Et aux USA !

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Mer 31 Oct - 18:38

avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Lun 5 Nov - 2:05

Elections américaines J-2 : où sont passés les Russes ?

https://www.nouvelobs.com/monde/20181103.OBS4857/elections-americaines-j-2-ou-sont-passes-les-russes.html?fbclid=IwAR03vAyWQE_P26y8pKyQ6YYK6Ra0SOsS-7LyQu5RQmUYV0WpUQdQAvxA28c

Après le piratage de la présidentielle de 2016, faut-il craindre une manipulation des "midterms" ? Réponse en 4 scénarios.

Par Philippe Boulet-Gercourt
Publié le 04 novembre 2018 à 09h30

C’est calme. Très calme. Trop calme? C’est la question que se posait l’autre jour le "New York Times": "Où sont les Russes?" En comparaison d'il y a deux ans, ils se font étonnamment discrets, dans cette campagne électorale. Problème résolu? Peut-être pas... La discrétion de Moscou "rassure certains et en inquiète d'autres", confie au "Times" un expert qui doit avoir des origines normandes.

Une chose est sûre : à la différence de 2016, tout le monde est aux aguets, des experts aux journalistes en passant par les fonctionnaires du renseignement et de la sécurité intérieure. Chaque incident, chaque anomalie sont inspectés en long, en large et en travers. Pour les familiers du "spearphishing, distributed denial of service", "robocall" et autres techniques de "hacking", Vox a publié une enquête remarquable (6 mois de travail, plus de 100 personnes interviewées) sur la situation à la veille de l'élection. Elle n'est pas rassurante. Pour ceux qui veulent carrément flipper, il faut lire le scénario-fiction imaginé en avril par Clare Malone, du site 538: "The Moscow Midterms".

Pour nous autres les non-initiés, voici un tour rapide des explications possibles à ce mystère :  

1 On a beaucoup exagéré la manipulation russe de 2016, on ferait mieux de s'intéresser aux Chinois

Mnimiser les faits, semer le doute et brouiller les pistes: c'est la stratégie de Donald Trump. Après l'élection, il a finalement dû reconnaître que les Russes avaient mis leur nez dans la campagne, mais ajouté aussitôt un bémol: "Nous avons été aussi hackés par d'autres pays" et "peut-être d'autres individus". De toute façon, "les Russes n'ont eu aucun impact sur nos votes". Plus récemment il s'en est pris à la Chine, "qui a tenté d'interférer dans notre élection à venir, en novembre 2018".

Tentative risible de noyer le poisson: tous les experts, plus le procureur spécial Robert Mueller (qui a inculpé une douzaine de Russes) et Dan Coats, le Directeur du Renseignement, ont confirmé que les Russes étaient massivement intervenus dans la campagne. La question de savoir s'ils ont ou non vraiment fait la différence n'est pas tranchée. Jane Mayer, dans un article très documenté du "New Yorker", estime que "les cyber-attaques ciblées, venant des hackers et des trolls, ont été décisives".

2 L' Amérique a retenu les leçons et pris les mesures nécessaires, dormez tranquilles braves gens

Cette élection "sera la plus sûre que nous ayons jamais eue", promet Kirstjen Nielsen, secrétaire à la Sécurité intérieure. Oui, "bien des choses ont changé depuis 2016" et "les électeurs devraient avoir confiance", confirme David Becker, directeur du Center for Election Innovation & Research :

"Les Etats se coordonnent avec le gouvernement fédéral sur la cybersécurité comme jamais auparavant. Le Département de la Sécurité intérieure les aide à diagnostiquer et sécuriser leurs systèmes électoraux, et il a quadruplé la surveillance du ciblage malintentionné de ces systèmes."
On aimerait être rassuré, mais on a un peu de mal. Des efforts ont été faits, aucun doute. Tel Q dans les films de James Bond, le gouvernement offre aux Etats et comtés une panoplie de gadgets anti-russes, parmi lesquels le senseur "Albert", une boîte grise qui s'attache aux serveurs et contrôle les anomalies dans le trafic internet.

Mais comme l'indique Becker lui-même, "environ 80% des électeurs peuvent voter avec une trace papier de leur vote", ce qui signifie que pour 20% d'entre eux, il n'existe aucune trace sur papier permettant d'auditer leur vote électronique en cas de hacking. Or, comme les Russes l'ont bien compris, il suffit se semer le foutoir dans quelques comtés ou Etats bien précis pour discréditer toute une élection.

Pour les experts interrogés par Vox, le verdict est sans appel: "Depuis 2016, l'infrastructure électorale du pays s'est améliorée, mais pas de beaucoup, et les choses vont empirer". Deux coupables:

" La Constitution, qui a concocté un système électoral entièrement administré par les Etats – un privilège qu'ils défendant férocement", et le fait que "l'industrie américaine des élections est dominée par trois entreprises privées: Dominion, Hart InterCivic et la plus large, and Election Systems and Software (ES&S)."

Leurs machines électroniques à voter ne sont pas assez sûres, tout le monde le sait. En août dernier, à la conférence Def Con, les hackers s'en sont donnés à cœur joie pour démontrer à quel point elles étaient vulnérables.

3 Les Russes attendent le jour de l'élection pour frapper un grand coup

Personne n'exclut ce scénario cauchemar: une chose est d'influence la campagne via Twitter ou Facebook, une autre, de détraquer le vote lui-même, soit en changeant électroniquement les votes (une technique qui semble difficile à mettre en œuvre, la plupart des machines à voter n'étant pas en ligne), soit en pénétrant les registres électoraux et semant la zizanie, soit au moment du vote (des milliers d'électeurs se voyant dire "Non, Madame ou Monsieur, vous n'êtes pas sur la liste") soit pendant le rassemblement et la transmission des résultats.

Encore un fois, il suffirait de peu pour discréditer tout le processus électoral. N'oublions pas qu'en 2016, Donald Trump avait parlé d'élections "truquées" pendant tout la campagne. On sait aujourd'hui qu'en cas de défaite, il avait prévu de contester leur validité.

4 Poutine a décidé de passer pour cette fois et de concentrer ses efforts sur 2020

C'est le scénario le plus logique. Quel intérêt auraient les Russes à cibler 2018? Donald Trump restera président quoi qu'il arrive, et le changement de majorité ou non d'une chambre du Congrès ne bouleverseront pas la donne pour Moscou. Semer le foutoir pour discréditer une peu la démocratie américaine? Trump s'en charge très bien tout seul avec ses attaques en règles contre toutes les institutions.

En 2020, ce sera une autre histoire. Selon toute probabilité, Trump se représentera. Les hackers pourraient aider à sa victoire ou, en cas de défaite, semer un doute tel, sur les résultats, que le pays plongerait dans une grave période d'instabilité. Exactement ce que souhaite la Russie.

Philippe Boulet-Gercourt
avatar
Caduce62

Messages : 5327
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Mer 7 Nov - 11:25

INFOGRAPHIE. "Midterms" : les démocrates prennent la Chambre, découvrez les résultats


Le Capitole à Washington le 6 novembre 2018.
©️MANDEL NGAN / AFP

Les Américains, qui s'exprimaient pour la première fois dans les urnes depuis la victoire surprise de Donald Trump en 2016, ont élu un Congrès divisé : les démocrates s'emparent de la Chambre des représentants tandis que les républicains renforcent leur contrôle du Sénat.

À l'occasion des élections de mi-mandat qui se déroulaient mardi 6 novembre, les démocrates ont pris le contrôle de la Chambre des représentants, surfant sur l'indignation contre le président Donald Trump et la promesse de protéger la couverture santé, sans toutefois transformer l'essai d'une "vague" annoncée. Ils ont arraché 26 sièges aux républicains, dont quatre en Pennsylvanie, mais aussi en Floride, dans le Colorado, le Kansas, le New Jersey, à New York ou en Virginie.

Au Sénat, les républicains renforcent leur majorité, prenant selon les médias américains quatre sièges aux démocrates, favorisés par une carte électorale avantageuse.


Après l'annonce des résultats, Donald Trump a revendiqué un "immense succès" électoral et remercié ses partisans. "Merci à tous !", a-t-il ainsi tweeté.

• L'évolution des résultats en direct :









Chambre démocrate et Sénat républicain: cette cohabitation va-t-elle affaiblir Donald Trump?par BFMTV


Les principales victoires

Le scrutin a été marqué par un nombre important de femmes, de jeunes et de candidats issus des minorités ethniques et sexuelles. Les démocrates Ilhan Omar (Minnesota) et Rashida Tlaib (Michigan) sont les premières femmes musulmanes à être élues au Congrès, et Sharice Davids (Kansas) la première Amérindienne. Alexandria Ocasio-Cortez (New York), membre de l'aile gauche du parti démocrate, est elle devenue à 29 ans la benjamine du Congrès. La chef des démocrates à la Chambre, Nancy Pelosi, a promis un nouvel équilibre des pouvoirs aux États-Unis, alors que les Américains ont montré selon elle qu'ils en avaient "assez des divisions".

Côté républicains, une précieuse victoire a été enregistrée au Texas avec Ted Cruz qui a conservé son siège, malgré la campagne intense du démocrate Beto O'Rourke. En Floride, l'ex-gouverneur Rick Scott a battu le sortant démocrate Bill Nelson. Le siège du Mississippi, tenu par les républicains, sera remis en jeu fin novembre, aucun des candidats n'ayant atteint la barre des 50% des voix.

La Chambre basse est composée de 435 sièges, renouvelés entièrement tous les deux ans. Les démocrates devaient enlever 23 sièges républicains pour gagner la majorité. Le site indépendant Cook Political Report prévoit qu'ils s'emparent d'au moins 30 sièges. Le Sénat américain compte 100 sièges. Les électeurs renouvellent un tiers de la chambre haute tous les six ans, soit 35 sièges cette fois.
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Ven 9 Nov - 13:05

VIDEO. Maison Blanche: Le staff de Donald Trump diffuse une vidéo truquée pour justifier l’expulsion d’un journaliste

ETATS-UNIS Mercredi, lors de la conférence de presse de Donald Trump, le ton est monté entre le président américain et Jim Acosta, la star de CNN... 


Donald Trump lors de son altercation Jim Acosta, pendant la conférence de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 7 novembre 2018. — Al Drago/NEWSCOM/SIPA

La fin justifie (tous) les moyens pour la Maison Blanche. Après la passe d’arme entre Donald Trump et le journaliste star de CNN, Jim Acosta, ce mercredi, le staff du président américain a justifié l’expulsion du journaliste… avec une vidéo truquée.



Ce mercredi, lors de la conférence de presse de Donald Trump, après les résultats des élections de mi-mandat, le ton est monté entre le président américain et Jim Acosta, le journaliste phare de CNN. Alors que ce dernier lui demandait des précisions  sur la caravane de migrants, Donald Trump s’est emporté, qualifiant le journaliste de « personne horrible et malpolie ». Une employée de la Maison Blanche a alors tenté de retirer le micro des mains de Jim Acosta, qui a repoussé doucement sa main, avant de dire « Excusez-moi Madame ».

Les images accélérées et les excuses supprimées

« CNN devrait avoir honte de vous employer. Vous êtes une personne horrible et malpolie, vous ne devriez pas travailler pour CNN. La manière dont vous traitez Sarah Huckabee (la press secretary de la Maison Blanche) est horrible », a rétorqué le président américain. Mais l’affaire ne s’est pas arrêtée là. Quelques minutes plus tard, les équipes du président ont retiré l’accréditation au journaliste de CNN. Et pour justifier cette décision, Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche a expliqué, vidéo à l'appui, que le journaliste avait eu un « comportement inapproprié » avec la jeune femme.
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum