L'invasion Russe en Ukraine

Page 21 sur 23 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23  Suivant

Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 29 Jan - 16:24

Donbass : l’ennemi a utilisé des mortiers de 120 mm sur l’arc de Svitlodarsk



Les forces d'occupation russes ne respectent toujours pas le cessez-le-feu dans la zone du conflit à l’est de l’Ukraine. Au total, durant la journée d'hier, ils ont lancé quatre attaques contre les positions militaires ukrainiennes, selon le centre de presse de l’opération antiterroriste dans le Donbass (ATO).

Aux abords de Louhansk, notamment sur l’arc de Svitlodarsk, les unités terroristes russes ont intensifié leurs bombardements dans la soirée. Ils ont pilonné les alentours de Louhanske, utilisant des mortiers de 120 mm et des mitrailleuses lourdes. En outre, des obus du même calibre ont été lancés près de Troitske.

En direction de Donetsk, les formations armées illégales ont déployé des lance-grenades pour cibler les points d'appui des troupes de l'ATO à proximité de Chtrokyne.

L'état-major a informé qu'aucun défenseur ukrainien n'avait été blessé ou tué suite aux affrontements d'hier dans le Donbass.

Kurt Volker : « Les États-Unis s'apprêtent à fournir des lance-missiles Javelin à l'Ukraine »



Les États-Unis ont entamé les préparatifs pour le transfert des lance-missiles antichars portables américains Javelin aux forces armées ukrainiennes.

Le Représentant spécial des États-Unis chargé de l'Ukraine, Kurt Volker, a fait cette déclaration dans un entretien accordé à la Radio Svoboda.


« Il faut du temps pour tout préparer : les sites où tout sera stocké, les moyens de transfert. Nous travaillons ensemble sur la façon de les transporter et de les utiliser dans le travail des forces armées », a dit Volker avant d'ajouter qu'ils espéraient seulement remplir des « points blancs » dans les capacités défensives de l'Ukraine afin d'empêcher une nouvelle escalade du conflit.


« Je tiens à souligner que c'est un matériel militaire défensif. Il est utile seulement quand il y a une attaque de char. Il permet de la neutraliser. Donc, c'est précisément une arme défensive, qui n'est pas destinée pour lancer une attaque ou pour être utilisée sur la ligne de contact. Je pense que l'Ukraine partage largement cette position », a également déclaré le Représentant spécial des États-Unis chargé de l'Ukraine.


Dans l'est de l'Ukraine, retour à "l'âge de pierre" sans réseau mobile


Dans l'est de l'Ukraine, retour à "l'âge de pierre" sans réseau mobile - © ALEKSEY FILIPPOV - AFP

Des dizaines de personnes battent la semelle pendant des heures par -7 degrés Celsius : à Donetsk, fief séparatiste de l'est de l'Ukraine, s'abonner à un réseau de téléphonie mobile relève du parcours du combattant.


Une panne a privé près de deux millions de personnes de leur accès au réseau du dernier opérateur ukrainien fonctionnant en zone rebelle. Les habitants doivent se rabattre sur des compagnies locales au fonctionnement aléatoire, se retrouvant coupés de leurs proches de l'autre côté de la ligne de front. "C'est comme si on était de nouveau à l'âge de pierre", s'insurge Alexandre, un ingénieur de 28 ans, fatigué et énervé, le visage rougi par le froid.


Depuis sept heures du matin, il fait la queue sous la neige pour acheter un forfait téléphonique à l'opérateur séparatiste Fenix, à Donetsk, "capitale" de l'une des deux républiques rebelles autoproclamées dans l'est ukrainien.


Jusqu'à présent, il était abonné de Vodafone Ukraine, le dernier opérateur ukrainien qui fonctionnait encore en zone échappant au contrôle de Kiev. Mais ce dernier n'émet plus en territoire rebelle depuis le 11 janvier à cause de la rupture de plusieurs "câbles de fibre optique" dans une zone qui échappe au contrôle de Kiev et des rebelles séparatistes.


Cette panne affecte jusqu'à deux millions de personnes privées de téléphone et d'internet mobile, selon l'entreprise.


Le conflit armé opposant dans l'est de l'Ukraine depuis quatre ans les séparatistes prorusses et l'armée ukrainienne a fait plus de 10.000 morts et chassé plus de 1,5 million d'Ukrainiens de la zone de conflit. Ceux qui sont restés demeurent isolés et, désormais, une simple conversation téléphonique avec des proches vivant de l'autre côté de la ligne de front relève du défi.


Selon Vodafone Ukraine, les travaux nécessaires à la reprise du service ne prendraient que quelques heures mais "aucune date n'a été fixée" pour les lancer, a précisé à l'AFP une porte-parole, Viktoria Rouban.


La société s'est adressée aux autorités ukrainiennes et à la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération européenne (OSCE) déployée dans la zone de guerre.


Ces interlocuteurs sont eux-mêmes en contact avec les séparatistes de Donetsk et Lougansk pour assurer la sécurité des techniciens. Le groupe n'a pas tenu de discussions directes avec les séparatistes, selon Mme Rouban.



Familles divisées


Les séparatistes ont mis en cause les autorités ukrainiennes, accusant l'armée loyaliste d'avoir coupé le câble près d'Olenovka, une petite ville située à une quinzaine de kilomètres de Donetsk.


Privés du réseau mobile ukrainien, de nombreux habitants de l'est de l'Ukraine doivent opter pour l'un des deux opérateurs mobiles locaux lancés par les autorités séparatistes, dont Fenix.


Depuis jeudi dernier, cet opérateur local a ainsi gagné 80.000 abonnés, dont 30.000 lundi, selon les autorités séparatistes. Mais cet afflux d'abonnés semble provoquer des perturbations techniques.


"Plus il y a de personnes abonnées à Fenix, moins le réseau fonctionne correctement", déplore Viktoria, une étudiante à Donetsk, 19 ans, qui a passé plus de six heures pour s'abonner à l'opérateur local.


Les réseaux téléphoniques séparatistes permettent de téléphoner essentiellement au sein des deux républiques autoproclamées ou encore d'appeler, avec difficulté, des numéros russes.


Lundi, les autorités séparatistes de Donetsk ont annoncé que les abonnés de Fenix pouvaient désormais appeler les numéros ukrainiens. Une journaliste de l'AFP sur place a testé cette option, mais sur ses cinq tentatives, une seule a fonctionné, avec cependant beaucoup de friture sur la ligne. "J'ai l'impression qu'on est coupé du monde", constate Viktoria. "Et cela a été fait à dessein."


Les personnes âgées et celles vivant dans de petites localités sont les plus durement frappées par l'isolement causé par cette panne. "Avant, ma femme et moi, on appelait tous les jours nos parents à Donetsk. Maintenant on doit chercher d'autres moyens pour nous assurer qu'ils sont sains et saufs", soupire Danil, un informaticien, qui a déménagé de Donetsk à Kiev après le début des hostilités.


"Quand les gens habitent le même pays à 30 ou 40 kilomètres de distance et ne peuvent pas s'appeler, c'est complètement surréaliste", résume-t-il.


Au total, 15 villes et localités ont subi des coupures d'électricité en raison de la météo

https://www.rtbf.be/auvio/detail_ukraine-coupures-d-electricite?id=2299845

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 30 Jan - 14:24

1 violation de la trêve et pas de tué ni de blessé hier:

Ukraine reports only one enemy attack in Donbas in last day

Les combattants pro-russes exécutent les ordres de « conseillers » russes et minent des positions dans le Donbass



Les combattants pro-russes reçoivent régulièrement des ordres de leurs « conseillers » russes, leur demandant de miner des positions militaires à Horlivka, Donetsk et Bryanka.

Cette information a été communiquée par Dmytro Goutsoulyak, porte-parole du ministère de la Défense de l’Ukraine, lors d’une conférence de presse.

À lire aussi : UNICEF: les mines dans le Donbass menacent la vie de 220 000 enfants


« Le commandement d’occupation russe continue de violer les conventions internationales concernant l’interdiction d’utiliser des mines anti-personnel et des objets explosifs. En obéissant aux ordres des conseillers russes, ils minent davantage certaines positions dans la zone des forces armées de l’occupant : la 3e brigade motorisée à Horlivka, le 11e régiment motorisé à Donetsk et la 7e brigade motorisée à Bryanka », a-t-il précisé.

Dmytro Goutsoulyak a précisé que les occupants n’établissaient pas de schémas des terrains minés, ce qui représente une menace pour la population civile et compliquera, à terme, le déminage du territoire.

Ukraine: Washington déçu accuse Moscou de «ne rien faire» pour régler le conflit


Des militants armés devant un bâtiment administratif à Lougansk, capitale de l’une des républiques séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine, le 23 novembre 2017. (AFP/Archives / Aleksey FILIPPOV)

L’envoyé spécial des Etats-Unis Kurt Volker a accusé lundi la Russie de « ne rien faire » pour mettre fin au conflit armé entre forces de Kiev et séparatistes prorusses dans l’Est de l’Ukraine, faisant part d’une grande « déception » de Washington.

Lors d’une rencontre vendredi dernier à Dubaï avec Vladislav Sourkov, un influent conseiller du président Vladimir Poutine, « je lui ai fait part d’un très fort sentiment de déception et de frustration à Washington par le fait que la Russie ne fait rien pour mettre fin au conflit », a déclaré M. Volker, lors d’une conférence téléphonique avec les médias.

Kiev et l’Occident accusent Moscou de soutenir militairement les séparatistes prorusses face aux troupes gouvernementales dans l’Est de l’Ukraine où plus de 10.000 personnes ont été tuées en quatre ans de guerre. La Russie nie farouchement ces accusations.

Les négociations entre Moscou et Washington portent notamment sur un éventuel déploiement de Casques bleus onusiens dans cette zone, mais le mandat très limité de cette mission proposé par les Russes est rejeté par les Ukrainiens et les Occidentaux pour lesquels il ne ferait que renforcer la division du pays.

A Dubaï, M. Sourkov a fait preuve de « davantage d’ouverture » concernant la possibilité d’un « mandat plus large » pour la mission de l’ONU, s’est félicité M. Volker. « La partie russe va revenir vers nous avec une proposition révisée », a-t-il poursuivi sans autre précision.

Il s’agit de la quatrième rencontre des deux hommes au sujet du conflit en Ukraine depuis que M. Volker a été chargé du dossier ukrainien en été dernier.

Ils se sont déjà retrouvés à Minsk et à deux reprises à Dubaï, M. Sourkov ne pouvant pas se rendre aux Etats-Unis ni dans l’Union européenne en raison de sanctions occidentales qui le frappent, tout comme plusieurs autres responsables russes, pour leur rôle présumé dans la crise en Ukraine.

Une loi américaine visant à punir la Russie notamment pour son attitude en Ukraine

Par ailleurs, les gouvernements étrangers ont commencé à renoncer à des contrats d’armement avec des sociétés russes sous l’effet dissuasif d’une loi adoptée l’été dernier par le Congrès, et il est donc inutile, à ce stade, d’imposer de nouvelles sanctions, a affirmé lundi le département d’Etat américain.

De son côté, le Trésor américain n’avait pas encore publié lundi en début de soirée, comme le réclamait cette même loi, un « rapport détaillé » sur les principaux « oligarques » proches du Kremlin de Vladimir Poutine en Russie, en vue d’éventuelles sanctions.

Cette loi visant à punir la Russie notamment pour son attitude en Ukraine, adoptée à une écrasante majorité par les parlementaires, avait été promulguée le 2 août à contre-coeur par le président américain Donald Trump, qui en avait critiqué plusieurs dispositions-clés.

Comme stipulé par le texte, le département d’Etat a dressé fin octobre une liste de 39 sociétés d’armement russe avec lesquelles il est désormais interdit de commercer, sous peine de sanctions. La diplomatie américaine avait ensuite jusqu’à ce lundi pour annoncer des sanctions contre toute entité accusée d’avoir malgré tout conclu des contrats avec les sociétés de la liste noire.

« Aujourd’hui, nous avons informé le Congrès que cette loi et sa mise en oeuvre ont un effet dissuasif sur les ventes d’armement russes », a déclaré lundi soir à l’AFP la porte-parole du département d’Etat, Heather Nauert. Depuis sa promulgation, « nous estimons que les gouvernements étrangers ont abandonné des achats prévus ou annoncés d’armement russe pour un montant de plusieurs milliards de dollars », a-t-elle ajouté.

Selon elle, la loi commence seulement à porter ses fruits, car les délais de tels contrats sont souvent longs. Dès lors, « il est inutile d’imposer des sanctions sur des entités ou des personnes puisque la loi a, dans les faits, un effet dissuasif ».
Washington ne précise pas quels Etats ont renoncé à leurs transactions avec ces sociétés liées à l’armée et aux agences de renseignement de Russie, parmi lesquelles figurent des grands groupes exportateurs comme le marchand d’armes et de véhicules militaires Rosoboronexport et le célèbre fabriquant d’armes Kalachnikov.

Outre les constructeurs aéronautiques Sukhoï et Tupolev, la liste comprend aussi les principales agences de renseignement russe –le FSB, héritier du KGB, le SVR (renseignement extérieur) et le GRU, services secrets de l’armée russe — ainsi qu’une société moins connue, PO KSI, que les Etats-Unis accusent de former les hackers russes.

Kurt Volker affirme que la Russie serait d’accord pour une mission des forces de maintien de la paix dans tout le Donbass



La Russie n’exclut plus la possibilité du déploiement d’une mission des forces de maintien de la paix de l’ONU sur tout le territoire du Donbass, la frontière russo-ukrainienne incluse.

Cette déclaration a été faite par Kurt Volker, représentant spécial du Département d’État des États-Unis aux affaires ukrainiennes, lors d’une conférence par téléphone.

À lire aussi : Porochenko : « La plupart des pays de l'ONU soutiennent le déploiement d'une mission de maintien de la paix dans le Donbass »


« Effectivement, il y a une volonté de voir un mandat des forces de maintien de la paix plus large que la défense des observateurs, qui comprendrait l’accès à tout le territoire du conflit jusque dans la zone de la frontière internationale », a-t-il déclaré.

Le diplomate américain a souligné que cette fois, la partie russe s’était avérée plus ouverte sur la question du déploiement des Casques Bleus dans le Donbass.

« Nous n’avons pas proposé de plan concret. Nous avons discuté des options de la réalisation de ce plan. Vous devez avoir une mission de maintien de la paix sur tout le territoire, c’est la condition nécessaire pour organiser des élections ainsi que la sécurité que la mission devra assurer pendant ces élections», a-t-il ajouté.

En parlant de la mission de paix de l’ONU sur les territoires occupés, Kurt Volker a souligné que la partie russe a insisté pour que ce problème soit lié à la réalisation des paragraphes politiques des Accords de Minsk par Kyiv. À son tour, l’Ukraine exige de la Russie la réalisation complète des conditions de sécurité, notamment, le respect du cessez-le-feu et le retrait des forces militaires russes du Donbass.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 31 Jan - 11:51

Donbass : les tirs de mortiers ennemis ont retenti à proximité de Pisky et de Lebedynske



Hier, le feu ennemi ne cessait pas dans la zone du conflit. Les mercenaires du Kremlin ont continué de violer de manière flagrante le régime de cessez-le-feu et ont attaqué à trois reprises les points d’appui des forces armées ukrainiennes, selon le centre de presse de l'ATO.

« Au cours des dernières 24 heures, en direction de Donetsk, les forces d'occupation russes ont lancé des attaques au mortier (de 82 mm) et au lance-grenade contre les positions des défenseurs ukrainiens près de Pisky. En outre, le feu nourri de mortiers de calibre de 82 mm a frappé les troupes de l'ATO près de Lebedynske. Des tirs de mitrailleuses lourdes et d'armes légères ont également retenti à proximité de Vodiane », indique le communiqué. 

L'état-major de l’ATO a indiqué que les bombardements ennemis de mardi, 30 janvier, avaient causé la mort d’un militaire ukrainien et deux autres soldats avaient été blessés.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 31 Jan - 14:36

Les occupants du Donbass mènent une mobilisation forcée 
Un havre de liberté  Twisted Evil



Le commandement des forces armées des occupants russes mobilise, de force, des hommes de moins 45 ans dans les territoires occupés du Donbass.

Cette information a été communiquée par Dmytro Goutsoulyak, porte-parole de l’opération anti-terroriste, lors d’une conférence de presse.

« Selon les informations du Département principal de renseignement du ministère de la Défense de l’Ukraine, le commandement des forces armées des occupants russes, sur les territoires occupés des régions de Donetsk et de Louhansk, a pris la décision d’annoncer une mobilisation forcée des habitants des territoires occupés du Donbass de sexe masculin, âgés de moins de 45 ans », a-t-il déclaré.

Selon Dmytro Goutsoulyak, cette mobilisation a été organisée pour compléter des unités armées des occupants russes. «  Pour exécuter cette décision, les agents des « «commissariats militaires», dans les territoires temporairement occupés, recherchent des personnes, en ciblant les populations de jeunes hommes qui n'ont pas fait leur service militaire », a-t-il ajouté.

Un missile de croisière ukrainien a été testé avec succès (photos, vidéo)



Les premiers essais en vol d'un missile de croisière ukrainien, capable de frapper avec précision des cibles terrestres et navales, ont été menés en Ukraine le 30 janvier 2018.


C'est ce qu'a déclaré le secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense de l'Ukraine, Oleksandr Tourchynov.
« Par les essais d'aujourd'hui, nous avons ouvert une nouvelle étape dans le programme de missiles, selon laquelle nos forces armées doivent recevoir de puissants missiles de croisière capables d'atteindre des cibles ennemies à longue distance », a souligné Tourchynov en ajoutant que de tels missiles « sont un facteur important pour dissuader l'agresseur ».


Selon lui, ce missile à longue portée a été conçu par le Bureau de construction ukrainien « Loutch » en coopération avec d'autres entreprises publiques et privées de l'industrie de la défense du pays.


« Les caractéristiques de vol et le fonctionnement des systèmes de missile ont été vérifiés lors des essais, couronnés de succès», a-t-il déclaré.




______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 1 Fév - 10:30

Militants launched five attacks on Ukrainian troops in Donbas in last day



Russian-backed militants launched five attacks on positions of the Armed Forces of Ukraine in the anti-terrorist operation (ATO) area in Donbas over the past day. 

This is reported by the ATO Headquarters press center.
In Luhansk direction, illegal armed formations used 82mm mortars and weapons on infantry combat vehicles to shell Ukrainian positions near Novooleksandrivka (65km west of Luhansk). ATO troops outside Stanytsia Luhanska (16km north-east of Luhansk) came under small arms fire.

In addition, Russian-backed militants opened fire on the outskirts of Krymske (42.5km north-west of Luhansk). Three 120mm mortars exploded on the territory of this front-line village. According to preliminary information, no civilians were injured.


In Donetsk direction, terrorists shelled Ukrainian strongholds outside Avdiivka (18km north of Donetsk), using small arms and heavy machine guns. The enemy also violated ceasefire near Pavlopol (30 km northeast of Mariupol), using small arms.


Unfortunately, one Ukrainian soldier was killed and another two servicemen were injured.


Les militants soutenus par la Russie ont lancé cinq attaques contre des positions des forces armées de l'Ukraine dans la zone de l'opération antiterroriste (ATO) dans le Donbass au cours de la dernière journée.

Ceci est rapporté par le centre de presse du siège de l'ATO.

Dans la direction de Luhansk, des formations armées illégales ont utilisé des mortiers de 82 mm et des armes sur des véhicules de combat d'infanterie pour bombarder des positions ukrainiennes près de Novooleksandrivka (65 km à l'ouest de Luhansk). Les troupes de l'ATO à l'extérieur de Stanytsia Luhanska (16 km au nord-est de Luhansk) ont été la cible de tirs d'armes légères.

En outre, des militants soutenus par la Russie ont ouvert le feu à la périphérie de Krymske (à 42,5 km au nord-ouest de Luhansk). Trois mortiers de 120 mm ont explosé sur le territoire de ce village de première ligne. Selon les informations préliminaires, aucun civil n'a été blessé.

Dans la direction de Donetsk, des terroristes ont bombardé des places fortes ukrainiennes à l'extérieur d'Avdiivka (à 18 km au nord de Donetsk), à l'aide d'armes légères et de mitrailleuses lourdes. L'ennemi a également violé le cessez-le-feu près de Pavlopol (30 km au nord-est de Mariupol) en utilisant des armes légères.

Malheureusement, un soldat ukrainien a été tué et deux autres militaires ont été blessés.

Un peu à la fois:

Ukrainian armed forces liberated the village of Novoleksandrivka from the Russian invaders – 3 years, 11 months, 11 days after



Les forces armées ukrainiennes ont libéré le village de Novoleksandrivka des envahisseurs russes - 3 ans, 11 mois, 11 jours après

Pas d'infraction à Minsk alors que l'Ukraine regagne du terrain dans la "zone grise" du Donbass - rapport

The agreements allow Ukraine forces to improve tactical positions on certain sectors of the frontline.


Photo de Unian

The Armed Forces of Ukraine have taken control over the village of Novo-oleksandrivka in Luhansk region, the settlement located in the so-called "grey zone". The advance saw no violations of the Minsk agreements, the Ukrainian military say. "

[The retaking of Novo-oleksandrivka] took place a few days ago. Unfortunately, I cannot reveal details of the operation," press secretary of the ATO Headquarters, Vasyl Labai, told UNIAN.

"We are strengthening or re-building our defensive positions, while separate units can improve tactical positions in certain areas, but it is not about violating the Minsk agreements," Labai said.

"We continue to adhere to the peace plan of the president of Ukraine, and at the same time we are ready for any developments, to respond adequately to the aggressor’s moves," he stressed.

According to the ATO HQ spokesman, the settlement of Novo-oleksandrivka had belonged to the Ukraine-controlled territory, according to the very Minsk agreements anyway. 

Les accords permettent aux forces ukrainiennes d'améliorer leurs positions tactiques sur certains secteurs de la ligne de front.

Les forces armées ukrainiennes ont pris le contrôle du village de Novo-oleksandrivka, dans la région de Luhansk, localité située dans la «zone grise». L'avance n'a vu aucune violation des accords de Minsk, disent les militaires ukrainiens. "

[La reprise de Novo-oleksandrivka] a eu lieu il y a quelques jours. Malheureusement, je ne peux pas révéler les détails de l'opération », a déclaré Vasyl Labai, secrétaire de presse du siège de l'ATO, à UNIAN.

"Nous renforçons ou reconstruisons nos positions défensives, tandis que des unités séparées peuvent améliorer les positions tactiques dans certains domaines, mais il ne s'agit pas de violer les accords de Minsk", a déclaré Labai.

"Nous continuons à adhérer au plan de paix du président de l'Ukraine, et en même temps nous sommes prêts pour tout développement, pour répondre adéquatement aux mouvements de l'agresseur", a-t-il souligné.

Selon le porte-parole du QG de l'ATO, la colonie de Novo-oleksandrivka avait appartenu au territoire sous contrôle ukrainien, selon les accords mêmes de Minsk.

Crimée et Donbass: Merkel nomme les conditions pour la levée des sanctions contre la Russie



The German Federal Government adheres to the opinion that the EU sanctions against Russia can be canceled only after the elimination of the reasons for their introduction.

Deputy Government Spokesperson Ulrike Demmer once again confirmed this at a government briefing on Wednesday, an Ukrinform correspondent reports from Berlin.

"Sanctions are a response, on the one hand, to the illegal annexation of Crimea and, on the other hand, to Russia's destabilization actions in the east of Ukraine with the help of Moscow-backed separatist forces. Therefore, the sanctions imposed by the EU will remain as long as there are reasons why they were introduced," Demmer said.

Answering the question whether the sanctions issue will be discussed during a meeting of Chancellor Angela Merkel with representatives of a number of federal states this week, Demmer has said that she cannot comment on the topic of conversation between the head of the federal government and the state governments.

Earlier, the prime ministers of the five East German federal states said that they would urge to ease sanctions against Russia as they were inefficient and harmful to German farmers.


Le gouvernement fédéral allemand adhère à l'avis que les sanctions de l'UE contre la Russie ne peuvent être annulées qu'après l'élimination des raisons de leur introduction.

La porte-parole du gouvernement adjoint, Ulrike Demmer, a de nouveau confirmé cela lors d'un point de presse du gouvernement mercredi, rapporte un correspondant ukrainien de Berlin.

"Les sanctions sont une réponse, d'une part, à l'annexion illégale de la Crimée et, d'autre part, aux actions de déstabilisation de la Russie dans l'est de l'Ukraine avec l'aide des forces séparatistes soutenues par Moscou. L'UE restera aussi longtemps qu'il y aura des raisons pour lesquelles ils ont été introduits ", a déclaré Demmer.

Répondant à la question de savoir si la question des sanctions sera discutée lors d'une réunion de la chancelière Angela Merkel avec des représentants de plusieurs états fédéraux cette semaine, Demmer a déclaré qu'elle ne pouvait pas commenter le sujet de la conversation entre le chef du gouvernement fédéral et l'Etat. Gouvernements.

Plus tôt, les premiers ministres des cinq États fédéraux d'Allemagne de l'Est ont déclaré qu'ils allaient instamment préconiser de réduire les sanctions contre la Russie car elles étaient inefficaces et nuisibles aux agriculteurs allemands.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 2 Fév - 12:12

L'armée ukrainienne prend le contrôle d'un village dans la "zone grise"

Confirmation de ce qu'annoncé hier.



Des militaires ukrainiens ont pris le contrôle de Novoolexandrivka, dans le district de Popasna, un village de la région de Louhansk qui se trouvait dans la zone grise.

Cette information a été communiquée par « Viyskove telebatchennya », une chaîne d'information militaire ukrainienne.

Depuis 2015, les militaires ukrainiens et les combattants pro-russes étaient positionnés chacun d'un côté et de l'autre du village. Les premiers avaient sensiblement amélioré leur position tactique depuis quelques temps, en s’avancant tout le long de la ligne de démarcation et ont finalement étendu leur contrôle au village de Novoolexandrivka.

Cependant, les tentaives des combattants pro-russes pour reprendre la localité ne cessent pas :

« Nous sommes entrés dans ce village il y a quelques jours déjà. Bien entendu, l’ennemi essaie de le récuperer. Les snipers travaillent tous les jours, et la nuit, l’ennemi déploie des mitrailleuses lourdes mais nous nous sommes bien accrochés à ce morceau de terre », a déclaré un militaire aux journalistes.

L’état-major de l’opération anti-terroriste a souligné que les militaires ukrainiens agissaient en accord avec les Accords de Minsk :

« Nous sommes en train de renforcer nos positions. Il ne s’agit en aucun cas de violations des Accords de Minsk. Les forces anti-terroristes respectent le plan pacifique du Président Porochenko et sont prêts à faire face à toute évolution de la situation », a déclaré Vassyl Labay, le porte-parole de l’état-major.



Russian proxies attack Ukraine four times in past day, no casualties reported

Over 50 shells of various calibers were lobbed into areas where Ukrainian troops were stationed near the village of Troyitske in the Luhansk sector.

acebook/the press center of the Anti-Terrorist Operation Headquarters

Russia's proxy forces mounted four attacks on Ukrainian army positions in Donbas in the past 24 hours, with no Ukrainian soldiers reported as killed or wounded in action.

"In the Luhansk sector, the enemy was active at the Svitlodarska Duha bulge. In the evening, the adversaries had been shelling our positions near the village of Luhanske for more than two hours, using 120mm and 82mm mortars, cannons of infantry fighting vehicles and heavy machine guns," the press center of the Anti-Terrorist Operation (ATO) Headquarters said on Facebook on Friday, February 2.

"Moreover, the same types of weapons were used in the afternoon and in the evening to shell the Ukrainian fortified positions near the village of Troyitske. In total, the illegal armed formations lobbed over 50 shells of various calibers into our fortified positions," the report says.

Plus de 50 obus de différents calibres ont été lancés dans des zones où des troupes ukrainiennes étaient stationnées près du village de Troyitske dans le secteur de Louhansk.

Au cours des dernières 24 heures, les forces de la Russie ont mené quatre attaques contre les positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass, sans qu'aucun soldat ukrainien ait été tué ou blessé au combat.

"Dans le secteur de Luhansk, l'ennemi était actif sur l'arc de Svitlodarska Duha, les adversaires bombardaient nos positions près du village de Luhanske pendant plus de deux heures, utilisant des mortiers de 120mm et 82mm, des canons de véhicules d'infanterie et «Les mitrailleuses lourdes», a déclaré le centre de presse du siège de l'Opération antiterroriste (ATO) sur Facebook le vendredi 2 février.

"De plus, les mêmes types d'armes ont été utilisées dans l'après-midi et le soir pour bombarder les positions fortifiées ukrainiennes près du village de Troyitske, au total, les formations armées illégales ont bombardé plus de 50 obus de divers calibres." dit le rapport.

Le « ministère de la Défense de la DNR » visé par des tirs de lance-grenades



Dans la soirée du 1er février, des inconnus ont visé le bâtiment du "ministère de la Défense de la DNR ", situé au centre de Donetsk.

Cette information a été communiquée à un correspondant d’Ukrinform par des habitants de Donetsk et publiée sur des sites internet liés aux combattants pro-russes :

« Le 1er février,vers 19h00, des inconnus ont tiré sur le bâtiment du soi-disant ministère de la Défense de la DNR avec  des lance-grenades. Le bâtiment se trouve en plein centre de Donetsk », a rapporté un témoin.

Plus tard dans la soirée, les chaînes de télévision locales ont déclaré qu’un objet explosif avait été retrouvé au deuxième étage du « ministère ».

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 2 Fév - 13:32

Novooleksandrovka: la vie après la libération des terroristes



Поки на Луганщині вирувала негода, армійці взяли під повний контроль Новоолександрівку на Луганщині. Як удалося змінити лінію оборони і чи стало спокійнІше у селі - знає Вікторія Ковальова. 

Alors que le mauvais temps faisait rage à Lugansk, l'armée a pris le contrôle de Novo Aleksandrovka dans la région de Lugansk. Comment était-il possible de changer la ligne de défense et si elle était plus calme dans le village - sait Victoria Kovalev.

Les gens invisibles de Shyrokyne

The Ukrainian village of Shyrokyne near Mariupol is the only one in the Ukrainian government-controlled zone where people did not return after evacuation. Hromadske takes a look at where these people settled and how they’re surviving today.  

Think of your home – the sounds, shadows, smells. A cozy chair and a purring, carefree cat lazily trailing after you as you leave for work. A quietly buzzing aquarium on the table and a bunch of fresh violets on the windowsill. Photos on the shelves and favorite books. The family home where you spent your childhood and youth, where you began your life.
Now imagine that you are standing on the threshold of your home. Behind you, people in camouflage with weapons in their hands hurry you, tugging and shouting that you have a minute to take the most important things.


Photo credit: HROMADSKE

Shells just exploded around your house. And now, in this fragile moment of calm, you need to run, wearing whatever you are standing in, with little more than a passport clutched in your hands.

They tell you this isn’t for long, but somewhere in your heart you know – they are lying. But in this moment you want to to be lied to. Because you can’t believe that war has come into your home. It has reset your life.


Photo credit: HROMADSKE

This is the story of Shyrokyne’s residents. This village, on the shores of the Sea of Azov, near Mariupol, is the only settlement in eastern Ukraine’s government-held zone, where the residents did not return after evacuation.

Hromadske went to Mariupol, where the bulk of Shyrokyne’s former residents – around 1,000 people, according to official figures – settled.

Tomorrow When The War Began

Over the past 3.5 year in Ukraine, more than 1.5 million people have become internally displaced, according to official figures. This is the largest population of internally displaced people in Europe since World War II.

This number includes the residents of Shyrokyne. Before the conflict began, there were about 700 houses and nearly 2,000 residents in the village. More than 100 children attended the local school. Now Shyrokyne, which is on the demarcation line, is completely destroyed and entry to the village is forbidden.

On September 4, 2014 Shyrokyne came under shelling for the first time. Prior to that, only the echoes of the armed conflict were heard there. But then the war invaded their homes too.

In September, some residents left, but soon returned in hope of peace. On September 5 the first Minsk agreements were signed, which included a ceasefire between all sides of the conflict. But most of the twelve points of this protocol remained on paper. Everyone got it wrong. The war in eastern Ukraine was just beginning.

The next mass evacuation of Shyrokyne’s residents happened in February 2015. Then, fierce battles began on the streets of the village, with Ukrainian military and volunteer battalions on one side and armed separatists and Russian military on the other.

It was in those days that most of the residents were forced to leave the village urgently. Their departures were so hurried that most fled with just the clothes on their backs.

Humiliated and Defeated

The small basement on Pashkovskyi Street in Mariupol is empty. Usually, there are crowds on Thursdays – Shyrokyne residents come here every week to share news.

We are greeted by Valentyna Logozynska, one of the residents from the village. She is diligently sweeping the floor. She says Doctors Without Borders are expected to arrive tomorrow. This organization helped them repair the basement, she says.


Valentyna Logozynska Photo credit: HROMADSKE

“The people that sit here aren’t really the sick ones, but the humiliated and the broken,”  she adds, showing us the room where doctors perform medical examinations twice a month.


According to her, the morning meetings are mainly attended by pensioners, because younger people are working at that time.  

There is another pensioner, Liudmyla, who doesn’t want to provide her surname or be filmed. She and Valentyna remember that inconceivable moment, when so-called Donetsk People's Republic (DPR) soldiers came to the village kiosk for cigarettes, as if they were not armed people, but travelers who happened to be in Shyrokyne. At the same time, the Ukrainian military was already building a fortified area on the territory of one of the local children's summer camps. “They were preparing,” the pensioners say.


Photo credit: HROMADSKE

On September 4, 2014, this silence and imaginary neutrality came to an end. After the first shelling, two local men were killed in the village. Then three or four houses burned down. Why the village was suddenly shelled, neither Lyudmila nor Valentyna understand.

“We still traveled along the highway for a while, and to Novoazovsk too, and then what happened went beyond our comprehension. It seems that Ukraine blew up the [DPR soldiers’] trailer,” says Valentyna. “And then it began. They came like storm clouds.”


She recalled her nine-year-old granddaughter was staying with her for the school holidays at the time. She was playing out in the street when suddenly military equipment appeared near the house. “I look out the window and there’s the muzzle [of a gun]! They run, search. I don’t understand anything,”she says. “And behind the house they set up a tripod with something and aim! After they the just walked [around] with automatics, well, what to do, life was like that, we couldn’t influence it in any way. After this, they [the DPR soldiers] even offered to bring us coal. And I said to them – there’s no need to help me, you help me when the shooting stops.”


Photo credit: HROMADSKE

On February 15 street fighting began in the village. A missile landed in Valentyna Logozynska’s yard. Liudmyla recounts how on February 14 her husband was killed before her eyes. An armored personnel carrier (APC) suddenly appeared in the window right across from the house. “And in that second I was thrown back, the fire was so…ukh! The top of his head was instantly taken off,” she recalls.


The body couldn’t even be buried right away because of the shelling – Liudmyla and her relatives were forced to hide in the basement. They buried him in the garden the next day, and on February 18 they left. “Missiles were already flying here and there, a terrible dream,” says Liudmyla. She sought the exhumation of her husband’s body for over a year – because of constant shelling no one wanted to go to Shyrokyne to collect the body.

Valentyna Logozynska tried to leave a few days afterwards, she just had to remove the cast from her arm after a fracture, but says, it was wrapped up by Ukrainian soldiers. “They said that it will be a terrible battle. And I said: I understand, you’re prepared, but how will it be for us? So it was.”

When the evacuation was finally announced, not everyone heard about it. But for those who were leaving, the Ukrainian military ordered them not to bring anything. The residents were assured that it was just for three days.

Leaving was frightening, but the pensioners admit that it was impossible to stay. At this time many homes were damaged, Shyrokyne’s residents were hiding in their basements but when the frost hit they understood that they had no choice: they needed to save their lives, and those of their children and the elderly. “What to take? A small bag with documents. And they were left with what they left with,” says Valentyna Logozynska.

Another resident of Shyrokyne, Olena [name changed upon request] says that despite the military’s assurances, entrance to the village was already closed to those who had been evacuated on February 16. Residents still remained in Shyrokyne and the so-called “korivnyky” sat there until March, waiting for the cows to calve. But then they released the cattle and left as well. The cows, Olena recounts, dispersed and wandered around. Some were blown up in minefields, others were killed by shelling. But some were lucky – they reached the neighboring village, where people sheltered them.

The last group of Shyrovnyke residents, no more than two dozen people, were literally forcibly removed and taken to separatist-controlled Novoazovsk. From there they were taken to Mariupol by relatives.

The Conditional Green Corridor

Although entrance to the village was closed after the February evacuation, some were able to break through by car, at their own risk. Oleksandr Glutskiy and his younger brother also decided to try. Like the majority of their fellow villagers, their parents – Nina and Vasyl Glutskiy – barely managed to grab their passports when the Ukrainian military forced them to leave their house urgently.


Oleksandr Glutskiy with his parents Photo credit: HROMADSKE

On March 6, the brothers got in a car and drove to the village. They were missed at the Ukrainian checkpoint but after that, the road was blocked. Someone opened fire. They turned the car around but one bullet hit Oleksandr’s spine and punctured his lung. He survived, spending a year in the hospital. But after several operations the doctors threw up their hands: now he is confined to a wheelchair.

The younger brother and his family left for Russia, further away from the war, where his wife’s relatives live. Oleksandr’s mother looks after him. His father, Vasyl, just finished treatment – a few months ago he was suspected of having tuberculosis. Though it was not confirmed, the family was shaken. The Glutskiys were forced to live off of Nina’s retirement pension (she was a school teacher) and the disabilities pension appointed to Oleksandr.

Granted, they were allowed to live in a private home belonging to people who left Mariupol temporarily. But the family was unable to formalize the contract and hence, claim a subsidy to pay less for utilities. And if they felt stretched by the “communal” agreement in the summer, then the winter bills will be unaffordable.

A Strange Land

According to Olena the official possibility of visiting the village after the evacuation was presented in October 2015, but not for all of the residents. She returned home on October 19. Then the corridor was opened and for 10-15 days Shyrokyne’s former residents could visit the village. But then an unfortunate incident took place: two local residents were blown up by trip flares. “And since that time the road home was closed for us again,” Olena recalls.

Photo credit: HROMADSKE

But in October she could walk through the entire village. It’s obvious that she was crushed and shocked by what she saw. “It was a horror and a nightmare – a strange land, another planet. An inhumane, cruel planet. In a word – frightening. My beloved, blooming, prosperous village had become unrecognizable,” she remembers. “But still many houses and communal apartments were whole, courtyards and roads were overgrown with grass two-meters high. But if everything had have ended in October 2015 and we had returned home, restoring the village would have been realistic.”

She recounts how her granddaughter took the news that their home had burned down. “She ran to me and screamed ‘that didn’t happen, houses don’t burn! My dresses are there, my toys!’” As it turns out – they do burn. Now just one small book, a teacup, and teaspoon found in the wartorn yard are the relics Olena has of the past.

Wake Up Now – It Will All Be Over

The former residents of Shyrokyne resentfully talk about how they sometimes hear from the residents of nearby villages that they’re guilty because they“abandoned their village.”

“How could we not leave?” says another displaced person, Rita Nuikina, tearfully recounting her story. “You sit, everything is pouring down from above, and you think: this can’t be happening, now I’ll wake up – and it will all be over. And tomorrow [you go] to work! And you go to the garden, looking for a connection, and there, they say, a sniper is sitting, can you image?...It’s happening to you, but you don’t believe it.”

Photo credit: HROMADSKE

When Shyrokyne was left without power, she recalls, a generator saved them. Neighbours came to charge their phones and take water from the well. But in the end, the Nuikiniy family surrendered. Their house stood on the edge of the village and their street was constantly shelled. “We left, kissing the walls and bidding the house farewell, like a living person. We asked for forgiveness – forgive [us], [we] don’t have the strength to stay,” says Rita.

Life, she confesses, is divided into before and after. They had to give up everything they had and to some extent help stop the war there, on the Shyrokyne frontier, Rita says. However, no one is making allowances for Shyrokyne’s former residents, they’re just a drop in a sea of other displaced people. Rita confesses that today, many of the procedures they had to go through look humiliating.


Rita Nuikina Photo credit: HROMADSKE

In her words, you never want to tell someone that you’re from Shyrokyne because even those who live in Mariupol don’t know that entry to the village is closed. And this means that they don’t fully understand the situation that the village’s residents are in. “When you say that you’re from Shyrokyne, you immediately get a questioning look: so what’s going on there, you don’t go there at all? People don’t know anything,” Rita says.

Entry Denied

Olena confirms that in the 2.5 years that have passed since the evacuation, their community has yet to gain rights and protections from an institution or department. The former residents of Shyrokyne founded a civil organization called Shyrokyne Salvation, on behalf of which they go door to door claiming that as citizens of Ukraine suffering as a result of the war, they have the right to government compensation for damages by law. “[There’s] one answer: there’s no laws and we should get accustomed to minimum wages and pensions,” says Olena.


Photo credit: HROMADSKE 

So far, all requests for permission to visit the village have been refused with the claim that “the village of Shyrokyne is made up of settlements located on the contact line,” and hence, the rights and freedoms of citizens there can be limited.  Considering the fact that “provocations with weapons are happening systematically on the contact line,” there is no possibility of secure access to property as of yet, they tell the former residents.

According to Olena, they reached out to five institutions, including the Ukrainian side of the Joint Center for the Control and Coordination of the Ceasefire, the head of the representative office of the Russian Armed Forces, the regional head of the Ukrainian Security Services in Donetsk, the OSCE Mission in Donetsk, and the Donetsk Department of Civil Protections, Mobilization and Defense. They approached them with a request to organize travel to the village, if not for all residents, then for a group of three to four people from the street to go to their homes to collect documents, photo albums and see the degree of destruction with their own eyes.


Photo credit: HROMADSKE

The Shyrokyne residents indignantly talk about the fact that representatives from international organizations, volunteers, journalists, chaplains and even bikers can enter the village, but not the local residents. “We have a stack of letters where they reply to us: for security reasons entry to the territory of the village is forbidden,” Olena says.

According to the residents, after the evacuation looters used cars to remove what was left in the houses. “If they wanted all of this could have been stopped by blocking the three main entrances to the village,” laments Olena.“We have information that soldiers as well as civilians were looting. Outside of Mariupol in the settlement of Saratana in May 2016 they detained a car of soldiers with coloured household metal from our village. Three local residents identified their things. A criminal case was opened on this incident but there’s no result as of yet.”

Today, Olena says, there’s still the problem that the Shyrokyne residents don’t have an administration, so a lot of their issues go unresolved. The village archives were taken to the city of Volnovakha in April 2017 and will acquire legal force in a year, after inventory.

According to Oleksandr Rudyk – head of the Mariupol Civilian-Military Cooperation Group – Shyrokyne’s former residents could write a request to the group commander and ask them to make a photographic record. That is, to photograph the destroyed house and request that they take out any possessions that could have survived.

Accompanied by this group, Hromadske was able to make a short visit to Shyrokyne. The village looks abandoned and somewhat confused, as if it can’t believe that there are no longer people here. The streets are so destroyed that it’s difficult to identify the houses – in place of many of them only heaps of bricks remain. According to the military, there isn’t a single building here that hasn’t been struck by missiles. The village is shelled every day – it’s the focus of four to five “arrivals” from the separatist side. Our brief stay in the village didn’t go unnoticed: shelling began and we were forced to leave the settlement quickly.

Live Today

However, the village wasn’t completely plundered and destroyed. For some of Shyrokyne’s residents, representatives from the Mariupol Civilian-Military Cooperation Group managed to save some remnants of their things.

A smiling Natalya Logozynska, who we met with at a kiosk in Mariupol where she sells paninis, tells us how she convinced the Ukrainian military to check for what could be saved from her shattered store in Shyrokyne. The military brought Natalya a fridge.


Photo credit: HROMADSKE

Natalya’s family – herself, her husband and two sons – also fled from the war. Prior to that, they sat in a basement and escaped under shelling. Even when they reached a safe place, their friends’ house in Mariupol, Natalya says that for half an hour they were too shocked to get out of the car.

A lot has happened since then: they went to work in Austria harvesting cabbage, but they didn’t last long there. Natalya’s husband returned to Ukraine after a month and a half, and she returned after two and a half months. Natalya confesses that after this adventure she couldn’t leave the house for a long time due to a bout of depression. But later she was able to get ahold of herself and started looking for grants for displaced persons, and attended training courses. Finally, thanks to a $670 grant from the International Organization for Migration, she opened first one panini kiosk in Mariupol and then another.

“The war made everyone equal: poor and rich. Everyone struggled regardless of whether they had money in their account or if they had an apartment,” says Natalya. But she immediately adds that she is trying to live in the present and smiles at everyone, even when she herself is hurting.

There are few optimists like Natalya among the former residents of Shyrokyne. It is especially difficult for the pensioners: seventy-seven elderly people have already died since the evacuation. Fifteen villagers were also killed during military operations in Shyrokyne.

But while the children are stepping towards the future, the older generation are still clinging to the past and memories of what they lived through – it’s all they have left. To this day, some of them can see, through the haze from the balconies of highrises in Mariupol’s eastern district, how Shyrokyne is being shelled, how the houses are burning there. Others look at photos of the streets in the media or online, comparing the destruction in 2015, 2016 and 2017. And they all want one thing – to return home.

But if the war knocked the wind out of them, it seems that these people still have their strength. Today, they need so much and so little at the same time – to return to their hometown, to rebuild their homes and heal their wounds.

/Written by Yana Sedova and Illya Bezrorovainyi

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 2 Fév - 14:05

Les gens invisibles de Shyrokyne


Le village ukrainien de Shyrokyne près de Mariupol est le seul dans la zone contrôlée par le gouvernement ukrainien où les gens ne sont pas revenus après l'évacuation. Hromadske jette un coup d'oeil à l'endroit où ces gens se sont installés et comment ils survivent aujourd'hui.



Pensez à votre maison - les sons, les ombres, les odeurs. Une chaise confortable et un chat riant, insouciant traînant paresseusement après vous comme vous partez pour le travail. Un aquarium tranquillement bourdonnant sur la table et un bouquet de violettes fraîches sur le rebord de la fenêtre. Photos sur les étagères et les livres préférés. La maison familiale où vous avez passé votre enfance et votre jeunesse, où vous avez commencé votre vie.

Maintenant, imaginez que vous êtes sur le seuil de votre maison. Derrière vous, des gens en tenue de camouflage avec des armes à la main vous pressent, tirant et criant que vous avez une minute pour prendre les choses les plus importantes.


Photo credit: HROMADSKE

Les obus ont juste explosé autour de votre maison. Et maintenant, dans ce fragile moment de calme, vous devez courir, portant tout ce que vous êtes debout, avec un peu plus d'un passeport dans vos mains.

Ils vous disent que ce n'est pas pour longtemps, mais quelque part dans votre coeur vous savez - ils mentent. Mais en ce moment vous voulez qu'on vous mente. Parce que vous ne pouvez pas croire que la guerre est entrée dans votre maison. Il a réinitialisé votre vie.


Photo credit: HROMADSKE

C'est l'histoire des habitants de Shyrokyne. Ce village, situé sur les rives de la mer d'Azov, près de Marioupol, est le seul village de la zone contrôlée par le gouvernement de l'est de l'Ukraine, où les habitants ne sont pas revenus après l'évacuation.

Hromadske s'est rendu à Mariupol, où la plupart des anciens résidents de Shyrokyne - environ 1000 personnes, selon les chiffres officiels - se sont installés.

Demain, quand la guerre a commencé


Au cours des 3,5 dernières années en Ukraine, plus de 1,5 million de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, selon les chiffres officiels. C'est la plus grande population de personnes déplacées en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Ce nombre comprend les résidents de Shyrokyne. Avant le début du conflit, il y avait environ 700 maisons et près de 2 000 habitants dans le village. Plus de 100 enfants ont fréquenté l'école locale. Maintenant, Shyrokyne, qui est sur la ligne de démarcation, est complètement détruite et l'entrée au village est interdite.

Le 4 septembre 2014, Shyrokyne a été bombardé pour la première fois. Avant cela, seuls les échos du conflit armé y étaient entendus. Mais alors la guerre a envahi leurs maisons aussi.

En septembre, certains résidents sont partis, mais sont rapidement revenus dans l'espoir de la paix. Le 5 septembre, les premiers accords de Minsk ont ​​été signés, qui comprenaient un cessez-le-feu entre toutes les parties au conflit. Mais la plupart des douze points de ce protocole sont restés sur le papier. Tout le monde s'est trompé. La guerre dans l'est de l'Ukraine ne faisait que commencer.

La prochaine évacuation massive des habitants de Shyrokyne a eu lieu en février 2015. Puis, des batailles féroces ont commencé dans les rues du village, avec des bataillons militaires et volontaires ukrainiens d'un côté et des séparatistes armés et militaires russes de l'autre.

C'était à cette époque que la plupart des résidents étaient forcés de quitter le village de toute urgence. Leurs départs ont été si pressés que la plupart ont fui avec seulement les vêtements sur leurs dos.

Humilié et vaincu


Le petit sous-sol de la rue Pashkovskyi à Mariupol est vide. Habituellement, il y a des foules le jeudi - les résidents de Shyrokyne viennent ici chaque semaine pour partager des nouvelles.

Nous sommes accueillis par Valentyna Logozynska, l'une des résidentes du village. Elle balaie diligemment le sol. Elle dit que Médecins Sans Frontières devrait arriver demain. Cette organisation les a aidés à réparer le sous-sol, dit-elle.


Valentyna Logozynska Photo credit: HROMADSKE

«Les gens qui sont assis ici ne sont pas vraiment les malades, mais les humiliés et les brisés», ajoute-t-elle en nous montrant la pièce où les médecins effectuent des examens médicaux deux fois par mois.

Selon elle, les réunions du matin sont principalement suivies par les retraités, parce que les jeunes travaillent à ce moment-là.

Il y a une autre retraitée, Liudmyla, qui ne veut pas donner son nom ou être filmée. Elle et Valentyna se souviennent de ce moment inconcevable où des soi-disant soldats de la République populaire de Donetsk sont venus au kiosque du village pour acheter des cigarettes, comme s'ils n'étaient pas armés, mais des voyageurs qui se trouvaient à Shyrokyne. Dans le même temps, l'armée ukrainienne construisait déjà une zone fortifiée sur le territoire de l'un des camps d'été locaux pour enfants. "Ils se préparaient", disent les retraités.


Photo credit: HROMADSKE

Le 4 septembre 2014, ce silence et cette neutralité imaginaire ont pris fin. Après le premier bombardement, deux hommes ont été tués dans le village. Puis trois ou quatre maisons ont brûlé. Pourquoi le village a été soudainement bombardé, ni Lyudmila ni Valentyna ne comprennent.

"Nous avons encore voyagé le long de l'autoroute pendant un certain temps, et à Novoazovsk aussi, et alors ce qui s'est passé a dépassé notre compréhension. Il semble que l'Ukraine ait fait exploser la bande-annonce [des soldats du DPR] », explique Valentyna. "Et puis ça a commencé. Ils sont venus comme des nuages ​​d'orage. "

Elle a rappelé que sa petite-fille de neuf ans séjournait avec elle pour les vacances scolaires de l'époque. Elle jouait dans la rue quand soudainement des équipements militaires sont apparus près de la maison. "Je regarde par la fenêtre et il y a le museau [d'un fusil]! Ils courent, cherchent. Je ne comprends rien ", dit-elle. "Et derrière la maison ils ont mis en place un trépied avec quelque chose et viser! Après qu'ils aient juste marché avec des automatiques, eh bien, que faire, la vie était comme ça, nous ne pouvions pas l'influencer d'aucune façon. Après cela, ils [les soldats du DPR] ont même offert de nous apporter du charbon. Et je leur ai dit - il n'y a pas besoin de m'aider, vous m'aidez quand la fusillade s'arrête. "


Photo credit: HROMADSKE

Le 15 février, les combats de rue ont commencé dans le village. Un missile a atterri dans la cour de Valentyna Logozynska. Liudmyla raconte comment, le 14 février, son mari a été tué sous ses yeux. Un véhicule de transport de troupes blindé (APC) est soudainement apparu dans la fenêtre juste en face de la maison. "Et dans cette seconde, j'ai été rejeté, le feu était si ... ukh! Le sommet de sa tête a été immédiatement enlevé », se souvient-elle.

Le corps ne pouvait même pas être enterré tout de suite à cause des bombardements - Liudmyla et ses proches ont été forcés de se cacher dans le sous-sol. Ils l'ont enterré dans le jardin le lendemain, et le 18 février ils sont partis. «Les missiles volaient déjà ici et là, un rêve terrible», explique Liudmyla. Elle a cherché l'exhumation du corps de son mari pendant plus d'un an - à cause des bombardements constants, personne ne voulait aller à Shyrokyne pour ramasser le corps.

Valentyna Logozynska a essayé de partir quelques jours après, elle a juste dû enlever le plâtre de son bras après une fracture, mais dit, il a été enveloppé par des soldats ukrainiens. "Ils ont dit que ce serait une bataille terrible. Et j'ai dit: Je comprends, vous êtes préparé, mais comment cela sera-t-il pour nous? Donc c'était ça."

Quand l'évacuation a finalement été annoncée, tout le monde n'en a pas entendu parler. Mais pour ceux qui partaient, l'armée ukrainienne leur a ordonné de ne rien apporter. Les résidents ont été assurés que c'était seulement pour trois jours.

Partir était effrayant, mais les retraités admettent qu'il était impossible de rester. À cette époque, de nombreuses maisons étaient endommagées, les habitants de Shyrokyne se cachaient dans leurs sous-sols mais quand le gel a frappé, ils ont compris qu'ils n'avaient pas le choix: ils devaient sauver leurs vies, celles de leurs enfants et des personnes âgées. "Quoi prendre? Un petit sac avec des documents. Et ils sont restés avec ce qu'ils sont partis », explique Valentyna Logozynska.

Un autre habitant de Shyrokyne, Olena [nom changé sur demande] dit que malgré les assurances de l'armée, l'entrée du village était déjà fermée à ceux qui avaient été évacués le 16 février. Les résidents restaient toujours à Shyrokyne et le soi-disant "korivnyky" là jusqu'en mars, attendant que les vaches vêlent. Mais ensuite ils ont libéré le bétail et sont partis aussi. Les vaches, raconte Olena, se sont dispersées et se sont promenées. Certains ont été détruits dans les champs de mines, d'autres ont été tués par des bombardements. Mais certains ont eu de la chance - ils ont atteint le village voisin, où les gens les ont abrités.

Le dernier groupe de résidents de Shyrovnyke, pas plus de deux douzaines de personnes, a été littéralement enlevé et emmené à Novoazovsk, contrôlé par les séparatistes. De là, ils ont été emmenés à Mariupol par des parents.

Le couloir vert conditionnel

Bien que l'entrée du village ait été fermée après l'évacuation de février, certains ont réussi à percer en voiture, à leurs risques et périls. Oleksandr Glutskiy et son jeune frère ont également décidé d'essayer. Comme la majorité de leurs concitoyens, leurs parents - Nina et Vasyl Glutskiy - ont à peine réussi à saisir leurs passeports que l'armée ukrainienne les a forcés à quitter leur maison de toute urgence.


Oleksandr Glutskiy avec ses parents Photo credit: HROMADSKE

Le 6 mars, les frères sont montés dans une voiture et se sont rendus au village. Ils ont été manqués au point de contrôle ukrainien, mais après cela, la route a été bloquée. Quelqu'un a ouvert le feu. Ils ont retourné la voiture mais une balle a heurté la colonne vertébrale d'Oleksandr et a perforé son poumon. Il a survécu, passant une année à l'hôpital. Mais après plusieurs opérations, les médecins ont levé la main: maintenant il est confiné dans un fauteuil roulant.

Le frère cadet et sa famille sont partis pour la Russie, plus loin de la guerre, où vivent les parents de sa femme. La mère d'Oleksandr s'occupe de lui. Son père, Vasyl, vient de terminer son traitement. Il y a quelques mois, il était soupçonné d'être atteint de tuberculose. Bien que cela n'ait pas été confirmé, la famille a été ébranlée. Les Glutski ont été contraints de vivre de la pension de retraite de Nina (elle était enseignante) et de la pension d'invalidité nommée à Oleksandr.

Certes, ils ont été autorisés à vivre dans une maison privée appartenant à des personnes qui ont quitté Mariupol temporairement. Mais la famille n'a pas pu officialiser le contrat et, par conséquent, réclamer une subvention pour payer moins pour les services publics. Et s'ils se sentaient lésés par l'accord «communal» en été, alors les factures d'hiver seront inabordables.

Une terre étrange

Selon Olena, la possibilité officielle de visiter le village après l'évacuation a été présentée en octobre 2015, mais pas pour tous les résidents. Elle est rentrée à la maison le 19 octobre. Puis le couloir a été ouvert et pendant 10-15 jours les anciens résidents de Shyrokyne ont pu visiter le village. Mais ensuite un incident malheureux a eu lieu: deux résidents locaux ont été détruits par des fusées éclairantes. "Et depuis ce temps la maison de la route a été fermée pour nous", se souvient Olena.


Photo credit: HROMADSKE

Mais en octobre, elle a pu traverser tout le village. Il est évident qu'elle a été écrasée et choquée par ce qu'elle a vu. "C'était une horreur et un cauchemar - une terre étrange, une autre planète. Une planète inhumaine et cruelle. En un mot - effrayant. Mon village bien-aimé, florissant et prospère était devenu méconnaissable », se souvient-elle. "Mais encore de nombreuses maisons et appartements collectifs étaient entiers, les cours et les routes étaient recouvertes d'herbe de deux mètres de haut. Mais si tout s'était terminé en octobre 2015 et que nous étions rentrés chez nous, la restauration du village aurait été réaliste. "

Elle raconte comment sa petite-fille a appris que leur maison avait brûlé. "Elle a couru vers moi et a crié" ce qui n'est pas arrivé, les maisons ne brûlent pas! Mes robes sont là, mes jouets! "" En fait, ils brûlent. Maintenant, juste un petit livre, une tasse de thé et une cuillère à café trouvés dans la cour de guerre sont les reliques Olena a du passé.

Réveillez-vous maintenant - Tout sera fini

Les anciens habitants de Shyrokyne parlent avec rage de la façon dont ils entendent parfois les résidents des villages voisins qu'ils sont coupables parce qu'ils ont «abandonné leur village».

"Comment ne pas partir?", Raconte une autre personne déplacée, Rita Nuikina, racontant en larmes son histoire. "Vous êtes assis, tout coule d'en haut, et vous pensez: cela ne peut pas arriver, maintenant je vais me réveiller - et tout sera fini. Et demain [vous allez] au travail! Et vous allez au jardin, à la recherche d'une connexion, et là, disent-ils, un tireur d'élite est assis, pouvez-vous imaginer? ... Ça vous arrive, mais vous n'y croyez pas.


Photo credit: HROMADSKE

Quand Shyrokyne a été laissée sans pouvoir, elle se souvient, un générateur les a sauvés. Les voisins sont venus charger leurs téléphones et prendre l'eau du puits. Mais à la fin, la famille Nuikiniy s'est rendue. Leur maison se tenait au bord du village et leur rue était constamment bombardée. "Nous sommes partis, embrassant les murs et faisant nos adieux à la maison, comme une personne vivante. Nous avons demandé pardon - pardonnez [nous], [nous] n'avons pas la force de rester », dit Rita.

La vie, confesse-t-elle, est divisée en avant et en après. Ils ont dû abandonner tout ce qu'ils avaient et dans une certaine mesure aider à arrêter la guerre là-bas, à la frontière de Shyrokyne, dit Rita. Cependant, personne ne fait de concessions pour les anciens résidents de Shyrokyne, ils sont juste une goutte dans une mer d'autres personnes déplacées. Rita avoue qu'aujourd'hui, la plupart des procédures à suivre semblent humiliantes.


Rita Nuikina Photo credit: HROMADSKE

Dans ses mots, vous ne voulez jamais dire à quelqu'un que vous êtes de Shyrokyne parce que même ceux qui vivent à Mariupol ne savent pas que l'entrée au village est fermée. Et cela signifie qu'ils ne comprennent pas complètement la situation dans laquelle se trouvent les habitants du village. "Quand vous dites que vous êtes de Shyrokyne, vous avez immédiatement un regard interrogateur: alors qu'est-ce qui se passe là-bas, vous n'y allez pas tout? Les gens ne savent rien, "dit Rita.


Entrée refusée

Olena confirme que dans les 2,5 années qui se sont écoulées depuis l'évacuation, leur communauté n'a pas encore obtenu les droits et les protections d'une institution ou d'un département. Les anciens résidents de Shyrokyne ont fondé une organisation civile appelée Shyrokyne Salvation, au nom de laquelle ils font du porte-à-porte en prétendant qu'en tant que citoyens de l'Ukraine souffrants de la guerre, ils ont droit à une indemnisation par le gouvernement. "[Il y a] une réponse: il n'y a pas de lois et nous devrions nous habituer au salaire minimum et aux pensions", explique Olena.


Photo credit: HROMADSKE 

Jusqu'à présent, toutes les demandes d'autorisation pour visiter le village ont été refusées avec l'affirmation que «le village de Shyrokyne est composé de colonies situées sur la ligne de contact», et par conséquent, les droits et libertés des citoyens peuvent être limités. Considérant le fait que "des provocations avec des armes se produisent systématiquement sur la ligne de contact", il n'y a pas de possibilité d'accès sécurisé à la propriété pour l'instant, disent-ils aux anciens résidents.

Selon Olena, ils ont contacté cinq institutions, dont la partie ukrainienne du Centre conjoint de contrôle et de coordination du cessez-le-feu, le chef du bureau de représentation des forces armées russes, le chef régional des services de sécurité ukrainiens à Donetsk. , la Mission de l'OSCE à Donetsk et le Département de la protection civile, de la mobilisation et de la défense de Donetsk. Ils les ont approchés avec une demande pour organiser un voyage au village, sinon pour tous les résidents, puis pour un groupe de trois à quatre personnes de la rue pour aller chercher chez eux des documents, des albums photos et voir le degré de destruction avec leur propres yeux.


Photo credit: HROMADSKE

Les habitants de Shyrokyne parlent avec indignation du fait que des représentants d'organisations internationales, des volontaires, des journalistes, des aumôniers et même des motards peuvent entrer dans le village, mais pas les résidents locaux. "Nous avons une pile de lettres où ils nous répondent: pour des raisons de sécurité, l'entrée sur le territoire du village est interdite", explique Olena.

Selon les habitants, après les pillages d'évacuation ont utilisé des voitures pour enlever ce qui restait dans les maisons. "S'ils voulaient que tout cela puisse être stoppé en bloquant les trois entrées principales du village", déplore Olena. "Nous avons des informations que des soldats et des civils pillaient. À l'extérieur de Mariupol, dans la colonie de Saratana, en mai 2016, ils ont arrêté une voiture de soldats avec du métal domestique coloré de notre village. Trois résidents locaux ont identifié leurs choses. Une affaire criminelle a été ouverte sur cet incident mais il n'y a aucun résultat pour l'instant. "

Aujourd'hui, dit Olena, il y a toujours le problème que les résidents de Shyrokyne n'ont pas d'administration, donc beaucoup de leurs problèmes ne sont pas résolus. Les archives du village ont été transférées à la ville de Volnovakha en avril 2017 et acquerront une force légale dans un an, après inventaire.

Selon Oleksandr Rudyk, chef du groupe de coopération civilo-militaire de Mariupol, les anciens résidents de Shyrokyne pouvaient écrire une demande au commandant du groupe et leur demander de faire un enregistrement photographique. C'est-à-dire, photographier la maison détruite et lui demander de retirer toutes les possessions qui auraient pu survivre.

Accompagné par ce groupe, Hromadske a pu faire une courte visite à Shyrokyne. Le village a l'air abandonné et confus, comme s'il n'arrivait pas à croire qu'il n'y ait plus de monde ici. Les rues sont tellement détruites qu'il est difficile d'identifier les maisons - à la place de beaucoup d'entre elles il ne reste que des tas de briques. Selon les militaires, il n'y a pas un seul bâtiment ici qui n'ait été frappé par des missiles. Le village est bombardé tous les jours - il fait l'objet de quatre à cinq «arrivées» du côté séparatiste. Notre bref séjour dans le village n'est pas passé inaperçu: les bombardements ont commencé et nous avons été contraints de quitter la colonie rapidement.

La vie aujourd'hui

Cependant, le village n'a pas été complètement pillé et détruit. Pour certains résidents de Shyrokyne, des représentants du Groupe de coopération civilo-militaire de Mariupol ont réussi à sauver quelques restes de leurs biens.

Une Natalya Logozynska souriante, que nous avons rencontrée dans un kiosque à Mariupol où elle vend des paninis, nous raconte comment elle a convaincu l'armée ukrainienne de vérifier ce qui pouvait être sauvé de son magasin brisé à Shyrokyne. L'armée a apporté à Natalya un réfrigérateur.


Photo credit: HROMADSKE

La famille de Natalya - elle-même, son mari et ses deux fils - a également fui la guerre. Avant cela, ils étaient assis dans un sous-sol et s'échappaient sous les bombardements. Même quand ils ont atteint un endroit sûr, la maison de leurs amis à Mariupol, Natalya dit que pendant une demi-heure ils étaient trop choqués pour sortir de la voiture.

Il s'est passé beaucoup de choses depuis: ils sont allés travailler en Autriche en récoltant du chou, mais ils n'ont pas duré longtemps. Le mari de Natalya est retourné en Ukraine après un mois et demi, et elle est revenue après deux mois et demi. Natalya avoue qu'après cette aventure, elle n'a pas pu quitter la maison pendant longtemps en raison d'un épisode de dépression. Mais plus tard, elle a pu s'emparer d'elle-même et a commencé à chercher des subventions pour les personnes déplacées, et a suivi des cours de formation. Finalement, grâce à une subvention de 670 $ de l'Organisation internationale pour les migrations, elle a ouvert un premier kiosque à panini à Mariupol puis un autre.

"La guerre a rendu tout le monde égal: pauvre et riche. Tout le monde se débattait, qu'ils aient ou non de l'argent dans leur compte ou qu'ils aient un appartement », explique Natalya. Mais elle ajoute immédiatement qu'elle essaie de vivre dans le présent et sourit à tout le monde, même quand elle souffre elle-même.

Il y a peu d'optimistes comme Natalya parmi les anciens résidents de Shyrokyne. C'est particulièrement difficile pour les retraités: soixante-dix-sept personnes âgées sont déjà mortes depuis l'évacuation. Quinze villageois ont également été tués lors d'opérations militaires à Shyrokyne.

Mais tandis que les enfants se dirigent vers l'avenir, la génération plus âgée s'accroche toujours au passé et aux souvenirs de ce qu'ils ont vécu - c'est tout ce qu'ils ont laissé. À ce jour, certains d'entre eux peuvent voir, à travers la brume des balcons des gratte-ciel du quartier est de Mariupol, comment Shyrokyne est bombardée, comment les maisons brûlent là. D'autres regardent des photos de la rue dans les médias ou en ligne, comparant la destruction en 2015, 2016 et 2017. Et ils veulent tous une chose: rentrer chez eux.

Mais si la guerre a fait tomber le vent, il semble que ces gens ont encore leur force. Aujourd'hui, ils ont tant besoin et si peu en même temps - de retourner dans leur ville natale, de reconstruire leurs maisons et de guérir leurs blessures.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 2 Fév - 14:36

MinskMonitor: les robots tueurs ukrainiens

How a volunteer engineering project became a start-up success story

(Source: YouTube / UA:Pershy)

In May 2017, Ukraine’s Pershy channel (First, or UA:First) aired a documentary with footage taken while reporters were embedded with Ukrainian Armed Forces soldiers near Avdiivka, on the frontlines of the war in the Donbas. The documentary featured a portion in which Ukrainian soldiers used a remote-controlled turret on six wheels and with an attached camera to fire at Russian-led separatist fighters in a nearby house.

In other words, the UAF weaponized robot in the tradition of a teletank, which was used in the 1930s and 1940s by the Soviet Union.




(Source: YouTube / UA:Pershy)

Avdiivka Deployment


Ukrainian Twitter user @tiamat007 recently shared a screenshot from a re-airing of the documentary, which showed what he described as a “turret” firing.

During the documentary, Ukrainian soldiers audibly discuss and demonstrate how this machine was used. They were trying to clear out Russian-led separatist fighters from a house in the Avdiivka “Promzona,” the industrial area in the southeast part of the city near the frontlines. The exact image of what the Ukrainian soldiers saw through a front-facing camera mounted on the robot is included below.




(Source: YouTube / UA:Pershy)

The Ukrainian soldiers were using an interface sent from the robot to a computer, with an interface that showed multiple camera perspectives.



(Source: YouTube / UA:Pershy)


The robot was operated through a set of controls, with the operator manning the vehicle similar to how an operator would drive an unmanned aerial vehicle (UAV).



(Source: YouTube / UA:Pershy)


After lining up the target with help from a nearby soldier with a sniper rifle scope and binoculars, the operator activated the robot’s machine gun (a 12.7mm “Utyos”) and fired at the target.


(Source: YouTube / UA:Pershy)

YouTube user Ivan N, who has uploaded a number of videos related to Ukrainian lethal robots, uploaded footage on May 7, 2017 depicting the same place and time from a different camera featured above. He noted that the incident took place in December 2016, which matched with events in the documentary.


(Source: YouTube / Ivan N)

Development of the “Hunter” Robot


The robot used in Avdiivka in December 2016 was shown at an exposition in Kyiv in October 2016 by the “Kolo” charity fund. According to the “Kolo” representatives, the robot (or “Cyber Soldier,” as it is called in the video) was developed with only $10,000 by a group of Donbas-native volunteers. The full video recorded on a screen during the expo can be found on Ivan N’s YouTube account here.


(Source: YouTube / Ivan N)

The robot shown at the expo resembled the one that took part in the battle around Avdiivka, but the battle version clearly included improvements campared to the bare-bones structure from October 2016.



(Sources: YouTube / UA:Pershy and Ord-ua com)

The user interface shown during the demonstration in October 2016 was the same as the one seen in the Avdiivka documentary, with the main camera view in the top-left of the screen, four alternate views along the bottom row, and four in a vertical column on the right side.



(Sources: YouTube / UA:Pershy and Ord-ua com)


The demonstration also revealed killer robot has a name — the Hunter (Мисливець). The Kolo fund demonstrated the Hunter’s use in various tests before it made its way to Avdiivka, where it would take the place of soldiers on the battlefield.


(Source: Patrioty.org.ua)



(Source: Patrioty.org.ua)


The creators of the Hunter later discussed how it was used in the ATO zone, and how, starting in January 2017, two Hunter robots “successfully carried out military tasks in the ATO zone.”

Hunter, Mark 2


The Hunter did not stop its development after deployment to Avdiivka. After initially built by a small group of volunteers with the Kolo fund on a shoe-string budget, the Kyiv-based firm called “Robotics” designed improvements. The “Robotics” firm has only two products — a weaponized and non-weaponized version of the Hunter, which indicated that it was created out of the Kolo charitable fund to market and sell the robot.

Oleksii Bezhevets, a lawyer who became the head of the Robotics firm (and likely the unnamed man at Kolo who led the development of the original Hunter), shared a photograph of the upgraded Hunter 2 at a Kyiv expo from October 2017.

“What started as a volunteer project two years ago is gaining momentum and becoming self-sufficient.”

Oleksii Bezhevets
Проект, який розпочинався як волонтерський два роки назад, набирає обертів і стає самодостатнім. Запрошую на виставку…
www.facebook.com

The upgraded Hunter, with an improved hull and user interface, was been shown off to defense analysts in Ukraine through 2017 and 2018. A 2017 video from Ivan N’s YouTube account showed the robot in action with a far more intuitive, user-friendly interface.


(Source: YouTube / Ivan N)

The second version of the Hunter has a number of upgraded capabilities, including: a thermographic (infrared) camera, a movement range of between 1500 and 3000 meters (depending on upgrades), an encrypted signal transmitted back to the control post, and a 36-hour battery life between charges.



Hunter Mark 2 (left) and Mark 1 (right). (Sources: Robotics and UA:Pershy)

Conclusion


The Hunter is a clear success story in the Ukrainian defense industry, going from a start-up using relative pocket change for defense research & development to a successful deployment in one of the hottest spots of the war in the Donbas. The project started as a volunteer effort to help improve Ukraine’s situation on the frontline and turned into a legitimate business.


Ukraine’s largest defense company is following close behind. In October 2016 — at almost the same time that the Hunter was first shown off — UkrOboronProm premiered the “Phantom,” an advanced robot that strongly resembles the Hunter, with additional capabilities and modernizations.



(Source: UkrOboronProm)

The combination of Ukraine’s robust supply of highly-educated workers trained in engineering and the necessity of innovation in the ongoing war in the Donbas has led to the frontline becoming a laboratory for new creations, both makeshift and more technologically advanced. The Hunter will likely have more future successful deployments and could lessen the human costs in Ukraine’s already-strained military.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 2 Fév - 16:52

Robots tueurs ukrainiens

Comment un projet d'ingénierie bénévole est devenu une histoire de succès de start-up

(Source: YouTube / UA:Pershy)

En mai 2017, la chaîne ukrainienne Pershy (First, ou UA: First) a diffusé un documentaire avec des images prises alors que des reporters étaient embarqués avec des soldats des forces armées ukrainiennes près d'Avdiivka, sur les lignes de front du Donbass. Le documentaire en vedette une partie dans laquelle les soldats ukrainiens ont utilisé une tourelle télécommandée sur six roues et avec une caméra attachée à tirer sur les combattants séparatistes dirigés par la Russie dans une maison voisine.


En d'autres termes, le robot armé UAF dans la tradition d'un teletank, qui a été utilisé dans les années 1930 et 1940 par l'Union soviétique.


(Source: YouTube / UA:Pershy)

Avdiivka Déploiement

L'utilisateur ukrainien Twitter @ tiamat007 a récemment partagé une capture d'écran d'un ré-aération du documentaire, qui a montré ce qu'il a décrit comme une "tourelle" de tir.




Pendant le documentaire, les soldats ukrainiens discutent et démontrent de manière audible comment cette machine a été utilisée. Ils essayaient d'évacuer les combattants séparatistes menés par les Russes d'une maison située dans l'Avdiivka "Promzone", la zone industrielle dans la partie sud-est de la ville, près des lignes de front. L'image exacte de ce que les soldats ukrainiens ont vu à travers une caméra frontale montée sur le robot est incluse ci-dessous.




(Source: YouTube / UA:Pershy)

Les soldats ukrainiens utilisaient une interface envoyée du robot à un ordinateur, avec une interface qui présentait plusieurs perspectives de caméra.




(Source: YouTube / UA:Pershy)

Le robot a été actionné par un ensemble de contrôles, avec l'opérateur maniant le véhicule semblable à la façon dont un opérateur conduirait un véhicule aérien sans pilote (UAV).




(Source: YouTube / UA:Pershy)

Après avoir aligné la cible avec l'aide d'un soldat à proximité avec une lunette et des jumelles, l'opérateur a activé la mitrailleuse du robot (un 12.7mm “Utyos”) et a tiré sur la cible.




(Source: YouTube / UA:Pershy)

L'utilisateur de YouTube Ivan N, qui a mis en ligne un certain nombre de vidéos liées à des robots létaux ukrainiens, a filmé des vidéos le 7 mai 2017 représentant le même lieu et l'heure d'une caméra différente présentée ci-dessus. Il a noté que l'incident a eu lieu en Décembre 2016, qui correspondait aux événements dans le documentaire.




(Source: YouTube / Ivan N)

Développement du robot "Hunter"


Le robot utilisé à Avdiivka en décembre 2016 a été présenté lors d'une exposition à Kiev en octobre 2016 par le fonds caritatif “Kolo” charity fund.". Selon les représentants de «Kolo», le robot (ou «Cyber Soldier», comme on l'appelle dans la vidéo) a été développé avec seulement 10 000 $ par un groupe de volontaires natifs du Donbass. La vidéo complète enregistrée sur un écran pendant l'exposition peut être trouvée sur le compte YouTube d'Ivan N ici.



(Source: YouTube / Ivan N)

Le robot montré à l'expo ressemblait à celui qui a pris part à la bataille autour d'Avdiivka, mais la version de combat incluait clairement des améliorations par rapport à la structure de bare-bones d'octobre 2016.



(Sources: YouTube / UA:Pershy and Ord-ua com)

L'interface utilisateur présentée lors de la démonstration en octobre 2016 était la même que celle du documentaire Avdiivka, avec la vue de la caméra principale en haut à gauche de l'écran, quatre vues alternées le long de la rangée du bas et quatre dans une colonne verticale sur le côté droit.



(Sources: YouTube / UA:Pershy and Ord-ua com)

La démonstration a également révélé que le robot tueur a un nom - le chasseur (Мисливець). Le fonds de Kolo a démontré l'utilisation du chasseur dans divers tests avant qu'il ne se rende à Avdiivka, où il prendrait la place des soldats sur le champ de bataille.




(Source: Patrioty.org.ua)



(Source: Patrioty.org.ua)

Les créateurs du chasseur ont ensuite expliqué comment il était utilisé dans la zone ATO et comment, à partir de janvier 2017, deux robots Hunter «sont accompli avec succès des tâches militaires dans la zone ATO».

Chasseur, Mark 2

Le chasseur n'a pas arrêté son développement après le déploiement à Avdiivka. Après avoir été initialement construit par un petit groupe de volontaires avec le budget Kolo sur un budget de chaîne, la firme basée à Kiev appelée «Robotique» a conçu des améliorations. La société "Robotics" n'a que deux produits - une version militarisée et non-armée du Hunter, qui indique qu'elle a été créée à partir du fonds caritatif Kolo pour commercialiser et vendre le robot.


Oleksii Bezhevets, un avocat qui est devenu le chef de la société de robotique (et probablement l'homme anonyme à Kolo qui a dirigé le développement de l'original Hunter), a partagé une photographie de la Hunter 2 améliorée à une expo de Kyiv à partir d'octobre 2017.
"Ce qui a commencé comme un projet de bénévolat il y a deux ans prend de l'ampleur et devient autosuffisant."
La version améliorée de Hunter, avec une interface améliorée de coque et d'utilisateur, a été présentée aux analystes de la défense en Ukraine jusqu'en 2017 et 2018. Une vidéo 2017 du compte YouTube d'Ivan N montre le robot en action avec une interface beaucoup plus intuitive et conviviale.


(Source: YouTube / Ivan N)

La seconde version du chasseur dispose d'un certain nombre de capacités améliorées, notamment: une caméra thermographique (infrarouge), une plage de mouvement comprise entre 1500 et 3000 mètres (en fonction des mises à niveau), un signal crypté transmis au poste de contrôle et un -La durée de vie de la batterie entre les charges.



Hunter Mark 2 (left) and Mark 1 (right). (Sources: Robotics and UA:Pershy)

Conclusion



Le Hunter est une histoire à succès dans l'industrie de la défense ukrainienne, passant d'une start-up utilisant un changement relatif de poche pour la recherche et le développement de défense à un déploiement réussi dans l'un des endroits les plus chauds de la guerre dans le Donbass. Le projet a commencé comme un effort volontaire pour aider à améliorer la situation de l'Ukraine en première ligne et se transformer en entreprise légitime.


La plus grande compagnie de défense de l'Ukraine suit de près. En octobre 2016 - à peu près au même moment que le premier Hunter - UkrOboronProm a créé le «Phantom», un robot avancé qui ressemble fortement au Hunter, avec des capacités et des modernisations supplémentaires.


(Source: UkrOboronProm)

La combinaison de l'offre robuste de travailleurs hautement qualifiés formés en ingénierie et de la nécessité d'innover dans la guerre en cours dans le Donbass a fait de la ligne de front un laboratoire de nouvelles créations, à la fois informelles et technologiquement avancées. Le chasseur aura probablement plus de déploiements réussis et pourrait réduire les coûts humains dans l'armée ukrainienne déjà tendue.


Note de l'éditeur: Un remerciement spécial à l'équipe d'intelligence de conflit (CIT) pour l'aide à la recherche dans cet article.


Suivez les dernières violations de Minsk II via le #MinskMonitor @ DFRLab.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 2 Fév - 17:01

Après Novoolexandrivka, un nouveau village libéré:

L'armée ukrainienne reprend Katerynivka dans la région de Luhansk - volontaire civile

Le retour du village n'a pas violé les accords de paix de Minsk.

Reuters

Le militant civil et militant ukrainien Yuriy Mysyagin a déclaré que l'armée ukrainienne avait libéré le village de Katerynivka dans la région de Luhansk.

"Le village de Katerynivka dans la région de Luhansk est à nous, les forces armées ukrainiennes ont tout fait d'une manière calme et tranquille il y a quelque temps", écrit-il sur Facebook.

Selon le volontaire, les villageois sont retournés en Ukraine à nouveau.

"Il n'y a pas de violation, d'après les accords de Minsk, tout cela est à nous", a déclaré M. Mysyagin.

Comme indiqué précédemment, le ministère de la Défense de l'Ukraine a annoncé le 31 janvier la libération du village de Novo-Oleksandrivka dans la région de Luhansk.



Юрий Мысягин 
6 h · 

Жилой поселок Катериновка Луганской области наш !!!
Некоторое время назад ВСУ сделали всё тихо и спокойно.
Жители поселка снова вернулись в Украину.

Никаких нарушений. По Минским договоренностям - это все наше.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 2 Fév - 19:26

Les combattants pro-russes tirent sur le village de Myronivske : des infrastructures endommagées



Dans la région de Donetsk, les combattants pro-russes ont tiré sur le village Myronivka, près de Bakhmout. Une habitation privée et deux lignes électriques ont été endommagées.

Le chef de l’administration civico-militaire de la région de Donetsk, Pavlo Zhebrivskiy, a partagé cette information via un communiqué sur sa page facebook :

« Dans la nuit, les terroristes russes ont bombardé le village Myronivske dans le district de Bakhmout. Suite à cette attaque, une maison individuelle, et des locaux de l’entreprise publique « Donrybkombinat » ont été endommagés, ainsi que deux lignes électriques : dix habitations ont été privées d'électricité. Heureusement, il n’y a pas eu de victimes », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Pavlo Zhebrivskiy a souligné que les travaux étaient déjà en cours dans le village pour rétablir l'électricité.

Mission des Etats-Unis auprès de l'OSCE : Cette guerre cruelle a été déclenchée par la Russie



La mission des États-Unis auprès de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a diffusée une déclaration dans laquelle ils condamnent sévèrement la Russie pour la violation continue du droit international en Ukraine.

Cette information a été publiée par la « Radio Svoboda ».

« Nous connaissons tous la vérité, c’est la Russie qui alimente cette guerre cruelle dans le Donbass », peut-on lire dans le communiqué.

La mission des États-Unis auprès de l'OSCE a de nouveau exhorté Moscou et ses représentants à laisser des organisations humanitaires internationales aider les régions ukrainiennes affectées par la guerre.

« L’agression de Moscou dans l’est de l’Ukraine a engendré un conflit qui a déjà coûté la vie à 10 000 Ukrainiens. Si la Russie veut contribuer à résoudre la crise humanitaire qu’elle a créée, elle doit aider à la réalisaion du Plan d’action humanitaire de l’ONU », souligne la mission.

Sa représentante, Michele Siders, a egalement exprimé son inquiètude pour le sort de ceux qui « ont le courage de dénoncer l'occupation russe de la Crimée », notamment les Tatars de Crimée, et qui sont poursuivis en toute impunité.

« Nous ne reconnaîssons pas et ne reconnaîtrons jamais ni l’occupation russe ni l’annexion de la Crimée. Les sanctions envers la Russie pour l'occupation de la Crimée resteront en vigueur qu'à ce que la Russie rende la péninsule à un contrôle total de l'Ukraine ».

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 3 Fév - 11:12

L'Ukraine rapporte quatre attaques ennemies, 3 WIA au dernier jour

L'agresseur a continué à utiliser des mortiers et des armes d'infanterie.

Photo de Unian

Les forces militaires hybrides de la Russie ont monté quatre attaques sur les positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass au cours des dernières 24 heures, trois soldats ukrainiens ayant été blessés au combat (WIA).

"L'activité de feu principale des forces d'occupation russes a été enregistrée hier dans la journée et l'agresseur a continué à utiliser des mortiers et des armes d'infanterie", a rapporté samedi matin le centre de presse du siège de l'Opération antiterroriste.

«Dans le secteur de Donetsk, l'ennemi bombardait nos positions près de la ville d'Avdiyivka pendant près de trois heures avec une petite pause, utilisant des mortiers de 82 mm, des lance-grenades de divers types, des mitrailleuses lourdes et des armes légères. l'ennemi a violé le cessez-le-feu de mortiers de 82 mm et de lance-grenades près des villages de Lebedynske et de Pavlopil », lit-on dans le rapport.

Dans le même temps, la deuxième moitié de la journée, à partir de 17h00 heure de Kiev, est allé sans violer le cessez-le-feu, a déclaré le quartier général.

Le centre de presse a également déclaré que le 1ier février, un militaire des forces armées ukrainiennes avait été tué alors qu'il marchait sur un engin explosif inconnu.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 3 Fév - 19:45

Groupe de contact trilatéral : Vers un nouvel échange de prisonniers?



Un nouvel échange de prisonniers pourrait avoir lieu avant la fin du mois de février de cette année.
L’ancien président de la république et actuel représentant de l'Ukraine au sein du groupe de contact trilatéral, Leonid Koutchma, a déclaré aux journalistes qu’un nouvel échange de prisonniers pourrait avoir lieu sous peu :

"Les négociations ne sont pas très actives, vous savez, cela dépend de nombreux facteurs, et le facteur le plus important est la position de la partie russe, si la Russie dit" oui ", l'échange aura lieu. avant mars ".

Koutchma estime que Vladimir Poutine pourrait utiliser la libération des prisonniers ukrainiens à son profit à la veille de l'élection présidentielle en Russie.

"Le rapport [le" rapport Kremlin "] affecte également ce processus et il me semble qu'un tel acte humanitaire serait utile pour le président de la Fédération de Russie à la veille des élections", a t-il déclaré.

Pour rappel, le groupe de contact trilatéral est un groupe de représentants de l'Ukraine, de la fédération de Russie et de l'OSCE formé dans le but de faciliter une solution diplomatique au conflit dans le Donbass.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 3 Fév - 19:51

En attendant, les USA vont fournir des armes létales à l'Ukraine:

Stepan Poltorak
Вдячний Уряду США, Конгресу та Президенту США за рішення про надання Україні оборонної летальної зброї. Це підтримка нашої молодої держави і потужний сигнал, що Україна не одна.


Reconnaissants envers le gouvernement des États-Unis d’Amérique, le Congrès et le Président des États-Unis d’Amérique pour la décision d’octroyer à l’Ukraine des armes de défense létales. Ce support pour notre jeune pays et un signal fort que l’Ukraine n’est pas seule.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 4 Fév - 11:35

LES OCCUPANTS DE LA ZONE ATO ONT VIOLÉ LE RÉGIME DU SILENCE 5 FOIS - DEUX DÉFENSEURS UKRAINIENS ONT ÉTÉ BLESSÉS


ATO 4 février 2018, 09:45 

Briefing du centre de presse du siège de l'ATO 

Dans une violente violation des accords de Minsk, il y a eu, ces derniers jours, 5 bombardements des forces de l'ATO de la part des envahisseurs. À la suite des attaques hostiles sur les blessures, deux défenseurs ukrainiens ont souffert. Rapports Vlasno.info en référence au centre de presse ATO sur Facebook.

L'agresseur a continué à utiliser des hypothèques de divers postes de calibre chez les défenseurs de l'Ukraine.

Dans la direction de Luhansk, l'ennemi est devenu actif dans la région de l'arche de Svitlodar après le dîner. En particulier, l'ennemi a utilisé des mortiers de 120 et 82 mm, des véhicules blindés de transport de troupes, des installations antiaériennes et des mitrailleuses de gros calibre. Pendant environ une heure, ils ont tiré sur nos points d'appui autour de Lugansk. Avec des lance-grenades de divers types et des mitrailleuses, des militants ont tiré près de Lozovoy et, à partir de petites armes et de mitrailleuses de gros calibre, ils ont rompu une trêve près de Zaitsev.

Dans la région de Donetsk, les unités d'occupation russes ont utilisé des mortiers de 82 mm dans la banlieue d'Avdiivka et près de Novotroitsky.

Les soldats ukrainiens blessés sont livrés aux hôpitaux militaires. Les médecins leur fournissent la quantité de soins médicaux nécessaire.   

Photo: unian.net

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  benoit77 le Dim 4 Fév - 22:48

avatar
benoit77

Messages : 1792
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 5 Fév - 10:20

Mdr Exclamation Smile

Les militants ont lancé cinq attaques sur les troupes ukrainiennes dans le Donbass au dernier jour



Les militants soutenus par la Russie ont lancé cinq attaques contre des positions des forces armées de l'Ukraine dans la zone de l'opération antiterroriste (ATO) dans le Donbass au cours de la dernière journée.

Ceci est rapporté par le centre de presse du siège de l'ATO.

Dans la direction de Donetsk, l'ennemi a tiré des mortiers de 120 mm sur des positions ukrainiennes à l'extérieur de Kamyanka (62 km au sud de Donetsk) et de Novotroitske (32 km au sud de Donetsk), violant les accords de Minsk. Les troupes de l'ATO sont également tombées sous un léger feu anti-char lance-grenades près de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk). En outre, des militants ont tiré plus de 40 mortiers de différents types et des lance-grenades de 82 mm dans les fiefs ukrainiens à l'extérieur de la mine de charbon de Butovka (à 11,4 km au nord-ouest de Donetsk).

Dans la direction de Luhansk, l'ennemi a bombardé les défenseurs ukrainiens près de Zaitseve (67 km au nord-nord-est de Donetsk), en utilisant des armes légères.

Comme l'a rapporté le centre de presse du siège de l'ATO, deux soldats ukrainiens ont été blessés et un autre a été blessé à la suite des bombardements de l'ennemi au dernier jour.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Lun 5 Fév - 12:27

Cela n'a rien de drôle ! Cela expose des soldats de nos troupes engagées dans la lutte contre les islamistes à des attentats ou à des assassinats.  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
avatar
Thuramir

Messages : 2423
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Lun 5 Fév - 13:06

C'est la rançon de systèmes de communication de plus en plus sophistiqués et de l'utilisation du Web à toutes les sauces !

Cela a des côtés positifs :

- La surveillance et repérage des groupes islamistes,
- Le repérage des unités russes au Donbass et des armements "importés" grâce aux nombreux tweets des militaires imprudents,

Des aspects négatifs :

La sécurité de nos propres troupes d'intervention.

Maintenant, je vois mal comment on pourra mettre fin définitivement à un phénomène (transmission d'infos en temps réel sur la toile mondiale) qui ne va faire que s'accélérer à l'avenir ! C'est illusoire d'espérer contrôler tout ce qui circule sur le web Twisted Evil 

Conclusion : on est obligé de vivre avec.
Consolation : les démocraties disposeront toujours de davantage de moyens technologiques que les "terroristes" de tout poil ! Smile
avatar
Krispoluk

Messages : 4588
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 5 Fév - 18:53

Oui, pour autant que les "terroristes" ne soient pas un état, comme la Russie. Twisted Evil

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Lun 5 Fév - 22:22

Krispoluk a écrit:
Consolation : les démocraties disposeront toujours de davantage de moyens technologiques que les "terroristes" de tout poil ! Smile

C'est une conclusion qui me paraît hâtive. Le dark net (système TOR) permet de contourner la plupart des moyens légaux de contrôle et de blocage, ou alors il faut y investir des sommes colossales, comme les Etats-Unis le font, et malgré cela, les personnes un tant soit peu prudentes ou techniquement habiles échappent quand même à ces contrôles. Les moyens technologiques que tu cites sont essentiellement des logiciels (software) et non du matériel (hardware), et cela une myriade d'individus l'ont compris et s'en servent pour mener des activités illicites en toute impunité avec de nouveaux logiciels créés ou améliorés en permanence.
avatar
Thuramir

Messages : 2423
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 8 Fév - 14:12

Les attaques ennemies dans le Donbass se font plus intenses



Selon le centre de presse de l'ATO, la situation dans le Donbass reste tendue, les forces d'occupation russes y ont mené 17 attaques ciblées contre les défenseurs ukrainiens durant la journée d'hier.

« Aux abords de Louhansk, l'arc de Svitlodarsk est devenue l'épicentre des attaques ennemies : des mercenaires russes ont utilisé des systèmes d'artillerie de 122 mm ainsi que des mortiers de 120 mm dans le but de frapper les positions ukrainiennes près de Louhanske. 10 obus de 122 mm et une vingtaine d'obus de 120 mm ont également atteint les alentours de Troitske », indique le communiqué.

Des tirs de mortiers de calibre différent ont également retenti à proximité de Crymske et de Novgorodske.
Dans la journée, l'agresseur a bombardé plus d'une heure les défenseurs de Pisky (secteur de Donetsk), utilisant des chars, des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes.

En outre, le fait que des armes russes soient présentes dans la région du Donbass a été confirmé ces derniers jours. L'unité de défense aérienne a abattu un drone de la production russe « Orlan-10 ». Depuis le début de l'année, c'est déjà le quatrième drone de ce type abattu.

Suite aux affrontements d'hier dans la zone du conflit, un militaire ukrainien a été blessé.


Le SBU déclare détenir un espion du FSB à Odessa



Des officiers de renseignement des services de sécurité ukrainiens (SBU) ont arrêté à Odessa un militant de l’auto-proclamée « DNR »  arrivé selon eux dans la région pour mettre à exécution les tâches du Service fédéral de sécurité russe (FSB)


Selon un communiqué des services de presse du SBU, des agents des services spéciaux ont déterminé qu'en juin 2014, un résident de la région d'Odessa faisant partie d'un groupe de 20 mercenaires, aurait suivi une formation dans un centre d'entraînement militaire de la région de Rostov en Russie. Il aurait ensuite rejoint les rangs d’un groupe armé illégal combattant pour l’auto-proclamée république populaire de Donetsk , peut-on lire dans la déclaration.

En juillet 2014, il aurait été l’un des leaders des militants pro-russes du district de Shakhtarsk, dans la région de Donetsk, et aurait participé directement à la confrontation armée avec les forces anti-terroristes.

Par la suite, tout en restant en Russie, l'homme aurait été recruté par des agents du FSB. À son retour dans la région d'Odessa, ses supérieurs l'auraient chargé de recueillir des informations pertinentes sur la situation dans la région, et en particulier dans les zones voisines de la Transnistrie. Il aurait également été chargé d’ «élaborer» des canaux de pénétration illégaux sur le territoire ukrainien depuis la même région de Transnistrie, en Moldavie.

Les officiers du contre-espionnage ukrainien ont reçu des informations opérationnelles sur l'arrivée d'un ancien militant à Odessa en provenance du territoire de Crimée, annexée temporairement, et l’ont placé en détention à la loi. Le militant est suspecté d’avoir commis un crime allant à l’encontre de l'article 258-3 du Code pénal ukrainien - alinéa 1 -, et une mesure de rétention sous forme de détention a été prononcée contre lui en attente du jugement.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 8 Fév - 16:24

Et encore une provocation:

Des garde-frontières ukrainiens visés par des tirs en provenance du territoire russe



Ce jeudi 8 février, les garde-frontières ukrainiens ont essuyé ce jeudi des tirs de provocation à l'arme légère en provenance du territoire russe.

Cette information provient d'un communiqué publié par le centre de presse du siège de l'opération antiterroriste (ATO) sur sa page Facebook :

"Aujourd'hui, aux alentours de 12h30, près du village d'Ushakivka dans la région de Lugansk, des tirs provocateurs à l’arme légère ont été effectués depuis le territoire de la Fédération de Russie en direction des unités assurant la protection de la frontière ukrainienne".

Aucun militaire ukrainien n'a été blessé et le rapport indique que les garde-frontières ukrainiens n’ont pas riposté à la provocation.

Le quartier général de l'ATO a rapporté que cette attaque en provenance du territoire voisin«viole grossièrement le régime des frontières étatiques et met en danger la vie des militaires».

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 9 Fév - 2:10

C'est comme si des douaniers belges attaquaient les douaniers français (de l'autre côté).
Ou des gardes frontière portugais qui s'en prenaient aux espagnols.
Question, Est-ce acceptable au 21ième siècle?
Non, bien sûr Exclamation
Donc nous sommes proche d'un clash entre l'UE et la Russie (si j'en crois ce que je vois sur twitter) . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 23 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum