L'invasion Russe en Ukraine

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 1 Mar - 11:16

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in Donetsk region and fewer in Luhansk region between the evenings of 26 and 27 February compared with the previous 24 hours."

117 attaques contre les positions des forces ukrainiennes dans le Donbass



Durant les dernières 24 heures, les rebelles ont continué de tirer sur les positions des forces ukrainiennes en toutes directions. Au total, ils ont effectué 117 attaques armées, selon le centre de presse d'ATO (opération antiterroriste dans le Donbass).

En direction de Mariupol, les forces pro-russes bombardaient d’artillerie de 122 mm nos positions à Vodiane. Les tirs aux mortiers de calibres différents ont couvert Gnoutove, Pavlopil, Vodiane et Shyrokyne. Pavlopil, Gnoutove, Talakivka et Krasnogorivka ont aussi subi des tirs aux lance-grenades, aux mitrailleuses lourdes et aux armes d'infanterie. Un tireur d'élite pro-russe a tiré sur Shyrokyne et Novotroitske. Maryinka est aussi tombée sous le feu des véhicules de combat d'infanterie de l'adversaire.

En direction de Donetsk, les forces pro-russes tiraient sur la mine Boutivka, Verhnotoretske et Novgorodske. Les occupants bombardaient Louhanske et Troitske d’artillerie de 152 mm. Le feu des mortiers de calibres différents a frappé Pisky, Zaitseve, Troitske, Kamyanka, Avdiivka, Opytne et Louhanske. Verhnotoretske, Bogdanivka, Avdiivka et Louhanske ont également subi des tirs des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes d'infanterie de l'ennemi.

En direction de Louhansk, les combattants mercenaires russes pilonnaient aux mortiers de 120 et 82 mm Popasna, Orikhove, Novooleksandrivka, Novozvanivka et Crymske. Le feu d’artillerie de 152 mm a frappé Crymske. Stanytsya-Louhanska et Novooleksandrivka ont également subi des tirs aux armes d'infanterie. Les rebelles ouvraient le feu à maintes reprises sur Novozvanivka, utilisant des véhicules de combat d'infanterie et des véhicules blindés.

L'état-major des forces ukrainiennes informe qu'au cours des affrontements intenses avec les séparatistes pro-russes, deux soldats ukrainiens ont été tués et au moins un militaire a été blessé.

Avdiyivka et ses banlieues restent le théâtre principal des affrontements



Avdiyivka et ses banlieux restent le théâtre prinicipal des affrontements et des attaques des séparatistes.

Andriy Lysenko, porte-parole du ministère de la Défense a déclaré lors d’une conférence de presse ce matin :
«Hier, les tirs ont commencé ici à 6 heures du matin et ont duré jusqu’à 11 heures du soir. L’ennemi utilise des mortiers de calibres différents, des chars et des armes légères. Au total, durant 24 heures, l’ennemi a tiré 135 mines et 50 obus de chars sur Avdiyivka.

Il a ajouté qu’en raison des tirs  de chars, les constructions métalliques et fondations de la mine Boutivka ont été détruits.
«Tous les jours, l’ennemi tire sur ce lieu avec des chars basés dans un village à côté».

Les combattants pro-russes ne cessent pas d’attaquer sur l’arc de Svitlodarsk, dans la zone près de Horlivka et de l’aéroprt de Donetsk. Durant les dernières 24 heures, l’ennemi a attaqué 37 fois dans le secteur de Donetsk, dont 17 fois avec des armes lourdes.

Dans le secteur de Lougansk, la journée d’hier a été rélativement calme. L’ennemi n’a pas utlisé d’armes lourdes, il a attaqué à 6 reprises.

Dans le secteur de Marioupiol, l’enneni a tiré toute la nuit avec des armes légères. À partir de 7 heures du matin, il a commencé à tirer au mortier sur Novotroytske, Tchermalych, Pavlopil, Gnoutove, Vodyane. À 9 heures du soir, il a tiré sur Chyrokine via des systèmes d’artillerie lourde de calibre 122 mm. Au total, il y a eu 41 attaques, dont 11 par armes lourdes. 

Il n’y aura jamais de paix dans le Donbass avec des «chefs» comme Plotnytsky et Zachartchenko



Serhiy Tarouta, député ukrainien et ancien chef de l’Administration de la région de Donetsk estime que les «chefs» actuels des LDNR ne font que piller les territoires et ne sont pas intéressés à rétablir la paix dans le Donbass.

Il l’a déclaré lors de la table ronde «L’administration de passage internationale comme un exemple pour le rétablissement du conflit dans le Donbass».

«Peu importe ce que nous faisons, tant que Plotnytsky et Zachartchenko seront là, il n’y aura jamais de paix. Car leur objectif principal est le buisness sur le sang. Ils ne prévoient pas d’y faire un territoire indépendant. Ce n’est ni la Transnistrie,  ni l'Abkhazie, ni aucun autre conflit que nous avons vu dans l’espace post-soviétique... Tous les jours, ces salopards coupent des entreprises en ferailles. Et ce qui se passe avec le blocus les arrangent ».

Serhiy Tarouta estime que le blocus de charbon dans le Donbass est organisé sur commande des séparatistes et du Kremlin. 

Semenchenko à la solde de Moscou, Decabriste va voler dans les brancards . . .  Shocked  Laughing

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mer 1 Mar - 11:54

Laughing Wink 


Histoire d’un survivant de Debaltseve


L’article a paru sur le site de l’EMPR
 “Shaman” a 30 ans. Il est volontaire. Il a combattu dans la brigade d’infanterie de montagne №128 ( l’armée ukrainienne régulière). Il a défendu la souveraineté de l’Ukraine du 31 août au 19 février. Il est né dans la région d’Ivano-Frankivsk, dans le village de Nivotchyn, faisant partie du district de Bohorodtchansk. Pour le 2e anniversaire de la bataille de Debaltseve, il raconte son histoire.
Quand j’étais petit, je me plaignais souvent auprès de ma mère de ne pas être né lors de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, j’aurais pu aider nos grands-pères à se battre pour notre terre, et à la défendre. Je suis en train de la défendre maintenant.
Quand nous sommes partis pour le front, on nous a distribués de l’iode, des pansements, des armes et des munitions. Nous n’avons pas eu de trousses de secours ni de talkie-walkies modernes. Nous n’avons pas eu de jumelles de vision nocturne ni de caméras thermiques et il était très difficile de continuer à se battre sans avoir tout ça. La nuit, mes oreilles remplaçaient mes yeux et il ne me restait plus qu’à écouter et à essayer de deviner où se trouvait l’ennemi qui me tirait dessus.
Après deux mois de guerre, nous avons bien eu nos jumelles de vision nocturne, les bénévoles nous en avaient apportées.
De toute façon, ce n’est que grâce aux bénévoles que nous pouvons encore nous battre. Ils nous apportent tout : les uniformes, les chaussures, les gilets pare-balles, les casques, la nourriture, l’eau, les tentes. Ils ont également collecté des fonds afin de nous acheter des jumelles et une caméra thermique. Le plus dur à vivre, ce n’était pas l’absence de quelque chose ou bien la présence d’un ennemi à un kilomètre de distance, mais le fait d’avoir derrière nous des personnes que ne nous soutenaient pas. Nous avons partagé notre nourriture avec ces gens-là, nous leur donnions notre pain et, eux, ils nous disaient : pourquoi vous nous donnez du pain pourri ? Et pourtant, c’était du pain que j’ai mangé pendant six mois. Nous partagions tout ce que nous avions. Pourquoi c’est comme ça ? Je ne sais pas. Mais nous sommes des patriotes de notre pays. Pour nous, l’Ukraine est plus importante que tout; Donc, quand nous sommes sur le front, nous ne nous posons pas de question. Nous continuons à défendre notre Patrie.
Après la signature des Accords de Minsk le 14 février 2015, nous avons commencé à retirer nos armements. A ce moment là, nos positions se trouvaient à Debaltzeve ( prés de Kirovsk). En effet, nous devions  être à Debaltzeve pour couvrir le retrait de nos troupes. Сar les boeiviks et les séparatistes n’ont pas ouvert de couloir. Bien au contraire, ils chassaient et fusillaient nos colonnes. Et nous avons passé deux jours à Debaltzeve en résistant aux boeiviks, mais ce n’étaient plus des séparatistes. J’étais armé avec un SVD ( fusil de précision Dragounov) avec un système de visée de 2000 mètres. Je voyais très bien que nous n’étions plus en train de nous battre avec des gars simples contre lesquels nous nous sommes battus à Kirovsk, mais contre des mecs baraqués qui faisaient 2 mètres avec des uniformes et des armes flambant neufs. Ça se voyait tout de suite que c’était des professionnels. En règle générale et après avoir parlé avec nos garçons qui occupaient d’ autres positions à Debaltzeve, je peux tirer une conclusion que parmi 10 boeiviks, il y a environs 8 Russes et 2 séparatistes locaux.
Une fois, les séparatistes sont tombés sur nos positions, à Debaltzeve. Ils ont cru arriver sur les positions de leurs troupes, mais ils se sont trompés ( car ils ne savaient pas que l’armée ukrainienne étaient à Debaltzeve). C’étaient des habitants du Donbass, mais ils se déplaçaient sur un camion de guerre russe Oural, qui était chargé d’armes. Ces boeiviks ont avoué qu’ils étaient chargés de distribuer les armes aux soldats russes : ils chargeaient les camions et transportaient les armes. Eux-mêmes, ils étaient armés avec des fusils d’assaut de la série AK-10X, qui ne sont pas utilisés par l’armée ukrainienne. En plus, ils portaient les uniformes que portent d’habitude les militaires russes : les tenues de camouflage, surnommées « bouleau russe », ainsi que les uniformes verts avec des sangles noires. Deux heures plus tard, les boeiviks nous ont attaqué avec des chars et ont complètement détruit tous nos véhicules de combat, ainsi que ce camion Oural que nous avions capturé. De toute notre division numéro 14, il n ‘y a que trois personnes qui n’ont pas été touchées. Tous les autres ont été blessés et notre capitaine ( commandant de peloton) a été tué. Personne n’avait l’intention de se rendre, car la plupart de nous étaient des volontaires et les volontaires en captivité ne restent pas vivants longtemps. Donc chacun parmi nous tenait dans une main sa dernière grenade.
C’est le commandant de notre régiment qui nous a sauvés. Il a attiré le feu des mortiers sur lui. Cela a fait reculer notre ennemi et nous a fait gagner 10-15 minutes, durant lesquelles les médecins ont pu venir nous chercher. Il n’y avait que très peu de place dans les ambulances. Donc les corps des défunts ont été placés sur le sol des voitures et les blessés se sont mis par-dessus. C’est ainsi que nous avons été emmenés à l’hôpital d’Artemivsk. Et les gars qui n’ont pas été blessés devaient sortir de l’encerclement eux-mêmes. Bien sûr, si la Russie n’envoyait pas d’armes et de renforts humains aux séparatistes, il n’y aurait plus de guerre. Car les fusils d’assaut de la série AK-10X ne sont pas à vendre dans les supermarchés.
Histoire: Daria Prokaza (interview) та Iryna Kovbasa (écriture).
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 1 Mar - 13:10

C'est la même chose que j'entend de mon "frère" (le cousin de Maya en réalité).
On a passé une partie de cette nuit à "échanger" sur fb.
De ce fait, 2/3 boévik on été sauvé (il ne les a pas liquidé) . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Mer 1 Mar - 18:36

Krispoluk a écrit:
Janchik a écrit:Je vois que la France est très en colère: elle condamne "FERMEMENT" la reprise des combats dans le Dombass !!! Étape suivante s'il vous plait !!!

On rase Moscou par le feu nucléaire d'un sous-marin planqué en Mer Blanche ?
Par le reniement continu de l'ensemble des nations occidentales, on se retrouve à l'aube de l'année 1938... affraid

Certes, mais nous savons tous qu'aucun de nos pays ne s'engagera dans une opération militaire contre la Russie afin de sauver l'Ukraine, qui ne fait partie ni de l'UE, ni de l'OTAN.
avatar
Thuramir

Messages : 2204
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 2 Mar - 1:07

Pas sûr.
Avec le crétin que les américains ont élu, on pourrait bien voir des porte-avions US en mer noire . . .  Mad

Parce que "l'amour de Trump" pour la Russie est bien passée.
(Il est élu, donc basta)

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Jeu 2 Mar - 2:16

Matt a écrit:Pas sûr.
Avec le crétin que les américains ont élu, on pourrait bien voir des porte-avions US en mer noire . . .  Mad
Ah, là tu t'es planté Laughing car conformément à la convention de Montreux (1936) les porte-avions ainsi que les navires de guerre les plus lourds ne peuvent franchir le détroit des Dardanelles. Ce qui explique notamment que le Kuznetsov ne soit pas basé à Sevastopol mais en Mer Blanche où il est bloqué par les glaces 5 mois de l'année et qu'Hitler n'ait pas pu envoyer des unités lourdes de la Kriegsmarine en Mer Noire, ce qui aurait pu l'avantager fortement dans sa tentative de conquête du Caucase en 1942... Laughing Laughing
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 2 Mar - 11:44

Krispoluk a écrit:
Matt a écrit:Pas sûr.
Avec le crétin que les américains ont élu, on pourrait bien voir des porte-avions US en mer noire . . .  Mad
Ah, là tu t'es planté Laughing car conformément à la convention de Montreux (1936) les porte-avions ainsi que les navires de guerre les plus lourds ne peuvent franchir le détroit des Dardanelles. Ce qui explique notamment que le Kuznetsov ne soit pas basé à Sevastopol mais en Mer Blanche où il est bloqué par les glaces 5 mois de l'année et qu'Hitler n'ait pas pu envoyer des unités lourdes de la Kriegsmarine en Mer Noire, ce qui aurait pu l'avantager fortement dans sa tentative de conquête du Caucase en 1942... Laughing Laughing
Quoi, le guébiste respecte une règle internationale?
A marquer d'une pierre blanche . . . Cool

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations"

24 heures dans le Donbass: 118 attaques contre nos positions, un soldat ukrainien tué



Les forces pro-russes continuent de violer le cessez-le-feu et tirent sur nos positions en toutes directions. Au total, l'adversaire a effectué 118 attaques armées contre nos positions. Un militaire ukrainien a été tué et neuf autres blessés, selon le centre de presse des forces ukrainiennes.

«En direction de Donetsk, Avdiivka s'est trouvée prise sous le feu des chars, des lance-grenades, des mortiers et des véhicules de combat d’infanterie. Pisky, Nevelske, Louhanske, Novoselivka Drouga, Kamyanka, Novgorodske et Zaitseve sont également tombés sous les tirs des mortiers de 120 et 82 mm et des lance-grenades. Louhanske a subi le feu des véhicules de combat d’infanterie de l'occupant, ainsi que des tirs d’un tireur d'élite. Des LRM des forces pro-russes ont frappé Troitske», indique le communiqué.

En direction de Mariupol, les rebelles pro-russes tiraient de l'artillerie, des chars, des mortiers de calibres différents sur Krasnogorivka. L'artillerie de 122 mm de l’adversaire a bombardé Shyrokyne et Vodiane. Pavlopil, Bogdanivka, Novotroitske et Tchermalyk ont subi des tirs multiples aux mortiers. Shyrokyne, Novotroitske, Vodiane et Maryinka sont tombés sous le feu des véhicules de combat d’infanterie de l’ennemi.

En direction de Lougansk, les combattants mercenaires russes ont arrosé Troitske d'un feu très nourri d'artillerie de 152 mm. Crymske a subi des tirs d'artillerie de 122 mm. Les tirs de lance-grenades et d'armes d'infanterie ont continué d'atteindre Novozvanivka, Malynove, Novooleksandrivka, Katerynivka et Stanytsia-Louhansk. Les véhicules de combat d’infanterie des rebelles ont ouvert le feu sur Crymske.

Aucune frontière ne divisera l’Ukraine et la Crimée



Malgré toutes les frontières, les Ukrainiens restent unis par l’avenir commun.

Lilya Grinevytch, ministre de l’Éducation et de la Science l’a dit lors d’une vidéo enregistrée dans le cadre de la campagne d’information «La Crimée, c’est l’Ukraine. 1096 jours de résistance», initiée par le ministère de l’Information pour le 3e anniversaire du début de l’occupation russe.

«Nous vivons un moment difficile quand le peuple des Tatars de Crimée subit des persécutions, des répressions, il est forcé de vivre sur leur terre, mais pas dans leur pays. Mais souvenez-vous, nous resterons tous ensemble et aucune frontière ne pourrait nous séparer, car nous avons tous un avenir commun au sein de l’Ukraine unie».

Lilya Grinetvytch a souligné que l’État ukrainien assurera les droits des enfants de Crimée occupée de faire leurs études en Ukraine.

«Nous attendons les enfants de Crimée, pour qu’ils puissent faire leurs études en Ukraine. Vous et vos enfants ont le droit de faire vos études en Ukraine et le ministère de l’Éducation et de la Science y contribuera largement. Nous avons un avenir commun. La Crimée c’est l’Ukraine », a souligné le ministre.

L’Ukrinform a rapporté qu’un Forum international «La Crimée dans des conditions de l’occupation : quelles seront les conséquences pour l’Ukraine et pour le monde » s’était déroulé le 25-26 février.

La réunion du Groupe de contact trilatérale a commencé à Minsk



La réunion du Groupe de contact trilatérale sur le règlement de la situation dans le Donbass a commencé à Minsk.

Darka Olifer, attachée de presse de Léonid Koutchma, ancien président ukrainien qui représente l’Ukraine dans ce groupe, l’a annoncé via Facebbok.

« La réunion du Groupe de contact trilatérale sur le règlement de la situation dans le Donbass a commencé à Minsk».

Utile?

Linas Linkevičius: je souligne toujours comment j’étais un témoin des violations des Accords de Minsk



Linas Linkevičius, ministre des Affaires Étrangères lituanien souligne qu’il n’est pas correct de dire que les événements à l’est de l’Ukraine est un conflit intérieur, car il s’agit d’une agression extérieure.

Lors d’une interview à la «Voix des États-Unis», il a déclaré :

«Ceci n’est pas un conflit à l’est de l’Ukraine, d’ailleurs, nous continuons d’entendre ce terme. Mais j’essaie toujours de corriger : il s’agit d’une agression extérieure, ce n’est pas un conflit intérieure, ni une guerre civile ».

Il a souligné que le monde devrait continuer à aider l’Ukraine et à mettre de la pression sur la Russie. 

Le chef du MAE de la Lituanie a parlé aussi de son voyage récent dans le Donbass, durant lequel il est devenu témoin des violations des Accords de Minsk. «Lors des négociations, je parle toujours de mon expérience. Car les arguments sont plus forts, quand je dis que j’ai tout vu de mes propres yeux, que je suis devenu un témoin des violations des Accords de Minsk, que je sais ce qui se passe », a déclaré Linas Linkevičius. 
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Jeu 2 Mar - 11:46

Un fait passé quasi inaperçu : la "nationalisation" des industries du Donbass (appartenant essentiellement à Akhmetov) par DNR-LNR avec la bénédiction de Moscou. Explication invoquée : les blocus des para-militaires fascistes ukrainiens empêchent le ravitaillement des usines et menacent l'emploi des habitants.

1 carte et 2 articles venant de la mouvance séparatiste, donc avec la dose de propagande y afférant !!! Mais je n'ai pas encore trouvé des articles côté ukrainien sur cet évènement.

Le dernier article par un zozo français, Erwan Castel dont on a déjà parlé...

En sous main, le parachèvement du pillage économique du Donbass ?
Je suis curieux de connaître la réaction d'Akhmetov qui a toujours su ménager la chèvre et le chou pour continuer à s'enrichir au Donbass...







Donbass redistribution: how to change management at Ukrainian enterprises

Akhmeta redistribution
The introduction of external management at the enterprises of the Ukrainian jurisdiction in the territory of the breakaway Donetsk and Lugansk national republics, began from midnight on 1 March. In DND it should be completed by the evening of the same day, according to the press service of the statement of the head of DNR Alexander Zakharchenko. According to him, under external control switched about 40 enterprises. Zakharchenko added that none of the Ukrainian owners were in touch with the DNR. That in enterprises will be introduced external control, Chapter DND and LNR Alexander Zakharchenko and Igor Carpenter stated on February 27. Its decision they explained by the fact that due to the imposition of the trade blockade on the part of Ukraine the work of enterprises was under threat.
Now clear the list of enterprises, which will be introduced external control, no, says a source in the Ministry of coal and energy DND. First, the authorities must find out which companies were previously paid taxes to the Ukraine, and some DNR. Those businesses that pay Ukraine will have to register in the DND and begin to pay taxes at the place of stay, he explains.
One of the main victims of the decisions of the authorities LC and DNR will be Ukrainian businessman Rinat Akhmetov. On March 1, stopped working the Donetsk office owned by Akhmetov telecommunication company “Ukrtelecom”. The company said that the work on the temporarily uncontrolled territories of Ukraine blocked “because of interference by unidentified individuals in the network and the seizure of the office by armed men”. “Terminated the provision of telephone services and access to the Internet for almost 200 thousand people,” — said in a statement. A source at one of the companies of Akhmetov noted that “it is very similar to the situation in Crimea: the case of “Ukrtelecom” on the Peninsula and also quickly blocked.”
The Agency “Interfax-Ukraine” citing a source in the company Lifecell (also included in Akhmetov owned SCM group provides mobile communications services) reported that the operator has ceased providing services to non-government-controlled territory on February 22 due to the blocking work.
Remains locked and the stadium “Donbass arena”, where 2014 is the Rinat Akhmetov Humanitarian centre. Recall, according to the sources , earlier the enterprise Foundation in 2014, according to unwritten agreements, the representatives of the breakaway republics were not touched.
In Lugansk people’s Republic the external management was to be introduced at three coal mines owned by Akhmetov: PJSC “Krasnodonugol”, LLC “DTEK Rovenkianthracite” and “DTEK Sverdlovantratsit”. Functions of temporary administration on the enterprises in the two breakaway republics will perform Donetsk JSC “Vneshtorgservis”.
The Director of “DTEK Sverdlovantratsit” Natalia Novoselova said that the company is functioning “normally” and that the decision of the authorities of the LC on the work of the company is not affected. “All at work. Personally for us, nothing happened,” — said Novoselov.

Rinat Akhmetov
Photo: Irina Alexandrov / RIA Novosti
Loss Akhmetov
Companies United in Akhmetov’s SCM group. According the official websites of the SCM and of the affiliated companies DTEK and Metinvest, in the territory of the breakaway DPR and LPR are 47 companies of the group. From the group “Metinvest” in the “risk group” consists of ten mining and metallurgical companies. The largest of them — Komsomolsky mine, Khartsyzsk pipe plant, Yenakiyevo steel plant (YeMZ). According to the report “Metinvest” for the year 2016, yenakiieve steel became the third plant of the group in terms of iron production (1.8 million tonnes) and steel (1.9 MT). DTEK is also a member of the SKM group may lose power plant, located on the territory of the breakaway republics, reported earlier .
Assessment source close to Metinvest, the mining and metallurgical holding companies in uncontrolled Ukraine territories brought him $1.5 billion annual export earnings. At the same time from their supplies depend on enterprises in Ukraine itself. Thus, termination of deliveries of coal PJSC “Krasnodonugol”, included in the “Metinvest”, will lead to lower coke production in coking plants of Ukraine by 1 million tons per year, and the cessation of supplies of flux with Komsomolskaya mine will suffer two large metallurgical plant of the holding in Mariupol and Zaporozhye. Due to the shutdown of factories Metinvest and businesses in the uncontrolled territory of Ukraine as a whole could lose $2.4 billion of foreign exchange earnings per year and up to 45 thousand jobs, leading the company’s estimates the source .
In addition, there is a risk of stopping Avdeevsky coke-chemical plant (AKHZ), “Metinvest” due to the termination of the power of Zuevskaya TPP. Avdiivka coke plant provided raw materials for the second largest steel holding company Mariupol metallurgical combine them. Ilyich. In case of stoppage due to shortage of raw materials, the export revenue will decrease by $2.4 billion.
Representatives of Metinvest and DTEK declined to comment.
Job prospects with Russia
Alexander Zakharchenko March 1, stated that the DNR this week plans to receive from Russia raw materials for Ukrainian enterprises in which the Republic’s authorities have imposed external controls: “Raw will receive from the Russian Federation. This process is spoken”. Earlier he said that the products of the company is planned to send to Russia.
Russian companies are not likely to buy raw materials from companies controlled by DND and LNR, the fear of sanctions, involves the group Director of corporate ratings Agency ACRES Maxim Hudalov. He drew attention to the fact that not all of the products generally in demand in Russia. So, the products of PJSC yenakiieve steel, given the cost growth in the supply of Russian raw materials, and will be more expensive than the Russian one, experts say. He believes that the steel plants in small batches through a fine traders will be exported via Russian ports on the traditional for Russia and Ukraine markets in Turkey and the Middle East.
As told by the trader on the coal market and a source close to one of the steel companies of the Russian NLMK had previously bought a batch of coking coal deficit on the Russian market brand “To” the DNI, “donetskstali”, owned by businessman Viktor Nusenkis. The energy Ministry of Russia confirmed the purchase NLMK of coal in Ukraine: representative office, citing data from CDU TEK reported that NLMK imported from Ukraine 78 thousand t of coking coal.
Representative NLMK declined to comment on coal imports from Ukraine. “NLMK is Russia’s largest consumer of coal, its purchases in Ukraine can be a way to achieve more favorable terms from Russian coal”, — analyst BKS Oleg Petropavlovsky.
The representative enterprises of the Russian metallurgy Russian steel declined to comment.
The Ghost of recognition
The Minister of justice of Ukraine Pavel Petrenko said that the introduction of external management at the enterprises nationalization and promised to include this fact in the international claims of Ukraine against Russia. Petrenko expressed confidence that the actions of the authorities of the DNI and LC controlled from Moscow. Press Secretary of the President of Russia Dmitry Peskov said that Russia though, and has influence on the authorities DND and LNR, but overestimate it should not be.
Moscow defends decision of the heads of the breakaway republics, explaining it by the fact that they were put in difficult conditions trade blockade, which was organized by volunteer battalions and members of the Ukrainian Parliament from the opposition faction “Samopomich”. In January blockade activists blocked railway communication, which led to the termination of the supply of coal to Ukraine from the territories beyond the control of Kiev. Blockade of the head of DND and LNR was to ensure the functioning of the enterprises, to preserve jobs, explained the Minister of foreign Affairs of Russia Sergey Lavrov.
Ukrainian authorities blockade blame, but action to unblock the paths not taken. On Wednesday Prime Minister of Ukraine Volodymyr Hroisman has approved the list of goods and organization of their allowance with the uncontrolled territories into Ukraine, but activists about ready to unlock the paths are not reported.
The introduction of external management at the enterprises in the DNI and LC was one of the topics at the next meeting of the trilateral contact group in Minsk, but none of the parties have proposed specific solutions.
A source in the Russian diplomatic circles, the question of whether further recognition of the breakaway DNR and LC with Russia, said that “while it is not necessary to hurry.” However, he said that in the current conditions of the Minsk talks “completely stalled” and “this configuration is not very clear what more to say.” He did not rule out re-negotiations, the inclusion of new questions, particularly about how it will work “nationalized” DNR and LNR Ukrainian enterprises, but, in his words, “everything will depend on the further steps of Kiev”.
According to the head of the parliamentary Committee on CIS Affairs Leonid Kalashnikov, all scenarios until the recognition of the independence of the republics, if Kiev will go to active hostilities.
Political analyst Alexei Makarkin predicts the Transnistrian rather than Abkhazia and South Ossetia, the script. “On the one hand, Russia officially considers Transnistria a part of Moldova and does not recognize its independence, with the other builds with him, including economic relations,” he said . The recognition of DND and LNR entail too big risks for Russia, the expert believes.
The decision on introduction of external management — a movement in the direction of separating the Donbas from Ukraine, but the main injured party: Rinat Akhmetov says the Ukrainian political analyst Volodymyr Fesenko. He notes that the representatives LNR and DND nationalized enterprises, and yet only enter the office and require to pay taxes on their territory, but this does not mean that businesses will stop paying taxes to the Ukrainian budget. Ukraine, according to experts, has not yet suffered significant financial losses. He suggests that the Kiev authorities will not take active steps for lifting the blockade, and will wait until the situation itself will calm down with time Akhmetov and his company can also negotiate the terms of work with representatives of the LC and the DNI.
With the participation of Polina Khimshiashvili, Anton Baeva, Maria Istomina, Sergey Vitko

http://freenews-en.tk/2017/03/01/donbass-redistribution-how-to-change-management-at-ukrainian-enterprises/

Nationalisation des actifs ukrainiens


Kiev est maintenant obligé de choisir 
entre une défaite militaire et une défaite politique


Au coeur de Donetsk, le "Donbass arena" de l'oligarque ukrainien Akhmetov et qui peut accueillir 50 000 personnes vient d'être nationalisé 
Le blocus du Donbass a mis plus de 30 jours a démarré, jetant semaine après semaine des barrages nationalistes sur les voies ferrées et les routes reliant l'Ukraine au Donbass libre. Loin de s'essouffler, le mouvement s'est même durci, encouragé par les réactions molles et de principes d'un gouvernement ne sachant comment se débarrasser de ces radicaux turbulents mais qui se sont rendus influents au point de devenir indispensables à la survie de la folie russophobe du Maïdan qui seule alimente les discours des pantins de Kiev.

La réaction des Républiques après avoir patientées pendant 1 mois, n'aura duré quant à elle que 3 jours, le temps d'envoyer un ultimatum clair au gouvernement ukrainien qui par volonté ou opportunisme est responsable du prolongement de ce blocus illégal et violant les accords de Minsk.

Aujourd'hui les services de la République de Donetsk ont commencé à saisir différents actifs ukrainiens dont ceux appartenant à l'oligarque Rinat Akhmetov. Certains diront qu'il y a perfidie d'anticiper de quelques heures la procédure de nationalisation annoncée dans l'ultimatum pour 00h00 seulement. 

Je pense que la raison principale est montrer que l'ultimatum n'est pas un vain mot et aussi de prévenir la destruction de documents (comptables par exemple) ou même de fournitures et machines servant au bon fonctionnement des sociétés. De toute manière ma réponse des radicaux sur les barrages avait déjà était donnée : "Niet" donc autant assurer la sauvegarde du potentiel économique de la région le plus vite possible ! 
Donc aujourd'hui plusieurs sociétés économiques importantes pour le Donbass et qui menaçaient de fermer à cause du blocus des ultra-nationalistes et la complicité de Kiev ont été saisies, parmi lesquelles le "Groupe Komsomolskiy Mining," la société "Lux" et le "Donbass-Arena" le stade de football du mythique "FK Chakhtior Donetsk".


Dans un gouvernement populaire comme celui des Républiques du Donbass il est normal et légitimes que les orientations économiques des sociétés qui font vivre le pays suivent la direction choisie par la volonté du peuple, et l'exemple extrême (et même surréaliste) offert par ce blocus du Donbass et un business surfant à contre courant d'une guerre ouverte nous rappelle ici la nécessité d'imposer une cohérence entre le peuple, le pouvoir et l'économie, ce que le Donbass est en train de réaliser aujourd'hui en nationalisant les intérêts de ceux qui bombardent quotidiennement ses familles !


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Des centaines de wagons de charbon bloqués à Donetsk


Mon article sur le sujet :
Source de l'article : Novorossiya Today

Les Républiques larguent les dernières amarres avec Kiev

Immédiatement après,l'annonce de la nationalisation républicaine des avoirs ukrainiens dans le Donbass, des milliers de citoyens sont descendus (10000 à Donetsk) dans plusieurs villes pour apporter leur soutien  à leur gouvernement
On connaissait déjà “le bras de fer”, on vit désormais dans le Donbass un “blocus de fer” entre Kiev qui est pris en otage par un “maïdan du rail” du parti de la guerre et ses idiots utiles (radicaux nationalistes mais aussi Avakov,  Kolomoisky, Timochenko, Turtchinov etc… qui soutiennent le principe d’un blocus). Ainsi, les vétérans des bataillons spéciaux, de voie ferrée en voie ferrée, de route en route veulent bloquer progressivement depuis janvier 2017 tous les échanges économiques entre les Républiques de Donetsk et Lugansk et l’Ukraine.

Dans cette logique de guerre, les radicaux ukrainiens veulent avec ce blocus “faire d’une pierre 2 coups”, en cherchant d’une part à étouffer les populations russophones du Donbass et continuer l’escalade sabotant les accords de Minsk et d’autre part déstabiliser également le pouvoir oligarchique de Kiev (Porochenko, Akhmetov etc..) pour l’affaiblir et lui faire porter la responsabilité de l’effet boomerang de ce blocus sur l’Ukraine. En effet, de nombreuses entreprises privées possèdent encore de nombreux actifs économiques dans les régions de Donetsk et Lugansk et la consommation énergétique ukrainienne dépend encore en grande partie des livraisons d’anthracite du Donbass.
Jusqu’à présent le régime de Kiev,  tout en émettant des protestations véhémentes contre les barrages illégaux des vétérans de l’ATO, laisse de facto le blocus s’organiser tranquillement autour du Donbass. Parce que, empêtré dans ses échecs multiples et pris en otage par ses radicaux nationalistes il leur a donné certainement une procuration secrète…Ce blocus commence à faire ses effets surtout du côté de Kiev avec la fermeture progressive d’entreprises et l’état d’urgence énergétique décrété le 15 février par Igor Nasalyk, le Ministre ukrainien de l’énergie.

Dire que le blocus ne grève pas l’économie des Républiques du Donbass serait un mensonge car en plus de la vente du charbon, de nombreuses entreprises privées dépendent aussi de produits importés d’Ukraine (comme par exemple l’usine métallurgique de Donetsk qui reçoit des fournitures du port de Mariupol). MAIS,  solidement adossées à la Fédération de Russie qui les soutient, les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk, dans une convergence économique et politique ont organisé rapidement adaptation et riposte intelligentes, transformant ce blocus des “ukrops” en  coup d’épée dans l’eau…. sauf peut-être pour l’économie ukrainienne !



Donetsk, Lugansk mais aussi Moscou, en ripostant reprennent l’initiative 

En réaction au blocus les Présidents des Républiques du Donbass Igor Plotnitsky (Lugansk) et Alexander Zakharchenko (Donetsk) le 27 février 2017, lancent un ultimatum à Kiev.
En réaction au blocus les Présidents des Républiques du Donbass Igor Plotnitsky (Lugansk) et Alexander Zakharchenko (Donetsk) le 27 février 2017, lancent un ultimatum à Kiev.
Devant la duplicité perverse du gouvernement de Kiev qui d’un côté condamne officiellement le blocus (le 1er ministre ukrainien, Groysman, l’a même qualifié de «crime») mais n’engage aucun moyen coercitif adéquat pour obtenir sa levée, les Républiques du Donbass ont décidé, après avoir patienté plus d’un mois en observant l’évolution croissante des barrages (hier c’était la route Donetsk-Mariupol) de lancer un ultimatum et dès le 1er mars d’amorcer une nationalisation des actifs ukrainiens ainsi que d’autres mesures, pour certaines déjà engagées :

  • transfert des sociétés ukrainiennes dans le Donbass sous la juridiction de gestion des Républiques.
  • réorientation de tous les échanges économiques avec Kiev vers la Fédération de Russie.
  • officialisation du rouble (déjà factuelle) comme monnaie nationale faite déjà par la LNR et bientôt la DNR etc…

A ces mesures on doit rajouter aussi la récente reconnaissance administrative des Républiques du Donbass réalisée par la Fédération de Russie (via la validation temporaire des passeports DNR et LNR) et qui n’est pas sans rapport avec la reprise des bombardements violents sur leurs populations, mais aussi le maintien et la radicalisation de ce blocus.

Alors qu’un “blocus” par définition cherche à affaiblir celui qui le subit, on ne peut que constater que celui du Donbass, bricolé par le parti de la guerre ukrainien et ses ultras nationalistes décérébrés, n’a fait que renforcer la cohésion des Républiques populaires et accélérer leur séparation totale et définitive de l’Ukraine.

La seule victime de ce siège économique est donc aujourd’hui ce pouvoir oligarque ethnocentré de Kiev, assis sur un siège éjectable et qui doit maintenant, dans un effondrement global du pays, faire face à une nouvelle crise économique et un nouveau séisme politique. Ainsi ce 28 février, à la”Verkhona Rada, parlement ukrainien, un débat houleux a été lancé entre les députés pro-oligarques qui réclamaient le levée immédiate du blocus tout en cachant leurs motivations cupides derrière le prétexte fallacieux des accords de Minsk, les radicaux qui réclamaient son maintien en dénonçant la nationalisation républicaine des entreprises comme un “casus belli” etc…  De son côté, le Ministre ukrainien de l’intérieur Avakov,  ménageant le chèvre et le chou propose quant à lui le maintien du siège économique des Républiques… sauf bien sûr pour le charbon qui est vital à l’Ukraine, tandis que Iulia Timochenko (qui est favorable et certainement co-initiatrice du blocus), tel un vautour observant une agonie, attend patiemment le moment d’entrer en scène…

Car si le blocus est levé le gouvernement Porochenko sera accusé de trahison, et s’il est maintenu il sera accusé de faiblesse…, et dans les 2 cas cela accélérera son renversement via un coup d’état ou plus vraisemblablement un vote pour des législatives anticipées qui déclencheront à leur tour des présidentielles anticipées.

Il reste cependant à Porochenko une marge très étroite de manœuvre, hasardeuse et dangereuse, qui est de se lancer dans une fuite en avant politique par une offensive militaire majeure contre le Donbass et pour laquelle son armée est prête et n’attend que le feu vert. C’est vraisemblablement ce que veulent tous les fanatiques du Chaos, des néoconservateurs étasuniens en mal de revanche contre Trump au dernier volontaire du régiment Azov lui aussi en mal de revanche contre l’armée rouge.

D’ailleurs, l’Ukraine s’est déjà engagée dans cette voie belliciste comme le montrent les récentes réactions du gouvernement au projet de nationalisation des Républiques et qui n’hésitent pas à étaler une nouvelle fois une mauvaise foi cynique coutumière vis à vis des accords de Minsk. En effet, alors que le blocus du Donbass réalisé par les ultra nationalistes avec la complicité passive du pouvoir ukrainien constitue vraiment une violation flagrante des accords de Minsk (point n°8 : “Mettre fin au blocus économique du Donbass”), la réaction légitime des Républiques de Donetsk et Lugansk nationalisant les entreprises ukrainiennes pour éviter leur fermeture est dénoncée avec des cris d’orfraie par Kiev comme une violation de ces mêmes accords de paix, alors qu’elle n’existe ici que dans leur imagination.

Hier, les ultra nationalistes, appuyés par les membres du parti de la guerre et la sympathie d’une partie des unités engagées dans le Donbass, ont  refusé de lever leurs barrages et de négocier avec le gouvernement, poussant ainsi ce dernier à réagir et s’exposer dangereusement. De leur côté, les Républiques,  soutenues par des rassemblements importants de citoyens dans plusieurs villes ont achevé tous les préparatifs pour exécuter, dès le 1er mars 2017, les nationalisations des sociétés et entreprises ukrainiennes.

Alors que les combats et les bombardements reprennent crescendo sur la ligne de front depuis le début de l”année, ce blocus, qu'il soit logique de guerre ou folie suicidaire,  risque fort d’être le détonateur qui provoquera une nouvelle explosion dans cette crise ukrainienne, et dont on ne sait pas encore si elle aura lieu à Kiev ou dans le Donbass et quelles en seront les répercussions nationales et internationales.

Erwan Castel pour Novorossiya Today


Autres articles sur le sujet :

- DONI press, le lien : ICI
Le 19 février les mêmes mouvements ultra-nationalistes ukrainiens qui font le siège économique du Donbass ont provoqué des émeutes devant les bureaux de l’oligarque Akhmetov le magnat du Donbass et de l’administration Porochenko, montrant bien le double objectif (Donbass et pouvoir) de leur blocus.
http://alawata-rebellion.blogspot.fr/
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Jeu 2 Mar - 11:50

Александр a écrit:
Krispoluk a écrit:
Matt a écrit:Pas sûr.
Avec le crétin que les américains ont élu, on pourrait bien voir des porte-avions US en mer noire . . .  Mad
Ah, là tu t'es planté Laughing car conformément à la convention de Montreux (1936) les porte-avions ainsi que les navires de guerre les plus lourds ne peuvent franchir le détroit des Dardanelles. Ce qui explique notamment que le Kuznetsov ne soit pas basé à Sevastopol mais en Mer Blanche où il est bloqué par les glaces 5 mois de l'année et qu'Hitler n'ait pas pu envoyer des unités lourdes de la Kriegsmarine en Mer Noire, ce qui aurait pu l'avantager fortement dans sa tentative de conquête du Caucase en 1942... Laughing Laughing
Quoi, le guébiste respecte une règle internationale?
A marquer d'une pierre blanche . . . Cool

Même Hitler a respecté cette convention... La conséquence est simple : c'est la Turquie qui est chargée en un premier temps de l'appliquer et ils auraient parfaitement le droit d'arraisonner et d'interner tout navire qui ne respecterait pas ses dispositions. Ils ne se sont pas gênés pour abattre un avion russe qui violait leur territoire ! Laughing
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 2 Mar - 12:58

Le centre d’aide humanitaire de Rinat Akhmetov cesse son fonctionnement à Donetsk



Le centre d’aide humanitaire de Rinat Akhmetov cesse son fonctionnement à Donetsk en raison du blocage du territoire du siège du centre par des personnes armées.  

Cette déclaration est parue sur le site du centre.

«En raison du blocage du siège du centre d’aide humanitaire de Rinat Akhmetov dans le «Donbass-arena» et des centres de distribution, le siège n’a plus d’accès aux locaux, à l'inventaire et à l'aide humanitaire. Nous allons continuer notre travail sur le territoire contrôlé par le gouvernement ukrainien et tout au long de la ligne de démarcation et dans la zone grise ».

Le siège déclare aussi qu’il pourrait recommencer sont travail une fois le siège du centre d’aide humanitaire et des centres de distribution seront débloqués.

«Le blocage de l’aide humanitaire contredit aux normes du droit international et peut conduire à une catastrophe humanitaire, dont l'ampleur sera sans précédent ».


Hier, Ukrinform a rapporté que des gens armés avaient bloqué le siège du centre d’aide humanitaire de Rinat Achmetov dans le «Donbass-arena» et des centres de distribution sur le territoire non-contrôlé par l’Ukraine. Les utilisateurs de réseaux sociaux étaient sceptiques quant à cette information, estimant que ceci était la manière d’Akhmetov d’agir sur le blocus des chemins de fer par des anciens combattants ukrainiens.

Il ne faut pas s'inquiéter pour lui, il n'est pas à la rue:

L'Ukrainien Akhmetov est sur la liste de Bloomberg Billionaires Index



L'homme le plus riche de l'Ukraine, Rinat Akhmetov, est entré sur la liste des 500 personnes les plus riches au monde, établie par le Bloomberg Billionaires Index .

Akhmetov est le seul représentant de l'Ukraine dans l'indice Bloomberg Billionaires.


«Rinat Akhmetov occupe la 483e position sur la liste de Bloomberg avec une fortune de 3,66 milliards de dollars», informe Bloomberg.


En 2013, Akhmetov occupait la 26ème position de l'indice Bloomberg Billionaires avec une fortune de 22,3 milliards de dollars. Ainsi, le Bloomberg Billionaires Index montre que les revenus du milliardaire ukrainien sont en baisse.


Bill Gates, l'entrepreneur américain et l'un des fondateurs de Microsoft, est en tête du classement de Bloomberg Billionaires Index. Sa fortune est estimée à 85,2 milliards de dollars.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 3 Mar - 10:57

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in both Donetsk and Luhansk regions"

Les militants ont lancé 116 attaques contre les troupes ukrainiennes dans le Donbass hier

Il n'y avait pas un cessez-le-feu? Suspect



Les militants ont lancé 116 attaques sur les positions des forces armées d'Ukraine dans la zone ATO à Donbas au cours de la journée passée. Un soldat ukrainien a été tué, 15 autres blessés.

Ceci est rapporté par le centre de presse ATO.

Dans la direction de Mariupol, l'ennemi a utilisé des lance-roquettes BM-21 Grad pour lancer une attaque contre des positions ukrainiennes près de Vodiane (16 km au nord-ouest de Donetsk).
En outre, des militants ont utilisé un char pour incendier à Hnutove (19 km au nord-ouest de Mariupol) et des mortiers pour tirer à Krasnohorivka (29 km à l'ouest de Donetsk), Novotroitske (32 km au sud de Donetsk), Vodiane et Hnutove.

À Luhansk, les terroristes ont bombardé Novooleksandrivka (65 km à l'ouest de Luhansk), Novozvanivka (70 km à l'ouest de Luhansk), Novotoshkivske (53 km au nord-ouest de Luhansk) et Krymske (42,5 km au nord-ouest de Luhansk).

Dans la direction de Donetsk, les terroristes ont utilisé des mortiers de 120mm et 82mm pour tirer sur Avdiivka (18km au nord de Donetsk), Zaitseve (67km au nord-nord-est de Donetsk), Pisky (12km au nord-ouest de Donetsk) et Butovka (11,4km nord Ouest de Donetsk). ATO à Opytne (11,5 km au nord-ouest de Donetsk), Pisky et Kamyanka (62 km au sud de Donetsk) est venu sous le feu lance-grenades.


Les séparatistes continuent d’utiliser des mortiers pour attaquer Avdiyivka




Les séparatistes continuent de tirer aux mortiers sur les positions des Forces armées ukrainiennes dans la zone industrielle d’Avdiyivka.

Dmytro Tymtchouk, chef du projet «Résistance d’information » l’a noté sur sa page Facebook.

«Les positions des Forces armées ukrainiennes ont subi une attaque aux mortiers dans la zone industrielle d’Avdiyivka et au nord de cette zone. Les occupants tirent aux mortiers aussi sur la vieille ville d’Avdiyivka et le quartier derrière le passage à niveaux », a-t-il écrit.


Les occupants ont  tiré à l’artillerie de calibre 122 mm sur les positions des Forces armée ukrainienne près de l’aéroport de Donetsk et à sud-ouest de Kamenka. 
Petro Porochenko a discuté par téléphone avec Vladimir Poutine




Lors des affrontements à l’est de l’Ukraine, Petro Porochenko a discuté deux fois par téléphone avec Vladimir Poutine pour demander d’arrêter de tirer sur Avdiyivka et pour discuter de la libération des otages politiques, y compris Roman Souchtchenko.  

Un représentant de l’administration présidentielle l’a déclaré ce matin à Ukrinform.
«Lors d’une escalade de la situation dans le Donbass et pour arrêter des bombardements incessants d’Avdiyivka, ainsi que pour libérer des otages politiques, tels comme Oleg Sentsov et Roman Souchtchenko, président ukrainien a discuté par téléphone avec le président russe. Cependant, comme les négociations ont échoué, il n’y a pas eu de déclaration officielle ».
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 3 Mar - 12:08

Baby-boom dans le Donbass

AFP - 03.03.2017 - 08:46

A 40 ans, Olena Gorbatova a donné naissance à son troisième enfant dans des conditions que personne ne souhaiterait pour une future mère: dans le vacarme des tirs et des explosions, sur la ligne de front de l'est de l'Ukraine.
Cette habitante d'Avdiïvka, une ville industrielle théâtre de combats meurtriers entre l'armée et les séparatistes prorusses en février, est parvenue à rester calme pendant l'accouchement en s'imaginant que le bruit des combats n'était qu'une fête en l'honneur de la naissance de sa fille qu'elle a nommée Miroslava, "gloire à la paix" en russe et ukrainien.

Cette naissance en temps de guerre n'est pas inhabituelle. La ville, où des dizaines de civils et militaires ont péri lors de la récente explosion de violence, connaît un mini pic de natalité que les médecins attribuent à l'instinct poussant les habitants à rester en couple et à un bouleversement du fonctionnement hormonal des femmes.

"Ces dernières années, nous sommes parvenus à donner naissance à des bébés issus de familles de quadragénaires", souligne la gynécologiste Svetlana Khomchenko, qui travaille dans cette ville en partie détruite de quelque 20.000 habitants.

"Ils ont tenté d'avoir des enfants sans succès pendant des années et des familles considérées comme stériles se mettent à avoir des enfants. Il s'avère que le stress est un facteur" de natalité, résume-t-elle.

- Accouchements à la bougie -

Sergueï, le mari d'Olena, doit franchir plusieurs barrages de l'armée pour rejoindre la maternité où sa femme se repose. Les femmes sur le point d'accoucher sont allongées à côté des blessés dans ce bâtiment en partie transformé en hôpital de guerre.

Sergueï admet que beaucoup ont tenté de le dissuader d'avoir un troisième enfant alors que la guerre dure depuis près de trois ans et a fait plus de 10.000 morts et 25.000 blessés. "Mais nous avons tout de même décidé de le faire", sourit-il.

Si les habitants d'Avdiïvka aiment plaisanter sur le fait que ce pic de natalité est dû à la présence de soldats ukrainiens déployés dans la ville, aucune étude scientifique sérieuse n'a cherché à expliquer pourquoi les couples ont plus de relations sexuelles et sont plus fertiles en ces temps de guerre.  La gynécologiste Svetlana Khomchenko cite seulement les statistiques qu'elle a rassemblés. Au début de la guerre, en 2014, il y a eu 45 naissances à Avdiïvka, un chiffre qui a bondi à 110 en 2016 en dépit du fait qu'une partie de la population a fui la ville.

Elle se souvient de scènes d'horreur, quand les femmes devaient se cacher dans le sous-sol de l'hôpital pour se protéger des bris de verre alors que les fenêtres étaient soufflés par les bombes et les obus tombant dans le jardin de l'hôpital.

Le système de chauffage de la ville est encore victime de coupures sporadiques et beaucoup d'accouchements ont été réalisés à la lumière de bougies même si un générateur a récemment été installé et les fenêtres remplacées. Les icônes en revanche n'ont pas été retirées. "Cela calme les mères. Les gens sont devenus très superstitieux", avoue-t-elle.

- 'Gloire à la paix' -

La maternité est restée ouverte même lors des pires journées de février, quand les combats ont fait 35 morts sur toute la ligne du front.

"On travaillait alors que les gens mourraient. Mais nous avons été obligés de transférer certaines femmes sur le point d'accoucher vers les villes voisines car il n'y avait pas de chauffage ou d'eau courante", se souvient la gynécologiste.

Aujourd'hui, les affrontements ont quasiment cessé et de nouveaux bébés s'apprêtent à venir au monde. "La situation s'est normalisée. Si on peut parler de situation normale en temps de guerre", souffle Mme Khomchenko.
avatar
Caduce62

Messages : 3409
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 3 Mar - 12:24

Affrontements ont cessé???? Shocked Suspect

10 FAITS QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L'AGRESSION MILITAIRE RUSSE CONTRE L'UKRAINE:



FACT 1: RUSSIA PLANNED MILITARY AGGRESSION AGAINST UKRAINE IN ADVANCE. VICTORY OF THE REVOLUTION OF DIGNITY WAS ONLY A CONVENIENT PRETEXT

Russia launched its well-planned armed aggression against Ukraine on 20 February 2014 with the military operation of its Armed Forces on seizing a part of the Ukrainian territory — Crimean peninsula. This date is not even denied by the Russian Ministry of Defense, as it is indicated on the departmental medal “For the return of Crimea”. In fact, only the next day Viktor Yanukovych fled from Kyiv; and it was already 22 February 2014 that the Verkhovna Rada of Ukraine adopted the Resolution “On the dissociation of the President of Ukraine from fulfillment of constitutional powers and appointment of early presidential elections in Ukraine”, used by Russia as a pretext for accusations of the alleged “unconstitutional coup in Ukraine”.

FACT 2: RUSSIAN AGGRESSION AIMED AT DESTROYING UKRAINE AS AN INDEPENDENT STATE

Illegal occupation of the Autonomous Republic of Crimea and the city of Sevastopol was just the first Russian step aimed at undermining independence and sovereignty of Ukraine. The Kremlin has always been firmly convinced that Russia will never become a world leader without control over Ukraine, meanwhile a democratic and prosperous Ukraine is a threat to the current authoritarian rule in Russia. That is why the next step of the Russian aggression was an attempt to destabilize the situation in the eastern and southern regions of Ukraine in order to form a quasi-state “Novorossiya”. Russian President Vladimir Putin announced this plan at the “Dialogue with the Russians” TV program on the First Channel on 17 April 2014. We succeeded to disrupt the full implementation of his plans, but Russian regular troops and its proxies occupied certain areas of Donetsk and Luhansk regions of Ukraine.

FACT 3: MILITARY AGGRESSION IS JUST ONE ELEMENT OF RUSSIAN HYBRID WARFARE AGAINST UKRAINE

Military aggression is just one element of the Russian hybrid warfare against Ukraine. Other elements encompass:

1) propaganda based on lies and falsifications; 2) trade and economic pressure; 3) energy blockade; 4) terror and intimidation of Ukrainian citizens; 5) cyber attacks; 6) a strong denial of the very fact of war against Ukraine despite large scope of irrefutable evidence; 7) use of pro-Russian forces and satellite states in its own interests; Cool blaming the other side for its own crimes.

FACT 4: COURAGE OF UKRAINIANS AND SOLIDARITY OF THE INTERNATIONAL COMMUNITY STOPPED RUSSIAN INVASION

Courageous Ukrainian soldiers, National Guard and other defense and law enforcement servicemen stopped the active phase of the Russian military invasion against Ukraine.

Joint political and diplomatic efforts of the international community constitute a crucial element in countering Russian aggression. On 27 March 2014 the UN General Assembly adopted the resolution 68/262 «Territorial Integrity of Ukraine» which confirmed the internationally recognized borders of Ukraine and the absence of any legal basis to change the status of the Autonomous Republic of Crimea and the city of Sevastopol. The same stance was confirmed by the UN General Assembly resolution 71/205 “Situation of human rights in the Autonomous Republic of Crimea and the city of Sevastopol (Ukraine)” of 19 December 2016. Besides that, this resolution unambiguously defines Russia as an occupying power and places all the responsibility for human rights violation in Crimea upon Moscow.

Numerous documents in support of Ukraine’s territorial integrity within its internationally recognized borders were approved by the Committee of Ministers of the Council of Europe, Parliamentary Assembly of the Council of Europe, OSCE Parliamentary Assembly and other international organizations.

Political and economic sanctions are the most effective tool of pressure on the aggressor state. They significantly reduced the possibility of a large-scale invasion and forced Russia to sit at the negotiating table, in particular within the Trilateral Contact Group (Ukraine and Russia are parties to the conflict, the OSCE is a mediator) and Normandy Quartet (Ukraine and Russia are parties to the conflict, France and Germany are mediators). A decision to ease or lift the sanctions will encourage a new wave of Russian military aggression.

FACT 5: RUSSIAN AGGRESSION HAS LED TO DIRE HUMANITARIAN IMPACTS

Russian aggression against Ukraine has left about 9800 people killed and up to 23000 wounded. This number includes, in particular,

2819 killed Ukrainian soldiers and representatives of other law-enforcement and security bodies (as of 14 February 2017);

- 298 passengers of MH17 flight, including 80 children, killed as a result of terrorist attack on 17 July 2014, when the Malaysian Airlines plane was shot down by the Russian servicemen from BUK missile system that had been transferred to the occupied territory of Donbas from the Russian Federation;

About 1.800.000 residents of Crimea and Donbas are now internally displaced persons after being compelled to leave their homes.

As of today Russia continues to illegally occupy Ukraine’s Autonomous Republic of Crimea (26 081 km²), Sevastopol (864 km²), certain areas of Donetsk and Luhansk regions (16799 km²) — in total 43744 km² or 7,2% of the territory of Ukraine.

The occupied areas have become a territory of fear and terror, the occupying authorities act by repressive measures, resorting to systematic and large-scale violations of human rights and fundamental freedoms. Alarming human rights situation in occupied Crimea was condemned by the UN General Assembly Resolution 71/205 «Situation of human rights in the Autonomous Republic of Crimea and the city of Sevastopol (Ukraine)», adopted on 19 December 2016.

Economy of Donbas has been completely destroyed. Equipment of main industrial facilities of Donbas was dismantled and transported to the territory of Russia. Situation with flooded mines threatens environmental disaster. Russian authorities do not allow access of experts for assessing the threats and seeking ways to mend the situation.

409,7 km section of the Ukrainian-Russian state border in the east remains out of control by the Government of Ukraine.

FACT 6: RUSSIA VIOLATES THE MINSK AGREEMENTS ON A REGULAR BASIS

The Minsk Agreements (Protocol of 5 September 2014, Memorandum of 19 September 2014 and Package of measures of 12 February 2015) are a basis for political resolution of the conflict in Donbas. They have been violated by the Russian Federation on a regular basis. Signing of the first documents in September 2014 followed direct incursion of the Russian regular troops in Donbas and intense hostilities near the city of Ilovaysk — the place of one of the most shameful crimes, committed by the Russian Army in Donbas. At least 366 Ukrainian servicemen were killed and 429 were wounded there while leaving the city in the so-called “green corridor” under the guarantees of commanders of Russian troops.

In violation of the Minsk Memorandum, Russian troops and Russia-backed illegal armed formations seized 8 pieces of land 1696 km² in area, which had to be on the Ukrainian government-controlled territory according to the line of contact, defined by the Memorandum.

Debaltseve is one of the most telling examples of how Russia violates the Minsk Agreements. Combined Russian-terrorist forces attacked and seized the city and the outskirts on 16–18 February 2015, immediately after the Minsk Package of measures, establishing the comprehensive ceasefire since 15 February, had been signed.

Offensive attempt and heavy shellings of Avdiyivka by the Russian hybrid forces on 29 January3 February 2017 were amongst the most recent flagrant violations of the Minsk Agreements. During this period 7148 pieces of ammunition, including 1085 MLRS rockets, were fired by the hybrid Russian forces at the positions of the Ukrainian Armed Forces and civilian areas of Avdiyivka. As a result of attacks and shellings 10 Ukrainian servicemen and 3 civilians lost their lives, 62 soldiers and 9 civilians were wounded.

FACT 7: BY LAUNCHING MILITARY AGGRESSION AGAINST UKRAINE, RUSSIA VIOLATED FUNDAMENTAL NORMS AND PRINCIPLES OF INTERNATIONAL LAW, BILATERAL AND MULTILATERAL AGREEMENTS

Resorting to the military aggression against Ukraine, Russia violated fundamental norms and principles of international law, enshrined, in particular, in:

- UN Charter (1945);

- Helsinki Final Act (1975);

- Declaration on Principles of International Law concerning Friendly Relations and Co-operation among States in accordance with the UN Charter (1970);

- UN GA Resolution 3314 “Definition of Aggression” (1974);

- Declaration on the Inadmissibility of Intervention in the Domestic Affairs of States and the Protection of Their Independence and Sovereignty (1965);

- Declaration on the Inadmissibility of Intervention and Interference in the Internal Affairs of States (1981);

- Declaration on the Enhancement of the Effectiveness of the Principle of Refraining from the Threat or Use of Force in International Relations (1987).

Russia had also violated number of bilateral and multilateral agreements, namely:

- Budapest Memorandum on Security Assurances related to the Ukraine’s accession to the Non-Proliferation Treaty (1994);

- Agreement on Friendship, Cooperation and Partnership between Ukraine and the Russian Federation (1997);

- Agreement between Ukraine and the Russian Federation on the Ukrainian-Russian state border (2003);

- Agreement between Ukraine and the Russian Federation on cooperation in use of the Azov Sea and Kerch Strait (2003);

- Agreement between Ukraine and the Russian Federation on the status and conditions of Russian Black Sea Fleet in Ukraine (1999).

Russian occupation and further attempted annexation of Crimea and Sevastopol, as well as Russian illegal actions in Donbas, fall under the definition of aggression according to the points а), b), c), d), e) і g) Art.3 of the Annex to UN General Assembly Resolution “Definition of Aggression” (3314(XXIX)). The following actions are a serious crime against international peace, which entails international responsibility of the Russian Federation at the state level and international criminal responsibility of its leadership.

FACT 8: CONSTANT INFLOW OF RUSSIAN TROOPS AND WEAPONRY IS THE MAIN OBSTACLE TO PEACE IN DONBAS

Russia continues to supply weapons, ammunition and fuel to the occupied territory through the uncontrolled section of the Ukrainian-Russian state border in order to strengthen the units of its regular troops, deployed in Donbas, as well as the illegal armed formations, it backs. Just in January 2017 Russia illegally transported to the occupied part of Donbas 300 tons of ammunition and 2,700 tons of fuel and lubricants. On 2 February 2017 train with 40 pieces of heavy weapons (tanks and self-propelled guns) arrived to Donetsk.

OSCE Special Monitoring Mission repeatedly informed about the presence in Donbas of weapons and military equipment that is adopted exclusively by the Russian army. Just in 2016 SMM observers in Donbas spotted heavy flamethrower system “Buratino”, a radio-electronic suppression complex P-330 “Zhitel”, UAV “Orlan-10”, portable RLS “Grad-P” etc.

It is through the uncontrolled part of the Ukrainian-Russian border that Russian regular troops and mercenaries continue to arrive to Donbas from Russia. Russian mercenaries are qualified as “foreign terrorist fighters” in accordance with UNSC Resolution 2178 (2014) of 24th of September 2014. They constitute significant part of Russia-formed 1 and 2 AK army corpses (command chain consists from Russian officers and generals). The number of regular Russian troops in Donbas is between 3 and 4.2 thousand troops.

In violation of the Minsk agreements, Russia and its proxies continue to impede access of the OSCE SMM to the uncontrolled border. Visits of observers are of sporadic and short-time nature that conducted in the presence of Russian proxies.

Russia is the only OSCE participating State blocking the expansion of the mandate of the OSCE Observer Mission, which is now deployed at two Russian border crossing points “Gukovo” and “Donetsk”, to the entire section of the Russian-Ukrainian state border, adjacent to the territory in Donbas, which is out of control by the Ukrainian government.

Russia refuses to fulfill its obligation under paragraph 4 of the Minsk Protocol of 5 September 2014 on the establishment of security zones in border areas of Ukraine and Russia with ensuring permanent border monitoring and verification by the OSCE.

FACT 9: MILITARY AGGRESSION AND HYBRID WARFARE IS RUSSIA’S STANDARD PRACTICE

Russia’s aggressive policy targets not only Ukraine. Russia violated territorial integrity of Moldova and Georgia, announced its territorial claims and the willingness to “protect” Russian-speaking population in the Baltic States. Russia supports Eurosceptic and radical movements in Europe. It was registered that Russian special services interfered in the electoral campaign during the US presidential election in 2016, carried out cyber attacks against OSCE, Germany and France.

Russia`s brutal military campaign in Syria has resulted in increased wave of refugees to Europe. There are many evidence of close relations between Russian special services and terrorist organizations like ISIS and al-Qaeda.

FACT 10: RUSSIAN AGGRESSION CAN BE STOPPED ONLY BY STEPPING UP PRESSURE ON KREMLIN

Political and economic sanctions were imposed on Russia in response to its aggression against Ukraine, therefore, stopping Russian military aggression against Ukraine and the reinstatement of Ukrainian sovereignty and territorial integrity may be the only reason for their cancellation. In other circumstances, Russia will continue its aggression, extending it to other states in the region.

Statement by the Delegation of Ukraine on Russia’s on-going aggression against Ukraine and illegal occupation of Crimea



Delivered by Ambassador Ihor Prokopchuk, Permanent Representative of Ukraine to the International Organizations in Vienna, to the 1135th meeting of the OSCE Permanent Council, 2 March 2017
 
Mr. Chairman,
Since the last Permanent Council meeting the security situation in conflict-affected areas of Donbas remained tense and volatile as the hybrid Russian forces continued to provoke hostilities. Two years after the Minsk Package of Measures was to put an end to military assaults of Russia in Donbas, none of the respective provisions have been fulfilled by the Russia and its proxies, including the very first step of comprehensible and sustainable ceasefire.

Over the past week, the Ukrainian positions and residential areas were targeted in 540 attacks, including with the use of mortars and heavy artillery. The hybrid Russian forces continue to use MLRS BM-21 Grad, as confirmed, for instance, by the SMM report of 27 February on the outgoing explosions from non-government controlled Horlivka. The last 8 days attacks again significantly increased the toll of casualties: 7 Ukrainian soldiers were killed and 39 were wounded.

On 24 February, Avdiivka and the Donetsk filtration station in Yasynuvata have once again been shelled by the Russian terrorist forces from proscribed heavy weapons, which caused disruption of supply of electricity to Avdiivka and of water to the whole region, including Donetsk city.

The electricity supply to Avdiivka was restored by the Ukrainian repair teams as soon as the relevant security guarantees had been provided by the Russian side on 27 February, while the situation at the Donetsk filtration station remains yet unresolved. We fully share the concerns expressed in this regard by Ambassador Apakan. The Ukrainian side took exhaustive measures to extend security guarantees for the workers of the company “Water of Donbas” to carry out the necessary repair works. The Ukrainian side stands ready to accomplish demining works from explosives in the area of this critical infrastructure facility. However, these works could not be carried out in the last six days because of the denial of security guarantees by the hybrid Russian forces. The Russian side of the JCCC has been unable to effectively resolve this critical issue which prevents restoration of water supply and leads to further deterioration of the humanitarian situation in Avdiivka, Yasynuvata and Donetsk. Yesterday the shellings in that area continued.

Security and the ceasefire regime were central topics during the Normandy format Ministerial meeting on 18 February 2017 on the margins of the Munich Security Conference. However, two days later the Russian side disrupted the planned and agreed TCG video-conference. This video-conference was held only on 25 February.

Unfortunately, the developments on the ground do not indicate that Moscow and its proxies in Donbas take seriously the commitments they assume. We continue to witness total disregard of the hybrid Russian forces to fulfillment of the security provisions of the Minsk agreements.
 
Distinguished colleagues,
A month ago, when the critical civilian infrastructure was damaged in Avdiivka as a result of the large-scale military assault by the hybrid Russian forces, the SMM played a significant role in facilitating access of the repair teams to resume supply of the utilities to the population. The freedom of movement and access of the monitors remains of crucial importance for monitoring and verification as well as for facilitation of repair works.

However, what we witness from the SMM reports are the increased restrictions and pressure on the monitors by the hybrid Russian forces. The SMM weekly report of 22 February referred to 27 cases, when the Mission encountered restrictions of its freedom of movement in non-government-controlled areas. Moreover, as stated in the same report, monitoring of these areas was hindered by continued refusal to provide security guarantees enabling the SMM to open additional forward patrol bases and patrol hubs in the area.

A matter of particular concern is the increased number of cases of intimidation of the SMM monitors by fighters of the hybrid Russian forces. Those were not “isolated cases” as the Russian side was insisting in the past weeks, but constitute a deliberate policy of restricting the SMM freedom of movement to prevent the monitors from fulfilling their mandate and reporting fully and objectively on the situation on the ground. Russia has not taken any measures to reign in its fighters and thus they continue to intimidate monitors.

The spot report of 27 February informed about two cases targeting the SMM monitors in the centre of non-government-controlled Pikuzy and the gun shots and seizure of the SMM mini-UAV by fighters of the illegal armed formations in Yasynuvata. The seizure of the UAV prevented the SMM from monitoring the consequences of the shelling of the Donetsk water filtration station, which was targeted and damaged by the hybrid Russian forces on 24 February. We strongly condemn these serious incidents of intimidation and urge Russia to take the necessary measures to put an end to them. While noting that the UAV was returned to the SMM few days later, it is not acceptable that the vehicle was returned without the information collected by it which is the property of the OSCE.

We point out with deep concern that the Ukrainian officers from the JCCC were again targeted by the hybrid Russian forces. This time it happened near Popasna on 27 February, despite the respective car marking and identification of the officers.
 
Mr. Chairman,
As was stated upon the completion of the Normandy Ministerial meeting on 18 February, without ceasefire and withdrawal of heavy weapons there is no possibility for progress on the political track of the Minsk agreements.

Yet, on the very same day the prospects for the political track of peaceful resolution were further jeopardized by Russia and its decision on recognition of so called “documents” and “vehicle registration plates” issued by illegal structures in Donbas. As we all know from the reports of the OSCE missions, from at least middle of last year the Russian authorities allowed holders of so called “passports” and “registration plates” to cross in both directions of the uncontrolled sections of the Ukrainian-Russian state border, but now the Kremlin decided to formalize it.

Ukraine condemned the Kremlin’s decision and does not recognise it. This decision violates Ukraine’s sovereignty and territorial integrity and fundamentally breaches the Minsk agreements by de-facto recognising the Russia-controlled illegal structures in the occupied Ukrainian territories of Donbas. We welcome a clear reaction by the Austrian Chairmanship and other OSCE community, including by Germany and France as mediators in the Normandy format, to this yet another serious departure of Russia from its Minsk commitments and the OSCE principles.

Unfortunately, Moscow continues to pursue the course it embarked upon in 2014, including when it endorsed the illegal so-called “elections” in certain areas of the Donetsk and Luhansk regions on 2 November 2014 in full contradiction to the Minsk Protocol signed on 5 September 2014.
 
Distinguished colleagues,
While the Russian military integrated the illegal armed formations in their command and control structure, providing for uninterrupted flow of manpower, weapons and ammunition, the fake structures established by Russia in Donbas are maintained afloat by Russian finances.

On 25 February the Security Service of Ukraine disclosed the funding channels, through which the Government of the Russian Federation supports its proxies in the Luhansk region. The total budget of those areas in the first quarter of 2017 was determined at 11 billion Russian rubles of which 9 billion are channeled from Russia via a specifically established and designated fund.

The ongoing Russia’s aggression against Ukraine continues to entail enormous human, economic and financial losses and costs. This unacceptable situation, two and a half years after signing of the first Minsk documents, can only be changed by making Russia to fully implement the undertaken commitments, including the withdrawal of its forces and weaponry from the Ukrainian territory. Based on Russia’s actions until now, the prospects of de-escalation will remain elusive until reinstatement of full control at the Ukrainian-Russian state border in the occupied areas of Donbas. The establishment of permanent monitoring and verification by the OSCE at the border remains a pending and critically important measure envisaged by the Minsk agreements.

It is necessary to maintain and step up the political, diplomatic and economic pressure on Russia to make it implement the undertaken commitments under the Minsk agreements and to refrain from further violations of Ukraine’s sovereignty and territorial integrity.

We urge Russia to return to the tenets of international law, to fulfill its international commitments and obligations, to reverse the illegal occupation of the Crimean peninsula which is an integral part of the sovereign territory of Ukraine.
 
Thank you, Mr. Chairman.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 3 Mar - 13:48

EurActiv: La Russie est prête à ouvrir les pourparlers sur l'Ukraine avec les Etats-Unis


(Archive) Russian Ambassador to the EU Vladimir Chizhov gives a press conference after the publication of the report by an independent commission on the August 2008 war on Sept. 30, 2009.

Russia has indicated it is ready to open the so-called ‘Normandy’ negotiation format over the crisis in eastern Ukraine to the United States, which appears to be a major shift in relations between Moscow and Washington after the election of Donald Trump.

Read more here.

La Russie a indiqué qu'elle est prête à ouvrir le format de négociation dite «normande» sur la crise en Ukraine orientale aux États-Unis, qui semble être un changement majeur dans les relations entre Moscou et Washington après l'élection de Donald Trump.

En savoir plus ici.

Une idée de Euromaidanpress:

Meet One of the Female Soldiers Fighting in Eastern Ukraine  Laughing



Ukrainian women have played a vital role in the country’s armed forces. At the start of the Russia’s war in the Donbas Ukrainian women served in combat only as members of volunteer battalions. In June 2016 the military changed the rules. Let’s meet one of the tens of thousands of women who are now serving in Ukraine’s Armed Forces.

Ukrainian servicewoman with the call sign  “Manul” (translates to ‘wild cat’) only  served in the army for several months – because for much of Russia’s almost three-year war in eastern Ukraine, she and other women were not allowed to participate in combat operations.  At least not in the same way men could.

Since the start of the conflict in 2014, at least 10,000 women were part of the army. They were given supporting jobs such as war medics, cooks, and administrators. But everything changed last June for Manul and thousands like her. She explains why she decided to join the army:
“I ended up on the frontline because of my husband. He serves in the 95th battalion. I followed him to the frontline and ended up here in the 94th battalion. And actually I’m very happy to be able to serve alongside the guys here.”
The Ukrainian military changed its rules last summer, to allow women to be appointed as vehicle commanders, machine gun operators, mortar commanders, and perhaps the most risky job of all – snipers.

Manul has two daughters waiting for her at home. One is currently studying to be a surgeon at one of the country’s top medical schools. It’s difficult to imagine having both parents serving in the military during a full-blown war.
“So what we’re doing is protecting our homeland. We can’t just surrender it to the enemy. And the girls understand this,” says the woman.
Manul is now registered as part of the military and receives the same salary as her male counterparts. She says feeling part of the military unit is crucial while serving on the frontline:
“I have the best team. I can always depend on them. They always have my back and I have their backs.”
Life on the frontline in eastern Ukraine is difficult for both the men and women who serve there. The Russian-backed offensive launched late last month in Avdiivka and the surrounding area has put more strain on the already failing ceasefire in the region.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Ven 3 Mar - 15:28

Quand on voit le courage de ces femmes et de ces hommes combattant sur le Front, dans des conditions qu'aucun combattant occidental ne supporterait, on se dit que Poutine a définitivement raté son premier objectif : faire disparaitre la nation ukrainienne en tant que telle...

Il peut peut-être envahir militairement l'Ukraine mais il sera forcé rapidement de faire marche arrière devant la résistance armée populaire très forte qu'il rencontrera...

Son seul espoir peut résider dans un renversement de régime pacifique à Kiev où il aurait de nombreux "pions cachés". C'est possible, devant la vague de mécontentement énorme qui touche actuellement Porochenko et consorts...

Mais même dans cette hypothèse d'un gouvernement plus ou moins bien intentionné vis à vis de Moscou, il faudra toujours compter sur le "poil à gratter" très urticant de Praviy Sektor, Samopomitch et les vétérans du Donbass qui n'accepteront JAMAIS de voir leur victoire confisquée par des traîtres moscovites... Twisted Evil Suspect
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 3 Mar - 15:39

Déjà que mettre en place un pouvoir pro-russe type Yanou n'est pas gagné non plus . . .
Et le faire accepter relève de l'impossible je pense.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Ven 3 Mar - 16:01

Александр a écrit:Déjà que mettre en place un pouvoir pro-russe type Yanou n'est pas gagné non plus . . .
Et le faire accepter relève de l'impossible je pense.

Oui, c'est pour ça que j'ai écrit "pions cachés" parce qu'il est certain que Poutine doit en avoir beaucoup et pas seulement au Parti des Régions ! Suspect

Dans un pays aussi corrompu que l'Ukraine, l'argent achète tout et surtout les consciences... Twisted Evil

Attitude directement pro-russe ? Non... Mais de compromis en compromis, ça pourrait glisser lentement... Ma crainte principale pour "l'après Porochenko" What a Face
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 3 Mar - 18:57

Vus comme ça . . .  Embarassed

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 4 Mar - 15:19

Le rapport de l'OSCE: Plus calme à Donestk et plus violent à Lugansk.

La situation à l’est de l’Ukraine: 115 bombardements, 2 militaires blessés



Les unités des occupants russes continuent d’attaquer les positions des militaires ukrainiens, 115 bombardements ont été constatés, 2 militaires ukrainiens ont été blessés. 

Cette information est communiquée par le centre de presse de l’état-major de l’opération anti-terroriste.

Dans le secteur de Marioupol, les occupants tiraient aux systèmes d’artillerie de calibre 1222 mm sur Novogrygorivka, Novomychaylivka et Lebedynske, aux mortiers sur Vodyane, Mariyinka, Krasnogorivka, Novotroytske, Chyrokine, aux mitrailleuses de gros calibre sur Vodyane, Novotroytske, Chyrokine, Talakovka et Novogrygorivka.

Dans le secteur de Lougansk, les occupants tiraient aux systèmes d’artillerie de calibre 152mm sur Troytske et Krymske, aux mortiers sur Katerinivka, Troytske, Popasna et Novoolexandrivka, aux lance-grenades, aux mitrailleuses sur Krymske.  

Dans le secteur de Donetsk, les occupants tiraient au char sur Avdiyivka, aux mortiers de calibre 120mm et 82mm, aux lance-grenades et aux armes légères sur Avdiyivka, le mine Boutivka, Trouytske, Pisky, Opytne, Zaytseve, Louganske.

La mission de l’OSCE en Ukraine est constamment confrontée à des menaces des combattants



« En dépit du fait que la mission de l’OSCE est toujours prête à surveiller la situation, il y a eu des cas ou la mission se voit refuser l’accès libre et sans entrave».

Alexandre Hug l’a déclaré lors d’une interview à l’envoyé spécial de l’Ukrinform à Bruxelles.

« En dépit du fait que la mission de l’OSCE est toujours prête à surveiller la situation, il y a eu des cas ou la mission se voit refuser l’accès libre et sans entrave. C’est la raison pour laquelle, nous ne pouvons pas tout entendre et tout voir, en particulier compte tenu des contraintes que nous devons affronter des deux côtés de la ligne de contact, y compris les régions incontrôlées par le gouvernement de l'Ukraine, où de telles restrictions sont agressives, intrusives et menaçantes », explique Alexandre Hug.

Les combattants pro-russes tirent sur Avdiyivka: 100 obus ont été tirés



Les unités armées illégales n’arrêtent pas d’utiliser des armes lourdes sur toutes les directions.

Andriy Lysenko, porte-parole du ministère de la Défense l’a déclaré lors d’une conférence de presse samedi, le 4 mars.

«Dans la région d’Avdiyivka, les combattants pro-russes ont suivi leur scénario habituel : les bombardements commencent le matin et durent 2-3 heures chacun, dans l’après-midi, l’ennemi commence à attaquer en utilisant des armes lourdes (canons, mortiers, chars)et les ressources humaines. Les affrontements ont duré plus de 14 heures, le nombre d’obus tirés dépasse 100. Les occupants tirent de trois directions : la direction du sud (Spartak), celle du sud-est (Yakovlevka-Mineralno) et celle de l’est (Yasynovata). Les quartiers résidentiels d’Avdiyivka se sont retrouvés sous bombardements : 2 maisons ont été endommagées. Les unitès militaires armées attaquent nos positions sur l’arc de Svitlodarsk et près de Horlivka. En tout, 39 bombardements ont eu lieu dans le secteur de Donetsk, dont 21 aux armes lourdes », a expliqué Lysenko.  

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 6 Mar - 0:21

"DNR LNR" groups declared another ceasefire today since 11am



Ensuite:

Russian tanks shelling Promka  Suspect



Yasynuvata: A house on fire in the end of Zaliznychna street 




______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 6 Mar - 10:58

24 heures dans le Donbass: des tirs incessants en toutes directions



Au cours de la journée du dimanche, les rebelles ont continué de bombarder nos positions sur toute la ligne de contact. Au total, ils ont effectué 54 attaques armées contre les positions des forces ukrainiennes, deux militaires ukrainiens ont été blessés, selon le centre de presse de l'OAT.

Comme il était indiqué dans le communiqué, en direction de Donetsk, les forces pro-russes bombardaient Louhanske d'artillerie de 122 mm, de chars, de mortiers et de véhicules de combats d'infanterie. Les chars ennemis ont ouvert le feu à maintes reprises sur la mine Boutovka, Kamyanka et Pisky. Ils tiraient aux mortiers de calibres différents, aux lance-grenades et aux armes d’infanterie sur Avdiivka, Mayorsk, Troitske, Nevelske, Opytne, Novgorodske et Zaitseve. Nevelske a également subi des tirs d'un tireur d'élite. Louhanske est tombé sous le feu des véhicules de combat d’infanterie de l’adversaire.

En direction de Mariupol, les forces pro-russes ont tiré aux mortiers et aux mitrailleuses lourdes sur Talakivka, Gnoutove, Vodiane, Pavlopil et Shyrokyne. Les véhicules de combats d'infanterie et les chars de l’adversaire ont bombardé Vodiane, Shyrokyne et Maryinka. En outre, Shyrokyne s'est trouvée prise sous le feu des missiles antichar. Tchermalyk a subi des tirs multiples des lance-grenades.



En direction de Louhansk, le feu des mortiers de 120 mm a frappé Crymske, Novooleksandrivka et Bogouslavske. Les combattants mercenaires russes ont arrosé Troitske, Novozvanivka, Popasna et Stanytsya-Louhansk d'un feu très nourri de lance-grenades et d'armes d’infanterie.

Et ça continue à Avdiivka:

Les combattants pro-russes continuent de tirer sur Avdiyivka



Les combattants pro-russes continuent de tirer sur Avdiyivka, notamment sur la zone industrielle de la ville. Les habitants d’Avdiyivka restent sans électricité. 

Pavlo Jerbryvsky, chef de l’administration civico-militaire de la ville a noté cette information sur sa page Facebook.

«À 7h45, nous n’avons toujours pas eu de confirmation écrite du cessez-le-feu. Mais les ouvriers sont prêts à partir en mission. Quand nous recevrons la confirmation écrite du cessez-le-feu faite par des représentants russes au Centre commun de contrôle et de coordination, nous allons procéder à des travaux de réparation », a déclaré Jebryvsky.

Il a ajouté que tous les objets d’infrastructure importants pour la ville ont été alimentés par générateur électrique.

What assets did Russia’s puppet republics seize from Ukraine? Full list

(Quels biens les républiques poupées russes ont-elles saisies d'Ukraine? Liste complète)



On February 27, terrorist leaders of Russia’s puppet republics in the Donbas Aleksandr Zakharchenko and Igor Plotnitsky delivered an ultimatum, demanding Ukraine stop the trade blockade and threatening to “nationalize” the companies under Ukrainian jurisdiction operating in the occupied territories. The ultimatum was refused by both Ukraine’s representatives in Minsk Group and civil activists blocking transport corridors to the occupied parts of the Donbas. On March 1, Ukrainian assets had been seized by terrorists who introduced external “temporary administrations” to the companies.


On March 1, so-called LNR (“Luhansk People’s republic”)  grabbed 3 coal companies owned by Ukrainian tycoon Rinat Akmetov:


  • Metinvest’s Krasnodonvuhillia – five mines, two enrichment factories
  • DTEK’s Rovenkyantratsyt – six mines and three enrichment factories
  • DTEK’s Sverdlovantratsyt – five mines and three enrichment factories


The “DNR”, another Russia’s “republic” in the Donbas, also seized Ukraine-registered companies on March 1, but the list of “nationalized” assets was released a day later.


Companies and organizations seized in Donetsk Oblast

The Donetsk list of “nationalized” companies has been published on March 2 evening, it includes 43 assets: coal mines and enrichment factories, ironworks and coke plants, hotels and even Donbas Arena, one of the largest stadiums in Eastern Europe used by Rinat Akhmetov’s charitable foundation as an office and a storage facility amid the Donetsk occupation.


A “DNR” flag raised over the Donbas Palace hotel in Donetsk. Credit: novosti.dn.ua

Metallurgy:

  • PSC “Donetsk metallurgical plant” (DMZ)
  • Branch “Metallurgical complex” PrJSC “Donetsksteel-metallurgical plant”
  • JSC Yenakieve Iron and Steel Works (EMZ)
  • Makiivka metallurgical Plant, branch of Yenakieve Iron and Steel Works
  • Air Liquide Yenakieve

Coke plants:

  • Donetskkoks JSC
  • Makiivkoks Coking Plant
  • Yasynivka Cokery Plant PJSC
  • PrJSC Yenakieve Coke and Chemicals Plant (Koksokhimprom)

Coal mines and enrichment factories:

  • DTEK Komsomolets Donbasu coal mine
  • Public Stock Society Zasyadko Mine
  • DTEK Mospyne Coal Treatment Plant
  • Kolosnykove central concentrating factory

Energy companies:

  • Donetsk Electrical Technical Plant, PJSC
  • DTEK Power Grid
  • Zuivska thermal power station
  • Elektronaladka Ltd
  • DTEK Donetskoblenergo PJSC
  • DTEK Energovuhillia ENE

Other industrial and extracting companies:

  • Khartsyzk Pipe Plant
  • Komsomolske Ore Mine Management Board, PJSC
  • Dokuchaevsk Flux-Dolomite Complex (DFDK)
  • PJSC Concern Stirol, a chemical plant

Other service companies and organizations:

  • Metinvest-SMC
  • DTEK Service
  • The Interregional Industrial Union
  • ASKA Insurance Company, Donetsk outlet
  • First Ukrainian International Bank (PUMB)

An agricultural enterprise:

  • HarvEast Holding

Two transport companies:

  • JSC Invest-Trans
  • ROSUKRTRANS LLC

Telecommunication companies:

  • TriMob LLC
  • Ukrtelecom JSC, Donetsk branch
  • Astelit LLC (Lifecell)

Football facilities:

  • Donbas Arena
  • Kirsha sports training base of FC Shakhtar

Hotels and real estate companies:

  • Donbas-Palace hotel
  • Project-2012 (Park Inn by Radisson Donetsk)
  • Pushkinsky Complex LLC
  • Lux LLC
  • JSC Sioma Liniia

A publishing house:

  • Donetskiye Novosti, Publishing House

A school:

  • Grigorivska International School



Ukrainian assests in the Donbas “nationalized” by so-called LNR and DNR on March 1, 2017. Map: Euromaidan Press. High-resolution image.

All of the 46 companies “nationalized” in both “republics” were operating under Ukrainian jurisdiction on the occupied territories, paying taxes to Ukraine’s budget and salaries in hryvnia to their workers. At least 32 assets grabbed by occupation authorities are owned by oligarch Rinat Akhmetov, whose SCM Group released a statement, noting that they refuse to re-register and pay taxes to the “LDNR”. Ukrainian President Petro Poroshenko said, “Russia de facto confiscated Ukrainian state and private assets located in the occupied territory”.

Le 27 février, les dirigeants terroristes des républiques tyranniques russes des Donbas Aleksandr Zakharchenko et Igor Plotnitsky ont prononcé un ultimatum demandant à l'Ukraine d'arrêter le blocus commercial et menaçant de «nationaliser» les entreprises sous juridiction ukrainienne opérant dans les territoires occupés. L'ultimatum a été refusé par les représentants de l'Ukraine dans le groupe de Minsk et des militants civils bloquant les couloirs de transport dans les parties occupées des Donbas. Le 1er mars, les actifs ukrainiens avaient été saisis par des terroristes qui introduisaient des "administrations temporaires" externes aux entreprises.

Toutes les 46 entreprises «nationalisées» dans les deux «républiques» fonctionnaient sous la juridiction ukrainienne sur les territoires occupés, payer des impôts au budget de l'Ukraine et des salaires en hryvnia à leurs travailleurs. Au moins 32 actifs saisis par les autorités d'occupation sont la propriété de l'oligarque Rinat Akhmetov, dont le groupe SCM a publié une déclaration, notant qu'ils refusent de se réinscrire et de payer des impôts au «LDNR». Le président ukrainien Petro Poroshenko a déclaré: "La Russie a confisqué de facto l'Etat ukrainien et des biens privés situés dans le territoire occupé".

Du coup en France:

La compagnie française Air Liquide arrête ses opérations sur le territoire de la RPD



The French company Air Liquide, one of the global leaders on the market for industrial gases, has announced its decision to end operations in the breakaway areas of Ukraine's Donbas region, where it has a subsidiary, Air Liquide Yenakievo (Donetsk region).

The move was prompted by the decision of the self-proclaimed Donetsk People's Republic (DPR) to introduce temporary administration at enterprises that are under Ukraine's jurisdiction.

"Following recent decisions of the DNR - self-proclaimed Donetsk People's Republic - establishing its administrative control over some Ukrainian companies (including Air Liquide Yenakievo) operating in the Donbass region, Air Liquide is no longer able to continue its remaining activities in that region," Air Liquide said in a statement.

"The security of our employees as well as compliance with applicable Ukrainian and international laws remain our priorities," it said.

According to its press release, Air Liquide is the world leader in the production of gases for industry, healthcare and environmental protection. It supplies oxygen, nitrogen, hydrogen and other gases. The group is present in 80 countries, its revenue in 2016 stood at 18.1 billion euros.

Air Liquide has been present in Ukraine since 1992, initially as a provider of engineering services. In 2011 Air Liquide started the production and sale of industrial gases.

Metinvest, the Ukrainian mining and metals holding company, signed a long-term contract with Air Liquide for the outsourcing of technical gases to its Yenakiyeve Iron and Steel Works. The cost of building a new air separating unit (ASU-1400) for the production of technical gases (oxygen, nitrogen and argon) was estimated at 130 million euros.

The DPR announced the introduction of temporary administration at 43 enterprises under Ukrainian jurisdiction, including Air Liquide Yenakievo, from March 1, 2017.

La société française Air Liquide, l'un des leaders mondiaux sur le marché des gaz industriels, a annoncé sa décision de mettre fin à ses activités dans les régions dissidentes de la région Donbass d'Ukraine, où elle a une filiale, Air Liquide Yenakievo.

Cette décision a été motivée par la décision de l'autoproclamée République populaire de Donetsk (RPD) d'introduire une administration temporaire dans les entreprises relevant de la compétence de l'Ukraine.

«Suite à des décisions récentes de la RPD - autoproclamée République populaire de Donetsk - établissant son contrôle administratif sur certaines compagnies ukrainiennes (y compris Air Liquide Yenakievo) opérant dans la région de Donbass, Air Liquide ne peut plus continuer ses activités restantes dans cette région,
"A déclaré Air Liquide dans un communiqué.

"La sécurité de nos employés ainsi que le respect des lois ukrainiennes et internationales applicables restent nos priorités", a-t-il déclaré.

Selon son communiqué de presse, Air Liquide est le leader mondial de la production de gaz pour l'industrie, la santé et la protection de l'environnement. Il fournit de l'oxygène, de l'azote, de l'hydrogène et d'autres gaz.
Le groupe est présent dans 80 pays, son chiffre d'affaires en 2016 s'élève à 18,1 milliards d'euros.

Air Liquide est présent en Ukraine depuis 1992, initialement comme fournisseur de services d'ingénierie.
En 2011 Air Liquide a commencé la production et la vente de gaz industriels.

Metinvest, la société ukrainienne de mines et de métaux, a signé un contrat à long terme avec Air Liquide pour l'externalisation des gaz techniques à ses usines de fer et d'acier Yenakiyeve.
Le coût de construction d'une nouvelle unité de séparation d'air (ASU-1400) pour la production de gaz techniques (oxygène, azote et argon) a été estimé à 130 millions d'euros.

La RPD a annoncé l'introduction d'une administration temporaire dans 43 entreprises sous juridiction ukrainienne, y compris Air Liquide Yenakievo, à partir du 1er mars 2017.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 6 Mar - 12:12

Site officiel du Ministère de la Défense de l'Ukraine sur Instagram. Wink
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 6 Mar - 13:28

200 formateurs militaires détachés par le Canada se rendent en Ukraine pour effectuer une rotation



Le Canada est fier de fournir de l'aide à l'Ukraine en effectuant la formation de son personnel militaire.

Selon le correspondant d'Ukrinform, c'est ce qu'a déclaré le ministre de la Défense nationale du Canada, Harjit Sajjan.


«En collaboration avec nos alliés, le Canada est fier de son assistance à l'Ukraine et du respect de son engagement envers cette importante mission de formation», a déclaré M. Sajjan.


Le ministère de la Défense du Canada a informé que 200 soldats canadiens étaient arrivés le week-end dernier en Ukraine. Ils participeront à la mission de formation des militaires ukrainiens jusqu'à la mi-mars.

En réponse?

La Russie envoie 200 agents des Forces spéciales russes dans le Donbass



La Russie a envoyé 200 agents du Service de renseignement de la Fédération de Russie à Makiyivka dans la région de Donetsk.  

Dmytro Tymtchouk, chef du groupe « Résistance d’information » l’a noté sur sa page Facebook.

«Les agents de la 3e brigade des Forces spéciales du Service de renseignement de la Fédération de Russie (la ville de Tolyatti, Russie) sont basés sur le territoire de la mine «Pivnitchna » à Makiyivka. Il sont environ 200 personnes », a noté Tymtchouk. 

Pas possible puisqu'il n'y a pas de russes en Ukraine!

Faire ce coup là au moment où la cours internationale de réuni à La Haye . . . Laughing

En parlant du Canada:

Il est temps de fournir à l'Ukraine avec des armes léthales: le Canada a expliqué pourquoi
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 7 Mar - 10:33

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in Donetsk region between the evenings of 3 and 4 March compared with the previous reporting period, and fewer ceasefire violations between the evenings of 4 and 5 March compared with the previous 24-hour period. In Luhansk region the SMM recorded a similar number of ceasefire violations between the evenings of 3 and 4 March compared with the previous reporting period, and fewer ceasefire violations the evenings of 4 and 5 March compared with the previous 24-hour period. It observed damage from shelling in Avdiivka, Popasna, Dachne, Oleksandrivka, Dokuchaievsk, Loskutivka, and Pikuzy. The Mission continued monitoring the disengagement areas in Stanytsia Luhanska, Petrivske and Zolote, but its access remained restricted.* It recorded ceasefire violations near the Zolote and Petrivske disengagement areas. The Mission, in co-ordination with the Joint Centre for Control and Co-ordination (JCCC), facilitated and monitored demining activities in areas of the Donetsk Water Filtration station. The Mission monitored the blockade of routes crossing the contact line in three locations. The SMM visited one border area currently not under the government control in Sievernyi, and armed men prevented the SMM from proceeding to another border area currently not under the government control in Leonove."

"Le SMM a enregistré plus de violations du cessez-le-feu dans la région de Donetsk entre les soirs du 3 et 4 mars par rapport à la période précédente et moins de violations du cessez-le-feu entre le 4 et le 5 mars par rapport aux 24 heures précédentes. Dans la région de Luhansk, le SMM a enregistré un nombre similaire de violations du cessez-le-feu entre les soirs du 3 et du 4 mars par rapport à la période précédente et moins de violations du cessez-le-feu les 4 et 5 mars comparativement aux 24 heures précédentes. Elle a observé des dommages causés par les bombardements à Avdiivka, Popasna, Dachne, Oleksandrivka, Dokuchaievsk, Loskutivka et Pikuzy. La Mission a continué de surveiller les zones de désengagement à Stanytsia Luhanska, Petrivske et Zolote, mais son accès est resté limité. * Il a enregistré des violations du cessez-le-feu près des zones de désengagement Zolote et Petrivske. La Mission, en coordination avec le Centre commun de contrôle et de coordination (JCCC), a facilité et surveillé les activités de déminage dans les zones de la station de filtration d'eau de Donetsk. La mission a surveillé le blocage des routes traversant la ligne de contact dans trois endroits. Le SMM a visité une zone frontalière qui n'est actuellement pas sous le contrôle du gouvernement à Sievernyi et des hommes armés ont empêché le SMM de se rendre dans une autre zone frontalière qui n'est actuellement pas sous le contrôle du gouvernement à Leonove."

122 attaques contre les positions des forces ukrainiennes dans le Donbass


Reuters

Durant les dernières 24 heures, les rebelles ont continué de tirer sur les positions des forces ukrainiennes en toutes directions. Au total, il y a eu 122 attaques armées, qui ont fait un mort et au moins quatre blessés, selon le centre de presse d'ATO (opération antiterroriste dans le Donbass).

«En direction de Mariupol, les chars des forces pro-russes bombardaient Vodiane et Lebedynske. Vodiane a également subi des tirs d'artillerie ennemie. Les tirs aux mortiers de calibres différents, aux lance-grenades, aux missiles antichar et aux armes d'infanterie ont frappé Gnoutove, Novotroitske, Pavlopil, Krasnogorivka, Novogrygorivka, Vodiane et Shyrokyne. Berezove, Vodiane et Shyrokyne sont aussi tombées sous le feu des tireurs d'élite pro-russes et des véhicules de combat d'infanterie de l'adversaire», indique le communiqué.

Il est indiqué qu'en direction de Donetsk, les séparatistes pro-russes pilonnaient Avdiivka, Mayorsk, Verhnotoretske, Troitske, Pisky et Novgorodske. Pisky, Zaitseve, Kamyanka, Verhnotoretske, Pivnitchne et Nevelske ont également subi des tirs des lance-grenades et des armes d'infanterie de l'ennemi. Un sniper pro-russe a tiré sur Kamyanka.

«En direction de Louhansk, les combattants mercenaires russes bombardaient Crymske d’artillerie de 152 mm. Le feu des mortiers de 120 et 82 mm a frappé Popasna, Novooleksandrivka, Crymske, Troitske, Orihove. Les rebelles ouvraient le feu à maintes reprises sur Novozvanivka, Crymske, Novooleksandrivka, Troitske, utilisant des lance-grenades», informe l'état-major des forces ukrainiennes.

Les combattants augmentent le nombre de tirs aux chars à Avdiyivka et sur l’arc de Svitlodarsk



C’est ce qu’Andriy Lysenko, porte-parole du ministère de la Défense, a déclaré lors d’une conférence de presse.

«Hier, dans le secteur de Lougansk, le cessez-le-feu a été violé 10 fois, dont la moitié dans le disctrict de Popasna. Après minuit, ils ont tiré aux mortiers sur Popasns et sur Novoolexandrivaka; dans la matinée aux mortiers et aux véhicules de combat sur Troytske; dans la soirée aux lance-grenades anti-chars sur Novotochkivske. Les militaires ukrainiens n’ont, quant à eux, pas répondus aux provocations».

Dans le secteur de Donetsk, la situation reste compliquée sur l’arc de Svitlodarsk. L’ennemi y a déployé des systèmes d’artillerie, des chars, des mortiers, ainsi que des armes légères. Les affrontements continuent aussi dans des banlieux de Horlivka, ou les combattants pro-russes tirent surout après le coucher du soleil.

Les affrontements acharnés continuent à Avdiyivka, à Kamyanka et aux abords de la mine Boutivka. «Durant les dernières 24 heures, l’ennemi a utilisé activement des chars dans ce secteur, tirant environ 40 obus. Le nombre des mines tirées par des séparatistes sur cette zone dépasse 170. Les tirs continuent 24 heures  sur 24 ».  Les combattants pro-russes continuent leurs attaques dans la région de l’aéroport de Donetsk : deux bombardements ont été constatés à Pisky.

Dans le secteur de Marioupol, la situation reste tendue entre Pavlopil et  Chirokine. À Chyrokine et Vodyane, l’ennemi a en outre tiré avec des chars.

Liveuamap‏Compte certifié @Liveuamap 11 hil y a 11 heures

One of significant changes in Ukrainian war in last weeks compared to last 2 years - Russians have started actively using tanks. Many tanks pic.twitter.com/30yKSBKwpR



         
Iryna Gerachtchenko: les séparatistes ne laissent pas la Croix-Rouge participer à l’échange de prisonniers

Iryna Gerachtchenko, première adjoint du chef de la Rada ukrainienne s’est entretenue avec Peter Maurer, président du Comité internationale de la Croix-Rouge et l’a remercié pour le soutien apporté aux citoyens ukrainiens vivant sur des territoires occupés.  

Iryna Gerachtchenko l’a noté sur sa page Facebook.

«J’ai rencontré Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge. Je lui ai remercié pour les efforts que la Croix Rouge avait entrepris, pour tout le soutien apporté aux Ukrainiens. Dans le cadre des entretiens à Minsk, l’Ukraine n’arrête pas de demander que la Crois-Rouge participe à la recherche des personnes portées disparues, à la libération des otages».

La vice-président de la Rada souligne qu’il n’y a toujours aucune explication pourquoi les prisons ukrainiennes sont ouvertes à la Croix-Rouge et aux autres missions internationales, mais les prisons russes et les prisons sur les territoires occupés sont fermées et pourquoi la Croix-Rouge ne peut même pas rendre visiter aux otages ukrainiens dans les LDNR pour leur transmettre des lettres de leurs proches. 


Et tout ça pendant les auditions à La Haye . . .
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 7 Mar - 13:10

Le nettoyage continue:

Encore un chef de guerre est assassiné dans la LNR


Avec une "gueule" pareille, on se demande où ils vont les chercher . . . Embarassed

Un chef de guerre russe, connu sous pseudo «Plastoun » est assassiné dans la République auto-proclamée de Lougansk. 

Géorgiy Touka, ministre adjoint des Territoires occupés l’a annoncé sur sa page Facebook. La mort de Plastoun est aussi confirmée par ces camarades sur des réseaux sociaux.

Le chef de guerre a dirigé une unité armée dans les forces armées de la LNR et était un personnage célèbre de la propagande russe. En 2014, il était blessé à Khryachtchevate dans la région de Lougansk. 

Les militants ont élargi la géographie de l'activité de combat et augmenté l'intensité du feu - Ministère de la Défense



Kyiv, March 06, 2017. 
               
Between February 27 and March 5, the average daily number of enemy cease-fire violations increased and ranged from 84 on Monday, February 27, to 153 on Thursday, March 2. The total number of enemy shellings of Ukrainian positions accounted for 760 last week. In 42% of cases, the enemy used heavy weapons.
Last week was marked by significant escalation in the ATO area. “The enemy expanded the geography of its combat activity and increased the intensity of fire. The militants continued violating the agreement to withdraw heavy weapons from the contact line and carried out armed provocations with the aim of shifting the blame on the Ukrainian Armed Forces”, stated Vilyen Pidgornyy, Ministry of Defense spokesperson at a press briefing at Ukraine Crisis Media Center.
Over the week, Ukrainian troops observed the increased activity of enemy drones, which may be associated with improved weather conditions. According to Mr. Pidgornyy, last week Ukrainian troops registered 14 episodes of enemy UAVs conducting aerial reconnaissance in the ATO area.
Luhansk sector
Starting from Tuesday, February 28, the enemy began using mortars, tanks, armored vehicles as well as 122 and 152 mm artillery. Most of the attacks by the militants took place during the daytime, and occasionally at night. “The daily number of shells and bombs, fired against the positions of UAF amounted to several hundred”, Mr. Pidgornyy summed up. On February 28, the enemy conducted an intense shelling of Krymske with 152 mm artillery, having fired 40 shells. In the evening, militants several times used artillery against Troitske. On March 2, Krymske, Katerynivka, and Novozvanivka came under enemy mortar fire. During one of the attacks against Krymske, militants fired 60 mortar bombs in just 45 minutes. “In the evening, the enemy shelled the area near Lysychansk. We are talking about 18 shells from 152 mm artillery. Those rear positions are located more than 15 kilometers from the front line. This is the first time in two years that the enemy shelled this area”, MOD spokesperson added. March 3 was the most intense day in the Luhansk sector over the week. In the afternoon the militants launched severe mortar attacks against Krymske and Novooleksandrivka. More than 100 mortar bombs were fired at UAF positions over two hours. That day, the enemy forces fired about three hundred bombs and artillery shells at positions of UAF in the sector. Daily combat activity of the enemy in the sector ranged between 6 cease-fire violations (February 27) and 39 (March 4).
Donetsk sector
Intense enemy attacks took place across the whole front line of the sector. The average number of bombs and shells fired at the positions of Ukrainian troops amounted to about 300. “Avdiivka remains the hottest spot in the area. The enemy shelled the positions of UAF from three directions and actively used tanks both near Avdiivka industrial area and at positions east and south of the city”, said Vilyen Pidgornyy. On February 27, due to heavy tank shelling, the buildings of “Shahta Butovka” position collapsed. Svitlodarsk area, Horlivka perimeter and Donetsk airport area came under dense enemy shelling as well. Also, the militants used tanks in Verhniotoretske and Novhorodske. This week, the mortar attacks started early in the morning and continued intermittently until late in the evening. The enemy launched an average of 30 mortar bombs per shelling in case of Avdiivka and 15 in other places. March 1 and 2 were the most intense days in terms of combat activity in this sector. On Wednesday, nearly 500 bombs and shells were fired against the positions of UAF. On Thursday, the enemy forces attacked Avdiivka with tanks and mortars from 2 to 10 pm, having released more than 200 shells and bombs. Daily combat activity of the militants in the sector ranged between 29 cease-fire violations (March 4) and 46 (February 28, March 1, 2).
Mariupol sector
“More than 80% of the cease-fire violations in this sector took place in Shyrokyne – Pavlopil part of the front line. The enemy repeatedly opened gunfire at night followed by the full-scale mortar attacks at about 7 am. Militants occasionally used tanks”, MOD spokesperson stated. In the morning of February 28, the militants conducted heavy artillery shelling of Vodyane, having fired nearly 70 artillery shells and bombs in 30 minutes. The next day the enemy attacked Shyrokyne, Vodyane and Hnutove with artillery. In the evening of March 1, Krasnohorivka came under heavy attack by enemy mortars, artillery and tanks. On March 2, the militants fired 20 MLRS “Hrad” rockets at Ukrainian positions in Vodyane, and, shortly after this, the enemy fired nearly 100 shells and bombs against Shyrokyne. On March 4, the militants fired 50 shells against Novotroitske at night and another 50 shells against Vodyane in the morning. Maryinka, Novomyhaylivka and Novohryhorivka also came under enemy artillery fire. The average number of registered cease-fire violations conducted by the enemy was about 50 per day.
Based on the data from Ukrainian intelligence, Russia did not provide either munition or weapons and military equipment to their proxies in the eastern Ukraine over the previous 7 days. Nevertheless, continued supplying militants with petroleum, and oil having delivered 43 fuel tanks via the railroad.
Casualties
Last week, 5 Ukrainian servicemen were killed in action and 55 servicemen, including 1 State Border Guard Service of Ukraine officer, were wounded in action.
Four civilians – three women in the Donetsk region and one man in Popasna district of Luhansk region – were injured as a result of the enemy shellings of residential districts close to the frontline areas.
Damage to civilian infrastructure
Over 70 buildings and infrastructure facilities were damaged due to hostile shelling in Popasna district, Zaytseve, Avdiivka, and Hnutove. “This includes 51 private houses and apartments in Avdiivka, 10 private houses in Maryinka district and 1 private house in Hnutove. The following municipal facilities incurred damages by direct hits of enemy shells: water pump station and a metalwork workshop in Popasna, a school building in Avdiivka, a kindergarten in Maryinka and a railway track in Krasnohorivka”, Mr. Pidgornyy said.


Kyiv, 06 mars 2017.

Entre le 27 février et le 5 mars, le nombre quotidien moyen de violations du cessez-le-feu ennemies a augmenté et variait de 84 le lundi 27 février à 153 le jeudi 2 mars. Le nombre total de tirs ennemis de positions ukrainiennes représentaient 760 la semaine dernière .
Dans 42% des cas, l'ennemi utilisait des armes lourdes.

La semaine dernière a été marquée par une escalade significative dans la zone ATO. "L'ennemi a étendu la géographie de son activité de combat et a augmenté l'intensité du feu. Les militants ont continué à violer l'accord pour retirer les armes lourdes de la ligne de contact et ont effectué des provocations armées dans le but de transférer le blâme sur les forces armées ukrainiennes », a déclaré Vilyen Pidgornyy, porte-parole du ministère de la Défense lors d'une conférence de presse à Ukraine Crisis Media Center
.

Au cours de la semaine, les troupes ukrainiennes ont observé l'augmentation de l'activité des drones ennemis, qui peut être associée à l'amélioration des conditions météorologiques.
Selon M. Pidgornyy, la semaine dernière, les troupes ukrainiennes ont enregistré 14 épisodes de drones ennemis effectuant des reconnaissances aériennes dans la zone de l'ATO.

Secteur Luhansk

A partir du mardi 28 février, l'ennemi a commencé à utiliser des mortiers, des chars, des véhicules blindés ainsi qu'une artillerie de 122 et 152 mm. La plupart des attaques des militants ont eu lieu pendant la journée et parfois de nuit. "Le nombre quotidien d'obus et de bombes, tiré contre les positions de l'UAF s'élevait à plusieurs centaines", a résumé M. Pidgornyy. Le 28 février, l'ennemi a mené un bombardement intense de Krymske avec une artillerie de 152 mm, ayant tiré 40 obus. Dans la soirée, les militants ont utilisé l'artillerie à plusieurs reprises contre Troitske. Le 2 mars, Krymske, Katerynivka et Novozvanivka sont venus sous le feu du mortier ennemi. Lors d'une des attaques contre Krymske, les militants ont tiré 60 bombes de mortier en seulement 45 minutes. "Le soir, l'ennemi bombardait la région près de Lysychansk. Nous parlons de 18 obus tirés d'une artillerie de 152 mm. Ces positions arrière se trouvent à plus de 15 kilomètres de la ligne de front. C'est la première fois en deux ans que l'ennemi a bombardé cette région ", a ajouté le porte-parole du MDP. Le 3 mars a été la journée la plus intense dans le secteur de Luhansk au cours de la semaine. Dans l'après-midi, les militants ont lancé de graves attaques de mortier contre Krymske et Novooleksandrivka. Plus de 100 bombes de mortier ont été tirées sur des positions UAF sur deux heures. Ce jour-là, les forces ennemies ont tiré environ trois cents bombes et obus d'artillerie à des positions de l'UAF dans le secteur. L'activité de combat quotidienne de l'ennemi dans le secteur variait entre 6 violations du cessez-le-feu (27 février) et 39 (4 mars).


Secteur Donetsk

Des attaques ennemies intenses ont eu lieu sur toute la ligne de front du secteur. Le nombre moyen de bombes et de obus tirés sur les positions des troupes ukrainiennes s'élevait à environ 300. "Avdiivka reste l'endroit le plus chaud dans la région. L'ennemi a bombardé les positions de l'UAF de trois directions et a utilisé activement des chars à la fois près de la zone industrielle d'Avdiivka et à des positions à l'est et au sud de la ville », a déclaré Vilyen Pidgornyy. Le 27 février, en raison de bombardements de chars lourds, les bâtiments de "Shahta Butovka" position s'est effondrée. La zone de Svitlodarsk, le périmètre d'Horlivka et la zone de l'aéroport de Donetsk sont également tombés sous le bombardement d'ennemis denses. En outre, les militants ont utilisé des chars dans Verhniotoretske et Novhorodske. Cette semaine, les attaques de mortier ont commencé tôt le matin et ont continué de façon intermittente jusqu'à tard dans la soirée. L'ennemi a lancé une moyenne de 30 bombes de mortier par bombardement dans le cas d'Avdiivka et 15 dans d'autres endroits. Les 1er et 2 mars ont été les journées les plus intenses en termes d'activité de combat dans ce secteur. Le mercredi, près de 500 bombes et obus ont été tirés contre les positions de l'UAF. Jeudi, les forces ennemies ont attaqué Avdiivka avec des chars et des mortiers de 14 à 22 heures, ayant relâché plus de 200 obus et bombes.
L'activité de combat quotidienne des militants dans le secteur variait entre 29 violations du cessez-le-feu (4 mars) et 46 (28 février, 1er mars, 2).

Secteur Mariupol

"Plus de 80% des violations du cessez-le-feu dans ce secteur ont eu lieu à Shyrokyne - Pavlopil, une partie de la ligne de front. L'ennemi a ouvert à plusieurs reprises des coups de feu la nuit suivie par les attaques de mortier à grande échelle vers 7 heures du matin. Les militants ont parfois utilisé des chars ", a déclaré le porte-parole du MDP. Dans la matinée du 28 février, les militants ont conduit des bombardements d'artillerie lourds de Vodyane, ayant tiré près de 70 obus d'artillerie et des bombes en 30 minutes. Le lendemain, l'ennemi attaqua Shyrokyne, Vodyane et Hnutove avec de l'artillerie. Dans la soirée du 1er mars, Krasnohorivka fut brutalement attaqué par des mortiers ennemis, de l'artillerie et des chars. Le 2 mars, les militants ont tiré 20 fusées MLR «Hrad» à des positions ukrainiennes à Vodyane et, peu de temps après, l'ennemi a tiré près de 100 obus et bombes contre Shyrokyne. Le 4 mars, les militants ont tiré 50 obus contre Novotroitske la nuit et 50 autres obus contre Vodyane le matin. Maryinka, Novomyhaylivka et Novohryhorivka sont également tombés sous le feu de l'artillerie ennemie.
Le nombre moyen d'infractions de cessez-le-feu enregistrées par l'ennemi était d'environ 50 par jour.

Sur la base des données des services de renseignement ukrainiens, la Russie n'a fourni ni munitions ni armes et équipement militaire à leurs mandataires dans l'Ukraine orientale au cours des 7 jours précédents.
Néanmoins, continué fournissant des militants avec du pétrole, et l'huile ayant livré 43 réservoirs de carburant par le chemin de fer.

Victimes

La semaine dernière, 5 militaires ukrainiens ont été tués dans l'action et 55 soldats, dont un membre du Service de la garde des frontières de l'Ukraine officier, ont été blessés en action.

Quatre civils - trois femmes dans la région de Donetsk et un homme dans le district de Popasna dans la région de Luhansk - ont été blessés à cause des bombardements ennemis des quartiers résidentiels proches des zones de front.

Dommages aux infrastructures civiles

Plus de 70 immeubles et infrastructures ont été endommagés par des bombardements hostiles dans le district de Popasna, Zaytseve, Avdiivka et Hnutove. "Cela comprend 51 maisons privées et appartements à Avdiivka, 10 maisons privées dans le district de Maryinka et 1 maison privée à Hnutove. Les installations municipales suivantes ont été endommagées par des impacts directs des obus ennemis: une station de pompage d'eau et un atelier de travail des métaux à Popasna, un bâtiment scolaire à Avdiivka, une école maternelle à Maryinka et une voie ferrée à Krasnohorivka », a déclaré M. Pidgornyy.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum