NADIA SAVCHENKO

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

NADIA SAVCHENKO

Message  richard le Dim 6 Mar - 21:30

Bien que décidé a ne pas me meler des affaires interieurs de L Ukraine cette femme mérite un titre de sujet dans ce forum et surtout l appui de tous
Elle fait preuve d un courage extraordinaire
avatar
richard

Messages : 1418
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Krispoluk le Dim 6 Mar - 21:55

richard a écrit:Bien que décidé a ne pas me meler des affaires interieurs de L Ukraine cette femme mérite un titre de sujet dans ce forum et surtout l appui de tous
Elle fait preuve d un courage extraordinaire

C'est pas les "affaires intérieures", attendu qu'elle est détenue et jugée en Russie... Désolé, le ferait plus Embarassed
avatar
Krispoluk

Messages : 5508
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Caduce62 le Dim 6 Mar - 22:29

Difficile de concurrencer le très beau blog d'Orkeny qui a assuré le suivi de ce procès délirant Evil or Very Mad
Un vrai déni de justice à la mode stalinienne : fausses accusations, témoignages inventés, preuves trafiquées,................Twisted Evil

http://ukraine2014.canalblog.com
avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Caduce62 le Lun 7 Mar - 2:40

avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Mar 8 Mar - 9:47

President: Nadiya Savchenko is a symbol of Ukraine and Ukrainian women all over the world. We will double our efforts to bring her back




Awarding prominent women, the President drew attention to the feat of Nadiya Savchenko: "I would like to remind a woman who became a symbol of Ukraine and Ukrainian women all over the world. Her actions and behavior make a huge deal for Ukraine".

Commenting on her decision to go on "dry" hunger strike, the President noted that Ukraine would double its efforts to bring her back home. "It is crucially important for me and for all Ukrainians," Petro Poroshenko said.

The President is confident that Russia has no fair trial. "This farce shouldn't be continued," he added. "I have read her speech prepared for the court. Unbreakable will of the Ukrainian officer who defended the Homeland with weapons in her hands ensured a powerful support inside Ukraine. Today, every Ukrainian is proud of every Ukrainian Hero and Nadiya Savchenko is among those Heroes," the President emphasized.

About 1200 women have already taken part in the anti-terrorist operation.

EU calls for Nadiya Savchenko's immediate release

Statement by the Spokesperson on the situation of Nadiya Savchenko 
       

The European Union continues to call for Nadiya Savchenko's immediate release.

The officials statement is published on the EU spokesperson site

The statement says: "Reports on Nadiya Savchenko's hunger and thirst strike are extremely worrisome.

The European Union continues to call for Nadiya Savchenko's immediate release.

This would also be in keeping with the "Package of measures for the implementation of the Minsk Agreements" and the commitments therein to release all hostages and illegally detained persons related to the conflict in eastern Ukraine.


The European Union underlines, as it has done on previous occasions, that Russia bears responsibility for the health, well-being and observance of the human rights of all persons it detains."







European Union in Ukraine

Statement by the EU Spokesperson on the situation of Nadiya Savchenko

Reports on Nadiya Savchenko's hunger and thirst strike are extremely worrisome.
The European Union continues to call for Nadiya Savchenko's immediate release.


This would also be in keeping with the "Package of measures for the implementation of the Minsk Agreements" and the commitments therein to release all hostages and illegally detained persons related to the conflict in eastern Ukraine.

The European Union underlines, as it has done on previous occasions, that Russia bears responsibility for the health, well-being and observance of the human rights of all persons it detains.
http://eeas.europa.eu/statements-eeas/2016/160307_03_en.htm

Еще

'I add my voice to those calling on Russia to urgently release Savchenko' - Mogherini


European Union's Foreign Policy Chief Federica Mogherini (AP Photo)



Statement by High Representative/Vice-President on the continued detention of Nadiya Savchenko 

       



The European Union continues to call for Nadiya Savchenko's immediate release and EU Foreign Policy Chief Federica Mogherini is adding her voice to those supporting Ukraine's pilot and other political prisoners held in Russia. 



Federica Mogherini's official statement: Today, a Moscow court rejected another appeal from Nadiya Savchenko against her illegal detention by the Russian Federation, introduced in reference to her immunity as a member of the Parliamentary Assembly of the Council of Europe. The Committee of Ministers of the Council of Europe adopted a decision earlier today in Strasbourg by an overwhelming majority calling for her urgent release.



Ms Savchenko has now been on hunger strike for 82 days. After such an extended period of time, she faces permanent damage to her health, or death. The Verkhovna Rada of Ukraine has called again for her urgent release to preserve her life.



Read also Mogherini supports anti-Russian sanctions until Minsk deal fully implemented



Once again, I add my voice to all of those calling on the Russian authorities to urgently release Ms Savchenko on humanitarian grounds. I also call for the release of Oleh Sentsov and all other illegally detained Ukrainian citizens.  This would be in keeping with the recently agreed "Package of measures for the implementation of the Minsk agreements" and the commitment to release all hostages and detained persons related to the conflict in Ukraine.
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Mar 8 Mar - 15:28

Côté américain:

Biden appelle la Russie à libérer immédiatement la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko

Washington, (AFP) - Le vice-président américain Joe Biden a appelé mardi la Russie à libérer "immédiatement" la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko, qui observe une grève de la faim, estimant que sa détention était "injuste".

 "Nadia a été injustement emprisonnée en Russie depuis 2014 et est jugée sur la base de fausses accusations", a-t-il écrit dans un communiqué.

                La jeune femme "servait avec fierté son pays en tant que membre des forces armées ukrainiennes, se battant dans l'est du pays lorsqu'elle a été enlevée par des séparatistes et emmenée contre son gré" en Russie, a-t-il ajouté.


                La pilote de 34 ans, accusée du meurtre de deux journalistes russes dans l'est de l'Ukraine, encourt une peine de 23 ans de prison.


                M. Biden a appelé la Russie "à faire le bon choix en abandonnant les charges à son encontre et en la libérant immédiatement".


                "Nadia mérite de rentrer chez elle, auprès de sa famille et de ses amis, et de se joindre à ses collègues du Parlement pour commencer à donner forme à une nouvelle Ukraine", a-t-il ajouté.


                Mme Savtchenko, considérée dans son pays comme une héroïne nationale, avait été élue députée aux législatives de 2014.


                Le président ukrainien Petro Porochenko avait demandé lundi aux États-Unis et à l'Union européenne d'accroître leurs pressions sur la Russie afin d'obtenir sa libération.


                Son procès dans la petite ville russe de Donetsk (non loin de la frontière avec l'Ukraine) avait été abruptement suspendu jeudi dernier. Sans attendre la reprise des audiences le 9 mars, Nadia Savtchenko a entamé jeudi dernier une grève de la faim et de la soif.


                L'UE a estimé lundi que son était était "extrêmement inquiétant".


                "La Russie est responsable de l'état de santé, du bien-être et du respect des droits de l'Homme de toutes les personnes qu'elle détient", a affirmé une porte-parole de l'UE à Bruxelles.


                Les Occidentaux ont en vain multiplié leurs appels à la libération de la pilote depuis son arrestation en juillet 2014, selon Moscou sur le territoire russe.
               La pilote nie être impliquée dans le meurtre de deux journalistes russes et accuse les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine de l'avoir capturée sur le territoire ukrainien et livrée aux autorités russes.
               L'Ukraine devait envoyer mardi une équipe de médecins auprès de Nadia Savtchenko, dans le centre de détention du sud de la Russie où elle est incarcérée, selon une députée du parti du président Porochenko.


                "Des diplomates ukrainiens ont pu arracher aux autorités russes un accord pour permettre à nos médecins de voir (Nadia Savchenko) le 9 mars," a écrit sur Facebook Irina Gerachtchenko, qui négocie les questions humanitaires durant les pourparlers de paix entre l'Ukraine et la Russie à Minsk.


La version très officielle (Kerry):

Continued Detention of Nadiya Savchenko

Press Statement

John Kerry
Secretary of State


Washington, DC

March 7, 2016

I am deeply concerned about the health and welfare of Ukrainian pilot and Rada Deputy Nadiya Savchenko, who since Friday has refused food and water to protest her continued detention by the Russian Federation.

In the 20 months since she was captured in eastern Ukraine and taken to Russia, Ms. Savchenko has reportedly endured interrogations, solitary confinement, and forced “psychiatric evaluation.” Her trial and continuing imprisonment demonstrate disregard for international standards, as well as for Russia’s commitments under the Minsk agreements.

The United States once again calls on Russia to immediately release Ms. Savchenko and return her to Ukraine.
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  richard le Mar 8 Mar - 15:52

Bonne fete Nadia
avatar
richard

Messages : 1418
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Caduce62 le Mar 8 Mar - 20:54

La justice russe Evil or Very Mad


avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Jeu 10 Mar - 9:35

Le dernier mot de Nadiya:



Sacré caractère!

Ukraine-Russie: la pilote Nadia Savtchenko dénonce un procès politisé


Nadia Savchenko dans la cage de la salle d'audience à Moscou, le 11 novembre 2014.REUTERS/Sergei Karpukhin


Le 9 mars a marqué le dernier jour du procès de la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko, accusée par la justice russe d'être responsable de la mort de deux journalistes russes. L'accusation a demandé une peine de 23 ans de prison. La pilote, qui conteste cette accusation et dénonce un procès politique, va poursuivre sa grève de la faim et de la soif.


Nadia Savtchenko a l’intention de poursuivre sa grève de la faim et de la soif. Elle l’a redit mercredi matin 9 mars devant les juges russes, au dernier jour de son procès. Alors que le verdict devrait être prononcé les 21 et 22 mars, Nadia Savtchenko a déclaré : « Peut-être que je vivrai jusque-là ! Rappelez-vous que nous jouons ma vie. Et je gagnerai. Les enjeux sont élevés, mais je n’ai rien à perdre ».

Bien qu’amaigrie par le début de cette deuxième grève de la faim, la pilote ukrainienne ne veut céder sur rien, rapporte notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne. Un traducteur a lu sa dernière déclaration, comme il est de tradition dans les procès en Russie. « Ce procès a démontré la culpabilité des procureurs et des juges russes, ce procès a démontré la culpabilité du pouvoir russe. Seule ma culpabilité n’a pas été démontrée », a-t-elle asséné à ses juges.

Un doigt d'honneur adressé au tribunal

Et pour conclure, bravache, elle est montée sur son banc, dans sa cage d’accusée, et a pris elle-même la parole pour ajouter : « Il y aura un Maïdan russe, ce régime totalitaire verra sa fin », et elle a fait un doigt d’honneur à l’assistance.





Alors que, dans le monde, les appels se succèdent en faveur d’une libération de la pilote, les autorités russes ont fait savoir ce matin qu'« il n’y a pas, et qu’il ne peut pas y avoir de négociation avec Kiev, avant le prononcé du verdict ». Son transfert et son jugement en Russie sont pour les Ukrainiens une preuve accablante de l'implication du Kremlin dans la guerre en Ukraine, ce que Moscou dément avec persistance.

Face à l'indignation internationale sur le sort de la pilote, la possibilité d'un échange de prisonniers, prévu par les accords de paix de Minsk, pourrait être une porte de sortie pour Nadia Savtchenko, analyse notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert. Celle-ci entend néanmoins poursuivre sa grève de la faim et de la soif jusqu'à l'annonce du verdict, prévu le 21 et 22 mars. D'ici là, selon un de ses avocats, soit la jeune femme sera alimentée de force, soit elle mourra.





Les soutiens se multiplient

L'injustice de ce procès est d’ores et déjà une évidence pour des milliers de sympathisants à travers le monde, même en Russie. Mais il est peu probable que les manifestations de soutien qui se multiplient à travers le monde aient un quelconque impact sur ses juges. Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé lundi aux Etats-Unis et à l'Union européenne d'accroître leurs pressions sur la Russie afin d'obtenir la libération de la pilote. La chef de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini a appelé pour sa part, mercredi soir, les autorités russes à libérer « immédiatement et sans conditions » la pilote ukrainienne en grève de la faim dans un communiqué.

« Je ne dors plus », a dit la mère de Nadia Savtchenko à la télévision ukrainienne en demandant aux dirigeants du monde entier de sauver sa fille en grève de la faim, considéré comme une héroïne dans son pays. Un cri de détresse qui n’est pas resté sans réponse, Bruxelles appelle à la libération immédiate de Nadia Savtchenko, rappelant que les accords de Minsk, prévoit « la libération de toutes les personnes détenues illégalement en relation avec le conflit ». Berlin demande également à Moscou de libérer « immédiatement » la prisonnière, estimant que son procès est « en contradiction avec l'esprit et la lettre des accords de paix ».

La Lituanie, la Grande-Bretagne, la Pologne, la Roumanie et la Suède souhaitent que l'Union européenne sanctionne les responsables russes impliqués dans ce procès, enfin trois lauréats du prix Nobel, dont la Bélarusse Svetlana Alexievitch, ont signé une lettre ouverte « aux dirigeants européens » expliquant que la crédibilité de l'Europe était autant en jeu que la vie de la pilote ukrainiene.



Je pense que du sort de Nadia Savtchenko dépend aussi le sort de la Russie. Si Nadia est libre et vivante, alors la Russie sera libre et vivante. 
                       
REPORTAGEAu coeur de la manifestation pro Nadia Savtchenko à Moscou 09/03/2016 - par Muriel Pomponne Écouter 
                                    

Capturée dans l’est de l’Ukraine en juillet 2014, au plus fort des combats, Nadia Savchenko est accusée d’avoir dirigé des tirs d’artillerie contre des civils, provoquant la mort de deux journalistes russes. Selon ses avocats, elle aurait néanmoins été capturée avant la mort des deux journalistes.

Nadia Savchenko a entamé une grève de la faim depuis un retard inexpliqué dans l’annonce de son verdict, le 3 mars. Selon une délégation de docteurs ukrainiens dépêchée à ses côtés le 8 mars, elle est encore en bonne santé, rapporte notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert. Ses avocats, eux, sont pourtant inquiets. 

L’un d’eux, Nikolaï Plozov, a annoncé aujourd’hui que son état se détériorait : « Comme elle refuse de mettre un terme à sa grève de la faim totale, de nouveaux symptômes ont été enregistrés aujourd’hui, notamment de la tachycardie et la dérégulation de sa température. Elle a de la fièvre, mais elle a toutefois trouvé des forces pour se mobiliser et faire une déclaration devant le tribunal. Nous tous, depuis le début, nous sommes absolument convaincus qu'elle rentrera à la maison. La seule difficulté, c'est sa propre position concernant sa grève de la faim totale, sans manger ni boire. Si le pouvoir russe lui dit clairement qu'il y aura prochainement une décision et qu'elle pourra revenir dans sa patrie, il y a des chances qu'elle abandonne sa grève de la faim. Dans le cas contraire, elle attendra jusqu'au verdict dans deux semaines. Personne ne peut tenir si longtemps. Donc, soit elle sera nourrie de force, soit elle va mourir ».



Cela fait un an qu'elle est jugée, la justice Russe n'arrive pas à nous dire pourquoi elle est jugée et pourquoi est-ce qu'elle doit faire de la prison. On arrive pas à avoir des preuves. c'est important de se mobiliser.
Volodymyr Kogutyakco-responsable du pôle Ukraine de l’ONG Cosmopolitan Project Foundation 09/03/2016 - par Piotr Moszynski Écouter
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Jeu 10 Mar - 10:29

Actions In Savchenko’s Support Go On In Ukraine And Over World

In Kyiv, Lviv, Moscow and London, FreeSavchenko rallies in support of the illegally detained Ukrainian pilot Nadiia Savchenko go on on March 8.

In Kyiv, protesters march “Free Nadiia” took the place from the building of the Ministry of Defense of Ukraine to the Russian embassy, ​​writes Ukrainska Pravda.

Several hundreds people participate in rallies – MPs, cultural activists and concerned citizens.

Next to the building of the Russian embassy in Ukraine, protesters read out an appeal to Russian President Vladimir Putin demanding to release Savchenko. The document of appeal is to be transferred by the embassy representatives, besides it is planned to send it to the Kremlin via e-mail and publish it in the network.

March is to be repeated outside the Russian embassy in Kyiv on March 9.

Near the building of the EU Delegation to Ukraine, a rally of solidarity with Savchenko is also held. The participants demand the European Union to impose personal sanctions on representatives of Russia and those who led the lawsuit against Savchenko.

In Lviv, the protesters also came to the Russian embassy, ​​said the Public. Lviv.

According to the BBC Ukrainian Service, near the Russian embassy in west London, there is a protest against the imprisonment of Savchenko within the global initiative #FreeSavchenko.

Meanwhile, the police detained activist Vladimir Schrader for participating in a single picket in support of Savchenko, said OVD-Info. The day before, police arrested five activists, participating in a similar rally near the FSB building.
 

 

 

 

 

 


It should be recalled that the President of Ukraine Petro Poroshenko on Monday, March 7, appealed to the US and the EU demanding to increase pressure on the Russian authorities to release Ukrainian pilot.

Earlier, US Vice President Joseph Biden and US Secretary of State John Kerry urged Russia to immediately release Savchenko since the trial over her violates the Minsk agreements.

French Foreign Ministry expressed concern about the health of Ukrainian pilot Nadiia Savchenko as well and demanded Russian authorities to release her.

Procès Savtchenko : un bras d’honneur et des tensions diplomatiques

C'est par un geste très explicite que Nadia Savtchenko a conclu sa défense lors de son procès.

Dernier jour du procès Savtchenko en Russie: une grève de la faim et un bras d'honneur https://t.co/3f7gAhoZ9k #AFP pic.twitter.com/pouFDTlN01- Agence France-Presse (@afpfr) 9 Mars 2016

Cette militaire ukrainienne est jugée en Russie pour son implication présumée dans la mort de 2 journalistes russes dans l'est de l'Ukraine.

 Pour clamer son innocence, l'accusée a cessé de manger et de boire.


Moscou dénonce une ingérence

Dans sa lutte, elle est soutenue par les autorités à Kiev et par de nombreuses chancelleries occidentales, ce qui a le don d'agacer les Russes. Moscou dénonce une forme d'ingérence.

'Dans ce dossier, on voit des officiels, des diplomates tenter de faire pression sur la justice russe. La veille de l'audience, on a vu le Secrétaire d'Etat américain, le vice-président américain, plusieurs responsables américains faire des déclarations dans ce sens. Des commentaires tout aussi inacceptables ont été faits dans d'autres capitales comme Londres.' Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères

Manifestations de soutien à Savtchenko

Dans la capitale ukrainienne, mais aussi dans plusieurs villes européennes, des manifestations étaient organisées ce mercredi, pour réclamer la libération de Nadia Savtchenko.
Manifestation pour la libération de Nadia Savchenko. #Paris #France #FreeSavchenko pic.twitter.com/aaHTlzsHDS- Ukraine Action (UA) (@UkraineAction) 9 Mars 2016
De son côté, le président ukrainien Petro Porochenko a proposé un 'échange' de prisonniers avec Moscou pour obtenir la libération de la jeune femme. Mais à Moscou, on a écarté toute idée d'échanges de détenus tant que le tribunal n'aura pas rendu son jugement.

 Le verdict est attendu dans une dizaine de jours.
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Jeu 10 Mar - 11:19

Elle a arrêté sa grève de la faim:

Mark Feygin@mark_feygin 2 minil y a 2 minutes
Вышел от Нади. Она прекратила голодовку по просьбе президента Петра Порошенко и соотечественников #FreeSavchenko

avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Ven 11 Mar - 11:38

Cette lettre de Porochenko était un fake:

Russian Pranksters Claim Responsibility for Fake Letter From Poroshenko

Russian pranksters Vladimir Kuznetsov and Alexei Stolyarov claim they wrote the fake letter from the Ukrainian President Petro Poroshenko to Nadezhda Savchenko, the Ukrainian pilot standing trial in Russia's Rostov region, news reports said Thursday.

The letter urged Savchenko, who was entering her sixth day of a dry hunger strike — refusing both food and water — to end the strike. After receiving it she agreed to start drinking water again.

“We found out that Nadezhda started another hunger strike and decided to intervene, so that she could calm down finally,” Kuznetsov told the Govorit Moskva radio station on Thursday. “[We] contacted Savchenko's lawyer [Mark] Feygin on behalf of Poroshenko's administration — he assured us he would convey any messages from the president,” Kuznetsov said.

He also claimed that during the course of the conversation with Feygin, the pranksters recommended that Savchenko plead guilty, and Feygin promised to “work on it,” Govorit Moskva reported.
Feygin attributed the stunt with the letter to Russian law enforcement, saying they had pressured the defense team from the very beginning.

Savchenko, a military pilot, is on trial for allegedly “abetting in killing” two Russian state television journalists in war-torn eastern Ukraine in 2014. The prosecution asked the court to sentence her to 23 years in jail. Last week she declared a dry hunger strike after a court deprived her of a chance to make a final closing statement during a hearing. She later promised to continue the strike if her sentence was postponed for more than a week, regardless of significant deterioration of her health.
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Ven 11 Mar - 14:54

Nadia Savtchenko, la pilote ukrainienne qui défie Vladimir Poutine


bras d'honneur Nadia Savtchenko (YURI MALTSEV/AFTPTV/AFP)
Icône dans son pays, la pilote d'hélicoptère accusée de meurtres, clame son innocence. Elle risque jusqu'à 23 ans de prison.Nadia Savtchenko entre dans la dernière ligne droite de son procès. Cette pilote d'hélicoptère ukrainienne est jugée depuis neuf mois en Russie. La raison ? Cette femme de 34 ans au caractère bien trempé, cheveux courts et allure masculine, est accusée d'avoir participé aux meurtres de deux journalistes dans l'Est de l'Ukraine au cours de l'été 2014. Une version que conteste avec force et détermination la militaire. Le tribunal devrait rendre son verdict les 21 ou 22 mars à Donetsk. Nadia Savtchenko risque jusqu'à 23 ans de prison.

# Que lui reproche-t-on ? 




Nadia Savtchenko est accusée par les autorités russes d'avoir transmis à l'armée ukrainienne la position d'Igor Korneliouk et Anton Volochine, deux journalistes russes tués en juin 2014 par un tir de mortier dans l'Est de l'Ukraine pendant la crise de Crimée. A cette époque la jeune femme venait de s'engager dans le bataillon Aidar, une unité paramilitaire de volontaires intégrée à la garde nationale ukrainienne. Au préalable, elle avait quitté les rangs de l’armée régulière qu’elle considérait trop passive face à l’avancée russe en Crimée.



Il y a un an, le président russe Vladimir Poutine avait déclaré que la pilote d'hélicoptère avait "joué un rôle d’indicateur dans l’assassinat de ces journalistes russes non armés qui essayaient d’exercer leur profession dans l’est de l’Ukraine".



# Une arrestation, deux versions opposées




Réalisée en juillet 2014, l'arrestation de la pilote ukrainienne ressemble fortement à un enlèvement. Moscou affirme qu’elle a été "interpellée" en Russie. Une justification qui tient difficilement la route. Il serait en effet surprenant que Nadia Savtchenko ait pris l'initiative de se rendre en territoire ennemi. 



La pilote assure de son côté avoir été fait prisonnière par des rebelles pro-russes de l’est de l’Ukraine, lors de combats, avant d’être remise aux autorités russes.



# Une prisonnière qui clame son innocence




"Je ne reconnais ni ma culpabilité, ni la sentence, ni la justice russe", a écrit Nadia Savtchenko dans un communiqué publié sur Facebook. Femme au fort caractère, elle n'a pas hésité à adresser un bras d'honneur à ses juges ainsi qu'à mener pendant six jours une grève de la faim et de la soif mettant "sa vie en danger", selon l’un de ses avocats interrogé par l'AFP, Nikolaï Polozov.



Jeudi 10 mars, après la remise à son attention d'une fausse lettre attribuée au président ukrainien Petro Porochenko - et dénoncée comme une manœuvre de déstabilisation des services secrets russes par ses avocats - Nadia Savtchenko a concédé reprendre une hydratation normale. Toutefois, elle maintient son jeûne draconien jusqu'à l'énoncé du verdict, attendu les 21 et 22 mars. 



Avant son procès, la jeune femme avait déjà observé une grève de la faim de plus de 80 jours, qui avait pris fin en mars 2015.



# Forte pression internationale 




Dans ce procès éminemment politique, La pilote ukrainienne peut se targuer de recueillir de nombreux soutiens de poids. Véritable icône dans son pays, la militaire a été nommée "héroïne de l'Ukraine" par le président Petro Porochenko. En octobre 2014, elle a également été symboliquement élue député sous l'étiquette du Batkivtchina, le parti politique l’ex-Première ministre Ioulia Timochenko.



Au-delà des frontières de l'Ukraine, Nadia Savtchenko a reçu le soutien de plusieurs nations : les Etats-Unis, l'Allemagne et maintenant l'Union européenne, par la voie du Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères, l'Italienne Federica Mogherini. Cette dernière a demandé, mercredi à Moscou la libération "immédiate" de la pilote d'hélicoptère.



"Il ne s'agit plus seulement d'une affaire judiciaire ou politique : désormais c'est une question de compassion et d'humanité. Son état de santé se détériore rapidement et nous craignons tous des conséquences dramatiques", a-t-elle déclaré dans un communiqué.



L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Samantha Power, a estimé de son côté que le procès de Nadia Savtchenko était "une farce" et a appelé la Russie à la libérer "immédiatement".
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Caduce62 le Ven 11 Mar - 20:42

avatar
Caduce62

Messages : 5127
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 55
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Mar 15 Mar - 9:47

France Again Called On Russia To Release Savchenko

French Foreign Ministry reminded Russia that release of Ukrainia pilots, parliamentarian and member of PACE Nadia Savchenko, together with the other citizens of Ukraine illegally detained on the territory of Russia, is provided for by the Minsk agreements, in accordance with the ‘all for all’ principle. 
           
This was announced on Monday, by the French Foreign Ministry spokesman Romain Nadal, when asked whether the issue of Ukrainian hostages’ liberation was discussed during the informal consultation of the main European and American diplomats, held the day before in Paris, – Ukrinform reports.

“France calls on all parties to seek the release of prisoners, including Ms. Savchenko, in accordance with the ‘all for all’ principle approved in Minsk”, – said the diplomat.

He noted that the issue of the release of hostages and prisoners was discussed in the context of the overall implementation of the Minsk agreements on Sunday.

“At the ministerial meeting on March 13, under the chairmanship of Mr (Minister of Foreign Affairs and International Development of France) Jean-Marc Ayrault, the participants discussed the implementation of the Minsk agreements”, – said Nadal.

The day before, commenting on the results of informal consultations with officials of the EU, the US, Germany, Great Britain and Italy, Jean-Marc Ayrault acknowledged the braking of the peace process in eastern Ukraine and urged Moscow and Kyiv to “do everything possible” to restore stability within the region.

It should be recalled that on March 8, the French Foreign Ministry said they were concerned about the health of Ukrainian pilot and demanded the Russian authorities to release her.
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Jeu 24 Mar - 14:55

Nadejda Savtchenko : coupable pour Moscou, héroïne pour Kiev, échangeable pour tous

Mardi 22 mars, le tribunal de Donetsk (région russe de Rostov) a condamné la pilote ukrainienne Nadejda Savtchenko à 22 ans de prison pour « assassinat et tentative d’assassinat » après la mort de deux journalistes russes en juin 2014 dans le Donbass et à 30 000 roubles d’amende pour « franchissement illégal de la frontière russe ». Un procès décrypté par Le Courrier de Russie.

Audience de Nadejda Savtchenko. Crédits : Mikhaïl Potchouev/TASS

V comme verdict

22 ans. Le verdict de la cour de Donetsk est sans surprise. Ni pour les avocats de Nadejda Savtchenko, qui ne croyaient que peu à l’acquittement, ni pour la jeune Ukrainienne de 34 ans elle-même, qui s’y attendait depuis le début de son procès, le 15 septembre 2015.
Aux yeux de la justice russe, Nadejda Savtchenko est coupable d’avoir dirigé un tir d’artillerie sur les correspondants de la télévision publique russe VGTRK Igor Korneliouk et Anton Volochine, près de Lougansk, en juin 2014, puis franchi illégalement la frontière russo-ukrainienne, une semaine plus tard. Des crimes que Nadejda a toujours niés.
« Ce ne sont que des mensonges », a-t-elle déclaré lors de la lecture du verdict, ajoutant qu’elle ne comptait pas faire appel de cette décision.
Mais cette sentence met aussi fin à près de deux ans, depuis la capture de la jeune femme le 17 juin 2014, d’interrogatoires, de bras de fer et de doigts d’honneur, de deux grèves de la faim et de moultes tergiversations sur le sort de la pilote ukrainienne, qui a reçu le soutien de nombreux gouvernements occidentaux, de l’Allemagne aux États-Unis, en passant par la France.

Mais qui est Nadejda Savtchenko ?

Celle que l’Ukraine présente comme une héroïne, et la Russie, comme une criminelle, est avant tout une militaire professionnelle – et une sacrée tête de mule. Nadejda Savtchenko est née le 11 mai 1981, à Kiev, d’une mère couturière et d’un père mécanicien (décédé en 2003). Sa langue maternelle est l’ukrainien, mais elle parle aussi le russe. Ses proches la décrivent comme une enfant « têtue et courageuse », « prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut ». Un comportement qui lui vaudra, au collège, le surnom de « Xena, la guerrière », raconte Tatiana Pivovar, amie et ancienne camarade de classe de Nadia.
C’est à cette époque que Nadejda se met en tête de devenir pilote, un rêve qu’elle caresse depuis son premier voyage en avion, à l’âge de quatre ans, a-t-elle expliqué, en 2009, à la revue ukrainienne Fakty i kommentari. Fraîchement sortie de l’école, à 17 ans, Nadia tente sa chance à l’Université de l’armée de l’air de Kharkov. Mais la jeune femme est vite rattrapée par la dure réalité de l’institution : « Il y a juste un petit problème, tu es un femme, m’a lancé un gradé lors du dépôt de mon dossier. Ce à quoi j’ai répondu : Avec quoi faut-il penser, quand on pilote un avion : sa tête ou ce qu’on a entre les jambes ? », se souvient-elle. La porte de l’université demeure fermée. Quatre ans durant, Nadia ne cesse de retenter sa chance à Kharkov. Entre-temps, elle intègre, sur les conseils de sa mère, une école de couture, puis étudie une année à la fac de journalisme à Kiev. Mais rien à faire, l’armée de l’air l’obsède, et elle parvient finalement à décrocher un entretien avec le général de l’université de Kharkov, qui lui conseille de servir un an dans l’armée avant d’intégrer l’école.
Nadejda lors de sa mission en Irak. Crédits : archives/Vesti
Sitôt dit, sitôt fait. Nadejda s’engage immédiatement dans l’armée ukrainienne, où elle est envoyée dans les transmissions. Pas question. Au bout de quatre mois, elle demande à être transférée dans les forces aéroportées, « au plus proche du ciel », dit-elle. La suite rappelle fortement le film À armes égales… « Le commandant m’a dit que si j’arrivais à courir 15 kilomètres dans la neige avec un sac de 15 kilos sur le dos, il me prendrait. Une semaine plus tard, j’intégrais les parachutistes », assure-t-elle. Soit. Après cette année de terrain, Nadejda retente sa chance à Kharkov. En vain. Éconduite sous prétexte qu’elle n’a pas servi assez longtemps, elle rejoint ses anciens frères d’armes et apprend que son régiment est envoyé en Irak pour une mission de maintien de la paix. Au cours des six mois qu’elle y passe en tant que tireuse sur un blindé, entourée de 25 soldats hommes, elle obtient son surnom actuel de Poulia (« La balle »), manque d’être mariée à deux reprises – à un policier pour deux moutons et au prince Es-Souveïra pour 50 000 dollars – et fait même une fugue, le 8 mars. « Tout me saoulait : l’alcoolisme des soldats, les idiots du commandement et la fête du 8 mars, que je déteste. J’ai pris mes affaires et je suis partie en stop », raconte-t-elle dans son livre, Un prénom fort : Nadia, écrit en détention en Russie. Elle est retrouvée le lendemain, à 50 kilomètres de là, dans une base américaine.
En 2005, Nadejda était la seule élève de l’Université de Kharkov. Crédits : Vira Savtchenko
Sa mission en Irak lui ouvre finalement les portes de l’université des forces aériennes, non sans l’aide du ministre de la défense d’alors, Anatoli Gritsenko, à qui Nadejda a envoyé une demande officielle. Mais les études de la jeune pilote ne se passent pas comme prévu. Son franc-parler et son caractère trempé lui jouent rapidement de mauvais tours avec ses chefs, peu habitués à traiter avec des femmes. Nadejda est renvoyée de l’université au bout de deux ans, qualifiée d’« inapte au pilotage ». Mais elle est une nouvelle fois sauvée grâce à l’intervention du ministère de la défense et réintégrée comme navigatrice de vol sur des hélicoptères Mi-24. La jeune femme termine sa formation en 2009, et continue comme navigatrice-pilote dans l’armée.
En privé, Nadejda semble être un loup solitaire, confiant seulement ne jamais avoir trouvé d’homme « qu’elle laisserait l’affaiblir ».

Le tournant

Fin février 2014, la révolution ukrainienne bat son plein sur la place Maïdan, à Kiev. Les affrontements font rage entre manifestants pro-européens et forces de l’ordre. Nadejda, alors stationnée à Brody, à 400 km à l’ouest de la capitale ukrainienne, prend deux semaines de permission pour rejoindre le mouvement de protestation au sein de la brigade des vétérans d’Afghanistan, sous les ordres de Petr Mekhed (ministre adjoint de la défense du gouvernement ukrainien issu de Maïdan, jusqu’en octobre 2015). « C’était une décision personnelle. Je soutenais totalement mon peuple dans son désir de vouloir vivre librement, fièrement et honnêtement », a-t-elle déclaré aux enquêteurs russes lors de ses premiers interrogatoires.
Diverses informations circulent à propos de sa réelle activité sur la place. D’après Valentin Likholit, membre de la brigade et actuel commandant du 72e régiment mécanique de l’armée ukrainienne, Nadia était chargée de missions d’observation et d’éclairage, car « son expérience en Irak lui permettait de relever des choses que les autres ne voyaient pas ». Nadejda, pour sa part, assure qu’elle se contentait d’administrer des premiers soins aux blessés et de « calmer le jeu ».
Plusieurs vidéos circulant sur Internet, qui montrent la jeune femme s’interposant entre les deux camps autour des barricades, tendent à confirmer ses dires. Toutefois, les informations concrètes manquent sur le sujet.

Le 22 février, le président en exercice Viktor Ianoukovitch quitte le territoire sous la pression de la rue. La situation en Ukraine évolue alors à vitesse grand V. Kiev se dote d’un nouveau gouvernement, qui n’est pas du goût de tous. Dès début mars, la Crimée exprime sa volonté de quitter le giron ukrainien. Un référendum est organisé le 16 mars et, le 18 mars, la péninsule est rattachée à la Fédération de Russie. Courant avril, c’est au tour des régions de Donetsk et de Lougansk, à l’est du pays, de proclamer leur indépendance et d’organiser des référendums d’autodétermination.
Nadejda est en service à Brody. Le 13 avril, le président intérimaire ukrainien Oleksandr Tourtchinov lance une « opération antiterroriste » dans le Donbass afin de reprendre le contrôle des bâtiments administratifs. Plusieurs régiments de l’armée ukrainienne sont envoyés sur place. Nadejda n’en fait cependant pas partie, son commandement refusant de la laisser partir. Après plusieurs semaines de vaines négociations, elle prend finalement un congé pour rejoindre l’est du pays, autour du 2 ou 3 juin. « Ç’avait été très dur pour moi de regarder de loin les événements de Crimée. La mission d’un officier est de protéger son territoire, mais le commandement n’avait donné aucune consigne. Sans l’affaire de la Crimée, il n’y aurait pas eu de guerre dans le Donbass. Je n’ai rien contre les habitants de ces régions, ce sont tous des Ukrainiens. Mais ils sont égarés », a expliqué Nadejda lors d’un de ses premiers interrogatoires en Russie.
Dans le Donbass, elle rejoint le bataillon Aïdar, un des trente régiments de volontaires ukrainiens intégrés aux forces de sécurité au début de la guerre civile. « Le comportement de Nadejda est très typique de la période. De nombreux soldats ukrainiens réguliers ont rejoint les rangs des volontaires pour se battre réellement », explique Igor Goujva, journaliste et politologue ukrainien, rédacteur en chef de la revue en ligne Strana.ua et propriétaire de la holding médiatique Invest Group (Vesti, Vesti.ua, UBR).
A noter que le bataillon Aïdar jouit aujourd’hui d’une réputation sulfureuse, souvent présenté comme un des acteurs les plus violents du conflit. Un rapport d’Amnesty International de septembre 2014 appelait d’ailleurs le gouvernement ukrainien à mettre un terme aux crimes (enlèvements, détentions illégales, tortures, vols, exécutions, meurtres) commis par Aïdar dans le nord de la région de Lougansk – précisément là où Nadejda Savtchenko affirme les avoir rejoints.
Nadejda dans les rangs du bataillon Aïdar. Crédits : capture Youtube
Nadejda raconte dans ses entretiens avec les enquêteurs russes qu’elle y formait de jeunes recrues au tir et à la tactique. Andreï Omeltchouk, ex-combattant d’Aïdar, explique de son côté que la jeune femme se battait contre « l’anarchie qui régnait au sein du bataillon ». « Presque tous les hommes étaient des manifestants de la place Maïdan, et Nadejda luttait contre leur manque de discipline pour remettre de l’ordre et de l’autorité dans les rangs. Et elle était écoutée », a-t-il déclaré à BBC Ukraine.
Parallèlement, de récents témoignages, publiés courant mars 2016, présentent la volontaire comme une véritable tortionnaire avec les prisonniers. Le père Vladimir Maretski, religieux, affirme notamment avoir été fait prisonnier et interrogé par Savtchenko. « Elle nous frappait sur les parties génitales, nous piétinait. Elle a même proposé à ses chefs de nous fusiller puis de vendre nos organes, mais on le lui a interdit. Ça a été la pire journée de toute ma vie », a-t-il confié au quotidien russe Komsomolskaïa Pravda.

Le drame

Le 17 juin 2014, aux alentours de 11h, une équipe de la chaîne télévisée publique russe VGTRK est touchée par un tir de mortier à un carrefour, près des villages de Metallist et de Stoukalova Balka, au nord de Lougansk. L’ingénieur du son Anton Volochine meurt sur le coup, le journaliste Igor Korneliouk décède quelques heures plus tard à l’hôpital.
Igor Korneliouk et Anton Volochine.
Les combats sont alors féroces dans la région entre insurgés pro-russes, d’une part, et armée régulière et bataillons de volontaires ukrainiens, de l’autre. Dans la zone où les journalistes ont été bombardés, notamment, des tirs de roquette ukrainiens ont tué une centaine d’insurgés et de civils dans la nuit du 14 au 15 juin, dans la localité de Stchastié, alors aux mains des forces pro-russes. Nadejda Savtchenko est arrêtée et faite prisonnière par des miliciens pro-russes de la république de Lougansk près de Metallist vers 12h30.
Dans une vidéo publiée par ces derniers deux jours plus tard, la pilote apparaît coiffée d’un bonnet jaune « Autodéfense Maïdan » et affirme aux insurgés « ne pas être un sniper ». Selon l’enquête en cours, qui s’appuie sur les témoignages de nombreux combattants pro-russes présents lors de son arrestation, la jeune femme a été faite prisonnière juste après le tir sur les journalistes, et son interpellation a quasiment mis fin aux bombardements dans le secteur. Mais Nadejda dément toutes ces accusations en bloc, soulignant qu’elle « fait partie de l’armée de l’air et non de l’artillerie, n’a jamais vu ces journalistes et ne tire pas sur des civils non armés ».

Tout au long du procès, la défense a soutenu que la pilote avait été faite prisonnière avant le tir sur les journalistes, vers 10h30, s’appuyant sur le relevé des appels de son téléphone portable et l’étude de la vidéo de son arrestation. Cette dernière, selon un expert-astronome, confirmerait que Nadejda a été interpellée avant 11h du matin. Nadejda est ensuite conduite par les miliciens à Lougansk, où, selon l’enquête, elle passe un peu moins d’une semaine en détention. Que s’y passe-t-il ? Silence radio. Et comment se retrouve-t-elle en Russie ? La pilote ukrainienne assure y avoir été conduite illégalement, cagoulée et menottée par les miliciens, puis remise au Comité d’enquête russe. Les représentants de ce dernier avancent une toute autre version.

Dobro pojalovat !

Selon les enquêteurs russes, Nadejda aurait été libérée par les miliciens, puis accompagnée par eux en voiture jusqu’au poste frontalier de Donetsk Severny, à la frontière russo-ukrainienne, le 23 juin. Vêtue de sa tenue de camouflage ukrainienne, sans papier ni argent, elle aurait traversé la frontière avec le fl ux de réfugiés ukrainiens, très nombreux à l’époque, prétextant avoir perdu tous ses papiers dans un incendie et désirant demander l’asile en Russie. Dobro pojalovat ! Nadejda aurait donc pénétré « de son plein gré » en territoire russe, puis fait du stop au bord de la route. Le rapport mentionne ensuite la déposition d’un certain Alexeï Miroshnikov, psychologue militaire travaillant dans les camps de réfugiés, qui aurait pris la jeune femme en voiture. Selon ce dernier, Nadia voulait rejoindre le village de Kantemirovka et disait ne pas avoir d’argent.
L’homme aurait déposé la jeune femme à une station service près de Taly, quelques kilomètres avant le village, soulignant que le lieu serait plus propice pour qu’elle reparte en stop. Il lui aurait également donné 15 000 roubles, bien qu’elle n’ait rien demandé. Plusieurs reportages réalisés par la suite sur les lieux assurent que les employés de la station n’ont jamais vu ni Nadejda, ni aucun des enquêteurs. Bref. Toujours selon l’enquête, une voiture s’arrête ensuite avec, à son bord, deux Sergueï, de retour du sauna. Nadejda monte avec eux. Le rapport indique que les trois individus ne se sont pas adressé la parole dans la voiture. Quelques minutes plus tard, un policier les arrête pour non-port de la ceinture de sécurité. Il est environ 23h. Intrigué par la présence de cette jeune femme en tenue militaire ukrainienne, l’agent aurait contacté directement le FSB. Arrivés sur place après cet appel, les services spéciaux auraient proposé à Nadejda de la conduire à Voronej, au Comité d’enquête, afin de régler plus facilement son problème de papiers d’identité. Nadejda aurait de nouveau accepté « de son plein gré ». Savtchenko passe une semaine à Voronej, installée dans le motel Evro, interrogée en qualité de témoin de l’assassinat des journalistes. Plusieurs vidéos de ces interrogatoires, diffusées sur Internet, montrent une Nadejda collaborant docilement et dans le calme, parlant de Maïdan et du Donbass.

L’enquête affirme que la jeune Ukrainienne était hébergée gratuitement et évoluait sans surveillance ; elle, de son côté, assure avoir été en permanence accompagnée de deux gardes, contrainte de « dormir, se doucher et se rendre aux toilettes la porte ouverte ». Début juillet, Nadejda est finalement directement accusée de l’assassinat des journalistes et placée en détention provisoire. Pourquoi cette femme, soldat ukrainien, aurait-elle subitement souhaité se rendre en Russie pour la première fois de sa vie – précisément à ce moment ? La question demeure sans réponse.
Le procès débute finalement plus d’un an plus tard, le 22 septembre 2015, dans la petite ville russe frontalière de Donetsk, dont le nom rappelle de façon évidente le fief pro-russe dans la lutte contre le nouveau pouvoir de Kiev.

Guerre médiatique

Le procès Savtchenko devient dès lors une bataille de plus dans cette guerre qui n’a jamais voulu dire son nom. Chaque audience prend la forme d’un bras de fer entre la jeune femme et la justice, la défense étant assurée par trois avocats russes bien connus de la presse : le très médiatique Ilya Novikov, célèbre opposant au gouvernement russe, Mark Feïguine et Nikolaï Polozov, avocats notamment des Pussy Riot. Les défenseurs s’attellent, au-delà du strict processus judiciaire, à créer autour de l’affaire un véritable show. « C’est indispensable, admet Novikov lui-même. Nous avons absolument besoin qu’on ne cesse de parler de toute cette histoire – sinon, c’est la défaite assurée. »
Ainsi la défense met-elle les bouchées doubles, faisant en sorte que Savtchenko bénéficie d’un fort soutien de la classe politique ukrainienne. Dès octobre 2014, la pilote est élue députée du parti de Ioulia Timochenko, Batkivchtchina (« Patrie »), à la Rada, et Kiev l’inscrit même parmi les membres de la délégation ukrainienne à la séance du 25 décembre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.
Action de soutien à Nadejda Savtchenko à Kiev en 2016. Crédits : Zuma\TASS
Une campagne baptisée #FreeSavtchenko est également menée par la sœur de l’accusée, Vira, qui lui assure le soutien de nombreux hauts représentants européens et américains tout au long du procès. Nadia devient un véritable héros national en Ukraine, un symbole de la résistance anti-russe. Coupable ou non, membre ou non d’un bataillon à la très mauvaise réputation… : ces questions ne sont même plus à l’ordre du jour.

« Nadejda est une jeune femme mignonne, pilote de l’armée, qui a fait partie d’un contingent de maintien de la paix et même participé à des émissions télévisées : c’est une personnalité dont il était aisé de faire une héroïne. D’autant qu’en Ukraine, elle n’est pas associée aux heures sombres du bataillon Aïdar, plus tardives », explique Igor Goujva.

Marina Akhmedova, journaliste russe réputée pour son regard très équilibré sur la crise ukrainienne, confirme : « Le sort d’un homme aurait moins intéressé : les hommes, ça part à la guerre, ça meurt au combat – banal. Mais une femme, c’est l’idéal pour organiser une bonne campagne de com’. Une femme attire davantage l’attention, il se forme une image tragique qui ne fonctionne pas avec un homme. Comme dans le cas des Pussy Riot – la détention de l’artiste russe Pavlenski ne fait pas autant réagir », analyse-t-elle.

Casse-tête juridique

Mais oublions un instant Savtchenko la femme pour revenir sur l’affaire. Car celle-ci constitue un véritable précédent dans la pratique judiciaire russe : une étrangère, lieutenant d’une armée étrangère, députée et même membre du Conseil de l’Europe, est jugée par une cour russe pour un meurtre commis dans un autre État, lors d’un conflit armé auquel la Russie ne participe pas officiellement… « L’analyse juridique de cette affaire est presque une mission désespérée, admet Gleb Bogouch, directeur de la faculté juridique de la MGU et consultant du cabinet juridique Threefold Legal Advisors. Les deux parties, derrière lesquelles se tiennent très certainement les autorités ukrainiennes et russes, ne proposent pas seulement des versions contradictoires des événements – par leurs agissements, elles ne font qu’embrouiller de plus en plus la situation. Au final, peu importe le verdict de la cour de Donetsk : personne ne croit plus ni à l’indépendance de la justice, ni à l’authenticité des faits avancés, ni d’un côté ni de l’autre », explique l’expert dans une analyse pour le centre Carnegie.

Gleb Bogouch éclaircit cependant plusieurs points. Primo, Moscou n’étant pas officiellement un acteur du conflit ukrainien, elle ne peut participer aux processus de libération ou d’échange de prisonniers prévus par les accords de Minsk entre Kiev et les séparatistes. Deuzio, le Code pénal russe (article 12) autorise la Russie à juger un ressortissant étranger pour le meurtre de l’un de ses citoyens, commis à l’étranger. « L’immunité liée à l’appartenance au Conseil de l’Europe ne peut intervenir ici, vu que Savtchenko est jugée pour un acte bien antérieur à son élection », précise le juriste.
Nadejda lors d’une audience en 2015. Crédits : Youtube
La Russie n’est d’ailleurs pas la seule à avoir recours à de telles pratiques, tient pour sa part à préciser Vitali Leïbine, rédacteur en chef de la revue russe Rousski Reporter. « Les Etats-Unis et Israël enlèvent régulièrement des étrangers suspectés de crime contre leurs ressortissants », rappelle-t-il. Toutefois, s’empresse-t-il d’ajouter, Moscou n’assume pas publiquement une telle approche. « La Russie n’a jamais déclaré qu’elle poursuivrait les meurtriers de ses ressortissants partout dans le monde. Elle ne l’a toujours fait que dans l’ombre, notamment en s’occupant de combattants tchétchènes réfugiés dans d’autres pays », explique Vitali Leïbine.

Pour autant, le rédacteur en chef de Rousski Reporter estime que la Russie a commis des erreurs dans la gestion de cette affaire et qu’elle serait « heureuse de se débarrasser » de Savtchenko. « Cette arrestation n’est dans les intérêts ni de la Russie, ni de la paix. Moscou a sûrement très envie d’échanger la pilote mais elle ne peut le faire maintenant, alors que de nombreux États étrangers le lui demandent. La Russie ne peut pas montrer qu’elle cède aux pressions extérieures », conclut-il.

Héroïne non grata

Nadejda aurait d’ailleurs pu être échangée à plusieurs reprises, assure Dmitri Sneguirev, activiste ukrainien qui recueille des informations sur les territoires non contrôlés par Kiev. À l’en croire, les miliciens de Lougansk auraient tenté d’échanger Savtchenko dès le 19 juin 2014. « Vira a confirmé qu’on lui avait proposé l’échange de quatre combattants pro-russes contre sa sœur. Vladimir Gromov, directeur du renseignement de la milice de Lougansk (que Savtchenko accuse d’être à l’origine de son enlèvement) a essayé par deux fois, le 20 juin, d’organiser cet échange au barrage routier de Metallist. Les services secrets ukrainiens étaient au courant mais ils ne considéraient pas encore Savtchenko comme une monnaie d’échange importante », explique le militant.

La partie ukrainienne avait une autre idée en tête, et surtout une autre carte à échanger : Olga Koulyguina, grande amie d’Alexandre Borodaï, ancien président du Conseil des ministres de la République populaire de Donetsk et actuel directeur de l’Union des volontaires du Donbass, arrêtée par les forces ukrainiennes le 30 mai 2014 à la frontière, avec 10 000 dollars en poche. « À l’époque, pour les Ukrainiens, Koulyguina avait plus de valeur que Savtchenko. Les services secrets voulaient récupérer 20 personnes en échange », affirme Sneguirev.

Viktor Rouban, directeur du Centre ukrainien pour la libération des prisonniers, affirme pour sa part que Kiev a directement rejeté l’idée d’échanger Koulyguina contre Savtchenko. « Et ensuite, c’était trop tard : Nadejda était déjà en Russie », se souvient-il. Olga Koulyguina a finalement été échangée contre 17 soldats ukrainiens le 24 septembre 2014.
Nadejda Savtchenko faisant un doigt d’honneur au juge à Donetsk en mars 2016. Crédits : capture Youtube
Il faut ensuite attendre mai 2015 et l’arrestation près de Stchastié, dans la région de Lougansk, d’Alexandre Alexandrov et Evgueni Erofeev, présentés par Kiev comme des espions russes, pour imaginer un nouvel échange, même si Savtchenko avait déjà refusé publiquement de « servir de monnaie ». Le signal venait de Vladimir Poutine en personne, qui avait soulevé la possibilité d’un échange dans un cadre équitable au format « tous contre tous », fin 2015. « Petro Porochenko aurait pu se mettre d’accord avec Poutine à ce moment-là, faire des compromis. Mais cela n’a pas été fait », poursuit Rouban.

Pour de nombreux experts russes et ukrainiens, la position du président ukrainien dans cette affaire est à relier au « danger politique » qu’aurait représenté une Nadejda Savtchenko de retour en Ukraine. « Moscou avait bien plus intérêt que Kiev à un éventuel échange, car Nadejda représente un véritable danger pour les dirigeants actuels : elle est devenue bien trop populaire ces derniers temps… », affirme notamment Mikhaïl Pogrebinski, directeur du Centre d’études politiques et des conflits à Kiev.

Toutefois, précise Igor Goujva de Strana.ua, le président ukrainien ne pourra pas faire durer le suspense trop longtemps, au risque que « la détention de l’héroïne en Russie ne se retourne contre lui ». « Si Savtchenko est certes plus utile à Porochenko prisonnière en Russie, le fait de ne rien faire pour la libérer peut aussi être considéré comme une trahison par une grande partie des Ukrainiens », explique-t-il.
Ainsi, dès l’annonce du verdict, le président ukrainien s’est empressé de proposer publiquement un échange de Savtchenko contre les deux « espions » russes. Balle au centre
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Ven 25 Mar - 9:58

Un échange?

SBU Detained 19 Russian Citizens Involved In Preparation Of Terrorist Acts In Ukraine

Over the past year, the Security Service of Ukraine (SBU) has detained 25 foreign diversionists, 19 among whom are citizens of the Russian Federation. 
            
This was stated by the Head of SBU Vasyl Hrytsak, ‘5th Channel’ reports.

According to him, the law enforcement officials managed to prevent a terrorist act in a detention center in Kherson. Five persons have been detained, while more than a kilo of plastid, as well as AP mines, grenade launchers, grenades and small arms have been seized.

Previously, Hrytsak has stated that SBU managed to prevent more than 200 terrorist acts in Ukraine over the past year.
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Nadia

Message  benoit77 le Ven 25 Mar - 10:53

Le plan de Poutine ne marche pas :

Le procès à permis démontrer que techniquement, Nadia ne pouvait être responsable de ce que les russes lui reproche.

Le procès à permis démontrer que la justice en Russie est aux ordres de la politique du Kremlin pour ce procès.

Le procès à permis démontrer que la justice en Russie est aux ordres de la politique du Kremlin en général.

Le procès à permis démontrer que la justice russe n'a rien à faire des vrais coupables, donc couvre le monde criminel russe.

Nadia devient une icône de la lutte contre le Poutinisme. sa renommée va au delà de l'ex-urss.

Nadia devient éligible à un prix Nobel de la paix . Qu'elle décède en détention ou que sa détention se prolonge, plus se renforce son statut de victime d'un système dictatorial.

Peskov a clairement dit que le sort de Nadia dépend de Poutine. La décision de Poutine fera des déçus et ternira l'image qu'il veut avoir. S'il garde Nadia, c'est à l'international qui son image se brouille, s'il la libère c'est en Russie que son image se brouille . Dans les deux cas il perd, quoi qu'en dise les propagandistes.
avatar
benoit77

Messages : 2126
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Ven 25 Mar - 10:58

Raison pour laquelle il essaie de s'en débarrasser . . . par la bande. Wink
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Ven 25 Mar - 11:23

Le Comité Représentatif de la Communauté Ukrainienne en France vient de sortir un dossier:

Le « soldat Jane », prisonnière de Poutine
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Krispoluk le Ven 25 Mar - 11:52

Le dossier du Monde posté par Aleksandr Wink Malgré des énoncés qui m'ont fait grincer des dents car il reprend des thèses de Moscou, brut de fonderie, sans vérification apparemment, est cependant perspicace sur un point précis :

Nadia Savtchenko est aussi très embarrassante politiquement pour Poroshenko  Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil 


Imaginez un instant qu'elle soit libérée prochainement, elle fait un retour triomphal à Kiev. C'est l'icône incarnée de la résistance contre Poutine. Elle fédère autour d'elle toute la mouvance ultranationaliste et activiste Ukrainienne et sur le thème " Tous des pourris à Kiev, il faut des gens intègres au gouvernement " C'est un nouveau Maïdan qui peut se produire et la fin politique de Poroshenko Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil 

C'est malheureux à dire mais c'est la pure vérité politique cynique : pour Poroshenko et son clan, Savtchenko serait plus utile morte que vivante affraid car la colère populaire se retournerait alors contre Moscou !!!
avatar
Krispoluk

Messages : 5508
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  richard le Ven 25 Mar - 12:06

Merci pour ces informationjs nous devons continuer de souternir cette otage
avatar
richard

Messages : 1418
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Thuramir le Ven 25 Mar - 23:44

Krispoluk a écrit:Le dossier du Monde posté par Aleksandr Wink Malgré des énoncés qui m'ont fait grincer des dents car il reprend des thèses de Moscou, brut de fonderie, sans vérification apparemment, est cependant perspicace sur un point précis :

Nadia Savtchenko est aussi très embarrassante politiquement pour Poroshenko  Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil 


Imaginez un instant qu'elle soit libérée prochainement, elle fait un retour triomphal à Kiev. C'est l'icône incarnée de la résistance contre Poutine. Elle fédère autour d'elle toute la mouvance ultranationaliste et activiste Ukrainienne et sur le thème " Tous des pourris à Kiev, il faut des gens intègres au gouvernement " C'est un nouveau Maïdan qui peut se produire et la fin politique de Poroshenko Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil 

C'est malheureux à dire mais c'est la pure vérité politique cynique : pour Poroshenko et son clan, Savtchenko serait plus utile morte que vivante affraid car la colère populaire se retournerait alors contre Moscou !!!

Et bien, mon cher Kris, c'est pourtant bien ce que m'a confirmé une de mes sources en Ukraine. Poroshenko ne demande pas mieux que Savtchenko reste en Russie pour y purger sa peine, même s'il fait jouer les violons devant ses citoyens (style "Je fais tout pour obtenir sa libération, mais cela ne marche pas") et devant les autorités européennes et américaines. C'est malheureux de le devoir le reconnaître une fois de plus, mais la politique ne connaît ni amis ni alliés durables, et elle a seulement des intérêts.
avatar
Thuramir

Messages : 2645
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Mar 29 Mar - 11:16

C'est malheureusement vrais . . . Embarassed



No comment
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Александр le Mer 6 Avr - 9:17

President Petro Poroshenko had a conversation with Nadiya Savchenko via Consul General of Ukraine in Rostov-On-Don  Shocked Suspect

In the course of the official visit to Japan, President of Ukraine Petro Poroshenko has contacted Consul General of Ukraine in Rostov-On-Don (Russia) Vitaly Moskalenko and communicated with Ukrainian pilot Nadiya Savchenko.

In the course of the official visit to Japan, President of Ukraine Petro Poroshenko has contacted Consul General of Ukraine in Rostov-On-Don (Russia) Vitaly Moskalenko and communicated with Ukrainian pilot Nadiya Savchenko.

Petro Poroshenko conveyed words of support to Nadiya Savchenko and informed her on his recent efforts aimed at her liberation.

“Being on a visit to Japan, I keep the situation on Nadiya’s liberation under control. Justice will certainly prevail,” the President noted.

In response, Nadiya Savchenko expressed gratitude to the President for the recent actions aimed at her liberation, as well as for the letter of President’s wife Maryna Poroshenko to First Lady of the United States Michelle Obama.

According to the Consul General, Nadiya Savchenko is unbroken and believes in her return to Ukraine.

Foreign Ministry Demands Immediate Release Of Savchenko

Russia should release the Ukrainian military and MP Nadiia Savchenko and ensure her return to Ukraine. 
            
This is stated in the statement of the Foreign Ministry of Ukraine, issued in connection with the entry into force of the sentence in Savchenko’s case on April 5.

The department said that it expressed “strong and categorical protest” against the illegal conviction.

“We demand from the Russian side to finally remember all the international commitments it took upon itself as a permanent member of the UN Security Council, a member of the OSCE, Council of Europe, within Normandy format and in accordance with the Minsk agreement and follow them by immediately releasing of Nadiia Savchenko and ensuring her return to Ukraine”, – said the statement.

The report states that “Russia consistently demonstrates the irreversibility of its transformation into a totalitarian state, which act exclusively with repressive methods and is not capable of constructive dialogue with the rest of the world”.

Sentence of Nadiia Savchenko, brought on March 22, entered into force on April 5. She was sentenced to 22 years in prison and a fine of 30 thousand rubles.

Savchenko was found guilty of complicity in the death of Russian journalists Ihor Korneliuk and Anton Voloshyn in the Luhansk region in summer 2014.

Lawyers said that the judgment was not appealed in accordance with Savchenko’s will.

 She
opposed the appeal, because she considers it impossible to seek justice in the Russian court.

Savchenko announced that on April 6 she would begin dry hunger strike.

President Petro Poroshenko expressed his readiness to exchange Savchenko for Russian militaries Aleksandrov and Yerofieiev detained in Ukraine.
avatar
Александр

Messages : 5367
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: NADIA SAVCHENKO

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum