Prisonniers politiques en Russie

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Sam 30 Juin - 16:51

Aucun document ne prouve qu’Oleg Sentsov ait la nationalité russe



La Fédération de Russie impose illégalement sa nationalité à Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien, comme une sorte de  « punition ».

Cette déclaration a été faite par Ludmila Denisova, Commissaire aux droits de l’homme ukrainienne, lors d’une conférence de presse à Moscou.
« Hier, Tatiana Moskalkova, Commissaire aux droits de l’homme russe, m’a refusé l’accès à Oleg Sentsov, au prétexte que je n’étais pas une citoyenne russe. Je suis originaire de la Crimée ukrainienne, tout comme Oleg Sentsov l’est. La Fédération de Russie essaie de lui imposer sa nationalité en forme de  punition. C’est une approche étrange, car l’attribution de la nationalité devrait être un privilège et non une punition », a déclaré Denisova.

Elle a souligné que du point de vue des documents, la Fédération de Russie reconnaissait qu’Oleg Sentsov était citoyen ukrainien et le justificatif délivré en prison le prouvait.

« J’ai en ma possession un justificatif dans lequel il est écrit qu’un « citoyen ukrainien, Oleg Sentsov, a été emmené à Labytnangui dans la prison №8 » et que sa pièce d’identité était « son passeport délivré en Ukraine ». Donc, il n’existe aucun document qui prouverait qu’Oleg Sentsov serait un citoyen russe », a souligné Denisova, en ajoutant que personne ne lui a montré une copie du passeport russe de Sentsov, ni même son numéro. Suspect

La Commissaire aux droits de l’homme ukrainienne résume son séjour en Russie



Ludmila Denisova, Commissaire aux droits de l’homme ukrainienne, se trouve en Russie depuis plus de 2 semaines, mais elle n’a pu voir aucun prisonnier politique ukrainien et ceci en dépit des accords conclus entre Petro Porochenko, président ukrainien et son homologue russe, Vladimir Poutine.

Denisova a dévoilé les détails de son séjour en Russie lors d’une conférence de presse qu’elle a donné à Moscou.

« Je note que la Fédération de Russie cache le véritable état de santé des Ukrainiens détenus. Les  organisations humanitaires indépendantes et le Comité international de la Croix-Rouge n’ont accès à aucun d’entre eux. Des déclarations contradictoires au sujet de la santé d’Oleg Sentsov nous font penser qu’il peut être forcé de se nourrir et qu’on lui donne un mélange composé  de substances inconnues. Nous ne savons pas quel est l'effet de ce mélange sur sa santé et son psychisme. Voilà pourquoi j'ai insisté pour voir  Oleg personnellement,  évaluer son état de santé et observer quel type d'aide il recevait. Ils cachent les citoyens ukrainiens à leur pays », a-t-elle déclaré.

La Commissaire aux droits de l’homme ukrainienne a également constaté que la Fédération de Russie avait violé les conventions internationales relatives aux droits de l'homme et sa propre législation, bloquant ainsi l'accès aux médiateurs et aux consuls vers les prisonniers politiques. Denisova a souligné que les garanties fournies par le président russe, au sujet des visites de la Commissaire aux droits de l’homme ukrainienne aux prisonniers politiques ukrainiens, sur le territoire de la Russie et de la Crimée occupée, n’avaient pas été respectées.

Ludmila Denisova a aussi précisé qu’elle avait prévu de rencontrer Dunja Mijatović, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe pour  l’exhorter à visiter les otages ukrainiens en Russie et sur le territoire  occupé de Crimée.

« Ce que je vais faire maintenant, c’est informer les ambassadeurs des pays du format Normandie et de l’Union européenne, ainsi que les États-Unis en ce qui concerne les violations de la Fédération de Russie à la Convention, à mon mandat à titre de Commissaire aux droits de l’homme et aux accords conclus par les deux présidents. Prochainement, je vais à Strasbourg pour rencontrer la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe et l’informer sur la non-admission à tous les otages ukrainiens. Je vais l’exhorter à rendre visite aux Ukrainiens, détenus dans des prisons russes. Je vais également faire un rapport aux missions correspondantes des Nations Unies et de l’OSCE », a-t-elle précisé.

Ludmila Denisova a également dévoilé que l’Ukraine serait prête à échanger 23 citoyens russes contre  autant des prisonniers politiques ukrainiens.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Lun 16 Juil - 13:33

Une manifestation en soutien aux prisonniers politiques ukrainiens s'est tenue à Riga (photos)



Des militants lettons et des représentants de la diaspora ukrainienne ont organisé une manifestation intitulée « Liberté aux prisonniers du Kremlin! » devant le Monument de la Liberté à Riga.

Selon un correspondant d'Ukrinform, de multiples affiches ont été accrochées entre les arbres lors du rassemblement dans le centre de Riga, le dimanche 15 juillet. L'affiche principale martelait que « Le Kremlin ne sera jamais lavé du sang. Géorgie, Ukraine, Syrie ». Les militants ont également brandi des pancartes avec des photos de prisonniers politiques ukrainiens détenus en Russie, ainsi qu'avec des slogans « Poutine, libère les captifs du Kremlin! », « Slava Oukraini, Gloire à l'Ukraine », « Liberté aux prisonniers politiques », « Liberté aux musulmans de Crimée », « Liberté à Sentsov! ». L'événement a réuni jusqu'à 30 personnes, y compris des diplomates ukrainiens de l'ambassade d'Ukraine en Lettonie.

Pendant la manifestation, les personnes intéressées ont signé des cartes postales adressées aux prisonniers politiques ukrainiens avec des mots de soutien, ainsi qu'un appel collectif exigeant leur libération.

L'événement a été organisé par la Société lettone de soutien à l'Ukraine (Ukrainas Patriotu Kustiba).



Cliquez sur le lien en titre pour le diaporama. 

Le jour de l’anniversaire d’Oleg Sentsov, une manifestation en son soutien a eu lieu à Paris



Hier, le 13 juillet, une manifestation de soutien à Oleg Sentsov a eu lieu à Paris. Les participants ont demandé à Emmanuel Macron, président de la République Française, de plaider le cas de Sentsov auprès du président russe.

Cette information a été communiquée à Ukrinform par les activistes ayant participé à cette flash mob.
«Cette date n’a pas été choisie au hasard. Nous sommes à quelques jours de la finale de la coupe du monde qui a lieu en Russie. C’est également le 42ème anniversaire d’Oleg Sentsov et son 61ème jour de grève de la faim. L’objectif était d’attirer l’attention sur le sort d’Oleg Sentsov, mais aussi de tous les autres prisonniers politiques ukrainiens se trouvant aujourd’hui en Russie et en Crimée occupée», a expliqué Anna Garmash, présidente de l’association Ukraine Action.




Lors de cette flash mob, les activistes ont présenté une petite performance dans l’objectif d’attirer l’attention des passants et de leur expliquer l’histoire d’Oleg Sentsov, mais aussi d’autres prisonniers politiques ukrainiens détenus actuellement en Russie et sur les territoires de la Crimée annexée et du Donbass occupé. Au total, une centaine de personnes ont participé à cette action, notamment des activistes ukrainiens et français de diverses associations et le Collectif Koltchenko, 

Сенцов. Фото: facebook.com/SaveSentsov

«Nous avons choisi un format différent d’une manifestation classique. Il s’agissait de faire une sorte de performance. Nous avons mis en scène dix prisonniers politiques ukrainiens et avons raconté leur histoire. L’objectif était de montrer qu’il s’agissait de personnes de tous horizons, avec toutes sortes de parcours. La seule chose qui les unit c’est leur arrestation et leur condamnation illégales suite à des accusations montées de toute pièce. Nous avons mis en scène un moment où Poutine offrait un gâteau d’anniversaire à Oleg Sentsov. Le personnage de Sentsov a mis le gâteau directement dans le visage de Vladimir Poutine en signe de protestation. Nous avons insisté sur la libération de l’ensemble des prisonniers politiques ukrainiens et non seulement d’Oleg Sentsov. Entre autres parce que c’est là l’objectif de sa grève de la faim, la libération de tous et non de lui seul», explique Anna Garmash.


À la fin de la manifestation, les activistes ont distribué aux personnes présentes 70 tracts avec les noms de tous les prisonniers politiques ukrainiens actuellement détenus en Russie et en Crimée occupée. Selon les activistes, «C’était une façon de représenter le très grand nombre que représentent ces prisonniers et d’une certaine façon de leur donner une voix et une présence ici en France».

Lire aussi : Le 13 juillet, Oleg Sentsov célèbre son anniversaire

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Ven 20 Juil - 13:35

Prisonniers politiques du Kremlin qui ont déclaré la grève de la faim



Environ 70 otages politiques ukrainiens sont détenus en Russie, dont 3 ont déclaré la grève de la faim.

Volodymyr Baloukh est un activiste ukrainien arrêté par les agents du Service fédéral de sécurité le 8 décembre après une perquisition de son domicile. Le 12 décembre, le «tribunal» du district de Razdolnenskiy en Crimée a choisi pour lui une mesure préventive sous forme de détention pendant 30 jours. Baloukh est accusé de « possession illégale d'armes, de leurs pièces principales et de munitions » (p 222 partie 1 du Code criminel de la Fédération de Russie). Le Groupe de défense des droits de l’Homme a parlé de persécution politique de l’activiste ukrainien, et selon les militants des droits de l'Homme, il a été victime de persécution pour sa position pro-ukrainienne: un drapeau ukrainien hissé dans la cour de sa maison.

En août 2017, l’activiste ukrainien est condamné à trois ans et sept mois de colonie pénitentiaire et à une amende. Cependant, lors de l’appel, le verdict a été annulé et l’affaire renvoyée pour un nouveau procès. Cependant, en janvier 2018, le tribunal a prononcé le même verdict: Baloukh a été de nouveau condamné à trois ans et sept mois de colonie pour possession illégale présumée de munitions. Plus tard, le tribunal a réduit la peine à deux mois, en excluant la charge pour l’achat de munitions.

Le 19 mars 2018, Volodymyr Baloukh a déclaré une grève de la faim illimitée en signe de désaccord avec l’affaire pénale ouverte contre lui.

Le 5 juillet, le soi-disant «tribunal» de Crimée a condamné Baloukh à trois ans d'emprisonnement, il va purger sa peine dans une colonie pénitentiaire de régime général. Le tribunal l'a déclaré coupable de la partie 2 de l'art. 321 du Code criminel (désorganisation de l'institution assurant l’isolement de la société). Additionné aux affaires criminelles précédentes, cela fait 5 ans d'emprisonnement dans une colonie pénitentiaire de régime général et une amende de 10 000 roubles (environ 4.600 hryvnias).

Le 13 juillet, le soi-disant «tribunal» du district de Zaliznytchny de Simféropol a refusé à l'activiste ukrainien Volodymyr Baloukh la liberté conditionnelle dans le premier verdict qui l’a privé de liberté pour trois ans et quatre mois.

À ce jour ce prisonnier politique ukrainien est en grève de la faim depuis 120 jours. Son avocate Olga Dinze a souligné que l'activiste ukrainien avait perdu 30 kg. Le prisonnier lui-même a signalé à plusieurs reprises qu'il avait été maltraité dans la cellule de détention provisoire de Simféropol.



Oleg Sentsov (1976), le réalisateur et scénariste ukrainien, né en Crimée, est connu du public grâce au film «Gamer» (2012). Son film a été présenté au festival du film d'auteurs à Rotterdam, au programme du concours GoEas ICF en Allemagne à Wiesbaden, et également au Molodist IFF de Kyiv et au festival de Minsk «Novembre». Son deuxième film "Rhinocéros", Sentsov n'a jamais eu le temps de le réaliser, car la Révolution de la Dignité a commencé en Ukraine et Sentsov s'est pleinement impliqué dans ces événements.

Le 11 mai 2014, Oleg Sentsov a été arrêté en Crimée par le Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie. Plus tard, il a été transféré à Moscou, dans le centre de détention provisoire de Lefortovo. Le cinéaste a été accusé de terrorisme et de possession illégale d'armes. Dans les matériaux de l'affaire fabriquée, il a été qualifié d’«organisateur d'un groupe subversif et terroriste».

En août 2015, Sentsov a été condamné à 20 ans d'emprisonnement dans une colonie à régime strict. En février 2016, il a été transféré en Yakoutie et, à partir de novembre 2017, Oleg Sentsov était dans la colonie pénitentiaire «Ours polaire» de la ville de Labytnangi. Le 14 mai 2018, le cinéaste ukrainien a entamé une grève de la faim avec une seule exigence: libérer tous les prisonniers politiques ukrainiens. Aujourd’hui, il est grève de la faim depuis 66 jours et nous ne savons pas s’il est encore en vie.

Emir Huseyn- Koukou est un défenseur des droits de l’Homme de Crimée, membre du Groupe de contact de Crimée des droits de l’Homme. Avant son arrestation, il s’investissait activement dans la défense des droits de l’Homme, fournissait une assistance juridique à la population et informait sur les cas de disparitions des opposants aux autorités russes sur la péninsule. 

Koukou a été arrêté le 11 février 2016, après une perquisition dans sa maison. Il figure dans la soi-disant «affaire de Hizb ut-Tahrir».

Une affaire pénale a été engagée contre ce militant des droits de l'Homme pour sa participation présumée aux activités de l'organisation «terroriste» Hizb ut-Tahrir, interdite en Russie.

Au début, l’affaire Koukou a été traitée lors d'une réunion à Simféropol. Cependant, en décembre 2017, son dossier a été transféré de Crimée à Rostov-sur-le-Don. Le 12 février 2018, le tribunal a choisi pour lui une mesure de prévention sous forme de détention jusqu’au 8 avril 2018.  À l'heure actuelle, le procès est en cours, et le prisonnier politique de Crimée est toujours dans une cellule de détention dans la région de Rostov.

Le 26 juin, Emir-Huseyn Koukou a déclaré une grève de la faim. Emir Huseyn- Koukou était en grève de la faim  depuis 23 jours. Il l'a arrêté le 19 août 2018. Selon l'avocat, Edem Semdlyaev, à compter du 11 juillet Koukou  a perdu 9kg. 

#LetMyPeopleGo : Porochenko insiste sur la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens



Le président ukrainien Petro Porochenko assure qu'une pression internationale est exercée sur la Russie pour qu'elle libère tous les prisonniers politiques ukrainiens détenus par le Kremlin.

Le chef de l’État a écrit dans un post sur sa page Facebook: « Nous continuons d'exercer de la pression internationale sur la Russie pour libérer tous les prisonniers ukrainiens détenus par le Kremlin, et cette douloureuse question sera soulevée sur les plus hautes tribunes du monde civilisé ».

Au total, environ 70 prisonniers politiques ukrainiens sont détenus en Russie et dans le territoire de la Crimée occupée, dont le journaliste d'Ukrinform, Roman Souchtchenko, qui a été condamné en Russie à 12 ans de prison sur des accusations d'espionnage fabriquées de toutes pièces.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Plus de 2 300 Ukrainiens détenus et condamnés en Russie - MFA

Message  Matt le Ven 3 Aoû - 15:45

Plus de 2 300 Ukrainiens détenus et condamnés en Russie - MFA

The ministry said the data covered the period for the last three years.

Reuters

Deputy Director of the Ukrainian Foreign Ministry's consular service department Vasyl Kyrylych says over 2,300 Ukrainian citizens were detained and convicted in the Russian Federation in the past three years.

"Over 2,300 Ukrainian citizens were detained, convicted in the Russian Federation," Kyrylych said at a press conference on Friday, an UNIAN correspondent reported.

He said the data covered the period for the last three years.

As UNIAN reported earlier, Ukrainian Prime Minister Volodymyr Groysman announced on July 26 that the government had decided to allocate UAH 100,000 (around EUR 3,220) to each family of political prisoners held in Russia or on Russian-occupied territory.

Le ministère a déclaré que les données couvraient la période pour les trois dernières années.

Le directeur adjoint du département des services consulaires du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Vasyl Kyrylych, a déclaré que plus de 2 300 citoyens ukrainiens avaient été détenus et condamnés en Fédération de Russie au cours des trois dernières années.

"Plus de 2 300 citoyens ukrainiens ont été arrêtés et condamnés dans la Fédération de Russie", a déclaré vendredi M. Kyrylych lors d'une conférence de presse.

Il a déclaré que les données couvraient la période des trois dernières années.

Comme UNIAN l'a signalé plus tôt, le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groysman a annoncé le 26 juillet que le gouvernement avait décidé d'allouer 100 000 UAH (environ 3 220 EUR) à chaque famille de prisonniers politiques détenus en Russie ou dans les territoires occupés par la Russie.

Et ce n'est pas fini:

RFE / RL: Deux Ukrainiens jugés en Crimée annexée à la Russie pour sabotage

Dudka, Bessarabov, and a third Ukrainian man, Dmytro Shtyblykov, were arrested in Crimea in November 2016 and charged with attempted sabotage.

Photo de Unian

The trial has opened in Sevastopol of two Ukrainian nationals, Volodymyr Dudka and Oleksiy Bessarabov, who are charged with plotting sabotage in Russia-annexed Crimea.

The defendants' lawyer, Sergei Legostov, told RFE/RL that the trial started on August 2 and is being held behind closed doors.

Dudka, Bessarabov, and a third Ukrainian man, Dmytro Shtyblykov, were arrested in Crimea in November 2016 and charged with attempted sabotage.

At the time of the arrests, Russia's Federal Security Service (FSB) accused the three of being members of a Ukrainian "saboteur group from the main intelligence directorate of the Ukrainian Defense Ministry."

Ukraine's Defense Ministry rejected the FSB's allegations, calling them "another fabrication of the Russian secret services aimed at justifying its own repressive measures against local residents and discrediting Ukraine in the international arena."

Shtyblykov was tried separately. In November, the Sevastopol City Court found him guilty of attempted sabotage and illegally possessing weapons and sentenced him to five years in prison.

Rights activists say Russia has jailed several Ukrainians on politically motivated charges since Russian military forces occupied Crimea in early 2014 and, less than a month later, annexed the territory from Ukraine after a referendum widely condemned as illegitimate.

Dudka, Bessarabov, et un troisième Ukrainien, Dmytro Shtyblykov, ont été arrêtés en Crimée en novembre 2016 et accusés de tentative de sabotage.

Le procès s’est ouvert à Sébastopol contre deux ressortissants ukrainiens, Volodymyr Dudka et Oleksiy Bessarabov, accusés d’avoir planifié un sabotage dans la Crimée annexée à la Russie.

L'avocat des accusés, Sergueï Legostov, a déclaré à RFE / RL que le procès avait débuté le 2 août et se déroulait à huis clos.

Dudka, Bessarabov, et un troisième Ukrainien, Dmytro Shtyblykov, ont été arrêtés en Crimée en novembre 2016 et accusés de tentative de sabotage.

Au moment des arrestations, le Service fédéral de sécurité (FSB) de la Russie a accusé les trois membres d’être membres d’un "groupe de saboteurs" ukrainien de la principale direction du renseignement du ministère ukrainien de la Défense.

Le ministère de la Défense ukrainien a rejeté les allégations du FSB, les qualifiant de "nouvelle fabrication des services secrets russes visant à justifier ses propres mesures répressives contre les résidents locaux et à discréditer l'Ukraine sur la scène internationale".

Shtyblykov a été essayé séparément. En novembre, le tribunal municipal de Sébastopol l'a reconnu coupable de tentative de sabotage et de possession illégale d'armes et l'a condamné à cinq ans de prison.

Les militants des droits de l'homme affirment que la Russie a emprisonné plusieurs Ukrainiens pour des motifs politiques depuis que les forces militaires russes ont occupé la Crimée début 2014 et, moins d'un mois plus tard, annexé le territoire ukrainien après un référendum largement condamné.

Et comme ça ne suffit pas:

Amnesty International s'est vu refuser l'accès à Sentsov

Z'ont quelque chose à cacher?



Les autorités russes n'ont pas autorisé l'organisation internationale de défense des droits de l'homme Amnesty International a avoir un accès au cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, qui avait été illégalement condamné à 20 ans de prison et avait entamé une grève de la faim il y a 82 jours.

« Le refus du droit de visite d'Oleg Sentsov est inadmissible. Après presque trois mois de grève de la faim, il y a de graves inquiétudes pour sa santé : nous avions prévu de rendre visite à Oleg accompagné d'un expert médical indépendant qui serait en mesure d'évaluer sa santé. Afin de dissiper tous les doutes sur l'état de santé d'Oleg et l'adéquation de l'assistance médicale qui lui est fournie, une telle visite est impérative », a déclaré Oksana Pokalchuk, la directrice du bureau ukrainien d'Amnesty International.

Elle a ajouté que l'organisation appelait une nouvelle fois les autorités russes à libérer le prisonnier politique ukrainien:

« Amnesty International appelle à la libération immédiate de Sentsov et exige que, pendant sa détention, il ait accès à des professionnels de la santé qualifiés, dispensant des soins conformes à l'éthique médicale, y compris les principes de confidentialité, d'autonomie et de consentement éclairé. En outre, les autorités russes doivent accorder l'accès à Sentsov au personnel du consulat ukrainien », a déclaré le défenseur des droits de l'homme.


Lire aussi:
 Une mairie de Paris demande la libération du prisonnier politique Oleg Sentsov

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Caduce62 le Jeu 9 Aoû - 12:05

C’est le silence qui tue 

August 3, 2018
https://www.lesnouveauxdissidents.org/single-post/2018/08/03/C’est-le-silence-qui-tue



C’est pour ça qu’il faut parler et appeler les choses par leurs noms. La Russie est un régime autoritaire. La Crimée a été annexée par l’intermédiaire de l’armée russe et non pas “re-attachée ». Le criméen Oleg Sentsov est un cinéaste emprisonné pour son courage, ses convictions et ses actions humanitaires. L’accuser de terrorisme est un mensonge cynique. Emprisonner un réalisateur connu afin que tous te supplient de le libérer et se sentent impuissants … c’est pas bête, monsieur le petit-tsar.

Un des moments des plus marquants de cette année pour moi, écrivaine étrangère, s’est passé pendant le Salon du Livre. Quelqu’un a annoncé qu’Emmanuel Macron allait peut-être passer par le stand ukrainien. Tout le monde a pris un livre pour l’offrir au président : de Malevitch à l’histoire des Tatares de Crimée. J’ai pris la traduction française des récits d’Oleg Sentsov.

Mais la délégation présidentielle ne s’est pas dirigée vers nous. Le Président, son épouse, et madame la Ministre de la Culture, entourés des officiers de sécurité, des journalistes et, finalement, de tous les visiteurs cherchant à faire un selfie ou demander un autographe. Faire passer le livre dans ses conditions ? Impossible.

Le dernier espoir était de me faufiler comme un enfant dans cette forêt de jambes. Et c’est là où j’ai commencé à parler : “Il y a un réalisateur ukrainien emprisonné par Poutine à Sibérie. Oleg Sentsov. Il me faut absolument donner son livre à votre président”. - “Oui madame, on sait. Allez-y”. C’était un vrai miracle. La foule, qui me paraissait tout à l’heure infranchissable, prête à tout pour vivre son moment de célébrité, s’est transformée. Chaque paire d’yeux, chaque paire d’oreilles appartenaient à une personne humaine, emplie de compréhension et de compassion. Ils m’ont laissé aller jusqu’au bout. J’ai tendu le livre d’Oleg Sentsov au Président Macron. Il m’a promis son support pour Oleg.

Quelques heures plus tard, je sirotais mon vin avec quelques amis à la maison, encore dans l’excitation du moment. Mais à mesure que l’adrénaline baissait, je sentais l’amertume accroître. On fête quoi ici, à Paris, dans notre petite vie bourgeoise ? Et qu’est-ce qu’il fait lui, maintenant, dans la cellule de sa prison, en Sibérie ?

En regardant Le Procès par Askold Kurov, j’ai été choquée par la clarté du discours de Sentsov au moment de sa condamnation, par sa dignité et son calme, son ironie et même sa clairvoyance par rapport au futur de l’Empire du Mal.

Le 14 mai 2018 Oleg Sentsov a entamé une grève de la faim.

Encore un fait à souligner : il ne le fait pas pour sa libération personnelle, mais pour celle des centaines des prisonniers politiques du régime de Poutine.

Oleg ne s’alimente plus depuis déjà 82 jours. Sa vie s’en va petit à petit, mais son esprit est plus fort que jamais.

Mec, t’es vraiment mon héros. Qu’est-ce que je voudrais te rencontrer en Liberté.

#freesentsov

Irena Karpa, écrivaine ukrainienne
avatar
Caduce62

Messages : 5465
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Ven 10 Aoû - 8:50

L'OSCE exhorte la Russie à libérer immédiatement Oleg Sentsov (nouvelles photos disponibles)



Le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias, Harlem Désir, s'inquiète de la détérioration de l'état de santé du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov illégalement emprisonné en Russie et l’appelle à le libérer immédiatement.

« Très alarmé par la détérioration de la santé de l'écrivain / réalisateur criméen Oleg Sentsov, en grève de la faim dans une prison russe. Je répète mon appel pour sa libération. C'est urgent maintenant », a écrit M. Désir sur son compte Twitter.



Comme Ukrinform a informé auparavant, la sœur de Sentsov, Natalia Kaplan, avait reçu une lettre de lui dans laquelle il écrivait qu'il « ne se levait presque pas » et que « la fin est proche et qu'il ne s'agit pas d'une libération ».



Sentsov, qui a été illégalement condamné à 20 ans dans une colonie pénitentiaire, a déclaré le 14 mai 2018 une grève de la faim pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens du Kremlin. Le 28 mai, Sentsov a accepté une thérapie de soutien.

Le 7 août, son avocat, Dmitry Dinze, a déclaré que l'état de santé de Sentsov s'était détérioré.


Le jeudi 9 août, Ludmila Denisova, Commissaire de la Verkhovna Rada d'Ukraine (Parlement ukrainien) aux droits de l’homme a dévoilé sur sa page Facebook de nouvelles photos du prisonnier politique ukrainien.


Du coup:

Macron soulèvera le problème de Sentsov avec Poutine vendredi



President Emmanuel Macron will speak with Russian leader Vladimir Putin on Friday about jailed Ukrainian film director Oleh Sentsov, who has been on hunger strike since May and is gravely ill, Reuters said referring to its source in Elysee office on Thursday.

"Sentsov, imprisoned on what he says are political charges, began his hunger strike ahead of the World Cup to highlight Russia's human rights record," the message reads.

As reported, in August 2015, the North Caucasus District Military Court in Rostov-on-Don sentenced Sentsov, who had been detained in Crimea in 2014, to 20 years in a strict-security penal colony for an attempt to set up a terrorist group on the peninsula.

Sentsov declared a hunger strike on May 14, 2018 to demand that all Ukrainians held in Russia "for political reasons" be freed.

Le président Emmanuel Macron s'entretiendra vendredi avec le dirigeant russe Vladimir Poutine sur le réalisateur ukrainien emprisonné Oleh Sentsov, en grève de la faim depuis le mois de mai et gravement malade, a indiqué l'agence Reuters faisant référence à sa source jeudi dans le bureau d'Elysée.

"Sentsov, emprisonné pour ce qu'il qualifie de charges politiques, a entamé sa grève de la faim avant la Coupe du monde pour souligner le bilan de la Russie en matière de droits de l'homme", indique le message.

Comme indiqué, en août 2015, le tribunal militaire du district du Caucase du Nord à Rostov-sur-le-Don a condamné Sentsov, détenu en Crimée en 2014, à 20 ans dans une colonie pénitentiaire stricte pour avoir tenté de créer un groupe terroriste. sur la péninsule.

Sentsov a déclaré le 14 mai 2018 une grève de la faim pour exiger la libération de tous les Ukrainiens détenus en Russie "pour des raisons politiques".

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Ven 10 Aoû - 10:43

Histoire d'en remettre une couche:

Le Congrès des États-Unis exhorte les militants à libérer Stanyslav Asseev



Le groupe sur la liberté de la presse du Congrès américain exhorte les combattants pro-russes à libérer immédiatement le journaliste ukrainien Stanyslav Asseev.

Selon les informations de Radio Svoboda, la déclaration correspondante a été promulguée mercredi 8 août par les coprésidents du groupe, membres de la Chambre des représentants Adam Schiff et Steve Chabot.

Les membres du Congrès se disent « profondément troublés » par le fait que les séparatistes de la prétendue République populaire de Donetsk continuent de retenir illégalement Stanislav Aseyev depuis le juin 2017.


« Il a écrit pour plusieurs médias ukrainiens et pour le Bureau local de Radio Svoboda/ Radio Vilna Evropa et était l'un des rares journalistes indépendants restés dans les territoires sous le contrôle des séparatistes de la région pour fournir des informations objectives », peut-on lire dans le communiqué.


Les membres du Congrès soulignent qu'il existe des informations selon lesquelles Asseev aurait entamé une grève de la faim début juillet et que « sa situation est terrible ».


Comme Ukrinform a déjà relevé, le lien avec Stanyslav Asseev, journaliste ukrainien de Radio Svoboda, connu sous le pseudonyme de Stanyslav Vassine a disparu à Donetsk le 2 juin 2017.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Thuramir le Ven 10 Aoû - 22:25

Idem pour l'UE :

L'UE demande à Moscou de soigner Oleg Sentsov
©️ BELGA

L'Union européenne a demandé vendredi à la Russie de fournir un « traitement médical approprié » à Oleg Sentsov, réalisateur ukrainien en grève de la faim depuis le 14 mai dans une prison russe.

« L'état de santé de M. Sentsov se détériore rapidement. Nous attendons de la Russie qu'elle lui fournisse un traitement approprié dans un cadre médical institutionnalisé, conformément à la mesure provisoire prise par la Cour européenne des droits de l'homme le 25 juillet dernier », a déclaré la porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini dans un communiqué.

Oleg Sentsov, 42 ans, a été «arrêté après l'annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Fédération de Russie en 2014 », a rappelé Maja Kocijancic. Il est dans un état de santé «catastrophique » et craint que sa fin ne soit « proche », avait indiqué mercredi sa cousine.

Le président français Emmanuel Macron devait s'entretenir vendredi du sort du cinéaste avec son homologue russe Vladimir Poutine.

« L'Union européenne espère que les normes internationales en matière de droits de l'Homme dans la péninsule seront respectées et que tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement en Russie et dans la péninsule de Crimée seront libérés sans délai », a insisté la porte-parole de Mme Mogherini.

Mais vu les exécrables relations existant actuellement entre la Russie d'une part et les Etats-Unis et l'UE d'autre part, on peut douter que les appels de ces entités fasse infléchir la Russie pour Sentsov. La réponse du berger à la bergère est d'ailleurs fort claire sur cet état de fait :


Moscou considérera comme une déclaration de guerre économique de nouvelles sanctions US
©️ BELGA

La Russie considérera comme une « déclaration de guerre économique » l'adoption d'une possible deuxième salve de rudes sanctions américaines et y réagira avec tous les moyens à sa disposition, a averti vendredi le Premier ministre russe.

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions économiques visant la Russie en lien avec l'empoisonnement d'un ex-espion russe à l'agent innervant Novitchok au Royaume-Uni, et évoqué la possibilité d'une deuxième vague de sanctions  « draconiennes » dans le futur.

« Si suivent des choses comme l'interdiction des activités de telle ou telle banque ou de l'utilisation de telle ou telle monnaie, il faudra nommer les choses clairement: c'est une déclaration de guerre économique », a déclaré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, cité par l'agence de presse Interfax. Et il nous faudra absolument répondre à cette guerre. Par des méthodes économiques, par des méthodes politiques, et si nécessaire, par d'autres moyens », a poursuivi M. Medvedev.  « Nos amis américains doivent le comprendre », a-t-il ajouté.

Le Kremlin avait dénoncé jeudi l'annonce de la première salve de sanctions américaines, qui porteront sur l'exportation de certains produits technologiques, comme  « inadmissibles »,  « inamicales » et  « illégales », et promis une riposte.

La possible deuxième salve, qualifiée de  « draconiennes » par un responsable américain, pourrait aller jusqu'à interdire les aéroports américains aux compagnies aériennes russes ou même suspendre les relations diplomatiques entre les deux pays.

Mercredi, le journal russe Kommersant avait publié ce qu'il présente comme un projet de sanctions américaines qui exige notamment une enquête sur la fortune personnelle présumée du président Vladimir Poutine et interdit aux citoyens américains d'acheter de la dette souveraine russe.

Selon Kommersant, ce projet proposerait également des sanctions visant les grandes banques publiques russes telles que Sberbank, VTB et Gazprombank, ainsi que le secteur des hydrocarbures, essentiel à l'économie de la Russie.

La Russie est soumise à des sanctions occidentales de plus en plus strictes depuis l'annexion de la Crimée en 2014, contribuant avec la chute des prix des hydrocarbures à provoquer deux ans de récession dont elle est sortie fin 2016.

Les Etats-Unis n'ont cessé de renforcer leur arsenal ces dernières années sur fond d'accusations d'ingérence russe dans les élections américaines, ce malgré les promesses de réconciliation de Donald Trump.
avatar
Thuramir

Messages : 2731
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Sam 11 Aoû - 9:57

C'est un concert, mais comme le dit Thuramir, sans écoute:

Volker appelle la Russie à libérer Sentsov



U.S. Special Representative for Ukraine Negotiations Kurt Volker believes it is necessary to promptly release Ukrainian filmmaker Oleh Sentsov, who is serving his sentence in a Russian penal colony and whose health has deteriorated recently.

"Russia should release Oleh Sentsov before it has another death on its hands. "Confession" apparently extracted under torture... Russia should be better than this. #SaveOlegSentsov #MagnitskyAct," Volker said on Twitter.

In August 2015, the North Caucasus District Military Court in Rostov-on-Don ruled to sentence Sentsov, who had been detained in Crimea in 2014, to 20 years in a maximum-security penal colony for setting up a terrorist group on the peninsula.

Sentsov has been on a hunger strike since May 14, 2018, demanding that all Ukrainian citizens held in Russia "for political reasons" be released. His relatives said that his health has seriously deteriorated.

On August 9, the Ukrainian Verkhovna Rada's Human Rights Commissioner Liudmyla Denisova published Sentsov's photograph taken in the colony and sent by the Russian side.

Kurt Volker, représentant spécial des Etats-Unis pour l’Ukraine, estime nécessaire de libérer rapidement le cinéaste ukrainien Oleh Sentsov, qui purge actuellement sa peine dans une colonie pénitentiaire russe et dont la santé s’est détériorée récemment.

"La Russie devrait libérer Oleh Sentsov avant qu’il ait un autre décès." La confession aurait été extraite sous la torture ... La Russie devrait être meilleure que cela. #SaveOlegSentsov #MagnitskyAct ", a déclaré Volker sur Twitter.

En août 2015, le tribunal militaire du district du Caucase du Nord à Rostov-sur-le-Don a condamné Sentsov, détenu en Crimée en 2014, à 20 ans dans une colonie pénitentiaire de haute sécurité.

Sentsov est en grève de la faim depuis le 14 mai 2018, demandant la libération de tous les citoyens ukrainiens détenus en Russie "pour des raisons politiques". Ses proches ont déclaré que sa santé s'était sérieusement détériorée.

Le 9 août, la commissaire aux droits de l'homme de la Verkhovna Rada, Liudmyla Denisova, a publié la photographie de Sentsov prise dans la colonie et envoyée par la partie russe.
. . .
En attendant, un rapport sur la torture par la fédération de Russie. [url=https://tbinternet.ohchr.org/Treaties/CAT/Shared Documents/RUS/CAT_C_RUS_CO_6_32062_E.pdf]en pdf[/url]

Copiez le lien, impossible de le mettre traditionnellement.  Embarassed

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Caduce62 le Sam 11 Aoû - 13:14

avatar
Caduce62

Messages : 5465
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Caduce62 le Sam 11 Aoû - 13:21

Macron a fait "plusieurs propositions" à Poutine pour trouver "une solution" pour Oleg Sentsov

https://www.nouvelobs.com/politique/20180810.OBS0756/macron-a-fait-plusieurs-propositions-a-poutine-pour-trouver-une-solution-pour-oleg-sentsov.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1533910706

Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov lors d'une audience devant un tribunal militaire à Rostov-sur-le-Don, le 21 juillet 2015. (SERGEI VENYAVSKY / AFP)


Par L'Obs
Publié le 10 août 2018 à 16h11

L'objectif : trouver une "solution humanitaire". Emmanuel Macron, qui s'est entretenu par téléphone vendredi avec Vladimir Poutine, lui a fait, selon l'Elysée, "plusieurs propositions" afin de "trouver de façon urgente une solution humanitaire" pour le cinéaste Oleg Sentsov. 

Le président russe "s'est engagé à répondre", précise le communiqué de la présidence. scratch

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, détenu en Russie, est en grève de la faim depuis près de trois mois. Le président français a de nouveau exprimé son "inquiétude" sur son état de santé qui "semble se dégrader dangereusement".

Vladimir Poutine s'est également engagé auprès du président français à "diffuser rapidement des éléments sur son état de santé", indique l'Elysée. De son côté, le Kremlin a seulement confirmé aux agences de presse russes que le sort d'Oleg Sentsov avait été évoqué durant l'entretien.

Le président français a déjà plaidé plusieurs fois en faveur d'Oleg Sentsov auprès de son homologue russe. Il lui en avait parlé en mai lors de leur rencontre à Saint-Pétersbourg, mentionnant le sujet devant lui, puis lui avait adressé un courrier pour "lui faire part de sa vive préoccupation sur l'état de santé du cinéaste et lui demander de réagir rapidement".

Il lui en avait reparlé le 15 juillet au Kremlin, avant la finale du Mondial-2018. Le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, avait estimé le 10 juillet que "les droits élémentaires" de la défense d'Oleg Sentsov n'avaient "manifestement pas été respectés".

20 ans de camp pour "terrorisme"  affraid

Oleg Sentsov, 42 ans, opposant à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, craint que sa fin ne soit "proche", selon sa cousine. La porte-parole de la diplomatie ukrainienne Mariana Betsa a appelé les Occidentaux à "renforcer la pression sur la Russie pour le faire libérer".

Sentsov a été condamné à 20 ans de camp pour "terrorisme" et "trafic d'armes" à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International et a entamé une grève de la faim le 14 mai.

D'autres gouvernements occidentaux emmenés par Emmanuel Macron ainsi que de nombreuses personnalités, comme l'écrivain américain Stephen King ou l'acteur américain Johnny Depp, ont appelé le Kremlin à libérer Oleg Sentsov. La Cour européenne des droits de l'homme a aussi demandé fin juillet à la Russie d'administrer "des soins appropriés" au cinéaste.

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont également discuté de la situation en Syrie et des conditions nécessaires pour un retour des réfugiés, convenant de reparler de ce dossier début septembre et de poursuivre d'ici là les échanges franco-russes.

Le Kremlin a précisé que "les deux dirigeants ont donné une haute appréciation à l'opération conjointe russo-française" d'aide humanitaire dans la Ghouta orientale.

(Avec AFP)
avatar
Caduce62

Messages : 5465
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Dim 12 Aoû - 1:38

Caduce62 a écrit:Macron a fait "plusieurs propositions" à Poutine pour trouver "une solution" pour Oleg Sentsov
. . .
Le Kremlin a précisé que "les deux dirigeants ont donné une haute appréciation à l'opération conjointe russo-française" d'aide humanitaire dans la Ghouta orientale.

(Avec AFP)
De nouveau un déni de réalité.  Twisted Evil

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Mer 22 Aoû - 14:51

La déception de Minsk : aucun progrès dans la libération des otages ukrainiens



La partie russe et la Commissaire aux droits de l’homme de la Fédération de Russie, Tatyana Moskalkova, ont rejeté une proposition de la partie ukrainienne qui demandait une réunion à Minsk pour discuter de l'initiative ukrainienne à propos du transfert de 36 Russes en échange de prisonniers politiques Ukrainiens du Kremlin.

Telle est la triste conclusion d’une énième rencontre à Minsk, rendue publique par Iryna Herachtchenko, première adjointe de la Verkhovna Rada de l’Ukraine et représentante de l’Ukraine dans le Groupe de contact tripartite de Minsk.  

Dans le même temps, la parlementaire a déclaré qu'elle informait officiellement les représentants de la Fédération de Russie et de l'OSCE que 22 citoyens russes, reconnus coupables d'avoir préparé des actes terroristes, des détournements, de l'espionnage sur le sol ukrainien et condamnés à des peines de prisons différentes, avaient rédigé un appel au président Poutine lui demandant de les transférer en Russie en échange des Ukrainiens illégalement enfermés dans des prisons russes.

Le vice-président de la Verkhovna Rada d'Ukraine a assuré que l'Ukraine, contrairement à la Fédération de Russie, est prête à échanger ces personnes contre des Ukrainiens dans les plus brefs délais.

Elle a aussi souligné que les représentants des pseudo-Républiques séparatistes refusaient de confirmer les lieux où se trouvent des dizaines d'Ukrainiens détenus, mais exigeaient de leur transférer des centaines de criminels, dont des Russes.

Parmi d’autres violations des droits de l’homme, Iryna Herachtchenko a évoqué le fait que des représentants de la Croix Rouge n’ont jamais pu voir ni Oleg Sentsov, ni aucun autre prisonnier politique ou prisonnier de guerre actuellement en prison en Russie, en Crimée ou sur les territoires du Donbass occupés. Elle a souligné que les représentants de la Croix Rouge avaient toujours un accès libre aux  prisons ukrainiennes.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Sam 25 Aoû - 11:57

La CEDH oblige Moscou à rendre compte de l'état de santé de quatre prisonniers politiques ukrainiens



La Cour européenne des droits de l'homme a contraint le gouvernement russe à fournir des informations sur l'état de santé des prisonniers politiques ukrainiens Stanyslav Klykh, Volodymyr Baloukh, Emir Usain Kuku et Serhiy Litvinov, avant le 5 septembre.

Cela a été annoncé par le ministre de la Justice de l'Ukraine, Pavlo Petrenko.

« La Cour européenne des droits de l'homme a très vite réagi à la demande du gouvernement ukrainien concernant la santé des prisonniers politiques ukrainiens: Stanyslav Klykh, Volodymyr Baloukh, Emir Usain Kuku et Serhiy Litvinov. Et telle est la décision de la CEDH: avant le 5 septembre, la Russie devrait fournir toute l’information sur l’état de santé de ces prisonniers politiques, sur le traitement médical administré et des précisions sur le suivi de ce traitement », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Petrenko a ajouté que selon la décision de la CEDH, la Russie devrait fournir des informations justifiant son refus d’accès de visite aux prisonniers politiques par les consuls ukrainiens, la commissaire aux droits de l'homme Lyudmila Denisova et à d'autres représentants officiels et activistes ukrainiens.

Le 10 août, le vice-ministre ukrainien de la Justice et également Commissaire à la Cour européenne des droits de l'homme, Ivan Lichtchyna, a déclaré que l'Ukraine avait déposé, devant la Cour européenne des droits de l'homme, une nouvelle requête interétatique concernant les prisonniers politiques ukrainiens du Kremlin.

Au total, environ 70 prisonniers politiques ukrainiens, dont Roman Souchtchenko, journaliste à Ukrinform, sont détenus en Russie et dans le territoire de Crimée occupée.

Lire aussi : Ukraine vs Russie: Petrenko a divulgué les détails d'une nouvelle requête auprès de la CEDH

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Jeu 30 Aoû - 13:31

La Russie n'a pas répondu aux propositions de Kiev concernant l'échange de prisonniers - MP Gerashchenko

Comme c'est surprenant Exclamation



Ukraine has still not received a response from Moscow on proposals from Kyiv to release more than 30 Russian citizens held in Ukraine in exchange for releasing Ukrainian hostages, First Deputy Speaker of the Ukrainian parliament and Ukraine's envoy to the Trilateral Contact Group's (TCG) humanitarian subgroup Iryna Gerashchenko has said.

"We have not received any responses at the TCG. We later conveyed the proposals via the offices of Ukraine's and Russia's ombudswomen for human rights, through diplomatic channels, but there has been no response," Gerashchenko said at a press conference in Kyiv.

She said that more than four months ago she sent via the TCG the lists of those Russians convicted in Ukraine for serious crimes – terrorism, diversion, espionage, whom Ukraine is willing to release in exchange for Ukrainians held in Russia.

Gerashchenko said she is receiving information from various sources about the worsening condition of Volodymyr Balukh, who has been on a hunger strike for more than 100 days, Oleh Sentsov and other Ukrainian prisoners in Russia.

"Unfortunately, Russia has not responded to any of Ukraine's initiatives," she lamented.

L'Ukraine n'a toujours pas reçu de réponse de Moscou sur les propositions de Kiev visant à libérer plus de 30 citoyens russes détenus en Ukraine en échange de la libération d'otages ukrainiens, le premier vice-président du parlement ukrainien et l'envoyé ukrainien du groupe humanitaire trilatéral Iryna Gerashchenko a dit.

"Nous n'avons reçu aucune réponse au TCG. Nous avons ensuite transmis les propositions via les bureaux des ombudsmans ukrainiens et russes pour les droits de l'homme, par la voie diplomatique, mais aucune réponse", a déclaré Gerashchenko lors d'une conférence de presse à Kiev.

Elle a déclaré que, il y a plus de quatre mois, elle avait envoyé via le TCG les listes des Russes condamnés en Ukraine pour crimes graves - terrorisme, détournement, espionnage, que l'Ukraine est prête à libérer en échange des Ukrainiens détenus en Russie.

Gerashchenko a indiqué qu'elle recevait des informations de diverses sources sur l'aggravation de l'état de Volodymyr Balukh, qui fait la grève de la faim depuis plus de 100 jours, Oleh Sentsov et d'autres prisonniers ukrainiens en Russie.

"Malheureusement, la Russie n'a répondu à aucune des initiatives de l'Ukraine", a-t-elle déploré.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Jeu 13 Sep - 14:06

Le coordinateur de l'OSCE a réussi à rencontrer Stanyslav Asseev



Lors du voyage dans le Donbass occupé, le coordinateur de l'OSCE, Tony Frish, a eu des entretiens confidentiels avec 15 otages ukrainiens des séparatistes.

Il l'a déclaré lors d'un briefing le jeudi 13 septembre à Kyiv, rapporte un correspondant d'Ukrinform.

« Nous avons eu des conversations confidentielles avec 10 personnes, ainsi qu’avec 5 personnes qui ont exprimé le désir d'être déplacées vers un territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien », a déclaré Frish.
Dans le même temps, il a refusé de nommer les noms de famille des prisonniers, notant qu'il s'agissait d'une information confidentielle.

Frish a également déclaré qu'il avait su s’etretenir avec le journaliste ukrainien Stanyslav Asseev.

« En effet, je peux confirmer que nous avons rencontré Stanyslav Asseev, nous avons parlé avec lui - c'était une conversation confidentielle, suffisamment longue et franche », a déclaré Frisch.

Le coordinateur de l’OSCE a également déclaré qu’une cinquantaine de personnes condamnées avant le début du  conflit armé dans le Donbass et se trouvant dans des prisons sur les territoires occupés avaient exprimé le souhait de purger une peine dans le territoire contrôlé par l'Ukraine. Il a précisé que cette pratique est mise en œuvre depuis 2015. Selon Frish, environ 200 personnes ont été déplacées à ce jour.

Lire aussi : Stanyslav Asseev, prisonnier des séparatistes, a été forcé de donner une interview pour «Russia 24»


Et les autres?

Un homme d 'affaire a été torturé à Louhansk


homme bien connu

Pendant deux mois, les séparatistes de la prétendue République populaire de Louhansk ont torturé un homme d'affaire local pour le faire « avouer » son implication dans des actes terroristes.

L'homme l'a raconté lui -même à la police ukrainienne une fois il avait été relâché.
« Un homme effrayé et épuisé, uniquement vêtu de sous-vêtements, a demandé de l'aide à la police ukrainienne sur le point de contrôle de Stanytsya Louhanska. Une fois habillé et nourri, l'homme a raconté qu'il était torturé par les « agents » du soi-disant « ministère de la sécurité d'État » de la prétendue République populaire de Louhansk. Ces derniers ont fini par l'expulser vers le territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien », peut-on lire dans le communiqué de la police.

Le jeune homme de 33 ans a déclaré aux forces de l'ordre qu'avant le début du conflit dans le Donbass, il possédait un café et une boutique dans la ville d'Anthracite. Lorsque les combattants pro-russes ont pris la ville, il est parti pour voir ses proches en Crimée. En revenant après un certain temps dans sa ville natale, l'homme a vu que son café avait été pillé et le magasin a été saisi par des militants.

Plus tard, lui et son ami ont été capturés par les « agents » du soi-disant « ministère de la sécurité d'État » de la prétendue République populaire de Louhansk et enfermé dans le bâtiment appartenant jadis au Service de la sécurité de l'Ukraine. Il a été jeté dans le sous-sol et pendant plus de deux mois, les séparatistes ont essaié d'extorquer des aveux d'attaques terroristes et de la coopération avec services spéciaux de l'Ukraine: ils l'ont torturé avec le courant électrique, pendu, battu tous les jours.

Après deux mois de tortures, les séparatistes ont conduit leur victime vers le point de passage de Stanytsya Louhanska et l'ont chassé vers le territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien.

. . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Caduce62 le Ven 28 Sep - 17:10

En soutien à Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien en grève de la faim depuis le 14 mai 2018 dans une prison de Sibérie, la Cinémathèque française organise une projection exceptionnelle de Gaamer, le film qu'il réalisa en 2011. 

Plusieurs prises de parole précéderont la projection du film.

Entrée libre et gratuite.

Mardi 2 octobre 2018 de 19:00 à 21:30

La Cinémathèque française
51, rue de Bercy, 75012 Paris

avatar
Caduce62

Messages : 5465
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Mer 3 Oct - 13:51

Marc Feyguine n’est plus autorisé à voir Roman Souchtchenko



Le défenseur public du journaliste d’Ukrinform Roman Souchtchenko, Mark Feigin, a déclaré qu’il n’avait pas pu voir son client le mercredi 3 octobre.

Feyguine l’a noté sur sa page Twitter.

«Ainsi, je n’ai tout simplement pas été autorisé à voir Roman Souchtchenko, bien que j’ai été le premier dans la fil d’attente. Sous le prétexte que la sentence est entrée en vigueur, et que je suis un défenseur en vigueur  de l’art. 49 du Code pénal, ils ne m’autorise plus à voir Souchtchenko. C'est pour cette raison qu'ils m'ont privé de mon statut pour pouvoir faire pression sur Roman en prison », a-t-il déclaré.

Dans le même temps, Feuguine a souligné qu'il était un représentant de Roman Souchtchenko à la Cour européenne des droits de l'homme et qu’il  pouvait lui rendre visite en vertu de l'art. 6, 34 de la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, art. 46, partie 1 de l'art. 48, partie 2 de l'art. 45, partie 4 de l'art. 15, partie 1 de l'art. 17 de la Constitution de la Fédération de Russie, partie 3 de l'art. 47 du Code de procédure pénale de la Fédération de Russie.

 « Ils sont obligés à me laisser entrer», a souligné le défenseur.

«Tous les individus impliqués dans mes poursuites et qui m’ont privé de mon statut juridique sont des rats qui travaillent pour les services opérationnels de la Fédération de Russie. Bientôt, je dévoilerai leus noms à tout le monde. Tout d’abord, les citoyens ukrainiens », a promis Feyguine.

Dans le même temps, il a rappelé que « quoi qu'il en soit, Roman Soucvhtchenko a un avocat indépendant et, d’une manière ou d’une autre,  nous allons résoudre le problème de ma non-admission ».

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Matt le Ven 5 Oct - 17:55

Par contre, sa famille peut le voir:

La fille de Roman Souchtchenko a dévoilé les détails de son entretien avec son père



La fille et l'épouse de Roman Souchtchenko, un journaliste ukrainien emprisonné illégalement en Russie, ont pu lui rendre visite dans la prison de Lefortovo à Moscou. 

Cette information a été confirmée par Yulia Souchtchenko, la fille du journaliste.

«Ҫa a été le rendez-vous le plus difficile émotionnellement. Je n'ai pas vu mon père depuis 8 mois, il a beaucoup changé, il avait mauvaise mine: il a beaucoup vieilli, il a perdu 8 kilos et ses vêtements pendouillaient sur lui. Comme s’il n’était plus que l’ombre de lui même. J'avais du mal à le regarder. Ma maman et moi, nous n'avons pas pu retenir nos larmes. Est-ce qu'un homme mérite de telles souffrances?», a-t-elle déclaré.



Yulia a précisé que la visite avait duré environ une heure, ils avaient pu discuter par téléphone à travers une vitre.
Le fils de Roman, âgé de 11 ans, n'est pas allé à Moscou.

Lire aussi: Ukrinform ouvre une exposition des dessins de Souchtchenko (photos)

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers politiques en Russie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum