Et en Russie !

Page 39 sur 43 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41, 42, 43  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Jeu 18 Mai - 0:38

Russia’s Top Religious Official Sprays Holy Water on Computers to Fend Off Ransomware Virus 

https://heatst.com/tech/russias-secret-weapon-against-ransomware-virus-holy-water/
By Ian Miles Cheong | 3:30 pm, May 15, 2017
 
Just as the UK’s National Health Service, corporations, and government agencies around the globe grapple with the recent ransomware virus attack that forced thousands of computers offline, Russia has come up with a novel way of dealing with the cybersecurity situation: holy water.  Laughing

Today, the Patriarch of the Russian Orthodox Church was invited to the country’s Ministry of Internal Affairs to douse the computers with holy water to protect them from incursion.  scratch

With no separation of church and state in Russia, the Orthodox Church is considered one of the country’s most important institutions with firm ties to the government. Its leader, Patriarch Kirill of Moscow, holds as much power as the Pope and collaborates closely with President Vladimir Putin in matters of state, whom he once described as “a miracle of God.”


Russian Orthodox Patriarch Kirill
This image, which went viral across Russian social media sites, was shared by @EnglishRussia1 who wrote:

“Patriarch of Russian Orthodox church making sure that the Ministry of Internal Affairs computers won’t get affected by WannaCry virus attack”
Apparently, it’s some sort of custom in Russia for Orthodox priests to bless server rooms and other bits of modern technology. Several other images of the practice surfaced in replies to the now-viral photograph.

Warhammer 40,000 fans remarked that their efforts were akin to worship of the Machine God, while others compared it to the intro for the video game Civilization: Beyond Earth, which featured an Orthodox patriarch blessing a space ship.

No matter, it’s doubtful that sprinkling water—holy or not—will do much to stop the spread of WannaCry.

Depuis, on l'appelle : L'EXORCISTE lol! Au nom de Saint Poutine, virus sort du corps de cet ordinateur affraid
avatar
Caduce62

Messages : 3409
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Jeu 18 Mai - 12:20

Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»

Par Anna Péan — 18 mai 2017 à 12:00

http://www.liberation.fr/planete/2017/05/18/tchetchenie-la-plainte-oblige-la-cour-penale-internationale-a-des-verifications_1570198

Le processus juridique de la CPI, en trois étapes successives, pourrait mener, à terme, à une peine de prison pour le président Ramzan Kadyrov. scratch

 Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»
Après que plusieurs journaux et ONG ont révélé des actes de tortures contre les homosexuels en Tchétchénie, trois associations LGBT françaises ont déposé mardi 16 mai une plainte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le président tchétchène Ramzan Kadyrov pour «génocide». Etienne Deshoulières, avocat représentant les associations Stop homophobie, Mousse et Comité Idaho France, explique à Libération les objectifs d’une telle procédure.

Quelles sont les conséquences d’un dépôt de plainte à la CPI ?
La plainte déposée par les associations auprès de la procureure de la Cour pénale internationale peut entraîner un processus en trois étapes. La première consiste à vérifier de manière sommaire les faits. Ensuite, le parquet décide ou non de mener une enquête sur place. Cette procédure nécessite ainsi de conduire des entretiens. Une fois que les faits sont avérés, le procureur peut se saisir de la CPI. Dans ce cas, on peut imaginer que le président tchétchène Ramzan Kadyrov, au terme du procès, soit condamné à une peine d’emprisonnement. On n’en est pas là. Le système de justice international ne fonctionne pas rapidement. Pour l’instant, la plainte vient d’être déposée pour qu’il y ait des vérifications.

Tout cela va demander beaucoup de temps, cette plainte serait-elle avant tout un symbole de soutien aux homosexuels en Tchétchénie ?
La plainte a un premier effet juridique. Elle oblige le parquet de la CPI à vérifier le sérieux des renseignements reçus. Ensuite, effectivement, les associations que je représente veulent pointer du doigt les indices graves et concordants sur la situation des homosexuels en Tchétchénie. Elles souhaitent que les diplomaties française et européenne s’en saisissent. Un certain nombre de témoignages d’associations et de journaux locaux confirment ces persécutions ciblées contre les homosexuels et demandent une action.

La Russie a demandé l’an dernier le retrait de sa signature de la Cour pénale internationale. Son départ sera effectif, d’après le statut de Rome, le traité fondateur de la CPI, un an après, soit en novembre 2017. Que deviendrait la plainte ?
Ce qui importe, c’est le moment où les actes sont commis. La Russie était signataire. La Cour pénale internationale ne peut pas laisser faire des actes contraires à l’objet de la convention. La situation se compare à celui d’un contrat d’assurance. Si un sinistre se passe pendant la durée d’un contrat, même s’il est résilié, l’assurance doit le prendre en compte.
avatar
Caduce62

Messages : 3409
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 18 Mai - 12:39

Bah, encore une convention (une de plus) dont la Russie n'a que faire . . . Embarassed
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Thuramir le Dim 21 Mai - 0:06

Je reviens sur ce sujet pour lequel j'avais posté un historique en février 2017 pour faire observer que le préoccupant déclin démocratique ne se situait pas uniquement en dehors de l'UE. Cela ne s'arrange malheureusement pas, et c'est notamment en assistant à ces développements que l'on constate les carences de l'UE, qui n'est plus composée d'Etats respectant les règles d'une démocratie, dans laquelle il existe une séparation effective des pouvoirs, l'UE étant en grande peine de prendre les mesures prévues par le traité de l'UE lorsqu'un Etat membre attente gravement à ces règles démocratiques.

Les juristes polonais dénoncent la "politisation" de la justice par le PiS
Réunis en Congrès national extraordinaire, les juristes polonais ont dénoncé samedi "la politisation" du système judiciaire par le gouvernement conservateur de Droit et Justice (PiS).
La majorité des participants a quitté la salle du Congrès à Katowice (sud) quand le vice-ministre de la Justice, Marcin Warchol, a pris la parole pour évoquer la réforme que son ministère veut introduire.
Selon cette réforme, les membres du Conseil judiciaire national seront nommés par le parlement, ce qui constitue, aux yeux de certains juristes, une violation de l'indépendance du pouvoir judiciaire et de la séparation des pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire. Les participants au Congrès ont hué le ministre. Ils ont aussi scandé "Constitution" lors de la lecture d'une lettre du président Andrzej Duda.
Ce Congrès se réunissait pour la première fois depuis la chute du communisme et 1.400 juges, avocats et conseillers juridiques y participaient.
Selon les juges, la réforme du système judiciaire proposée par le parti au pouvoir et qui sera débattue cette semaine au parlement montre que les pouvoirs exécutif et législatif cherchent à prendre le contrôle du pouvoir judiciaire.
Pour le juge de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) Marek Safjan, "la société polonaise a pu voir aujourd'hui à travers ce Congrès que les juges polonais sont prêts à défendre l'Etat de droit, une condition pour le respect des droits de l'homme".
Depuis l'arrivée du PiS au pouvoir en Pologne en automne 2015, des tensions opposent les milieux judiciaires au chef du PiS, Jaroslaw Kaczynski, qui dénonce souvent des "pathologies" dans le système judiciaire.
Kaczynski accuse essentiellement les juges de ne pas avoir purgé leurs rangs des personnes ayant servi l'ancien système communiste.
Le refus du gouvernement de la Première ministre Beata Szydlo de publier un verdict du Tribunal constitutionnel pour sortir d'une crise politique a plongé le pays dans une grave crise politique.
L'Union européenne a demandé à la Pologne de revenir sur ces décisions, en menaçant de déclencher une procédure de "sauvegarde de l'Etat de droit". Si l'UE le fait, la Pologne sera le premier pays membre de l'UE envers lequel la Commission européenne va engager cette procédure inédite.
avatar
Thuramir

Messages : 2204
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Lun 22 Mai - 10:33

L'UE évolue et commence (seulement) à durcir le ton.
Il est grand temps Exclamation

Pour revenir au sujet:

Russia demands WTO consultations due to Ukrainian sanctions

(La Russie demande des consultations de l'OMC en raison de sanctions ukrainiennes)

Ben ils vont avoir du pain sur la planche, avec les sanctions qui pleuvent de tous pays . . . Laughing

The Russian Federation has sent a request to the Dispute Settlement Body of the World Trade Organization (WTO) for consultations in connection with Ukrainian sanctions imposed against Russia, according to Russia`s Economic Development Minister Maxim Oreshkin, TASS reports.
”Russia`s representation to the WTO in Geneva has sent to the WTO`s Dispute Settlement Body and the government of Ukraine a request for consultations in connection with the permanently imposed restrictions, starting 2014, as well as prohibitions, special requirements and procedures for Russian goods, services and persons on the Ukrainian market, and also with regard to transit through Ukraine,” TASS quotes Oreshkin as saying.
The comprehensive claim Russia has filed with the WTO relates not only to restrictions on the supply of food and non-food products but also to the ban on accreditation of the Russian media.
”We are talking about bans on imports of meat and dairy products, as well as fish, wine, vodka, railway equipment, fertilizers, and many other goods from Russia … We also classify restrictions on operations with the Ukrainian currency and prohibition on the accreditation of journalists from Russia`s news agencies and other media,” he said.
Oreshkin noted that there is a reason to believe that Ukraine imposes sanctions against Russia ”in violation of its obligations to the WTO.”
Earlier, on May 16, Ukrainian President Petro Poroshenko, by his decree, has enacted a resolution dated April 28 of the National Security and Defense Council of Ukraine on the application of personal special economic and other restrictive measures (sanctions).

La Fédération de Russie a envoyé une demande à l'Organe de règlement des différends de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour des consultations concernant les sanctions ukrainiennes imposées à la Russie, selon le ministre russe de la Développement économique, Maxim Oreshkin, des rapports TASS.
"La représentation de la Russie à l'OMC à Genève a envoyé à l'Organisme de règlement des différends de l'OMC et au gouvernement de l'Ukraine une demande de consultations en relation avec les restrictions imposées en permanence, à partir de 2014, ainsi que des interdictions, des exigences particulières et des procédures pour les produits russes, les services et les personnes sur le marché ukrainien, et aussi en ce qui concerne le transit par l'Ukraine ", a déclaré Tass citant Oreshkin.
La revendication complète que la Russie a déposée auprès de l'OMC concerne non seulement les restrictions à la fourniture de produits alimentaires et non alimentaires, mais aussi l'interdiction d'accréditation des médias russes.
"Nous parlons d'interdictions concernant les importations de viande et de produits laitiers, ainsi que des poissons, du vin, de la vodka, du matériel ferroviaire, des engrais et de nombreux autres produits de Russie ... Nous classons également les restrictions sur les opérations avec la monnaie ukrainienne et l'interdiction de l'accréditation des journalistes des agences de presse russes et d'autres médias ", a-t-il déclaré.
Oreshkin a noté qu'il y a une raison de croire que l'Ukraine impose des sanctions à la Russie "en violation de ses obligations envers l'OMC".

Plus tôt, le 16 mai, le président ukrainien Petro Poroshenko, par son décret, a promulgué une résolution datée du 28 avril du Conseil de sécurité nationale et de défense de l'Ukraine sur l'application de mesures économiques spéciales et autres mesures restrictives personnelles (sanctions).


Au fait, et leurs sanctions envers l'Ukraine et les pays de l'UE (et autres) Question
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Lun 22 Mai - 12:22

Prochaine visite surprise de Vladimir Poutine en France

(le chat Hollande est parti, la souris Poutine espère danser?)

Le président russe Vladimir Poutine effectuera le 29 mai prochain une visite surprise en France, a annoncé le journal Kommersant se référant à des sources renseignées à Moscou et à Paris.

La visite sera réalisée dans le cadre de l’ouverture à Versailles, résidence des rois de France, d’une exposition consacrée à Pierre le Grand célébrant le 300ème anniversaire de la venue du tsar russe en France, indique-t-on de même source.


Dans le même temps, toujours d’après le journal, cette visite permettra à Vladimir Poutine de faire connaissance avec Emmanuel Macron, le nouveau président du pays qui est l’un des principaux partenaires de la Russie au sein de l’UE.

« Il est difficile de supposer que Monsieur Poutine ait décidé de se rendre en France sans être certain de rencontrer le nouveau président et de faire sa connaissance », a déclaré l’interlocuteur de Kommersant à Paris.

Pendant que Vladimir Poutine séjournera en France, le président américain Donald Trump se rendra à Bruxelles à l’occasion d’un sommet de l’Otan. Des sources de Kommersant à Moscou et Washington ont annoncé précédemment que les officiels des deux pays avaient évoqué la possibilité d’une rencontre entre les deux présidents dans le cadre de la tournée européenne de Donald Trump, à la fin du mois de mai.

Sollicité par la presse, le porte-parole de la présidence russe n'a ni confirmé, ni infirmé ces informations.

Rappelons que Vladimir Poutine devait se rendre en France le 19 octobre dernier, à l'occasion de l'inauguration du Centre spirituel et culturel orthodoxe à Paris. Toutefois, peu avant ce déplacement il a été décidé de le reporter.  
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Lun 22 Mai - 12:52

Александр a écrit:Prochaine visite surprise de Vladimir Poutine en France

Le président russe Vladimir Poutine effectuera le 29 mai prochain une visite surprise en France, a annoncé le journal Kommersant se référant à des sources renseignées à Moscou et à Paris.

J'adore ! une visite surprise annoncée 7 jours avant !!! lol!
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Lun 22 Mai - 13:06

Sont tellement habitué à mentir que lorsqu'ils disent la vérité, ils sont perturbé hein Exclamation  Laughing  Laughing  Laughing
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Mar 23 Mai - 20:14

Александр a écrit:Sont tellement habitué à mentir que lorsqu'ils disent la vérité, ils sont perturbé hein Exclamation  Laughing  Laughing  Laughing
avatar
Caduce62

Messages : 3409
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Sam 27 Mai - 13:07

avatar
Caduce62

Messages : 3409
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Dim 28 Mai - 19:07

[size=41]France-Russie: Les relations économiques et culturelles résistent à la crise[/size]

BENJAMIN QUENELLE Le 28/05 à 18:38 
 
[size=18]0
 
0
 
0
 Partager par mail 
0
 Imprimer[/size]



image:

Même si le commerce bilatéral a chuté, la France est restée le leader des pays étrangers en matière d’investissementses

La France est restée le premier investisseur étranger en Russie en 2016 tandis que les projets culturels croisés se sont multipliés.

En trois ans de tensions diplomatiques, les entreprises françaises en Russie ont eu beau jeu d'affirmer « faire du business, pas de diplomatie », la crise politique, aggravée par deux ans de récession en Russie, a pourtant pesé sur le climat des affaires. Aucun grand groupe, à part ERDF, ne s'est certes retiré du pays. Et Engie vient d'annoncer qu'il cofinancera Nord Stream 2 , le gazoduc de Gazprom destiné à alimenter l'Europe - une décision prise avec l'aval politique.
Mais la pénurie de nouveaux projets sous Poutine-Hollande ­contraste avec la vague de contrats signés sous Poutine-Sarkozy. « La rencontre Poutine-Macron est donc une bonne nouvelle. Pour rétablir le dialogue, il faut une vision réaliste et pragmatique », se réjouit parmi d'autres Philippe Pégorier, patron de la filiale d'Alstom à Moscou.

Un fossé qui s'est creusé

Au fil de la crise, le fossé s'est creusé entre investisseurs - poussant pour la fin des sanctions contre Moscou - et les diplomates partisans d'une ligne ferme. Mais les liens culturels ont été préservés. Au-delà du nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris, les projets croisés se sont multipliés. La collection Chtchoukine à la fondation Louis Vuitton, grâce aux prêts du musée Pouchkine et de l'Ermitage, a battu les records de fréquentation. Les musées du Kremlin ont eu l'honneur d'une exposition inédite, consacrée à Saint Louis et aux reliques de la Sainte-Chapelle de Paris.
Autre symbole : la récente cérémonie émouvante pour accueillir le « Christophe de Margerie » . Ce superméthaniers brise-glace ouvrira, en octobre prochain, la nouvelle route arctique du GNL de Yamal, le mégachantier du groupe russe Novatek et de Total. C'est le Kremlin qui a décidé de rendre ainsi un hommage posthume à l'ex-PDG de Total, un « ami de la Russie ». Les sanctions occidentales ont pourtant freiné le financement de cette usine de gaz liquéfié. Tout comme elles ont ralenti le partenariat entre la Caisse des Dépôts et Consignations et le Fonds public russe d'investissements directs qui, pour le moment, a financé un seul bénéficiaire : le verrier Arc International. Une dizaine d'autres projets seraient à l'étude.

Auchan, premier employeur 100 % non russe

Malgré la baisse des échanges commerciaux, de quelque 40 % par rapport à 2013, la France a réussi à rester le principal investisseur étranger en Russie (2 milliards de dollars en 2016, hors centres offshores). Une présence ­multiple, d'Auchan (premier employeur 100 % non-russe du pays) à Sanofi (première « big pharma » à y ouvrir une usine). Renault vient de recapitaliser AvtoVAZ, le géant de l'automobile racheté avec Nissan. Schneider Electric accélère la diversification de sa production locale. Leroy Merlin étend sa chaîne, avec les logisticiens Generix et FM Logistic. Quant à Thales et Zodiac Aerospace, en contrat avec SAFT et d'autres fournisseurs, ils équipent l'un des grands projets industriels du Kremlin : le MC-21, cet avion qui, présenté en futur concurrent de l'A320, devrait bientôt réaliser son premier vol.
B. Q.


En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/monde/europe/030355740985-france-russie-les-relations-economiques-et-culturelles-resistent-a-la-crise-2089962.php#j481I7KlZ0OjtCVp.99

travellergillou76

Messages : 485
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  travellergillou76 le Dim 28 Mai - 19:08

Étonnant cet article des échos.
J'ignorai que la France était 1er investisseur étranger en Russie.
J'aurai plutôt vu l'Italie ou l'Allemagne, voire la Chine bounce bounce bounce

travellergillou76

Messages : 485
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Matt le Ven 2 Juin - 8:54

Les procédures juridiques pour la mis en place du régime de visas avec la Russie sont prêtes



Toutes les procédures nécessaires à la mise en place d'un régime de visas avec la Fédération de Russie sont prêtes, il ne manque plus qu'une décision politique.

Cette information a été communiquée par le ministre de la Justice ukrainien, Pavlo Petrenko, lors d’une conférence de presse dans les locaux d'Ukrinform :

« Les procédures juridiques sont prêtes. Ce n’est que le volet technique. Si la décision politique est prise, l’Ukraine est prête. Et je pense qu'une équipe du ministère de la Justice va aider nos collègues du ministère des Affaires Étrangères afin d'aider le gouvernement à prendre rapidement cette décision».

Il a également déclaré que la question d'un régime avec visas concernant la Fédération de Russie était d’importance :

« Nous ne voulons pas créer de problèmes pour les Ukrainiens dont les proches vivent sur le territoire de la Fédération de Russie. Mais du point de vue de la sécurité nationale, dans le but de limiter les mouvements des agents (russes) qui arrivent en masse sur le territoire ukrainien, ce serait une sage décision », a précisé le ministre de la Justice.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  julienp le Ven 2 Juin - 9:59

Matt a écrit:Les procédures juridiques pour la mis en place du régime de visas avec la Russie sont prêtes

« Nous ne voulons pas créer de problèmes pour les Ukrainiens dont les proches vivent sur le territoire de la Fédération de Russie. Mais du point de vue de la sécurité nationale, dans le but de limiter les mouvements des agents (russes) qui arrivent en masse sur le territoire ukrainien, ce serait une sage décision », a précisé le ministre de la Justice.

Encore une loi très utile... Parce que bien entendu tous les agents russes n'osent pas passer par la frontiere non contrôlée du coté de Lugansk...
avatar
julienp

Messages : 59
Date d'inscription : 14/04/2017
Localisation : Kyiv

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 2 Juin - 10:05

En passant par là, ils sont obligé de passer via les check-points tenus par l'armée ukrainienne => risque d'arrestation.
Par contre (actuellement) ils peuvent circuler librement en Ukraine et donc, il faut des mesures de protections => visa et contrôle de qui peut entrer dans le pays ou non.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 2 Juin - 12:12

Poutine fustige la «russophobie» occidentale

L’attitude «contre-productive» des Occidentaux envers la Russie «dépasse les bornes», martèle le président

Photo AFP Le premier ministre indien Narendra Modi était l’invité du président russe Vladimir Poutine au premier jour du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

AFP
Vendredi, 2 juin 2017

Poutine a fustigé jeudi la «russophobie contre-productive» des Occidentaux à l’ouverture du rendez-vous annuel des milieux d’affaires russes, qui a donné au Kremlin l’occasion d’afficher une relation «privilégiée» avec l’Inde au moment où son économie va mieux. 

À deux jours de sa visite à Paris, le premier ministre indien Narendra Modi était l’invité du président russe au premier jour du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, qui se tient dans un contexte de reprise de l’économie russe après deux ans d’une récession causée par le plongeon des prix du pétrole et les sanctions dues à la crise ukrainienne.

Prise de conscience 

La «russophobie» des Occidentaux, a déclaré Vladimir Poutine lors d’une rencontre avec des responsables des médias, est «évidente» et «dépasse les bornes». Mais «elle ne durera pas éternellement, ne serait-ce que parce qu’il doit y avoir une prise de conscience, qu’elle est contre-productive et porte préjudice à tout le monde», a-t-il ajouté. 

Selon le président russe, cette politique est liée à l’émergence d’un monde multipolaire, notamment grâce aux efforts de la Russie, ce qui ne plaît pas à certains, qui imposent à Moscou «des restrictions économiques dont l’effet est absolument nul».

Malgré l’arrivée à la Maison-Blanche de Donald Trump, qui avait promis de se rapprocher de Moscou, aucun réchauffement diplomatique n’a eu lieu permettant de surmonter les désaccords concernant la Syrie ou l’Ukraine.

Fibre patriotique 

Au contraire, la Russie se trouve fustigée à Washington pour les ingérences dont elle se serait rendue coupable dans la campagne américaine en piratant les ordinateurs du parti démocrate.

«Des pirates peuvent apparaître dans n’importe quel pays. S’ils ont la fibre patriotique, ils vont apporter leur contribution à ce qui est profitable à la Russie», a déclaré le président Poutine, ajoutant: «Nous ne soutenons pas ce genre d’opération au niveau de l’État russe et nous n’avons pas l’intention de le faire à l’avenir. Au contraire, nous luttons contre.»

Libération revient sur Anne de Kiev:

Quand Poutine annexe une reine de France (fake news Royal)


La Statue d'Anne de Kiev, à Senlis, en région parisienne (DR)

De passage à Paris, le président russe en a profité pour s’approprier discrètement l’héritage d’Anne de Kiev, épouse d’Henri 1er, reine de France de 1051 à 1060. Dans sa bouche, à deux reprises, elle est devenue « Anne de Russie », provoquant la colère des Ukrainiens

Par Renaud Rebardy, journaliste

Lors de sa conférence de presse à Versailles, lundi 29 mai, puis dans l’interview qu’il a donnée au Figaro, le 31, Vladimir Poutine a mentionné à deux reprises une reine Française dans les mêmes termes : «Il faut savoir que les relations entre la Russie et la France sont anciennes. Elles ont des racines encore plus profondes. Au XIe siècle, la fille cadette d’un des grands princes russes, Iaroslav-le-Sage, la princesse Anne, est venue en France pour devenir épouse du roi Henri 1er. C’est ainsi qu’on l’appelait Anne de Russie, reine de France. Son fils, Philippe 1er, est devenu fondateur de deux dynasties européennes : les Bourbons et les Valois…»

Or cette présentation des choses est très contestable. Elle a aussitôt déclenché une vive protestation du ministère des affaires étrangère ukrainien, en même temps que de nombreuses moqueries sur Twitter. Rappelons quelle a été la réalité historique. Anna, la fille du grand prince de Kiev, Iaroslav, a en effet épousé le roi Henri 1er le 19 mai 1051 à la cathédrale de Reims, puis a donné naissance à ses quatre enfants, dont le futur roi Philippe 1er, né en 1052.

À l’époque, ni la Russie, ni l’Ukraine, ni même la France au sens moderne de ces noms n’existaient. Au sens strict, Anne de Kiev était reine du « royaume des Francs ». Kiev était la capitale d’un État slave nommé la « Rouss », ou Ruthénie, dont le centre était à Kiev mais dont l’influence s’étendait sur de vastes territoires, à l’est et au sud. Quant à Moscou, la ville n’existait pas, puisqu’elle fut fondée en 1147 seulement.

En France, cette reine n’est connue que sous ce nom d’Anne de Kiev. Les Ukrainiens considèrent à bon droit aujourd’hui cette princesse comme une des figures de leur histoire nationale.

L’Ukraine a d’ailleurs offert à la France une statue, à Senlis, ville où Anne de Kiev a vécu et fondé une abbaye.

Si le président russe a entrepris d’annexer la reine Anne pour en faire une Russe, cela n’est pas tout à fait par hasard. La Russie, en effet, considère depuis longtemps les fondateurs de l’État de Kiev comme étant les ancêtres de la Russie. Et dans son souci de se trouver des racines anciennes, la Russie s’est donc ainsi approprié l’héritage de Iaroslav, désormais proclamé à Moscou comme l’un des premiers souverains russes. Un peu comme si nous disions que Jules César était le premier roi de France…

Querelle d’historiens, dira-t-on. Mais qui a des implications lourdes. Car c’est aussi en invoquant cet héritage que la Russie affirme que la Crimée a toujours été russe. Dans son discours solennel justifiant l’annexion, le 18 mars 2014, Vladimir Poutine lançait ainsi: « Tout en Crimée évoque notre histoire et notre fierté communes. C’est l’emplacement de l’ancienne Chersonèse Taurique, où le grand prince Vladimir 1er a été baptisé ».

Ce Vladimir dont il est ici question n’est autre que le grand-père d’Anne, et père de Iaroslav. Il était grand prince de l’État de Kiev, ancêtre de l’Ukraine moderne, tout comme il a laissé un héritage à la Russie moderne. Mais de là à en faire un Russe, il y a un pas qu’il est très aventureux de franchir…

Ce récit historique développé par la Russie nourrit le conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine, un conflit qui, il faut le rappeler, continue de faire des victimes tous les jours. À travers cette captation d’héritage, la Russie poutinienne tend à nier l’existence d’une histoire propre à l’Ukraine, et affirme au contraire une forme de droit sur Kiev, « mère de toutes les villes russes »…

C’est là où ce négationnisme devient réellement dangereux, car il nourrit, chez les Russes les plus nationalistes, l’idée que la Russie a le devoir, un jour, de réintégrer Kiev au sein d’une nouvelle union slave, qui serait une reconstitution de cette ancienne Rouss fantasmée. D’où l’importance qu’il y a, aujourd’hui, à bien se souvenir qu’Anne était simplement la princesse de Kiev. Et rien de plus.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  julienp le Ven 2 Juin - 12:58

Александр a écrit:En passant par là, ils sont obligé de passer via les check-points tenus par l'armée ukrainienne => risque d'arrestation.
Par contre (actuellement) ils peuvent circuler librement en Ukraine et donc, il faut des mesures de protections => visa et contrôle de qui peut entrer dans le pays ou non.

C'est ça la frontiere Ukraine/Russie, des champs et encore des champs. 1500 km de frontière sans une montagne ou rivière pour délimiter
Donc ok, avoir des visas ça peut déranger ceux qui prennent l'avion... Ou peut-être certains qui prennent le train.
Mais le gars prend sa Lada ou son chameau et c'est open bar sur 99% de la frontière terrestre.

avatar
julienp

Messages : 59
Date d'inscription : 14/04/2017
Localisation : Kyiv

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 2 Juin - 13:18

Tu oublies le "rideau de fer" que l'Ukraine construit sur ses frontières avec la Russie?
Le 3/4 est déjà fait. Wink
Donc, soit passer via les terrorusses et risque aux Check-points, soit par avion/train (et contrôle) ou par les frontières contrôlées par les gardes frontière ukrainiens (contrôles également).

Bon, la rendre imperméable reste un voeux pieux je pense, mais il ne faut pas leur facilité la tâche.

avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Ven 2 Juin - 13:49

Александр a écrit:Tu oublies le "rideau de fer" que l'Ukraine construit sur ses frontières avec la Russie?
Le 3/4 est déjà fait. Wink
Donc, soit passer via les terrorusses et risque aux Check-points, soit par avion/train (et contrôle) ou par les frontières contrôlées par les gardes frontière ukrainiens (contrôles également).

Bon, la rendre imperméable reste un voeux pieux je pense, mais il ne faut pas leur facilité la tâche.


Je suis un peu sceptique sur ce "rideau de fer", les frontières sont immenses et la "frontière" très illusoire...

Non, les espions russes auront toujours la possibilité de traverser à leur guise (comme nos migrants à nous...) Wink

Mais rétablir un visa, c'est le moyen de contrôler les pedigrees "au préalable" et ceux qui seront contrôlés dans le pays sans visa, seront alors des suspects tout désignés à investiguer...
avatar
Krispoluk

Messages : 4093
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  julienp le Ven 2 Juin - 15:13

лександр a écrit:Tu oublies le "rideau de fer" que l'Ukraine construit sur ses frontières avec la Russie?
Le 3/4 est déjà fait. Wink

Les 3/4 déjà fait ?
Je n'ai vu aucune news en Ukraine sur ça, et en cherchant la seule info c'est 200 km fait en 2016, sur plus de 1500km de frontiere, le projet en pause et une enquête sur des détournements de fonds.

http://www.globalsecurity.org/military/world/ukraine/border-fence.htm

"The proposed Ukrainian border wall with Russia, [] was halted due to a lack of financing"



"In August 2016 the Ukrainian media reported that the country’s Specialized Anti-Corruption Prosecutor’s Office (SAP) opened a criminal case over the embezzlement of funds allocated for the implementation of the proposed barrier"


Donc il semble juste que ça soit encore une bonne vieille magouille pour piquer du fric
avatar
julienp

Messages : 59
Date d'inscription : 14/04/2017
Localisation : Kyiv

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Mar 6 Juin - 9:24

Tous les moyens sont bon pour ça.
Ex: Groïsman s'en met plein les poches avec les réparations des routes (vitales pourtant) . . . (on joue sur l'épaisseur du bitume)

Putin Is No Partner on Terrorism

Tout est dans le titre . . .
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Mar 6 Juin - 10:21

En parlant de rideau de fer, l'Ukraine n'est pas la seule:

Lituanie lance une construction de clôture à la frontière avec la Russie



On Monday, the construction of a security fence kicked off on the Lithuanian border with Russia.

By the end of the year, the fence will be erected along the 44.6-km stretch on the Lithuanian side of the border, Censor.NET reports referring to Delfi citing the country's State Border Guard Service.

The first pillar was dug in near the village of Ramoniškės in the Šakiai district. The new security fence will be constructed in the land part of the state border on the basis of an agreement between the Lithuanian border guard authority and Gintreja company. The cost of work is estimated at 1.335 million euros, with funds being allocated from the state budget.

Read more: Ukrainian military on high alert as Russia launches snap border drills, - MoD

The segmented metal security fence will be up to two meters high and will feature additional equipment. It will extend from the junction of the Lithuanian, Polish and Russian borders toward the Lithuanian town of Vištytis and up to the Nemunas River. The 109-km long border section beyond the Nemunas has previously been equipped with technical surveillance systems.

The construction is due to be finished by Dec. 20.

Read more: Pentagon chief Mattis says Russia's military buildup destabilises Baltic region

As reported, the fence is being erected in order to curb smuggling and illegal migration.

Lundi, la construction d'une clôture de sécurité a débuté sur la frontière lituanienne avec la Russie.

À la fin de l'année, la clôture sera érigée le long du tronçon de 44,6 km du côté lituanien de la frontière, des rapports de Censor.NET faisant référence à Delfi citant le service de garde des frontières de l'État du pays.

Le premier pilier a été creusé près du village de Ramoniškės dans le district de Šakiai. La nouvelle clôture de sécurité sera construite dans la partie terrestre de la frontière de l'État sur la base d'un accord entre l'autorité lituanienne des gardes-frontières et la société Gintreja.
Le coût du travail est estimé à 1.335 millions d'euros, les fonds étant répartis sur le budget de l'Etat.

Lire la suite: les militaires ukrainiens en alerte, alors que la Russie lance des exercices frontaliers, - MoD

La clôture de sécurité métallique segmentée aura jusqu'à deux mètres de haut et comportera des équipements supplémentaires. Il s'étendra de la jonction des frontières lituanienne, polonaise et russe vers la ville lituanienne de Vištytis et jusqu'à la rivière Nemunas.
La section frontalière de 109 km de long au-delà des Nemunas a déjà été équipée de systèmes de surveillance technique.

La construction doit être terminée avant le 20 décembre.

Lire la suite: le chef du Pentagone, Mattis, affirme que l'accumulation militaire de la Russie déstabilise la région baltique

Comme indiqué, la clôture est érigée afin de freiner la contrebande et la migration illégale.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 9 Juin - 12:01

Russia’s Children



A generation born under Vladimir Putin

Photographs by YURI KOZYREV—NOOR
Text by SIMON SHUSTER


Stop by any classroom or college in Russia, and there’s one thing that pretty much all the students will have in common: They will have no memories of a political leader other than President Vladimir Putin, who has been in power for more than 17 years. His tenure started before most of Russia’s high school students were born – and it’s gone on long enough for some in Russia to start calling this generation “Putin’s Children.”


But the nickname won’t tell you much about their politics. Over the past few years, as TIME contract photographer Yuri Kozyrev has photographed young Russians around the country, he’s found their ideas about patriotism vary as widely as their tastes in music. They range from dogmatic conservatives to convinced revolutionaries, with every shade of blissful ignorance and apathy in between.


That’s partly why the Kremlin has started to worry about them. As they’ve grown old enough to vote, to run for office and, in some cases, to protest in the streets, they’ve reminded Putin that his system has an expiration date. It will survive only as long as Russians continue to tolerate it, and judging by the latest polls, the President doesn’t have much to fear from the young: 88% of Russians between the ages of 18 and 24 say they support the President, according to the Levada Center, an independent pollster.

An American style going away party at a villa outside Moscow, Russia, June 2015.

As Putin prepares to stand for another term in office in March of next year, the authorities are intent on keeping his ratings at these stratospheric levels. Patriotic summer camps for kids have been cropping up all over the country, often involving some sort of military training. Last year the Defense Ministry founded a movement called the Young Army, which is devoted to instilling a love for the Motherland.

Taken together, this strategy amounts to a far more jingoistic approach to education than Putin previously championed, and it shows how much his style of leadership has changed. In the early winter of 2009, when he was a relatively spritely 57-year-old, he once agreed to appear at a rap battle on Russia’s version of MTV.

Most of the kids in the hall looked impressed – or, at least, not too embarrassed for him – when he got up on the stage in a beige turtleneck and declared that, “Street rap, though it’s maybe a bit rough, is already filling up with social meaning.”

It’s hard to imagine Putin going for a stunt like that today. Now 64, the President is one year away from the age when Russian men can legally retire. He’s visibly aged and grown shier of crowds. The liberals in his circle have been pushed out in favor of older men with military backgrounds and paranoid dispositions. If their leader decides to take another term as President next year, he will be free to rule until well into his 70s – just as long the young generation doesn’t start demanding change.


“Rooftop University,” A Friday evening event held by Departament, a marketing agency, that sponsors talks by professionals in media, culture, and business, Moscow, July 2015.


Young women watch male strippers at Club Kapriz in Moscow, July 2015.




The Midsummer Night’s Dream is an annual open-air summer party that styles itself as “retro-futuristic.” In 2015, the event turned Moscow’s biggest exhibition center, VDNKh, into an alternative city of the future, with participants wearing costumes from legendary Soviet sci-fi movies and Hollywood classics like Star Wars and The Matrix.



A dancer in the window of the #Sanctions Bar in Moscow, June 2015. Designed to make light of the economic sanctions that the U.S. and its allies imposed on Russia over the conflict in Ukraine, the bar features oil drums, a chandelier draped in fake $100 bills, and a menu poking fun of Barack Obama.


A biker show organized in the Crimean city of Sevastopol by the Night Wolves, a Russian motorcycle club that rooted for Moscow’s decision to invade and annex Crimea from Ukraine. While introducing Western biker culture to Russia, the Night Wolves have also encouraged a patriotic fervor around President Vladimir Putin, who has gone on motorcycle rides with the group and visited their clubhouse in Moscow.



Young girls learn how to assemble and shoot rifles at a cadet boarding school in Moscow.

The school also teaches traditional subjects. Here, they attend an annual Winter Ball where they can meet boys from the Moscow Cossack Cadet Corps, another military-style academy that has become popular in the Putin years, September 2016.


At the children’s military summer camp known as Razvedbat, meaning “Reconnaissance Battalion,” Russian boys and girls prepare for military service, learn to love their country and to fight for it, using a rich variety of weapons, in Klin, a suburb of Moscow, August 2016.


Young men do morning exercises, Voronezh, Russia, June 2016.



17-year-old Dmitri pours cold water over his body at a rehabilitation clinic on the outskirts of Irkutsk, Russia, June 2015. The use of synthetic drugs is on the rise in Russia, becoming an epidemic in certain parts of the country and straining the state’s ability to offer rehab


Young patriots carry portraits of World War II soldiers during the annual Victory Day march, marking the anniversary of the 1945 defeat of Nazi Germany, Moscow, May 9, 2017.


Patriot Park near Moscow is a military theme park opened by President Putin who described it as “an important element in our system of military-patriotic work with young people.” Here, a visitor climbs atop a tank at the Army 2016 international military and technology forum.



Born in 2000, the year Russian President Vladimir Putin first came to power, Mikhail (center), represents a generation that Russians have taken to calling “Putin’s Children.” The speech he gave at an anti-Putin demonstration in March got him in trouble at his school in Vladimir, Russia. Pictured in May 2017 , he says he still plans to join the next protest, which is scheduled for June 12.

Yuri Kozyrev is a photojournalist and a TIME contract photographer. He is represented by Noor.
Alice Gabriner, who edited this photo essay, is TIME’s international photo editor.
Simon Shuster is a TIME correspondent based in Berlin.

La Russie a renforcé la censure en raison du conflit avec l'Ukraine



Les défenseurs des droits de l'homme estiment que depuis l'occupation de la Crimée ukrainienne et l'intervention dans l'est de l'Ukraine en 2014, la Russie a augmenté la pression sur les médias indépendants et les ONG.


Selon Radio Svoboda, le nombre de dossiers criminels pour haute trahison et espionnage s’est sensiblement accru en Russie. Les journalistes se basent sur un rapport de l'organisation internationale de défense des droits de l'Homme « Agora », intitulé « La liberté d'expression en tant que victime. La censure en raison du conflit entre la Russie et l'Ukraine. »

L'ONG insiste particulièrement sur le nombre croissant de procédures pénales engagées pour des raisons d'« extrémisme » depuis 2014. En effet, 301 personnes ont été condamnées pour ce motif par la cour suprême russe en 2014, et jusqu'à 502 personnes en 2016, alors qu'elles n'étaient que 78 en 2013.

Le rapport souligne également que dans les cas de poursuites pour hooliganisme et vandalisme, la présence de symboles ukrainiens est considérée comme une circonstance aggravante.

Les défenseurs des droits de l'homme ont également lié l’interdiction des organisations nationalistes ukrainiennes en Russie avec une pression accrue sur les médias dans le pays.

« Les auteurs du rapport ont conclu que les autorités russes ont utilisé le conflit en Ukraine comme prétexte pour faire pression sur les mouvements indépendants », précise la publication.

Pour rappel, la Russie occupe la Crimée depuis le mois de février 2014, qu'elle considère comme partie de la fédération de Russie depuis un référendum en mars de la même année. La communauté internationale a condamné et rejeté cette étape. L'Assemblée générale de l'ONU a quant à elle confirmé le statut ukrainien de la Crimée par deux résolutions consécutives et rejeté les prétentions de la Russie qu'elle qualifie d'État occupant.
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 9 Juin - 12:54

Autres "joyeusetés" russes:

Les militants de Moscou se mettent en scène contre la démolition de maisons, des arrestations signalées (Vidéo)

A rally against the demolition of residential buildings in Moscow as part of a notorious and massive reconstruction project is being held outside the Russian State Duma, according to Lentach.media.


@olyakuznetsova

Sergey Mitrokhin, one of the leaders of the social-liberal Russian United Democratic Party "Yabloko," was among the protesters. He said renovation caused "outrage" against Muscovites. His presence did not last long as he was swiftly detained by police forces, Lentach reports.

. . .
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Lun 12 Juin - 10:07

La normalisation des relations russo-ukrainiennes selon Alexei Navalny



Alexei Navalny, un des leaders de l'opposition russe, a promis de faire passer la frontière du Donbass sous contrôle ukrainien après le renversement du régime de Poutine.

Il a fait cette déclaration dans une interview à la chaîne de télévision «Dojd’».

« Si je deviens président, je satisferai aux accords de Minsk. Le monde entier l’exige de nous, et l'Ukraine en particulier... Je remplirai la partie russe des accords de Minsk et leur laisserai le contrôle de la frontière [à l’Ukraine]. Il y a deux accords de Minsk et ils ont tous deux été signés. Nous devons les mettre en œuvre et ce ne sera que le début. J'espère que ce sera le début de la normalisation des relations avec l'Ukraine », a déclaré l’homme politique.

Navalny a ajouté qu'il reconnaissait que sans le soutien russe, notamment de ses forces armées, les séparatistes locaux ne pourraient pas combattre :

« Bien sûr que nos troupes sont présentes, bien sûr qu'il y a des groupes armés soutenus directement par la Russie », a-t-il précisé, rappelant que la présence de l'armée russe dans le Donbass a été reconnue à plusieurs reprises, y compris par les dirigeants des « républiques non reconnues ».
avatar
Александр

Messages : 5111
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 39 sur 43 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41, 42, 43  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum