L'invasion Russe en Ukraine

Page 20 sur 23 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23  Suivant

Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 10 Jan - 11:37

Ukraine reports 2 WIAs, 3 enemy attacks in last day

L'Ukraine rapporte 2 WIA, 3 attaques ennemies au dernier jour

Russia's hybrid military forces attacked Ukrainian army positions in Donbas three times in the past 24 hours, with two Ukrainian soldiers reported as wounded in action (WIA), according to the press center of the Anti-Terrorist Operation (ATO) Headquarters.


Photo de Unian

In the Luhansk sector, the enemy used infantry weapons near the Svitlodarska Duha bulge. At first, the occupiers fired a hand-held anti-tank grenade launcher on the defenders of the village of Luhanske, and later they provoked the defenders of the village of Travneve, using small arms.

In the Donetsk direction, the invaders violated ceasefire in the Mariupol sector. In particular, they opened fire from small arms, heavy machine guns, and launched eight 82mm mines on the Ukrainian fortified positions near the village of Pavlopil. The Ukrainian military did not succumb to the aggressor's provocations and did return fire.


Les forces militaires hybrides de la Russie ont attaqué les positions de l'armée ukrainienne au Donbass à trois reprises au cours des dernières 24 heures, deux soldats ukrainiens ayant été blessés au combat (WIA), selon le centre de presse du siège de l'Opération antiterroriste.


Dans le secteur de Luhansk, l'ennemi a utilisé des armes d'infanterie près du renflement de Svitlodarska Duha. Au début, les occupants ont tiré un lance-grenades antichars sur les défenseurs du village de Luhanske, et plus tard ils ont provoqué les défenseurs du village de Travneve, en utilisant des armes légères.


Dans la direction de Donetsk, les envahisseurs ont violé le cessez-le-feu dans le secteur de Mariupol. En particulier, ils ont ouvert le feu à partir d'armes légères et de mitrailleuses lourdes et ont lancé huit mines de 82 mm sur les positions fortifiées ukrainiennes près du village de Pavlopil. L'armée ukrainienne n'a pas succombé aux provocations de l'agresseur et a riposté.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 11 Jan - 11:04

Escalade dans le Donbass: 3 soldats ukrainiens tués, 4 blessés hier

Les forces militaires hybrides russes ont attaqué à sept reprises les positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass au cours des 24 dernières heures. Trois soldats ukrainiens ont été tués et quatre autres blessés, selon le centre de presse du siège de l'Opération antiterroriste ukrainienne.

Reuters

Dans le secteur de Luhansk, les militants ont tiré des obus de divers calibres sur les positions fortifiées ukrainiennes près du village de Troyitske. Le feu de l'ennemi était particulièrement intense sur le renflement de Svitlodarska Duha. En particulier, les occupants ont utilisé des mortiers de 120 et 82 mm et des mitrailleuses lourdes près du village de Luhanske.

De plus, les forces d'occupation russes auraient bombardé pendant une heure et demie les positions ukrainiennes près du village de Novoluhanske, en utilisant des lance-grenades, des mitrailleuses et des mortiers de divers calibres.

Dans le secteur de Donetsk, l'ennemi a violé le cessez-le-feu en utilisant des lance-grenades automatiques près du village de Verkhniotoretske et de la mine de charbon de Butivka.

A noter que Debaltseve a aussi été fortement attaquée hier.

La libération des otages : l’Ukraine annonce un échange de listes



L’Ukraine informe qu’un échange d’otages aura lieu prochainement. Des listes d’otages seront mises à jour avec les séparatistes. Pour le moment, la date de l’échange est prévue le 18 janvier.

Cette information a été communiquée par Valeria Loutkovska, responsable déléguée du Parlement ukrainien pour les droits de l’Homme.

« Actuellement, nous sommes en train de faire un travail très important et très utile, à savoir la mise  à jour des listes de chacune des parties. Nous devons nous rencontrer le 18 janvier et échanger des informations et des listes mises à jour. Après, nous allons pouvoir entamer des négociations », a-t-elle déclaré.

À lire aussi : La deuxième étape de la libération des otages pourrait avoir lieu selon la formule «70 contre 20»

Valeria Loutkovska a formulé l’espoir que cette  étape de libération se déroulerait assez rapidement car il les problèmes de vérification des faits juridiques ont été réglés sur le territoire non-contrôlé par le gouvernement ukrainien.

« Au départ, l’Ukraine recherchait plus de 94 personnes, mais malheureusement, seules 74 ont été libérées. Donc, au moins  20 personnes sont toujours en captivité. Mais, je pense que la liste des personnes que nous voulons libérer et pour laquelle nous allons nous battre est encore plus longue », a-t-elle ajouté.

Vassyk Gritsak, chef du Service de sécurité de l’Ukraine, a déclaré que 103 Ukrainiens restaient toujours prisonniers des séparatistes.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 13 Jan - 15:47

Les combattants pro-russes ont tiré avec des mortiers pendant deux heures



Au cours des dernières 24 heures, les combattants pro-russes ont violé la trêve à 10 reprises. Heureusement, aucun militaire ukrainien n’a été tué, cependant deux autres ont été blessés.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l’opération anti-terroriste.

« Au total, 10 attaques contre les militaires ukrainiens ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures. Étant donné que les actes criminels des occupants russes menaçaient la vie et la santé de nos militaires, les défenseurs ukrainiens ont dû riposter », peut-on lire dans le communiqué.


Dans le secteur de Louhansk, l’ennemi a tiré pendant plus de deux heures sur les positions des militaires ukrainiens avec des mortiers de calibre 120mm, des lance-grenades, des véhicules de combat blindés et avec des lance-grenades sur les positions des militaires ukraniens à Troitske. Pendant plus de deux heures et demie, les mercenaires russes ont tiré avec des mortiers de calibre 82mm et des armes légères sur les positions ukrainiennes à Louhanske et avec des armes de chasse sur Katerynivka et Stanytsia Louhanska.
Dans le secteur de Donetsk, les occupants ont utilisé des mortiers de calibre 120 mm contre les positions des militaires ukrainiens à Vodyane et Chyrokine et des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes à Avdiivka.

L’OSCE a enregistré 662 explosions en 24 heures



Au cours des dernières 24 heures, la mission spéciale de suivi de l’OSCE en Ukraine a enregistré 662 explosions dans le Donbass.

Cette information a été exposée dans le dernier rapport de la mission.

À lire aussi : Les États-Unis : la Russie continue d’intimider les observateurs de l’OSCE dans le Donbass

« La mission spéciale de suivi de l’OSCE a enregistré une augmentation des violations du cessez-le-feu dans le secteur de Donetsk, soit 620 explosions contre 410, enregistrées lors de la précédente période. Le nombre d’explosions a également augmenté  dans la région de Louhansk et ceci, de manière spectaculaire: 42 explosions ont eu lieu contre 4 pour la période précédente », peut-on lire dans le rapport de la mission.

Auparavant, les représentants de la mission de l’OSCE ont déclaré que plus de 400 000 cas de violations de la trêve ont été enregistrés dans le Donbass en 2017.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Sam 13 Jan - 22:05

Beaucoup de choses très justes dans ce que dit cet ukrainien tout juste libéré après avoir été emprisonné 2 ans sur des motifs futiles, dans les républiques fantoches...

«La chose principale est de de survivre à tout prix» - interview avec un prisonnier libéré



Le premier échange de prisonniers depuis deux ans a eu lieu le 27 décembre 2017. Igor Kozlovskiy, scientifique ukrainien, âgé de 63 ans se trouvait parmi les personnes libérées. Il a passé deux ans dans une cellule sans fenêtre et a subi des tortures. Après sa libération, Igor Kozlovskiy a donné une interview à de nombreux médias ukrainiens en expliquant ce qui se passait dans les territoires occupés. Une de ces interviews, publiée par  «Oukrainska Pravda», a été reprise et traduite par l’UCMC.

Igor Kozlovskiy, diplômé d'histoire depuis 1980 à Donetsk, a soutenu en 2012 un mémoire concernant des études religieuses et a enseigné à l'Université technique nationale de Donetsk au Département de philosophie. Il a poursuivi son travail de recherche et d’enseignement après l’occupation de Donetsk, en faisant des allers-retours pour se rendre dans les territoires contrôlés par l’Ukraine et assister à des conférences à Kyiv. L’épouse de Kozlovskiy et son fil cadet ont quitté Donetsk en 2014, mais le professeur a dû rester avec son fils aîné handicapé, car son déménagement était trop difficile à organiser. Entre outre, Kozlovskiy avoue qu’il espèrait la libération rapide de Donetsk par l’armée ukrainienne. Le 27 janvier 2016, à Donetsk, des inconnus ont tenté de faire sauter  un monument à Lenine. Ceci a servi de prétexte pour arrêter Kozlovskiy. Il a passé un mois dans une cave du « ministère de la Sécurité de l’État de la DNR » et, après, il a été transféré dans une prison de Donetsk. Un an plus tard, le dossier de Kozlovskiy a été transmis au tribunal militaire et le 3 mai 2017, il a été condamné à 2 ans 8 mois de prison comme « citoyen peu fiable ».

À votre avis, est-ce que l’on aurait pu arrêter tout cela au printemps 2014? Est-ce qu’il aurait fallu prendre d’assaut les bâtiments saisis par les combattants?

Nous avions des possibilités. Et il aurait fallu prendre les bâtiments d’assaut. Je comprends que la plupart des structures du pouvoir ont trahi l’Ukraine. Cependant, d’autres unités militaires se trouvaient sur le territoire de la région de Donetsk et il aurait fallu les utiliser.

Et maintenant croyez-vous à l’efficacité de l’option de la libération du Donbass par la force ou au contraire par la voie de la négociation?

Ce n’est pas une question de croyance. C’est le résultat d’efforts complexes, y compris à travers l’intervention des grandes puissances. De nombreux facteurs jouent leur rôle à différents niveaux.

D’une part, il faut former une armée puissante pour montrer notre force, il faut que l’autre partie comprenne que nous ne rejetons par l’option de la force et que notre armée est capable de prendre la région sous son contrôle à tout moment.

Il suffit une journée par exemple pour rétablir le contrôle d’Horlivka. Et en trois jours, nous pouvons libérer toute la région si nous usons de la force.

Mais d’autre part, cela entrainera des pertes humaines, des destructions et le résonance internationale négative, sans oublier qu’i y a  toujours des gens qui vivent dans cette région.

Oui, nous savons qu’à l’époque de la Seconde guerre mondiale, quand l’armée soviétique a libéré les territoires, elle a détruit plus que les Allemands et on dénombré des victimes en masse. Mais personne n’y a prêté attention, car les priorités étaient différentes.

Nous ne pouvons pas le faire, car nous vivons au 21e siècle et là, il s’agit de notre peuple et de notre terre, même si les autres pensent différemment.

Donc, l’option la plus raisonnable est un dialogue constructif. Le processus du dialogue doit se poursuivre constamment et pas seulement au niveau du pouvoir à Minsk, mais aussi au niveau de la société civile.

Si quelqu’un a des amis là-bas, il faut en parler. Donc, ceci doit être un dialogue au niveau de toute la communauté ukrainienne.

Mais  je le répète : il nous faut une armée forte.

Donc, vous estimez que la question du retour des territoires occupés peut durer longtemps?

C’est un problème qui va durer un certain temps. Même si le territoire est entièrement libéré, nous allons reprendre le contrôle de la frontière, car c’est la tâche principale, mais il faut compter avec les personnes qui vivent sur ces territoires et qui ont une autre manière de penser.

Vous comprenez que leurs maisons ont été détruites, leurs proches ont été tués et par conséquent ce problème restera encore longtemps. Donc, la désoccupation ne concerne pas que le territoire, mais aussi la conscience des habitants.

Selon vos observations, les personnes critiques vis-à-vis de l’Ukraine, après 4 ans d’occupation, sont-elles majoritaires?

Il y a trois catégories. Une première qui est pro-ukrainienne. Mais cette catégorie diminue, car un certain nombre d’entre elles est partie.

Une deuxième qui soutient les partisans de la DNR et l’entrée de la Russie. Ils sont assez nombreux.

Mais la plupart sont des personnes indifférentes qui voudraient vivre tranquillement, qui aspirent à la paix et à la prospérité. Et ce seront ces personnes qui feront la majorité et qui se tourneront vers ceux qui leur proposeront la paix et la prospérité.

Selon cette logique, comment évaluez-vous la faisabilité d'un blocus commercial avec les territoires occupés, ainsi que la suspension des paiements de la sécurité sociale et des retraites par le gouvernement ukrainien?

Ces personnes ont obtenu leurs retraites.  Même si elles avaient quitté l’Ukraine, l’État aurait dû payer leurs retraites. Mais, ils ne sont même pas partis.

En général, tout blocus est un répulsif et contribue à ce que les personnes indifférentes deviennent des partisans de la Russie. En effet, la Russie ouvre les frontières, fait des propositions de travail et reconnaît les passeports des LDNR. La Russie a aussi simplifié la procédure de naturalisation pour les personnes venues du Donbass occupé.

Le blocus de notre côté aurait été logique, si nous avions fermé la frontière avec la Russie. Dans ce cas, les combattants auraient été obligés d’accepter nos conditions. Mais, aujourd’hui, ce n’est pas un blocus, nous sommes tout simplement en train de repousser les gens.

Vous avez aidé d'autres prisonniers à résister à la contrainte morale. Qu'est-ce qui peut permettre de survivre en captivité et de ne pas devenir fou?

L'amour des proches  et des amis. En outre, le monde intérieur riche aide aussi . Si une personne a un monde intérieur limité , il lui est alors très difficile de survivre.

Ceux qui n’avaient pas cette ressource n’ont pas résisté.  À titre d’exemple, un prisonnier, arrêté pour avoir louer son appartement à une autre personne a été accusé d’espionnage.  On l’a menacé de prison à vie. Je l'ai vu au printemps, et après quatre mois, j'ai appris qu'il s’était suicidé.

Les conditions elles-mêmes ont été difficiles à supporter: une petite cellule de la largeur de deux mains ouvertes. À l’époque soviétique, on y détenait des condamnés à mort et, plus tard, condamnés à perpétuité.

Mais grâce à la prière, à la méditation, j’ai réussi à entrer dans un monde intérieur. J’ai enseigné cela aux autres, j’ai montré des exercices de respiration qui ont fourni, en général, une aide psychologique. La chose principale est de nous fixer une tâche, celle de survivre à tout prix.
avatar
Krispoluk

Messages : 4588
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 15 Jan - 15:13

A admirer sans conditions Exclamation

Donbass : les milices déploient des mortiers et des véhicules de combat d'infanterie pour attaquer les défenseurs de Novolouhanske



La situation dans la zone du conflit à l'est de l'Ukraine demeure tendue. Les forces d'occupation russes ne respectent toujours pas la trêve de Noёl et continuent de violer les accords de Minsk en tirant sans cesse dans le Donbass.

« Aux abords de Louhansk, les formations armées illégales ont pilonné les points d’appui ukrainiens près de Novolouhanske, utilisant des mortiers de différent calibre et des véhicules de combat d'infanterie. Ils ont également ouvert un feu nourri sur Gladossove, Louhanske et Troitske avec des lance-grenades », indique le communiqué du centre de presse de l'opération antiterroriste. 


Au cours des dernières 24 heures, les occupants ont violé le cessez-le-feu à 6 reprises. Dans deux cas, les militaires ukrainiens ont dû riposté. 


En outre, en direction de Donetsk, les mercenaires du Kremlin ont utilisé des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour cibler la ville industrielle d’Avdiivka. Un tireur d’élite ennemi a intensifié ses tirs à proximité de Kamyanka.


Selon des rapports des forces armées ukrainiennes, suite aux hostilités d'hier, deux soldats ukrainiens ont été blessés.


L'OSCE a enregistré la présence du matériel militaire non retiré en possession des mercenaires



La Mission spéciale d’observation de l'OSCE (MSO) a enregistré de nouvelles positions militaires appartenant aux combattants mercenaires russes sur le territoire de la région de Louhansk, hors du contrôle de l'Ukraine.


Cette information a été communiquée dans un rapport de la mission de l'OSCE du 12 janvier 2018.


« Dans les zones non contrôlées par le gouvernement ukrainien, les observateurs d’une patrouille de la MSO ont vu une dizaine de membres non armés de la « RPL » décharger des bûches de bois d'un camion militaire près des positions militaires, repérées pour la première fois à environ 300 m à l'ouest du village de Kalynove-Borchtchouvate », indique le rapport.


Les observateurs de la MSO ont revisité un site de stockage d'armes permanent de la « RPD » et ont noté qu’il y manquait toujours sept chars (cinq T-64 et deux T-72).


Selon la mission, le 11 janvier 2018, dans des zones hors du contrôle gouvernemental, des images aériennes ont révélé la présence d'une pièce d'artillerie (type indéterminé) remorquée par un véhicule de transport de troupes blindé (MT-LB) à Novozarivka (47 km au sud-est de Donetsk).


« Le 12 janvier, les observateurs de l’OSCE ont vu un système de missiles sol-air (9K33 OSA) se diriger vers l'ouest près du village de Khrechtchatytske (anciennement Krasnoarmiiske, à 33 km au nord-est de Marioupol) », précise le rapport.


« Les deux violations ont été enregistrées dans une zone dans laquelle le déploiement d'armes lourdes et de matériel militaire est interdit en vertu du point 5 du Mémorandum du 19 septembre 2014 », a souligné la mission de l'OSCE en Ukraine.

Les militaires ukrainiens ont abattu un drone russe dans la zone du conflit




Les militaires ukrainiens ont montré des images de tirs d’artillerie nocturnes (vidéo)



La 93e brigade mécanisée a diffusé une vidéo des entraînements tactiques nocturne aux tirs d’artillerie.

Cette vidéo a été publiée sur la page Facebook de la brigade.
«Les tirs nocturnes ne sont pas uniquement un élément important des entraînements tactiques, mais aussi un spectacle grandiose. Les militaires de la 93e brigade ont réalisé une vidéo des entraînements au combat», peut-on lire dans le message.
https://www.facebook.com/93OMBR/videos/734598120070314/

Un examen de conduite des chars de combat a été organisé dans le Donbass (photos)  Shocked



Dans la zone du conflit à l’est de l’Ukraine, sur les bases de retrait des armes lourdes, les futurs commandants des équipages de char et des véhicules de combat blindés ont passé leur examen en effectuant des exercices de tir sur un ennemi hypothétique et de tactique de combat.

Cette information a été communiquée sur le site du ministère de la Défense de l’Ukraine.
«Nous sommes en train de former nos militaires à la science de la guerre et utilisons notre expérience des combats dans la zone de l’opération anti-terroriste. Au début, il s’est agit de la théorie, car elle est indispensable, mais la majeure partie des cours de formation est consacrée à la pratique. Nous sélectionnons les futurs commandants des équipes de chars parmi les personnes ayant déjà de l’expérience sur les postes de conducteurs, de correcteurs de tirs, de mécaniciens etc. Ils ont tous suivis leur formation, étudié le programme, déployer leurs savoir-faire dans le domaine de la pratique et nous avons déjà éliminé un certain pourcentage d'entre eux. Seuls les meilleurs ont été admis à l’examen», a expliqué Yevhen Mezhevikine, adjoint du commandant d’une brigade de char, décoré de l’ordre du Héros de l’Ukraine.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 17 Jan - 17:05

Deux militaires ukrainiens ont été tués et cinq autres blessés par un engin explosif dans le Donbass



Une explosion s’est produite en direction de Louhansk, lorsque le matériel militaire est passé sur un dispositif explosif de type inconnu : deux soldats ukrainiens ont été tués et cinq autres blessés.

Cette information a été signalée par l’état-major de l'ATO.

« Nous avons le regret d'annoncer qu’aujourd'hui, le 17 janvier, au cours d'une mission de combat dans la région de Louhansk, un engin explosif inconnu a ôté la vie à deux défenseurs ukrainiens. Cinq autres militaires des forces armées ukrainiennes ont été blessés. Ils ont été transportés d’urgence dans un des hôpitaux locaux où ils reçoivent tous les soins médicaux nécessaires. A l’heure actuelle, leur état de santé est satisfaisant » , indique le communiqué.

Lire aussi: Donbass : les forces d’occupation russes déploient des mortiers de 120 mm, interdits par les accords de Minsk

Les causes et les détails de l’incident sont en train d'être clarifiés.

Donbass : les forces d’occupation russes déploient des mortiers de 120 mm, interdits par les accords de Minsk



Au cours des dernières 24 heures, les formations armées illégales ont mené 3 attaques contre les points d’appui ukrainiens dans la zone du conflit à l’est de l’Ukraine.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l’opération antiterroriste dans le Donbass (ATO) :

« Dans la nuit, en direction de Donetsk, l’ennemi a utilisé des mortiers de 120 mm et a lancé trois obus du même calibre sur les défenseurs de Vodiane », indique le communiqué.

En outre, aux alentours de Louhansk, le feu de lance-grenades et de mitrailleuses lourdes ennemis a frappé les positions des troupes de l’ATO près de Louhanske et Troitske a également subi des tirs de mortiers de 82 mm.

Selon une information de l’état-major, hier, les mercenaires russes ont blessé deux soldats ukrainiens.


Les combattants ont empêché les membres de l’OSCE d’accéder à une caméra d’enregistrement dans la station de purification d’eau de Donetsk



Les combattants pro-russes ont empêché les membres de la mission spéciale de suivi de réaliser les travaux de configuration d’une caméra de surveillance à la station de purification de Donetsk.

Cette information a été communiquée par la délégation ukrainienne auprès du Centre conjoint de contrôle et de coordination.

À lire aussi : Les États-Unis : la Russie continue d’intimider les observateurs de l’OSCE dans le Donbass

«Le 16 janvier 2018, les combattants pro-russes ont empêché les membres de la mission spéciale de suivi de l’OSCE d’effectuer la configuration d’une caméra de surveillance située à la station de purification d’eau de Donetsk. La mission n’a pas réussi à obtenir de la part des unités illégales armées des garanties de sécurité pour la durée des travaux», peut-on lire dans le communiqué.

Et pour finir:



Les séparatistes ont commencé des arrestations et des persécutions de personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange du 27 décembre.Les séparatistes ont commencé des arrestations et des persécutions de personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange du 27 décembre.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l’opération anti-terroriste.
«Selon les données du Service de renseignements, des tribunaux publics ont été mis en place dans les républiques auto-proclamées, et des personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange de prisonniers sont poursuivies et arrêtées. Les agents du soi-disant «ministère de la sécurité d’État de la DNR» accusent ceux qui sont revenus d’avoir coopéré avec les services spéciaux ukrainiens», peut-on lire dans le communiqué.

À lire aussi : Les Ukrainiens, libérés de la captivité des séparatistes, se sont rendus au Parlement (photos)

Les agents du « ministère de la sécurité d’État de la DNR » ont en particulier arrêté un certain Sirenko S., ainsi que Maxime Garmach et Serhiy Babitch, membres de l’«Union des prisonniers militaires et politiques du Donbass».
«Alors que toute l’Ukraine salue avec les honneurs ses Héros, libérés de prison, s’occupe d’eux et leur fournit toute l’aide nécessaire, les républiques auto-proclamées condamnent leurs «défenseurs» à 14,5 ans et 18 ans de prison ferme», souligne l’état-major.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mer 17 Jan - 21:16

Matt a écrit:

Les séparatistes ont commencé des arrestations et des persécutions de personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange du 27 décembre.Les séparatistes ont commencé des arrestations et des persécutions de personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange du 27 décembre.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l’opération anti-terroriste.
«Selon les données du Service de renseignements, des tribunaux publics ont été mis en place dans les républiques auto-proclamées, et des personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange de prisonniers sont poursuivies et arrêtées. Les agents du soi-disant «ministère de la sécurité d’État de la DNR» accusent ceux qui sont revenus d’avoir coopéré avec les services spéciaux ukrainiens», peut-on lire dans le communiqué.

À lire aussi : Les Ukrainiens, libérés de la captivité des séparatistes, se sont rendus au Parlement (photos)

Les agents du « ministère de la sécurité d’État de la DNR » ont en particulier arrêté un certain Sirenko S., ainsi que Maxime Garmach et Serhiy Babitch, membres de l’«Union des prisonniers militaires et politiques du Donbass».
«Alors que toute l’Ukraine salue avec les honneurs ses Héros, libérés de prison, s’occupe d’eux et leur fournit toute l’aide nécessaire, les républiques auto-proclamées condamnent leurs «défenseurs» à 14,5 ans et 18 ans de prison ferme», souligne l’état-major.

Si des cons patentés ont voulu revenir dans leurs républiques de merde alors qu'ils étaient mieux traités en Ukraine, ils ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes hein !!!

Vae victis ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

avatar
Krispoluk

Messages : 4588
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Mer 17 Jan - 23:04

Krispoluk a écrit:
Matt a écrit:

Les séparatistes ont commencé des arrestations et des persécutions de personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange du 27 décembre.Les séparatistes ont commencé des arrestations et des persécutions de personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange du 27 décembre.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l’opération anti-terroriste.
«Selon les données du Service de renseignements, des tribunaux publics ont été mis en place dans les républiques auto-proclamées, et des personnes revenues sur les territoires occupés après l’échange de prisonniers sont poursuivies et arrêtées. Les agents du soi-disant «ministère de la sécurité d’État de la DNR» accusent ceux qui sont revenus d’avoir coopéré avec les services spéciaux ukrainiens», peut-on lire dans le communiqué.

À lire aussi : Les Ukrainiens, libérés de la captivité des séparatistes, se sont rendus au Parlement (photos)

Les agents du « ministère de la sécurité d’État de la DNR » ont en particulier arrêté un certain Sirenko S., ainsi que Maxime Garmach et Serhiy Babitch, membres de l’«Union des prisonniers militaires et politiques du Donbass».
«Alors que toute l’Ukraine salue avec les honneurs ses Héros, libérés de prison, s’occupe d’eux et leur fournit toute l’aide nécessaire, les républiques auto-proclamées condamnent leurs «défenseurs» à 14,5 ans et 18 ans de prison ferme», souligne l’état-major.

Si des cons patentés ont voulu revenir dans leurs républiques de merde alors qu'ils étaient mieux traités en Ukraine, ils ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes hein !!!

Vae victis ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Tout à fait ! Il faut quand même avoir une sacrée dose de masochisme ou d'inconscience pour aller se jeter dans la gueule du loup. 
avatar
Thuramir

Messages : 2423
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 18 Jan - 0:23

Pour leur défense, je dirait que lorsqu'on "rentre au pays", on est en droit d'être accueilli normalement (au mieux en héros comme en Ukraine).
Dans la DNR, ce n'est pas le cas . . .  No

Cons ils sont . . .  Twisted Evil

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Jeu 18 Jan - 10:16

Matt a écrit:Pour leur défense, je dirait que lorsqu'on "rentre au pays", on est en droit d'être accueilli normalement (au mieux en héros comme en Ukraine).
Dans la DNR, ce n'est pas le cas . . .  No

Cons ils sont . . .  Twisted Evil

Dans le Donbass, ils ne font que suivre une vieille tradition stalinienne : après 1945, les quelques prisonniers soviétiques survivants (beaucoup sont morts de faim et d'épuisement dans les camps de prisonniers allemand ou des suites d'expériences "médicales" dans les camps de concentration) ont été déportés en Sibérie par Staline.

Motif : ce sont des traîtres car ils se sont rendus, ils auraient du mourir au combat... Très peu sont revenus du goulag. Twisted Evil
avatar
Krispoluk

Messages : 4588
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Janchik le Jeu 18 Jan - 10:54

Krispoluk a écrit:
Matt a écrit:Pour leur défense, je dirait que lorsqu'on "rentre au pays", on est en droit d'être accueilli normalement (au mieux en héros comme en Ukraine).
Dans la DNR, ce n'est pas le cas . . .  No

Cons ils sont . . .  Twisted Evil

Dans le Donbass, ils ne font que suivre une vieille tradition stalinienne : après 1945, les quelques prisonniers soviétiques survivants (beaucoup sont morts de faim et d'épuisement dans les camps de prisonniers allemand ou des suites d'expériences "médicales" dans les camps de concentration) ont été déportés en Sibérie par Staline.

Motif : ce sont des traîtres car ils se sont rendus, ils auraient du mourir au combat... Très peu sont revenus du goulag. Twisted Evil
Ces prisonniers de guerre furent réhabilités plus tard après la disparition de Staline.... mais le mal était fait Evil or Very Mad
avatar
Janchik

Messages : 206
Date d'inscription : 12/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Jeu 18 Jan - 15:25

Deux millions d'Ukrainiens privés de réseau mobile dans l'Est

AFP - MARDI 16 JANVIER 2018

Près de deux millions d'Ukrainiens ont perdu leur accès au réseau de téléphonie mobile dans l'Est rebelle, a indiqué le dernier opérateur ukrainien fonctionnant dans la zone contrôlée par les séparatistes, invoquant la rupture de câbles. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
avatar
Caduce62

Messages : 4017
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  benoit77 le Jeu 18 Jan - 16:52

Matt a écrit:Pour leur défense, je dirait que lorsqu'on "rentre au pays", on est en droit d'être accueilli normalement (au mieux en héros comme en Ukraine).
Dans la DNR, ce n'est pas le cas . . .  No

Cons ils sont . . .  Twisted Evil

pas de règle empirique et c'est tant mieux : http://www.20minutes.fr/faits_divers/2204599-20180118-retour-syrie-mere-famille-interpellee-aeroport-roissy-charles-gaulle

les héros des uns sont les zéros des autres ....
avatar
benoit77

Messages : 1792
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 19 Jan - 15:04

L'Ukraine vote une loi sur la réintégration du Donbass

Par Journaliste Figaro Shannah Mehidi   Publié le 19/01/2018 à 13:28

Moscou a aussitôt critiqué ce texte qualifiant d'«occupation russe» le conflit armé dans l'Est, affirmant que Kiev se préparait à une nouvelle guerre.

Le Parlement ukrainien a voté jeudi une loi sur la réintégration du Donbass. La loi, adoptée en deuxième lecture par 280 députés ukrainiens, vise à restaurer l'intégrité territoriale du pays, et désigne les territoires de Donetsk et de Louhansk, dans la région du Donbass, comme «occupés» par la Russie. Elle dénonce nommément une «agression russe».

Le ministère russe des Affaires étrangères a, en retour, publié un communiqué, mettant en cause le bien-fondé de la loi, dont l'«objectif principal» serait de «résoudre le «problème du Donbass» par la force». La loi votée prévoit notamment une présence de l'armée régulière sans recours à la loi martiale, mettant fin à l' «opération antiterroriste», conduite par les services de sécurité ukrainiens, ce que la Russie considère comme une «démonstration de force».

Le président ukrainien Petro Porochenko voit également ses pouvoirs élargis: il lui revient de déterminer la limite des territoires occupés, ainsi que des zones de sécurité près des lieux de combats. Moscou a encore exprimé ses inquiétudes: «En l'essence, Porochenko acquiert des pouvoirs illimités, presque dictatoriaux, pour réprimer la dissidence et le mécontentement. Cela ne peut être qualifié autrement que de préparation à une nouvelle guerre.»

La première lecture du texte en octobre 2017 avait conduit à des rixes du fait des désaccords portant sur le projet de loi. Plus de six cents amendements ont été déposés, en vain. Le Bloc d'opposition, un parti prorusse, est le seul groupe parlementaire à s'être opposé à la loi, considérant qu'elle serait «nuisible à l'Ukraine et au peuple du Donbass». Sur Twitter, Petro Porochenko a affirmé qu'il s'agissait d'un «signal pour le Donbass et la Crimée», «parties intégrantes de l'Ukraine».

La crise ukrainienne n'a pas connu d'amélioration réelle depuis ses débuts. La révolution ukrainienne et le renversement du président Viktor Ianoukovitch avaient rapidement été suivis de revendications séparatistes du fait d'opposants au mouvement de Maïdan. En mars 2014, un référendum aboutissait au rattachement de la Crimée à la Russie. Un mois plus tard, éclatait une insurrection séparatiste dans plusieurs régions d'Ukraine, en particulier à l'est limitrophe de la Russie. Le conflit en Ukraine a fait plus de 10.000 morts depuis 2014.

Une mission d'observation de, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) est déployée sur la zone de conflit depuis mars 2014. Jeudi, Aleksandr Lukashevich, représentant permanent de la Russie à l'OSCE, a accusé Kiev d'avoir violé l'armistice du nouvel an. Selon un rapport de l'OSCE, près de quatre cents explosions ont été dénombrées près de Donetsk et Louhansk depuis le 15 janvier. Il y est également précisé que les forces ukrainiennes de sécurité avaient empêché les observateurs de l'OSCE de travailler.

La loi sur la réintégration du Donbass ne comporte aucune mention des accords de Minsk, signés en 2015 avec la médiation de la Russie, de la France et de l'Allemagne, visant à une désescalade de la tension et à une démilitarisation dans la région disputée par les rebelles prorusses et les forces loyalistes. Jeudi, Anatoly Matios, le procureur militaire ukrainien a déclaré, sur la chaîne de télévision 112 Ukraïna, que certains points seraient difficiles à mettre en place, et pourraient conduire à des «cataclysmes», en particulier le contingent de maintien de la paix, qui devrait mobiliser 30.000 soldats.

L'Ukraine semble regarder outre-Atlantique: en décembre, Washington avait annoncé renforcer son soutien à Kiev en fournissant des armes létales. La porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, avait expliqué le renforcement comme une aide visant à «bâtir sa défense sur le long terme, défendre sa souveraineté, son intégrité territoriale et se prémunir de toute agression à venir».
avatar
Caduce62

Messages : 4017
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Ven 19 Jan - 15:56

Caduce62 a écrit:L'Ukraine vote une loi sur la réintégration du Donbass

Par Journaliste Figaro Shannah Mehidi   Publié le 19/01/2018 à 13:28

Moscou a aussitôt critiqué ce texte qualifiant d'«occupation russe» le conflit armé dans l'Est, affirmant que Kiev se préparait à une nouvelle guerre.

Le Parlement ukrainien a voté jeudi une loi sur la réintégration du Donbass. La loi, adoptée en deuxième lecture par 280 députés ukrainiens, vise à restaurer l'intégrité territoriale du pays, et désigne les territoires de Donetsk et de Louhansk, dans la région du Donbass, comme «occupés» par la Russie. Elle dénonce nommément une «agression russe».

Le ministère russe des Affaires étrangères a, en retour, publié un communiqué, mettant en cause le bien-fondé de la loi, dont l'«objectif principal» serait de «résoudre le «problème du Donbass» par la force». La loi votée prévoit notamment une présence de l'armée régulière sans recours à la loi martiale, mettant fin à l' «opération antiterroriste», conduite par les services de sécurité ukrainiens, ce que la Russie considère comme une «démonstration de force».

Le président ukrainien Petro Porochenko voit également ses pouvoirs élargis: il lui revient de déterminer la limite des territoires occupés, ainsi que des zones de sécurité près des lieux de combats. Moscou a encore exprimé ses inquiétudes: «En l'essence, Porochenko acquiert des pouvoirs illimités, presque dictatoriaux, pour réprimer la dissidence et le mécontentement. Cela ne peut être qualifié autrement que de préparation à une nouvelle guerre.»

La première lecture du texte en octobre 2017 avait conduit à des rixes du fait des désaccords portant sur le projet de loi. Plus de six cents amendements ont été déposés, en vain. Le Bloc d'opposition, un parti prorusse, est le seul groupe parlementaire à s'être opposé à la loi, considérant qu'elle serait «nuisible à l'Ukraine et au peuple du Donbass». Sur Twitter, Petro Porochenko a affirmé qu'il s'agissait d'un «signal pour le Donbass et la Crimée», «parties intégrantes de l'Ukraine».

La crise ukrainienne n'a pas connu d'amélioration réelle depuis ses débuts. La révolution ukrainienne et le renversement du président Viktor Ianoukovitch avaient rapidement été suivis de revendications séparatistes du fait d'opposants au mouvement de Maïdan. En mars 2014, un référendum aboutissait au rattachement de la Crimée à la Russie. Un mois plus tard, éclatait une insurrection séparatiste dans plusieurs régions d'Ukraine, en particulier à l'est limitrophe de la Russie. Le conflit en Ukraine a fait plus de 10.000 morts depuis 2014.

Une mission d'observation de, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) est déployée sur la zone de conflit depuis mars 2014. Jeudi, Aleksandr Lukashevich, représentant permanent de la Russie à l'OSCE, a accusé Kiev d'avoir violé l'armistice du nouvel an. Selon un rapport de l'OSCE, près de quatre cents explosions ont été dénombrées près de Donetsk et Louhansk depuis le 15 janvier. Il y est également précisé que les forces ukrainiennes de sécurité avaient empêché les observateurs de l'OSCE de travailler.

La loi sur la réintégration du Donbass ne comporte aucune mention des accords de Minsk, signés en 2015 avec la médiation de la Russie, de la France et de l'Allemagne, visant à une désescalade de la tension et à une démilitarisation dans la région disputée par les rebelles prorusses et les forces loyalistes. Jeudi, Anatoly Matios, le procureur militaire ukrainien a déclaré, sur la chaîne de télévision 112 Ukraïna, que certains points seraient difficiles à mettre en place, et pourraient conduire à des «cataclysmes», en particulier le contingent de maintien de la paix, qui devrait mobiliser 30.000 soldats.

L'Ukraine semble regarder outre-Atlantique: en décembre, Washington avait annoncé renforcer son soutien à Kiev en fournissant des armes létales. La porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, avait expliqué le renforcement comme une aide visant à «bâtir sa défense sur le long terme, défendre sa souveraineté, son intégrité territoriale et se prémunir de toute agression à venir».

Ce journaliste du Figaro, Shannah Mehidi me semble subir une déformation très "pro-russe" n'est-ce-pas ? Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

J'ai mis en caractères gras les passages de son article qui me semblent très sujets à caution... Formidable, qu'au lieu de s'appuyer sur les commentaires du représentant permanent et officiel de l'OSCE, il préfère publier les commentaires du représentant russe, qui, comme tout le monde le sait est un parfait exemple d'objectivité et de neutralité !  Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Mais cela n'étonnera plus personne de voir des "journalistes" manipuler aussi aisément l'opinion...
avatar
Krispoluk

Messages : 4588
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 19 Jan - 19:12

Krispoluk a écrit:
Ce journaliste du Figaro, Shannah Mehidi me semble subir une déformation très "pro-russe" n'est-ce-pas ? Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

J'ai mis en caractères gras les passages de son article qui me semblent très sujets à caution... Formidable, qu'au lieu de s'appuyer sur les commentaires du représentant permanent et officiel de l'OSCE, il préfère publier les commentaires du représentant russe, qui, comme tout le monde le sait est un parfait exemple d'objectivité et de neutralité !  Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Mais cela n'étonnera plus personne de voir des "journalistes" manipuler aussi aisément l'opinion...
J'ai mis l'article mais à contre coeur car il ne faut pas oublier que le Figaro était pro-Sarkozy puis pro-Fillon et donc proche des intérêts financiers pro-russe  Evil or Very Mad
Donc un journal hélas pas très objectif Evil or Very Mad
avatar
Caduce62

Messages : 4017
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 19 Jan - 19:24

La sage-femme-espionne et la prison de la “DNR” dans le bâtiment du fonds culturel «Izoliatsia»: interview avec Galyna Gayeva

http://uacrisis.org/fr/63901-la-sage-femme-espionne

Kiev, le 19 janvier 2018.

Lors d’un important échange de prisonniers, qui a eu lieu le 27 décembre 2017, une habitante de la région de Donetsk, Galyna Gayeva, a été libérée. Depuis 1980, Galyna travaillait comme sage-femme à l’hôpital de Dokoutchaïevsk, même sous l’occupation de la soi-disant République populaire de Donetsk durant les deux années. Sa famille a quitté le territoire occupé, mais Galyna n’a pas pu partir: elle est restée pour s’occuper de sa mère âgée de 80 ans. Au printemps 2016, elle a été arrêtée, accusée d’espionnage au profit du SBU et condamnée à 10 ans de prison ferme. Galyna a purgé sa peine dans le bâtiment d’ «Izoliatsia», centre culturel saisi par les combattants pro-russes en 2014.

Dans son interview à  l’édition ukrainienne «GlavRed», elle a parlé de la présence des militaires de carrière russes et de la vie sur les territoires occupés et dans les prisons, ainsi que des interventions chirurgicales faites aux militaires blessés de la DNR dans une maternité. Cette interview est un autre témoignage intéressant de la vie civile pendant l’occupation. L’UCMC publie une version plus courte de la conversation.

À propos de la coopération avec le SBU et de la présence des Russes dans le Donbass

Lors du début des évènements dans le Donbass, avez-vous pensé quitter les territoires occupés?

Bien entendu. Les enfants sont partis. Mais moi, comment pouvais-je partir avec ma  maman de plus de 80 ans? Comment pouvais-je la quitter? De plus, la tante de mon mari était seule, nous prenions soin d’elle et nous l’avons enterrée fin 2015. De plus, comme que je travaillais dans un hôpital, j’avais des informations importantes concernant l’Ukraine.

Donc, vous ne niez pas que vous transmettiez des informations à nos forces de l’ordre sur la situation dans le territoire occupé?

Bien sûr que non.

À qui exactement transmettiez-vous des informations?

Àu SBU à Volnovakha, par téléphone et en personne quand j’y suis allée. Je racontais ce qui les intéressait. J’avais vraiment accès à des informations que les terroristes voulaient dissimuler, notamment, sur des Russes qui étaient soignés chez nous.

Des citoyens russes?

Oui. Mais ce n’était pas de simples citoyens russes. C’était des militaires de carrière de l’armée russe. Je me souviens même du nom de famille d’un officier: Alexandre Nabiev, originaire de la région d’Amoursk. Suite à une explosion, il a perdu une jambe. Il est parti en mission et a marché sur une mine. Il était tout le temps très inquiet et se demandait comment l’avouer à sa mère, il voulait s’engager dans l’armée. Il avait 33-34 ans. Un beau jeune homme. On voit bien qu’il ne faisait pas partie de ces racailles de la «DNR» qui avaient des chaussettes trouées, des tongs en caoutchouc ou des bottes. Celui-ci était en uniforme, avec des chaussettes propres, un T-shirt blanc comme neige … Que puis-je dire?

Sa mère ne savait pas où se trouvait son fils?

Elle savait qu’il était dans l’armée, mais pas dans le Donbass. Et il n’était pas le seul. Il y avait aussi de simples soldats. Ils devaient tous rendre leurs papiers. Et quand un soldat blessé arrivait à l’hôpital, on venait le voir pour lui annoncer que depuis la veille il n’était plus dans l’armée, qu’il avait été licencié. Alors que l’homme avait perdu sa jambe ou son bras, il criait : «Comment ça, j’ai été licencié?». Eh bien, c’était comme ça. C’était une pratique courante.

Vous travailliez dans un service de maternité, pourquoi les blessés y étaient-ils placés?

Nous étions toujours dans un service de maternité. Mais il y avait aussi une salle d’opération, un service  de pansements et nos anesthésistes travaillaient dans tous les secteurs de l’hôpital. Tout se passait sous nos yeux. Lorsque des opérations de combat actif étaient menées, cinq ou six personnes arrivaient simultanément. Et toutes étaient dans un état grave. Avec amputation. Certaines arrivaient également en  thérapie. Mais c’étaient surtout des personnes des localités proches et qui avaient servi sous contrat, en état d’ébriété ou sous l’emprise de drogue. Parmi eux : des Bouriates, des Mordvins.

À propos du tribunal de la «DNR» et de la détention dans les locaux d’ «Izoliatsia»

Comment avez-vous été arrêtée?

Ils sont venus me chercher à mon travail.  Deux hommes qui ont prétendu être «des agents du ministère de la Sécurité d’État». Avant, c’étaient des moins que rien, ils n’avaient pas fait d’études, avaient juste suivi des cours dans une «école de police» locale. Ils sont venus me chercher le 14 octobre 2016. J’ai passé un an et trois mois en captivité.

De quel crime étiez-vous accusée?

D’espionnage. J’étais « une espionne de l’État étranger ennemi qui travaillait pour les Forces militaires ukrainiennes, à Volnovakha et Marioupol, contrôlées temporairement par l’armée ukrainienne».

Comment s’est le procès s’est-il déroulé?

Lors du procès, j’étais avec celui qui prétendait être mon avocat, le procureur et trois juges. Ils lisaient ce qu’ils avaient écrit. À la fin, ils m’ont demandé: «Vous vous considérez comme citoyenne ukrainienne?». J’ai répondu «Oui». Après ils m’ont demandé: «Et Donetsk?». «Donetsk, c’est l’Ukraine», ai-je répondu. «En êtes-vous sûre?», poursuivent-ils. «Oui, j’en suis sûre. Et bientôt, vous aussi le serez».  Mes enfants ont réussi à inviter les représentants de l’ONU à mon procès. Les représentants de la DNR n’ont pas confirmé qu’ils me détenaient.

Pourriez-vous nous parler du bâtiment de l’ancienne usine transformé en cellules de détention provisoire (territoire de l’ «Izoliatsia»)

C’était comme une prison.  Les chambres ont été transformées en cellules et au moins cinq endroits à Donetsk sont utilisés comme celui-ci. La plupart se trouve en dehors de la ville dans des anciennes usines, des fabriques. Là-bas, avec les prisonniers, on pouvait observer des entrepôts pour les véhicules. En revanche, pendant les onze mois de ma détention, ces véhicules n’ont jamais quitté ces lieux. Au début, nous étions une vingtaine de prisonniers. Après, d’autres personnes sont arrivées. Quand j’ai quitté cet endroit, il restait 55 prisonniers, dont une vingtaine de pro-ukrainiens et 4 personnes seulement ont été échangées : moi, Lecha Golikov, Sacha Arbouzov, Lecha Kouskov.

«Izoliatsia» -est une plateforme de la culture moderne, ouverte en 2010 à Donetsk, en Ukraine à l’emplacement de l’ancienne usine de production de matériaux isolants. Le 9 juin 2014 des représentants armés de l’auto proclamée «Donetsk République populaire» ont repris le territoire.

«Izoliatsia» a déménagé sur le territoire de l’usine de construction de navires à Kyiv et continue de réaliser des projets culturels, de soutenir des artistes et des agents de changement à Kyiv, mais aussi en Ukraine et dans le monde entier.

Trois ans se sont écoulés depuis que le bâtiment d’ «Izoliatsia»  a été repris par les représentants de la soi-disant «DNR». Depuis, le bâtiment est devenu un lieu d’entraînement des combattants, un entrepôt  pour les armes et les munitions et une prison. Les objets d’art qui s’y trouvaient sont en voie de destruction. Lubov Myckaylova, fondatrice du Fonds, raconte que les prisonniers  détenus là-bas affirmaient être torturés et obligés de décharger les arrivages d’armes et de munitions.

Faisait-il froid sur le territoire de l’usine?

Non, le bureau se trouvait dans ce bâtiment. C’était chauffé avec une chaudière, on avait même un chauffe-eau. Mais on avait du mal à survivre en hiver. Nous n’avions que des matelas, aucun drap, aucune couverture. Mon mari m’a apporté une robe de chambre chaude, on se couvrait avec. Il n’y avait pas de toilettes, ils nous sortaient le matin et le soir et pour le reste, on se débrouillait comme on pouvait. Au printemps, ils ont fait des travaux dans toutes les cellules, ont installé des toilettes et des climatiseurs.

À propos de l’avenir du Donbass

Comment l’Ukraine pourrait-elle récupérer les territoires occupés?


Pour le moment, je ne vois pas d’option pacifique.  Seulement par la force. Là-bas, il n’y a personne pour négocier.
Ils ont tous eu l’habitude de voler, saisir, suivre le mauvais chemin et personne ne nous rendra quoi que ce soit de son plein gré.
À coup de sûr, ils attendent une amnistie…
Il n’y aura pas d’amnistie pour ceux qui ont mené une guerre et tué.


Le 18 janvier, le Parlement a voté une loi sur la réintégration du Donbass avec 280 votes favorables. Ce document défini que la Russie est un agresseur et un occupant.

Dans le texte de la loi, la Russie figure comme agresseur et « État-occupant ». Selon la loi, les personnes ayant participé à l’agression armée ou travaillé dans l’administration d’occupation de la Russie sont passibles de responsabilité pénale. Cela contredit le paragraphe 5 des accords de Minsk, qui parle d’amnistie par l’adoption d’une loi interdisant la poursuite et la répression des personnes liées à des événements survenus dans des districts séparés des régions de Donetsk et de Lougansk en Ukraine.

À quel point les habitants locaux sont-ils  «imprégnés» par la «DNR»?

Le diable seul le sait! Tout le monde a peur. Tout le monde vit dans la peur : aujourd’hui moi, et demain ce sera eux. Et si ça ne sera pas la «DNR», ce sera l’Ukraine.
avatar
Caduce62

Messages : 4017
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Sam 20 Jan - 1:01

Ukraine : une loi pour “réintégrer le Donbass”

COURRIER INTERNATIONAL - PARIS
Publié le 19/01/2018 - 15:24

Le 18 janvier, le Parlement ukrainien a voté en faveur d’une loi qui statue sur l’avenir des régions de l’Est, toujours considérées comme faisant partie intégrante du pays. Une décision qui, si elle ulcère Moscou, inquiète également à Kiev.

“Il a fallu trois jours à la Rada [le Parlement] pour enfin adopter le projet de loi n° 7163”, constate sur son site le quotidien Oukraïna Moloda. “Controversée, cette loi s’intitule en réalité ‘Projet de loi n° 7163 sur les aspects particuliers de la politique de l’État en vue de garantir la souveraineté de l’Ukraine dans les régions temporairement occupées des oblasts [divisions administratives de l’ex-URSS] de Donetsk et Louhansk’, ou, plus simplement, la ‘loi sur la réintégration du Donbass’.”

Les discussions autour du projet ont constitué une véritable “épopée”, ironise le site d’information Oukraïnska Pravda. Celle-ci “a pris fin au bout de six mois de négociations et de conciliation. La loi, très critiquée, a au bout du compte été adoptée par 280 voix [sur 450].”

Que prévoit le texte ? Il “désigne la Russie en tant que pays agresseur et établit que les territoires des oblasts de Donetsk et Louhansk qui échappent au contrôle de Kiev sont occupés temporairement, explique dans un article le site Euromaidan Press. L’occupation de territoires ukrainiens par la Russie est illégale et ne confère aucun droit territorial à cette dernière. Toutefois, la loi ne précise pas la date du début de l’occupation de ces oblasts.”

Si la Russie a déjà été dénoncée comme le pays agresseur dans une loi votée en janvier 2015, elle est cette fois “tenue pour responsable des pertes morales et matérielles infligées à l’Ukraine”. La loi n° 7163, par ailleurs, “accroît les pouvoirs du président. Il est désormais en mesure de proclamer la loi martiale, ce qui permettra d’utiliser les forces armées dans l’est du pays sans déclarer la guerre.”

Quant aux événements sur place, poursuit le site d’information, ils ne sont “pas une guerre, [et ne sont] plus une opération antiterroriste. La loi ne mentionne ainsi pas d’‘opération antiterroriste’, terme jusque-là utilisé en Ukraine pour définir le conflit armé dans le Donbass. Mais elle ne parle pas non plus de guerre, ayant recours à la périphrase ‘mesures afin de garantir la sécurité nationale, la défense, la dissuasion et la répression de l’agression armée russe’.”

L’adoption de la loi fait grand bruit dans le pays. Les députés du Bloc d’opposition, anciens partisans du président déchu Viktor Ianoukovitch, ont voté massivement contre. “Mais les détracteurs de la loi ne sont pas seulement des membres de l’opposition”, souligne Oukraïna Moloda.

Les critiques proviennent de tous les bords, comme le détaille Euromaidan Press. “Si la loi renforce la position de l’Ukraine devant les cours internationales et exclut toute possibilité que la Russie puisse participer à une force de maintien de la paix dans le Donbass, elle ne change pas grand-chose dans le pays”, déclare un ancien responsable de l’administration civile et militaire ukrainienne du Donbass, cité par le site. “Du côté de la république autoproclamée de Donetsk, poursuit ce dernier, on a dénoncé une violation des Accords de Minsk et affirmé que l’Ukraine ‘se préparait à la guerre’.” Il est en effet reproché à la loi de ne jamais mentionner les Accords de Minsk, censés encadrer un processus de retour à la paix.

Le texte inquiète en outre les défenseurs des droits de l’homme, rapporte l’hebdomadaire Oukraïnsky Tyjden. “La première chose qu’ils pointent du doigt, c’est que le document autorise le président à proclamer la loi martiale de façon illégale, sachant que la formulation ‘mesures afin de garantir la sécurité nationale’ est relativement floue et incertaine. Et les pouvoirs conférés à l’armée en cas de besoin sont comparables à ceux d’une dictature militaire.”

Aussi imparfaite et contestable qu’elle paraisse, conclut cependant Oukraïna Moloda, “la loi a été votée, et il est plus que probable qu’elle soit ratifiée par le président dans un avenir proche”.
avatar
Caduce62

Messages : 4017
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 20 Jan - 16:33

Commentaire de l'UE:

L'UE a commenté la loi de l’Ukraine sur la réintégration du Donbass



L'Union européenne estime que la loi sur la réintégration du Donbass vise à résoudre l'ordre civil et militaire en Ukraine et souligne son soutien ferme en faveur des processus de Minsk et de Normandie.

La porte-parole de l'UE a communiqué cette information au correspondant d'Ukrinform à Bruxelles.

« Cette loi concerne l'organisation interne des institutions civiles et militaires ukrainiennes dans le contexte du conflit dans l'est de l'Ukraine et en vue de la réintégration future des zones qui ne sont pas actuellement sous le contrôle du gouvernement ukrainien », a déclaré la porte-parole.

Elle a noté que « l'UE soutient la pleine mise en œuvre des accords de Minsk en tant que base pour un règlement pacifique et durable du conflit dans l'est de l'Ukraine ».

« Nous espérons que les efforts diplomatiques en cours sur le règlement du conflit, notamment dans le format Normandie et au sein du Groupe de contact trilatéral, continueront sur la base de la mise en œuvre de tous les engagements pertinents », a souligné la porte-parole de l'UE.

Pour rappel, le 18 janvier dernier, la Verkhovna Rada a adopté la loi sur les particularités de la politique de l'État visant à garantir la souveraineté de l'Ukraine sur les territoires temporairement occupés dans les régions de Donetsk et de Louhansk. Au total, 280 députés ont voté pour cette loi.

Donbass: le feu de mortiers ennemis a frappé les positions ukrainiennes près de Chtchastia et de Louhanske



Heureusement, aucun soldat ukrainien n’a été tué ni blessé suite à deux attaques perpétrées par les combattants mercenaires russes au cours des dernières 24 heures.

Cette information a été signalée par le centre de presse de l’ATO.

« En direction de Louhansk, l'ennemi a pilonné Chtchastia avec des mortiers de 82 mm et a attaqué les défenseurs de Louhanske avec des mortiers de 120 mm », indique le communiqué.


Cependant, l'état-major des forces ukrainiennes a informé qu’un soldat ukrainien avait été blessé hier pendant les travaux d'ingénierie en direction de Donetsk. Il avait été immédiatement emmené dans un hôpital. 


Donbass : les militaires ukrainiens ont attrapé un saboteur à proximité de Chyrokyne



La situation dans le Donbass reste tendue. Durant les dernières 24 heures, les troupes terroristes russes ont mené 7 attaques contre les Forces armées ukrainiennes, selon le centre de presse de l'ATO.

« Vu la menace directe à leur vie, les militaires ukrainiens ont dû riposter une fois, utilisant uniquement des armes qui n’étaient pas interdites par les accords de Minsk », peut-on lire dans le communiqué.

En direction de Louhansk, les occupants ont pilonné les points d'appui des troupes de l'ATO près de Louhanske avec des obus de mortiers de 82 mm et des mitrailleuses lourdes. De plus, les positions ukrainiennes à proximité de Stanytsia-Louhanska se sont trouvées prises sous un feu d’armes légères.


Aux abords de Donetsk, les défenseurs ukrainiens ont repéré un groupe de commandos ennemis près de Chyrokyne (20km à l'est de Marioupol) qui se dirigeait vers nos positions. Lorsque la distance entre les mercenaires russes et nos militaires est devenue minimale, ces derniers ont ouvert le feu d'armes légères et ont forcé les saboteurs à se retirer. Un des saboteurs a été blessé. Nos soldats l'ont évacué du champ de bataille et fourni une assistance médicale.


En outre, dans la soirée, les forces d'occupation russes ont tiré avec des mitrailleuses lourdes et ont lancé plus d’une quinzaine d’obus de mortiers de 120 mm sur les points d'appui ukrainiens près de Chyrokyne et de Vodiane.


Selon une information de l'état-major des forces ukrainiennes, suite aux affrontements d'hier dans la zone du conflit, il n'y a pas eu de pertes parmi nos soldats.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 23 Jan - 2:10

Positif:

Les Ukrainiens d'Australie ont organisé une action de protestation « A bas le dictateur, arrêtez Poutine !» (photos)



La diaspora ukrainienne en Australie a été la première communauté à organiser une action de protestation dans le cadre du rassemblement mondial « A bas le dictateur, arrêtez Poutine !».
Cette information a été communiquée par le correspondant d'Ukrinform en Australie.


« Nous voulons rappeler à la société australienne que la Fédération de Russie est un pays agresseur qui a occupé une partie du territoire ukrainien et mène une guerre en Ukraine, qui avait déjà coûté la vie à plus de 10 000 Ukrainiens. Voilà pourquoi nous devons boycotter la tenue du championnat[la Coupe du Monde de la FIFA 2018] en Russie », a commenté l'un des organisateurs de l'action en Australie, Natalia Aliokhina.

Les participants à l'action de protestation à Sydney ont organisé un rassemblement dans l'une des rues du centre, la rue Pitt. Dans d'autres villes d'Australie, la communauté ukrainienne a également tenu une flash-mob.

L'objectif principal de cette action, qui se tiendra le 22 janvier à travers le monde, est d'attirer l'attention de la communauté mondiale sur d'agression russe qui dure depuis 4 ans en Ukraine et d'empêcher la tenue de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 en Russie.






Suivre le lien du titre pour le diapo.  Wink

Des médecins ukrainiens ont mis sept heures pour sauver un saboteur russe



Des médecins ukrainiens ont sauvé la vie à un saboteur russe, blessé lors d’un affrontement avec les Forces armées ukrainiennes et abandonné sur le champ de bataille par les siens.

Cette information a été communiquée par Dmytro Goutsoulyak, porte-parole du ministère de la Défense de l’Ukraine.
« On lui  a  transfusé 1,5 l de sang.  Des médecins militaires le surveillent. Son état est grave, mais stable, et les médecins se préparent à l’évacuer », a-t-il déclaré.

Dmytro Goutsoulyak a précisé que le saboteur russe a été capturé le 19 janvier aux abords de Chyrokine.  Au moment où un groupe de renseignement et de sabotage de combattants pro-russes s’est approché directement vers les positions des militaires ukrainiens,  les occupants ont commencé à tirer en les apercevant.  Les militaires ukrainiens ont dû riposter.  Les combattants pro-russes ont dû reculer en laissant l’un de leurs blessés sur le champ de bataille.

Le négatif:

La situation dans le Donbass : l'arc de Svitlodarsk sous le feu de mortiers ennemis



Hier, l'ennemi a violé le cessez-le-feu dans le Donbass à 2 reprises, selon le centre de presse de l'ATO (opération antiterroriste dans le Donbass).


« Le cessez-le-feu au long de la ligne de démarcation a duré presque toute une journée. Mais, vers 23 heures, les forces d'occupation russes ont recommencé leurs provocations et violations flagrantes des accords de Minsk », indique le communiqué.

En direction de Louhansk, les mercenaires du Kremlin ont utilisé des mortiers de 120 mm et des mitrailleuses lourdes près de l'arc de Svitlodarsk, notamment aux alentours de Louhanske. Les tirs ennemis provenaient de Nyjnie Lozove et de Kalynivka, localités qui sont temporairement hors du contrôle du gouvernement ukrainien.



La situation dans d'autres secteurs a été relativement calme.

Selon une information de l'état-major de l'ATO, suite à ces affrontements dans le Donbass, aucun militaire ukrainien n'a été tué ni blessé.


______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mar 23 Jan - 14:14

Donbass : les tirs ennemis ne cessent pas, 6 attaques en 24 heures



Les milices soutenues par la Russie ont violé le cessez-le-feu dans la zone de l'opération antiterroriste (ATO) dans l'est de l'Ukraine à six reprises.

« Au cours des dernières 24 heures, les forces d'occupation russes ont violé le cessez-le-feu dans la zone du conflit à 6 reprises. Suite à des tirs de mortiers ennemis, un militaire ukrainien est décédé », indique le communiqué du centre de presse de l’opération antiterroriste.

Aux abords de Louhansk, les combattants mercenaires russes ont pilonné les points d'appui ukrainiens près de Troitske avec des obus de mortiers de 120 mm, interdits par les accords de Minsk. De plus, l'ennemi a ouvert le feu sur les positions des défenseurs ukrainiens à proximité de Louhanske, utilisant des lance-grenades ainsi que des mortiers de 120 et 82 mm.

« En outre, en direction de Donetsk, les troupes terroristes russes ont attaqué les défenseurs de Novotroitske, déployant des mortiers de 82 mm. Ils ont également lancé des attaques provocatrices au mortier sur les positions ukrainiennes et sur l'infrastructure de Dokoutchaevsk (30 km au sud de Donetsk, contrôlée par la «RPD») », informe l'état-major.


L'OSCE a confirmé la mort d'un civil à la suite d'une attaque contre un bus dans la zone grise



À la suite des coups de feu visant un autobus près d'Olenivka occupée dans la région de Donetsk, un homme de 58 ans est mort.
Cette information figure dans un rapport de la Mission spéciale d'observation de l'OSCE en Ukraine (MSO) du 21 janvier 2018.

Il est noté qu'à la suite d'un bombardement d'un bus dans lequel il y avait 40-50 passagers, deux civils ont été blessés, dont l'un est décédé des suites de blessures reçues.

« Le membre de la « RPD » a informé la patrouille de la MSO qu'un homme avait succombé à des blessures par balle au cou et à la joue gauche. Un autre homme blessé a été transporté à l'hôpital à Donetsk », indique le rapport.

Selon les observateurs, le bus est tombé sous des tirs d'armes légères qui provenaient de la direction de l'ouest.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 24 Jan - 14:07

Porochenko et Volker ont discuté de la restauration de l'intégrité territoriale de l'Ukraine



Le Représentant spécial des États-Unis chargé de l'Ukraine, Kurt Volker, et le président ukrainien Petro Porochenko ont discuté de l'intensification des efforts internationaux pour restaurer la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

Cette information a été communiquée par le service de presse du chef de l’État ukrainien.

« Les priorités absolues sont le maintien du régime d'un cessez-le-feu durable et global ainsi que le retrait des troupes d'occupation russes de l'Ukraine », précise le communiqué.

Les interlocuteurs ont souligné que Moscou devait enfin faire preuve de volonté politique pour un règlement pacifique du conflit à l'est de l'Ukraine et accepter de déployer les force de maintien de la paix de l'ONU dans le Donbass occupé, y compris sur la partie incontrôlée de la frontière ukraino-russe.

Porochenko et Volker ont également parlé de la libération des otages ukrainiens à la fin de l'année dernière. Ils ont attiré l'attention sur l'adoption de la loi sur la réintégration des territoires occupés en tant qu'élément de la stratégie commune pour le rétablissement de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

En outre, les parties ont souligné la priorité du règlement pacifique, politique et diplomatique de la situation dans le Donbass.


Conséquence:

24 heures dans le Donbass : aucune violation du cessez-le-feu n'a été enregistrée



Pour la première fois depuis une longue période, aucune violation du cessez-le-feu n'a été enregistrée dans la zone de l'opération antiterroriste (ATO) dans l'est de l'Ukraine au cours de la journée de lundi, 23 janvier.

« Pour la première fois depuis de nombreux mois, aucune violation de la trêve n'a été enregistrée dans la zone ATO au cours des dernières 24 heures. Aucune attaque n'a été lancée contre les positions des forces armées ukrainiennes. Les troupes ukrainiennes respectent strictement les accords de Minsk », peut-on lire dans la publication du centre de presse de l'ATO sur sa page Facebook.

Le régime de cessez-le-feu permet aux Ukrainiens de restaurer plus activement l'infrastructure endommagée, de réparer les liaisons de transport et d'effectuer des travaux de déminage.

Réaction du côté de Unian:



La Russie "veut tromper tout le monde" en cessant le feu dans le Donbass pendant la visite de Volker en Ukraine - MFA


Le ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine a déclaré que la Fédération de Russie essayait de tromper tout le monde en cessant le feu dans le Donbass lors de la visite du représentant spécial du département d'Etat américain Kurt Volker en Ukraine, selon le secrétaire de presse du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Mariana Betsa.




Photo de Unian


"Pas de violations du cessez-le-feu à Donbas le 23 janvier alors que K.Volker est en Ukraine.Chaque étape de Donbas est contrôlée par Ru, qui veut tromper tout le monde", a écrit Betsa sur Twitter.


Comme UNIAN l'a rapporté plus tôt, mardi n'a pas vu de violations du cessez-le-feu à Donbas pour la première fois depuis longtemps. Le 23 janvier, le président ukrainien Petro Porochenko a rencontré le représentant spécial des États-Unis pour les négociations avec l'Ukraine, Kurt Volker, à Kiev. Les parties ont discuté du déploiement des forces de maintien de la paix de l'ONU dans le Donbass, de la libération des otages ukrainiens, ainsi que de la loi récemment adoptée sur la réintégration des zones occupées. Le 26 janvier, Volker prévoit de rencontrer l'assistant du président russe, Vladislav Surkov, à Dubaï. Les parties discuteront de l'état du conflit dans l'est de l'Ukraine, des perspectives d'introduction et d'un éventuel format de la mission de maintien de la paix.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 26 Jan - 12:37

L'Ukraine rapporte 2 blessé et 3 attaques ennemies hier

Dans le secteur de Donetsk, l'ennemi a utilisé des mortiers de 120 mm contre les positions ukrainiennes près du village de Novotroyitske.

Photo de Unian

Les forces militaires hybrides de la Russie ont attaqué les positions de l'armée ukrainienne dans le Donbass à trois reprises au cours des dernières 24 heures, deux soldats ukrainiens ayant été blessés au combat (WIA).

Les troupes d'occupation russes ont continué à violer les accords de Minsk. Dans le secteur de Donetsk, l'ennemi a utilisé des mortiers de 120 mm contre les positions ukrainiennes près du village de Novotroyitske, selon le centre de presse du siège de l'Opération antiterroriste (ATO).

Dans le secteur de Mariupol, les militants ont tiré des obus de 82 mm près du village de Pavlopil, ainsi que des lance-grenades de divers types sur les défenseurs du village de Vodiane.

L’OSCE : trois civils ont été tués dans le Donbass en deux semaines



La mission spéciale de suivi de l’OSCE dans le Donbass a constaté une augmentation des violations du cessez-le-feu et une escalade du conflit qui a fait des victimes parmi les civils.

Cette information figure dans le rapport des observateurs de la mission de l’OSCE, publié sur le site de l’information.

« Du 8 au 21 janvier 2018, la mission a enregistré environ 13 000 cas de violations du cessez-le-feu, soit 55% de plus que durant la période précédente. Dans la même période, le conflit armé a fait des victimes parmi la population civile : trois personnes ont été tuées et deux autres blessées », peut-on lire dans le rapport.

Selon les informations de l’OSCE, la majorité des violations de la trêve a été enregistrée à l’est et au nord-est de Marioupol, à l’ouest et au nord de Horlivka, au sud-est et à l’est de Svitlodarsk, ainsi que dans le triangle Avdiivka-Yasynouvata-aéroport de Donetsk. Ces deux dernières zones ont souffert plus que les autres : elles ont subi 72% de violations du cessez-le-feu ces deux dernières semaines ».



L’Ukraine a réussi à récupéré 13 enfants orphelins qui avaient été emmenés en Fédération de Russie.

Cette information a été communiquée par Georgiy Touka, ministre adjoint des Affaires des territoires occupés et des personnes déplacées, lors d’une conférence de presse à Ukrinform.

« Maintenant, 13 enfants, restés sans parents, sont rentrés de la Fédération de Russie en Ukraine. Nous avons acheté deux maisons pour installer des résidences d’enfants de type familial », a-t-il déclaré.

Selon les informations de Touka, 1 307 enfants orphelins ont été déplacés du territoire occupé sur le territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien.

Ben Hodges : La mission de paix dans le Donbass est possible

La mission internationale de paix dans le Donbass est possible, mais à condition de bien cibler les pays participants.

Telle est l’opinion du général Frederick « Ben » Hodges, ancien chef des Forces armées des États-Unis en Europe (2014-2017).

« Une mission de paix en Ukraine aura un certain crédit sous réserve d’inclure des pays responsables et des personnes qualifiées et sérieuses qui pourront remplir ce mandat correctement, quel qu’il soit », a-t-il déclaré.

À lire aussi : Klimkine : Le projet de résolution de l'ONU sur les soldats de la paix dans le Donbass est pratiquement prêt


Il a aussi souligné qu’il serait très important de bien définir le mandat de la future mission qui devra se concentrer sur la mise en place des Accords de Minsk.

« S’il s’agit des Casques Bleus de l’ONU, alors ils devront avoir un mandat qui permettra de ne pas geler la situation comme la Russie le fait, mais qui  aura pour objectif la mise en place des Accords de Minsk. Les membres de cette mission devront être scrupuleusement sélectionnés. Cela devrait être une force professionnelle, respectée par toutes les parties et capable de remplir des tâches très difficiles », a-t-il résumé.

Le général a exprimé son doute quant à la sincérité des intentions initiales de la Fédération de Russie de soutenir le déploiement des Casques bleus dans le Donbass.





La Russie doit prendre une décision fondamentale et mettre fin au conflit dans l'est de l'Ukraine.
Le Représentant spécial des États-Unis chargé de l'Ukraine, Kurt Volker, l'a déclaré dans une interview accordée à Deutsche Welle.

Selon Volker, la Russie doit prendre une décision fondamentale : mettre fin au conflit et établir la paix. Tant que la Russie nie son implication directe dans le conflit, la situation ne sera pas résolue.

Volker a exprimé l'espoir que la Russie reconsidérerait sa position et que ses dirigeants concluraient que l'occupation des territoires de l'Ukraine n'est plus dans son intérêt.

Il ne partage pas le point de vue selon lequel les sanctions contre la Russie ne fonctionnent pas, mais note qu'elles n'ont pas fonctionné comme prévu. Il est persuadé que des sanctions doivent être poursuivies à l'avenir.

Volker s'est également montré pessimiste quant au déploiement d'une mission de maintien de la paix de l'ONU dans le Donbass. Après plusieurs cycles de négociations réussis, la Russie est revenue à sa proposition initiale de réduire cette mission afin qu'elle ne puisse que garantir la sécurité de la Mission spéciale d'observation de l'OSCE.

Toujours le même:

Volker a exposé à Sourkov sa vision de la fin de la guerre dans le Donbass



Kurt Volker, représentant spécial du Département des États-Unis dans les affaires ukrainiennes, a parlé de ses projets concernant son entretien avec Vladislav Sourkov, assistant de Volodymyr Poutine, Président russe.

Il l’a déclaré lui-même dans une interview à Radio Svoboda.

« Lors de mon entretien avec monsieur Sourkov, j’espère pourvoir présenter la position des États-Unis et exposer ce que nous envisageons de faire pour accélérer la fin du conflit. Cela impliquera que la Russie prenne une décision sur le retrait de ses forces armées. De plus, les forces locales qu’elle contrôle devront être dissoutes », a-t-il déclaré.

En même temps, Kurt Volker doute que les parties puissent trouver un accord lors de cet entretien. « Je ne pense pas que nous allons trouver un accord lors de cette rencontre, mais je pense qu’il est important de bien préciser nos attentes. Bien entendu, je souhaite entendre monsieur Sourkov ».

Selon le représentant spécial des États-Unis, son pays « voudrait garantir la sécurité de tous les habitants du Donbass : les Russes ethniques, les Ukrainiens ethniques, tout le monde devrait être en sécurité ».

Les otages, libérés de captivité des combattants pro-russes ont raconté à Kurt Volker les tortures qu’ils ont subies (photos)



Kurt Volker, représentant spéciale du Département d’État des États-Unis dans les affaires ukrainiennes, a rencontré les otages ukrainiens, libérés de captivité des combattants pro-russes LNR/DNR.

Cette information a été communiquée par Iryna Gerachtchenko, première adjointe du président du Parlement ukrainien.
« Aujourd’hui, les otages ukrainiens libérés ont rencontré Marie Yovanovitch, Ambassadrice des États-Unis et Kurt Volker, représentant spécial du Département d’État des États-Unis », a-t-elle écrit sur sa page  Facebook.


À lire aussi : Olexandre Lazarenko, soldat du 40e bataillon motorisé, ancien prisonnier de guerre :



Selon Iryna Gerachtchenko, il est très important que les partenaires américains entendent de vive voix la vérité sur les tortures et les mauvais traitements, les travaux forcés des prisonniers obligés de décharger les décombres de l’aéroport de Donetsk, l’absence de médecine, l’interdiction de téléphoner aux proches. « Mais le sujet principal de cette rencontre reste la libération de tous ceux qui  sont toujours dans les prisons du Donbass et de Russie. Nos militaires libérés ont transmis à nos partenaires américains les lettres des familles des otages qui sont toujours en prison. Ils ont demandé de faire tous les efforts nécessaires pour libérer les autres », a-t-elle déclaré.


______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 27 Jan - 12:39

"Visitors” from Russia pushing out Donbas locals and taking over housing

Des «visiteurs» de Russie poussent les habitants de Donbas et prennent la relève


Donetsk locals. Photo: AFP 

While some Donetsk residents are trying to leave the occupied zone, newcomers from Russia’s depressed zones are streaming into the Donbas, says Donetsk nativeOlena Nekrasova (the name has been changed for security reasons).


On the streets of Donetsk, December 2014

“I know several such newly arrived families. As a rule, the men are sent out to fight, while their wives and children are provided with local housing. As a matter of fact, the persons who arrive here from “dead” Russian villages where there’s no work and no modern conveniences, people that often barely survive on the streets of their own towns and villages, are very happy to live in a city with modern amenities and well-developed infrastructure. They’re usually housed in school dormitories or in buildings built before the war that have never been occupied. But, of course, the authorities also confiscate the apartments of local residents and hand them over to these “visitors”.” says Olena.


Olena Nekrasova knows what she is talking about as she experienced this tragedy herself. In 2014, her mother died and she inherited the apartment. Sadly enough, it was soon taken over by a “DNR militiaman”.


“Today, some sort of “boyevyk” (gunman) lives there, and I have absolutely no access to my own apartment. The entrance code was changed so I couldn’t get in. When I asked a so-called militant coming out of the building for the new code and explained that I wanted to get into my apartment, he literally threatened me with a weapon. My mother had an armoured door installed in the apartment, and I have the only key. When I finally got in, I saw that the door had been forced open… We had so many precious things in our house: family heirlooms that my family had preserved since pre-revolutionary times, modern expensive household appliances, personal articles and valuables. They stripped me of everything. I can’t report or complain to anyone, as it’s just too dangerous…Some people who asked questions related to the confiscation of their property just disappeared and no one could find them.” continues Olena.


“Visitor” in private home. Photo from different social networks

Militants admit the seizure of private property

Olena’s testimony has been confirmed by numerous reports filed by other victims. One of the most vivid examples, when the militants themselves admitted the seizure of private property, was when former “LNR leader” Igor Plotnitsky demonstratively evicted “LNR Interior Minister” Ihor Kornet from his illegally occupied home shortly before the “coup in Luhansk”.

On a video posted on the Internet (in Russian), the legal owner says that she could not get into her own house and had to rent another apartment, and moreover, Kornet avoided any conversations with her. After a personal conflict with “minister Kornet”, who lived in this occupied home for almost four years, Plotnitsky unexpectedly declared that “it was time to observe the law” and returned the apartment to the rightful owner.


However, after Kornet’s showcase eviction, such cases did not stop, but became more regulated and official. In October 2016, Sevodnya Information Agency published an article about the seizure of private property (in Russian). The victims reported that these cases began immediately after the start of the occupation, but only at the end of October 2016 did the former “head of the Donetsk Administration” Ihor Martynovofficially announce “the nationalization of all movable and immovable property belonging to enemies of the people”.


“Visitor” in private home. Photo from different social networks
Russian “visitors” are housed in “nationalized” residences
In March 2017, the Central Intelligence Office of the Ministry of Defense of Ukraine confirmed information on the forthcoming “nationalization” of private property in the occupied territories.


“Occupation “authorities” plan to house homeless Russian citizens and persons who have declared their readiness to sign or extend their military service contracts in military formations and units of the 1st (Donetsk) and 2nd (Luhansk) Army Corps as part of the Territorial Centre of the Southern Military District of the Armed Forces of Russia.”
This fact has been confirmed by Luhansk resident Tetiana, who was able to leave the occupied territory and currently resides with her daughter in New York, USA.


“Shortly before the so-called “coup in the LNR”, a neighbour from Luhansk, who’s looking after our house, called and told me that a district police officer had come to see her. He was interested in our house, because he’d learned from the housing committee (similar to ZhEK- the housing and utilities management office, but for private sector houses – Ed.) that we’d left for America and that our house was empty. The officer added that he’d been ordered to list all the vacant homes in his district, which would soon “accommodate future visitors”. Our neighbour told him that her son and daughter-in-law would be living in our house. So far, they haven’t bothered with our home, but no one knows what will happen tomorrow.” says Tetiana.


Locals leaving, while more and more “visitors” arriving
On August 7, 2017, Ukrainian MP Dmytro Tymchuk, coordinator of Information Resistance, reported that, after Luhansk, Donetsk had also launched a campaign to inventorize all empty houses and apartments.


“DNR” law enforcers and representatives of Zakharchenko’s  “administration” and Oleksandr Timofeev’s (aka “Tashkent”) “DNR Revenue Ministry” are searching out and compiling lists of “abandoned” apartments and houses (whose owners have been absent for a long time) in view of another “nationalization” campaign.”
Last month, journalist and blogger Denys Kazansky published an internal document of the so-called “DNR State Property Fund”, describing the mechanisms for raider seizure of apartments in Donetsk. The confiscation of private property is called “enhancing the efficiency of real estate”. In mid-December, information on vacant houses and apartments in Donetsk and Makiyivka appeared on these lists.


“Visitors” in private home. Photo from different social networks

Donetsk journalist Olha Meshcheryakova, who now lives in Kyiv, cannot return to her native city, but maintains close ties with her friends and compatriots in the occupied zone.
“I know for sure that Motorola lived in an expropriated home. My close friends haven’t been evicted, but they all confirm that there’ve been a lot of “visitors” in the city, which is especially flagrant seen against the background of the outflow of local population. Many of these “visitors” have taken up residence in the university dormitory where students of the Faculty of Finance, Accounting and Economics and Law used to live. Friends told me that private cars are often taken away in the city streets. Sometimes, my friends even saw young girls being “thrown into” the trunks of passing cars. I recently learned that three men, who are said to be supporters of Ukraine, disappeared and have been missing for five months: my classmate’s husband, the husband of a girl who studied with us, but in another branch, and her brother. Nobody knows what’s happened to them…” says Olha.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 28 Jan - 15:23

La situation est plutôt calme dans le Donbass : une seule violation de la trêve



Au cours des dernières 24 heures, les combattants pro-russes ont violé la trêve une seule fois.

Cette information a été communiquée par le service de presse de l’opération anti-terroriste.

« Les combattants pro-russes ont violé la trêve une seule fois dans la journée du 26 janvier. À partir de 13h30, aucune violation n’a été enregistrée », peut-on lire dans le communiqué.

La seule fois, où l’ennemi a violé la trêve, c’était près d’Avdiivka. Les mercenaires russes ont tiré avec des armes de chasse sur les positions des militaires ukrainiens, suite à cette attaque, un militaire ukrainien a été tué.

Surprise? Le contraire aurait été étrange!

Volker et Sourkov ne se sont pas accordés sur la situation dans le Donbass



Kurt Volker, représentant spécial du Département d’État des États-Unis dans les affaires ukrainiennes, et Vladislav Sourkov, assistant de Vladimir Poutine, Président russe, n’ont pas su se mettre d’accord au sujet de la situation dans le Donbass, lors de leur entretien à Dubai.

Cette information a été communiquée par l’édition Interfax se référant à une source connue: « La question clé était la loi de réintégration du Donbass, mais les parties continuent à démontrer des approches différentes sur cette question ».

À lire aussi : Kurt Volker et Vladislav Sourkov n’ont pas su se mettre d’accord sur le déploiement des Casques Bleus dans le Donbass



Cette source a précisé qu’aucune décision concrète n’avait été prise à l’issue de cette rencontre, mais les parties « s’étaient entendues pour continuer le dialogue ».

Auparavant, Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a déclaré qu’il ne fallait pas attendre de résultats de cette rencontre entre Sourkov et Volker. Selon lui, il ne s’agissait que d’un échange de points de vue sur la situation à l’est de l’Ukraine.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6618
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 57
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 20 sur 23 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum