L'invasion Russe en Ukraine

Page 35 sur 36 Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36  Suivant

Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 23 Juil - 0:32

La situation est très difficile en Ukraine, c'est une évidence.
Par contre, elle est catastrophique en Crimée occupée.
Je vois sur twitter de plus en plus de "remontées" sur la Russie poutinienne.
Beaucoup en Crimée en reviennent, même de gros lourds pro-russes . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Lun 23 Juil - 9:29

Matt a écrit:La situation est très difficile en Ukraine, c'est une évidence.
Par contre, elle est catastrophique en Crimée occupée.
Je vois sur twitter de plus en plus de "remontées" sur la Russie poutinienne.
Beaucoup en Crimée en reviennent, même de gros lourds pro-russes . . .

Ben partage sur le forum, alors ! Situation catastrophique en quoi ? Je suis curieux de le savoir : les détentions arbitraires et les Tatars pourchassés, ça on le sait, les pénuries et l'augmentation des prix aussi... Qu'y a-t-il donc de plus pour susciter la colères des "gros lourds russes" ?
J'ai un excellent pote Sacha à Sevastopol (plutôt pro-Ukraine) mais ça fait 2 ans que je n'ai pas pris de nouvelles, d'autres priorités. Il faudra que j'essaye prochainement.
avatar
Krispoluk

Messages : 5414
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 23 Juil - 12:38

Rien que le gros soucis d'eau . . . Il n'y en a presque plus.
Tout comme les touristes. Plus d'exportation.
Bref, une économie bien en berne.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 23 Juil - 12:43

Donbass: Les miliciens ont lancé 15 attaques ciblées contre les forces ukrainiennes



La situation dans la zone de l'opération des Forces unies (OFU) dans l'est de l'Ukraine reste contrôlée par les troupes ukrainiennes.

Les milices ont mené 15 attaques contre les positions ukrainiennes au cours des dernières 24 heures, toutefois, les armes lourdes n'ont pas été utilisées. Les formations armées illégales ont visé les militaires ukrainiens positionnés à proximité d'Avdiivka (18 km au nord de Donetsk), de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk), de Lebedynske (16 km au nord-est de Marioupol), de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Louhansk), de Novooleksandrivka (65 km à l'ouest de Louhansk), de Zaitseve (67 km au nord-nord-est de Donetsk), de Starognativka (52 km au sud de Donetsk), de Maryinka (35 km au sud-ouest de Donetsk), de Talakivka (20 km au nord-ouest de Marioupol) et de Chyrokyne (20 km à l'est de Marioupol), selon le centre de presse du Guartier général de l’OFU.

Un militaire ukrainien a été blessé à la suite des tirs en provenance des territoires occupés du Donbass. Selon le service de renseignements, deux combattants pro-russes ont également reçu des blessures.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 23 Juil - 16:45

Moscou n'a pas répondu aux propositions de Kyiv sur l'échange de prisonniers pendant 3 mois - Représentant ukrainien dans le sous-groupe humanitaire



Kyiv is ready for compromises on the issue of exchange with Russia, but the name of RIA Novosti Ukraine chief Kirill Vyshinsky has never been mentioned in Minsk on the Trilateral Contact Group negotiation site, Iryna Gerashchenko, first deputy speaker of the Verkhovna Rada and Ukraine's representative in the humanitarian subgroup of the trilateral contact group, said.

"Ukraine is ready for various compromises. The name of Vyshinsky has never been mentioned in Minsk. No one has ever raised it anywhere. Let them [Russia] make an offer, we will consider it," Gerashchenko said in an interview published in the Monday edition of the online publication Ukrayinska Pravda, responding to a question as to how realistic an exchange of Vyshinsky for Ukrainian citizen Roman Sushchenko convicted in Russia.


Kyiv suggests exchanging 36 Russian citizens convicted for crimes in Ukraine for the Ukrainian citizens who are in prison in Russia and on the territories of Donbas uncontrolled by Kyiv.

"We suggest giving 36 Russians. Take your criminals or crime suspects. Give us our people! And there has not been a response to that for three months!" Gerashchenko said.

Kyiv est prêt à faire des compromis sur la question des échanges avec la Russie, mais le nom du chef de RIA Novosti Ukraine Kirill Vyshinsky n'a jamais été mentionné à Minsk sur le site de négociation du Groupe de contact trilatéral, Iryna Gerashchenko, première vice-présidente de la Verkhovna Rada et représentante de l'Ukraine dans le sous-groupe humanitaire du groupe de contact trilatéral, a déclaré.

"L'Ukraine est prête pour différents compromis, le nom de Vyshinsky n'a jamais été mentionné à Minsk, personne ne l'a jamais soulevé, laissez-les [Russie] faire une offre, nous allons l'envisager", a déclaré M. Gerachchenko dans une interview publiée dans le journal. L'édition du lundi de la publication en ligne Ukrayinska Pravda, répondant à une question sur la façon dont un échange de Vyshinsky réaliste pour le citoyen ukrainien Roman Sushchenko a été condamné en Russie.

Kiev propose d'échanger 36 citoyens russes condamnés pour des crimes commis en Ukraine contre les citoyens ukrainiens emprisonnés en Russie et sur les territoires du Donbass incontrôlés par Kiev.

"Nous suggérons de donner 36 Russes, prenez vos criminels ou vos suspects de crime, donnez-nous notre peuple et il n'y a pas eu de réponse à cela depuis trois mois!" a dit Gerachchenko.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 24 Juil - 14:21

Donbass : Les milices ont pilonné Talakivka avec des mortiers de 120 mm, deux militaires ukrainiens blessés



Les unités armées illégales ont à nouveau violé le cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine. Le centre de presse de l'opération des Forces unies (OFU) a informé dans un communiqué que les combattants russes et pro-russes avaient lancé 21 attaques au cours des dernières 24 heures visant des positions militaires ukrainiennes dans le Donbass, dont 3 fois à l'aide des armes interdites par les accords de Minsk.

Les milices ont ouvert le feu sur les positions ukrainiennes près de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Louhansk), de Maryinka (35 km au sud-ouest de Donetsk), d'Avdiivka (18 km au nord de Donetsk), de Mayorske (45 km au nord de Donetsk), de Lebedynske (16 km nord- à l'est de Marioupol), de Gnoutove (19 km au nord-ouest de Marioupol), de Talakivka (20 km au nord-ouest de Marioupol), de Pavlopil (30 km au nord-est de Marioupol), de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk) et de Chyrokyne (20 km à l'est de Marioupol). De plus, les combattants russes et pro-russes ont déployé des mortiers de 82 mm pour tirer sur des points d'appui ukrainiens aux alentours de Krymske et de Lebedynske et d'autres attaques ciblées au mortier de 120 mm ont été recensées près de Talakivka.

Suite aux affrontements de lundi 23 juillet dans la zone de conflit, deux soldats ukrainiens ont été blessés.


Les services de renseignement de l'armée ukrainienne évaluent les pertes des combattants russes et pro-russes à quatre blessés pour la journée d'hier.


Lire aussi:
 La production de munitions selon les normes de l’OTAN démarre en Ukraine (vidéo)


Est-ce bien utile:

Une rencontre « format Normandie » se tiendra cette semaine



Une réunion au niveau des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères des pays du « format Normandie » se tiendra à Berlin à la fin de la semaine en cours.
Selon le portail Dzerkalo Tyzhnia, cette déclaration a été faite par Grigoriy Karassine, le Secrétaire d’État, vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie :

« La réunion au niveau des directeurs politiques des quatre pays du « format Normandie »[Allemagne, France, Russie et Ukraine – Ndlr] aura lieu à Berlin à la fin de cette semaine, où l'on discutera de la poursuite de la mise en œuvre des accords de Minsk. Nous en parlerons », a dit Karassine aux journalistes, répondant à une demande de commenter la position de Moscou sur la possibilité de tenir un référendum dans le Donbass.


Auparavant, Bloomberg a informé en se référant à ses propres sources que le président russe Vladimir Poutine avait déclaré aux diplomates russes que, lors de son entretien avec son homologue américain Donald Trump, il avait évoqué sa proposition d'organiser un référendum dans les républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk afin de résoudre le conflit dans l'est de l'Ukraine.

À son tour, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a catégoriquement rejeté l'idée de tenir un autre pseudo-référendum dans le territoire occupé sous la menace d'une arme russe.


L'ambassadeur assure le soutien constant de l'Italie à l'intégrité territoriale de l'Ukraine



L'ambassadeur d'Italie en Ukraine, Davide La Cecilia, a assuré le ministère ukrainien des Affaires étrangères du soutien ferme et constant de l'Italie à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine.
Il a fait cette déclaration lors d'une rencontre avec la vice-ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine chargée de l'intégration européenne, Olena Zerkal, selon le service de presse du ministère des Affaires étrangères.


Le diplomate a été invité à cette rencontre pour expliquer les déclarations inadmissibles du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini concernant l'Ukraine.

« Le soutien de l'Italie à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine est ferme et cohérent, et l'Italie le déclare officiellement sur toutes les tribunes internationales, y compris les récents événements dans le cadre de l'UE, de l'OTAN et du G7 », a-t-il noté.
A son tour, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a souligné que l'Ukraine espérait que l'Italie continuerait à contribuer au soutien unifié de l'UE à l'Ukraine dans la lutte contre l'agression russe.

Pour rappel, le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a déclaré dans une interview au quotidien américain The Washington Post que la Russie avait légalement annexé la Crimée ukrainienne et qualifié de « fausse » la Révolution de la Dignité en Ukraine.


377 personnes déplacées de plus en Ukraine au cours de la semaine dernière

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 24 Juil - 15:19

Cons ils sont . . . 

Les militants explosent sur leurs propres mines en essayant de pénétrer la ligne de contact - Ukraine intel  drunken

Russian occupation forces continue to mine the area along the contact line between the warring parties in eastern Ukraine.

Service de presse de la JFO

Spokesman for the Defense Ministry, Dmytro Hutsuliak, says an enemy sabotage and reconnaissance group and a unit of sappers of the occupation forces blew up on their own mines in Donbas yesterday when trying to get beyond the contact line.

"According to the Main Intelligence Directorate of the Ministry of Defense of Ukraine, the Russian occupation forces continue engineering work to strengthen advanced positions, installing additional mine obstacles, including anti-personnel mines prohibited by international conventions," he said at a briefing on Tuesday, an UNIAN correspondent reports.

However, according to Hutsuliak, the chaotic mining of terrain and lack of interaction between the units of occupation troops lead to liveforce losses.

"In particular, on July 23, an enemy sabotage and reconnaissance group and the so-called 'servicemen' of the engineer-sapper unit, who were supposed to ensure its passage, blew up at their own minefield when trying to get beyond the contact line," the spokesman said.

As UNIAN reported earlier, according to intelligence reports, four occupiers were wounded in the last day.

Les forces d'occupation russes continuent d'exploiter la zone le long de la ligne de contact entre les parties belligérantes dans l'est de l'Ukraine.

Le porte-parole du ministère de la Défense, Dmytro Hutsuliak, a déclaré qu'un groupe de sabotage et de reconnaissance de l'ennemi et une unité de sapeurs des forces d'occupation avaient explosé hier sur leurs propres mines dans le Donbass en essayant de franchir la ligne de contact.

"Selon la direction principale des renseignements du ministère ukrainien de la Défense, les forces d'occupation russes poursuivent leurs travaux d'ingénierie pour renforcer les positions avancées, en installant des mines antipersonnel interdites par les conventions internationales", at-il déclaré lors d'un point de presse mardi. , rapporte un correspondant de UNIAN.

Cependant, selon Hutsuliak, l'exploitation chaotique du terrain et le manque d'interaction entre les unités des troupes d'occupation conduisent à des pertes de force.

"En particulier, le 23 juillet, un groupe de sabotage et de reconnaissance de l'ennemi et les soi-disant" militaires "de l'unité de génie-sapeur, censés assurer son passage, ont explosé sur leur propre champ de mines en essayant de dépasser le contact. ligne », a déclaré le porte-parole.

Comme UNIAN l'a rapporté plus tôt, selon les rapports de renseignement, quatre occupants ont été blessés au dernier jour.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 25 Juil - 16:58

Donbass : Les combattants pro-russes ont violé le cessez-le-feu à 33 reprises au cours des dernières 24 heures



Les combattants russes et pro-russes ont lancé 33 attaques contre les positions des troupes ukrainiennes dans la zone d'opération des Forces unies (OFU) dans le Donbass au cours de la dernière journée.

Cette information a été rapportée par le centre de presse du quartier général de l'OFU.

Selon le rapport, les formations armées illégales ont utilisé à trois reprises des armes lourdes interdites par les accords de Minsk (artillerie de 122 mm, mortiers de 82 et 120 mm).


Les combats intenses se sont poursuivis près d'Avdiivka (18 km au nord de Donetsk), de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk), de Lebedynske (16 km au nord-est de Marioupol), de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Louhansk), de Maryinka (35 km au sud-ouest de Donetsk), de Talakivka (20 km au nord-ouest de Marioupol), de Zolote (67 km au nord-est de Louhansk), de Louhanske (59 km au nord-est de Donetsk), de Pivdenne (40 km au nord-est de Donetsk), de Novgorodske (34 km au nord de Donetsk), de Zalizne (39 km au nord de Donetsk), d'Opytne (11,5 km au nord-ouest de Donetsk), de Pisky (12 km au nord-ouest de Donetsk), de Novotroitske (32 km au sud de Donetsk), de Pavlopil (30 km au nord-est de Marioupol) et de Chyrokyne (20 km à l'est de Marioupol).


En outre, les miliciens ont visé les positions ukrainiennes aux abords de Vodiane, utilisant des mortiers de 120 mm et d'autres attaques à l'artillerie de 122 mm ont retenti à proximité de Novotroitske. Les militaires ukrainiens positionnés près de Lebedynske ont également subi des tirs d'artillerie de 122 mm et de mortiers de 82 et 120 mm.


Le Quartier général de l'OFU précise qu'il n'y a aucune perte à déplorer au sein des forces armées ukrainiennes suite aux attaques menées mardi dernier. Cependant, selon les services de renseignement ukrainiens, un combattant pro-russe a été blessé au cours des affrontements d'hier.


Kurt Volker: L’Ukraine devrait prolonger la validité de la loi sur le statut particulier du Donbass



Kurt Volker, chargé des affaires ukrainiennes du Département d’État des États-Unis estime que l’Ukraine serait désavantagée si elle ne prolonge pas la loi sur le statut spécial du Donbass.

Il a déclaré cela dans une interview accordée à Voice of America.

« Je comprends la frustration des législateurs ukrainiens, ainsi que de la société civile ukrainienne, ils prennent les mesures nécessaires, telles que l'adoption de la loi sur le statut spécial et la loi sur l'amnistie, mais la Russie ne fait rien pour mettre fin au conflit et pour le retrait des troupes.. » - a dit Volker.

À son avis, la loi a été adoptée, mais il n'y a eu aucune application de cette loi.

«Aujourd'hui, il n'y a pas de statut spécial, il ne commencera à fonctionner que dans les conditions de l’accord, lorsque la Russie aura retiré ses troupes et que des élections locales auront lieu», a-t-il ajouté.

Cependant, il estime que la loi devrait être prolongée.

«Je ne vois aucun mal à prolonger la loi, rien ne changera aujourd'hui et jusqu'au jour où la loi sera prolongée, je pense qu'il n'y a pas de mal à cela. En revanche, la Russie utilisera la suspension de la loi pour se plaindre de l'Ukraine, prétendre que l'Ukraine ne veut pas se conformer aux accords de Minsk. Alors n’offrez pas cet argument à la Russie. L'extension de la loi ne changera vraiment rien»,pense-t-il.

Volker estime que du point de vue ukrainien, il serait logique de continuer à faire pression sur la Russie et de ne pas lui permettre d'utiliser la suspension de la loi contre l'Ukraine.

En septembre 2014, la Verkhovna Rada a adopté la loi sur un statut spécial dans le Donbass. Le document détermine l'ordre provisoire d'organisation de l'autonomie locale, les activités des autorités locales dans certaines régions de Donetsk et de Louhansk.

Le statut spécial a été introduit pour 3 ans. En octobre 2017, la Verkhovna Rada a adopté une loi qui prolonge le statut spécial dans le Donbass pour un an.

Le secrétaire général de l’OSCE a l’intention de se rendre dans le Donbass



Thomas Greminger, secrétaire général de l’OSCE prévoit de se rendre dans le Donbass au cours de cette semaine.

Cette information a été communiquée par le service de presse de l’OSCE ce mercredi 25 juillet.
À L’issue de cette visite à l’est de l’Ukraine, Thomas Greminger donnera une conférence de presse à Kramatorsk. Selon les informations préalables, elle aura lieu le 27 juillet à 15h00 dans le bureau de l’OSCE à Kramatorsk.

Lire aussi : Alexandre Hug: L’OSCE n'a pas recueilli les données des employés prétendument reçus par le FSB

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mer 25 Juil - 18:06

Bon, comme d'hab', de la gesticulation diplomatique sans résultat, comme depuis 4 ans...

Qui de sensé, aurait pu d'ailleurs en penser autrement ?  Suspect 

La solution viendra soit par la force des baïonnettes comme en Crimée (ukrainiennes ou russes), soit par la mort de l'un des protagonistes et la mini-révolution de palais qui s'en suivra... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
avatar
Krispoluk

Messages : 5414
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 25 Juil - 20:19

Tu n'as, malheureusement, pas tort.  Sad

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 26 Juil - 11:56

L'Ukraine rapporte 2 WIA parmi 24 attaques ennemies dans le Donbass au cours de la dernière journée

According to intelligence reports, one occupier was killed and three others were wounded.

Photo de Unian

Russia's hybrid military forces mounted 24 attacks on Ukrainian army positions in Donbas in the past 24 hours, with two Ukrainian soldiers reported as wounded in action (WIA).

"According to intelligence reports, one occupier was killed and three others were wounded," the press center of Ukraine's Joint Forces Operation (JFO) said in an update on Facebook as of 07:00 Kyiv time on July 26, 2018.

The Russian occupation forces opened aimed fire at the defenders of the towns of Avdiyivka and Maryinka, and the villages of Stanytsia Luhanska, Krymske, Luhanske, Novoluhanske, Pivdenne, Opytne, Pisky, Bohdanivka, Vodiane, Pavlopil, Hnutove, Lebedynske and Shyrokyne. Along with this, the occupiers used a 120mm mortar near Pisky.

Since Thursday midnight, Russian-led forces have mounted two attacks on the Ukrainian positions near Lebedynske and Vodiane.

Selon les rapports du renseignement, un occupant a été tué et trois autres ont été blessés.

Les forces militaires hybrides de la Russie ont monté 24 attaques sur les positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass au cours des dernières 24 heures, deux soldats ukrainiens ayant été blessés au combat (WIA).

"Selon les rapports de renseignement, un occupant a été tué et trois autres blessés", a déclaré le centre de presse de l'Opération des forces interarmées (JFO) dans une mise à jour sur Facebook à 07h00 heure de Kiev le 26 juillet 2018.

Les forces d'occupation russes ont ouvert le feu dirigé contre les défenseurs des villes d'Avdiyivka et Maryinka, et les villages de Stanytsia Luhanska, Krymske, Luhanske, Novoluhanske, Pivdenne, Opytne, Pisky, Bohdanivka, Vodiane, Pavlopil, Hnutove, Lebedynske et Shyrokyne. Parallèlement, les occupants ont utilisé un mortier de 120 mm près de Pisky.

Depuis jeudi, les forces russes ont organisé deux attaques contre les positions ukrainiennes près de Lebedynske et de Vodiane.

Libération des otages : les séparatistes ne veulent qu’un seul négociateur ukrainien



Les représentants des Républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk refusent de négocier la libération des otages, exigeant le changement de la composition du groupe des négociateurs ukrainiens.

Cela a été annoncé par la représentante de l'Ukraine au sein du groupe de contact tripartite sur le règlement de la situation dans le Donbass, Irina Herachtchenko, sur Facebook.

« Entièrement contrôlés par le Fédération de Russie, les représentants des soi-disant Républiques populaires ont déclaré qu'ils ne parleraient de la libération des otages qu’avec une seule personne, essayant à nouveau d’appliquer l'ordre du Kremlin concernant la correction de la composition du groupe », écrit-elle.

Herachtchenko a souligné que les influences étrangères sur l'Ukraine en ce qui concerne les négociateurs étaient inadmissibles.

« Le droit souverain de l'Ukraine est de définir ses négociateurs, et bien sûr, ni Moscou ni l'OSCE, ni même les marionnettes du Kremlin ne l'influenceront », a-t-elle écrit.

Selon elle, la question clé de la libération des otages est la réticence de la Fédération de Russie à les rendre à l’Ukraine.

« En réalité, le problème clé en est un autre: le Kremlin n'est pas prêt à relâcher ni les Ukrainiens qui sont dans les prisons de la Fédération de Russie ni les Ukrainiens emprisonnés sur les territoires occupés du Donbass et de la Crimée ... Moscou n'a pas encore conclu le prix des négociations, du chantage et des jeux politiques sales », a-t-elle souligné.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 26 Juil - 15:52

Message clair:

L’Ukraine s’oppose fermement à toutes tentatives d’organiser un « référendum » sur les territoires occupés du Donbass



Lors d'une réunion du sous-groupe politique du Groupe de contact tripartite sur le règlement pacifique de la situation dans le Donbass, la partie ukrainienne a clairement fait comprendre aux Russes qu’aucun « référendum » sur les territoires occupés du Donbass n’est réalisable.

Cette information a été communiquée par Iryna Herachtchenko, représentante de l'Ukraine dans le groupe de contact tripartite sur le règlement de la situation dans le Donbass.

« La délégation ukrainienne a demandé aux Russes si l’idée d’un « référendum » dans le Donbass avait été évoquée lors du sommet à Helsinki. Nous avons clairement fait comprendre qu’aucun référendum sur les territoires ukrainiens occupés ne peut être réalisé », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Elle a ajouté que la tenue d'un référendum par un État étranger sur le territoire d'un autre État souverain est un crime international.

Iryna Herachctchenko a noté que la Russie avait déjà commis un tel crime en Crimée et ne devrait plus refaire cela dans le Donbass, où la Fédération de Russie et ses marionnettes ont déjà commis des milliers de crimes contre l'humanité.

« Le crash du Boeing, les assassinats et les blessures infligées aux Ukrainiens, la détention illégale, la torture, la destruction des infrastructures, le vol de biens, l'enlèvement et le démantèlement des entreprises et des mines ukrainiennes. Nous enregistrons tout cela. Tout cela est rappelé à chaque fois à Minsk. Et nous attendons du gouvernement qu'il lance de nouvelles poursuites contre la Fédération de Russie devant les tribunaux internationaux », a-t-elle souligné.

Stanislav Asseev, journaliste ukrainien, détenu par les séparatistes, pourrait être « condamné » à 20 ans de prison



Stanislav Asseev, journaliste ukrainien, maintenu en détention dans une prison de l'auto-proclamée République populaire de Donetsk, pourrait être « condamné » à 20 ans de prison. L’ONG Reporters sans frontières (RSF) appelle à sa libération immédiate.

Cette déclaration a été publiée sur le site de l’organisation.

« Les rares nouvelles qui nous parviennent de Stanislav Asseïev sont, à chaque fois, plus inquiétantes. Les séparatistes semblent s’acharner sur ce journaliste qui a osé défier leur blocus de l’information pour raconter au reste du pays le quotidien à Donetsk. Nous appelons toutes les parties prenantes à redoubler d’efforts pour obtenir sa libération rapide », déclare Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF.

« Après plus d’un an de détention arbitraire, les « autorités »  autoproclamées de Donetsk semblent vouloir donner un vernis de légalité à l’emprisonnement de Stanislav Asseïev. Bien que le journaliste ukrainien ne soit toujours pas formellement inculpé, les séparatistes publient depuis la mi-juillet ce qu’ils présentent comme des extraits de son journal, pour mieux accréditer l’idée qu’il ne s’agit que d’un espion. Ces « révélations » ne convainquent pas grand monde et un proche du journaliste, Egor Firsov, a d’ailleurs assuré être en possession du véritable journal de Stanislav Asseïev, dont il a posté des photos sur les réseaux sociaux. Il affirme également que les séparatistes tentent d’extorquer des aveux au journaliste en le menaçant d’arrêter sa mère. L’accusation « d’espionnage » est passible de vingt ans de prison à Donetsk, voire de la peine de mort en temps de guerre », peut-on lire dans la déclaration de RSF.

L’organisation rappelle que « depuis la prise de pouvoir des séparatistes soutenus par la Russie, au printemps 2014, la « République populaire de Donetsk » (« DNR ») et la « République populaire de Lougansk » (« LNR ») sont devenues de véritables trous noirs de l’information. Les derniers journalistes critiques y ont été réduits à la clandestinité et les observateurs étrangers se font rares. La Crimée a également été purgée de ses journalistes et médias critiques depuis l’annexion russe en 2014 ». Mais les auteurs de la déclaration soulignent également le reste de l’Ukraine occupe la 101e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2018.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 27 Juil - 9:54

Donbass: 32 attaques, un soldat ukrainien tué et un autre blessé



La situation dans la zone du conflit à l'est de l'Ukraine est demeurée tendue  au cours de la dernière journée. Des combats intenses ont été recensés tout le long de la ligne de démarcation.

Selon le centre de presse de l'opération des Forces unies (OFU), les combattants russes et pro-russes ont pilonné les positions ukrainiennes à 32 reprises, sans utiliser des armes lourdes, interdites par les accords de Minsk.

Les hostilités se sont poursuivies à proximité de Krymske, de Girske, de Louhanske, de Novolouhanske, de Svitlodarsk, de Pivdenne, de Novgorodske, de Pisky, de Vodiane, de Lebedynske, de Gnoutove, de Tchermalyk et de Chyrokyne.


Malheureusement, un militaire ukrainien a été tué et un autre blessé à la suite des affrontements de la journée d'hier.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 27 Juil - 13:51

Un drone de l’OSCE a repéré 30 chars aux abords de Louhansk



Le drone de la Mission spéciale d'observation (MSO) de l’OSCE a enregistré 30 chars à proximité de Louhansk dans des zones non contrôlées par le gouvernement ukrainien.

Cette information a été divulguée dans le dernier rapport de la mission:

« La MSO a continué à surveiller le retrait des armes en vertu du Mémorandum de Minsk... Des images aériennes du 23 juillet ont révélé la présence de 30 chars (type indéterminé) près de Krouglyk (31 km au sud-ouest de Louhansk) », précise le rapport.
La mission a également enregistré davantage de violations du cessez-le-feu dans les régions de Donetsk et de Louhansk, par rapport à la période précédente.

En outre, la MSO a revisité un site de stockage permanent d'armes lourdes dans une zone de la région de Louhansk hors du contrôle du gouvernement dont l'emplacement correspondait aux lignes de retrait et a noté que six obusiers remorqués et trois obusiers automoteurs sont toujours porté manquant.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 27 Juil - 15:57

Une vidéo brute montre une piraterie de militants dirigés par des Russes et détruits dans le Donbass (Vidéo)  Laughing

At least one terrorist was killed and three others were wounded in the strike.

facebook.com/serg.marco

One of the dugouts of Russian-occupation forces in Donbas, eastern Ukraine, has been destroyed in an artillery strike.

The relevant video was published by volunteer Serg Marco on Facebook.

According to him, at least one terrorist was killed and three others were wounded in the blast.

As UNIAN reported earlier, Russia's hybrid military forces mounted 32 attacks on Ukrainian army positions in Donbas in the past 24 hours, with one Ukrainian soldier reported as killed in action and another one as wounded in action.

Special Representative of the OSCE Chairperson-in-Office to the Trilateral Contact Group (TCG) on settlement situation in eastern Ukraine Ambassador Martin Sajdik on Thursday said that the possible deployment of UN peacekeeping forces in Donbas would be discussed at the meeting of Political Directors of the foreign ministries of the Normandy Four (Ukraine, Germany, France and Russia) in Berlin.



Au moins un terroriste a été tué et trois autres ont été blessés dans la scène.

L'une des pirogues des forces d'occupation russes dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, a été détruite par une frappe d'artillerie.

La vidéo pertinente a été publiée par le volontaire Sergio sur Facebook.

Selon lui, au moins un terroriste a été tué et trois autres ont été blessés dans l'explosion.

Comme UNIAN l'a rapporté plus tôt, les forces militaires hybrides de la Russie ont monté 32 attaques sur les positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass au cours des dernières 24 heures, un soldat ukrainien a été tué au combat et un autre blessé au combat.

Le Représentant spécial du Président en exercice du Groupe de contact trilatéral sur la situation des colonies en Ukraine orientale, l'Ambassadeur Martin Sajdik, a déclaré jeudi que le déploiement éventuel des forces de maintien de la paix des Nations Unies dans le Donbass serait discuté lors de la réunion des directeurs politiques des les ministères des Affaires étrangères des Quatre-Normandie (Ukraine, Allemagne, France et Russie) à Berlin.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 27 Juil - 16:58

Le Kremlin enseigne aux militants de la RPD dans les académies militaires

Mais non, la Russie n'a rien à voir. C'est un conflit purement interne à l'Ukraine.  Evil or Very Mad


Activistes de la DPR dans l'avion militaire en Russie. Photos du réseau social

La communauté internationale de volontaires Informnapalm a publié une enquête qui montre la formation des militants du Donbass dans les académies militaires de la Fédération de Russie.

« Sur la photo, placé Donetsk combattant Andrew Hrinchenko avec le signe d'appel » Beast « a été révélé que l' Académie militaire d' artillerie de Michael organisé une formation pour les militants de la 7ème OMSBr 2ème AC dans son centre de formation, situé dans une ville militaire Meadows 3 . région de Leningrad en Russie , il a été constaté que les militants sont formés dans les académies militaires de la Russie », - a déclaré dans un communiqué.

Au début de l'occupation Andrey Grinchenko a vécu à Donetsk. Aux troupes l'occupation russe se sont joints presque immédiatement. À l'été 2014 a participé aux batailles pour Chakhtarsk hiver 2015 se sont battus contre les forces armées en Debaltseve. À l'automne 2015 dans une bataille Andrey Grinchenko a été blessé. Après une blessure Hrinchenko rognon enlevé et fragment extrait des pieds, mais il était nécessaire d'avoir une opération sérieuse, qui se font les médecins à Saint-Pétersbourg. Après la chirurgie Hrinchenko pense même pas à jeter le combat. Il retourne à la Donbass et combattre à nouveau.
Un drone OSCE a enregistré 30 combattants et des chars bombardements armes à sous-munitions près de Lugansk. MSF a noté le nombre croissant de violations du cessez- ledans les régions de Donetsk et de Lougansk par rapport à la période précédente.
Міжнародна волонтерська спільнотаInformnapalm опублікувала розслідування, яке свідчить про навчання бойовиків з Донбасу у військових академіях РФ.

"На фото, які розміщені донецьким бойовиком Андрієм Грінченком із позивний "Звір" було виявлено, що Михайлівська військова артилерійська академія проводила курси підвищення кваліфікації для бойовиків з 7-ї ОМСБр 2-го АК у своєму навчальному центрі, розташованому в військовому містечку Луга-3 Ленінградської області в Росії. Виявилось, що бойовики навчаються у військових академіях Росії", - йдеться в повідомленні.

На момент початку окупації Андрій Грінченко проживав у Донецьку. До російських окупаційних військ приєднався практично відразу ж. Влітку 2014 брав участь у боях за Шахтарськ, взимку 2015 воював проти ЗСУ в Дебальцевому. Восени 2015 в одному з боїв Андрій Грінченко був поранений. Після поранення Грінченку видалили нирку і витягли осколок з ноги, але йому була необхідна ще одна серйозна операція, яку взялися зробити лікарі в Санкт-Петербурзі. Після операції Грінченко навіть не думає кидати воювати. Він повертається на Донбас і знову воює.
Безпілотник ОБСЄ зафіксував 30 танків бойовиків та обстріли касетними боєприпасами неподалік Луганська. СММ констатувала збільшення кількості порушень режиму припинення вогню в Донецькій і Луганській областях порівняно з попереднім звітним періодом.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 28 Juil - 10:57

L'Ukraine rapporte 1 KIA parmi 34 attaques ennemies dans le Donbass au cours de la dernière journée

Two enemy troops were reportedly killed and another five were wounded in fighting with Ukraine's Joint Forces.

Photo de Unian

Russia's hybrid military forces mounted 34 attacks on Ukrainian army positions in Donbas in the past 24 hours, with one Ukrainian soldier reported as killed in action (KIA).

"According to intelligence reports, two occupiers were killed and another five wounded," the press center of Ukraine's Joint Forces Operation said in an update on Facebook as of 07:00 Kyiv time on July 28, 2018.

The Russian occupation forces opened aimed fire mainly from grenade launchers, heavy machine guns and small arms at the defenders of the towns of Zolote, Maryinka, Avdiyivka and Krasnohorivka, and the villages of Krymske, Zhovte, Novotoshkivske, Maiorsk, Novomykhailivka, Lebedynske, Hnutove, Shyrokyne, Pavlopil and Vodiane. Along with this, the occupiers used 120mm and 82mm mortars near Lebedynske, as well as 82mm mortars near Vodiane.

Since Saturday midnight, Russian-led forces have mounted four attacks on the Ukrainian positions near the town of Svitlodarsk, and the villages of Krymske, Lebedynske and Shyrokyne.

Deux soldats ennemis auraient été tués et cinq autres blessés lors de combats avec les forces interarmées d'Ukraine.

Les forces militaires hybrides de la Russie ont monté 34 attaques sur des positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass au cours des dernières 24 heures, avec un soldat ukrainien a été tué au combat (KIA).

"Selon les rapports de renseignement, deux occupants ont été tués et cinq autres blessés", a déclaré le centre de presse de l'opération conjointe des forces de l'Ukraine dans une mise à jour sur Facebook à 07h00 heure de Kiev le 28 juillet 2018.

Les forces d'occupation russes ont ouvert le feu dirigé principalement des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères aux défenseurs des villes de Zolote, Maryinka, Avdiyivka et Krasnohorivka, et les villages de Krymske, Zhovte, Novotoshkivske, Maiorsk, Novomykhailivka, Lebedynske, Hnutove , Shyrokyne, Pavlopil et Vodiane. Parallèlement, les occupants ont utilisé des mortiers de 120 et 82 mm près de Lebedynske, ainsi que des mortiers de 82 mm près de Vodiane.

Depuis samedi à minuit, les forces dirigées par les Russes ont mené quatre attaques contre les positions ukrainiennes près de la ville de Svitlodarsk et des villages de Krymske, Lebedynske et Shyrokyne.

Le chef terroriste de Donetsk Zakharchenko aurait été blessé

Merde, ils l'ont loupé

He is said to have been wounded near Avdiyivka.


Reuters

Head of the "Donetsk People's Republic" ("DPR") terrorist organization Alexander Zakharchenko slid out of sight some time ago, he has reportedly been wounded, according to unofficial information.

Chief terrorist Zakharchenko is said to be using crutches, the Ukrainian-based Vedomosti Donbassa news outlet reported.

According to reports, the "DPR" leader was wounded near the town of Avdiyivka, but Russian-controlled terrorists keep it secret.

According to other sources, Zakharchenko underwent surgery.

Earlier, several public accounts managed by the terrorist organization reported the death of one of its former leaders Igor Bezler, nom de guerre "Bes" ("Devil"), which was later denied.

Il aurait été blessé près d'Avdiyivka.

Le chef de l'organisation terroriste "République populaire de Donetsk" ("DPR"), Alexander Zakharchenko, a disparu il y a quelque temps, il aurait été blessé, selon des informations non officielles.

Le terroriste en chef Zakharchenko aurait utilisé des béquilles, a rapporté le quotidien ukrainien Vedomosti Donbassa.

Selon certaines informations, le chef de la «DPR» aurait été blessé près de la ville d'Avdiyivka, mais les terroristes contrôlés par la Russie le gardent secret.

Selon d'autres sources, Zakharchenko a été opéré.

Plus tôt, plusieurs comptes publics gérés par l'organisation terroriste ont rapporté la mort d'un de ses anciens dirigeants, Igor Bezler, nom de guerre "Bes" ("Diable"), qui a été démentie plus tard.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 29 Juil - 13:57

L'Ukraine rapporte 2 KIA, 2 WIA parmi 25 attaques ennemies au dernier jour

Four enemy troops were reportedly killed and another six were wounded in fighting with Ukraine's Joint Forces.

Photo du ministère de la Défense de l'Ukraine

Russia's hybrid military forces mounted 25 attacks on Ukrainian army positions in Donbas in the past 24 hours, with two Ukrainian soldiers reported as killed in action (KIA) and another two as wounded in action (WIA).


The enemy used weapons proscribed by the Minsk accords three times, the press center of Ukraine's Joint Forces Operation said in an update on Facebook as of 07:00 Kyiv time on July 29, 2018.

The militants opened aimed fire mainly from grenade launchers, heavy machine guns and small arms at the defenders of the towns of Svitlodarsk, Avdiyivka and Maryinka, and the villages of Krymske, Pisky, Lebedynske, Hnutove, Shyrokyne, Pavlopil and Vodiane. The occupiers also used 82mm mortars near Krymske and Vodiane.

In addition, a sabotage and reconnaissance enemy group made an attempt to seize Ukrainian positions near Krymske. Ukraine's Joint Forces had to use fire weapons. The invaders were forced to retreat, having suffered losses.

Four enemy troops were reportedly killed and another six were wounded in fighting with Ukraine's Joint Forces.

Since Sunday midnight, Russian-led forces have mounted five attacks on the Ukrainian positions near Krymske, Opytne, and Pavlopil, the report said.


Quatre soldats ennemis auraient été tués et six autres blessés dans des combats avec les forces unies de l'Ukraine.

Les forces militaires hybrides de la Russie ont monté 25 attaques sur les positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass au cours des dernières 24 heures, deux soldats ukrainiens ont été tués au combat (KIA) et deux autres blessés au combat (WIA).


L'ennemi a utilisé des armes proscrites par les accords de Minsk à trois reprises, a déclaré le centre de presse de l'opération conjointe des forces ukrainiennes dans une mise à jour sur Facebook à 07h00 heure de Kiev le 29 juillet 2018.

Les militants ont ouvert le feu principalement des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères aux défenseurs des villes de Svitlodarsk, Avdiyivka et Maryinka, et les villages de Krymske, Pisky, Lebedynske, Hnutove, Shyrokyne, Pavlopil et Vodiane. Les occupants ont également utilisé des mortiers de 82 mm près de Krymske et de Vodiane.

En outre, un groupe ennemi de sabotage et de reconnaissance a tenté de s'emparer des positions ukrainiennes près de Krymske. Les forces conjointes de l'Ukraine ont dû utiliser des armes à feu. Les envahisseurs ont été contraints de battre en retraite, ayant subi des pertes.

Quatre soldats ennemis auraient été tués et six autres blessés dans des combats avec les forces conjointes de l'Ukraine.

Depuis dimanche, à minuit, les forces russes ont organisé cinq attaques contre les positions ukrainiennes près de Krymske, Opytne et Pavlopil, selon le rapport.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 29 Juil - 22:55

Huit personnes soupçonnées de coopérer avec la «DPR» détenues dans la région de Donetsk

Servicemen of the National Guard of Ukraine have detained in the area of the Joint Forces Operation (JFO) in Donbas eight individuals suspected of cooperating with the so-called Donetsk People's Republic (DPR).

"The citizens were detained by a group of servicemen of the National Guard at mobile and stationary checkpoints near the city of Mariupol and the village of Blahodatne in Donetsk region. The reason for the detention was information from the database of the National Police, according to which these persons are suspected of collaborating with illegal armed formations of the so-called DPR," reads a report posted on the Facebook page of the JFO HQ on Saturday.

The detainees were handed over to employees of the National Police on suspicion of committing a crime envisaged by Article 260 of the Criminal Code of Ukraine (the creation of paramilitary or armed groups not provided by law).

Des militaires de la Garde nationale ukrainienne ont arrêté dans la zone de l'Opération conjointe des forces (JFO) dans le Donbass huit personnes soupçonnées de coopérer avec la soi-disant République populaire de Donetsk (DPR).

"Les citoyens ont été arrêtés par un groupe de militaires de la garde nationale aux points de contrôle mobiles et stationnaires près de la ville de Mariupol et du village de Blahodatne dans la région de Donetsk. que ces personnes sont soupçonnées de collaborer avec des formations armées illégales de la soi-disant DPR », lit-on dans un rapport publié samedi sur la page Facebook du siège de la JFO.

Les détenus ont été remis à des employés de la police nationale parce qu'ils étaient soupçonnés d'avoir commis un crime visé à l'article 260 du Code pénal ukrainien (création de groupes paramilitaires ou armés non prévus par la loi).

La Maison Blanche prête à soutenir le budget de la défense, qui fournit une assistance à l'Ukraine



The White House supports the draft U.S. defense budget for 2019, which foresees the provision of $250 million in security assistance to Ukraine, White House Press Secretary Sarah Sanders has said.

"White House Press Secretary Sarah Sanders expressed support for a consolidated draft U.S. defense budget, which was adopted on Thursday by the House of Representatives of the Congress by an absolute majority of 359 to 54," reads a report posted on the website of the Ukrainian service of the Voice of America on Friday, July 27.

In general, the National Defense Authorization Act for Fiscal Year 2019 envisages $717 billion.

"The draft already has support in the Senate, according to Politico, and can be backed by senators as early as next week. Then the document will be submitted to President Donald Trump for signature," the Voice of America reports.

It notes that the document includes clauses on the extension of cooperation with Ukraine in the issue of cybersecurity, which provides for assistance to Kyiv in strengthening its own capabilities to protect against cyberattacks.

The section on "enhancing deterrence against Russian aggression in Europe" mentions the strengthening of the security policy in helping Ukraine and supporting defense sector reforms.

"The draft budget for 2019 proposes to 'develop and implement a comprehensive security cooperation strategy that rationalizes and prioritizes support for allies and partners in Europe, including Estonia, Latvia, Lithuania, Poland, Romania, Bulgaria, Ukraine, Moldova, and Georgia' and 'explore increasing the frequency, scale, and scope of NATO and other multilateral exercises in the Black Sea with the participation of Ukraine and Georgia'," the report says.

As reported, on July 23, the U.S. Congress recommended extending financial assistance to Ukraine for defense needs in the fiscal year 2019.

According to a report on the defense budget for next year, which was published on July 24, the Congress recommended providing $250 million in security assistance to Ukraine.

On July 27, the House of Representatives of the U.S. Congress adopted the draft defense budget, which foresees $250 million in security assistance to Ukraine.

La Maison Blanche soutient le projet de budget de la défense des États-Unis pour 2019, qui prévoit la fourniture de 250 millions de dollars d'aide à la sécurité à l'Ukraine, a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

"La secrétaire de presse de la Maison Blanche Sarah Sanders a exprimé son soutien à un projet consolidé de budget de défense américain, qui a été adopté jeudi par la Chambre des représentants du Congrès à la majorité absolue de 359 à 54", indique un rapport publié sur le site service de la Voix de l'Amérique le vendredi 27 juillet.

En général, la Loi sur l'autorisation de la Défense nationale pour l'exercice 2019 prévoit 717 milliards de dollars.

"Le projet est déjà soutenu au Sénat, selon Politico, et pourra être soutenu par des sénateurs dès la semaine prochaine, après quoi le document sera soumis au président Donald Trump pour signature", rapporte Voice of America.

Il note que le document contient des clauses sur l'extension de la coopération avec l'Ukraine dans le domaine de la cybersécurité, qui prévoit une assistance à Kiev pour renforcer ses propres capacités de protection contre les cyberattaques.

La section sur le renforcement de la dissuasion contre l'agression russe en Europe mentionne le renforcement de la politique de sécurité en aidant l'Ukraine et en soutenant les réformes du secteur de la défense.

Le projet de budget pour 2019 propose d'élaborer et de mettre en œuvre une stratégie globale de coopération en matière de sécurité rationalisant et priorisant le soutien aux alliés et partenaires en Europe, notamment en Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Bulgarie, Ukraine, Moldavie et Géorgie. "explorer la possibilité d'augmenter la fréquence, l'échelle et la portée de l'OTAN et d'autres exercices multilatéraux dans la mer Noire avec la participation de l'Ukraine et de la Géorgie", indique le rapport.

Comme indiqué, le 23 juillet, le Congrès des États-Unis a recommandé l'octroi d'une aide financière à l'Ukraine pour les besoins de la défense au cours de l'exercice 2019.

Selon un rapport sur le budget de la défense pour l'année prochaine, publié le 24 juillet, le Congrès a recommandé de fournir 250 millions de dollars d'aide à la sécurité à l'Ukraine.

Le 27 juillet, la Chambre des représentants du Congrès des États-Unis a adopté le projet de budget de la défense, qui prévoit une aide de 250 millions de dollars pour la sécurité de l'Ukraine.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 30 Juil - 13:38

Donbass : Les positions militaires ukrainiennes visées à 30 reprises, un soldat blessé



Le nombre des attaques lancées par les unités armées illégales soutenues par la Russie a atteint 30 au cours des dernières 24 heures. Cependant les armes interdites par les accords de Minsk n’ont pas été utilisées.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l'OFU (opération des Forces unies dans le Donbass).

Les combattants mercenaires russes et pro-russes ont ouvert le feu sur les points d’appui des troupes ukrainiennes près de Krymske, de Pivdenne, de Novgorodske, d’Opytne, d’Avdiivka, de Maryinka, de Novomykhailivka, de Novosselivka, de Lebedynske, de Gnoutove, de Chyrokyne, de Pavlopil et de Vodiane, utilisant des mitrailleuses lourdes, des lance-grenades et des armes légères.


Selon le rapport du quartier-général de l'OFU, un militaire ukrainien a été blessé suite aux affrontements de dimanche dernier.


Depuis le début de la journée de lundi, 30 juillet, les milices ont déjà lancé 8 attaques ciblées contre les militaires ukrainiens positionnés à Krymske, Travneve, Svitlodarsk, Opytne, Maryinka et Pavlopil.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 31 Juil - 11:28

Donbass : Les milices ont pilonné Vodiane avec des obus de mortiers



Des miliciens soutenus par la Russie ont lancé 40 attaques contre des positions des troupes ukrainiennes dans la zone de l'opération des Forces unies (OFU) dans l'est de l'Ukraine au cours des dernières 24 heures. Contrairement à la journée de dimanche, le lundi 30 juillet, les formations armées illégales ont déployé des armes interdites par les accords de Minsk.

Les combattants russes et pro-russes ont utilisé des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour tirer sur les points d'appui ukrainiens près d'Avdiivka (18 km au nord de Donetsk), de Lebedynske (16 km au nord-est de Marioupol), de Pavlopil (30 km au nord-est de Marioupol), de Novgorodske (34 km au nord de Donetsk), de Mayorske (45 km au nord de Donetsk), d'Opytne (11,5 km au nord-ouest de Donetsk), de Maryinka (35 km au sud-ouest de Donetsk), de Novomykhailivka (28 km au sud-ouest de Donetsk), de Krymske (42,5 km nord Svitlodarsk (55 km au nord-ouest de Donetsk), de Novotroitske (32 km au sud de Donetsk), de Kamyanka (62 km au sud de Donetsk), de Pisky (12 km au nord-ouest de Donetsk), de Gnoutove (19 km au nord-ouest) de Marioupol) et de Chyrokyne (20 km à l'est de Marioupol). De plus, les milices ont ouvert le feu aux mortiers de 120 mm et 82 mm à proximité de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk).

Suite aux attaques en provenance des territoires occupés dans l'est de l'Ukraine, trois soldats ukrainiens ont été blessés. Selon le service de renseignements, un milicien a été tué et quatre autres blessés.


Aujourd'hui, les combattants russes et pro-russes ont déjà ouvert le feu à trois reprises sur les militaires ukrainiens positionnés près de Krymske, de Svitlodarsk et de Lebedynske.


L’opération anti-terroriste à Lysytchansk : les habitants de la ville sont priés de rester chez eux  Shocked



Le commandement des Forces unies des Forces armées de l’Ukraine  appelle les habitants de la ville de Lysytchansk dans la région de Louhansk à ne pas sortir de chez eux sans raisons importantes à cause des mesures de résistance à la menace terroriste et au risque de sabotage.

Cette information a été communiquée par le quartier général des Forces unies sur Facebook.

« Le 31 Juillet et le 1er Août 2018, dans le cadre des mesures préventives pour lutter contre la menace de terrorisme et de sabotage à Lysytchansk dans la région de Louhansk,  le commandement des Forces unies appelle les habitants de la ville à ne pas quitter leur domicile sans nécessité, de respecter les règles de sécurité et la manipulation d’objets suspects, de substances explosives, etc... si vous avez besoin de vous déplacer dans d'autres quartiers de la ville, pour éviter tout malentendu, s'il vous plaît,  assurez-vous d’avoir sur vous vos documents d'identité (passeport, certificat de conduire, etc) », peut-on lire dans le communiqué.

Il est noté que toutes les actions se déroulent dans le cadre de la législation en vigueur et sont autorisées par le commandant des Forces unies, le lieutenant-général Serhiy Nayev.

« La situation concernant la menace antiterroriste est sous contrôle », souligne le quartier général des Forces unies de l’Ukraine.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 1 Aoû - 11:40

La situation dans le Donbass : la trêve violée à 36 reprises, un militaire ukrainien blessé



Au cours des dernières 24 heures, les combattants pro-russes ont violé la trêve à 36 reprises.

Cette information a été communiquée par le service de presse des Forces unies.

Les combattants pro-russes ont été surtout actifs aux abords de Krymske, Svitlodarsk, Louhanske, Uzhne, Zaytseve, Novomykhaylivka, Opythne, Krasnogorivka, Avdiivka, Mariinka, Pisky, Lebedynske, Pavlopil, Gnoutove, Vodyane, Talakhivka, ils déployaient des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes, des armes de chasse. Les armes lourdes interdites par les accords de Minsk n’ont pas été déployées.

Suite à des attaques des forces pro-russes, un militaire ukrainien a été blessé.

La situation reste tendue à Mariinka et Krymske.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 1 Aoû - 16:11

Porochenko appelle à la création d'un organe interinstitutions pour déposer une plainte contre la Russie pour dommages dans le Donbass



Ukrainian President Petro Poroshenko initiates the creation of an interagency coordinating body to file a lawsuit against Russia for the damage done to Donbas by Russia.

"I have turned to the Cabinet of Ministers of Ukraine with the request to take measures for the speedy creation of a respective interagency coordinating body," Poroshenko wrote on his Facebook page on Wednesday, August 1.

According to the head of state, this body is stipulated by the law on reintegration of Donbas, which was adopted in January this year, which "clearly confirms Ukraine's devotion to a peaceful settlement and reflects my ideology of peaceful reintegration of the occupied region."

"I expect from the government a detailed plan for the comprehensive development of the territories adjacent to occupied areas," the president wrote.

Poroshenko noted that Russian's ongoing armed aggression "brings new immeasurable human suffering to Ukrainian land every day, destroys infrastructure, and destroys the enterprises and economic potential of Donbas and Crimea."

"Therefore, we should not hesitate even for a minute with the formation of Ukraine's consolidated claim to Russia to compensate for the damage inflicted," he said.

The head of state also noted that the reintegration strategy had been supported by the EU leaders at the Ukraine-EU summit, who expressed their readiness to oversee the restoration of the populated localities of Donbas.

"Our fellow citizens, especially on the liberated Ukrainian lands, should feel the obvious difference between the new opportunities of Ukraine, which cares about its citizens, and the lost hopes of Russia," Poroshenko said.

Le président ukrainien, Petro Poroshenko, a initié la création d'un organe de coordination interinstitutions chargé de déposer une plainte contre la Russie pour les dommages causés au Donbass par la Russie.

"Je me suis tourné vers le Cabinet des Ministres de l'Ukraine avec la demande de prendre des mesures pour la création rapide d'un organe de coordination inter-agences," a écrit Poroshenko sur sa page Facebook le mercredi 1er août.

Selon le chef de l'Etat, cet organe est stipulé par la loi sur la réintégration du Donbass, adoptée en janvier dernier, qui «confirme clairement le dévouement de l'Ukraine à un règlement pacifique et reflète mon idéologie de réintégration pacifique de la région occupée».

"J'attends du gouvernement un plan détaillé pour le développement global des territoires adjacents aux zones occupées", a écrit le président.

Porochenko a noté que l'agression armée en cours de la Russie "apporte chaque jour de nouvelles souffrances humaines incommensurables à la terre ukrainienne, détruit les infrastructures et détruit les entreprises et le potentiel économique du Donbass et de la Crimée".

"Par conséquent, nous ne devrions pas hésiter même une minute avec la formation de la revendication consolidée de l'Ukraine à la Russie pour compenser les dommages infligés", a-t-il dit.

Le chef de l'Etat a également noté que la stratégie de réintégration avait été soutenue par les dirigeants de l'UE lors du sommet Ukraine-UE, qui ont exprimé leur volonté de superviser la restauration des localités peuplées du Donbass.

"Nos concitoyens, en particulier sur les terres ukrainiennes libérées, devraient ressentir la différence évidente entre les nouvelles opportunités de l'Ukraine, qui se soucie de ses citoyens, et les espoirs perdus de la Russie", a déclaré Porochenko.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 1 Aoû - 16:25

Article un peu long . . .  Embarassed

La première victime de la guerre de la Russie contre l'Ukraine: la vérité



In 2014, the eastern Ukrainian city of Sloviansk was at the epicenter of the separatist insurgency, which, with financial and military backing from Moscow, spawned two breakaway republics in eastern Ukraine.

That April, combined Russian-separatist forces seized control of Sloviansk. According to accounts from civilians living in the city at the time, Russian special forces troops and agents from Russia’s security services operated openly among the separatists’ ranks.

After more than four years, Russia is still waging a proxy war in eastern Ukraine. More than 10,300 Ukrainians have died. And the deaths, civilian and military, continue to mount.

The war is not a civil war. It remains, and always has been, a Russian invasion. 



"When the war started, all these men arrived in town, speaking in accents from Moscow, or St. Petersburg," said Oleksandr Derevyanko, a soldier in the pro-Ukrainian Aidar Battalion, explaining what happened in Sloviansk in the opening weeks of the war in April 2014.

"It was a Russian military operation," said Derevyanko, who was a soldier in the Soviet Red Army in Afghanistan during the Cold War.

"But Russia says it wasn’t involved," I replied, playing the devil’s advocate.

Derevyanko narrowed his eyes at me. "Everything Russia says is a lie," the old soldier said. 

A Real War

In July 2014, Ukrainian military units launched an operation to liberate Sloviansk, a city of about 100,000 in Ukraine’s embattled eastern Donbas region. It was a brutal fight.

Artillery and tank shots rained down, and small arms gunfights broke out in the streets. About 40 percent of the city’s population already had fled by the time the war arrived, but for those who remained, it was a terrifying time.

On July 5, 2014, after weeks of heavy fighting, Ukrainian forces retook control of Sloviansk. Overall, about 100 people died in the fighting.

It wasn’t quite a Pyrrhic victory, but the battle to liberate Sloviansk left scars. Most notably in a nearby village called Semyonovka, which the shells, mortars, and rockets practically leveled.

It was only a few weeks after the battle when I first visited in August 2014. Buildings in Sloviansk remained pockmarked by bullet holes and artillery shrapnel (four years later, the city still bears battle scars).

And in Semyonovka, residents who had fled the shelling were trickling back, returning to the debris fields that used to be their homes. 



We entered Sloviansk through a road that cut through a tree tunnel. Sergei, our driver, explained how just weeks earlier, Ukrainian troops had to clear the road of tree trunks and branches the separatists had piled up as a barrier against the Ukrainian advance. We passed a factory with massive, ragged holes in its walls. A separatist unit had holed up here, Sergei said, and the Ukrainians had taken care of it with mortars and tank shots.

More ramshackle checkpoints lined the road into town. The Ukrainian military was, at that time, still a ragtag force, using whatever was available from Soviet surplus and the donations of civilian volunteers to mount its war effort. It was well equipped with tanks, weapons, and ammunition—but mostly from the ’70s and ’80s.

A lot of the rifles and ammunition dated as far back as the 1960s and 1950s. Yet, at that time, the separatists were also fighting with Soviet hand-me-downs. That was to change in August 2014, when Russia’s regular army invaded southeastern Ukraine and routed the Ukrainians in a lethal double-cross at the battle for Ilovaisk.

Today, Ukraine’s two separatist breakaway republics, which comprise about 5 percent of Ukraine’s landmass, have a combined tank force bigger than that of Germany, France, and the Czech Republic put together. According to the Kremlin—if that’s where you choose to get your information—that arsenal was amassed without any Russian help.

After more than four years of reporting on the war in Ukraine, I’ve still yet to run across a store selling tanks, or surface-to-air missiles, or Grad rockets in eastern Ukraine.

Yet, the Kremlin maintains that the so-called separatists in eastern Ukraine (a force of disaffected Ukrainian coal miners and farmers, Moscow says) amassed their combined armed forces without Russia’s help.

But I digress.

Upon my first entry to Sloviansk that August of 2014, I met with a detachment of Ukrainian army soldiers. We had a look around town. 



At the central square, a statue of Vladimir Lenin still stood. Beneath it, children were on rollerblades, and a man on a bicycle peddled past. Just a block away, apartment buildings bore the scars of machine gun bullets and mortars. A convenience store had half its roof caved in from a mortar.

Just weeks after street-to-street fighting wrecked this town, the normal rhythms of life seemed to be restored. On that day, children were on the sidewalks with their backpacks, probably on their way to school. The buses were running, people were out grocery shopping. One lady with a cigarette in her lips smiled and waved to me from her apartment window a few stories above as I walked down the sidewalk snapping photos.

We followed the trail of the fighting through Sloviansk across a bridge on the edge of town to a crossroads in the small village of Semyonovka. This is where the battle had been its fiercest, and the destruction was most severe.

At one corner of the crossroads was a demolished bus depot. At the artillery-razed spot, a woman and her child sat on their suitcases waiting for a ride. Across the intersection was a razed yellow home. It was like a gingerbread house that some ravenous child had dug into.

Gouged, half collapsed, a tattered ruin of what it had been. The trace of machine gun bursts cut up, down, and diagonally across its walls among the burnt impact marks of rocket-propelled grenades. The fins of unexploded mortars stuck out from the earth and pavement. And there were craters, sometimes as deep as I am tall, scooped into the black soil.

There weren’t many people left in Semyonovka. Craters churned the earth into what looked like the choppy surface of a stormy sea. Artillery had stripped trees bare of their branches and left behind charred trunks like telephone poles. Every vertical surface was pockmarked by shrapnel. Almost every home or structure lay in ruins.

It was like the aftermath of a Category 5 hurricane. I remember when my dad drove me through southern Florida after Hurricane Andrew. Sloviansk was like that. The storm of steel had spared nothing.

It looked like a scene out of a World War II movie. Except this was Europe, in 2014. And it’s still going on today.

The sky was gray that day. The air was still and cool and with hardly a car on the road, except for the occasional convoy of Ukrainian troops moving back and forth from the front. I walked the ravaged streets with my fixer, then a lanky and gregarious, 21-year-old named Valentyn Onyshchenko.

From time to time, we peered into the occasional home. Inside we would see the scattered debris of lives interrupted. Scorched teddy bears buried under broken pots and pans. Family photo albums singed at the edges lying amid piles of bullet shell casings. A horseshoe nailed to a shrapnel-shredded white wall.



It was a miracle anyone could have survived this, I remember thinking. I tried my hardest to imagine what it must have been like to be present during the battle. To witness the rage and fury of the artillery that caused such damage. But, at that time, I had no way to imagine such a thing.

Most of Semyonovka’s residents had fled before the fighting, but a few had decided to stick it out. They survived by hiding in their basements as the artillery rained down outside. As I walked around Semyonovka that day with Onyshchenko, I had a chance to speak with some of these residents who had stayed and survived.

We chatted with 63-year-old Alexandra as she waited by the side of the road in one of Semyonovka’s ruined streets for a bus to take her into Sloviansk for groceries. 

Ukrainian military convoys passed by on the road, transporting troops to the front line. Alexandra stood there with her arms crossed and spoke in a matter-of-fact way about the battle that destroyed every home on her street, including her own.

"It was very bad when the separatists were in charge," she said. "There was no food. In order to eat, we had to harvest what we could."

Alexandra initially tried to ride out the fighting by hiding in her basement. But she eventually had to flee when artillery leveled the above-ground portion of her home. Her son came to take her away to a safe place. After the town was liberated, she decided to come back.

"I came back because this is my place," she told me. " This is my home."

Later, we met 72-year-old Anatoli Bastriski. He wore a blue paddy cap and sat on a green bench outside his home with one leg crossed over the other and his arms folded across his thigh. Shrapnel holes pockmarked the wall behind him. The street was mostly cleared of debris, but almost every skeleton of a home along the way was unoccupied. There was no one else on the road.

Bastriski was Jewish. He was an infant when the Nazis occupied this part of Ukraine, he said. Somehow, his entire family had survived the Holocaust.

Seventy years later, rather than flee when the shells began to fall, Bastriski chose to remain in Semyonovka and waited out the battle in his basement. Even when the roof of his brick home was obliterated by the shells, he refused to leave.

"I wasn’t scared," Bastriski said. "I had potatoes. It was all I needed."

Behind him, Bastriski’s home had a new aluminum roof. The Ukrainian government paid for it, he said. He deflected questions about whether his allegiance was with the separatists or Ukraine. He seemed to be equally disdainful of both sides. His one true allegiance was to his home.

"I was born here and I built my home with my own hands," he said. "The Germans destroyed my parents’ home. I’ll rebuild this one."

I asked Bastriski why he chose to stay in Semyonovka. Why not move somewhere else? The old man cracked a half-smile beneath the paddy cap, shrugged his shoulders, and said, "I’d leave, but the cemetery is too far away.

‘We Saw It on the News’

Later in Semyonovka, I encountered evidence of the war’s most lethal weapon, more powerful than any bullet or bomb. Onyshchenko and I approached one family: a man, his wife, and a teenage son. They were clearing away rubble from the collapsed wall of their home.

The man and his son were dismantling a crumbled brick wall while the wife carted the rubble away in a wheelbarrow. An enormous crater was in the road just opposite the entrance to the house. The solid metal gate to their courtyard looked like a Jackson Pollock painting.



The shrapnel holes, which had punched straight through the half-inch, aqua blue-painted metal, were arranged in amorphous shapes like they had dripped or flung from a brush onto the sheet metal canvas. Rust had begun to ring the sides of the punctures, and it was all multicolored, abstract, and, truly, quite beautiful—if you don’t consider its genesis, of course.

The family had been there for the battle, the man said. They had experienced it firsthand, sheltering in their cellar to keep safe. I asked, through Onyshchenko’s translations, who was responsible for the damage. Which side fired the artillery that had destroyed their home and their village?

I waited for a response incriminating either the Russians and their separatist proxies, or the Ukrainian army. Instead, the reply I got was something wholly unexpected.

"The American CIA bomber planes did this," the man confidently said.

"This is all America’s fault," the woman interjected as she loaded more rubble into her wheelbarrow. "The stupid people in the White House are causing problems all over the world."

Now, admittedly, as a former Air Force pilot, I was more than a little skeptical that America—and our CIA bomber planes, no less—were out carpet-bombing the Donbas. I pressed the man for more information. And, for the record, I pretended I was a French journalist. I could tell my American credentials were not going to get me far in this instance.

"Why do you believe it was the, um, American CIA bomber planes which did this?" I asked through Onyshchenko’s translations. "Could you see them?"


"No, but we could hear them," the man replied.

"And you know they were American?"

"Yes," the man answered. "We saw it on the news."

And there it was.

I later learned that this area had been receiving only Russian TV news broadcasts for a few months. The local tower transmitting Ukrainian broadcast channels was one of the first things the combined Russian-separatist forces had destroyed when they took over the area. A decapitation strike, as we say in the U.S. military.

Except the Russians weren’t going after Ukrainian leadership. They were going after something more important—total mind control of the hapless civilians living in this gray zone.

Under the glamour of Russian propaganda, this family before me, these eyewitnesses to a battle—who seemed at first impression like average, reasonable people—were willing to distrust their own senses and their own memories to believe something a Russian newscaster reporting from behind a desk hundreds of miles away had told them was true.

Granted, I’m totally aware of the fog of war and how memories of stressful situations are often remarkably unreliable. Still, that family had to suspect what they had heard from Russian news was a lie.

But they said that their village, this isolated hamlet in the fields of eastern Ukraine, had been the target for a fleet of "American CIA bomber planes." They thought so because that’s what the Kremlin wanted them to believe.

Then, in that moment, as I looked into the eyes of that family, I saw not a flicker of skepticism in the things they told me. This was my education in a new kind of war, Russia’s "hybrid war." A way of conflict in which propaganda was just as lethal as any kinetic weapon.

Or, maybe, that made this war just like any other. I bet Athenian scribes worked hard to shape public opinion among their enemies, too. So let’s be honest, Russian President Vladimir Putin didn’t invent propaganda—he’s just wielded it particularly well.

And I can attest to its potency.

En 2014, la ville ukrainienne de Sloviansk était à l'épicentre de l'insurrection séparatiste qui, avec le soutien financier et militaire de Moscou, a donné naissance à deux républiques séparatistes dans l'est de l'Ukraine.

En avril, les forces séparatistes russes ont pris le contrôle de Sloviansk. Selon les témoignages de civils vivant dans la ville à l'époque, les troupes des forces spéciales russes et les agents des services de sécurité russes ont opéré ouvertement parmi les rangs des séparatistes.

Après plus de quatre ans, la Russie mène toujours une guerre par procuration dans l'est de l'Ukraine. Plus de 10 300 Ukrainiens sont morts. Et les morts, civils et militaires, continuent à monter.

La guerre n'est pas une guerre civile. Il reste, et a toujours été, une invasion russe.

"Quand la guerre a commencé, tous ces hommes sont arrivés en ville, parlant à Moscou ou à Saint-Pétersbourg", a déclaré Oleksandr Derevyanko, un soldat du bataillon pro-ukrainien Aidar, expliquant ce qui s'est passé à Sloviansk dans les premières semaines de la guerre. guerre en avril 2014.

"C'était une opération militaire russe", a déclaré Derevyanko, qui était un soldat de l'Armée rouge soviétique en Afghanistan pendant la guerre froide.

"Mais la Russie dit qu'elle n'était pas impliquée", répondis-je en jouant l'avocat du diable.

Derevyanko plissa les yeux vers moi. "Tout ce que la Russie dit est un mensonge", a déclaré le vieux soldat.

Une vraie guerre

En juillet 2014, les unités militaires ukrainiennes ont lancé une opération de libération de Sloviansk, une ville d'environ 100 000 habitants dans la région orientale du Donbá, en Ukraine. C'était un combat brutal.

Des tirs d'artillerie et de chars tombèrent, et des fusillades d'armes légères éclatèrent dans les rues. Environ 40% de la population de la ville avait déjà fui au moment de l'arrivée de la guerre, mais pour ceux qui restaient, c'était une période terrifiante.

Le 5 juillet 2014, après des semaines de combats acharnés, les forces ukrainiennes ont repris le contrôle de Sloviansk. Dans l'ensemble, environ 100 personnes sont mortes dans les combats.

Ce n'était pas tout à fait une victoire à la Pyrrhus, mais la bataille pour libérer Sloviansk a laissé des cicatrices. Surtout dans un village voisin appelé Semyonovka, que les obus, les mortiers et les roquettes ont pratiquement nivelé.

C'était seulement quelques semaines après la bataille quand j'ai visité pour la première fois en août 2014. Les bâtiments à Sloviansk sont restés criblés de balles et d'éclats d'artillerie (quatre ans plus tard, la ville porte encore des cicatrices de guerre).

Et à Semyonovka, les habitants qui avaient fui les bombardements revenaient vers les champs de débris qui étaient leurs maisons.

Nous sommes entrés dans Sloviansk par une route qui traversait un tunnel d'arbres. Sergei, notre chauffeur, a expliqué que quelques semaines plus tôt, les troupes ukrainiennes avaient dû dégager la route des troncs d'arbres et des branches que les séparatistes avaient entassés comme une barrière contre l'avance ukrainienne. Nous avons passé une usine avec des trous massifs et déchiquetés dans ses murs. Une unité séparatiste s'était terrée ici, dit Sergei, et les Ukrainiens s'en étaient occupés avec des obus de mortier et des chars.

Plus de points de contrôle délabrés alignés la route en ville. L'armée ukrainienne était, à cette époque, encore une force démoniaque, utilisant tout ce qui était disponible à partir du surplus soviétique et les dons de volontaires civils pour monter son effort de guerre. Il était bien équipé de chars, d'armes et de munitions, mais surtout des années 70 et 80.

Beaucoup de fusils et de munitions datent des années 1960 et 1950. Pourtant, à cette époque, les séparatistes se battaient aussi avec des mains soviétiques. Cela devait changer en août 2014, lorsque l'armée régulière de la Russie a envahi le sud-est de l'Ukraine et mis en déroute les Ukrainiens lors d'une double-croix meurtrière lors de la bataille d'Ilovaïsk.

Aujourd'hui, les deux républiques sécessionnistes séparatistes de l'Ukraine, qui représentent environ 5% de la masse terrestre de l'Ukraine, ont une force de chars combinée supérieure à celle de l'Allemagne, de la France et de la République tchèque réunies. Selon le Kremlin - si c'est là que vous choisissez d'obtenir vos informations - cet arsenal a été amassé sans aucune aide russe.

Après plus de quatre ans de reportage sur la guerre en Ukraine, je n'ai pas encore rencontré un magasin vendant des chars, ou des missiles surface-air, ou des roquettes Grad dans l'est de l'Ukraine.

Pourtant, le Kremlin maintient que les soi-disant séparatistes dans l'est de l'Ukraine (une force de mineurs ukrainiens et de fermiers mécontents, dit Moscou) ont amassé leurs forces armées combinées sans l'aide de la Russie.

Mais je m'égare.

Lors de ma première entrée à Sloviansk en août 2014, j'ai rencontré un détachement de soldats de l'armée ukrainienne. Nous avons jeté un coup d'œil autour de la ville.

Sur la place centrale, une statue de Vladimir Lénine était toujours debout. Au-dessous, des enfants étaient sur des patins à roues alignées, et un homme à bicyclette passait. À un pâté de maisons, les immeubles d'appartements portaient les cicatrices des balles de mitrailleuses et des mortiers. Un dépanneur avait la moitié de son toit affaissé d'un mortier.

Quelques semaines après que les combats de rue à rue ont détruit cette ville, les rythmes normaux de la vie semblaient être restaurés. Ce jour-là, les enfants étaient sur les trottoirs avec leur sac à dos, probablement sur le chemin de l'école. Les bus circulaient, les gens faisaient leurs courses. Une dame avec une cigarette dans les lèvres a souri et m'a fait signe de la fenêtre de son appartement quelques étages plus haut pendant que je marchais sur le trottoir en prenant des photos.

Nous avons suivi la piste des combats à travers Sloviansk à travers un pont sur le bord de la ville à un carrefour dans le petit village de Semyonovka. C'est là que la bataille avait été la plus féroce et la destruction la plus sévère.

À un coin du carrefour se trouvait un dépôt d'autobus démoli. À l'endroit rasé par l'artillerie, une femme et son enfant se sont assis sur leurs valises en attendant un tour. À travers l'intersection était une maison jaune rasée. C'était comme une maison de pain d'épice dans laquelle un enfant vorace avait creusé.

Gougé, à demi effondré, une ruine en lambeaux de ce qu'il avait été. La trace de rafales de mitrailleuses coupées, en bas, et en diagonale à travers ses murs parmi les marques d'impact brûlées des grenades propulsées par fusée. Les ailerons de mortiers non explosés sortaient de la terre et de la chaussée. Et il y avait des cratères, parfois aussi profonds que je suis grand, creusés dans le sol noir.

Il n'y avait pas beaucoup de gens à Semyonovka. Les cratères tourbillonnaient la terre dans ce qui ressemblait à la surface agitée d'une mer orageuse. L'artillerie avait dépouillé les arbres de leurs branches et laissé des troncs carbonisés comme des poteaux de téléphone. Chaque surface verticale était couverte de shrapnel. Presque chaque maison ou structure était en ruines.
C'était comme les conséquences d'un ouragan de catégorie 5. Je me souviens quand mon père m'a conduit à travers le sud de la Floride après l'ouragan Andrew. Sloviansk était comme ça. La tempête d'acier n'avait rien épargné.

Cela ressemblait à une scène d'un film de la Seconde Guerre mondiale. Sauf que c'était l'Europe, en 2014. Et ça continue encore aujourd'hui.

Le ciel était gris ce jour-là. L'air était calme et frais et avec à peine une voiture sur la route, à l'exception du convoi occasionnel de troupes ukrainiennes qui se déplaçaient d'avant en arrière. J'ai marché dans les rues ravagées avec mon fixateur, puis un homme de 21 ans, maigre et grégaire, nommé Valentyn Onyshchenko.

De temps en temps, nous avons scruté la maison occasionnelle. À l'intérieur nous verrions les débris dispersés des vies interrompues. Nounours brûlés enterrés sous des casseroles et des casseroles cassées. Des albums de photos de famille ont été chantés sur les bords, au milieu de piles de boyaux de balles. Un fer à cheval cloué à un mur blanc déchiqueté par des éclats d'obus.

C'était un miracle que tout le monde ait pu survivre, je me souviens avoir pensé. J'ai fait de mon mieux pour imaginer ce que cela a dû être d'être présent pendant la bataille. Pour assister à la rage et la fureur de l'artillerie qui a causé de tels dommages. Mais, à ce moment-là, je n'avais aucun moyen d'imaginer une telle chose.

La plupart des habitants de Semyonovka avaient fui avant les combats, mais quelques-uns avaient décidé de s'en tirer. Ils ont survécu en se cachant dans leurs sous-sols alors que l'artillerie pleuvait dehors. Alors que je me promenais autour de Semyonovka ce jour-là avec Onyshchenko, j'ai eu l'occasion de parler avec certains de ces résidents qui sont restés et ont survécu.

Nous avons bavardé avec Alexandra, 63 ans, alors qu'elle attendait au bord de la route, dans l'une des rues en ruines de Semyonovka, un bus pour l'emmener à l'épicerie.

Des convois militaires ukrainiens passaient sur la route, transportant des troupes en première ligne. Alexandra se tenait là, les bras croisés, et parlait d'une manière neutre de la bataille qui a détruit toutes les maisons de sa rue, y compris la sienne.

"C'était très mauvais quand les séparatistes étaient en charge", a-t-elle dit. "Il n'y avait pas de nourriture, pour manger, nous devions récolter ce que nous pouvions".

Alexandra a d'abord essayé de surmonter les combats en se cachant dans son sous-sol. Mais elle a finalement dû fuir lorsque l'artillerie a nivelé la partie aérienne de sa maison. Son fils est venu l'emmener dans un endroit sûr. Après que la ville a été libérée, elle a décidé de revenir.

"Je suis revenue parce que c'est ma place", me dit-elle. " C'est ma maison."

Plus tard, nous avons rencontré Anatoli Bastriski, 72 ans. Il portait une casquette bleue et s'assit sur un banc vert à l'extérieur de sa maison avec une jambe croisée sur l'autre et ses bras croisés sur sa cuisse. Des trous d'obus glissaient derrière le mur. La rue était généralement débarrassée des débris, mais presque chaque squelette d'une maison le long du chemin était inoccupé. Il n'y avait personne d'autre sur la route.

Bastriski était juif. Il était un bébé quand les nazis ont occupé cette partie de l'Ukraine, a-t-il dit. D'une manière ou d'une autre, toute sa famille avait survécu à l'Holocauste.

Soixante-dix ans plus tard, plutôt que de fuir lorsque les obus commencèrent à tomber, Bastriski choisit de rester à Semyonovka et attendit la bataille dans son sous-sol. Même quand le toit de sa maison en briques a été effacé par les obus, il a refusé de partir.

"Je n'avais pas peur", a déclaré Bastriski. "J'avais des pommes de terre, c'était tout ce dont j'avais besoin."

Derrière lui, la maison de Bastriski avait un nouveau toit en aluminium. Le gouvernement ukrainien a payé pour cela, a-t-il dit. Il a détourné des questions quant à savoir si son allégeance était avec les séparatistes ou l'Ukraine. Il semblait être également dédaigneux des deux côtés. Sa seule vraie allégeance était chez lui.

«Je suis né ici et j'ai construit ma maison de mes propres mains», a-t-il dit. "Les Allemands ont détruit la maison de mes parents, je vais la reconstruire."

J'ai demandé à Bastriski pourquoi il a choisi de rester à Semyonovka. Pourquoi ne pas aller ailleurs? Le vieil homme fit un demi-sourire sous la casquette, haussa les épaules et dit: «Je partirais, mais le cimetière est trop loin.

'Nous l'avons vu dans les nouvelles'

Plus tard à Semyonovka, j'ai découvert des preuves de l'arme la plus meurtrière de la guerre, plus puissante que n'importe quelle balle ou bombe. Onyshchenko et moi avons approché une famille: un homme, sa femme et un fils adolescent. Ils nettoyaient les décombres du mur effondré de leur maison.

L'homme et son fils démontaient un mur de briques émietté tandis que la femme charriait les gravats dans une brouette. Un énorme cratère se trouvait sur la route juste en face de l'entrée de la maison. La porte en métal massif de leur cour ressemblait à une peinture de Jackson Pollock.

Les trous d'obus, qui avaient traversé le métal peint en bleu aqua d'un demi-pouce, étaient disposés en formes amorphes comme s'ils avaient coulé ou jeté d'un pinceau sur la toile en tôle. Rust avait commencé à sonner les côtés des crevaisons, et tout était multicolore, abstrait, et, vraiment, très beau - si vous ne tenez pas compte de sa genèse, bien sûr.

La famille avait été là pour la bataille, a dit l'homme. Ils l'avaient expérimenté de première main, s'abritant dans leur cave pour rester en sécurité. J'ai demandé, à travers les traductions d'Onyshchenko, qui était responsable des dégâts. De quel côté a tiré l'artillerie qui a détruit leur maison et leur village?

J'ai attendu une réponse incriminant soit les Russes et leurs mandataires séparatistes, soit l'armée ukrainienne. Au lieu de cela, la réponse que j'ai reçue était quelque chose de complètement inattendu.

"Les avions de bombardiers américains de la CIA l'ont fait", a déclaré l'homme avec confiance.

"C'est la faute de l'Amérique", intervint la femme en chargeant plus de gravats dans sa brouette. "Les gens stupides à la Maison Blanche causent des problèmes partout dans le monde."

Maintenant, en tant qu'ancien pilote de l'Armée de l'Air, j'étais plus qu'un peu sceptique que l'Amérique - et nos avions de bombardiers de la CIA, pas moins - bombardait le Donbass. J'ai pressé l'homme pour plus d'informations. Et, pour mémoire, j'ai prétendu que j'étais un journaliste français. Je pourrais dire que mes références américaines n'allaient pas m'entraîner loin dans ce cas.

"Pourquoi croyez-vous que c'était les avions de bombardiers américains de la CIA qui ont fait ça?" J'ai demandé à travers les traductions d'Onyshchenko. "Pourriez-vous les voir?"
"Non, mais nous pouvions les entendre", répondit l'homme.

"Et vous savez qu'ils étaient américains?"

"Oui", répondit l'homme. "Nous l'avons vu sur les nouvelles."

Et voilà.

Plus tard, j'ai appris que cette région ne recevait que des émissions de nouvelles télévisées russes depuis quelques mois. La tour locale qui transmettait les chaînes de télévision ukrainiennes était l'une des premières choses que les forces combinées séparatistes russes avaient détruites lorsqu'elles avaient pris le contrôle de la région. Une grève de décapitation, comme on dit dans l'armée américaine.

Sauf que les Russes n'allaient pas après le leadership ukrainien. Ils cherchaient quelque chose de plus important - le contrôle total de l'esprit des civils malheureux vivant dans cette zone grise.

Sous le glamour de la propagande russe, cette famille devant moi, ces témoins d'une bataille - qui semblaient à première vue comme des gens moyens et raisonnables - étaient prêts à se méfier de leurs propres sens et de leurs propres souvenirs pour croire quelque chose qu'un journaliste russe racontait bureau à des centaines de miles leur avait dit était vrai.

Certes, je suis tout à fait conscient du brouillard de la guerre et de la façon dont les souvenirs de situations stressantes sont souvent remarquablement peu fiables. Pourtant, cette famille devait soupçonner ce qu'ils avaient entendu des nouvelles russes était un mensonge.

Mais ils ont dit que leur village, ce hameau isolé dans les champs de l'est de l'Ukraine, avait été la cible d'une flotte de «bombardiers américains de la CIA». Ils le pensaient parce que c'est ce que le Kremlin voulait qu'ils croient.

Puis, à ce moment-là, alors que je regardais dans les yeux de cette famille, je ne voyais pas un soupçon de scepticisme dans les choses qu'ils me disaient. C'était mon éducation dans un nouveau type de guerre, la «guerre hybride» de la Russie. Une forme de conflit dans lequel la propagande était tout aussi mortelle que n'importe quelle arme cinétique.

Ou, peut-être, qui a fait cette guerre comme les autres. Je parie que les scribes athéniens ont travaillé dur pour façonner l'opinion publique parmi leurs ennemis. Donc, soyons honnêtes, le président russe Vladimir Poutine n'a pas inventé la propagande - il l'a tout simplement bien utilisé.

Et je peux attester de sa puissance.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 1 Aoû - 18:35

La police a arrêté un séparatiste ayant participé à la prise des bâtiments administratifs à Louhansk (vidéo)



La police a arrêté un habitant de Severodonetsk, âgé de 54 ans, qui a rejoint le mouvement anti-ukrainien sur le territoire de la ville lors de la saisie armée des bâtiments administratifs de Louhansk et du détachement frontalier de Louhansk.

Cette information a été communiquée par Tetyana Pohoukay, responsable des communications de la police de la région de Louhansk.


Elle note que l’accusé participait de manière active à l’organisation du mouvement anti-Maidan et, par la suite, aux opérations militaires contre le peuple ukrainien. Ainsi, à partir de février 2014, le combattant participait aux actions dans le but de déstabiliser la situation politique à Severodonetsk, a pris la parole lors des réunions pour exhorter la population à participer à un coup d'Etat et organiser un référendum », a précisé Pohoukay.



______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 7722
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 35 sur 36 Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum