Et aux USA !

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Krispoluk le Mer 21 Juin - 14:49

Александр a écrit:
La rencontre

Bien que Petro Porochenko ait rempli son objectif de réaliser un coup médiatique, notamment avec la photo de sa poignée de main dans le Bureau ovale, il semblerait que l’accueil ait été très minimaliste. Les médias américains soulignent une rencontre discrète, loin du cérémoniel déployé pour les autres rencontres de ce genre.

Porochenko en a tout de même profité pour tenter de persuader Trump de la nécessité de poursuivre les sanctions contre la Russie. Il a essayé de faire peser les positions ukrainiennes dans la reconfiguration diplomatique en cours, autour du règlement du conflit dans le Donbass. En effet, sur le terrain les accords de Minsk ne fonctionnent pas et la guerre, à l’est de l’Ukraine, a dépassé les 10 000 morts.

Récemment, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a plaidé pour un nouveau format diplomatique en abandonnant le cadre de Minsk pour adopter une nouvelle formule impliquant Washington, en prise directe avec Moscou. C’est ce scénario que craint Kiev, où l’on pense qu’un deal Poutine-Trump se ferait aux dépens de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

Oui, c'est ce que je crains le plus...

Abandonner le format "Normandie" pour un format "USA+Russie" ça peut amener le pire...Avec le Donald, "expert en géopolitique" (bon heureusement qu'il peut bénéficier maintenant d'experts à la présidence, à la CIA et au Pentagone) on ne sait pas quel lapin peut sortir du chapeau après la "négociation ultime" mais sans doute au détriment de l'Ukraine...
avatar
Krispoluk

Messages : 3974
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Mer 21 Juin - 15:08

Assez d'accord avec toi.
Et comme tu le dis si bien, une chance que trompette ait de bons conseillers.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Jeu 22 Juin - 15:54

Réaction russe aux nouvelles sanctions américaines:

Sanctions : Moscou annule une réunion avec Washington


Les États-Unis ont annoncé mardi de nouvelles sanctions contre la Russie pour son annexion de la Crimée. Sur la photo, des nationalistes ukrainiens chantent des solgans devant le parlement ukrainien, en février.
PHOTO AFP


La Russie a annulé une rencontre diplomatique de haut rang avec les États-Unis prévue cette semaine à Saint-Pétersbourg après l'adoption par Washington de nouvelles sanctions contre Moscou liées à la Crimée et la crise ukrainienne, selon des responsables américains.



Le rendez-vous devait associer Tom Shannon, un haut responsable du département d'État, avec un vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

«Nous regrettons que la Russie ait renoncé à une opportunité de discuter des obstacles bilatéraux qui entravent les relations États-Unis-Russie», a déclaré Heather Nauert, une porte-parole du département d'État américain.

Alors que les relations entre les États-Unis et la Russie sont au plus bas, Washington comptait sur cette réunion pour tenter de discuter de points de friction plus mineurs, comme les intimidations de diplomates américains en Russie ou la saisie d'installations russes aux États-Unis.


Mais Moscou a estimé que les nouvelles mesures américaines était le fruit d'une «russophobie» de Washington.

«Les sanctions sont décrétées sous le vieux prétexte des évènements en Ukraine. L'absurdité de cette explication (pour les sanctions) est évidente», a indiqué mercredi la diplomatie russe dans un communiqué.

«Nous regrettons que les nouvelles autorités américaines se laissent guider par des russophobes acharnés du Congrès américain qui ne savent plus quoi inventer pour nous causer des ennuis, mais surtout pour réduire à zéro toute perspective d'amélioration des relations russo-américaines», a déclaré mercredi Sergueï Riabkov, cité par le communiqué.

Cette mesure «ne restera pas sans réaction, y compris sans mesures de rétorsion de notre part», a-t-il prévenu.

Les États-Unis ont annoncé mardi de nouvelles sanctions contre la Russie pour son annexion de la Crimée et son soutien présumé aux rebelles séparatistes en Ukraine, peu avant une rencontre entre Donald Trump et son homologue ukrainien à la Maison-Blanche.

Les nouvelles sanctions visent 38 individus et entités en Ukraine ainsi que deux responsables gouvernementaux russes et une douzaine d'individus et organisations opérant en Crimée.

Pour le département d'État, il s'agit avant tout de «maintenir» le niveau de pression déjà existant sur la Russie, dans la mesure ou Moscou trouve les moyens de contourner les mesures déjà annoncées.

«Nous avons régulièrement mis à jour ces sanctions deux fois par an depuis qu'elles ont été imposées», a déclaré mercredi Heather Nauert.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Lun 10 Juil - 9:46

Visite de Tillerson à Kiev, résultat:

Les États-Unis assurent que les sanctions contre la Russie seront maintenues aussi longtemps que durera l’annexion de la Crimée



La fin de l’annexion illégale de la Crimée est une des conditions nécessaires pour que les sanctions contre la Fédération de Russie puissent être levées.

Selon Petro Porochenko, Président ukrainien, Rex Tillerson, le Secrétaire d’État des États-Unis, s’en est entretenu avec lui lors de son séjour à Kyiv.

«Aujourd’hui, la Crimée était aussi à l’ordre du jour. Et je suis vraiment ravi de constater que nos partenaires américains, Monsieur le Secrétaire d’État, m’ont assuré que la Crimée restait constamment à l’ordre du jour et que les sanctions contre la Russie ne seront pas levées, tant que l’intégralité territoriale ukrainienne ne serait pas garantie et que durerait l’annexion illégale de la Crimée  », a-t-il souligné.

À son tour, Rex Tillerson a assuré que les sanctions introduites par les États-Unis et l’EU à l’égard de la Russie resteront en place, tant que «Moscou ne renoncera pas aux actes qui ont conduit à ces sanctions ».

Et version Poroshenko:

Meeting between the President of Ukraine and the U.S. Secretary of State: Ensuring territorial integrity and cessation of the illegal annexation of Crimea is a solid condition for lifting sanctions against Russia



President Petro Poroshenko discussed the restoration of Ukraine’s territorial integrity and cessation of the illegal annexation of Crimea during the meeting with U.S. Secretary of State Rex Tillerson.

“I would like to emphasize that today’s agenda also included the issue of Crimea. I am pleased to note that both our American partners and Mr. Secretary of State assured me that Crimea is constantly on the agenda and the issue of ensuring territorial integrity and cessation of the illegal annexation of Crimea is an absolute and solid condition for lifting sanctions against Russia,” Petro Poroshenko stated during the joint press conference with the U.S. Secretary of State following the meeting.

The Head of State emphasized that the parties had discussed the continuation of sanctions against Russia. “We have also discussed in details and have been assured that the abolition of sanctions would not be touched upon until the fulfillment of the Minsk agreements and liberation of the Ukrainian territory,” the President said.
At the same time, he assured that it was hard to find a person that would have greater interest in the abolition of sanctions than that of the Ukrainian President. “As sanctions are related to peace and liberation of the Ukrainian territory. And I seek that most of all,” Petro Poroshenko noted.

U.S. Secretary of State Rex Tillerson emphasized that USA supports the restoration of Ukraine’s sovereignty and territorial integrity. “Sanctions of the U.S. and the EU against Russia will remain in force until Moscow reverses actions that triggered these sanctions,” Rex Tillerson emphasized.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Lun 10 Juil - 22:04

Le fils aîné de Trump embourbé à son tour dans l’ingérence russe

LIBÉRATION 10 juillet 2017 à 20:16

Dans l’entourage de Trump, ils sont désormais peu nombreux à ne pas être embourbés dans l’affaire des tentatives russes de déstabilisation de l’élection américaine. Cette fois, c’est au tour du fils aîné du Président, Donald Trump Jr., d’être compromis. Dans deux articles publiés dimanche, le New York Times a révélé qu’une rencontre avait été organisée, le 9 juin 2016, entre «Don Trump» et l’avocate russe Natalia Veselnitskaya, connue pour ses liens avec le Kremlin. En pleine campagne électorale, ce rendez-vous à la Trump Tower aurait eu pour but l’échange d’informations compromettantes sur Hillary Clinton.

Après la publication d’un premier article, où le motif du rendez-vous n’était pas précisé, le New York Times a pu contacter le principal intéressé. «Après avoir échangé des banalités, cette femme a assuré avoir des informations sur des individus en lien avec la Russie qui finançaient le Comité national démocrate et soutenaient Mme Clinton», déclare alors Trump Jr. Et d’ajouter, déçu : «Ses propos étaient vagues, ambigus et n’avaient aucun sens. Il est vite devenu clair qu’elle ne détenait aucune information intéressante.»

D’après le fils du Président, l’avocate voulait surtout lui parler de la loi Magnitski, passée en 2012 par Obama et le Congrès américain pour sanctionner les personnalités russes soupçonnées d’avoir commis des violations des droits de l’homme. «Il m’est apparu clairement qu’elle était venue pour me parler de cela et que ses potentielles informations utiles n’étaient qu’un prétexte pour qu’on se rencontre», a déclaré Donald Trump Jr. au journal.

Ces révélations émergent alors que, ces derniers jours, le locataire de la Maison Blanche a multiplié les bourdes sur Twitter concernant l’affaire russe. Après avoir rencontré pour la première fois le président Poutine au G20 ce vendredi, Trump a affirmé dimanche qu’il envisageait la création d’une unité de cybersécurité conjointe avec le Kremlin : «Poutine et moi avons discuté de la formation d’une unité de cybersécurité impénétrable pour que le hacking d’élections et beaucoup d’autres choses négatives puissent être empêchés…»

La déclaration a bien sûr suscité un tollé, car la Russie est justement accusée d’avoir interféré dans le scrutin présidentiel américain par l’intermédiaire de plusieurs agences de renseignement nationales, notamment via le hacking des serveurs du Comité national démocrate et de certains logiciels de vote. Quelques heures plus tard, Donald Trump s’est rétracté en publiant : «Le fait que le président Poutine et moi ayons discuté d’une unité de cybersécurité ne veut pas dire que je pense que cela va se faire. Cela ne se fera pas, mais un cessez-le-feu [en Syrie, ndlr] oui, et ça s’est fait !»

Aude Massiot
avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Caduce62 le Mar 11 Juil - 19:45

avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  benoit77 le Mer 12 Juil - 0:38

aux usa , on se frotte les mains : 4 milliards de $ d'équipements de défense patriot commandés par la Roumanie.
http://www.lapresse.ca/international/europe/201707/11/01-5115208-washington-va-vendre-a-la-roumanie-des-systemes-de-defense-patriot.php[url=tel:06 99 29 23 38][/url]
avatar
benoit77

Messages : 1631
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Mer 12 Juil - 12:10

Washington : rencontre américano-russe au sommet le 17 juillet pour traiter des "sources d'irritation"


Thomas Shannon devrait évoquer notamment le dossier des ingérences russes mais aussi la Syrie et la situation en Ukraine lors de cette rencontre @ ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Au cours de cette réunion, le numéro trois du département d'État Thomas Shannon tenterait de traiter "certaines de ce qu'on appelle des sources d'irritation" avec son homologue russe.

En pleine tempête politique aux États-Unis sur l'ingérence présumée de Moscou dans la présidentielle américaine, des hauts diplomates des deux pays se retrouveront lundi prochain à Washington pour mettre sur la table leurs multiples contentieux, a indiqué mardi la diplomatie américaine.

Traiter des "sources d'irritation".

Le numéro trois du département d'État, le diplomate de carrière Thomas Shannon, accueillera le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, une rencontre programmée fin juin à Saint-Pétersbourg, mais que Moscou avait annulée en raison de nouvelles sanctions américaines liées au conflit en Ukraine. La porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères Heather Nauert a indiqué qu'au cours de cette réunion du 17 juillet à Washington Thomas Shannon tenterait de traiter "certaines de ce qu'on appelle des sources d'irritation".

Expulsion d'espions russes, Ukraine et Syrie au programme.

Elle n'est pas entrée dans les détails, mais des diplomates cités par les agences de presse russes soulignaient que Thomas Shannon et Sergueï Riabkov parleraient notamment des sanctions prises à la toute fin de la présidence de Barack Obama en décembre 2016 : expulsion d'une trentaine de diplomates et espions russes et fermeture de deux complexes résidentiels russes aux États-Unis. Les deux responsables devraient aussi discuter de l'Ukraine et de la Syrie, selon des diplomates américains.

Des signes d'ouverture de la part de Trump.

De retour le week-end dernier d'un voyage en Europe au cours duquel il a pour la première fois rencontré son homologue russe Vladimir Poutine, le président américain Donald Trump a affirmé vouloir "aller de l'avant" et "travailler de manière constructive" avec Moscou.

Mais un Congrès suspicieux.

Mais la volonté de Donald Trump se heurte au scepticisme d'élus du Congrès qui réclament de nouvelles sanctions pour l'ingérence russe, que Moscou nie, dans la campagne présidentielle américaine de 2016. D'autant que le fils aîné du président, Donald Trump Jr, est accusé de s'être coordonné avec Moscou. Il a rencontré l'an dernier une avocate présentée comme émissaire du gouvernement russe, apparemment désireux d'aider le candidat républicain à la Maison-Blanche en lui fournissant des informations compromettantes sur sa rivale démocrate lors de la présidentielle, Hillary Clinton.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Jeu 13 Juil - 10:46

Александр a écrit:. . .
Mais un Congrès suspicieux.

Mais la volonté de Donald Trump se heurte au scepticisme d'élus du Congrès qui réclament de nouvelles sanctions pour l'ingérence russe, que Moscou nie, dans la campagne présidentielle américaine de 2016. D'autant que le fils aîné du président, Donald Trump Jr, est accusé de s'être coordonné avec Moscou. Il a rencontré l'an dernier une avocate présentée comme émissaire du gouvernement russe, apparemment désireux d'aider le candidat républicain à la Maison-Blanche en lui fournissant des informations compromettantes sur sa rivale démocrate lors de la présidentielle, Hillary Clinton.
La preuve:

Un élu dépose la première résolution pour destituer Donald Trump


Brad Sherman, élu de Californie marqué à gauche, a déposé un texte contenant un article d’«impeachment», pour entrave à la justice, une offense justifiant selon lui la destitution. Son collègue Al Green a cosigné la mesure.-Reporters/DPA

Un élu démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis a déposé mercredi une résolution visant à lancer une procédure de destitution du président républicain Donald Trump, un acte symbolique à ce stade.

Brad Sherman, élu de Californie marqué à gauche, a déposé un texte contenant un article d’«impeachment», pour entrave à la justice, une offense justifiant selon lui la destitution. Son collègue Al Green a cosigné la mesure.

«Complètement ridicule, le pire du jeu politique», a commenté la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders.

Aux États-Unis, le Congrès a le pouvoir de destituer le président selon une procédure en deux temps. La Chambre des représentants vote une mise en accusation («impeachment», en anglais), puis le Sénat «juge» le président et vote pour condamner (à une majorité des deux tiers) ou acquitter. En cas de condamnation, le président est automatiquement destitué.

«Déposer des articles de destitution est la première étape d’une longue route», a déclaré Brad Sherman. «Mais si l’incompétence impulsive continue, à la fin, dans de nombreux mois, les républicains se joindront au combat en faveur de la destitution».

Jamais un président n’a été destitué dans l’histoire américaine. Deux ont été mis en accusation puis acquittés: Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998. Richard Nixon, en 1974, a préféré démissionner pour éviter une destitution certaine par le Congrès en raison du scandale du Watergate.

La résolution de Brad Sherman et Al Green estime que l’entrave à la justice s’est produite dans les interventions du président Trump auprès de l’ancien directeur du FBI James Comey dans l’enquête sur l’un de ses proches conseillers, Michael Flynn.

Oups . . .
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Александр le Mer 26 Juil - 10:47

U.S. House passes new sanctions against Russia

La Maison des États-Unis adopte de nouvelles sanctions contre la Russie




The lower chamber of the U.S. Congress overwhelmingly approved the bill with a new package of sanctions against Russia, Iran and North Korea.


The bill was supported by 419 members of the House of Representatives. Only three Republicans voted against the bill, an Ukrinform correspondent reports.


The bill now goes to the Senate, where members of both parties have spoken in favor of revisions made to a version of the legislation they passed last month.

As Bloomberg reports, the White House has sent mixed messages about whether Trump would sign the measure, expressing concern over limiting the president’s power to ease sanctions on his own. Trump supports sanctions against the three countries but wants to make sure the U.S. gets “good deals,” White House spokeswoman Sarah Sanders told reporters aboard Air Force One on Monday.

La chambre basse du Congrès des États-Unis a largement approuvé le projet de loi avec un nouveau paquet de sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord.

Le projet de loi a été appuyé par 419 membres de la Chambre des représentants. Seuls trois républicains ont voté contre le projet de loi, rapporte un correspondant Ukrinform.

Le projet de loi va maintenant au Sénat, où les membres des deux parties se sont prononcés en faveur des révisions apportées à une version de la loi qu'ils ont adoptée le mois dernier.

Comme l'indique Bloomberg, la Maison Blanche a envoyé des messages contradictoires sur la question de savoir si Trump signerait la mesure, exprimant son inquiétude quant à la limitation du pouvoir du président pour alléger les sanctions par lui-même. Trump soutient les sanctions contre les trois pays mais veut s'assurer que les États-Unis obtiennent des «bonnes affaires», a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche, aux journalistes à bord de l'Air Force One lundi.


La Chambre passe massivement les sanctions en Russie




(CNN)The House of Representatives overwhelmingly passed a bill giving Congress the power to block any effort by the White House to weaken sanctions on Russia, offering a direct challenge to President Donald Trump's authority.

The vote was 419-3. The legislation moves to the Senate, but it's unclear when the Senate will vote on the measure, which includes new sanctions against Russia, Iran and North Korea. Senate Foreign Relations Committee chairman Bob Corker indicated Monday he may want to make some tweaks to the bill, which was negotiated between the House and Senate after the initial version he drafted sailed through on a 98-2 vote.
"This is a strong, bipartisan bill that will increase the United States' economic and political leverage," Rep. Ed Royce, who heads the House Foreign Affairs Committee, told reporters Tuesday.

The three votes against the bill came from Republicans -- Rep. Justin Amash of Michigan, Rep. Tom Massie of Kentucky and Rep. John Duncan of Tennessee.

(CNN) - La Chambre des représentants a largement adopté un projet de loi donnant au Congrès le pouvoir de bloquer tout effort de la Maison Blanche pour affaiblir les sanctions contre la Russie, offrant un défi direct à l'autorité du président Donald Trump.

Le vote était de 419 à 3. La loi passe au Sénat, mais il n'est pas clair quand le Sénat votera sur la mesure, qui comprend de nouvelles sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord. Le président du Comité des relations extérieures du Sénat, Bob Corker, a indiqué lundi qu'il pourrait vouloir faire quelques ajustements au projet de loi, qui a été négocié entre la Chambre et le Sénat après la version initiale qu'il a rédigée lors d'un vote de 98-2.

"Il s'agit d'un projet de loi solide et bipartite qui augmentera le levier économique et politique des États-Unis", a déclaré le journaliste Rep. Ed Royce, qui dirige le Comité des affaires étrangères de la Chambre.

Les trois votes contre le projet de loi proviennent des républicains - le représentant Justin Amash du Michigan, le représentant Tom Massie du Kentucky et le représentant John Duncan du Tennessee.


Le président Poroshenko sur les sanctions américaines: le prix de l'agression devrait augmenter



President of Ukraine Petro Poroshenko has welcomed an important decision by the U.S. Congress on a new package of sanctions against Russia.
In a post on his Facebook page, President Poroshenko wrote: “An important decision of the U.S. Congress with strong bipartisan support regarding sanctions against Russia. The price of aggression should grow!”
As Ukrinform earlier reported, the lower chamber of the U.S. Congress overwhelmingly approved the bill with a new package of sanctions against Russia, Iran and North Korea.
The bill was supported by 419 members of the House of Representatives. Only three Republicans voted against the bill.

Le président de l'Ukraine, Petro Poroshenko, s'est félicité d'une importante décision du Congrès des États-Unis sur un nouveau paquet de sanctions contre la Russie.

Dans un article sur sa page Facebook, le président Poroshenko a écrit: "Une décision importante du Congrès des États-Unis avec un soutien bipartite solide en matière de sanctions contre la Russie. Le prix de l'agression devrait augmenter! "

Comme Ukrinform l'a signalé plus tôt, la chambre basse du Congrès des États-Unis a largement approuvé le projet de loi avec un nouveau paquet de sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord.

Le projet de loi a été appuyé par 419 membres de la Chambre des représentants. Seuls trois républicains ont voté contre le projet de loi.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et aux USA !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum