Actualités diverses

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Actualités diverses

Message  lemonline le Jeu 15 Mar - 16:34

Krispoluk a écrit:
benoit77 a écrit:Un avion accouche au décollage : La Russie perd les or.

http://www.bfmtv.com/police-justice/russie-un-avion-perd-sa-cargaison-de-lingots-au-decollage-1396363.html

Ouaip, encore un coup de ces salauds d'Ukrops : ils ont livré des appareils sabotés à la Russie, sans doute... affraid

Les Antonov sont assemblés en Ukraine si je ne m'abuse ? scratch
http://www.airlive.net/russian-antonov-an-12-loses-its-368-million-cargo-of-silver-platinum-and-diamonds-on-takeoff-from-yakutsk-airport/
avatar
lemonline

Messages : 513
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Matt le Jeu 15 Mar - 19:21

Krispoluk a écrit:
benoit77 a écrit:Un avion accouche au décollage : La Russie perd les or.

http://www.bfmtv.com/police-justice/russie-un-avion-perd-sa-cargaison-de-lingots-au-decollage-1396363.html

Ouaip, encore un coup de ces salauds d'Ukrops : ils ont livré des appareils sabotés à la Russie, sans doute... affraid

Les Antonov sont assemblés en Ukraine si je ne m'abuse ? scratch
Ils sont plus qu'assemblé Kris.
Antonov et une compagnie ukrainienne de construction aéronautique.

And the winner is:

Theresa May politiquement gagnante de la crise avec la Russie

Affaiblie par les négociations sur le Brexit, la Première ministre britannique a resserré les rangs et sort pour l'instant renforcée de la crise diplomatique avec la Russie qu'elle a désignée comme le coupable de l'empoisonnement d'un ex-agent double sur le sol anglais.


© Reuters

Même le tempétueux ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, qui n'hésite pas à défier l'autorité de la cheffe du gouvernement dans le dossier du Brexit, où il défend une rupture franche avec l'Union européenne, affichait jeudi sa loyauté. Il louait dans les médias la réponse "robuste et proportionnée" de Theresa May aux Russes.

Le Scottish National Party (nationalistes écossais), s'est aussi rangé du côté de Theresa May, par la voix du chef du parti au parlement de Westminster, Ian Blackford. La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a aussi affiché publiquement son soutien sur Twitter, martelant que "la Russie ne peut pas tuer ou tenter de tuer illégalement dans nos rues en toute impunité".

Bien que sa riposte envers les Russes -expulsion de 23 diplomates, gel des relations bilatérales- a été jugée plutôt mesurée par des analystes, la cheffe du gouvernement a profité des divisions du Parti travailliste.

Theresa May s'est transformée en "colosse politique", estimait le quotidien de gauche The Guardian. "Pas en raison de ce qu'elle a dit mais simplement parce qu'elle n'est pas Corbyn".

"La réponse de la Première ministre à l'affront de Salisbury a été d'une fermeté remarquable - contrairement à la posture lâche de Jeremy Corbyn, qui semble incapable de dénoncer une attaque contre le pays dont il aspire à former le gouvernement", taclait le quotidien conservateur The Daily Telegraph.

'Colosse politique'

Mercredi, le leader de l'opposition travailliste s'est en effet attiré un flot de critiques pour avoir refusé de juger le Kremlin responsable de l'empoisonnement le 4 mars à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre) de Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia, 33 ans, hospitalisés depuis dans un état critique.

Jeremy Corbyn a laissé entendre devant les députés qu'une tierce partie avait pu détourner et utiliser l'agent innervant utilisé lors de l'attaque, option qu'avait elle-même évoquée Theresa May il y a quelques jours, avant de retenir la responsabilité russe, faute d'explications de la part de Moscou.

Il a appelé à "maintenir un dialogue solide avec la Russie, dans l'intérêt de notre propre sécurité et de la sécurité internationale".
D'autres députés travaillistes se sont immédiatement distanciés de leur chef, apportant un soutien sans équivoque à la cheffe de gouvernement, ce qui a mis au jour un parti déchiré.

Jeremy Corbyn est régulièrement la cible des médias de droite pour ses accointances présumées avec les ex-pays du bloc soviétique. Le mois dernier, il avait été contraint de démentir des accusations selon lesquelles il avait collaboré avec un espion tchécoslovaque dans les années 1980. Des allégations réfutées aussi par les Archives des forces de sécurité tchèques.

Jeudi, il a de nouveau été vilipendé par les tabloïds, le Sun l'accusant d'être la "marionnette de Poutine" tandis que le Daily Mail moquait le "pantin du Kremlin".

La prise de position de Theresa May "a uni les conservateurs derrière elle, tout en divisant le parti de M. Corbyn à ses dépens", analysait The Daily Telegraph, ajoutant que "puisqu'il ne peut pas défendre l'intérêt national face à une agression extérieure", Jeremy Corbyn "est totalement inapte" à diriger un gouvernement.

Reste maintenant pour Theresa May à maintenir ce cap, alors que le Royaume-Uni s'attend à un retour de boomerang de la Russie, ce qui pourrait conduire à une escalade des tensions.

Elle devait se rendre jeudi dans la petite ville de Salisbury, où les investigations se poursuivent.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7875
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  travellergillou76 le Jeu 15 Mar - 20:31


C'est bien beau tout ça les gars, mais en fait il n'y a même pas de débat, vous n'entendez que ce qui étaye vos convictions. A aujourd'hui, moi je dis toujours que rien ne permet de porter un jugement définitif. C'est très bien d'avoir des convictions, ça n'en fait pas pour autant des vérités Very Happy

Quand aux jugements de valeur sur les Nations, il serait plus sage de manier ça avec beaucoup de précautions.

A ceci près que la Russie a une longue histoire d'antagonisme avec l'Europe de l'Ouest.
La guerre froide a duré 44 ans (1947-1991) et les russes n'avaient pas le beau rôle.
Je n'oublie pas l'intervention en Tchécoslovaquie en 1968 ou les procès staliniens. L'armée rouge aurait déferlé sur l'Europe de l'Ouest s'il n'y avait
pas eu en face des nations prêtes à se défendre.

Je rappelle que la force de disuasion nucléaire française a eu dès sa création pour objectif 1er de tenir en respect l'URSS.
Une directive présidentielle du 16 décembre 1961 demandait que les forces nucléaires soient capables « d’infliger à l’Union soviétique une réduction notable, c’est-à-dire environ 50 %, de sa fonction économique ». Dans cette directive Charles de Gaulle explique cet objectif : « Dans dix ans, nous aurons de quoi tuer 80 millions de Russes. Eh bien je crois qu'on n'attaque pas volontiers des gens qui ont de quoi tuer 80 millions de Russes, même si on a soi-même de quoi tuer 800 millions de Français, à supposer qu'il y eût 800 millions de Français. ».


Les jugements de valeur sont pertinents et même nécessaires , dès lors qu'ils s'appuient sur des éléments solides.
C'est le relativisme qui est dangereux, en mettant sur le même plan des nations dont la contribution à l'histoire humaine n'est pas comparable. bounce bounce bounce
avatar
travellergillou76

Messages : 953
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  travellergillou76 le Jeu 15 Mar - 20:34

steven21 a écrit:bon ca va surement pas plaire , mais entendre 2 sons de cloche c est toujours plus constructif. 





russia today , la Pravda en version numérique Laughing

Tu pourrais aussi citer l'organe de presse du parti communiste chinois ou la presse officielle cubaine cheers cheers cheers
avatar
travellergillou76

Messages : 953
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  lemonline le Jeu 15 Mar - 21:38

travellergillou76 a écrit:

C'est bien beau tout ça les gars, mais en fait il n'y a même pas de débat, vous n'entendez que ce qui étaye vos convictions. A aujourd'hui, moi je dis toujours que rien ne permet de porter un jugement définitif. C'est très bien d'avoir des convictions, ça n'en fait pas pour autant des vérités Very Happy

Quand aux jugements de valeur sur les Nations, il serait plus sage de manier ça avec beaucoup de précautions.

A ceci près que la Russie a une longue histoire d'antagonisme avec l'Europe de l'Ouest.
La guerre froide a duré 44 ans (1947-1991) et les russes n'avaient pas le beau rôle.
Je n'oublie pas l'intervention en Tchécoslovaquie en 1968 ou les procès staliniens. L'armée rouge aurait déferlé sur l'Europe de l'Ouest s'il n'y avait
pas eu en face des nations prêtes à se défendre.

Je rappelle que la force de disuasion nucléaire française a eu dès sa création pour objectif 1er de tenir en respect l'URSS.
Une directive présidentielle du 16 décembre 1961 demandait que les forces nucléaires soient capables « d’infliger à l’Union soviétique une réduction notable, c’est-à-dire environ 50 %, de sa fonction économique ». Dans cette directive Charles de Gaulle explique cet objectif : « Dans dix ans, nous aurons de quoi tuer 80 millions de Russes. Eh bien je crois qu'on n'attaque pas volontiers des gens qui ont de quoi tuer 80 millions de Russes, même si on a soi-même de quoi tuer 800 millions de Français, à supposer qu'il y eût 800 millions de Français. ».


Les jugements de valeur sont pertinents et même nécessaires , dès lors qu'ils s'appuient sur des éléments solides.
C'est le relativisme qui est dangereux, en mettant sur le même plan des nations dont la contribution à l'histoire humaine n'est pas comparable. bounce bounce bounce

Les Russes sont des va t'en guerre, les ricains les sauveurs du monde, les chinois les envahisseurs de demain, et les italiens sont inciviles. Ce sont des jugements de valeur basés sans aucun doute sur tes analyses pointues. C'est avec des jugements de ce type qu'on a créé des génocides.

Il n'y a qu'une vision sectaire du monde pour croire aux gentils et aux méchants. Rien n'est simple. Tout ce qui se passe dans le monde est un enchainement de circonstances, qu'il est impossible de maitriser. Tu as du lire plus d'une fois dans tes livres d'histoire que des mauvaises décisions ont changé le cours de l'histoire (enfin, mauvaises, ça dépend de où on se place hein!).

Et pour finir, il n'y a jamais rien de définitif non plus. On a tous dans notre histoire des faits peu reluisants, on n'a pas à porter ce fardeau éternellement.
avatar
lemonline

Messages : 513
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  steven21 le Jeu 15 Mar - 22:04

c est clair. , on est en 2018 , et la passé , ben c est le passé. ce qui m importe c est mon present et mon futur. 

travellergillou76 a écrit:russia today , la Pravda en version numérique  

Tu pourrais aussi citer l'organe de presse du parti communiste chinois ou la presse officielle cubaine   

désolé je ne suis pas obnubilé par le contenant , le contenu m'interesse un peu plus. moi j aime bien avoir les 2 sons de cloches , ca m'aide a avoir l esprit ouvert.
je precise bien que je ne suis ni pour LES uns ni pour l autre. 
comme dit lemon , personne n'est blanc comme neige surtout en haut lieu.
avatar
steven21

Messages : 1351
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 37
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  travellergillou76 le Jeu 15 Mar - 23:14



Les Russes sont des va t'en guerre, les ricains les sauveurs du monde, les chinois les envahisseurs de demain, et les italiens sont inciviles. Ce sont des jugements de valeur basés sans aucun doute sur tes analyses pointues. C'est avec des jugements de ce type qu'on a créé des génocides.

Il n'y a qu'une vision sectaire du monde pour croire aux gentils et aux méchants. Rien n'est simple. Tout ce qui se passe dans le monde est un enchainement de circonstances, qu'il est impossible de maitriser. Tu as du lire plus d'une fois dans tes livres d'histoire que des mauvaises décisions ont changé le cours de l'histoire (enfin, mauvaises, ça dépend de où on se place hein!).

Et pour finir, il n'y a jamais rien de définitif non plus. On a tous dans notre histoire des faits peu reluisants, on n'a pas à porter ce fardeau éternellement.
La Russie est une puissance impérialiste qui n'a jamais fait dans la dentelle.
Les ukrainiens sont bien passés pour le savoir (entre 2,5 et 5 millions de morts lors de la grande famine de 1932/1933 : l'holodomor) ainsi que ceux qui vivaient du mauvais côté du rideau de fer. Elle a produit un des 2  du totalitarismes du 20ème siècle : le communisme stalinien. Relire l'archipel du goulag de Soljenytsine. Déportation massive de peuples entiers et d'opposants réels ou supposés dans les camps, surveillance de la population entière par elle-même, sous la férule de services secrets surdéveloppés (Tchéka, GPU/GuépéouOGPUNKVD/NKGB).
Ce même Staline que Poutine a contribué à réhabiliter insidieusement ces dernières années.

C'est l'installation des américains en Europe à la fin de la seconde guerre mondiale qui a empêché que Staline prenne le contrôle de tout le continent.

Les craintes concernant la Chine sont une réalité évidente pour tous ceux qui suivent un tant sois peu l'actualité internationale.

C'est le relativisme et l'oubli des leçons de l'histoire qui débouche sur les catastrophes. bounce bounce bounce
avatar
travellergillou76

Messages : 953
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Caduce62 le Ven 16 Mar - 2:25

Après l’affaire Skripal, 14 morts suspectes refont surface au Royaume-Uni
La ministre de l’intérieur, Amber Rudd, a annoncé mardi 13 mars la réouverture d’une série d’enquêtes liées à des affaires remontant à 2006.

LE MONDE | 14.03.2018 à 20h16 • Mis à jour le 15.03.2018 à 16h14 | Par Benoît Vitkine

La police britannique a-t-elle fait montre de légèreté dans le traitement d’une série de morts suspectes survenues ces dernières années au Royaume-Uni ? La ministre de l’intérieur, Amber Rudd, a semblé l’admettre en creux en annonçant, mardi 13 mars, la réouverture de quatorze enquêtes liées à des affaires remontant à 2006. La police et le renseignement intérieur (MI5) seront associés pour ces vérifications de cas qui ne sont « pas tous réellement suspects », a précisé la ministre dans un entretien à l’Evening Standard.

Tête d’affiche de cette liste qui s’appuie largement sur une enquête réalisée par le site BuzzFeed en juin 2017, Boris Berezovski. L’ancien oligarque le plus puissant des années Eltsine, devenu un ennemi de Vladimir Poutine, s’était réfugié à Londres en 2001. Après la découverte de son corps pendu dans sa salle de bain, en 2013, la police avait conclu à un suicide.

Plusieurs contacts ou associés de M. Berezovski figurent également dans cette liste de noms sur lesquels les services secrets américains auraient également des soupçons, selon BuzzFeed :

  • le Géorgien Badri Patarkatsichvili, partenaire historique de M. Berezovski, mort en 2008 à 52 ans, d’un arrêt cardiaque, après avoir été menacé ;
  • Scot Young, actif dans le secteur de l’immobilier, tombé par la fenêtre de l’appartement de sa petite amie, en 2014 ;
  • Johnny Elichaoff, ancien investisseur dans le secteur du pétrole, tombé du toit d’un parking, en 2014 ;
  • Robert Curtis et Paul Castle, tous deux des magnats ruinés de l’immobilier et morts écrasés sous des rames de métro ;
  • les avocats Stephen Moss et Stephen Curtis, morts, respectivement en 2003 et 2004, d’une attaque cardiaque et dans un crash d’hélicoptère.


Morts liées à l’affaire Litvinenko
S’ajoute désormais à cette liste le nom de Nikolaï Glouchkov, ancien dirigeant d’Aeroflot et proche de Boris Berezovski, retrouvé mort, lundi 12 mars, avec, selon sa famille, des traces d’étranglement sur le cou.

Trois autres morts suspectes sont, elles, liées à l’affaire Alexandre Litvinenko, du nom de l’ancien agent du FSB empoisonné en 2006 au polonium radioactif, et qui était lui-même un proche de M. Berezovski :

  • Matthew Puncher, 46 ans, poignardé à plusieurs reprises (l’enquête avait conclu à un suicide  Shocked ), en 2016, et qui avait travaillé sur le cas Litvinenko ;
  • Igor Ponomarev, 41 ans, représentant de la Russie auprès de l’Organisation maritime internationale, mort en 2006 à la veille d’une rencontre avec un contact de M. Litvinenko ;
  • Daniel McGrory, un journaliste du Times, de 54 ans, mort d’une hémorragie cérébrale, qui avait couvert l’affaire.


Autre cas emblématique, celui d’Alexandre Perepilitchni, mort au retour de son jogging en 2012, qui collaborait avec Bill Browder dans le dossier Magnitski, particulièrement sensible pour le Kremlin. La police, longtemps réticente, avait finalement ouvert une enquête.

Seront également soumis à des vérifications les dossiers de Gareth Williams, un agent du MI6 de 31 ans, qui enquêtait sur la mafia russe (malgré la découverte de son corps dans un sac de sport, la police avait évoqué un décès « probablement accidentel ») Shocked , et de Iouri Goloubev, un ancien associé de Mikhaïl Khodorkovski, l’ex-golden boy du pétrole russe, retrouvé mort chez lui en 2007.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2018/03/14/apres-l-affaire-skripal-14-morts-suspectes-refont-surface-au-royaume-uni_5271024_3210.html#Trkm3irsy7cTYgjy.99
avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Caduce62 le Ven 16 Mar - 2:33

Pourquoi Moscou avait tout intérêt à empoisonner son ex-espion... et à ce que ça se sache

Pourquoi Moscou avait tout intérêt à empoisonner son ex-espion... et à ce que ça se sache Vladimir Poutine. (Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)
L'affaire Sergeï Skripal empoisonne les relations entre Londres et Moscou. Mais elle fait aussi les affaires de Vladimir Poutine.

Par Jean-Baptiste Naudet
Publié le 15 mars 2018 à 14h30

"Mort aux espions !" La "Smersh" a-t-elle encore frappé ? Le service de Moscou d’élimination des traîtres – ou "smert spionam" ou "smersh" ("mort aux espions") – a vraisemblablement tenté d’éliminer Sergeï Skripal, pour l’exemple. Avec un timing très calculé (le 4 mars, à quelques jours des élections russes) et un mode opératoire soigneusement choisi (un poison rare mais identifiable). Cet ancien colonel du GRU, les services de renseignement de l’armée russe, avait été "retourné" par Londres, condamné pour espionnage par Moscou en 2006 et échangé avec l’Angleterre en 2010.

Le service actuel de la "Smersh" des services secrets russes, le FSB et le SVR (intérieurs et extérieurs), est l’héritier du fameux "Département V" du 1er Directorat du KGB, lui-même issu du "Bureau n°1" du NKVD, pour lequel le père de Vladimir Poutine, un ex-lieutenant-colonel du KGB, a servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans cette "mokrié déla", cette "affaire mouillée", cette affaire "qui pue", le choix de l’arme, du pays, de la cible, de la date ne sont sans doute pas dus au hasard. Car si la Russie n’est plus la grande puissance qu’elle a été, ses services secrets restent parmi les meilleurs du monde, notamment dans la guerre de l’information et la désinformation mais aussi dans les opérations d’élimination.

1- La cible

Sergeï Skripal n’avait a priori plus d’informations à fournir à ses nouveaux employeurs du MI-6 britannique. Tenter de l'éliminer en Grande-Bretagne, c'est-à-dire à l’abri, serait une façon pour Moscou de faire un exemple, de dissuader les candidats à la trahison, comme ça a sans doute été le cas dans l’affaire Litvinenko, un défecteur du FSB, assassiné à Londres en 2006 avec du polonium 210 radioactif d’origine russe. La Russie agirait ainsi selon la doctrine classique des services soviétiques, puis russes, selon laquelle on ne peut échapper à leur punition.

Il s’agit de mettre fin aux fuites dans les services secrets russes. La plus récente semble avoir eu lieu dans la très sensible "affaire Donald Trump". Le président américain a été accusé en 2016, dans un rapport de l’ex-espion britannique Christopher Steele, de s’être livré en 2013 à des pratiques sexuelles particulières ("golden shower") avec des prostituées dans un hôtel de Moscou. Pratiques qui auraient été filmées par les services russes, lesquelles ont pu fournir un "kompromat" de choix (document compromettant) au Kremlin sur le président américain.

Or, la source de Christopher Steele serait, selon nos informations, un "ex"-général du KGB, Oleg Erovinkin, décédé en décembre 2016 à Moscou de mort plus que suspecte, dans ce qui ressemble en fait à une discrète élimination, la première d’un général des services russes de l’histoire de la nouvelle Russie.

Egalement soupçonné de fournir des informations à Washington, accusé de trahir l’Etat russe, Sergei Mikhailov, chef du 2e directorat du Centre de la sécurité de l’information du FSB (cybercrime, TsIB) a été arrêté par les services russes en décembre 2016, ainsi que trois autres spécialistes d'internet. Ils sont détenus à Lerfotovo, la prison du KGB.

2- L'arme

Moscou n’a sans doute pas choisi son arme par hasard, un poison rare et identifiable, menant logiquement à la "kamera", "la chambre", le "laboratoire du poison", créé dès 1921 par les Soviétiques. En effet, les services russes auraient très bien pu éliminer Sergeï Skripal sans que l’on puisse détecter "la main de Moscou". Les tueurs du KGB ont à leur disposition bien des méthodes plus discrètes : briser la nuque, étrangler, poignarder, l’accident "idiot". Ou encore la "dépression" qui mène au "suicide", suspect mais sans preuves. L’un des principaux opposants à Vladimir Poutine, Boris Berezovski, réfugié en Grande-Bretagne et protecteur de Litvinenko, a été ainsi retrouvé pendu dans sa douche en 2013.

La "Smersh" avait aussi à sa disposition d’autres poisons, beaucoup plus difficiles à identifier, presque indétectables, comme le thallium, le "poison des poisons", sans goût, sans odeur, sans couleur, qui tue lentement, parfois en quatre mois et qui est, surtout, très difficile à diagnostiquer.

Il est donc vraisemblable que le Kremlin, loin de tenter de camoufler cette opération, ait voulu que l’on détecte "la main de Moscou", car le poison utilisé, le "Novitchok", du programme "Foliant", produit exclusivement en Russie, permet à la fois de diriger très fortement les soupçons sur les Russes, sans toutefois pouvoir formellement prouver leur culpabilité. Il s’agit, bien entendu, de renforcer la valeur exemplaire de l’action en la signant, mais surtout de déclencher une crise internationale au moment propice, en faisant accuser la Russie.

3- Le timing

Le choix de lancer une "affaire mouillée" à la veille de l’élection présidentielle russe n’est sans doute pas non plus dû au hasard. Après avoir agité le drapeau russe en plaçant l’élection sous le signe nationaliste du retour de la Crimée au sein de la "grande et éternelle" Russie, la crise internationale engendrée par cet empoisonnement permet à Vladimir Poutine de renforcer l’atmosphère "patriotique" sur laquelle il peut surfer pour se faire triomphalement réélire dimanche 18 mars dès le premier tour.

Inconnu avant d’arriver au pouvoir, le président russe n’oublie sans doute pas qu’il a conquis le Kremlin grâce à une vague nationaliste engendrée par une série d'attentats mortels en Russie qui sont plus vraisemblablement l’œuvre des services secrets russes que de leurs responsables officiels : les séparatistes tchétchènes.

En soulignant que la Russie est injustement accusée sans preuves, les officiels russes veulent sans doute faire serrer les rangs autour de leur dirigeant à la veille du scrutin de dimanche. Quant aux Russes qui soupçonnent l’implication de leurs services dans l’empoisonnement, beaucoup ne se formaliseront sans doute pas de cette tentative d’élimination d’un "traître", bien au contraire.

4- Le lieu

En frappant en Grande-Bretagne, la Russie choisit un point faible. Londres, sa City et son marché immobilier sont très dépendants de l’argent des oligarques russes qui ont fait de la capitale britannique leur seconde résidence. De plus, affaiblie par le Brexit, la Grande-Bretagne n’a pas vraiment les moyens de représailles massives contre Moscou et elle n’a obtenu qu’une solidarité minimale des Européens. Les mesures de rétorsion annoncées par Londres sont d’ailleurs, pour l’instant, le minimum syndical.

En faisant un exemple frappant pour arrêter les fuites dans ses services, en déclenchant une mini-crise internationale qui sert ses desseins de politique intérieure, sans risquer de graves sanctions, Vladimir Poutine, loin de se mettre dans de sales draps à la veille de sa réélection, a peut-être réalisé un coup de maître. Une "spetz operatsiya", une "opération spéciale", comme il les aime.

Jean-Baptiste Naudet
avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  steven21 le Ven 16 Mar - 4:57

avatar
steven21

Messages : 1351
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 37
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  travellergillou76 le Ven 16 Mar - 14:42

[size=54]Macron boycotte le stand de la Russie au Salon du livre

Le président de la République Emmanuel Macron a boycotté le stand officiel de la Russie au Salon du livre lors de sa visite jeudi 15 mars, dans un contexte de conflit avec Moscou, accusée d'avoir empoisonné un ex-espion russe au Royaume-Uni.

[/size]
Crédit : Etienne LAURENT / POOL / AFP
E Macron a boycotté jeudi 15 mars le pavillon officiel de la Russie, invitée d'honneur du Salon du livre, lors de sa visite au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. L'affaire de l'ex-espion russe empoisonné à Salisbury envenime les relations du Royaume-Uni et ses alliés avec la Russie, tenue pour responsable.

"J'ai décidé de ne pas me rendre sur le site officiel de la Russie (...) en solidarité avec nos amis britanniques", a expliqué le Président à l'issue d'une visite de trois heures. "Nous verrons les réponses qu'il convient d'apporter à cette agression sur le sol de nos alliés britanniques", a ajouté Emmanuel Macron.
avatar
travellergillou76

Messages : 953
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Caduce62 le Ven 16 Mar - 15:00

Bienvenue au stand Ukraine ! Allée N 72  cheers

avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Caduce62 le Ven 16 Mar - 21:03

Emmanuel Macron au salon du livre de Paris reçoit et accepte le livre "Recits de Oleg Sentsov", cinéaste ukrainien originaire de Crimée condamné à 20 ans de prison pour s'être opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie



avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Caduce62 le Ven 16 Mar - 21:16

avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  travellergillou76 le Ven 16 Mar - 23:57

Caduce62 a écrit:Bienvenue au stand Ukraine ! Allée N 72  cheers

tu etais sur place? Very Happy
avatar
travellergillou76

Messages : 953
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  steven21 le Sam 17 Mar - 1:50

Caduce62 a écrit:
l’affaire Alexandre Litvinenko, du nom de l’ancien agent du FSB empoisonné en 2006 au polonium radioactif, et qui était lui-même un proche de M. Berezovski 





une petite interview qui nous presente Mr paul barril :



ces histoires sont bien plus complexes que l ont veut nous le faire croire.
avatar
steven21

Messages : 1351
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 37
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Caduce62 le Sam 17 Mar - 1:56

travellergillou76 a écrit:
Caduce62 a écrit:Bienvenue au stand Ukraine ! Allée N 72  cheers
tu etais sur place? Very Happy
Hélas non, j'aurai bien aimé  Crying or Very sad

La photo est d'Iryna Dmytrychyn
Voir sa page Facebook et celle de Український інститут книги @UkrainianBookInstitute



avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Krispoluk le Sam 17 Mar - 10:37

steven21 a écrit:
Caduce62 a écrit:
l’affaire Alexandre Litvinenko, du nom de l’ancien agent du FSB empoisonné en 2006 au polonium radioactif, et qui était lui-même un proche de M. Berezovski 





une petite interview qui nous presente Mr paul barril :



ces histoires sont bien plus complexes que l ont veut nous le faire croire.

Le barbouze en chef de l'Elysée coupable de nombreuses bavures : "les Irlandais de Vincennes" est certes très crédible... Suspect What a Face jocolor

Barril, le capitaine mégalomane - Le Figaro


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/06/30/01016-20140630ARTFIG00107-barril-le-capitaine-megalomane.php

Le capitaine Barril « combat la maladie » - L'Essor


https://lessor.org/capitaine-barril-combat-maladie/

1) Il faut qu'il continue d'exister médiatiquement pour flatter son ego démesuré,

2) J'ai un ami plus jeune que moi, hélas atteint du cancer de la thyroïde. Symptômes : dérèglements cognitifs et psychologiques, confusion mentale...
avatar
Krispoluk

Messages : 5509
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  lemonline le Sam 17 Mar - 11:43

Je suis d'accord avec Kris. On trouve tout sur internet, et même si parfois on peut se poser de sérieuses questions sur ce que nous servent nos médias mainstream, il ne faut quand même pas porter du crédit à tout et n'importe quoi.
Il faut donc prendre ce genre d'articles avec des pincettes.
avatar
lemonline

Messages : 513
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Janchik le Sam 17 Mar - 13:12

lemonline a écrit:Je suis d'accord avec Kris. On trouve tout sur internet, et même si parfois on peut se poser de sérieuses questions sur ce que nous servent nos médias mainstream, il ne faut quand même pas porter du crédit à tout et n'importe quoi.
Il faut donc prendre ce genre d'articles avec des pincettes.
Voir même  avec un pince nez .... Evil or Very Mad
avatar
Janchik

Messages : 267
Date d'inscription : 12/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Matt le Sam 17 Mar - 14:17

Encore un autre:

Murder investigation launched after man found dead in New Malden


[Nikolay Glushkov]

A murder investigation has been launched following the results of a post mortem into the death of 68-year-old Russian businessman Nikolay Glushkov.

Mr Glushkov’s family has been informed and is being supported by family liaison officers at this difficult time.

Police were called by London Ambulance Service at 22:46hrs on Monday, 12 March, after Mr Glushkov was found dead at his home in Clarence Avenue, New Malden.

Officers attended and an investigation was launched into his death, which at that stage was treated as unexplained.

A special post mortem began on Thursday, 15 March and we received the pathologist report today (Friday, 16 March), which gave the cause of death as compression to the neck.

His family have been informed.

The Met Police’s Counter Terrorism Command, which has led the investigation from the outset, is now treating Mr Glushkov’s death as murder.

As a precaution, the command is retaining primacy for the investigation because of the associations Mr Glushkov is believed to have had.

Mr Glushkov, a retired financial director, was a Russian national who had lived at that address for two years.

At this stage there is nothing to suggest any link to the attempted murders in Salisbury, nor any evidence that he was poisoned.

Detectives are retaining an open mind and are appealing for any information that will assist the investigation into Mr Glushkov’s murder to contact them in confidence on 0800 789 321.

In particular they are appealing for anyone who may have seen or heard anything suspicious at or near his home in Clarence Avenue, New Malden between Sunday 11 March and Monday 12 March to contact them.

There are no wider public health concerns in relation to this investigation.

Une enquête sur un meurtre a été lancée après la découverte d'un homme mort à New Malden

Une enquête sur un meurtre a été lancée à la suite des résultats d'une enquête post mortem sur la mort d'un homme d'affaires russe de 68 ans, Nikolay Glushkov.

La famille de M. Glushkov a été informée et est soutenue par des officiers de liaison avec les familles en cette période difficile.

La police a été appelée par le service d'ambulance de Londres à 22h46 le lundi 12 mars, après que M. Glushkov ait été retrouvé mort chez lui à Clarence Avenue, New Malden.

Les agents ont assisté et une enquête a été lancée sur sa mort, qui à ce stade a été traitée comme inexpliquée.

Une autopsie spéciale a débuté le jeudi 15 mars et nous avons reçu le rapport du pathologiste aujourd'hui (vendredi 16 mars), qui donnait la cause de la mort sous forme de compression au cou.

Sa famille a été informée.

Le Commandement antiterroriste de la police de Met, qui a mené l'enquête dès le début, traite maintenant la mort de M. Glushkov comme un meurtre.

Par mesure de précaution, le commandement conserve la primauté de l'enquête en raison des associations que M. Glushkov aurait eues.

M. Glushkov, directeur financier à la retraite, était un ressortissant russe qui avait vécu à cette adresse pendant deux ans.

À ce stade, rien n'indique qu'il y ait un lien avec les tentatives de meurtre à Salisbury, ni aucune preuve qu'il a été empoisonné.

Les détectives gardent un esprit ouvert et font appel pour toute information qui aidera l'enquête sur le meurtre de M. Glushkov à les contacter en toute confiance au 0800 789 321.

En particulier, ils font appel à quiconque a vu ou entendu quelque chose de suspect à ou près de sa maison à Clarence Avenue, New Malden, entre le dimanche 11 Mars et le lundi 12 Mars pour les contacter.

Il n'y a pas de problèmes de santé publique plus larges en rapport avec cette enquête.

Source:


______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7875
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  lemonline le Sam 17 Mar - 15:50

Caduce62 a écrit:Pourquoi Moscou avait tout intérêt à empoisonner son ex-espion... et à ce que ça se sache

Pourquoi Moscou avait tout intérêt à empoisonner son ex-espion... et à ce que ça se sache Vladimir Poutine. (Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)
L'affaire Sergeï Skripal empoisonne les relations entre Londres et Moscou. Mais elle fait aussi les affaires de Vladimir Poutine.

Par Jean-Baptiste Naudet
Publié le 15 mars 2018 à 14h30

"Mort aux espions !" La "Smersh" a-t-elle encore frappé ? Le service de Moscou d’élimination des traîtres – ou "smert spionam" ou "smersh" ("mort aux espions") – a vraisemblablement tenté d’éliminer Sergeï Skripal, pour l’exemple. Avec un timing très calculé (le 4 mars, à quelques jours des élections russes) et un mode opératoire soigneusement choisi (un poison rare mais identifiable). Cet ancien colonel du GRU, les services de renseignement de l’armée russe, avait été "retourné" par Londres, condamné pour espionnage par Moscou en 2006 et échangé avec l’Angleterre en 2010.

Le service actuel de la "Smersh" des services secrets russes, le FSB et le SVR (intérieurs et extérieurs), est l’héritier du fameux "Département V" du 1er Directorat du KGB, lui-même issu du "Bureau n°1" du NKVD, pour lequel le père de Vladimir Poutine, un ex-lieutenant-colonel du KGB, a servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans cette "mokrié déla", cette "affaire mouillée", cette affaire "qui pue", le choix de l’arme, du pays, de la cible, de la date ne sont sans doute pas dus au hasard. Car si la Russie n’est plus la grande puissance qu’elle a été, ses services secrets restent parmi les meilleurs du monde, notamment dans la guerre de l’information et la désinformation mais aussi dans les opérations d’élimination.

1- La cible

Sergeï Skripal n’avait a priori plus d’informations à fournir à ses nouveaux employeurs du MI-6 britannique. Tenter de l'éliminer en Grande-Bretagne, c'est-à-dire à l’abri, serait une façon pour Moscou de faire un exemple, de dissuader les candidats à la trahison, comme ça a sans doute été le cas dans l’affaire Litvinenko, un défecteur du FSB, assassiné à Londres en 2006 avec du polonium 210 radioactif d’origine russe. La Russie agirait ainsi selon la doctrine classique des services soviétiques, puis russes, selon laquelle on ne peut échapper à leur punition.

Il s’agit de mettre fin aux fuites dans les services secrets russes. La plus récente semble avoir eu lieu dans la très sensible "affaire Donald Trump". Le président américain a été accusé en 2016, dans un rapport de l’ex-espion britannique Christopher Steele, de s’être livré en 2013 à des pratiques sexuelles particulières ("golden shower") avec des prostituées dans un hôtel de Moscou. Pratiques qui auraient été filmées par les services russes, lesquelles ont pu fournir un "kompromat" de choix (document compromettant) au Kremlin sur le président américain.

Or, la source de Christopher Steele serait, selon nos informations, un "ex"-général du KGB, Oleg Erovinkin, décédé en décembre 2016 à Moscou de mort plus que suspecte, dans ce qui ressemble en fait à une discrète élimination, la première d’un général des services russes de l’histoire de la nouvelle Russie.

Egalement soupçonné de fournir des informations à Washington, accusé de trahir l’Etat russe, Sergei Mikhailov, chef du 2e directorat du Centre de la sécurité de l’information du FSB (cybercrime, TsIB) a été arrêté par les services russes en décembre 2016, ainsi que trois autres spécialistes d'internet. Ils sont détenus à Lerfotovo, la prison du KGB.

2- L'arme

Moscou n’a sans doute pas choisi son arme par hasard, un poison rare et identifiable, menant logiquement à la "kamera", "la chambre", le "laboratoire du poison", créé dès 1921 par les Soviétiques. En effet, les services russes auraient très bien pu éliminer Sergeï Skripal sans que l’on puisse détecter "la main de Moscou". Les tueurs du KGB ont à leur disposition bien des méthodes plus discrètes : briser la nuque, étrangler, poignarder, l’accident "idiot". Ou encore la "dépression" qui mène au "suicide", suspect mais sans preuves. L’un des principaux opposants à Vladimir Poutine, Boris Berezovski, réfugié en Grande-Bretagne et protecteur de Litvinenko, a été ainsi retrouvé pendu dans sa douche en 2013.

La "Smersh" avait aussi à sa disposition d’autres poisons, beaucoup plus difficiles à identifier, presque indétectables, comme le thallium, le "poison des poisons", sans goût, sans odeur, sans couleur, qui tue lentement, parfois en quatre mois et qui est, surtout, très difficile à diagnostiquer.

Il est donc vraisemblable que le Kremlin, loin de tenter de camoufler cette opération, ait voulu que l’on détecte "la main de Moscou", car le poison utilisé, le "Novitchok", du programme "Foliant", produit exclusivement en Russie, permet à la fois de diriger très fortement les soupçons sur les Russes, sans toutefois pouvoir formellement prouver leur culpabilité. Il s’agit, bien entendu, de renforcer la valeur exemplaire de l’action en la signant, mais surtout de déclencher une crise internationale au moment propice, en faisant accuser la Russie.

3- Le timing

Le choix de lancer une "affaire mouillée" à la veille de l’élection présidentielle russe n’est sans doute pas non plus dû au hasard. Après avoir agité le drapeau russe en plaçant l’élection sous le signe nationaliste du retour de la Crimée au sein de la "grande et éternelle" Russie, la crise internationale engendrée par cet empoisonnement permet à Vladimir Poutine de renforcer l’atmosphère "patriotique" sur laquelle il peut surfer pour se faire triomphalement réélire dimanche 18 mars dès le premier tour.

Inconnu avant d’arriver au pouvoir, le président russe n’oublie sans doute pas qu’il a conquis le Kremlin grâce à une vague nationaliste engendrée par une série d'attentats mortels en Russie qui sont plus vraisemblablement l’œuvre des services secrets russes que de leurs responsables officiels : les séparatistes tchétchènes.

En soulignant que la Russie est injustement accusée sans preuves, les officiels russes veulent sans doute faire serrer les rangs autour de leur dirigeant à la veille du scrutin de dimanche. Quant aux Russes qui soupçonnent l’implication de leurs services dans l’empoisonnement, beaucoup ne se formaliseront sans doute pas de cette tentative d’élimination d’un "traître", bien au contraire.

4- Le lieu

En frappant en Grande-Bretagne, la Russie choisit un point faible. Londres, sa City et son marché immobilier sont très dépendants de l’argent des oligarques russes qui ont fait de la capitale britannique leur seconde résidence. De plus, affaiblie par le Brexit, la Grande-Bretagne n’a pas vraiment les moyens de représailles massives contre Moscou et elle n’a obtenu qu’une solidarité minimale des Européens. Les mesures de rétorsion annoncées par Londres sont d’ailleurs, pour l’instant, le minimum syndical.

En faisant un exemple frappant pour arrêter les fuites dans ses services, en déclenchant une mini-crise internationale qui sert ses desseins de politique intérieure, sans risquer de graves sanctions, Vladimir Poutine, loin de se mettre dans de sales draps à la veille de sa réélection, a peut-être réalisé un coup de maître. Une "spetz operatsiya", une "opération spéciale", comme il les aime.

Jean-Baptiste Naudet

A chaque thèse, son anti-thèse...

Après réflexion, je me dis que c'est dommage que ce journaliste avec sa brillante analyse ne fasse pas partie des conseillers de Mathilda May.
Parce que j'imagine que s'ils avaient fait la même analyse, et bien l'affaire aurait été étouffée pour contrecarrer les plans des russes.

Alors qu'au contraire, ils annoncent qu'ils vont réouvrir les enquêtes pour 14 autres cas de morts suspectes. Si on voulait remettre une couche dans le battage médiatique, on ne s'y prendrait pas autrement.
avatar
lemonline

Messages : 513
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  lemonline le Sam 17 Mar - 15:53

travellergillou76 a écrit:

C'est bien beau tout ça les gars, mais en fait il n'y a même pas de débat, vous n'entendez que ce qui étaye vos convictions. A aujourd'hui, moi je dis toujours que rien ne permet de porter un jugement définitif. C'est très bien d'avoir des convictions, ça n'en fait pas pour autant des vérités Very Happy

Quand aux jugements de valeur sur les Nations, il serait plus sage de manier ça avec beaucoup de précautions.

A ceci près que la Russie a une longue histoire d'antagonisme avec l'Europe de l'Ouest.
La guerre froide a duré 44 ans (1947-1991) et les russes n'avaient pas le beau rôle.
Je n'oublie pas l'intervention en Tchécoslovaquie en 1968 ou les procès staliniens. L'armée rouge aurait déferlé sur l'Europe de l'Ouest s'il n'y avait
pas eu en face des nations prêtes à se défendre.

Je rappelle que la force de disuasion nucléaire française a eu dès sa création pour objectif 1er de tenir en respect l'URSS.
Une directive présidentielle du 16 décembre 1961 demandait que les forces nucléaires soient capables « d’infliger à l’Union soviétique une réduction notable, c’est-à-dire environ 50 %, de sa fonction économique ». Dans cette directive Charles de Gaulle explique cet objectif : « Dans dix ans, nous aurons de quoi tuer 80 millions de Russes. Eh bien je crois qu'on n'attaque pas volontiers des gens qui ont de quoi tuer 80 millions de Russes, même si on a soi-même de quoi tuer 800 millions de Français, à supposer qu'il y eût 800 millions de Français. ».


Les jugements de valeur sont pertinents et même nécessaires , dès lors qu'ils s'appuient sur des éléments solides.
C'est le relativisme qui est dangereux, en mettant sur le même plan des nations dont la contribution à l'histoire humaine n'est pas comparable. bounce bounce bounce


Gillou, je continuerai bien à entretenir ce débat qui mérite des nuances quant à tes affirmations, mais je ne pense pas que ce soit dans l'esprit de ce forum. Very Happy
avatar
lemonline

Messages : 513
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Matt le Sam 17 Mar - 16:27

Ex-espion empoisonné: la Russie va expulser 23 diplomates britanniques en représailles

Moscou a annoncé samedi l'expulsion imminente de 23 diplomates britanniques et la cessation des activités du British Council en Russie, en rétorsion aux mesures prises par Londres après l'empoisonnement en Grande-Bretagne d'un ex-espion russe et de sa fille.


Sergei Lavrov ministre russe des Affaires étrangères (image d'archives) © AFP

"Vingt-trois membres du personnel diplomatique de l'ambassade britannique à Moscou sont déclarés persona non grata et vont être expulsés dans la semaine", a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères, qui avait convoqué un peu plus tôt l'ambassadeur britannique Laurie Bristow pour lui faire part de cette décision.

Cette mesure est une réponse aux "actions de provocation" et aux "accusations sans fondement concernant l'évènement du 4 mars à Salisbury" portées par Londres, précise le ministère, faisant référence à l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia.

La Grande-Bretagne accuse en effet la Russie de cette attaque utilisant un agent innervant militaire de conception russe. L'ancien espion et sa fille sont toujours hospitalisés dans un état "critique", tandis que le policier également empoisonné lorsqu'il leur a porté secours est, depuis vendredi, hors de danger, selon Londres.

Moscou a également annoncé samedi qu'il mettait fin aux activités en Russie du British Council, l'organisme international britannique pour les relations culturelles et l'éducation, officiellement en raison de son "statut hors régulation".

Le ministère a également prévenu la Grande-Bretagne, via son ambassadeur, que, "si de nouvelles mesures inamicales étaient prises par Londres à l'égard de la Russie, la Russie se réserve le droit de répondre à son tour par d'autres mesures".

Mercredi, la Première ministre Theresa May avait annoncé l'expulsion de 23 diplomates russes, une mesure inédite depuis la fin de la Guerre froide, et le gel des contacts bilatéraux avec la Russie. La confrontation entre les Occidentaux et Moscou s'est encore durcie vendredi, à deux jours de l'élection présidentielle russe de dimanche, que Vladimir Poutine s'apprête à remporter pour un quatrième mandat qui le maintiendra à la tête de la Russie jusqu'en 2024.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson avait alors assuré que Londres en voulait au "Kremlin de Poutine" et non à la Russie pour cette attaque à Salisbury, petite ville du sud de l'Angleterre. "Nous pensons qu'il est extrêmement probable qu'il s'agisse de sa décision d'ordonner l'utilisation d'un agent neurotoxique dans les rues du Royaume-Uni, dans les rues de l'Europe, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale", avait déclaré M. Johnson.

Le Kremlin avait aussitôt réagi, par la voix de son porte-parole Dmitri Peskov. Dans cette affaire, "toute mention ou référence à notre président n'est rien d'autre que choquant et impardonnable", a-t-il dit.

Moscou nie depuis le début avoir commandité cette attaque au "Novitchok", un agent toxique mis au point par la Russie à l'époque soviétique et que, selon l'un de ses inventeurs qui vit désormais aux Etats-Unis, seule la Russie est capable de produire.

L'Otan s'était dite "profondément préoccupée par la première utilisation offensive d'un agent neurotoxique sur le territoire de l'Alliance depuis sa fondation", notant qu'elle considérait "toute utilisation d'armes chimiques comme une menace pour la paix et la sécurité internationales".

Moscou avait répondu en niant avoir fabriqué du "Novitchok". "Il n'y a eu aucun programme de développement d'armes chimiques sous le nom 'Novitchok' ni sous l'URSS, ni en Russie", avait déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.


Les sanctions prises par Londres et Moscou par le passé
Rappel des sanctions prises entre Moscou et Londres dans des affaires d'espionnage, après l'annonce de mesures de part et d'autre cette semaine, suite à l'empoisonnement en Grande-Bretagne d'un ancien espion russe et de sa fille.
Pendant la Guerre froide
- Septembre 1971: Londres expulse 105 diplomates et officiels soviétiques, un record, Moscou refusant de clarifier les activités de 440 de ses ressortissants au Royaume-Uni. En représailles, 18 Britanniques sont expulsés d'URSS.
- Septembre 1985: le gouvernement britannique demande à 25 membres de l'ambassade soviétique de quitter le pays après la défection à Londres de l'espion soviétique Oleg Gordievsky, le plus haut gradé du KGB jamais ramené dans les filets occidentaux. Moscou réagit en expulsant 25 Britanniques. Le Foreign office décide alors une seconde vague d'expulsions de six autres Soviétiques, suivie par l'expulsion du même nombre de Britanniques d'Union soviétique.
- Mai 1989: Londres expulse 11 diplomates et journalistes soviétiques pour espionnage. Moscou expulse un nombre identique de Britanniques.
Depuis l'éclatement de l'URSS
- Mai 1996: le Royaume-Uni expulse quatre Russes travaillant à l'ambassade de Russie à Londres, en riposte à l'expulsion de Russie de quatre diplomates britanniques. Moscou les accusait d'être en contact avec un ressortissant russe travaillant pour les renseignements britanniques. Initialement neuf expulsions étaient prévues de part et d'autre.
- Janvier 2006: les Russes affirment avoir démasqué quatre "espions" britanniques bénéficiant du statut diplomatique et avoir découvert d'importants versements d'argent à certaines ONG russes.
Selon le FSB (ex-KGB), les espions britanniques auraient placé dans Moscou plusieurs "pierres" dotées de technologies permettant de recueillir des informations secrètes envoyés à distance par leurs agents russes. Le président Vladimir Poutine introduit une loi restreignant les activités des organisations non gouvernementales, entraînant la fermeture de plusieurs ONG.
En 2012, un proche de l'ex-Premier ministre Tony Blair reconnaît que Londres a eu recours aux faux rochers pour espionner Moscou.
- Juillet 2007: Londres restreint les visas pour les responsables russes et expulse quatre diplomates face au refus de Moscou d'extrader Andreï Lougovoï, principal suspect du meurtre d'Alexandre Litvinenko. Cet agent russe devenu opposant au Kremlin, a été empoisonné en novembre 2006 à Londres au polonium-210, substance radioactive très toxique.
Moscou expulse à son tour quatre diplomates britanniques, interrompt la coopération dans la lutte antiterroriste, et arrête des délivrances de visas aux fonctionnaires britanniques.
En 2008, des centres culturels britanniques British Council à Saint-Pétersbourg et Ekaterinbourg ferment sous la pression des autorités russes, qui jugent le statut non conforme à sa législation.
En janvier 2016, après une enquête britannique concluant à la responsabilité de Moscou dans cette affaire, Londres convoque l'ambassadeur de Russie et gèle les avoirs des deux exécutants présumés, Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoun.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7875
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Krispoluk le Sam 17 Mar - 16:36

lemonline a écrit:

A chaque thèse, son anti-thèse...

Après réflexion, je me dis que c'est dommage que ce journaliste avec sa brillante analyse ne fasse pas partie des conseillers de Mathilda May.
Parce que j'imagine que s'ils avaient fait la même analyse, et bien l'affaire aurait été étouffée pour contrecarrer les plans des russes.

Alors qu'au contraire, ils annoncent qu'ils vont réouvrir les enquêtes pour 14 autres cas de morts suspectes. Si on voulait remettre une couche dans le battage médiatique, on ne s'y prendrait pas autrement.

J'avoue que cette idée m'avait effleuré : l'opération "serrer les rangs autour du Président au moment où la Russie est une fois de plus injustement accusée par les méchants occidentaux..."

Mathilda May n'avait aucune raison d'étouffer l'affaire, elle en sort au contraire politiquement plus forte, le Parti Conservateur serrant les rangs autour d'elle et le Parti Travailliste divisé... De plus ça détourne l'attention de l'opinion britannique des errements de sortie du Brexit... Wink

Ça ne change rien à l'état de nouvelle guerre froide entre la Russie et l'Occident, qui a repris depuis de nombreux mois et ça ne modifiera en rien, non plus, l'élection triomphale de Poutine !  Evil or Very Mad

En fait c'est un résultat win-win pour Poutine et M. May ! Twisted Evil Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 5509
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités diverses

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum