L'invasion Russe en Ukraine

Page 43 sur 43 Précédent  1 ... 23 ... 41, 42, 43

Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Ven 16 Nov - 12:51

Deux soldats ukrainiens blessés au Donbass au cours des dernières 24 heures 16 novembre 2018



Trois combattants ennemis ont été tués et cinq autres blessés, selon les services de renseignements. REUTERS Les forces militaires hybrides russes ont lancé 16 attaques contre des positions de l'armée ukrainienne au Donbass au cours des dernières 24 heures. 

Deux soldats ukrainiens ont été blessés au combat. "Deux soldats ukrainiens ont été blessés ce jour. 
Selon des informations de renseignements, trois occupants auraient été tués et cinq autres blessés", a déclaré le centre de presse de l'Opération des forces conjointes ukrainiennes dans une mise à jour publiée sur Facebook à 07h00 heure de Kyiv le 16 novembre 2018. 

Lire aussi La Russie utilise le Donbass comme banc d'essai pour les nouvelles armes et pour l'élimination de vieilles munitions - Les forces d'occupation russes ont ouvert le feu depuis des lance-grenades de divers systèmes, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour attaquer les défenseurs des villes d'Avdiyivka et de Maryinka. Les villages de Stanytsia Luhanska, Malynove, Vilniy, Shumy, Pivdenne, Pisky, Slavne, Pavlopil, Vodiane et Lebedynske ont également été attaqués. 

En outre, l'ennemi a pilonné les positions ukrainiennes près de Vilniy, Shumy, Pivdenne et Vodiane, à l'aide de mortiers de 82 mm. Les positions fortifiées de l'Ukraine près de Pivdenne et de Vodiane ont été la cible de tirs de mortiers de 120 mm, tandis que Vilniy a été attaqué à l'aide d'armes installées sur des véhicules de combat d'infanterie. "Il n'y a pas eu d'attaque de forces dirigées par la Russie, depuis vendredi à minuit", selon le rapport.
Read more on UNIAN: https://www.unian.info/war/10339650-two-ukrainian-troops-wounded-in-donbas-in-past-24-hours.html
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Lun 19 Nov - 12:14

L'Ukraine signale 16 attaques de l'ennemi dans le Donbass au cours des dernières 24 heures 


Le 19 novembre 2018 à 9 h 20 

Il n'y a pas eu de victimes de l'armée ukrainienne dans la journée écoulée. Photo de UNIAN Les forces sous commandement russe ont organisé 16 attaques contre les troupes ukrainiennes à Donbass, dans l'est de l'Ukraine, au cours des 24 dernières heures. "Aucune victime parmi les troupes ukrainiennes n'a été signalée ce jour. 

Selon des informations de renseignements, trois occupants auraient été tués et quatre autres blessés", a déclaré le centre de presse de l'opération des forces conjointes ukrainiennes à Facebook à 07h00 Kyiv. heure du 19 novembre 2018. 

Les forces d'occupation russes ont ouvert des tirs dirigés de divers types de lance-grenades, de mitrailleuses lourdes et d'armes légères sur les défenseurs des villes de Svitlodarsk, Avdiyivka et Krasnohorivka, ainsi que sur les villages de Zholobok, Novotoshkivske, Travneve, Verkhniotoretske, Pavlopil, Hnutove. L'ennemi a également eu recours à des mortiers de 120 mm contre les positions fortifiées ukrainiennes près de Novotoshkivske et de Svitlodarsk, ainsi qu'à des mortiers de 82 mm et à des systèmes d'artillerie de 122 mm près de Travneve et de Zholobok. 

"Depuis lundi à minuit, les forces russes ont attaqué les positions ukrainiennes près de Zholobok, à l'aide de mortiers de 120 mm, de mitrailleuses lourdes et d'armes légères. Aucune victime de l'armée ukrainienne n'a été signalée depuis le début de la journée", a ajouté le point de presse.

Read more on UNIAN: https://www.unian.info/war/10342191-ukraine-reports-16-enemy-attacks-in-donbas-over-past-24-hours.html
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Jeu 22 Nov - 1:42

Les dernières 24 heures dans la zone de guerre dans le Donbass, le 20 novembre
- Les forces séparatistes russes ont violé le régime de cessez-le-feu à six reprises, impliquant des armes interdites par les accords de Minsk dans deux des attaques.
- Les attaques par des tirs de lance-grenades, de mitraillettes et d'armes légères ont eu lieu dans les régions de Krymske (secteur de Louhansk), Pisky, Verknyotoretske (secteur de Donetsk), Vodyane et Lebedynske (secteur de Mariupol).
- Des mortiers de 120 mm ont été appliqués lors de deux attaques contre les forces ukrainiennes dans la région de Vodyane (secteur Mariupol).
- l'armée ukrainienne n'a subi aucune victime.

Photos: Journée des forces d'assaut aérien célébrée par l'une des unités dont le siège se trouve dans l'oblast de Donetsk, par Операція об'єднаних сил / l'opération Joint Forces




avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 23 Nov - 1:16

Des analystes militaires russes reconnaissent que les "séparatistes" ukrainiens sont contrôlés depuis Moscou
17 novembre 2018
Auteurs):
Kseniya Kirillova
Les analystes militaires russes ont reconnu que les "séparatistes" en Ukraine sont des marionnettes de Moscou.
Début novembre, le site Internet Military Review, qui entretient des liens étroits avec le ministère russe de la Défense, a publié un article intitulé "La Russie va imposer l'ordre dans le LDNR", ce qui était sensationnel dans sa franchise. Son auteur, Egor Makhov, a non seulement reconnu ouvertement que les soi-disant 'DNR' et 'LNR' (combinés à l'abréviation LDNR) sont directement contrôlés par Moscou, mais détaille également les actions récentes des conservateurs russes de la partie occupée de Donbass de l'Ukraine.
Bien sûr, ces révélations ne nous disent rien que nous ne sachions déjà, mais le fait même que de telles déclarations aient été faites par des analystes militaires russes est intrigant. «Revue militaire» n'est en aucun cas un site d'opposition. Sur l’immense majorité des questions abordées, elle suit l’ordre du jour classique du Kremlin: elle parle de « fascisme ukrainien », loue les nouvelles armes russes, considère les États-Unis comme un adversaire géopolitique majeur et se moque des résultats de l’enquête sur la tentative d’assassinat à Salisbury, se plaignant que Les «experts occidentaux» pourraient au moins «inculquer à certains membres de leur peuple une certaine incrédulité quant à l'honnêteté de leur propre État».
C'est ainsi que ce site, qui défend le mythe de l'honnête État russe, a dévoilé de façon inattendue le mensonge le plus populaire du Kremlin, en admettant qu '«après l'assassinat de A. Zakharchenko, la patience des conservateurs était épuisée et un nettoyage complet du la verticale du pouvoir avait commencé ». Au total, le mot« conservateurs »est utilisé dans un texte assez court à cinq reprises et non sous un jour très positif. Ils ne sont pas nommés, mais on suppose que le lecteur sait déjà qui ils sont.
"Le mystérieux Alexander Ananchenko, dont on sait seulement qu'il avait déjà été conseiller dans la société Vneshtorgservice (Ananchenko n’est même pas clairement photographié, à l’exception de l’arrière de la tête prise de loin), est définitivement connecté - sinon avec les "conservateurs", puis avec VTS, qui a pris le contrôle de tous les actifs industriels - c'est-à-dire aussi avec les Russes. En tout état de cause, ce candidat n’a aucun lien avec les élites locales et, à en juger par les pouvoirs étendus qui lui ont été conférés et les déclarations bien formulées qui ont été émises, a été imposé de haut en bas. On peut en dire autant du roi oint Denis Pushilin, qui avait récemment joué un rôle important dans les plus hautes sphères de la structure du pouvoir de la république », a écrit Military Review.
Makhov a écrit que Pushilin "ne possède pas de ressources ni de pouvoir ni d'autorité" pour la mise en œuvre de changements positifs à Donetsk. «Seuls les soi-disant conservateurs peuvent garantir l'accomplissement des promesses, le poste de chef de la" république ", ainsi que la sécurité du titulaire de ce poste. À en juger par les derniers événements, ce titre a été attribué à Denis Pushilin, faute d'un candidat plus apte et à la condition d'être gouverné et contrôlé par des personnes extérieures à la profession », déclare l'auteur, qualifiant la personne nommée à Moscou de« général du mariage »(une figure de proue sans réel pouvoir).
"Bien que cela ait pris un certain temps, les responsables de la communication avec le LDNR ont finalement compris qu'il était possible de créer une élite au sein de Novorossia uniquement s'il y avait un contrôle total et un audit féroce", a écrit Makhov.
Il ne peut y avoir qu’une explication à ces révélations soudaines: la rivalité traditionnelle entre les services de renseignement russes. La Revue militaire étant un site associé au ministère de la Défense russe, il est évident que le regretté ancien chef de l'administration de l'occupation, Alexander Zakharchenko, était une créature du GRU, tandis que son remplaçant, Pushilin, était supervisé par le rival, le FSB. Cette conclusion est corroborée par un rapport publié sur le site Web KyivTime à la mi-septembre.
«Il semble que l'assassinat du chef de la« RDP »Alexander Zakharchenko ait provoqué un conflit entre les services de renseignement russes. Tout le monde sait que c'est le GRU de Russie qui a supervisé le défunt Zakharchenko tout au long de son mandat au sein de la «RPD». Trapeznikov, qui, juste après la mort de Zakharchenko, a commencé à exercer ses fonctions, est également proche du GRU. Une erreur s'est produite et le 7 septembre, le bureau du procureur général de la «RDP» a annoncé de manière inattendue que la nomination de Dmitry Trapeznikov à la tête de la république par intérim était illégale, à la suite de laquelle Denis Pushilin avait été nommé à la tête du «RDP».Mais le fait est que Pushilin est un homme du FSB. Et cela a provoqué le dilemme, qui laisse présager une lutte entre le GRU et le FSB. Une bataille pour une place au soleil », écrit l'article .
Il semble que cette prédiction soit devenue réalité. de plus, dans le feu de l'action entre les services de renseignement, le GRU a exposé le «contrôle extérieur complet et strict contrôle» des «républiques» fantoches par Moscou, ce que les dirigeants russes nient toujours obstinément.
En général, observer la lutte entre les services de renseignement russes est un passe-temps plutôt excitant qui permet de recueillir beaucoup d'informations utiles. Dans un rapport publié sur son site Web, le Centre de gestion des enquêtes (IMC, site dédié aux enquêtes) a déclaré que le GRU avait blâmé le FSB «vil et trompeur» pour avoir publié le 15 juillet 2014 la liste des 79 officiers du renseignement militaire russes travaillant sous couverture à l'étranger. En représailles aux nombreuses "fuites", le ministère de la Défense a exposé le groupe de hackers "Humpty Dumpty" (Shaltay-Baltay et son responsable - le colonel du FSB, Sergei Mikhailov, qui était alors accusé de trahison pour avoir coopéré avec les services spéciaux américains. contre Mikhailov résultent de la révélation de pirates informatiques qu'il a parrainés, comme le prétend la presse russe, ou du contre-espionnage dont une autre source d'information est inconnue. Les conséquences des affrontements entre officiers militaires et «civils» ont été dévastatrices pour des deux côtés.
Sergey Kanev, rédacteur à IMC, confirme : la confrontation entre les services de renseignement est l’une des raisons du flux de fuites d’informations et de l’échec apparent de leurs opérations. Si nous ajoutons à cela les conflits entre différents groupes et départements au sein de chacun des services spéciaux et leurs liens avec différents clans oligarchiques, il apparaît clairement que le fameux «Poutine power vertical» n’est pas aussi monolithique que cela puisse paraître à première vue. À leur tour, les pays victimes des guerres et des opérations secrètes russes pourront peut-être utiliser les informations recueillies dans la partie publique de cet affrontement pour se défendre contre les mesures actives prises par la Russie.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 23 Nov - 1:18


"Personne ne voulait cela": après 4 ans de guerre en Ukraine, tout n'est pas tranquille sur le front oriental
[size=13]Nolan Peterson / @nolanwpeterson / 21 novembre 2018 
[/size]


https://www.dailysignal.com/2018/11/21/nobody-wanted-this-after-4-years-of-war-in-ukraine-all-is-not-quiet-on-the-eastern-front/?fbclid=IwAR1mNXQDhaTKcI2FBxx9QJRg4gryc6lHk8NzhCCTz8g9juuHCSCryimYdQQ



[size=11]Des soldats ukrainiens ont été déployés à l'aéroport de Marioupol en septembre 2014, prêts à se défendre contre une invasion russe. (Photo: Nolan Peterson / Le signal quotidien)
[/size]


KYIV, Ukraine - Fin août 2014, la bataille pour la ville de Marioupol se profilait comme un affrontement décisif dans la guerre défensive de l'Ukraine pour repousser une invasion blindée par la Russie.


Les enjeux étaient énormes. Si Mariupol tombait aux mains des forces séparatistes combinées de la Russie - une fusion de milliers de soldats russes, de séparatistes pro-russes et de mercenaires étrangers - Moscou disposerait d'un couloir terrestre pratiquement sans entrave le long du littoral de la mer d'Azov, reliant le territoire russe à la péninsule de Crimée .

La Russie avait déjà envahi et saisi la Crimée d'Ukraine plus tôt en 2014. Pourtant, la péninsule, bien que reliée au sud de l'Ukraine, n'avait aucun lien terrestre avec la Russie en 2014. Le pont du détroit de Kertch, reliant la Crimée à la Russie continentale, n'était achevé qu'à la été 2018.

En outre, saisir Mariupol était un objectif essentiel pour le groupe migrant séparatiste, aujourd'hui défendu et soutenu par le Kremlin, qui était de recréer «Novorossiya», l'empire historique de la Russie dans la région située au nord de la mer Noire.


Un rassemblement pro-ukrainien dans le centre de Mariupol le 4 septembre 2014, alors que des tirs de chars arrivent de la périphérie de la ville. (Photos: Nolan Peterson / Le signal quotidien)


Dans les derniers jours d'août 2014, les soldats ukrainiens envoyés pour défendre Mariupol prévoyaient une invasion totale et imminente de la part de la Russie. Dans la ville, les civils étaient également résignés, lançant des mots comme «Grozny» et «Stalingrad» lorsqu'on leur demandait de décrire à quoi ressemblerait une invasion russe. Personne n'a pris les événements à la légère.En fait, on avait l'impression que les choses devenaient rapidement incontrôlables.

«Personne ne le voulait», a déclaré un habitant de Mariupol à l'époque.

À l'est de Marioupol, une force combinée de séparatistes pro-russes et de milliers de militaires russes, selon les rapports des services de renseignement de l'OTAN à l'époque, avait massé des chars, des troupes et de l'artillerie dans la ville de Novoazovsk.
Des civils à Novoazovsk, que ce correspondant avait interrogés par téléphone à l'époque, ont rapporté avoir observé 67 chars russes dans la ville, ainsi qu'un convoi de 3 km de long contenant du matériel militaire, y compris d'autres chars et des véhicules de transport de troupes blindés, entrant dans la ville de la direction de la frontière russe.
Un assaut contre Mariupol, une ville d’un demi-million de personnes, semblait proche.

Tourner les marées

Fin août 2014, la Russie et ses mandataires s'étaient emparés de l'élan de la guerre. Il s'agissait d'un renversement radical par rapport aux semaines précédentes, alors que les forces ukrainiennes étaient en marche et il semblait qu'elles pourraient être en mesure de mettre fin à la guerre avant la fin de l'été.

Depuis le début du conflit en avril 2014, la Russie fournissait et équipait ses soi-disant mandataires séparatistes dans l'est de l'Ukraine, en leur fournissant des renseignements et des troupes d'opérations spéciales.

Au début, les forces armées alors délabrées de l'Ukraine - qui avaient été épuisées en personnel et en matériel après des décennies de corruption - étaient sur ses talons. Pourtant, un effort de guerre partisan à la base a donné aux forces armées ukrainiennes la force nécessaire pour inverser la tendance.

Avec l'armée régulière sur ses talons, des unités militaires volontaires ukrainiennes ont bloqué l'avance de guerre hybride de la Russie et inversé le cours de la guerre. Ces forces paramilitaires étaient composées de civils qui avaient souvent peu de formation militaire et qui étaient armés d'armes à main livrées par les forces de police de la région. Pourtant, en juillet 2014, l'armée essentiellement composée de volontaires ukrainiens avait repris 23 des 36 districts précédemment capturés par les forces combinées séparatistes russes.

Puis, au mois d’août, la Russie s’est lancée dans la guerre en injectant des armes, des munitions et ses propres troupes pour reprendre l'avantage.L’intervention ouverte de l’armure russe et des unités de combat régulières a inversé le cours de la guerre.

Les forces russes ont pris la ville d'Ilovaïsk, infligeant de lourdes pertes à des unités ukrainiennes, avant de s'emparer de la ville de Novoazovsk sur la côte de la mer d'Azov. À Novoazovsk, les forces combinées séparatistes russes se sont arrêtées pour regrouper et consolider leurs approvisionnements en vue de l'assaut de Marioupol.

L’armée ukrainienne, quant à elle, était très épargnée, tentant à la fois de défendre le front sud empiétant le long de la côte de la mer d’Azov et de repousser une offensive plus au nord dans les zones entourant les forteresses combinées séparatistes russes de Donetsk et Louhansk.


Prêt pour la guerre

Durant les premiers jours de septembre, la guerre s'est endormie lorsque le président ukrainien, Petro Porochenko, et le président russe, Vladimir Poutine, se sont dirigés vers un accord de cessez-le-feu. Kiev et Moscou ont échangé des informations contradictoires sur un cessez-le-feu présomptif le 3 septembre. Ce jour-là, Porochenko a annoncé qu'un accord avait été conclu, mais Moscou a rapidement inversé son cours et modifié ses exigences.

Poutine a eu le dessus alors que l'armée ukrainienne était sous le choc de la catastrophe d'Ilovaïsk. Ainsi, le 4 septembre, le président russe a présenté une nouvelle série de conditions préalables à tout cessez-le-feu, en essayant d'extraire davantage de concessions de Kiev.
Porochenko, pour sa part, était en train de négocier avec un couteau contre sa gorge. Le dernier espoir du président ukrainien était de mettre en place une défense déterminée de Marioupol, dans l'espoir que la perspective d'une longue bataille inciterait Poutine à accepter un accord de cessez-le-feu et à renoncer à son avantage sous le risque d'un bourbier militaire.

À cette fin, l'armée ukrainienne était bien enterrée dans la banlieue de Marioupol au début du mois de septembre 2014. Un périmètre de défense aménagé à la hâte composé de tranchées, de forts ad hoc et de points de contrôle encerclés sur le flanc est de la ville, direction à partir de assaut séparatiste devait venir.
Les troupes ukrainiennes s'étaient volontairement positionnées en dehors du centre-ville pour éviter de tirer sur des zones civiles.


Leonid Oksanichenko montre le coffre de sa voiture en septembre 2014 - il l'a gardée chargée de vêtements et de documents importants pour que sa famille puisse fuir Marioupol à tout moment.


Des barrières de réservoir ont bloqué toutes les routes principales. Des chars ukrainiens ont été cachés dans des dépressions camouflées dans le sol à des points stratégiques, à côté de piluliers de mitrailleuses, de missiles anti-aériens et de positions renforcées regorgeant de missiles anti-chars. Dans un tableau rappelant Omaha Beach en temps de guerre en 1944, des barrières de chars, des mines antipersonnel et des fils de fer barbelés ont été disposés sur les plages de la mer d'Azov à Marioupol afin de se protéger d'un débarquement amphibie.

Le trafic continuait, plus ou moins, de passer par les points de contrôle qui entraient et sortaient de la ville et les lignes de train restaient ouvertes (même si les voies transportant des automotrices civiles étaient à quelques kilomètres des lignes de front). L'aéroport de la ville, cependant, avait été converti en redoute fortifiée. Si la ville s'effondrait, l'aéroport serait l'Alto des Ukrainiens, ont expliqué les troupes ukrainiennes postées à ce moment-là.

«Nous ferons tout notre possible pour les empêcher [les forces séparatistes russes combinées] de s’installer à Marioupol», a déclaré le capitaine de la Garde nationale ukrainienne, Ruslan Muzychuk, le 3 septembre 2014, lors d’un entretien à l’aéroport de Marioupol. "C'est l'une des villes clés pour nous et pour eux."

À la redoute de l’aéroport de Mariupol, les conditions de vie étaient clémentes, aggravées par les déficits persistants de la chaîne d’approvisionnement.Beaucoup de soldats ont dû dormir sur le sol sans sac de couchage. La nourriture était rare, de même que les articles de première nécessité.

La plupart des troupes ukrainiennes avaient des uniformes incompatibles de divers pays. Pantalon de camouflage allemand, peut-être, avec un t-shirt civil et peut-être un chemisier militaire des États-Unis ou du Royaume-Uni.

La plupart de leurs Kalachnikovs avaient des numéros de série de l'époque où les Beatles étaient encore en tournée. Des tubes en plastique enroulés autour du crosse de leurs fusils étaient censés être utilisés comme garrot s'ils recevaient une balle. En ce qui concerne les chaussures, certaines portaient des sandales, d'autres des baskets. Presque personne ne portait de bottes de combat réelles.

«Les conditions de vie sont difficiles, mais tout le monde comprend que nous devons défendre le pays», a déclaré Muzychuk.
Certains résidents de Marioupol se sont portés volontaires pour aider les soldats envoyés pour les défendre. De leur propre chef, des groupes de civils ont livré des fournitures, telles que des palettes en bois, afin d’améliorer les conditions de sommeil à l’aéroport. À d’autres endroits, des propriétaires d’usines ont rassemblé des matériaux pour renforcer les positions ukrainiennes. Une équipe de civils a aidé les troupes à creuser des tranchées.

"Le soutien des civils à l'armée ukrainienne est immense ici", a déclaré Muzychuk à ce moment-là. «Cela a contribué à remonter le moral. cela montre à nos gars ce pour quoi ils se battent. Vous passez trois ou quatre mois dans les tranchées et tout commence à se ressembler. Mais revoir des femmes et des enfants et qu’ils vous apportent des fleurs, cela aide le moral ».

Défenseurs de la patrie

Depuis 2014, l'Ukraine a reconstitué son armée en une force comprenant environ 250 000 soldats en service actif, juste derrière la Russie parmi les pays européens en termes d'effectifs militaires.

Toutefois, à l'été 2014, l'armée ukrainienne était essentiellement un effort de défense nationale mené par des civils ukrainiens.
La très grande majorité des articles de base comme la nourriture et l'eau, les chaussettes et les sous-vêtements, même les gilets pare-balles, les casques et les fournitures médicales, ont été rassemblés et livrés aux premières lignes par des légions de civils volontaires venus de toute l'Ukraine. Ces volontaires comprenaient des hommes et des femmes de tous âges appartenant à toutes les couches de la société ukrainienne.

Les risques que ces volontaires ont pris sur les lignes de front - tisser de vieilles fourgonnettes et camions sous le régime de l'artillerie, des roquettes et des tirs de tireurs d'élite - étaient souvent tout aussi périlleux que les soldats. Les volontaires de l'Ukraine étaient et restent les héros méconnus de la défense de l'Ukraine.

Sans les efforts des volontaires et la mobilisation locale simultanée des bataillons de combat civils ukrainiens irréguliers, Marioupol, et peut-être la moitié du pays, serait tombé aux mains des forces d'invasion russes à l'été 2014.

Pas de bonnes options

Lorsque l'offensive de la Russie dans le sud-est de l'Ukraine a véritablement commencé, les points de contrôle militaires à l'extérieur de Marioupol se sont obstrués. Les habitants ont rapporté que des voitures s'étaient alignées sur des kilomètres alors que les gens essayaient de sortir. Le 1er septembre, environ un tiers de la population avait déjà fui, laissant de nombreux quartiers se sentir comme une ville fantôme.

L'armée ukrainienne, surchargée de main-d'œuvre et de ressources, n'avait pas de plan pour évacuer les derniers résidents de Marioupol. Il n'y avait à cette époque que huit abris anti-bombes construits à cet effet dans la ville.


Une exposition dans un abri antiatomique de l’ère soviétique à Marioupol.
Les abris datent tous de l’Union soviétique et ont été conçus à l’origine comme des abris antiatomiques en cas de frappe nucléaire américaine. Mais ces huit abris étaient loin d'être suffisants pour la population de Marioupol. De nombreux habitants qui n'avaient aucun moyen de quitter la ville se sont préparés à affronter les combats dans des abris anti-bombes improvisés qu'ils avaient construits dans les sous-sols sous leurs immeubles d'habitation.

Pourtant, il n'y avait pas de panique de masse, ni de courses à la nourriture ou autres fournitures. Les rues de Mariupol semblaient tout simplement calmes.Mais il y avait des indices, aussi subtils soient-ils, sur ce qui allait arriver.

Dans le centre-ville de Mariupol, le long de l'artère principale de la ville, l'Avenue Lénine - cette rue a été renommée «Avenue de la paix» en vertu des lois de décommunisation de l'Ukraine de 2015, les fenêtres ont été fermées et les restaurants et les magasins fermés. Les guichets automatiques étaient à court d'argent. Des panneaux peints à la bombe sur les côtés des bâtiments du centre-ville indiquaient l'emplacement de l'abri anti-bombe improvisé le plus proche. (Habituellement, ces abris ad hoc n'étaient rien d'autre qu'une cave abritant des bouteilles d'eau et des biscuits.)

Pourtant, posséder une voiture n'est pas courant en Ukraine. Et la plupart des gens à Mariupol n'avaient aucun moyen de fuir, même s'ils le voulaient. Et même s'ils partaient, où iraient-ils? Que feraient-ils pour le travail? Comment pourraient-ils se permettre de manger ou de payer un loyer? La bataille imminente a constitué un pan de bataille impossible pour beaucoup de gens.Ils pouvaient soit fuir et devenir de facto des réfugiés tributaires de la charité pour survivre - ou ils pouvaient rester chez eux et faire face à une bataille urbaine meurtrière.
Il n'y avait pas de bonnes options.

«J'ai peur parce que j'ai un petit enfant», a expliqué Nataly Oksanichenko, alors âgée de 32 ans, lors du déjeuner du 4 septembre 2014. «Nous devons partir.Nous n'avons pas d'avenir ici.

Nataly et son mari Leonid, qui avait également 32 ans à l'époque, s'inquiétaient pour leur fille, Veronica, qui avait alors 3 ans. Les Oksanichenkos avaient le coffre de leur voiture rempli de vêtements et de tous leurs documents importants; ils étaient prêts à fuir à tout moment s'ils le devaient.
"Quand cela arrivera, cela arrivera vite", prévint Leonid.

Guerre totale

Plus tôt ce printemps-là, Marioupol était brièvement tombée entre les mains de séparatistes pro-russes opérant sous la direction du renseignement militaire russe et de conseillers en opérations spéciales.

Les forces militaires ukrainiennes, composées principalement de groupes paramilitaires civils, ont libéré la ville après des semaines d'escarmouches.Depuis lors, Marioupol est restée sous le contrôle de Kiev - et le reste à ce jour.

Bien que certaines personnes à Mariupol aient discrètement nourri les sentiments pro-russes, de nombreux civils de Mariupol ont décidé de rester et de prendre les armes pour repousser l'invasion imminente de la fin de l'été 2014.

"Je n'avais jamais été patriote auparavant", a déclaré Leonid. «Mais si je n'étais pas marié et n'avais pas d'enfant, je ferais partie d'un bataillon. Je suis prêt à défendre mon pays, avec ma propre vie s'il le faut. Je ne vois tout simplement pas d'autre moyen de bien vivre pour ma famille.
Le 30 août, des milliers d'habitants de Marioupol ont formé une chaîne humaine à l'extérieur d'un poste de contrôle militaire faisant face à Novoazovsk. Les civils, dont beaucoup portaient le vêtement traditionnel ukrainien appelé vyshyvanka, ont bloqué les bras pour former une barricade humaine.


Une fille lors du rassemblement pro-ukrainien dans le centre de Marioupol le 4 septembre 2014, au milieu des combats qui se sont déroulés à la périphérie de la ville.


Sur un rythme cyclique, quelqu'un dans la foule crierait en ukrainien: «Gloire à l'Ukraine!
Ce à quoi la foule a répondu: "Gloire aux héros!"

Avec la menace d'un sac à l'horizon, des unités paramilitaires ukrainiennes ont formé des groupes de civils de Marioupol à l'utilisation de bazookas et de mitrailleuses. Les vieilles femmes cousaient des costumes bonnie camouflés pour les tireurs d’élite. Des lycéens, hommes et femmes, formés à la pose de pièges et à la pose de mines antipersonnel.

En un moment émouvant, un vieil homme coiffé d'une casquette de paddy, qui avait un ventre de bière et un sourire désarmant sous sa moustache touffue, scruta le site d'un bazooka pendant qu'un soldat adolescent donnait des instructions pas à pas. Le vieil homme semblait devoir donner des leçons de pêche à ses petits-enfants cet après-midi d'été paresseux, sans apprendre à anéantir les chars russes.
Telle est la guerre, cependant.

Salve d'ouverture

Le 4 septembre 2014, une force combinée de séparatistes pro-russes et de troupes russes a lancé un assaut mécanisé pour percer les lignes ukrainiennes autour de Marioupol.

Au début, les combats semblaient imaginaires. Après toute l'attente anxieuse du début de l'attaque, il était facile de croire que le bruit sourd du baryton était autre chose qu'une artillerie lointaine.

Mais, les bruits de la guerre devinrent indéniables et les gens se regardèrent avec appréhension comme s'ils demandaient en silence de confirmer ce qu'ils entendaient. Après quelques instants, il n'y avait plus aucune confusion quant aux sons. Ils étaient de guerre.
Les tirs d'artillerie ont été audibles toute la journée lorsque les forces militaires ukrainiennes ont repoussé une attaque de chars combinée menée par des forces séparatistes russes qui s'étaient avancées à moins de 7 kilomètres du poste de blocage 14, l'une des nombreuses positions défensives de l'armée ukrainienne autour du périmètre de Marioupol.


Leonid et Nataly Oksanichenko à Mariupol en septembre 2014.


Après une pause de plusieurs heures au cours de l'après-midi, le bruit d'explosions lointaines s'est poursuivi dans la nuit, devenant de plus en plus fort, jusqu'à ce que les fenêtres du centre de Mariupol soient secouées. Selon certaines informations, des forces combinées séparatistes russes auraient encerclé la ville.

Beaucoup de gens ont décidé de fuir et il y avait de longues files d'attente aux points de contrôle militaires menant de la ville à l'ouest. De nombreux restaurants qui étaient jusque-là restés ouverts ont été fermés. Les rues sont devenues vides. Ceux qui ont décidé de rester se sont réfugiés. À la tombée de la nuit, les rues étaient vides et calmes.

Pourtant, malgré les combats, un rassemblement pro-ukrainien prévu a eu lieu comme prévu au centre-ville de Mariupol le 4 septembre, en fin d'après-midi. Environ 2 000 habitants sont venus applaudir la cérémonie d'assermentation du nouveau centre-ville de la ville. milice civile.

Au fur et à mesure que différents orateurs montaient sur la scène, les tirs d'artillerie et de chars lointains se propageaient sous la chaude brise estivale.C’était une scène surréaliste de contrastes, soulignant l’existence entremêlée de la guerre et de la vie normale.

Au milieu de la foule, deux jeunes amants s'embrassant autour d'un drapeau ukrainien. À proximité, un homme se tenait avec sa fille sur les épaules - elle portait une guirlande de fleurs ukrainienne traditionnelle dans les cheveux.

Malgré les nuages ​​sombres de la guerre à l'horizon, le rassemblement avait l'air d'une célébration, comme s'il s'agissait d'une affirmation du patriotisme de la ville et de son esprit de défi face à ce qui semblait être la possibilité imminente d'un projet urbain imminent et total. guerre.


Paix ou autre chose?

Le 5 septembre 2014, il a semblé pendant un certain temps que tout était perdu et l'armée combinée séparatiste russe était sur le point de percer les lignes ukrainiennes et de envahir la ville. Mais l'invasion de Mariupol ne s'est jamais produite. Comme si elles avaient été extraites des pages de «Tout calme sur le front occidental», les sons de la guerre se sont tus.

À Minsk, en Biélorussie, à plus de 700 km au nord de Marioupol, des politiciens ukrainiens et russes ont conclu un accord pour mettre fin aux combats. Et puis, en un instant, des armées de jeunes hommes ont cessé de se tirer dessus.

À Mariupol, ce soir-là, on se croirait mille fois au Nouvel An. Les automobilistes qui passaient klaxonnaient. Les gens l'acclamèrent et les étrangers s'embrassèrent. Des mariages ont été organisés autour de la ville pendant que de jeunes couples suivaient les cérémonies repoussées par les combats.

Pourtant, la paix a été de courte durée et la guerre n'a jamais pris fin.
Quatre ans et onze semaines plus tard, l'artillerie gronde encore le long d'une ligne de front longue de 250 km dans la région du Donbass, en conflit avec l'est de l'Ukraine.

Comme un aperçu révélateur, dans une période de deux semaines ce mois-ci - entre le 5 et le 18 novembre - six soldats ukrainiens sont morts au combat et 12 autres ont été blessés. L'armée ukrainienne a affirmé que des forces combinées séparatistes russes avaient attaqué leurs positions 174 fois au cours de la même période de deux semaines.


De nombreux civils de Marioupol ont décidé de rester et de prendre les armes pour repousser l'invasion imminente de la Russie à l'été 2014.

La guerre en Ukraine reste la seule guerre terrestre en cours en Europe, au cours de laquelle les deux plus grandes armées permanentes du continent échangent des tirs chaque jour. Depuis le début de la guerre, plus de 10 300 Ukrainiens ont été tués, dont plus de 2 500 civils, et environ 1,7 million de personnes ont fui leur domicile.

Le terminus sud des lignes de front de la guerre se trouve sur la côte de la mer d'Azov, à environ 10 miles à l'est des limites de la ville de Marioupol. L'artillerie est encore assez forte, parfois, pour faire claquer les fenêtres du centre-ville.

La guerre est toujours là et les gens s'y sont habitués. La vie continue. C'est la nature humaine, après tout. Nous pouvons nous habituer à presque n'importe quoi. Pourtant, après plus de quatre ans de guerre à leur porte, les habitants de Marioupol, comme tous les Ukrainiens, se demandent quand les armes se tairont enfin.

«Nous ne savons pas si le pire est derrière nous ou s'il reste encore à venir», a déclaré Leonid, qui a finalement fui Marioupol avec sa femme et sa fille pour vivre à Kiev.

"Si vous m'aviez dit qu'il y aurait une guerre dans mon pays et avec la Russie, j'aurais pensé que vous étiez fou", a déclaré Leonid. "Personne ne voulait ça."
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 26 Nov - 13:28

Donbass : la trêve est violée à 16 reprises, deux militaires ukrainiens blessés



Au cours des dernières 24 heures, les combattants pro-russes ont viol la trêve à 16 reprises, deux militaires ukrainiens ont été blessés, aucun militaire n’a été tué.



Cette information a été communiquée par le service de presse du quartier général des Forces armées de l’Ukraine.

Les combattants pro-russes ont déployé des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes de chasse pour tirer sur les positions des militaires ukrainiens à Troitske, Louhanske, Travneve, Pisky, Krasnohorivka, Tchermalykh, Pavlopil et Lebedynske. Les forces du Kremlin ont également utilisé des mortiers de calibre 82mm interdits par les accords de Minsk pour tirer sur Malynove, Vodyane, Louhanske, Novolouhanske, Tchermalykh, ainsi que des mortiers de calibre 120mm pour tirer sur Troitske et Louhanske.


Selon les données du Service de renseignement, quatre combattants pro-russes ont été tué et six autres ont été blessés.


Lire aussi : 
Donbass: les mercenaires russes déploient des armes lourdes, deux militaires ukrainiens blessés

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 27 Nov - 12:26

Et pendant les activités en mer d'Azov, rien ne change:

Donbass : les combattants pro-russes ont violé la trêve à 18 reprises, deux militaires ukrainiens blessés


Pas une photo de saison ça.  No

Au cours des dernières 24 heures, les combattants pro-russes ont violé la trêve à 18 reprises, deux militaires ukrainiens ont été blessés.

Cette information a été communiquée par le service de presse du quartier général des Forces unies de l’Ukraine.

Entre outre, les forces du Kremlin ont déployé des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes de chasse pour tirer sur les militaires ukrainiens à Stanytsya Louhanska, Malynove, Vilne, Louhanske, Pivdenne, Verkhnotoretske, Opytne, Krasnohorivka, Pavlopil, Hnoutove, Vodyane, Chyrokine. Les mercenaires russes ont également utilisé des armes lourdes, interdites par les Accords de Minsk : des mortiers de calibre 120 mm aux abords de Malynove et des mortiers de calibre 82 mm aux abords de Louhanske, Oprosne , Hnoutove, Vodyane.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 27 Nov - 15:57

Le Service du renseignement de l’Ukraine : 500 avions militaires russes se trouvent à la frontière avec l’Ukraine

La grande offensive vers Marioupol?

À ce jour, environ 500 avions de combat tactiques et près de 340 hélicoptères de l'armée russe sont concentrés le long de la frontière ukrainienne.

« L'évaluation militaire et stratégique de la menace d'invasion de l'Ukraine par les forces armées russes », a été déclarée par Vadym Skibitsky, représentant de la direction générale du renseignement du ministère de la Défense de l'Ukraine.

« Une attention particulière est portée à l'augmentation du groupement d'appareils des forces aéroportées de la Fédération de Russie près de la frontière avec l'Ukraine. Depuis 2013, la Fédération de Russie modernise l'ensemble de son  réseau d'aérodromes le long de la frontière ukrainienne. Actuellement,  environ 500 avions de combat tactiques sont actuellement concentrés à la frontière ukrainienne renforcés de 340 hélicoptères de l'aviation de l'armée », a déclaré Skibitsky.
Il a précisé que les équipages des hélicoptères de combat et des avions tactiques avaient déjà pris part à la guerre en Syrie. « Cela signifie que les équipages ont suffisamment d'expérience pour utiliser des bombes et des armes de haute précision pour être employées contre la population civile », a précisé Skibitsky.

Il a ajouté que le rayon de combat des avions que déployait la Russie le long de la frontière avec l'Ukraine couvrait l'ensemble du territoire de notre État.

Selon Skibitsky, au cours de la période d'agressions de la Fédération de Russie contre l'Ukraine, les troupes ont été considérablement renforcées et de nouvelles unions et associations se sont formées à proximité de la frontière avec l'Ukraine et, plus généralement, dans la partie européenne de la Fédération de Russie. « La Fédération de Russie accorde une attention considérable à la création et à la préparation de groupes tactiques de bataillon, actuellement déployés le long de la frontière de notre État. Au total,  25 groupes tactiques de bataillon russes sont  capables de mener des missions de combat sur notre territoire », a-t-il précisé.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 28 Nov - 11:45

Donbass : Les milices ont pilonné Vodiane avec des mortiers



Des miliciens soutenus par la Russie ont lancé 5 attaques contre des positions des troupes ukrainiennes dans la zone de l'opération des Forces unies (OFU) dans l'est de l'Ukraine au cours des dernières 24 heures. Les formations armées illégales n'ont pas cessé de déployer des armes interdites par les accords de Minsk.

Les combattants russes et pro-russes ont utilisé des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour tirer sur les points d'appui ukrainiens près de Lebedynske (16 km au nord-est de Marioupol), de Maryinka (35 km au sud-ouest de Donetsk), de Novhorodske (34 km au nord de Donetsk), de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Louhansk) et de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk).

De plus, les milices ont ouvert le feu aux mortiers de 82 mm sur les militaires ukrainiens positionnés à proximité de Vodiane.


Suite aux attaques en provenance des territoires occupés dans l'est de l'Ukraine, aucun soldat ukrainien n'a été tué ou blessé.


Porochenko : Le nombre de chars russes près de la frontière ukrainienne a triplé  Shocked



Le nombre de chars dans les bases militaires russes situées le long de la frontière avec l'Ukraine a triplé, a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko.

Il a fait cette déclaration mardi 27 novembre, dans une interview accordée aux chaînes de télévision ukrainiennes, selon un correspondant d'Ukrinform :

« En fait, ce qui s'est passé le 25 novembre est un événement extraordinaire pour la première fois depuis quatre ans et demi d'agression russe. Officiellement, sans arracher les chevrons, sans les « petits hommes verts », les troupes russes ont attaqué en grand nombre les navires des forces armées ukrainiennes », a déclaré M. Porochenko.

Le président a présenté les données du service de renseignement et les images satellites :


« Le service de renseignement a fourni plusieurs preuves. Je tiens à les montrer pour la première fois. Il s'agit d'une base militaire russe située à 18 km de notre frontière. Les images sont datées du 17 septembre, du 24 septembre. Ce sont tous des chars. Voici celles du mois d'octobre. Comme vous pouvez le constater, le nombre de chars dans les bases situées le long de notre frontière a triplé. Le nombre d'unités déployées sur toute la longueur de notre frontière a considérablement augmenté », a noté le chef de l’État.


« C'est pourquoi je ne veux pas que quiconque pense que c'est un jeu. Le pays est sous la menace d'une guerre à grande échelle avec la Fédération de Russie », a martelé M. Porochenko.


Il a noté que dans la mer d'Azov, les navires russes occupent toute la zone de navigation, avec une concentration particulière dans la zone du détroit de Kertch.


« Donc, ils en étaient au courant, ils s'y préparaient. C'étaient des actions résolues, avec le déploiement de l'aviation nécessaire, de moyens de guerre électronique, de parachutistes et de forces spéciales », a-t-il ajouté.


Le 25 novembre, des navires des garde-frontières russes ont mené des actions agressives contre trois navires ukrainiens qui ont appareillé du port d'Odessa à destination du port de Marioupol (en mer d'Azov). Les forces spéciales russes ont ouvert le feu sur les petits bateaux d'artillerie blindés « Berdiansk » et « Nikopol » et le remorqueur « Yany Kapu » et puis les a saisis.


Il y avait 24 marins à bord des navires. Six d'entre eux auraient été blessés, mais Iryna Gerachtchenko, la première vice-présidente de la Verkhovna Rada de l'Ukraine, a déclaré le 27 novembre que, selon des informations spécifiées, quatre marins ukrainiens avaient été blessés et l'un d'entre eux était dans un état grave.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 28 Nov - 12:04

Suite à l'annonce des avions russes hier et des chars aujourd'hui:

Menace imminente de guerre totale avec la Russie: Porochenko

Ce serait une bien mauvaise idée du guébiste, mais bon . . .

The president says there is clear intelligence that the latest attack on Ukrainian Navy boats near the Kerch Strait "is only the beginning" of something bigger.

Petro Poroshenko / Twitter


The need to introduce martial law in Ukraine is due to the threat of a full-scale war with Russia, Ukrainian President Petro Poroshenko said during an interview with Ukrainian TV channels.

“We have clear data that this [the attack on Ukrainian Navy boats] is only the beginning,” Poroshenko told journalists, according to an UNIAN correspondent.

He showed reporters satellite images of a Russian military base, located 18 kilometers from the border with Ukraine, as of Sep 17, Sep 24, and October.

"The number of tanks at the bases located along the Ukraine border has tripled," said Poroshenko.

As UNIAN reported earlier, on November 26, the Verkhovna Rada approved the presidential decree on imposing for 30 days martial law in several regions of Ukraine. The law stipulates that martial law is introduced in the Vinnytsia, Luhansk, Mykolaiv, Odesa, Sumy, Kharkiv, Chernihiv, Donetsk, Zaporizhia, and Kherson regions, as well as in the internal waters of the Azov-Kerch water area of Ukraine.


On Nov 27, Secretary of the National Security Council of Ukraine Oleksandr Turchinov said that the resolution for which the Verkhovna Rada had voted said the start of martial law was set for 14:00 on Nov 26. At the same time, according to Viktoria Syumar, chairman of the Verkhovna Rada Committee on Freedom of Speech and Information Policy, a presidential decree imposing martial law in several regions of Ukraine for 30 days will be published on Nov 28 in the parliamentary gazetted Holos Ukrainy.


Selon le président, des informations claires indiquent que la dernière attaque sur des navires de la marine ukrainienne près du détroit de Kertch "n'est que le début" d'un événement plus important.

La nécessité d'introduire la loi martiale en Ukraine est due à la menace d'une guerre totale avec la Russie, a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko lors d'une interview avec les chaînes de télévision ukrainiennes.

"Nous avons des données claires sur le fait que ceci [l'attaque contre des bateaux de la marine ukrainienne] n'est qu'un début", a déclaré Porochenko à la presse, selon un correspondant d'UNIAN.

Il a montré aux journalistes des images satellites d'une base militaire russe, située à 18 kilomètres de la frontière avec l'Ukraine, les 17, 24 et 17 octobre.

"Le nombre de chars sur les bases situées le long de la frontière ukrainienne a triplé", a déclaré Porochenko.

Comme le signalait UNIAN précédemment, le 26 novembre, la Verkhovna Rada a approuvé le décret présidentiel imposant la loi martiale pendant 30 jours dans plusieurs régions de l'Ukraine. La loi stipule que la loi martiale est introduite dans les régions de Vinnytsia, Louhansk, Mykolaïv, Odessa, Soumy, Kharkiv, Tchernihiv, Donetsk, Zaporijia et Kherson, ainsi que dans les eaux intérieures de la zone des eaux Azov-Kertch, en Ukraine.


Le 27 novembre, le secrétaire du Conseil de sécurité nationale de l'Ukraine, Oleksandr Turchinov, a déclaré que la résolution pour laquelle la Verkhovna Rada avait voté indiquait que le début de la loi martiale serait fixé au 26 novembre à 14 heures. Parallèlement, selon Viktoria Syumar président du Comité de la Verkhovna Rada sur la liberté de parole et la politique d'information, un décret présidentiel imposant la loi martiale dans plusieurs régions de l'Ukraine pendant 30 jours sera publié le 28 novembre dans le journal officiel Holos Ukrainy.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mer 28 Nov - 13:16

L'Ukraine évoque la "menace d'une guerre totale" avec la Russie

AFP, publié le mercredi 28 novembre 2018 à 09h40

Le président ukrainien Petro Porochenko a évoqué la "menace d'une guerre totale" avec la Russie qui a selon lui "augmenté drastiquement" sa présence militaire à la frontière, dramatisant encore la situation déjà tendue depuis la capture de navires ukrainiens en mer Noire.

Haussant le ton face à Vladimir Poutine, Donald Trump a, lui, menacé d'annuler sa rencontre prévue en fin de semaine avec son homologue russe au sommet du G20 en Argentine.

Le rapport sur la situation que ses conseillers à la sécurité nationale doivent lui remettre prochainement "sera déterminant", a dit le président des Etats-Unis dans un entretien au Washington Post. "Peut-être que je ne ferai pas cette entrevue" avec le maître du Kremlin, a-t-il prévenu, alors que la Maison Blanche venait de confirmer la tenue de la rencontre.

"Je n'aime pas cette agression. Je ne veux pas d'agressions", a insisté Donald Trump, souvent accusé d'être trop conciliant avec Moscou.

L'Ukraine et la Russie sont engagées dans leur pire bras de fer depuis plusieurs années, après la capture dimanche par les gardes-côtes russes au large de la Crimée de trois bateaux militaires ukrainiens, un incident inédit.

"Je ne veux pas que quelqu'un pense que ce sont des jeux d'enfant. L'Ukraine fait face à la menace d'une guerre totale avec la Fédération russe", a lancé mardi le président Porochenko sur trois chaînes de télévision ukrainiennes.

Selon lui, le nombre de chars dans des bases militaires russes le long de la frontière "a triplé" et le nombre d'unités militaires "a augmenté drastiquement".

Le président ukrainien a également fait état d'une forte augmentation du nombre de bateaux militaires russes dans la mer d'Azov et d'une présence militaire russe renforcée en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014.

Il s'agit de la première confrontation militaire ouverte entre Moscou et Kiev depuis cette annexion et le début la même année d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses qui a fait plus de 10.000 morts.

- "Provocation" ou "agression" -

Accusés d'avoir franchi illégalement la frontière russe, douze marins ukrainiens, sur les 24 faits prisonniers dimanche, ont été placés mardi en détention provisoire jusqu'au 25 janvier, conformément à la décision d'un tribunal de Simféropol, chef-lieu de la Crimée, a constaté un journaliste de l'AFP. Les autres marins doivent comparaître mercredi.

L'accrochage en mer Noire s'est produit lorsque les bâtiments de la Marine ukrainienne ont tenté de traverser le détroit de Kertch pour entrer dans la mer d'Azov, d'une importance cruciale pour les exportations de céréales ou d'acier produits dans l'est de l'Ukraine.

Les gardes-côtes russes, qui dépendent des services de sécurité (FSB), ont arraisonné par la force deux vedettes et un remorqueur ukrainiens, les accusant d'être entrés illégalement dans les eaux russes.

L'incident a été qualifié de "provocation" par la Russie, tandis que l'Ukraine a dénoncé un "acte d'agression" de Moscou, réclamant la libération des marins et le retour des navires.

Petro Porochenko a assuré avoir tenté, en vain, de joindre Vladimir Poutine. "J'ai été contraint" à demander à la chancelière allemande Angela Merkel "de discuter avec Poutine" de cet incident, a-t-il soutenu.

En réponse à l'incident, le Parlement ukrainien a voté lundi l'introduction de la loi martiale dans les régions frontalières, le président Porochenko justifiant cette initiative, sans précédent depuis l'indépendance de cette ex-république soviétique en 1991, par "la menace extrêmement élevée" d'une offensive terrestre russe.

Vladimir Poutine a mis en garde mardi l'Ukraine contre tout acte "irréfléchi" et fait part de sa "sérieuse préoccupation" à Angela Merkel, lui demandant de faire pression sur Kiev.

- "Presque seuls" -

La loi martiale, qui entre en vigueur mercredi dans une dizaine de régions, va permettre pendant un mois aux autorités ukrainiennes de mobiliser ses citoyens, de réguler l'activité des médias et de limiter les rassemblements publics.

Aux yeux de Vladimir Poutine, "il est évident que tout cela a été fait en lien avec la campagne électorale en Ukraine" pour l'élection présidentielle du printemps.

Moscou assure avoir agi "en stricte conformité avec le droit international" et accuse Kiev de chercher "un prétexte pour renforcer les sanctions" de l'UE et de Washington contre la Russie, déjà en place depuis 2014.

La question de nouvelles sanctions européennes sera à l'étude à l'occasion d'une réunion en décembre.

Washington, qui avait dénoncé la veille une action "illégale" de Moscou, a appelé mardi les Européens à faire "davantage pour assister l'Ukraine", notamment au sujet des sanctions contre la Russie qui "ne sont pas toujours totalement mises en oeuvre".

"Le gouvernement américain a pris une position très forte pour soutenir l'Ukraine, nous voudrions que d'autres pays en fassent également plus", "pour que les Etats-Unis ne gèrent pas ces questions presque seuls", a insisté mardi la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert.

"La France en appelle aux parties pour qu'elles favorisent un apaisement de la situation et que chacun fasse preuve de retenue", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian après s'être entretenu avec son homologue russe Sergueï Lavrov.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 29 Nov - 16:26

Donbass : Les formations armées illégales ont tiré à 14 reprises, 2 militaires ukrainiens blessés



Selon une information du centre de presse de l'OFU (opération des Forces unies), au cours des dernières 24 heures, les combattants russes et pro-russes ont continué de tirer sur les positions militaires ukrainiennes sur l'ensemble de la ligne de démarcation, en lançant au total 14 attaques, dont 4 au moyen d’armes lourdes.

Les tirs en provenance des territoires occupés ont été intenses à proximité de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Louhansk), de Louhanske (59 km au nord-est de Donetsk), de Choumy (50 km au nord de Donetsk), de Novgorodske (34 km au nord de Donetsk), de Krasnogorivka (29 km à l'ouest de Donetsk), de Pisky (12 km au nord-ouest de Donetsk), de Stanytsia Louhanska (16 km au nord-est de Louhansk), de Zolote (67 km au nord-est de Louhansk), de Maryinka (35 km au sud-ouest de Donetsk), de Gnoutove (19 km au nord-ouest de Marioupol), de Pavlopil (30 km au nord-est de Marioupol), où les milices ont déployé des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères.

Les formations armées illégales ont également tiré sur les soldats ukrainiens positionnés à Krymske, Gnoutove et khoutor Vilnyi, utilisant des mortiers de 82 mm. En outre, les points d’appui ukrainiens près de Louhanske ont subi des tirs de mortiers de 120 mm.


Le Quartier général des forces ukrainiennes a informé qu’il y avait eu deux blessés parmi les troupes ukrainiennes suite aux affrontements d’hier dans le Donbass. Dans le même temps, selon les services de renseignement ukrainiens, quatre combattants russes et pro-russes ont été tués et un autre a été blessé.


L'état-major général, le ministère de la Défense et les forces de sécurité coordonnent leurs actions durant la période de la loi martiale



Le ministère de la Défense a commencé à clarifier le contenu des mesures prises pendant la loi martiale.

Cette information a été communiquée Ivan Rousnak, premier vice-ministre de la Défense, lors d’une conférence de presse « Le travail du département de la défense en ce qui concerne l'introduction et l'application des mesures du régime juridique de la loi martiale ».

« Le ministère de la Défense a commencé à clarifier les mesures relatives à la loi martiale. En particulier, pour chacune des 10 régions où la loi martiale est introduite avec ses mesures propres. Par conséquent, le ministère de la Défense a commencé à éclaircir le contenu des mesures conformément au plan de mise en œuvre actuelle de la loi martiale en Ukraine », a-t-il précisé.

En outre, l'état-major général doit clarifier la décision concernant le déploiement de groupes de troupes, l'achèvement d'organes de commandement et d'unités militaires, la fourniture d'armes et de matériel militaire et la formation d'actions pratiques aux réservistes.

La coordination des mesures prises, entre l'état-major général et les unités de la Garde nationale, le Service des garde-frontières de l'État, le Service spécial des transports de l'État, le Service des urgences de l'État et d'autres autorités étatiques et locales, est également importante en ce qui concerne la mise en œuvre de certaines directives.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 1 Déc - 11:48

Операція об'єднаних сил


Протягом минулої доби, 30 листопада, ситуація в районі проведення операції залишалася цілком контрольованою Об’єднаними силами.

Окупанти 6 разів відкривали вогонь по позиціях наших військ, двічі фіксувалися випадки застосування озброєння, забороненого Мінськими угодами.


Так, протягом минулої доби, ворог здійснював обстріли наших позицій в районах населених пунктів Вільний, Луганське, Красногорівка та Гнутове. Тут російські окупаційні війська вели прицільний вогонь із гранатометів, великокаліберних кулеметів та стрілецької зброї. 

Окрім того, оборонні укріплення Об'єднаних сил поблизу Луганського противник обстріляв з мінометів 120-го калібру, а по опорних пунктах біля Гнутового та хутора Вільного окупанти вели вогонь з мінометів калібру 82 мм та озброєння БМП відповідно. 


У ході бойових дій, втрат серед військовослужбовців Об'єднаних сил не допущено.


Підрозділи, що обороняються, вживали необхідних заходів для придушення вогневої активності окупантів. 
За даними розвідки, минулої доби, чотирьох бойовиків збройних формувань Російської Федерації було знищено.


Від початку цієї доби противник вогневої активності не проявляв.


Opération des forces unies


Au cours de la journée du 30 novembre, la situation dans la zone de l'opération est restée entièrement contrôlée par les forces conjointes.

Les envahisseurs ont ouvert le feu six fois sur les positions de nos troupes et des cas d'utilisation d'armes interdites par les accords de Minsk ont été consignés deux fois.

Ainsi, depuis 24 heures, l’ennemi a tiré sur nos positions dans les régions des colonies Free, Lugansk, Krasnogorovka et Gnutova. Ici, les forces d'occupation russes ont tiré des coups de feu avec des lance-grenades, des mitraillettes et des armes de petit calibre.

En outre, les fortifications défensives des forces conjointes près de l'ennemi de Louhansk ont tiré des obus de mortier de calibre 120 et aux points d'appui situés près de Gnutov et de la ferme des Invaders Libres. Un canon de 82 mm était blindé avec une armure de BMP, respectivement.

Au cours des hostilités, les pertes des troupes des forces conjointes n’ont pas été autorisées.

Les unités en défense ont pris les mesures nécessaires pour supprimer l'activité de tir des occupants.

Selon les informations des services de renseignement, quatre militants des forces armées de la Fédération de Russie ont été détruits au cours des quatre derniers jours.

Dès ce moment, l'ennemi n'a pas montré d'activité de tir.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  benoit77 le Dim 2 Déc - 10:27

Repris par tout les medias y compris ceux du kremlin:

Lors de sa conférence de presse de fin de sommet du G20, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que «la guerre [allait] continuer» tant que les autorités ukrainiennes actuelles «[resteraient] au pouvoir»


et reconnait donc au passage la nature du conflit : une guerre , et son motif politique

https://francais.rt.com/international/56155-poutine-sur-ukraine-guerre-va-continuer-tant-autorites-resteront-pouvoir
https://www.20minutes.fr/monde/2385599-20181202-ukraine-guerre-va-continuer-tant-autorites-actuelles-resteront-pouvoir-lance-poutine
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 2 Déc - 11:06

L'Ukraine signale 15 attaques de l'ennemi dans le Donbass au cours des dernières 24 heures

The Ukrainian Army reported no casualties in the past day.

Photo de Unian

Russian-led forces mounted 15 attacks on Ukrainian troops in Donbas, eastern Ukraine, in the last 24 hours.

"No casualties among Ukrainian troops have been reported in the past day. According to intelligence reports, two occupiers were killed and another one was wounded," the press center of Ukraine's Joint Forces Operation said in an update on Facebook as of 07:00 Kyiv time on December 2, 2018.

Russian occupation forces opened aimed fire from grenade launchers of various types, heavy machine guns and small arms at the defenders of the towns of Maryinka and Krasnohorivka, and the villages of Krymske, Pisky, Nevelske, Slavne, Taramchuk, Chermalyk, Bohdanivka, Pavlopil, and Lebedynske.

The enemy also employed 82mm mortars against the Ukrainian fortified positions near Krymske, Pisky and Nevelske.

"Since Sunday midnight, Russian-led forces haven't attacked the Ukrainian positions yet," the report said.

L'armée ukrainienne n'a rapporté aucune victime le dernier jour.

Les forces sous commandement russe ont organisé 15 attaques contre les troupes ukrainiennes à Donbass, dans l'est de l'Ukraine, au cours des 24 dernières heures.

"Aucune victime parmi les troupes ukrainiennes n'a été signalée ce jour. Selon des informations de renseignements, deux occupants auraient été tués et un autre blessé", a déclaré le centre de presse de l'opération des forces conjointes ukrainiennes à Facebook à 07h00 Kyiv. heure le 2 décembre 2018.

Les forces d'occupation russes ont ouvert des tirs dirigés de divers types de lance-grenades, de mitrailleuses lourdes et d'armes légères sur les défenseurs des villes de Maryinka et Krasnohorivka, ainsi que sur les villages de Krymske, Pisky, Nevelske, Slavne, Taramchouk, Chermalyk, Bohdanivka, Pavlopil, et Lebedynske.


L'ennemi a également utilisé des mortiers de 82 mm contre les positions fortifiées ukrainiennes près de Krymske, Pisky et Nevelske.

"Depuis dimanche à minuit, les forces sous commandement russe ne se sont pas encore attaquées aux positions ukrainiennes", indique le rapport.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 2 Déc - 12:57

Porochenko commente les accusations de Poutine de provoquer un incident dans le détroit de Kertch

The sovereignty and territorial integrity of Ukraine are at stake, Poroshenko said.

Reuters


Ukrainian President Petro Poroshenko has commented on Putin's statement, which called the Ukrainian side and personally the head of state guilty of provoking an incident in the Kerch Strait to distract Ukrainians from the decreasing popularity of the president and postpone the presidential election date.

"There is no evidence that this is my attempt to deliberately provoke a crisis to influence the electoral process. This is not the issue of my popularity on the eve of voting at all. Unfortunately, at the moment, the sovereignty and territorial integrity of Ukraine are at stake. The only way out of the situation is that Putin must leave our country and leave us alone," Poroshenko said in an interview to the Italian daily Corriera della Sera, according to the president's press service.

He stressed Ukraine was a victim of Russia's long-term military aggression.

"Russians keep hundreds of planes and tanks ready near our borders. Our requirements are well known, we have formulated them together with France and Germany. We call for compliance with the Minsk agreements and guarantees of a lasting ceasefire. We call on the United Nations 'blue helmets,' as peacekeeping forces, to enter the buffer zone in the occupied regions. We call for the release of our prisoners of war," the president said.

Poroshenko stressed that instead of responding positively to Ukraine's calls, Moscow decided to increase tension. "For the first time since the beginning of aggression in 2014, Russian soldiers openly act in our captured territories with the purpose of annexation of the entire territory of Ukraine and destruction of the entire state apparatus," he said.


La souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine sont en jeu, a déclaré Porochenko.

Le président ukrainien, Petro Porochenko, a commenté la déclaration de Poutine, qui avait appelé la partie ukrainienne et personnellement le chef de l'Etat coupable d'avoir provoqué un incident dans le détroit de Kertch afin de détourner les Ukrainiens de la popularité décroissante du président et de reporter la date des élections présidentielles.

"Il n'y a aucune preuve que ce soit ma tentative de provoquer délibérément une crise pour influencer le processus électoral. Ce n'est pas la question de ma popularité à la veille du vote. Malheureusement, pour le moment, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine sont en jeu. Le seul moyen de sortir de cette situation est que Poutine quitte notre pays et nous laisse tranquille ", a déclaré Porochenko dans une interview accordée au quotidien italien Corriera della Sera, selon le service de presse du président.

Il a souligné que l'Ukraine était victime de l'agression militaire à long terme de la Russie.

"Les Russes gardent des centaines d'avions et de tanks près de nos frontières. Nos exigences sont bien connues. Nous les avons formulées avec la France et l'Allemagne. Nous appelons au respect des accords de Minsk et à la garantie d'un cessez-le-feu durable. Nous appelons les Nations Unies "Casques bleus", en tant que forces de maintien de la paix, pour entrer dans la zone tampon des régions occupées. Nous appelons à la libération de nos prisonniers de guerre ", a déclaré le président.

Porochenko a souligné qu'au lieu de répondre positivement aux appels de l'Ukraine, Moscou a décidé de renforcer les tensions. "Pour la première fois depuis le début de l'agression en 2014, les soldats russes agissent ouvertement dans nos territoires capturés dans le but d'annexer tout le territoire de l'Ukraine et de détruire tout l'appareil de l'État", a-t-il déclaré.

Poutine a déclaré que lui et Trump avaient brièvement discuté de la confrontation navale ukrainienne - Médias

The White House confirmed that Trump and Putin spoke during a dinner with world leaders at the G20 summit.

Reuters

Russian President Vladimir Putin said that he and U.S. President Donald Trump briefly discussed the recent naval confrontation in the Black Sea between Ukrainian and Russian naval ships.

Putin gave few details of the conversation, which happened December 1 on the sidelines of the Group of 20 summit in Argentina, RFE/RL wrote.

"We spoke in passing. I replied to his questions about the incident in the Black Sea," Putin was quoted as saying.

The White House confirmed that Trump and Putin spoke during a dinner with world leaders at the G20 summit.

"As is typical at multilateral events, President Trump and the first lady had a number of informal conversations with world leaders at the dinner last night, including President Putin," White House press secretary Sarah Huckabee Sanders said in a December 1 statement.

On the eve of the summit, Trump announced that he would not hold a formal one-on-one meeting with Putin, citing last week's clash in the Kerch Strait, in which Russia detained three Ukrainian ships and 24 sailors.

The November 25 incident was the first direct military confrontation between the two countries since Russia annexed Crimea in 2014.

Speaking to reporters, Putin lamented the lack of a formal meeting.

"It is unfortunate that we can't hold a full-format meeting," Putin was quoted as saying. "I think it is very much needed, in connection with issues of strategic stability, especially after [Trump] announced that the United States plans to withdraw from the Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty."

Trump announced last month that he was withdrawing the United States from the 31-year-old treaty, which eliminated an entire class of missiles and is considered a cornerstone of strategic stability between Moscow and Washington.

La Maison Blanche a confirmé que Trump et Poutine avaient pris la parole lors d'un dîner avec les dirigeants mondiaux lors du sommet du G20.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que lui et le président américain Donald Trump avaient brièvement discuté de la récente confrontation navale entre les navires ukrainiens et russes dans la mer Noire.

Poutine a donné peu de détails sur la conversation qui s’est déroulée le 1 er décembre en marge du sommet du Groupe des 20 en Argentine, a écrit RFE/RL.

"Nous avons parlé en passant. J'ai répondu à ses questions sur l'incident de la mer Noire", aurait déclaré M. Poutine.

La Maison Blanche a confirmé que Trump et Poutine avaient pris la parole lors d'un dîner avec les dirigeants mondiaux lors du sommet du G20.

"Comme d'habitude lors d'événements multilatéraux, le président Trump et la première dame ont eu un certain nombre de conversations informelles avec les dirigeants du monde hier soir, y compris le président Poutine", a déclaré l'attachée de presse de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders dans un communiqué.

À la veille du sommet, Trump a annoncé qu'il ne tiendrait pas de rencontre individuelle avec Poutine, évoquant l'affrontement de la semaine dernière dans le détroit de Kertch, dans lequel la Russie avait arrêté trois navires ukrainiens et 24 marins.

L'incident du 25 novembre était la première confrontation militaire directe entre les deux pays depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

S'adressant aux journalistes, Poutine a déploré le manque de réunion formelle.

"Il est regrettable que nous ne puissions pas tenir une réunion au format complet", aurait déclaré M. Poutine. "Je pense que cela est vraiment nécessaire, en ce qui concerne les questions de stabilité stratégique, en particulier après l'annonce par [Trump] que les États-Unis envisagent de se retirer du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire."

Le mois dernier, Trump a annoncé qu'il retirait les Etats-Unis du traité de 31 ans, qui a éliminé toute une classe de missiles et est considéré comme une pierre angulaire de la stabilité stratégique entre Moscou et Washington.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 2 Déc - 16:38

Porochenko: Poutine menace les frontières orientales de l'OTAN

The president stressed that concrete steps should be taken to stop Russian aggression.

Photo de Unian

Ukrainian President Petro Poroshenko has said Russian President Vladimir Putin threatens NATO's eastern borders.

"At present the tension in the Sea of Azov has attracted the attention of the international community, but at the same time Russian fighter planes violate Ukrainian airspace in different parts of the border and in the Baltic States. They are also preparing to take air control of the territory where gas and oil pipelines pass through delivering hydrocarbons to Europe. Putin threatens NATO's eastern borders. If you remain silent, Putin will know that he can continue to expand and gain new benefits," the Head of State stressed," Poroshenko said in an interview to the Italian daily Corriere della Sera, according to the presidential press service.

Poroshenko noted a solid European position and demand for the Kremlin to adhere to international law. In particular, the requirement for Russia to release Ukrainian seamen and guarantee free navigation in the waters of the Kerch Strait.

"I am convinced that the time of general political declarations has already passed. If we want to normalize the situation, it's necessary to tell the Moscow authorities directly: the aggression against Europe is unacceptable, the new incident will not be tolerated and the next aggressive action will only increase the price to be paid by Moscow," the president answered about his attitude towards growing sympathy for Putin in some European, in particular, Italian political circles.

The president stressed that concrete steps should be taken to stop Russian aggression, such as "blocking the Nord Stream 2 project, strengthening NATO's presence in the Black Sea, introducing new sanctions against those responsible for the crisis in the Azov Sea, forbidding Russian ships from entering the European ports, supporting Ukraine in the political, economic and military spheres."

"We have repeatedly warned against those who flirt and blindly dance with Putin in Europe, noting that this will only provoke a new Russian attack on the world order, freedom and the core values of European democracy itself. The waiting time ended with an attack on Ukrainian ships and the arrest of 24 Ukrainian sailors," he said.

Poroshenko also stresses that there are two million people in Crimea who are terrorized by repressions, in Donbas there are more than 11,000 dead over the past 4 years and 1.5 million displaced persons. "One must understand that Ukraine is actually under a military attack. Our independence is threatened, and the whole system of European security is threatened with it. Will there be new attacks? Should we continue to feed the beast that attacks us? And for all those who are still hesitating, I want to repeat my appeal to visit Donbas. Unlike Russians, Ukrainians have nothing to hide," he said.


Poroshenko emphasizes that Ukrainians never wanted to intensify the crisis. "The clashes in the Kerch Strait were planned in Moscow. After the invasion of Donbas and aggression in Crimea, now they want to take the Azov Sea, force us out and take more our territories. Those who allow themselves to be misled by Kremlin propaganda are naive," the president said. He thanked U.S. President Donald Trump for his decision not to meet with Putin at the G20 summit. "Now the Russian leader is in isolation. I am also grateful for the actions of Mrs. Merkel to curb the expansion of Moscow. But this does not mean that Russians will not continue their invasion policy," he added.

Poroshenko stressed that Ukraine has always been actively seeking ways of diplomatic solution of the situation in opposition to any military decision. "But Russians themselves are taking away, occupying our regions, haunting the Ukrainian population. Russian military boots have been walking for a long time on our lands," he said.

Le président a souligné que des mesures concrètes devaient être prises pour mettre fin à l'agression russe.

Le président ukrainien, Petro Porochenko, a déclaré que le président russe, Vladimir Poutine, menaçait les frontières orientales de l'OTAN.


"À l'heure actuelle, la tension dans la mer d'Azov a attiré l'attention de la communauté internationale mais, parallèlement, des avions de combat russes violent l'espace aérien ukrainien dans différentes parties de la frontière et dans les États baltes. Ils se préparent également à prendre le contrôle aérien. Poutine menace les frontières orientales de l'OTAN. Si vous restez silencieux, Poutine saura qu'il peut continuer à se développer et à obtenir de nouveaux avantages ", a souligné le chef de l'Etat, cité par M. Porochenko. dans une interview accordée au quotidien italien Corriere della Sera, selon le service de presse présidentiel.


Porochenko a noté une position européenne solide et une demande du Kremlin de respecter le droit international. En particulier, l'obligation pour la Russie de libérer les marins ukrainiens et de garantir la liberté de navigation dans les eaux du détroit de Kertch.

"Je suis convaincu que le temps des déclarations politiques générales est déjà passé. Si nous voulons normaliser la situation, il est nécessaire d'indiquer directement aux autorités de Moscou: l'agression contre l'Europe est inacceptable, le nouvel incident ne sera pas toléré et le prochain attentat Une action ne fera qu’augmenter le prix à payer par Moscou ", a déclaré le président britannique à propos de son attitude envers la sympathie croissante pour Poutine dans certains milieux politiques européens, en particulier italiens.

Le président a souligné que des mesures concrètes devaient être prises pour mettre fin à l'agression russe, telles que "le blocage du projet Nord Stream 2, le renforcement de la présence de l'OTAN en mer Noire, l'introduction de nouvelles sanctions contre les responsables de la crise en mer d'Azov, l'interdiction faite aux navires russes entrer dans les ports européens, soutenir l'Ukraine dans les domaines politique, économique et militaire ".

"Nous avons à plusieurs reprises mis en garde contre ceux qui flirtent et dansent aveuglément avec Poutine en Europe, soulignant que cela ne ferait que provoquer une nouvelle attaque de la part de la Russie contre l'ordre mondial, la liberté et les valeurs fondamentales de la démocratie européenne elle-même. Les navires ukrainiens et l'arrestation de 24 marins ukrainiens ", a-t-il déclaré.

Porochenko a également souligné qu'il y avait en Crimée deux millions de personnes terrorisées par la répression, dans le Donbass, il y a eu plus de 11 000 morts au cours des quatre dernières années et 1,5 million de personnes déplacées. "Il faut comprendre que l'Ukraine fait actuellement l'objet d'une attaque militaire. Notre indépendance est menacée et l'ensemble du système de sécurité européenne en est menacé. Y aura-t-il de nouvelles attaques? Devrions-nous continuer à nourrir la bête qui nous attaque? Et pour tous Ceux qui hésitent encore, je tiens à réitérer mon appel à visiter le Donbass. Contrairement aux Russes, les Ukrainiens n’ont rien à cacher », a-t-il déclaré.


Porochenko souligne que les Ukrainiens n'ont jamais voulu intensifier la crise. "Les affrontements dans le détroit de Kertch étaient planifiés à Moscou. Après l'invasion de Donbass et l'agression en Crimée, ils veulent maintenant prendre la mer d'Azov, nous forcer à sortir et à prendre plus de territoires. Ceux qui se laissent laisser aller par la propagande du Kremlin sont naïfs ", a déclaré le président. Il a remercié le président américain Donald Trump pour sa décision de ne pas rencontrer Poutine au sommet du G20. "Maintenant, le dirigeant russe est isolé. Je suis également reconnaissant pour les actions de Mme Merkel visant à freiner l'expansion de Moscou. Mais cela ne signifie pas que les Russes ne poursuivront pas leur politique d'invasion", at-il ajouté.

Porochenko a souligné que l'Ukraine avait toujours recherché activement des solutions diplomatiques à la situation opposée à toute décision militaire. "Mais les Russes eux-mêmes enlèvent, occupent nos régions et hantent la population ukrainienne. Les bottes militaires russes marchent depuis longtemps sur nos terres", a-t-il déclaré.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  benoit77 le Lun 3 Déc - 16:13

benoit77 a écrit:Repris par tout les medias y compris ceux du kremlin:

Lors de sa conférence de presse de fin de sommet du G20, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que «la guerre [allait] continuer» tant que les autorités ukrainiennes actuelles «[resteraient] au pouvoir»


et reconnait donc au passage la nature du conflit : une guerre , et son motif politique

https://francais.rt.com/international/56155-poutine-sur-ukraine-guerre-va-continuer-tant-autorites-resteront-pouvoir
https://www.20minutes.fr/monde/2385599-20181202-ukraine-guerre-va-continuer-tant-autorites-actuelles-resteront-pouvoir-lance-poutine

L’Allemagne n'a pas trop apprécié les propos de Poutine.
https://news.liga.net/politics/news/v-germanii-nedoumevayut-iz-za-zayavleniya-putina-o-vlasti-ukrainy
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 4 Déc - 0:20

L'Allemagne et moi aussi.
De facto, il reconnait être à l'origine de la guerre et avoue ne pas vouloir y mettre fin.
CQFD: c'est un gros con qui finira les pieds devant.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 4 Déc - 0:31

J'avais une volée d'articles sur le sujet, mais trop dégouté.

Deux des bateaux ukrainiens capturés ont été remorqués de Kertch vers une destination inconnue

Moscou, comme les marins?

Un peu de poudre aux yeux:

Le secrétaire général de l'OTAN appelle la Russie à libérer les navires et les marins ukrainiens

Et sur le terrain:

Donbass : Les formations armées illégales ont pilonné les troupes de l'OFU avec des obus de mortiers



Au cours des dernières 24 heures, les milices pro-russes ont violé le cessez-le-feu à 7 reprises en effectuant des attaques ciblées contre les positions militaires ukrainiennes dans le Donbass.

Les combattants russes et pro-russes ont ouvert le feu sur les points d'appui ukrainiens près de Stanytsia Louhanska (16 km au nord-est de Louhansk), de Krasnogorivka (29 km à l'ouest de Donetsk), de Novomykhailivka (28 km au sud-ouest de Donetsk), de Slavne (25 km au sud-ouest de Donetsk), de Taramtchouk (30 km au sud-ouest de Donetsk) et de Lebedynske (16 km au nord-est de Marioupol).

Selon le centre de presse de l'opération des Forces unies (OFU), les formations armées illégales ont utilisé à 2 reprises des lance-grenades pour viser Taramtchouk. En outre, ils ont effectué une autre provocation à proximité de Stanytsia Louhanska pour empêcher le désengagement des forces dans ce secteur : l'ennemi y a déployé des mitrailleuses lourdes.


L'état-major des forces ukrainiennes a informé qu'aucun militaire ukrainien n'avait été blessé au cours de ces affrontements dans l’est de l’Ukraine.


Selon les informations du service de renseignement, trois miliciens ont été tués et cinq autres blessés.


Depuis le début de la journée de lundi 3 décembre, les milices ont déjà pilonné les troupes ukrainiennes positionnées près de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Louhansk) avec des obus de mortiers de 82 mm.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  benoit77 le Mar 4 Déc - 0:59


Poudre au yeux ? pas tant que cela, les membres de l'otan fournissent bien de l'équipement et autres moyens divers.
C'est pas la première fois que je lis ce type de propos dommageable (c'est du vent, du blabla ,des paroles...), je crois que c'est malgré tout mieux que de rien dire et laisser les champs totalement libres à la pensée Poutienne qui inonde la toile.
Ignorer ce qui est fait par l'otan mais pas médiatisé n'est pas servir la cause de l'Ukraine.
Critiquer de la sorte les déclarations de l'otan discrédite l'alliance et apporte du crédit aux dires "Poutinien" qui s'étalent sur tous les sites pro-russes.
Le degré de ce qui est fait ou pas est discutable mais dire que c'est de la poudre aux yeux ou du blabla , je ne suis pas d'accord.
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Jeu 6 Déc - 2:22

Dernières 24 heures dans la zone de guerre
Les troupes terroristes russes ont ouvert le feu sur des positions ukrainiennes 24 fois dans des directions différentes. 7 fois, ils ont utilisé des armes lourdes interdites par les accords de Minsk.
Les défenseurs de krasnogorovka ont été tirés par des missiles guidés antichar.
Un militaire ukrainien est mort et 3 ont été blessés.
2 militants ennemis ont été tués et 5 blessés selon l'intelligence ukrainienne.

avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 7 Déc - 13:27

Aujourd'hui, c'est le jour de l'armée ukrainienne ! 

Depuis plus de quatre ans, l'armée ukrainienne a changé de façon significative. Bien que de nombreux problèmes subsistent, l'agression russe en cours a contraint l'armée ukrainienne à se réinventer et à se renforcer. Aujourd'hui, selon l'évaluation internationale de la puissance de feu, l'armée ukrainienne se classe 29 sur 136 (entre la Grèce et la République tchèque). L'Ukraine est dans le top-10 parmi 33 armées européennes (8 ème place).

En Mars 2018, l'armée ukrainienne comptait 255,000 255,000 soldats. L'armée est devenue plus ouverte pour les femmes ; aujourd'hui, plus de 55,000 55,000 femmes y sont impliquées, dont 24,000 24,000 sont directement engagées dans le service militaire. 70 femmes occupent le rang de colonel. 7,000 a pris part à l'opération antiterroriste dans le Donbass, 116 a reçu des récompenses de l'état, 4 à titre posthume.

avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 Aujourd'hui à 2:21

Moscou pourrait préparer une "provocation" d'armes chimiques "de type syrien" en Ukraine, a déclaré Ikhlov


Les attaques avec des armes chimiques et les efforts de désinformation russes vont souvent de pair. Dans cette affaire, après l'attaque chimique du 7 avril 2018 en Syrie, RussiaToday (RT) a publié des photographies des victimes sur son site, tout en diffusant les allégations de l'armée russe selon lesquelles il n'y aurait pas eu d'attaque et les photographies ont été mises en scène par White Helmets.

2018/12/08 - 12:07 • AGRESSION RUSSE
http://euromaidanpress.com/2018/12/08/moscow-may-be-preparing-a-syrian-type-chemical-weapons-provocation-in-ukraine-ikhlov-says/?fbclid=IwAR0jLYN52fPaTTpixqp_2DOddR5OTd3F4uYwgHo0uXHvlYhAIWby6iEX088

L'un des signes les plus évidents des plans de Moscou est la suggestion faite par les médias russes que les opposants du pays envisagent de faire la même chose, une tactique qui aide à détourner l'attention de ce que fait la Russie et aide ensuite à brouiller les cartes une fois que la Russie le mouvement vient.

Selon le commentateur russe Eugène Ikhlov , Moscou multiplie les suggestions selon lesquelles l’Occident prépare une attaque chimique dans le Donbass. De telles suggestions, poursuit-il, "comme le montre l' expérience de la Syrie , est un très mauvais signe" de ce que la partie russe elle-même pourrait planifier.

Il est certain que, selon Ikhlov, "la version d'une future" attaque chimique "[par l'Occident] est divisée. Selon une version, l'attaque chimique sera menée contre des unités ukrainiennes à titre de provocation; selon l'autre, ce sera «contre la population paisible du Donbass».

Mais cela est facile à expliquer: cela détourne l’attention et réduit les chances que le Conseil de sécurité de l’ONU aborde la question lorsque et si les Russes utilisent de telles armes. Et il y a un autre avantage à cet égard pour Moscou: une provocation chimique «de type syrien» donnerait un prétexte à Moscou pour envoyer dans le Donbass des spécialistes pour faire face aux attaques chimiques.

De telles actions placeraient Kiev dans une position difficile. Trop nombreux seraient enclins à blâmer l'Ukraine plutôt que la Russie pour ce qui serait ses actions, et toute réaction de l'Ukraine autre que rien ne serait invoquée par la Russie et ses partisans comme preuve que l'attaque chimique faisait partie d'une agression plus large de la part de l'Ukraine.

En bref, une telle option «syrienne» en Ukraine profiterait à Moscou, ce qui la rendrait vraisemblable, à une exception près: une telle attaque pourrait avoir la conséquence inattendue de radicaliser davantage la société ukrainienne et de la mobiliser pleinement pour chasser les Russes, même si Moscou espère que l’Occident s’emploiera à restreindre Kiev à cet égard.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 43 sur 43 Précédent  1 ... 23 ... 41, 42, 43

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum