La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Jeu 22 Déc - 18:42

Krispoluk a écrit:Ouaip, il y en a plein de similaires en France, en Allemagne ou en Belgique...

Le ver est dans le fruit depuis longtemps, on n'empêchera jamais un fêlé de passer à l'acte ! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Ven 23 Déc - 13:35

Attentat de Berlin: le suspect a été abattu à Milan


Anis Amri a été abattu.-Reporters/DPA

Le suspect de l’attentat de Berlin a été abattu à Milan. L’information a été officialisée par le ministère de l’intérieur italien.



L’homme abattu est «sans l’ombre d’un doute» le suspect de l’attentat de Berlin

L’homme tué à Milan lors d’un contrôle de routine effectué par la police italienne est sans l’ombre d’un doute le Tunisien Anis Amri, suspect de l’attentat au camion bélier commis lundi soir sur un marché de Noël à Berlin, a indiqué le ministre italien de l’Intérieur, Marco Minniti, lors d’une conférence de presse au Palais du Viminal à Rome.

Le ministre Minniti a tenu à remercier les forces de l’ordre pour leur intervention et a indiqué qu’un agent a été blessé «sur des zones non vitales». «Il est actuellement hospitalisé, mais ses jours ne sont pas en danger. L’autre agent n’a pas été blessé», a précisé M. Minniti. Il a également assuré que l’opération s’était déroulée en «totale sécurité» et que seuls les policiers avaient pris des risques.

Anis Amri a été interpellé lors d’un contrôle de routine devant la gare de Sesto San Giovanni (Milan) vers 3h du matin ce vendredi, parce qu’il avait un comportement suspect. Lors de ce contrôle, il a sorti «sans hésiter une arme et a tiré sur l’agent qui lui avait demandé ses papiers», a poursuivi Marco Minniti.



Arrivé à Milan en train, via la France puis Turin; l’arme utilisée est du même calibre



Selon plusieurs médias, rapportant des informations policières, Anis Amri serait arrivé à Milan en train via la France puis Turin. Selon Sky TG24, l’arme qu’il a utilisée en Italie est du même calibre que celle employée pour tuer le chauffeur du camion polonais.

Le Tunisien de 24 ans était soupçonné d’être le tueur du camion-bélier qui a tué 12 personnes et blessé plusieurs dizaines d’autres lundi soir à Berlin. L’attentat a été revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI).

Anis Amri était arrivé en Europe en février 2011 en passant par l’Italie. Il a passé près de quatre ans dans une prison italienne, jusqu’en 2015, avant de se rendre en Allemagne. Les polices européennes avaient lancé une chasse à l’homme pour retrouver le Tunisien, dont les empreintes digitales et une pièce d’identité avaient été retrouvées dans le camion.

30 heures pour disparaître

En raison d’une série de dysfonctionnements, Anis Amri a eu 30 heures pour disparaître entre son attentat lundi soir et le lancement d’un avis de recherche allemand et européen.

«Je suis convaincue que nous surmonterons l’épreuve dans laquelle nous nous trouvons», avait souligné la chancelière Angela Merkel jeudi, ajoutant espérer «une arrestation bientôt».

Le frère du suspect, Abdelkader Amri, avait appelé Anis à se rendre, tout en se disant «sûr» de son innocence: «S’il est en train de m’écouter, je lui dis: présente-toi» à la police, a-t-il dit à l’AFP devant le domicile familial à Oueslatia, dans le centre de la Tunisie.

Les policiers ont été vivement critiqués d’abord pour avoir focalisé leur attention pendant 24 heures sur un suspect pakistanais finalement mis hors de cause.

Dès mardi matin, les papiers d’Amri avaient été retrouvés dans le camion, mais l’avis de recherche n’a été lancé que dans la nuit de mardi à mercredi, lui laissant un temps précieux pour disparaître.

Le jeune Tunisien n’avait jamais réellement été inquiété par les autorités, alors que celles-ci le soupçonnaient de vouloir commettre un attentat en Allemagne. Elles le savaient en contact avec des salafistes connus et il circulait dans le pays en utilisant une demi-douzaine d’identités.

L’homme faisait même l’objet d’un signalement pour sa dangerosité au centre national de lutte antiterroriste. Il avait été placé sous surveillance policière pour un possible projet d’attentat, avant que la justice ne classe l’affaire faute d’éléments probants.

Un expert du djihadisme, le professeur Peter Neumann du King’s College de Londres, parle d’un «échec systémique». «Une fois que la poussière sera retombée, je pense qu’il faudra se poser des questions de fond» sur les mécanismes de l’antiterrorisme en Allemagne, a-t-il estimé.


News_Executive @News_Executive
BREAKING: Shootout happened 3am in Sesto San Giovanni, Milan, police stopped him, he then shot and Injured an officer before being shot dead pic.twitter.com/bfB6UkbFDq


Suivre


News_Executive @News_Executive
UPDATE: The Tunisian suspect was walking along Piazza Primo Maggio when he was stopped by police asking for his ID when he opened fire pic.twitter.com/RRfRNqkRpd
10:43 - 23 Déc 2016

        
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Sam 24 Déc - 1:13

Complimenti alla polizia italiana  Cool


Même s'il est dommage de ne pas l'avoir capturé pour remonter le réseau; encore faut il qu'il parle scratch sauf à l'envoyer à Guantanamo Shocked
avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Mer 25 Jan - 13:17

Menace terroriste: plusieurs perquisitions à Bruxelles


Illustration-BELGA

Cette nuit, plusieurs perquisitions ont eu lieu à Bruxelles par les unités antiterroristes.

Plusieurs personnes ont été interpellées cette nuit à Bruxelles suite à des perquisitions menées par les unités antiterroristes indique la DH. Au total, les 8 perquisitions visaient des habitations situées à Molenbeek, Schaerbeek, Anderlecht et Laeken.

Elles seront entendues par un juge d’instruction. Il s’agirait d’individus tant en partance que de retour de Syrie. L’information a été confirmée par le parquet fédéral.

Selon le parquet fédéral, qui communiquera davantage sur l’opération dans le courant de la journée, ces perquisitions n’ont aucun lien avec les attentats commis à Bruxelles et à Paris.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Ven 3 Fév - 13:06

France: un militaire ouvre le feu sur un homme qui tentait de l’agresser au couteau près du Louvre


Les alentours du musée bloqués par de nombreux policiers en gilet pare-balles.-AFP

Selon des sources policières, un militaire a ouvert le feu sur un homme qui tentait de l’agresser au couteau près du musée du Louvre. L’agresseur a crié «Allah Akbar».

Un militaire a ouvert le feu et grièvement blessé un homme qui tentait de l’agresser au couteau – à la machette selon nos confrères du Figaro -, ce vendredi matin près du musée du Louvre à Paris, a-t-on appris de sources policières.

L’agresseur de militaires au musée du Louvre a crié «Allah Akbar», toujours d’après la police.

Le soldat attaqué a été blessé, l’agresseur se trouve dans un état «sérieux» selon l’AFP.

Les alentours du musée étaient bloqués par de nombreux policiers en gilet pare-balles, a constaté une journaliste de l’AFP.

«Événement grave de sécurité publique en cours à Paris quartier du Louvre, priorité à l’intervention des forces de sécurité et de secours», a tweeté le ministère français de l’Intérieur.

Plusieurs médias évoquent le fait que l’individu serait arrivé avec des valises à l’entrée du musée au Carrousel du Louvre, le centre commercial situé au sous-sol. L’homme se serait vu refuser le passage et aurait alors brandi un couteau – ou une machette selon une autre version -, provoquant la réplique du militaire.

+ Bientôt plus d’infos

 

    Les alentours du musée bloqués par de nombreux policiers en gilet pare-balles.-AFP

France: un militaire tire sur un agresseur près du musée du Louvre

Un individu armé d'un couteau s'est dirigé vers une patrouille de militaires ce vendredi. Ils ont répliqué en tirant sur lui. L'homme serait grièvement blessé. Le ministère de l'Intérieur parle d'un "événement grave de sécurité publique".


Le gouvernement français compte sur les nouvelles recrues de plus en plus nombreuses pour alléger la tâche des militaires. © D. ALLARD/REA

"Les faits se sont produits à 10h dans l'escalier qui descend du Carrousel vers l'entrée du Louvre", a précisé Michel Cadot, le préfet de police. 

L'individu était armé "d'une machette au moins" et portait des sacs à dos. Il s'est "précipité auprès des policiers et des militaires en proférant Allah Akbar".

Les alentours du musée étaient bloqués par de nombreux policiers en gilet pare-balles, a constaté une journaliste de l'AFP. "Evénement grave de sécurité publique en cours à Paris quartier du Louvre, priorité à l'intervention des forces de sécurité et de secours", a tweeté le ministère français de l'Intérieur.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Lun 20 Fév - 19:57

AFP, publié le lundi 20 février 2017 à 18h44
Bio-terrorisme: des experts jugent son utilisation par des groupes terroristes improblables à court terme, mais invitent à s'y préparer

L'utilisation par un groupe terroriste d'une arme bactériologique, qui selon Bill Gates pourrait faire trente millions de morts, est improbable à court terme, mais il faut l'envisager et s'y préparer, estiment des spécialistes.

Intervenant samedi devant la conférence de sécurité de Munich, l'homme le plus riche du monde, fondateur de Microsoft devenu mécène, a prévenu que "des gènes pathogènes, apparus dans la nature ou dans les mains d'un terroriste, transmis dans l'air et se propageant rapidement pourraient tuer trente millions de personnes en moins d'un an".

Pour Olivier Lepick, expert en menace NRBC (Nucléaire, radiologique, biologique et chimique), chercheur-associé à la Fondation pour la recherche stratégique, la mise au point d'une arme bactériologique efficace est "aujourd'hui encore hors de portée d'une entité terroriste, mais il faut être prudent".

"Ce sont des scénarios qui tenaient il y a quelques années de la science-fiction, mais qui aujourd'hui deviennent de plus en plus plausibles. Les outils modernes de génie génétique facilitent la manipulation d'agents pathogènes, de manière beaucoup plus simple et accessible que dans le passé. Ce type de scénario devient plus plausible", confie-t-il à l'AFP.

L'histoire du bio-terrorisme est, pour l'instant, celle d'une série de tentatives menées avec de petits moyens, pour des résultats presque négligeables.

Ainsi, au début des années 90, la secte apocalyptique japonaise Aum avait tenté de pulvériser de la toxine botulique aux abords du parlement japonais, dans une base américaine à Yokosuka, puis dans le centre de Tokyo pendant un mariage princier. Faute de résultat, elle s'est repliée sur le gaz sarin, qu'elle a diffusé dans le métro de Tokyo, faisant douze morts et 50 blessés.

- 'Ni stupide, ni irréaliste' -

Le réseau Al Qaïda a mené des expériences à petite échelle dans ses camps en Afghanistan. Des traces de ricine, un poison artisanal, ont été retrouvées en 2003 dans un laboratoire artisanal à Londres (l'idée était d'en enduire des poignées de porte), mais aucun attentat biologique n'a été mené à bien par une organisation jihadiste.

"Ce genre de manipulation est, pour l'instant du moins, largement hors de portée des groupes terroristes connus", assure le docteur Marc Lemaire, spécialiste de la menace NRBC. "Produire de tels virus est extrêmement compliqué, il faut un laboratoire sophistiqué, faire des essais, il faut ensuite trouver un vecteur, en étant certain qu'il ne va pas vous revenir dessus. Il ne pourrait être élaboré, par exemple, par un groupe comme Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique, ndlr)".

"Pour l'instant, toutes les tentatives qui ont été démasquées, notamment de la part d'Al Qaïda, était ridicules d'un niveau technique", ajoute Olivier Lepick, "mais la science progresse, les techniques de manipulation des agents pathogènes sont de plus en plus accessibles. Elle ne sont plus réservées aux Etats comme c'était le cas par le passé, donc ce scénario n'est plus complètement de la science-fiction."

Bill Gates, qui a déjà donné une partie de sa fortune pour combattre des maladies et des épidémies globales et dont la parole porte en la matière, a sans doute voulu alerter sur les précautions à prendre pour se préparer à une éventuelle pandémie mondiale, et en cela il a eu raison, estiment les deux experts.

"Aujourd'hui, rien n'indique qu'une attaque bio-terroriste se prépare ou n'arrive dans les semaines ou les mois qui viennent. En revanche, évoquer cette éventualité n'est ni stupide ni irréaliste", conclut Olivier Lepick. "Le problème avec cette menace, c'est que les risques d'occurrence sont très faibles mais les moyens de se protéger représentent des investissements énormes".

Avec la grippe aviaire, un simple élevage de canard est une bombe à retardement lol!
avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Thuramir le Lun 20 Fév - 20:35

Caduce62 a écrit:AFP, publié le lundi 20 février 2017 à 18h44
Bio-terrorisme: des experts jugent son utilisation par des groupes terroristes improblables à court terme, mais invitent à s'y préparer
Avec la grippe aviaire, un simple élevage de canard est une bombe à retardement lol!

Oui, mais tu sais comme moi que si dans nos pays les laboratoires de recherche dans lesquels des souches de virus dangereux ou potentiellement dangereux sont développés pour la recherche, ils font l'objet d'une réglementation et d'un contrôle des plus stricts.

Il est toutefois possible de développer ces souches de virus dans des environnements non déclarés qui sont très difficiles à tracer, parce que cela n'émet pas d'odeur particulière désagréable ou prenante, et que ce n'est pas bruyant.
avatar
Thuramir

Messages : 2163
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . . ainsi que la Suède...

Message  Thuramir le Ven 7 Avr - 17:26

Et le cancer islamiste qui n'a pas finit de sévir :

Attaque au camion bélier à Stockholm - Plusieurs morts dans un attentat au camion bélier à Stockholm

Plusieurs personnes ont été tuées vendredi dans un attentat, lorsqu'un camion a renversé des passants en plein centre de Stockholm.
Le véhicule a fini sa course dans un magasin et des blessés étaient traités sur place par les secours, selon les images diffusées par les télévisions.
"Il y a des morts, et beaucoup de blessés", a indiqué une porte-parole de Säpo, les services de sécurité.
"La Suède a été attaquée", a dénoncé le Premier ministre suèdois Stefan Löfven.
L'attaque s'est produite peu avant 15H00 à proximité d'un grand magasin, au croisement d'une grande artère, Klarabergsgatan, et de la rue piétonne la plus fréquentée de la capitale, Drottningsgatan.
Une fumée épaisse s'élevait de ce lieu entouré par la police d'un périmètre de sécurité, selon les images des télévisions. Des hélicoptères survolaient le centre-ville.
Le camion avait été volé. "Il a été volé à l'occasion d'une livraison à un restaurant", a déclaré une porte-parole de l'entreprise de transports Spendrups.
La circulation était perturbée dans le métro, l'attentat ayant eu lieu au niveau de la station T-Centralen, par laquelle passent toutes les lignes de Stockholm.
Cet attentat rappelle les attaques revendiquées par le groupe Etat islamique menées à Londres, Berlin et à Nice, où des camions ont foncé dans la foule.
avatar
Thuramir

Messages : 2163
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Ven 7 Avr - 23:44

C'est le cancer du moment et comment les arrêter?

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Dim 9 Avr - 18:01

Hier, une bombe a été désamorcée à Oslo.
Le responsable arrêté aujourd'hui . . . un russe de 17 ans.  Shocked

Autre attentat en Egypte au Nord du Caire dans une église Catholique. 
13 morts (dimanche des rameau, grosse affluence) et de nombreux blessés.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Thuramir le Dim 9 Avr - 18:09

Matt a écrit:C'est le cancer du moment et comment les arrêter?
Tout comme on traite le cancer : on irradie et on tue les cellules ! 
avatar
Thuramir

Messages : 2163
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Lun 10 Avr - 0:01

Ce qu'entame Trump.  Laughing
Finalement, je vais devoir revoir ma position vis à vis du président américain.  Wink

Bon, en Egypte, c'est encore plus grave que je pensais:

Égypte: au moins 43 morts dans deux attentats de l’EI contre des églises


-AFP

Deux attentats à la bombe revendiqués par le groupe État islamique (EI) ont visé dimanche des églises coptes en Égypte, faisant au moins 27 morts dans la ville de Tanta et 16 morts à Alexandrie, avant une visite du pape dans trois semaines.

L’attentat d’Alexandrie, la grande ville du nord du pays, a été perpétré par un kamikaze «équipé d’une ceinture explosive», qui a tenté de pénétrer dans l’église Saint-Marc où se trouvait le pape copte orthodoxe Tawadros II à l’occasion de la fête des Rameaux. Des policiers l’en ont empêché et il s’est alors fait exploser, selon le ministère de l’Intérieur.

L’Église copte a rapidement précisé que son chef n’avait pas été atteint, et qu’il se «porte bien».

Le ministère n’a pas expliqué comment l’attentat de Tanta avait été commis.

Les deux attaques ont été revendiquées en début d’après-midi par l’EI, dont la branche égyptienne avait récemment appelé à viser la communauté copte.

Le premier attentat a eu lieu peu avant 10H00 (08H00 GMT) en pleine célébration des Rameaux dans l’église Mar Girgis (Saint-George) de Tanta, une grande ville située à une centaine de km du Caire dans le delta du Nil.

Le bilan s’est rapidement alourdi, montant à 27 morts et 78 blessés selon le ministère de la Santé.

«L’explosion a eu lieu aux premiers rangs, près de l’autel, durant la messe», a précisé à l’AFP le général Tarek Atiya, adjoint du ministre de l’Intérieur en charge des médias.

Quelques heures plus tard, une autre explosion a frappé l’église Mar Morcos (Saint-Marc) à Alexandrie, faisant 16 morts et 41 blessés, selon un bilan actualisé du ministère de la Santé.

A l’intérieur de l’église de Tanta, les bancs de bois brisés et divers objets personnels jonchaient le sol maculé de sang. Et les murs blancs, également éclaboussés de sang, portaient la marque d’éclats.

Après avoir inspecté les lieux, la police a établi un cordon de sécurité, devant lequel plusieurs personnes étaient rassemblées pour crier leur colère, a constaté une journaliste de l’AFP.

Attaques sanglantes

Ces attentats interviennent 19 jours avant une visite du pape François prévue les 28 et 29 avril en Égypte.

«J’exprime mes profondes condoléances à mon cher frère, sa sainteté le pape Tawadros II, à l’Église copte et à toute la chère nation égyptienne. Je prie pour les défunts et les blessés», a réagi le pontife argentin.

Le Premier ministre Chérif Ismaïl a condamné l’attentat de Tanta, soulignant «la détermination de l’État à éradiquer de tels actes terroristes, et éliminer à la racine le terrorisme».

Le chef de la sécurité de la province de Gharbeya, où se trouve la ville de Tanta, a été remplacé à son poste par le ministre de l’Intérieur Magdy Abdel Ghaffar.

Parallèlement, Al-Azhar, prestigieuse institution de l’islam sunnite basée au Caire, a condamné «un attentat terroriste lâche».

Le président français François Hollande a dénoncé un «attentat odieux», affirmant dans un communiqué que la France «est pleinement solidaire de l’Égypte».

Ces nouvelles attaques interviennent quatre mois après un attentat suicide spectaculaire, revendiqué par l’EI et qui avait frappé le 11 décembre au Caire l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, faisant 29 morts.

Discriminations

Les Coptes orthodoxes d’Égypte représentent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient, constituant 10% des 92 millions d’Égyptiens, et l’une des plus anciennes.

Ils se disent victimes de discriminations dans tout le pays de la part des autorités et de la majorité musulmane.

L’attaque du Caire avait relancé les appels à durcir la lutte contre la mouvance jihadiste en Égypte, en particulier dans le Sinaï où elle a mené une série d’attaques sanglantes contre les forces de sécurité.

La branche locale de l’EI avait revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie, le 31 octobre 2015, aux 224 occupants d’un avion transportant des touristes russes après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire du sud du Sinaï.

Le premier avril, un policier a été tué et quinze personnes ont été blessées dans l’explosion d’une moto piégée devant un centre de formation de la police à Tanta.

Par ailleurs, l’église Mar Girgis de Tanta avait indiqué fin mars sur sa page Facebook qu’un «objet suspect» avait été retrouvé devant le bâtiment et qu’une équipe de démineurs l’avait récupéré et transporté «dans un véhicule spécial».

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Mer 12 Avr - 11:09

Hier soir à Dortmund:

Un joueur blessé lors d’un explosion survenue devant le car de Dortmund, le match annulé


-Reporters / DPA

Trois explosions qui ont touché le bus des joueurs du club de football allemand de Dortmund ont blessé mardi soir un joueur espagnol, Marc Bartra, et entraîné le report du quart de finale de Ligue des champions contre Monaco à mercredi.

La police n’était pas en mesure dans l’immédiat de préciser l’origine des explosions mais, selon des sources proches des services de sécurité citées par l’agence de presse allemande DPA, les autorités du pays n’ont pas à ce stade d’indications sur un acte «terroriste».


La police ne parle pas non plus à ce stade d’attentat, mais d’une «attaque grave à l’explosif».


«Toute l’équipe est en état de choc. Ce sont des images que l’on ne peut pas s’enlever de la tête», a déclaré le directeur exécutif du club allemand, Hans Joachim Watzke, dans une interview retransmise sur les écrans géants du stade du Borussia.


«Le bus de l’équipe a été victime d’une attaque à l’explosif», a-t-il dit. La police locale a précisé dans un communiqué que les explosifs «pourraient avoir été dissimulés dans une haie» et ont détonné au passage du véhicule.


A environ deux heures du coup d’envoi, prévu à 20h45 heure locale (18H45 GMT), le bus de l’équipe a été touché par trois explosions au moment de quitter son hôtel dans cette ville de l’ouest de l’Allemagne, à une dizaine de kilomètres du stade, a expliqué un porte-parole de la police locale, Gunnar Wortmann.

CW Sport @CWSportLTD
Damage to the #BVB bus.

Des vitres ont volé en éclat, blessant le défenseur international espagnol Marc Bartra, âgé de 26 ans. Le joueur a été transporté à l’hôpital avec une blessure à une main. Il a été soigné sur place par un urgentiste, a raconté M. Watzke.

 
-AFP

‘Tous baissés dans le bus’

«Après l’explosion, nous nous sommes tous baissés dans le bus, ceux qui pouvaient se sont couchés par terre», a raconté le gardien de but suisse de Dortmund, Roman Bürki, à Blick.ch.
Le joueur estime que la décision de reporter le match était la meilleure. Après un tel choc, «plus personne ne pensait à jouer au football», a-t-il dit.

Les autorités allemandes ne disposent pas à ce stade d’éléments indiquant que les explosions soient d’origine «terroriste», selon des sources proches des services de sécurité allemands cités par l’agence DPA.

La police a précisé sur Twitter qu’elle effectuait dans la soirée des recherches à l’aide notamment d’un drone pour vérifier qu’aucun autre engin n’était présent et pour rassembler des indices.

Les doubles vitrages du bus ont été très endommagés, le véhicule noir à écusson jaune a été visiblement brûlé sur le côté droit et à l’arrière, à hauteur des joueurs.


Photos of Football @photosofootball
Players are waiting to return their home...#BVB
Informé des évènements par les réseaux sociaux, le stade, notamment sa fameuse immense tribune sud, le «mur jaune», a attendu fébrilement l’annonce de la suite des évènements.

«Dortmund! Dortmund!»

Les quelques 3000 supporters de Monaco ont scandé plusieurs fois: «Dortmund! Dortmund!», applaudis par le reste du stade.

A 20h30, l’annonce du report à mercredi 18h45 (16h45 GMT) a été faite au micro du stade.

«La décision a été prise lors d’une réunion au stade entre des représentants de l’UEFA, des deux clubs et des autorités locales», a écrit l’Union européenne de football dans un communiqué.
Le speaker a demandé au public présent de rester encore «environ une demi-heure» avant de sortir après avoir assuré qu’il n’y avait «aucune raison de paniquer», dans le contexte actuel de crainte d’attentats.

«Il n’y a pas de danger à l’intérieur et à proximité du stade», a ajouté le speaker.

Le stade s’est progressivement vidé, puis les joueurs de Monaco sont venus disputer un petit entraînement sur la pelouse.




Le club a lancé un hashtag à l’attention des supporters monégasques pour les aider à trouver un logement pour la nuit à Dortmund., #bedforawayfans (lits pour supporters en déplacement).
Le coup d’envoi du premier quart de finale aller entre la Juventus et Barcelone s’est déroulé sans problème mardi soir à Turin. Dortmund-Monaco sera joué mercredi en fin d’après-midi, juste
avant les deux derniers quarts de finale Bayern Munich - Real Madrid et Leicester - Atletico Madrid.

«J’espère que l’équipe sera, dans une certaine mesure, en état de se présenter demain pour un match de compétition, a souhaité Watzke. Dans une telle situation de crise, tous les supporters du Borussia se serrent les coudent».

«Les joueurs vont réussir à dépasser cela et à jouer, a promis pour sa part le président du Borussia, Reinhard Rauball. Le pire, ce serait que ceux qui ont mené cette attaque arrivent à leurs fins».

Explosions à Dortmund: un blessé de plus, une lettre de revendication retrouvée, la piste islamiste explorée

Le bus de l’équipe de football allemande de Dortmund a été visé mardi soir par trois explosions avant un match de Ligue de Champions et ce qui semble bien être une lettre de revendication a été retrouvée. La piste islamiste est examinée par la police.






Un joueur blessé lors d’une explosion survenue devant le car de Dortmund, le match annulé
PHOTOS | Une belle solidarité entre supporters
+ Ce que l’on sait en bref:
- Trois explosions ont retenti à Dortmund, au passage du bus de l’équipe de foot qui devait disputer son quart de finale de Ligue des champions face à Monaco.
- Un joueur a été blessé ainsi qu’un policier.
- Le motif des trois explosions reste à ce stade inconnu.
- Une lettre de revendication a été retrouvée.
- Le match doit être joué ce soir.
- La piste islamiste est examinée par la police allemande

La police allemande recherchait mercredi le ou les auteurs de l’attaque à l’explosif qui a visé le club de football de Dortmund (ouest), blessant un des joueurs peu avant le coup d’envoi d’un important match de Ligue des champions.

Les recherches se concentrent en particulier sur une lettre de revendication retrouvée sur les lieux et qui devrait permettre d’y voir plus clair sur cet acte ayant blessé un joueur espagnol et plongé le monde du football dans l’émoi.

«La lettre endosse la responsabilité des faits», a indiqué une magistrate du parquet mardi en fin de soirée, Sandra Lücke. Elle n’en a pas donné le contenu et indiqué vérifier son «authenticité».

«Le choc après l’attaque à la bombe contre le bus du Borussia Dortmund: qu’est-ce qui se cache derrière l’attentat?», demande sur son site le quotidien populaire Bild, le plus lu d’Allemagne.

Trois explosions ont soufflé mardi soir une partie des vitres du bus amenant les joueurs du Borussia Dortmund au stade de la ville où ils s’apprêtaient à affronter l’AS Monaco, leader du championnat français, en quart de finale de la Ligue des Champions.

Joueur opéré

Le défenseur international espagnol du club jaune et noir, Marc Bartra, 26 ans, à été blessé au poignet droit et a du être opéré dans la soirée. Il a aussi été soigné pour des coupures dues à des éclats de verre.


-AFP – La police escorte les joueurs de Dortmund.

Le match, lui, a été reporté d’une journée sur décision du club et de l’UEFA.

Les joueurs des deux équipes, malgré le choc, sont attendus sur la pelouse mercredi à 18H45 (16H45 GMT) dans une atmosphère qui s’annonce lourde et un stade comme toujours plein à craquer. Les mesures de sécurité autour d’eux ont été renforcées pour l’occasion.

Le motif des trois explosions reste à ce stade inconnu. Les autorités allemandes ont ouvert une enquête pour «tentative d’homicide», sans utiliser la qualification d’attentat «terroriste», soulignant qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions. La police a indiqué ne pas vouloir donner de détails sur l’enquête «pour des raisons tactiques».

La vigilance des forces de sécurité allemandes est néanmoins renforcée depuis les attentats de 2016 dans le pays, notamment celui du marché de Noël au camion-bélier en décembre à Berlin (12 morts, 48 blessés) revendiqué par l’EI, dans un contexte de menace jihadiste permanente en Europe.

Selon des sources proches des services de sécurité citées par l’agence de presse allemande DPA, les autorités du pays n’ont pas à ce stade d’indications que les explosions relèvent de l’acte «terroriste».

Le quotidien Bild, généralement bien informé sur ces dossiers, rapporte que les enquêteurs pensent avoir affaire à des bombes artisanales confectionnées avec des sections de tuyau.

Le journal affirme aussi que la police recherche une voiture immatriculée «à l’étranger».


-AFP

Attaque ciblée


Les enquêteurs n’en sont pas moins persuadés qu’il s’agit d’une attaque délibérée contre l’équipe.

Les explosions se sont produites vers 19h15 heure locale (17H15 GMT) à proximité de l’hôtel de l’équipe, que le bus venait de quitter. Le stade, où devait se dérouler la rencontre face à Monaco, est situé à une dizaine de kilomètres.


La police a précisé que les charges, au nombre de trois, ainsi qu’un autre engin qui n’a pas explosé, «pourraient avoir été dissimulés dans une haie» et ont détonné au passage du véhicule.
Ces explosifs «sont à prendre au sérieux», a-t-elle ajouté.


Le bus des joueurs a été très endommagé sur son flanc, les vitres en partie soufflées par les explosions.


«Toute l’équipe est en état de choc. Ce sont des images que l’on ne peut pas s’enlever de la tête», a déclaré le directeur général du club allemand, Hans Joachim Watzke.


Les supporters des équipes allemandes et monégasques, ont évacué le stade mardi soir, sans incidents.


En signe de solidarité, les quelque 3.000 supporters de Monaco présents mardi soir dans le stade ont scandé plusieurs fois: «Dortmund! Dortmund!», applaudis par le reste du public.







 

Le club a lancé un hashtag à l’attention des supporters monégasques pour les aider à trouver un logement pour la nuit à Dortmund: #bedforawayfans (lits pour supporters en déplacement).

 

«J’espère que l’équipe sera, dans une certaine mesure, en état de se présenter demain pour un match de compétition, a souhaité Watzke.

 

Les pistes examinées par les enquêteurs

La police allemande examine la piste islamiste, indiquent les médias allemands Süddeutsche Zeitung, NDR, WDR et l'agence de presse DPA. Selon ces derniers, une note trouvée sur le site clamant la responsabilité pour les explosions fait également référence à l'attaque terroriste sur un marché de Noël à Berlin en décembre et à l'implication d'avions de combats allemands en Syrie.

Les enquêteurs examinent l'authenticité d'une deuxième revendication provenant de l'extrême gauche anti-fasciste, après la triple explosion qui a visé le bus de l'équipe de football de Dortmund mardi soir. Selon les informations de l'agence de presse DPA, un texte diffusé sur internet tard mardi affirme que l'attaque a été menée contre le bus en tant que "symbole de la politique de BVB" (acronyme du club), ne luttant pas assez contre les racistes, nazis et populistes de droite.

Le style du texte diffusé sur le net est apparemment commun à la scène d'extrême-gauche allemande.
 

Dortmund a déjà eu des problèmes avec certains groupes au sein de sa large communauté de supporters, notamment lors d'un match de la Bundesliga en février contre RB Leipzig. Des supporters de Dortmund avaient alors attaqué des fans de Leipzig et des banderoles contenant des insultes avaient été affichées. Des sanctions de l'union allemande de football (DFB) avaient suivi.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Dim 16 Avr - 19:40

avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Mar 18 Avr - 1:58

avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Mer 19 Avr - 11:54

Même eux hésitent à choisir Laughing



avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Jeu 20 Avr - 20:02

avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Ven 21 Avr - 8:48

Attentat sur les Champs-Élysées: voici tout ce que l’on sait ce vendredi matin

Un attentat a frappé Paris avant l’élection présidentielle, un policier tué sur les Champs-Élysées. Voici ce que l’on sait ce vendredi matin.


Un policier a été tué sur les Champs-Élysées hier soir, lors d’un attentat djihadiste revendiqué par l’EI.
Reporters/Photoshot

Un policier tué sur les Champs-Élysées, deux autres policiers blessés dont un grièvement
Deux jours avant le premier tour de l’élection présidentielle française, la dernière journée de la campagne est bouleversée par l’attentat djihadiste lors duquel un policier a été tué sur les Champs-Élysées, en plein cœur de Paris.
Deux autres policiers ont été blessés, dont l’un grièvement, et une touriste a été plus «légèrement» touchée par balle, selon les autorités. L’assaillant a été abattu par la police.
L’auteur de l’attaque est Abu Yussef le Belge selon l’EI
L’attaque, qui a eu lieu vers 21h (19h GMT), a été presque aussitôt revendiquée par le groupe djihadiste État islamique (EI), à l’origine de la plupart des attentats qui ont fait 238 autres morts depuis 2015 en France.
«L’auteur de l’attaque des Champs-Élysées dans le centre de Paris est Abu Yussef le Belge, et c’est un des combattants de l’État islamique», a déclaré l’EI dans un communiqué publié par son organe de propagande Amaq.
Or, selon des sources proches de l’enquête, l’agresseur abattu est un Français de 39 ans, qui faisait déjà l’objet d’une enquête antiterroriste. Cela pose donc la question de savoir s’il s’agit du même homme que celui nommé par l’EI.
«Identité connue»
«L’identité de l’attaquant est connue et a été vérifiée», a indiqué devant la presse, près du lieu de l’attaque, le procureur de la République de Paris, François Molins. Mais il s’est refusé à la dévoiler, en raison des nécessités de l’enquête ouverte par le parquet antiterroriste.
L’homme était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté l’intention de tuer des policiers et avait été arrêté le 23 février, avant d’être remis en liberté par la justice faute de preuves suffisantes, selon des sources proches de l’enquête.
Il avait été condamné en 2005 à quinze ans de réclusion pour tentatives d’homicide volontaire sur un policier, un élève gardien de la paix, et sur le frère de celui-ci, dans la région parisienne.
Une perquisition a été menée au domicile de l’assaillant, titulaire de la carte grise du véhicule utilisé pour l’attaque. L’homme semble avoir agi seul, mais des investigations sont en cours pour établir «s’il a bénéficié ou pas de complicités», a ajouté M. Molins.
Le président français François Hollande a promis dans une allocution télévisée depuis le palais de l’Élysée une «vigilance absolue» pour sécuriser la présidentielle, dont le premier tour se tient dimanche.
Les principaux candidats, qui défilaient jeudi soir sur un plateau de télévision pour un dernier grand oral, ont dénoncé l’attentat et apporté leur soutien aux forces de l’ordre. Marine Le Pen (extrême droite), François Fillon (droite) et Emmanuel Macron (centre) ont annulé leurs derniers déplacements de campagne prévus vendredi avant le premier tour.
«Beaucoup de tirs»
«L’agresseur est arrivé en voiture, est sorti. Il a ouvert le feu sur le car de police à l’arme automatique, a tué l’un des policiers et a essayé de s’en prendre aux autres en courant», a rapporté une source policière.
Le quartier a été bouclé et d’importantes forces de police ont été déployées sur la célèbre et très touristique artère de la capitale. Un hélicoptère a survolé la zone.
Choukri Chouanine, gérant d’un restaurant situé dans une rue adjacente, a raconté à l’AFP avoir entendu une «fusillade brève» mais avec «beaucoup de tirs». «On a dû cacher nos clients dans nos sous-sols», a-t-il ajouté.
Plusieurs capitales ont exprimé leur soutien à la France.
Le président américain Donald Trump, évoquant «une attaque terroriste», a présenté ses «condoléances au peuple de France». «C’est une chose vraiment, vraiment terrible qui se passe dans le monde aujourd’hui», a déclaré M. Trump. «Cela ne s’arrête tout simplement jamais».
En marge d’une rencontre en Indonésie, le vice-président américain Mike Pence a déclaré que l’attentat de Paris était «le dernier rappel en date que le terrorisme pouvait frapper partout à tout moment».
La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré se tenir «de façon ferme et déterminée aux côtés» de la France.
L’élection présidentielle, très indécise, se tiendra pour la première fois dans l’histoire de la Ve République sous le régime de l’état d’urgence, instauré dans la foulée des attentats du 13 novembre 2015.
Les derniers attentats jihadistes en France remonte à l’été 2016. La Promenade des Anglais à Nice, sur la Côte d’Azur, avait notamment été le théâtre d’une attaque au camion bélier le 14 juillet 2016, jour de la fête nationale, qui avait fait 86 morts.
Un policier et sa compagne avaient aussi été tués en juin lors d’une attaque à leur domicile à Magnanville, en région parisienne.
Et un nouvel attentat a été déjoué selon les autorités avec l’arrestation, mardi, de deux hommes soupçonnés de préparer «une action violente» en pleine période électorale.
Clément Baur, 23 ans, et Mahiedine Merabet, 29 ans, ont été interpellés à la sortie d’un appartement de Marseille, où les enquêteurs ont découvert un arsenal comportant des armes, des munitions et trois kilogrammes d’explosif artisanal TATP, ainsi qu’un drapeau de l’État islamique.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Ven 21 Avr - 9:44

AFP, publié le vendredi 21 avril 2017 à 08h49
Allemagne: la police allemande a arrêté vendredi l'auteur présumé de l'attaque à l'explosif contre le bus de l'équipe de foot de Dortmund

La police allemande a arrêté vendredi l'auteur présumé de l'attaque à l'explosif contre le bus de l'équipe de foot de Dortmund, a indiqué le parquet, ajoutant que son mobile était financier et non "terroriste".

"Le parquet fédéral a fait arrêter aujourd'hui, le 21 avril 2017, un ressortissant germano-russe Shocked de 28 ans, Sergej W. par les agents du GSG9", une unité d'élite, explique le communiqué du parquet, ajoutant que le suspect, qui spéculait sur une baisse du prix de l'action du club de Dortmund, voulait s'enrichir en attaquant l'équipe.

Mardi 11 avril, juste avant un match important de Ligue des Champions entre Dortmund et l'As Monaco, le bus de l'équipe allemande a été touché par trois explosions qui ont soufflé une vitre à l'arrière du véhicule.

Le joueur espagnol Marc Bartra a été blessé et opéré dans la nuit d'une fracture du poignet et le match avait été reporté au lendemain.

Un policier, qui escortait le bus en moto, a également été blessé, souffrant d'un traumatisme sonore.

Les autorités allemandes avaient ouvert une enquête pour "tentative d'homicide", sans utiliser la qualification d'attentat "terroriste", jugeant alors qu'il était trop tôt pour tirer des conclusions.

Un Irakien de 26 ans avait été soupçonné et placé en détention provisoire, mais les autorités allemandes avaient déclaré quelques jours après les faits qu'aucun élément ne permettait de l'incriminer. Elles avaient émis des doutes sur la piste islamiste suggérée par une lettre de revendication retrouvée sur place mais dont l'authenticité était sujette à caution.
avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Ven 21 Avr - 9:47

Caduce62 a écrit:. . . 
un ressortissant germano-russe Shocked de 28 ans, Sergej W. par les agents du GSG9", une unité d'élite, explique le communiqué du parquet, ajoutant que le suspect, qui spéculait sur une baisse du prix de l'action du club de Dortmund, voulait s'enrichir en attaquant l'équipe.
. . .
Logique toute russe.
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Sam 22 Avr - 21:25

avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Krispoluk le Sam 22 Avr - 21:52

Caduce62 a écrit:

Ou comment stigmatiser celle qui tient le thermomètre quand tout le pays est sévèrement malade... Pas la peine de développer plus (seuls les aveugles volontaires refusent de voir la réalité en face)... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil


Dernière édition par Krispoluk le Ven 28 Avr - 20:50, édité 1 fois
avatar
Krispoluk

Messages : 3966
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Mer 26 Avr - 10:40

Attentat contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher: 10 interpellations


(Illustration)-AFP

Dix personnes auraient été interpellées dans le cadre de l’enquête sur les attentats de janvier 2015 perpétrés contre la rédaction de Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher.

Selon nos confrères de BFM TV, dix personnes ont été interpellées ce mercredi dans le cadre de l’enquête sur les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher. Attentats perprétrés en janvier 2015.

Les interpellations ont eu lieu en France et en Belgique. Les personnes interpellées sont, toujours selon BFM, «soupçonnées d’avoir fourni des armes à Amedy Coulibaly, l’assaillant de l’Hyper Casher.»

+ Bientôt plus d’infos
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Krispoluk le Ven 28 Avr - 14:12

Je vous livre ci-dessous un article qui m'a fortement interpelé Twisted Evil 

Il est paru il y a un an dans le Figaro qui est peu suspect de "rouler" pour une candidate présidentielle, attendu qu'il roule plutôt pour son adversaire, cela ajoute à sa crédibilité...

J'ai trouvé cet article très intéressant car il éclaire beaucoup sur la "nébuleuse islamiste" que nous ne pouvons généralement appréhender que de très loin, différence culturelle et religieuse oblige...


Il m'a été transmis par un membre du forum plutôt timide que je laisserai dans l'anonymat, sauf s'il souhaite écrire lui-même.

Bon, je vous en livre l'intégralité et la source, ci dessous :

UOIF, Frères musulmans, salafisme : le dessous des cartes

  • Par  Alexandre Devecchio
  • Publié  le 05/02/2016 à 22:08




FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - A l'occasion de la 9ème Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord, Mohamed Louizi, ancien frère musulman, décrypte les liens entre l'UOIF et la confrérie qualifiée dans certains pays d'organisation terroriste.


Ex-président des Étudiants musulmans de France (Lille), Mohamed Louizi est ingénieur. Son dernier livre, Pourquoi j'ai quitté les frères musulmans vient de paraître aux éditions Michalon


PROPOS RECUEILLIS PAR ALEXANDRE DEVECCHIO


La 9ème Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord organisée par l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) a lieu ce dimanche. Trois orateurs étrangers prêchant ouvertement la haine ont été déprogrammés. Cependant beaucoup dénonce la proximité de l'UOIF avec les Frères musulmans … Comment définir l'idéologie de ces derniers?
Mohamed Louizi: Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères Musulmans avait défini son islam globalisant, son idéologie politique, comme étant, je cite: «une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C'est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C'est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C'est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C'est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. C'est également une lutte dans la voie d'Allah et un appel, ou encore une armée et une pensée. C'est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L'islam, c'est tout cela de la même façon».
En 1924, le califat Ottoman, «l'homme malade», avait fini par chuter. Dans l'esprit d'Hassan Al-Banna, ce dernier représentait le symbole politique de l'unité des musulmans face aux occidentaux. En 1928, il décida de créer sa mouvance islamiste, premièrement, pour libérer l'Egypte de la colonisation britannique et lutter par tous moyens contre la présence juive et l'établissement d'Israël en terre sainte des trois monothéistes, et deuxièmement, pour établir un nouveau califat/état islamique mondial et atteindre le «Tamkine» global, qui signifie la suprématie de l'islam frériste sur tous les autres islams et sur toutes les autres religions, et l'application de ses règles juridiques et lois pénales pour gérer les rapports à l'intérieur de la société et avec l'extérieur de ce califat.

Ensuite de l'individu, il faut former le foyer musulman, puis le peuple musulman, puis atteindre le gouvernement islamiste, puis établir le califat, puis reconquérir l'Occident puis atteindre le Tamkine planétaire.

Théoriquement, dans ses écrits, se rêve est inscrit dans un processus stratégique partant d'abord et essentiellement de l'éducation de l'individu - d'où la priorité accordée aux «jeunes musulmans» par les frères lors de ce 9ème RAMN à Lille, entre autres. Ensuite de l'individu, il faut former le foyer musulman, puis le peuple musulman, puis atteindre le gouvernement islamiste, puis établir le califat, puis reconquérir l'Occident puis atteindre le Tamkine planétaire. Ça paraît fou comme idéologie et projet politique, mais force est de constater que depuis 1928, cette vision globalisante demeure opérante et présente, non seulement en Egypte, mais partout ailleurs, y compris en France.
La définition que j'ai donnée ci-dessus, est extraite du livre: 20 principes pour comprendre l'islam, formalisés par Hassan Al-Banna, développés par Youssef Al-Qaradawi et traduit en français par Moncef Zenati. Celui-ci est membre du bureau national de l'UOIF, chargé de l'enseignement et de la présentation de l'islam. Pis, ce livre idéologique est enseigné à des jeunes adultes, depuis au moins deux ans à «l'Institut Al-Qods» (Jérusalem), créé par des frères cadres de l'UOIF au CIV (Centre Islamique de Villeneuve d'Ascq) et à la mosquée de Lille-Sud où professe Amar Lasfar. La personne qui s'est chargée de délivrer toutes les semaines ses 20 principes idéologiques à la jeunesse est un professeur, payé par les deniers de l'Etat, au Lycée Averroès.
FigaroVox: Les Frères musulmans sont considérés comme une organisation terroriste dans certains pays. Pourtant lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a fait de l'UOIF l'un de ses principaux interlocuteurs et a qualifié ce mouvement d' «orthodoxe». Qu'en est-il réellement?
M.L.: Effectivement, les Frères musulmans sont désormais classés comme organisation terroriste par plusieurs pays. Par exemple, l'Arabie Saoudite l'a fait en mars 2014. En novembre de la même année, c'est au tour des Emirats Arabes Unies de classer la mouvance et ses ramifications internationales, y compris l'UOIF, sur sa liste. L'UOIF avait déclaré dans un communiqué publié le 17 novembre 2014 qu'elle «étudie toutes les voies et se réserve le droit d'agir afin d'obtenir réparation», chose qu'elle n'a jamais faite!
De l'autre côté de la Manche, le Premier ministre britannique David Cameron avait prévenu, suite à une enquête très fouillée, dans une lettre adressée le 17 décembre dernier aux députés, que tout lien avec les Frères musulmans pourrait être considéré comme «un éventuel signe d'extrémisme». Il avait écrit: «Certaines sections des Frères musulmans ont une relation ambiguë à l'extrémisme violent». Il est parti encore plus loin en affirmant qu' «être membre, associé ou influencé par les Frères musulmans devrait être considéré comme un signe d'extrémisme». Depuis, il semblerait que les Frères en Grande-Bretagne sont mis sous surveillance.
Le communiqué du ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, publié le 2 février, avertissant l'UOIF au sujet de son 9ème RAMN utilise une terminologie nouvelle et inhabituelle dans le rapport avec l'UOIF, je cite: «totale vigilance», «poursuites immédiates» et «sanctions appropriées». Il me semble que c'est la première fois depuis la création de cette mouvance en 1983 que l'Etat puise ses mots d'un champ lexical très particulier. Quelque chose commence sérieusement à changer dans le rapport entre l'Etat et l'UOIF. Quant au qualificatif «orthodoxe», utilisé par Nicolas Sarkozy avant la création du CFCM, je crois qu'il n'y a que lui qui pourrait, peut-être, le définir. Pour ma part, je comprends cette orthodoxie comme une fidélité absolue à l'idéologie d'Hassan Al-Banna dans sa dimension politique comme dans sa dimension jihadiste.

La différence entre les Frères et les autres, c'est une différence de degré et non de nature.

FigaroVox: Les Frères musulmans se disent légalistes et non violent…
M.L.: Ce n'est pas vrai. Il n'y a qu'à lire l'intégralité de «l'Epître du jihad», écrite par Hassan Al-Banna que j'ai traduite dans mon essai autobiographique: Pourquoi j'ai quitté les Frères musulman, et qui circule toujours dans des cercles fermés des frères de l'UOIF en France. Son contenu n'a aucune différence avec la matrice idéologique jihadiste de toutes les organisations terroristes: Al-Qaïda, Al-Nosra, Daesh, etc. L'on y trouve, les mêmes textes violents, la même rhétorique jihadiste et les mêmes préconisations à recourir, par obligation religieuse, à l'usage des armes. La différence entre les Frères et les autres, c'est une différence de degré et non de nature. Il y a ceux, comme les groupes qui usent de la violence maintenant et ici. Les Frères les soutiennent, directement ou indirectement, et peuvent y recourir le moment venu. Je rappelle que l'appel au jihad en Syrie a été lancé, depuis le Caire, le 13 juin 2013, par une coalition composée de Frères musulmans et de salafistes. Le président de l'Egypte à cette époque s'appelait Mohamed Morsi. Les frères actuellement à la tête de la confrérie à l'internationale comme ici en France font parti du courant de Sayyid Qotb, la référence de tous les jihadistes contemporains, qu'il soit frères ou pas.
FigaroVox: Certains évoquent un double discours. Est-ce établi?
M.L.: Lors de l'éclatement de l'affaire qui avait opposé le lycée Averroès à un professeur de philosophie, en février 2015, Amar Lasfar, le président de l'UOIF avait déclaré face à la caméra de France Télévision que l'UOIF n'a aucun lien avec les Frères musulmans. Un an plus tard, presque jour pour jour, Mohamed Karrat, l'un des lieutenants fidèles d'Amar Lasfar et qui est aussi recteur de la mosquée de Villeneuve d'Ascq, cadre responsable de la Ligue Islamique du Nord et professeur au lycée Averroès, a déclaré lors d'un court discours, en français, devant des fidèles, ce vendredi 5 février, que derrière l'attaque qu'a subi le 9ème RAMN prévu à Lille, «c'est l'UOIF qui est visé». Il a dit: «L'UOIF est accusée d'être des Frères musulmans, et ça, personne ne s'en cache. Nous ne cachons pas notre identité. Nous en sommes fiers …» Ainsi, l'un dit qu'il n'y a pas de lien entre l'UOIF et les Frères musulmans et se permet d'attaquer en justice ses contradicteurs pour diffamation. Un an plus tard, l'UOIF affirme son identité frériste publiquement. Voici un exemple éclatant de ce double-discours presque banal. Je considère qu'au-delà du double discours, il y a un discours «en arabe» et un autre «en français».

Les Frères musulmans s'emploient depuis le début des années 1980, sur le vieux contient à acquérir divers « territoires » privés pour inscrire, dans la durée, leur récit islamiste comme élément du récit national de chaque pays de l'Europe.

FigaroVox: Peut-on parler de stratégie globale d'islamisation en France et Europe?
M.L.: Dans tous les pays où se trouvent des Frères musulmans, en Orient comme en Occident, le projet islamiste est le même depuis la création de la mouvance par Hassan Al-Banna en 1928. Il s'agit de rétablir le califat islamique aux frontières historiques, y compris là où l'islam avait une présence en Europe. Ce projet a un nom: le projet Tamkine. Dans le monde arabo-musulman, les expériences de cette mouvance passent par des hauts et des bas. Ils arrivent à percer un temps. Ensuite, ils sont mis en difficulté. Mais ils ne disparaissent pas. Eux-mêmes décrivent leur influence comment étant une succession de phases et de cycles: naissance, puis ascension, puis apogée, puis déclin, puis latence, puis ascension à nouveau et ainsi de suite.
Ici, en Europe et en Occident, les choses se présentent autrement. Car si le monde arabo-musulman est considéré déjà comme un «territoire» acquis. En Occident, cela n'est pas le cas. Les Frères musulmans s'emploient depuis le début des années 1980, sur le vieux contient à acquérir divers «territoires» privés pour inscrire, dans la durée, leur récit islamiste comme élément du récit national de chaque pays de l'Europe. Cette opération s'appelle le «Tawtine». Elle est exécutée par la construction de mosquées-cathédrales, d'acquisitions immobilières diverses et variées, de construction d'établissements scolaires privés, etc. Car sans le «Tawtine», le projet Tamkine ne peut être mené efficacement. Si le Tawtine est l'objectif territorialiste d'une étape, le Tamkine est le but ultime pour que la loi d'Allah, telle qu'elle est comprise par les idéologues et oulémas des frères, domine l'Europe et l'annexe à l'Etat Islamique tant rêvé par les Frères.
Chakib Benmakhlouf, ex-président de la FOIE (Fédération des Organisations Islamiques en Europe), avait déclaré, dans une interview au journal londonien arabe Asharq Al-Awsat, le 20 mai 2008, je traduis: «Au sein de la FOIE, nous avons un plan d'action, nous avons un plan d'action sur 20 ans; sur le court terme, le moyen et le long terme. Certains événements, malheureusement, se déroulant de temps en temps, influent négativement sur l'avancement de notre action. Certains musulmans se sont vite sentis attirés vers des combats marginaux et cela perturbe notre plan d'action global.»
FigaroVox: Vous accusez l'UOIF d'être «une base de réserviste»…
M.L.: Lorsqu'on lit et analyse l'«Epître du jihad» d'Hassan Al-Banna et les écrits de Sayyid Qotb, notamment son interprétation de la Sourate 8 et 9, entre autres, ainsi que son livre: Jalons sur la route, on déduit une constance idéologique chez les Frères: Le frère musulman, par définition, ne peut être que jihadiste, en opération, ou réserviste caressant le rêve de faire le jihad armé un jour. Lorsqu'il est en stade de réserviste, il doit soutenir par tous les moyens ceux qui partent faire le jihad: par le soutien financier, par le soutien médiatique, par les prêches, par les invocations, etc. Hassan Al-Banna avait construit cette idée fondamentale sur des textes religieux attribués au Prophète Mohammad: «Quiconque meurt sans avoir combattu et sans en avoir jamais eu le désir, meurt sur une branche d'hypocrisie»! C'est plutôt Hassan Al-Banna qui considère les Frères, en général, et l'UOIF en particulier, comme étant une base de réservistes.
FigaroVox: Quelle est la différence entre frères musulmans et salafistes? Un frère musulman est-il forcément un salafiste? Un salafiste forcément un terroriste?
M.L.: Ce que je peux confirmer, c'est que la matrice idéologique salafiste et jihadiste est la même pour les trois cités. Et ce, nonobstant les quelques disparités et variances de langages constatées, par-ci ou par-là. Ceci étant, un frère ne peut être que jihadiste ou réserviste. Le réserviste peut ne jamais porter des armes. Il peut se rendre compte de la supercherie et quitter. Il n'y a pas d'automaticité de passage d'un stade à l'autre. L'humain est imprévisible. Il peut être quiétiste et basculer ensuite dans le jihadisme le plus abjecte. Il peut être jihadiste et se repentir. Mais une chose est sûre: pour rompre avec tout ceci, il faut un traitement des racines de la violence, religieuse ou pas, à la source. L'idéologie des Frères Musulmans ne doit être exclue de cette lutte contre la radicalisation et les facteurs idéologiques qui la sous-tendent.

Le projet Tamkine a besoin, en plus d'un territoire, d'une « base » humaine solide. Je fais remarquer le mot « base » veut dire en arabe le mot Qaïda.

FigaroVox: Vous avez-vous-même été un «frère» actif parmi les Frères musulmans. Quelles sont leurs méthodes de recrutement et d'embrigadement?
M.L.: Le couple prédateur/proie permet d'assurer l'équilibre des pyramides alimentaires d'un écosystème. Le prédateur choisit sa proie selon des critères dictée par la nature. La pyramide des Frères musulmans, celle décrivant les étapes du Tamkine, a aussi ses «prédateurs» qui sélectionnent leurs proies selon des critères dictés par l'idéologie et par les besoins en ressources humaines du projet Tamkine global. Chez les Frères musulmans, l'adhérent ne choisit pas l'association. C'est elle, telle une secte obscure, qui le choisit, et ce sont ses anciens membres qui le cooptent au terme d'un parcours initiatique très particulier.
Le projet Tamkine a besoin, en plus d'un territoire, d'une «base» humaine solide. Je fais remarquer le mot «base» veut dire en arabe le mot Qaïda. Il s'agit d'un concept idéologique souvent utilisé dans les écrits de Sayyid Qotb, surtout dans son exégèse des sourates 8 et 9. Le même terme est utilisé par Al-Qaïda pour désigner son organisation terroriste internationale. Selon Sayyid Qotb, la création d'un état islamique sur un quelconque territoire a un préalable éducatif, idéologique et organique majeur. Celui de se constituer, avant toute autre chose, une base humaine solide composée de personnes, frères et sœurs, hautement éduqués et convaincus par l'idée et la nécessité de cette création en étant prêts, à tout moment, à tout sacrifier, y compris leurs vies, pour la concrétiser et la défendre contre vents et marées. Sayyid Qotb cite l'exemple du prophète Mohammed et sa réussite à se constituer à la Mecque une «base» humaine, de compagnons convaincus, avant d'immigrer et de s'établir à Médine, son nouveau territoire pour y instituer le premier état islamique conquérant selon l'interprétation politique de cet idéologue frériste.
Les frères-prédateurs s'emploient à cibler des recrues pour constituer cette «base» solide et ce noyau dur dans chaque pays. Au terme d'une initiation idéologique, durant laquelle les 10 piliers de l'allégeance sont expliqués, à savoir: «la compréhension, la sincérité, l'action, le jihad (armé), le sacrifice, l'obéissance totale, la persistance, la fidélité à l'engagement, la fraternité et la confiance totale placée à l'endroit de la direction et du commandement», le/la candidat(e), répondent au standards idéologique passent à l'étape du serment d'allégeance où il/elle s'engage expressément en répétant l'attestation suivante: «Je m'engage devant Allah, le Tout-Puissant, à observer rigoureusement les dispositions et préceptes de l'islam et de mener le jihad pour défendre sa cause. Je m'engage devant Lui à respecter les conditions de mon allégeance aux Frères musulmans et accomplir mes devoirs envers notre confrérie. Je m'engage devant Lui à obéir à ses dirigeants dans l'aisance comme dans l'épreuve, autant que je le pourrai, tant que les ordres qui me sont donnés ne m'obligent pas à commettre un péché. J'en atteste allégeance et Allah en est témoin.». Dès lors la nouvelle recrue est missionnée pour œuvrer pour le projet Tamkine, éclairé par la devise mythique de la mouvance: «Allah est notre ultime but, le Messager est notre exemple et guide, le Coran est notre constitution, le jihad est notre voie, mourir dans le sentier d'Allah est notre plus grand espoir»!
FigaroVox: Qu'est-ce qui vous a poussé à rompre?
M.L.: Lorsque j'ai compris que la voie des frères est la voie de deux sabres pour imposer un Coran, j'ai tiré ma révérence et j'ai choisi le chemin apolitique et non-violent de mon grand-père maternelle et de mon père spirituel: Jawdat Saïd, le Ghandi du monde arabe.

Source : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/02/05/31003-20160205ARTFIG00415-uoif-freres-musulmans-salafisme-le-dessous-des-cartes.php
avatar
Krispoluk

Messages : 3966
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Mar 23 Mai - 8:50

22 morts dont plusieurs enfants dans un attentat à Manchester, à la sortie d'un concert d'Ariana Grande: tout ce que l'on sait

Un homme a fait exploser un "engin explosif improvisé" lundi soir à la fin d'un concert de l'idole des ados, Ariana Grande, dans la salle Arena de Manchester (Angleterre), faisant 22 morts, dont des enfants. Voici ce que l'on sait quelques heures après.

Un attentat a fait au moins 22 morts et près de 50 blessés lundi soir à l'issue d'un concert d'Ariana Grande dans la salle Arena à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, a indiqué la police.

La police a été alertée à la suite d'informations faisant état d'une explosion qui a provoqué la panique dans la salle où venait de se produire la chanteuse américaine Ariana Grande, idole des ados, venus en nombre assister au concert. 

La police a rapidement annoncé "un incident terroriste" sur Twitter durant la nuit, et donnait un premier bilan de 19 morts et environ 50 blessés, emmenés vers 6 hôpitaux différents dans la région.

Le bilan est passé à 22 morts vers 8h, dont "plusieurs enfants" et l'auteur, et 59 blessés, toujours d'après la police.

La piste de l'attentat terroriste est relativement évidente. Selon la police, l'auteur de l'attaque est mort en faisant exploser un "engin explosif  improvisé". Cet engin contenait de nombreux "bouts de métaux" qui ont tué et blessé de nombreuses jeunes victimes. C'est le même genre d'attaque que lors des attentats de Bruxelles. 

Beaucoup d'enfants

L'explosion à la Manchester Arena a été rapportée "vers 22h33" (23h33 en Belgique) aux services de police, indique Ian Hopkins, chef de la police de l'agglomération de Manchester.

"On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée", a dit Gary Walker, de Leeds, venu avec sa femme pour attendre leur filles à la sortie du concert, sur la BBC. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l'estomac.

D'après la salle Manchester Arena, l'incident a eu lieu hors de l'enceinte et dans un espace public, au moment où le public quittait la salle.

Selon la police des transports de Manchester, l'explosion s'est produite dans le foyer du stade qui abrite la salle de concerts.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des scènes de panique survenues dans la salle.

La police a isolé la zone et de nombreuses voitures de police et ambulances étaient garées tout autour, a constaté un photographe de l'AFP.

'Tout le monde essayait de fuir' 

"Nous étions en train de quitter la salle après le concert d'Ariana Grande vers 22h30 (21h30 GMT) lorsqu'on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir la salle", a raconté Majid Khan, 22 ans, à l'agence britannique Press Association.

"Tous les gens qui étaient de l'autre côté de la salle de concerts où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait, et tout le monde fuyait vers la sortie qu'il pouvait trouver le plus rapidement possible", a-t-il ajouté. "C'était la panique".

Isabel Hodgkin a déclaré à la chaîne de télévision Sky News: "Tout le monde paniquait, ça poussait dans les escaliers". "Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu'on sortait", a-t-elle dit.

La salle peut accueilir jusqu'à 21.000 personnes.

Robert Tempkin, 22 ans, a déclaré à la BBC: "Tout le monde criait et courait, il y avait des manteaux et des téléphones sur le sol, les gens ont tout abandonné" dans le mouvement de panique.

"Des gens hurlaient qu'ils avaient vu du sang, mais d'autres disaient que c'étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué", a-t-il ajouté.

L'attentat à Manchester a eu lieu à la sortie d'un concert d'Ariana Grande, l'idole des ados: "La salle était pleine d'enfants"

Pour Claude Moniquet, l'origine de l'attaque de Manchester ne fait aucun doute: "Le but était de faire le plus de mal possible"

L'expert en terrorisme a expliqué ce matin sur Bel RTL en quoi cette cible est très clairement la marque de fabrique du terrorisme djihadiste.

Selon Claude Moniquet, spécialiste en matière terroriste, le mode opératoire de l'attaque survenue à Manchester lundi soir fait penser à "soit Daesh, soit Al Quaeda", a-t-il confié à Olivier Schoenjans dans le Bel RTL matin.

"Ça porte plutôt clairement la marque de Daesh, estime-t-il, parce que Ariana Grande est une jeune chanteuse qui vêtu un public très très jeune, des adolescents. Donc très clairement, le but c'était de faire le plus de mal
Possible, choquer au maximum la société britannique et ça c'est très clairement la marque de Daesh ".

Pour plus d'informations sur le genre, il ne faut pas spécialement une grande structure logistique et financière a-t-il encore expliqué.
"Les produits qui composent le TATP sont des produits qu'on trouve en vente livre, qui ne sont pas chers: on parle de quelques centaines d'euros, c'est rien du tout", a-t-il ajouté.

"Les terroristes ont cru que Manchester était une cible facile"

Le fait que cela se soit produit à Manchester et pas à Londres n'étonne pas vraiment Claude Moniquet qui rappelle les attaques de Nice, Rouen, Magnanville ou encore Charleroi, ce ne sont pas des capitales qui ont été visées. "Le but est de frapper n'importe où et de frapper là où sur peut se déchiffrer, at-il déclaré. On peut penser que les terroristes ont cru, et malheureusement ses ont eu raison, que Manchester était une cible facile, parce Qui peut-être moins protégé que Londres ".



Au niveau de l'enquête qui a débuté hier soir, sur le site web des secrets britanniques et américains travaillent de concert. D'après l'expert en terrorisme, l'évolution de l'enquête nous en dira plus en plus "s'il-vous-plaît confirme que les informations sont arrivées depuis Washington, ça veut dire qu'on est sur quelque chose qui est peut-être Un peu structuré, at-il enfin expliqué. Ça signifie que les services de renseignements américains auraient repéré au minium par le moyen d'écoute, par les moyens d'observation, de la communication et des mouvements ".
avatar
Александр

Messages : 4902
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum