faire."

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Lun 24 Sep - 7:39



Ukrainian Military Portal

Ukrainian Navy ships "Donbas" and "Korets" are heading from Odesa to Berdyansk. This is the first time Ukrainian Navy ships are passing through the Kerch straight after Crimea occupation. As of now both ships have reached the Crimean bridge. Ukraine is developing its Azov fleet.

Les navires ukrainiens "Donbas" et "Korets" se rendent d'Odessa à Berdyansk. C'est la première fois que des navires de la marine ukrainienne traversent le Kertch juste après l'occupation de la Crimée. A ce jour, les deux navires ont atteint le pont de Crimée. L'Ukraine développe sa flotte d'Azov.



Vu l'état des 2 rafiots ! c'est symbolique  scratch
avatar
Caduce62

Messages : 5215
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Mar 25 Sep - 8:28



L’affrontement dans la mer d’Azov: la tension monte




Le début de l'exacerbation. Fin juillet 2018, la Russie augmente son activité dans la mer d'Azov et commence à arrêter des navires étrangers au passage du détroit de Kertch. Le ministère de l’Infrastructure de l’Ukraine déclare que la Fédération de Russie augmente sans raison le nombre des inspections de navires se dirigeant vers l’Ukraine.



Le 16 juillet, il a été signalé que le nombre des navires arrêtés par la Russie dans la mer d'Azov avait atteint 148.




«Nous constatons que la Fédération de Russie a modifié l’algorithme de ses actions dans la mer d’Azov... elle arrête les navires étrangers, qui se dirigent vers Ukraine, dans le détroit de Kertch, en retardant la délivrance des permis de passage. Des informations indiquent que le délai d’immobilisation des navires peut parfois atteindre 3 jours», a déclaré Oleg Slobodyan, le porte-parole du service national des gardes-frontières de l’Ukraine. Selon Slobodyan, cela affecte l’attractivité économique de l’Ukraine.




En vertu du traité international, la Russie et l’Ukraine peuvent utiliser librement la mer d’Azov, aussi la Russie a-t-elle officiellement le droit d’inspecter les navires. «Mais nous comprenons pourquoi elle le fait», a ajouté le porte-parole des gardes-frontières.
















 






«Blocus hybride»: que se passe-t-il dans la mer d’Azov?









La réaction de l'Ukraine: le projet d'une nouvelle base militaire ukrainienne. En raison de la tension dans la mer d'Azov, le président Porochenko a demandé la tenue d’une réunion du Conseil de la sécurité nationale et de la défense. Le 16 septembre, le gouvernement ukrainien a annoncé la création d'une base militaire des forces navales d'Ukraine dans la mer d'Azov en raison des actions de la Russie dans la région.




«Il est prévu que d'ici la fin de l'année, une base navale des forces navales des forces armées d'Ukraine soit créée dans la mer d'Azov. Cela créera les conditions pour repousser les actions agressives de la Fédération de Russie dans cette région», peut-on lire dans le communiqué du gouvernement ukrainien.




Le 16 septembre déjà, deux navires blindés d’artillerie de la marine ukrainienne ont été mis à l’eau à Berdyansk, dans la région de Zaporijjya.




Les premiers navires ukrainiens dans la mer d'Azov. Dans la soirée du 23 septembre, deux navires de la marine des Forces armées de l’Ukraine ont traversé le détroit de Kertch et sont entrés dans la mer d’Azov. Ces navires qui viennent d'Odessa seront utilisés pour former la base navale de Berdyansk.




Le commandement de la marine des Forces armées ukrainiennes a fourni des détails sur le passage des navires dans le détroit de Kertch. Le rapport indique que la navigation vers le détroit de Kertch et sa traversée «se sont déroulées dans des conditions difficiles»: des navires russes accompagnaient les Ukrainiens et les avions du pays agresseur ont survolé à plusieurs reprises les navires ukrainiens, notamment à très basse altitude, peut-on lire dans le communiqué.





















A quoi ressemblera la nouvelle base militaire. Pour le moment, nous ne savons pas grand chose sur l’éventuelle base. Stepan Poltorak, ministre de la Défense, a déclaré que l’Ukraine avait demandé aux États-Unis de l’aide pour la fourniture de deux bateaux blindés «Island», dont la valeur s’élève à 10 millions de dollars. Il a déjà été annoncé qu'une autre brigade marine serait créée. Étant donné que la zone d’eau de la mer d’Azov est petite, il est possible d’utiliser des systèmes de lance-roquettes ou des canons d’artillerie des forces terrestres pour renforcer la défense côtière de la marine.
avatar
Krispoluk

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Mer 26 Sep - 8:31

Les Forces navales ukrainiennes ont publié les preuves des provocations russes dans la mer d’Azov (vidéo)



Le canot des garde-frontières russe du type « Mangouste »a tenté de se rapprocher des navires ukrainiens dans la mer d’Azov à grande vitesse.

Une vidéo des provocations a été publiée par le service de presse des Forces navales ukrainiennes sur leur page Facebook.


« Le canot russe a tenté de se rapprocher de nos navires à grande vitesse, mais les actions décisives des équipages des canots d’artillerie blindés « Loubny » et « Krementchoug » l’ont fait reculé et ne l’ont pas laissé accéder au lieu de stationnement  du navire de recherche et de sauvetage « Donbass » et du  remorqueur  « Korets », peut-on lire dans le communiqué.




Pas près de s'arranger . . .  Rolling Eyes

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Mer 26 Sep - 23:54

La garde côtière américaine prévoit de transférer deux anciens navires de garde-Côtes de 110 pieds en Ukraine lors d'une cérémonie jeudi à Baltimore.

Vice-Amiral de la garde côtière. Michael Mcallister et le président ukrainien Etro Porochenko devraient assister à la cérémonie de transfert.

https://edition.cnn.com/2018/09/25/politics/us-transfer-coast-guard-ships-ukraine/index.html
avatar
Caduce62

Messages : 5215
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Jeu 27 Sep - 7:38

Enfin ! 

J'avais déjà évoqué cette affaire dans le 1er post du topic (dernière partie, de couleur bistre).

Les US voulaient faire don de ces 2 patrouilleurs côtiers à l'Ukraine depuis 2014 ! Mais ça freinait des 4 fers à Kiev...  Suspect

La raison : Poroshenko possède un chantier naval à Kiev qui produit ce type de bâtiment pour la marine ukrainienne... 

Il a fallu que Radio-Liberty révèle la chose pour qu'au plus haut niveau, on se décide bon gré, mal gré à accepter l'offre américaine généreuse pour éviter un scandale...  Crying or Very sad 

Tant pis ! Poroshenko ne pourra pas profiter de la guerre sur ce coup là !  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Jeu 27 Sep - 8:16

C'est une des raisons déjà évoquée, il y a trop "à se faire" pour arrêter cette guerre idiote.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Jeu 27 Sep - 10:21

Krispoluk a écrit:
Les US voulaient faire don de ces 2 patrouilleurs côtiers à l'Ukraine depuis 2014 ! Mais ça freinait des 4 fers à Kiev...  Suspect

La raison : Poroshenko possède un chantier naval à Kiev qui produit ce type de bâtiment pour la marine ukrainienne... 

Tant pis ! Poroshenko ne pourra pas profiter de la guerre sur ce coup là !  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Wink
IL N'A PAS PRODUIT DE BATEAUX EN 4 ANS ???  scratch scratch scratch
avatar
Caduce62

Messages : 5215
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Caduce62 le Jeu 27 Sep - 10:43

http://euromaidanpress.com/2018/09/25/ukrainian-warships-break-russian-de-facto-blockade-in-azov-sea-to-create-naval-base/

Les navires de la Marine Ukrainienne sont passés par le détroit de kertch occupé par la Russie pour la première fois depuis que la Russie a annexé la Crimée pour commencer à mettre en place une base navale ukrainienne dans la mer d'azov, où les ports ukrainiens de berdiansk et marioupol sont menacés par la Russie depuis le début de ses premières tentatives. Pour bloquer la mer en mai.

En savoir plus sur les derniers développements de la mer d'azov à l'adresse suivante : http://euromaidanpress.com/2018/09/25/ukrainian-warships-break-russian-de-facto-blockade-in-azov-sea-to-create-naval-base/
avatar
Caduce62

Messages : 5215
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Jeu 27 Sep - 11:06

Caduce62 a écrit:
Krispoluk a écrit:
Les US voulaient faire don de ces 2 patrouilleurs côtiers à l'Ukraine depuis 2014 ! Mais ça freinait des 4 fers à Kiev...  Suspect

La raison : Poroshenko possède un chantier naval à Kiev qui produit ce type de bâtiment pour la marine ukrainienne... 

Tant pis ! Poroshenko ne pourra pas profiter de la guerre sur ce coup là !  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Wink
IL N'A PAS PRODUIT DE BATEAUX EN 4 ANS ???  scratch scratch scratch

Sais pas ? Va lui demander...  Wink

A mon avis mais je ne sais pas j'ai pas approfondi la question, c'est un "petit chantier naval" situé sur le Dniepr. Il devait fabriquer des bateaux de commerce ou de plaisance et il a trouvé le créneau pour vendre ensuite des patrouilleurs à prix d'or à la marine ukrainienne. 
Maintenant, on ne change pas aussi rapidement les process de fabrication pour des bateaux militaires...

Je vais essayer d'en savoir plus...
avatar
Krispoluk

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Ven 28 Sep - 12:43

C'est fait:

Les États-Unis ont remis à l'Ukraine deux bateaux de classe «Island»



Hier, Les États-Unis ont remis à l’Ukraine deux bateaux de classe «Island». La cérémonie a eu lieu sur la base des garde-côtes des forces armées américaines dans la ville de Baltimore.

Cette information a été communiquée par l’envoyé spécial d’Ukrinform aux États-Unis.


Le président ukrainien Petro Porochenko a assisté à la cérémonie.
«Les deux premiers bateaux de classe «Island» représentent une nouvelle pierre dans la consolidation de l'alliance navale entre les peuples ukrainien et américain», a écrit le président ukrainien sur sa page Facebook.
Петро Порошенко
il y a 17 heures

Перші два патрульні катери берегової охорони класу “Island”, які США передали Україні, стануть ще однією цеглиною в зміцненні військово-морського альянсу між українським та американським народами.






______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Ven 28 Sep - 13:03

Caduce62 a écrit:
Krispoluk a écrit:
Les US voulaient faire don de ces 2 patrouilleurs côtiers à l'Ukraine depuis 2014 ! Mais ça freinait des 4 fers à Kiev...  Suspect

La raison : Poroshenko possède un chantier naval à Kiev qui produit ce type de bâtiment pour la marine ukrainienne... 

Tant pis ! Poroshenko ne pourra pas profiter de la guerre sur ce coup là !  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Wink
IL N'A PAS PRODUIT DE BATEAUX EN 4 ANS ???  scratch scratch scratch


Hé, hé... Trouvé une réponse intéressante (parue sur le Kyiv Post) :

NABU enquête sur le chantier naval de Porochenko dans une affaire de corruption
Par Oleg Sukhov .
 Publié le 5 novembre 2017. Mis à jour le 5 novembre 2017 à 19h01


Le chantier naval de Rybalsky Kuznya à Kiev était autrefois connu sous le nom de Leninska Kuznya.
Photo par wikipedia.org

Populaire 
sur les médias sociaux
[size=14]Un Ukrainien de 17 ans devient le plus jeune champion du monde de l'histoire du judo [size=10]385[/size][/size][size=14]Ukrainiens commémorent l'homme qui a inventé le mot «génocide»[/size][size=14][size=10]104[/size][/size][size=14]Deux navires de la marine ukrainienne traversent le détroit de Kertch (VIDEO)[/size][size=14][size=10]103[/size][/size]
Le Bureau national anticorruption de l'Ukraine enquête sur un détournement de fonds, un abus de pouvoir et une falsification dans le chantier naval Rybalsky Kuznya de Kiev, propriété du président Petro Porochenko et de son allié et législateur Ihor Kononenko.
Le 4 novembre, Rybalsky Kuznya a démenti les accusations de corruption et fourni à l'Etat des équipements trop chers.
Le 18 octobre, le tribunal de Solomyansky à Kiev a autorisé la NABU à accéder à des documents de Rybalsky Kuznya, anciennement connu sous le nom de Leninska Kuznya, selon un mandat judiciaire publié dans le registre officiel du tribunal.
En 2015, les gardes frontière ont signé un contrat portant sur l’achat de véhicules blindés de protection contre les mines de Triton d’une valeur de 59 millions d’euros à Rybalsky Kuznya et ont reçu quatre de ces véhicules entre 2015 et 2016.
Selon une décision prise en 2015 par le Conseil des ministres, la branche des gardes-frontières ukrainiens de l’oblast de Kharkiv devrait acheter 34 stations d’armes distantes d’une valeur de 161,5 millions d’euros, soit 4,75 millions d’euros par station. Cependant, le prix de chaque poste d’armes à distance fourni par Rybalsky Kuznya s’élevait à 14,9 millions d’euros, a précisé le NABU.
La NABU a également déclaré que les véhicules fournis par Rybalsky Kuznya n’avaient pas été utilisés aux fins prévues et qu’ils ne pouvaient pas fonctionner correctement en raison de leur inefficacité.
Le chantier naval de Rybalsky Kuznia a remporté des contrats gouvernementaux, y compris militaires, d'une valeur de 2,5 millions de dollars en 2016 et des contrats d'une valeur de 560 000 dollars en 2017, selon des données publiques.
En octobre, le NABU a arrêté Ihor Pavlovsky, député du protégé et ministre de la Défense de Porochenko, Stepan Poltorak , et trois autres responsables militaires dans une affaire de détournement de fonds de 5,5 millions de dollars. Trade Commodity, une entreprise financée par l’homme d’affaires Andriy Adamovsky, partenaire de l’allié et législateur de Porochenko, Oleksandr Hranovsky, fait partie de l’enquête.
Oleh Hladkovsky, le partenaire commercial de Porochenko et secrétaire adjoint du Conseil de la sécurité nationale et de la défense, a déclaré le 12 octobre qu'il était prêt à garantir Pavlovsky lors d'  une  audience.
Hladkovsky est liée à la société Chypre enregistré HUDC Holding Limited, qui a vendu quatre aurait été hors de prix  blindés voitures Toyota Land Cruiser V8 d'une valeur de 428 000 $ à lasociété de défense appartenant à l' État SpecTechnoEksport mai .
Le bureau d'Hladkovsky a confirmé qu'il «avait un lien avec HUDC Holding Limited», mais qu'il ne participait pas actuellement à sa gestion.
Hladkovsky a également réussi à obtenir plusieurs contrats militaires lucratifs pour son constructeur automobile Bohdan, autrefois co-propriété de Poroshenko.
En 2016, l'ex-président géorgien Mikheil Saakashvili a également accusé Hladkovsky d'avoir dissimulé à l'armée ukrainienne un stratagème censé fournir des moteurs pour les véhicules blindés BTR-80. Hladkovsky nie les accusations.
Dans le cadre de ce programme, l’homme d’affaires Shirin Nabiyev achète des moteurs BTR-80 à 5 725 euros par article en Moldavie et les vend plus tard à l’Ukraine à 15 000 euros par article, a indiqué Saakashvili.
Par ailleurs,  Roman Romanov, ancien négociant de Bohdan et associé politique de Porochenko, dirige la société de défense d’Etat Ukroboronprom.
Les anciens combattants du bataillon Donbas, en Ukraine, et d’autres unités, le 28 octobre, ont annoncé qu’ils entameraient un boycott et un blocus des affaires de Porochenko , y compris ses prétendus stratagèmes de corruption. Ils ont déclaré que c'était une réponse à l'incapacité de Porochenko à se conformer à leur ultimatum de soumettre à la fin du mois d'octobre un projet de loi autorisant la destitution des présidents, et un projet de loi portant création d'un tribunal anti-corruption. 
Les manifestants exigeant un tribunal anti-corruption ont campé et se sont rassemblés devant la Verkhovna Rada depuis le 17 octobre , lorsque des milliers de personnes ont manifesté et y ont installé plus de 50 tentes. Ils exigent également la levée de l'immunité des législateurs et une loi électorale plus équitable.

Hé, hé, finalement ils sont efficaces ces petits enquêteurs du NABU, puisqu'ils se permettent d'aller fouiller dans les affaires pourries du Président lui-même !!!  cheers cheers cheers Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Ven 28 Sep - 14:05

Pas pour rien que l'établissement de la cour anti corruption prend du temps . . . beaucoup de temps . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  benoit77 le Ven 28 Sep - 19:34

Matt a écrit:Pas pour rien que l'établissement de la cour anti corruption prend du temps . . . beaucoup de temps . . .
pas plus que la france dans les magouilles de nos politiques  : Balkany Sarkozy pour les derniers dont on parle depuis lundi ...
avatar
benoit77

Messages : 2137
Date d'inscription : 16/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Krispoluk le Ven 28 Sep - 20:37

benoit77 a écrit:
Matt a écrit:Pas pour rien que l'établissement de la cour anti corruption prend du temps . . . beaucoup de temps . . .
pas plus que la france dans les magouilles de nos politiques  : Balkany Sarkozy pour les derniers dont on parle depuis lundi ...

Il y a de la corruption partout, on est bien d'accord  ! 

Ce qu'il y a de particulièrement dégueulasse en Ukraine c'est que l'oligarchie se sucre royalement et honteusement sur les contrats d'armement alors que le petit peuple crève et que les troupes en première ligne au Donbass, manquent de tout : équipement et armement correct, médicaments, bouffe décente...

Bon on a connu des affaires un peu similaires, en France, la différence c'est que la France n'est pas en guerre et les quelques rares scandales connus, c'est les rétro-commissions sur les vedettes (de Cherbourg ?) et la com touchée par la poule de Roland Dumas ainsi que récemment, le mini-scandale de Julie Gayet, la poule du Gros, qui va co-produire un film en Inde, suite aux accords de ré-investissement dans le pays faisant suite à la vente des Rafale...  Laughing
avatar
Krispoluk

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Sam 29 Sep - 9:06

Après avoir donné deux navires à l'Ukraine (il faudra les transférer de Baltimore en Ukraine):

Les États-Unis appellent la Russie à cesser de harceler les transports maritimes internationaux dans la mer d'Azov

The U.S. called on the Russian Federation to cease its harassment of international commerce and shipping in the Sea of Azov.

As reported by Censor.NET citing a statement by the U.S. mission to the OSCE, this was said by Chargé d’Affaires, Harry Kamian as he dekivered his speech to the Permanent Council in Vienna Sept. 27

"Since April, Russia has delayed hundreds of commercial vessels attempting to reach Ukrainian ports in the Sea of Azov via the Kerch Strait for extended periods and at great costs," he said.

See more:  Russia’s economic war against Ukraine: journalists show statistics of Mariupol, Berdiansk ports blockade by Moscow. INFOGRAPHICS


"The United States condemns Russia’s harassment of international shipping and supports Ukraine’s sovereignty and territorial integrity within its internationally recognized borders," the U.S. diplomat stressed.

"We call on the Russian Federation to cease its harassment of international commerce and shipping in the Sea of Azov and the Kerch Strait," Kamian said. 

Les États-Unis ont appelé la Fédération de Russie à cesser de harceler le commerce international et les transports maritimes dans la mer d'Azov.

Comme l’a rapporté Censor.NET citant une déclaration de la mission américaine auprès de l’OSCE, le Chargé d’affaires, Harry Kamian, a déclaré ceci lorsqu’il a prononcé son discours devant le Conseil permanent à Vienne le 27 septembre

"Depuis avril, la Russie a retardé des centaines de navires de commerce tentant d'atteindre les ports ukrainiens de la mer d'Azov via le détroit de Kertch pendant de longues périodes et à grands frais", a-t-il déclaré.

Voir aussi: Guerre économique de la Russie contre l’Ukraine: les journalistes présentent des statistiques sur Marioupol et le blocus des ports de Berdiansk par Moscou.

"Les États-Unis condamnent le harcèlement de la Russie à l’égard des transports maritimes internationaux et soutiennent la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues", a souligné le diplomate américain.

"Nous appelons la Fédération de Russie à cesser de harceler le commerce international et les transports maritimes dans la mer d'Azov et le détroit de Kertch", a déclaré Kamian.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Matt le Jeu 4 Oct - 18:05

L'Ukraine prend (enfin) des mesures:

L'armée ukrainienne organisera un entraînement à grande échelle dans la mer d'Azov - NSDC



Секретар Ради нацбезпеки і оборони Олександр Турчинов повідомив, що українські військові планують провести широкомасштабні навчання в Азовському морі.

Про це він сказав на прес-конференції, відповідаючи на запитання журналістів стосовно того, що Росія планує провести навчання незабаром в Азовському морі, і дій України будуть у цьому зв'язку, повідомляє коререспондент Укрінформу.
"Хочу надати інформацію, про яку я нікому ще не розказував, що українські військові також планують провести серйозні навчання в Азовському морі", - сказав Турчинов.


Він зауважив, що в Азовському морі у відповідь на агресію Росії відбувається нарощення військових компонентів. За його словами, ми нарощуємо морські сили, значно посилюємо берегову охорону і авіаційну компоненту. "І, безумовно, ми готові відповідати на будь-які провокації з боку російської сторони", - наголосив Турчинов.


Читайте також: РФ бракує сил, аби висадити десант у Приазов’ї - капітан I рангу


Як повідомлялося, наприкінці вересня рятувально-пошуковий корабель Військово-морських сил України "Донбас" і морський буксир "Корець" здійснили похід з Одеси до Маріуполя через Керченську протоку. Операція, здійснена під командуванням Генерального штабу Збройних сил України на виконання рішення Президента України, була проведена для посилення присутності в Азовському морі і забезпечення свободи судноплавства в його акваторії. Кораблі стануть основою нової бази ВМС в Азовському морі, яка має бути створена до кінця 2018 року.


Le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale et de la défense, Oleksandr Turchinov, a déclaré que l'armée ukrainienne avait l'intention de mener un entraînement à grande échelle dans la mer d'Azov.

Lors d'une conférence de presse, il a déclaré ce qui suit, répondant aux questions des journalistes sur le fait que la Russie envisage d'organiser prochainement une formation dans la mer d'Azov. Les actions de l'Ukraine seront à cet égard, selon un correspondant d'Ukrinform.

"Je tiens à fournir des informations à propos desquelles je n'ai dit à personne que l'armée ukrainienne envisage également de mener un entraînement sérieux dans la mer d'Azov", a déclaré Turchinov .


Il a remarqué que dans la mer d'Azov, en réponse à l'agression de la Russie, il y avait une accumulation de composants militaires. Selon lui, nous augmentons les forces navales, nous renforçons considérablement la garde côtière et la composante aviation. "Et, bien sûr, nous sommes prêts à répondre à toute provocation de la part de la Russie", a déclaré Turchinov.


Lire aussi: La Russie manque de force pour débarquer des troupes dans la mer d'Azov - Le grade de capitaine I


Comme il a été signalé, à la fin du mois de septembre, le navire de recherche et de sauvetage Donbass de la Marine et le remorqueur "Korets" ont effectué un voyage entre Odessa et Mariupol en passant par le détroit de Kertch. L'opération, menée sous le commandement de l'état-major des forces armées ukrainiennes conformément à la décision du président de l'Ukraine, avait pour but de renforcer la présence dans la mer d'Azov et de garantir la liberté de navigation dans sa zone de navigation. Les navires constitueront la base d'une nouvelle base navale dans la mer d'Azov, qui devrait être mise en place d'ici la fin de 2018.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8033
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflits en mer d'Azov

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum