L'invasion Russe en Ukraine

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 8 Sep - 14:45

Les combattants pro-russes ont entravé le travail de la mission de l’OSCE à 62 reprises



Au cours du mois d’août, les combattants pro-russes ont entravé le travail de la mission spéciale de suivi de l’OSCE à 62 reprises.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l’opération anti-terroriste :

« Au cours du mois d’août, 62 cas d'entrave au travail des représentants de l’OSCE ont été constatés et ceci sans compter le danger des mines. Parmi eux figurent des refus d'accès à des sites, à 43 reprises, ou un accès sous conditions, à 13 reprises, ainsi que le refus de laisser survoler un drone de suivi à 6 reprises. À titre d’exemple, dans les deux derniers cas constatés, les 26 et 30 août dernier à Yasynouvata, des personnes armées ont, selon un ordre de leurs commandants, empêché des observateurs de lancer un drone aux abords de la station de purification d’eau de Donetsk , ainsi que menacé de l'abattre en vol », peut-on lire dans le communiqué.

Parallèlement, durant leurs missions sur le territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien, les personnels de l'OSCE n'ont dû faire face aux même types d'obstacles qu'à 5 reprises.

Au cours du mois d’août, la mission a constaté la présence de 529 unités d’armement et de voitures militaires sur les territoires contrôlés par les séparatistes.

Les combattants pro-russes ont tiré sur Starohnativka avec des véhicules de combat



Au cours des dernières 24 heures, la situation dans la zone de conflit est restée instable. Les unités des combattants pro-russes ont continué à tirer sur les positions militaires ukrainiennes dans les secteurs de Donetsk et de Marioupol.

Cette information a été publiée sur la page Facebook du centre de presse de l’opération anti-terroriste.

« Après 18 heures, les combattants pro-russes ont tiré 3 fois sur nos positions près de Chyrokine. Des lance-grenades ont été utilisés près de Pavlopil et Lebedynske et des véhicules de combat à Starohnativka », peut-on lire dans le communiqué.

Dans le secteur de Donetsk, l’ennemi a tiré au moyen de mitrailleuses lourdes et d'armes légères sur les positions des militaires ukrainiennes près d’Avdiivka et de la mine Boutivka.

Au total, au cours des dernières 24 heures, les unités des combattants pro-russes ont ouvert le feu sur les positions militaires ukrainiennes à 25 reprises. Les Ukrainiens ont dû riposter par moments, lorsque les attaques ennemies représentaient un danger réel. Un militaire ukrainien a perdu la vie suite à ces affrontements.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 8 Sep - 15:50

Les journaux d'Ukraine montrent la vie à Donetsk après 3 ans d'occupation (Vidéo)

Ukrainian journalists have secretly made their way to the city of Donetsk and showed the life after three years of occupation.


Donetsk / TUT.by

It is possible to see cars without license plates. Taxi drivers say these cars are seized by militants. Self-styled leader of the so-called "DPR" Alexander Zakharchenko has armored cars and armed mercenary guards. Ukrainian journalists showed video of his cortege.

The journalists have also carried out a "gourmet trip" in the occupied city. The stores sell Ukrainian products, but no one buys them. People just have no money. Russian products are cheaper, local residents say. At the same time, hackers have found Zakharchenko's millions in the so-called "Central Bank", and the former "ATB" supermarket chain was re-registered for his wife and was renamed the "Respublikanskiy" (Republican). In addition, the leader's family opened several stores called "Semerochka" (Seven).

Since the beginning of the curfew, which the "DPR" has not canceled, sounds of artillery can be heard in the city. The militants continue to shell the Ukrainian positions from the residential quarters of Donetsk in violation of all agreements.

Les journalistes ukrainiens se sont rendus secrètement à la ville de Donetsk et ont montré la vie après trois ans d'occupation.

Il est possible de voir des voitures sans plaque d'immatriculation. Les chauffeurs de taxi disent que ces voitures sont saisies par des militants. Le chef autodidacte du soi-disant "DPR" Alexander Zakharchenko a des voitures blindées et des gardes mercenaires armés.
Les journalistes ukrainiens ont montré une vidéo de son cortège.

Les journalistes ont également effectué un «voyage gastronomique» dans la ville occupée. Les magasins vendent des produits ukrainiens, mais personne ne les achète. Les gens n'ont tout simplement pas d'argent. Les produits russes sont moins chers, disent les résidents locaux. Dans le même temps, les pirates informatiques ont trouvé les millions de Zakharchenko dans la «Banque centrale», et l'ancienne chaîne de supermarchés "ATB" a été réenregistrée pour sa femme et a été rebaptisée "Respublikanskiy" (républicain).
En outre, la famille du leader a ouvert plusieurs magasins appelés «Semerochka» (Seven).

Depuis le début du couvre-feu, que le "DPR" n'a pas annulé, les sons d'artillerie peuvent être entendus dans la ville. Les militants continuent à occuper les positions ukrainiennes des quartiers résidentiels de Donetsk en violation de tous les accords.


Suivre le lien pour la vidéo.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 11 Sep - 11:08

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in Donetsk and Luhansk regions"

La situation dans le Donbass reste instable : les combattants utilisent des mortiers



Au cours des dernières heures, les combattants pro-russes ont ouvert sur feu sur les positions des militaires ukrainiens à 51 reprises.

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l’état-major de l’opération anti-terroriste.

« Au cours des dernières 24 heures, les occupants russes ont violé le cessez-le-feu 51 fois. Quelques fois, les militaires ukrainiens ont dû riposter en utilisant des armes, autorisées par les Accords de Minsk. L’ennemi déploie de plus en plus des armes lourdes, y compris des mortiers », peut-on lire dans le communiqué.

La situation devient alarmante dans le secteur de Lougansk, ou la trêve était plutôt respectée. Dans la soirée, l’ennemi a déployé des lance-grenades à Krymske et des mortiers de calibre 82mm à Novotochkivska.

Dans le secteur de Donetsk, après 18 heures, les combattants pro-russes ont tiré avec des lance-grenades et des armes de chasse sur nos positions à Avdiivka, Mayorsk, Verchnotoretsk et avec des véhicules de combat à Zaytseve et à Pisky. Vers 21 heures, aux abords de Novololouganske, les combattants pro-russes ont utilisé des mortiers de calibre 82mm.

Dans le secteur de Marioupol, l’ennemi a tiré sur les militaires ukrainiens avec des mortiers (Chyrokine) et des lance-grenades (Talakhivka, Lebedynske, Mariinka et Pavlopil).

Au cours des dernières 24 heures, aucun militaire ukrainien n’a été tué ou blessé.

En revanche, la veille, un militaire ukrainien avait été tué et deux ont avaient été blessés.

Aucun pays n’a soutenu le projet sur la mission de paix dans le Donbass, proposé par la Russie



Le projet de résolution sur une mission de paix à l’est de l’Ukraine, déposé par la Fédération de Russie, n’a pas été soutenu par les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Cette information a été communiquée par  Volodymyr Yelchenko, représentant permanent de l’Ukraine auprès de l’ONU, dans une interview à Ukrinform.

« Actuellement, aucun membre du Conseil de Sécurité, excepté la Russie, ne s’est exprimé en faveur du projet russe. Certains n’ont rien dit. Mais la plupart des représentants ont précisé qu’ils ne trouvaient  aucun sens à travailler dans le format proposé par Moscou », a-t-il dit.

Comme Ukrinform l’a déjè relevé,  le 6 septembre, la Fédération de la Russie a envoyé son projet de résolution concernant la mise en place d’une mission de paix sur la ligne de démarcation dans le Donbass à António Guterres, Secrétaire général des Nations unies, et à Tekeda Alemu, Président du Conseil de sécurité.

Le ministère des Affaires Étrangères de l’Ukraine a commenté cette information en indiquant que l’Ukraine était prête à étudier la question du déploiement d’une mission de paix de l’ONU dans le Donbass depuis que Petro Porochenko, Président ukrainien, avait déposé une déclaration officielle au Secrétaire général de l’ONU en mars 2015.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 11 Sep - 15:18

Russia blocks Ukraine’s peacekeeping proposals

La Russie bloque les propositions ukrainiennes de maintien de la paix.

Putin and the LNR/DNR leaders: "My envoys for direct contact with Kyiv." Political caricature by Oleksii Kustovskyi 

Ukraine’s Minister of Foreign Affairs Pavlo Klimkin stated that no one in the UN Security Council supported the Russian formula for a UN peacekeeping mission in the Donbas. The minister’s statement was made against the background of the Ukrainian delegation’s submission of its own resolution on peacekeepers. Incidentally, this is not the first such Ukrainian project. Ukraine has sent proposals on the deployment of UN peacekeepers in the Donbas last year but they were not considered in the Security Council because of Moscow’s objections. I have no doubt that this will be the case again. Russia’s Minister of Foreign Affairs Sergei Lavrov has already announced that Ukraine’s proposals for the deployment of peacekeepers are contrary to the Minsk agreements. After all, these agreements do not call for any peacekeepers.

One may wonder how the Ukrainian proposals contradict the Minsk agreements and the Russian ones do not. Well, Lavrov has a simple answer. The Russian position is fully in line with the Minsk agreements and the Ukrainian one contradicts them because the Minsk agreements state that the control of the border will be transferred to Ukraine only after it carries out a whole series of political agreements. And Russia proposes to place the peacekeepers only on the line of demarcation. And only to assist the OSCE mission observers. Therefore, these are not UN peacekeepers at all.

All this is the purest kind of demagoguery. UN peacekeepers are UN peacekeepers regardless of where they are stationed or what their mission is called. Any military formation directed by the decision of the UN Security Council is a UN peacekeeping force. There forces are not mentioned in the Minsk agreements. But in the document there is no ban on deploying such forces if they are agreed to by the parties involved. And in the document there is no mention about patrolling the border between Russia and Ukraine by international forces. The control by UN peacekeepers of the part of the Russian-Ukrainian border that is currently under Russia’s actual control is not control by Ukraine. Instead, it would be Russia’s demonstration that it is not claiming the neighbor’s territory. The proof is not in words but in real actions. And the placement of peacekeepers exclusively on the line of demarcation is the actual transfer of the Russian border to this line. Because this would give Russia the right to do as it pleases in the occupied territory — by international accord. And in Moscow they understand perfectly that no one will grant Russia this right.

This is why Putin’s initiative was designed, first of all, to forestall even the possibility of any serious discussion of Ukraine’s peacekeeping proposal. If we draw the correct conclusion from the latest statements by the Russian rulers, there will be no peacekeeping forces in the Donbas. This is what they had to demonstrate.

Le ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine, Pavlo Klimkin, a déclaré que personne au sein du Conseil de sécurité de l'ONU n'a appuyé la formule russe pour une mission de maintien de la paix des Nations Unies dans les Donbas. La déclaration du ministre a été faite dans le contexte de la soumission par la délégation ukrainienne de sa propre résolution sur les casques bleus. Par ailleurs, ce n'est pas le premier projet ukrainien. L'Ukraine a envoyé des propositions sur le déploiement des forces de maintien de la paix des Nations Unies dans les Donbas l'année dernière mais elles n'ont pas été considérées au Conseil de sécurité en raison des objections de Moscou. Je ne doute pas que ce sera encore le cas. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov a déjà annoncé que les propositions de l'Ukraine pour le déploiement des casques bleus sont contraires aux accords de Minsk. Après tout, ces accords ne nécessitent aucun casque de paix.

On peut se demander comment les propositions ukrainiennes contredisent les accords de Minsk et les Russe ne le font pas. Eh bien, Lavrov a une réponse simple. La position russe est entièrement conforme aux accords de Minsk et l'ukrainien les contredit parce que les accords de Minsk stipulent que le contrôle de la frontière ne sera transféré à l'Ukraine qu'après avoir tenu toute une série d'accords politiques. Et la Russie propose de placer les soldats de la paix uniquement sur la ligne de démarcation. Et seulement pour aider les observateurs de mission de l'OSCE.
Par conséquent, ce ne sont pas des casques bleus de l'ONU.

Tout cela est la démagogie la plus pure. Les soldats de la paix de l'ONU sont des Casques bleus de l'ONU, peu importe où ils sont stationnés ou à quoi leur mission est appelée. Toute formation militaire dirigée par la décision du Conseil de sécurité de l'ONU est une force de maintien de la paix de l'ONU. Les forces ne sont pas mentionnées dans les accords de Minsk. Mais dans le document, il n'y a pas d'interdiction de déployer de telles forces s'ils sont convenus par les parties impliquées. Et dans le document, il n'y a aucune mention de patrouiller la frontière entre la Russie et l'Ukraine par les forces internationales. Le contrôle par les forces de maintien de la paix de l'ONU de la partie de la frontière russo-ukrainienne qui est actuellement sous le contrôle actuel de la Russie n'est pas le contrôle de l'Ukraine. Au lieu de cela, ce serait la démonstration de la Russie selon laquelle il ne revendiquerait pas le territoire du voisin. La preuve n'est pas en mots, mais dans des actions réelles. Et le placement des casques bleus exclusivement sur la ligne de démarcation est le transfert réel de la frontière russe à cette ligne. Parce que cela donnerait à la Russie le droit de faire ce qu'il plaît dans le territoire occupé - par accord international.
Et à Moscou, ils comprennent parfaitement que personne n'accordera à la Russie ce droit.

C'est pourquoi l'initiative de Poutine a été conçue, tout d'abord, pour prévenir même toute discussion sérieuse sur la proposition de maintien de la paix en Ukraine. Si nous tirons la conclusion correcte des dernières déclarations des dirigeants russes, il n'y aura pas de forces de maintien de la paix dans les Donbas. C'est ce qu'ils ont dû démontrer.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 12 Sep - 10:58

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded fewer ceasefire violations in Donetsk and Luhansk regions between the evenings of 8 and 9 September compared with the previous reporting period. Between the evenings of 9 and 10 September the Mission recorded more ceasefire violations in Donetsk region and fewer in Luhansk region compared with the previous 24 hours. It followed up on a report of a casualty in Yasynuvata. The SMM continued monitoring the disengagement areas near Stanytsia Luhanska, Zolote and Petrivske. Its access remained restricted in all three areas and elsewhere, including in non-government-controlled Michurine."

Le SMM a enregistré moins de violations du cessez-le-feu dans les régions de Donetsk et de Luhansk entre les soirées du 8 au 9 septembre par rapport à la période de déclaration précédente. Entre les soirées du 9 au 10 septembre, la Mission a enregistré plus de violations du cessez-le-feu dans la région de Donetsk et moins dans la région de Luhansk par rapport aux 24 heures précédentes. Il a suivi un rapport d'une victime à Yasynuvata. Le SMM a continué à surveiller les zones de désengagement près de Stanytsia Luhanska, Zolote et Petrivske. Son accès est resté restreint dans les trois domaines et ailleurs, y compris dans Michurine non contrôlée par le gouvernement.

Donbass : 36 attaques ennemies, dont le plus grand nombre a été lancé en direction de Marioupol




Au cours de la journée de lundi, les forces d'occupation russes ont mené 36 attaques contre les positions des troupes ukrainiennes. 

Cette information a été communiquée par le centre de presse de l'ATO (opération antiterroriste dans le Donbass) :

« Hier, dans la soirée, les unités terroristes russes ont pilonné les positions ukrainiennes près de Gnoutove et Talakivka, utilisant des mortiers de 82 mm. En outre, Talakivka a été plusieurs fois touchée par des tirs d'armes légères, de lance-grenades ainsi que de véhicules de combat d’infanterie », indique le communiqué.

Aux abords de Marioupol, la situation était également tendue à proximité de Vodiane, qui, depuis quelques jours déjà, demeure l’épicentre des affrontements. Ici, l’ennemi a utilisé à trois reprises des mitrailleuses lourdes. Les milices pro-russes ont aussi attaqué les positions militaires ukrainiennes aux alentours de Lebedynske, Pavlopil et Starognativka.

Dans la région de Donetsk, après 18 heures, les combattants mercenaires russes ont ouvert le feu à 2 reprises avec des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes pour cibler les points d’appui des défenseurs ukrainiens dans la ville industrielle d’Avdiivka. De plus, les tirs de lance-grenades ennemis ont été recensés près de Kamyanka et Novgorodske.

Les forces ukrainiennes n’ont enregistré qu’une seule attaque en direction de Louhansk : vers 21 heures, les envahisseurs ont lancé 7 obus de 82 mm sur Crymske.

L'état-major des forces ukrainiennes a informé qu’aucun militaire ukrainien n’avait été blessé ni tué au cours des dernières 24 heures dans le Donbass.



Escalation at the frontline. The situation in the combat zone keeps escalating, Russia-backed militants continue using Minsk-proscribed weapons more and more often. Ukrainian troops have to return fire in response to constant hostile attacks.

Russian troops and weapons in Donbas. InformNapalm, a Ukrainian OSINT group, identified nine contract servicemen of the 8th brigade of the Russian Federation Armed Forces who were fighting in eastern Ukraine in summer and autumn of 2014. Leonid Kalashnikov, MP of the Russian Duma, said that Russia “will have to” openly supply the weapons in Donbas, if the Ukrainian Armed Forces get weapons from their western allies. 

OSCE. Chief Monitor of the OSCE Special Monitoring Mission to Ukraine (SMM) Ertugrul Apakan emphasized that in the first six months of 2017 75 per cent of the cases when the SMM freedom of movement was limited took place in the occupied part of Donbas controlled by Russia-backed militants.

UN peacekeepers in Donbas. Last week the Ukrainian delegation to the UN passed for consideration to the UN Security Council a draft resolution on the deployment of the peacekeepers in Donbas. On September, 5 Russian President Vladimir Putin also tasked the Foreign Affairs Minister to present a resolution on peacekeepers in Donbas to the UN Security Council. The fact that the Kremlin brings up the topic of the peacekeeping mission in Donbas points to the changes and may open some possibilities. “To be sure, the version of the peacekeeping mission Putin proposes is a distinct non-starter. He wants a light force along the contact line between his separatist forces and the rest of Ukraine. That casts the conflict as an internal Ukrainian affair, providing cover for Russia’s forces there as well as for its control of the international border,” says Carl Bildt, former Foreign Affairs Minister of Sweden in his article for the Washington Post. 

Ukraine’s Foreign Affairs Minister Pavlo Klimkin called the Kremlin’s option of deploying the peacekeepers a manipulation. “The attempt to deploy the peacekeepers only along the contact line is the way to freeze the actual state of play. We see Russia’s striving to legalize its colony, its protectorate in the occupied part of Donbas,” Klimkin said. The draft resolution of the Russian Federation on the deployment of a UN peacekeeping mission to Donbas was not supported by the UN Security Council members

Des sénateurs français se rendront dans le Donbass pour la première fois



La France continuera d’exiger la libération des otages ukrainiens.

Cette information a été communiquée par Iryna Gerachtchenko, premier adjoint du Président du Parlement ukrainien, qui s’est entretenue ce lundi avec Hervé Maurey, Président de la commission de l'aménagement du territoire, du développement durable et Président du groupe d’amitié France-Ukraine, avec les sénateurs Jean-Yves Leconte et Jacques Legendre.

« J’ai parlé du déroulement des Accords de Minsk, les collègues se sont surtout intéressés à la libération des otages et ont promis que la France continuerait à évoquer cette question, comme prioritaire, lors des rencontres dans le format Normandie », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Iryna Gerachtchenko a annoncé que les sénateurs français se rendront pour la première fois dans le Donbass. «Ce n’est pas leur première visite en Ukraine, mais ce sera leur première visite dans le Donbass où ils pourront observer la situation humanitaire, ce qui est très, très important ».

Elle a aussi évoqué avec eux la situation des droits de l’Homme en Crimée occupée, notamment du verdict rendu aujourd’hui à Akhmet Tchiygozé, un des leaders des Tatars de Crimée.

Les sénateurs français ont promis que la France continuerait de soutenir l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine et ne reconnaîtrait jamais l’annexion de la Crimée. 
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 12 Sep - 11:16

Poutine a accepté l'introduction de forces de maintien de la paix dans le Donbass, - Merkel



German Chancellor Angela Merkel and Russian President Vladimir Putin held a phone talk on Sept. 11. The parties discussed the issue of North Korean nuclear weapons and the Russian aggression in the Donbas.

Censor.NET reports citing the official website of the German Chancellor.

"The two parties also discussed the Russian proposal of a U.N. mission in the Donbas. The Federal Chancellor welcomed the Russian initiative in principle, but pointed out that changes in the mandate still had to be made.

"President Putin reacted positively and agreed to abolish the previous limitation of the planned U.N. mission to a contact on the contact line. Rather, it should protect OSCE observers wherever they are deployed under the Minsk package," the report reads as translated from German.

Read more: UN peacekeepers should be deployed throughout occupied territories of Ukraine, - US Department of State

On Sept. 5, Russian President Putin said deployment of U.N. peacekeepers in the Donbas was quite appropriate for solving of the conflict in the region, but only along the line of contact and with the aim of protecting the OSCE mission.

Ukraine's representative in Humanitarian subgroup of the Tripartite contact group in Minsk talks, deputy speaker of Ukrainian parliament Iryna Herashchenko
commented on Putin's statement and said the Kremlin scenarios will fail; peacekeepers must be introduced across all Russia-occupied territories.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine ont tenu une conférence téléphonique le 11 septembre. Les parties ont discuté de la question des armes nucléaires nord-coréennes et de l'agression russe dans les Donbas.
Censor.NET rapporte le site officiel du chancelier allemand.

 
"Les deux parties ont également discuté de la proposition russe d'une mission U.N. dans les Donbas. Le Chancelier fédéral a salué l'initiative russe en principe, mais a souligné que des modifications au mandat devaient encore être prises.

 
"Le président Poutine a réagi positivement et a accepté d'abolir la limitation antérieure de la mission U.N. prévue à un contact sur la ligne de contact. Au contraire, il devrait protéger les observateurs de l'OSCE partout où ils sont déployés sous le paquet Minsk", indique le rapport traduit en allemand.

Lire la suite: les forces de maintien de la paix des Nations Unies devraient être déployées dans les territoires occupés d'Ukraine, - Département d'État américain

 
Le 5 septembre, le président russe, Poutine, a déclaré que le déploiement des forces de maintien de la paix de l'U.N. dans les Donbas était tout à fait approprié pour résoudre le conflit dans la région, mais seulement dans la ligne de contact et dans le but de protéger la mission de l'OSCE.

 Le représentant de l'Ukraine dans le sous-groupe humanitaire du groupe de contact tripartite dans les pourparlers de Minsk, le vice-président du parlement ukrainien Iryna Herashchenko a commenté la déclaration de Poutine et a déclaré que les scénarios du Kremlin échoueraient; les forces de maintien de la paix doivent être introduites dans tous les territoires occupés par la Russie.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 13 Sep - 10:09

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded fewer ceasefire violations in Donetsk region and more in Luhansk region"

Militants launched 27 attacks on Ukrainian troops in Donbas in last day

Les militants ont lancé 27 attaques contre des troupes ukrainiennes dans le Donbass au dernier jour




Militants launched 27 attacks on positions of the Armed Forces of Ukraine in ATO area in Donbas over the past day. Two Ukrainian soldiers were wounded.

This is reported by the ATO press center.

The tensest situation was observed in Donetsk direction, where illegal armed formations used 120mm and 82mm mortars, heavy machine guns and grenade launchers to shell Ukrainian positions near Avdiivka (18km north of Donetsk). In addition, militants fired at Ukrainian strongholds outside Pisky (12km north-west of Donetsk), using 120mm and 82mm mortars, grenade launchers, weapons on infantry fighting vehicles and small arms. ATO troops near Kamyanka (62km south of Donetsk) came under 82mm mortar fire.

In Mariupol direction, militants used mortars and grenade launchers to fire at Ukrainian troops near Shyrokyne (20km east of Mariupol). The enemy also launched attacks on Ukrainian strongholds near Vodiane (16km north-west of Donetsk).

In Luhansk direction, Russian-backed militants shelled at Ukrainian positions in Krymske (42.5km north-west of Luhansk), using heavy machine guns and grenade launchers.

Les militants ont lancé 27 attaques sur les positions des forces armées d'Ukraine dans la région d'ATO à Donbas au cours du dernier jour. Deux soldats ukrainiens ont été blessés.

Ceci est signalé par le centre de presse ATO.

La situation la plus tendue a été observée dans la direction de Donetsk, où les formations armées illégales ont utilisé des mortiers de 120 mm et 82 mm, des mitrailleuses lourdes et des lance-grenades pour occuper des postes ukrainiens près d'Avdiivka (18 km au nord de Donetsk). En outre, des militants ont tiré sur des bastions ukrainiennes à l'extérieur de Pisky (12 km au nord-ouest de Donetsk), en utilisant des mortiers de 120 mm et 82 mm, des lance-groupes, des armes sur des véhicules de combat d'infanterie et des armes légères.
Les troupes de l'ATO près de Kamyanka (62 km au sud de Donetsk) sont tombées sous le feu de mortier de 82 mm.

En direction de Mariupol, des militants ont utilisé des mortiers et des lance-grenades pour tirer sur des troupes ukrainiennes près de Shyrokyne (20 km à l'est de Mariupol).
L'ennemi a également lancé des attaques contre des bastions ukrainiennes près de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk).

En direction de Luhansk, des militants soutenus par la Russie ont bombardé des positions ukrainiennes à Krymske (42,5 km au nord-ouest de Luhansk), en utilisant des mitrailleuses lourdes et des lance-grenades.


President met with the delegation of the French Senate

Le président a rencontré la délégation du Sénat français



President Petro Poroshenko met with the delegation of the French senators headed by Chairman of the French-Ukrainian Group of Friendship Herve Maurey.

The parties discussed the situation in Donbas and Crimea. The Head of State expressed concern over the systemic violation of the Minsk agreements by Russia and its militants, particularly the ongoing provocations that undermine the implementation of the initiative on the establishment of the ceasefire regime on the occasion of the beginning of a new school year and obstruct the OSCE SMM activity.

Petro Poroshenko expressed support for the intentions of the group of French senators to visit the ATO area and got themselves acquainted with the situation in Donbas caused by the ongoing Russian armed aggression.

The parties discussed the implementation of political and economic reforms in Ukraine.

Chairman of the French-Ukrainian Group of Friendship Herve Maurey praised the implementation of reforms in Ukraine in conditions of the Russian aggression: “We have made sure that over the two years since our previous visit, Ukraine under your leadership has managed to make many reforms in various sectors: fighting corruption, reforming the banking sector and the energy sector. This result is really impressive, especially given the fact that these reforms have to be made in the face of actual warfare. Therefore, we want to heartily congratulate you on these achievements".

The President expressed hope that France would further support the European integration of our country.

The Head of State presented the order “For Merits of the III Degree” to Herve Maurey for his continued support of the territorial integrity and sovereignty of Ukraine, as well as a significant contribution to the development of Ukrainian-French inter-parliamentary cooperation.

Le président Petro Poroshenko a rencontré la délégation des sénateurs français dirigé par le président du groupe franco-ukrainien d'amitié Herve Maurey.

Les parties ont discuté de la situation à Donbas et en Crimée. Le chef de l'Etat s'est déclaré préoccupé par la violation systémique des accords de Minsk par la Russie et ses militants, en particulier les provocations en cours qui compromettent la mise en œuvre de l'initiative sur l'établissement du régime de cessez-le-feu à l'occasion du début d'une nouvelle année scolaire et
obstruer l'activité SMM de l'OSCE.

Petro Poroshenko a exprimé son soutien aux intentions du groupe de sénateurs français de visiter la région de l'ATO et de se familiariser avec la situation à Donbas causée par l'agression armée russe en cours.

Les parties ont discuté de la mise en œuvre des réformes politiques et économiques en Ukraine.

Président du groupe franco-ukrainien de l'amitié Herve Maurey a salué la mise en œuvre des réformes en Ukraine dans les conditions de l'agression russe: «Nous nous sommes assurés que, au cours de nos deux années, notre visite précédente, l'Ukraine sous votre direction a réussi à faire de nombreuses réformes dans divers secteurs: lutter contre la corruption, réformer le secteur bancaire et le secteur de l'énergie. Ce résultat est vraiment impressionnant, compte tenu notamment du fait que ces réformes doivent être faites face à la guerre réelle.
Par conséquent, nous voulons vous féliciter chaleureusement pour ces réalisations ".

Le Président a exprimé l'espoir que la France appuiera davantage l'intégration européenne de notre pays.

Le chef de l'Etat a présenté l'ordre "Pour les mérites du III degré" à Herve Maurey pour son soutien continu à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de l'Ukraine, ainsi qu'une contribution significative au développement de la coopération interparlementaire ukrainienne-française.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 14 Sep - 12:52

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded fewer ceasefire violations in Donetsk and Luhansk regions"

Donbass: les combattants pro-russes ont mené 25 attaques contre les positions militaires ukrainiennes



Selon le centre de presse de l'opération antiterroriste, la situation dans la zone du conflit demeure tendue malgré la baisse de la fréquence des tirs. Au total, au cours des dernières 24 heures, l’ennemi a violé le cessez-le-feu dans le Donbass à 25 reprises, intensifiant toujours ses attaques pendant la nuit.

« Les combats les plus actifs ont été constatés dans la région de Donetsk, en particulier près de la ville d'Avdiivka. Les milices pro-russes y ont utilisé des lance-grenades, des armes légères et des mitrailleuses lourdes. Suite à un de ces bombardements, vers 23 heures, un militaire ukrainien a été blessé. En outre, des points d'appui ukrainiens à Zaitseve, Kamyanka et Pisky ont été également touchés par des tirs ennemis », indique le communiqué.

De plus, aux alentours de Marioupol, les mercenaires de la Russie ont ouvert le feu à plusieurs reprises sur Vodiane, utilisant des lance-grenades. Gnoutove a également subi le feu des véhicules de combat d'infanterie. Des tirs de mitrailleuses lourdes et d'armes légères ont été recensés à Maryinka et à Chyrokyne.

Enfin, en direction de Louhansk, les forces terroristes russes ont déployé un canon antiaérien et des lance-grenades pour attaquer les troupes de l'ATO à proximité de Crymske et près de Stanytsia-Louhanska.

Les combattants pro-russes ont reçu l’ordre de se préparer à attaquer



Les unités des combattants pro-russes dans le secteur de Marioupol ont reçu l’ordre de se préparer à attaquer à partir du 14 septembre.

Cette information a été communiquée par Dmytro Tymtchouk, chef du groupe «Résistance de l’information».

«Les unités du premier corps armé de la DNR basées dans le secteur de Donetsk ont reçu l’ordre de se préparer à des affrontements actifs à partir du 14.09.2017. Les commandants des unités armées doivent réaliser des contrôles sur la préparation au combat et l’efficacité du service des combattants en expliquant cela par une prétendue attaque des Forces armées ukrainiennes», peut-on lire dans le communiqué.

Lié à "Zapad 2017" qui commence aujourd'hui?
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 15 Sep - 11:50

Новости Украины‏ @24todaynetua 26 minil y a 26 minutes

Франция последовательно поддерживает территориальную целостность и суверенитет Украины, http://24today.net/open/751196

"La France a toujours soutenu l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine"

avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 15 Sep - 12:59

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in Donetsk and Luhansk regions"

Les combattants pro-russes ont tiré sur la mine Boutivka dans le Donbass : un soldat ukrainien tué



La situation dans la zone de l'opération antiterroriste a empiré. Hier soir, après 18 heures, les milices pro-russes ont intensifié leurs attaques contre les positions des forces armées ukrainiennes tout le long de la ligne de démarcation, utilisant des armes interdites par les accords de Minsk.

Selon le centre de presse de l'ATO, la direction de Marioupol a été l'épicentre des affrontements, où des combattants mercenaires russes ont utilisé des mitrailleuses lourdes et des lance-grenades près de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk). En outre, l'adversaire a également lancé 7 obus de 82 mm à proximité de Maryinka (35 km au sud-ouest de Donetsk). Les points d'appui ukrainiens près de Pavlopil (30 km au nord-est de Marioupol), de Talakivka (20 km au nord-ouest de Mariupol) et de Gnoutove (19 km au nord-ouest de Marioupol) sont également tombés sous des tirs ennemis.

Aux abords de Donetsk, les formations armées illégales ont utilisé des mortiers et des véhicules de combat d'infanterie pour cibler les défenseurs ukrainiens à Zaitseve et des lance-grenades pour tirer sur la ville industrielle d'Avdiivka. Vers 21 heures, le feu intense de mitrailleuses lourdes et de lance-grenades de l'ennemi a frappé les positions des troupes de l'ATO près de la mine Boutivka. Malheureusement, un soldat ukrainien a été blessé à la suite de ces bombardements.

Enfin aux alentours de Louhansk, Crymske a subi de multiples tirs de mortiers, de lance-grenades et d'armes d'infanterie.

Suite aux 28 attaques ennemies menées en 24 heures, un soldat ukrainien a été tué et deux autres ont été blessés.

Sous couverture d’initiatives pacifiques la Russie cherche à geler le conflit dans le Donbass



La Russie cherche à geler le conflit dans le Donbass et à créer les conditions préalables à une déstabilisation à long terme de l’Ukraine et cela sous couverture d’initiatives pacifiques.

Cette déclaration a été faite par Mykola Malomouzh, ancien chef du Service de renseignement extérieur de l’Ukraine, général d’armée et président de l’ONG «Rassemblements populaires de l’Ukraine», lors d’une conférence de presse «L’Ukraine devant de nouvelles épreuves. Quelles seront les conséquences de la confrontation politique?».

«Actuellement, l’on propose plusieurs instruments, y compris l’introduction des casques bleus dans le Donbass. Mais cela n’aidera pas à résoudre le problème. Il est évident que le président russe veut utiliser des initiatives pacifiques comme couverture pour continuer à contrôler ces territoires, geler cette région pour un bon bout de temps et créer des conditions pour une déstabilisation de l’Ukraine à long terme», a-t-il déclaré. 

Selon Mykola Malomouzh, l’État ukrainien vit actuellement une nouvelle étape de crise, illustrée dernièrement par les événements autour de Mikheil Saakachvili. La société actuelle est très tendue et cela représente une menace pour la stabilité de l’Ukraine.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 18 Sep - 15:18

Poroshenko to insist on expanded UN force with possibility of using weapons

Poroshenko pour insister sur la force de l'ONU étendue avec la possibilité d'utiliser des armes


Ukrainian President Petro Poroshenko will call in his speeches at the UN for the deployment of a peacekeeping force to the Donbas and the creation of an international group of countries to support the implementation of the issues of de-occupation of Crimea.

The president's representative in the Verkhovna Rada, Bloc of Petro Poroshenko MP Iryna Lutsenko, said this at a meeting of the parliament's conciliatory council on Monday, an Ukrinform correspondent reports.

"On Wednesday, the Ukrainian president will deliver a speech at the UN Security Council [session], as well as a speech at the UN General Assembly. The president, speaking at a Security Council meeting, will insist on the extended mandate of UN peacekeepers, which will help 'blue helmets' use weapons if necessary, and not just for self-defense," Lutsenko said.

She said that the main requirements for the peacekeeping mission were "the deployment of such a peacekeeping mission throughout the entire territory of the temporarily occupied areas of Donetsk and Luhansk regions, and their mandatory placement on the Ukrainian-Russian border."

Lutsenko also noted that it would concern not only the protection of the OSCE mission, but also compulsory "coercion" to demining, disarmament, withdrawal of Russian troops and instructors from Ukrainian territory.

In addition, Lutsenko said that speaking at a session of the UN General Assembly, the Ukrainian president would offer countries that oppose the annexation of Crimea to unite their efforts and create an international group to support the implementation of the issues of de-occupation of Crimea.

As Ukrinform reported, on Monday, September 18, the head of state began his working visit to the United States to participate in the 72nd session of the UN General Assembly. In particular, the president will make a speech during the general debate of the UN General Assembly, take part in the UN Security Council summit on peacekeeping issues, high-level events on UN reform issues, as well as the fight against the use of the Internet for terrorist purposes.

Le président ukrainien Petro Poroshenko appellera dans son discours à l'ONU pour le déploiement d'une force de maintien de la paix dans le Donbass et la création d'un groupe international de pays pour soutenir la mise en œuvre du problèmes de désoccupation de la Crimée.

Le représentant du président à la Verkhovna Rada, député de Petro Poroshenko, Iryna Lutsenko, l'a déclaré lors d'une réunion du conseil de conciliation parlementaire lundi, rapporte un correspondant Ukrinform.

"Mercredi, le président ukrainien prononcera un discours au Conseil de sécurité de l'ONU [session], ainsi qu'un discours à l'Assemblée générale des Nations Unies. Le président, s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité, insistera sur le mandat élargi des forces de maintien de la paix des Nations Unies
, ce qui aidera les "casques bleus" à utiliser des armes si nécessaire, et pas seulement pour leur légitime défense ", a déclaré Lutsenko.

Elle a déclaré que les principales exigences de la mission de maintien de la paix étaient «le déploiement d'une telle mission de maintien de la paix sur l'ensemble du territoire des régions temporairement occupées des régions de Donetsk et Luhansk et leur placement obligatoire sur la frontière ukrainienne-russe».

Lutsenko a également noté que cela concernerait non seulement la protection de la mission de l'OSCE, mais aussi la «coercition» obligatoire au déminage, au désarmement, au retrait des troupes russes et aux instructeurs du territoire ukrainien.

En outre, Lutsenko a déclaré que lors d'une session de l'Assemblée générale des Nations Unies, le président ukrainien offrirait aux pays qui s'opposent à l'annexion de la Crimée pour unir leurs efforts et créer un groupe international pour soutenir la mise en œuvre des questions de désaffection de Crimée
.

Comme Ukrinform l'a signalé, le lundi 18 septembre, le chef de l'Etat a commencé sa visite de travail aux États-Unis pour participer à la 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. En particulier, le président prononcera un discours lors du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies, participera au sommet du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les questions de maintien de la paix, des événements de haut niveau sur les questions de réforme des Nations Unies, ainsi que la lutte contre l'utilisation des Internet à des fins terroristes.


La situation dans le Donbass : les combattants pro-russes utilisent de l'artillerie lourde



La situation dans la zone du conflit à l'est de l'Ukraine reste tendue. Selon le centre de presse de l'opération antiterroriste, au cours des dernières 24 heures, les milices pro-russes ont effectué 31 attaques contre les positions des forces armées ukrainiennes dans le Donbass. En revanche, les troupes de l'ATO ont dû riposter à 14 reprises pour atténuer les tirs incessants de l'adversaire.

« La région de Donetsk demeure toujours le théâtre majeur des affrontements, notamment la ville industrielle d’Avdiivka et la mine Boutivka, où les mercenaires du Kremlin ont utilisé des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères », précise le communiqué.

D'intenses combats ont également eu lieu en direction de Louhansk, où, selon des rapports des forces armées ukrainiennes, les combattants pro-russes ont utilisé de l'artillerie lourde. Ainsi, vers 21 heures, nos points d'appui près de Novotochkivske ont subi des tirs d'artillerie de 122 mm. En outre, le feu de mortiers de 82 mm a frappé les positions ukrainiennes à proximité de Crymske et de Prytchepivka.

Aux abords de Marioupol, les défenseurs de Vodiane et de Gnoutove ont été également visés par de nombreux tirs ennemis.

L'état-major des forces ukrainiennes a informé qu'un soldat ukrainien avait été blessé suite aux affrontements d'hier.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 19 Sep - 10:12

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded fewer ceasefire violations in Donetsk and Luhansk regions between the evenings of 15 and 16 September compared with the previous reporting period. Between the evenings of 16 and 17 September, the Mission recorded fewer ceasefire violations in Donetsk and more in Luhansk regions compared with the previous 24 hours."

14 attaques hier



Militants launched 14 attacks on positions of the Armed Forces of Ukraine in ATO area in Donbas over the past day. Two Ukrainian soldiers were wounded.

This is reported by the ATO press center.

The tensest situation was observed near the industrial area of Avdiivka (18km north of Donetsk), where Ukrainian positions came under grenade launcher, heavy machine gun and small arms fire. Russian-backed militants also launched seven 82mm mortars on Pisky (12km north-west of Donetsk) and shelled Zaitseve (67km north-north-east of Donetsk), using weapons on infantry fighting vehicles.

In Mariupol direction, illegal armed formations used heavy machine guns and 82mm mortars to fire at Shyrokyne (20km east of Mariupol).

In Luhansk direction, ATO troops came under enemy fire near Novotoshkivske (53km north-west of Luhansk).

Sénat américain approuve 500 millions de dollars d'aide militaire à l'Ukraine



The U.S. Senate has approved the National Defense Authorization Act for Fiscal Year 2018 (NDAA), which envisages the allocation of $500 million to support Ukraine in the security and defense sector, Ukrainian President Petro Poroshenko has reported on his Twitter page.

According to the report, the document authorizes the delivery of lethal defensive weapons to Ukraine.

"For the first time, at the legislative level, it is proposed to provide Ukraine with such defensive means as air defense and sea surface surveillance radars, naval missiles, and coastal ships," reads the statement.

The U.S. administration and both parties in the Congress are in favor of providing Ukraine with lethal defensive weapons. However, the final decision on this matter is to be made by U.S. President Donald Trump.


Le Sénat des États-Unis a approuvé la Loi sur l'autorisation de la défense nationale pour l'année financière 2018 (NDAA), qui prévoit l'allocation de 500 millions de dollars pour soutenir l'Ukraine dans le secteur de la sécurité et de la défense, a annoncé le président ukrainien Petro Poroshenko sur sa page Twitter.

Selon le rapport, le document autorise la livraison d'armes de défense létales en Ukraine.

"Pour la première fois, au niveau législatif, il est proposé de fournir à l'Ukraine des moyens défensifs tels que les radars de défense aérienne et de surveillance de la surface de la mer, les missiles navals et les navires côtiers", lit le communiqué.

L'administration américaine et les deux parties au Congrès sont en faveur de fournir à l'Ukraine des armes de défense létales. Cependant, la décision finale sur cette question doit être faite par le président américain Donald Trump.




Situation in the combat zone is deteriorating. Russia-backed militants used heavy weapons in Luhansk sector for the first time since the most recent ceasefire was negotiated. On September 17, militants fired 122-mm artillery upon the outskirts of Novotoshkivske as well as used 82-mm mortars near Krymske and Prychepylivka.

OSCE. The Principal Deputy Chief Monitor of the OSCE Special Monitoring Mission (SMM) to Ukraine Alexander Hug said that a new outbreak of violence in Donbas may start at any moment. According to Hug, September 2016 saw a serious escalation that followed the period of a temporary ceasefire. The mission expects a similar escalation this time. In the recent weeks, the mission recorded 4,586 ceasefire violations. The number of heavy weapons stationed in proximity to the contact line increases. Last week the mission registered 66 pieces of heavy weapons: eight in the government-controlled areas and 58 in the territory beyond the government’s control. Alexander Hug also reported new incidents when the work of the OSCE SMM was impeded by Russia-backed militants.

Russia in Donbas. Russian-produced unmanned aerial vehicle Orlan-10 went down near Vynohradivka, Donetsk region. This time Ukrainian anti-aircraft system did not down it, although they were following its route.

French senators in Donbas. A group of French senators headed by the head of the parliamentary group of friendship “France-Ukraine” Hervé Maurey visited the control point across the contact line “Mayorsk” as well as two near-front towns: combat-torn Avdiivka and Kramatorsk. The aim of their visit was to see in action the security policy and economic measures in the conflict zone. At the press-briefing in Kramatorsk Hervé Maurey said that France provides consistent support to Ukraine’s territorial integrity and sovereignty.

La situation dans la zone de combat se détériore. Les militants soutenus par la Russie ont utilisé des armes lourdes dans le secteur de Luhansk pour la première fois depuis la négociation du dernier cessez-le-feu. Le 17 septembre, des militants ont tiré une artillerie de 122 mm à la périphérie de Novotoshkivske et ont utilisé des mortiers de 82 mm près de Krymske et Prychepylivka.

OSCE. Le surveillant principal adjoint principal de la Mission spéciale de surveillance de l'OSCE (SMM) en Ukraine Alexander Hug a déclaré qu'une nouvelle éclosion de violence à Donbas pourrait commencer à tout moment. Selon Hug, septembre 2016 a connu une grave escalade qui a suivi la cessation d'un cessez-le-feu temporaire. La mission s'attend à une escalade similaire cette fois. Au cours des dernières semaines, la mission a enregistré 4 586 violations du cessez-le-feu. Le nombre d'armes lourdes stationnées à proximité de la ligne de contact augmente. La semaine dernière, la mission a enregistré 66 pièces d'armes lourdes: huit dans les zones contrôlées par le gouvernement et 58 dans le territoire au-delà du contrôle du gouvernement.
Alexander Hug a également signalé de nouveaux incidents lorsque le travail de l'OSCE SMM a été entravé par des militants soutenus par la Russie.

Russie au Donbass. Le véhicule aérien sans pilote à production russe Orlan-10 est descendu près de Vynohradivka, dans la région de Donetsk.
Cette fois, le système anti-aérien ukrainien ne l'a pas abaissé, bien qu'ils suivent son itinéraire.

Sénateurs français au Donbass. Un groupe de sénateurs français dirigé par le chef de groupe parlementaire d'amitié "France-Ukraine" Hervé Maurey a visité le point de contrôle sur la ligne de contact "Mayorsk" ainsi que deux villes proches: Avdiivka et Kramatorsk. Le but de leur visite était de voir en action la politique de sécurité et les mesures économiques dans la zone de conflit. Lors de la presse à Kramatorsk, Hervé Maurey a déclaré que la France appuie régulièrement l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine.


Peacekeepers in Donbas: the Ukrainian view
The Ukrainian Foreign Minister Pavlo Klimkin speaking at the Yalta European Strategy (YES) conference voiced Ukraine’s position as to the deployment of the UN peacekeeping mission to Donbas. The Ukrainian delegation has to discuss it with the international partners at the 72nd session of the UN General Assembly in New York. On September 21 President Poroshenko is to meet the US President Donald Trump to discuss the “security cooperation”.

Minister Klimkin voiced Ukraine’s three key points regarding peacekeepers in Donbas.
Firstly, Ukraine supports the idea of the peacekeepers’ deployment. Peacekeepers’ deployment is one of the very important options, as we understand that the logic to bring back the normal life to Donbas implies that Russia has to get out of there, same as all its regular troops, mercenaries and weapons that are there. Surely, the mission has to unarm both those who are willing to do so and those who don’t. That’s why we are saying that it has nothing to do with legitimizing the Russian protectorate in Donbas, and it will be discussed with those who are currently in Donbas with Russia’s support.
Secondly, the mission’s mandate has to include all the territory of occupied Donbas, including the state border,
otherwise it will decrease security for both the OSCE SMM and for the mission itself.
Thirdly, the [troops] should be withdrawn completely, the mission’s work should result in the start of the transition period. The core of the transition period is to get ready for the elections, the real ones. And the elections need to be prepared by Ukraine with the support of the international community, not with that of the manipulative Russia.

Peacekeepers in the Donbass: la vue ukrainienne
 
Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin, à la conférence de la stratégie européenne de Yalta (OUI) a exprimé la position de l'Ukraine quant au déploiement de la mission de maintien de la paix de l'ONU à Donbas. La délégation ukrainienne doit en discuter avec les partenaires internationaux à la 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York.
Le 21 septembre, le président Poroshenko doit rencontrer le président américain Donald Trump pour discuter de la «coopération en matière de sécurité».

Le ministre Klimkin a exprimé les trois points clés de l'Ukraine concernant les casques bleus à Donbas.

Premièrement, l'Ukraine soutient l'idée du déploiement des forces de maintien de la paix. Le déploiement de Peacekeepers est l'une des options très importantes, car nous comprenons que la logique de ramener la vie normale à Donbas implique que la Russie doit sortir de là, tout comme ses troupes régulières, ses mercenaires et ses armes. Certes, la mission doit désarmer à la fois ceux qui sont prêts à le faire et ceux qui ne le font pas.
C'est pourquoi nous disons qu'il n'a rien à voir avec la légitimation du protectorat russe à Donbas, et il sera discuté avec ceux qui sont actuellement à Donbas avec le soutien de la Russie.

Deuxièmement, le mandat de la mission doit inclure tout le territoire des Donbas occupés, y compris la frontière de l'État, sinon cela réduira la sécurité tant pour le SMM de l'OSCE que pour la mission elle-même.

Troisièmement, les [troupes] devraient être complètement retirés, le travail de la mission devrait déboucher sur le début de la période de transition. Le cœur de la période de transition est de préparer les élections, les vraies. Et les élections doivent être préparées par l'Ukraine avec le soutien de la communauté internationale, pas avec celle de la Russie manipulatrice.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mar 19 Sep - 18:10

Explosion At Separatist Monument Rocks Luhansk, No Injuries Reported
September 19, 2017 07:45 GMT


Workers clear rubble after an explosion damaged a separatist-installed monument in the occupied Ukrainian city of Luhansk.

An explosion at a separatist-installed monument rocked the center of the eastern Ukrainian city of Luhansk on September 18, according to local media reports.

Firefighters were called to extinguish a fire sparked by the blast at the monument, a Soviet-made combat vehicle placed on a pedestal, LuganskInformCenter said. No injuries were reported.

There were no other details about the incident.

Luhansk has been controlled by Russia-backed separatists since 2014.

Based on reporting by TASS, Interfax, and Vesti
avatar
Caduce62

Messages : 3517
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mar 19 Sep - 18:43

RFI: Kiev ne veut pas parler avec les autorités auto-proclamées de Donetsk et Louhansk

PAR SÉBASTIEN GOBERT
18 SEPTEMBRE 2017

Reportage diffusé dans le journal de 14h, sur RFI, le 18/09/2017

Ballet diplomatique autour de la perspective d’envoyer une mission de Casques Bleus dans l’est de l’Ukraine. La guerre y fait toujours rage depuis 2014. Les affrontements entre forces ukrainiennes et troupes pro-russes et russes ont coûté la vie à plus de 10.000 personnes. Le Kremlin s’est longtemps opposé à l’envoi d’une force de maintien de la paix avant de se raviser début septembre. Les diplomates s’activent. A Kiev, on reste très prudent.

A Kiev, Sébastien Gobert a rencontré la vice-première ministre ukrainienne, Ivanna Klympush-Tsintsadze.




L’Ukraine demande depuis 2015 l’envoi d’une mission de maintien de la paix, de l’ONU ou de l’Union européenne, qui s’étende à tous les territoires séparatistes, reprenne le contrôle de la frontière ukraino-russe, et sécurise la région afin que des élections puissent se dérouler sans la pression de groupes armés. La proposition russe est bien plus limitée. La vice-première ministre Ivanna Klympush-Tsintsadze est donc sur la réserve.

Ivanna: Ce pourrait être une opportunité pour la paix, aussi bien qu’une tentative de compliquer encore le conflit, au mépris des lignes rouges que l’Ukraine a tracé.

Parmi ces lignes rouges, le contingent de Casques Bleus ne doit pas comporter de soldats russes. Pour Kiev, ils sont déjà en Ukraine, en tant force d’occupation. Aussi, le Kremlin demande que les forces onusiennes gèrent leur déploiement avec les autorités séparatistes de Donetsk et Louhansk, et donc entame avec elles un dialogue officiel. A Kiev, c’est un “Niet” catégorique.

Ivanna: Il n’y a que deux parties à ce conflit. L’une est la Fédération de Russie, l’autre, c’est l’Ukraine. La Russie a annexé la Crimée illégalement, et attaque l’Ukraine à l’est. Alors ça n’a pas de sens de parler à Donetsk et à Louhansk qui ne décident de rien, car tout est décidé par le Kremlin! Pourquoi leur parler?

Selon les statuts de l’ONU, l’Ukraine est en droit d’accepter, ou de refuser, le déploiement de Casques bleus sur son territoire. Mais au-delà de ce droit légal, la pression politique et diplomatique pourrait se renforcer sur Kiev. Après un gel des négociations de paix pendant des mois, beaucoup d’Occidentaux voient dans la proposition russe une chance d’obtenir une avancée unique, au moins une chance de mettre fin aux violences meurtrières le long de la ligne de front.
avatar
Caduce62

Messages : 3517
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 20 Sep - 10:19

Très logique Exclamation

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in Donetsk region and fewer in Luhansk region"

23 attaques hier



Militants launched 23 attacks on positions of the Armed Forces of Ukraine in ATO area in Donbas over the past day. 

This is reported by the ATO press center.

In Donetsk direction, militants used grenade launchers, heavy machine guns and small arms to fire at Ukrainian strongholds near the industrial area of Avdiivka (18km north of Donetsk). In addition, ATO troops came under enemy fire near Mayorske (45km north of Donetsk), Verkhniotoretske (22km north-east of Donetsk) and Nevelske (18km north-west of Donetsk). The illegal armed formations shelled Ukrainian positions outside Pisky (12km north-west of Donetsk), using 120mm mortars and weapons on infantry fighting vehicles.

In Luhansk direction, Russian-backed militants used grenade launchers to fire at Ukrainian strongholds on the outskirts of Stanytsia Luhanska (16km north-east of Luhansk) and mortars to shell ATO troops near Novozvanivka (70km west of Luhansk).

In Mariupol direction, ATO troops came under enemy fire outside Vodiane (16km north-west of Donetsk).

Les militants ont lancé 23 attaques sur les positions des forces armées d'Ukraine dans la région d'ATO à Donbas au cours du dernier jour.

Ceci est signalé par le centre de presse ATO.

Dans la direction de Donetsk, des militants utilisaient des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour tirer sur les forteresses ukrainiennes près de la zone industrielle d'Avdiivka (18 km au nord de Donetsk). En outre, les troupes de l'ATO sont venues sous le feu ennemi près de Mayorske (45 km au nord de Donetsk), Verkhniotoretske (22 km au nord-est de Donetsk) et Nevelske (18 km au nord-ouest de Donetsk).
Les formations armées illégales ont bombardé des positions ukrainiennes à l'extérieur de Pisky (12 km au nord-ouest de Donetsk), en utilisant des mortiers de 120 mm et des armes sur des véhicules de combat d'infanterie.

En direction de Luhansk, des militants soutenus par des Russes ont utilisé des lance-grenades pour tirer sur les forteresses ukrainiennes à la périphérie de Stanytsia Luhanska (16 km au nord-est de Luhansk) et des mortiers pour capter des troupes ATO près de Novozvanivka (70 km à l'ouest de Luhansk).

Dans la direction de Mariupol, les troupes de l'ATO étaient sous le feu ennemi à l'extérieur de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk).


Trump appelle à l'ONU à respecter la souveraineté de l'Ukraine



U.S. President Donald Trump has called on the United Nations to stop threats to the sovereignty of states and uphold respect for state borders, recalling the situation in Ukraine suffering from Russian aggression.

He stated this in his address at the opening of the general debate as part of the 72nd session of the UN General Assembly, an Ukrinform correspondent reports.

"We must reject threats to sovereignty from Ukraine to the South China Sea. We must uphold respect for law, respect for borders, and respect for culture, and the peaceful engagement these allow," the U.S. leader said.

In this regard, he called on the leaders of the states represented at the General Assembly to fulfill their obligations to their peoples.

"And just as the founders of this body intended, we must work together and confront together those who threatens us with chaos, turmoil, and terror," Trump said.

The general political debate with the participation of heads of state and governments of more than 120 countries began at UN headquarters in New York on September 19.

Le président américain Donald Trump a demandé aux Nations Unies d'arrêter les menaces qui pèsent sur la souveraineté des États et de respecter le respect des frontières des États, rappelant la situation en Ukraine souffrant d'agression russe.

Il l'a déclaré dans son discours lors de l'ouverture du débat général dans le cadre de la 72ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, rapporte un rapport Ukrinform.

"Nous devons rejeter les menaces qui pèsent sur la souveraineté de l'Ukraine vers la mer de Chine méridionale. Nous devons respecter le respect de la loi, le respect des frontières et le respect de la culture, et l'engagement pacifique qu'elles permettent", a déclaré le leader américain.

À cet égard, il a appelé les dirigeants des États représentés à l'Assemblée générale à s'acquitter de leurs obligations envers leurs peuples.

"Et tout comme les fondateurs de ce corps voulaient, nous devons travailler ensemble et confronter ceux qui nous menacent de chaos, de turbulences et de terreur", a déclaré Trump.

Le débat politique général avec la participation des chefs d'Etat et des gouvernements de plus de 120 pays a commencé au siège de l'ONU à New York le 19 septembre.


Pourquoi l'armement de l'Ukraine mettrait fin à l'impasse dans le Donbass


A T-72 tank, operated by a crew of the Luhansk People's Republic forces, fires at a target during a joint military drills with the self-proclaimed Donetsk People's Republic forces at the Torez range outside the rebel-held city of Donetsk, Ukraine September 15, 2017. REUTERS/Alexander Ermochenko

Signals from the Trump administration are beginning to indicate a new direction in the United States’ support of Ukraine. At the end of August, Secretary of Defense James Mattis stated that the Pentagon is “actively reviewing” the issue of defensive weapons, rightly noting that “defensive weapons are not provocative unless you are an aggressor, and clearly Ukraine is not an aggressor since it is their own territory where the fighting is happening.”

Arming Ukraine would enable the United States to directly support an independent Ukraine and add to the overall security of Europe. Yet it goes without saying that such a move needs to be done intelligently and with the specific aim of improving the situation.

Clearly, the United States and its allies in Europe do not want a military confrontation with Russia, especially with a possible conflict with North Korea looming on the horizon. And here lies the most important point in providing defensive weapons to Ukraine: they would act as a deterrent against Russian encroachment further into Ukrainian territory, not a provocation.

Several op-eds have recently argued against this policy. The Wilson Center’s Michael Kofman
argued in the New York Times that arming Ukraine would drag the United States into a proxy war with Russia, one it cannot win. He compares the plan for Ukraine with US policy of arming and training the opposition in Syria. Such an erroneous, even outrageous, comparison should almost immediately discredit Kofman’s arguments. L. Todd Wood in The Washington Times went even further, misleadingly comparing the arming of Ukraine with “arming Texas against the United States,” and adding unfounded speculations about a war between the United States and Russia over Ukraine.

Ukraine is not Syria, nor is it Texas, and the conflict it is involved in is with an outside aggressor. It is not engaged in a civil war, nor is it fighting non-state actors like ISIS. Simply put, it is in a struggle for its own survival as a European state with Western principles, values, and politics. The constant flow of weapons and military support from Russia to the conflict zone continuously violates the ceasefire, causing casualties among the Ukrainian military and peaceful civilians in the Donbas.

Providing defensive weapons to Ukraine will not provoke an arms race, since Moscow has already provided fighters in the Donbas with its most modern and advanced weapons. Moreover, enhancing Kyiv’s defensive capabilities will not lead to a direct US-Russia conflict, because Ukraine has no plans to attack Russian territory, and the United States will not send its troops to fight in Ukraine.

Instead, defensive weapons can help Ukraine more effectively defend its territory and citizens, deprive Russian forces in the Donbas of their current technical advantages, and ultimately force Moscow to think twice before escalating further. It is no coincidence that shortly after the talks about arming Ukraine intensified, Russian President Vladimir Putin announced Russia’s readiness to agree to a UN peacekeeping mission in the Donbas—an idea that Moscow had been rejecting for years.

Supporting Ukraine’s defensive abilities would also further reinforce NATO’s existing strategy of deterrence in the region. Therefore, a strong argument exists for arming Ukraine with defensive weapons. But by doing so, the Trump administration should add five conditions to this policy.

First and foremost, a rigorous process of training and oversight must be put in place to ensure that the weapons are used correctly and remain in the proper hands.

Second, the financial aspect of weapon supplies should combine different mechanisms including free technical assistance, instalments, and loans.

Third, the provision of arms should be closely connected to the progress of Ukraine’s ongoing reforms, including in the armed forces. Ukraine’s survival depends not only on its capacity to protect itself against external aggression, but also on its ability to successfully complete its transformation from a post-Soviet, inefficient, corrupt state to a modern European nation.

Fourth, the United States and the EU should continue their strong support of Ukraine’s civil society as the most persistent promoter of reforms and best watchdog of government effectiveness.

Fifth, a tougher sanctions package should remain on the table to make it clear to the Kremlin that any possible attempts to seize more Ukrainian territory will cost it dearly.

It is time to abandon hope that a policy of appeasement can bring peace. On the contrary, appeasement makes the situation even more unpredictable and tenuous. The Kremlin is conducting one of Russia’s largest military drills in the post-Soviet era, Zapad-2017—flexing its muscles and displaying its military plans for NATO states. At the same time, Putin’s veiled ally in Pyongyang is testing his ability to attack American territory with nuclear arms. This situation requires a firm response—one not meant to provoke but to send a clear statement to Russia and other regimes that the years of President Barack Obama’s “flexibility” are over. This message must convey, above all, that the United States and its allies will tolerate no more attempts at toppling the world order.



Les signaux de l'administration Trump commencent à indiquer une nouvelle direction dans le soutien des États-Unis à l'Ukraine. À la fin du mois d'août, le secrétaire à la Défense, James Mattis, a déclaré que le Pentagone «révisait activement» la question des armes défensives, notant à juste titre que «les armes défensives ne sont pas provocantes, sauf si vous êtes un agresseur et, clairement, l'Ukraine n'est pas un agresseur est leur propre territoire où se déroulent les combats ".

L'armement de l'Ukraine permettrait aux États-Unis de soutenir directement une Ukraine indépendante et de s'ajouter à la sécurité globale de l'Europe.
Pourtant, il va sans dire qu'un tel mouvement doit être fait de manière intelligente et dans le but spécifique d'améliorer la situation.

De toute évidence, les États-Unis et ses alliés en Europe ne veulent pas de confrontation militaire avec la Russie, en particulier avec un éventuel conflit avec la Corée du Nord qui se profile à l'horizon.
Et voici le point le plus important de fournir des armes défensives à l'Ukraine: ils agiraient comme un moyen de dissuasion contre l'empiétement des Russes dans le territoire ukrainien et non pas une provocation.

Plusieurs op-eds se sont récemment opposés à cette politique. Michael Kofman, du Wilson Center, a soutenu dans le New York Times que l'armement de l'Ukraine entraînerait les États-Unis en une guerre de procuration avec la Russie, et celle-ci ne peut pas gagner. Il compare le plan pour l'Ukraine avec la politique américaine d'armement et de formation de l'opposition en Syrie. Une telle comparaison erronée, même scandaleuse, devrait presque immédiatement discréditer les arguments de Kofman. L. Todd Wood dans The Washington Times est allé encore plus loin, comparant de manière trompeuse l'armement de l'Ukraine avec «l'armement du Texas contre les États-Unis» et ajoutant des spéculations infondées à propos d'une guerre entre les États-Unis et la Russie par rapport à l'Ukraine.


L'Ukraine n'est pas la Syrie, ni le Texas, et le conflit auquel il est impliqué est avec un agresseur extérieur. Il n'est pas engagé dans une guerre civile, et ne lutte pas contre des acteurs non étatiques comme ISIS. Autrement dit, c'est dans une lutte pour sa propre survie en tant qu'État européen avec les principes, les valeurs et la politique occidentaux. Le flux constant d'armes et de soutien militaire de la Russie à la zone de conflit viole continuellement le cessez-le-feu, provoquant des pertes parmi les militaires ukrainiens et les civils pacifiques dans les Donbas.

La fourniture d'armes défensives en Ukraine ne provoquera pas de course aux armements, puisque Moscou a déjà fourni des combattants aux Donbas avec ses armes les plus modernes et les plus avancées.
En outre, l'amélioration des capacités de défense de Kiev ne mènera pas à un conflit direct entre les États-Unis et la Russie, car l'Ukraine n'a pas l'intention d'attaquer le territoire russe et les États-Unis ne vont pas envoyer leurs troupes pour se battre en Ukraine.

Au lieu de cela, les armes défensives peuvent aider l'Ukraine à défendre plus efficacement son territoire et ses citoyens, priver les forces russes dans les Donbas de leurs avantages techniques actuels et, finalement, forcer Moscou à réfléchir deux fois avant de progresser davantage. Ce n'est pas un hasard si, peu de temps après, les négociations sur l'armement de l'Ukraine se sont intensifiées, le président russe Vladimir Poutine a annoncé la volonté de la Russie d'accepter une mission de maintien de la paix des Nations Unies dans Donbas, une idée que Moscou avait rejetée depuis des années.


Le soutien des capacités défensives de l'Ukraine renforcerait également la stratégie de dissuasion de l'OTAN existante dans la région. Par conséquent, il existe un argument fort pour armer l'Ukraine avec des armes défensives. Mais ce faisant, l'administration Trump devrait ajouter cinq conditions à cette politique.

Tout d'abord, un processus rigoureux de formation et de surveillance doit être mis en place pour s'assurer que les armes sont utilisées correctement et rester dans les bonnes mains.

Deuxièmement, l'aspect financier des fournitures d'armes devrait combiner différents mécanismes, y compris une assistance technique gratuite, des versements et des prêts.

Troisièmement, la fourniture d'armes devrait être étroitement liée à l'avancement des réformes en cours en Ukraine, y compris dans les forces armées.
La survie de l'Ukraine dépend non seulement de sa capacité à se protéger contre l'agression extérieure, mais aussi par sa capacité à réussir sa transformation d'un état post-soviétique, inefficace et corrompu à une nation européenne moderne.

Quatrièmement, les États-Unis et l'UE devraient continuer d'appuyer fermement la société civile ukrainienne comme le promoteur le plus persistant des réformes et le meilleur contrôleur de l'efficacité du gouvernement.

Cinquièmement, un paquet de sanctions plus sévères devrait rester sur la table pour préciser au Kremlin que toute tentative possible de saisir plus de territoire ukrainien le coûtera cher.

Il est temps d'abandonner l'espoir qu'une politique d'apaisement puisse apporter la paix. Au contraire, l'apaisement rend la situation encore plus imprévisible et ténue. Le Kremlin mène l'un des plus grands exercices militaires de la Russie à l'ère post-soviétique, Zapad-2017, faisant fléchir ses muscles et affichant ses plans militaires pour les Etats de l'OTAN. En même temps, l'allié voilé de Poutine à Pyongyang teste sa capacité à attaquer le territoire américain avec des armes nucléaires. Cette situation nécessite une réponse ferme - qui ne doit pas provoquer mais envoyer une déclaration claire à la Russie et à d'autres régimes que les années de «flexibilité» du président Barack Obama sont terminées. Ce message doit transmettre, avant tout, que les États-Unis et ses alliés ne toléreront plus de tentatives de renversement de l'ordre mondial.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 21 Sep - 13:47

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in both Donetsk and Luhansk regions"

Le bilan de l’ATO : un militaire ukrainien a été blessé



Au cours des dernières 24 heures, un militaire ukrainien a été blessé.

Cette information a été communiquée par Olexandre Moutouzyanyk, porte –parole de l’opération anti-terroriste lors d’une conférence de presse.

« Au cours des dernières 24 heures, aucun militaire ukrainien n’a été tué, cependant un a été blessé lors d’une attaque ennemie à Avdiivka », a-t-il déclaré.

Au total, les combattants pro-russes ont violé la trêve 14 fois dans le secteur de Donetsk et 5 fois dans le secteur de Marioupol. Dans le secteur de Lougansk, la trêve a été respectée. 

L’Ukraine veut reprendre Debaltseve



La délégation ukrainienne dans le Groupe de contact trilatéral à Minsk a insisté sur le respect de la « trêve de la rentrée », la libération des otages et le règlement des problèmes écologiques dans les territoires occupés.

Cette information a été communiquée par Darka Olipher, attachée de presse de Léonid Koutchma, ancien président ukrainien et représentant de l’Ukraine au sein du Groupe.

« La délégation ukrainienne a présenté ses priorités : le règlement des questions de  sécurité est une clé d’implémentation des Accords de Minsk. La trêve constante est une tâche principale du sous-groupe de sécurité dont le travail s’effectue sur la base du Groupe de contact trilatéral », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Cette fois-ci, la délégation ukrainienne a abordé la question du retour à la ligne de démarcation définie par le Mémorandum signé le 19 septembre 2014. Selon ce document, Debaltseve devrait revenir sous contrôle ukrainien, des zones de sécurité devaient être créées au long de toute la frontière russo-ukrainienne, non-contrôlée par l’Ukraine et une zone, libre d’armement,  devait être maintenue au sud de la région de Donetsk : à Kalmiousske, Koumatcheve, Novoazovsk et Sakhanka. Tout cela est inscrit dans le Mémorandum et doit être respecté par la Fédération de Russie et ses mercenaires des prétendues Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. 

« Nous avons aussi éxiger le réglement immédiatement de certains problèmes écologiques existants sur les territoires occupés du Donbass : il s’agit de l’accès  libre et immédiat d’un groupe d’experts internationaux pour analyser les problèmes écologiques causés par les inondations des mines de charbon sur les territoires occupés. Ceci a été convenu l’année dernière, mais les représentants des Républiques séparatistes n’ont toujours pas laissé les spécialistes étrangers accéder à ces entreprises. Par ailleurs, le gouvernement ukrainien permet un libre accès aux experts sur territoire contrôlé par l’Ukraine », a-t-elle précisé.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр Hier à 9:56

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in Donetsk region compared with the previous reporting period and fewer in Luhansk region."

"Seulement" 16 attaques hier



Militants launched 16 attacks on positions of the Armed Forces of Ukraine in ATO area in Donbas over the past day.

This is reported by the ATO press center.

In Donetsk direction, militants used grenade launchers, heavy machine guns and small arms to shell Ukrainian strongholds in the industrial area of Avdiivka (18km north of Donetsk). In addition, terrorists fired at Novoselivka Druha (23km north of Donetsk) and Mayorske (45km north of Donetsk), using weapons on infantry fighting vehicles.

In Mariupol direction, illegal armed formations used heavy machine guns to launch attacks on ATO troops near Vodiane (16km north-west of Donetsk). Ukrainian positions also came under enemy fire outside Pavlopol (30 km northeast of Mariupol).

In Luhansk direction, Russian mercenaries used 82mm mortars, grenade launchers and heavy machine guns near Krymske (42.5km north-west of Luhansk).

Les militants ont lancé 16 attaques sur les positions des forces armées d'Ukraine dans la région d'ATO à Donbas au cours du dernier jour.

Ceci est signalé par le centre de presse ATO.

Dans la direction de Donetsk, des militants utilisaient des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour conquérir les bastions ukrainiens dans la zone industrielle d'Avdiivka (18 km au nord de Donetsk). En outre, des terroristes ont tiré sur Novoselivka Druha (23 km au nord de Donetsk) et Mayorske (45 km au nord de Donetsk), en utilisant des armes sur des véhicules de combat d'infanterie.

Dans la direction de Mariupol, les formations armées illégales ont utilisé des mitrailleuses lourdes pour lancer des attaques contre des troupes d'ATO près de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk). Les positions ukrainiennes étaient également sous le feu ennemi à l'extérieur de Pavlopol (30 km au nord-est de Mariupol).

Dans la direction de Luhansk, les mercenaires russes utilisaient des mortiers de 82 mm, des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes près de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Luhansk).


Et toujours en contradiction avec Minsk:

Un drone de l’OSCE a enregistré 48 chars aux abords de Donetsk


C'est fou ce qu'on trouve dans les mines du Donbass . . .

Le drone de la mission spéciale de suivi de l’OSCE a enregistré 48 chars appartenant aux séparatistes à 57 km de Donetsk.

Cette information a été divulguée dans le dernier rapport de la mission

« Un drone d’une portée moyenne a enregistré la présence de 48 chars (34 chars T-72 et 14 chars  T-64) à 3,7km du village de Ternove, à 57 km de Donetsk », peut-on lire dans le communiqué.

Le drone a également enregistré 19 chars, un système de missiles antiaériens, trois mortiers de calibre 120mm, trois obusiers automoteurs et trois obusiers tractés près du village de Chymchynovka, à 27 km de Louhansk. Selon l’évaluation de l’OSCE, cet armement a été placé en position pour une formation.

Les observateurs de la mission ont noté que les conditions de stockage des armes ne répondent pas aux critères spécifiés dans le rapport sur le contrôle et la vérification efficaces du retrait des armes lourdes.
avatar
Александр

Messages : 5232
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum