Et après?

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Et après?

Message  Thuramir le Dim 10 Sep - 23:28

En voilà un qui devrait finir au trou avant d'être expulsé ! 

L'ex-président géorgien Saakachvili et ses partisans ont pénétré en Ukraine

© BELGA
L'ex-chef de l'Etat géorgien Mikheïl Saakachvili et des centaines de ses partisans ont pénétré de force dimanche en Ukraine, après avoir été repoussés par les gardes-frontières quelques heures plus tôt, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Saakachvili a franchi la frontière polono-ukrainienne à Medyka. Il souhaite participer aux élections en Ukraine, y promouvoir des réformes et lutter contre la corruption. Il a déchu en juillet dernier de sa nationalité ukrainienne, acquise en 2015, par le gouvernement de Kiev avec qui ses relations s'étaient fortement dégradées. Alors qu'il était gouverneur d'Odessa, il avait notamment accusé le président Poroshenko de corruption.
avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Lun 11 Sep - 12:34

Mikhaïl Saakachvili force son entrée en Ukraine


Libération par Sébastien Gobert, Correspondant à Kiev — 11 septembre 2017 à 11:56

L'ancien Président géorgien désormais impliqué dans la vie politique ukrainienne est entré dans le pays dimanche sans passeport au terme d'une journée rocambolesque.
«Regardez! Nos gars arrivent!» Depuis l’autre extrémité du poste-frontière polono-ukrainien de Medyka-Shehyni, plusieurs centaines de «gars» viennent de rompre le barrage de militaires et policiers, et envahissent le check-point à grande vitesse. Avec hurlements et slogans patriotiques, ils se ruent sur le cordon de garde-frontières qui retenait Mikhaïl Saakachvili. Les bousculades sont brèves : dans une même vague, la marée humaine entreprend de remonter vers le côté ukrainien, en emportant son héros, «Misha». L’ancien président géorgien passe la frontière sans passeport, sous les regards impuissants des forces de l’ordre. Il a réussi son pari fou.

Le retour de Mikhaïl Saakachvili est digne d’une scène de cinéma. Elle vient clôturer un dimanche absurde, qui aurait pu tourner au fiasco. Le Géorgien, impliqué dans la vie politique ukrainienne depuis la révolution «de la dignité» en 2014, était entré en opposition frontale avec le président Petro Porochenko après avoir démissionné de son poste de gouverneur d’Odessa. Le chef de l’Etat l’avait déchu de sa citoyenneté ukrainienne, sachant qu’il avait déjà perdu sa nationalité géorgienne. Une initiative dénoncée comme un acte de punition politique. «On dirait que Porochenko me craint plus que Poutine», s’esclaffait faussement Mikhaïl Saakavchili.

Il avait alors prévu une nouvelle opération de communication taillée sur mesure : plusieurs politiciens amis, des dizaines de journalistes, des centaines de sympathisants, devaient accompagner son grand retour en Ukraine le 10 septembre, à partir de la Pologne. Sauf que son cortège de bus n’a jamais approché le poste-frontière désiré de Krakovets, en raison d’une forte présence militaire et du déploiement de «titouchki», des gros bras nationalistes ayant juré de s’en prendre physiquement à Saakashvili. L’exilé se reporte alors sur la gare ferroviaire de Przemysl, et embarque dans un train à destination de Kiev. Sauf que le signal du départ n’est jamais entendu.

«Ici, dans ce train à quai, c’est la lutte contre l’autoritarisme de Petro Porochenko. S’il peut se permettre de traiter Saakachvili comme cela, il peut s’en prendre à tout le monde», commentait, maquillage soigné et tailleur de luxe, Ioulia Timochenko. L’ancienne égérie de la révolution orange, venue en soutien de Saakachvili, voit dans ses mésaventures un parallèle avec les procès politisés et l’emprisonnement que lui avait imposé Viktor Ianoukovitch, en 2011.

Principale force d’opposition à la Rada (Parlement), elle soutient sans complexes un concurrent potentiel. De fait, le parti «Mouvement de nouvelles forces» de Mikhaïl Saakachvili recueille 2% d’intentions de vote. «Aujourd’hui, ce n’est pas à propos de Saakachvili, confirme le député Moustafa Nayyem, l'un des initiateurs de l'Euromaïdan. Il s’agit de sauver l’héritage du Maïdan, et d’empêcher que l’exécutif ne plonge dans l’arbitraire. Si on ne fait rien aujourd’hui, alors ils se sentiront capables de s’en prendre aux citoyens, aux opposants, à tous ceux qui expriment leur opinion.»

Après trois heures d’attente, la tension monte. Le non-départ du train est pris comme une indication claire que les autorités ukrainiennes ne souhaitent pas revoir Mikhaïl Saakachvili sur leur territoire. Les passagers sont aussi ulcérés. Si «Misha» avait été accueilli par des applaudissements à son arrivée à la gare, c’est dans le brouhaha des altercations et prises à partie qu’il décide de repartir en bus, vers le poste-frontière de Medyka-Shehyni. Là, côté ukrainien, c’est une autre farce qui l’attend. Un barrage militaire évocateur de la zone de guerre à l’est du pays, commandé par un officier prétextant une «opération de déminage» impromptue. Entre négociations stériles et échanges d’insultes, le blocage paraît irrémédiable. Ce sont finalement les partisans de Mikhaïl Saakachvili qui vont écrire l’histoire. Une fois «Misha» en Ukraine, et la stupeur passée, le poste rouvre. L’opération de déminage est oubliée, preuve qu’elle était inventée de toutes pièces.

S’ouvre désormais une période d’incertitude. Mikhaïl Saakachvili s’est rendu à Lviv, dont le maire Andriy Sadoviy est un opposant politique à Petro Porochenko. Le Géorgien est officiellement apatride, et entré illégalement sur le territoire ukrainien. Le pouvoir, humilié par l’affaire, a promis des poursuites judiciaires contre «les organisateurs» de l’assaut du poste-frontière. La police ukrainienne a déjà tenté d’appréhender Saakachvili, mais a renoncé au vu du nombre de ses partisans. S’il est emprisonné, les Ukrainiens pourraient être tentés de répondre positivement à une demande d’extradition de la part de la Géorgie, et de le renvoyer à Tbilissi. Sans oublier que des militants nationalistes multiplient leurs menaces de mort. Regonflé par son accueil triomphal, «Misha» veut bientôt remonter à Kiev. Avec, à chaque kilomètre, le risque d’une escalade des tensions.

Sébastien Gobert Correspondant à Kiev
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Александр le Lun 11 Sep - 12:50

Réaction de Kateryna_Kruk journaliste à Kiev:
For a Ukrainian citizen, #SaakashviliSunday is just a sad proof that no one, neither authorities nor opposition, cares ab laws of Ukraine.

Pour un citoyen ukrainien, #SaakashviliSunday est juste une triste preuve que personne, ni les autorités ni opposition, se soucie des lois de l’Ukraine
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Thuramir le Mer 13 Sep - 23:28

Manifestement les ukrainiens n'ont toujours pas compris ce que signifient les mots "bien public" !  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

http://izvestia.nikolaev.ua/news/3445637/
avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Jeu 14 Sep - 12:47

avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Mar 19 Sep - 12:40

http://khpg.org/en/index.php?id=1505775298
19.09.2017 | Halya Coynash


Dramatic Acquittals in Trial over Odesa 2 May 2014 Riots
 
There were violent scenes in Odesa on Monday evening following the sensational acquittal of 20 pro-Russian activists who had been charged over the fatal disturbances in Odesa on May 2, 2014.  The outrage from some quarters, and the prosecutor’s stated intention to appeal the ruling cannot hide the brutal truth that a guilty verdict, given the charges laid, would have probably been a travesty of justice. It is, in fact, cheering that a panel of judges in Ukraine should have reached a verdict based solely on the lack of any merits to the case, ignoring all pressure from outside.

As of late on September 18, two of the men – Ukrainian Serhiy Dolzhenkov and Russian Yevgeny Mefedov had been re-arrested, seeming on charges under Article 110 of the criminal code – encroaching on Ukraine’s territorial integrity.  The other three men who had remained in custody have reportedly been released.

All 21 men were in detention for considerable periods of time, and if the acquittal is upheld at appeal stage, some may well seek compensation.

The criminal proceedings and trial of 21 pro-Russian activists (one fled recently to Russia) had been criticised from the outset by the 2 May Group, a civic initiative which has closely investigated the events and by the European Commission’s International Advisory Panel.

It was repeatedly pointed out that the 21 defendants were facing vague charges of involvement in riots which could just as well have been laid against a huge number of other people that day.  The prosecutor had, nonetheless, demanded sentences of between 8 and 15 years.  The longest sentence was asked for Dolzhenkov who was considered to have organized the riots.  12 years were sought for the other four men who had remained in custody until Monday’s verdict: Yevgeny Mefedov; Maxim Sakaulov; Vladislav Romanyuk and Serhiy Korchinsky.

Instead all of them were acquitted, with the reasons given an indictment of a shockingly inept prosecution.  

All impartial investigations confirm that the disturbances that day arose after a group of pro-Russian anti-Maidan activists from the recently formed (and seemingly Russian-funded) Odesskaya Druzhyna attacked a peaceful march for Ukrainian unity.  The violence escalated, with weapons and firearms used by both sides, and spun out of control particularly after news of the first death – that of Ihor Ivanov, a Maidan activist.  Six people were killed, four of them anti-Maidan activists.

Pro-unity activists then moved to Kulikovo Pole Square intending to destroy an anti-Maidan tent camp, where they were shot at by activists from inside and on the roof of the Trade Union building. Molotov cocktails were used by both sides, and independent experts have concluded that there is no way of determining whether the fire was started by a Molotov cocktail badly thrown by anti-Maidan activists from inside the building, or by pro-unity activists outside the building.  42 people lost their lives.

Only one person - Serhiy Khodiyak, a Euromaidan activist, - has been charged with shooting at people that day and causing the death of at least one person (Yevhen Losynsky), While a direct charge of murder may be impeded by the fact that no weapon was found, Khodiyak was certainly seen shooting.  This already led to questions being raised that he was not remanded in custody like the 21 pro-Russian activists facing less serious charges.  He was initially placed under house arrest, but since this can only be extended twice, he was eventually released from any significant restrictions on his movements.  If his trial is still continuing, it is doing so very slowly, in part because of the permanent obstruction from pro-Ukrainian activists who assert that he was defending his country that day and should not be on trial.

The trial of the 21 men in Odesa’s Malinovsky Court had long turned into farce.  Only 20 out of 100 court hearings over the first two years had actually studied the evidence with the others disrupted by activists or adjourned due to the non-appearance of participants.  The court examination was finally suspended in December 2016 and the case passed to a court in Chornomorsk which began the new hearings in June this year.

It was presiding judge Philip Zhuravel from this court who on September 18 read out a long and damning verdict.  The panel of judges found that the charges had not been proven in any of the cases. Odesa-based Dumskaya quotes the verdict as stating that there was not one piece of convincing evidence to back the charges, and the prosecution had not even tried to prove the men’s guilt.

The court rejected the testimony of the main prosecution witness Oleksandr Posmychenko due to irreconcilable contradictions, as well as photographic and video material which were copies not originals.  The court did, instead, include photographs from a defence witness and the latter’s testimony that the pro-Russian activists had not been armed, unlike the pro-Ukrainian activists.

The court also rejected Posmychenko’s ‘identification’ of some of the defendants.  He had, first, recognized them from photos, not live, which is in breach of procedure, and had, secondly, been asked to recognize them out of a ‘line up’ which including footballer David Beckham and Hollywood actors.  The court believed this had been done deliberately to ensure that Posmychenko ‘recognized’ Dolzhenkov.

The court also stressed that the indictment seemed politically partisan.  Only pro-Russian activists were facing charges, although the majority of those killed and injured had also been pro-Russian.

There is considerable evidence that Russia was directly promoting trouble in Odesa, and that the plan was for events similar to those in Donbas.

The 2 May Group has also found proof that pro-Russian activists used deceit to entice people into the Trade Union building.  It is noticeable from all video streaming during the fire that the people outside had no idea how many people were in the building.

There is quite simply no proof at all that anybody planned the fire, and the deaths that day are widely believed to have acted as a jolt that prevented Odesa being pulled in the same direction as the Donetsk and Luhansk oblasts.

This did not suit Moscow at all, and there has been a systematic and well-funded campaign to push the idea that there was a ‘massacre’ that day with ‘Ukrainian radicals’ deliberately setting the building on fire.  This is perpetuated by Russian state-controlled media, including Russia Today or RT, and often repeated by Moscow’s friends from the far-right, and sometimes from the far-left in Europe.

The prosecutor has condemned Monday’s ruling and claimed that it “flagrantly violates the norms of the law”.  It remains to be seen how the court of appeal will view the case, but much of the criticism expressed by the court on September 18 echoed concerns expressed by the 2 May Group and other Ukrainian and international observers.  It is quite likely that the European Court of Human Rights will find Ukraine in violation of Article 2 of the European Convention over the failure of the Interior Ministry and Prosecutor’s Office to carry out a full investigation into the tragic events on May 2, 2014, and to hold those liable to account.


Il y avait des scènes violentes à Odesa lundi soir après l'acquittement sensationnel de 20 militants pro russes qui avaient été accusés des troubles mortels à Odesa le 2 mai 2014. L'indignation de certains quartiers et l'intention déclarée du procureur de faire appel de la décision ne peut pas cacher la vérité brutale selon laquelle un verdict de culpabilité, compte tenu des accusations portées, aurait probablement été une parodie de la justice. En fait, il est encourageant qu'un comité de juges en Ukraine ait pu parvenir à un verdict fondé uniquement sur l'absence de tout fondement, ignorant toutes les pressions extérieures.

À la fin du 18 septembre, deux des hommes - l'Ukrainien Serhiy Dolzhenkov et le russe Yevgeny Mefedov avaient été ré-arrêtés, semblant accusés en vertu de l'article 110 du code pénal - empiéter sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Les trois autres hommes qui étaient restés en détention avaient été libérés.

Tous les 21 hommes ont été détenus pendant des périodes considérables et, si l'acquittement est confirmé au stade de l'appel, certains pourraient bien demander une indemnisation.

La procédure pénale et le procès de 21 militants pro russes (dont certains ont fui récemment en Russie) ont été critiqués dès le début par le Groupe du 2 mai, une initiative civique qui a étudié de près les événements et par le Comité consultatif international de la Commission européenne.

On a souligné à maintes reprises que les 21 accusés étaient confrontés à de vagues accusations d'implication dans des émeutes qui auraient tout aussi bien été porté contre un grand nombre d'autres personnes ce jour-là. Le procureur avait néanmoins demandé des peines de 8 à 15 ans. La plus longue phrase a été demandée à Dolzhenkov qui a été considéré comme ayant organisé les émeutes. 12 ans ont été recherchés pour les quatre autres hommes qui étaient restés en détention jusqu'au verdict de lundi: Yevgeny Mefedov; Maxim Sakaulov; Vladislav Romanyuk et Serhiy Korchinsky.

Au lieu de cela, tous ont été acquittés, les motifs ayant donné lieu à l'inculpation d'une poursuite choquantement inepte.

Toutes les enquêtes impartiales confirment que les troubles de ce jour sont survenus après qu'un groupe de militants pro-russes anti-Maidan de Odesskaya Druzhyna récemment formés (et apparemment financés par la Russie) ait attaqué une marche pacifique pour l'unité ukrainienne. La violence s'est intensifiée, avec des armes et des armes à feu utilisées par les deux côtés, et s'est soldée par le contrôle, surtout après les nouvelles de la première mort, celle d'Ihor Ivanov, activiste Maidan. Six personnes ont été tuées, quatre d'entre elles actives anti-Maidan.

Les militants de la pro-unité se sont ensuite déplacés vers la place du Pôle Kulikovo dans l'intention de détruire un camp de tente anti-Maidan, où ils ont été abattus par des militants de l'intérieur et sur le toit du bâtiment syndical. Les cocktails Molotov ont été utilisés par les deux côtés, et des experts indépendants ont conclu qu'il n'y avait aucun moyen de déterminer si le feu a été lancé par un cocktail Molotov lancé par des militants anti-Maidan de l'intérieur du bâtiment ou par des militants pro-unité à l'extérieur du bâtiment . 42 personnes ont perdu la vie.

Une seule personne - Serhiy Khodiyak, un activiste de l'Euromaidan - a été accusé de tirer sur les gens ce jour-là et de causer la mort d'au moins une personne (Yevhen Losynsky), alors qu'une charge directe de meurtre peut être entravée par le fait qu'aucune arme a été trouvé, Khodiyak a certainement été vu tirer. Cela a déjà posé des questions sur le fait qu'il n'avait pas été placé en détention provisoire, comme les 21 militants pro russophones qui ont été accusés moins sérieux. Il a d'abord été placé en résidence surveillée, mais puisque cela ne peut être prolongé que deux fois, il a finalement été libéré de toute restriction importante à ses mouvements. Si son procès continue toujours, cela se fait très lentement, en partie à cause de l'obstruction permanente des militants pro-ukrainiens qui affirment qu'il défendait son pays ce jour-là et ne devrait pas être jugé.

Le procès des 21 hommes dans la cour de Malinovsky d'Odesa s'est longtemps transformé en farce. Seulement 20 des 100 audiences au cours des deux premières années ont effectivement étudié la preuve avec les autres perturbés par des militants ou ajournés en raison de la non-apparition des participants. L'examen judiciaire a finalement été suspendu en décembre 2016 et l'affaire a été portée devant un tribunal de Chornomorsk qui a entamé les nouvelles audiences en juin de cette année.

Il a été président du juge Philip Zhuravel de cette cour qui, le 18 septembre, a lu un verdict prononciateur. Le jury a constaté que les accusations n'avaient pas été prouvées dans aucun des cas. Dumskaya, basée à Odesa, cite le verdict comme déclarant qu'il n'y avait pas une preuve convaincante pour corroborer les accusations, et la poursuite n'avait même pas essayé de prouver la culpabilité des hommes.

Le tribunal a rejeté le témoignage du principal témoin de la poursuite Oleksandr Posmychenko en raison de contradictions irréconciliables, ainsi que des documents photographiques et vidéo qui étaient des copies non originales. Le tribunal a plutôt inclus des photographies d'un témoin de la défense et le témoignage de ce dernier selon lequel les militants pro russes n'étaient pas armés, contrairement aux militants pro-ukrainiens.

Le tribunal a également rejeté l'identification de Posmychenko de certains des défendeurs. Il l'a d'abord reconnu à partir de photos, pas en direct, ce qui est contraire à la procédure, et a ensuite été invité à les reconnaître à partir d'une «formation», y compris le footballeur David Beckham et les acteurs de Hollywood. Le tribunal a estimé que cela avait été fait délibérément pour s'assurer que Posmychenko «reconnaissait» Dolzhenkov.

Le tribunal a également souligné que l'acte d'accusation semblait politiquement partisan. Seuls les militants pro-russes faisaient face à des accusations, bien que la majorité des personnes tuées et blessées avaient également été pro russes.

Il existe des preuves considérables que la Russie favorise directement les problèmes d'Odesa et que le plan visait des événements similaires à ceux de Donbas.

Le Groupe du 2 mai a également trouvé la preuve que les militants pro-russes ont utilisé la tromperie pour inciter les gens dans le bâtiment syndical. Il ressort de tous les flux vidéo pendant le feu que les personnes extérieures n'avaient aucune idée du nombre de personnes dans le bâtiment.

Il n'y a tout simplement aucune preuve que quelqu'un a planifié le feu, et les morts de ce jour sont généralement considérés comme une secousse qui empêchait Odesa d'être tiré dans la même direction que les oblasts de Donetsk et de Luhansk.

Cela ne correspond pas à Moscou, et il y a eu une campagne systématique et bien financée pour pousser l'idée qu'il y a eu un «massacre» ce jour-là avec des «radicaux ukrainiens» délibérément mis en branle le bâtiment. Cela est perpétué par les médias russes contrôlés par l'État, dont Russia Today ou RT, et souvent répétés par les amis de Moscou de l'extrême droite et parfois de l'extrême gauche en Europe.

Le procureur a condamné la décision du lundi et a affirmé qu'il «violait flagellement les normes de la loi». Il reste à voir comment la cour d'appel verra l'affaire, mais une grande partie des critiques exprimées par le tribunal le 18 septembre ont fait écho aux préoccupations exprimées par le groupe du 2 mai et d'autres observateurs ukrainiens et internationaux. Il est fort probable que la Cour européenne des droits de l'homme trouvera l'Ukraine en violation de l'article 2 de la Convention européenne en ce qui concerne l'échec du ministère de l'Intérieur et du Procureur à mener une enquête complète sur les événements tragiques du 2 mai 2014 et de tenir les responsables du compte.
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Александр le Mer 20 Sep - 9:57

Les activistes ukrainiens s’adressent au consul russe à Odessa : « Partez, vous les occupants de notre pays » (vidéo)



Une vidéo de la conversation entre les activistes ukrainiens d’Odessa et Alexandre Stachov, consul de la Fédération de Russie, devient de plus en plus populaire.

Cette conversation a eu lieu devant le tribunal d’Odessa où les activistes sont venus lundi afin d’assister au procès du « 2 mai ».

La vidéo sur laquelle les activistes expliquent « en détail » au consul pourquoi il doit partir a été diffusée sur Facebook par un certain Erich Hartmann.

« Nous pouvons vous demander en russe de quitter ce territoire. Car vous êtes des occupants dans notre pays et vos concitoyens tuent les nôtres », explique un des activistes au consul.

Alexandre Stachov a essayé d’expliquer qu’il était en train de remplir ses obligations de consul en venant parler au tribunal. Cependant, les activistes l’ont forcé à partir.

Suivre le lien en titre pour la vidéo. Wink
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Plan Marshall pour l'Ukraine ???

Message  Krispoluk le Jeu 2 Nov - 11:40



Le “plan Marshall” pour l’Ukraine n’est plus soutenu par l’UE

La semaine dernière, à Tallinn (Estonie), s’est déroulé le forum des pays du Partenariat Occidental au cours duquel il est devenu évident que l’idée d’un nouveau “plan Marshall” pour l’Ukraine, dont certains voisins de l’Ukraine se font les lobbyistes, en particulier la Lituanie, n’a pas été soutenue par Bruxelles.
Qu’est ce qu’un “plan Marshall” pour l’Ukraine? La possibilité de l’adoption d’un “plan Marshall” pour l’Ukraine a été annoncée pendant le printemps 2017. L’ancien Premier Ministre de Lituanie était l’initiateur et le lobbyiste principal  de cette idée. Au début, il avait même réussi à obtenir l’adoption de ce projet au sommet du Parti National Européen. Il était question alors d’une aide annuelle de l’UE à l’Ukraine d’un montant de 5 milliards d’euros. La Lituanie plaçait beaucoup d’espoir dans le sommet du “Partenariat Occidental”, qui se déroulera en novembre à Bruxelles; on voulait alors présenter le plan aux dirigeants de tous les pays de l’UE, et on comptait sur le fait que le document serait rappelé dans la déclaration finale du sommet. Cela aurait donné au “plan Marshall” pour l’Ukraine un statut quelque peu officiel.
Que s’est-il passé à Tallinn? Le commissaire Johannes Hahn, responsable de la politique du voisinage européen, a confirmé que la Commission Européenne avait reçu les propositions lituaniennes quant au nouveau “plan Marshall”. Dans le même temps, Hahn a annoncé que cette idée semait le doute dans la CE, puisque Bruxelles, d’après lui, possède déjà assez d’outils pour aider l’Ukraine. Auparavant, le commissaire avait présenté une thèse selon laquelle l’Ukraine bénéficiait déjà de nombreux programmes d’aide, et qu’en ajouter un nouveau ne changerait rien. “Nous avons pris la responsabilité de donner 12,8 milliards d’euros pour mener des réformes. Et cela sans mentionner les financements qui sont proposés aux Ukrainiens par d’autres donateurs et organisations internationales. C’est sûr, il y a déjà un “plan Marshall” en action pour l’Ukraine”, a expliqué le commissaire lors d’une interview avec Eastbook.
Les raisons du refus du plan. Il y a plusieurs raisons à l’échec de l’initiative lituanienne.
●     Tout d’abord,  le gouvernement ukrainien lui-même est conscient que l’Ukraine a un problème avec l’utilisation des fonds. Les problèmes de management des aides européennes sont réels et ce sont eux qui sèment le doute quant à l’efficacité de ces aides.
●  Ensuite, dès 2018 l’Ukraine entrera dans une période préélectorale, et il faut s’attendre à un ralentissement des réformes. La Rada Suprême,  gangrénée par un populisme préélectoral, ne pourra pas faire passer, durant cette période, des réformes strictes et peu populaires. Johannes Hahn, lors de sa présentation, a particulièrement insisté sur ce point. “Je suis désolé d’avoir à le dire, mais le niveau de confiance (quant à la volonté de Kyiv de mener des réformes, ndlr) n’est pas très élevé”, a annoncé le commissaire.
●   De plus, il est difficilement imaginable que l’UE soit prête à promettre à Kyiv une aide sérieuse sans savoir qui sera au pouvoir en 2019. Ce ne sera qu’après les élections législatives et présidentielles, et après la formation d’un nouveau gouvernement, qu’il sera alors possible de discuter des réformes avec les nouveaux dirigeants.
● Enfin, le printemps 2019 verra aussi des élections en UE et, en automne, la composition de la Commission Européenne va changer. D’ici là, des discussions quant à un “plan Marshall” n’auraient aucun sens.

Source : UCMC

Mon commentaire :

L'article se suffit à lui même ! Même si les voisins et amis de l'Ukraine : Lituanie, Pologne, Lettonie auraient envie de faire plus pour l'Ukraine, l'UE commence à freiner des 4 fers devant l'inertie de Kiev à mener les réformes anti-corruption Twisted Evil
La période pré-électorale n'arrangera rien, tout le monde basculant dans l'attentisme...
Reste à espérer que le huilo n'en profitera pas pour mener une opération de déstabilisation dont il a le secret... Suspect

avatar
Krispoluk

Messages : 5734
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Thuramir le Sam 4 Nov - 0:32

Krispoluk a écrit:

Le “plan Marshall” pour l’Ukraine n’est plus soutenu par l’UE

Mon commentaire :

L'article se suffit à lui même ! Même si les voisins et amis de l'Ukraine : Lituanie, Pologne, Lettonie auraient envie de faire plus pour l'Ukraine, l'UE commence à freiner des 4 fers devant l'inertie de Kiev à mener les réformes anti-corruption Twisted Evil
La période pré-électorale n'arrangera rien, tout le monde basculant dans l'attentisme...
Reste à espérer que le huilo n'en profitera pas pour mener une opération de déstabilisation dont il a le secret... Suspect


C'est ce que j'ai toujours écrit ici. La solidarité internationale a toujours été limitée par le coût de la mise en œuvre de ses principes. On soutient et on sanctionne... dans des mesures financièrement acceptables. Au-delà de cela, le vibrant soutien de départ devient un soutien politique inerte. Ceci dit, l'Ukraine est en grande partie responsable, du fait de sa prétendue lutte contre la corruption, qui est du foutage de gueule !

avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  benoit77 le Sam 18 Nov - 20:43

avatar
benoit77

Messages : 2143
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  travellergillou76 le Sam 18 Nov - 20:48

J'ai créé un topic spécifique.
C'est en effet un évènement, une manifestation supplémentaire du mouvement vers l'Ouest de l'Ukraine. Very Happy
avatar
travellergillou76

Messages : 989
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Jeu 23 Nov - 1:49

Ukraine launches spiral of illegality with abduction & expulsion of Georgians linked to Mikheil Saakashvili
http://khpg.org/en/index.php?id=1511388776
Ukraine’s authorities acted in breach of Ukrainian legislation in forcibly removing Georgian nationals from Ukraine on October 21 and November 17, with consequences that are now virtually impossible to restore by legal means. This is the stark message from Valeria Lutkovska, Ukraine’s Human Rights Ombudsperson after investigating the so-called deportation of Georgians linked with Mikheil Saakashvili, former Georgian President and now fierce critic and aspiring rival to Ukraine’s President Petro Poroshenko.

L'Ukraine lance une spirale d'illégalité avec l'enlèvement et l'expulsion de géorgiens liés à mikheil saakashvili
http://khpg.org/en/index.php?id=1511388776
Les autorités ukrainiennes ont violé la législation ukrainienne en supprimant de force les ressortissants géorgiens en provenance d'Ukraine le 21 octobre et le 17 novembre 17, avec des conséquences pratiquement impossibles à rétablir par des moyens juridiques. C'est le message brutal de la part de m. Valeria,, médiateur ukrainien des droits de l'homme après avoir examiné la soi-disant expulsion de géorgiens liés à mikheil saakashvili, ancien président géorgien et maintenant critique féroce et rival du président ukrainien Petro Porochenko.
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  benoit77 le Sam 2 Déc - 0:24

Jusqu'où pousser la décommunisation? :
https://www.wired.com/story/soviet-murals-ukraine/
avatar
benoit77

Messages : 2143
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Mar 5 Déc - 13:11

Ukraine: Saakachvili interpellé à Kiev après une perquisition chez lui

Kiev - Les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont interpellé mardi l'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, devenu opposant au pouvoir ukrainien, après une perquisition à son domicile à Kiev dans le cadre d'une affaire criminelle.

M. Saakachvili, farouche opposant au président Petro Porochenko qui l'a déchu de sa nationalité ukrainienne, a été détenu et accusé de "complicité avec une bande criminelle", ce qui est passible de trois à cinq ans de prison, selon un communiqué du SBU.

L'entrée de l'immeuble de M. Saakachvili, dans le centre de Kiev, a été bloqué dans la matinée par des dizaines de policiers armés, tandis que des partisans de l'ex-président géorgien bloquaient dans la rue le fourgon où il a été embarqué, selon un journaliste de l'AFP sur place.

M. Saakachvili s'était auparavant adressé à ses partisans depuis le toit de l'immeuble où était menée la perquisition, selon des images de la télévision ukrainienne.

Devenu opposant au gouvernement pro-occidental de Kiev après l'avoir soutenu, Mikheïl Saakachvili a effectué en septembre un spectaculaire retour en Ukraine en forçant le passage à un poste frontière après que le président Petro Porochenko l'eut déchu en juillet de sa nationalité ukrainienne, qu'il s'était vu accorder en 2015.

Nommé gouverneur de la région d'Odessa en 2015, M. Saakachvili avait démissionné avec fracas un an et demi plus tard, en accusant M. Porochenko de corruption. Le 17 octobre, après son retour en Ukraine, il avait réuni plusieurs milliers de manifestants à Kiev pour exiger du pouvoir d'en faire plus contre ce mal endémique qui ronge le pays.

L'ex-président géorgien fait parallèlement l'objet d'une demande d'extradition pour "abus de pouvoir" adressée par son pays natal, qui l'avait déjà privé de sa citoyenneté géorgienne après qu'il eut reçu la nationalité ukrainienne, faisant de lui aujourd'hui un apatride.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a pour sa part indiqué aux journalistes "suivre avec intérêt les événements actuels en Ukraine", qualifiant la situation de M. Saakachvili de "difficile".

(©️AFP / 05 décembre 2017 10h36)
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Mar 5 Déc - 17:26

Ukraine: l'opposant Saakachvili interpellé puis libéré par ses partisans  Shocked

L'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, devenu opposant au pouvoir ukrainien, a été brièvement interpellé par la police mardi à Kiev avant d'être libéré sous pression de centaines de ses partisans descendus dans la rue pour bloquer le fourgon qui le transportait.

Cette crise illustre la confrontation politique de longue date entre Mikheïl Saakachvili, qui se présente comme le pourfendeur de la corruption des autorités de Kiev, et le président Petro Porochenko, qui l'a déchu de sa nationalité ukrainienne en juillet.

Devenu opposant au gouvernement pro-occidental de Kiev après l'avoir soutenu, M. Saakachvili avait fait un retour spectaculaire en Ukraine en septembre, forçant le passage à un poste frontière aidé par ses partisans, et promettant de reprendre son combat contre "la dictature des oligarques" et le "pillage de l'économie" par les autorités.

Il a été interpellé mardi par les forces de l'ordre, qui ont mené dans la matinée une perquisition à son domicile à Kiev, dans le cadre d'une affaire que l'opposant dénonce comme orchestrée par le président Porochenko.

Le fourgon qui l'embarquait a ensuite été bloqué pendant plus d'une heure par les partisans de M. Saakachvili, descendus par centaines dans la rue et qui ont commencé à ériger des barricades.

L'ex-président géorgien est sorti du véhicule et s'est dirigé vers le Parlement en compagnie des manifestants, sans qu'il soit possible de savoir si sa libération était le résultat d'une action de force de ses partisans ou si la police avait cédé face à la foule.

Devant le parlement, M. Saakachvili a exhorté les Ukrainiens à manifester pour obtenir le départ "pacifique" du président et des députés.

- Manifestations anticorruption -

M. Saakachvili a été interpellé car il est soupçonné d'avoir voulu "prendre le pouvoir par la force" lors de manifestations anticorruption, a indiqué le procureur général Iouri Loutsenko, qui a en outre accusé l'opposant d'être financé par l'ex-président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch, déchu en 2014 à la suite du soulèvement pro-européen du Maïdan à Kiev.

"Saakachvili doit se conformer à la loi (...) et répondre aux accusations qui le visent, au lieu de provoquer des affrontements", a accusé sur Twitter le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov, tandis que le Parquet indiquait avoir décidé d'assigner à résidence l'opposant.

Mikheïl Saakachvili s'était auparavant adressé à ses partisans depuis le toit de l'immeuble où était menée la perquisition. "Porochenko est un voleur. Porochenko a trahi le peuple ukrainien. La bande qui a pris le pouvoir en Ukraine devra en répondre", avait-t-il alors lancé, selon des images de la télévision ukrainienne.

L'ambassade des Etats-Unis à Kiev a appelé sur Twitter "toutes les parties à la désescalade et à éviter la violence". A Moscou, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a pour sa part indiqué aux journalistes "suivre avec intérêt les événements actuels en Ukraine", qualifiant la situation de M. Saakachvili de "difficile".

Le président géorgien Giorgi Margelachvili a de son côté estimé sur Twitter que cette situation relevait d'une "affaire intérieure de l'Ukraine" tout en espérant que la sécurité de son prédécesseur allait être assurée.

Nommé gouverneur de la région d'Odessa en 2015, M. Saakachvili avait démissionné avec fracas un an et demi plus tard, en accusant M. Porochenko de corruption. Le 17 octobre, après son retour en Ukraine, il avait réuni plusieurs milliers de manifestants à Kiev pour exiger du pouvoir d'en faire plus contre ce mal qui ronge le pays.

L'ex-président géorgien fait parallèlement l'objet d'une demande d'extradition pour "abus de pouvoir" adressée par son pays natal, qui l'avait déjà privé de sa citoyenneté géorgienne après qu'il eut reçu la nationalité ukrainienne, faisant de lui aujourd'hui un apatride.

Alors que les prochaines législatives sont prévues en 2019 en Ukraine, le parti de M. Saakachvili, le "Mouvement des forces nouvelles", n'était crédité que d'un peu plus de 1% des intentions de vote selon un sondage publié en mai.

(©️AFP / 05 décembre 2017 16h05)
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Mer 6 Déc - 1:37


Силовым структурам Украины не удалось задержать бывшего губернатора Одесской области и лидера партии «Движение новых сил» Михаила Саакашвили. После обысков в квартире его посадили в автомобиль и попытались отвезти на допрос.

Сторонники Саакашвили заблокировали машину и освободили политика, после чего прошли к зданию Рады на митинг с требованием импичмента президента Петра Порошенко. Генпрокурор Украины Юрий Луценко дал бывшему губернатору сутки на то, чтобы тот добровольно явился в СБУ.

Текущая ситуация в Киеве — в карикатуре Сергея Ёлкина специально для «Газеты.Ru».
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Krispoluk le Mer 6 Déc - 13:41

Saakashvili to Poroshenko: "Has the experience taught you nothing?"




Saakachvili à Porochenko: "L'expérience ne vous a-t-elle rien appris?" 11:41, 06 décembre 2017 Politique 314 0 Le chef du Mouvement des nouvelles forces, ancien gouverneur de la région d'Odessa et ancien président de la Géorgie, Mikhaïl Saakachvili, a appelé le président ukrainien Petro Porochenko à cesser les attaques contre ses partisans. REUTERS REUTERS "Je lance un appel à Porochenko: Pourquoi avez-vous besoin de ces provocations? N'attaquez pas ou ne forcez pas les gens à se battre! C'est un rassemblement pacifique! L'expérience ne vous a rien appris?" Saakachvili a écrit sur Facebook le 6 décembre. Camp de tentes des partisans de Saakachvili dans le parc Mariyinsky de Kyiv, près du bâtiment de la Verkhovna Rada. Il y avait environ 100 agents d'application de la loi. Lire aussi Manhunt a annoncé: Saakashvili voulait défendre les criminels. La police a recouru au gaz lacrymogène et a empilé la clôture. En réponse, les gens ont commencé à les battre avec des barres de bois et de métal, et les forces de l'ordre ont dû se retirer. Plus tard, la police a déclaré qu'ils avaient choisi l'agression parce qu'ils menaient une opération à la recherche de Saakashvili, qui est sur la liste des personnes recherchées. Les forces de l'ordre ont également revendiqué des militants. Aucun des manifestants n'a été arrêté, selon la police. Une dizaine de personnes auraient été blessées à la suite d'affrontements entre la police et les manifestants.

Saakashvili to Poroshenko: "Has the experience taught you nothing?" 11:41, 06 December 2017 Politics 314 0 Leader of the Movement of New Forces Party, former governor of Odesa region and ex-president of Georgia Mikheil Saakashvili has called on Ukrainian President Petro Poroshenko to stop attacks on his supporters. REUTERS REUTERS "I appeal to Poroshenko: Why do you need these provocations? Do not attack or force people into fighting back! This is a peaceful rally! Has the experience taught you nothing?" Saakashvili wrote on Facebook on December 6. As UNIAN reported earlier, early on December 6, the security forces attempted to storm Saakashvili supporters' tent camp in Kyiv's Mariyinsky Park, which is close to the Verkhovna Rada's building. There were about a hundred law enforcers. Read also Manhunt announced: Saakashvili wanted under three Criminal Code articles Protesters began to defend themselves, using firecrackers. The police resorted to tear gas and piled the fence. In response, people began to beat them with wooden and metal bars, and the law enforcers had to retreat. Later, the police said they had chosen the assault because they were carrying out an operation to search for Saakashvili, who is on the wanted list. The law enforcers also claimed activists had attempted to provoke them during the operation. None of the protesters has been detained, the police said. About 10 people were reportedly injured as a result of clashes between the police and the protesters.

Read more on UNIAN: https://www.unian.info/politics/2282024-saakashvili-to-poroshenko-has-the-experience-taught-you-nothing.html
avatar
Krispoluk

Messages : 5734
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Thuramir le Mer 6 Déc - 16:40

Krispoluk a écrit:Saakashvili to Poroshenko: "Has the experience taught you nothing?"

Saakachvili à Porochenko: "L'expérience ne vous a-t-elle rien appris?"
On pourrait paraphraser :  Porochenko à Saakaachvili : "L'expérience ne vous a-t-elle rien appris? Après avoir été chassé de Géorgie, vous avez été chassé d'Ukraine. Arrêtez d'emmerder les autres et occupez-vous de vos affaires!" 
avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Krispoluk le Mer 6 Déc - 17:06

Thuramir a écrit:
Krispoluk a écrit:Saakashvili to Poroshenko: "Has the experience taught you nothing?"

Saakachvili à Porochenko: "L'expérience ne vous a-t-elle rien appris?"
On pourrait paraphraser :  Porochenko à Saakaachvili : "L'expérience ne vous a-t-elle rien appris? Après avoir été chassé de Géorgie, vous avez été chassé d'Ukraine. Arrêtez d'emmerder les autres et occupez-vous de vos affaires!" 

Ouaip, je n'ai pas commenté l'article d'Unian, je me suis contenté de relayer... Wink   (devant l'indisponibilité passagère de Matt...)

Maintenant, entre Poroshenko et Saakaschvili, qui est le plus corrompu, that is the question ??? Laughing Laughing Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 5734
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Les combattants et les anciens combattants du Donbass

Message  Caduce62 le Ven 8 Déc - 20:50

Les combattants et les anciens combattants du Donbass

"Les combattants et les anciens combattants du Donbass : profil social, poids militaire et influence politique"
par Anna COLIN LEBEDEV
Chercheuse en science politique, maître de conférences à l’Université Paris Nanterre

Le titre de mon étude qui a été publiée en ligne hier sur le site de l'IRSEM est un peu trompeur: en fait, je ne parle que des combattants côté ukrainien. Un certain nombre de développements récents n'ont pas pu être inclus dans le papier...
Bref: si vous avez envie d'une lecture du soir de 90 pages, welcome Wink

Lien direct vers le PDF : http://www.defense.gouv.fr/content/download/516278/8684306/file/Etude_IRSEM_n53_2017.pdf
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Caduce62 le Sam 9 Déc - 2:12

Acte 3 geek

Ukraine : nouvelle arrestation de Mikhail Saakashvili  Shocked

Kiev - Les services de sécurité ukrainiens ont annoncé avoir réussi à arrêter à nouveau vendredi l'ex-président géorgien Mikhail Saakashvili, après avoir échoué dans une tentative précédente de détenir cet adversaire du président ukrainien Petro Porochenko.

Le procureur général Yuriy Lutsenko a précisé que l'opposant de 49 ans, qui milite notamment contre la corruption, était accusé d'avoir essayé de fomenter un coup d'Etat, soutenu par la Russie.

Saakashvili "a été placé dans un centre de détention provisoire", a indiqué le procureur sur Facebook. "Nous avons l'intention d'enquêter, et de demander à la justice une audience pour une éventuelle liberté sous caution", a-t-il poursuivi.

Une vidéo en direct diffusée sur la page Facebook de Saakashvili a montré des dizaines de ses partisans criant "honte" devant son lieu de détention.

Mardi dernier, M. Saakashvili avait de manière spectaculaire réussi à s'échapper d'un véhicule d'agents de sécurité venus l'appréhender, sous la pression de ses partisans.

Depuis, il a continué à mener des manifestations devant le parlement de Kiev, réclamant la destitution du président Porochenko pour avoir échoué dans la lutte contre la corruption de haut vol.

Il soutient que ses actions sont légales et pacifiques.

Plus tôt dans la journée, lors d'une conférence de presse à Vilnius, M. Porochenko s'était dit prêt à impliquer des experts internationaux dans l'enquête sur le financement russe présumé des activités de M. Saakachvili.

"Je n'exclus pas que l'enquête puisse demander une expertise spéciale, y compris d'organisations internationales, pour renforcer la confiance" entre les parties, a-t-il dit.

"Il (Saakachvili) doit répondre devant les enquêteurs et le public des accusations portées contre lui. (...) S'il ne répond pas, cela ne pourrait qu'indiquer que ces accusations sont bien fondées", a ajouté M. Porochenko.

En 2015, le président Porochenko avait nommé l'ancien président géorgien gouverneur de l'importante région ukrainienne d'Odessa, sur la Mer noire.

Mais par la suite les relations entre les deux hommes se sont fortement dégradées, et Mikhail Saakashvili s'est vu privé de son passeport ukrainien.

(©️AFP / 08 décembre 2017 23h44)
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Commerce en hausse entre l'UE et l'UA

Message  Krispoluk le Sam 9 Déc - 15:54



PM Groysman: Ukraine-EU trade up 29% 21:50, 08 December 2017

Bilateral trade between Ukraine and the European Union grew by 29%, Prime Minister Volodymyr Groysman told a press conference in Brussels on Friday. Photo from UNIAN Photo from UNIAN "Today, we have a 29% increase in bilateral trade. We thank the EU for additional trade preferences," the prime minister said. According to the head of government, Ukraine is committed to continuing reforms and implementing the Ukraine-EU Association Agreement to further strengthen economic cooperation with the European Union. Read also EU Trade Commissioner, Ukraine's Trade Envoy welcome EU's trade opening for Ukraine As UNIAN reported earlier, trade turnover with the EU takes up 43% of Ukraine’s total commodity turnover. President of Ukraine Petro Poroshenko expects that soon 50% of Ukraine's trade turnover will be with the European Union member states

Read more on UNIAN: https://economics.unian.info/2288204-pm-groysman-ukraine-eu-trade-up-29.html

Une bonne nouvelle pour l'Ukraine : l'UE prend le relais (avec succès) des marchés perdus avec "l'URSS" Wink

C'est logique, nos patrons ne sont pas non plus, des philanthropes et s'ils peuvent toujours acheter moins cher ailleurs... Ceci explique sans doute cela ! Twisted Evil

Mais aussi le revers de la médaille ci-dessous...


Dernière édition par Krispoluk le Sam 9 Déc - 16:19, édité 1 fois
avatar
Krispoluk

Messages : 5734
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'inflation "glissante" sur une année, en hausse à 8,6 % en Novembre

Message  Krispoluk le Sam 9 Déc - 16:13



Core inflation in Ukraine accelerates to 8.6% 22:30, 08 December 2017 Economy 56 0 The core inflation in Ukraine in November 2017 in annual terms, compared to November 2016, sped up to 8.6% from 8.1%, seen in October-2017 by October-2016, as reported on the website of the State Statistics Service of Ukraine. Photo from UNIAN Photo from UNIAN Compared with the previous month, core inflation in November slowed to 1% from 1.2%, the report says. From the beginning of the year, compared to December 2016, the core inflation was at 8.6%. Read also Ukraine’s Parliament approves State Budget-2018: Key figures As UNIAN reported, in November inflation in Ukraine was recorded at 0.9% against the previous month and 13.6% in annual terms. According to the statistics agency’s methodology, core inflation excludes short-term uneven price changes under the influence of certain administrative, eventual, and seasonal factors.

Read more on UNIAN: https://economics.unian.info/2288206-core-inflation-in-ukraine-accelerates-to-86.htm

Sont pas encore sortis de l'auberge, hein ! Entre "avaler" l'augmentation du prix des énergies qui étaient autrefois largement subventionnées - à perte - par l'état (soviétique ?) et la mauvaise "organisation" du système de distribution aux mains de quelques oligarques qui veulent sauvegarder leurs privilèges et leurs bénéfices pharamineux... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Mais s'ils veulent continuer à bénéficier des subsides indispensables de la "Troïka" : FMI, UE, BM, ils vont bien être obligés d'accepter la concurrence étrangère et les prix pourront baisser un peu pour la population, au moins sur des produits de base non-indigènes...
avatar
Krispoluk

Messages : 5734
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  julienp le Sam 9 Déc - 22:05

Krispoluk a écrit:
Sont pas encore sortis de l'auberge, hein ! Entre "avaler" l'augmentation du prix des énergies qui étaient autrefois largement subventionnées - à perte - par l'état (soviétique ?) et la mauvaise "organisation" du système de distribution aux mains de quelques oligarques qui veulent sauvegarder leurs privilèges et leurs bénéfices pharamineux... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Mais s'ils veulent continuer à bénéficier des subsides indispensables de la "Troïka" : FMI, UE, BM, ils vont bien être obligés d'accepter la concurrence étrangère et les prix pourront baisser un peu pour la population, au moins sur des produits de base non-indigènes...
Les produits de base non-indigènes ne seront jamais compétitifs avec les locaux (de notre vivant)... C'est un pays agricole avec un main d'oeuvre qui coûte rien
Sur les flocons d'avoines ou la farine, les prix allemands sont 5 fois supérieur aux prix ukrainiens. (pas 5 hrv de plus, 5 fois plus)
La douzaine d’œufs est a 1 euro (la moitié ou le tiers d'en France)

Mais c'est vrai que les prix de l’énergie ont augmentés massivement et en plus les chauffages collectifs ont fortement baissés la température dans les apparts (il y a 3 ans, il faisait trop chaud dans l'appart en hiver, maintenant il vaut mieux garder des chaussettes Smile les radiateurs sont a peine tiédasse)
avatar
julienp

Messages : 93
Date d'inscription : 14/04/2017
Localisation : Kyiv

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  travellergillou76 le Sam 9 Déc - 23:29


Mais c'est vrai que les prix de l’énergie ont augmentés massivement et en plus les chauffages collectifs ont fortement baissés la température dans les apparts (il y a 3 ans, il faisait trop chaud dans l'appart en hiver, maintenant il vaut mieux garder des chaussettes Smile les radiateurs sont a peine tiédasse)
Fini la régulation de température en ouvrant les fenêtres Very Happy
avatar
travellergillou76

Messages : 989
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et après?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum