L'invasion Russe en Ukraine

Page 38 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 12 Fév - 12:56

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations in Donetsk region and fewer in Luhansk region "

ATO HQ daily report: 59 militant attacks, 2 WIA

Over the past day, Shyrokine and Krasnohorivka were fired on from the enemy infantry fighting vehicles, the Staff of the Anti-Terrorist Operation Forces reported.


Reuters

On the Mariupol line, militants mortared the positions of the Ukrainian forces in the area of Krasnohorivka and Pavlopil, the report reads. 

Grenade launchers, heavy machine guns and small arms were fired on Novotroitske, Hnutove, Pavlopil, Shyrokine, Lebedynske, and Vodiane, Shyrokine and Krasnohorivka were fired on from the enemy IFVs, according to the ATO Headquarters.

On the Donetsk line, militants shelled Kamenka, Zaitseve, Avdiyivka, Pisky, and Novoselivka Druha from mortars of various calibers. At the same time, rocket-propelled grenades, heavy machine guns and small arms were used against Zaitseve, Pisky, Avdiyivka, Opytne, and Troitske. 

The positions of the Ukrainian troops near Luhanske were engaged by an enemy sniper. 

A total of 59 attacks was recorded. Two Ukrainian soldiers were wounded in action.

Au cours de la journée passée, Shyrokine et Krasnohorivka ont été tirés sur les véhicules de combat d'infanterie ennemis, a rapporté l'état-major des Forces d'opérations antiterroristes.

Sur la ligne de Mariupol, les militants ont mortier les positions des forces ukrainiennes dans la région de Krasnohorivka et Pavlopil, le rapport lit.

Des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes légères ont été tirés sur Novotroitske, Hnutove, Pavlopil, Shyrokine, Lebedynske et Vodiane, Shyrokine et Krasnohorivka ont été tirés sur les IFV ennemies, selon le siège de l'ATO.

Sur la ligne de Donetsk, des militants ont bombardé Kamenka, Zaitseve, Avdiyivka, Pisky et Novoselivka Druha à partir de mortiers de différents calibres. Dans le même temps, des grenades à fusée, des mitrailleuses lourdes et des armes légères ont été utilisées contre Zaitseve, Pisky, Avdiyivka, Opytne et Troitske.

Les positions des troupes ukrainiennes près de Luhanske étaient occupées par un tireur d'élite ennemi.

Au total, 59 attaques ont été enregistrées. Deux soldats ukrainiens ont été blessés en action.

Pas de russes en Ukraine:

Les centres de recrutement des combattants en Russie s’activent



Les centres de recrutement pour les combattants qui veulent combattre en Ukraine s’activent sur le territoire de la Fédération de Russie.


Olexandre Moutouzyanyk, porte-parole de l’opération anti-terroriste l’a déclaré ce matin lors de sa conférence de presse quotidienne.


«Les centres de recrutement des combattants «volontaires » s’activent en Russie. Les combattants sélectionnés seront envoyés sur les territoires occupés de l’Ukraine de l’est. Les recruteurs préfèrent ceux qui ont déjà l’expérience dans les actions de guerre, notamment en Syrie », a souligné Moutouzyanyk.  

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 13 Fév - 10:35

Pas de rapport de l'OSCE (lundi oblige, il ne peut être raporté les infos le dimanche soir et rédigé le lundi matin).

Donbass: les rebelles tirent aux mortiers sur Avdiivka



Au cours du dimanche 12 février, les forces pro-russes continuaient de pilonner nos positions en toutes directions. Au total, il y a eu 67 attaques armées et un de nos soldats a été blessé, selon le centre de presse des forces ukrainiennes.

En direction de Mariupol, les rebelles tiraient aux mortiers de calibres différents sur Krasnogorivka, Pavlopil et Novotroitske. Le feu des lance-grenades et des armes d’infanterie a couvert Pavlopil, Novotroitske, Gnoutove, Novogrygorivka, Tchermalyk, Mykolaivka, Lebedynske, Vodiane et Shyrokyne. Les tireurs d'élites de l'ennemi tiraient sur Novotroitske et Maryinka.

Novogrygorivka a subi des attaques d'un véhicule de combat d'infanterie de l'adversaire.

En direction de Donetsk, les séparatistes pro-russes ont tiré aux mortiers de 120 et 82 mm sur Verkhniotoretske et Avdiivka. Zaitseve, Pisky, Novoselivka Drouga, Kamyanka et Louhanske ont également subi des tirs aux lance-grenades de systèmes différents et aux armes d’infanterie. Nos positions près d'Avdiivka ont subi des attaques d'un véhicule de combat d'infanterie de l'adversaire. Novoselivka Drouga et Kamyanka sont tombés sous le feu des tireurs d'élite.

En direction de Louhansk, les tirs des lance-grenades et des armes d’infanterie ont frappé Novooleksandrivka et Novozvanivka.

L'état-major des forces ukrainiennes a informé qu'un de nos soldats a été blessé.

Une brigade de renseignement est portée disparue dans la région de Lougansk



Une brigade de renseignement de l’armée ukrainienne est portée disparue. Les militaires sont partie en mission il y a deux jours, depuis, ils ne répondent plus. 

Léonid Matuchine, porte-parole de l’opération anti-terroriste l’a confirmé lors de son intervention à la chaîne 112Ukraine.

«Nous avons beaucoup de versions à examiner, probablement, ils n’arrivent tout simplement plus à connecter. Pour le moment, nous ne pouvons rien dire d’autre», a déclaré Matuchine.

Il a confirmé que la brigade est recherchée et a démenti l’information diffusée par les médias séparatistes prétendant que les militaires de la brigade de renseignement avaient été tués. 

Comme il a été déjà dit:

Les défenseurs du “monde russe” se font de plus en plus rares



Les défenseurs du “monde russe” se font de plus en plus rares et les citoyens de la Russie estropiés et mutilés sont de plus en plus nombreux.

Sukharev Dmitryi Aleksandrovichné le 30.07.1987. De 2011 à 2014 il a servi dans l’unité militaire 54096 de la 6e Brigade de chars des forces armées russes. Depuis 2014 a participé à la guerre dans le Donbass,  jusqu’au 8 février 2015. Ce jour-là, près de Debaltseve il a été blessé au pied droit.Il est certainement déjà devenu réserviste.




Sur la photo ci-dessous, Dmitryi Sukharev est à gauche, avec le chevron bleu au bras.

Sur la photo ci-dessus, c’est Gadjiev Makhometkhabib (le gros plan est sur lui ). Depuis 2008 à ce jour, il est militaire sous contrat de l’unité militaire 3655, ce qui est confirmé par le chevron de son camarade, assis à côté, sur cette photo qui est plus ancienne. Sur les réseaux sociaux il dit s’appeler «Shalnyak Merkucio» et sur Instagram, c’est «shalnyak» tout court.



Il a activement participé aux combats dans le Donbass.
Le panneau routier non loin de l’aéroport de Donetsk.




Ce militaire a publié de nombreuses photos assez curieuses sur les réseaux sociaux. Regardons-en quelques-unes :


Commentaire : “Cette photo a été faite il y a 2 ans avant le départ vers l’aéroport . À gauche, c’est Mourman…” Un certain Vladimir Zakharov a commenté en dessous :  “À gauche, c’est Vitalyi, 100 %, R.I.P. !”



Sur la page du profil de Vladimir Zakharov sur VK nous avons trouvé une photo, commentée : “Collecte des fonds pour les obsèques et le transport du cargo 200. Vitalyi Zhdanov, “Mourman”.



Donc, ce “Mourman” n’est autre que Zhdanov Vitalyi citoyen russe qui a activement participé aux combats dans le Donbass depuis 2014. Tué le 16 décembre 2016. Actuellement nous ne disposons pas de preuves de son appartenance à l’armée russe.



Mais c’est le camarade de Gadjiev, Yuriy Zihvardt (alias Dietrich ) qui a été le tout premier bénéficiaire de ses collectes funéraires. Né le 07.10.1985, citoyen russe, résidant d’Omsk. Tué dans le Donbass le 1 décembre 2015.

Il faut noter que Youri Zihvardt a été joueur de l’équipe de hockey d’Omsk, “Yastrbi”. Il a été identifié par InformNapalm en début de 2016 dans l’article “L’entraîneur de hockey de Tambov de la 5e Brigade du 2e corps de l’armée combat dans le Donbass”.



Toutes les personnes désignées dans cet article ont un point commun : ce sont les citoyens de la Russie, et pas de l’Ukraine. Ils ont tous une expérience de service militaire au sein de l’armée russe et les acquis de combat, ce qui contredit totalement la propagande russe qui parle des “mineurs des milices populaires” qui s’opposent à l’armée ukrainienne.

Par Vidal Sorokine et Ivan Arnoldovich
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 13 Fév - 10:40

Une chaîne pour changer l’image de l’Ukraine à l’étranger

UA TV est une chaîne de télévision gouvernementale qui vient tout juste d’ouvrir une rédaction en anglais pour faire entendre la voix de l’Ukraine face à celle de la Russie. Encore toute petite, elle a déjà de grandes ambitions, notamment un partenariat avec la France.

Au sixième étage d’une tour austère, éloignée du centre de Kiev, dans les locaux de la télévision nationale, trois équipes travaillent au sein d’une vaste salle de rédaction. Ici on parle ukrainien, russe ou anglais. Il est 11h du matin, l’ambiance est détendue. Les journalistes s’interpellent, échangent quelques blagues.

On est au siège de UA TV, la nouvelle chaîne créée par l’Ukraine pour combattre la « propagande russe ». Le Kremlin défend sa vision du conflit qui l’oppose à l’Ukraine grâce à Russia Today, une puissante chaîne russe en anglais reçue dans le monde entier grâce au satellite et Internet. Ayant compris qu’il est également nécessaire de faire entendre ses arguments, l’Ukraine a entrepris de répliquer avec UA TV. Bien que toute petite, la chaîne va tenter de faire entendre la voix des Ukrainiens au monde entier.

Elle réalise pour l’instant deux journaux de 15 minutes par jour, diffusés eux aussi sur le satellite Hot Bird et Internet. Sur le même canal, passent des programmes en russe, ukrainien, tatar et arabe, également à destination d’une audience internationale.

Pour le moment, l’équipe est composée de six journalistes : une Canadienne, un Anglais, trois Américains et un Français. Une petite équipe quelquefois frustrée de sa dépendance vis-à-vis du travail des autres journalistes  : « Pour créer nos journaux, on regarde ce qui a été fait auparavant par les équipes russes et ukrainiennes. On choisit ensuite les informations qui nous intéressent, avant de les faire traduire et réécrire », explique Alexander Quéry, le journaliste français.


La salle de rédaction d’UA TV. Crédit photo : Valentine Leboeuf

La rédaction a diffusé son premier journal sur UA TV en janvier 2017. La chaîne est passée à deux journaux par jour un mois plus tard : l’un à 18h et l’autre à 22h. Le reste du temps, ce sont les journaux et les reportages ukrainiens et russes qui se superposent, pour alimenter la chaîne en continu. L’objectif est de passer à quatre heures d’actualité en anglais par jour, en faisant durer les journaux une demi-heure. Des recrutements sont en cours pour étoffer l’équipe et atteindre rapidement cet objectif.

Pour l’heure, la rédaction anglaise se concentre au fond de la salle. Elle semble bien intégrée. Pourtant, l’équipe est nouvelle : « Elle n’existe réellement que depuis décembre 2016, car nous avons mis longtemps à recruter », explique Peter Dickinson, le directeur de la rédaction anglaise.
.
« Better Informed »

.
Le gouvernement veut développer les chaînes publiques en Ukraine. L’idée est de concevoir une chaîne ukrainienne internationale comme en Allemagne avec Deutsche Welle, en Angleterre avec la BBC ou en France avec France24.



Le studio d’UATV avec Alexander Quéry et Alain Guillemoles pour une interview enregistrée. Crédit Photo : Valentine Leboeuf 

« La chaîne n’a pas été imaginée pour un public local », indique Peter Dickinson. « Les Ukrainiens ont déjà une multitude de chaînes. Ce que l’on veut c’est créer du contenu pour les téléspectateurs étrangers afin de mieux les informer sur un pays encore mal connu et victime de la désinformation ».

Better Informed (Mieux Informé) est d’ailleurs le slogan de la chaîne. L’idée est de contrer les fausses nouvelles et de donner une image plus juste du pays. « La chaîne est gouvernementale et renvoie donc une image plutôt positive de l’Ukraine. Mais sans tomber dans la propagande », certifie Alexander Quéry. « Le gouvernement ne nous impose rien, on est libre des sujets que l’on traite », complète Peter Dickinson. « La seule chose qu’on évite, c’est la politique interieure qui est trop complexe et pas forcément intéressante pour une audience vivant à l’étranger ». Il serait difficile d’expliquer cela à travers des formats courts qui sont imposés par la diffusion sur internet. Une grande partie de l’audience d’UA TV arrive en effet par la page Facebook où la chaîne diffuse ses vidéos de 2 ou 3 minutes.

A la conquête de la France

UA TV est déjà diffusée dans une partie de l’Europe, de l’Asie, aux Etats-Unis ou encore en Israël. Mais son but est d’être reçue dans le monde entier. Elle cible maintenant la France. Artem Bidenko, le ministre adjoint ukrainien de l’information, fait le point sur ce projet et sur le budget de la chaîne, dans un entretien exclusif qu’il a accordé aux Carnets d’Ukraine. Il évoque notamment ses espoirs d’arriver à un partenariat avec une chaîne française.


OPINION : Minsk-2 est mort, l’occupation russe reste



Nous publions sur notre site la traduction de l’article de Roman Tsimbaliuk, journaliste ukrainien de l’agence UNIAN, basé à Moscou.

Ce 12 février, déjà deux ans se seront écoulés depuis la signature de Minsk-2. Ce jour-là, 18 heures de pourparlers entre l’Ukraine, l’Allemagne, la France et la Russie ont eu lieu dans la capitale de la République du Bélarus. En dépit du fait que les documents ont été signés par les représentants de la Russie, y compris le président Poutine, le Kremlin continue de prétendre qu’il n’est pas « une partie au conflit ». Dans le contexte de la poursuite des combats sur la ligne de contact, les politiciens russes de différents niveaux exigent de Kyiv, comme des perroquets, de légaliser les « jeunes républiques » du Kremlin. Moscou a affirmé et continue de le faire, qu’elle ne permettra pas le démantèlement des soi-disant républiques « LNR/DNR » qui, en fait, ne servent que de couverture et de légalisation à l’occupation russe. Si l’on étudie les documents signés, ces abréviations de trois lettres n’y figurent d’ailleurs pas. Il s’agit exclusivement de certains districts des régions de Donetsk et Louhansk.



Roman Tsimbaliuk, UNIAN

Les initiateurs du processus de paix de Minsk, la France et l’Allemagne, ont offert à Poutine, il y a deux ans, une dernière chance de retirer ses troupes de l’est de l’Ukraine et de sauver la face. Ce n’est pas par hasard si les sanctions imposées contre la Russie sont étroitement liées à la mise en œuvre intégrale de ces accords et à la reprise du contrôle de la frontière russo-ukrainienne. En pratique, cela signifie le retour de l’ours russe à la maison, dans sa toundra. Donc, il ne faut pas croire que l’Occident ne comprend pas la situation dans le Donbass. Tout est clair pour tout le monde, mais personne ne sait quoi faire après.

Deux ans plus tard, les doutes se sont complètement dissipés et il est peu probable que quiconque dira que  Minsk-2 a été écrit au verso de Minsk-1, du Mémorandum de Budapest ou du Traité d’amitié entre l’Ukraine et la Russie.

Les engagements politiques des accords de Minsk, prévoient la tenue d’élections locales, mais au Kremlin, pour une raison quelconque, ces élections sont perçues comme une sorte de savoir-faire à la russe. Autrement dit, ces élections doivent se dérouler conformément à la réglementation russe lorsque le «gagnant» est connu à l’avance. De vrais compétiteurs dans la course électorale ne sont pas autorisés. Moscou compte les votes et légalise les candidatures de ses sbires. La nouvelle réalité russe ne laisse même plus de place aux anciens du Parti des régions, réfugiés à Rostov ou à Kyiv. L’ancien « maître » de Donetsk, Rinat Akhmetov peut continuer à fournir une aide humanitaire aux territoires occupés, mais ne doit pas compter obtenir un bonus « politique ». Les élections ne lui permettront pas de revenir dans le Donbass. Dans le monde créé par Moscou, tout homme politique ukrainien est considéré comme adepte de « Pravyi Sektor ».

Une nouvelle vitrine du « monde russe » a été créée dans la partie occupée du Donbass : la pauvreté, le désespoir et l’impuissance, sous la bannière d’un groupe de brigands. Ce concept tient exclusivement grâce aux munitions, aux roubles et aux « touristes » russes. Si tout est clair concernant les roubles, la structure militaire présente quelques astuces. Le Kremlin a créé sur les territoires occupés deux corps d’armée, où l’on recrute des habitants locaux pour servir de « chair à canon » pour 15 mille roubles par mois. Ces héros sont dirigés et supervisés par des militaires de carrière en provenance de Russie. Quelque chose de semblable avait existé en son temps au sein de la Wehrmacht, quand elle a mis en place l’Armée de libération de Vlassov sur les territoires occupés. Derrière les collabos modernes, on devine des unités militaires russes, qui poussent comme des champignons sur le territoire de la Fédération de Russie avoisinant des zones occupées.

La création de cette « filiale » de l’armée russe est la preuve la plus importante de la réticence du Kremlin à respecter les accords de Minsk et à se retirer du Donbass.

Durant ces deux dernières années, les tuteurs du Kremlin se sont très bien débrouillés. Les combattants arborent les uniformes de l’armée russe, ils sont équipés d’armes russes et du matériel militaire russe. La télévision sur les territoires occupés ne diffuse que les chaînes russes. Les dirigeants des « insurgés » sont entourés par les « journalistes militaires » russes. Seuls les roubles russes ont cours légal. Dans les écoles, on utilise des livres russes et les programmes éducatifs russes. Les documents des autorités d’occupation sont reconnues en Russie. La frontière est contrôlée exclusivement par le FSB de la Russie.

Tout ce qui est ukrainien est expulsé et interdit. Dans ce contexte, les Russes claironnent qu’il s’agit d’un « conflit intérieur ukrainien. » Ces déclarations stupides ne peuvent être prises au sérieux seulement par les citoyens russes. En outre, de nombreux Russes sont bien conscients du rôle clé de leur pays dans ce conflit, mais ils aiment être fiers que « Poutine les as tous battus. »

La politique agressive du Kremlin n’a pas changé, voilà pourquoi le processus de Minsk se meurt, après s’être retrouvé dans une impasse. Néanmoins, le document en question, et sa réalisation partielle, ont permis à l’Ukraine d’avoir le temps de réorganiser l’armée et de creuser des tranchées plus profondes le long de la ligne de front.

Quoi ensuite ? Les deux parties du conflit – la Russie et l’Ukraine – exigeront publiquement l’une de l’autre le respect des accords de Minsk en affirmant leur caractère irremplaçable. Sur le terrain, la situation ne devrait pas évoluer. Les gens continueront de quitter le Donbass occupé. En même temps, le Kremlin alternera la pression militaire et les menaces d’invasion de Kiev en l’espace de deux semaines, avec de nouvelles tricheries politiques. Comme, par exemple, celle qui consiste à remplacer les combattants comme Givi et Motorola, qui ont du sang sur leurs mains, par des escrocs respectables en costume, comme Pushilin .

Dans un avenir proche, le Donbass occupé et la Crimée annexée demeureront les monuments de la trahison russe et de la haine russo-ukrainienne.
Par Roman Tsimbalyuk, Moscou

Texte original sur UNIAN
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 13 Fév - 12:15

Krasnohorivka shelling aftermath, blockade continues, Kremlin denies Russian tanks in Donbas
(Krasnohorivka après les bombardements, le blocus continue, le Kremlin nie les chars russes dans le Donbass)


Krasnohorivka on February 11, credit: vk.com/krasvvk  

Il vaut mieux lire l'article original, il y a trop de tweet difficile à reproduire ici. Embarassed

Mais, je reprend l'article d'informNapalm (cité) après les dénégations de Peskov:

Chars pour Peskov: MBT russes modifié trouvé dans les territoires occupés du Donbass


Photo: Russian tanks (T-90 model) are in Luhansk Oblast, Ukraine.

Today, the Russian media actively pushed the response of Dmitry Peskov, the Russian president’s press-secretary, about Russian tanks in Donbas. The words of Peskov are touted as a “refutation of Russian troops presence in Ukraine”.

InformNapalm volunteer intelligence community could not help, but join the fray. So instead of putting forth unfounded claims, we are publishing here well documented evidence and investigations identifying a whole range of Russian-made main battle tanks (MBT), which have not been issued to the Ukrainian Army and have not been supplied to Ukraine. Yet somehow, these modifications of Russian MBT types made their way to the occupied territory of Donbas. And the transfer of the hardware is carried out through non-controlled portions of the border of Ukraine with the Russian Federation in the areas of Luhansk and Donetsk Oblasts.

Through open source intelligence we identified and confirmed the presence of a number of Russian MBT modifications in the occupied territories, which could not have been captured from the Ukrainian army, as they are not in service with the armed forces of Ukraine.

T-72B, MBT 1989


Modernized version of the T-72 equipped with new armament and fire control systems, Kontakt-5 explosive reactive armor (ERA), 9K120 Svir laser-guided antitank guided missile system (ATGM), B-84 engine, 1A40 fire control system and 2A46M smoothbore gun.

Never supplied to Ukraine. It has been identified in Luhansk, Debaltseve and Makiivka in numerous InformNapalm investigations. The 5th Armored Brigade of the Eastern Military District of Russia was identified as its operator.

investigation #1   investigation #2

T-72BA MBT 1999 model


Amodernized modification of the T-72B, modernization is performed at the Uralvagonzavod factory within an overhaul. First tanks were delivered in 1999-2000. The modification included upgrading of 1A40-1 fire control system (initially to 1A40-1M, and as of 2005 to 1A40-M2), installation of a new 2E42-4 Jasmine gun stabilizer, enhanced anti-landmine bottom protection with an additional armor-plate under the driver seat, replacement of the chassis and the engine (initially, with B-84MS engine, as of 2003 – with B-92S2), and installation of Kontakt-5 ERA. The modified vehicle is set apart from the regular B model through treads, ERA and a distinctive wind sensor on the turret. Never supplied to Ukraine.

 The destruction of Russian tanks of this modification was recorded near Starobesheve (Donetsk Oblast). Their operator was identified as the 21-th Motorized Rifle Brigade of the Russian Army.

Additional details

T-72B3 MBT 2011 model


The upgraded version of the T-72. Supplied to the Russian Army from 2012. The tank is fitted with the latest fire control system, Kontakt-5 ERA, B-84-1 engine with 840 hp rated power, Sosna-U thermal imaging scope, a wind sensor, enhanced communication equipment, an advanced gun stabilizer and a protection system from weapons of mass destruction. It also received improved automatic gun loader for new munitions, and enhanced chassis with parallel hinge track chains. Never supplied to Ukraine.

 It has been identified in Luhansk, Ilovaisk and Debaltseve in numerous InformNapalm investigations. A MBT of this modification was destroyed in the area Debaltseve. In service with 6th Armored Brigade of the Russian Armed Forces.


investigation #1   investigation #2

T-90A, MBT 2006 model


Modification of the T-90. It was fitted with up-to-date second-generation ESSA thermal imaging scope, stabilized in two planes and integrated with the main scope and its range-finding channel. This enhanced the night vision range from 1800 to 4000 m. Never supplied to Ukraine.

Identified by InformNapalm in Luhansk Oblast. In service with the 136-th Motorized Rifle Brigade of the Russian Armed Forces.

Additional details

T-72S1, MBT model


The export version of the T-72B1, was supplied by Russia to Iran as well as Venezuela in 2011-2012. The main external difference from the T-72B is the TPN-3-49 night sight and the DVE-BS wind sensor. It was introduced into the Russian army in 1993, after the cancellation of a number of export sales. Never supplied to Ukraine. Identified by InformNapalm at a factory in Bile village (Luhansk Oblast) not far from the M04 motorway, 3 km west of Zbirna railway station.

Additional details

While testing in Donbas new types of weaponry, military and political leadership of the Russian Federation is also flooding the occupied territory of Ukraine with the legacy Soviet-style weapons, such as:

  • T-64 MBT;
  • T-72B MBT, 1989 model;
  • BM-21 Grad multiple rocket launcher;
  • 2S1 Gvozdika 122mm self-propelled howitzer;
  • Strela-10 anti-aircraft missile system;
  • BMP-1 and BMP-2 infantry fighting vehicles;
  • MT-LB light multi-purpose armored towing vehicle;
  • D-30 122 mm towed howitzer;
  • 2A65 Msta-B 152 mm howitzer;
  • MT-12 Rapira 100mm anti-tank gun.


These and other types of weapons at the disposal of Russian occupation forces in Donbas have been repeatedly documented in InformNapalm investigations. However, the evidence proving direct deliveries of these types of equipment to the militants from the Russian Federation is beyond the scope of this publication.

For more evidence deliveries of Russian weapons to the Donbas see the InformNapalm report which was presented at the PACE autumn session.



Thus, another unfounded claim leaves Dmitry Peskov, the press secretary of the Russian president, with some egg on the face once again. Chasing some positive press trying to deny the obvious Russian invasion of Ukraine, he only embarrasses his bosses. For his every word, we have specific facts and evidence. And it all will be used not only in the media, but also in the international war crime tribunal.
 
This publication was prepared by  Dmitriy K. and Andrew Lysytskiy especially for InformNapalm, translated by Artem Velichko
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mar 14 Fév - 0:22

Bonne synthèse de la situation au Donbass sur UCMC :

Avdiyivka, Ukraine de l’Est: les facteurs clés qui expliquent la nouvelle escalade


Volodymyr Yermolenko, Tetyana Ogarkova, UkraineWorld group
La situation à Avdiyivka a commencé à se détériorer le 29 janvier. Avdiyivka est une ville qui se trouve sous le contrôle de l’armée ukrainienne, mais très près de la ligne de contact et à 6 km au nord de Donetsk. Selon les données officielles, depuis le début de l’escalade, 13 militaires ukrainiens ont été tués et 93 blessés. Il y a aussi des victimes parmi les civils : 8 personnes ont été tuées. Les bombardements intenses des séparatistes ont endommagé l’infrastructure d’Avdiyivka : la ville est resté sans eau, sans chauffage, sans électricité. Les Forces armées ukrainiennes ont répondu par les tirs sur Donetsk et ses banlieues. Plus tard, la situation s’est aggravée aussi près de Marioupol, Mariyinka, Opytne, Pisky, Popasna… L’OSCE a déclaré que le nombre des bombardements avait augmenté et que le nombre de violations du cessez-le-feu avait battu tous les records à l’intérieur du triangle Avdiyivka-Yasynouvata- aéroport de Donetsk à partir du 29 janvier. 
Nous avons essayé de réunir des raisons principales pour expliquer cette escalade.
Raisons globales
Les jeux militaires russes. Les forces armées russes et pro-russes ont provoqué la guerre dans le Donbass au printemps 2014 en réponse au succès des manifestations sur Maidan. Depuis ce moment, la Russie encourage le mouvement séparatiste dans le Donbass. Même une structure aussi prudente que la Cour pénale internationale a reconnu « l’existence d’un conflit armé international » à l’est de l’Ukraine, c’est-à-dire la présence russe. Cette présence a conduit à des sanctions que les États-Unis et l’Europe ont introduites contre la Russie. Cependant, la Russie s’obstine à croire que son intérêt à l’affaiblissement de l’État ukrainien par le maintien du conflit permanent à l’est du pays est plus important que les sanctions. Le Kremlin continue d’utiliser la situation dans le Donbass comme un levier de pression sur la politique intérieure ukrainienne pour épuiser les Ukrainiens, diviser l’opinion publique et affaiblir le pouvoir pro-occidental actuel.
Les Accords de Minsk sont remis à la question. Cette escalade s’est produite au moment où la confiance portée aux Accords de Minsk était la plus faible. Les Accords de Minsk n’ont jamais été très populaires en Ukraine (ils prévoient des amendements à la Constitution pour attribuer plus de pouvoir aux autorités locales et réaliser les élections locales dans le Donbass avant que l’Ukraine ne rétablisse son contrôle sur la frontière russo-ukrainienne), cependant la politique officielle ukrainienne est de respecter ces accords, mais en faisant passer la sécurité avant la politique. Pour les Russes, la situation est plus compliquée, car si le processus de Minsk s’avère improductif, la perspective de la levée des sanctions sera encore plus fantôme. Donc, Moscou préfère obtenir des conditions plus intéressantes. Cependant, l’expérience du passé (Minsk-1 en septembre 2014 et Minsk-2 en février 2015) prouve que la Russie et ses marionnettes provoquent délibérément une escalade avant les nouveaux accords (Ilovaysk avant Minsk-1 et Debaltseve avant Minsk-2) pour faire passer ses conditions, en utilisant comme d’habitude la méthode de « la paix forcée ».
Les négociations entre Trump et Poutine. La célèbre conversation téléphonique entre Donald Trump et Vladimir Poutine (le 28 janvier) n’a pas donné le résultat désiré pour le président russe (la levée des sanctions). L’escalade à l’est de l’Ukraine qui a eu lieu le lendemain sert d’alarme : la situation sur ce territoire reste entre mains de Poutine et il pourrait la rendre plus tendue si les sanctions ne sont pas levées.
Raisons locales
La guerre d’artillerie. L’aspect tragique de cette guerre est que cette guerre est surtout une guerre d’artillerie. Les Accords de Minsk exigent le retrait d’artillerie lourde à 30 km de la ligne de contact, mais cette exigence n’a jamais été respectée. Les événements à Avdiyivka sont cependant une escalade très importante, car il y a longtemps qu’un nombre aussi important d’armement lourd avait été utilisé.
Encore un aspect tragique de cette guerre : elle se déroule dans des quartiers résidentiels densément peuplés (voir la carte). À titre d’exemple, le bombardement d’Avdiyivka était effectué à partir des quartiers résidentiels de Donetsk (les habitants de cette ville ont partagé les vidéos des Grads se situant entre les immeubles), donc, il n’était pas possible de tirer en réponse sans abîmer ces immeubles. Lors des bombardements d’Avdiyivka, les séparatistes visaient délibérément les objets clés de l’infrastructure (les lignes de transmission, des viaducs etc.) et cela en hiver, quand les températures peuvent baisser jusqu’au –20°C.
Le cessez-le-feu hybride. Malgré les efforts des Accords de Minsk, le cessez-le-feu total ne s’est jamais installé : la « guerre hybride » a engendré un « cessez-le-feu » hybride. Les informations sur les affrontements locaux arrivaient pratiquement toutes les semaines. Entre outre, les événements à Avdiyivka ne sont pas le premier cas d’affrontements importants causant beaucoup de morts. À la fin décembre 2016, il y a eu lieu un affrontement sur l’arc de Svitlodarsk.
Les munitions russes. Les unités militaires russes et pro-russes utilisent les armes et les munitions qui arrivent par la frontière russo-ukrainienne. Cette partie de la frontière n’est pas contrôlée par l’Ukraine et la Russie ne permet à l’OSCE de surveiller que deux points de contrôle, en violant ainsi les Accords de Minsk. La capacité des séparatistes de maintenir ce conflit en utilisant l’armement lourd et les technologies modernes ne peut être expliquée que par l’arrivée permanente d’armes en provenance de Russie.
Les manœuvres de l’armée ukrainienne. Christopher Miller, correspondant de RFE/RL, note dans son reportage « que depuis la mi-décembre, les Forces armées de l’Ukraine ont avancé dans la zone grise en s’approchant des postions des séparatistes ». Cependant, le gouvernement ukrainien affirme que les Forces armées ukrainiennes n’ont pas violé les Accords de Minsk, car elles n’ont pas franchi la ligne de démarcation et se sont avancées uniquement dans le cadre du territoire, qui selon les Accords de Minsk, serait attribué à l’Ukraine. Il est à noter que les manœuvres des deux côtés et les affrontements avec les armes légères ont eu lieu tout le temps depuis la signature des Accords de Minsk.
La route stratégique de Donetsk à Horlivka. Le transport est un des facteurs clés de cette guerre. Avdiyivka est un endroit stratégique qui est le maillon faible de la ligne de défense des séparatistes. Certains experts militaires déclarent que le contrôle sur la route de Donetsk à Horlivka (qui passe par les banlieues d’Avdiyivka) est très important pour augmenter la capacité de la défense de l’Ukraine (voir la carte). Les nouvelles positions prises par l’armée ukrainienne se trouvent sur le territoire qui, selon les Accords de Minsk, appartient aux autorités ukrainiennes. Cependant, les séparatistes pro-russes estiment que ce territoire est une zone stratégique importante. Cela explique les tentatives des séparatistes d’attaquer les positions ukrainiennes et l’utilisation de l’armement lourd pour repousser l’armée ukrainienne.
Le rôle d’Achmetov. Rinat Achmetov est l’un des plus puissants oligarques ukrainiens, le « maître du Donbass » qui garde des intérêts financiers des deux côtés de la ligne de démarcation. Rinat Achmetov possède des mines de charbon sur les territoires contrôlés par les séparatistes, des usines métallurgiques et des centrales électriques sur les territoires contrôlés par le gouvernement ukrainien. Il possède aussi la cokerie d’Avdiyivka qui est très importante pour toute l’industrie métallurgique de l’Ukraine. Parallèlement, les gens d’Achmetov sont présents dans l’administration de la prétendue République de Donetsk. Ainsi, Achmetov pourrait jouer un rôle de médiateur dans les accords conclus par la ligne de démarcation, mais aussi être une cible pour ceux qui le considèrent comme un obstacle.
Volodymyr Yermolenko est un expert de « Internews-Ukraine » et de « UkraineWorld group », initiative dédiée à l’Ukraine et à la lutte contre la désinformation. Tetyana Ogarkova est une chef du département des relations internationales de l’Ukraine Crisis Média Center. Les auteurs expriment leur gratitude à Alya Shandra, Olexandre Souchko, Evgen Bystritsky, Dmytro Choulga, Dariya Gayday, Roman Vybranovsky et les autres membres du UkraineWorld group. Si vous souhaitez rejoindre UkraineWorld group, écrivez-nous ukraineworld.international@gmail.com.
avatar
Krispoluk

Messages : 4068
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mar 14 Fév - 13:04

Une nouvelle unité russe repérée dans le Donbass par Inform Napalm : la 138e brigade autonome de fusiliers motorisés.

Illustration :




On leur a pas dit aux méchants volatiles, que la grippe aviaire sévissait aussi au Donbass et qu'ils risquaient fort de finir à l'abattoir ?  affraid Laughing Laughing  
avatar
Krispoluk

Messages : 4068
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 15 Fév - 1:36

A mourir . . . de rire! Laughing
Si ce n'était la situation . . .  Twisted Evil

De plus en plus marre des mensonges moskal(vites) . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 15 Fév - 13:22

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded fewer ceasefire violations in both Donetsk and Luhansk regions"

La situation dans le Donbass: les rebelles tirent en toutes directions



Le centre de presse des forces ukrainiennes informe que les forces pro-russes continuent de pilonner nos positions en toutes directions. Au total, il y a eu 52 attaques armées durant les dernières 24 heures.

«En direction de Donetsk, les rebelles effectuaient des tirs aux mortiers de calibres différents sur Kamyanka, Troitske, Novoselivka Drouga, Avdiivka, Nevelske et Pisky. Les séparatistes pro-russes ont également utilisé des armes d'infanterie pour bombarder Zaitseve, Pisky, Opytne et Novgorodske. Avdiivka est aussi tombée sous le feu des véhicules de combat d’infanterie de l’adversaire», indique le communiqué

En direction de Mariupol, l'adversaire a utilisé des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes d’infanterie pour tirer sur Pavlopil, Tchermalyk, Lebedynske, Gnoutove et Shyrokyne. Le feu des mortiers a frappé Vodiane. Novotroitske a subi des tirs d’un sniper. Les positions ukrainiennes à Shyrokyne et Vodiane sont tombées sous le feu des véhicules de combat d’infanterie de l'ennemie.

En direction de Louhansk, des combattants mercenaires russes ont tiré sur Novozvanivka (70 km à l'ouest de Luhansk) et Novooleksandrivka (65 km à l'ouest de Luhansk), utilisant des mitrailleuses lourdes et des armes d'infanterie.

L'état-major des forces ukrainiennes a informé qu'au cours des affrontements intenses, il n'y avait pas de pertes parmi nos soldats.

Sympa:

Les combattants pro-russes cachent l'artillerie sur le territoire d’un jardin d’enfant et d’une maternité

Les forces armées pro-russes continuent de baser leurs armements sur les territoires de l'infrastructure civile.  

Selon le Service de renseignement, des systèmes d'artillerie sont basés sur le territoire d’un jardin d’enfant et d’une maternité dans la région de Donetsk.



«Les forces armées pro-russes ont basé 7 systèmes d'artillerie de calibre 122 mm sur le territoire d’un jardin d’enfant à Mokroelantchik (district d’Amvrosievka) et des véhicules de combat blindés sur le territoire de la maternité à Yujna Lomovatka (district d’Amvrosievka) ».

Le Service de renseignement informe aussi que les combattants ont prévu d’explulser des patients du dispensaire de la tuberculose à Rovenki pour en faire un hôpital militaire.

Et pour empêcher que ça se sache:

Les combattants de la DNR ont ouvert le feu sur les observateurs de l’OSCE



Les conbattants de la DNR ont ouvert le feu sur les observateurs de la mission spéciale de suivi OSCE après qu’ils ont découvert un char caché.

Cet incident est enregistré dans le rapport de l’OSCE.



«Nous observateurs ont été confrontés à la restriction de la liberté de mouvement ... y compris les zones non contrôlées du gouvernement à Pikouzy où des coups de semonce ont été réalisés à la proximité des observateurs .

L’OSCE a aussi déclaré que le 11 février, les combattant de la LNR ont arrêté la patrouille de l’OSCE près du village Lobatchovo pour leur demander de quitter immédiatement.

L'historien russe nomme des manières «douces» et «dures» pour mettre fin à la guerre dans le Donbass
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 16 Fév - 11:06

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded more ceasefire violations compared with the previous reporting period, mainly in the Avdiivka-Yasynuvata-Donetsk airport area. The Mission followed up on reports of explosions at industrial facilities in Donetsk city and Shchastia, and damage to civilian infrastructure in Novooleksandrivka. The SMM continued monitoring the disengagement areas in Stanytsia Luhanska, Zolote and Petrivske but its access remained restricted.* Beyond the disengagement areas, too, the sides continued to restrict the Mission’s monitoring and verification on numerous occasions through direct denials of access or other impediments, including by not removing mines.* The SMM noted tanks in violation of withdrawal lines and weapons missing from storage sites on both sides of the contact line. It monitored the situation of civilians at entry-exit checkpoints. The SMM monitored adherence to the ceasefire to facilitate repair of a power line near Luhanske. It observed the blockade of railway crossings near Hirske and Shcherbynivka. The SMM visited a border area currently not controlled by the Government. "

Le SMM a enregistré plus de violations du cessez-le-feu par rapport à la période précédente, principalement dans la région de l'aéroport d'Avdiivka-Yasynuvata-Donetsk. La Mission a donné suite à des informations faisant état d'explosions dans des installations industrielles de la ville de Donetsk et de Shchastia, et des dommages à l'infrastructure civile à Novooleksandrivka. Le SMM a continué à surveiller les zones de désengagement de Stanytsia Luhanska, Zolote et Petrivske, mais son accès est resté limité. * Au-delà des zones de désengagement, les parties ont continué à limiter le contrôle et la vérification de la Mission à plusieurs reprises, Notamment en ne supprimant pas les mines. * Le SMM a noté des chars en violation des lignes de retrait et des armes manquantes dans les sites de stockage des deux côtés de la ligne de contact. Il surveillait la situation des civils aux postes de contrôle d'entrée et de sortie. Le SMM a surveillé l'adhésion au cessez-le-feu pour faciliter la réparation d'une ligne électrique près de Luhanske. Il a observé le blocage des passages à niveau près de Hirske et Shcherbynivka. Le SMM a visité une zone frontalière actuellement non contrôlée par le gouvernement.

24 heures dans le Donbass: l'Ukraine a perdu encore un soldat




Le centre de presse des forces ukrainiennes informe qu'au cours du mercredi 15 février, les rebelles continuaient de tirer aux mortiers et aux véhicules de combat d'infanterie sur Vodiane (en direction de Mariupol).



«Les tirs des véhicules de combat d'infanterie, des mitrailleuses lourdes et des armes d'infanterie ont frappé Shyrokyne, Gnoutove, Vodiane et Pavlopil. Novotroitske a subi des tirs d'un sniper», indique le communiqué.



En direction de Donetsk, les forces séparatistes pro-russes pilonnaient aux mortiers de 120 et 82 mm nos positions près d'Avdiivka, Opytne et Novoselivka Drouga. Le feu des lance-grenades a frappé Zaitseve et Pisky.



En direction de Louhansk, l'adversaire tirait à maintes reprises aux mortiers et aux lance-grenades sur Crymske, Novozvanivka et Novooleksandrivka. Un tireur d'élite de l'ennemi a effectué des tirs sur nos positions près de Lobatcheve.



Au total, les forces ukrainiennes ont enregistré 49 attaques armées contre nos positions. Malheureusement, un militaire ukrainien a été tué et au moins quatre ont été blessés.
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 16 Fév - 14:26

Les troupes armées continuent de tirer sur Avdiyivka



Vyastcheslav Abroskine, chef de la police de la région de Donetsk  a déclaré que les troupes armées russes continuent de tirer sur Avdiyivka.

«Les combattants n’arrêtent pas de bombarder Avdiyivka, surtout la vieille ville. Cette nuit, les bombardements ont endommagé 3 maisons dans les rues Kolosov et Lermontov. Heureusement, tout le monde est sain et sauf », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Les combattants pro-russes s’attaquent à Avdiyivka depuis le début de la guerre. En janvier 2017, les bombardements sont devenus intenses. 

La meilleure, et elle est russe bien sûr:

La Russie dit que les États-Unis deviennent parties aux conflits dans le Donbass  Suspect

La Russie croit qu'en soutenant les forces armées d'Ukraine, les Etats-Unis "deviennent une partie au conflit ukrainien", a déclaré le chef du Comité international du Conseil de la Fédération de Russie, Konstantin Kosachev, selon RIA Novosti.


Reuters

"En soutenant les forces armées de l'Ukraine" pour renforcer la capacité de ses forces ", de facto, les États-Unis deviendront une partie au" conflit interne de l'Ukraine ", a déclaré Kosachev.



Comme l'a signalé UNIAN plus tôt, à la suite d'une réunion avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin, à Washington, mercredi, le secrétaire adjoint à la Défense, Bob Work, a déclaré que les États-Unis continueraient à soutenir la capacité des forces ukrainiennes.
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 16 Fév - 15:31

L’élimination troublante des chefs de guerre du Donbass

Selon Igor Strelkov, ex-combattant russe « volontaire », la série d’attentats qui vise depuis deux ans des chefs militaires à Donetsk et Louhansk n’est pas le fait des Ukrainiens.


Durant les funérailles de Mikhaïl Tolstikh, alias « Givi », mort le 8 février dans son bureau de Donetsk. ALEKSEY FILIPPOV / AFP
Depuis le 1er janvier 2015, ils sont au nombre de onze. Onze responsables et chefs militaires des républiques autoproclamées populaires de Donetsk (RPD) et de Louhansk (RPL), éliminés, les uns après les autres, lors d’une série d’attentats commis dans la région du Donbass, à l’est de l’Ukraine, dévastée par trois ans de guerre entre milices prorusses et forces loyales à Kiev. Le dernier en date, Mikhaïl Tolstikh, alias « Givi », a péri le 8 février dans son bureau de Donetsk visé par un tir de lance-roquettes Shmel.



Vengeance des Ukrainiens ? Elimination par Moscou de témoins d’une « sale guerre » ? Ou règlements de comptes entre groupes rivaux pour s’arroger les bénéfices de l’économie noire du conflit ? Les affrontements, qui ont repris ces dernières semaines, ne sont pas en cause. Tous ces chefs militaires prorusses sont morts dans des circonstances troublantes ou ont été exécutés.
« Secret de Polichinelle »
Igor Strelkov fut l’un d’eux. Ex-membre du FSB, les services de sécurité russes, de son vrai nom Igor Guirkine, il a été « ministre de la défense » de la RPD en 2014, et l’un des commandants les plus redoutés de Slaviansk, dans la région de Donetsk, avant, dit-il, « qu’on [lui] mette la pression pour partir ». Qui ? Le visage barré d’une fine moustache très mode Empire se fige en une expression ironique et muette. A Moscou, où il vit désormais, l’ancien combattant russe « volontaire », qui partage son temps entre un emploi de « consultant » et son association Novorossia – Nouvelle Russie – fait figure de vétéran.



On lui présente la liste des onze. Igor Strelkov l’étudie, mais il lui faut peu de temps pour la commenter. « La majorité de ceux qui sont sur cette liste n’ont pas été tués par les militaires ukrainiens ; le seul, avec une grande probabilité, c’est Motorola, mais c’est à peu près tout », dit-il, assis sereinement au milieu d’icônes et d’étendards à la gloire du « monde russe » de Novorossia. Huitième sur la liste, Arseni Pavlov, alias Motorola, a été tué le 16 octobre 2016 par l’explosion d’une bombe placée dans l’ascenseur de son immeuble à Donetsk. Pour les autres, Igor Strelkov dessine une piste bien différente.



Ainsi, selon lui, Alexandre Bednov, alias Batman, qui commandait un bataillon du même nom, « n’est pas mort lors d’une interpellation [le 1er janvier 2015] comme cela a été dit



Ukraine - Les belligérants acceptent de retirer leurs armes lourdes



Les belligérants impliqués dans le conflit dans l'est de l'Ukraine ont accepté de retirer leurs armes lourdes conformément aux accords de paix de Minsk, a annoncé le médiateur de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).



L'Ukraine, la Russie et les rebelles ont accepté de retirer leurs armes lourdes du front d'ici le 20 février, à l'issue de nouvelles négociations menées à Minsk, où des accord de paix ont été signé en février 2015, ont indiqué des médias russes et bélarusses, citant Martin Sajdik, le représentant de l'OSCE au sein du groupe de contact sur l'Ukraine. Le conflit dans l'est de l'Ukraine entre rebelles prorusses et troupes ukrainiennes a débuté en avril 2014 et fait près de 10.000 morts. Pour tenter d'y mettre fin, l'accord de paix signé en 2015 appelait notamment à un "cessez-le-feu immédiat et total" et au retrait rapide des armes lourdes de part et d'autre de la ligne de front. Le document a permis l'instauration de plusieurs cessez-le-feu, mais les regains de violence sont fréquents sur plusieurs portions de la ligne de front où les belligérants ont notamment recours aux armes lourdes. (Belga)



Voudrais y croire . . . mais on connait leurs promesses.



Un passionné de cartes raconte les conflits du monde en direct depuis l’Ukraine





La situation à l’Est de l’Ukraine sur le site de Rodion Rozhkovsky, le 9 février 2017.

Capture d’écran



Passionné par l’actualité internationale et la cartographie, ce jeune ingénieur ukrainien a lancé Liveuamap depuis Dnipro, à l’est du pays. Le site permet de suivre en direct les conflits du monde sur une carte qui se met automatiquement à jour.



Dans un café de Kiev, en Ukraine, Rodion Rozhkovsky boit patiemment un thé d’argousier. Une boisson qui lui rappelle le chaud breuvage hivernal que lui faisait sa grand-mère, professeure de géographie. C’est elle qui lui a transmis son amour des cartes. Aujourd’hui, Rodion co-dirige Liveuamap, un média d’un nouveau genre.



VOIR AUSSI : Pourquoi "Palestine" n'apparaît pas sur les cartes de Google Maps



Sur une carte interactive, il montre en direct les différents conflits, guerres, rébellions et crises qui traversent le monde, de l’Est ukrainien à la Syrie en passant par le Yémen.

La guerre racontée par des algorithmes 




Avec des amis, devenus collègues, il a fabriqué un algorithme qui filtre les informations pertinentes postées sur Twitter. Le robot suggère aux éditeurs une géolocalisation qui est ensuite systématiquement vérifiée par des journalistes. Le résultat est saisissant. D’autant que les informations, très précises, sont archivées.



On peut par exemple suivre l’évolution de la ligne de front au Donbass heure par heure, et ce depuis le quasi commencement des affrontements entre l'armée ukrainienne et des séparatistes. Même chose en Syrie, où les territoires contrôlés par chaque belligérant sont signalés par une couleur.




<img typeof="foaf:Image" src="http://scd.mashable.france24.com/sites/default/files/thumbnails/image/liveuamap.jpg" width="1330" height="748" alt="liveuamap.jpg" title="Un passionné de cartes raconte les conflits du monde en direct depuis l’Ukraine" />

La situation en Syrie sur le site Liveuamap, le 9 février 2017.

Capture d’écran



Liveuamap est aujourd’hui consulté principalement par des internautes turcs, qui constituent environ 20 % de l’audience. Ils suivent avec une attention toute particulière la situation à la frontière syrienne, où l’armée turque appuie des factions rebelles contre l’organisation État islamique.



"La carte du savoir universel"




"Aujourd’hui le ‘UA’ de notre nom ne renvoie plus tellement à l’Ukraine, on aime dire que nous avons créé la Live Universal Awareness Map (La carte du savoir universel)”, s’amuse Rodion. Ouvertement idéaliste, il est convaincu que la connaissance chasse l’ignorance. Que sa carte pourrait aider les gens à mieux comprendre le monde, et donc à leur donner envie de le changer.

Impliqué dans le mouvement Maïdan en 2014, le jeune diplômé d’ingénierie mécanique s’est rendu plusieurs fois à Kiev pour participer aux manifestations. Depuis sa ville de Dnipro, à l’est du pays, il a ensuite remarqué que les médias étrangers faisaient de nombreuses erreurs géographiques sur l’Ukraine.




<img typeof="foaf:Image" src="http://scd.mashable.france24.com/sites/default/files/thumbnails/image/capture-decran-2017-02-09-a-17_1.jpg" width="1330" height="748" alt="capture-decran-2017-02-09-a-17.jpg" title="Un passionné de cartes raconte les conflits du monde en direct depuis l’Ukraine" />

Le site n’oublie pas l’Asie, ici le 9 février 2017.

Capture d’écran



“Je me souviens qu’au plus fort de la révolution, CNN avait placé l’Ukraine à la place du Pakistan sur une carte du monde”, explique-t-il. “Ca m’a donné envie de fournir une information juste aux observateurs étrangers et de les placer sur une carte pour davantage de clarté.”



Rodion passe ses journées à suivre tout ce que l’actualité a de plus sordide. Son algorithme de recherche filtre les tweets mentionnant les mots “bombe”, “explosion”, “attentat” ou encore “tornade”. Il connaît par cœur les cartes des points chauds de la guerre en Syrie et en Irak. Jusqu’à se plaindre du manque de précision du service cartographique de Google, “Google Maps”.



Des informations à la réputation solide




Il y a encore quelques mois, il utilisait ce fond de carte pour y ajouter les différents points d’actualité. Mais Google a changé ses conditions d’utilisation et lui réclame une somme importante d’argent pour pouvoir continuer à utiliser ses données. Il a donc décidé de passer sur OpenStreetMap, un service semblable mais “open source”, c’est à dire utilisable et modifiable par tous. Tout le monde peut ajouter des informations sur la carte, d’une nouvelle station de métro londonien à la traduction en français du nom d’un hameau syrien.




<img typeof="foaf:Image" src="http://scd.mashable.france24.com/sites/default/files/thumbnails/image/capture-decran-2017-02-09-a-17_2.jpg" width="1330" height="748" alt="capture-decran-2017-02-09-a-17.35.04.png" title="Un passionné de cartes raconte les conflits du monde en direct depuis l’Ukraine" />

Le front d’Al Bab, le 9 février 2017.

Capture d’écran



Gratuit, ce site présente néanmoins quelques inconvénients. “On a eu un problème récemment. Des Kurdes se sont amusés à renommer la rue principale d’Al-Bab ‘Öcalan-Assad'", du nom du leader du PKK, mouvement autonomiste kurde de Turquie. "Cela a rendu fous nos visiteurs turcs plutôt nationalistes. Ils nous ont accusé d’être pro-Kurdes et de laisser leur ennemis modifier les cartes pour faire de la propagande”, raconte-t-il avant d’expliquer que les fausses informations sont rectifiées rapidement par les éditeurs ou les contributeurs attentifs.



Reste que ses informations font autorité. “De nombreux journalistes nous écrivent pour nous remercier. J’ai même discuté avec le conseiller technologique de l’ancien Premier ministre turc (Ahmet Davutoglu, NDLR) qui m’a raconté qu’ils utilisaient notre carte pour suivre la situation en Syrie”, lance Rodion.



Faire barrage aux "fake news" 




Il réfléchit maintenant à lancer une formule sur abonnement, sans publicité et avec des images satellites très récentes fournies contre rémunération par Airbus. Il voudrait aussi développer de nouvelles cartes, notamment sur l’Afrique et la Colombie.



Avec cinq éditeurs-journalistes, cinq traducteurs, trois développeurs, un manager et le cofondateur de l’entreprise, il a pour ambition d’imposer un nouveau format. Il invite les internautes motivés à participer au projet et à montrer ce qui se passe près de chez eux. Objectif : tenter de contrer, par l’effort collectif, les “fake news” dispersées sur les cartes ouvertes au sujet du conflit syrien, ou dans les médias russes.



 – Cet article de Liselotte Mas, étudiante au Celsa en contrat d'apprentissage aux Observateurs de France 24, a été initialement publié sur le blog "Carnets d'Ukraine". Il a été reproduit ici avec son accord.
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 17 Fév - 12:16

Le rapport de l'OSCE: Plus calme (tu parles) Exclamation

Donbass: 66 attaques contre nos positions, 3 soldats ukrainiens ont été tués et 10 blessés



Les forces pro-russes continuent de pilonner nos positions en toutes directions. Au total, il y a eu 66 attaques armées, 3 soldats ukrainiens ont été tués et au moins 10 ont été blessés, selon le centre de presse des forces ukrainiennes.

En direction de Donetsk, les forces d'occupation russes tiraient aux mortiers de calibres différents sur nos positions à Kamyanka, Avdyivka, Pisky, Verhniotoretske et Zaitseve, qui ont également subi des tirs des lance-grenades et des armes d’infanterie. Les rebelles ont ouvert le feu à maintes reprises aux chars sur Avdyivka. Les tirs des snipers des forces de l'adversaire ont frappé Zaitseve.

En direction de Louhansk, les forces pro-russes bombardaient des mortiers de 120 et 82 mm Crymske. Le feu des lance-grenades et des armes d’infanterie a frappé Lobatcheve, Stanytsia-Louhanska, Novozvanivka et Novooleksandrivka.

En direction de Mariupol, les combattants mercenaires russes tiraient des mortiers de 120 et 82 mm sur Pavlopil et Shyrokyne. Les rebelles ont ouvert le feu aux lance-grenades et aux armes d’infanterie sur Vodiane, Novoselivka, Novotroitske, Lebedynske, Pavlopil, Shyrokyne, Maryinka et Gnoutove. Shyrokyne est tombé sous le feu d’un véhicule de combat d’infanterie de l’adversaire. Des missiles antichar bombardaient Bogdanivka.

L'état-major des forces ukrainiennes a informé qu'au total il y a eu 66 attaques contre nos positions. Malheureusement, 3 militaires ukrainiens ont été tués et au moins 10 ont été blessés.

Le secrétaire d'Etat Tillerson affirme que les Etats-Unis s'attendent à ce que la Russie respecte les engagements vis à vis de l'Ukraine

U.S. Secretary of State Rex Tillerson said on Thursday that the United States was ready to work with Russia if it found common areas for cooperation, but said Moscow had to adhere to commitments made over Ukraine, according to Reuters.
”As we search for new common ground we expect Russia to honor its commitment to the Minsk agreements and work to de-escalate violence in Ukraine,” Tillerson told reporters after meeting with his Russian counterpart Sergei Lavrov, Reuters reported.
Tillerson said he had a productive meeting with Lavrov and the two men discussed a range of issues of mutual concern. He gave no details aside from his comments on Ukraine and answered no questions.

His comments on the Ukraine crisis came two days before a four-way meeting of the German, French, Russian and Ukrainian ministers that is due to take place on the sidelines of the Munich Security Conference.

Tillerson said Washington was ready to work with Russia, but would stand up for its interests in areas where there were differences.
”Where we do not see eye to eye, the United States will stand up for the interests and values of America and her allies,” he said.
Le secrétaire d'Etat des Etats-Unis, Rex Tillerson, a déclaré jeudi que les Etats-Unis étaient prêts à travailler avec la Russie s'ils trouvaient des espaces communs de coopération, mais ils ont déclaré que Moscou devait respecter les engagements pris sur l'Ukraine rapporte Reuters.
"Tandis que nous cherchons un nouveau terrain d'entente, nous nous attendons à ce que la Russie respecte son engagement envers les accords de Minsk et travaille à désamorcer la violence en Ukraine", a déclaré Tillerson à des journalistes après avoir rencontré son homologue russe Sergei Lavrov rapporte Reuters.
Tillerson a dit qu'il avait une réunion productive avec Lavrov et les deux hommes ont discuté une série de questions d'intérêt mutuel. Il n'a donné aucun détail en dehors de ses commentaires sur l'Ukraine et n'a répondu à aucune question.

Ses commentaires sur la crise ukrainienne se sont produits deux jours avant une réunion quadripartite des ministres allemand, français, russe et ukrainien qui doit avoir lieu en marge de la Conférence de Munich sur la sécurité.

Tillerson a déclaré que Washington était prêt à travailler avec la Russie, mais défendrait ses intérêts dans des domaines où il y avait des différences.
"Si nous ne voyons pas les choses de près, les États-Unis défendront les intérêts et les valeurs de l'Amérique et de ses alliés", at-il déclaré.

La zone grise


The Nevelske village in Yasynuvata is 27 kilometers away from Donetsk.

The last bus left from there in July 2014. Since then, there has been no public transport. A shuttle bus to Donetsk was available twice a day to Donetsk and surrounding cities before the war started.

Those who are left in the village require transport to Selydove twice a month, in order to receive their pensions.

Le village Nevelske à Yasynuvata est à 27 kilomètres de Donetsk.

Le dernier bus est parti de là en juillet 2014. Depuis, il n'y a pas eu de transport public. Une navette pour Donetsk était disponible deux fois par jour à Donetsk et dans les villes environnantes avant le début de la guerre.

Ceux qui sont restés dans le village ont besoin de transport à Selydove deux fois par mois, afin de recevoir leurs pensions.
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 17 Fév - 15:36

Ukraine - Réunion ministérielle dans le "format Normandie" à Munich (18 février 2017)

Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, participera le 18 février 2017 à Munich à une réunion ministérielle en format « Normandie » avec ses homologues allemand, russe et ukrainien.

Alors que les tensions demeurent vives à l’Est de l’Ukraine, en particulier autour de la localité de Avdiivka, la mise en œuvre des accords de Minsk demeure une priorité absolue.

Les ministres évoqueront des mesures concrètes afin d’améliorer la situation sécuritaire, notamment la poursuite du désengagement des forces le long de la ligne de contact. Le respect du cessez-le-feu doit contribuer à la mise en œuvre de mesures humanitaires, comme l’ouverture de points de passage supplémentaires et le rétablissement des infrastructures essentielles pour la population locale. Une attention particulière sera accordée à l’échange de prisonniers, qui constitue une mesure de confiance nécessaire entre les parties.

La France affirme son attachement au rôle du "format Normandie" pour la mise en œuvre des accords de Minsk, qui sont la seule voie vers une résolution pacifique et durable de la crise entre la Russie et l’Ukraine.

Situation en Ukraine : la position de la France

Sommaire


  • Un objectif : la mise en œuvre des accords de Minsk
  • Une méthode : fermeté et dialogue
  • Un engagement : la solidarité


Un objectif : la mise en œuvre des accords de Minsk

Des engagements ont été pris en septembre 2014 à Minsk en faveur du règlement du conflit russo-ukrainien par des représentants de l’Ukraine, de la Russie, des mouvements séparatistes et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Un paquet de mesures visant à les mettre en œuvre a été adopté à Minsk le 12 février 2015, dans le format Normandie, qui réunit la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine.

LE PAQUET DE MESURES DE MINSK DU 12 FÉVRIER 2015 ("MINSK 2")

Le Paquet de mesures pour la mise en œuvre de Minsk fixe la séquence pour le règlement du conflit. L’esprit de cet accord est de faire avancer conjointement, sans logique de préalables, l’amélioration de la situation sur le terrain et le processus politique, qui vise à réintégrer les zones séparatistes dans le cadre de la souveraineté ukrainienne selon un modèle décentralisé.
Le Paquet de mesures a été négocié en format Normandie au niveau des chefs d’État et de gouvernement, qui l’ont endossé par une déclaration conjointe. Il est signé par le Groupe de contact trilatéral ainsi que les représentants des deux « républiques » séparatistes. La résolution 2202 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée le 17 février 2015, a appelé à la pleine mise en œuvre de ce Paquet.

Une méthode : fermeté et dialogue

La France mène une politique de fermeté et de dialogue, pour aller vers un règlement politique du conflit.

  • Fermeté : Partant du principe que l’on ne peut impunément modifier par la force les frontières en Europe, l’Union européenne a adopté des sanctions visant des personnalités, des entreprises et des organisations russes et de Crimée.
  • Dialogue : La France a été à l’initiative, à l’occasion des cérémonies de célébration du 70ème anniversaire Débarquement en Normandie en juin 2014, , d’une rencontre entre la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie sur le règlement du conflit. Depuis, de nombreuses réunions entre les Ministres des affaires étrangères de ce format dit de « Normandie » ont eu lieu, et toutes les semaines, des contacts téléphoniques se tiennent au plus haut niveau.


Un engagement : la solidarité

La France apporte son assistance à l’Ukraine depuis 2014 dans plusieurs domaines, pour un montant total de 2,7 millions d’euros : aide humanitaire et médicale d’urgence, assistance aux déplacés, soutien aux réformes. Elle est pleinement engagée dans le soutien à l’Ukraine apporté dans le cadre européen. La France a apporté une aide de 200 000 euros afin de fournir une aide alimentaire dans l’oblast de Zaporizhzha. En 2016, la France a également financé un projet de sécurité alimentaire dans l’oblast de Donetsk, dans les zones rurales de la ligne de front, pour un montant de 200 000 euros. Ce financement sera reconduit en 2017 à hauteur de 300 000 euros.

Cette solidarité s’exerce également dans le cadre de l’OSCE : nous avons participé aux missions d’observation électorale organisées par le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’Homme (BIDDH) de l’OSCE en 2014. Lors des élections locales de fin 2015 26 octobre 2016, la France a mis 25 observateurs à disposition auprès du BIDDH, parmi lesquels cinq observateurs de longue durée et 20 de courte durée.

POINT D’AVANCEMENT - FÉVRIER 2017

La reprise des combats ces derniers jours dans l’Est de l’Ukraine, notamment à Avdiivka, ont fait plusieurs victimes. La France appelle toutes les parties à la retenue et, en particulier la Russie, à user de son influence auprès des séparatistes.

La France soutient les efforts de la Mission d’observation de l’OSCE et du Centre conjoint pour le contrôle du cessez-le-feu (JCCC) pour parvenir au plus vite à une désescalade. Nous appelons le JCCC à garantir l’accès et la sécurité des observateurs de l’OSCE à Avdiivka ainsi que dans l’ensemble des zones relevant de son mandat.

La France est également très préoccupée par l’aggravation de la situation humanitaire dans l’Est de l’Ukraine. Nous exhortons les parties à garantir le plus rapidement possible l’accès des populations civiles à l’eau et à l’électricité.

La mise en œuvre des accords de Minsk, pour laquelle la France reste pleinement engagée dans le cadre du format Normandie, est la seule voie possible pour la résolution du conflit.

Mise à jour : février 2017

avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Ven 17 Fév - 15:41

Hum ! Réunion à Munich... affraid Z'ont pas pu choisir une autre ville !!! Twisted Evil
C'est pas ce qu'on peut faire de mieux comme symbole ! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
avatar
Krispoluk

Messages : 4068
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 17 Fév - 16:16

C'est parce qu'il y a la conférence sur la sécurité qui s'y déroule en ce moment. Wink
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  benoit77 le Ven 17 Fév - 23:12

un avis sur la situation (ou bourbier russe)
http://news.liga.net/articles/politics/14693476-lovushka_donbassa_stsenariy_putina_spustya_36_mesyatsev_voyny.htm
avatar
benoit77

Messages : 1655
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 18 Fév - 0:48

Ça se défend.  Wink

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 18 Fév - 19:36

Le rapport de l'OSCE: "The SMM recorded fewer ceasefire violationsShocked

Avdiyivka et Volnovacha sous bombardements: deux adolescents sont blessés



Durant les dernières 24 heures, les combattants pro-russes ont tiré sur Avdiyivka et Troudivske (près de Volnovacha). Il y a des victimes parmi la population locale, notamment un garçon de 14 ans à Avdiyivka et un garçon de 15 ans à Troudivske. 

Le service de presse de la police de la région de Donetsk communique les détails :

«Les attaques d’artillerie ont commencé à 17h00. Les quartiers résidentiels ont été touchés : deux immeubles et trois maisons privées. Dans un immeuble, les obus ont endommagé deux étages, deux jeunes garçons de 14 et 19 ans ont été blessés ».

Le village Troudivske à 15 km de Volnovacha  s’est retrouvé sous les bombardements  le 17 février vers 22.00. Deux civils ont été blessés : un homme de 43ans et son fils de 15 ans.

La situation se détériore dans le secteur de Marioupol



Olexandre Moutouzyanyk, porte-parole du ministère de la Défense a déclaré que la situation était en train de se détériorer  dans le secteur de Marioupol. 

«L’ennemi a spontanément bombardé plusieurs positions des militaires ukrainiens è Troudivske, Starognativka, Novogrygorivka. Tous les bombardements ont eu lieu après le coucher du soleil. L’ennemi continue les attaques au sud de Marioupol : à Pavlopil et Chyrokine. Dans la soirée, il a tiré des mortiers sur Mariyinka et Krasnogorivka ». 
 
Dans le secteur de Donetsk, les affrontements n’ont jamais vraiment cessé, les occupants s’activent toujours l’après-midi.
Les combattants ont tiré aux mortiers sur Krymske dans le secteur de Lougansk, ainsi que dans le district de Popasna.

La communauté internationale attend l’implémentation complète des Accords de Minsk



Lors de son discours au Forum de Munich sur les politiques de défense à Munich,  Federica Mogherini, Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l’Union Européenne a déclaré que la communauté internationale attendait  l’implémentation complète des Accords de Minsk. Sans cette implémentation, la levée de sanctions ne sera pas possible.

 L’Union européenne restera le partenaire fort et fiable pour l’Ukraine.

«Il est très important pour l’Union européenne d’aborder ce sujet pour assurer  l’unité internationale autour de l’implémentation complète des Accords de Minsk.  L’Union européenne est en train de mettre en place des nouvelles initiatives pour réaliser les Accords de Minsk. Le plus important pour nous est de mettre la fin à ce conflit en Ukraine de l’est».

La Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l’Union Européenne a souligné que les sanctions contre la Russie ne seront pas levées sans la réalisation des Accords de Minsk. 

Et pendant la conférence de Munich, l'autre crétin s'est empressé dans un ukaze de reconnaître des documents des D/LNR

Réaction de Porochenko:

Porochenko a répondu à la reconnaissance par la Russie des documents DNR et LNR

Porochenko a commenté le décret de Vladimir Poutine sur la reconnaissance des documents DNR et LNR. Le président ukrainien a qualifié cette décision "une violation du droit international» et «la preuve de l'occupation russe".

Président de l'Ukraine Petro Porochenko a déclaré que la reconnaissance par la Russie des documents émis par l'auto-proclamé Donetsk et de la République populaire Luhansk (DNR et LNR). La remarque du président ukrainien a été faite lors de la conférence de sécurité de Munich après une rencontre avec le vice-président américain Mike Pence.

«Pour moi , il est - une autre preuve et l'occupation russe et violation du droit international Russie" - cité Porochenko "Vérité ukrainienne" . Porochenko a également attiré l' attention sur le fait que la signature du décret a eu lieu lors de la conférence de sécurité de Munich, a appelé ce fait «symbolique» et «cynique».  

A l'origine en russe.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Le Donbass s'éloigne un peu plus de l'Ukraine !

Message  pyxous le Dim 19 Fév - 12:24

Moscou reconnaît maintenant les passeports des républiques séparatistes


Les passeports délivrés par les autorités rebelles des régions séparatistes de l’est de l’Ukraine sont désormais reconnus comme valables par la Russie, selon un décret signé par le président russe Vladimir Poutine et publié samedi.


«Les papiers d’identité, les diplômes scolaires ou professionnels, les certificats de naissance, de décès (…) émis par les autorités en exercice dans les zones citées sont reconnus comme valables par la Russie», a annoncé ce décret, qui mentionne plus tôt les républiques rebelles autoproclamées de Lougansk (LNR) et Donetsk (DNR).

«Les citoyens ukrainiens et apatrides qui y résident» peuvent désormais «entrer en Russie et sortir de Russie sans visa», a précisé ce décret entrant en vigueur samedi.
avatar
pyxous

Messages : 561
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 67
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  benoit77 le Dim 19 Fév - 12:44

pyxous a écrit:Moscou reconnaît maintenant les passeports des républiques séparatistes


Les passeports délivrés par les autorités rebelles des régions séparatistes de l’est de l’Ukraine sont désormais reconnus comme valables par la Russie, selon un décret signé par le président russe Vladimir Poutine et publié samedi.


«Les papiers d’identité, les diplômes scolaires ou professionnels, les certificats de naissance, de décès (…) émis par les autorités en exercice dans les zones citées sont reconnus comme valables par la Russie», a annoncé ce décret, qui mentionne plus tôt les républiques rebelles autoproclamées de Lougansk (LNR) et Donetsk (DNR).

«Les citoyens ukrainiens et apatrides qui y résident» peuvent désormais «entrer en Russie et sortir de Russie sans visa», a précisé ce décret entrant en vigueur samedi.

Novorossia étant mort, Poutine essaie t-il de faire une seconde Transnistrie ? a suivre.

L'autre lecture possible est que la Russie doit passer par cette étape pour accueillir légalement les futurs réfugiés pro-russes et/ou séparatistes qui vont fuir le dombass après l'abandon des efforts militaires de la Russie dans cette région.
avatar
benoit77

Messages : 1655
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 19 Fév - 13:22

benoit77 a écrit:
pyxous a écrit:Moscou reconnaît maintenant les passeports des républiques séparatistes


Les passeports délivrés par les autorités rebelles des régions séparatistes de l’est de l’Ukraine sont désormais reconnus comme valables par la Russie, selon un décret signé par le président russe Vladimir Poutine et publié samedi.


«Les papiers d’identité, les diplômes scolaires ou professionnels, les certificats de naissance, de décès (…) émis par les autorités en exercice dans les zones citées sont reconnus comme valables par la Russie», a annoncé ce décret, qui mentionne plus tôt les républiques rebelles autoproclamées de Lougansk (LNR) et Donetsk (DNR).

«Les citoyens ukrainiens et apatrides qui y résident» peuvent désormais «entrer en Russie et sortir de Russie sans visa», a précisé ce décret entrant en vigueur samedi.

Novorossia étant mort, Poutine essaie t-il de faire une seconde Transnistrie ? a suivre.

L'autre lecture possible est que la Russie doit passer par cette étape pour accueillir légalement les futurs réfugiés pro-russes et/ou séparatistes qui vont fuir le dombass après l'abandon des efforts militaires de la Russie dans cette région.
Tu crois qu'ils ont besoin de passeport pour filer en Russie?

Les troupes ukrainiennes repoussent l'attaque ennemie près d'Avdiyivka dimanche matin

Vice-président américain Mike Pence dit que la Russie est responsable de la guerre dans le Donbass (vidéo)

Bloomberg: La Russie veille les États-Unis à rassurer leurs alliés, et elle est déçue

Poroshenko coordonne l'action pour résister à l'agression russe dans le Donbass avec le vice-président américain

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 19 Fév - 23:55

Réaction US:

U.S. Embassy in Kyiv: Russian recognition of "DPR/LPR" passports inconsistent with Minsk

Ouaips, l'histoire d'amour est bien finie Exclamation
Enfin . . .  Rolling Eyes

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 20 Fév - 14:00

24 heures dans le Donbass: l'Ukraine a perdu encore un soldat



Le centre de presse des forces ukrainiennes informe qu'au cours du dimanche 19 février, les rebelles continuaient de tirer sur nos positions en toutes directions de la ligne de front.

En direction de Mariupol, le feu des mortiers de calibres différents a frappé Gnoutove, Novotroitske, Lebedynske et Zaitseve. Les rebelles effectuaient des tirs aux mitrailleuses lourdes et aux lance-grenades sur Vodiane, Gnoutove, Pavlopil et Granitne. Les véhicules de combat d'infanterie bombardaient à maintes reprises Shyrokyne. Avdiivka a subi des tirs d'un tireur d'élite de l'ennemi. Vodiane est tombé sous le feu des missiles antichar.

En direction de Donetsk, les forces séparatistes pro-russes bombardaient nos positions près de Troitske, Avdiivka, Zaitseve, Opytne, Kamyanka, Louhanske et Novgaradske, utilisant des mortiers de 120 et 82 mm, des armes d'infanterie, ainsi que des lance-grenades.

En direction de Louhansk, l'adversaire tirait à maintes reprises aux armes d'infanterie et aux lance-grenades sur Valouiske.

Au total, les forces ukrainiennes ont enregistré 62 attaques armées contre nos positions. Malheureusement, un militaire ukrainien a été tué et au moins un a été blessé.

Le ministère de la Défense a publié des preuves des bombardements d'Avdiivka



Le ministère de la Défense de l'Ukraine rend publique des photos qui prouvent des conséquences destructrices des bombardements de la ville industrielle d'Avdiivka de la région de Donetsk.

Cette information a été communiquée par le centre de presse du ministère de la Défense de l'Ukraine.


«C'est ici, à Avdiivka, que les forces d'occupation russes effectuent des actes d'agression la plus brutale», indique le communiqué.





OSCE: La reconnaissance des passeports "DPR" / "LPR" en Russie nuit aux efforts de paix en Ukraine - médias
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 20 Fév - 15:02

Réaction allemande:

Ukraine : la reconnaissance russe des passeports séparatistes "inacceptable" pour Berlin


Pour le gouvernement d'Angela Merkel, la reconnaissance des ces passeports est "inacceptable"@ JOHN MACDOUGALL / AFPLa reconnaissance de ces passeports est "inacceptable" aux yeux du gouvernement allemand qui y voit une contradiction flagrante des accords de Minsk. 

La reconnaissance par la Russie des passeports délivrés par les séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine est "inacceptable" et constitue une infraction aux accords de paix de Minsk, a dénoncé lundi le gouvernement allemand.

Une décision "inacceptable". La décision samedi du président russe Vladimir Poutine de reconnaître ces documents "sape l'intégrité de l'Ukraine et est en contradiction flagrante avec ce qui a été décidé à Minsk, et est donc inacceptable", a jugé Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel, alors que l'Allemagne est l'un des garants du processus de paix.



Sur le même sujet :




  • Ukraine : trêve dès lundi entre les rebelles et l'armée
  • Donald Trump attend une restitution de la Crimée par la Russie à l'Ukraine
  • Affrontements en Ukraine : "rupture flagrante du cessez-le-feu"




Et le plus gag:



Единая Россия: «ДНР» не является государством

(Russie unie, "DNR" n'est pas un état) Laughing




Poroshenko et Pence discutent des moyens de désamorcer la situation dans le Donbass



Ukrainian President Petro Poroshenko and U.S. Vice President Mike Pence met today in Munich with.

"The Vice President expressed U.S. support for the full implementation of the Minsk agreements to bring peace to eastern Ukraine, and the leaders discussed how the United States can support negotiations," reads a White House press release on the results of the two officials' talks on Saturday posted on the Facebook page of the U.S. Embassy in Kyiv.

"The Vice President underscored U.S. support for Ukraine's sovereignty, territorial integrity, and self-determination and underlined that the United States does not recognize Russia's occupation and attempted annexation of the Crimean peninsula," the press release reads.

Pence also commended Ukraine's progress on reforms, and the leaders affirmed the importance of further reforms to transform Ukraine into a secure, prosperous, European country for all its citizens.

Le président ukrainien Petro Poroshenko et le vice - président des Etats - Unis Mike Pence se sont rencontrés aujourd'hui à Munich.

"Le vice-président a exprimé le soutien des États-Unis à la pleine mise en œuvre des accords de Minsk pour apporter la paix à l'Ukraine orientale, et les dirigeants ont discuté comment les États-Unis peuvent soutenir les négociations", lit un communiqué de presse de la Maison Blanche sur les résultats des négociations Samedi, sur la page Facebook de l'ambassade américaine à Kyiv.

Le vice-président a souligné le soutien des États-Unis à la souveraineté, à l'intégrité territoriale et à l'autodétermination de l'Ukraine et a souligné que les États-Unis ne reconnaissaient pas l'occupation de la Russie et l'annexion de la péninsule de Crimée.

Pence a également salué les progrès de l'Ukraine en matière de réformes et les dirigeants ont affirmé l'importance de réformes supplémentaires pour transformer l'Ukraine en un pays européen sûr et prospère pour tous ses citoyens.
avatar
Александр

Messages : 5076
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Lun 20 Fév - 15:32

Александр a écrit:Réaction allemande:

Ukraine : la reconnaissance russe des passeports séparatistes "inacceptable" pour Berlin


Et le plus gag:

Единая Россия: «ДНР» не является государством

(Russie unie, "DNR" n'est pas un état) Laughing


Poroshenko et Pence discutent des moyens de désamorcer la situation dans le Donbass

Le président ukrainien Petro Poroshenko et le vice - président des Etats - Unis Mike Pence se sont rencontrés aujourd'hui à Munich.

"Le vice-président a exprimé le soutien des États-Unis à la pleine mise en œuvre des accords de Minsk pour apporter la paix à l'Ukraine orientale, et les dirigeants ont discuté comment les États-Unis peuvent soutenir les négociations", lit un communiqué de presse de la Maison Blanche sur les résultats des négociations Samedi, sur la page Facebook de l'ambassade américaine à Kyiv.

Le vice-président a souligné le soutien des États-Unis à la souveraineté, à l'intégrité territoriale et à l'autodétermination de l'Ukraine et a souligné que les États-Unis ne reconnaissaient pas l'occupation de la Russie et l'annexion de la péninsule de Crimée.

Pence a également salué les progrès de l'Ukraine en matière de réformes et les dirigeants ont affirmé l'importance de réformes supplémentaires pour transformer l'Ukraine en un pays européen sûr et prospère pour tous ses citoyens.

Il vaut mieux regarder le bon côté des choses : la Russie reconnaît la validité des titres de voyage des habitants du Donbass, mais elle ne reconnait pas ces entités comme des territoires indépendants. Cela signifie que le processus des négociations n'est pas clos et que la diplomatie conserve son champ d'action plein et entier.

La réaction allemande est conforme au droit international, mais cela ne changera rien à ce qui a été décidé en Russie. Enfin, la réaction de l'ambassade des Etats-Unis à Kiev et du vice-président Pence sont des réactions a minima. A part une déclaration de principe de l'ambassade et la réaffirmation des principes de souveraineté des Etats et de leur intégrité territoriale, non contestés par la communauté internationale, le reste est constitué de de vagues propos sur le soutien aux accords de Minsk et sur l'importance des réformes en Ukraine.

C'est maintenant que les chefs d'Etats de l'UE devraient reprendre des négociations globales en abordant tous les contentieux. Il faut savoir saisir la balle au bond !
avatar
Thuramir

Messages : 2202
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 38 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum