Union Européenne

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Александр le Mar 22 Aoû - 16:09

Shocked Evil or Very Mad
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Thuramir le Jeu 7 Sep - 9:18

Voilà qui fera plaisir à mon bon ami Chris, je n'en doute pas ! 

La Cour rejette les recours de la Slovaquie et de la Hongrie contre le mécanisme provisoire de relocalisation obligatoire de demandeurs d’asile : https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2017-09/cp170091fr.pdf
avatar
Thuramir

Messages : 2730
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Krispoluk le Jeu 7 Sep - 23:04

Thuramir a écrit:Voilà qui fera plaisir à mon bon ami Chris, je n'en doute pas ! 

La Cour rejette les recours de la Slovaquie et de la Hongrie contre le mécanisme provisoire de relocalisation obligatoire de demandeurs d’asile : https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2017-09/cp170091fr.pdf

Je n'ai même pas lu et je ne le ferai pas pour une bonne et simple raison :

Je m'en fous totalement actuellement car j'ai d'autres préoccupations personnelles de plus d'importance : nous sommes tous des égoïstes plus ou moins affirmés... Suspect
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  steven21 le Lun 11 Sep - 17:17

avatar
steven21

Messages : 1406
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 38
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  steven21 le Lun 11 Sep - 22:16

avatar
steven21

Messages : 1406
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 38
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Александр le Mar 12 Sep - 13:50

Une nouvelle qui va en interresser plus d'un ici:

EP offers to cancel roaming charges for Ukraine

Also, it offered to create trust fund for the investments to Ukraine and possibly to impose new sanctions against Russia

Narodny Korrespondent

The European Parliament (EP) offered to cancel the roaming charges between the EU and Ukraine, Moldova, Georgia, to create a trust fund for the investments to Ukraine and possibly to impose new sanctions against Russia. Radio Liberty reported this.

These measures offered before the EU program ‘Eastern Partnership’ summit are included to the report project of the European Parliament to other European institutes on this program.
The EP offers to provide the Eastern Partnership plus model to these three countries-participators and to provide them with the implementation of the unilateral tariff preferences or creation of the broadband channel of high capacity.

Such plus model can be also offered to other three participants of the Eastern Partnership Armenia, Belarus and Azerbaijan ‘when they will be ready for such extended capabilities’.

The project should be considered at the session of the EP Committee on Foreign Affairs on September 14 and it provides that the European Commission along with the European Investment Bank will work out the plan of creation of the ‘new European investment plan for Ukraine and other countries-participators of the Eastern Partnership that achieved the most effective progress in the reforms’.

According to the document, a new trust fund for Ukraine should concentrate on the private and state investments, particularly to the social and economic infrastructure and on the investments that will strengthen the capability of Ukraine to assimilate the investments.

Also, the document provides the support of the restoration of the full sovereignty of Ukraine in Crimea, Georgia in Abkhazia, South Ossetia and Moldova in Transnistria.

Moreover the project offers to clearly support the European strivings of the countries-partners remembering the acting resolution that ‘any European country can appeal with a request to get the membership in the EU if it corresponds to the Copenhagen criteria and democratic principles and adheres to the fundamental freedoms and rights of human and minorities and the rule of the law’.

This project can undergo transformation until the consideration of it by the full EP in November.

At the moment the EU works on the text of the so-called ‘Brussels declaration’ that should be approved by the partakers of the Eastern Partnership summit in Brussels in November.

The main controversy centered around the issue whether the offer on ‘recognition of the European strivings’ of Ukraine, Moldova and Georgia should be included in the declaration or not. Such offer was already included in the Riga declaration of the previous Eastern Partnership summit in 20015 but now Germany and the Netherlands stand against this phrase according to the EU diplomats.

Earlier, Poroshenko claimed about the beginning of the negotiations with the authorities and leaders of the EU countries to abolish the roaming charge for the Ukrainians who travel in Europe.
  
EP propose d'annuler les frais d'itinérance pour l'Ukraine

En outre, il a offert de créer un fonds d'affectation spéciale pour les investissements en Ukraine et éventuellement d'imposer de nouvelles sanctions contre la Russie

Le Parlement européen (PE) a proposé d'annuler les frais d'itinérance entre l'UE et l'Ukraine, la Moldavie, la Géorgie, afin de créer un fonds d'affectation spéciale pour les investissements en Ukraine et éventuellement d'imposer de nouvelles sanctions contre la Russie. Radio Liberty a signalé cela.

Ces mesures proposées avant le sommet «Partenariat oriental» du programme de l'UE sont incluses dans le projet de rapport du Parlement européen à d'autres instituts européens sur ce programme.

Le PE offre de proposer le modèle de Partenariat oriental plus à ces trois pays-participants et de leur fournir la mise en œuvre des préférences tarifaires unilatérales ou la création de la chaîne à large bande de haute capacité.

Un tel modèle plus peut également être offert aux autres trois participants du Partenariat oriental en Arménie, en Biélorussie et en Azerbaïdjan «lorsqu'ils seront prêts à disposer de ces capacités élargies».

Le projet devrait être examiné à la session de la commission des affaires étrangères du PE le 14 septembre et prévoit que la Commission européenne ainsi que la Banque européenne d'investissement élaboreront le plan de création du «nouveau plan d'investissement européen pour l'Ukraine et d'autres pays
-participateurs du Partenariat oriental qui ont réalisé les progrès les plus efficaces dans les réformes '.

Selon le document, un nouveau fonds d'affectation spéciale pour l'Ukraine devrait se concentrer sur les investissements privés et publics, en particulier sur l'infrastructure sociale et économique et sur les investissements qui renforceront la capacité de l'Ukraine à assimiler les investissements.

En outre, le document appuie le rétablissement de la pleine souveraineté de l'Ukraine en Crimée, en Géorgie en Abkhazie, en Ossétie du Sud et en Moldavie en Transnistrie.

En outre, le projet propose de soutenir clairement les efforts européens des pays-partenaires en se souvenant de la résolution intérimaire que «tout pays européen peut faire appel avec une demande d'adhésion à l'UE si elle correspond aux critères de Copenhague et aux principes démocratiques et adhère à la
les libertés fondamentales et les droits des personnes et des minorités et la règle de la loi ».

Ce projet peut subir une transformation jusqu'à la prise en compte de celui-ci par le PE complet en novembre.

En ce moment, l'UE travaille sur le texte de la soi-disant «déclaration de Bruxelles» qui devrait être approuvée par les participants au sommet du partenariat oriental à Bruxelles en novembre.

La controverse principale a porté sur la question de savoir si l'offre sur la «reconnaissance des efforts européens» de l'Ukraine, de la Moldavie et de la Géorgie devrait être incluse dans la déclaration ou non.
Une telle offre était déjà incluse dans la déclaration de Riga du précédent sommet du Partenariat oriental en 20015, mais maintenant l'Allemagne et les Pays-Bas s'opposent à cette phrase selon les diplomates de l'UE.

Plus tôt, Poroshenko a réclamé le début des négociations avec les autorités et les dirigeants des pays de l'UE pour abolir les frais d'itinérance pour les Ukrainiens qui voyagent en Europe.
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Александр le Mar 12 Sep - 13:53

Déclaration du porte-parole sur les élections régionales en Russie et leur non-applicabilité aux territoires d'Ukraine

Regional and local elections were held in the Russian Federation on 10 September. Gubernatorial elections also took place in Sevastopol. The European Union has not recognised the illegal annexation of Crimea and Sevastopol by the Russian Federation and therefore does not recognise the holding of elections in the Crimean peninsula. Anybody elected in the Crimean peninsula claiming to "represent" Crimea and Sevastopol will not be recognised as representatives of those territories, which are Ukrainian. The European Union remains unwavering in its support for the territorial integrity and sovereignty of Ukraine.

Des élections régionales et locales ont eu lieu en Fédération de Russie le 10 septembre. Des élections de gouverneurs ont également eu lieu à Sébastopol. L'Union européenne n'a pas reconnu l'annexion illégale de la Crimée et Sébastopol par la Fédération de Russie et ne reconnaît donc pas la tenue d'élections dans la péninsule de Crimée. Toute personne élue dans la péninsule de Crimée prétendant «représenter» la Crimée et Sébastopol ne seront pas reconnues comme des représentants de ces territoires, qui sont ukrainiens. L'Union européenne reste inébranlable dans son soutien à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de l'Ukraine.
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Caduce62 le Mar 19 Sep - 18:18

Citizens of seven EU states polled: 58% Europeans support Ukraine's joining NATO, 48% for Ukraine's joining EU

Some 58% Europeans support Ukraine's joining NATO, and only 48% are for Ukraine's joining the European Union. This is evidenced by the findings of an opinion poll held by KANTAR PUBLIC and commissioned by Yalta European Strategy (YES).

Citizens of seven EU member states were polled within the survey – Germany, France, Italy, Lithuania, Great Britain, Poland and the Netherlands – based on a sample that was representative for each country (more than 1,000 people per country). The findings of the public opinion poll were presented today, on the 16th of September, at the plenary session of Yes 14th Annual Meeting "Is This a New World? And What Does It Mean for Ukraine?"

Similar opinion polls, commissioned by YES, had been held in 2005 and 2007. 12 years ago, when the first poll was held, the situation was different: majority was for Ukraine’s becoming an EU member: 55% Europeans polled.

Today, the idea of Ukraine joining the EU is best supported in Lithuania and Poland (68% and 67% respectively), and least supported in the Netherlands (27%). The level of support in France, Germany and the UK is less than half of the people polled.

"Those who are against Ukraine’s joining the EU are explaining it using various reasons. One-third of the people polled believe that at this stage of development, the EU cannot afford a further enlargement. And a comparable number (31%) think that Ukraine’s accession would cause economic issues in the European Union," the press release says.

Some 40% of those who support Ukraine’s membership believe that Ukraine is part of Europe. And 34% of the accession supporters stress that this step would boost democracy in Ukraine.

With regards to Ukraine's joining NATO, the situation is different. In almost every country where the survey was held, most people are for accepting Ukraine as a member of the North-Atlantic Alliance.

"Even in France and the Netherlands, there are 49% people supporting this, and in other countries, the level of support is higher. In Lithuania and Poland, this number is 72% and 76% respectively," the press service says.

The main argument for Ukraine’s integration with NATO, according to the Europeans, is its countering Russia (40% of those who support joining). Also, there are 8% who believe that Ukraine’s joining NATO will boost the ability of Europe to counter the Russian aggression.

Kantar public a organisé un sondage d'opinion dans sept pays de l'ue - l'Allemagne, la France, l'Italie, la Lituanie, la grande-Bretagne, la Pologne et les pays-bas - sur la base d'un échantillon représentatif pour chaque pays (plus de 1,000 personnes par pays).

Quelque 58 % des européens soutiennent l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan, et seulement 48 % sont pour l'adhésion de l'Ukraine à L'Union européenne selon les résultats de l'enquête.

L'idée de l'adhésion de l'Ukraine à l'ue est le mieux soutenue en Lituanie et en Pologne (68 % et 67 % respectivement), et le moins soutenu aux pays-bas (27 %). Le niveau de soutien en France, en Allemagne et au Royaume-Uni est moins de la moitié des personnes interrogées.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Александр le Mer 20 Sep - 8:19

Petit rappel:

19 septembre 1946 : le jour où Churchill en appelle aux États-Unis d'Europe

C'est un discours célèbre. Dans l'imaginaire, c'est presque un acte fondateur. Ce jour-là, un vieil homme de 71 ans lance un vibrant appel à l'unité européenne. L'événement est retentissant : au sein des dirigeants et des opinions, il suscite un vaste élan d'adhésion en même temps qu'il constitue une forme d'encouragement. Un vrai tournant ? Oui et non.


Pour Churchill, la création d'une Union européenne est le meilleur rempart contre le communisme. © RUE DES ARCHIVES/REPORTERS

Le héros est fatigué. A l'été 1945, son parti conservateur est défait aux élections générales et le Premier ministre remet sa démission. La population peine à voir dans ce seigneur de guerre l'homme capable d'incarner une nouvelle ère. Placé dans l'opposition, Churchill s'éloigne des réalités intérieures et s'oriente davantage vers les questions internationales. En mars 1946, depuis les Etats-Unis, il indique qu'un rideau de fer s'est abattu sur l'Europe. Déjà, son discours fait sensation.

Le 23 août 1946, Churchill débarque en Suisse avec son épouse et sa fille. A Bursinel, au bord du lac Léman, il peut tranquillement s'adonner aux joies de la natation et la peinture, l'une de ses passions. Les vacances sont tous frais payés : des milieux d'affaires helvétiques se sont associés pour offrir le séjour au Britannique dans l'espoir de redorer le blason de leur pays et de s'attirer quelques sympathies anglo-saxonnes.

Au cours de son séjour, Churchill travaille aussi. Il entretient sa correspondance. Rédige des discours. Fignole un manifeste. Multiplie les rencontres. " Je fus frappé par le souci qu'il avait de saluer les ouvriers et les paysans, relate un officiel en cours de séjour. Je n'y vois pas seulement un besoin de popularité, mais surtout la conscience d'être, en face de Staline, la seule personnalité capable d'attirer les grandes masses. "

Arrive le 19 septembre. Ce jour-là, Churchill est invité à l'université de Zurich. Rappelant les atrocités de la guerre, il en appelle à la paix. A la réconciliation franco-allemande. Et à la construction des Etats-Unis d'Europe. " Pourquoi n'y aurait-il pas un groupement européen qui donnerait à des peuples éloignés l'un de l'autre le sentiment d'un patriotisme plus large et d'une sorte de nationalité commune ? "

Inédit : c'est la première fois qu'un homme politique de premier plan s'engage sur le terrain de la construction européenne - jusqu'alors surtout occupé par de discrets activistes. Churchill considère la création d'une Union européenne comme le meilleur rempart contre le communisme. Et il n'est pas le seul. En divers endroits du continent, son discours suscite un nouvel élan. Il ne faudrait toutefois pas mal interpréter l'événement. En septembre 1946, Churchill est certes un leader d'opinion. Mais il n'exerce aucune fonction officielle. Son discours a plus valeur d'encouragement que d'engagement. Et puis, si le Britannique disserte sur les Etats-Unis d'Europe, il n'entend pas que la Grande-Bretagne en fasse partie. Il faudra encore attendre 1950 et Robert Schuman pour que la véritable première pierre de l'édifice européen soit posée.
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  steven21 le Mar 26 Sep - 10:17

explication de l accord ukraine / UE en live :

avatar
steven21

Messages : 1406
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 38
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Thuramir le Mar 26 Sep - 20:02

Voilà des propositions qui paraissent aller dans une bonne direction vu les incertitudes du degré de protection de l'OTAN, et si l'on veut une Europe qui protège ses citoyens et pas une Europe "passoire" ou une Europe "éponge" :

Macron propose de renforcer l'Europe de la défense
©️ BELGA

Le président français Emmanuel Macron a proposé mardi de renforcer l'Europe de la défense et de la sécurité en créant une « force commune d'intervention » européenne, un budget de défense commun et une « doctrine commune » pour agir.
Il demande aussi la création d'une Académie européenne du renseignement, d'un parquet européen contre le terrorisme et d'une force commune de protection civile contre les catastrophes naturelles, ainsi que d'un Office européen de l'asile et d'une police européenne des frontières.
avatar
Thuramir

Messages : 2730
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  benoit77 le Mar 26 Sep - 20:14

Thuramir a écrit:Voilà des propositions qui paraissent aller dans une bonne direction vu les incertitudes du degré de protection de l'OTAN, et si l'on veut une Europe qui protège ses citoyens et pas une Europe "passoire" ou une Europe "éponge" :

Macron propose de renforcer l'Europe de la défense
©️ BELGA

Le président français Emmanuel Macron a proposé mardi de renforcer l'Europe de la défense et de la sécurité en créant une « force commune d'intervention » européenne, un budget de défense commun et une « doctrine commune » pour agir.
Il demande aussi la création d'une Académie européenne du renseignement, d'un parquet européen contre le terrorisme et d'une force commune de protection civile contre les catastrophes naturelles, ainsi que d'un Office européen de l'asile et d'une police européenne des frontières.

"Académie européenne du renseignement" !!
on a un modèle à suivre :
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Александр le Mer 27 Sep - 10:37

La Hongrie bloquera tout rapprochement de l’Ukraine avec l’Union européenne



Le gouvernement hongrois a décidé de bloquer toutes les décisions à venir de l’Union européenne dont l’objectif sera le rapprochement de l’UE avec l’Ukraine.

Cette information a été communiquée par l’édition « Oukrainska pravda » qui se réfère à Péter Szijjártó, ministre des Affaires Étrangères de Hongrie.

C’est la réponse officielle de Budapest à la décision de Petro Porochenko, Président ukrainien, de signer la loi « Sur l’enseignement ».

« Nous pouvons garantir que cela portera un coup douloureux à l’avenir de l’Ukraine», a souligné le chef du MAE hongrois.

Comme Ukrinform l’a déjà relevé, le 5 septembre la Rada Suprême  a voté la loi « Sur l’enseignement » qui réglementera la question de la langue dans les établissements d’enseignement. Le 25 septembre, la loi a été signée par Petro Porochenko, Président de l’Ukraine.

La loi « Sur l’enseignement » prévoit une période de transition pour les enfants inscrits dans les écoles le 1er septembre 2018, leur permettant de suivre leurs études dans la langue d’une minorité nationale jusqu’au 1er septembre 2020. À partir du 1er septembre 2021, les enfants des écoles maternelles et des premières classes pourront suivre leur scolarité et parallèlement apprendre la langue d’État. À partir de la 5e année d’études, les enfants des minorités nationales feront toutes leurs études dans la langue d’État et étudieront la langue d’une minorité nationale en option. Si cette langue appartient à des langues de l’Union européenne, elle sera utilisée pour l’enseignement dans certains cursus.

Plusieurs pays ont exprimé leur mécontentement face à cette loi, notamment, la Hongrie, la Roumanie, la Pologne et la Moldavie.
avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Caduce62 le Ven 29 Sep - 14:30

avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  benoit77 le Ven 29 Sep - 14:35

Caduce62 a écrit:
et vista ?
avatar
benoit77

Messages : 2172
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Александр le Ven 13 Oct - 12:23

A propos de la loi sur les minorités et de l'enseignement:

L'Ukraine veut le même rôle pour la langue ukrainienne que le hongrois en Hongrie - Klimkin



The purpose of Ukraine is to ensure the role of Ukrainian as a state language at the same level as it is provided in all European countries, including Hungary, Foreign Minister Pavlo Klimkin has said.

He said this in an interview with Hungarian television, Ukrainian Foreign Ministry spokesperson Mariana Betsa reported on Twitter.

"Our goal is to ensure the role of Ukrainian as a state language at the same level as it is ensured in all European countries, including in Hungary," Klimkin said, while commenting on the Ukrainian law on education. 

He said that Ukraine did not intend to assimilate, deprive the Hungarian minority of identity or language.

"It is extremely important to have a frank and constructive dialogue on the education law. First of all, it's about people," Klimkin said.

Le but de l'Ukraine est d'assurer le rôle de l'ukrainien en tant que langue officielle au même niveau que dans tous les pays européens, y compris la Hongrie, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin.

Il a dit cela dans une interview à la télévision hongroise, la porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères Mariana Betsa a rapporté sur Twitter.

"Notre objectif est d'assurer le rôle de l'ukrainien en tant que langue officielle au même niveau que celui qui est assuré dans tous les pays européens, y compris en Hongrie", a déclaré Klimkin, tout en commentant la loi ukrainienne sur l'éducation.

Il a dit que l'Ukraine n'avait pas l'intention d'assimiler, priver la minorité hongroise d'identité ou de langue.

"Il est extrêmement important d'avoir un dialogue franc et constructif sur la loi sur l'éducation. Tout d'abord, il s'agit de personnes", a déclaré Klimkin.


L'essentiel du discours de Petro Porochenko à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe




Le 11 octobre 2017, le président ukrainien Petro Porochenko a prononcé un discours lors de la session plénière de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg.

Ukrinform a fait le bref résumé du discours du président en sélectionnant les passages les plus importants.

L'agression russe

Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, réunie à Strasbourg pour sa session d'automne, que l'Ukraine continue de contrer l’agression russe, « une agression qui s'est transformée en une offensive brutale non seulement contre l'Ukraine, mais aussi contre les droits de l'homme au cœur de l'Europe ».

« La Russie continue de violer effrontément ses engagements. Moscou continue d'ignorer ses obligations en vertu des accords de Minsk. Ses troupes sont toujours présentes en Ukraine : à la fois en Crimée et dans le Donbass. La Russie fournit toujours les armes aux formations illégales ».

Porochenko a remercié l’Assemblée pour sa résolution portant sur les « conséquences politiques de l’agression russe en Ukraine » et « le soutien » qu’elle a ainsi apportée à l’Ukraine l’an dernier – et a demandé instamment à l’APCE de ne pas revenir au « statu quo » avec la Russie.

Réaffirmant que l’Ukraine est disposée à trouver un règlement pacifique, il a exhorté la Russie à « commencer enfin à respecter ses engagements, conformément aux accords de Minsk » et a exprimé l’espoir que des mesures seront prises pour le déploiement d’une opération de maintien de la paix des Nations Unies dans le Donbass.

La mise en œuvre des réformes

S’adressant à l’APCE, Porochenko s’est félicité des « progrès considérables » accomplis par l'Ukraine sur la voie de sa transformation interne et s’est engagé à ce que l’Ukraine continue d’aligner ses lois, pratiques et institutions sur les normes du Conseil de l’Europe. Il a remercié l’Assemblée et le Conseil de l’Europe pour le soutien actif qu’ils ont apporté à la réforme en Ukraine.

Il a ensuite présenté une série de mesures « sans précédent » pour lutter contre la corruption, lesquelles ont déjà donné des résultats positifs, à savoir : « Le Bureau national anti-corruption, le Parquet spécialisé dans la lutte anti-corruption, l'Agence nationale pour la prévention de la corruption », ainsi que l'intoduction des déclarations électroniques de revenu et la mise en place du système des achats publics ProZorro.

En outre, le président a déclaré que la prochaine priorité stratégique de son pays serait le renouvellement de la confiance dans le système judiciaire – avec notamment la création d’un tribunal spécial anti-corruption qui devrait être totalement libre de toute influence politique.

La loi sur l’éducation

Rappelant les critiques émises à l’encontre de la nouvelle loi sur l’éducation, le président a déclaré que celle-ci garantit l’égalité des chances de tous les élèves, quels que soient leur origine, leur lieu de résidence ou leur nationalité, mais que les enfants des minorités nationales devraient acquérir une connaissance suffisante de l’ukrainien.

La Crimée

Le chef de l’État ukrainien a rejeté fermement toute idée selon laquelle l’occupation de la Crimée serait un « fait accompli ». « Cette tribune n’a pas été imaginée pour appeler à l’apaisement.

Ni pour appeler à échanger un territoire contre de l’argent, du pétrole ou du gaz. Elle a été imaginée pour protéger nos fondements, nos valeurs et nos principes ».
« C'est seulement dans le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine que nous pourrons parvenir à la paix et à la stabilité en Europe », a martelé M. Porochenko.

La vidéo complète du discours



avatar
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Matt le Lun 20 Nov - 14:25

Le Parlement déclare que la Géorgie, l'Ukraine et la Moldavie pourraient être considérées pour l'adhésion à l'UE

Nine days prior to the start of Eastern Partnership Summit, the European Parliament called for deepening the European integration of Ukraine, Georgia and Moldova in the Eastern Partnership+ model, including the accession of these countries to the EU’s customs, energy, and digital unions and the Schengen area.

Deputies adopted a resolution saying the three former Soviet republics could eventually be considered for membership in the European Union.

The resolution also vows to maintain “collective pressure on Russia to resolve the conflicts in eastern Ukraine, the occupied territories” of Abkhazia and South Ossetia, and Transdniester.

The move by parliament members comes ahead of the 2017 Eastern Partnership summit scheduled for November 24 in Brussels. The partnership was created in 2009 to deepen EU ties with
six Eastern European partners — Armenia, Azerbaijan, Belarus, Georgia, Moldova, and Ukraine.

The recommendations had been approved on October 10 by the parliament’s foreign affairs committee.

The text is nonbinding, but EU lawmakers said they welcomed “significant progress” made since the previous Eastern Partnership summit held in Riga in 2015.

The text called on member states to “agree to an ambitious declaration for the 2017 Summit that sets relevant long-term goals” and highlights that the association agreements signed with the three countries “do not constitute the final goal in their relations with the EU.”

The lawmakers said they were in favor of “clear benchmarks for future cooperation” and that the EU would make no further deals with any Eastern Partnership country that does not respect EU values or “intimidates human rights defenders and journalists.”

The text was not specific, but the parliament has in the past criticized some of the countries for alleged rights violations. On November 13, 47 members of the parliament condemned the treatment of imprisoned Azerbaijani journalist Afqan Muxtarli and demanded his immediate release.

The resolution also stated that the MEPs supported the deployment of an “armed” police mission of the Organization for Security and Cooperation in Europe (OSCE) in eastern Ukraine.


Russia occupied and seized the Crimean Peninsula in March 2014 and backs separatists whose war against Kyiv’s forces has killed more than 10,000 people in eastern Ukraine since April of that year.

Russia has also unilaterally recognized the breakaway Georgian regions of South Ossetia and Abkhazia following a brief war with Georgia in 2008. And Moscow maintains troops in Moldova’s breakaway Transdniester region over the repeated objections of the Moldovan authorities.

Neuf jours avant le début du sommet du partenariat oriental, le Parlement européen a appelé à approfondir l'intégration européenne de l'Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie dans le modèle Partenariat oriental, notamment l'adhésion de ces pays aux unions douanières, énergétiques et numériques de l'UE. Espace Schengen.

Les Délégués ont adopté une résolution disant que les trois anciennes républiques soviétiques pourraient éventuellement être considérées pour l'adhésion à l'Union européenne.

La résolution s'engage également à maintenir "la pression collective sur la Russie pour résoudre les conflits dans l'est de l'Ukraine, les territoires occupés" de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, et la Transnistrie.

La décision des membres du Parlement précède le sommet du partenariat oriental prévu pour le 24 novembre à Bruxelles.
Ce partenariat a été créé en 2009 pour approfondir les relations de l'UE avec six partenaires d'Europe de l'Est: l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine.

Les recommandations avaient été approuvées le 10 octobre par la commission des affaires étrangères du parlement.

Le texte n'est pas contraignant, mais les législateurs de l'UE ont déclaré qu'ils se félicitaient des "progrès significatifs" réalisés depuis le précédent sommet du partenariat oriental qui s'est tenu à Riga en 2015.

Le texte appelle les Etats membres à "accepter une déclaration ambitieuse pour le Sommet de 2017 fixant des objectifs à long terme" et souligne que les accords d'association signés avec les trois pays "ne constituent pas l'objectif final dans leurs relations avec l'UE.
"

Les législateurs se sont déclarés en faveur de «critères de coopération clairs» et que l'UE ne conclurait aucun accord avec un pays du partenariat oriental qui ne respecte pas les valeurs de l'UE ou «intimide les défenseurs des droits humains et les journalistes».

Le texte n'était pas spécifique, mais le parlement a par le passé critiqué certains pays pour des violations présumées de droits.
Le 13 novembre, 47 membres du parlement ont condamné le traitement du journaliste azerbaïdjanais emprisonné Afqan Muxtarli et demandé sa libération immédiate.

La résolution indique également que les députés ont soutenu le déploiement d'une mission de police «armée» de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dans l'est de l'Ukraine.

La Russie a occupé et saisi la péninsule de Crimée en mars 2014 et soutient les séparatistes dont la guerre contre les forces de Kiev a tué plus de 10 000 personnes dans l'est de l'Ukraine depuis avril de la même année.

La Russie a également reconnu unilatéralement les régions séparatistes géorgiennes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie à la suite d'une brève guerre avec la Géorgie en 2008. Et Moscou maintient des troupes dans la région séparatiste moldave de Transnistrie à cause des objections répétées des autorités moldaves.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Caduce62 le Ven 24 Nov - 21:24

AFP, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 18h38
L'UE et six pays issus de l'ex-URSS ont promis vendredi à Bruxelles d'approfondir leur "partenariat", lors d'un sommet à l'issue duquel le président du Conseil européen Donald Tusk a condamné avec virulence "l'agression russe" en Ukraine.

Promettant vingt "avantages concrets pour les citoyens" d'ici 2020, l'UE a voulu mettre l'accent sur la coopération économique, la mobilité des étudiants, le développement des réseaux énergétiques et internet ou encore la réduction des frais d'itinérance mobile lors de ce sommet du "Partenariat oriental".

Mais cette réunion avec les dirigeants d'Ukraine, de Géorgie, de Moldavie, du Bélarus, d'Arménie et d'Azerbaïdjan n'était "pas un sommet d'élargissement ou d'adhésion", a d'emblée précisé le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

"Ce n'est pas le moment opportun. Nous avons le Brexit et nous devons régler les problèmes à l'intérieur" de l'UE, a expliqué le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.

- 'Concours de beauté '-

"Le Partenariat oriental (...) n'est pas un concours de beauté géopolitique entre la Russie et l'UE, mais un vrai partenariat entre des pays souverains, sans menaces et contraintes politiques, économiques ou militaires", a lancé Donald Tusk, qui préside l'instance réunissant les dirigeants des 28 Etats membres de l'UE, adoptant un ton particulièrement dur envers Moscou.

"Nous devons avoir les yeux ouverts sur les actions d'Etats hostiles comme la Russie, qui menacent la croissance potentielle de nos partenaires orientaux et tentent de détruire notre force collective", a renchéri la Première ministre britannique Theresa May.

"Des conflits gelés et armés continuent d'empêcher le développement et de générer des souffrances" dans ces pays, a déploré M. Tusk, alors que les Occidentaux accusent la Russie de soutenir en sous-main des rebelles sécessionnistes dans les six pays du "Partenariat oriental".

Les relations entre l'UE et la Russie se sont fortement détériorées en raison de la crise en Ukraine, où les affrontements entre séparatistes prorusses et l'armée ont fait plus de 10.000 morts depuis le printemps 2014.

Les Européens ont imposé de lourdes sanctions économiques à la Russie, qui a répliqué par un embargo sur les importations de produits agroalimentaires en provenance de l'UE.

La mort jeudi de cinq soldats ukrainiens dans des affrontements avec des rebelles prorusses dans l'est de ce pays, qui subit un regain de violences, "illustre une nouvelle fois les conséquences tragiques de l'agression russe en Ukraine", a martelé M. Tusk.

"L'Union européenne condamne l'agression russe et ne reconnaîtra jamais l'annexion illégale de la Crimée" par la Russie, a-t-il réaffirmé.

La chancelière allemande Angela Merkel a, elle, rencontré son homologue ukrainien Petro Porochenko "pour voir si éventuellement nous pouvons faire des petits progrès" dans la mise en oeuvre des accords de Minsk, censés instaurer un cessez-le-feu dans l'est ukrainien.

Signe tangible du "Partenariat oriental", l'UE a conclu des accords d'association et mis en place des régimes sans visas pour les courts séjours avec ses trois partenaires les plus europhiles: l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie.

Vendredi soir, un accord de rapprochement scellé avec l'Arménie, qui est membre de l'Union économique eurasienne initiée par la Russie, doit être signé à Bruxelles.

Mais le ton virulent employé par M. Tusk, un ex-Premier ministre polonais qui a rappelé avoir "passé la première moitié de (sa) vie dans le bloc soviétique", ne se retrouve pas dans la déclaration commune publiée à l'issue du sommet, reflet des nombreux désaccords entre les Européens et leurs hôtes de l'ex-URSS.

Ce texte ne comporte aucune mention du conflit ukrainien ou de l'annexion de la Crimée, ni des affrontements entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan au Nagorny-Karabakh, et il appelle pudiquement à "résoudre pacifiquement" les nombreux conflits sécessionnistes dans la région.

- 'Deux grands feux' -

"Le Bélarus se trouve entre deux grands feux, la Russie d'un côté, l'Union européenne de l'autre. Elles sont malheureusement rivales et nous aimerions nous éloigner de cette rhétorique de confrontations", a insisté le ministre des Affaires étrangères du Bélarus Vladimir Makeï, appelant à "joindre nos forces pour les surpasser".

L'UE a été critiquée par les défenseurs des droits de l'homme pour avoir invité à cette réunion des dirigeants dénoncés pour leur autoritarisme, à l'instar des présidents du Bélarus Alexandre Loukachenko - qui a décliné l'invitation- et de l'Azerbaïdjan Ilham Aliev.

Les Européens insistent pour dire que leur aide et une coopération accrue doivent aller de pair avec une lutte accrue contre la corruption, davantage de démocratie et des réformes pour rendre l'appareil judiciaire plus indépendant dans les pays partenaires.
avatar
Caduce62

Messages : 5457
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Thuramir le Ven 24 Nov - 22:39

Caduce62 a écrit:AFP, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 18h38
L'UE et six pays issus de l'ex-URSS ont promis vendredi à Bruxelles d'approfondir leur "partenariat", lors d'un sommet à l'issue duquel le président du Conseil européen Donald Tusk a condamné avec virulence "l'agression russe" en Ukraine.

Promettant vingt "avantages concrets pour les citoyens" d'ici 2020, l'UE a voulu mettre l'accent sur la coopération économique,

On aurait pu arrêter l'énumération ici. C'est organisé dans un but strictement économique, le reste ce sont de mots ronflants et du bla-bla...  Rolling Eyes
avatar
Thuramir

Messages : 2730
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Thuramir le Ven 24 Nov - 22:42

Caduce62 a écrit:Mais le ton virulent employé par M. Tusk, un ex-Premier ministre polonais qui a rappelé avoir "passé la première moitié de (sa) vie dans le bloc soviétique", ne se retrouve pas dans la déclaration commune publiée à l'issue du sommet, reflet des nombreux désaccords entre les Européens et leurs hôtes de l'ex-URSS.

Ce texte ne comporte aucune mention du conflit ukrainien ou de l'annexion de la Crimée, ni des affrontements entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan au Nagorny-Karabakh, et il appelle pudiquement à "résoudre pacifiquement" les nombreux conflits sécessionnistes dans la région.
 La preuve des limites de ce "partenariat" en termes diplomatiques. 
avatar
Thuramir

Messages : 2730
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Krispoluk le Ven 24 Nov - 23:31

Thuramir a écrit:
Caduce62 a écrit:AFP, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 18h38
L'UE et six pays issus de l'ex-URSS ont promis vendredi à Bruxelles d'approfondir leur "partenariat", lors d'un sommet à l'issue duquel le président du Conseil européen Donald Tusk a condamné avec virulence "l'agression russe" en Ukraine.

Promettant vingt "avantages concrets pour les citoyens" d'ici 2020, l'UE a voulu mettre l'accent sur la coopération économique,

On aurait pu arrêter l'énumération ici. C'est organisé dans un but strictement économique, le reste ce sont de mots ronflants et du bla-bla...  Rolling Eyes

Oui, 100% d'accord avec Thuramir, c'est un catalogue de vœux pieux sans aucune quelconque espèce de consistance politique... Twisted Evil

Donald Tusk est soutenu à bout de bras par l'UE car il représente les intérêts économiques du libéralisme et de la mondialisation mais il ne représente plus que lui-même en Pologne...

On verra bien quel lapin sortira du chapeau à l'issue des élections en Ukraine, en Russie ou en Pologne ???

Je ne suis pas madame Irma mais en ce qui concerne la Russie, je peux dès à présent vous prédire le résultat Twisted Evil Si vous souhaitez le connaitre en exclusivité,, écrivez-moi en MP et je vous donnerai mon N° de compte Paypal. Dès réception d'un payement de 100€, je vous enverrai le résultat anticipé des élections en Russie.  Laughing Laughing Laughing
avatar
Krispoluk

Messages : 5790
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Matt le Ven 2 Fév - 11:51

Ce n'est pas l'UE, mais:

Le Conseil de l'Europe pourrait adopter un nouveau plan pour l'Ukraine en février



Un nouveau Plan d'action du Conseil de l'Europe pour l'Ukraine valable pour les quatre prochaines années pourrait être adopté à la mi-février 2018.

Le Plan d'action 2015-2017 du Conseil de l'Europe pour l'Ukraine ayant expiré, Tkatchenko, chef de projets à la Commission de Venise au Bureau du Conseil de l'Europe en Ukraine, a fait cette déclaration jeudi lors d'une conférence de presse à Ukrinform :
« Nous espérons qu'à la mi-février nous aurons adopté un nouveau Plan d'action du Conseil de l'Europe pour l'Ukraine pour les quatre prochaines années, dans lequel toutes les priorités seront prises en compte et que cela nous permettra de continuer notre travail ».

Tkachenko a également rappelé qu'au cours des deux dernières années, la Commission de Venise (un organe consultatif du Conseil de l'Europe composé d'experts indépendants en droit constitutionnel) avait formulé des recommandations et conseils sur de nombreux projets de loi tels que la loi sur le droit de réunion pacifique, les conclusions concernant la loi sur la réforme des partis politiques et les amendements à la loi sur l'élection des députés ukrainiens, la loi sur la Cour constitutionnelle,  sur la Cour anti-corruption, etc.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Matt le Ven 2 Fév - 13:05

Pourquoi l'Ukraine devrait s'orienter vers les Balkans


Günther Fehlinger et Andreas Umland le 29 janvier 2018


Les politiciens, les diplomates, les journalistes et les intellectuels ukrainiens devraient commencer à accorder plus d'attention à la préparation actuelle des pays de l'Europe du Sud-Est (ESE) à leur entrée dans l'Union européenne. Kiev peut accélérer sa propre intégration européenne en introduisant un certain nombre de formats de coopération SEE spécifiquement conçus pour préparer les États des Balkans occidentaux à leur future adhésion à l'UE. 


Comment l'Ukraine peut-elle persuader l'Union européenne de lui fournir une perspective d'adhésion et d'entamer des négociations d'adhésion? De nombreux décideurs en Europe ne voient toujours pas l'Ukraine comme un candidat sérieux à l'adhésion et ne font pas confiance au dévouement de son gouvernement et / ou à sa capacité à intégrer profondément l'Ukraine dans l'UE. Les politiciens et les diplomates d'Europe de l'Ouest se tiennent donc à l'écart des tâches, des responsabilités et des coûts associés à l'adhésion de l'Ukraine.


Ceci malgré le fait que l'opinion publique occidentale, le Parlement européen et les experts de l'Europe de l'Est sont devenus remarquablement pro-ukrainiens depuis la Révolution orange de 2004. Pourtant, certains États occidentaux ont peur de la Russie et refusent de risquer une montée des tensions avec Moscou. Il ne sera pas facile pour l'Ukraine de changer la perception négative de son potentiel par la classe politique occidentale et le scepticisme du public européen quant à sa future adhésion à l'UE.


Un moyen pour Kyiv d'accélérer ce processus est de réorienter son attention internationale vers d'autres candidats actuels ou récents. En particulier, les Ukrainiens devraient utiliser les expériences et les institutions des pays des Balkans occidentaux et apprendre des anciennes républiques yougoslaves comment ils ont atteint leurs positions actuelles vis-à-vis de Bruxelles.


Depuis la guerre du Kosovo, l'Europe a construit une infrastructure de réforme régionale sophistiquée pour l'Europe du Sud-Est qui a permis des progrès significatifs dans «l'européanisation» des Balkans, c'est-à-dire son intégration juridique et pratique de l' acquis communautaire . L'Ukraine devrait explorer la possibilité de se joindre à certains de ces mécanismes régionaux de préadhésion, et essayer autant que possible de participer au système élaboré de préparation des membres mis en place pour les États des Balkans occidentaux.


Il existe 16 organes du SEE, créés avec l'aide de Bruxelles, pour favoriser l'intégration transnationale en ex-Yougoslavie et en Albanie. Elles sont:



  • Conseil de coopération régionale (RCC)

  • Accord de libre-échange d'Europe centrale (ALECE)

  • Initiative régionale anti-corruption (RAI)

  • Réseau de santé de l'Europe du Sud-Est (SEEHN)

  • Groupe de travail sud-est pour le développement régional et rural ( SWGRRD ),

  • Centre pour l'Agence publique de l'emploi pour les pays de l'Europe du Sud-Est ( CPESSEC),

  • Centre régional de coopération des jeunes ( RYCO ),

  • Centre d'application des lois de l'Europe du Sud-Est ( SELEC ),  

  • Centre pour la coopération en matière de sécurité ( RACVIAC ),

  • Initiative de réforme de l'éducation pour l'Europe du Sud-Est ( ERISEE ),  

  • École régionale d'administration publique ( RESPA ), 

  • Centre régional de préparation aux catastrophes ( DPPI ),

  • Centre d'Europe du Sud-Est pour l'apprentissage de l'esprit d'entreprise ( SEECEL ),

  • Centre d'excellence en finance ( CEF ),

  • Centre régional de l'environnement ( CER ).


En outre, il existe un format de dialogue intergouvernemental de haut niveau, appelé «Processus de Berlin» , qui réunit régulièrement des dirigeants politiques des Balkans occidentaux et des États membres de l'UE intéressés. Cette série de réunions informelles a été lancée par l'Allemagne en 2014 pour promouvoir la stabilité politique et la sécurité nationale des pays candidats à l'ESE.


Certains de ces organes et formats peuvent être persuadés d'incorporer des représentants et des organes ukrainiens. En cas de succès, cela pourrait aider Kiev à mieux encadrer le pays - à la fois sur le plan pratique et symbolique - en tant que candidat de l'UE et à entrer progressivement dans le groupe actuel des pays candidats à l'adhésion «par la porte dérobée des Balkans».


Les pays fondateurs des Balkans de ces structures régionales accepteraient-ils l'adhésion de l'Ukraine? La Moldavie - à l'instar de l'Ukraine, membre du Partenariat oriental de l'UE - est déjà présente dans la plupart des structures énumérées de l'ESE, y compris le RCC et le CEFTA, et les a aidées à se développer. L'adhésion de l'Ukraine ajouterait un poids supplémentaire à ces structures en raison de la taille de son marché et de sa pertinence géopolitique en tant que pays pivot entre la Russie et l'Occident.


Certaines élites balkaniques pourraient considérer l'adhésion de l'Ukraine comme une menace à leur domination du cadre actuel de l'UE pour l'intégration de l'Europe du Sud-Est. Pourtant, il devrait être clair pour tous ces politiciens et diplomates balkaniques qui favorisent le rapprochement de leurs pays avec l'Occident que, au cours de la dernière décennie, le soutien à l'Ukraine est devenu un marqueur d'une position pro-occidentale pour de nombreux décideurs à Washington, Bruxelles , Londres et Berlin. L'adhésion de l'Ukraine aux nouvelles structures de l'Europe du Sud-Est pourrait donc également aider les pays des Balkans occidentaux à développer leur image et leurs relations avec les États-Unis, l'Union européenne et l'Allemagne.


Les Ukrainiens ont tendance à plaider en faveur de leur volonté et de leur inclusion dans l'UE à partir d'une vision du monde quelque peu manichéenne. Ils se présentent souvent comme expressément non-russes, anti-eurasiens et pro-occidentaux, et annoncent la pertinence de leur pays comme étant le rempart de l'Europe contre la barbarie orientale.Cet argument pourrait être vrai ou pas, mais il n'est pas très efficace en Europe occidentale. L'UE ne se définit pas comme Moscou contre Moscou.


Au lieu de cela, le concept d'européanisation de Bruxelles est de pacifier et d'unir le continent par une intégration économique plus profonde, un rapprochement culturel partiel, une standardisation bureaucratique cumulative et une démocratisation toujours plus poussée. La fourniture de garanties de sécurité, l'intégration internationale, le poids géopolitique et même une certaine défense collective non militaire - surtout par le biais du levier économique de l'UE contre les étrangers - fait partie intégrante de ce processus.


Les derniers avantages sont particulièrement attrayants pour l'Ukraine. Mais ils ne sont pas les principaux moteurs ou le principal objectif de l'UE. Le modus operandi de l'union est plutôt une accumulation de petits pas, conduisant au fil du temps à un changement qualitatif dans une direction indéterminée, plutôt que la mise en œuvre de grands projets pour changer le monde selon un résultat final clairement défini.


Les diplomates et les experts ukrainiens connaissent, bien sûr, le caractère particulièrement postmoderne de l'intégration européenne et ses effets au-delà des frontières de l'UE. Pourtant, l'élite politique et intellectuelle de l'Ukraine - et en particulier ses chefs de parti - n'ont pas encore suffisamment intériorisé que l'Ukraine ne peut devenir partie intégrante de ce processus qu'en s'y adaptant sérieusement.


La rhétorique souvent ampoulée des représentants ukrainiens, diverses campagnes de relations publiques, des appels excessivement émotifs, des réfections historiques majeures et de nombreux gestes symboliques sont compréhensibles. Ils doivent être considérés dans le contexte de la confrontation épique de l'Ukraine avec l'impérialisme russe, des souffrances énormes et des milliers de morts causés par la guerre hybride de Moscou contre Kiev, ainsi que de la naïveté persistante de nombreux Occidentaux à l'égard du Poutinisme. Pour l'Ukraine, l'UE est donc aujourd'hui doublement attrayante à la fois en tant que projet ouvertement économique et en tant que fournisseur de sécurité implicite.


Néanmoins, l'UE ne peut pas changer la logique bureaucratique plutôt que géostratégique de son fonctionnement à cause de la guerre russo-ukrainienne. De nouveaux succès dans l'intégration européenne de l'Ukraine devront donc suivre des procédures longues similaires à la formulation et à la ratification compliquées de l'accord d'association ou à la négociation prolongée et à la mise en œuvre du plan d'action de libéralisation des visas avec l'UE.


Les différents cadres de coopération des Balkans occidentaux avec Bruxelles et Berlin offrent des voies toutes prêtes pour suivre une stratégie de rapprochement progressif et d'intégration par des moyens pragmatiques plutôt que rhétoriques. En plus de faire avancer le processus d'association avec l'Union européenne, les programmes de partenariat transnationaux SEE et d'autres instruments similaires pour la transposition des connaissances, des règles et des pratiques devraient être activement étudiés, approchés et utilisés par Kyiv et ses amis occidentaux.


Unther Fehlinger  est Président de l'ONG  « Les Européens pour les réformes fiscales »  et membre du conseil du Groupe d' action pour l' intégration européenne et économique des Balkans du Sud.


Andreas Umland  est agrégé supérieur de recherche à l'  Institut de coopération euro-atlantique  de Kiev et rédacteur en chef de la série de livres  "Politiques et société soviétiques et postsoviétiques"  publiée par ibidem Press à Stuttgart et distribuée par Columbia University Press  à New York.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Matt le Ven 2 Fév - 19:16

Le Conseil de l'Europe et l'UE lancent un projet en Ukraine pour garantir les droits des minorités nationales



Le Conseil de l'Europe et l'UE prévoient de mettre en oeuvre un projet en Ukraine pour garantir les droits des minorités nationales

Le service de presse du ministère des Affaires étrangères ukrainien publié un communiqué à la suite d'une réunion de son vice-ministre, Vasyl Bodnar, avec une délégation du Conseil de l'Europe :

"Au cours de la réunion, une attention particulière a été accordée au projet de " Renforcement de la protection des minorités nationales en Ukraine " qui sera mis en œuvre dans le cadre du partenariat pour une bonne gouvernance (PGG - Partnership for good governance)".

Les parties se sont accordées sur le fait que que grâce à la synergie des efforts de l'Ukraine, du Conseil de l'Europe et de l'Union européenne, le nouveau projet deviendra un outil pour améliorer le cadre juridique et institutionnel de la protection des minorités nationales conformément aux meilleures normes et pratiques européennes.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Matt le Jeu 8 Fév - 14:01

UE : 17 millions d'euros pour soutenir des projets scientifiques ukrainiens



L'Union européenne a prévu d'allouer un budget de 17,23 millions d'euros à 83 organisations ukrainiennes pour des projets scientifiques dans le cadre de son programme "Horizon 2020".

Selon le service de presse de la délégation de l'Union européenne en Ukraine, l'Ukraine occupe la sixième place parmi les pays associés au programme "Horizon 2020" en termes de nombre de participants et du montant des contributions reçues. Les résultats de l'Ukraine sont trois fois plus élevés que ceux de la Tunisie, de la Bosnie-Herzégovine ou de la Moldavie.

Quelque 505 organisations ukrainiennes ont répondu à l'appel à projets et déposé 915 demandes de subventions pour un montant total de 312 millions d'euros. Au final, 83 organisations ont été retenues et se partageront les 17 millions d'euros alloués à l'Ukraine.

Le programme Horizon 2020 est la base de la stratégie de développement économique de l'UE d'ici 2020, qui vise à garantir la compétitivité mondiale de l'Europe. Son financement total s'élève à près de 80 milliards d'euros.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 8123
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum