En Crimée

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Thuramir le Jeu 15 Fév - 11:21

Matt a écrit:Crimée : Deux personnes condamnées pour des messages sur les réseaux sociaux

Une leçon de liberté d'expression Exclamation



Le nombre d'Ukrainiens illégalement détenus en Russie ou sur le territoire de la Crimée occupée est désormais de 66 personnes.

Olha Skrypnyk, chef du conseil d'administration du « Groupe pour les droits de l'Homme en Crimée », a déclaré lundi 12 février lors d'une conférence de presse :

"À la fin de l'année 2017, les organisations de défense des droits de l'Homme et les proches des détenus ont remis au ministère ukrainien des Affaires étrangères une liste non-exhaustive de 64 citoyens ukrainiens détenus illégalement en Crimée ou en Russie. Nous sommes au regret d'admettre que cette liste s’est agrandie : en janvier dernier et au début de ce mois de février, deux autres personnes ont été emprisonnées en Crimée pour la publication de messages sur Facebook ou d'autres réseaux sociaux. Ils sont toujours en détention".

Elle a également affirmé que d’autres personnes étaient actuellement visées par des mesures de limitation de leur liberté et restaient sous une surveillance étroite des services de sécurité russes. Ces citoyens ukrainiens ne peuvent notamment pas quitter le territoire de Crimée en raison d’une assignation à résidence ou d’une condamnation à du sursis.
avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Mar 20 Fév - 10:32

L'Ukraine poursuit la Russie en justice concernant la Crimée et rassemble des preuves des crimes de guerre russes



Le président ukrainien a demandé à ce que soit préparé et compilé des documents afin de déposer une plainte à la Cour internationale de justice sur les crimes de guerre de la Russie.


Cette déclaration a été faite lors de la signature de l'ordonnance sur la représentation de l'Ukraine dans la procédure judiciaire de la Cour internationale de justice concernant la violation de la Convention des Nations Unies sur le droit maritime rapporte le service de presse du chef de l'Etat :

Petro Porochenko a précisé que les procédures concernent non seulement le droit maritime, mais aussi l'élimination de la discrimination raciale et la responsabilité dans le financement du terrorisme, ainsi que les documents relatifs aux crimes de guerre. Plusieurs dossiers sont déjà en cours de collecte afin d’être portés devant la Cour de justice internationale.

Dans ce contexte, le chef de l’Etat a assuré que "l'Ukraine avait déployé des efforts sans précédent pour défendre ses positions juridiques [...] Cela concerne des affaires juridiques devant la Cour internationale de justice de La Haye a propos de la violation par la Russie de la Convention des Nations Unies pour la répression du financement du terrorisme, la Convention des Nations Unies sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale. Cela concerne la violation par la Russie de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et de plusieurs autres documents internationaux ».

Dans l’attente de la collecte des documents attestants les crimes de guerre commis par la Russie, l’Ukraine a déposé une plainte concerne les violations russes il y a quatre ans lors de l’invasion puis l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée et le besoin de porter le combat devant la justice tout autant que de le mener sur le terrain :

« La lutte ne se déroule pas seulement sur la ligne de front et n’implique pas seulement les forces armées de l'Ukraine. Cette lutte est également menée dans les dimensions politique, diplomatique et juridique", a déclaré Porochenko ajoutant que "cela ne concerne pas la souveraineté de l'Ukraine sur la Crimée [dont] personne ne doute. Elle concerne la protection des intérêts économiques de l'Ukraine et des investisseurs privés dont la propriété en Crimée a été confisquée."

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Jeu 22 Fév - 18:01

Crimée : L'UE prolonge ses sanctions à l'encontre de 150 personnes et 38 entreprises



L'Union européenne a prolongé de six mois les mesures restrictives à l'encontre des individus ainsi que des institutions dont les activités visent à porter atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

La décision a été prise mercredi par les représentants permanents des Etats membres au Conseil de l'Union européenne, rapporte le correspondant d'Ukrinform à Bruxelles.

La question des sanctions concerne 150 personnes de nationalité russe (y compris dans l'entourage du président Vladimir Poutine), des responsables criméens et des séparatistes (venant des régions de Donetsk et de Louhansk en Ukraine). Les interdictions de voyager et le gel de leurs avoirs en Union européenne ont été étendus.

Des sanctions ont également été étendues contre 38 sociétés opérant dans le secteur économique en Crimée occupée par la fédération de Russie.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Sam 24 Fév - 13:30

Le MAE ukrainien a envoyé une note de protestation à la Russie au sujet des « élections » en Crimée occupée



Le ministère des Affaires Étrangères va œuvrer pour que toutes les personnes, impliquées à l’organisation des élections du président de la Fédération de Russie sur le territoire de la Crimée occupée, se retrouvent sur la liste des sanctions.

Cette déclaration a été publiée  sur la page Twitter de Pavlo Klimkine, ministre des Affaires Étrangères de l’Ukraine.
« Nous allons œuvrer pour que toutes les personnes impliquées aux élections du président russe sur le territoire de la Crimée occupée soient mises sur une liste de sanctions correspondantes », a-t-il écrit.

Pavlo Klimkine a aussi informé que le ministère des Affaires Étrangères de l’Ukraine avait envoyé une note de protestation au ministère des Affaires Étrangères de la Fédération de Russie pour indiquer que l’organisation des élections sur le territoire de la Crimée occupée était inadmissible.

« Nous avons envoyé une note de protestation au ministère des Affaires Étrangères de la Fédération de Russie : 1. Nous avons exprimé notre  protestation sévère contre le déroulement des  élections du Président de la Fédération de Russie sur le territoire de la Crimée occupée. 2. Nous avons mis en garde contre les tentatives d’organiser les élections sur le territoire du Donbass occupé. 3. Nous avons souligné qu’aucune élection dans une représentation diplomatique de la Fédération sur le territoire de l’Ukraine ne peut se dérouler sans que deux premières conditions ne soient remplies », a –t-il écrit.

Les élections du président de la Fédération de Russie sont prévues pour le 18 mars 2018.

Protestations un peu vaines, je pense . . .  Embarassed

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Mar 27 Fév - 13:12

Le but du guébiste comme on l'a toujours dit:

La Russie transforme la Crimée en une base militaire pour contrôler la Mer Noire



En quatre ans d’occupation du territoire, la Russie a installé un grand arsenal militaire et créé un puissant corps militaire pour contrôler le bassin de la Mer Noire, ce qui représente un danger pour les zones côtières.

Cette déclaration a été communiquée par le lieutenant général Anatoly Petrenko, adjoint du ministre de la Défense ukrainien, lors de son intervention sur le Forum international « La péninsule occupée : 4 ans de résistance ».

"Au cours des quatre dernières années, la Fédération de Russie a créé le groupe inter-armes autonome de la péninsule, capable de mener des opérations dans la direction stratégique du nord-ouest. Cela permet à la Russie de contrôler la région de la mer Noire, de projeter l'instabilité dans la partie orientale de la mer Noire, de contrôler l'espace aérien et de représenter un danger pour le littoral de toute la région de la mer Noire », a déclaré le lieutenant général.

Il a souligné que pour atteindre ses objectifs, la Russie avait créé un corps d’armée en Crimée.

"Si en 2013 il y avait 12 000 militaires en Crimée, leur nombre dépasse aujourd'hui 31 000. Si en 2013, il n’y avait aucun char russe en Crimée, aujourd’hui, ils sont quarante, il y a aussi 583 véhicules de combat blindés et 162 systèmes d’artillerie. Avant l’annexion, la Flotte de la Mer Noire russe possédait deux regiments d’aviation maritime, elle comprend maintenant une division aérienne, composée de bombardiers, d'hélicoptères et d'avions de combat. Le nombre d'avions militaires russes est passé de 22 unités à 113. Les Forces miitaires de la Fédération de Russie comprennent aussi des navires de guerre et des sous-marins avec des missiles de croisière « Calibre ». Vous avez tous vu leur déploiement en Syrie à partir de la mer Caspienne. Maintenant la Flotte russe de la mer Noire a huit navires équipés de ce type qui peuvent tirer sommairement une volée avec 52 unités de missiles de croisière simultanément. La distance de destruction d’un tel missile est entre 1 500 km et 2 500 km", a-t-il déclaré.

En outre, Petrenko a déclaré que la Fédération de Russie avait introduit le concept de « zone d'interdiction d'accès à la péninsule de Crimée », c’est-à-dire qu'elle est en mesure de contrôler toute plate-forme militaire situé dans la Mer Noire, via l'utilisation d'une combinaison d'échantillons modernes de défense aérienne et de missiles anti-navires, ainsi qu'au moyen de systèmes de missiles tactiques « Iskander », transférés de la partie continentale de la Russie sur le territoire de la péninsule de Crimée pour porter des dégâts considérables à cette plate-forme.

Le porte avion insubmersible . . .  Embarassed

Crimée : Les USA et la Turquie manifestent leur soutien à l'Ukraine



Plusieurs pays, dont les Etats-Unis et la Turquie ont profité de ce 26 février pour répéter leur soutien à l'intégrité territoriale de l'Ukraine et qu'ils n'accepteront jamais l'occupation de la Crimée par la Russie.
L'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, Marie Yovanovitch, a fait une déclaration en marge du quatrième forum international "La péninsule occupée: quatre ans de résistance" ce lundi dans la capitale ukrainienne, rapporte un correspondant d'Ukrinform.

"Les Etats-Unis n'ont pas oublié et n'oublieront pas la Crimée, le secrétaire d'Etat américain [Rex]Tillerson a déclaré en décembre:" Nous n'accepterons jamais l'occupation et la tentative d'annexion de la Crimée par la Russie ". Les sanctions liées à la Crimée resteront en place jusqu'à ce que la Russie rende le contrôle total de la péninsule à l'Ukraine", a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que la question de la Crimée restait à l'ordre du jour des États-Unis et des organisations internationales, précisant que selon Washington la Russie continuait à violer le droit international et les droits de l'Homme dans la péninsule occupée et que le FSB russe intensifiait la pression sur ceux qui critiquaient la politique du Kremlin en Crimée :

"Les services de sécurité russes ont lancé une campagne d'intimidation massive pour réprimer les dissensions et  l'opposition à l'occupation, notamment des exécutions extrajudiciaires, des enlèvements, des raids, des disparitions, des détentions arbitraires, des sévices physiques, des tortures, des déportations et du harcèlement. Ils ont limité les libertés d'expression, d'association et de réunion pacifique", a-t-elle ajouté, avant de promettre que les Etats-Unis travailleraient avec l'Ukraine et les partenaires internationaux pour restaurer l'intégrité territoriale de l'Etat. 
À la fin de janvier 2018, les États-Unis ont élargi la liste des sanctions contre la Russie en raison de la situation en Ukraine en ajoutant 21 individus et 12 organisations.

Même son de cloche du côté de l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Turquie en Ukraine, Yonet Can Tezel, qui a également déclaré lors du forum international que l'annexion illégale de la Crimée par la Russie ne sera jamais légitimée ni légalisée par la communauté internationale.

"Les événements de 2014 [l'annexion de la Crimée] ne seront jamais légitimés", a déclaré l'ambassadeur.

Il a souligné que la communauté internationale, ou du moins une grande partie d’entre elle dans laquelle figure la Turquie a, dès le début refusé de reconnaître l'annexion de la péninsule de Crimée par la Russie.

Le haut diplomate pense également que les aspirations de l'Ukraine à régler cette question dans le respect du droit international à travers un dialogue pacifique est la voie à suivre et a exprimé l'espoir que la Russie rejoindrait bientôt ce dialogue.

La Turquie, où vit une grande diaspora tatare de Crimée (de nombreux tatars de Crimée vivant en Turquie ont participé à un rassemblement à Istanbul dimanche en soutien de la journée de résistance à l’occupation de la Crimée par la Russie) est évidement soucieuse de la question des droits de cette communauté selon l’ambassadeur, qui a insisté sur le respect à avoir envers leur identité :

"Il y a des événements qui pointent vers la pression politique, économique, sociale et psychologique.Les Tatars de Crimée sont des personnes qui ont le droit de vivre en Crimée.En dépit de toutes ces circonstances, les Tatars de Crimée garderont leur identité, ils pourront survivre, et la Turquie les aidera en observant une méthodologie pacifique ", a conclu Yonet Can Tezel.

Et du côté de l'UE:

Rebecca Harms : L'ONU devrait envoyer une mission de protection des droits de l'Homme en Crimée



Rebecca Harms, la co-présidente du Groupe Les Verts / Alliance libre européenne et membre du Parlement européen appelle la communauté internationale à se rendre compte que la Crimée devient un avant-poste militaire de la Russie.

La co-présidente du Groupe des Verts / Alliance libre européenne, Rebecca Harms et membre du parlement européen appelle la communauté internationale à se rendre compte que la Crimée devient un avant-poste militaire de la Russie.

"Il me semble que le monde sait peu de choses sur le fait que la Crimée devient une péninsule militarisée, un avant-poste militaire de la Russie sur la mer Noire, il est très important de le comprendre dans le contexte des changements de la situation géostratégique ... Il me semble que les gens qui ne sont pas au courant de ces détails peuvent être tenté par le populisme russe ", a déclaré Rebecca Harms lors du quatrième forum international" La péninsule occupée: quatre ans de résistance", rapporte un correspondant d'Ukrinform.

Selon l'eurodéputé, il est urgent qu'une mission de protection des droits de l'Homme se rende en Crimée et la mission de maintien de la paix de l'ONU serait selon elle la meilleure option.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Krispoluk le Mar 27 Fév - 14:24

A propos de la Turquie, la position d'aujourd'hui n'est pas sans m'étonner, je l'avais déjà expliqué précédemment à ceux qui s'inquiétait d'une collusion Poutine-Erdogan Twisted Evil 

Cela n'arrivera jamais ! l'Empire russe a toujours été " l'envahisseur historique" de terres autrefois Ottomanes : Roumanie, Serbie, Bulgarie, Caucase et Arménie, Crimée...

Ce souvenir est toujours très vivace en Turquie. Erdogan doit naviguer en permanence entre Otan, Russie et puissances islamiques Twisted Evil C'est un billard à 3 bandes...

S'il fait mine de vouloir se retirer de l'Otan et de se rapprocher de Poutine, c'est uniquement pour que l'Occident sois plus "souple" pour "comprendre" sa lutte contre les Kurdes qu'il considère comme le principal danger pour l'unité Turque.

En ce qui concerne la Crimée, il se met bien évidemment du côté Ukrainien, qui est le protecteur des minorités Tatares et qui ne présentera jamais un risque militaro/stratégique alors que le surarmement actuel et l'installation d'armes nucléaires en Crimée est très inquiétant pour Ankara, de même que la forte présence militaire russe en Syrie, alliée de l'Iran qui peut alimenter la crainte d'un "encerclement stratégique" de la Turquie par le Nord et par l'Est... Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 5734
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Jeu 1 Mar - 14:40

Les habitants de Crimée forcés d'aller voter le 18 mars



Nariman Djelyaev, un activiste tatar, a déclaré que ceux qui ne veulent pas aller voter lors des éléctions présidentielles en Crimée occupée sont victimes de menaces.

Cette déclaration provient de sa page Facebook :

"Des méthodes d'intimidation et de menaces sont utilisées à l'égard des employés des institutions publiques, des enseignants, des médecins, des étudiants des établissements d'enseignement supérieur afin d'assurer un taux de participation dans les bureaux de vote. Les agents des bureaux de poste, des administrations locales, des bailleurs immobiliers et des administrations locales mènent une enquête préliminaire sur la participation ou la non-participation aux élections", a déclaré Djelyaev.

Selon lui, en cas de refus à participer aux élections, les personnes se verraient menacer de licenciement, de suspensions de leurs allocations sociales, ainsi que de ne plus être desservis par les services de la voirie ou de l'approvisionnement en eau.

Djelyaev estime que la situation actuelle prouve que la libre expression de la volonté lors des élections présidentielles en Crimée est impossible :

"Nous, les activistes du mouvement national du district de Belogorsky en Crimée, sommes convaincus que les prochaines élections présidentielles russes en Crimée sont illégitimes et que la communauté internationale ne devrait pas reconnaître leurs résultats », conclu son message.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Jeu 1 Mar - 18:32

Fait pas bon s'opposer à la Russie en Crimée:

Un activiste de Crimée condamné à 2 ans de prison pour un commentaire sur Facebook



En Crimée occupée, un activiste tatar, Soliman Kadyrov, a été condamné à 2 ans de prison avec sursis et 2 ans d'interdiction de participer à toute manifestation publique pour avoir écrit « La Crimée est l’Ukraine » sur sa page Facebook.

Cette information a été communiquée par Anton Naoumluk :

"Soliman Kadyrov est reconnu coupable d’appel à la violation de l'intégrité territoriale de la Russie pour avoir rédigé le commentaire « La Crimée est l'Ukraine, elle l'a toujours été, elle l'est, elle le sera toujours ! », et condamné à deux ans de prison avec sursis et à deux ans d’interdiction de participer à toute manifestation publique", a-t-il publié sur sa page Facebook.



L'accusation a reproché à Kadyrov d'avoir publié en mars 2016 sur sa page Facebook une vidéo sur la création du bataillon de volontaires « Crimée », et d'y avoir ajouté quelques mois plus tard le commentaire: "La Crimée est l'Ukraine, elle l'a toujours été, elle l'est et elle le sera toujours !". Les mots de l'activiste ont été jugés par les enquêteurs comme étant un appel à la violation de l'intégrité territoriale du pays.

Durant le procès, Kadyrov a refusé de plaider coupable :

"Je n'ai jamais caché ma position pro-ukrainienne, je l'ai toujours dit et c'est mon droit en tant qu'individu et citoyen. Je ne le cache pas, je ne me considère pas coupable", a déclaré l'accusé face au tribunal.

Le Parlement adresse une requête à la communauté internationale à propos des élections en Crimée



La Verkhovna Rada (le Parlement ukrainien) a appelé la communauté internationale à prendre des mesures pour mettre en garde les autorités russes et l'administration de l'occupation contre la tenue d'élections présidentielles russes en République autonome de Crimée et à Sébastopol.

255 députés ont voté jeudi pour l'adoption de la résolution proposée, rapporte un correspondant d'Ukrinform.

Le projet de résolution, rédigé par le président du Front populaire, Maksym Burbak, a été adopté en tenant compte des propositions de la commission des Affaires étrangères du Parlement :

"La Verkhovna Rada de l'Ukraine appelle à prendre toutes les mesures possibles pour avertir les autorités de la Fédération de Russie et l'administration d'occupation contre la tenue d'élections présidentielles russes dans le territoire occupé temporairement de l'Ukraine - la République autonome de Crimée et la ville de Sébastopol", commence l’appel du parlement à la communauté internationale.

Dans la situation d’un maintien du vote, le parlement appelle la communauté internationale à condamner l'élection et à ne pas envoyer d'observateurs dans la péninsule, y compris dans le cadre de missions internationales, ainsi qu'à noter dans les conclusions des missions d'observation, y compris celles envoyés sous les auspices de l'OSCE, que l’illégitimité du vote au sein du territoire temporairement occupé de Crimée "fausse considérablement les résultats du vote dans la Fédération de Russie".

Les députés requiert de la communauté internationale qu’elle impose des sanctions supplémentaires contre la Russie et des sanctions personnelles contre les personnes impliquées dans les élections illégales sur le territoire temporairement occupé lors des élections à la Douma russe en 2016 et lors des élections présidentielles russes à venir de 2018.

Le document appelle également les partenaires internationaux à intensifier leurs efforts conjoints pour obliger la Russie à se conformer pleinement à l'ordonnance de la Cour internationale de justice du 19 avril 2017 concernant le respect des droits de l'homme dans les territoires temporairement occupés et à consolider leur pression sur la Russie pour qu'elle mette en place un suivi international permanent de la situation en Crimée par des organes institutionnels et conventionnels des Nations unies, du Conseil de l'Europe, de l'OSCE et d'autres organisations internationales conformément au droit international humanitaire.

Enfin,  le Parlement a soutenu la proposition du député Refat Chubarov de demander d’empêcher les visites d'Etat et de travail du président russe aux Etats membres de l'ONU, et leur réciprocité :

"les présidents, gouvernements et parlements des Etats membres de l'ONU ne devraient pas accepter ne pas faire des visites officielles et officielles en Fédération de Russie."

Les élections présidentielles en Russie doivent avoir lieu le 18 mars 2018, à l'occasion de l'anniversaire de l'annexion de la Crimée par la Russie.

Le 18 mars 2014, Vladimir Poutine a signé une loi avalisant l'annexion illégale de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie. L'Ukraine et l'immense majorité de la Communauté internationale et des Institutions supra-étatiques (ONU, OSCE, OTAN ...) refusent toujours de reconnaître l'annexion de la péninsule.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Thuramir le Jeu 1 Mar - 23:06

Matt a écrit:Fait pas bon s'opposer à la Russie en Crimée:

Un activiste de Crimée condamné à 2 ans de prison pour un commentaire sur Facebook
 Oui, violation de l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme (liberté d'expression).  Twisted Evil
avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Thuramir le Jeu 1 Mar - 23:12

Matt a écrit:

La Verkhovna Rada (le Parlement ukrainien) a appelé la communauté internationale à prendre des mesures pour mettre en garde les autorités russes et l'administration de l'occupation contre la tenue d'élections présidentielles russes en République autonome de Crimée et à Sébastopol.

255 députés ont voté jeudi pour l'adoption de la résolution proposée, rapporte un correspondant d'Ukrinform.

Sachant que la Verkhovna Rada est composée de 450 parlementaires, le résultat du vote n'est vraiment pas glorieux ! On aimerait avoir un résultat détaillé accompagné d'une petite analyse : votes contre, votes d'abstention également, les noms des votants et leur affiliation politique. Mais ce résultat global sans autres indications constitue la preuve d'une forme de silence politique et de petits arrangements complices entre députés de tous bords.
avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Ven 2 Mar - 0:17

Thuramir a écrit:
Matt a écrit:Fait pas bon s'opposer à la Russie en Crimée:

Un activiste de Crimée condamné à 2 ans de prison pour un commentaire sur Facebook
 Oui, violation de l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme (liberté d'expression).  Twisted Evil
Au même titre que Sentsov le réalisateur ukrainien détenu en Russie.
Il a juste "saboté" une porte en bois

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Ven 2 Mar - 0:24

Thuramir a écrit:Sachant que la Verkhovna Rada est composée de 450 parlementaires, le résultat du vote n'est vraiment pas glorieux ! On aimerait avoir un résultat détaillé accompagné d'une petite analyse : votes contre, votes d'abstention également, les noms des votants et leur affiliation politique. Mais ce résultat global sans autres indications constitue la preuve d'une forme de silence politique et de petits arrangements complices entre députés de tous bords.
Sachant que ukrinform est un média à la solde du président, pas étonnant que des choses soit passées sous silence . . .
Par contre, demain, je vais aller consulter le site web de la Rada.
Peut-être qu'il y aura les détails qui t'intéressent.  Wink

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Mer 7 Mar - 12:21

Porochenko et plusieurs dirigeants ukrainiens appellent la communauté internationale à s'opposer aux élections russes en Crimée



Le président ukrainien a incité les dirigeants européens et américains à ne pas envoyer d'observateurs en Crimée et la cheffe de la délégation ukrainienne à l'Assemblée interparlementaire de l'OTAN a appelé à ne pas reconnaître les résultats à venir.


Le chef de l'Etat et le ministre finlandais des affaires étrangères, Timo Soini, ont discuté de la situation dans le Donbass et en Crimée et des perspectives de déploiement de la mission de maintien de la paix de l'ONU, selon une information rapportée par le service de presse du chef de l'Etat :

"Le président Porochenko et le ministre Soini ont discuté de la situation dans le Donbass et en Crimée, et en particulier des perspectives de déploiement de la mission de maintien de la paix des Nations unies", précise le communiqué.

Le Président de l'Ukraine a exprimé sa gratitude pour le soutien continu de la Finlande à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de l'Ukraine, au respect du régime de sanctions de l'UE contre la Fédération de Russie par les entreprises finlandaises et à la promotion des réformes en Ukraine.

Porochenko a souligné que l'intention du Kremlin de procéder aux élections présidentielles dans le territoire de la Crimée ukrainienne était en contradiction directe avec le droit international. Le chef de l'Etat a exhorté les partenaires internationaux à condamner le processus électoral illégal dans la péninsule et à prendre les mesures appropriées pour empêcher leurs citoyens de prendre part à la soi-disant "observation internationale" prévue par les autorités russes.

Cet exhortation du Président de la République a également été appuyé par les représentants de l'Ukraine à l'Assemblée interparlementaire Ukraine-OTAN qui se tenait à Odessa.


La cheffe de la délégation ukrainienne a appelé les pays membres de l'OTAN à ne pas reconnaître les résultats de "l'élection présidentielle" russe en Crimée occupée.

Le ministre ukrainien des territoires temporairement occupés et des personnes déplacées a pour sa part publié un communiqué via son service de presse sur le site officiel du ministère, incitant les habitants de Crimée occupée à ne pas participer aux élections présidentielles russes.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Mer 7 Mar - 14:07

"Schizophrenia": Klimkin slams Sobchak's request to visit Crimea

Sobchak said she had applied to the Ukrainian embassy for permission to visit the Russian-occupied Crimea.

Photo de Unian

Ukrainian Foreign Minister Pavlo Klimkin has branded "political schizophrenia" the intentions by Russian presidential candidate Ksenia Sobchak to enter Crimea via mainland Ukraine in order to campaign across the peninsula.

"I'm being asked about Sobchak and the occupied Crimea, as if there are no other topics. Adhering to the Ukrainian legislation to enter the occupied Crimea is certainly a positive thing, but ensuring a legal entry to conduct an illegitimate campaign ahead of the illegitimate elections in the occupied territory is real schizophrenia," he wrote on Twitter.

"And in order to communicate with the Crimean Tatars, she should come to Kyiv and meet with the Mejlis, which is recognized throughout the world but banned in the occupied Crimea. I hope Ms. Sobchak takes the side of the civilized world," the minister added.

As UNIAN reported earlier, Russian presidential candidate Ksenia Sobchak said she had applied to the Ukrainian embassy for permission to visit Crimea. At the same time, the Ukrainian embassy refuted reports Sobchak had submitted such a request.

"Schizophrénie": Klimkin fustige la demande de Sobtchak de visiter la Crimée

Sobchak a dit qu'elle avait demandé à l'ambassade ukrainienne la permission de visiter la Crimée occupée par les Russes.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin, a qualifié de "schizophrénie politique" les intentions du candidat présidentiel russe Ksenia Sobchak d'entrer en Crimée via l'Ukraine continentale afin de faire campagne à travers la péninsule.

"On m'interroge sur Sobtchak et la Crimée occupée, comme s'il n'y avait pas d'autres sujets: adhérer à la législation ukrainienne pour entrer en Crimée occupée est certainement une chose positive, mais assurer une entrée légale pour mener une campagne illégitime avant la Les élections illégitimes dans le territoire occupé est une vraie schizophrénie ", écrit-il sur Twitter.

"Et pour communiquer avec les Tatars de Crimée, elle devrait venir à Kiev et rencontrer le Mejlis, qui est reconnu dans le monde entier mais interdit dans la Crimée occupée J'espère que Mme Sobchak prend le parti du monde civilisé" ministre ajouté.

Comme l'a rapporté UNIAN auparavant, la candidate à la présidentielle russe Ksenia Sobchak a déclaré avoir demandé à l'ambassade d'Ukraine la permission de visiter la Crimée. Dans le même temps, l'ambassade ukrainienne a réfuté les rapports que Sobchak avait soumis une telle demande.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Caduce62 le Lun 12 Mar - 1:40

La Crimée ne sera "jamais" rendue à l'Ukraine, prévient Poutine
MOSCOU (AFP) 11.03.2018 - 14:46
 
Le président russe Vladimir Poutine a écarté toute perspective de retour de la péninsule de Crimée à l'Ukraine, dont l'annexion en mars 2014 est à l'origine d'une série de sanctions occidentales contre la Russie.

A une semaine du scrutin du 18 mars, qui devrait assurer à Vladimir Poutine un quatrième mandat le portant au pouvoir jusqu'en 2024, la chaîne de télévision Rossiïa-1 a diffusé dimanche sur les réseaux sociaux russes Vkontakte et Odnoklassniki un film d'environ deux heures dédié au président.

A la question si la Russie serait un jour obligée de rendre la Crimée à l'Ukraine, Vladimir Poutine a répondu sèchement: "Non mais vous avez perdu la tête? Des circonstances de ce genre n'existent pas et n'existeront jamais."

"On essaie toujours de dire à la Russie quelle est sa place, mais cette place ne nous convient pas", a-t-il ajouté.

Dans ce documentaire intitulé "Poutine", le journaliste Andreï Kondrachov, qui dirige son équipe de campagne électorale, l'interroge sur un large éventail de sujets, allant de la Syrie à sa vie personnelle.

"Savez-vous pardonner?", demande-t-il ainsi à Vladimir Poutine. "Oui", répond le président russe, avant d'ajouter: "sauf la trahison."

Le documentaire fait également intervenir des proches et alliés du président, comme son ami d'enfance le violoniste Sergueï Roldouguine ou l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder, qui multiplient les éloges.

"Pour parler franchement, je ne saurais dire une seule erreur qu'il aurait commise", a ainsi assuré le patron du géant pétrolier Rosneft Igor Setchine.

"Il prend toujours les responsabilités", a de son côté salué le directeur des services de sécurité russes (FSB), Alexandre Bortnkikov.

Crédité d'environ 70% des intentions de vote selon les derniers sondages, Vladimir Poutine a refusé de participer aux débats télévisés, se passant de meetings électoraux à l'exception d'une manifestation de soutien le 3 mars, à laquelle il s'est adressé à la foule pendant moins de trois minutes.

Il reste pourtant omniprésent à la télévision publique, qui couvre la quasi totalité de ses déplacements et lui a déjà consacré plusieurs documentaires.
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Lun 12 Mar - 2:00

En bref, j'ai volé, mais je ne reconnais avoir volé . . . 
Après il sera étonné des sanctions et de l'ire de l'Occident?

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Janchik le Lun 12 Mar - 10:44

Tant qu'il sera au pouvoir, la Crimée restera son jouet et ne reviendra pas en Ukraine. Après, ce sera trop tard, il n'y aura plus de vrai Criméens pour vouloir un retour vers l'Ukraine. Petit à petit, les russes sont nommés aux postes dirigeant de Crimée à la place des "Criméens ukrainiens". Ils viennent avec femmes et enfants colonisant à nouveau la péninsule en prenant les emplois, les terres et les logements. Seuls les tatars résistent, mais à quel prix, c'est une véritable chasse aux sorcières pour les réduire et les forcer à partir de leur "plein gré"... Bien triste tout cela et le temps ne joue pas en faveur d'un retour.
avatar
Janchik

Messages : 276
Date d'inscription : 12/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Caduce62 le Mar 13 Mar - 1:47

http://khpg.org/en/index.php?id=1520866106

Crimean Tatars threatened with dismissal for not taking part in illegal Russian ‘elections’



A cartoon about the pseudo-referendum on 16 March 2014

Nobody seriously doubts the outcome of Russia’s presidential ‘elections’ on 18 March, but Vladimir Putin does not want a pitiful turnout to mar the beginning of his fourth official term in office.  Just like in Soviet times, all efforts are underway to persuade or force people to give the right veneer to this electoral farce, especially in occupied Crimea where Russia is holding the elections illegally.

The Crimean Human Rights Group has reported several cases where Crimean Tatars have been threatened with dismissal from their jobs if they don’t ‘vote’.  Such a threat was issued, for example, by the state-owned October Home for the Elderly and Disabled.  A meeting was held to which only Crimean Tatars were ‘invited’.  The director asked them all to go to vote, saying that otherwise she would be forced to dismiss them ‘at their own request’, with this instruction having come from above.

In one Crimean school, a parents’ meeting was held at which all teachers were ordered to organize an exhibition of ‘pictures about the elections’.  The school head also verbally ordered the teachers to all take part in the ‘elections’ themselves.

Two sources in another city have informed the human rights monitors that school students in one school have been forced to make posters about the elections for a competition  The posters needed to be brought to school by 13 March, under the title: “Mama, Papa and I – the whole family takes part in the elections’.

The children were told that they should bring their parents to the elections and take photos underneath the children’s pictures.

Olha Skrypnyk, head of CHRG, calls all such measures flagrant violations of people’s rights and evident discrimination, with Crimean Tatars having been especially targeted.  Any such coercion would be unacceptable even in normal circumstances, however the situation here is particularly extreme since holding Russian elections in Crimea is in grave breach of international and Ukrainian legislation.

The Mejlis [representative assembly] of the Crimean Tatar People has issued a statement stressing that any such ‘elections’ are illegal on occupied territory, and taking part in them is in violation of Ukrainian legislation.  The Mejlis points out that whole sections of society  - religious figures; teachers; doctors; businessmen; public sector workers; students and pensioners - are coming under ferocious pressure, and even facing direct threats, to get them to take part.

The Mejlis points out, however, that the vast majority of Crimean Tatars are adamant that they will not succumb to blackmail and threats.

“Crimean Tatars demonstrate their loyalty to principles of international law and their unwavering position with regard to Russia’s occupation of Crimea.  They express their solidarity with all Crimean political prisoners and with the families of their murdered and abducted fellow countrymen.

Therefore Crimean Tatars will not be taking part in the illegal elections on 18 March 2018 which are being held by Russian occupiers of temporarily occupied Crimea.”

It is likely that many other Crimeans will also boycott this event, which Moscow is deliberately holding on the fourth anniversary of Russia’s ‘formal’ annexation of Ukrainian Crimea.

It is disappointing that the OSCE, while obviously not sending a mission to occupied Crimea, is sending observers to Russia.

Personne ne met sérieusement en doute le résultat des élections présidentielles russes du 18 mars, mais Vladimir Poutine ne veut pas qu'une participation pitoyable entame le début de son quatrième mandat officiel. Tout comme à l'époque soviétique, tous les efforts sont en cours pour persuader ou forcer les gens à donner le bon vernis à cette farce électorale, en particulier en Crimée occupée où la Russie organise les élections illégalement.

Le groupe des droits de l'homme de Crimée a signalé plusieurs cas où les Tatars de Crimée ont été menacés de licenciement s'ils ne votaient pas. Une telle menace a été émise, par exemple, par la maison d'État pour les personnes âgées et les personnes handicapées d'octobre. Une réunion a eu lieu à laquelle seuls les Tatars de Crimée étaient invités. Le directeur leur a demandé d'aller voter, disant que sinon elle serait obligée de les renvoyer «à leur demande», cette instruction venant d'en haut.

Dans une école de Crimée, une réunion de parents a été organisée au cours de laquelle tous les enseignants ont reçu l'ordre d'organiser une exposition de «photos sur les élections». Le chef d'établissement a également ordonné verbalement aux enseignants de participer eux-mêmes aux «élections».

Deux sources dans une autre ville ont informé les observateurs des droits humains que des écoliers d'une école avaient été contraints de faire des affiches sur les élections pour un concours. Les posters devaient être présentés à l'école avant le 13 mars, sous le titre: "Maman, Papa et Je - toute la famille participe aux élections ».

On a dit aux enfants qu'ils devraient amener leurs parents aux élections et prendre des photos sous les photos des enfants.

Olha Skrypnyk, chef du CHRG, appelle toutes ces mesures des violations flagrantes des droits des personnes et une discrimination évidente, les Tatars de Crimée ayant été particulièrement ciblés. Une telle coercition serait inacceptable même dans des circonstances normales, mais la situation ici est particulièrement extrême puisque la tenue d'élections russes en Crimée constitue une violation grave de la législation internationale et ukrainienne.

Le Mejlis [assemblée représentative] du peuple tatare de Crimée a publié une déclaration soulignant que de telles "élections" sont illégales sur le territoire occupé, et que leur participation constitue une violation de la législation ukrainienne. Le Mejlis souligne que des sections entières de la société - des figures religieuses; enseignants; médecins; les hommes d'affaires; les travailleurs du secteur public; étudiants et retraités - font l'objet de pressions féroces, voire de menaces directes, pour les faire participer.

Le Mejlis souligne, cependant, que la grande majorité des Tatars de Crimée sont catégoriques sur le fait qu'ils ne succomberont pas au chantage et aux menaces.

"Les Tatars de Crimée démontrent leur loyauté envers les principes du droit international et leur position inébranlable en ce qui concerne l'occupation de la Crimée par la Russie. Ils expriment leur solidarité avec tous les prisonniers politiques de Crimée et avec les familles de leurs compatriotes assassinés et enlevés.

Par conséquent, les Tatars de Crimée ne prendront pas part aux élections illégales du 18 mars 2018 qui sont tenues par les occupants russes de la Crimée temporairement occupée. "

Il est probable que de nombreux autres Criméens boycotteront également cet événement, que Moscou tient délibérément à l'occasion du quatrième anniversaire de l'annexion «officielle» de la Crimée ukrainienne par la Russie.

Il est décevant que l'OSCE, sans évidemment envoyer de mission en Crimée occupée, envoie des observateurs en Russie.
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Caduce62 le Jeu 15 Mar - 1:22

J'ai hésité entre laisser cet article là ou le mettre dans la rubrique "propagande immonde russe" Evil or Very Mad

En Crimée, Poutine salue le rétablissement d'une "justice historique"

AFP, publié le mercredi 14 mars 2018 à 22h37

Le président russe Vladimir Poutine a salué mercredi le rétablissement de la "justice historique", à quatre jours du quatrième anniversaire de l'annexion de la Crimée par la Russie, en qualifiant cet événement d'exemple de "vraie démocratie".
"Par votre décision, vous avez rétabli la justice historique, qui avait été rompue à l'époque soviétique", a déclaré M. Poutine, lors d'un discours devant ses partisans réunis à Sébastopol, en Crimée, pour un concert en son soutien.

A l'époque soviétique, la Crimée avait été retirée administrativement parlant de la Russie pour être donnée à l'Ukraine.

L'élection présidentielle russe aura lieu dimanche, le jour même où la Russie va marquer le quatrième anniversaire de l'annexion de la Crimée, approuvée en mars 2014 par la population de cette péninsule ukrainienne en majorité russophone lors d'un référendum non-reconnu par la communauté internationale.
"Par votre décision, vous avez montré au monde entier ce que c'est une vraie et non pas une fausse démocratie, vous êtes venus au référendum, vous avez pris votre décision et voté pour votre avenir et celui de vos enfants", a lancé M. Poutine.

A Washington, le département d'Etat américain a aussitôt réagi en mettant à nouveau en cause ce référendum "illégitime".
"Les habitants de Crimée ont été obligés à voter sous la surveillance de militaires russes lourdement armés. Les affirmations de la Russie selon lesquelles les Ukrainiens ont effectué un choix libre lors de ce simulacre de +référendum+ n'ont jamais eu aucune crédibilité", a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert.
"Au cours des quatre dernières années, la Russie a mené une campagne de contrainte et de violence, visant tous ceux qui s'opposent à sa tentative d'annexion", a-t-elle ajouté.
Dans son communiqué, les Etats-Unis réaffirment que "la Crimée fait partie de l'Ukraine" et que les sanctions américaines imposées après l'annexion de ce territoire par Moscou "resteront en vigueur tant que la Russie n'aura pas rendu le contrôle de la péninsule à l'Ukraine".  Cool

Dans son discours, Vladimir Poutin a reconnu qu'il restait "encore beaucoup à faire Laughing Laughing Laughing pour le développement de la Crimée et de Sébastopol", port d'attache de la Flotte russe de la mer Noire.
"Mais nous le faisons, nous allons continuer de le faire et nous ferons tout absolument, parce que quand nous sommes unis, nous sommes une grande force capable de résoudre les problèmes les plus difficiles", a assuré le président russe.

Dénoncée par Kiev et les Occidentaux, mais saluée par la majorité des Russes, l'annexion de la Crimée est à l'origine de lourdes sanctions américaines et européennes visant la Russie depuis 2014.

M. Poutine avait déjà écarté toute perspective de retour de la péninsule de Crimée à l'Ukraine, dans un film de la chaîne de télévision Rossiïa-1 diffusé dimanche sur les réseaux sociaux russes Vkontakte et Odnoklassniki.
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Janchik le Jeu 15 Mar - 11:21

Caduce62 a écrit:J'ai hésité entre laisser cet article là ou le mettre dans la rubrique "propagande immonde russe" Evil or Very Mad

En Crimée, Poutine salue le rétablissement d'une "justice historique"

AFP, publié le mercredi 14 mars 2018 à 22h37

Le président russe Vladimir Poutine a salué mercredi le rétablissement de la "justice historique", à quatre jours du quatrième anniversaire de l'annexion de la Crimée par la Russie, en qualifiant cet événement d'exemple de "vraie démocratie".
"Par votre décision, vous avez rétabli la justice historique, qui avait été rompue à l'époque soviétique", a déclaré M. Poutine, lors d'un discours devant ses partisans réunis à Sébastopol, en Crimée, pour un concert en son soutien.

A l'époque soviétique, la Crimée avait été retirée administrativement parlant de la Russie pour être donnée à l'Ukraine.

L'élection présidentielle russe aura lieu dimanche, le jour même où la Russie va marquer le quatrième anniversaire de l'annexion de la Crimée, approuvée en mars 2014 par la population de cette péninsule ukrainienne en majorité russophone lors d'un référendum non-reconnu par la communauté internationale.
"Par votre décision, vous avez montré au monde entier ce que c'est une vraie et non pas une fausse démocratie, vous êtes venus au référendum, vous avez pris votre décision et voté pour votre avenir et celui de vos enfants", a lancé M. Poutine.

A Washington, le département d'Etat américain a aussitôt réagi en mettant à nouveau en cause ce référendum "illégitime".
"Les habitants de Crimée ont été obligés à voter sous la surveillance de militaires russes lourdement armés. Les affirmations de la Russie selon lesquelles les Ukrainiens ont effectué un choix libre lors de ce simulacre de +référendum+ n'ont jamais eu aucune crédibilité", a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert.
"Au cours des quatre dernières années, la Russie a mené une campagne de contrainte et de violence, visant tous ceux qui s'opposent à sa tentative d'annexion", a-t-elle ajouté.
Dans son communiqué, les Etats-Unis réaffirment que "la Crimée fait partie de l'Ukraine" et que les sanctions américaines imposées après l'annexion de ce territoire par Moscou "resteront en vigueur tant que la Russie n'aura pas rendu le contrôle de la péninsule à l'Ukraine".  Cool

Dans son discours, Vladimir Poutin a reconnu qu'il restait "encore beaucoup à faire Laughing Laughing Laughing pour le développement de la Crimée et de Sébastopol", port d'attache de la Flotte russe de la mer Noire.
"Mais nous le faisons, nous allons continuer de le faire et nous ferons tout absolument, parce que quand nous sommes unis, nous sommes une grande force capable de résoudre les problèmes les plus difficiles", a assuré le président russe.

Dénoncée par Kiev et les Occidentaux, mais saluée par la majorité des Russes, l'annexion de la Crimée est à l'origine de lourdes sanctions américaines et européennes visant la Russie depuis 2014.

M. Poutine avait déjà écarté toute perspective de retour de la péninsule de Crimée à l'Ukraine, dans un film de la chaîne de télévision Rossiïa-1 diffusé dimanche sur les réseaux sociaux russes Vkontakte et Odnoklassniki.
Rien ne change pour les élections du 18 mars! Tout les fonctionnaires, militaires, étudiants, certains employés d'entreprises et autres  seront "étroitement surveillés" pour aller voter "démocratiquement"! Des menaces de sanctions, de renvoi ont même étés faites pour ceux qui "oublieraient" d'aller aux urnes!
Le but est d'avoir un taux de participation très élevés pour montrer que la Crimée est heureuse de faire partie de la mère patrie!
Lors de son passage en Crimée le 14 mars, Poutine a visité l'avancement du pont de Kertch et a déclaré que tout serai terminé cet l'été pour la saison touristique! J'attends avec curiosité la faisabilité de cette promesse...
avatar
Janchik

Messages : 276
Date d'inscription : 12/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Ven 16 Mar - 18:53

Saison touristique? A part les militaires russes, il n'y a plus de touristes en Crimée!

L'Estonie ne reconnaît pas les résultats des "élections" russes en Crimée



L'Estonie a officiellement déclaré ne pas reconnaître l'annexion de la Crimée par la Fédération de Russie, ni les «élections» russes à venir dans la péninsule occupée.

Le ministre estonien des Affaires étrangères, Sven Mikser, a fait cette déclaration à l'occasion du prochain anniversaire de l'annexion de la Crimée, publiée par la suite sur le site du ministère estonien des Affaires étrangères :

"Nous condamnons l'annexion illégale perpétrée par la Fédération de Russie il y a quatre ans, qui a ignoré la constitution ukrainienne, la volonté du peuple ukrainien et les règles internationalement reconnues, la Crimée faisant partie de l'Ukraine", a déclaré Mikser, précisant également que l'Estonie condamne l’organisation des élections présidentielles par la Fédération de Russie en Crimée et à Sébastopol et ne reconnaîtra pas leurs résultats.

Le ministre estonien des Affaires étrangères affirme que la puissance occupante continue de violer les droits de l'Homme et les libertés fondamentales des citoyens ukrainiens en procédant à des arrestations et des détentions arbitraires.
Il a également rappelé que des cas de torture et de mauvais traitements avaient été signalés et que la situation du peuple indigène des Tartares de Crimée était particulièrement déplorable.

"La Russie continue d'intégrer la Crimée dans son espace politique et économique et des efforts significatifs sont déployés pour militariser la péninsule, menaçant la sécurité de la région de la mer Noire dans son ensemble.L'Estonie dénonce la construction du pont du détroit de Kertch qui n'a pas été autorisé par l'Ukraine et qui auront non seulement un impact négatif sur la sécurité, mais restreindront également l'accès des cargos aux villes portuaires ukrainiennes ", a insisté M. Mikser.

L’Estonie continue selon lui de soutenir la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine :

"Nous continuerons à évoquer la question de la Crimée sur la scène internationale et nous soutenons fermement la poursuite et la mise à jour de la politique de non-reconnaissance de l'annexion illégale de la Crimée, y compris les sanctions, et appelons à la libération des personnes illégalement emprisonnées. Il est très important que les organisations internationales aient accès à la Crimée ", a précisé le ministre estonien des Affaires étrangères.

Le ministère des Affaires étrangères de Géorgie condamne une fois de plus l'annexion illégale de la Crimée



Le ministère des Affaires étrangères de Géorgie a une nouvelle fois fermement condamné l'annexion illégale de la Crimée, à deux jours du 4ème anniversaire du décrêt ratifié par le Président russe, Vladimir Poutine.

Le site internet Georgia Online a rapporté la déclaration du ministère géorgien des Affaires étrangères relative à cette condamnation :

"Le ministère des Affaires étrangères de Géorgie a encore une fois condamné fermement l'occupation temporaire et l'annexion illégale de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol", peut-on lire dans le communiqué officiel.

Le Conseil de sécurité de l'ONU se positionne en faveur d’un retour de la Crimée à l’Ukraine



La majorité des pays participant à la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU concernant la situation en Crimée occupée ont exprimé leur soutien à l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

Cette information a été rapportée par la Mission permanente de l'Ukraine auprès des Nations Unies :

"L'écrasante majorité des Etats membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont exprimé leur soutien total à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine et ont noté les actions illégales de la Fédération de Russie en Crimée. Cette réunion montre que la question de l’occupation illégale de la Crimée et de la ville de Sébastopol par la fédération de Russie est toujours l’une des préoccupations de la communauté internationale et à l’ordre du jour du Conseil de sécurité de l'ONU", peut-on lire dans le communiqué.

MAE : Les sanctions visant la Russie doivent être renforcées jusqu'à la désoccupation totale de la Crimée



Les sanctions contre la Russie en raison de l'annexion illégale de la Crimée doivent être renforcées jusqu’au retour complet de la Pénisule sous le contrôle de l’Ukraine selon le ministère des Affaires étrangres ukrainien.

MAE : Les sanctions visant la Russie doivent être renforcées jusqu'à la désoccupation totale de la Crimée

Les sanctions contre la Russie en raison de l'annexion illégale de la Crimée doivent être renforcées jusqu’au retour complet de la Pénisule sous le contrôle de l’Ukraine selon le ministère des Affaires étrangres ukrainien.
Cette déclaration a été faite par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine, Mariana Betsa, sur Twitter :

"16 Mars : Il ya 4 ans, la Russie tenait un« référendum » illégitime en Crimée et tentait son annexion illégale.Crime de la RF. Les sanctions doivent être renforcées jusqu'à désoccupation complète", a posté Betsa sur le réseau social.

Le 16 mars 2014, le soi-disant «référendum» avait lieu en Crimée occupée, avant que deux jours plus tard, le 18 mars, l'annexion de la Crimée à la Fédération de Russie ne soit proclamée.

Ni le "référendum" ni l '"annexion" de la Crimée à la Russie n'ont été reconnus par la communauté internationale (à l'exception de plusieurs pays dépendant de la Russie comme la République de Nauru).

La date officielle du début de l'occupation temporaire de la Crimée et de la ville de Sébastopol , fixée au 20 février 2014, a été définie par la loi ukrainienne sur les « modifications à certaines lois de l'Ukraine sur la détermination de la date de début de l'occupation temporaire" datée du 15 septembre 2015. Cette loi contribue à la protection des droits de l'État, des citoyens et des personnes morales ainsi que renforce la position de l'Ukraine dans les litiges contre la Fédération de Russie.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Sam 17 Mar - 12:42

L’annexion de la Crimée : chronique des événements



Le 18 mars 2014, Vladimir Poutine, président russe, Vladimir Konstantinov, prétendu « président du Conseil d’État » de Crimée, Sergei Aksyonov, prétendu « président du conseil des ministres de la République » et Alexei Tchaliy, prétendu « maire populaire » de Sébastopol ont signé un document  sur « l’adhésion de la Crimée et de Sébastopol à la Fédération de Russie ». 


Ce document a officialisé l’annexion de la République autonome de Crimée par la Russie. Ukrinform revient sur les événements qui précédent l’annexion.


Le 21 février

Les organisations pro-russes « Unité russe », « Bloc russe », ainsi que les unités des Cosaques ont organisé une manifestation devant le bâtiment du Conseil Suprême de Crimée pour exiger le détachement de la péninsule de la juridiction de Kyiv et son indépendance.
Le 22 février

Les organisations pro-russes, à nouveau, avec les forces de la soi-disant « auto-défense », installent des points de contrôle sur toutes les routes à l’entrée de Sébastopol au prétexte « de prévenir les attaques du Pravy Secteur ».
Le 23 février

Anatoly Mohyliov, Premier-ministre de Crimée, exprime son soutien aux nouvelles autorités de Kyiv, en déclarant que « Le parlement ukrainien avait tous les droits pour voter la destitition de Victor Ianoukovitch  du poste du président ukrainien ».


« La Verkhovna Rada a décidé de prendre sous sa responsabilité la situation dans le pays. C’est elle qui prend les décisions. C’est aux juristes d’évaluer la légitimité de ces décisions, on peut en discuter pendant très longtemps, mais les députés prennent ces décisions et il faut les exécuter » ( Anatoly Mohyliov, Premier-ministre de Crimée)

Le jour-même, plusieurs manifestations sont organisées au centre de Sébastopol, les participants votent en défiant Mohyliov et les autres représentants de l’administration de Crimée. Les rassemblements se terminent par l’élection d’un homme d’affaires russe, Alexei Tchaly, au poste de « maire populaire ».  Gennadiy Bassov, leader du parti « Bloc russe », annonce le début des formations d’unités d’auto-défense.
Le 24 février

Volodymyr Yatsouba, maire de Sébastopol, dépose sa lettre de démission et quitte le Parti des régions.
Le 26 février

Ce jour, deux manifestations se sont rassemblées devant le bâtiment du Conseil Suprême de Crimée : une, organisée par les représentants des organisations pro-russes qui exigeaient l’adhésion de la Crimée à la Russie et une autre, celle des Ukrainiens et des Tatars de Crimée qui soutenaient l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Selon Moustafa Djemilev, leader des Tatars de Crimée, environ 12 000- 13 000 personnes ont participé à cette manifestation pro-ukrainienne. Très vite, des échauffourées sont survenues. Selon les données officielles, au cours de ces affrontements, 30 personnes ont été blessées et 2 personnes ont été tuées : un homme est mort d’une crise cardiaque et une femme a été écrasée par une foule.
Dans la nuit du 27 février, des hommes armés  ont pris d’assaut les bâtiments du Conseil Suprême et du Gouvernement de la République autonome de Crimée et  hissé des drapeaux russes.
Le 27 février

Le Conseil Suprême de Crimée adopte une décision sur le référendum, concernant  l’élargissement des pouvoirs de l’autonomie, prévu pour le 25 mai 2014. Cependant, le Comité central électoral a déclaré qu’un référendum sur l’autodétermination de la Crimée était impossible, car les lois ukrainiennes ne prévoyaient pas l’organisation de référendums locaux.  Anatoly Mohyliov, Premier-ministre de  Crimée, a essayé de négocier, mais il a été destitué. Sergei Aksyonov, leader du parti « Unité russe » devient alors le nouveau président du Conseil.
Plus tard dans la journée, un groupe de députés de la Douma russe arrivent à Sébastopol, composé du vice président de la Douma, Vladimir Vassilyev, des députés Nikolai Valouev, Valentina Terechkova, Irina Rodnina et Sergei Sobyanine, maire de Moscou. Ils font un discours devant l’administration de Sébastopol et expriment leur soutien à l’adhésion de la Crimée à la Russie.
Vers 23 heures, une dizaine de camions et de véhicules blindés avec environ 300 hommes sont arrivés à l’aéroport « Belbek ».  Les véhicules n’avaient pas de plaques d’immatriculation, des hommes armés portaient des tenues de camouflage sans aucun signe de reconnaissance. Ils expliquaient qu’ils « devaient patrouiller à l’aéroport pour empêcher l’arrivé d’avions avec des combattants ».  Ils ont fini par prendre d’assaut la piste de décollage.

« La situation de fait, que nous voyons tous aujourd'hui en Ukraine, est une révision des frontières de l'après-guerre, et ce signal nous est envoyé par la Russie. Nous devons comprendre cela correctement et réagir immédiatement. Parce qu'après l'Ukraine ce sera la Moldavie, et après la Moldavie - d'autres pays. Et aujourd'hui, c'est une agression ouverte et brutale » (Dalia Grybauskaitė, Présidente de la République lituanienne).


Vers minuit, une centaine de personnes armées, prétendant être une « centurie de cosaques », pénètrent sur le territoire de l’aéroport international de Simferopol. Une heure plus tard, ils sont repoussés en dehors de l’aéroport par des forces de police et des militaires ukrainiens. Vers 1h30 du matin, des camions avec 119 hommes armés arrivent à l’aéroport.  En fin de nuit, une centaine d’hommes armés encerclent l'aéroport international de Simferopol.
Le 28 février

Des inconnus armés, en tenue de camouflage, ont érigé des points de contrôle avec des blocs de béton, des sacs de sable et d’autres matériaux de construction improvisés. Ces points de contrôle ont été installés près de l’entrée du territoire de la République autonome de Crimée : sur les routes de Skadovsk – Armyansk et Kalantchak  - Armyansk, ainsi qu’à la frontière entre la Crimée et la région de Kherson à Tchongar et près de la ville de Dzankoy. Des drapeaux russes sont alors hissés au-dessus des tous les points de contrôle et des hommes armés, en tenue de camouflage, des miliciens et des forces spéciales anti-émeute « Berkut » contrôlent ces postes.
Le 1 mars

Sergei Aksyonov se déclare commandant en chef de toutes les forces de l’ordre et de l’armée de Crimée.
Les députés de Sébastopol adoptent deux résolutions : une sur le refus d’obéissance aux nouvelles autorités de Kyiv et une autre, sur l’organisation du référendum concernant le statut d’autonomie de la Crimée.
Le navire de guerre russe « Zoubr » rentre dans le port de Théodosie. En outre, selon les médias, les portails d'information Internet de Théodosie ont été soumis à des attaques de hackers et n’ont pas permis, en l’absence de webcams, de montrer la ville et le port.
Le  2 mars

Les autorités auto proclamées de  Crimée changent tous les chefs des forces de l’ordre et des Forces militaires de la péninsule.
Des navires de guerre russes arrivent dans le port de Sébastopol.
Dans la ville de Sébastopol, des hommes armés en tenue de camouflage sans écusson bloquent le quartier général des Forces navales de l’Ukraine et le bâtiment reste sans électricité. La base de la 36ème  brigade des Forces côtières ukrainiennes, située dans le village de Perevalny, le siège de l'administration régionale Azov-Mer Noire et le détachement frontalier de Simferopol du Service frontalier ukrainien sont pris d’assaut.
Le 4 mars

Valentin Nalivaytchenko, chef du Service de sécurité de l’Ukraine,  confirme que les militaires russes ont totalement bloqué le travail des forces de sécurité de l’Ukraine en Crimée.

 La Russie a avancé divers arguments pour justifier ce qui n'est rien de plus qu'un vol de territoire (...) Mais le monde a percé à jour les initiatives russes et en a rejeté la logique faussée » (Joe Biden, vice-président des Etats-Unis)

Sergei Aksyonov a déclaré que les militaires ukrainiens en Crimée devaient être prêts à obéir au nouveau gouvernement de Crimée et que les commandants qui refuseraient d’obéir aux ordres seraient traduits en justice.
Le 5 mars

Le croiseur de missiles « Moscou » de la flotte de la mer Noire de la Fédération de Russie, accompagné de quatre navires de soutien, se met à l'entrée de la baie de Donuzlav, bloquant ainsi la sortie des navires de guerre ukrainiens.


Le 6 mars

Le Conseil suprême de Crimée et le conseil municipal de Sébastopol  prévoient un référendum sur l'adhésion à la Fédération de Russie le 16 mars 2014.
Roustam Temiralgiev, « premier adjoint du président »  du gouvernement autoproclamé de  Crimée, déclare que tous les biens de l’Ukraine en Crimée seront nationalisés au profit des nouvelles autorités de la péninsule.
Le 11 mars

Le Conseil Suprême de la République de Crimée et le Conseil municipal de Sébastopol adoptent une déclaration sur l’indépendance de la Crimée. Le document stipule que la Crimée pourrait adhérer à la Fédération de Russie.
Le 12 mars

Roustam Temiralgiev, « premier adjoint du président »  du gouvernement autoproclamé de Crimée, informe d’une restriction des liaisons aériennes avec la péninsule et l'Ukraine jusqu'au 17 mars.
Le 13 mars

Le commandant de la 204ème brigade de l'aviation tactique basée à l'aérodrome « ​​Belbek », le  colonel Yuliy Mamtchour, exige que les autorités de Kyiv donnent des instructions écrites judicieuses à tous les commandants des unités militaires, stationnées dans la République autonome de Crimée, afin d'éviter d'éventuelles collisions avec l'utilisation d'armes, et ceci, dans les plus brefs délais en cas de menace directe sur la vie du personnel, des membres des familles des militaires et des civils.

« Si vous ne prenez pas de décisions appropriées, nous devrons agir conformément à la Charte des forces armées ukrainiennes jusqu'à l'ouverture de tirs. En même temps, nous réalisons clairement que nous ne pouvons pas résister longtemps aux unités armées des troupes russes supérieures en nombre et entrainées, mais nous sommes prêts à faire notre devoir jusqu'au bout » (Yuliy Mamtchour, commandant de la 204ème brigade)

Le Parlement européen adopte une résolution concernant l'invasion de l'Ukraine par la Russie dans laquelle elle exhorte la Russie à cesser immédiatement son invasion militaire de l'Ukraine et à retirer ses troupes du territoire de la République autonome de Crimée, qui est partie intégrante de l'Ukraine.
Le 15 mars

Les États-Unis convoquent une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU pour voter en faveur d'un projet de résolution condamnant le « référendum » prévu le 16 mars en Crimée sur l’adhésion de la péninsule à la Russie. Cependant, la Russie met son véto sur la résolution.

« Les États-Unis ont proposé cette résolution dans un esprit de réconciliation et de désir de paix, prévalence du droit, de reconnaissance des faits et d'exécution des obligations de ce Conseil de promouvoir et de sauvegarder la stabilité. Au moment de la décision, une seule main s'est élevée contre ces principes. La Russie, isolée, seule, a bloqué la résolution tout comme elle a bloqué les navires ukrainiens et les observateurs internationaux.»  (Samantha Power, ambassadrice des États-Unis aux Nations unies de 2013 à 2017.)

Le 16 mars

En dépit de toutes les protestations de l’Ukraine et de la communauté internationale, les autorités de Crimée organisent tout de même un référendum. Selon les résultats officiels, 96,77% des électeurs de Crimée et 95,6% des électeurs de Sébastopol ont voté pour l’adhésion à la Russie. Il est à noter qu’il n’y a pas eu de campagne d’opposition,  que le scrutin était illégal au regard du droit ukrainien et international, qu’il n’y avait pas d’observateurs internationaux et les forces russes était très présentes au moment de référendum. Une grande partie de la population a refusé de voter, surtout parmi les Tatars de Crimée mais aussi parmi les Ukrainiens.
Le 17 mars

Sur la base des résultats du référendum et de la déclaration d'indépendance adoptée le 11 mars, le Parlement de Crimée proclame l'indépendance de la république. Simferopol fait appel à Moscou en demandant d'inclure la péninsule à la Russie, comme nouveau « sujet ».

« Je condamne cette décision. La France ne reconnaît ni les résultats du référendum tenu en Crimée le 16 mars dernier, ni le rattachement de cette région d'Ukraine à la Russie » ( François Hollande)

Vladimir Poutine signe un décret reconnaissant l'indépendance de la République de Crimée, puis approuve le projet d'accord sur la réunification de la Crimée avec la Russie.
Le 18 mars

Vladimir Poutine, président russe, Vladimir Konstantinov, prétendu « président du Conseil d’État » de Crimée, Sergei Aksyonov, prétendu « président du conseil des ministres de la République » et Alexei Tchaliy, prétendu « maire populaire » de Sébastopol ont signé un document  sur « l’adhésion de la Crimée et de Sébastopol à la Fédération de Russie ». 
Dans la soirée, à Simféropol, des troupes russes ont pris d’assaut  le 13e centre photogrammétrique. Au cours de l’assaut, impliquant un grand nombre de tireurs d'élite russes, deux militaires ukrainiens ont été touchés par des balles. Serhiy Kokourine, soldat, a été tué et Valentin Fedoune, lieutenant, a été blessé.
En rentrant sur le territoire du centre, des militaires russes ont saisi les documents et l'argent des militaires ukrainiens  et les ont mis «en état d'arrestation».
Les navires de guerre ukrainiens sont toujours bloqués dans la baie de Donuzlav.
Le 20 mars

La Douma russe adopte la loi sur l’adhésion de la Crimée à la Russie.

« Dans le cœur et la conscience des gens, la Crimée était et reste une partie intégrante de la Russie. Nous ne voulons pas la scission de l'Ukraine, nous n'en avons pas besoin. Ne croyez pas ceux qui vous font peur au sujet de la Russie, qui vous disent qu'après la Crimée, vont suivre d'autres régions » ( Vladimir Poutine)

Le 21 mars

Vladimir Poutine signe une loi sur l’adhésion de la Crimée à la Russie et ratifie le décret correspondant. Poutine signe aussi le décret sur la création du district fédéral de Crimée.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Caduce62 le Dim 18 Mar - 17:37

Matt a écrit:

« Dans le cœur et la conscience des gens, la Crimée était et reste une partie intégrante de la Russie. Nous ne voulons pas la scission de l'Ukraine, nous n'en avons pas besoin. Ne croyez pas ceux qui vous font peur au sujet de la Russie, qui vous disent qu'après la Crimée, vont suivre d'autres régions » ( Vladimir Poutine)

Le 21 mars
Et le Dombass ?  Evil or Very Mad
Ne jamais faire confiance à une merde d'ex agent du KGB Twisted Evil
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Matt le Lun 19 Mar - 0:37

Un vœux pieux:

L'UE appelle à nouveau la Russie à retourner la Crimée à l’Ukraine



L'Union européenne soutient l'intégrité territoriale de l'Ukraine, rappelant une fois de plus à la Russie l'illégalité de l'annexion de la péninsule ainsi que les violations du droit international et des droits de l'Homme dans les territoires occupés.

La haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a fait cette déclaration à l'occasion du quatrième anniversaire de l'occupation illégale de la République autonome de Crimée et de Sébastopol par la Russie.

"Quatre ans après l'annexion illégale de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol par la Fédération de Russie, l'Union européenne reste fermement attachée à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine. L'Union européenne réaffirme qu'elle ne reconnaît pas et continue de condamner cette violation du droit international . Cela reste un défi direct à la sécurité internationale, avec de graves implications pour l'ordre juridique international qui protège l'unité et la souveraineté de tous les États", peut-on lire dans le communiqué.


Selon elle, l'UE reste déterminée à mettre pleinement en œuvre sa politique de non-reconnaissance, notamment au moyen de mesures restrictives.


"L'Union européenne ne reconnaît pas la tenue d'élections par la Fédération de Russie dans la péninsule de Crimée", a ajouté Mogherini, précisant que l’Union européenne condamnait également la militarisation de la péninsule qui continue d'avoir un impact sur la sécurité dans la région de la mer Noire et la construction du pont reliant la Crimée à la Fédération de Russie via le détroit de Kertch :


"L'Union européenne condamne la construction du pont de Kertch sans le consentement de l'Ukraine et les limitations qu'elle a déjà imposées à la liberté de transit", indique le communiqué.


La Haute-Représentant de l'UE a également noté la détérioration des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans la péninsule de Crimée depuis son annexion par la Russie, et particulièrement à l’encontre des Tatars et des citoyens ukrainiens dans le territoire occupé.


"L'UE appelle au respect intégral des normes internationales relatives aux droits de l'homme dans la péninsule".


La déclaration de Mogherini rappelle en outre que l'Union européenne a de nouveau demandé à Moscou de libérer immédiatement Oleh Sentsov, Oleksandr Kolchenko, Mykola Semena et tous ceux qui ont été emprisonnés et condamnés en violation du droit international et invite la Russie à mettre en œuvre les dispositions de la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8075
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Thuramir le Lun 19 Mar - 2:24

Matt a écrit:Un vœux pieux:

L'UE appelle à nouveau la Russie à retourner la Crimée à l’Ukraine

L'Union européenne soutient l'intégrité territoriale de l'Ukraine, rappelant une fois de plus à la Russie l'illégalité de l'annexion de la péninsule ainsi que les violations du droit international et des droits de l'Homme dans les territoires occupés.

La haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a fait cette déclaration à l'occasion du quatrième anniversaire de l'occupation illégale de la République autonome de Crimée et de Sébastopol par la Russie.

Il y en a qui croient vraiment que, parce qu'ils braient publiquement, cela va se réaliser ! On notera que :

  1. les sanctions de l'UE contre la Russie ont été votées en 2014, mais la Russie n'a pas bougé d'un pouce jusqu'à ce jour sur cette question, bien au contraire ;
  2. l'UE était encore unie en 2014, alors qu'en 2018, elle est désunie, voire en lambeaux ;
  3. Poutine sera réélu et il sera en place pendant au moins les cinq prochaines années, sauf cas de force majeure.

On ne remerciera jamais assez cette conne de Catherine Ashton d'avoir voulu conclure un accord avec l'Ukraine en écartant la Russie de cet accord, même lorsque la Russie a marqué son désir d'y être associée. Elle aurait mieux fait de laisser son derrière reposer sur le fauteuil à vie de la chambre des lords qu'elle occupait et qu'elle occupe encore. A cette époque, l'UE était dirigée par le calamiteux Barroso, qui aurait mérité le prix le Nobel de l'opportunisme et de la malhonnêteté politique, et qui se voyait en empereur financier européen. Alors, réclamer candidement aujourd'hui le retour en arrière d'une situation que l'UE a elle-même générée, seuls des dirigeants européens n'ayant aucun contact avec la réalité peuvent le faire.  Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
avatar
Thuramir

Messages : 2707
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Crimée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum