Et en Russie !

Page 5 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 9 Juin - 11:26

EurActiv: Outgoing Bulgarian president warns Russia trying to ‘destroy' EU


Ukrainian crisis demonstrates Russia does not respect any international norms - R. Plevneliev

Bulgarian President Rossen Plevneliev warned on June 8th Russia was out to "destroy" the European Union, as the Ukraine crisis ushered in an era of "Cold Peace".

Plevneliev told the European Parliament that the Ukraine crisis showed that Russia "does not support the principles of international order."

"The Kremlin is opposing us and trying to destabilise the EU… It is trying to destroy and bring down the foundations of the European Union which are unity, solidarity and rule of law," he told the assembly in the French city of Strasbourg.

Read also Russia must adhere to international order - Bulgarian President

Bulgaria was behind the Iron Curtain during the Cold War stand-off between the Soviet Union and the West, but after the fall of Communism, it charted its own course and joined the EU in 2007.
Plevneliev said he hoped there would be no new Cold War but that Russian actions in Ukraine had brought about "a time of Cold Peace" where no one wants war but where there was still conflict and confrontation.

He also warned against accepting Russia's intervention in Ukraine, and especially its annexation of Crimea, as a done deal in the pursuit of other interests with Moscow.

"If the West allows this, it will be a historic shame," Plevneliev said, adding: "For me, for us, Crimea is Ukraine and Ukraine is Europe!"

Russophiles and Russophobes

Plevneliev recently announced he will not run for president in the elections due in October. He invoked "personal reasons", but in fact he stands very little chance to be re-elected, as polls give him a poor rating. A businessman by background, he was not a household name when he was elected in 2011, as candidate of the ruling party GERB of Prime Minister Boyko Borissov (EPP affiliated).

Read also AFP: Bulgaria eyes new gas project after South Stream failure

During his term in office, Plevneliev has alienated many Bulgarians as a result of his hawkish anti-Russian rhetoric. Bulgaria was freed from the Ottoman rule as a consequence of the Russo-Turkish war of 1877-1878 and is one of the most pro-Russian countries in the EU. However, Bulgaria also has a long tradition of its political elite being divided between "Russophiles" and "Russophobes."

Over the last couple of years, Borissov has taken distance from Plevneliev. It remains unclear who the main contenders in the presidential election would be. A candidate of GERB normally should have very strong chances, but the centre-left hopes to bank on the protest vote.

Watch also Moscow fumes as Bulgaria agrees Mig-29 fighter contract with Poland

Même son de cloche de la part du président Tchèque:

Глава МИД Чехии рассказал, как Россия пытается "разделять и властвовать" в Евросоюзе


Любомир Заоралек: Усиление евроскептицизма укрепляет стратегию Кремля по ослаблению ЕС
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 9 Juin - 12:30

Une bonne question de Forbes:

Is Vladimir Putin Another Adolf Hitler?

As Mein Kampf makes clear, Hitler sought to unite all the people of German speech and culture into one state, or Reich, preferably by peaceful nego tiation, otherwise by war and conquest.



To do this Hitler needed to void the provisions of the Treaty of Versailles, which Germany had signed after its defeat in the Great War of 1914-18. First he marched into the Rhineland, which had been demilitarized under the treaty, stationing regular army divisions and tanks there. The Allies–Britain and France–did nothing.



Hitler marched into German-speaking Austria–an annexation known as the Anschluss. Having been stripped of their empire and reduced to an insignificant small state, the Austrians were glad to become part of a mighty Reich. Again, the Allies did nothing.



Hitler’s next claim was the Sudetenland. This was a territory on the border of Czechoslovakia inhabited by a German-speaking people who were absorbed into the new state against their will. The Allies allowed this landgrab to stand in an agreement reached at a Munich summit meeting in September 1938. This was regarded as a surrender to Hitler, but British Prime Minister Neville Chamberlain, who negotiated the agreement, argued that Hitler was merely asserting the

rights of the Sudeten Germans, who wanted to belong to his Reich.



The falsity of Chamberlain’s position and Hitler’s deceit were proved within months. The Sudetenland’s annexation had made the Czech frontier indefensible, and in March 1939 Hitler invaded. The Czechs put up no resistance, and the rest of the country fell into Hitler’s hands without a shot being fired.





From left to right (front): Chamberlain, Daladier, Hitler, Mussolini, and Ciano pictured before signing the Munich Agreement. (Photo credit: Wikipedia)

Alarmed, the Allies signed a protective treaty with Poland. But Hitler also had claims against the Poles, in particular the German-speaking port of Danzig, which  the Versailles Treaty had ceded to the Poles as their “outlet to the sea.” When Hitler invaded Poland in September 1939, the Allies reluctantly fought.

Had the Allies stopped Hitler at the beginning, when he was remilitarizing the Rhineland, he’d have been overthrown and World War II avoided. But the only one pointing this out was Winston Churchill–and his was a lonely voice.

Today’s drift toward war with Russia seems like a replay of the past. Putin is a Russian nationalist, who believes in a strong Stalinist state. His goal is to reverse the events of 1989–the end of the Soviet state and dissolution of its enormous empire. He seeks to do this by using what remains of Russia’s Stalinist heritage: the military, a huge stockpile of nuclear weapons and immense resources of natural gas and other forms of energy. These are powerful tools to wield against the various weak states that were part of the U.S.S.R. None has nuclear weapons, and most are dependent on the (relatively) cheap energy Russia supplies. All have ethnic Russian minorities, who speak the language, boast of their superior Russian culture and claim to have been relegated to second-class citizenship. Putin can rely on these minorities to agitate for Russian intervention whenever he wants–most importantly in the Baltic states of Estonia, Latvia and Lithuania. His successful annexation of Crimea is greatly encouraging to his long-term plans, and it’s clear he’ll use everything in his power, including military force, to reconstruct his empire.

SHADES OF MUNICH

What’s to stop Putin? The West is led by the modern equivalents of Chamberlain: President François Hollande of France is a political nonentity repudiated by his own compatriots; Prime Minister David Cameron of Britain and Chancellor Angela Merkel of Germany have both ruled out the use of force to stop Putin from annexing Ukraine; and worst of all, President Barack Obama–the one man who has the power to stop Putin in his tracks–does nothing. He makes Neville Chamberlain seem like a bellicose activist.


The U.S. is the richest country in the world. Thanks to the fracking revolution, it has the means to meet the energy needs of all the former Soviet states. Its fleets and armies make Russia’s much reduced military power seem puny. It could move troops and aircraft into Ukraine within 24 hours, and its fleets could ensure protection to the Baltic states in a way that Putin would find unanswerable. Yet Obama makes no decisive moves. What ails the man? Is it cowardice? Indecision? A kind of executive paralysis he tends to display when firmness is called for? Clearly there’s something fundamentally wrong with the U.S. President. Meanwhile, Putin, who runs what is, in essence, a second-rate nation with a weak and declining demographic structure, behaves as if he rules the Earth.

Sadly, there is no Churchillian voice to sound the alarm and call the democratic world to action.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Jeu 9 Juin - 12:59

Александр a écrit:Un sous-marin russe repéré près de la côte belge  Shocked

Le sous-marin, le "Stary Oskol" et le remorqueur qui l'accompagnait, l'"Altai", ont été interceptés mardi soir par la frégate de type 23 HMS Kent, alors que les deux bâtiments russes s'approchaient du détroit séparant la France et la Grande-Bretagne à hauteur de Douvres, selon le journal 'The Telegraph', citant le ministère britannique de la Défense, photo du submersible navigant en surface à l'appui.

Selon l'agence de presse Itar-Tass (officielle), le "Staryi Oskol" est un sous-marin à propulsion diesel électrique répondant au nom de "projet 636.3". Il regagnait sa base d'attache de la flotte de la mer Noire après des essais en mers baltique et du Nord.
Propulsion diesel = emmerdes chroniques si l'entretien n'est pas parfait d'où la présence d'un remorqueur  Laughing Laughing
Ne peuvent plus plonger Laughing Laughing A peine naviguer !! Avec un cable de remorquage au cas où il partirai à la dérive affraid  
Du jamais vu dans les armées US et européennes Shocked Nos sous mariniers vont mourir de rire en apprenant cela lol!
Ca donne une idée de l'état pitoyable de la flotte russe Cool


Dernière édition par Caduce62 le Jeu 9 Juin - 14:19, édité 1 fois
avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 9 Juin - 13:05

Me suis dis la même chose: même pas un nucléaire Exclamation
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Jeu 9 Juin - 13:45

Александр a écrit:Me suis dis la même chose: même pas un nucléaire Exclamation

Les sous-marins à propulsion nucléaire, rares et chers, sont réservés pour des longues missions transocéaniques.

Pour faire du "cabotage" entre Knokke le Zoute et Sévastopol, ils utilisent les vieux coucous Laughing
avatar
Krispoluk

Messages : 4168
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  benoit77 le Jeu 9 Juin - 14:12

avatar
benoit77

Messages : 1708
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 9 Juin - 14:20

Pour faire avec du moins cher tient! Twisted Evil
Qu'est-ce qu'ils sont cons. Cool
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 9 Juin - 14:26

Y savent plus quoi inventer dans la connerie:

Chinese, Russian warships sail near disputed East China Sea islands

Japan is concerned over three Russian and one Chinese warship sailing close to what Japan considers its territorial waters in the East China Sea for the first time, increasing tensions over the disputed area, according to Reuters.

Japan said a Chinese frigate sailed within 24 miles (38 km) of the contested territory, the islands known as the Senkaku in Japan and the Diaoyu in China, shortly after midnight, as reported by Reuters.
Japan`s Vice Foreign Minister Akitaka Saiki summoned the Chinese ambassador in Tokyo to ”express a serious concern,” the government said in a statement.


”We are worried that this action raises tensions to a higher level,” Japan`s Chief Cabinet Secretary Yoshihide Suga said at a regular press briefing in Tokyo.


”Related ministries are working together to deal with this and we will work closely with the U.S.,” Suga said.


Complicating the situation for Tokyo, three Russian naval vessels also sailed close to the islands at around the same time as the Chinese warship, raising concern in Japan of a coordinated show of force by Beijing and Moscow.


Suga said the government was investigating to uncover any link between the movements of Chinese and Russian vessels.


China`s Defense Ministry said on Thursday it was looking into the reports that one of its navy ships sailed close to the disputed islands, adding its navy had every right to operate in Chinese waters.


”Chinese naval ships sailing through waters our country has jurisdiction over is reasonable and legal. No other country has the right to make thoughtless remarks about this,” it said in a statement sent to Reuters.


While the U.S. has not endorsed Tokyo`s territorial claim to the islands, which lie about 220 km (135 miles) northeast of Taiwan, it has said the Japanese-controlled territory falls under its security treaty with Tokyo that obligates Washington to defend Japan against attack.


”We are aware of the reports and have been in touch with the Japanese government,” U.S. Deputy Assistant Secretary of State for East Asian and Pacific Affairs, Colin Willett told reporters by telephone from Washington.


”Until I have a little more detail, I can`t really comment on exactly what (Washington`s) reaction is,” she added.


Vont encore jouer les surpris de se faire encadrer.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Krispoluk le Jeu 9 Juin - 14:56

Ne pas oublier le contentieux existant depuis 1945 entre le Japon et la Russie sur les iles Kouriles et qui revient régulièrement sur le devant de l'actualité, d'où la présence militaire russe dans la région...



https://fr.wikipedia.org/wiki/Contentieux_relatif_aux_%C3%AEles_Kouriles
avatar
Krispoluk

Messages : 4168
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 9 Juin - 15:01

La dernière des russes:

Russia is not aggressive. Ukraine and Belarus simply belong there!

Pro-Kremlin media continue to focus heavily on NATO, especially given the upcoming summit in Warsaw and military drills in Eastern countries of the Alliance. The exercises were called unjustified by thenation.com (bit.ly 1WAV3N6), which stated that the threat of Russian aggression is merely a product of the imagination. The English language article was multiplied in several other languages, including Russian (bit.ly 1Ur1CeP) and Czech (bit.ly 1r8xaPa). In analysing the "non-existent threat", however, none mentioned Russian military aggression in Ukraine, or President Putin's comments last week, that Poland and Romania might now be in Russia’s cross-hairs (http://reut.rs/1sCRv04).
                                                         


The supposedly non-aggressive attitude of the Kremlin was underlined by several other official institutions and outlets. A Belarusian website multiplied a conclusion made by the Russian Institute of Strategic Studies, the official think tank of the Kremlin, that the Belarusian nation was artificially created by the Soviet Union, and should now be returned to Russia (bit.ly 1WxRYh3). We heard (yet again) that Ukrainians are in fact Russians (bit.ly 24reUOi).  In Vladimir Solovyov’s show, we were told that the Russian empire still exists and is part of Russian traditions (bit.ly 1PdWgSU). In Pyotr Tolstoy’s show, the audience even received a list of countries that are an integral part of the Russian world which must be reconstructed - Ukraine, Moldova, Georgia and Ossetia (bit.ly 1r9o4BY). Strange, then, that another official channel, REN TV, calls all Western neighbours of Russia “Russophobic countries” (bit.ly 1XuqWaU). 

A number of articles in various languages condemn NATO military exercises in the Eastern countries of the Alliance. So it's worth taking another look at Radio Free Europe's thorough comparison of Russian and NATO military exercises in the period of more than two years: bit.ly 1ZuUXVz. There you can see that Russia’s military exercises are far, far bigger than those of the whole of NATO:

avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  benoit77 le Jeu 9 Juin - 21:49

avatar
benoit77

Messages : 1708
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  benoit77 le Jeu 9 Juin - 21:52

Mélangez en tournant le rouge et le jaune:
http://www.the-american-interest.com/2016/06/01/beijing-to-take-a-bite-out-of-rosneft/

vous obtiendrez la révolution orange affraid
avatar
benoit77

Messages : 1708
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Thuramir le Jeu 9 Juin - 22:00

Krispoluk a écrit:Ne pas oublier le contentieux existant depuis 1945 entre le Japon et la Russie sur les iles Kouriles et qui revient régulièrement sur le devant de l'actualité, d'où la présence militaire russe dans la région...



https://fr.wikipedia.org/wiki/Contentieux_relatif_aux_%C3%AEles_Kouriles

Tout à fait ! Contentieux toujours très actuel et très présent au Japon.
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 10 Juin - 10:09

Le Kremlin pourchasse la dissidence sur Internet



La publication sur les réseaux sociaux de commentaires allant à l’encontre de l’idéologie officielle a déjà mené des dizaines de Russes en prison.

Plus de deux cents internautes ont été condamnés par la justice russe en 2015, dont 21 à de la prison ferme, vient de dévoiler l’ONG de défense des droits humains russe «Agora». Leur crime? Avoir diffusé des informations à caractère «extrémiste». L’opinion publique n’en a été alertée que ces dernières semaines, alors que les condamnations se sont mises à pleuvoir sur des opposants à l’annexion de la Crimée ou des athées. Dans plusieurs cas, la justice russe a condamné des internautes pour des simples «partages», voire même des «like» sur les réseaux sociaux.

Pour avoir fait campagne sur Internet en faveur de la «fédéralisation du Kouban» (région sud de la Russie), l’enseignante Daria Polioudova a été condamnée le 30 mars à 2 ans de prison, assortie d’une interdiction d’enseigner et de travailler dans les médias.

«Haine pour les Chrétiens»

Le 5 mai, un tribunal de Tver a condamné l’ingénieur Andreï Bubeïev à 2 ans et trois mois de prison pour avoir partagé l’éditorial d’un opposant russe intitulé «Crimée est Ukraine», assorti d’un dessin représentant un tube dentifrice, sur lequel est écrit «expulse la Russie hors de toi».

Le 31 mai, Maxime Kormelitsky, 21 ans, a reçu une peine d’un an et trois mois de prison pour avoir partagé sur un réseau social une image moquant le rituel des orthodoxes pieux se baignant dans l’eau glacée. Un juge de Novossibirsk (Sibérie) a estimé que Kormelitsky a «humilié des croyants», car «il est athée et éprouve de la haine pour les Chrétiens».

«Désormais, les articles punissant l’extrémisme et le séparatisme sont les plus utilisés par les tribunaux pour persécuter les citoyens activistes», note Damir Gainoutdinov, juriste de l’ONG Agora, qui a été dissoute en janvier dernier par le ministère de la justice. «Toute personne en désaccord avec les autorités et prête à défendre ses opinions sur l’Internet peut atterrir au cachot.» Mardi, la Commission Européenne contre le Racisme et l’Intolérance a publié une note critiquant le refus de Moscou de suivre des recommandations faites en 2013 pour clarifier la notion «d’extrémisme».

«Il faut tuer, tuer, tuer…»

Tous les extrémismes ne sont certes pas égaux entre eux. Lorsque l’idéologue Alexandre Douguine, réputé influent parmi les faucons du pouvoir russe, a déclaré dans une vidéo postée sur YouTube à propos des Ukrainiens résistant à Moscou: «il faut tuer, tuer, tuer, plus aucune discussion n’est possible», il n’a pas été poursuivi.

Un avertissement avait été adressé aux internautes le 18 mars, lorsque le responsable de la lutte contre l’extrémisme au parquet de Saint-Pétersbourg, Sergueï Joukovsky, avait déclaré à l’agence Interfax: «Chaque citoyen doit aujourd’hui comprendre qu’un seul acte, un seul commentaire au contenu radical sur l’Internet, et toute son existence peut être ruinée […] avec des tas de conséquences, comme la difficulté de retrouver du travail ou l’opprobre de la société.» Une phrase choc alors passée inaperçue mais qui est désormais citée partout sur la toile russe. Histoire d’intimider encore davantage, la chambre basse du parlement russe a adopté le 13 mai une loi interdisant la sortie du territoire russe aux individus condamnés pour «extrémisme».

Le retour de Dzerjinski

Après ce test sans ambiguïté de l’opinion publique, les autorités ont apparemment décidé qu’il était temps de frapper fort. Le 27 mai, la télévision publique a diffusé les images de l’interpellation musclée, le jour même, d’un énième internaute dissident. On y voit un commando de cinq hommes armés et cagoulés du FSB (sécurité d’Etat) débouler dans l’appartement d’Artiom Tchebotarev, le plaquant brutalement au sol, alors qu’il n’opposait pas de résistance. Comme s’il s’agissait d’un dangereux terroriste. Menotté, le visage collé au plancher, l’internaute s’entend dire par un des agents qu’une enquête criminelle est ouverte contre lui pour avoir posté sur un réseau social «des commentaires au contenu extrémiste». Artiom Tchebotarev, 36 ans, attend désormais son procès. Il est accusé d’avoir incité à la haine contre les Moscovites dans des commentaires sur Internet en utilisant le terme péjoratif «Moskal». Un mot couramment utilisé en Ukraine pour dénigrer les impérialistes russes.

«C’est effrayant, et pas seulement pour la liberté d’expression, estime le journaliste Andreï Babitsky, rédacteur en chef du site internet Inliberty.ru. Les méthodes de la justice, appliquées aux réseaux sociaux, créent un mécanisme idéal la fabrication d’affaires criminelles à partir de rien et sans le moindre effort.»

Une situation qui remet au goût du jour la phrase prononcée il y a près d’un siècle par le fondateur de la police politique soviétique Felix Dzerjinski: «Ne vous vantez pas d’être encore en liberté. C’est juste le signe que nous n’avons pas achevé notre tâche».

La vraie Russie quoi . . .

lavage:

La russophobie tue

« Aristocratie, libéralisme, progrès, principes… Que des mots inutiles ! Un Juif n’en a pas besoin. » Difficile d’imaginer une pancarte comme celle-ci dans le métro londonien, n’est-ce pas ? Et pourtant, on en trouve des dizaines, portant la même inscription, à une différence près : il s’agit des Russes, et pas des Juifs.


Panneau « Aristocratie, libéralisme, progrès, principes… Que des mots inutiles ! Un Russe n’en a pas besoin » dans le métro londonien. Crédits : Tonia Samsonova/FB« Aristocratie, libéralisme, progrès, principes… Que des mots inutiles ! Un Russe n’en a pas besoin. » C’est la citation du roman d’Ivan Tourgueniev Pères et Fils qu’ont choisie les éditions britanniques Penguin pour leur dernière campagne de publicité. Il s’agirait d’attirer l’attention des passants sur des classiques publiés par la maison d’édition. Pourtant, l’affiche ne mentionne ni le titre du roman, ni son auteur. Et même la citation est tronquée. Voici la version originale : « Aristocratie, libéralisme, progrès, principes… Que des mots étrangers… et inutiles. Un Russe n’en donnera pas grand-chose. »
Dans le roman de Tourgueniev, la phrase est de Bazarov, personnage principal, connu pour ses convictions nihilistes. Mais ce détail n’est pas précisé non plus. Ce qui reste, c’est cette pancarte blanche avec des mots rouges, provenant d’une source inconnue. Et des idées qui s’imprègnent dans l’esprit. Les Russes ne connaissent pas le progrès, ils n’ont pas de principes… Mais c’est un peu ce que vous avez toujours pensé, non ? Si j’ai remplacé « Russe » par « Juif » au début de ce texte, c’est précisément, chers lecteurs, pour vous faire bondir sur votre chaise. Et pour souligner le caractère dégradant et agressif des propos en question.

Parce que les manifestations d’antisémitisme continuent de nous choquer (et heureusement !). Alors que la russophobie… La russophobie est aujourd’hui l’une des rares formes de discrimination encore tolérées. Même si ceux chez qui elle s’exprime le plus violemment affirment généralement qu’elle n’existe pas. Quand des membres de la communauté russe de Londres ont demandé des explications à la maison d’édition, on leur a répondu que la campagne voulait « intriguer les gens, les inciter à rechercher des informations et leur faire découvrir des livres dignes d’être lus ». « Nous ne souhaitions que célébrer ces œuvres », leur a-ton expliqué.

Russophobie ? Quelle russophobie ? Ce mépris pour les Russes semble tellement naturel à certains qu’ils n’ont même pas conscience d’en faire preuve. Qui ne s’est jamais permis une blague de bon goût devant des Russes, du type : « Ah, chez vous, on donne de la vodka aux nourrissons, pas vrai ? » Qui n’a jamais disserté sur le prétendu « penchant autoritaire » des Russes, qui ne « sont pas comme nous » et « aiment la poigne » ? Le mythe du Russe agressif qui cherche à dominer, écrase les plus faibles et aspire à imposer sa volonté à la planète est particulièrement vivace. Les médias le véhiculent d’autant plus volontiers qu’il offre une explication facile et exhaustive à tous les agissements de la Russie dans le monde. Pas la peine de chercher plus loin. Pourquoi étudier l’histoire des relations de la Russie avec ses voisins ? S’intéresser à la situation des différents groupes ethniques et linguistiques au sein de ces États ? À quoi bon s’interroger sur les diverses influences extérieures et les intérêts des grandes puissances en Ukraine ou dans les pays baltes ? Il est beaucoup plus facile d’asséner : « Poutine est un méchant colonisateur, il veut tout contrôler, les populations de ces petits États lui résistent ; les Russes ont soif d’empire, ils détestent la liberté et ne supportent pas que d’autres y aspirent ! »

Cette explication, médiocre, est malheureusement la seule qui nous est servie sur les plateaux de télévision et dans les pages des journaux depuis plusieurs années. Plutôt que de démêler le nœud des volontés divergentes et multiples, il est beaucoup plus simple, pour les journalistes, de présenter les Russes comme des agresseurs et des semeurs de troubles une fois pour toutes. De les déclarer toujours coupables. Cela justifie toutes les agressions à leur encontre. Histoire de pouvoir se dire : nous les attaquons car nous devons nous défendre. Sinon, c’est eux qui nous attaqueront. Ce mythe est entretenu depuis longtemps par les pays baltes : la Russie, mue par sa soif de conquête inassouvie, aurait le désir caché de réintroduire ses tanks en Europe et de la dominer pour de vrai. Et peu importe qu’au cours des deux derniers siècles, la Russie n’ait jamais été l’agresseur mais, au contraire, l’objet des attaques de l’Europe – de la France en 1812, puis de l’Allemagne en 1941. Contre toute attente, la Russie a gagné deux guerres qu’elle n’avait pas commencées, et à l’issue desquelles elle aurait dû cesser d’exister. Tel était, du moins, l’objectif des envahisseurs. Eh bien non – aujourd’hui non plus, la Russie ne cherche pas à envahir l’Europe. Pour mémoire, en 1989, elle a volontairement retiré ses troupes des pays européens. Mieux : elle ne s’est pas opposée à la réunification de l’Allemagne, ce pays qui l’avait agressée et exterminé des millions de ses citoyens (26, pour être exacte).

La Russie n’avait demandé qu’une chose en échange : que l’OTAN reste loin de ses frontières. Cette promesse lui a été faite, mais n’a jamais été tenue. De fait, le jour où la Russie a senti arriver les navires de l’OTAN en Crimée et dans sa cité légendaire de Sébastopol, elle aussi a fait un pas en avant. La Crimée est redevenue russe. Une tâche d’autant plus aisée que ses habitants le désiraient ardemment depuis vingt ans. Allez leur poser la question, si vous avez le moindre doute là-dessus. Autre mythe à dissiper : contrairement à ce que certains médias voudraient vous faire croire, les populations des ex-républiques soviétiques ne veulent pas toutes s’éloigner le plus possible de la Russie. Certains peuples le désirent, c’est vrai, mais d’autres, bien plus nombreux, gardent de bons souvenirs de leur coexistence avec la Russie au sein du projet soviétique, n’en déplaise à certains. Ils entretiennent des liens de parenté et de culture très forts avec la Russie et ne sont pas prêts à les rompre du jour au lendemain. D’aucuns, comme dans le Donbass, sont même prêts à les défendre les armes à la main. Surprise ! Mais pourquoi s’intéresser à tous ces menus détails, pourquoi vouloir comprendre les motivations de ces populations bizarres qui, au lieu d’aspirer de toutes leurs forces à rejoindre l’Union européenne, veulent rester mentalement dans le monde russe ?

Mieux vaut les ignorer, faire comme si elles n’étaient pas là. Car, par leur existence même, ces gens abattent le mythe de la Russie oppressante que tout être épris de liberté fuit à toutes jambes. Manifestement, elle n’est pas si oppressante que ça. Pour certains, elle est même extrêmement précieuse, de par sa langue, son histoire, ses auteurs, ses rêves et ses illusions. Pour ceux-là, elle est tout simplement trop proche, ils ne peuvent pas la renier. Qui l’eût cru ? Mais non : plutôt que d’essayer de comprendre les motivations de ceux qui, malgré toute la propagande dont le pays est l’objet, s’acharnent à vouloir rester russes, on préfère les dire grossièrement manipulés, passifs, aliénés, inaptes à la réflexion autonome. C’est plus simple. Quand quelqu’un a des convictions que vous ne voulez pas reconnaître, vous affirmez qu’il est incapable de penser par lui-même, que ses idées lui sont soufflées par une propagande.

En fait, seuls ceux qui dénigrent la Russie réfléchissent de façon indépendante, lucide, intelligente et perspicace. Les autres sont forcément bêtes, bornés, malléables et influençables. Leurs idées ne leur appartiennent pas ! Ce schéma est tellement grossier et arrogant qu’on a du mal à croire qu’il fonctionne. Mais c’est le cas. C’est ainsi que tous les grands médias présentent le conflit ukrainien depuis son commencement : les Ukrainiens qui veulent se distancier de la Russie pour se rapprocher de l’Union européenne sont des gens formidables, éclairés et bienveillants. Ils vont vers le Bien et la lumière. Et leurs opposants sont obtus, violents et suivistes. Ils sont dans l’erreur. Des soldats de bois. Des sous-hommes. Ne soyez pas choqués – nous en sommes là. Pour la plupart des commentateurs occidentaux, les résistants du Donbass sont bien des êtres de rang inférieur. Comment expliquer, sinon, la totale indifférence pour leurs morts et leurs souffrances ? Le refus de voir les centaines d’innocents qui tombent sous les bombes de Kiev ? Le cynisme incroyable qui s’exprime dans les conclusions hâtives, toujours les mêmes : « Des cadavres ? Mais ce sont les séparatistes eux-mêmes qui abattent leur population ! » Évidemment, ce sont les séparatistes qui s’entretuent car ils n’ont rien d’autre à faire. Et l’armée ukrainienne est probablement là pour mener des opérations humanitaires… ?

Non, la russophobie n’est pas une manie inventée par une poignée de Russes susceptibles. Elle existe bel et bien. Elle alimente les cœurs en haine. Elle provoque méfiance et rejet. Elle fait fermer les yeux sur ceux qui souffrent et les fait déclarer méchants. Nourrie par des mythes séculaires, elle freine toute tentative de compréhension. Elle aveugle. Elle aigrit et elle finit par tuer.



Ce gars là n'a pas lu le premier article . . . Suspect
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 10 Juin - 10:46

Suis "tombé" par hasard sur cet article:

Russie : quand la presse régionale se rebiffe contre le Kremlin

Contrôlés par des proches de Vladimir Poutine, les médias russes marchent au pas. Mais, dans la presse régionale, un vent de fronde est né.


Le guébiste

C'est un acte de rébellion inédit. La presse régionale russe entre en résistance face aux chaînes de télévision du Kremlin. En cause : un documentaire diffusé sur NTV accusant plusieurs journaux locaux d'être financés par les États-Unis. À grand renfort d'images sur lesquelles défilent des liasses de billets verts, le commentateur évoque le milliardaire américain George Soros dont les fonds arroseraient les médias de province.

Une mise en cause aussitôt dénoncée par les intéressés. Résultat, plusieurs dizaines de journaux publient ces jours-ci dans leurs pages intérieures consacrées aux programmes TV un encart ainsi libellé : « Attention : vous trouverez souvent dans les émissions de NTV et de Rossiya (autre chaîne nationale) des informations falsifiées et qui, sous le couvert du journalisme, relèvent de la propagande. » Plutôt gonflé à l'heure où le régime s'emploie à réduire au silence les voix dissidentes et où se profilent les élections législatives de septembre.

« Calomniés par ces animaux qui se prétendent journalistes »

Car les supposés « traîtres » n'entendent pas en rester là.  « Nous envoyons des courriers dans tout le pays et une centaine de publications devraient bientôt nous imiter », a déclaré Valery Bezpiatykh, directeur de Gorodskie Viesti, un journal situé dans la région d'Iekaterinbourg. L'Alliance des médias régionaux indépendants, forte de 5,8 millions de lecteurs, s'indigne à son tour. « Nos journaux ont été calomniés par ces animaux qui se prétendent journalistes », lâche sur sa page Facebook l'un de ses membres, Igor Khodirev, rédacteur en chef des Nouvelles d'Omoutninskie, un quotidien tiré à 5 000 exemplaires et vendu à 1 000 kilomètres de Moscou. Un journal, il est vrai, peu suspect de flirter avec l'opposition politique. Ce jour-là, sa une relate deux événements majeurs pour la vie locale : l'impossibilité pour le bus d'acheminer les retraités à l'hôpital et l'amoncellement des ordures à la périphérie du village.

Lors d'une visite effectuée en l'honneur des 75 ans de l'agence d'État Rossiya Segodnya (ex-Ria Novosti), Vladimir Poutine a, lui, délivré un message aux journalistes présents : « Ce qui est essentiel, c'est l'objectivité… » 

Au "cuilot" j'vous dis  Laughing  Laughing  Laughing
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Ven 10 Juin - 13:47

Russian political scientist says when Kremlin to face serious internal problems

An independent Russian political scientist Dmitry Oreshkin believes that the Kremlin will face serious problems during the next presidential elections in 2018.

The gloomy forecast is due to the fact that there are no prerequisites for economic growth in the Russian Federation, he said in an interview with ONLINE.UA.


Asked whether the elections in Russia will affect the Kremlin`s policy, the analyst said: ”Whether they influence it or not, there is no money. So, as Dmitry Medvedev said: `Hold on there!` The economic situation before the parliamentary elections is still bearable. To my mind, the presidential elections in 2018 will be more problematic. If the economy doe
s not start to grow in a year, and I can`t see why it should, then 2018 will be a problem year.”

According to Oreshkin, as of today, the very election process is more dangerous for the Kremlin than its outcome. ”The Duma elections-2016 will not be a problem. In fact, the parliamentary elections cannot be a problem, because it`s not of particular importance, what the Duma composition will be. It is clear that the United Russia Party will lose 10-15%, but it will compensate for the loss will single-mandate constituencies: those, who stripped of a shirt of the United Russia Party and sported another one with an ”Independent candidate” spelled on it,” Oreshkin said.


”The Liberal Democratic Party and the Communists will also serve the Kremlin. The subsidence of the rating of the United Russia Party will be a blow to the prestige, not of Vladimir Putin, but that of Dmitry Medvedev, who is associated with the United Russia Party, while Putin prudently distanced himself from it a year ago. The Kremlin is OK with the Russian United Democratic Party ”Yabloko” to enter the parliament in order to show ”democracy.” All parties will depend on the Kremlin because it ”feeds” them (in Russia, the parties receive government funding). The composition of the Duma will change slightly, but it will have no impact on politics,” the political scientist said.


At the same time, Oreshkin believes that the electoral process itself can launch a round of scandals and internal clashes, people will be irritated.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Thuramir le Sam 11 Juin - 0:43


Voilà qui promet une série de condamnations de la Russie devant la Cour européenne des droits de l'homme et des procès pour les personnes concernées que la Russie sera obligée de recommencer après les condamnations à Strasbourg. 
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Lun 13 Juin - 8:39

Mais comme la Douma a placé le droit Russe avant les lois internationales, z'en ont rien à cirer. Evil or Very Mad

Même si ça se passe en Ukraine, ça concerne la Russie:

Ukrainian activists bury Putin's effigy at Russian Consulate in Kharkiv (photos)


Ukrainian activists bury Putin's effigy at Russia Consulate in Kharkiv (UNIAN Photo)

No incident reported  
       

To mark Russia's Independence Day, on June 12 the Kharkiv activists staged an improvised 'funeral ceremony' and 'buried' the dummy of Russian President Vladimir Putin.

About 30 people carried the coffin with the Russian leader's effigy along the city's streets up to the Consulate General of Russia in Kharkiv.

A brass band accompanied the funeral procession members, who held Ukrainian flags and funeral wreaths made of barbed wire.   


The cortege participants put the coffin near the entrance to the Consulate building, on the roadway. Afterwards, they left.

The consulate was guarded by more than 200 police and National Guard officers. None of Russian diplomats came over to protesters.


Local representative of the nationalist group Right Sector Yuri Lihot found a Russia Day celebration absurd. Therefore, the Kharkiv activists decided to greet Russians in such an absurd manner.


       
Source: (UNIAN Photo)







avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Lun 13 Juin - 11:20

Allez signer ici:

Russia should not host the 2018 world cup



Russia should not host the 2018 World Cup after all the violence happening at the euros

This petition will be delivered to:


  • FiFA
    FIFA




Read the letter



Letter to

FiFA FIFA

Russia should not host the 2018 world cup

OK



































Ashley Maguire started this petition with a single signature, and now has 13,624 supporters.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Mer 15 Juin - 8:23

Russia’s forced friendship



Ukraine should sever all economic relations with Russia.

Andrei Piontovsky was the first to notice the complete absurdity of the recommendation of Russia’s Council on Foreign and Defense Policy to Russia’s leadership. Regarding Ukraine, the “flawless” tactics that were recommended were the ones well known to every authoritarian regime — “forced friendship.”

And if Ukrainians do not agree to be friends with the aggressor, then an economic blockade of Ukraine is to be imposed, following the example of the US blockade of Cuba. These are not simply revelations by the “empty suits” that make up the Council on Foreign and Defense Policy.

And these are not simply the recommendations of opportunists who would think otherwise in the event of Putin’s death or overthrow. These are examples of the imperial mentality. I have known quite a few of the members of the Council on Foreign and Defense Policy since 1991. I was present at their meetings dedicated to Ukraine. I was also present at their closed meetings (a key benefit of being a columnist for the leading Russian media!).

These people have always thought that way. And they won’t change their minds at Putin’s casket. The ones who come to replace them will be the same. Russia can only get a new elite in the event of complete economic and political collapse and a systematic process of “denazification,” as in Germany.

When a generation of schoolchildren grows up who are taught from the first grade about the atrocities of the Russian Empire and the USSR, about Holodomor, about the thugs of Stalin and Putin and the necessity of building a modern country — only then will we be able to see a partner in Russia and not an enemy. But this is still far away.

They will be forcing us to friendship using all possible means. And the only  thing that saves us from the empire of rapists is the fact that we are not Cuba, and Russia is not the United States.
We should be the first to act. Systematically sever all economic relations with the aggressor, in addition to the ones he is interested in himself. No gas from  Gazprom. No industrial supplies. No companies oriented toward the east.

Each such industrial plant is a ticking bomb. Sooner or later the blockade will begin anyway, the plant will cease  production, and the workers will be in the street.  And the guilty party will not the be the Russian government, which imposes the blockade, but the Ukrainian government, which fails to accommodate the aggressor.

I still keep seeing Russian partners who come to Ukrainian offices. Each such partner is a person who in the near future will become a part of the blockade and the “forced friendship.” It does not matter much where his personal interest lies. What matters is the kind of president he has. Do not sign contracts with Russians.

A Russian citizen  may come to our country either as a guest of his relatives and friends or as a political refugee. But business contacts with Russian business should be excluded. Our economy should be focused on the  West, on China — anywhere but Moscow!

We should make every effort to redirect the flows of citizens who go to work in Russia. Sooner or  later these people will be detained and deported — all at the same time. And the more of them in Russia, the bigger the blow to our country in the event of a blockade. If the people themselves do not understand the danger, the state needs to understand it.

There will be no Ukrainian citizen in Russia except, of course, for the collaborators hiding from Ukrainian justice. These will not be deported. Plans are to send them to us in the event of a successful implementation of the recommendation of the “forced friendship.” So that they rule us. To be forewarned is to be forearmed.

The members of the Council on Foreign and  Defense Policy have honestly told us what fate their besotted homeland is preparing for Ukraine. And if we lose this opportunity and fail to take the first step, we will be faced with new challenges and problems. And perhaps with a new war.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Caduce62 le Mer 15 Juin - 18:01

avatar
Caduce62

Messages : 3570
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Thuramir le Jeu 16 Juin - 1:06

Александр a écrit:Mais comme la Douma a placé le droit Russe avant les lois internationales, z'en ont rien à cirer. Evil or Very Mad

Pas si simple que cela. Si la condamnation est jugée contraire à la Constitution de Russie, elle ne sera pas reconnue par la Russie, mais cela ne signifie pas que toute condamnation sera considérée comme contraire à la Constitution. Cela ne concernera que quelques affaires (à priori), car, sinon, la Russie quitte de facto et de jure le champ d'application de la Convention européenne des droits de l'homme, de manière absolue et sans réserves, ce qui lui vaudrait une exclusion de vote au Conseil de l'Europe. En tout état de cause, ce sera une question de droit qui sera certainement très attentivement suivie et scrutée.
avatar
Thuramir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Александр le Jeu 16 Juin - 14:02

Une (très longue) analyse d'Andrey Kolesnikov:

Do Russians Want War?

War and terrorism have become increasingly routine facts of life in Russia. Since 2014, this reality has become an essential tool for stimulating popular support for Russian President Vladimir Putin. The mechanics of how this support is cultivated and mobilized are now fundamental to the Kremlin’s day-to-day agenda. At the same time, Moscow’s new (and sometimes novel) approach to warfare, which runs through the conflicts in Georgia, Crimea, the Donbas region of southeastern Ukraine, Syria, and now Turkey, have become central to the future development of Russian domestic and foreign policy.

Lire la suite en suivant le lien en titre.
avatar
Александр

Messages : 5319
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  benoit77 le Ven 17 Juin - 11:41

avatar
benoit77

Messages : 1708
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Matt le Ven 17 Juin - 12:44

C'est bien ce qui risque de lui arriver s'il persiste à être critique.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et en Russie !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum