L'invasion Russe en Ukraine

Page 6 sur 17 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 24 Avr - 11:15

Spot report de l'OSCE:

Spot Report: One SMM patrol member dead, two taken to hospital after vehicle hits possible mine near Pryshyb

On 23 April an SMM patrol consisting of six members and two armoured vehicles was driving near “LPR”-controlled Pryshyb (34km north-west of Luhansk) on a secondary road previously used by the SMM. At 11:17, one of the SMM vehicles (second in line), with three members on board, was severely damaged as a result of an explosion, possibly after coming into contact with a mine.

Consequently, a male paramedic died and the two other patrol members (one male and one female) were taken to Luhansk Regional Hospital for further medical examination. The other three SMM members from the unaffected vehicle were safely transported back to the SMM base in “LPR”-controlled Kadiivka (formerly Stakhanov, 50km west of Luhansk). No mine hazard signs were visible along the road.

The Trilateral Contact Group and other signatories of the Memorandum of 19 September 2014 prohibited the laying of mines and other explosive devices, and stipulated that all previously laid must be removed. The role of the Joint Centre for Control and Co-ordination (JCCC) in co-ordinating mine clearance is set out in the TCG’s Decision on Mine Action of 3 March 2016.

Pour hier:

34 attaques ennemies conte les positions des forces ukrainiennes dans le Donbass



Les provocations effectuées par les forces d'occupation russes ne cessent pas. En 24 heures, l'adversaire a tiré 34 fois sur les positions des Forces armées de l'Ukraine, selon le centre de presse de l'ATO (opération antiterroriste dans le Donbass).

En direction de Donetsk, les combattants mercenaires russes ont ouvert le feu aux mortiers de 120 et 82 mm, aux lance-grenades de systèmes différents et aux mitrailleuses lourdes sur les positions des forces ukrainiennes près de Troitske. Les défenseurs de la ville d'Avdiivka ont subi des tirs de mortiers de 120 mm, de lance-grenades antichar et de mitrailleuses lourdes. Pisky, Louhanske et Novoselivka Drouga se sont trouvées prises sous le feu des lance-grenades et des mortiers de 82 mm. L'adversaire a attaqué les points d'appui près de Zaitseve utilisant des armes d'infanterie. En outre, les snipers des forces terroristes russes ont augmenté l'intensité de leurs attaques contre la ville d'Avdiivka.

En direction de Mariupol, les milices pro-russes pilonnaient aux mortiers de 82 mm les positions près de Taramtchouk et Maryinka. Les tirs de véhicules blindés, de lance-grenades automatiques et de mitrailleuses lourdes ont continué d'atteindre Gnoutove. Les positions des fusiliers marins ukrainiens près de Vodiane et Pavlopil ont été arrosées d'un feu très nourri des snipers ennemis.

En direction de Louhansk, les terroristes bombardaient les positions près de Novozvanivka, utilisant des mortiers de 82 mm, des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes. Le feu des véhicules de combat d'infanterie et des lance-grenades a frappé à maintes reprises Stanytsia-Louhansk. Novooleksandrivka a également subi des tirs de véhicules blindés et de lance-grenades automatiques.

Un soldat ukrainien a été tué et deux autres ont été blessés dans les dernières 24 heures.

Petro Porochenko appelle au maintien d'un front international unifié contre la Russie



Le président de l'Ukraine Petro Porochenko a tenu une conversation téléphonique avec le secrétaire d'État américain Rex Tillerson.

C'est ce qu'indique le service de presse du chef d’État.

Petro Porochenko a exprimé ses condoléances à la famille et aux amis de l'observateur américain de l'OSCE, tué dans un attentat à la voiture de patrouille de la MSO (Mission spéciale d'observation) piégée, qui avait explosé hier sur le territoire occupé. Il a également condamné toutes les formes d'entraves constantes ennemies à l'activité de la MSO de l'OSCE en Ukraine.

«Le président ukrainien a proposé d'intensifier les discussions concernant le déploiement de la mission internationale de maintien de la paix des Nations Unies dans le Donbass. Les interlocuteurs ont discuté des résultats de la conversation téléphonique du format Normandie, qui s'était tenue le 18 avril, et des entretiens américano-russes qui avaient eu lieu à Moscou le 12 avril. Petro Porochenko a exprimé sa gratitude pour la position ferme et inébranlable des États-Unis de continuer à soutenir l'Ukraine sur la base du principe «rien sur l'Ukraine sans l'Ukraine», indique le communiqué.

Les parties se sont déclarées gravement préoccupées par le développement dangereux de la situation dans le Donbass et ils ont noté l'importance de la mise en œuvre des accords de Minsk, en particulier de ses composantes de sécurité.

Le chef de l’État ukrainien a appelé à maintenir un front international unifié pour poursuivre la politique de sanctions contre la Russie, jusqu'à ce que la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine soient complètement restaurées.

Et aussi:

Ukraine MFA: Russia responsible for intimidating the OSCE SMM & for today's explosion that hit monitors. #PutinAtWar http://mfa.gov.ua/en/press-center/news/56601-komentar-ministerstva-zakordonnih-sprav-ukrajini-u-zvjazku-iz-zagibellyu-ta-poranennyam-sposterigachiv-specialynoji-monitoringovoji-misiji-obse-v-ukrajini 


Department of State
@StateDept
Department of State

‏Compte certifié @StateDept 6 hil y a 6 heures

Sanctions will remain in place until Russia returns control of Crimean peninsula to Ukraine, implements its commitments in Minsk agreements.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 26 Avr - 9:46

Le rapport de l'OSCE (long):

This report is for the media and the general public.
The SMM conducted limited patrolling in Donetsk and Luhansk regions following the serious security incident that involved an SMM patrol on 23 April in Pryshyb, which affected its observations, including of ceasefire violations. The SMM observed about 40 ceasefire violations in Donetsk, including about 35 explosions, and about 220 ceasefire violations in Luhansk region, including two explosions. The SMM camera in Stanytsia Luhanska recorded ceasefire violations assessed as inside the disengagement area. Aerial imagery revealed weapons in violations of the withdrawal lines. The Mission monitored a border area currently not under government control. The SMM monitored the continuation of protests at branches of Sberbank of Russia in Kyiv, Odessa and Kharkiv.

In Donetsk region the SMM recorded about 40 ceasefire violations,[1] including about 35 explosions. The SMM’s limited patrolling affected its ability to record ceasefire violations.
On the evening and night of 23-24 April, while in government-controlled Svitlodarsk (57km north-east of Donetsk), the SMM heard 36 undetermined explosions 3-6km south-east, three bursts of three-five rounds each of small-arms fire 2-4km south-east and four bursts (three-five rounds each) of heavy-machine-gun fire 5-6km south-east.  

In Luhansk region the SMM recorded about 220 ceasefire violations. The SMM’s limited patrolling affected its ability to record ceasefire violations.

On the evening of 23 April, the SMM camera in Stanytsia Luhanska recorded, in sequence: on outgoing explosion assessed as caused by an artillery round of unknown calibre, one projectile in flight from west to east, one airburst and two illumination flares, five tracer rounds in flight from north to south (0.9km south), two undetermined explosions, one explosion assessed as caused by an outgoing artillery round, one undetermined explosion assessed as caused by an artillery round, two explosions assessed as impacts of artillery rounds (1.5km south), one tracer round in flight from south to north, one tracer round in flight from west to east and two tracer rounds in flight from south to north (all 1.5km south), one tracer round in flight from north to south (0.9km south), one tracer round in flight from north to south, one airburst, one tracer round in flight from north to south, two undetermined explosions (0.7-0.8km south-south-west), one illumination flare, one explosion assessed as an impact of a round from an unknown weapon (0.5km south-south-west), two undetermined explosions, two tracer rounds in flight from south to north-west and two undetermined explosions (0.2km south). With the exception of three undetermined explosions, all ceasefire violations were assessed as inside the disengagement area.

On 24 April, positioned in “LPR”-controlled Pervomaisk (58km west of Luhansk), the SMM heard two explosions, assessed as outgoing mortar (82mm) rounds, 50 bursts of heavy-machine-gun fire and 50 bursts of small-arms fire, 2-3km north-west. 

On the evening of 23 April, following up on the serious incident, in which one SMM patrol member died near “LPR”-controlled Pryshyb (34km north-west of Luhansk) (see SMM Spot Report 23 April 2017), the SMM assessed the incident site.  
The SMM continued to monitor the withdrawal of weapons, in implementation of the Package of Measures, its Addendum, and the Memorandum.

Aerial imagery revealed the presence of 35 self-propelled howitzers near “DPR”-controlled Ternove (57km east of Donetsk) on 20 April in a known training area, in violation of respective withdrawal lines.

On 23 April, an SMM mini unmanned aerial vehicle (UAV) spotted one tank (T-64) 4km north-west of “LPR”-controlled Smile (31km north-west of Luhansk), in violation of respective withdrawal lines. The imagery also showed at least 20 heavy-vehicle tracks.

Beyond respective withdrawal lines but outside designated storage sites, aerial imagery revealed the presence of 77 tanks (type undetermined) near Ternove on 20 April at the abovementioned training area. At the same location, the aerial imagery revealed also the presence of 13 armoured combat vehicles (type undetermined).

The SMM monitored a border area currently not under government control. On 23 April, in over ten minutes at a border crossing point near Novoazovsk (102km south-east of Donetsk), the SMM saw four civilian vehicles in a queue to exit Ukraine.

The SMM monitored the continuation of protests in front of branches of Sberbank of Russia in Kyiv, Odessa and Kharkiv. (See SMM Daily Report 22 April 2017.) At 46 Volodymyrska Street in Kyiv, the SMM saw eight protesters in front of the branch, four tent booths and about 15 flags of the National Corps. The office was guarded by three National Guard officers. The bank was open and the SMM saw people freely enter and exit. At 1 Donetz Zakharzhevskoho in Kharkiv, the SMM saw six protesters outside the branch, which was guarded by seven police officers. The SMM noticed that the branch office was still closed. (See SMM Daily Report 22 April 2017). At 26 Yevreyska Street in Odessa the SMM saw that the protest in front of a branch of the bank continued for the twelfth consecutive day and noticed the presence of a group of three protesters (male, 19-40 years old) and two booth tents. One of the protesters was carrying a flag with National Corps’ symbols.

The SMM continued monitoring in Kherson, Lviv, Ivano-Frankivsk, Dnipro and Chernivtsi.

Cessez-le-feu:

Les militants ont lancé 65 attaques contre des troupes ukrainiennes dans le Donbass au dernier jour



Ukraine reports 65 enemy attacks, 3 KIAs, 4 WIAs in last day


Reuters
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mer 26 Avr - 12:47

http://uacrisis.org/fr/55546-les-lettres-du-donbass

le 24 avril 2017
Les lettres du Donbass : «Une amie de Horlivka m’a dit par téléphone : j’ai préparé une balle pour toi » Evil or Very Mad

Cela fait 3 ans que l’Ukraine se divise en une partie «contrôlée par le gouvernement ukrainien » et «une partie occupée». L’édition ukrainienne «Fakty » a préparé un article basé sur les lettres des habitants des territoires occupés qui racontent leur nouvelle vie dans les «Républiques populaires ». L’UCMC publie une version courte en français.

«Ces salopards veulent que mon fils rejoigne les rangs des combattants et des séparatistes»

Anna, habitante d’une petite ville de la DNR écrit : «Il n’y a pas longtemps, le service de mobilisation m’a appelé sur mon portable. Je ne sais pas comment ils ont fait pour avoir mon numéro. Ils m’ont demandé : «Avez-vous décidé où votre fils allait faire ses études? Nous lui proposons de défendre notre jeune patrie. Nous l’attendons à l’École militaire. Venez. Nous avons déjà inscrit toutes vos données». Donc, ces salopards veulent que mon fils rejoigne les rangs des combattants et des séparatistes. C’était un choc. En quelques jours, j’ai appris que les parents de tous les camarades de classe de mon fils ont reçu des coups de fils similaires. Les gens sont apeurés. Même ceux qui assurent être heureux de vivre dans ce quasi-État.

Les «défenseurs de la DNR » sont de moins en moins nombreux. «Les touristes de Poutine » arrivent régulièrement. Pour la plupart, ce sont des anciens prisonniers ou des marginaux qui souhaitent gagner un peu d’argent en tuant des Ukrainiens. Parmi ces «touristes », nombreux sont ceux qui sont heureux de découvrir «des biens de civilisations » : des baignoires,  des cuvettes, des ascenseurs.  Quant aux «ressources » locales, ce n’est même pas la peine d’en parler. Tous les ratés de la vie sont dans les rangs des combattants.

Mon fils va faire ses études en Ukraine libre. Cela ne se discute même pas ».

«Le plus important, c’est l’éducation patriotique»

Svetlana, habitante d’un centre régional de la DNR écrit «Je travaille dans une crèche. Vous n’imaginez même pas le nombre de rapports et de questionnaires que nous sommes dans l’obligation de produire tous les jours. Toutes les réunions et les «heures civiles » (les réunions hebdomadaires sur l’information politique) sont consacrées à la description de la joie de vivre dans le Donbass.

Le plus important, c’est l’éducation patriotique.  Les enfants sont obligés d’apprendre par cœur des chansons et des poèmes sur la DNR, les portraits de Zakhartchenko doivent être accrochés à l’entrée de l’immeuble et dans les couloirs, les symboles de la DNR doivent se trouver dans tous les coins.  Les enfants arrivent à la crèche dans des tenues militaires ou dans des tenues traditionnelles russes : des sarafanes, des kokochniks… Depuis peu de temps, les autorités nous ont trouvés un superviseur. C’est un personnage que je connais depuis longtemps : un simple looser. Aujourd’hui, ce monstre qui pue l’alcool raconte à nos petits que la patrie est en danger : les Ukrainiens ne nous laissent pas vivre tranquillement ».

«Mon amie veut me tuer»

Ekaterina écrit : «Une amie de Horlivka m’a dit récemment au téléphone : tu me manques énormément, mais il vaut mieux que tu ne viennes pas. J’ai préparé… une balle pour toi. Nous étions amies depuis l’université. Nous sommes parties en vacances ensemble avec nos familles.  Depuis 3 ans, nous nous disputons : elle pense que j’ai trahi le Donbass, je pense qu’elle a trahi l’Ukraine ».

«Le rassemblement des réservistes a fait peur à tous les patriotes»

Mykola de Donetsk écrit : «À mon travail, depuis longtemps, les gens signent une pétition contre «la junte qui ne remplit pas les Accords de Minsk ». Tout le monde est très inspiré : «Combien de temps va-t-on supporter tout cela? Il faut qu’Hollande et Merkel remettent ces Ukrainiens sur place ». Cependant, quand ils ont su qu’il fallait indiquer leurs données personnelles et leur adresse, le nombre de ceux qui souhaitaient signer a rapidement diminué. Récemment, les autorités ont annoncé un «rassemblement des réservistes ». Et, tout d’un coup, tous les patriotes fiers et déterminés ont changé de discours : «Ah, non, non, nous n’allons pas nous battre pour Zakhartchenko »….Voici tout le patriotisme… ».

«Mon petit-fils se met silencieusement par terre et se couvre la tête avec les mains après avoir entendu un bruit trop fort »

Evgenia de Donetsk écrit : «Notre petit-fils est né en mai 2014. Nous en étions si heureux. Et ensuite, les bombardements ont commencé. Le bébé a passé les premières semaines de sa vie dans une cave froide et humide où il n’y a même pas eu de place pour mettre une poussette. Nous l’avons gardé dans nos bras à tour de rôle. Mon cœur se déchire quand je vois mon petit-fils se mettre silencieusement par terre et se couvrir la tête avec les mains après avoir entendu un bruit trop fort, même si c’est juste quelqu’un qui a fait tomber quelque chose. Il comprend que si toute la maison est secouée, il ne faut pas faire de caprices. Il ne pleure pas. Il se blotti contre un de nous et reste silencieux. C’est vraiment affreux.

Les enfants copient les adultes. Je ne sais pas où notre petit-fils a entendu cela, mais une fois les combattants commencèrent à faire une «discothèque »  (les fusillades nocturnes), il expliqua : «les séparatistes tirent à nouveau ».

Notre petit-fils ne regarde que les dessins animés ukrainiens. Nous ne lui lisons que des contes de fées ukrainiens.  Nous lui parlons en deux langues. Aucune force ne pourrait lui retirer ce droit ».

«Je pense que la situation a atteint le point de non-retour»

Serhiy de Makiyvka écrit : «II y a des gens qui croient toujours en notre victoire, mais ce n’est plus mon cas.

La guerre dure depuis plus de 3 ans. Depuis 3 ans, les occupants piétinent notre terre. Nous payons nos achats en roubles. Nous regardons des séries, des infos, des émissions russes.  Tous les documentaires sont consacrés à l’histoire russe, surtout à la Grande guerre patriotique et à la foi orthodoxe. Les livres, les journaux, les expositions, les concerts sont tous dédiés à la gloire du peuple-vainqueur. On nous explique sans arrêt que seul cet État spirituel sauvera l’humanité. La seule chose que nous entendons : «La Sainte Russie » et «La Russie – notre mère Patrie ».

Je travaille dans une école. Récemment, le «ministère de l’Éducation » nous a envoyé une directive : en vertu de l’article 13 de la «loi de la DNR » sur «la lutte contre l’extrémisme », il faut immédiatement retirer de toutes les bibliothèques un certain nombre de livres. Il s’agit des livres sur l’Holodomore, sur l’armée insurrectionnelle ukrainienne, l’Organisation des nationalistes ukrainiens, les Cosaques et les hetmans ukrainiens, les grandes purges de Staline ainsi que la Constitution ukrainienne et même des livres innocents comme «L’Ukraine : la nature, les traditions et la culture », «Le plus intéressant sur l’Ukraine » etc.

Quand je lisais cette directive, je pensais qu’elle se terminerait par une phrase du type «rassembler et brûler ». Mais non. Il fallait créer une commission de 3 personnes, retirer les livres, les mettre dans une boite de carton, la sceller et la faire signer par le directeur.

Et comment voulez-vous faire revenir l’Ukraine ici? Je pense que la situation a atteint le point de non-retour.

«Privez les pro-russes de nationalité ukrainienne »

Ivan, habitant d’une petite ville de la DNR écrit : «Ceux qui me dérangent le plus, ce ne sont plus les supporteurs de Poutine, mais ceux qui « ne sont ni pour les uns, ni pour les autres » et ceux qui «sont pour la paix dans tout l’univers ».  Je pense qu’ils sont coupables dans toute cette situation.  Je suis sidéré par la stupidité de ceux qui affirment que tout va  très bien. Il n’y a plus que des ruines. Les gens tombent comme des mouches. Beaucoup d’hommes meurent à l’âge de 50 ans : l’oncologie, le cœur, le diabète.

Actuellement, une nouvelle tendance a fait son apparition : on exige que tout le monde s’inscrive tout de suite dans une organisation publique «République de Donetsk ». Dans les institutions d’État, des crèches, des lycées, tout le monde, en commencent par des chefs et en terminant par des femmes de ménage, doivent s’inscrire dans le «parti de Zakhartchenko ». Et il est impossible de refuser.

D’ailleurs, les petits chefs ont tous envoyé leurs enfants vivre en Ukraine. C’était très rigolo de les voir enrager quand tout le monde a su que l’Ukraine allait bientôt avoir un régime sans visa avec l’Union européenne, car beaucoup d’entre eux ont déchiré leur passeport ukrainien devant les caméras.

D’ailleurs, je ne vois toujours pas la foule de tous ceux qui souhaiteraient obtenir les «passeports de la DNR ». Quand Poutine a promis de reconnaitre des passeports de la DNR-LNR, je me suis effondré. Mais, rapidement, je me suis rendu compte qu’il a juste jeté un os aux « novorossiens ».  J’ai remarqué depuis longtemps : dès que les gens ici commencent à râler, le Kremlin envoie de suite des messages qui ravissent les pro-russes locaux. Mais l’euphorie ne dure jamais longtemps.

Je veux m’adresser au gouvernement ukrainien. Je sais que ceux qui ont quitté le Donbass et ceux qui y sont restés et attendent la libération me soutiendront. Privez les pro-russes de nationalité ukrainienne. Je ne veux plus posséder le même passeport qu’eux. Donnez –leur un justificatif, une attestation, un livret, peu importe. Mais qu’ils ne puissent plus ni prendre un crédit, ni occuper un poste normal, ni sortir du Donbass. Et, surtout,  pour qu’ils ne puissent plus jamais voter. Adoptez cette loi maintenant. Qu’ils se cassent d’ici au plus vite possible.

Et je tiens à dire à tous ceux disent que le Donbass ne mérite pas qu’on se batte pour lui : après la guerre, vous allez avoir honte de vos paroles.  Oui, aujourd’hui, l’Ukraine et le Donbass sont deux univers différents. Mais nous allons rétablir rapidement notre statu quo. Que Dieu te garde, notre Donbass natal! ».
avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 26 Avr - 13:03

No comment . . . mais si vrai Exclamation
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mer 26 Avr - 13:33

Témoignages très révélateurs je pense, du sentiment profond de la majorité silencieuse qui doit subir... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
avatar
Krispoluk

Messages : 4168
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 26 Avr - 14:37

Je l'ai déjà dis combien de fois, la majorité de ceux qui sont resté sont ceux qui n'ont pas pu partir (faute de $$$).

Les forces d’occupation russes à Donetsk répètent pour le défilé du 9 mai



Sur la vidéo partagée par le soi-disant « ministère de l’information de la DNR » intitulée “Les répétitions du défilé de la fête de la victoire. Les engins militaires. du 25.04.2017” nous avons identifié des échantillons suivants des équipements et du matériel militaire russe :

camion KAKAZ -5350 du modèle “Mustang” (lancement de la fabrication en 2003),

  • camion “Ural”-4320, moteur gazole (lancement de la fabrication en 1994)
  • et BTR-80 avec la remorque TKN-4GA-01 dans sa version modifiée (début des transformations : 2012).
  • Il est à souligner que ces modèles des véhicules militaires n’ont pas été fournis à l’Ukraine et ne peuvent pas, par conséquent, être des trophées obtenus suite aux combats contre les unités de l’armée ukrainienne. 









Par Mikhaïl Kuznetsov
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 27 Avr - 9:46

Le rapport de l'OSCE: Ils restent (très) prudents:

The SMM resumed patrolling in eastern Ukraine, with some restrictions, following the more limited patrolling conducted on 24 April after the serious security incident that involved an SMM patrol on 23 April near Pryshyb, which affected its observations, including of ceasefire violations. Violations of the ceasefire continued. In Donetsk region the SMM observed about 600 ceasefire violations, including about 110 explosions. In Luhansk region the SMM observed one shot of small-arms fire assessed as inside the Stanytsia Luhanska disengagement area. The Mission also monitored the two other disengagement areas near Zolote and Petrivske. Its access remained restricted at all three disengagement areas and elsewhere.* In Horlivka, the Mission followed up on reports of a civilian casualty. It followed up on reports of a power cut to non-government-controlled areas of Luhansk region. The Mission observed long queues at entry-exit checkpoints along the contact line. It visited three border areas currently not under government control. The SMM monitored the continuation of protests at branches of Sberbank of Russia in Kyiv, Lviv and Kharkiv. In Kyiv the Mission monitored also a gathering in front of the Russian Federation Embassy.

Le SMM a repris ses activités de patrouille dans l'est de l'Ukraine, avec quelques restrictions, suite à des patrouilles plus limitées menées le 24 avril après le grave incident de sécurité qui a impliqué une patrouille SMM le 23 avril près de Pryshyb, ce qui a affecté ses observations, y compris les violations du cessez-le-feu. Des violations du cessez-le-feu ont continué. Dans la région de Donetsk, le SMM a observé environ 600 violations du cessez-le-feu, dont environ 110 explosions. Dans la région de Luhansk, le SMM a observé un tir des armes légères évalué à l'intérieur de la zone de désengagement de Stanytsia Luhanska. La mission a également surveillé les deux autres zones de désengagement près de Zolote et Petrivske. Son accès est resté restreint dans les trois zones de désengagement et ailleurs. * À Horlivka, la Mission a suivi les rapports d'une victime civile. Il a donné suite aux rapports d'une coupure de courant aux zones non contrôlées par le gouvernement de la région de Luhansk. La mission a observé de longues files d'attente aux points de contrôle d'entrée-sortie le long de la ligne de contact. Il a visité trois zones frontalières actuellement non contrôlées par le gouvernement. Le SMM a suivi la poursuite des manifestations aux succursales de Sberbank de Russie à Kiev, à Lviv et à Kharkiv. À Kiev, la Mission a également suivi un rassemblement devant l'Ambassade de la Fédération de Russie.

L'Ukraine rapporte 47 attaques ennemies, 1 KIA, 6 WIA le dernier jour



Observation:

Le nombre de bombardements dans la zone de conflit a triplé

Cessez-le-feu? Shocked




Au cours des dernières 24 heures, le nombre de bombardements dans la zone de conflit a triplé.
Cette information a été communiquée par Andriy Lysenko, porte-parole de l’opération anti-terroriste auprès du ministère de la Défense.



«Hier, la situation dans la zone de conflit s’est considérablement aggravée. Le nombre d’attaques ennemie a triplé, tandis que le nombre d’attaques avec des armes lourdes a été multipliée par 5. Les militaires russes ont dû riposter ».



Andriy Lysenko a également déclaré que dans le secteur de Lougansk, l’ennemi avait déployé des armes lourdes dans 3 districts. « L’ennemi a utilisé des mortiers à Krymske et à Zhovte. À Novoolexandrivka, il a déployé des mortiers et de l’artillerie à canon. Au total, 30 mines ont été tirées. Les affrontements ont aussi eu lieu dans le district de Stanytsya-Louganska, mais aussi dans celui de Popasna. Au total, 12 bombardements ont eu lieu dans le district de Lougansk».


La situation reste tendue dans le secteur de Donetsk, où les combattants pro-russes utilisent des mortiers dès 18 heures à Horlivka, à l’arc de Svitlodarsk, et à Pisky. La situation est encore plus difficile à Avdiyivka, où les bombardements sont devenus de plus en plus denses au fil de la journée, jusqu’en dans l’après-midi. Aucune zone n’a été épargnée dans le secteur de Donetsk. Au total, 21 bombardements ont eu lieu, dont 11 avec des armes lourdes », a précisé Lysenko.


La zone la plus chaude dans le secteur de Marioupol se situe entre Pavlopil et Chyrokine, où les occupants ont déployé des mortiers 4 fois, des véhicules de combats blindés 2 fois, et des armes légères de façon massive. Les affrontements durent à Novotroitske, à Krasnogorivka et Mariyinka. Au total, il y a eu 32 bombardements dans le secteur de Marioupol.

Des corps de militaires russes placés dans la morgue de Lougansk attendent d’être expédiés en Russie



Des corps de militaires russes qui ont participé aux combats dans la région de Lougansk restent dans le morgue de la ville du même nom en attendant d’être expédiés en Russie.

Cette information a été communiquée par Dmytro Tymtchouk, député et chef du projet «Résistance d’information ».

« Dans le morgue de Lougansk, 7 corps de militaires et mercenaires russes ont été préparés pour être expédiés en Russie. Ils ont été tués au cours des 5 derniers jours », précise Tymtchouk.

Made in Ukraine: les armes modernes ukrainiennes ont été testées au champ de tir de Zhytomyr



Les armes modernisées de la fabrication ukrainienne ont été testées sur le polygone d'essais de Zhytomyr.

Pendant les trois derniers jours, les réunions avec les commandants des unités et des troupes aéroportées des Forces armées ukrainiennes ont eu lieu à Zhytomyr. Les participants ont échangé leurs expériences de combat et en ont appris davantage sur la mise au point de nouveaux types d'armes et d'équipements militaires.





La prochaine réunion du Groupe de contact trilatéral aura lieu le 15 mai

La Russie a envoyé dans le Donbass nouveau « gumkonvoy »
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 28 Avr - 10:00

Le rapport de l'OSCE: Ils restent toujours très prudents.

"The SMM recorded more ceasefire violations in both Donetsk and Luhansk regions"

Les militants attaquent des positions ukrainiennes près de Krasnohorivka: 1 KIA, 4 WIA

Russia’s hybrid military forces attacked Ukrainian army positions near the town of Krasnohorivka in the Mariupol sector, the press service of the Anti-Terrorist Operation (ATO) Headquarters reported on Facebook.


Photo de Unian

According to preliminary information, as a result of the shelling of a fortified position of the unit of one of the mechanized brigades, whose personnel are performing combat missions near Krasnohorivka in the Mariupol sector, one soldier of the Armed Forces of Ukraine was killed in action (KIA) and four were wounded in action (WIA).


"The enemy fired from the village of Staromykhailivka, which is on the temporarily uncontrolled territory of Ukraine. It is known that the enemy used 120mm and 82mm mortars, Zu-23-2 anti-aircraft guns, grenade launchers of various systems and small arms in this direction. In particular, the enemy launched 20 mines of 82mm mortars and 30 mines of 120mm mortars on the positions of the Armed Forces of Ukraine," the headquarters said.

Les forces militaires hybrides de la Russie ont attaqué des positions de l'armée ukrainienne près de la ville de Krasnohorivka dans le secteur de Mariupol, a déclaré le service de presse du quartier général de l'Opération antiterroriste (ATO) sur Facebook.

Selon les informations préliminaires, en raison du bombardement d'une position fortifiée de l'unité d'une des brigades mécanisées, dont le personnel effectue des missions de combat près de Krasnohorivka dans le secteur de Mariupol, un soldat des forces armées d'Ukraine a été tué en action (KIA) et quatre ont été blessés en action (WIA).

"L'ennemi a tiré du village de Staromykhailivka, qui est sur le territoire temporairement incontrôlé de l'Ukraine. On sait que l'ennemi a utilisé des mortiers de 120 mm et 82 mm, des pistolets anti-aériens Zu-23-2, des lance-grenades de systèmes divers et des armes légères Dans cette direction, en particulier, l'ennemi a lancé 20 mines de mortiers de 82 mm et 30 mines de mortiers de 120 mm sur les positions des forces armées d'Ukraine ", a déclaré le quartier général.


Cargo 200:

Environ 1 500 soldats russes ont été tués dans le Donbass depuis le printemps 2014: NGO russe
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 28 Avr - 12:25

Iryna Gerachtchenko: «127 Ukrainiens sont détenus en otage sur les territoires occupés»



Iryna Gerachtchenko, première adjointe du président de la Rada Suprême de l’Ukraine, a rencontré le Directeur général du Département de la politique étrangère du ministère des Affaires étrangères du Portugal, Francisco Antonio Duarte Lopez.

Elle l’a écrit sur sa page Facebook.

«J'ai remercié le Portugal pour son soutien constant de l'Ukraine au sujet de la levée des visas pour les Ukrainiens», a écrit Iryna Gerachtchenko.

Selon elle, Francisco Lopez, à son tour, a parlé des Ukrainiens, qui faisaient beaucoup pour l'économie portugaise.

«Néanmoins, le sujet clé de la rencontre a été la situation politique et humanitaire dans le Donbass, le travail des groupes de Minsk. Nous sommes tous préoccupés par la violence croissante contre la mission de l'OSCE dans la partie du Donbass occupé. Nous exigeons une enquête approfondie de l'explosion de la voiture de patrouille de l'OSCE», a déclaré Mme Gerachtchenko.

Elle a également souligné que les milices soutenues par la Russie portent seuls la responsabilité du décès et des blessures des observateurs de l'OSCE.

«J'ai également parlé de nos efforts pour libérer les otages se trouvant sur les territoires occupés, dont le nombre total est de 127 personnes. J'ai appelé à intensifier la pression sur la Fédération de Russie en ce qui concerne la libération des prisonniers politiques et à prolonger et renforcement des sanctions jusqu'à ce que les accords de Minsk soient complètement mis en œuvre», a ajouté Mme Gerachtchenko.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 28 Avr - 12:55

avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  pyxous le Dim 30 Avr - 14:00

Ukraine : fin des livraisons d’électricité dans une région séparatiste


Kiev a décidé ce mardi 25 avril de cesser les livraisons d’électricité vers une partie de l’Est rebelle du pays, contrôlé par des séparatistes prorusses. Le gouvernement ukrainien met avant tout un problème d’impayés, ce qui a amené Moscou a protester.

Le Kremlin a ainsi estimé que cette initiative traduisait d’un rejet par l’Ukraine des territoires séparatistes.
Sur sa page Facebook, la compagnie d’électricité Ukrenergo a indiqué avoir complètement coupé la fourniture d’énergie électrique vers le territoire temporairement occupé de la région de Louhansk.

Le montant global des factures d’électricité de cette région est évalué à ce jour à 2,6 milliards de hryvnias par Kiev, soit 90 millions d’euros.
Après cette coupure, un dirigeant séparatiste aurait indiqué que le territoire frontalier de la Russie devrait se tourner vers d’autres fournisseurs.
La crise dans l’Est de l’Ukraine, survenue après l’annexion de la Crimée ukrainienne par la Russie, est toujours vive malgré le cessez-le-feu intervenu en 2015.

La Russie devrait prendre le relais

Boris Grizlov, l’émissaire de Moscou aux négociations de paix, a pour sa part affirmé que la Russie devrait prendre en charge la fourniture d’électricité, critiquant au passage la décision de Kiev.

Ce territoire occupé par les russes s'éloigne de plus en plus de l'ukraine, ce qui est certainement la meilleure chose qui puisse arriver, laissons les dans leur bourbier !
avatar
pyxous

Messages : 565
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 67
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 2 Mai - 9:42

Déclaration SMM de l'OSCE privée d'éléments de sécurité importants en raison du travail destructeur de la délégation russe - FM ukrainienne



A declaration passed by the OSCE Permanent Council on April 27, 2017 is deprived of important elements for safe operation of the OSCE Special Monitoring Mission (SMM) to Ukraine due to destructive work of the Russian delegation.

According to comments of the press service of the Foreign Ministry of Ukraine, on April 27, 2017 the OSCE Permanent Council passed the declaration of support for the SMM to Ukraine following the tragic incident in eastern Ukraine on April 23, in which an SMM patrol member was killed in the line of duty by an explosion. According to the declaration, the SMM mandate requires it to have safe and secure access throughout Ukraine and called for this to be fully respected. The Council expressed its sorrow and offered deepest condolences to the family and friends of the deceased patrol member.

"Due to the traditionally destructive position of the Russian delegation the approved documents is unfortunately deprived of important elements for safe work of the SMM – all-side condemnation of any threats and attacks against OSCE SMM monitors and the deliberate creation of obstacles in carrying out their mission, including the restricted access to the temporarily Ukraine uncontrolled territories," the press service said.

The Foreign Ministry said that Ukraine will continue supporting OSCE SMM in its mission.

The ministry said that at the meeting of the UN Security Council on April 27 Russia was the only country opposing the draft statement of the UN Security Council for mass media proposed by Ukraine and the United States.

"All attempts of the Ukrainian delegation to find a compromise constantly faced total disregard by Russia, which chose the delaying tactics and making unconstructive edits in advance," the ministry said.

Une déclaration adoptée par le Conseil permanent de l'OSCE le 27 avril 2017 est privée d'éléments importants pour un fonctionnement en sécurité de la Mission spéciale de surveillance (SMM) de l'OSCE en raison du travail destructeur de la délégation russe.

Selon les commentaires du service de presse du ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine, le 27 avril 2017, le Conseil permanent de l'OSCE a adopté la déclaration de soutien du SMM en Ukraine suite à l'incident tragique dans l'est de l'Ukraine le 23 avril, dans lequel un membre de la patrouille SMM A été tué dans la ligne de service par une explosion. Selon la déclaration, le mandat SMM exige qu'il dispose d'un accès sûr et sécurisé dans toute l'Ukraine et demande que ce système soit pleinement respecté.
Le Conseil a exprimé son chagrin et a exprimé ses plus sincères condoléances à la famille et aux amis du membre de la patrouille décédée.

"En raison de la position traditionnellement destructive de la délégation russe, les documents approuvés sont malheureusement privés d'éléments importants pour un travail sécuritaire du SMM - la condamnation de toutes les menaces et attaques contre les moniteurs SMM de l'OSCE et la création délibérée d'obstacles dans l'exécution de leur mission
Mission, y compris l'accès restreint aux territoires non contrôlés temporairement en Ukraine ", a déclaré le service de presse.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que l'Ukraine continuerait à soutenir l'OSCE SMM dans sa mission.

Le ministère a déclaré que lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU le 27 avril, la Russie était le seul pays à s'opposer au projet de déclaration du Conseil de sécurité des Nations Unies pour les médias publié par l'Ukraine et les États-Unis.

"Toutes les tentatives de la délégation ukrainienne pour trouver un compromis ont toujours fait l'objet d'un mépris total de la Russie, qui a choisi les tactiques de retard et les modifications non constructives à l'avance", a déclaré le ministère.


Les militants du Donbass attaquent l'Ukraine 25 fois le 1er mai - QG d'ATO

Russia's hybrid military forces attacked Ukrainian army positions in Donbas 25 times on May 1 with five Ukrainian soldiers reported as wounded in action (WIA), the press service of the Anti-Terrorist Operation (ATO) Headquarters reports.

 

Reuters

In the Mariupol sector, the enemy fired 120mm mortars, grenade launchers, heavy machine guns and small arms on the Ukrainian positions near the village of Pavlopil. The militants also shelled 82mm mortars on the Ukrainian fortified positions near the town of Maryinka. In addition, 82mm mortars, grenade launchers of various systems and heavy machine guns were used to attack the defenders of the town of Krasnohorivka, while grenade launchers of various systems and heavy machine guns were used against the defenders of the villages of Hnutove, Talakivka, Shyrokyne and Vodiane. Enemy snipers were also active near Pavlopil.

"In the Donetsk sector, the Russian occupation forces opened fire from anti-tank missile systems, grenade launchers and small arms on the Ukrainian positions near the village of Luhanske. The defenders of the village of Verkhniotoretske came under fire from infantry fighting vehicles, while the defenders of the town of Avdiyivka, Butivka coal mine and the villages of Novhorodske and Zaitseve were attacked with grenade launchers of various systems and small arms," the report says.

In the Luhansk sector, the invaders fired automatic grenade launchers and heavy machine guns on the Ukrainian positions near the village of Novozvanivka.

"In some cases, when there was an immediate threat to the life and health of servicemen, the commanders made decisions to adequately fire in response," the press service said.

Dans le secteur de Mariupol, l'ennemi a tiré des mortiers de 120 mm, des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères sur les positions ukrainiennes près du village de Pavlopil. Les militants ont également bombardé des mortiers de 82 mm sur les positions fortifiées ukrainiennes près de la ville de Maryinka. En outre, des mortiers de 82mm, des lance-grenades de divers systèmes et des mitrailleuses lourdes ont été utilisés pour attaquer les défenseurs de la ville de Krasnohorivka, tandis que des lance-grenades de systèmes divers et de mitrailleuses lourdes ont été utilisés contre les défenseurs des villages de Hnutove, Talakivka, Shyrokyne et Vodiane. Les snipers ennemis étaient également actifs près de Pavlopil.

"Dans le secteur de Donetsk, les forces d'occupation russes ont ouvert le feu des systèmes de missiles antichar, des lance-grenades et des armes légères sur les positions ukrainiennes près du village de Luhanske. Les défenseurs du village de Verkhniotoretske ont été incendiés par des véhicules de combat d'infanterie, alors que
Les défenseurs de la ville d'Avdiyivka, de la mine de charbon Butivka et des villages de Novhorodske et Zaitseve ont été attaqués avec des lance-grenades de systèmes divers et d'armes légères ", indique le rapport.

Dans le secteur de Luhansk, les envahisseurs ont lancé des lance-grenades automatiques et des mitrailleuses lourdes sur les positions ukrainiennes près du village de Novozvanivka.

"Dans certains cas, quand il y avait une menace immédiate pour la vie et la santé des militaires, les commandants ont pris des décisions pour tenter adéquatement", a déclaré le service de presse.


Les pertes croissantes subies dans la zone de front de Katerynivka hier, - porte-parole de l'ATO

"L'Ukraine dans nos cœurs": les résidents de première ligne de Mariupol tiennent un rassemblement contre "le monde russe". VIDEO + PHOTOS
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 2 Mai - 13:12

Donbass: 55 bombardements ennemis, quatre militaires ukrainiens blessés



Les forces d'occupation russes continuent d’effectuer des tirs de provocations dans le Donbass. Au cours du lundi 1 mai, ils ont tiré 55 fois sur les positions des forces ukrainiennes, selon le centre de presse de l'ATO.

En direction de Mariupol, l'adversaire a ouvert le feu aux mortiers de 120 mm, aux lance-grenades, aux mitrailleuses lourdes et aux armes d’infanterie sur les positions près de Pavlopil. Le feu des mortiers de 82 mm, des canons antiaériens ZU-23-2, des véhicules de combat d’infanterie et des mitrailleuses lourdes a frappé les points d’appui près de Maryinka. Krasnogorivka, Talakivka et Gnoutove ont également subi des tirs de mitrailleuses lourdes, de lance-grenades de systèmes différents et d’armes légères. Les snipers ennemis ont ouvert le feu sur Pavlopil. 

En direction de Donetsk, un nombre d'attaques considérable a été enregistré à proximité de Louhanske et de la ville industrielle d’Avdiivka, dont les défenseurs sont tombés sous le feu des mortiers de 120 et 82 mm, des missiles antichars, des véhicules de combat d’infanterie, des lance-grenades et des armes légères. Les forces pro-russes ont intensifié leurs attaques près de Zaitseve, Mayorsk et la mine Boutivka, utilisant des lance-grenades de systèmes différents et des armes d’infanterie. Verhniotoretske s’est trouvé pris sous le feu des mitrailleuses lourdes, des lance-grenades et des véhicules de combat d’infanterie.

En direction de Louhansk, les troupes terroristes russes ont ouvert le feu aux lance-grenades automatiques sur les points d’appui près de Novozvanivka, Stanytsia Louhanska et Crymske. Les tirs ennemis des mitrailleuses lourdes ont aussi frappé Novozvanivka.

L’état-major a informé qu’au cours de la journée, quatre soldats ukrainiens ont été blessés.

À Sotchi, Poutine rencontre Merkel pour une reprise du dialogue


La Chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine, le 19 octobre 2016 à Berlin © AFP/Archives Odd ANDERSEN

La chancelière allemande Angela Merkel rencontre mardi le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, sur les bords de la mer Noire, pour sa première visite en Russie depuis 2015 annonçant une reprise de dialogue entre Berlin et Moscou.

Les pourparlers doivent débuter à 14H00 (11H00 GMT), avant une conférence de presse commune une heure plus tard, selon le Kremlin. Les deux dirigeants vont ensuite déjeuner ensemble.

Fervent soutien des sanctions européennes contre Moscou après l’annexion de la Crimée et en raison du rôle joué par la Russie dans le conflit de l’Est de l’Ukraine, Angela Merkel est aussi un interlocuteur privilégié de Vladimir Poutine dans le dossier ukrainien.

Il s’agit de sa première visite en Russie depuis son passage éclair à Moscou le 10 mai 2015, alors que les tensions entre la Russie et les Occidentaux étaient à leur comble en raison du conflit ukrainien. Mme Merkel avait alors boudé, comme la plupart des pays occidentaux, la parade militaire du 9 mai célébrant les 70 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie.

Depuis, Angela Merkel et Vladimir Poutine se sont rencontrés à plusieurs reprises lors de sommets avec les présidents ukrainien Petro Porochenko et français François Hollande pour trouver une solution au conflit ukrainien, dans l’impasse depuis la signature des accords de Minsk en février 2015.

Sous ce format dit « de Normandie », Mme Merkel et M. Poutine se sont également entretenus régulièrement par téléphone. Au cours du dernier entretien le 18 avril, « une déclaration commune des quatre participants a été possible, ce qui ne l’avait pas été depuis longtemps », a souligné vendredi le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert.

« Il y a deux thèmes qui pèsent sur la relation (entre les deux pays), d’abord l’annexion contraire au droit international de la Crimée et ensuite la déstabilisation de l’Ukraine orientale par des séparatistes prorusses », a-t-il rappelé.

Régulièrement accusée par Kiev et les Occidentaux de soutenir militairement et financièrement les rebelles séparatistes dans l’Est de l’Ukraine, Moscou a toujours démenti fermement.

« Il s’agit d’un contexte difficile, qu’on ne peut ignorer. Mais notre intention est de faire en sorte d’intégrer la Russie dans des accords constructifs », a affirmé le porte-parole allemand.

– ‘Normalisation’ –

Pour le Kremlin, la visite d’Angela Merkel sera l’occasion « de discuter de l’état actuel et des perspectives des relations bilatérales ».

Début mars, Vladimir Poutine avait appelé à la « normalisation » des relations entre l’Allemagne et la Russie. La rencontre entre M. Poutine et Mme Merkel signifie que « la période de gel diplomatique arrive peut-être à sa fin » et envoie « un signal diplomatique fort » concernant la volonté des deux pays de reprendre le dialogue, a estimé la radio allemande Deutsche Welle.

En plus du dossier ukrainien, la visite de la chancelière allemande à Sotchi a notamment pour but de préparer le prochain sommet du G20 qui se tiendra les 7 et 8 juillet à Hambourg (Allemagne), a souligné auprès de l’AFP une source gouvernementale allemande.

Lors du G20, Vladimir Poutine devrait pour la première fois rencontrer le nouveau président américain Donald Trump, avec qui les relations se sont tendues à la suite du bombardement américain d’une base aérienne de l’armée syrienne, dont Moscou est le principal allié.

MM. Trump et Poutine doivent d’ailleurs s’entretenir au téléphone mardi soir, leur troisième conversation depuis l’arrivée à la Maison Blanche en janvier du milliardaire, qui a prôné lors de sa campagne électorale et au début de sa présidence un rapprochement avec la Russie qui tarde à se traduire en gestes.

Au lendemain de sa rencontre avec Mme Merkel, Vladimir Poutine recevra mercredi à Sotchi le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont les relations avec l’Allemagne se sont récemment envenimées.

Dans un regain d’activité diplomatique, la Russie a accueilli au mois d’avril le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson et la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini. Il s’agissait de leurs premières visites en Russie depuis leurs prises de fonctions respectives.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 3 Mai - 9:05

Le rapport de l'OSCE, ils restent toujours très prudent:

"The SMM’s operations in Donetsk and Luhansk regions remained restricted following the fatal incident of 23 April near Pryshyb; these restrictions continued to limit the Mission’s observations, including of ceasefire violations. The Mission recorded more ceasefire violations in both Donetsk and Luhansk regions, compared with the previous 24-hour period."


Les militants ont lancé 63 attaques contre des troupes ukrainiennes dans le Donbass au dernier jour



Militants launched 63 attacks on positions of the Armed Forces of Ukraine in ATO area in Donbas over the past day. 

This is reported by the ATO press center.

In Mariupol direction, militants used 120mm mortars, grenade launchers, heavy machine guns and small arms to shell Ukrainian positions near Vodiane (16km north-west of Donetsk). In addition, the enemy fired at ATO troops in Krasnohorivka (29 km west of Donetsk), using 82mm mortars, grenade launchers and heavy machine guns. Ukrainian strongholds outside Shyrokyne (20km east of Mariupol) and Novotroitske (32km south of Donetsk) came under grenade launcher and heavy machine gun fire.

In Donetsk direction, terrorists used 120mm and 82mm mortars, grenade launchers, heavy machine guns and small arms to shell Avdiivka (18km north of Donetsk). Ukrainian positions outside Luhanske (59km north-east of Donetsk) came under 120mm mortar, antitank grenade launcher and heavy machine gun fire. Militants also launched attacks on ATO troops in Butovka coal mine (11.4km north-west of Donetsk) and Kamyanka (62km south of Donetsk).

In Luhansk direction, militants shelled Ukrainian positions near Krymske (42.5km north-west of Luhansk) and Novozvanivka (70km west of Luhansk), using 120mm and 82mm mortars, grenade launchers and heavy machine guns. ATO troops also came under antitank grenade launcher fire outside Valuiske (20km north-east of Luhansk) and Stanytsia Luhanska (16km north-east of Luhansk).

Les militants ont lancé 63 attaques sur les positions des forces armées d'Ukraine dans la région de l'ATO à Donbas au cours du dernier jour.

Ceci est signalé par le centre de presse ATO.

En direction de Mariupol, les militants utilisaient des mortiers de 120 mm, des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour occuper des positions ukrainiennes près de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk). En outre, l'ennemi a tiré sur les troupes de l'ATO à Krasnohorivka (29 km à l'ouest de Donetsk), en utilisant des mortiers de 82 mm, des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes.
Les forteresses ukrainiennes à l'extérieur de Shyrokyne (20 km à l'est de Mariupol) et Novotholderske (32 km au sud de Donetsk) sont venus sous le lance-grenades et des mitrailleuses lourdes.

Dans la direction de Donetsk, les terroristes ont utilisé des mortiers de 120 mm et 82 mm, des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour coquiller Avdiivka (18 km au nord de Donetsk). Les positions ukrainiennes à l'extérieur de Luhanske (59 km au nord-est de Donetsk) sont tombées sous un mortier de 120 mm, un lance-grenades antichars et des mitrailleuses lourdes.
Les militants ont également lancé des attaques contre des troupes ATO dans la mine de charbon de Butovka (11,4 km au nord-ouest de Donetsk) et Kamyanka (62 km au sud de Donetsk).

En direction de Luhansk, les militants ont bombardé des positions ukrainiennes près de Krymske (42,5 km au nord-ouest de Luhansk) et Novozvanivka (70 km à l'ouest de Luhansk), en utilisant des mortiers de 120 mm et 82 mm, des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes. Les troupes d'ATO sont également tombées sous le feu de lance-grenades Antitank à l'extérieur de Valuiske (20 km au nord-est de Luhansk) et Stanytsia Luhanska (16 km au nord-est de Luhansk).


Congrès américain alloue 560 millions de dollars à l'Ukraine


The Consolidated Appropriations Act 2017, which stipulates at least $560 million in aid programs for Ukraine, has been submitted to the U.S. Congress, the Ukrainian embassy to the United States posted on Facebook.



In particular, at least $238 million are planned to be allocated for military assistance and security policy of Ukraine before the end of the fiscal year (October 1).



Excluding credit guarantees, which has not been considered this year so far ($275 million were budgeted for those purposes last year), allocations will grow for other assistance programs (by $27 million, compared to 2016), the embassy said.



The funds allocated for strengthening defense and security of Ukraine are only part of the overall sum of $350 million, which might be fully used after October 1, 2017.



The next stage for the consolidated act to come into force will be its adoption by the Senate and the House of Representatives before May 5, 2017, and subsequent signing by the U.S. president. 



La Loi de crédits consolidés de 2017, qui stipule au moins 560 millions de dollars en programmes d'aide pour l'Ukraine, a été soumise au Congrès des États-Unis, l'ambassade d'Ukraine aux États-Unis a posté sur Facebook.

En particulier, au moins 238 millions de dollars devraient être alloués pour l'assistance militaire et la politique de sécurité de l'Ukraine avant la fin de l'exercice (1er octobre).

À l'exclusion des garanties de crédit, qui n'ont pas été considérées cette année jusqu'à maintenant (275 millions de dollars ont été budgétisés à ces fins l'année dernière), les allocations augmenteront pour les autres programmes d'assistance (de 27 millions de dollars par rapport à 2016), a déclaré l'ambassade.

Les fonds affectés au renforcement de la défense et de la sécurité de l'Ukraine ne représentent qu'une partie de la somme globale de 350 millions de dollars, qui pourrait être utilisée intégralement après le 1er octobre 2017.

La prochaine étape pour l'entrée en vigueur de l'acte consolidé sera son adoption par le Sénat et la Chambre des représentants avant le 5 mai 2017 et par la signature par le président des États-Unis.




A propos de Merkel et Poutine hier à Sochi:

Merkel sur le Donbass: premièrement, il faut une trêve, puis la partie politique des accords de Minsk II peut être mise en œuvre

German Chancellor Angela Merkel says that first, a truce must be established in Donbas, and then the implementation of the political part of the Minsk Agreements can be started, an UNIAN correspondent in Russia reported following a press conference of Merkel and Putin in Sochi.

Once again, we have to remind of a zero point of the Minsk accords; that is a truce is needed, and then political steps would follow, Merkel said.

She stressed that the parallel work has already begun, but the truce is essential for further development.

Merkel also emphasized that Germany would make all the necessary efforts to move forward, despite all the difficulties.

La chancelière allemande Angela Merkel dit que, d'abord, une trêve doit être établie à Donbas, puis la mise en œuvre de la partie politique des accords de Minsk peut être lancée, a annoncé un correspondant UNIAN en Russie après une conférence de presse de Merkel et Poutine à Sotchi.

Encore une fois, nous devons rappeler un point zéro des accords de Minsk; C'est une trêve qui est nécessaire, et des mesures politiques suivront, a déclaré Merkel.

Elle a souligné que le travail parallèle a déjà commencé, mais la trêve est essentielle pour un développement ultérieur.

Merkel a également insisté sur le fait que l'Allemagne fera tous les efforts nécessaires pour aller de l'avant, malgré toutes les difficultés.


Levée des sanctions de l'UE contre la Russie possible après que Minsk-2 soit mis en place - Merkel
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 3 Mai - 9:51

Angela Merkel ne se montre pas favorable à une levée des sanctions contre la Russie. Poutine discute de la Syrie avec Trump

La rencontre Merkel-Poutine se déroule dans un contexte géostratégique chargé. Deux dossiers, principalement, ont tendance à envenimer les relations entre ces deux partenaires et rivaux historiques, en premier lieu l'Ukraine. La Russie plaide, sans succès, pour une levée des sanctions européennes et américaines imposées contre elle après l'annexion de la Crimée en février 2014. Des sanctions très ciblées qui,à vrai dire, pèsent surtout sur les échanges agro-alimentaire et les activités bancaires. Malgré le lobbying d'investisseurs allemands très implantés en Russie, Angela Merkel tient bon pour l'instant et refuse d'envisager une levée des sanctions. Il est vrai que le cessez-le feu entre Kiev et les forces russo-séparatistes dans l'est de l'Ukraine est violé presque chaque jour. Berlin et Moscou sont seulement d'accord sur la nécessité de continuer un dialogue dans le format dit de Normandie, avec Kiev et Paris dès l'élection du nouveau président français.
 
Autre sujet de contentieux, la Syrie, où le régime sanguinaire est tenu à bout de bras par les forces russes, iraniennes et du Hezbollah, face à des rebelles dont certains sont des djihadistes coupables de crimes de guerre. Alors que les forces kurdo-arabes soutenus par les Etats-Unis se rapprochent de la capitale de l'organisation Etat islamique, Raqqa, Vladimir Poutine devait s'entretenir mardi soir avec son homologue Donald Trump. Le Kremlin faisait valoir qu'il présenterait un plan de création de zones sûres en Syrie avec des forces d'interposition russes, iraniennes et turques avec éventuellement « d'autres parties ». Un cessez -le- feu instauré fin 2016 sous le patronage de la Russie, l'Iran et la Turquie a volé en éclat depuis.

La Turquie, précisément, préoccupe Moscou et Berlin. En voie de réconciliation avec Moscou après une brouille sur la Syrie, Ankara évolue vers un régime ultra autoritaire gagné par le président Recep Tayip Erdogan mi avril. Ce dernier, contrairement aux attentes, a encore durci le ton envers l'Europe. Il s'est dit prêt mardi à dire « au revoir » à l'Union européenne si celle-ci n'ouvre pas de nouveaux chapitres de négociations pour l'adhésion d'Ankara. Recep Erdogan doit prendre le relais d'Angela Merkel, ce mercredi à Sotchi.

Merkel et Poutine prennent acte de leurs divergences


Angela Merkel et Vladimir Poutine ont démontré leurs différences, mercredi à Sotchi, tout en se disant prêts à dialoguer. - Photo Alexander Zemlianichenko/AP/Sipa

La chancelière allemande a rendu mardi sa première visite depuis deux ans au président russe, à Sotchi.

Ils veulent maintenir le « format Normandie » de résolution de la crise ukrainienne après les élections françaises.

Angela Merkel et Vladimir Poutine ont démontré leurs différences, mercredi à Sotchi, durant leur première rencontre bilatérale depuis deux ans, tout en se disant prêts à dialoguer. «  Nous avons des opinions différentes sur l'origine du conflit » en Ukraine, a reconnu la chancelière allemande, jugeant que l'accord de Minsk n'était pas appliqué, ce qui empêche une levée des sanctions contre Moscou. De son côté le président russe a qualifié de «  blocage » l'attitude de son homologue ukrainien, Petro Porochenko.

Régulièrement soupçonnée en Allemagne de passer sous silence la critique sur les droits de l'homme, la chancelière n'a pas attendu d'être interrogée pour évoquer le «  rapport très négatif sur ce qui arrive aux homosexuels en Tchétchénie ». «  J'ai demandé au président qu'il use de son influence pour que les droits des minorités soient préservés », a déclaré la chancelière lors de leur conférence de presse.

Vladimir Poutine, qui avait commencé son allocution en saluant la reprise des échanges commerciaux entre les deux pays (voir ci-dessous), a rejeté la critique sur une éventuelle interférence de Moscou dans les élections américaines «  qui n'a été confirmée par personne ». Ceci n'a pas empêché Angela Merkel, dont le parti craint une tentative d'influence sur les élections allemandes de septembre, de souligner que la guerre hybride «  joue un rôle dans la doctrine militaire russe » tout en affirmant «  ne pas faire partie des gens peureux »...


Angela Merkel, qui a directement rejoint Sotchi après un déplacement en Arabie Saoudite, a également abordé le dossier syrien avec Vladimir Poutine. Ce dernier devait téléphoner au président américain Donald Trump dans la soirée et recevoir son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, mercredi aussi à Sotchi, pour tenter de trouver une issue au conflit.

Pour Stefan Meister, la rencontre d'Angela Merkel et Vladimir Poutine a donné une vision réaliste de l'état de la relation germano-russe. « Ils n'ontpas essayé d'enjoliver leur relation mais au contraire souligné leurs différences », juge cet expert des questions russes à l'Institut allemand de politique étrangère (DGAP). En amont, les milieux économiques allemands, encouragés par le rebond des échanges entre les deux pays depuis janvier, avaient placé tous leurs espoirs dans la reprise du dialogue.

Un rôle « constructif »

Les deux leaders ont tous deux convenus de maintenir le format Normandie, auquel participent également l'Ukraine et la France, pour résoudre la crise ukrainienne. «  Sans le format Normandie, la situation serait encore plus grave », ont-ils reconnu, souhaitant qu'il perdure après les élections françaises. Par ailleurs, Angela Merkel, qui préside cette année le G20, a salué le fait que le président russe veuille jouer un rôle « constructif » lors du sommet qui se tiendra en juillet à Hambourg.

«  Compte tenu de notre relation au fil des siècles, je crois que les responsables sont bien inspirés de toujours chercher le dialogue, a déclaré Angela Merkel. Et à chaque discussion, on apprend quelque chose de nouveau ». Pour Stefan Meister, à défaut d'apporter des résultats concrets, sa visite est importante dans la cadre de la campagne pour sa réélection en septembre. «  En Allemagne, où le sujet est très sensible, Merkel est critiquée pour sa position dure vis-à-vis de Moscou, observe l'expert. Elle montre avec ce déplacement qu'elle essaie d'entrer en dialogue avec Poutine ». Témoin, la chancelière a profité de sa visite pour saluer la libération de l'Allemagne nazie par les troupes soviétiques.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  pyxous le Mer 3 Mai - 23:16

Quatre soldats ukrainiens et un civil ont été tués au cours des dernières 24 heures dans l’est de l’Ukraine, les plus lourdes pertes en une journée depuis une trêve instaurée le 1er avril, ont annoncé aujourd’hui les autorités.


Le quartier général des opérations de l’armée ukrainienne a indiqué que trois de ses soldats sont morts près de Debaltseve, un noeud ferroviaire situé entre les deux « capitales » séparatistes de Donetsk et Lougansk qui avait été le théâtre d’intenses combats en 2015.
L’un d’entre eux a été tué par l’explosion de la grenade qu’il avait lancée contre des soldats séparatistes, alors qu’il était blessé et sur le point d’être fait prisonnier. Les deux autres soldats sont morts dans des combats à proximité.
avatar
pyxous

Messages : 565
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 67
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Jeu 4 Mai - 1:21

MFA Ukraine confirms Italian MEP’s unauthorized visit to occupied Luhansk Twisted Evil

https://www.unian.info/politics/1905624-mfa-ukraine-confirms-italian-meps-unauthorized-visit-to-occupied-luhansk.html



The Ministry of Foreign Affairs of Ukraine will be raising the issue of prosecution of the Italian MEP, Eleonora Forenza (Communist Refoundation Party) for participation in the May Day events in the occupied part of Luhansk region, the ministry’s spokesperson Marianna Betsa has told UNIAN. 

The Foreign Ministry of Ukraine verified and confirmed the fact of [Eleonora] Forenza’s visit to the occupied territory of Donbas as part of a delegation of representatives of the Italian radical left-wing groups," Betsa said. 

The speaker noted that the Ukrainian embassy in Italy on April 28 sent a note to the Italian Foreign Ministry underscoring that violations the inadmissibility of violations of the Ukrainian legislation, and demanded that measures be taken to prevent the unauthorized visit. 

At the same time, Betsa noted that "cases of such unauthorized visits have become very frequent," therefore MFA Ukraine has been sending such notes rather often recently.

For its part, the Italian Foreign Ministry, following our contacts and our talks, appealed to all Italian competent authorities, including the organizer of this provocation, warning them of criminal liability for violation of Ukrainian legislation, "the spokesperson said.

The Italian side also stressed that such a visit does not correspond to the official position of its government regarding the support of the territorial integrity and sovereignty of Ukraine. At the same time, [the authorities] have no powers to limit the free movement of individuals," said Betsa, adding that the Ukrainian embassy issued a press release condemning the provocation. 

Of course, for our part, we will raise the issue of holding the said person or group liable... in connection with the violation of Ukrainian legislation," the representative of the Ukrainian Foreign Ministry added.
avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 4 Mai - 9:29

Ben ceux-là, ils osent quand même Exclamation  Shocked

Le rapport de l'OSCE: (toujours aussi prudent)

"The Mission recorded more ceasefire violations in Donetsk region and fewer in Luhansk region, compared with the previous reporting period."

La situation dans le Donbass: les attaques ennemies ne cessent pas



En 24 heures, les forces d'occupation russes ont effectué 52 attaques contre les positions des forces ukrainiennes, selon le centre de presse de l'ATO (opération antiterroriste dans le Donbass).

En direction de Donetsk, les points d'appui près de la ville d'Avdiivka se sont trouvés pris sous le feu des mortiers de 120 et 82 mm, des missiles antichars, des lance-grenades de systèmes différents et des mitrailleuses lourdes. Le feu des véhicules de combat d'infanterie, des lance-grenades et des mortiers a frappé les positions ukrainiennes près de Pisky et Louhanske. En outre, l'adversaire a arrosé les positions près de la mine Boutivka d'un feu nourri des missiles antichars, des mortiers de 82 mm, des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes. Zaitseve a aussi subi des tirs de lance-grenades et d'armes d'infanterie. Les snipers des forces terroristes russes ont augmenté l'intensité de leurs attaques près de Pisky.

En direction de Mariupol, les combattants pro-russes ont utilisé des systèmes d’artillerie de 122 mm, des mortiers de 120 et 82 mm, des véhicules de combat d'infanterie, des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères pour tirer sur les points d'appui près de Vodiane. Pavlopil a subi des tirs multiples de mortiers de calibre différent, d'armes d'infanterie et de mitrailleuses lourdes. Chyrokyne est tombé sous les tirs de LRM Grad-P, de mortiers de 82 mm et de véhicules de combat d'infanterie. Novotroitske, Vodiane et Novomykhailivka ont subi des tirs des snipers pro-russes.

En direction de Louhansk, l'adversaire utilisait à maintes reprises des mortiers de 120 mm pour attaquer les points d'appui près de Crymske. Le feu des mortiers de 82 mm, des mitrailleuses lourdes et des lance-grenades a couvert les positions des défenseurs ukrainiens près de Novozvanivka et Novooleksandrivka. Les positions à Troitske ont subi des attaques ennemies aux lance-grenades automatiques.

L'état-major des forces ukrainiennes informe que neuf militaires ukrainiens ont été blessés au cours des affrontements avec les milices.

Les héros:

Trois militaires ukrainiens ont péri en essayant de sauver leur camarade blessé



Trois militaires ukrainiens ont péri dans la région de l’arc de Svitlodarsk en essayant de sauver leur camarade blessé.

Cette information est communiquée par le centre de presse de l’opération anti-terroriste.

«Trois de nos militaires sont morts en héros à l’arc de Svitlodarsk en tentant de sauver leur camarade blessé. L’un d’eux, blessé, a fait exploser une grenade avec sa  main pour ne pas être fait prisonnier et pour tuer l’ennemi. Malheureusement, le gars n’a pas réussi, il a été grièvement blessé et est mort sur place », précise le communiqué.

Le commandement du groupe a aussitôt organisé des recherches. Les corps des militaires ont été retrouvés, mais n’ont pas pu être récupérés en raison de la violence du feu ennemi.

Le centre de presse précise que la procédure pour récupérer les corps  des militaires ukrainiens a été engagée.

L’état-major souligne que l’ennemi continue de manipuler l’opinion publique pour tenter de discréditer les Forces armées ukrainiennes. «C’est ainsi qu’un site russe a prétendu que les militaires décédés appartenaient à un groupe de sabotage et de renseignement, ce qui est contraire à la réalité ».
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 4 Mai - 9:38

How a soldier and teenager from Donbas became friends and created a drone club

"Comment un soldat et des adolescents du Donbass sont devenus amis et ont créé un club de drone"


The lesson at the Copter Club Korosten Photo: Olena Makarenko 

The war in Donbas is still ongoing, and there are already many returning from the front to civil reality. Some are left broken and find peaceful life frustrating, as they see the values which they were fighting to be neglected. Some try to move on, despite all the problems on the inside and outside. Many had to start life from scratch.
But the war not only destroyed – it created as well. This story is about the friendship between a Ukrainian soldier and a teenage boy whose town, Popasna, was released by the soldier’s battalion. Now both of them leave in a town in northwestern Ukraine. Here they created a drone club for teens. The war veteran doesn’t mention politics or war when working with the children. Instead, he prepares them for adulthood by exploring values which conventional school education doesn’t cover.

To meet Vania, the soldier, I traveled to Korosten, a city in Zhytomyr Oblast, 2.5 hours from Kyiv. The mayor of the city is an ex-communist. Life here is similar to life in ordinary towns of Donbas, on the other side of the country. The only difference is that the war pushed many towns in Luhansk and Donetsk oblasts to change, for better or for worse. In Korosten, it seems that time has stopped and nothing will change its post-Soviet reality.

After meeting me, Vania went to pay the Internet bills for his Copter Club, spending almost all the money he has. He does not have a permanent job in Korosten and invests all his efforts in developing the club. Before starting to work with children, Vania tried to activate local adults to build a community which would make Korosten a better place. However, he gave up on this idea when realizing that the majority of Korosten residents are OK with its current state – they complain about the current government, but do not want to do anything themselves.


Ivan Norozhnov (Vania)

Born in Donetsk, Vania dreamed about changing the system and finally, he received this chance:

“When we drank beer in kitchens with friends, we discussed how good it would be if the system collapsed and we would build everything from scratch and fix everything. None of them took advantage of the situation. They simply moved. But I felt that this is my path.”

Vania says that he did not support the Euromaidan Revolution at the beginning and still doesn’t feel an emotional connection with the event. But when the situation became hot in his native Donetsk, he couldn’t stand aside:

“I was outraged by the actions of our so-called police that time. With its connivance, peaceful protests were raped by a crowd of bastards with brass knuckles, pipes, guns etc. What happened next made me realize that a radical historical change is underway. Waiting it out wouldn’t have worked, and neither did I want to. That is why I decided to take the hatchet of war and defend my country, my land and first of all my beliefs that it is fair.”

That is how Vania joined the volunteer battalion Donbas as a rifleman. He used to serve in the army before, mostly as a musician in a military orchestra. In the Donbas battalion he was accompanied by people from very different walks of life:

“We defended our inner world. All the holy things we had. The first bunch of volunteer soldiers consisted of very different people – from criminals to policemen, from teachers and musicians to ex-soldiers. From different strata of society – poor or very wealthy. However, everyone had an understanding that common sense should be maintained. It should be defended from the all the madness which was coming to us from the east. It united us and helped us to defend the places we were standing for and later to release many seized [by the Russian collaborators] territories.”

Now the former soldier does not see the point of being at war:

“There are people who like to fight. I respect them, but I am not like them. I understood the meaning of it when we had an opportunity to free something. Or if there was an attack, there would be a point to unite and to defend. For about 3 years now, the war drags sluggishly on. I needed to understand what comes next. There should be some life.
Vania left the front line in winter 2015. He says that the most complicated thing for him was to find money for a living:

“Everything else is hard psychologically, but it can be solved, it is a process. The biggest problem is that I can’t live as I used to live and I do not want to. I do not want to be involved in some schemes as I used to be. I do not want to earn money in illegal ways. However, it seems that I can get needed amounts only in illegal ways. Here there a lot of ways for the war veteran to earn – [illegal] amber, granite quarries etc. Some people suggested I participate. But this would be my moral suicide. This is what I was fighting against at war.”

And it happened that Korosten became a new home for Vania. As well as for his younger friend Erik, a boy whom he met at war.
An unusual friendship

Erik, Vania’s friend from Popasna

Erik was 11 years old when the war knocked on his door in Popasna, a town in Luhansk Oblast. Still, he remembers all the details:

“I used to live calmly and did not touch anyone and then the war broke down and shelling started. On the 18th [of July 2014], at 8.30 in the morning, the first shell fall down…When they [Donbas battalion] came to us the first time, everyone was glad: ‘Hooray, we are released!’. But then shelling started again and we started to hide again. And later in the evening we were sitting near the school and waiting for the next shelling [the town was released on July 22, 2014]. This time it was aimed not at us, but away from us. They [Ukrainian soldiers] took control over the place and had to go faster to release the next places. And then we saw the first bus coming to us. And then the second, the third and the fourth. This was the Donbas battalion which released us.”

Were not you afraid of the soldiers?

At first, yes. About 800 people with guns came in. They brought artillery. 4 buses and also some armored vehicles and quads. It was interesting. A few brave guys came out to them.

Did your parents allow you talk to soldiers? Were not they afraid for you?

They knew and didn’t oppose. They were hard times. The soldiers helped us, distributed humanitarian aid. When the boys became a bit braver, they asked the soldiers to teach them to assemble guns.

Erik says that he gets along well with people. During war time, it was the same:

“Soldiers are also people. But with guns. They have good honor and intentions. It makes them good people. I have not met the soldiers from the opposite side. Before them, we did not know what war is.

Then, Erik and Vania started to be friends. Also, Erik had another older friend, a soldier some 20 years of age who later died in battle.

After being liberated, Popasna continued to be shelled with artillery. Vania told Erik’s mom to move to a safer place. In winter 2014-2015 when the attacks became too hard, she called Vania to help them with the evacuation.

That is how Erik and his mom eventually got to Korosten. The boy says that the peers here welcomed him friendly. Although he misses his home a lot:

“I walk around here in autopilot mode, remembering my roads back at home where I know everything…”

The boys still experience the fears left after the war:

“If you are a person from Donbas, you are not human anymore, as your instincts have been woken up. If you hear a loud noise, you turn around. I feel it less now, not like it was before – when you turn even if you hear a spoon hitting a table. Now there can be loud noises when quarries are blown up. And you recall your homeland is at war. Or if a tractor starts and your legs run away by themselves. I can’t bear closed places where a lot of people gather. We have a dressing room in school. I either go the first or the last, I do not like it. Everybody is shouting there.”

Erik says that the greatest fear is fear for others. During warfare in his town, he was afraid the most that his grandmother and mother would not be able to run.

Despite the situation in Popasna being calmer now, Erik does not come there often. They left their home in ruins – it still has no heating and hot water.

Once Vania wanted to please his younger friend:

“I wanted to show him real toys till he is still a child.”

Friends intended to buy a toy tank. However, there were no tanks and they chose a drone. That’s how the Copter Club started.

The Copter Club







Neither Vania nor Erik had flown drones before but fell in love with this activity from the first glance. Vania asked Erik to call his friends. That is how the club appeared.

The guys were learning together how to assembly, fly, and repair drones.

“The Ukrainian pilot community, some hundred people, constantly helped us with drone parts and money,” explains Vania.

In the end of 2016, he even organized inner drone racing competitions for the members of the club. Now they are preparing for serious external ones.

At the lesson I attended, Vania explained the students some theory and then immediately showed it in practice. He still learns the details of the field together with his students. But what the main thing he wants to give them is not the theory and practice of drone flying, but being a responsible person. As Vania believes, only a new generation without the Soviet past can change the system. So that he wants to teach them to think and not to follow the patterns of the current old system:
In childhood we all were taught to talk about the bright future and to think that it will come true some day. And all the time the date was moved to the future. You are already 16. You realize that the future will come some day, but you are told that you are already an adult and have to go to work. Just yesterday you were forbidden to go out of home without permission and today you are required to make conscious and responsible decisions. But you were not taught how to do this. So your world collapses, everything breaks down. You look for a place to run away – drugs, alcohol, or games addiction. And you end up in some company which adjusts you according to it and you take its manners and customs. What I want to bring to them is related to the perception of the world. I am not a teacher for them. I want them to learn how to learn. The concrete wall should be broken. It was built from childhood year by year – do not think, do not try, do not do… And if you do, you close your eyes and do it haphazardly.”



The main task of the Copter Club is self-development, for the students and for Vania:

“I just try to give them the basics. And also show it on my example. We have laws, there are traffic laws, there exist rules not to make a mess and to clean after yourself. If you see some trouble, analyze it and fix it. Because no one will care about it except you. So we take control of the world with our own hands. And when they become a bit older they will take this attitude to society.”

Vania does not raise topics of politics and war with children. However, they know his background:

“For half a year, we had lessons at my apartments. I had a bag with military things there. I do not have civil ones. Also, there is Erik, and he tells them where I came from and why I am here.”



I asked Erik whether the other boys are afraid of Vania:

“At first some were afraid. The first training when there was no club or anything else, we were just taught to fly. But for me…It is my Vania. I was not afraid of him and never will. I know that he will never do something bad to me. For the others, Vania is now their trainer. They do not care about his past,” answered Erik.
The boy goes on telling that sometimes Vania can recall some funny story from the war:

“There are only scary funny things coming from war. You can tell them in a funny way. But in fact, they are scary. For example like when they escaped from the entrapment.”
Does he tell them to everyone?

No, only to me. He would not tell this to anyone else – they wouldn’t understand. They don’t need it. I do – I heard the explosions of the shells when they had escaped.





Erik sees his further development with drones:

“Drones are the future. Now people start to realize this. You can fly and see everything from the copter. However, if you fall down, the drone will be broken, not you. You should understand that this thing flies because of you and you fly with it.”


Andriy, the member of the Copter Club

I asked guys what they feel when they fly:
“It’s euphoria, drive. You are free like a bird and can do anything you want,” says Andriy, another member of the Copter Club.

Drone studies are expensive, however. Vania says that UAH 3500 ($131) per month are needed to teach one pilot.

Not all families can afford to pay at least something.

The club was supported by the Latvian government and Latvian Embassy in Ukraine which provided money for repairs of premises. Now it constantly needs money for drone details, because the equipment breaks often. Preparing for competitions also takes up money. And Vania’s work should be paid for too:

“I can’t combine our activity with something else. Otherwise, it will suffer. I had a choice: whether we do it and achieve some results, or I do something else and have to quit it. I’ve made my choice. So far we are flying. We can’t turn off the engine as we would fall. But our battery is discharging.

Recently Vania also agreed to have a post-war rehabilitation:

“Only recently I realized the need to work on myself in this direction. Rehabilitation is needed for many citizens of our country. Those who were at war as soldiers and those who saw it as civilians. I think that for civilians it is much worse. Because they couldn’t influence anything.”

He says that he was at war for the opportunity to build a country in which he would want to live and raise children. His fight for the better future goes on hundred kilometers from the front line, with other means and approaches.

Edited by: Alya Shandra

avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 4 Mai - 14:09

Manque pas de culot:

Russian-backed leader Zakharchenko demands Ukraine recognize “Donetsk republic”


Aleksandr Zakharchenko is self-proclaimed "Prime Minister" of the Russian-backed "Donetsk People's Republic". Photo: youtube screenshot 

Article by: Nikolaus von Twickel

The leader of the Donetsk separatists, Alexander Zakharchenko, made it clear that his “people’s republic” wants to be recognized by Ukraine, thus adding yet another condition unacceptable to Kyiv in the ongoing negotiations about the Minsk agreement.

In the April 24 Izvestia interview, Zakharchenko said that it was too late to talk about a federation between Ukraine and his “republic”. After the bloodshed, for which he put the sole blame on Kyiv, “the people of Donbas will never give up the freedom and independence they fought for,” he said.

Zakharchenko added that maybe there could be talks between his “republic” as an independent state and Ukraine about a confederation. But for this to happen, there needs to be not just a change of power in Kyiv, but Ukraine’s “greedy and vicious” elite needs to be replaced. “The only place for (them) is either in court or in exile,” he said.

The separatist leader accused the current Ukrainian government to harbor plans of a large-scale population exchange. With its constant military attacks Kyiv wants to demoralize the population so that it is prepared to flee its homeland, he claimed.

The aim is “to free (our) land in order to let it be occupied by Ukrainians from central and western regions,” he said, adding that this process was already ongoing in the government-controlled parts of the Donetsk region.  (There is no evidence to support Zakharchenko’s claim).

Kyiv has vehemently rejected any talk of a federation from the onset of the conflict and the Minsk agreement does not contain this term nor does it mention any “people’s republic”, just “certain areas” of the Luhansk and Donetsk regions.

Zakharchenko’s demands are likely to add to the already gargantuan task of achieving any progress in the ongoing talks, be they in Minsk or in the Normandy Format.
The information is part of a newsletter on political developments in the “LNR” and “DNR,” which is is part of the project “European Support for the Effective Monitoring of Human Rights in Eastern Ukraine” coordinated by DRA in Berlin (www.civicmonitoring.org / www.austausch.org, contact: tim.bohse@austausch.org).
Article par: Nikolaus von Twickel

Le leader des séparatistes de Donetsk, Alexander Zakharchenko, a précisé que sa "république populaire" veut être reconnue par l'Ukraine, ajoutant ainsi une autre condition inacceptable à Kyiv dans les négociations en cours concernant l'accord de Minsk.

Dans l'interview Izvestia du 24 avril, Zakharchenko a déclaré qu'il était trop tard pour parler d'une fédération entre l'Ukraine et sa «république». Après le bain de sang, pour lequel il a laissé le seul culpabilité sur Kyiv, "les gens de Donbas n'abandonneront jamais la liberté et l'indépendance qu'ils ont combattues", a-t-il déclaré.


Zakharchenko a ajouté que peut-être qu'il pourrait y avoir des entretiens entre sa «république» en tant qu'État indépendant et en Ukraine au sujet d'une confédération. Mais pour que cela se produise, il doit y avoir non seulement un changement de pouvoir à Kyiv, mais l'élite ukrainienne «avide et vicieuse» doit être remplacée. "Le seul endroit pour (les) est soit en cour, soit en exil", a-t-il déclaré.

Le chef séparatiste a accusé le gouvernement ukrainien actuel d'abriter les plans d'un échange de population à grande échelle. Avec ses attaques militaires constantes, Kyiv veut démoraliser la population afin qu'elle soit prête à fuir sa patrie, a-t-il affirmé.

L'objectif est "de libérer notre terre afin de laisser occuper les Ukrainiens des régions centrales et occidentales", at-il ajouté, ajoutant que ce processus était déjà en cours dans les régions contrôlées par le gouvernement de la région de Donetsk. (Il n'y a aucune preuve à l'appui de la réclamation de Zakharchenko).

Kyiv a rejeté avec véhémence toute conversation d'une fédération depuis le début du conflit et l'accord de Minsk ne contient pas ce terme, ni mentionne une "république populaire", juste "certaines zones" des régions de Luhansk et de Donetsk.


Les exigences de Zakharchenko sont susceptibles d'ajouter à la tâche déjà gargantue d'accomplir tout progrès dans les discussions en cours, que ce soit à Minsk ou au format Normandie.

L'information fait partie d'un bulletin d'information sur les développements politiques dans le «LNR» et «DNR», qui fait partie du projet «Soutien européen au suivi efficace des droits de l'homme en Ukraine de l'Est», coordonné par DRA à Berlin (www.civicmonitoring .org / www.austausch.org, contactez: tim.bohse@austausch.org).
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 4 Mai - 14:40

Ukraine - Situation à l’est du pays (4 mai 2017)

La France est préoccupée par l’intensification, au cours des derniers jours, des violations du cessez-le-feu à l’est de l’Ukraine.

Ces violations auraient notamment causé la mort de cinq personnes, dont un civil, dans les dernières vingt-quatre heures.

Nous appelons les parties à respecter le cessez-le-feu et à achever le retrait des armes lourdes, comme elles s’y sont engagées à plusieurs reprises. Nous réitérons notre demande aux parties d’assurer la sécurité et la liberté de déplacement de la Mission spéciale d’observation de l’OSCE en Ukraine.

La situation dans l’est de l’Ukraine ne pourra être stabilisée que par la pleine mise en œuvre des accords de Minsk. La France et l’Allemagne sont mobilisées pour poursuivre leurs efforts en ce sens dans le cadre du format "Normandie".
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 5 Mai - 1:17

avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 5 Mai - 8:55

avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 5 Mai - 9:40

Le rapport de l'OSCE sur les infos reçues le 3 mai à 19h30: "The SMM recorded fewer ceasefire violations in Donetsk region and more in Luhansk region – including, however, fewer explosions – compared with the previous reporting period. It followed up on reports of civilian casualties in Marinka, Dokuchaievsk and Horlivka."

58 bombardements ennemis conte les positions des forces ukrainiennes dans le Donbass



La situation dans le Donbass reste tendue. Le centre de presse de l'ATO (opération antiterroriste) informe qu'au cours du jeudi 4 mai, les forces terroristes russes ont effectué 58 attaques contre les positions des défenseurs ukrainiens.

Aux abords de Louhansk, les positions près de Crymske se sont trouvées prises sous le feu d'artillerie de 152 mm, de mortiers de 82 mm, de véhicules de combat d'infanterie, de lance-grenades et de mitrailleuses lourdes. D'autres attaques ennemies aux lance-grenades et aux armes d'infanterie ont également été recensées à Lobatcheve et Valouiske. En outre, les tirs d'artillerie et de mortiers de 120 mm ont atteint les positions des défenseurs ukrainiens près de Popasna. Novozvanivka a aussi subi des tirs multiples de lance-grenades de systèmes différents et de mitrailleuses lourdes.

Dans la région de Donetsk, l'adversaire a utilisé des mortiers de 120 et 82 mm, des canons antiaériens ZU-23-2, des véhicules de combat d'infanterie et des mitrailleuses lourdes pour attaquer les points d'appui près de Louhanske. Zaitseve et Verhniotoretske ont également été touché par des tirs de mortiers et de lance-grenades de systèmes différents. Les positions ukrainiennes près d'Avdiivka, Kamyanka et la mine Boutivka ont subi le feu de mitrailleuses lourdes, de lance-grenades et d'armes d'infanterie.

L'état-major des forces ukrainiennes a informé que dix défenseurs ukrainiens ont été blessés au cours des attaques ennemies du jeudi dernier.

Et selon une autre source:

Ukraine reports 9 WIAs amid 52 enemy attacks in last day


Reuters

Kuleba: Normandy Four to continue its work


Photo de Unian

Tillerson nomme les conditions pour que les États-Unis s'engagent avec la Russie en Ukraine


The engagement between the United States and Russian Federation in relation to the Ukraine settlement is only possible after a certain level of trust is restored between the two nations, U.S. Secretary of State Rex Tillerson said during his address to the State Department`s staff.

In a video released by C-Span, Tillerson is seen calling the ”reengagement” with Russia one of the State Department`s top priorities.




See also: U.S. Secretary of State Tillerson asks G7 ministers why it should care about Ukraine conflict






Admitting that Russia is ”part of the engagement in Syria,” he added that ”we have other issues with Russia, as you all well know, in Europe and the situation in Ukraine.

The U.S. state secretary recalled that during his recent trip to Moscow he characterized the relations between the two countries as at their lowest since the Cold War, adding that Vladimir Putin ”did not disagree.”

”It`s getting worse,” Tillerson said.

He added that his comment to Putin was that ”the two greatest nuclear powers in the world cannot have this kind of relationship. We have to change it.”




See also:
Arms for Ukraine, sanctions against Russia may help U.S. block Putin in Ukraine – 6 policies to U.S. President Donald Trump





Tillerson said that the two governments have ”a number of efforts underway to first stabilize the relationship.”

”Acting Deputy Secretary Shannon is leading a working group effort to see if we can address some of the things that are just irritating the relationship, that make it hard for us to talk to one another even in civil tones,” he said. ”So we`re working hard on that and we`re hoping to begin to solve some of that.”

Tillerson added that following the Tuesday`s conversation between Donald Trump and Vladimir Putin, the two sides will continue to work on the ”first big area of cooperation,” which is Syria.

Admitting that it`s not yet clear in which direction the relations between the U.S. and Russia will go, Tillerson said that ”if we find space where suddenly we feel we can begin to rebuild some level of trust – because today there`s almost no trust between us… Can we build some level of trust, we got a long list of things to work on, from our arms agreements… initiatives we have with our nuclear arms agreements; to obviously getting to Ukraine, Crimea, and other places where Russia is not being particularly helpful today. So that`s what we`re hoping is that we can begin to build a way in which we can learn how to work with one another. I don`t know whether we can or not. We`re going find out.”




See also: 4 reasons U.S should care about Ukraine – USA Today






L’Ukraine ne nie pas ses obligations sociales envers ses citoyens restés vivre sur les territoires occupés



L’Ukraine n’a jamais nié ses obligations sociales envers ses citoyens qui sont restés vivre sur les territoires occupés, mais c’est l’agression russe qui l’empêche de les remplir.
Pavlo Rozenko, Vice Premier ministre ukrainien, a fait cette déclaration en direct sur la chaîne Espreso.TV.

«L’Ukraine n’a jamais nié ses obligations sociales envers  les habitants des territoires occupés. Les informations  selon lesquelles  l’Ukraine abandonne ses citoyens vivant sur les territoires occupés sont diffusées par la propagande russe », a dit Pavlo Rozenko.

Il a souligné que c’était suite à l’agression russe que le pouvoir ukrainien n’avait plus la possibilité physique de remplir ses engagements.

«Toute la responsabilité de la situation humanitaire catastrophique régnant sur les territoires occupés repose sur la Russie », a-t-il ajouté.

Selon lui, le gouvernement ukrainien ne  pourrait garantir la tenue de ses engagements sociaux envres les Ukrainiens sur les territoires occupés qu’après le rétablissement de l’intégrité territoriale ukrainienne.

«Nous avons conclu les Accords de Minsk, ils doivent être respectés. Et nous ne pourrons garantir la tenue de nos engagements qu’une fois l’intégrité territoriale de l’Ukraine  rétablie », a dit Rozenko.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 5 Mai - 12:56

Les combattants pro-russes ont battu à mort un habitant de Stanytsya Louganska



Lors d’une «conversation explicative», les combattants pro-russes de Lougansk ont battu à mort un habitant de Stanytsya Louganska âgé de 38 ans.

Cette information a été communiquée par la police de la région de Lougansk.

«Le défunt  gagnait sa vie en portant les bagages des gens qui traversaient  le point de passage de Stanytsya Louganska entre le territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien et celui contrôlé par les séparatistes. Le 27 avril, l’homme a porté des bagages vers le point  de contrôle des séparatistes, mais n’est jamais rentré sur le territoire contrôlé par l’Ukraine », peut-on lire dans le communiqué.

Les parents de la victime ont entrepris de rechercher leur fils. Quelque temps après, le frère cadet du défunt a trouvé sur les réseaux sociaux une information précisant que le corps d’un homme inconnu avait été retrouvé dans la rue Lomonosov dans la partie occupée de Lougansk. La description de la victime et de ses affaires ont permis à la famille de reconnaître leur proche.

Le père du défunt est parti à Lougansk pour récupérer le corps de son fils, l’a reconnu à la morgue et a réussi à le ramener à la maison. Selon le justificatif fourni à la morgue de Lougansk, «la mort est survenue suite à des traumatismes multiples à la tête, au torse et aux membres, ainsi qu’à des fractures multiples et des blessures internes ». Quand l’homme est revenu à Stanytsya Louganska avec le corps de son fils, il est allé tout de suite voir la police.

«Au cours de l’enquête, les agents de police ont reçu une information selon laquelle les combattants pro-russes avaient arrêté cet homme à leur  point de contrôle et l’avait amené à la «commandature » de la ville de Lougansk pour avoir une «conversation explicative » avec lui. Lors de cette «conversation », l’homme a été battu à mort. Les combattants ont jeté son corps dans la rue Lomonosov ».

Les agents de la police du district de Stanytsya Louganska ont ouvert une enquête criminelle en vertu de l’article 115 du Code pénal de l’Ukraine « Meurtre avec  préméditation ». 

Tu parles d'une "conversation" . . . Twisted Evil
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 17 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum