Et aux USA !

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Matt le Mer 22 Fév - 23:14

Et pas de pet cul?  Shocked

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Jeu 2 Mar - 13:35

Etats-Unis : le ministre de la Justice accusé d'avoir caché des contacts avec Moscou  Evil or Very Mad

Le ministre de la Justice américain Jeff Sessions aurait rencontré l'ambassadeur russe deux fois, alors qu'il a déclaré le contraire sous serment, a-t-on apppris le 1er mars 2017.

Orange avec AFP, publié le jeudi 02 mars 2017 à 12h13

En février, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump avait été obligé de démissionner après des révélations similaires.

Un nouveau membre de l'administration Trump est accusé d'avoir caché des contacts avec la Russie. Après son conseiller à la sécurité, c'est désormais le ministre de la Justice de Donald Trump, Jeff Sessions, qui est au centre de la polémique jeudi 2 mars, après des révélations du Washington Post.

Ces révélations jettent une nouvelle ombre sur l'administration républicaine du président Donald Trump, qui a démenti à plusieurs reprises des liens particuliers avec la Russie pendant la campagne électorale 2016. Moscou est accusé d'ingérence dans le processus de désignation du président américain. Le Washington Post a rapporté mercredi soir que Jeff Sessions - ancien sénateur qui avait conseillé pendant la campagne M. Trump sur la politique étrangère et d'autres questions - avait rencontré en juillet et septembre l'ambassadeur russe à Washington, Sergey Kislyak.

Déclarations sous serment

Or M. Sessions avait déclaré sous serment devant le Sénat, lors de son audition en janvier pour être confirmé dans ses fonctions, qu'il n'avait "pas de contacts avec les Russes".

En février, le conseiller à la sécurité nationale de M. Trump, Michael Flynn, avait dû démissionner après des révélations sur des discussions qu'il a eues avec l'ambassadeur russe à Washington alors que Barack Obama était encore président. Il en avait caché la teneur exacte, y compris dans ses compte-rendus au vice-président Mike Pence.

Rien de répréhensible

Réagissant aux informations du Post, M. Sessions a affirmé qu'il n'avait "jamais rencontré un responsable russe pour discuter de la campagne" présidentielle. "Je ne sais pas à quoi se réfèrent ces allégations. Elles sont fausses", a-t-il ajouté. La Maison Blanche a confirmé les rencontres de M. Sessions mais affirmé qu'il n'avait rien fait de répréhensible.

"M. Sessions a rencontré l'ambassadeur en sa qualité officielle de membre de la commission des Forces armées au Sénat, ce qui est entièrement cohérent avec son témoignage", a affirmé un responsable de la Maison Blanche ayant requis l'anonymat. Ce n'est qu'une nouvelle "attaque des démocrates contre l'administration Trump", a-t-il souligné.

Appels à la démission

Des élus démocrates ont réclamé mercredi que le Congrès nomme un enquêteur spécial indépendant pour faire la lumière sur une éventuelle ingérence de la Russie dans la campagne électorale de 2016. "Etant donné les déclarations fausses de M. Sessions sur les contacts avec les responsables russes, nous avons besoin d'un comité spécial pour enquêter sur les liens entre la Russie" et les membres de l'équipe Trump, a déclaré le sénateur démocrate Ron Wyden, membre de la commission du Renseignement à la Chambre des représentants. Nancy Pelosi, chef de file des Démocrates au Congrès, est allée plus loin, réclamant la démission de Jeff Sessions. "Après avoir menti sous serment au Congrès au sujet de ses contacts avec les Russes, le ministre de la Justice doit démissionner", a-t-elle déclaré.

Jeff Sessions, un ultra-conservateur de 70 ans, fut le premier sénateur à se rallier au candidat Donald Trump pendant les primaires. L'"Attorney General" supervise le FBI (police fédérale), les 93 procureurs fédéraux, ainsi que le Bureau de l'alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs, l'administration pénitentiaire, le Marshals Service, spécialisé dans la recherche des fugitifs, et l'agence de lutte antidrogue (DEA).

Des médias américains dont le quotidien New York Times ont affirmé, sans en apporter de preuves, que des responsables de la campagne Trump avaient eu des contacts avec des responsables du renseignement russe avant l'élection du 8 novembre. Ces contacts auraient eu lieu au moment où la Russie interférait, selon le renseignement américain, dans la campagne présidentielle, dans le but de discréditer la démocrate Hillary Clinton. L'administration Trump rejette les allégations d'ingérence de la Russie, également démenties par Moscou.
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Ven 3 Mar - 20:20

AFP, publié le vendredi 03 mars 2017 à 17h39
Etats-Unis: Donald Trump reste englué dans des accusations de collusion avec Moscou

Donald Trump reste englué dans des accusations de collusion avec Moscou, chaque semaine complétant le tableau des contacts entre son entourage et des responsables russes au cours de la campagne électorale de 2016 --des liens innocents, martèle le président américain.

Le milliardaire a dénoncé une "chasse aux sorcières" et la diffusion d'informations confidentielles dans la presse, pointant du doigt ses propres services de renseignement, qui enquêtent depuis l'an dernier sur la campagne de désinformation et de piratage lancée par Moscou pour déstabiliser le processus électoral américain et discréditer la candidate démocrate Hillary Clinton.

La presse a révélé cette semaine que l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak, avait rencontré avant et après l'élection plusieurs conseillers ou proches du républicain.

En marge de la convention d'investiture du parti républicain, en juillet à Cleveland, deux ex-conseillers du candidat, J.D. Gordon et Carter Page, ont rencontré le diplomate russe, a rapporté USA Today.

Jeff Sessions , un fidèle de Donald Trump qui était alors sénateur, a également vu M. Kisliak en marge de la convention. Il l'a revu dans son bureau, au Congrès, en septembre, alors même que la Russie était déjà soupçonnée publiquement d'avoir piraté le parti démocrate.

Des rencontres anodines, selon Jeff Sessions, devenu entre temps ministre de la Justice.

"Jeff Sessions est un honnête homme", a défendu Donald Trump.Son fils aîné Donald Trump Jr. s'est rendu en octobre à Paris pour une conférence rémunérée au moins 50.000 dollars et organisée par un groupe de réflexion proche de Moscou, le Center of Political and Foreign Affairs.

En décembre, on retrouve M. Kisliak à la Trump Tower à New York pour une courte visite lors de laquelle il a vu l'influent gendre du président élu, Jared Kushner, ainsi que le général à la retraite Michael Flynn, avec lequel il a multiplié les coups de fil après l'imposition de sanctions contre la Russie par l'administration Obama. M. Flynn, nommé conseiller à la sécurité nationale, a démissionné le 13 février.

Sans compter le passé de Paul Manafort, ancien président de l'équipe de campagne du républicain, qui en tant que lobbyiste international a fréquenté les milieux pro-russes.

- Puzzle russe -

La défense de la Maison Blanche est que rien, dans ces contacts, ne permet d'établir une quelconque collusion. On ignore à ce stade la teneur des communications repérées par les services de renseignement américains entre les proches de Donald Trump et du pouvoir russe en 2016.

"Les gens ont fait le choix d'en faire des jeux politiques, ils devraient avoir honte", a dit Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche, sur Fox News.

"Toute cette histoire est une façon de ne pas perdre la face pour les démocrates qui ont perdu une élection que tout le monde croyait imperdable", a accusé le président américain.

La multiplicité des contacts trouble pourtant au Congrès, où la Russie compte peu d'amis et où de nombreux parlementaires sont horrifiés par le rattachement de la Crimée et par le conflit syrien.

Certes, les ambassadeurs étrangers fréquentent les parlementaires. Mais aucun des 25 autres sénateurs membres de la commission de la Défense du Sénat, à laquelle appartenait Jeff Sessions, n'a rencontré l'ambassadeur russe, a établi le Washington Post.

Et l'équipe de campagne d'Hillary Clinton a confirmé à l'AFP qu'aucun de ses membres n'avait rencontré de responsable russe, a fortiori Sergueï Kisliak.

Sous pression de l'opposition et de la majorité, le ministre Jeff Sessions s'est récusé jeudi dans toute enquête portant sur la campagne électorale.

Mais cette récusation n'a pas apaisé ceux qui soupçonnent toujours l'exécutif de dissimulation, en parallèle des propos admiratifs de Donald Trump pour Vladimir Poutine ces dernières années.

"Pour faire la lumière sur le rôle de la Russie dans l'élection de 2016, les responsables parlementaires doivent nommer une commission spéciale, sur le modèle de celle du Watergate, composée de membres respectés des deux partis et des deux chambres", a estimé vendredi dans un éditorial le quotidien USA Today. "Les dérobades de Jeff Sessions ne sont qu'une pièce d'un puzzle beaucoup plus grand".
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Ven 3 Mar - 21:44





avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Ven 3 Mar - 21:47

avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Thuramir le Sam 4 Mar - 10:21

Le problème est que Trump a la majorité au Sénat et à la Chambre des représentants, et que, sans majorité de voix, pas de commission d'enquête... 
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Matt le Sam 4 Mar - 15:04

Nouvelle administration, mais . . . 

Le Département d’État des États-Unis: les droits de l’Homme sont violés en Crimée et dans le Donbass

Pas de changement notoire de politique.



Le Département d’État des États-Unis a signalé dans son rapport annuel sur la situation avec les droits de l’Homme dans le monde que la plupart des violations des droits de l’Homme en Ukraine avaient eu lieu en Crimée annexée ou sur les territoires du Donbass non-contrôlés par le gouvernement ukrainien. 


Cette information est communiquée par la Radio Svoboda.


«Les séparatistes du Donbass, soutenus par la Russie, kidnappaient, torturaient et emprisonnaient des gens de manière illégale, utilisaient des enfants comme des soldats, opprimaient des opposants et limitaient l’accès à l’aide humanitaire pour la population.


Le rapport évoque les violations des droits de l’Homme par les autorités ukrainiennes, mais qui étaient bien moins importantes.


«En Ukraine, il y a des problèmes avec le système judiciaire qui viole les droits de l’Homme. Le pouvoir ne prenait pas de mesures pour poursuivre et punir les fonctionnaires ayant commis des crimes et cela a créé une ambiance d’impunité. L’ONU et les organisations internationales des droits de l’Homme ont remarqué  des lacunes importantes dans l'enquête sur les violations des droits de l'homme commises par les forces de sécurité gouvernementales».  


Une partie du rapport est consacrée à la situation en Crimée occupée. Les auteurs du rapport soulignent que les violations des droits de l’Homme en Crimée sont directement liées à l’occupation russe.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Matt le Sam 11 Mar - 13:02

Seule info correcte sur les médias occidentaux aujourd'hui:

Trump va demander des conseils à Merkel sur Poutine et l'Ukraine, selon un responsable américain

Lors de sa réunion à Washington avec la chancelière allemande, Angela Merkel, le président des Etats-Unis va demander des conseils sur la Russie et la crise ukrainienne, a déclaré vendredi un haut responsable de l'administration Trump.

"Le président sera très intéressé d'écouter les points de vue de la chancelière sur son expérience en matière d'échanges avec Poutine,'' a dit le responsable, à Washington, lors d'un point de presse. Le responsable s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat.

Après avoir indiqué que le président pourrait recueillir ''le sentiment (de Mme Merkel) sur son expérience du dialogue avec les Russes,'' le responsable a dit que M. Trump demandera également des conseils sur la façon dont les Etats-Unis pourraient contribuer à résoudre le conflit ukrainien. 

Par ailleurs, les deux dirigeants devraient discuter du niveau des dépenses militaires de l'Allemagne en faveur de l'OTAN.

"Jusqu'à présent, le message de l'administration a été ferme et cohérent : tous les alliés doivent progresser en direction de cet objectif des 2 %,'' a dit le responsable. ''Je pense qu'il est donc vraisemblable que le projet concret visant à ce que cet objectif soit atteint fasse partie de leur conversation.''

Pendant sa campagne et après sa victoire à l'élection présidentielle, M. Trump a plusieurs fois accusé Mme Merkel d'avoir commis ''l'erreur catastrophique'' d'ouvrir la porte de son pays aux réfugiés. De son côté, Mme Merkel ne s'est pas privée de critiquer le décret de M. Trump en vertu duquel, en janvier, il était temporairement interdit de se rendre aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays majoritairement musulmans.

En dépit de ces querelles, la Maison Blanche a fait savoir que l'objectif de la prochaine rencontre était ''d'avoir une réunion très positive.''

Média chinois.
Le reste dans "propagande"

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Thuramir le Dim 12 Mar - 11:30

Matt a écrit:Seule info correcte sur les médias occidentaux aujourd'hui:

Trump va demander des conseils à Merkel sur Poutine et l'Ukraine, selon un responsable américain

Entre demander des conseils, et suivre les conseils, il y a disons, un abîme... quand il s'agit de Trump. 
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Matt le Dim 12 Mar - 12:46

Laughing
Au moins, il demande et c'est déjà ça.  Wink
Mais on a vu que l'amour fou est déjà de l'histoire ancienne.  Cool

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Mar 14 Mar - 1:07

avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Matt le Mar 14 Mar - 1:12

Ah ben on n'a rien pour rien . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Krispoluk le Mar 14 Mar - 10:20

On en rigole (automobile) mais un exemple des "bienfaits" de la mondialisation et du "flux tendu" :

J'ai un beau-frère qui travaille dans une usine Faurecia à Douai, qui livre l'usine Renault situé à proximité, en sièges et garnitures de portes. Les deux usines sont paralysées une semaine à cause d'un sous-traitant Tchèque qui les livre en matériaux de garnitures de portes et qui a subi un incendie arrêtant sa production. Deux usines paralysées. Elles reprendront en 3x8 pour rattraper le temps perdu...

La théorie du battement d'aile de papillon à l'autre bout du monde... Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 4178
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Mer 15 Mar - 22:16

AFP, publié le mercredi 15 mars 2017 à 20h50
Etats-Unis: inculpation de quatre personnes, dont deux membres des services de renseignement russes, pour une cyberattaque massive contre Yahoo

Les autorités américaines ont accusé mercredi les services de renseignement russes FSB d'être responsables d'une cyberattaque massive contre le groupe internet Yahoo, ajoutant une nouvelle pierre aux accusations d'ingérence russe dans les systèmes informatiques aux Etats-Unis.

Le ministère américain de la Justice (DoJ) a annoncé au total quatre inculpations pour cette attaque, initiée en 2014 et considérée comme l'une des plus importantes jamais réalisées avec au moins 500 millions de comptes d'utilisateurs compromis et des vols d'informations ayant duré jusqu'en 2016.

Deux inculpés sont des agents du FSB, héritier du KGB: Dmitri Dokoutchaïev et Igor Souchtchine sont accusés d'avoir "protégé, dirigé, facilité et payé des pirates informatiques criminels pour collecter des informations par des intrusions informatiques aux Etats-Unis et ailleurs".

L'un n'est pas un inconnu, puisque Dokoutchaïev avait été arrêté il y a quelques semaines en Russie et inculpé pour "trahison" au profit des Etats-Unis, avec un autre spécialiste en cybersécurité du FSB, sans que l'on sache si les deux affaires sont liées.

Deux hackers ayant travaillé pour les espions russes ont aussi été inculpés mercredi: le Russe Alexeï Belan ("Magg"), qui figurait déjà depuis 2013 sur la liste des cyberpirates les plus recherchés par les Etats-Unis, ainsi que le canado-kazakh Karim Baratov, arrêté mardi au Canada.

Alexeï Belan avait été interpellé en Europe en 2013 mais avait réussi à s'échapper vers la Russie où Dmitri Dokoutchaïev et Igor Souchtchine, au lieu de l'arrêter, ont décidé de recourir à ses services et facilité ses activités criminelles en l'aidant à échapper aux enquêtes en cours en Russie ou à l'étranger, selon le DoJ.

- Journalistes, gouvernements et entreprises -

Une fois entrés dans les systèmes informatiques de Yahoo, les pirates ont accédé à 500 millions de comptes d'utilisateurs, et aussi utilisé certaines des informations volées pour infiltrer des comptes d'autres services en ligne comme ceux de Google.

L'attaque avait visé en particulier des journalistes russes, des responsables gouvernementaux russes et américains, ainsi que de salariés d'entreprises privées: le ministère liste sans les identifier une société de cybersécurité et une société d'investissement russes, une entreprise française de transport, une compagnie aérienne ainsi que des sociétés de services financiers et d'investissement aux Etats-Unis, et un gestionnaire suisse de porte-monnaie électroniques en bitcoin.

"Avec ces inculpations, le ministère de la Justice continue d'envoyer le message fort que nous ne permettrons pas à des individus, des groupes, des Etats ou une combinaison de plusieurs d'entre eux de compromettre la vie privée de nos citoyens, les intérêts économiques de nos entreprises, ou la sécurité de notre pays", a affirmé Mary McCord, ministre de la Justice adjointe, lors d'une conférence de presse.

La Russie n'a pas réagi officiellement, mais une "source de haut niveau à Moscou" citée par les agences de presse russes a affirmé que "Washington n'a pas communiqué avec Moscou sur cette affaire par les canaux disponibles pour les problèmes liés à la cybersécurité". Pour cette source, cela "suggère qu'il s'agit du dernier rebondissement dans l'utilisation de la question des hackers russes dans des conflits politiques internes aux Etats-Unis".

Les agences de renseignement américaines ont déjà accusé Moscou d'avoir interféré dans l'élection présidentielle l'an dernier pour favoriser Donald Trump, notamment via un piratage du parti démocrate de Hillary Clinton. Mary McCord a néanmoins indiqué mercredi n'avoir "rien qui suggère (...) une relation" avec l'attaque contre Yahoo, tout en relevant que l'enquête sur les élections était toujours en cours.

L'administration Trump est également confrontée depuis plusieurs mois à des accusations de collusion entre des proches du président et des responsables russes, qui ont poussé à la démission son conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn et éclaboussé son ministre de la Justice Jeff Sessions.

"Les inculpations montrent sans équivoque que les attaques contre Yahoo étaient soutenues par un Etat", s'est félicité pour sa part Chris Madsen, un des responsables des questions légales au sein du groupe internet.

Elles ne font toutefois pas toute la lumière. Yahoo avait bien annoncé en septembre que 500 millions de comptes avaient été compromis lors d'une cyberattaque remontant à 2014, mettant en cause des pirates "probablement liés à un Etat". Mais il avait ensuite admis en décembre qu'une autre cyberattaque, en 2013 cette fois, avait frappé plus d'un milliard de personnes, soit la quasi-totalité de ses utilisateurs.

L'affaire a failli remettre en question le rachat du coeur de métier de Yahoo par le géant des télécoms Verizon, qui a finalement obtenu de payer moins cher: 4,48 milliards de dollars au lieu de 4,83 milliards.
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Thuramir le Mer 15 Mar - 23:17

Caduce62 a écrit:AFP, publié le mercredi 15 mars 2017 à 20h50
Etats-Unis: inculpation de quatre personnes, dont deux membres des services de renseignement russes, pour une cyberattaque massive contre Yahoo

"Avec ces inculpations, le ministère de la Justice continue d'envoyer le message fort que nous ne permettrons pas à des individus, des groupes, des Etats ou une combinaison de plusieurs d'entre eux de compromettre la vie privée de nos citoyens, les intérêts économiques de nos entreprises, ou la sécurité de notre pays", a affirmé Mary McCord, ministre de la Justice adjointe, lors d'une conférence de presse.
 
Si cela se limite à des inculpations au Etats-Unis, cela n'aura que peu d'effets à l'étranger, sauf à empêcher lesdites personnes de voyager librement sous leur véritable identité. Le risque d'extradition existe, mais il dépend de l'existence d'une convention d'extradition avec les Etats-Unis, le délit en question devant figurer sur la liste des délits pour lesquels on peut extrader, et, surtout, de la volonté politique de chaque Etat auprès duquel l'extradition est demandée (à cet égard, il suffit de se rappeler que la Grande-Bretagne n'a pas extradé Pinochet vers l'Espagne, nonobstant la demande espagnole), de sorte que les inculpations n'auront que des effets très limités, l'impunité des inculpés étant assurée en Russie (déjà dans nos pays occidentaux, c'est la croix et la bannière entre Etats pour obtenir des poursuites contre les nationaux des autres Etats, qui résident dans leur Etat). Mais c'est mieux que rien, bien entendu.

En fait, la seule véritable arme juridique efficace est la mandat d'arrêt européen, qui oblige les Etats signataires à remettre leurs nationaux à un autre Etat ayant signé et ratifié la Convention sur le mandat d'arrêt européen.
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Matt le Dim 19 Mar - 14:32

Plus grave et même inquiétant:

Le nouveau plan de guerre des USA contre la Corée du Nord, un scénario ultra-risqué

Les Etats-Unis ont mis la pression sur la Corée du Nord en n'écartant pas la possibilité d'une action militaire pour empêcher Pyongyang de se doter de missiles nucléaires, mais les risques d'une intervention armée américaine sont énormes.


Rex Tillerson en Corée du Sud © REUTERS

Les Américains disposent de tous les moyens nécessaires pour mener des frappes préemptives contre la Corée du Nord.

Ils disposent entre autres d'avions furtifs, comme l'avion de combat F-22 ou le bombardier stratégique B-2, tout à fait capables de passer à travers les défenses anti-aériennes nord-coréennes.

Ces défenses sont "denses" mais "obsolètes" et donc "largement incapables" d'agir contre ce type d'appareil, selon une analyse du cabinet d'études stratégiques américain Stratfor.

L'aviation américaine dispose de bombes guidées extrêmement performantes, dont la bombe anti-bunker GBU-57 de 13.600 kilos capable de frapper des installations enterrées à plusieurs dizaines de mètres sous terre
Les sous-marins d'attaque américains pourraient aussi lancer des centaines de missiles conventionnels Tomahawk pour détruire les installations nord-coréennes.

Plans en préparation

Les militaires américains ont reconnu intensifier leur plannification de scénarios en Corée du Nord, mais les détails restent jalousement gardés secrets.

Selon des informations de presse sud-coréennes et américaines, les Etats-Unis et la Corée du Sud auraient adopté un nouveau plan de guerre, Opérationnel Plan 5015, qui comprendrait des options prévoyant des frappes préemptives contre les installations nucléaires et missilières du régime de Pyongyang.

Et de décapiter le régime par des frappes sur des dirigeants, y compris sur le leader nord-coréen Kim Jong-un.
Il y a 28.500 soldats américains stationnés en Corée du Sud, mais ils sont entraînés avant tout pour défendre la Corée du Sud et non pour conquérir la Corée du Nord.

Escalade nucléaire

Les plans d'intervention militaire face à la Corée du Nord sont un sujet tabou au Pentagone, tant sont énormes les risques de telles initiatives, et notamment celui d'un conflit nucléaire.

Selon une note diffusée par le centre d'études conservateur américain Heritage Foundation, Pyongyang dispose probablement de 10 à 16 bombes nucléaires. Il est possible que le régime ait réussi à les miniaturiser et à les mettre au moins sur un missile balistique à moyenne portée Nodong, capable d'aller jusqu'au Japon.

Pour parvenir à éliminer la menace d'une réponse nucléaire de la Corée du nord, il faut parvenir à neutraliser immédiatement ces bombes, ce qui suppose une parfaite connaissance préalable de leur localisation.

Or ceci "probablement dépasse largement" les capacités du renseignement américain, selon le cabinet Stratfor. En fait, les Etats-Unis sont "déjà à un point où il ne peuvent garantir la complète suppression de la menace nucléaire nord-coréenne", note la même source.

Conflit conventionnel meurtrier -

"Le régime dispose d'une armée d'un million d'hommes" juste de l'autre côté de la frontière, rappelle Heritage Foundation. "Sans bouger aucune unité, Pyongyang pourrait déclencher une attaque d'artillerie dévastatrice sur Seoul", la capitale de la Corée du Sud.

Selon le cabinet Stratfor, la Corée du Nord dispose d'au moins un millier de missiles balistiques conventionnels capables de frapper la Corée du Sud. Certains de ces missiles peuvent être équipés d'armes chimiques, selon la même source. La Corée du Nord dispose par ailleurs de 800 avions et de 70 sous-marins. Mais Stratfor note aussi que bon nombre de ces matériels sont souvent obsolètes, et que l'état d'entraînement des forces nord-coréennes reste difficile à mesurer.

Si attaque imminente -

Bref, selon Bruce Klingner, l'ancien de la CIA qui a rédigé la note de la Heritage Foundation, "des frappes préemptives ne doivent être déclenchées qu'en cas de signe d'attaque imminente de la Corée du Nord".

L'expert s'oppose par exemple à toute tentative de contrecarrer un tir d'essai de missile nord-coréen en tentant d'abattre l'engin sur son pas de tir, ou lorsqu'il est en vol.

"La plus prudente des démarches est de réserver une attaque préemptive pour une situation où la communauté du renseignement a des indices forts d'une imminente attaque nucléaire sur les Etats-Unis ou ses alliés", écrit-il.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Lun 20 Mar - 2:15

avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Jeu 23 Mar - 13:09

Pour se changer (un peu) les idées:

В США открылась кофейня с обнажёнными официантками  Laughing

Voilà qui va en ravir certain ici. Wink

Девушки в мини-бикини заменили всех официанток и барист в кофейне, которая располагается в американском городе Феникс (Аризона). Кафе называется Bikini Beans Espresso. Оно стало первым в мире кафетерием, в котором обслуживание проводится именно таким образом.

Судя по отзывам в социальных сетях, никто из клиентов не жаловался на качество кофе и тем более, на сервис. Девиз заведения: Стимулировать и воодушевлять каждого проживать жизнь на полную. Вот наиболее эффектные официантки заведения в своих фирменных бикини с зёрнышками на груди.

Suivre le lien pour les photos.

Les filles en mini bikinis ont remplacé toutes les serveuses et garçons de café au café, qui est situé dans la ville américaine de Phoenix (AZ). Café appelé haricots Bikini Espresso. Ce fut la première cafétéria dans un monde où l'entretien est effectué de cette manière.

A en juger par les critiques sur les réseaux sociaux, aucun des clients se sont plaints de la qualité du café, et plus encore au service. La devise de l'organisation: Pour encourager et inspirer tout le monde à vivre pleinement de la vie. Voici les endroits les plus spectaculaires serveuses dans leur bikini marque avec un grain sur la poitrine.
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Thuramir le Sam 25 Mar - 7:55

Matt a écrit:Plus grave et même inquiétant:

Le nouveau plan de guerre des USA contre la Corée du Nord, un scénario ultra-risqué

Les Etats-Unis ont mis la pression sur la Corée du Nord en n'écartant pas la possibilité d'une action militaire pour empêcher Pyongyang de se doter de missiles nucléaires, mais les risques d'une intervention armée américaine sont énormes.

Pas si risqué que cela, la technologie militaire nord coréenne n'étant pas capable de contrer les moyens militaires actuels des Etats-Unis, mais le plus inquiet des pays concernés, c'est la Chine, qui pourrait prendre les devants et neutraliser son allié nord coréen, parce que la base militaire nucléaire coréenne se trouve à +/- 25 km de la frontière chinoise. Et il vaut mieux avoir un allié docile qu'un allié orgaeux et totalement imprévisible; qui risque de vous causer des dommages irréparables.

Un accord (secret ou tacite) américano-chinois sur cette question n'est d'ailleurs pas exclu.
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Lun 27 Mar - 1:28



avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Mar 28 Mar - 12:25

Trump veut-il étouffer Poutine petit à petit?

Mur mexicain, déclaration musclée envers la Chine et drague de Poutine. Tout cela ne serait que de la poudre aux yeux. Derrière toutes ces sorties tonitruantes, il y aurait une politique similaire à celle de Reagan dans les années 80. Une politique qui étoufferait petit à petit la Russie selon Walter Russell Mead, un des principaux spécialistes de la politique étrangère américaine et interviewé par De Standaard.


Les pays baltes craignent un rapprochement entre Poutine et Trump. Cette fresque a été réalisée à Vilnius, en Lituanie, en mai 2016. © P. MALUKAS/AFP

"Nous vivons dans des temps dangereux" dit le professeur Mead, "et l'inexpérience de Trump n'est pas rassurante. Mais ce populisme américain est aussi vieux que l'Amérique elle-même et pas aussi destructif que l'on pourrait le penser (...) Beaucoup de partenaires de l'Amérique sont suffisamment adultes pour ne pas mettre en danger les intérêts de leur pays parce qu'ils se sentent personnellement offensés. "

Pas plus que Mead ne voit les sorties de Trump contre l'OTAN comme quelque chose de négatif. "Washington s'inquiète de la direction que prend la Turquie et du fait que ce pays garde un droit de veto dans cette assemblée. Trump est en réalité sept étapes en avance. Il pose des questions que nous souhaitons juste ignorer. Et ça c'est une bonne chose."

"En plus, Trump n'est pas tout seul" dit-il encore dans le journal flamand. "Il est entouré d'un trio qui vient de l'aile internationale du parti républicain et qui pense que la construction d'un ordre mondial et des engagements à l'international sont la meilleure garantie pour la sécurité de l'Amérique".

Par exemple, ses prises de position contre la Chine n'auraient rien de farfelu.

"Le principal conflit en Asie est celui qui oppose la Chine et le Japon. La Chine ne peut devenir une superpuissance mondiale sans écraser le Japon. Sauf que le Japon est en train de se construire une armée avec les dernières technologies et une espèce de deuxième Silicon Valley. Sur ce point, le Japon laisse la Chine loin derrière. Ce n'est donc pas un hasard que le premier leader étranger à être invité par Trump était Abe. Les relations américo-japonaise sont souvent traitées par-dessus la jambe par les analystes européens, mais c'est précisément cela qui fait des États-Unis une superpuissance"dit encore Mead dans De Standaard.

Selon lui, "America first" ne serait qu'un slogan de campagne. "Sans son discours contre l'immigration et le commerce, il n'aurait probablement pas été élu. Sauf qu'en réalité, il va plutôt appliquer une politique proche de celle de Reagan dans les années 1980. Reagan avait conspué les Japonais sans jamais prendre d'actions concrètes. Il a pourtant réussi à ce que de grandes entreprises nippones investissent aux USA. Trump espère faire de même. Avec sa politique énergétique, le prix du pétrole et du gaz sera beaucoup plus bas aux USA qu'en Europe et en Asie. On rajoute à cela un assouplissement de la loi sur l'environnement, le travail et une baisse des impôts et les États-Unis redeviennent un pays très attractif."

Asphyxier la Russie

"Dans les yeux de Poutine, la politique de Trump déforce les positions stratégiques de la Russie. Sa politique énergétique qui fait que les prix du pétrole et du gaz resteront bas est mauvaise pour la Russie et surtout pour son économie et sa croissance" dit le spécialiste. "Le pays a déjà dû réduire d'un quart ses dépenses militaires. Alors que dans le même temps Trump augmente lui les dépenses militaires américaines. Un budget défense de 54 milliards, c'est quelque chose que la Russie ne peut tout simplement pas se permettre."

"Je ne suis pas certain qu'il y ait un plan machiavélique fomenté depuis des lustres, mais une chose est sûre: c'est que le résultat est désastreux pour Poutine. Ici aussi, cela me fait fort penser à la période sous Reagan. À cette période aussi le prix du gaz et du pétrole a chuté et on a développé un bouclier antimissile qui a mis la Russie sous pression. Poutine a peut-être développé une stratégie pour un président américain progressiste et un autre pour un plus conservateur. Mais dans aucun cas, il ne va voir ce dernier comme un partenaire. Et ça, les Américains l'oublient trop souvent."


Héhéhé, la surprise du chef?
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Krispoluk le Mar 28 Mar - 13:05

Oui peut-être ! Je me souviens des remarques sur ce forum avant l'arrivée au pouvoir de Trump ! No comment...
On juge les gens sur leurs actes et non sur les intentions qu'on prétend leur prêter ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
avatar
Krispoluk

Messages : 4178
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Mer 29 Mar - 0:33

Trump inaugure l'Agence CONTRE l'environnement

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/l-amerique-selon-trump/20170328.OBS7242/trump-inaugure-l-agence-contre-l-environnement.html
Pascal RichéPublié le 28 mars 2017 à 23h31

On se souvient que, contrairement aux affirmations de la quasi-unanimité des scientifiques du monde entier, le changement climatique n’est pas l’une des plus grandes catastrophes de l’histoire de l’humanité, mais une maligne invention chinoise “pour miner la compétitivité de l’industrie américaine”.

C’est du moins ce que Donald Trump a “révélé” pendant sa campagne.

Mardi, conformément à ses convictions et à ses promesses, le Président américain a mis un coup d’arrêt aux politiques engagées par son prédécesseur Barack Obama - un agent chinois ? -  visant à freiner les émissions de carbone.

Donald Trump a présenté son décret à l’EPA (l’Agence pour la protection de l’environnement). Dans le "1984" de George Orwell, “le ministère de la Paix s'occupe de la guerre, celui de la Vérité, des mensonges, celui de l'Amour, de la torture, celui de l'Abondance, de la famine”. Dans l’Amérique de Trump, l’Agence pour la protection de l’environnement favorise les émissions de CO2.

Trump, flanqué de mineurs sur une estrade à l’EPA, n’a pas caché sa fierté :  
"Je prends des mesures historiques pour mettre fin à des restrictions sur l’énergie américaine, pour mettre fin aux intrusions du gouvernement, pour annuler des réglementations tueuses d’emplois”.

Et à l'adresse des mineurs qui l'entouraient :
“Allons les gars (en VO : "C'mon fellas"). Vous savez ce que c'est ?  Vous savez ce que ça dit ? Vous allez retourner au boulot.”

Concrètement, le décret baptisé “Energy Independance”, signé mardi par Trump, bloque la mise en oeuvre du “Clean Power Plan” de Barack Obama, qui devait imposer aux centrales thermiques des réductions drastiques de CO2, conformément aux engagements pris par les Etats-Unis lors de la conférence de Paris de décembre 2015, et développer les énergies renouvelables.  Il revient également sur l’interdiction de l’exploitation du charbon sur des terres publiques fédérales, il abroge les règles imposant une réduction des émissions de méthane par les producteurs d’hydrocarbures, il allège les critères liés aux émissions de carbone lors de la délivrance de permis...

L'accord de Paris, "un mauvais deal"

Les Etats-Unis iront-ils plus loin en se retirant de l’accord de Paris de décembre 2015 ? La question n’a pas encore été tranchée, dit-on à la Maison Blanche. Pour Scott Pruitt, le nouveau patron de l’Agence de protection de l'environnement, l’accord de Paris "n'est qu'un mauvais deal”. Pendant la campagne, Trump avait promis de “l’annuler” dans les 100 jours après sa prise de fonction.

La semaine dernière, a raconté le Financial Times, l’administration Trump a reçu une lettre circonstanciée, l’enjoignant à ne pas sortir de l’accord de Paris, ce “cadre efficace pour affronter les risques liés au changement climatique” . Qui a signée ce texte ? Greenpeace ?  Non : le premier groupe pétrolier du pays, ExxonMobil.

Business is business : l’adhésion à l’accord de Paris poussera à une plus grande consommation de gaz naturel et une moindre consommation de charbon, ce qui ne peut que convenir à Exxon.  Le signataire de la lettre, Peter Trelenberg, responsable chez Exxon des politiques environnementales  considère également qu’ “il serait prudent que les Etats Unis reste partie prenante à l’accord de Paris pour veiller à ce que le terrain de jeu reste juste, de telle sorte que les marchés de l’énergie soient aussi libres et compétitifs que possible”. Pour Exxon, les Etats-Unis sont bien placés, en terme d’innovation, pour affronter la concurrence dans le cadre posé par l’accord de Paris.

Si Scott Pruitt est hostile à l’accord de Paris, ce n’est pas le cas d’autres membres de l’administration, comme le secrétaire à la défense James Mattis ou encore le secrétaire d’Etat (ministre des affaires étrangères) Rex Tillerson : l’ancien patron d’Exxon...

Même si les Etats-Unis décident de rester membres de l'accord de Paris, avec le décret pris mardi, il n'y a désormais aucune chance qu'ils puissent respecter les engagements qu'ils avaient pris dans son cadre.
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  steven21 le Mer 29 Mar - 8:31

qu on le veuille ou non , pour moi le mal est fait depuis longtemps.

avatar
steven21

Messages : 802
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 37
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Mer 29 Mar - 8:32

Tout le monde est bien d'accord avec toi, mais les intérêts ($$$) ne le sont pas. Evil or Very Mad
avatar
Александр

Messages : 5358
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum