Légion ukrainienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Légion ukrainienne

Message  Caduce62 le Ven 23 Oct - 12:45

Lundi 2 novembre à Peynier (13) les commémorations des volontaires ukrainiens de la Légion étrangère



Communiqué de la Présidente de l’ADVULE (Association des Descendants des Volontaires Ukrainiens de la Légion étrangère)

Plusieurs milliers d'immigrés ukrainiens se sont engagés dans la Légion étrangère dans les premiers mois de la seconde guerre mondiale; en effet, entre les deux guerres mondiales, des milliers d’Ukrainiens sont venus à la demande de la France pour travailler dans les fermes, les mines ou la sidérurgie.

À cette époque, l’Ouest de l’Ukraine était occupé par la Pologne. Consécutivement à l’invasion de ce pays par l’Allemagne le 1er septembre 1939, l’ambassadeur de Pologne en France lança un appel à tous les ressortissants polonais sur le territoire français. C’est à Coëtquidan, en Ile et Vilaine, que le général Sikorski organisa la mobilisation des troupes. Cette décision troubla de nombreux Ukrainiens qui, bien que de citoyenneté polonaise, ne désiraient pas porter l’uniforme d’un État occupant leur patrie. Aussitôt, les dirigeants des associations ukrainiennes entamèrent des négociations avec le gouvernement français. Celles-ci furent fructueuses et permirent à plus de 5 000 Ukrainiens de s’engager en l’espace de quelques semaines dans la Légion étrangère. Il convient par ailleurs de souligner que parallèlement, dès la déclaration de guerre, des Ukrainiens s’étaient déjà engagés au sein des deux Régiments de Marche des Volontaires Étrangers de la Légion étrangère à titre individuel.

Ces Ukrainiens de France, dans les rangs de la Légion étrangère, ont pris part aux combats de mai et juin 1940 dans les Flandres, sous Sedan, sur la Somme, la Seine, la Marne, la Loire et la Saône, laissant sur les champs de bataille des centaines de tués et de blessés graves. Beaucoup d’entre eux seront faits prisonniers par les Allemands.

La campagne de France se termine le 22 juin 1940 avec l’armistice demandé par le maréchal Pétain. L’ordre de démobilisation est alors donné pour tous les engagés volontaires ukrainiens de la Légion étrangère.

Le soir même, 900 d’entre eux sont dirigés et rassemblés dans les communes du Pays d’Aix en Provence en attendant leurs documents de démobilisation. À Peynier, dans la forêt de la Garenne, ils gravent sur un rocher le tryzoub, nom ukrainien du trident, symbole national de l’Ukraine indépendante ainsi que d’autres inscriptions en ukrainien et en français. Le Rocher de la Garenne a été retrouvé en 2006. Étonnamment, il conserve toujours les traces du passage des légionnaires au cours de l’été 1940.

À l’initiative du président de l’Union des français d’origine ukrainienne et grâce aux efforts conjugués de la municipalité de Peynier et de la Légion étrangère, le chemin conduisant au Rocher a été baptisé « Sentier des Volontaires Ukrainiens » le 30 juin 2007 et une plaque commémorative a été apposée en 2008.

Désormais le 2 novembre, la Légion étrangère rend hommage aux légionnaires morts au combat au cours d’une cérémonie réunissant les autorités civiles et militaires et des descendants des légionnaires ukrainiens.

Annick Bilobran
Présidente de l’ADVULE
avatar
Caduce62

Messages : 3590
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légion ukrainienne

Message  Krispoluk le Ven 23 Oct - 13:21

Eh oui ! Histoire lointaine.

2 de mes oncles d'origine Polonaise de l'Ouest, sont partis à Coëtquidan mais ont été intégrés dans les unités de volontaires polonais indépendantes de Sikorski (troupe, encadrement et drapeau polonais). A la défaite, ils sont passés en Angleterre. L'un a servi dans une unité polonaise de la RAF. Pas comme pilote mais comme mécanicien et a été décoré de la DSO (Distinguished Service Order). L'autre a été intégré à la 1ère division blindée Polonaise et a libéré Douai en septembre 1944, à 6 km du domicile de ses parents ! Petit raccourci amusant de l'histoire Smile

Les Ukrainiens n'ont effectivement pas constitué d'unités spécifiques et pour cause, l'Ukraine vivait à l'époque sous l'étoile rouge et sous la coupe du "petit père des peuples"...

Ils ont été intégrés dans les 21e, 22e, et 23e Régiments de Marche de Volontaires Etrangers constitués entre 1939 et 1940. Unités dissoutes après la défaite de 1940.

Il est à noter que suivant la loi Soviétique, ces volontaires étaient considérés comme "traîtres à la patrie Soviétique" puisque Staline avait signé le pacte de non-agression avec Hitler en Août 1939...

Enfin, autre raccourci historique amusant, lors de la remontée de la vallée du Rhône en Août 1944, une unité de la Légion Etrangère (RMLE) rencontre sur sa route un bataillon entier "d'Osttruppen", volontaires Ukrainiens recrutés par la Wehrmacht à l'Est et envoyée sur le Front de France. Les Ukrainiens mettent crosse en l'air et le bataillon entier est immédiatement intégré dans ce Régiment de Légion (après avoir changé d'uniforme quand même !) et participera à la libération de l'Alsace.
avatar
Krispoluk

Messages : 4188
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légion ukrainienne

Message  Александр le Ven 23 Oct - 14:53

Tiens, c'est le genre de post qui m'a fait être viré "de l'autre forum":
http://forumukrainien.free.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=1193&start=15

Comme Matt et Ivan sont injustement sanctionnés d’une carte jaune de 10 jours sur ce forum ...

Voici les références du livre que Matt a lu avec passion :

Les Maquis de la Libération.
1942-1944.
Pierre Montagnon Editions Pygmalion.
N° d’édition 624
N° d’impression 000482/4
Dépôt légal : février 2000
ISBN 2.85704.621.9

Qui est Pierre Montagnon?
Né en 1931. Saint-Cyrien. Officier de la légion d’honneur à titre militaire. Officier aux parachutistes de la Légion de 1954 à 1961. Historien. Conférencier. Lauréat de l’Académie Française. Auteur, entre autres, dans la même collection, de l’Histoire de l’Algérie et de la Guerre d’Algérie, de l’Histoire de l’Armée Française, de la Grande Histoire de la seconde guerre mondiale, de la France Coloniale.

Que furent exactement les maquis ?
Quel rôle ont-ils tenu dans la libération de la France ?

Il ne s’agit pas d’une nouvelle histoire de la Résistance. Les maquis sont composante de cette dernière, son expression militaire en quelque sorte.

Ils apparaissent fin 1942 et au début de 1943. En campagne, en forêt, en montagne, des patriotes se regroupent pour combattre l’occupant, les armes à la main. Les réfractaires au travail obligatoire en Allemagne gonflent leurs rangs en 1943. Le débarquement du 6 juin 1944, l’appel au soulèvement général engendrent une extraordinaire mobilisation qui, qu cours de l’été, représente un ensemble de plusieurs centaines de milliers d’hommes armé, plus ou moins bien, grâce aux parachutages alliés.
. . .
Historien objectif, Pierre Montagnon n’élude pas les erreurs, les ambitions partisanes, les desseins politiques. Mais il tient surtout à rendre hommage à l’héroïsme obscur des hommes : Les Morel, les Anjot, les Prévot et tant de leurs compagnons. 24 000 maquisards sont tombés au combat. Artisans de la libération à ne pas sous estimer.

Copier et coller de la page 350 du livre :


DESERTIONS MASSIVES EN HAUTE-SAONE
Les maquis sont nombreux dans les forêts du Piémont vosgien de la Haute-Saône. Soudain, ils reçoivent un renfort inattendu, résultat de négociations bien menées.
Le 15 août 1944, est arrivé dans la région de Vesoul un bataillon d’Ukrainiens. Ce bataillon (III/Iier Régiment d’Infanterie de la 30ième division SS) a été formé en Prusse-Orientale avec des prisonniers qui ont accepté, comme tant d’autres de servir l’armée Allemande pour ne pas mourir de faim. (1) Peut-être certain d’entre eux agissent-ils aussi par anticommunisme ?
Un résistant de Vesoul réussit à entrer en contact avec eux. Le 20 août (44), il obtient leur accord pour un ralliement massif au maquis, sous condition formelle que tout l’encadrement Allemand soit éliminé. Le 27 août à 10 heures 30, la mutinerie se transforme en carnage. 205 Allemands sont abattus, dont 24 officiers. Les 650 Ukrainiens révolté se réfugient ensuite dans les bois de Confrancourt (20 km à l’Ouest de Vesoul) et gagnent les maquis du capitaine Bertin (futur général). Evidement, ces ralliés posent problème par leur nombre. (Précision, les plus gros problèmes des maquis sont : les armes, le ravitaillement et l’instruction militaire). Heureusement, ils sont partis avec armes et bagages. Ils peuvent se battre et subsister quelques temps (les armées alliées ne sont plus très loin).
Au maquis, ces déserteurs Ukrainiens se comportent correctement, payant au feu leur manque de véritable instruction militaire. Formé aux méthodes soviétiques, ils attaquent de front et en masse, sans soucis des pertes.
Après jonction avec la 7ième armée US, les Américains veulent renvoyer en URSS ces ressortissants soviétiques (2). Bertin s’y oppose formellement. Il se sent engagé et considère son bataillon d’Ukrainiens comme unité FFI. De Lattre résoudra provisoirement le problème. Il acceptera que les Ukrainiens s’engagent à la Légion(3), où ils se montreront des combattants au courage unanimement reconnu (4). 




(1). On estime que trois millions de prisonniers soviétiques sont mort de faim dans les camps d’internement.
(2). Le destin de ces Ukrainiens sera tragique : Staline exigera leur retour. On devine leur sort.
(3). Ils partiront principalement à la 13ième DBLE.
(4). Cette désertion collective de 650 Ukrainiens a fait date. Elle révèle la fragilité de la confiance de l’armée Allemande peut accorder à ce type de recrues. La Légion Arménienne en Lozère en fournit un autre exemple.
. . . Ici description des Arméniens, ainsi que d’autres soviétiques, rapatrié, eux.
« Demeure, après avoir lutté fraternellement à nos côté, le Témoignage vivant de l’amitié franco-soviétique scellée sur le même champ de bataille pour la défense des mêmes libertés. »
Cette attestation a-t-elle contribué à infléchir le destin réservé par Joseph Staline aux anciens de la Wehrmacht ?


Je vous prie de recevoir , Pavlo , mes salutations les plus distinguées .

Svoboda


Very Happy  Wink
avatar
Александр

Messages : 5359
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légion ukrainienne

Message  benoit77 le Ven 23 Oct - 16:55

zavez rien compris la vrai histoire est ici :

http://www.voltairenet.org/article189035.html


lol!
avatar
benoit77

Messages : 1712
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légion ukrainienne

Message  Matt le Ven 23 Oct - 23:23

Oui oui oui!!  Wink

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6259
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légion ukrainienne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum