L'invasion Russe en Ukraine

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 4 Mar - 11:48

Conflit ukrainien : la diplomatie patine
Aucune avancée majeure n’est ressortie de la réunion sur l’Ukraine qui a réuni ce jeudi à Paris les chefs de la diplomatie française, allemande, ukrainienne et russe. Au centre des débats, le règlement politique du conflit qui doit passer par la tenue d‘élections locales dans l’est pro-russe. Paris et Berlin font pression pour que le scrutin ait lieu rapidement, d’ici fin juillet. Une date-butoir, qui au vu de la situation sur le terrain, ne semble guère convaincre le ministre ukrainien des Affaires étrangères : “Il est nécessaire de pouvoir assurer la sécurité lors de la tenue de futures élections. J’ai insisté sur ce point en particulier : la sécurité d’abord. Et pour cela, nous avons besoin de la présence d’une organisation internationale solide sur le terrain’‘, a déclaré Pavlo Klimkin.

Sur le terrain, justement, les observateurs de l’OSCE rapportent des affrontements réguliers entre l’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes. Ils s’inquiètent aussi de la présence de nombreuses mines au sol. Un an après les accords de Minsk, la région du Donbass ressemble toujours à une zone de guerre.

Ukraine: élections locales dans l'Est avant juillet mais cessez-le-feu incertain


De gauche à droite, les ministres des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, ukrainien Pavlo Klimkin, français Jean-Marc Ayrault et allemand Frank-Walter Steinmeier, le 3 mars au Quai d'Orsay.


Des élections locales dans le Donbass séparatiste d'ici juillet : c'est le souhait émis par les ministres des Affaires étrangères français, allemand, ukrainien et russe. Réunis ce jeudi 3 mars dans la soirée au Quai d'Orsay à Paris, les chefs de la diplomatie ont tenté d'avancer sur plusieurs points des accords de Minsk qui ont du mal à être mis en oeuvre et établi un calendrier de travail. Mais le processus de paix reste incertain.

(Avec AFP)

Les efforts de Paris et Berlin pour relancer les négociations visant à mettre fin au conflit séparatiste dans l'est de l'Ukraine butent sur l'absence d'engagements concrets de Kiev et Moscou, en dépit d'une date butoir avancée ce jeudi pour des élections locales jugées cruciales.

Au terme d'une longue réunion à Paris entre les ministres des Affaires étrangères français, allemand, ukrainien et russe, le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a indiqué que des élections dans la région prorusse du Donbass devraient se tenir d'ici juillet, un scrutin que Paris et Berlin réclament en vain auprès de Kiev depuis des mois.

« Nous avons souligné l'importance de l'adoption d'une loi électorale pour la tenue d'élections locales avant la fin du premier semestre 2016 », a déclaré à la presse M. Ayrault. « Il faut pouvoir assurer la sécurité de l'organisation des élections, nous avons besoin de sécurité sur le terrain », a néanmoins tempéré son homologue ukrainien, Pavlo Klimkine, en jugeant que la réunion de ce jeudi n'avait pas permis « d'avancée ».




Si les Occidentaux voient les élections dans l'Est rebelle comme une ouverture pour sa réintégration politique dans l'Ukraine, Kiev redoute que la Russie, accusée de soutenir militairement les séparatistes, ne s'en serve pour déstabiliser l'ensemble de l'ex-république soviétique.

→ A (re)lire : Accords de Minsk: un an après, l'enlisement ?

M. Klimkine a dénoncé la présence d'« importants armements cachés dans le Donbass » et déploré l'absence d'accès à la frontière avec la Russie. Selon lui, l'Ukraine a fait des propositions pour contrôler la frontière et stopper « l'entrée d'armes, de munitions, de mercenaires russes et de troupes russes en Ukraine, mais la partie russe n'a pas voulu discuter de certains points dans le détail ».

Sur ce volet de consolidation du cessez-le-feu, M. Ayrault a indiqué que toutes les parties devaient « fournir toutes les informations nécessaires pour le suivi et la vérification par l'OSCE du retrait de toutes les armes lourdes sans délai ».

Le ministre français, qui s'attelle avec la crise ukrainienne à son premier gros dossier depuis sa nomination en février, a aussi insisté pour que les observateurs de l'OSCE, dont la mission a été prolongée jusqu'à fin mars 2017, « puissent identifier les responsables des violations du cessez-le-feu ». Paris et Berlin, a-t-il ajouté, ont également appelé à « la libération et l'échange de tous les prisonniers et personnes détenues illégalement d'ici le 30 avril ».

Déception de Berlin

Si Paris affirme que la réunion de jeudi a permis de « franchir une étape », Berlin a fait entendre un son de cloche différente. « Je ne suis pas satisfait de la façon avec laquelle Kiev et Moscou mènent les négociations », a asséné le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, alors que son homologue russe Sergueï Lavrov quittait la réunion le visage fermé, sans faire de déclarations.

La réunion n'a pas permis « de progrès en ce qui concerne le processus politique », a-t-il déploré. La tenue d'élections locales est suspendue au fait de savoir « si Kiev et Moscou vont travailler ensemble de manière plus constructive [...]. Ca reste difficile », a-t-il lâché, visiblement pessimiste.

Signés en février 2015 dans la capitale bélarusse grâce à la médiation franco-allemande et en présence du président russe Vladimir Poutine, les accords de Minsk prévoient un cessez-le-feu ainsi qu'un ensemble de mesures politiques, économiques et sociales pour régler le conflit ukrainien qui a fait plus de 9 000 morts depuis bientôt deux ans.

Violations du cessez-le-feu

Lors d'un déplacement à Kiev les 22 et 23 février, les ministres français et allemand des Affaires étrangères avaient déjà exhorté les autorités ukrainiennes, en pleine crise politique, à poursuivre leurs réformes, et notamment à adopter d'urgence une loi électorale permettant la tenue d'élections locales.

L'Ukraine et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles pro-russes, ce que Moscou dément. Ces derniers jours, l'Allemagne et le général américain commandant les forces de l'Otan en Europe, Philip Breedlove, ont fait part de leur préoccupation concernant des violations du cessez-le-feu.

Les combats opposant l'armée ukrainienne aux rebelles ont considérablement baissé en intensité depuis l'instauration d'une nouvelle trêve en septembre 2015 mais des flambées irrégulières de violence, et surtout les mines omniprésentes dans la zone de guerre, continuent d'alourdir le bilan.



Constructif? La réponse de Lavrov:

Ukraine - Moscou accuse Kiev d'être responsable de l'absence d'accord sur des élections dans l'est

MOSCOU (RUS)

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accusé vendredi Kiev d'être à l'origine de l'absence de "consensus" sur la tenue d'élections locales dans l'est rebelle prorusse de l'Ukraine, à l'issue d'une réunion la veille à Paris avec ses homologues français, allemand et ukrainien.
 
Les chefs de la diplomatie française et allemande, Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier, "ont proposé d'appeler les parties à se mettre d'accord sur l'organisation d'élections locales vers juin-juillet. (...) Nous étions prêts à soutenir cette proposition, mais la partie ukrainienne a demandé de ne pas insister sur ce point. Un consensus n'a finalement pas été trouvé sur ce sujet", a affirmé M. Lavrov, cité dans un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. Conformément aux accords de Minsk signés en février 2015, le règlement de la crise ukrainienne doit se faire via "un dialogue direct" entre Kiev et les autorités rebelles, a réaffirmé M. Lavrov. "Malheureusement, nous n'observons pas ce dialogue direct, avant tout en raison du refus de Kiev d'y participer", a-t-il déploré. Signés dans la capitale bélarusse grâce à une médiation franco-allemande et en présence du président russe Vladimir Poutine, les accords de Minsk prévoient un cessez-le-feu ainsi qu'un ensemble de mesures politiques, économiques et sociales pour régler le conflit ukrainien qui a fait plus de 9.000 morts depuis bientôt deux ans. Mais les négociations sont au point mort depuis plusieurs mois. (Belga)

Pas vraiment, puisqu'ils refusent d'appliquer ce qui a été signé . . . Evil or Very Mad
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 4 Mar - 13:40

Les réactions ne manquent pas au sujet de Savchenko:

US:

We want to see Savchenko released&sent home where she belongs



ACPE:

Голова ПАРЄ закликає Росію звільнити
Tête de l'APCE demande instamment à la Russie pour libérer Savchenko



Concernant le FN dans le Donbass:

Cecile Vaissié au sujet des visites de membres du Front National dans le Donbass

avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 4 Mar - 13:53

A propos du "format Normandie" d'hier, la déclaration d'Ayrault:

Ukraine - Réunion ministérielle en format dit « de Normandie »

Déclaration prononcée par M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, à l’issue de la réunion

Mesdames et Messieurs,

Nous nous sommes réunis ce soir dans le format dit « de Normandie » afin d’examiner les propositions qui nous ont été soumises par l’OSCE. Ces propositions avaient été évoquées lors de la dernière réunion ministérielle qui s’était tenue à Munich au début du mois de février. Ces discussions avaient porté sur trois points spécifiques qui ont fait l’ordre du jour ce soir : la consolidation d’un cessez-le-feu effectif, les modalités des élections locales dans le Donbass et la sécurisation de ces élections.

Les discussions se sont déroulées dans un climat direct, franc où les mots de chacun ont été prononcés sans langue de bois, mais ont permis d’avancer sur un certain nombre de questions essentielles.

D’abord, sur la consolidation du cessez-le-feu : il y a plusieurs aspects à considérer.

D’abord, le cessez-le-feu proprement dit passe aussi par le retrait des armes. Nous avons appelé les parties à réaffirmer publiquement leur engagement à s’abstenir de toute utilisation d’armes dans la zone de sécurité, y compris à des fins d’entraînement. A cet égard, nous avons salué l’accord trouvé à Minsk hier dans le cadre du groupe trilatéral de contact et nous avons appelé à sa mise en œuvre rapide.


Nous avons appelé les parties à fournir toutes les informations nécessaires au suivi et à la vérification effective par l’OSCE du retrait de toutes les armes lourdes, et cela sans délai.
Nous avons aussi appelé les parties à achever le retrait des armes lourdes. Je l’ai évoqué à plusieurs reprises dans cette intervention ; cela a été un des sujets de cette discussion qui, finalement, s’est bien passée.

En ce qui concerne, maintenant, le suivi effectif, le contrôle et la coordination de ce cessez-le-feu, des engagements ont également été pris.

Nous avons appelé les parties à assurer à la MSOU, la Mission spéciale d’observation de l’OSCE en Ukraine, un accès intégral et sans restriction.

Nous avons appelé à ce que le JCCC, centre conjoint de contrôle et de coordination, puisse identifier les responsables des violations et veiller à ce que soient prises les mesures nécessaires pour les empêcher d’agir de nouveau.

Nous avons appelé à l’établissement, d’ici le 30 avril 2016, en lien avec la MSOU de l’OSCE, d’un mécanisme de prévention et de règlement des incidents.


En ce qui concerne, enfin, les aspects humanitaires et socio-économiques, nous nous sommes réjouis de l’accord trouvé, hier, également à Minsk sur le déminage, et nous avons appelé à sa mise en œuvre rapide et complète.

Nous avons appelé à un accès sans restriction, sans encombre de l’aide humanitaire internationale à la population civile qui en a besoin dans les zones affectées par le conflit. Jusqu’à présent, une grande partie des ONG n’a plus aucun accès : il était important qu’un engagement soit pris sur ce point ce soir.

Nous avons, en outre, appelé à la libération et à l’échange de tous les prisonniers et de toutes les personnes détenues illégalement d’ici le 30 avril 2016. L’accès de la Croix Rouge internationale à l’ensemble des détenus liés au conflit doit également être garanti.

J’aborde le deuxième grand thème : les modalités de la tenue des élections locales dans le Donbass.

Nous avons examiné les propositions préparées par l’OSCE portant en particulier sur le système électoral, l’administration des élections et le rôle et la participation des partis politiques. Nous avons souligné l’importance de l’élaboration et de l’adoption d’une loi électorale par le parlement et le gouvernement ukrainiens, afin de permettre la tenue des élections locales et nous avons souhaité que ces élections locales aient lieu avant la fin du premier semestre 2016, conformément à la séquence adoptée par les chefs d’Etat et de gouvernement à Paris le 2 octobre dernier. Les ministres ont discuté de solutions de compromis sur les modalités d’organisation de ces élections. D’ailleurs, des propositions ont été faites par le groupe de travail politique de l’OSCE et nous avons réaffirmé l’importance du respect de la loi ukrainienne électorale et des standards internationaux pour l’organisation de ces élections.

Enfin, troisième sujet à l’ordre du jour de nos discussions ce soir : la sécurisation des élections.

Sur ce point, nous avons appelé l’OSCE à nous fournir, d’ici le 31 mars, des options concrètes, pratiques, pour une sécurisation adéquate des élections ; sécurisation qui relève avant tout, il est vrai, de la responsabilité des parties mais, en même temps, nous avons considéré qu’il ne pouvait pas y avoir d’élections si la sécurité n’était pas assurée.

Comme vous l’observez, ces discussions ont été relativement longues mais les discussions approfondies qui ont eu lieu ce soir l’ont été, encore une fois, dans un climat franc et direct et avec une volonté d’avancer, même si nous avançons pas à pas. Nous avons avancé sur des points concrets et c’était mon objectif. Nous avons évité, comme je l’ai dit, de refaire l’histoire. Nous sommes partis des accords de Minsk, c’est en quelque sorte notre feuille de route, et nous devons, pour parvenir à un résultat effectif, rester fortement mobilisés. En tout cas, c’est ma conviction ce soir.

Nous avons fixé un certain nombre d’objectifs et un calendrier de travail pour les semaines qui viennent afin de continuer d’œuvrer dans le cadre du format « Normandie » parce que c’est la bonne méthode. En même temps, à chaque fois, il faut franchir une nouvelle étape. Rien ne serait pire que de se réunir pour rien, ce qui n’est pas le cas ce soir. Notre objectif – en tout cas, c’était celui de Frank-Walter Steinmeier et de moi-même en nous rendant à Kiev il y a quelques jours –, c’est de trouver des solutions à ce conflit particulièrement difficile.

La Russie et l’Ukraine doivent prendre toute leur part à la réussite de ces engagements. Nous savons qu’il y a encore beaucoup d’efforts à faire dans cette direction et pour la réussite du processus, mais nous sommes confiants parce qu’il y a une volonté, en tout cas il y a une volonté en organisant cette réunion à Paris – il y en aura sûrement d’autres. En tout cas ce soir nous avons franchi une étape. Nous en aurons encore à franchir, mais c’est la bonne voie, c’est le bon chemin et nous allons continuer avec la plus grande fermeté et la plus grande clarté.
Merci./.

Plus officiel, tu meurs. Laughing
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 4 Mar - 15:03

Петро Порошенко

Ми подвоїмо зусилля для того, щоб повернути Надію Савченко додому. #FreeSavchenko
Nous allons doubler les efforts pour revenir Nadya Savchenko.

EuroMaidanFrance

Pendant que la Moldavie et la Bulgarie arrête les mercenaires pro-russes du Donbass, en France il donnent des confs

avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Ven 4 Mar - 15:17

Александр a écrit:
Pendant que la Moldavie et la Bulgarie arrête les mercenaires pro-russes du Donbass, en France il donnent des confs

Evil or Very Mad
Conférence de rats dans les égouts ?? 
avatar
Caduce62

Messages : 3501
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Dim 6 Mar - 13:25

Superbe œuvre de l'artiste Ilya Panek, visible à Kharkiv. Si seulement elle pouvait être prophétique  Smile



 

avatar
Krispoluk

Messages : 4138
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 8 Mar - 9:56

Le rapport du jour de l'OSCE.

Klimkin: Situation In Donbas Has Aggravated

The security situation in Donetsk and Luhansk regions continues to aggravate, the Minister of Foreign Affairs of Ukraine Pavlo Klimkin states.   
            
He stated this in an interview to a Ukrainian information agency, ’24th Channel’ reports.

According to Mr. Klimkin, it is necessary to acknowledge that the situation in Donbas is far from being called safe. In fact, it would be inappropriate to speak about any progress in security as the actual situation is even aggravating.

He emphasized Ukraine insists on legal and fair elections, while another farce is unacceptable.

The Minister also reminded he had proposed a plan of giving OSCE SMM an access to the whole territory of Donbas, including main roads and railway lines. He had voiced his plan on March 3, during the Normandy format meeting in Paris.

Besides, Mr. Klimkin said that there were no conclusions reached concerning the conflict in the territory of Donbas during yesterday’s meeting of the Norman Quartet in Paris.
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 10 Mar - 10:39

Le rapport du jour de l'OSCE. La situation s'aggrave.

Ukraine : le carnet de route d’un photographe


Guillaume Herbaut est parti en Ukraine pour continuer son travail entrepris en 2013 sur ce pays en guerre. Il va se rendre à l'est,  dans la région du Donbass et traverser la ligne de front qui sépare l'Ukraine avec des nouveaux Etats autoproclamés, la DNR (la République populaire de Donetsk)  et la LNR (la République populaire de Lougansk). Il se rendra particulièrement dans la république pro-russe de Lougansk, à la frontière russe, pour photographier cette zone sous haute tension.







Guillaume Herbaut est photographe, habitué des "terrains" difficiles
 
C’est en se rendant à Tchernobyl en 2001 qu’il découvre l’Ukraine. Ce pays est l’un des thèmes centraux de son parcours photographique. Il couvre la "révolution orange" en 2004, raconte la vie des mineurs dans le Donbass, suit le retour des Cosaques et du sentiment national. En 2008, il photographie les tensions intercommunautaires en Crimée et poursuit son long travail dans les zones contaminées de Tchernobyl, pour lequel il sera récompensé en 2011 en recevant le Prix Niépce puis le prix France 24-RFI du wed-documentaire. Depuis 2013, il suit la crise ukrainienne. Il a reçu le Visa d’or 2014 Magazine pour sa série "Ukraine : de Maïdan au Donbass" et vient de sortir un livre du même nom.

En 1995, il a été un des cofondateurs du collectif l’Œil Public devenu par la suite une agence de photographie avant de rejoindre Institute en 2011. Parallèlement à des commandes pour la presse, son travail documentaire le conduit dans des lieux chargés d’Histoire dont il interroge les symboles et la mémoire afin d’en révéler les drames invisibles : Tchernobyl, Auschwitz, Nagasaki, etc. et plus récemment le conflit en Ukraine. Ses photographies ont notamment été exposées à Visa pour l’Image mais aussi au Jeu de paume, à la Maison rouge ou encore projetées aux Rencontres d’Arles. Il a reçu de nombreuses récompenses – dont deux World Press et
 le prix Niépce – et a publié six monographies. En 2012, il a participé à l’Observatoire du photojournalisme organisé par le ministère de la Culture.
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 11 Mar - 11:49

Le rapport du jours de l'OSCE. La situation est pareille à la veille: plus grave.


Un panel consacré à la crise ukrainienne organisé dans le cadre de la 4e édition du Forum global de Bakou

Bakou. Malahat Najafova – APA. Un panel intitulé «L'Ukraine comme un point tournant de la sécurité régionale» a eu lieu dans le cadre de la 4e édition du Forum global de Bakou, le 10 mars. 
       
Francis Martin O'Donnell, président de l'Institut d'études régionales et internationales (IRIS), qui a agi comme modérateur du panel, a dit qu'il n’avait jamais attendu que la situation en Ukraine changerait autant.
 
Il a dit que le monde a été témoin de l'annexion d'une partie de l'Ukraine : « Nous voyons comment les pays grands influencent des petits pays. La situation en Ukraine est tragique, près de 10 000 personnes ont été tuées, et l'économie est au bord de l'effondrement » a-t-il noté. « La situation en Russie n’est pas bonne. Alors que nous pensons à «Quel rôle la communauté internationale peut jouer? », le Conseil de sécurité des Nations Unies et l'OSCE viennent à l'esprit. Ces organisations peuvent jouer un grand rôle dans le règlement de ce conflit » a déclaré le président de l’IRIS.
 
Prenant la parole lors du panel, l'ancien président de la Pologne Bronisław Komorowski a déclaré que les problèmes de Crimée et de Donbass ne se posent pas tout d'un coup et ils sont basés sur des processus historiques très complexes. Selon lui, les conflits peuvent toujours se produire entre voisins et cela [la crise en Ukraine] est un test pour l'Ukraine, l'Ouest, l'Union européenne et la Russie. « Il faut répondre à un certain nombre de questions - Que l'Occident est prêt à résoudre ces conflits? Comment la Russie va agir à l'avenir? Combien de temps la Russie adhérera à ces principes? Combien de temps la Russie fera pression sur ses voisins pour les subjuguer et établir un empire ? a-t-il ajouté.
 
Le ministre adjoint des Affaires étrangères de la Roumanie Daniel Ionita, qui a fait un discours lors du panel, a déclaré que ces conflits affectent la sécurité de l'Europe : « Les conflits du Haut-Karabakh et de l'Ossétie du Sud restent encore en suspens. Par conséquent, toutes les ressources doivent être utilisées pour résoudre ces conflits » a-t-il noté.
 
La crise ukrainienne doit être résolue dans le cadre de l'intégrité territoriale de ce pays, dit Daniel Ionita, soulignant que toutes les parties doivent respecter leurs engagements.
 
L’ancien Premier ministre d'Irlande Bertie Ahern a abordé la nécessité de prévenir la souffrance et la mort humaine. « Les effets de tous les conflits dans le monde sont similaires. Il y a un besoin d'assistance d'autres pays et organisations dans la résolution du conflit russo-ukrainien. L'UE et d'autres organisations peuvent apporter de grandes contributions à ce travail » a-t-il ajouté.
 
L'ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko a martelé dans son discours que l'Ukraine a toujours agi en conformité avec le mémorandum de Budapest: « Nous avons pensé que ce document assure notre intégrité territoriale. Cependant, la Russie a violé ces engagements » a-t-il dit.
 
« Vous offrez à parvenir à un compromis. La sécurité collective est bonne pour l'Europe, mais pas pour l'Ukraine? Qu'est-ce que l'Ukraine devrait faire pour assurer son intégrité territoriale et sa souveraineté? Nous savons qu'il existe de tels mécanismes, mais ils ne dépendent pas de l'Ukraine. Nous sommes prêts à aller de l'avant. Je respecte les relations de l'Ukraine avec la Russie, si ce dernier est respectueux envers mon pays et mon peuple ... » a-t-il conclu.
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  tarkan le Sam 12 Mar - 21:48

Hier, 2 soldats ukrainiens sont morts pour défendre leur pays. Ça ne fait que 11 depuis le début du mois de mars remarquez, et un soldat mort par jour pour défendre sa terre, ça semble tout à acceptable dans les chancelleries occidentales aujourd'hui.

Aujourd'hui, des combats ont eu lieu à Kominternovo fraîchement repris par les ukrainiens et dans toute la zone de Marioupol mais aussi Horlivka.

Cependant, il y a une Bonne Nouvelle:

Le Checkpoint de Yasynuvata â êté repris de haute lutte (malgré les dénégations novomerdeuse qui parlent de 100 morts côté ukrainien), celà n'a l'air de rien comme ça, mais c'est un verrou stratégique entre Avdeevka et Horlivka.
avatar
tarkan

Messages : 718
Date d'inscription : 05/05/2014
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 14 Mar - 9:45

Ce dont les novomerdistes ne parlent pas, c'est le nombre de cargo 200 qui sont envoyé en Russie (quand ils le sont) . . .
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 14 Mar - 13:31

Le rapport du jour de l'OSCE.

More Than 189 Cases Of Use Of Prohibited Weapons In Donbas Over This Week

Members of illegal armed formations in Donbas continue violating the Minsk Agreements and firing with prohibited weapons. 
            
According to Ukrainian side at JCCC, members of illegal armed formations opened fire with weapons prohibited by Minsk Agreements 189 times over the period from March 4 to March 12. Heavy weapon was used to launch over 1260 shells and mines.

According to the report, militants have launched 69 shells with tanks, 89 shells – with 122-mm artillery systems, 227 mines – with 120-mm mortars, and 875 mines – with 82-mm mortars.

At the moment, Avdiivka and its eastern outskirts remain the epicenter of military hostilities. Here, Ukrainian positions were shelled with tank 13 times. Militants have launched over 60 shells.
Besides, positions of Ukrainian troops near Avdiivka were shelled with 122-mm artillery systems 10 times (over 80 shells), 23 times (164 mines) – with 120-mm mortars, and 66 times (339 mines) – with 82-mm mortars.

Besides, militants actively use heavy weapons to shell Ukrainian positions near Krasnohorivka, Marinka, Pisky, Nevelske, Luhanske, Zaitseve and Shyrokyne.

As previously reported, ATO positions near Avdiivka were shelled with tank and 122-mm cannon.
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Lun 14 Mar - 15:57

tarkan a écrit:Hier, 2 soldats ukrainiens sont morts pour défendre leur pays. Ça ne fait que 11 depuis le début du mois de mars remarquez, et un soldat mort par jour pour défendre sa terre, ça semble tout à acceptable dans les chancelleries occidentales aujourd'hui.

Cela t'étonne ? L'UE et ses Etats membres ne sont certainement pas prêts à aller au-delà des sanctions économiques et politiques en place.

Quand on constate comment l'UE s'abaisse devant le Mussolini turc qu'est Erdogan, qui a menacé de supprimer la Cour Constitutionnelle turque parce que 'elle a rendu un arrêt qui contrarie son ego surdimensionné (!!!) http://www.liberation.fr/planete/2016/02/28/erdogan-denonce-la-cour-constitutionnelle-apres-la-liberation-de-deux-journalistes_1436309 , et qu'on voit la face de singe hilare du premier ministre turc Davutoglu pendant le dernier sommet européen, qui voudrait fourguer sa camelote politicienne turque sur les réfugiés à l'UE moyennant un chèque exhorbitant, dans une procédure où la Turquie (qui a armé les islamiste de daech), "choisirait", seule, qui parmi les réfugiés est en droit de venir en Europe, on se dit que l'UE a perdu la tête et le sens des valeurs sur lesquelles elle a été construite.

Nos politiciens, quelques exceptions mises à part, ne sont plus des hommes d'Etat mais des homme d'étalage, juste bons à faire de la figuration et à encaisser leur payement en fin de mois !  Twisted Evil

avatar
Thuramir

Messages : 2224
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 15 Mar - 9:40

Le rapport du jour de l'OSCE.

Russian aggression is back in the news thanks to Savchenko



Article by: Vitaliy Portnikov

If there is one thing that Western public opinion is sensitive to, it is lawlessness. This is why the trial of Savchenko has brought the issue of Russian aggression to the front pages of the world’s newspapers again.

The trial of the Ukrainian pilot Nadiya Savchenko has not only demonstrated her inner strength, but it has also served as another reminder of what really attracts the attention of the international community. Frozen conflicts, sporadic firing on the line of demarcation, problems with annexed and occupied territories — all this gets into the media only when the conflict flares up with renewed force.

There have been many similar conflicts over the past decades, and they continue to this day. If Ukrainians bring up the fact that our soldiers are dying every day on the line of demarcation, I simply advise them to check their own mass media for news coverage of the deaths of Azerbaijani and Armenian soldiers. And to ask themselves if this type of news would have interested them even for a moment. And what did they think at that moment? Was it not something on the order of “good, at least it’s not war”?

Well Europeans are thinking along similar lines when they see news from the Donbas at the end of a news release or on the tenth page of the newspaper. And there is no military activity in Crimea. Attempts to understand the position taken by the mayor of Nice on the annexation of Crimea and the position of the mayor of Heidelberg on the same issue may be a topic for Ukrainian and local media, but it is of little interest to the general public.

But the one thing that Western public opinion is sensitive to is lawlessness. This is exactly why the trial of Savchenko — largely thanks to the selfless efforts of Nadiya herself — has brought the theme of Russian aggression back to the front pages of newspapers and to the headline news on TV. The trial of Nadiya has demonstrated the complete depravity of the Kremlin’s attitude to justice and the hypocrisy and lies of the Russian leadership — not only regarding Savchenko’s personal guilt, but Russia’s involvement in the Donbas as well.

This leads us to a very important conclusion: today the world may be more concerned about the lawlessness in Crimea than about the annexation of Crimea. The annexation has already taken place, and discussions on how to overcome it may take years. But it is what is happening today that is considered really important — arrests of activists, charges pertaining to the period that even Russia authorities themselves consider as the period when Crimea was part of Ukraine, sentences for Crimeans who consider themselves citizens of Ukraine but who are declared citizens of Russia against their will.

It is no accident that the theme of solidarity with Oleh Sentsov has been one of the most important topics at international film forums. And now it is imperative that we not lose the initiative regarding the trials of Akhtem Chyihoz (for participating in a peaceful protest against the Russian invasion of Crimea — Ed.) and other Crimean activists. We need to keep proving that this is disguised ethnic cleansing, followed by the next step — the prohibition of the Mejlis of the Crimean Tatar people. That this medieval lawlessness is now the reality in the annexed Crimea. And only then will it become obvious for the world that no “historical justification” exists or has ever existed for Russia’s right to Crimea, and that the peninsula is simply one more seized territory turned into a land of lawlessness.

Ukraine : vue désolante d’une place de jeux parmi les décombres des bombardements

La séquence capturée par un drone montre des enfants en train de jouer sur une aire de jeux entourée des maisons détruites d’un village de la région du Donbass, victime d’importants bombardements.


avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 15 Mar - 14:50

Le retrait de Syrie provoque ce que je craignait:

Staff: About Hundred Russian Military Moved In Occupied Dokuchaievsk


In the area of the town of Dokuchaievsk (territory of the Donetsk region, which is currently controlled by the militants), a group of military of special purpose unit of the RF Armed Forces accounting for about 100 people appeared. 

            

This was reported by the press center of the ATO Staff.



Reportedly, Russian military came from the direction of Styla village (Donetsk region) by four KAMAZ cars and two GAZ-2330 armored cars.



“Deployment of Russian military personnel on the territory of Ukraine or on the territory of the so-called “DPR” is a direct gross violation of the Minsk agreements and eloquent proof of the aggressive occupation policy of the Russian Federation towards Ukraine”, – stressed the Staff.



Yesterday, the Intelligence reported that Russian officer Vitalii Sukuiev headed one of the “DPR” battalions. Previously, the agency published a list and photos of Russian staff officers sent to Donbas.



[url=In the area of the town of Dokuchaievsk (territory of the Donetsk region, which is currently controlled by the militants), a group of military of special purpose unit of the RF Armed Forces accounting for about 100 people appeared.]Putin Sent Hundred Russian Special Sevices’ Officers to Makiivka, – Intelligence[/url]


A unit (about 100 servicemen) from the separate specialized motorized battalion (Orel, Russia) of Central Regional Command of Internal Troops of the RF Interior Ministry arrived to Makiivka in the Donetsk region. 

           

This was reported by the Main Directorate of Intelligence of Ukraine’s Defense Ministry.



As the Intelligence stated, according to the legislation of the Russian Federation, Russian President has the exclusive right to decide on the involvement of the Interior Ministry troops in carrying out tasks not by their intended purpose, including outside the country.



“The operational plans of the Russian command provide that the units of Interior Ministry troops on the temporarily occupied territories of East Ukraine should perform the task of prevention of unauthorized leaving of military positions and unorganized return to Russia with weapons and military equipment”, -the Intelligence added.



As the press center of the ATO Staff previously reported, in the area of the town of Dokuchaievsk (territory of the Donetsk region, which is currently controlled by the militants), a group of military of special purpose unit of the RF Armed Forces accounting for about 100 people appeared.


Voeux pieu:

Obama: Combined Forces Of Russian Military And Militants Have To Cease Fire In Eastern Ukraine

The combined forces of the Russian military and the militants must complete the arrangement on cease-fire in the temporarily occupied Donbas. 
           
On March 14, US President Barack Obama held a telephone conversation with President Vladimir Putin, the press service of the United States Embassy in Ukraine reports.

As it became known, Barack Obama said that the combined forces of Russia and the separatists must complete ceasefire in eastern Ukraine and to ensure unhindered access of OSCE observers to the territories controlled by separatists, including the Russian-Ukrainian border.

They also discussed Putin’s statement on partial withdrawal of Russian troops from Syria and the necessary steps for full implementation of the cease of hostilities in order to achieve further progress in the political negotiations on the conflict settlement.

It should be recalled that on February 22, Obama held a telephone conversation with Putin, in which they discussed the war in Donbas, in particular. Earlier on February 13, Barack Obama held telephone talks with President of Russia, during which they discussed the situation in Ukraine and Syria as well. Then, the presidents agreed to support efforts to achieve a ceasefire and provide humanitarian aid in the conflict zone in Donbas.


Dernière édition par Александр le Mar 15 Mar - 15:20, édité 1 fois
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mar 15 Mar - 15:15

Bof ! Depuis le temps qu'on nous saoule avec "la Grande Offensive demain dans le Donbass" Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Pour quoi faire ???

- Envahir l'Ukraine ? C'est le suicide politique de Poutine assuré !
- Un offensive limitée, ça sera démontrer encore mieux aux yeux du monde l'implication des forces russes et un renforcement des sanctions...
- Des escarmouches ? ça fait des mois que ça dure comme ça...

J'y crois pas une seule minute Evil or Very Mad
avatar
Krispoluk

Messages : 4138
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 15 Mar - 15:36

Pas une offensive (suicidaire comme tu dis), mais continuer à pourir la vie en Ukraine.
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mer 16 Mar - 3:47

avatar
Caduce62

Messages : 3501
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  dombreizh le Mer 16 Mar - 10:09

pendant ce temps à zaparojie ça déboulonne :twisted:https://pbs.twimg.com/media/CdpxkicWoAADztY.jpg 
déjà de nombreuses rues ont changées de nom ces dernières semaines
avatar
dombreizh

Messages : 247
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 46
Localisation : DINAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  dombreizh le Mer 16 Mar - 10:11

avec ce lien ce sera mieux : https://twitter.com/HromadskeZP
avatar
dombreizh

Messages : 247
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 46
Localisation : DINAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mer 16 Mar - 10:12

Caduce62 a écrit:

Laughing Laughing Laughing

Traduction :
" Dis-le salope ! Que vous oppressez les Ukrainiens..."
- "Vas-y Poutine, introduis tes troupes AAAA !!!"
avatar
Krispoluk

Messages : 4138
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Svoboda le Mer 16 Mar - 12:20

Krispoluk a écrit:
Caduce62 a écrit:

Laughing Laughing Laughing

Traduction :
" Dis-le salope ! Que vous oppressez les Ukrainiens..."
- "Vas-y Poutine, introduis tes troupes AAAA !!!"

 En tant que femme , comment dois-je interprétais ce post ?

Svoboda

Messages : 947
Date d'inscription : 01/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Svoboda le Mer 16 Mar - 12:38

"Cyka" signifie içi dans ce contexte  "(la) chienne" ( la Russie) !

Svoboda

Messages : 947
Date d'inscription : 01/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 17 Mar - 12:16

Le rapport du jour de l'OSCE. (Rien ne change)

Ukraine: la présidence française annonce une rencontre Hollande-Merkel-Porochenko jeudi à Bruxelles

Une rencontre trilatérale entre le président français François Hollande, son homologue ukrainien Petro Porochenko et la chancelière allemande Angela Merkel aura lieu jeudi à Bruxelles pour faire "un point sur les accords de Minsk" et le cessez-le-feu, a indiqué mercredi l'Elysée.

Cette rencontre se tiendra à la mi-journée (12H00 GMT), en marge du sommet des dirigeants européens consacré à la crise migratoire, a précisé la présidence française.
avatar
Александр

Messages : 5201
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Jeu 17 Mar - 18:41

Александр a écrit:Le rapport du jour de l'OSCE. (Rien ne change)

Ukraine: la présidence française annonce une rencontre Hollande-Merkel-Porochenko jeudi à Bruxelles

Une rencontre trilatérale entre le président français François Hollande, son homologue ukrainien Petro Porochenko et la chancelière allemande Angela Merkel aura lieu jeudi à Bruxelles pour faire "un point sur les accords de Minsk" et le cessez-le-feu, a indiqué mercredi l'Elysée.

Cela permet de maintenir la question ukrainienne du Donbass dans l'actualité diplomatique, mais c'est une stratégie de longue haleine.
Un bon article de Mathieu Boulègue sur le site internet de la chaîne http://info.arte.tv/

Entretien avec Mathieu Boulègue, associé au cabinet de conseil en management des risques AESMA et analyste spécialisé sur l'espace post-soviétique.
 
"Moscou pourrait brader le Donbass"

Un an après la conclusion des accords de Minsk 2, le 11 février 2015, peu de choses ont changé en Ukraine. Alors que ces accords prévoyaient un cessez-le-feu entre les rebelles prorusses et les dirigeants ukrainiens, les combats sont encore nombreux dans l’est du pays. Pourtant, un nouvel acteur est de retour sur la scène diplomatique : les Etats-Unis, appelés comme médiateur à la demande de Moscou. La raison ? La Russie, essoufflée par la crise mondiale et frappée de nombreuses sanctions, souhaite se séparer du Donbass, la région ukrainienne qu’elle convoitait.
 
Entretien avec Mathieu Boulègue, associé au cabinet de conseil en management des risques AESMA et analyste spécialisé sur l'espace post-soviétique.
 
ARTE Info : Quelle est la situation de l’Ukraine, un an après la signature de Minsk II ?
 
Mathieu Boulègue : L’Ukraine est un pays meurtri, qui cherche à soigner deux ans de plaies infligées par la guerre. Mais la signature des accords de Minsk II n’ont pas changé grand-chose à la violence quotidienne sur le terrain. Alors que les accords prévoient l’arrêt des combats, des tirs d’artillerie lourde et de mortiers ont lieu quasiment tous les jours. La Russie, qui ne reconnait pas officiellement avoir des troupes sur le territoire séparatiste du Donbass, ne s’est toujours pas retirée militairement de la zone de front. Moscou ne lâchera pas le contrôle de la frontière tant que le statut du Donbass ne sera pas fixé.
Au niveau économique, Kiev est étranglée. Ses rentrées d’argent diminuent drastiquement, rendant l’Ukraine toujours plus dépendante des aides internationales, européennes et du FMI. Chacun maintient en vie la ligne de crédit ukrainienne pour que le pays ne passe pas en défaut de paiement. Il faut dire que le pays totalise un déficit budgétaire de deux milliards de dollars, tandis que le PIB est tombé de plus de dix pour cent en 2015.
Quant à la population, elle attend toujours impatiemment des réformes. Il y a beaucoup de ressentiment envers l’équipe politique en place. On se demande pourquoi on a fait la révolution, et pourquoi les blocages empêchent une normalisation de la situation. A présent, la corruption et la situation économique sont pires que sous les régimes précédents ; le pays est en guerre, la population s’est paupérisée et les logiques de survie ont remplacé l’économie officielle. 
 
La situation de Kiev va-t-elle rester gelée ?
 
Non, un élément de taille pourrait faire évoluer la situation dans les prochains mois. Pour commencer, les Etats-Unis sont revenus dans le jeu diplomatique ukrainien depuis mai 2015. Et ce sur demande de la Russie. La raison de ce revirement, c’est la situation financière de la Fédération. Essoufflée par la crise mondiale, elle doit en plus payer pour le redéveloppement de la Crimée, et pour maintenir le Donbass dans une zone grise. Face à la chute du rouble et du pétrole, il est possible que Moscou ait fait un choix tactique: se débarrasser du Donbass, en le rendant à l’Ukraine. Mais sous certaines conditions, notamment une autonomie avancée pour les territoires séparatistes.
Ainsi, la résolution de la crise ukrainienne pourrait être accélérée par des facteurs économiques. La Russie a fait ses calculs : la facture pour maintenir la zone séparatiste urkainienne se monte à environ un milliard. La Fédération n'a plus d'intérêt à maintenir le gel de la situation en Ukraine, et serait soulagée que Kiev cotise pour la réhabilitation de la zone séparatiste. Voilà qui pourrait expliquer le ballet diplomatique russe et américain: la Russie chercherait à brader le Donbass. On verra sans aucun doute une résolution allant dans ce sens dans un prochain "sommet de Minsk II".
 
Qu’est ce qui bloque encore les accords ?
 
La Russie souhaite une décentralisation forcée de l’Ukraine, avec un statut spécial pour le Donbass. Cependant, la volonté de Moscou est bloquée par les conflits au sein de l’arène parlementaire sur le statut spécial du Donbass. Le peuple ukrainien devrait, avec la réforme, accepter que cette région pro-russe disparaisse dans une zone grise, ce qui est impensable pour beaucoup de citoyens. N’oublions pas qu’une grande partie de la population en veut aux défenseurs du séparatisme, largement orchestré par Moscou. Ce sont ces crispations qui conduisent aujourd’hui au gel des réformes prévues par Minsk II.
avatar
Thuramir

Messages : 2224
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum