La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Krispoluk le Mer 27 Juil - 11:08

Désolé de vous contredire tous les deux Steven et Matt), mais je pense que vous avez totalement tort ! D'accord avec Thuramir Wink

Laisser faire Daesh, c'est au contraire avoir l'assurance que dans le futur il y aura encore plus d'attentats sanglants : vous vivez dans un monde de bisounours ou quoi ! Evil or Very Mad

La Belgique participe t'elle aux opérations du moyen-orient ? Et c'est pour ça que Bruxelles est calme ? Allons donc !

Laisser Daesh en paix c'est avoir l'assurance qu'ils auront encore plus de camps d'entrainement, d'armes et d'explosifs, de sites internet de propagande djihadiste et donc encore plus d'attentats chez nous Twisted Evil 

Vous n'avez pas encore compris que ces fanatiques veulent absolument détruire les sociétés occidentales Twisted Evil

Si les cibles favorites étaient la France et la Belgique, maintenant l'Allemagne, c'est pour une raison toute simple : ces pays ont chez eux une forte "cinquième colonne" issue de l'immigration, donc c'est facile de recruter et de s'organiser et en provoquant des attentats ils espèrent monter les populations les unes contre les autres pour faire éclater la société Twisted Evil  

Je pense, moi, que on s'y est pris trop tard au moyen-orient et qu'on aurait du écraser ce nid de vipères bien plus tôt !

Maintenant, il y a un truc qui me sidère : n'importe quel jeune un peu doué en informatique arrive à "craquer" des sites internet ultra protégés comme le pentagone et avec tous nos moyens d'état on n'arrive pas on n'arrive pas à craquer les sites de propagande djihadiste et à bousiller leur programmes ? Y'a un truc qui m'échappe, là scratch
avatar
Krispoluk

Messages : 3951
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Mer 27 Juil - 14:28

Pour te répondre:

Les leçons à tirer de l'assassinat du prêtre Jacques Hamel

Le choc est immense, la douleur est terrible à la suite de l'annonce de l'égorgement d'un prêtre pendant sa messe. On ne pensait pas que pareille horreur - malheureusement, fréquente dans les pays du Moyen-Orient et ailleurs - puisse être possible en France en 2016.



Jacques Hamel. © Belga



Cet homme, décrit comme généreux, affable et accueillant, s'est vu lâchement assassiné dans l'église où il remplaçait le curé de la paroisse de temps en temps par désir de servir les siens jusqu'au bout.



En novembre 2015, après les terribles attentats de Paris, j'écrivais dans ces mêmes colonnes qu'il était temps que la France, la Belgique, l'Europe anéantissent Daech. Au vu des nombreux actes criminels que nous avons connus depuis, cette vérité n'est que plus pressante. En 18 mois, la liberté de la presse a été attaquée avec les attentats de Charlie Hebdo, la communauté juive a été frappée avec l'attaque de l'Hyper Cacher en France et du musée juif de Bruxelles, nos modes de vie ont été piétinés que ce soit au Bataclan ou sur les terrasses de Paris, la fête nationale française a été endeuillée par l'attentat de Nice, l'Allemagne a connu ses premiers actes de terrorisme et, pas plus tard qu'hier, un prêtre est parti rejoindre les cieux. "Tuer un prêtre, c'est profaner la République", tonnait hier le Président François Hollande dans sa déclaration au 20h. Tous les attentats sont odieux, mais on sent ici qu'une dimension supplémentaire a été prise. On touche à nos racines, notre histoire, notre culture et à un des fondements même de nos démocraties, à savoir la liberté religieuse. Tuer un prêtre sans défense dans son église, c'est le summum de la barbarie. Il en serait de même pour une attaque dans un hôpital, dans une école ou un campus universitaire... autant de lieux qui constituent en eux-mêmes une gigantesque puissance symbolique. Il est impératif de tirer des leçons de toutes les attaques que nous subissons en Europe !



Le temps de l'action s'impose encore et toujours. Nous avons marché avec des dizaines de chefs d'État du monde entier à la suite des attentats de Charlie Hebdo, nous avons pleuré après le Bataclan, après Bruxelles, après Nice, etc. L'état d'urgence a été instauré, mais les attaques continuent. Aujourd'hui, que faire ? Devons-nous simplement nous résigner à la fatalité ?



Certainement pas, des mesures supplémentaires doivent être prises. Il serait temps qu'une réunion extraordinaire des chefs d'État et de gouvernement se tienne pour adopter des mesures communes : assèchement des revenus de Daech, demande de compte à tous les pays du Golf qui soutiennent directement ou indirectement le terrorisme, effort massif en matière de renseignements et coordination accrue au niveau européen... S'il était possible de se réunir à intervalle régulier pour sauver la Grèce ou sortir de la crise bancaire, il doit l'être tout autant lorsque coule le sang de victimes innocentes. Il faut montrer à la population que l'Europe prend des mesures tous azimuts.



Bien sûr, le risque zéro n'existera jamais et on ne peut transformer l'État en État policier, mais, aujourd'hui, le risque n'est pas là, il est du côté des terroristes islamistes. Tout le monde est attaché aux libertés individuelles, mais personne ne comprend qu'un laxisme latent puisse continuer dans de telles circonstances. Comment peut-on expliquer qu'un individu fiché S ait été relâché au mois de mars dernier contre l'avis du parquet ? L'état de droit, c'est aussi renforcer l'outil pénal pour protéger les personnes innocentes et c'est une responsabilité politique. Comme le signal Rachida Dati : "Les Français ne veulent plus des postures, des proclamations d'unité nationale qui sont légitimement perçues comme un moyen de masquer l'impuissance politique. Des solutions existent pour éradiquer cette barbarie."



On ne peut plus accepter les discours de haine contre l'Occident, les mosquées qui prêchent la violence ou recrutent des djihadistes

Nos services de police doivent pouvoir disposer de tout l'arsenal juridique et de tous les moyens financiers dont ils ont besoin. Dans le même temps, il faut aussi tendre la main et proposer des parcours d'intégration dignes de ce nom. Rétablir une école de la réussite pour tous, lutter contre l'absentéisme scolaire, revaloriser toutes les filières qualifiantes qui mènent vers des emplois et principalement les emplois en pénurie. Je ne suis pas de ceux qui expliquent le terrorisme par des excuses sociales, mais je pense simplement qu'une civilisation qui se respecte doit donner les mêmes chances pour tous spécialement les plus vulnérables. Cependant, les droits vont avec les devoirs.



Le progressisme, c'est dire la vérité et non pas se cacher derrière le déni de réalité. Les défis sont énormes, les solutions ne sont pas faciles, personne ne peut le nier ou prétendre détenir une baguette magique, mais le pire des reproches que pourraient nous faire les générations futures serait de n'avoir rien fait pour défendre nos valeurs et leur avenir. Des notes d'espérance sont aussi à signaler, notamment lorsque Malek Boutih, Zineb El Rhazoui et tant d'autres personnes issues ou non de l'immigration défendent nos libertés avec tellement de talents et de courage. Et lorsque je vois les services de police et de secours agir avec autant de sang-froid, ou encore hier les réactions extrêmement dignes des évêques de France ou des Français en général, je me dis que Daech est encore loin de remporter la guerre qu'il nous a déclarée.



La différence entre eux et nous:



Allemagne: un groupe de musulman assaille une piscine nudiste en hurlant des injures et des menaces
avatar
Александр

Messages : 4866
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  steven21 le Mer 27 Juil - 17:33

Krispoluk a écrit:Désolé de vous contredire tous les deux Steven et Matt), mais je pense que vous avez totalement tort ! D'accord avec Thuramir Wink

Laisser faire Daesh, c'est au contraire avoir l'assurance que dans le futur il y aura encore plus d'attentats sanglants : vous vivez dans un monde de bisounours ou quoi ! Evil or Very Mad

La Belgique participe t'elle aux opérations du moyen-orient ? Et c'est pour ça que Bruxelles est calme ? Allons donc !

Laisser Daesh en paix c'est avoir l'assurance qu'ils auront encore plus de camps d'entrainement, d'armes et d'explosifs, de sites internet de propagande djihadiste et donc encore plus d'attentats chez nous Twisted Evil 

Vous n'avez pas encore compris que ces fanatiques veulent absolument détruire les sociétés occidentales Twisted Evil

Si les cibles favorites étaient la France et la Belgique, maintenant l'Allemagne, c'est pour une raison toute simple : ces pays ont chez eux une forte "cinquième colonne" issue de l'immigration, donc c'est facile de recruter et de s'organiser et en provoquant des attentats ils espèrent monter les populations les unes contre les autres pour faire éclater la société Twisted Evil  

Je pense, moi, que on s'y est pris trop tard au moyen-orient et qu'on aurait du écraser ce nid de vipères bien plus tôt !

Maintenant, il y a un truc qui me sidère : n'importe quel jeune un peu doué en informatique arrive à "craquer" des sites internet ultra protégés comme le pentagone et avec tous nos moyens d'état on n'arrive pas on n'arrive pas à craquer les sites de propagande djihadiste et à bousiller leur programmes ? Y'a un truc qui m'échappe, là scratch

je suis d accord , on ne peu pas les laisser faire , mais je pense que c est trop tard , la boite de pandore est ouverte.
c est avant qu on aurait du reflechir. l occident a participer a la chute de leur soit disant dictature pour des lobby financier , mais je suis desole , avant cette chute cela n existait pas , ils etaient sous controle.
mais je reste quand meme persuader de faire la guerre a l etranger ne fera qu envenimer les problemes chez nous , et pendant ce temps la le gouvernement nous la met un peu plus profond tous les jours.
avatar
steven21

Messages : 614
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 36
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Thuramir le Mer 27 Juil - 20:56

steven21 a écrit:
Krispoluk a écrit:Désolé de vous contredire tous les deux Steven et Matt), mais je pense que vous avez totalement tort ! D'accord avec Thuramir Wink

Laisser faire Daesh, c'est au contraire avoir l'assurance que dans le futur il y aura encore plus d'attentats sanglants : vous vivez dans un monde de bisounours ou quoi ! Evil or Very Mad

La Belgique participe t'elle aux opérations du moyen-orient ? Et c'est pour ça que Bruxelles est calme ? Allons donc !

Laisser Daesh en paix c'est avoir l'assurance qu'ils auront encore plus de camps d'entrainement, d'armes et d'explosifs, de sites internet de propagande djihadiste et donc encore plus d'attentats chez nous Twisted Evil 

Vous n'avez pas encore compris que ces fanatiques veulent absolument détruire les sociétés occidentales Twisted Evil

Si les cibles favorites étaient la France et la Belgique, maintenant l'Allemagne, c'est pour une raison toute simple : ces pays ont chez eux une forte "cinquième colonne" issue de l'immigration, donc c'est facile de recruter et de s'organiser et en provoquant des attentats ils espèrent monter les populations les unes contre les autres pour faire éclater la société Twisted Evil  

Je pense, moi, que on s'y est pris trop tard au moyen-orient et qu'on aurait du écraser ce nid de vipères bien plus tôt !

Maintenant, il y a un truc qui me sidère : n'importe quel jeune un peu doué en informatique arrive à "craquer" des sites internet ultra protégés comme le pentagone et avec tous nos moyens d'état on n'arrive pas on n'arrive pas à craquer les sites de propagande djihadiste et à bousiller leur programmes ? Y'a un truc qui m'échappe, là scratch

je suis d accord , on ne peu pas les laisser faire , mais je pense que c est trop tard , la boite de pandore est ouverte.
c est avant qu on aurait du reflechir. l occident a participer a la chute de leur soit disant dictature pour des lobby financier , mais je suis desole , avant cette chute cela n existait pas , ils etaient sous controle.
mais je reste quand meme persuader de faire la guerre a l etranger ne fera qu envenimer les problemes chez nous , et pendant ce temps la le gouvernement nous la met un peu plus profond tous les jours.

Arrêter les opérations militaires n'arrangera rien, bien au contraire, car cela sera ressenti comme une manifestation de faiblesse ou de peur. En outre, il faut éradiquer une organisation purement criminelle et contraire à toutes les valeurs de la dignité humaine. Pour le passé, on peut gloser mais "Quand le vin est tiré, il faut le boire". Soutenir que "cela n'existait pas" est également inexact. L'état d'esprit de cette bande de criminels était déjà formée (et résolue) dans le sens pris par daesh. Seule l'élimination d'un pouvoir dictatorial qui les maintenait dans une poigne d'acier leur a permis de mettre en oeuvre leurs idées barbares et criminelles. Les gens ne deviennent pas des monstres barbares en deux ou trois ans sans en avoir l'état d'esprit. C'est un groupe de personnes qui avaient cet état d'esprit criminel et qui utilisent une interprétation littérale (et non plus symbolique) de la religion musulmane et des émotions pour rallier de petites frappes de banlieue et des personnes mentalement fragiles en leur donnant une importance et un pouvoir qu'elles n'ont jamais eus. Et la population locale qui ne les suit pas est tuée ou réduite à l'état d'esclave (de même que toutes les autres populations).
Sur le terrain, seule une réponse militaire implacable et irrémédiable permettra d'éradiquer cette engeance, qui n'a plus d'humain que la forme physique des individus en faisant partie. 
avatar
Thuramir

Messages : 2155
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  steven21 le Mer 27 Juil - 23:38

comme tu le dis si bien , c est un etat d esprit , une phylosophie de vie. et comment veux tu irradiquer ca. pour moi c est comme pisser dans la mer.
quand ils etaient sous l emprise de la dictature , personne ne connaissaient cela , mais maintenant qu ils ont la bouche et les mains deliés , ca se propage a vitesse grand V ( internet media .... ) , et plus nous les attaquerons , plus ils vont nous attaquer en plein coeur , car comme tu le dis beaucoup de petite frappe se rallient a eux ( par pure vengeance ) . ont tourne en rond. seul l avenir nous le dira , mais je reste pessimiste. 
je suis desole mais les ideologies sont inalterrable.
moi je suis pour les laisser faire , quitte a meme qu ils creer leur propre pays et lois. et ceux qui n y adhere pas , les aider a emmigrer . 
et le jour ou ils debordent , la oui faire ce qu il faud par la force. mais la cela ne sert a rien. juste a rendre le probleme mondiale. 
ils sont juste le sirop melange a l eau , il faud reconcentrer le sirop.
avatar
steven21

Messages : 614
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 36
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Jeu 28 Juil - 11:58

Terrorisme : dix solutions pour arrêter la spirale infernale

La menace terroriste fait partie de notre quotidien. Les carnages de Paris, Bruxelles et Nice, ainsi que les attaques en Allemagne l'ont rappelé : on peut être frappé partout, à tout moment, par n'importe qui et n'importe comment. Est-ce une évolution inéluctable ? Non. Le Vif/ L'Express avance dix pistes



© Belga



Au coeur de l'été, tant l'attentat dramatique de Nice, avec son modus operandi d'un genre inédit, que les attaques à répétition en Allemagne ou la prise d'otages sanglante à l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, démontrent, pour qui ne l'avait pas encore compris, que l'Europe ne connaîtra aucun répit dans la lutte contre le terrorisme. A court terme, du moins. A chaque nouveau drame, les dirigeants appellent, plus ou moins fort, à rester unis, à éviter tout amalgame et à continuer à vivre comme avant, avec des mesures de sécurité de plus en plus importantes. Mais la colère populaire enfle. Ainsi, on crache sur l'endroit où le conducteur du camion fou a été tué et on condamne les réfugiés, en masse. Les germes de division sont de plus en plus palpables sur le plan politique, aussi : on se rejette la responsabilité du drame, on s'invective, on se déchire autour de vidéos de surveillance ou de l'accueil des migrants. L'omniprésence de la menace déclenche l'hypertension générale.



Comment sortir de cette spirale infernale ? Est-il possible de déployer une stratégie alternative ? Pour y arriver, une seule option: s'inscrire dans une action à long terme. Et battre en brèche le caractère instantané de nos sociétés, qui nourrit l'horreur. Voici donc dix actions qui rendraient notre monde plus sûr.



1. Une sécurisation plus discrète



Depuis les attentats de Paris et de Bruxelles, la Belgique est sortie d'une forme de naïveté en termes de sécurisation des espaces publics et de protection des cibles potentielles. "Face à la menace qui s'est concrétisée, on a enfin pris le problème à bras-le-corps", souligne Vincent Seron, criminologue à l'université de Liège. Le temps où le Premier ministre ou le président de la Commission européenne faisaient leur jogging en toute insouciance dans les parcs de Bruxelles est révolu : les gardes rapprochées se sont imposées. Pour protéger les lieux publics, la mesure la plus spectaculaire et la plus emblématique fut sans aucun doute le déploiement des militaires dans les rues. Spectaculaire mais peu crédible : cela n'a pas empêché les attentats de Bruxelles et aurait été de peu d'utilité face à un camion fou.



La stratégie de sécurisation doit être plus large. Il s'agit d'installer des portiques de sécurité à l'entrée des bâtiments publics, de généraliser les fouilles de sacs lors des événements de masse... Et de s'adapter aux événements en plaçant des blocs de béton pour éviter les véhicules suicides. Mais ne communique-t-on pas trop à ce sujet ? "Est-il opportun de systématiquement détailler toutes les mesures prises afin de sécuriser tous les grands événements ?", s'interroge Maxime Kinique, un lecteur namurois du Vif/L'Express. "Pour les politiques, c'est une manière de montrer à l'opinion publique qu'ils tiennent compte des leçons du passé, rétorque Vincent Seron. Et les médias sont dans leur rôle. Mais à force d'informer à ce sujet, on donne des clés aux terroristes pour s'adapter." Une discrétion s'impose, comme le résume joliment notre lecteur : "Comparaison n'est peut-être pas raison mais en football, quand on demande à un entraîneur, la veille d'un gros match, quelle tactique il a élaborée, celui-ci se montre volontairement vague dans sa réponse afin de ne pas donner des tuyaux à l'adversaire."

Cela dit, cette sécurisation discrète est nécessaire, mais pas suffisante. "Le risque zéro n'existe pas, rappelle le criminologue liégeois. Les derniers événements montrent que les terroristes s'adaptent : en criminalité, au sens large, les bandits ont toujours une longueur d'avance sur les policiers. Il faut traiter le mal à la racine." En outre, une société hypersécurisée à l'israélienne, comme la souhaitent certains, "coûterait trop cher", nous signale un expert actif auprès de la commission d'enquête parlementaire sur le terrorisme.



2. Un renseignement plus malin



Le nerf de la guerre, davantage que les militaires dans les rues, c'est le renseignement. Seul un travail minutieux d'information au sein des milieux terroristes permet de déjouer des projets d'attentats. "Mais là encore, ceux qui se radicalisent ont tendance à s'adapter pour ne pas être détectés, souligne Vincent Seron. Dans les prisons, par exemple, on constatait par le passé des signes extérieurs comme le port de la barbe ou des expressions religieuses manifestes. Aujourd'hui, ils se font plus discrets..." Et prêtent allégeance de façon tardive à Daech. En plus de mettre financièrement la priorité sur le renseignement, en sous-financement chronique depuis des décennies, un travail de fond s'impose pour détecter les motivations réelles des candidats terroristes.



"L'intelligence machiavélique de l'Etat islamique, c'est d'avoir activé un terrorisme imprévisible en maniant un revanchisme exacerbé, exposait au Nouvel Observateur Myriam Benraad, chercheuse à l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman à Paris. N'importe lequel de leurs sympathisants, animé par cet esprit de revanche, est désormais invité à frapper autour de lui pour supposément 'venger l'islam', y compris s'il ne fréquente pas l'Etat islamique et n'a aucun lien avec ses combattants. Ces actions imprévisibles peuvent même déborder l'EI. C'est là le principal danger de la situation actuelle: quand bien même l'Etat islamique mourrait, ce revanchisme restera dans les esprits et se réincarnera." L'objectif étant de provoquer des tensions, voire une guerre civile.



En Allemagne, le premier attentat suicide d'un demandeur d'asile syrien de 27 ans a choqué le pays et provoqué un séisme politique. En France, l'égorgement d'un prêtre a outré l'opinion publique et réveillé des propos dignes d'une guerre de religions. "Le plus important, embraie Vincent Seron, c'est de connaître les motivations de ceux qui se radicalisent et passent à l'acte. Il faut prendre le temps d'aller au fond des choses." Ce travail de fond des services de renseignement, indispensable, pluridisciplinaire, demandera du temps, en marge de la lutte actuelle... Un long terme nécessaire, pour couper avec ce réflexe actuel, inutile, consistant à attribuer immédiatement la paternité de chaque attentat à l'Etat islamique. Dans l'urgence, on renforce sa stratégie marketing...



3. Une stratégie préventive belgo-belge



Notre pays manque de liens entre ses institutions. Les informations circulent mal entre les différents échelons des différentes polices, les concertations sont laborieuses en matière de sécurité et la loyauté fédérale reste à construite. En termes de solutions, aussi, le chantier est considérable. Après les attentats de Paris et, pire encore, après ceux de Bruxelles, le gouvernement de Charles Michel n'a pas réuni les représentants de tous les partis pour envisager une riposte commune face à la menace. Le Comité de concertation, organe clé du fédéralisme censé être revitalisé, est devenu en deux ans un comité de confrontation.



Résultat ? Tandis que le fédéral s'investit en matière de sécurité, ceux des Régions élaborent des plans non concertés de lutte à plus long terme en matière d'éducation ou d'encadrement social. Pire : des initiatives concurrentes ont vu le jour au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour ne pas parler de la Flandre. On disperse les moyens budgétaires, dans un contexte déjà étriqué.



Un sursaut fédéral s'impose. Il ne s'agit pas de réformer l'Etat, ce qui ouvrirait la boîte de Pandore avec une N-VA à l'affût, mais bien de huiler les rouages. Et d'élaborer une stratégie commune par-delà les rapports de force politiques et les rivalités entre partis. Quel sens cela a-t-il d'insister à tout-va sur la militarisation de nos rues sans que l'on ne mette l'accent sur les mesures prises, par exemple, au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour renforcer la prévention contre le radicalisme dans les écoles?



"La répression n'a qu'une portée limitée, ajoute Eric David, professeur de droit international à l'ULB. Les faits et l'histoire montrent qu'elle ne prévient pas la répétition de ces troubles sociaux graves. Il ne reste, alors, que l'éducation, surtout celle dispensée dans la famille où il faut montrer que la socialisation impose le respect de règles et que leur changement ne doit pas passer par la violence, celle-ci ne se justifiant que pour répondre à la violence elle-même." Un fameux chantier à prioriser.



4. Une réaffirmation de nos valeurs



Le débat a lieu pour l'instant au Parlement fédéral et il est sensible : faut-il changer la Constitution pour y inscrire la neutralité de l'Etat, voire la laïcité ? Sensible parce que la laïcité n'a pas la même signification chez nous que chez nos voisins français : elle est devenue une forme de confession. Parce que, aussi, une telle réforme menacerait le réseau libre dans l'enseignement, notamment. "Il faudra surtout éviter une guerre sémantique, et se mettre d'accord autour de principes, parmi lesquels la séparation des domaines religieux et étatique", proclame Denis Ducarme, chef de groupe MR à la Chambre et grand partisan de cette évolution.



Au-delà des mots, il est grand temps que les pays européens réaffirment leurs valeurs héritées des Lumières. Sans arrogance, mais avec détermination. "Il ne faut pas que cette laïcité donne l'impression d'être autoritaire, ni qu'elle favorise une confession ou l'autre sous un prétexte de tradition historique ou d'identité profonde...", mettait en garde, fin 2015, le sociologue liégeois et élu PS Hassan Bousetta. Ce serait pourtant un moyen de lutter contre le communautarisme sous toutes ses formes. "En plus de la sécurité juridique, ce que notre revendication met en jeu, dans la société, c'est la protection de la communauté musulmane vis-à-vis de certains radicaux, qui influencent, intimident et font du chantage, en particulier auprès des plus jeunes et des plus faibles", précise le constitutionnaliste Marc Uyttendaele.



Le succès grandissant du salafisme, souligne un expert actif auprès de la commission d'enquête parlementaire, c'est aussi "l'indication de la faillite des autres idéologies". De manière plus large, il s'agit donc de rendre toute sa chair à la démocratie européenne et de proposer une alternative de vie enthousiasmante face au projet de mort "marketé" par l'islamisme radical. Montrer qu'un "autre monde est possible" (slogan de l'altermondialisme), beaucoup plus équitable, loin de ces tendances suicidaires. Le tout devrait être mené par un leadership positif d'hommes politiques retrouvant la raison d'Etat sans se soucier de l'urgence électorale immédiate. Un fameux pari. Ah, ce long terme...



5. Un Islam assaini



"Le terrorisme, est-ce un problème de religion ou de criminalité ? Les deux !" Tel est le constat répété à l'envi par l'islamologue Alain Grignard. En d'autres termes, il faut soigner le mal à deux niveaux. "Il faut chercher à assainir la maison islam", martelait dans Le Soir du 23 juillet Ghaleb Bencheikh, ancien recteur de la Grande Mosquée de Paris. Selon lui, à côté des multiples solutions à apporter aux dérives terroristes, il convient de "mettre de l'ordre dans la tradition religieuse", de mener "une refondation théologique".



En clair ? "Il faut sortir de la raison religieuse pour aller vers la raison critique autonome, se soustraire à l'argument d'autorité, en finir avec les représentations superstitieuses..." Tout la difficulté étant de mener ce travail dans la tradition sunnite où il n'y a pas d'autorité centrale. Ce dont on a besoin, c'est d'une phase des Lumières pour un islam envahi par les ténèbres. Les acteurs de terrain insistent aussi sur la nécessité de mettre en avant des modèles positifs pour ces jeunes désoeuvrés. Les musulmans modérés, oui, doivent élever la voix.



6. Une éthique médiatique



A force de médiatiser chaque attentat jusqu'à l'écoeurement, ne concrétise-t-on pas l'objectif des terroristes, qui est de semer la terreur ? Et ne risque-t-on pas de susciter des vocations nouvelles en faisant des terroristes les antihéros des temps modernes ? "99% de la population reçoit ces informations pour ce qu'elles sont, mais il est possible que le pourcent restant soit touché", constate un de nos experts.



Il n'empêche que le ressentiment monte. La couverture en direct de l'attentat de Nice sur les chaînes télévisées françaises - y compris le service public France 2 - a été fortement critiquée tant elle privilégiait les sensations fortes, images sanglantes à l'appui et interviews de familles... à côté du corps de leur proche. Le quotidien Libération a subi une salve de réactions négatives après avoir publié en Une le portrait du terroriste avec son nom : "31 ans, 84 victimes, adoubé par l'EI". Une pétition circule depuis, en France, pour réclamer l'anonymat des tueurs dans les médias. Chez nous, des experts sont sous contrat avec les chaînes afin de meubler de leurs analyses les moments creux lors des interminables directs proposés lors des moments "chauds". "Indécent, et cela pousse à la consommation", estime un criminologue. "On donne finalement aux terroristes ce qu'ils recherchent : provoquer l'effroi", enchaîne Vincent Seron. Et accéder à une forme de gloire. Nous évoquions la question dès après les attentats de Bruxelles : http://www.levif.be/actualite/international/doit-on-taire-le-nom-des-terroristes/article-normal-484827.html



"Dans le climat anxiogène actuel, l'explosion des chaînes télévisées en direct pose effectivement question, acquiesce Marc Lits, directeur de l'Observatoire du récit médiatique de l'UCL. C'est encore plus préoccupant quand l'attentat terroriste devient la seule information. C'est une tendance lourde chez BFM ou LCI qui déborde sur les autres médias, y compris la RTBF et RTL-TVI. On ressasse les mêmes images... Il y a des pratiques à interroger, c'est évident."



L'islamologue Alain Grignard préconise encore qu'il faut "restituer aux médias leur démarche explicative, éducative, pour expliquer le débat et ses enjeux sans faire monter les haines communautaires". Tout cela ne tient toutefois pas compte de la puissance des réseaux sociaux et du partage d'informations via le Web, pour lesquels une régulation s'impose d'urgence au niveau international. En plus d'un travail d'éducation critique sur Internet à l'école. "Mais tout est question d'équilibre, prévient Marc Lits. Nous ne voulons quand même pas nous retrouver dans une situation à la turque, où l'information est cadenassée."



7. Une détermination militaire



"Monsieur le Premier ministre, retirez notre pays de la coalition internationale." Le texte de Jonathan Dehoust, étudiant en sciences politiques à l'université Saint-Louis de Bruxelles, a connu un retentissement certain sur levif.be : il a été partagé à plus de 6 000 reprises. "Pour un attentat ici, on répond par plus de bombes là-bas, plaidait-il. Et pour plus de bombes là-bas, eux répondent par plus d'attentats ici. OEil pour oeil, dent pour dent. Des deux côtés, c'est la haine, le sang, la violence. C'est une chaîne sans fin qui détériore notre quotidien à tous."



"Non, il ne faut pas se retirer de cette coalition, lui répond Tanguy de Wilde, professeur de relations internationales à l'UCL que nous avons contacté. Pour une question de principe, tout d'abord : s'il y a bien une cause contre laquelle on doit se battre aujourd'hui, c'est l'idéologie de mort de Daech ! Cela s'inscrit en outre dans un cadre international: depuis novembre 2015, une résolution de l'ONU appelle explicitement à lutter contre l'Etat islamique. Mais il y a aussi une raison pragmatique à mon propos: c'est une illusion de croire que se retirer de cette coalition nous épargnerait."



Oui, il faut éradiquer Daech sur les territoires conquis en Irak et en Syrie. "On peut facilement balayer Daech et son califat", juge d'ailleurs André Dumoulin, attaché à l'Institut royal de défense. Qui insiste aussi sur la nécessité d'élargir cette réponse militaire à d'autres pays où l'Etat islamique s'implante, comme le Mali ou la Libye. Ne pas faiblir...



8. Une solution politique en Syrie



Attention, toutefois, à préparer l'après-Etat islamique. "Il ne faut pas commettre l'erreur faite après l'intervention en Irak, prévient Tanguy de Wilde. Le plus facile, c'est de créer une grande coalition contre le mal absolu. Mais faire la paix, c'est le plus difficile. Il faut forger un consensus international autour d'un processus global et inclusif."



Il convient selon lui de mettre en oeuvre des accords qui incluent toutes les parties, en ce compris les Alaouites de Bachar al-Assad actuellement au pouvoir en Syrie. "La paix, ce n'est pas la justice, on a parfois tendance en Occident à confondre les deux", relève le politologue. Le modèle, selon lui ? Ce sont les accords de Dayton, parrainés par les Etats-Unis pour clore la guerre en ex-Yougoslavie. Slobodan Milosevic, alors président de Serbie, avait lui-même signé cette "paix des braves". Avant que la justice internationale ne lui demande ensuite de rendre des comptes.



9. Un pacte avec la Russie et la Turquie



La lutte contre le terrorisme impose aussi une bonne dose de realpolitik. Singulièrement au moment où de nouvelles sources de tension traversent le monde. Les relations entre le monde occidental et la Russie de Poutine sont redevenues glaciales, l'Otan venant s'installer à ses frontières. Et la Turquie d'Erdogan poursuit sa dérive totalitaire, suite au coup d'Etat manqué du 16 juillet, sous le regard préoccupé des Européens. Ces deux puissances restent toutefois des partenaires incontournables dans la lutte contre le terrorisme. Pour le professeur de relations internationales à l'UCL, la Russie et la Turquie sont d'ailleurs dans des positions "convergente avec les Etats occidentaux" en matière de terrorisme.



"Si on analyse subtilement les signaux de Poutine, notamment le retrait rapide des troupes russes de Syrie, on s'aperçoit qu'il appuie son allié, Bachar al-Assad, à faire la paix, déclare Tanguy de Wilde. Il y a la conviction chez lui qu'il n'y aura pas de vainqueur. Quant à Erdogan, après les ambiguïtés dénoncée dans un premier temps, il a désormais la volonté sur la même ligne que nous, notamment parce qu'il ne veut plus que son pays soit la plaque tournante des combattants de l'Etat islamique." Si la Turquie s'éloigne chaque jour davantage d'une adhésion à l'Union européenne - une évolution qui deviendrait irrévocable si elle renoue avec la peine de mort, dit notre expert -, elle reste un allié précieux pour stopper le terrorisme.



10. Des Nations unies contre le terrorisme



Il faut envisager des Nations unies contre le terrorisme. Ou une Agence internationale de lutte contre le terrorisme, au sein de l'ONU. Les criminologues que nous avons consultés considèrent qu'une véritable coordination à l'échelle mondiale s'impose. Ce serait un réveil bienvenu du monde multipolaire né de la Seconde Guerre mondiale, en cette ère de nouvelles menaces.



"Rappelons que les Nations unies n'existent que par leurs Etats membres, tempère Tanguy de Wilde. La belle grande théorie de 1945 n'est jamais advenue. Le plus remarquable aujourd'hui, c'est que tout le monde s'entend pour combattre le terrorisme international, de la Chine à la Russie en passant par les Etats-Unis. Tout le système interétatique est uni ! Je ne vois pas comment le Conseil de sécurité de l'ONU pourrait aller plus loin. La création d'une telle Agence serait plutôt une internationalisation de la police et des renseignements. Et là, on peut rêver, sachant que ces services sont souvent très jaloux de leur indépendance."



Oui, précisément: rêvons... Mais agissons. C'est indispensable pour contrer la terreur. Et enrayer la spirale infernale à laquelle nous assistons depuis les attentats de Paris de janvier 2015.



CQFD . . .
avatar
Александр

Messages : 4866
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Krispoluk le Jeu 28 Juil - 23:07

steven21 a écrit:comme tu le dis si bien , c est un etat d esprit , une phylosophie de vie. et comment veux tu irradiquer ca. pour moi c est comme pisser dans la mer.
quand ils etaient sous l emprise de la dictature , personne ne connaissaient cela , mais maintenant qu ils ont la bouche et les mains deliés , ca se propage a vitesse grand V ( internet media .... ) , et plus nous les attaquerons , plus ils vont nous attaquer en plein coeur , car comme tu le dis beaucoup de petite frappe se rallient a eux ( par pure vengeance ) . ont tourne en rond. seul l avenir nous le dira , mais je reste pessimiste. 
je suis desole mais les ideologies sont inalterrable.
moi je suis pour les laisser faire , quitte a meme qu ils creer leur propre pays et lois. et ceux qui n y adhere pas , les aider a emmigrer . 
et le jour ou ils debordent , la oui faire ce qu il faud par la force. mais la cela ne sert a rien. juste a rendre le probleme mondiale. 
ils sont juste le sirop melange a l eau , il faud reconcentrer le sirop.

Excuse moi mon ami, mais tu ne connais rien à l'Islam radical et ceux qui, comme toi, pensent de cette manière, doivent s'attendre à pleurer encore longtemps des larmes de sang, hélas... Twisted Evil
avatar
Krispoluk

Messages : 3951
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Jeu 28 Juil - 23:11

Perso, j'aime assez l'article que j'ai posté ce midi.
Plein de bon sens.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Krispoluk le Jeu 28 Juil - 23:33

Matt a écrit:Perso, j'aime assez l'article que j'ai posté ce midi.
Plein de bon sens.

Ouaip... Bon, moi je le trouve un peu trop rêveur et "bisounours" ton article... Mad

Après, à chacun son opinion, n'est-ce-pas ! Tant qu'on ne s'envoie pas d'insultes à la tronche sur le forum, tout va bien sunny

Même si je pense un jour que Matt "est un con avec 3% de QI", je ne l'écrirai pas , n'est-ce-pas... bounce

Et je pense que lui même, qui pense la même chose à mon égard, ne l'écrira pas non plus... Laughing C'est comme ça qu'on arrive à se supporter depuis des années ! bounce

Bon, maintenant, qu'il ait une jeune femme absolument délicieuse et charmante aide aussi beaucoup à la compréhension mutuelle... sunny
avatar
Krispoluk

Messages : 3951
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  steven21 le Ven 29 Juil - 0:07

Krispoluk a écrit:
Excuse moi mon ami, mais tu ne connais rien à l'Islam radical et ceux qui, comme toi, pensent de cette manière, doivent s'attendre à pleurer encore longtemps des larmes de sang, hélas... Twisted Evil

oui je n y connais rien et je ne m en cache pas , on en apprend tous les jours. c est pour cela que je vous colle aux basquettes .  Laughing
je suis juste un petit citoyen francais comme un autre qui ne peu que pleurer par rapport a ce qu il voit et ressent , et essaie de comprendre peut etre de travers , mais qui dit seulement sont ressenti .
avatar
steven21

Messages : 614
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 36
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Krispoluk le Ven 29 Juil - 9:11

steven21 a écrit:
Krispoluk a écrit:
Excuse moi mon ami, mais tu ne connais rien à l'Islam radical et ceux qui, comme toi, pensent de cette manière, doivent s'attendre à pleurer encore longtemps des larmes de sang, hélas... Twisted Evil

oui je n y connais rien et je ne m en cache pas , on en apprend tous les jours. c est pour cela que je vous colle aux basquettes .  Laughing
je suis juste un petit citoyen francais comme un autre qui ne peu que pleurer par rapport a ce qu il voit et ressent , et essaie de comprendre peut etre de travers , mais qui dit seulement sont ressenti .

Si tu veux comprendre, c'est facile : tu te rends sur un marché traditionnel français comme il en existe dans toutes les villes (à Dijon aussi, j'en suis sûr) et tu verras sur le marché une partie "souk"  qui selon les villes occupe 25% à 99% de la surface et là, entre les étalages d'épices, de babouches et de djellabas tu trouveras un stand de livres coraniques.
 
Tu demande au charmant barbu en djellaba qui est derrière l'étalage un exemplaire du coran en français, là il va se fendre d'un grand sourire en pensant (ça y est, je vais encore réussir à convertir un "caffir" aujourd'hui...) il se peut même, que tout à sa joie, il t'offre l'exemplaire du coran.
Ensuite, tu en fait ton livre de chevet et de 2 choses l'une : ou bien, quand tu l'auras lu complètement, tu te dis : "quelle religion arriérée ! Si on m'impose ça un jour, je fous le camp à l'autre bout du monde" ou bien, tu vas te laisser pousser la barbe, porter une djellaba blanche, arrêter de picoler de la bière (ça, ça sera le plus difficile pour toi  Twisted Evil) et tu vas te renseigner sur le meilleur trajet pour te rendre en Syrie et 6 mois plus tard on apprendra que Sidi Omar Pernice s'est fait sauter lors de la vente annuelle des vins de Bourgogne aux hospices de Beaune, éventrant 6 barriques du précieux liquide  affraid
Bon, j'arrête le délire, mais c'est comme cela que j'ai procédé pour en savoir plus sur l'Islam...
avatar
Krispoluk

Messages : 3951
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  steven21 le Ven 29 Juil - 9:21

quel gachis , tous ce vin par terre.  Smile
avatar
steven21

Messages : 614
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 36
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Ven 29 Juil - 10:16

Alors qu'il y a bien mieux à faire . . . le coq au vin n'en est qu'un exemple. Laughing Wink
avatar
Александр

Messages : 4866
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Krispoluk le Ven 29 Juil - 10:55

Александр a écrit:Alors qu'il y a bien mieux à faire . . . le coq au vin n'en est qu'un exemple. Laughing Wink

S'ils ont tué des policiers dans l'attentat, ça sera plutôt du "poulet" au vin Twisted Evil

Bon j'arrête l'humour "Charlie Hebdo" Embarassed
avatar
Krispoluk

Messages : 3951
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Ven 29 Juil - 11:08

Je suis comme steven, je préfère les poulettes . . . Laughing

Bon, je pense changer le titre du topic, parce que je vois qu'il y a aussi eu un "soucis" à l'aéroport de Genève cointrin mercredi:

Aéroport de Genève : elle lance une alerte à la bombe pour empêcher son mari de prendre l’avion



Les forces de sécurité patrouillent à l'aéroport de Genève Richard Juilliart  /  AFP/Archives


Grosse frayeur ce mercredi 27 juillet à l’aéroport de Genève-Cointrin, en Suisse. Une femme domiciliée à Annecy, en Haute-Savoie, a en effet téléphoné mardi soir à la douane pour prévenir de la présence aujourd’hui d’une personne munie d’une bombe dans l’aéroport. Après avoir enquêté et renforcé la sécurité des lieux, la police genevoise et les autorités françaises ont découvert que la femme avait déclenché cette fausse alerte afin d’empêcher le départ de son mari.


Informé par la police de l’aéroport de ce coup de fil alarmiste, le ministère public genevois a identifié le numéro d’appel. Ainsi, une perquisition a pu être engagée au domicile de l’auteur de l’appel, localisé à Annecy. C’est ainsi que les enquêteurs ont pu remonter jusqu’à une femme, qui a avoué lors de son interrogatoire avoir tout inventé dans le but de retenir son mari.
Cette fausse alerte a conduit la police genevoise à renforcer brièvement son dispositif de sécurité à l’aéroport. Pour ce coup de fil mensonger, la femme est prévenue à Genève de « menaces alarmant la population ». Elle risque jusqu’à trois ans de prison. Par ailleurs, en France, une procédure pénale pourrait aussi être ouverte.

Ca a été la grosse galère toute la journée, l'éroport étant bouclé.

. . . Embarassed
avatar
Александр

Messages : 4866
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  steven21 le Ven 29 Juil - 14:48

Krispoluk a écrit:
Si tu veux comprendre, c'est facile : tu te rends sur un marché traditionnel français comme il en existe dans toutes les villes (à Dijon aussi, j'en suis sûr) et tu verras sur le marché une partie "souk"  qui selon les villes occupe 25% à 99% de la surface et là, entre les étalages d'épices, de babouches et de djellabas tu trouveras un stand de livres coraniques.
 
Tu demande au charmant barbu en djellaba qui est derrière l'étalage un exemplaire du coran en français, là il va se fendre d'un grand sourire en pensant (ça y est, je vais encore réussir à convertir un "caffir" aujourd'hui...) il se peut même, que tout à sa joie, il t'offre l'exemplaire du coran.
Ensuite, tu en fait ton livre de chevet et de 2 choses l'une : ou bien, quand tu l'auras lu complètement, tu te dis : "quelle religion arriérée ! Si on m'impose ça un jour, je fous le camp à l'autre bout du monde" ou bien, tu vas te laisser pousser la barbe, porter une djellaba blanche, arrêter de picoler de la bière (ça, ça sera le plus difficile pour toi  Twisted Evil) et tu vas te renseigner sur le meilleur trajet pour te rendre en Syrie et 6 mois plus tard on apprendra que Sidi Omar Pernice s'est fait sauter lors de la vente annuelle des vins de Bourgogne aux hospices de Beaune, éventrant 6 barriques du précieux liquide  affraid
Bon, j'arrête le délire, mais c'est comme cela que j'ai procédé pour en savoir plus sur l'Islam...

pas d amalgame , pas d amalgame 
tiens ecoutes ca , c est assez interessant ( mais attention certaines image choquantes ) donc a ecouter seulement :


une autre video que je viens de voir ( bon c est vrai des fois elle est un peu con , mais elle dit certaine choses que j ai dis plu haut ) 

avatar
steven21

Messages : 614
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 36
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Caduce62 le Ven 5 Aoû - 19:29

Les terroristes ont gagné : on vit dans la peur Twisted Evil

Orange avec AFP, publié le vendredi 05 août 2016 à 12h39

La maire de Lille Martine Aubry et le préfet de région ont décidé d'annuler le traditionnel rendez-vous de la rentrée à cause de la menace terroriste. "La sécurité maximale ne peut pas être garantie", a justifié l'élue.

Le risque d'attentat a eu raison de l'un des événements les plus populaires de la région des Hauts-de-France. L'édition 2016 de la braderie de Lille, qui a lieu chaque année le premier week-end de septembre, est "annulée" pour raisons de sécurité, a annoncé la maire de Lille Martine Aubry vendredi 5 août, durant une conférence de presse commune avec le préfet de région.

"C'est une décision douloureuse mais je pense qu'il faut suspendre la braderie de Lille", a déclaré l'élue. "Dès le 15 juillet (au lendemain de l'attentat de Nice qui a fait 85 morts, ndlr), nous nous sommes interrogés sur les conditions d'organisation de la braderie", a indiqué Mme Aubry. "Nous avons pris contact pour avoir des blocs de béton autour du périmètre de l'événement". Le contrôle de tous les camions a également été envisagé, ainsi que le quadruplement des effectifs policiers. Mais, "en dépit de toutes ces mesures, la sécurité maximale ne peut pas être garantie", a-t-elle déploré. Et de préciser que "le volume de marchandises et la foule seraient impossibles à contrôler". "Faire la braderie de Lille avec des tireurs, des CRS à tous les coins de rue et des drônes ne correspondrait pas à l'esprit", a jugé Mme Aubry.

La maire socialiste de Lille a toutefois indiqué que les commerçants auraient le droit de brader, "mais à l'intérieur de leurs locaux". Elle a aussi précisé que la fête foraine était maintenue.
"Cette décision est moralement essentielle. Je me suis dit que s'il y avait un seul mort, je m'en voudrais toute ma vie", a-t-elle expliqué. "C'est une déchirement que de prendre cette décision", a insisté la maire de Lille, promettant que "la braderie de Lille 2017 aura lieu". "Nous allons travailler sur la sécurité et pour renouveler l'esprit de la braderie", a-t-elle insisté.

De son côté, le préfet du Nord Michel Lalande a expliqué que "la braderie de Lille est victime de son modèle hyper-urbain, avec 2,5 millions de personnes sur 10 km carrés en 2015". "Il faut savoir dire stop à un modèle qui n'est plus possible dans les conditions actuelles. Mais ses valeurs doivent subsister", a-t-il souligné.

Outre la braderie de Lille, de nombreuses festivités traditionnelles et culturelles à travers la France ont déjà été annulées par mesure de précaution. C'est le cas de plusieurs feux d'artifice du 15 août, notamment ceux de Nice et de La Baule (Loire-Atlantique). À Avignon, le spectacle pyrotechnique prévu le 25 août pour l'anniversaire de la libération de la ville, avec 30.000 spectateurs attendus au pied du pont, a aussi été annulé par la mairie.
À Marseille, le meeting aérien de la patrouille de France, où étaient attendues 100.000 personnes le 13 août, n'aura pas lieu.
Plusieurs festivals zapperont aussi leur édition 2016 : les festivals de cinéma en plein air du Panier, à Marseille, et de la Villette, à Paris, le festival de Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais), la 70e fête du jasmin, à Grasse (Alpes-Maritimes)...
avatar
Caduce62

Messages : 3309
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Ven 5 Aoû - 20:05

Ils en ont parlé aux infos en Belgique et évoquer la (grosse) difficulté de sécuriser le site avec le monde, mais aussi les camions et camionnettes très nombreuses n'est pas un non sens.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Sam 6 Aoû - 22:52

La preuve qu'il est difficile de vraiment sécuriser:

Policières blessées à la machette: le parquet fédéral saisi de l'affaire


Les faits se sont produits à proximité de l’hôtel de police de Charleroi - ÉdA-EdA

Selon Charles Michel, "les premières indications vont très nettement vers la piste terroriste".

Deux policières ont été blessées à la machette samedi après-midi dans le centre de Charleroi par un individu criant «Allahu Akbar», a indiqué la police locale. Les faits se sont produits à proximité de l’hôtel de police de Charleroi. L’auteur de l’agression a été blessé par balle par un troisième policier.

L'auteur de l'attaque est décédé à l'hôpital, a confirmé la police locale. L'une des policières a été touchée par des coups puissants à la tête, ont précisé les forces de l'ordre. Ses jours ne sont toutefois pas en danger.

Un homme s'est présenté au checkpoint de l'hôtel de police de Charleroi à 15h58. Il a immédiatement sorti une machette de son sac et a frappé puissamment à la tête une policière. Une autre policière a été touchée légèrement. Une troisième, également présente au checkpoint, a tiré sur l'agresseur, le touchant au thorax et à la jambe.


Les deux policières blessées ont été admises à l'hôpital Notre Dame à Charleroi. La plus touchée devra être opérée.
L'auteur a, lui, été admis dans un état grave à l'hôpital Marie Curie (CHU) où il a succombé sur la table d'opération, a précisé la police.


La police scientifique, le parquet et la bourgmestre faisant fonction Françoise Daspremont étaient sur place, boulevard Mayence. Les collègues des victimes sont en état de choc.


Une communication attendue dimanche matin

Le Premier ministre Charles Michel revient en Belgique à la suite de l'attaque à la machette survenue samedi à l'hôtel de police de Charleroi, a-t-on appris auprès de son porte-parole. M. Michel doit rencontrer dimanche les services de sécurité. Il reste en outre en contact permanent avec son conseiller en sécurité et les services de police.


Un vaste périmètre de sécurité a été dressé autour du boulevard Pierre Mayence.

Le parquet fédéral communiquera sur la possible identification de l'auteur de l'attaque à Charleroi après avoir rassemblé les informations, a indiqué samedi soir son porte-parole. Une communication est attendue a priori dimanche matin. Le parquet fédéral a été saisi de l'affaire, selon RTL-TVI, citant le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette.


Selon le Premier ministre Charles Michel, "les premières indications vont très nettement vers la piste terroriste". 


http://www.rtl.be/info/video/591569.aspx

S'il y a bien un lieu qui est sécurisé, c'est bien un checkpoint de la police.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Pegase76 le Sam 13 Aoû - 1:35

Matt si ça continue tu va bientôt pouvoir rajouter l'Italie... :


"Italie: un Tunisien voulait commettre un attentat à la Tour de Pise

  • Par Lefigaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 12/08/2016 à 23:35
  • Publié le 12/08/2016 à 23:34

       
Les autorités italiennes ont ordonné ce vendredi l'expulsion d'un ressortissant tunisien suspecté d'avoir eu l'intention de commettre un attentat à la Tour de Pise, selon des médias locaux. Bilel Chiahoui, 26 ans, a été arrêté jeudi après avoir posté des messages sur les réseaux sociaux félicitant les auteurs des attaques jihadistes en Europe et expliquant qu'il allait commettre un attentat à la Tour de Pise.

Son ordre d'expulsion a été signé ce vendredi par un juge, selon la police, qui a indiqué qu'il existait "des preuves que le Tunisien s'était rapproché de l'extrémisme djihadiste et de l'EI", acronyme du groupe Etat islamique. 

Après les attentats qui ont touché la France et la Belgique, les craintes d'une attaque terroriste par un "loup solitaire" grandissent en Italie. Ces dernières semaines, une série de jihadistes présumés ont été expulsés d'Italie."
avatar
Pegase76

Messages : 906
Date d'inscription : 21/04/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Sam 13 Aoû - 18:25

On se demande bien pour quels motifs?  Suspect
L'Italie ne fait pas partie de la coalition et ne bombarde personne.  Shocked

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  steven21 le Dim 14 Aoû - 20:44

Une cellule djihadiste près de Milan met l’Italie en état d’alerte.
avatar
steven21

Messages : 614
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 36
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Matt le Dim 14 Aoû - 23:25

Expulsion de djihadistes par la Suisse, retour en Tunisie.

Comme disait Kris, le vers est dans le fruit . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Thuramir le Lun 15 Aoû - 11:03

Matt a écrit:Comme disait Kris, le vers est dans le fruit . . .

Le ver certainement, mais il n'a rien de poétique, contrairement au vers... Very Happy

avatar
Thuramir

Messages : 2155
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Александр le Lun 29 Aoû - 8:12

??? Un lien?

Attaque à la voiture bélier à l'Institut national de criminologie à Bruxelles


Attaque à la voiture bélier à l'Institut national de criminologie à Bruxelles - © DR - Google instant streetview

Une explosion est survenue la nuit dernière à l'Institut national de criminalistique et de criminologie (INCC) à Neder-Over-Heembeek, en région bruxelloise. Il s'agirait d'une attaque à la voiture bélier selon les informations dont nous disposons.

D'après celles-ci, une voiture est entrée dans le site au milieu de la nuit de dimanche à lundi avant de faire sauter une bombe. Un incendie s'est déclaré.

Les pompiers de Bruxelles ont été appelés vers 03h00 pour une explosion suivie d'un incendie sur le site, confirme le porte-parole de l'INCC, Pierre Meys.

Il n'y a pas de blessés mais les dégâts sont importants.

Le motif de l'attaque n'est pas connu. Actuellement, la chaussée de Vilvoorde à Neder-over-hembeek est fermée à la circulation.

 Un important périmètre de sécurité a été déployé. 


L'institut de criminalistique et de criminologie assiste et conseille les autorités judiciaires lors de leurs enquêtes.
avatar
Александр

Messages : 4866
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France en guerre . . . Bruxelles aussi . . . et maintenant l'Allemagne aussi . . .

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum