Et en Russie !

Page 21 sur 27 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 27  Suivant

Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Lun 21 Mai - 21:12

travellergillou76 a écrit:

1) Ah oui ! Quand ça ? Si tu parles des bandes de pirates chinois au Viet-nam au 19e siècle (Pavillons noirs), ce n'était aucunement une politique organisée par le pouvoir central mais simplement l'anarchie, issue des rivalités de "seigneurs de guerre" hors contrôle. Au Japon ? Première nouvelle ???

2) Ben oui ! C'est impossible de savoir à terme, tout comme il est impossible de savoir à l'avance l'usage que feront les Usa et la Russie de leur force militaire à l'avenir !!!
1) c'est plus ancien que cela. La Chine a dominé le Viet Nam pendant près d'un millénaire (1er millénaire après JC)
Plus récemment il y a eu un conflit en 1979 qui a quand même fait dans les 50000 morts.

Ceux qui se sont intéressés à l'histoire de Marco Polo savent que kubilai khan, après avoir conquis la Corée, a tenté à 2 reprises au 13ème siècle un débarquement au Japon. Mais ces tentatives ont échoué.

2) les usa et la Russie sont des puissances militaires actuelles (et non en devenir). Il est plus aisé d'essayer d'anticiper leur comportement.

1) La guerre "punitive" de 1979 n'était en aucune manière une entreprise de "coloniser" le Viet-nam mais une obscure question d'opposition idéologique.

2) Kubilaï Khan était-il chinois ? Non! Il était mongol, donc conquérant par essence... Puis la dominante mongole s'est retrouvée "dissoute" dans l'Empire du milieu pour fournir une longue lignée de pacifistes...
avatar
Krispoluk

Messages : 5422
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Lun 21 Mai - 21:39


2) Kubilaï Khan était-il chinois ? Non! Il était mongol, donc conquérant par essence... Puis la dominante mongole s'est retrouvée "dissoute" dans l'Empire du milieu pour fournir une longue lignée de pacifistes...

Certes c'est un mongol (petit fils de gengis khan) et les mongols ont fini pas adopter la culture chinoise (han) bounce bounce bounce
avatar
travellergillou76

Messages : 924
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Matt le Lun 21 Mai - 23:34

travellergillou76 a écrit:
. . .
2) les usa et la Russie sont des puissances militaires actuelles (et non en devenir). Il est plus aisé d'essayer d'anticiper leur comportement.
Dans ce cas précis c'est facile:
Gesticulations, faire montre de ses muscles (Poutine), faire preuve de sa puissance militaire (Trump) et . . . match nul balle au centre, on discute.
Faut rester logique, aucun des deux ne veut perdre les avantages de leur pouvoir (et de la corruption qui l'accompagne).
Aussi simple que ça.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7738
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Mar 22 Mai - 12:21

Londres tarde à renouveler le visa de Roman Abramovitch
Propriétaire du club de Chelsea, l'oligarque russe se voit pour l'instant refuser le renouvellement de son visa. Un effet collatéral de l'affaire Skripal ?

PAR MARC NEXON
Modifié le 22/05/2018 à 10:24 - Publié le 21/05/2018 à 19:34 | Le Point.fr

La brouille russo-britannique fait une nouvelle victime : Roman Abramovitch, un intime de Vladimir Poutine qui possède le club de football de Chelsea. L'oligarque russe propriétaire d'une résidence londonienne estimée à 100 millions d'euros peine en effet à obtenir le renouvellement de son visa britannique expiré depuis trois semaines. Motif officiel ? Aucun. « Son dossier serait toujours en examen », avance son entourage. Raison officieuse : le gouvernement de Sa Majesté entendrait faire payer aux chouchous du président russe l'empoisonnement en mars de l'ex-agent Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia (depuis sortis de l'hôpital) sur le sol britannique. Une affaire à l'origine de la plus grave crise diplomatique entre les Occidentaux et Moscou depuis la fin de la guerre froide.

Or Roman Abramovitch, 51 ans, douzième fortune russe, est un double symbole. D'abord en Grande-Bretagne où l'homme détient depuis 2003 l'équipe de Chelsea, collectionneur de trophées grâce à ses transferts à prix d'or. Ensuite en Russie où il sert loyalement Poutine et avec lequel il entretiendrait une relation quasi filiale. Car l'oligarque a su multiplier les actes d'allégeance. Au début des années 2000, il rompt ainsi avec Boris Berezovski, un partenaire d'affaires devenu la bête noire de Poutine. Puis en 2005, il accepte de vendre sa part dans la compagnie pétrolière Sibneft au géant Gazprom. Une opération destinée à renforcer la main mise du Kremlin sur les ressources du pays. C'est aussi lui qui consent à devenir gouverneur de la Tchoukotka, une région reculée de l'extrême orient russe. Il n'en a aucune envie, mais Poutine insiste. Il y effectuera deux mandats et y investira plus d'un milliard de dollars. C'est enfin lui qui finance une partie du village olympique de Sotchi en 2014. Les JO voulus par son président et les plus chers de l'histoire (50 milliards de dollars). En bon « fils », Abramovitch ne se fait jamais prier pour signer des chèques. Il aurait même offert à Poutine un yacht d'une valeur de 28 millions d'euros.

Les dossiers de 700 investisseurs russes scrutés à la loupe
Seulement le voilà désormais contraint de retourner à Moscou. Lui qui passe l'essentiel de son temps dans sa propriété située à Kensington Palace Gardens, « l'allée des milliardaires » russes non loin de la demeure d'Alicher Ousmanov, l'actionnaire du club d'Arsenal. Privé de visa, Abramovitch a même dû renoncer à assister à la victoire de son club face à Manchester United lors de la finale de la coupe d'Angleterre le 19 mai. Son dernier passage dans les tribunes remonte au mois de mars. Et son Boeing 767 n'a plus été vu sur les tarmacs de Londres depuis le 1er avril. Ses proches minimisent l'affaire et n'y voient qu'un contretemps.

Il n'empêche, depuis la tentative d'assassinat des Skripal à l'aide d'un agent neurotoxique de conception soviétique, les autorités promettent de sévir contre les fidèles de Poutine. « La police doit être en mesure de s'interroger sur cette richesse inexpliquée, qu'elle les traduise en justice pour leur acte de corruption flagrante », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson. Résultat, les dossiers de 700 investisseurs russes installés en Grande-Bretagne sont passés au peigne fin. Et celui d'Abramovitch figure en haut de la pile.

avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Mar 22 Mai - 15:53




Dernière édition par Caduce62 le Ven 25 Mai - 21:25, édité 1 fois
avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Jeu 24 Mai - 1:22

avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Jeu 24 Mai - 11:51

avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Jeu 24 Mai - 11:59

Emmanuel Macron se déplace à Saint-Pétersbourg, en Russie, jeudi 24 mai. Le chef de l'État va rencontrer Vladimir Poutine. 

AFP, publié le jeudi 24 mai 2018 à 05h02
Un an après leur premier tête-à-tête à Versailles, les présidents russe Vladimir Poutine et français Emmanuel Macron se retrouvent jeudi à Saint-Pétersbourg, dans un contexte de confrontation Est-Ouest qui s'est encore dégradé, pour parler du nucléaire iranien, de la Syrie et de l'Ukraine.

Prévue sur deux jours, la première visite d'Emmanuel Macron en Russie intervient à l'occasion du Forum international économique de Saint-Pétersbourg, principal rendez-vous des milieux d'affaires russes où est attendu aussi le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Pour l'Elysée, leur rencontre, prévue en fin d'après-midi au fastueux Palais Constantin sur le Golfe de Finlande, doit permettre aux deux dirigeants de "prendre le temps en profondeur en tête-à-tête".

Emmanuel Macron a la volonté "d'avoir un dialogue substantiel (...) pour dégager des points d'accord communs", a ajouté la présidence français, soulignant que le président a "conscience la difficulté que cela représente".

Les sujets ne manquent pas. Après des années de tensions liées à la crise ukrainienne et au conflit syrien, l'empoisonnement en mars d'un ex-espion russe en Angleterre a provoqué une vague d'expulsions de diplomates historiques entre la Russie et les Occidentaux, y compris la France.

Face à tous ces sujets qui fâchent, un point de convergence est apparu avec le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le programme nucléaire iranien, accompagné de menaces de sanctions américaines si Téhéran ne se plie pas à une liste d'exigences draconiennes en vue d'un nouvel accord.

Moscou et les Européens semblent sur ce point être sur la même ligne, les deux pays souhaitant préserver l'accord iranien. Restant discret publiquement sur le sujet, Vladimir Poutine a tenu de nombreux entretiens sur le sujet ces derniers jours, recevant vendredi Angela Merkel.

Les relations avec Paris restent empoisonnées par le conflit syrien, qui a fait plus de 350.000 morts depuis le début de la guerre en 2011.

Fidèle allié de Bachar al-Assad, reçu le 17 mars par Vladimir Poutine, Moscou intervient militairement dans le pays depuis septembre 2015 et a vivement dénoncé les frappes des Etats-Unis, de la France et du Royaume-Uni fin avril contre des positions du régime de Damas, en riposte à une attaque chimique présumée.

- Poutine "inévitable" -

Autre point de désaccord: la situation en Ukraine, où les combats opposant depuis quatre ans gouvernement pro-occidental et rebelles prorusses connaissent un regain de tensions ces derniers jours.

Garants avec Berlin des accords de paix de Minsk signés en 2015, MM. Macron et Poutine devraient évoquer ce conflit ayant fait 10.000 morts depuis 2014 et où Moscou est accusé d'intervenir militairement par les Occidentaux, ce que la Russie dément.

Les Occidentaux ont compris que parler avec M. Poutine est "inévitable", estime l'expert Alexandre Baounov, du centre Carnegie. Angela "Merkel et (le Premier ministre japonais Shinzo) Abe ont déjà commencé à dégeler leurs contacts avec Moscou, et Macron craint de perdre l'avantage que la France a toujours eu avec la Russie".

En visitant le principal rendez-vous des milieux économiques russes, le président français veut aussi montrer que la France, restée l'une des principales sources d'investissements étrangers en Russie ces dernières années malgré les sanctions, veut continuer à y faire des affaires.

Au côté de Vladimir Poutine, Emmanuel Macron interviendra vendredi après-midi devant le Gotha économique russe présent au Forum, où il sera accompagné d'une importante délégation de patrons français et doit signer des contrats commerciaux.

"Ceux qui craignent des sanctions, des condamnations, des critiques peuvent être rassurées: elles seront assumées par le gouvernement et non par les milieux d'affaires", juge Alexandre Baounov.

L'ONG Human Rights Watch a exhorté M. Macron à parler des droits de l'Homme avec Vladimir Poutine, "à défaut de quoi il apparaitrait comme se trahissant lui-même".

A trois semaines du début de la Coupe du Monde de football, qui se tiendra du 14 juin au 15 juillet dans 11 villes de Russie, l'ONG a appelé à boycotter la cérémonie d'ouverture en raison du soutien de l'armée russe à Bachar al-Assad.
avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Ven 25 Mai - 19:26

AFP, publié le vendredi 25 mai 2018 à 18h49
Le président français Emmanuel Macron a tendu vendredi la main à la Russie pour l'"ancrer dans l'Europe" malgré les tensions actuelles, et tourner le dos à 25 ans d'"incompréhensions".

"Je crois très profondément que la Russie a son histoire et son destin dans l'Europe", a déclaré M. Macron au second jour de sa première visite officielle en Russie.

Le président français s'exprimait au côté de son homologue Vladimir Poutine, visiblement détendu, à la tribune du Forum économique de Saint-Petersbourg, dont la France était l'invitée d'honneur avec le Japon.

Pour M. Macron, "une fenêtre d'opportunité" s'ouvre pour qu'une "nouvelle dynamique" s'installe entre Moscou, où M. Poutine vient d'entamer un quatrième mandat, et l'Europe, bousculée par la décision du président américain Donald Trump de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien.

Plus réservé que son hôte, le président russe s'est félicité de l'ambiance "très ouverte" de la rencontre avec M. Macron, avec lequel il s'était entretenu pendant trois heures jeudi sous les ors du Palais Constantin, en périphérie de l'ancienne capitale impériale russe (nord-ouest).

Ces discussions ont permis des "avancées importantes", selon Emmanuel Macron, sur les dossiers extrêmement complexes du nucléaire iranien et de la Syrie, sur lesquels Moscou et Paris voient un intérêt à coopérer plus étroitement.

"La France est notre partenaire ancien, traditionnel et fiable (...) Elle a toujours aspiré à défendre sa souveraineté, ce qui est un gage de stabilité dans la relation", a souligné M. Poutine. Mais il n'a pas exprimé publiquement la volonté de renforcer les relations avec les pays de l'Union européenne, alors que s'appliquent toujours les sanctions prises lors des crises de l'Ukraine en 2014 et de la Crimée.

"La balle est dans le camp de la Russie et de l'Ukraine. Nous n'allons pas lever les sanctions si rien n'est fait" pour régler la situation dans la région troublée du Dombass, dans l'est de l'Ukraine, a précisé M. Macron.

- Contrats et football -

Le chef de l'Etat n'a pas caché que la tache allait être ardue pour "rétablir la confiance" entre Moscou et l'Europe de l'ouest après "25 ans d'incompréhension".

Natalia Soljenitsyne, la veuve de l'écrivain et dissident, avec laquelle il s'était entretenu jeudi soir, l'a appelé à agir pour rapprocher son pays de l'Europe. "La Russie doit faire partie de l'Europe. Sinon, cela la poussera vers la Chine", selon elle.

Malgré les tensions des dernières années, la France est restée économiquement très présente en Russie, avec quelque 500 entreprises employant près de 170.000 salariés.

Parmi la cinquantaine d'accords de coopération et de contrats signés au cours de la visite, le plus important prévoit l'entrée du groupe français Total dans un nouveau projet géant de gaz naturel liquéfié dans l'Arctique russe de Novatek pour 2,5 milliards de dollars.

Pour M. Macron, il faut désormais "ouvrir de manière plus volontariste de nouvelles voies" pour renforcer la présence française, notamment des startups et des PME, dans "l'agroalimentaire, le spatial, les villes durables, les services énergétiques et le numérique".

Le président français a par ailleurs annoncé avoir évoqué avec M. Poutine les cas du réalisateur ukrainien emprisonné Oleg Sentsov et du cinéaste russe Kirill Serebrennikov, assigné à résidence.

Il a également rencontré jeudi Alexandre Tcherkassov, un responsable de la principale organisation russe de défense des droits de l'Homme, Memorial, et d'autres militants des droits de l'Homme russes, selon l'Elysée. "Un important geste de soutien", s'est félicitée Tania Lokchina, de l'antenne russe de Human Rights Watch.

Emmanuel Macron a indiqué espérer revenir prochainement en Russie, mais cette fois pour soutenir l'équipe de France si elle se qualifie pour les demi-finales du Mondial-2018 (14 juin-15 juillet). Ce qui lui a permis de filer la métaphore sportive en espérant que les relations entre Paris et Moscou s'inspirent du judo, prisé par Vladimir Poutine, qui "repose sur le respect de l'adversaire", et son sport de prédilection, le football, qui est "un sport collectif".



Dernière édition par Caduce62 le Ven 25 Mai - 21:21, édité 1 fois
avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Ven 25 Mai - 19:49

Caduce62 a écrit:AFP, publié le vendredi 25 mai 2018 à 18h49
Le président français Emmanuel Macron a tendu vendredi la main à la Russie pour l'"ancrer dans l'Europe" malgré les tensions actuelles, et tourner le dos à 25 ans d'"incompréhensions".

"La balle est dans le camp de la Russie et de l'Ukraine. Nous n'allons pas lever les sanctions si rien n'est fait" pour régler la situation dans la région troublée du Dombass, dans l'est de l'Ukraine, a précisé M. Macron.


J'attendais un post pour réagir...

J'ai suivi attentivement les 2 discours à la télé hier...

Objectivement, la première partie du discours de Macron était très intelligente, très bien construite, je pouvais y souscrire... Par contre sa 2e partie, de la bouillie pour les chats inconsistante : "il faut que la Russie respecte les accords de Minsk dans le Donbass !" pour la 1000e fois !!!

Pas un seul mot sur la Crimée !!! Vous le sentez arriver vous ? Lemonline a dit récemment son sentiment : l'abandon pur et simple de la Crimée ! Moi, ça fait 2 ans que je le vois arriver Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil  Heureusement qu'il y a encore les faucons américains, les britanniques et peut-être Merkel ? Sinon avec le capitalo-Macron on vendrait purement et simplement la Crimée pour obtenir des contrats juteux avec la Russie...  Twisted Evil
avatar
Krispoluk

Messages : 5422
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Ven 25 Mai - 20:08


J'attendais un post pour réagir...

J'ai suivi attentivement les 2 discours à la télé hier...

Objectivement, la première partie du discours de Macron était très intelligente, très bien construite, je pouvais y souscrire... Par contre sa 2e partie, de la bouillie pour les chats inconsistante : "il faut que la Russie respecte les accords de Minsk dans le Donbass !" pour la 1000e fois !!!

Pas un seul mot sur la Crimée !!! Vous le sentez arriver vous ? Lemonline a dit récemment son sentiment : l'abandon pur et simple de la Crimée ! Moi, ça fait 2 ans que je le vois arriver Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil  Heureusement qu'il y a encore les faucons américains, les britanniques et peut-être Merkel ? Sinon avec le capitalo-Macron on vendrait purement et simplement la Crimée pour obtenir des contrats juteux avec la Russie...  Twisted Evil

La Crimée est perdue pour l'Ukraine depuis 4 ans. Personne ne va risquer une guerre nucléaire avec Poutine pour un territoire dont les habitants sont de toute manière majoritairement pro russes (Le parti de Yanoukhovich faisait ses scores les plus élevés en Crimée). bounce bounce bounce
avatar
travellergillou76

Messages : 924
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Ven 25 Mai - 20:16

Ton opinion mais pas partagée par plein de monde sur le Forum !!! Avec ta manie de te baser toujours sur des statistiques sans consistance... Twisted Evil

Dans ce cas là, faut donner l'indépendance à la Catalogne sans attendre, hein !

Et le respect des traités internationaux, tu t'assois dessus avec le premier dictateur venu ??? What a Face
avatar
Krispoluk

Messages : 5422
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Ven 25 Mai - 20:31

Krispoluk a écrit:Ton opinion mais pas partagée par plein de monde sur le Forum !!! Avec ta manie de te baser toujours sur des statistiques sans consistance... Twisted Evil

Dans ce cas là, faut donner l'indépendance à la Catalogne sans attendre, hein !

Et le respect des traités internationaux, tu t'assois dessus avec le premier dictateur venu ??? What a Face
le resultat d'une élection nationale n'est pas "une statistique sans consistance" Very Happy

Et bien que je réprouve totalement l'annexion de la Crimée, il faut bien tenir compte de certaines réalités bounce bounce bounce
avatar
travellergillou76

Messages : 924
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  lemonline le Ven 25 Mai - 20:36

Le plus troublant, c'est que d'après ce que disait Matt, en Ukraine, et même dans l'ouest, les populations semblent ne plus vouloir s'investir pour rétablir l'intégrité de l'Ukraine. C'est pour ça que malheureusement je pense que les occidentaux vont finir par lâcher quelque chose et probablement l'abandon de la Crimée. Contre le Donbass et/ou la Syrie? Ni les ricains, ni les anglais et surtout pas Merkel (Nordstream 2) n'en ont rien à foutre de la Crimée. Real Politik...
Ce qui m'inquiète le plus, c'est comment vont être gérés les mercenaires impliqués dans le conflit...
avatar
lemonline

Messages : 506
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Ven 25 Mai - 22:27

travellergillou76 a écrit:
Krispoluk a écrit:Ton opinion mais pas partagée par plein de monde sur le Forum !!! Avec ta manie de te baser toujours sur des statistiques sans consistance... Twisted Evil

Dans ce cas là, faut donner l'indépendance à la Catalogne sans attendre, hein !

Et le respect des traités internationaux, tu t'assois dessus avec le premier dictateur venu ??? What a Face
le resultat d'une élection nationale n'est pas "une statistique sans consistance" Very Happy

Et bien que je réprouve totalement l'annexion de la Crimée, il faut bien tenir compte de certaines réalités bounce bounce bounce

N'importe quoi !!! Il faudrait peut-être avoir l'esprit plus clair et éviter de vouloir tordre les faits historiques pour les faire coïncider avec ta "pensée profonde" hein ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

En quoi le scrutin présidentiel était-il un scrutin pour ou contre l'adhésion à la Russie ??? Il y a plein d'autres régions où Yanoukovitch a fait des bons scores : Kharkov, Dnipro, Odessa... Je sais pas... J'ai pas été rechercher en détail !

Yanou était-il un président russe ? Non ! Il était candidat à la présidentielle ukrainienne... Alors ton commentaire fumeux, tu sais ce qu'il vaut...  confused confused confused

Par contre, voici un véritable article de fond qui a le mérite de remettre les idées à l'endroit, concernant la Crimée. Avant de le poster, je demande simplement si tu préconises de faire changer la nationalité tous les 10 ans en fonction de la versatilité des peuples ou bien de respecter les votes initiaux et les règles et traités internationaux ???

Tu vas peut-être me répondre aussi que le dernier référendum fait sous la force des baïonnettes était parfaitement valable ??? Crying or Very sad

Crimée : ce que nous apprend le référendum de 1991

18 mars 2014

Quelque chose est passé quasiment inaperçu lors du référendum de ce week-end.
 
Affiche en faveur d'un vote pro-russe, à Sébastopol.
 
Quelque chose est passé quasiment inaperçu.
Nous entendons partout, non seulement dans la bouche de Poutine, mais en Europe même, que la Crimée fut rattachée par Khrouchtchev à l’Ukraine en 1954, quand cela n’avait aucune importance, l’URSS coiffant tout, et qu’elle n’a jamais été ukrainienne ni de peuplement ni politiquement. C’est tout simplement faux.
Elle fut ottomane et tatare avant que les Russes ne s’en emparent par la force à la fin du XVIIIè siècle et, en 1944, ne déportent tous les Tatars (ils ne sont revenus qu’à la chute de l’URSS). Mais c’est faux, plus encore, politiquement, car si Khrouchtchev agit souverainement sans demander quelqu’aval que ce soit à qui que ce soit, il se trouve qu’à la chute de l’URSS en 1991, l’Ukraine, proclamant son indépendance en août, un référendum fut organisé en décembre dans tout le pays, Crimée compris, sur l’indépendance du pays. « Approuvez-vous l’acte de déclaration de l’indépendance de l’Ukraine ? »
Sait-on comment vota la Crimée, et les mêmes populations, exactement, qu’aujourd’hui ? Non seulement nul, en Crimée, ne dénonça le référendum comme illégitime tant il irait de soi que la Crimée serait russe, même si le taux d’abstentions fut élevé (60%), mais 54 % des habitants, russes et non russes de Crimée, se prononcèrent pour l’indépendance de l’Ukraine et 46 % contre. Le pourcentage atteignit même 58 % à Sébastopol, base de la marine russe. Quant aux provinces orientales ukrainiennes, que Moscou convoite de détacher de l’Ukraine et de faire passer sous sa coupe sous prétexte qu’ils sont peuplés de russophones « opprimés » par les « fascistes » de Kiev, les chiffres sont encore plus éloquents, flirtant partout avec les 90 %, à Kharkov, au Donetsk et ailleurs.
La Crimée, de la volonté même de ses habitants, est ukrainienne, au moins depuis 1991.
Invoquer 1954 est un pur artifice. Que les Russes ukrainiens de Crimée aient, depuis, changé d’avis, est leur droit. Mais alors, à l’inverse du référendum bidon d’hier, à l’image, au contraire, de ce qui fut fait pour le maintien ou non de la Nouvelle Calédonie dans la République, sous Mitterrand, où votèrent tous les Français, le seul référendum légitime et démocratique est de demander aux Ukrainiens tous ensemble si la Crimée doit ou non rester ukrainienne. Cela et cela seul s’appelle le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Seuls tous les Ukrainiens et non une fraction d’eux-mêmes peuvent disposer de la Crimée. Pas Vladimir Poutine et ses affidés sur place.

Gilles Hertzog

https://laregledujeu.org/2014/03/18/16487/crimee-ce-que-nous-apprend-le-referendum-de-1991/
avatar
Krispoluk

Messages : 5422
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Ven 25 Mai - 22:44



N'importe quoi !!! Il faudrait peut-être avoir l'esprit plus clair et éviter de vouloir tordre les faits historiques pour les faire coïncider avec ta "pensée profonde" hein ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

En quoi le scrutin présidentiel était-il un scrutin pour ou contre l'adhésion à la Russie ??? Il y a plein d'autres régions où Yanoukovitch a fait des bons scores : Kharkov, Dnipro, Odessa... Je sais pas... J'ai pas été rechercher en détail !

Yanou était-il un président russe ? Non ! Il était candidat à la présidentielle ukrainienne... Alors ton commentaire fumeux, tu sais ce qu'il vaut...  confused confused confused

Par contre, voici un véritable article de fond qui a le mérite de remettre les idées à l'endroit, concernant la Crimée. Avant de le poster, je demande simplement si tu préconises de faire changer la nationalité tous les 10 ans en fonction de la versatilité des peuples ou bien de respecter les votes initiaux et les règles et traités internationaux ???

Tu vas peut-être me répondre aussi que le dernier référendum fait sous la force des baïonnettes était parfaitement valable ??? Crying or Very sad

Keep cool man Very Happy

l'annexion de la Crimée est un acte impardonnable de la Russie poutinienne mais le contester par les armes aurait un coût démesuré. Il vaut mieux donc en rester là.
Dans le contexte de la Russie de 2018, ou exprimer un point de vue indépendant n'est pas sans risque, il est de toute manière impossible de savoir ce que pensent réellement les criméens 4 ans après l'annexion.
avatar
travellergillou76

Messages : 924
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Ven 25 Mai - 22:54

travellergillou76 a écrit:


N'importe quoi !!! Il faudrait peut-être avoir l'esprit plus clair et éviter de vouloir tordre les faits historiques pour les faire coïncider avec ta "pensée profonde" hein ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

En quoi le scrutin présidentiel était-il un scrutin pour ou contre l'adhésion à la Russie ??? Il y a plein d'autres régions où Yanoukovitch a fait des bons scores : Kharkov, Dnipro, Odessa... Je sais pas... J'ai pas été rechercher en détail !

Yanou était-il un président russe ? Non ! Il était candidat à la présidentielle ukrainienne... Alors ton commentaire fumeux, tu sais ce qu'il vaut...  confused confused confused

Par contre, voici un véritable article de fond qui a le mérite de remettre les idées à l'endroit, concernant la Crimée. Avant de le poster, je demande simplement si tu préconises de faire changer la nationalité tous les 10 ans en fonction de la versatilité des peuples ou bien de respecter les votes initiaux et les règles et traités internationaux ???

Tu vas peut-être me répondre aussi que le dernier référendum fait sous la force des baïonnettes était parfaitement valable ??? Crying or Very sad

Keep cool man Very Happy

l'annexion de la Crimée est un acte impardonnable de la Russie poutinienne mais le contester par les armes aurait un coût démesuré. Il vaut mieux donc en rester là.
Dans le contexte de la Russie de 2018, ou exprimer un point de vue indépendant n'est pas sans risque, il est de toute manière impossible de savoir ce que pensent réellement les criméens 4 ans après l'annexion.

Qui a parlé de reprendre la Crimée par les armes ? Personne à part toi !!!

Qui sait de quoi est fait l'avenir ???

Si en 1985, quelqu'un avait annoncé l'URSS allait éclater dans 6 ans, on lui aurait rit au nez... Twisted Evil  

Alors je dis simplement qu'il ne faut rien lâcher et continuer de défendre le principe d'une Crimée Ukrainienne à travers vents et marées et le temps fera son oeuvre dans un sens ou un autre. Quel après-Poutine ???
avatar
Krispoluk

Messages : 5422
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  lemonline le Sam 26 Mai - 8:16

http://fr.express.live/2018/05/25/la-russie-propose-lue-de-remplacer-le-dollar-par-leuro




[size=50]La Russie propose à l'UE de remplacer le dollar par l'euro[/size]

[size=50]25 MAI 2018[/size]

[size=13]Lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le ministre des Finances russe, Anton Siluanov, a suggéré que la Russie pourrait abandonner le dollar comme devise pour ses paiements internationaux, et lui substituer l'euro.[/size]





"Comme on peut le voir, les restrictions imposées par les partenaires américains sont d'une nature extraterritoriale… si nos partenaires européens déclarent leur position sans équivoque [contre l'expansion des sanctions américaines], nous y verrions certainement une solution en utilisant la devise européenne, l'infrastructure des organisations de règlement financier européennes pour le paiement des biens, des services, qui tombent souvent sous le coup de diverses restrictions", a déclaré Siluanov, qui est également vice-Premier ministre (notre photo ci-dessous), lors du Forum Économique International de Saint-Pétersbourg (SPIEF), qui se tient actuellement.

Rusal en graves difficultés

Cette déclaration intervient alors qu'on a appris qu'Aleksandra Buriko, CEO du géant de l'aluminium russe Rusal, et la moitié de son équipe dirigeante viennent de donner leur démission, sans doute pour protéger l'entreprise contre les dernières salves de sanctions américaines. Celles-ci ciblent en effet Oleg Deripaska, l'oligarque fondateur de Rusal, qui est soupçonné d'avoir joué un rôle dans l'ingérence russe dans les élections américaines. Le renoncement de Deripaska au contrôle de Rusal était l'une des conditions imposées par Washington pour la levée des sanctions imposées à la Russie sur ses exportations d'aluminium. 

Récemment, les actions de la firme avaient chuté en bourse, compromettant la capacité de cette dernière à emprunter de nouveaux capitaux. Bloomberg a rapporté que Deripaska aurait même demandé au gouvernement russe d'acheter de l'aluminium pour les réserves d'État, ce qui peut être assimilé à une demande de sauvetage de l'entreprise.


Le roi dollar



Cet enchaînement révèle à quel point la Russie est affectée par les sanctions américaines. Celles-ci fonctionnent parce que les Américains ont une arme imparable: le dollar est encore aujourd'hui la devise de réserve du monde, la monnaie incontournable pour les transactions internationales.





La seule solution pour la Russie, c'est donc de trouver des alternatives valables au dollar. Le yuan en est une, et la Russie travaille activement avec la Chine pour développer les paiements dans la devise chinoise. Mais l'euro en est aussi une autre.


L'Europe de plus en plus proche de la Russie... qu'elle le veuille, ou non



Mais Siluanov a posé une condition à l'adoption de l'euro : il veut que l'Union Européenne se prononce contre la dernière salve de sanctions contre la Russie.

À l'origine, l'Union Européenne avait approuvé les sanctions contre Moscou, mais ce soutien s'affaiblit de plus en plus. Le bloc a été lui aussi affecté par l'augmentation des taxes douanières américaines sur l'acier et l'aluminium. Rusal est le fournisseur de plusieurs industriels en Europe, et ses difficultés menacent de se répercuter sur ces entreprises. Un certain nombre d'usines serait déjà menacées de fermeture sur le Vieux Continent, en raison de leurs récentes difficultés d'approvisionnement. De même, le retrait américain de l'accord nucléaire iranien a consterné les dirigeants européens, qui tentent désormais de sauver l'accord.

L'Europe est aussi de plus en plus dépendante du gaz russe (en particulier l’Allemagne et l’Autriche), et bien que le bloc ait cherché à s'en affranchir, les exportations de gaz naturel ont encore franchi un nouveau record l'année dernière, atteignant 194 milliards de mètres cubes (incluant la Turquie). La part du gaz russe au sein de la consommation totale de gaz de l'Union dépasse 35 %.






Une bascule du pouvoir monétaire international des États-Unis vers l'Eurasie?



Enfin, certains pays membres ne cachent pas leur sympathie pour la Russie. C'est notamment le cas du président tchèque Milos Zeman, qui vient récemment d'être réélu, et qui est un ami du président russe Vladimir Poutine. Il s'oppose aux sanctions qu'il qualifie de "destructrices et inefficaces".

Enfin, dernier point, et pas le moindre, en Italie - à la fois l'un des fondateurs et des poids lourds de l'UE - le "contrat de gouvernement" présenté par la coalition des partis populistes au pouvoir prévoit l'abandon des sanctions économiques contre la Russie.

“Si l'Europe répondait affirmativement, du jour au lendemain l'équilibre du pouvoir monétaire du monde basculerait des États-Unis vers l'Eurasie. Nous attendons maintenant la réponse de l'Europe", conclut le site Zero Hedge.





Real Politik...
avatar
lemonline

Messages : 506
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 46
Localisation : Lorraine/Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Sam 26 Mai - 11:06



Qui a parlé de reprendre la Crimée par les armes ? Personne à part toi !!!


C'est toi qui est un gros naif si tu t'imagines que la Russie pourrait restituer la Crimée volontairement.
avatar
travellergillou76

Messages : 924
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Sam 26 Mai - 12:34

Il y a eu quelques gros naïfs qui ont cru que le mur de Berlin pouvait tomber, que CCCP pouvait éclater, que les pays Baltes et la Pologne rejoindraient l'Otan, que Trump s'opposerait à Poutine, que l'ETA abandonnerait la lutte armée au Pays Basque, etc...

Bon j'arrête la démonstration ! Wink  Donc maintenant avec le recul sur 50 ans d'histoire, je ne dirai jamais plus jamais... Laughing Laughing Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 5422
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Sam 26 Mai - 13:32

Krispoluk a écrit:Il y a eu quelques gros naïfs qui ont cru que le mur de Berlin pouvait tomber, que CCCP pouvait éclater, que les pays Baltes et la Pologne rejoindraient l'Otan, que Trump s'opposerait à Poutine, que l'ETA abandonnerait la lutte armée au Pays Basque, etc...

Bon j'arrête la démonstration ! Wink  Donc maintenant avec le recul sur 50 ans d'histoire, je ne dirai jamais plus jamais... Laughing Laughing Wink

sauf que la Crimée est désormais intégrée au territoire russe (contrairement aux pays baltes au temps de l'urss) et le maintien de l'intégrité du territoire national est une ligne rouge pour le Kremlin qui n'a pas hésité à employer les grands moyens quand les tchétchènes ont voulu faire sécession par exemple.
avatar
travellergillou76

Messages : 924
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Sam 26 Mai - 13:45

travellergillou76 a écrit:
Krispoluk a écrit:Il y a eu quelques gros naïfs qui ont cru que le mur de Berlin pouvait tomber, que CCCP pouvait éclater, que les pays Baltes et la Pologne rejoindraient l'Otan, que Trump s'opposerait à Poutine, que l'ETA abandonnerait la lutte armée au Pays Basque, etc...

Bon j'arrête la démonstration ! Wink  Donc maintenant avec le recul sur 50 ans d'histoire, je ne dirai jamais plus jamais... Laughing Laughing Wink

sauf que la Crimée est désormais intégrée au territoire russe (contrairement aux pays baltes au temps de l'urss) et le maintien de l'intégrité du territoire national est une ligne rouge pour le Kremlin qui n'a pas hésité à employer les grands moyens quand les tchétchènes ont voulu faire sécession par exemple.

Je pourrais sans aucun problème citer des contre-arguments mais je vais te laisser le dernier mot sur cette discussion car s'il n'y a que ça pour satisfaire ton amour propre et que ça te permets de passer un bon W-E sans stress, je serai heureux d'y avoir contribué dans une modeste mesure...  Smile

Peace and Love mes frères ! cheers sunny afro flower cheers
avatar
Krispoluk

Messages : 5422
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Matt le Sam 26 Mai - 16:52

Krispoluk a écrit:
Pas un seul mot sur la Crimée !!! Vous le sentez arriver vous ? Lemonline a dit récemment son sentiment : l'abandon pur et simple de la Crimée ! Moi, ça fait 2 ans que je le vois arriver Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil  Heureusement qu'il y a encore les faucons américains, les britanniques et peut-être Merkel ? Sinon avec le capitalo-Macron on vendrait purement et simplement la Crimée pour obtenir des contrats juteux avec la Russie...  Twisted Evil
Erreur Kris:

L'UE exige la libération immédiate de tous les Ukrainiens détenus en Russie et en Crimée



L'Union européenne exige la libération immédiate de tous les Ukrainiens détenus illégalement en Russie et en Crimée occupée.

Cette déclaration, qui concerne le maintien en détention illégale des prisonniers ukrainiens en Russie et Crimée, a été faite par la porte-parole de l'Union européenne, Maja Kocijancic, et publiée sur le site (en anglais) du Service européen pour l'action extérieure :

"L'Union européenne s'attend à ce que les normes internationales relatives aux droits de l'homme dans la péninsule soient respectées et à ce que tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement en Russie et dans la péninsule de Crimée soient libérés sans délai".


Mme Kocijancic a rapellé que le 14 mai 2018, Oleg Sentsov, un réalisateur de cinéma ukrainien déporté en Sibérie orientale, avait entamé une grève de la faim après quatre ans d'emprisonnement. Il n'est pas un cas isolé puisqu'un autre citoyen ukrainien, Volodymyr Baloukh, détenu illégalement en Crimée, a récemment passé deux mois en grève de la faim.


La porte-parole de l'Union européenne à mis l’accent sur le fait que Sentsov et Baloukh s’étaient ouvertement opposés à l'annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Fédération de Russie et avaient été condamnés, par des tribunaux dont la compétence n'est pas reconnue par l'UE, en violation du droit international et des normes élémentaires de justice.


Elle a également évoqué l'arrestation récente (le 21 mai 2018) de deux militants Tatars de Crimée, Server Mustafayev et Edem Smailov, dont les droits ont été gravement violés par les autorités d'occupation dans ce qui s'apparente à des persécutions systématiques de la communauté tatare. 


Et pour revenir à Macron:

Macron : L'UE ne lèvera pas les sanctions à l'encontre de la Russie si aucun progrès n'est effectué sur l'Ukraine



L'Union européenne ne lèvera pas les sanctions à l'encontre de la Russie sans qu'il n'y ait de progrès visible sur l'Ukraine.

Le président français, Emmanuel Macron, a fait cette déclaration lors d'une conférence de presse à l'issue de sa rencontre avec son homologue russe, Vladimir Poutine, vendredi 25 mai à Saint-Pétersbourg vendredi, a rapporté l'agence de presse Reuters :

"La balle est dans le camp de la Russie et de l'Ukraine. C'est aussi simple que ça. Nous ne lèverons pas les sanctions si rien n'est fait. C'est ce dont nous avons discuté avec Vladimir Poutine ", a déclaré Macron.

De plus, les pays de l'Union européenne ont prévu de se réunir en juillet prochain pour envisager d'étendre les sanctions imposées à la Russie en 2015, a indiqué M. Macron.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7738
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Lun 28 Mai - 21:25

avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Mar 29 Mai - 0:58

Путин сказал, что правительство России "должно предусмотреть ресурсы для реализации страной рывка в различных сферах жизни". Sergey Elkin видит эту тяжёлую задачу следующим образом
Poutine a déclaré que le gouvernement russe "devrait fournir des ressources pour la mise en œuvre du pays d'une percée dans diverses sphères de la vie." Sergey Elkin voit cette tâche difficile comme suit Laughing Laughing Laughing

avatar
Caduce62

Messages : 5021
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 27 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 27  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum