En Syrie

Page 20 sur 22 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Fredbreizh le Dim 9 Avr - 21:08

C'est tout de même regrettable d'avoir détruit de vieux avions comme ceux-là.
Moi qui suis passionné de vieux véhicules militaires, je trouve cela dommage Laughing
Je ne sais pas de quelle année ils dataient mais certainement pas tous jeunes !

Fredbreizh

Messages : 462
Date d'inscription : 02/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Krispoluk le Dim 9 Avr - 21:44

travellergillou76 a écrit:

Bon, Gillou, ton analyse est intelligente, il faut le reconnaître, cependant, je veux faire 3 commentaires :

1) Laisser l'Amérique utiliser sa force sans aucun contrôle peut se révéler très dangereux, cf : la deuxième intervention en Irak sous G.W. Bush qui a plongé le moyen-orient dans le chaos... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

2) Reagan a sans aucun doute été un très grand président : ferme sur le fond mais aussi raisonné et non-impulsif ! Suspect

3) L'Amérique est le "vaillant défenseur de la liberté" mais uniquement quand cela sert ses propres intérêts (les historiens trouveront de multiples exemples des erreurs américaines dans le passé...) Wink

Je te donne raison sur le 1er point mais pas sur le second ni le 3ème point.

-2) Reagan n’était pas le cow boy neuneu que se plaisait à caricaturer l'intelligentsia française imbue de sa soi disant supériorité (cette arrogance française qui nous est si souvent reprochée) et qu' on retrouvait plu tard dans le portrait caricatural des Etats Unis que faisaient les guignols des l'info par exemple (commandant sylvestre, world company,...). Very Happy

- 3)tous les états sans exception défendent leurs intérêts ("un état n'a pas d'amis, il n'a que des intérêts" disait le général de Gaulle). Certains défendent leurs intérêts de manière un peu plus subtile que d'autres en y associant parfois la défense de principes et un certain idéalisme, c'est le cas des Etats Unis (mais pas seulement). 
C'est moins le cas d'autres pays: Russie, Chine, Iran... Sauf à mettre sur le même plan autoritarisme et liberté.
Si on avait le choix de leur "libérateur" aux polonais en 1945, auraient ils préféré les Etats Unis ou la Russie? Very Happy

2ème point c'est exactement ce que j'ai écris... Tu comprends mal mon expression française ou tu avais pris l'apéro avant... Laughing Laughing Wink

3) Les Etats-Unis défendent souvent des positions complètement idéalistes/irréalistes : cf : Th. Roosevelt à Yalta en février 1945 qui a "abandonné" toute l'Europe de l'Est à la merci de Staline (Churchill était beaucoup plus lucide et réaliste et a pressenti le danger, s'y opposant sans réussir à inverser le processus Twisted Evil )

2e guerre d'Irak : Bush est poussé à l'action et manipulé par ce criminel de Donald Rumsfeld qui veut mettre l'Irak sous domination économique américaine pour capter les bénéfices pétroliers et ceux de la reconstruction. Aucun autre pays au monde (hormis la Russie) n'est allé aussi loin dans l'abjection, sacrifiant des centaines de milliers de vies à l'intérêt financier privé...
avatar
Krispoluk

Messages : 3775
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Krispoluk le Dim 9 Avr - 21:59

Fredbreizh a écrit:C'est tout de même regrettable d'avoir détruit de vieux avions comme ceux-là.
Moi qui suis passionné de vieux véhicules militaires, je trouve cela dommage Laughing
Je ne sais pas de quelle année ils dataient mais certainement pas tous jeunes !

Ben ouais ! Mais je vais mettre en alerte mes réseaux, si je peux trouver un Mig "rafistolable" en Syrie, je te fais signe, hein ! Wink

Mais ça va être vachement difficile à garer dans les rues de Lorient... Laughing Laughing Laughing
avatar
Krispoluk

Messages : 3775
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Matt le Lun 10 Avr - 0:09

Force est de constater la paralysie du conseil de sécurité . . . par les droit de veto des uns et des autres.
Mais (tient donc) c'est surtout la Russie qui bloque toute issue diplomatique => une révision s'impose ou c'est un aveux d'impuissance . . .

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Caduce62 le Lun 10 Avr - 11:32

avatar
Caduce62

Messages : 3267
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Caduce62 le Lun 10 Avr - 17:32

AFP, publié le lundi 10 avril 2017 à 17h07
Syrie: les Occidentaux cherchent à afficher leur unité pour transmettre un message "clair et coordonné" à la Russie

Les ministres des Affaires étrangères du G7 vont chercher lundi et mardi à Lucques (Italie) à afficher leur unité, pour tenter de relancer le processus politique en Syrie et transmettre un message "clair et coordonné" à la Russie.

Avant la visite à Moscou du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, les relations se sont tendues entre les Etats-Unis, qui ont appelé dimanche au départ du président syrien Bachar al-Assad, et les alliés de Damas, en particulier la Russie et l'Iran, qui ont eux menacé Washington de représailles.

La réunion ministérielle annuelle du G7 devait être pour plusieurs chefs de la diplomatie l'occasion de faire la connaissance de M. Tillerson, en abordant une série de sujets: lutte contre le terrorisme, situation en Libye et en Ukraine, provocations nord-coréennes, accord sur le nucléaire iranien...

Mais l'attaque chimique présumée qui a fait 87 morts le 4 avril à Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie, et les représailles américaines dans la nuit du 6 au 7 avril contre une base aérienne de l'armée syrienne, les premières en six ans de conflit, ont chamboulé l'ordre du jour.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a estimé que la réunion devait désormais permettre de confier à M. Tillerson un "message clair et coordonné" pour la Russie en vue d'une solution politique en Syrie.

"Il est temps pour Vladimir Poutine de faire face à la vérité sur le tyran qu'il soutient", a affirmé M. Johnson lundi matin. M. Assad "est maintenant toxique dans tous les sens du terme. Il empoisonne le peuple innocent de Syrie avec des armes qui ont été interdites il y a 100 ans et il empoisonne la réputation de la Russie".

Pour tenter de renforcer le consensus en marge des tables rondes qui doivent se succéder jusqu'à mardi midi, le ministre italien des Affaires étrangères, Angelino Alfano, a convoqué pour mardi matin une réunion élargie avec la Turquie, les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite, la Jordanie et le Qatar.

Rex Tillerson est arrivé dès dimanche soir en Italie, et s'est entretenu lundi matin avec son homologue japonais, Fiumio Kishida, qui a ensuite déclaré soutenir "la résolution avec laquelle le gouvernement américain oeuvre pour assumer sa responsabilité dans la lutte contre la prolifération et l'utilisation d'armes chimiques".

D'autres entretiens bilatéraux étaient encore à son programme en début d'après-midi, dont un avec son homologue français Jean-Marc Ayrault, avant la première table ronde à sept (Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, Royaume-Uni, France et Italie) prévue à 16H30 (14H30 GMT) au palais ducal de Lucques.

- 'Rendre des comptes' -

Dans la matinée, M. Tillerson a participé à une cérémonie du souvenir à Sant'Anna di Stazzema, un village près de Lucques où 560 civils ont été assassinés par des soldats SS en août 1944.

"Nous nous engageons un nouvelle fois à faire en sorte que tous ceux qui commettent des crimes contre des innocents partout dans le monde aient à rendre des comptes", a déclaré le ministre américain.

Dimanche, l'administration Trump, tout en réaffirmant que sa priorité restait d'anéantir l'organisation jihadiste Etat islamique (EI), s'est montrée particulièrement ferme envers le président syrien.

"Il n'y a aucune option avec laquelle une solution politique peut intervenir avec Assad à la tête du régime", a assuré l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, reprenant un leitmotiv de Barack Obama qui n'avait pas semblé être une préoccupation pour Donald Trump.

Parallèlement, M. Tillerson a illustré le durcissement du climat en s'interrogeant dimanche sur les réelles intentions de la Russie en Syrie.

"Je ne pense pas que les Russes veulent une dégradation des relations avec les Etats-Unis, mais il va falloir beaucoup de discussions et de dialogue pour mieux comprendre quelle relation la Russie veut avoir avec nous", a-t-il prévenu.

Les frappes américaines ont également radicalisé le camp d'en face, alors que le régime de Damas a rejeté toute responsabilité dans l'attaque de Khan Cheikhoun.

"L'agression contre la Syrie outrepasse toutes les lignes rouges. Désormais, nous réagirons fermement à toute agression contre la Syrie", a affirmé dans un communiqué la "chambre d'opération conjointe", un organe basé en Syrie qui regroupe la Russie, l'Iran et les forces "alliées" dont le Hezbollah libanais.
avatar
Caduce62

Messages : 3267
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Matt le Lun 10 Avr - 17:36

Caduce62 a écrit:. . .
la "chambre d'opération conjointe", un organe basé en Syrie qui regroupe la Russie, l'Iran et les forces "alliées" dont le Hezbollah libanais.
Une belle brochettes de tueurs tyrans . . .  Twisted Evil

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Caduce62 le Mar 11 Avr - 1:03

[url=https://servimg.com/view/14827435/1500][/url]
avatar
Caduce62

Messages : 3267
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Александр le Mar 11 Avr - 10:24

oDR‏ @opendemocracyru 5 minil y a 5 minutes




The Khan Sheikhoun Chemical Attack - Qui a bombardé quoi et quand?

Last week, we published about the alleged chemical attack. This article builds upon the information presented in that article, by comparing the claims of a variety of actors and sources, including the Pentagon, the Syrian Foreign Ministry, and aircraft spotters on the ground. All times mentioned in this article are in the Coordinated Universal Time (UTC), but Syrian local time, which is three hours on top of the UTC, is mentioned in between brackets. Readers are welcome to suggest information we may have missed in the article, though it focuses only on the who, what and when and not on the alleged chemical used in the attack.

The Timing of the Attack

Syrian government

The first air raid conducted by the Syrian army was at 8:30 am (11:30 am local time) on April 4, 2017, according to Walid Muallem, Syria’s Foreign Minister, said during a press conference in Damascus two days later. The army “attacked an arms depot belonging to al-Nusra Front chemical weapons”, he said.

Eyewitness accounts

Locals claim the attack took place around 3:30 am (6:30 am local time) in all statements found. Translations of such accounts can be found in our article on the attack published earlier. The earliest reference we have discovered to it being a chemical attack is a tweet at 5:21 am (8:21 am local time), referring to a video published at 4:59 am (7:59 local time).

The Aircraft

There are three sources saying that it a Sukhoi 22 (Su-22), a Soviet variable-sweep wing fighter-bomber, conducted the attack, namely witnesses on the ground, an organisation of aircraft spotters, and the Pentagon.

Aircraft spotters

At 3:26 am (6:26 am local time), ground observers working with an organization of spotters reported that a Su-22 called Quds 1 – the Su-22 fleet’s squadron commander – took off from its airbase in Homs. The spotters say it is significant if the commander conducts the sortie, as they associate the pilot and his aircraft with other alleged chemical attacks in Syria. Not much later they report that another aircraft, Quds 6, is also taking off from the base.

The organization, Syria Sentry, is an outlet which employs a well-developed network of spotters taking note of take-offs and initials flight directions of aircraft departing from military air fields primarily located in northwestern and central Syria. Their goal is to issue timely warnings to civilians in opposition-controlled territories. The organization says they have strong evidence that Russian-operated fixed wing aircraft conducted follow-up attacks on the same area around seven hours later.

The Pentagon

On April 7, as the US conducted a cruise missile strike against the Shayrat SyAAF airfield it  also released an image allegedly showing the flight path of radar blips of the aircraft that carried out the alleged chemical attack in Khan Sheikhoun. The time it is over Khan Sheikhoun is given as 337 Zulu Time to 346 Zulu Time, which converts to UTC directly, so it fits with the eyewitness and Syria Sentry claims: between 3:37 and 3:46 am (6:37 am and 6:46 am local time respectively) the aircraft was above the town.



This map can be used an overlay in Google Earth to gain a better understanding where the radar blips are located with regards to Khan Sheikhoun. It is important to mention that it is difficult to connect two-dimensional dots to a three dimensional flight path — and because the data is incomplete. 



Eyewitness accounts

In the videos, alleged eyewitnesses claimed that a Su-22 fired four missiles. The first tweets referring to a Su-22 were tweeted at 6:21 am by @ShamiRebel. He links to a screenshot of a Facebook page of “The Lens of Khan Sheikhoun and its Countryside”. The Facebook post was published at exactly 6:00 am.

Later that day, opposition media outlet Orient News claimed in an article that “a number of field, independent and even Syrian Civil Defense observatories in the countryside of Idlib and Hama” claimed that “colonel pilot, Muhammad Yousef Hasouri […] the commander of the Sukhoi 22 Squadron at al-Sha’yrat airport” is responsible for the Khan Sheikhoun attack.

Orient News further claims that Col. Hasouri’s Su-22 carries a Quds 1 banner, and that he hails from Talkalakh town but currently resides with his family in the “Al-Sakan Al-Shababy” neighbourhood in Homs city.

Two days after the attack, a rumour started spreading that Col. Hasouri was killed “by a bomb blast under his car”, as Asaad Hanna, political officer at the Free Syrian Army (FSA), claimed in a tweet. None of these claims can be confirmed, but Hasouri’s name has been associated with Shayrat airfield by both pro- and anti-Assad supporters on Twitter since 2013.

Gen. Ali  Ayoub, Syria’s Army Chief of Staff, visited the Shayrat air base days after the  attack, thereby honouring Hasouri as is seen in the video.  On Facebook, Hasouri is dozens of times referred to as “the hero who struck the depot.” A screenshot of the video linked above is used as an image. Some refer to him as a Brigadier General, and two members of the Syrian parliament appear to be among those that praise Hasouri.

Firstly, there is Fares Shihabi who tweeted that Hasouri was honoured “for destroying Qaeda’s weapons facilities in Khan Sheikhoun, Edlib”. The tweet was linked via his Facebook profile, but has since been deleted. As it was not archived via archive.is, it is not possible to confirm the authenticity of the tweet.



Secondly, Syrian member of  parliament Shareef Shehadeh also posted the same still from the video, in which Hasouri is being honoured by Gen. Atoub. It is not clear whether Mr. Shehadeh’s Facebook profile is authentic.

The Times ran a story on Hasouri today.

The Target: A Chemical Weapons Factory?
The Syrian and Russian governments

Neither Syria nor Russia denies that government forces bombed Khan Sheikhoun on April 4. The debate is however over what kind of weapon they used to bomb what kind of target.

Russia and Syria insist no chemical weapons were used. Instead, some of their officials claim that a chemical weapon factory belonging to Tahrir al-Sham was hit, which caused the chemicals – which have still not been publicly identified – to spread.

“The first air raid  conducted by the Syrian army was at 11:30 am [8:30 am UTC] on that day [Tuesday April 4, 2017] and it attacked an arms depot belonging to Al-Nusra Front [Al-Qaeda’s former Syria affiliate, now operating under the banner of Hayat Tahrir Al-Sham] chemical weapons.”
No chemical weapons were used when attacking that target, Syria’s Foreign Minister Muallem claimed during a press conference in Damascus:

“I stress to you once again: the Syrian army has not, did not, and will not use this kind of weapons – not just against our own people, but even against the terrorists that are targeting our civilians indiscriminately.”

Sources on the ground
With regards to the target area, it is worth noting that a group of silos and a large warehouse are dozens of meters away from where locals said the chemical attack took place.



Post-attack drone footage from Hadi Al-Abdallah gives a good overview of the area around the area where the chemical attack allegedly took place. It is worth pointing out that the damage shown in the area had most of that damage already before April 4, TerraServer imagery of  February this year shows.
Discrepancy with regards to time

Between the different accounts of what happened, there is a clear discrepancy with regards to time.

Eyewitness accounts claim the attack took place  around 3:30 am (6:30 am local time), with the first reference to it being a chemical attack at 5:21 am (8:21 am local time). This time period is in line with the data of Syria Sentry and the Pentagon.

However, Syrian Foreign Minister Muallem claims the first airstrike – on an “ammunition depot” – was carried out at 8:30 am (11:30 am local time). This is in line with an earlier Russian Defence Ministry statement claiming the attack occurred “from 11.30 to 12.30, local time”, but neither Syria nor Russia have presented any evidence to support their claims, nor is their any open source evidence to support their claims. 

All the available evidence strongly suggests the chemical attack occurred hours before the attack claimed by Russia and Syria, which is incoherent with all the other open source information available at this point.
avatar
Александр

Messages : 4617
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Matt le Mar 11 Avr - 17:53

Dans le genre "je manque pas de toupet" il fait fort:

Poutine met en garde contre des "provocations" à l'arme chimique pour impliquer Assad


Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde mardi contre des "provocations" à l'arme chimique qui seraient selon lui en préparation en Syrie afin de mettre en cause Bachar al-Assad.



© Reuters

"Nous avons des informations de plusieurs sources indiquant que de telles provocations -- je ne peux pas les qualifier autrement -- se préparent également dans d'autres régions de Syrie, y compris dans les banlieues sud de Damas", a affirmé M. Poutine en référence à l'attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun début avril.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  travellergillou76 le Mer 12 Avr - 12:48

une interview très intéressante de F Hollande aujourd'hui dans le monde. Il fait clairement le lien entre le refus des Etats Unis d'intervenir
en 2013 en Syrie et les événement en Ukraine l'année suivante (invasion de la Crimée, guerre du donbass). Very Happy

En voici un extrait:

"Quand il évoque l’occasion perdue de 2013, M. Hollande dit « comprendre les motivations qui étaient celles de Barack Obama. Il n’avait pas été élu pour lancer une nouvelle intervention, mais pour se désengager du Moyen-Orient et il voulait faire prévaloir la négociation en tablant sur la pression mise par la menace du recours à la force ». Il juge cependant sévèrement le fait que le président américain n’ait pas utilisé la répression. « Obama n’a pas vu qu’il ne s’agissait pas seulement de la Syrie et de la ligne rouge face à Bachar Al-Assad. Pour Vladimir Poutine, cela a été la révélation que les Etats-Unis préféraient toujours la voie du compromis, la discussion, la diplomatie, plutôt que la force. Je fais un lien entre ce qui ne s’est pas passé en Syrie et ce qui s’est passé en Ukraine. »

Selon le chef de l’Etat, quand son homologue russe a vu qu’il pouvait avancer sans risque autre que des sanctions, « il a pu engager des actes de force qu’il n’avait pas imaginés au départ ».

travellergillou76

Messages : 373
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Krispoluk le Mer 12 Avr - 14:00

travellergillou76 a écrit:une interview très intéressante de F Hollande aujourd'hui dans le monde. Il fait clairement le lien entre le refus des Etats Unis d'intervenir
en 2013 en Syrie et les événement en Ukraine l'année suivante (invasion de la Crimée, guerre du donbass). Very Happy

En voici un extrait:

"Quand il évoque l’occasion perdue de 2013, M. Hollande dit « comprendre les motivations qui étaient celles de Barack Obama. Il n’avait pas été élu pour lancer une nouvelle intervention, mais pour se désengager du Moyen-Orient et il voulait faire prévaloir la négociation en tablant sur la pression mise par la menace du recours à la force ». Il juge cependant sévèrement le fait que le président américain n’ait pas utilisé la répression. « Obama n’a pas vu qu’il ne s’agissait pas seulement de la Syrie et de la ligne rouge face à Bachar Al-Assad. Pour Vladimir Poutine, cela a été la révélation que les Etats-Unis préféraient toujours la voie du compromis, la discussion, la diplomatie, plutôt que la force. Je fais un lien entre ce qui ne s’est pas passé en Syrie et ce qui s’est passé en Ukraine. »

Selon le chef de l’Etat, quand son homologue russe a vu qu’il pouvait avancer sans risque autre que des sanctions, « il a pu engager des actes de force qu’il n’avait pas imaginés au départ ».

Oui, bien vu mon ami !

Maintenant, il n'est pas facile de s'interroger pour savoir si on doit s'engager ou pas  ??? Parfois le remède se révèle pire que le mal Twisted Evil

Ok pour la France au Mali mais quid des interventions en Irak ou en Lybie ? Est-ce que Saddam et Khadafi, sous contrôle, n'étaient pas finalement "moins pire" que le chaos qui s'est instauré dans ces pays ???
avatar
Krispoluk

Messages : 3775
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Александр le Mer 12 Avr - 14:05

Et comme en plus, il n'entend qu'un seul langage, celui de la force . . .

Le paralèlle est plus qu'évident.

On va pouvoir ajouter une nouvelle rubrique "Et en Corée":

Des navires de guerre japonais rejoignent la flotte américaine près de la Corée du Nord à mesure que les tensions augmentent

Navy destroyers will join USS Carl Vinson for military drills amid fears Pyongyang plans further nuclear and missile tests



The USS Carl Vinson, the guided-missile destroyer USS Wayne E Meyer and the guided-missile cruiser USS Lake Champlain participate in an exercise with Japanese destroyers in March. Photograph: US navy/EPA

Japan is preparing to send several warships to join a US aircraft carrier strike group heading for the Korean peninsula, in a show of force designed to deter North Korea from conducting further missile and nuclear tests.

Citing two well-placed sources who spoke on condition of anonymity, Reuters and the Kyodo news agency said several destroyers from Japan’s maritime self-defence forces would join the USS Carl Vinson and its battle group as it enters the East China Sea.

The move comes as the Chinese president called for calm in the region in a phone conversation with Donald Trump.

China “is committed to the goal of denuclearisation on the Korean peninsula, safeguarding peace and stability on the peninsula, and advocates resolving problems through peaceful means,” Xi Jinping said, according to CCTV, the state broadcaster.

The call came after a series of tweets in which Trump pressed China to be more active in pressuring North Korea to abandon its nuclear programme.

In a pair of tweets, Trump linked trade deals and the future of the US-China relationship to progress on reining in the regime’s nuclear programme.

The US president wrote:

Donald J. Trump
@realDonaldTrump

North Korea is looking for trouble. If China decides to help, that would be great. If not, we will solve the problem without them! U.S.A.
2:03 PM - 11 Apr 2017

In another tweet, Trump said he had told Xi any trade deal between the two countries would be “far better for them if they solve the North Korean problem”.

The US aircraft carrier was redeployed from a planned visit to Australia and is sailing north from Singapore towards the Korean peninsula, as speculation mounts that Pyongyang is planning more missile launches to coincide with national anniversaries this month.

North Korea watchers believe the regime could conduct missile tests on or around the 105th anniversary of the birth of the state’s founder, Kim Il-sung, on Saturday, or on the 85th anniversary of the ruling Korean People’s Army on 25 April.

China is the North’s only key diplomatic ally and its largest trading partner, providing a lifeline to the reclusive state.

There are signs China is taking steps to squeeze North Korea and its erratic leader, Kim Jong-un. Chinese authorities have ordered trading companies to return North Korean coal shipments and banned all imports in late February.

To bridge the gap, China started importing coal from the US, the first time in two years, a move that is likely to be viewed favourably in Washington.

The sources said Japanese and US ships would take part in joint exercises, including helicopter landings on each other’s vessels and communications drills, as the Carl Vinson passed through waters off Japan.

The planned rendezvous is a further sign of increased cooperation between the US, Japanese and South Korean navies. Last month, Aegis ships from the three countries held a joint drill to improve their ability to detect and track North Korean missiles.

The Carl Vinson is powered by two nuclear reactors and carries almost 100 aircraft. Its strike group also includes guided-missile destroyers and cruisers. A submarine is also expected to join the group.

“Japan wants to dispatch several destroyers as the Carl Vinson enters the East China Sea,” one of the Japanese sources was quoted as saying.


Reuters said one of the unnamed officials had direct knowledge of the plan, while the other had been briefed about it. Japan’s self-defence forces have not commented on the report.

Chinese media warned that the Korean peninsula was closer to war than at any time since the North conducted the first of its five nuclear tests in 2006.

The Global Times, a state-run tabloid, suggested Chinese public opinion was turning against North Korea and said harsher measures could be needed, including restricting oil shipments.

“Pyongyang can continue its tough stance, however, for its own security, it should at least halt provocative nuclear and missile activities,” the paper wrote in an editorial. “Pyongyang should avoid making mistakes at this time.“

A senior Japanese diplomat said the arrival of a US naval strike group off the peninsula was designed to pressure North Korea into agreeing to a diplomatic solution to its ballistic missile and nuclear weapons programmes.

“If you consider overall things such as the fact that the US government has not put out warnings to its citizens in South Korea, I think the risk [of military action) at this point is not high,” the diplomat said.

Some experts in South Korea said an imminent North Korean nuclear test was unlikely. Prof Kim Dong-yub of the Institute for Far Eastern Studies at Kyungnam University, told the Korea Times a ballistic missile launch was the most likely option, adding that the chances of a nuclear detonation were “very low”.

On Tuesday, North Korea warned of “catastrophic consequences” in response to any further provocations by the US, days after the Carl Vinson began its journey towards the Korean peninsula.

“We will hold the US wholly accountable for the catastrophic consequences to be entailed by its outrageous actions,” North Korea’s state-run Korean Central News Agency quoted a foreign ministry spokesman as saying. “[North Korea] is ready to react to any mode of war desired by the US.”
avatar
Александр

Messages : 4617
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Александр le Mer 12 Avr - 14:10

Les destroyers de la marine se joindront à USS Carl Vinson pour les exercices militaires au milieu des craintes que Pyongyang prévoit d'autres essais nucléaires et antimissiles

Le Japon se prépare à envoyer plusieurs navires de guerre pour rejoindre un groupe de grève de porte-avions américain dirigé vers la péninsule coréenne, dans une manifestation visant à empêcher la Corée du Nord de mener d'autres essais sur les missiles et les essais nucléaires.

Citant deux sources bien placées qui ont parlé sous l'emprise de l'anonymat, Reuters et l'agence de presse Kyodo ont déclaré que plusieurs destroyers des forces japonaises d'autodéfense maritime rejoindraient l'USS Carl Vinson et son groupe de combat alors qu'il pénètre dans la mer de Chine orientale.

Le déménagement vient alors que le président chinois appelait au calme dans la région lors d'une conversation téléphonique avec Donald Trump.

La Chine "s'engage dans l'objectif de la dénucléarisation dans la péninsule coréenne, en préservant la paix et la stabilité dans la péninsule, et préconise de résoudre les problèmes par des moyens pacifiques", a déclaré Xi Jinping, selon CCTV, le radiodiffuseur public.

L'appel est venu après une série de tweets dans lesquels Trump a pressé la Chine d'être plus active pour faire pression sur la Corée du Nord pour abandonner son programme nucléaire.

Dans une paire de tweets, les accords commerciaux liés à Trump et l'avenir de la relation entre les États-Unis et la Chine pour progresser sur la réduction du programme nucléaire du régime.

Le président américain a écrit:


Donald J. Trump
@realDonaldTrump

La Corée du Nord cherche des problèmes. Si la Chine décide d'aider, ce serait génial. Sinon, nous allons résoudre le problème sans eux! ETATS-UNIS.

Dans un autre tweet, Trump a déclaré qu'il avait déclaré à Xi que tout accord commercial entre les deux pays serait «beaucoup mieux pour eux s'ils résolvent le problème nord-coréen».

Le porte-avions américain a été transféré à partir d'une visite prévue en Australie et navigue vers le nord de Singapour vers la péninsule coréenne, alors que la spéculation monte que Pyongyang planifie plus de lancements de missiles pour coïncider avec les anniversaires nationaux ce mois-ci.

Les observateurs de la Corée du Nord croient que le régime pourrait mener des tests de missiles vers le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de l'État, Kim Il-sung, samedi ou le 85e anniversaire de l'armée populaire coréenne du 25 avril.

La Chine est le seul partenaire diplomatique clé du Nord et son partenaire commercial le plus important, fournissant une ligne de vie à l'état réclusif.

Il y a des signes. La Chine prend des mesures pour presser la Corée du Nord et son chef erratique, Kim Jong-un.
Les autorités chinoises ont ordonné aux sociétés commerciales de retourner les envois de charbon en Corée du Nord et ont interdit toutes les importations fin février.

Pour combler l'écart, la Chine a commencé à importer du charbon aux États-Unis, la première fois en deux ans, un mouvement qui devrait être considéré favorablement à Washington.

Les sources ont déclaré que les navires japonais et américains participeraient à des exercices conjoints, y compris des atterrissages d'hélicoptères sur les navires de l'autre et les exercices de communication, alors que Carl Vinson traversait des eaux au large du Japon.

Le rendez-vous prévu est un signe supplémentaire d'une coopération accrue entre les marines américaine, japonaise et sud-coréenne.
Le mois dernier, les navires d'Aegis des trois pays ont organisé un forage collectif pour améliorer leur capacité à détecter et suivre les missiles nord-coréens.

Carl Vinson est alimenté par deux réacteurs nucléaires et possède près de 100 appareils. Son groupe de grève comprend également des destroyers à missiles guidés et des croiseurs.
Un sous-marin devrait également rejoindre le groupe.

"Le Japon veut expédier plusieurs destroyers alors que Carl Vinson entre dans la mer de Chine orientale", a déclaré une des sources japonaises.


Reuters a déclaré que l'un des fonctionnaires anonymes avait une connaissance directe du plan, tandis que l'autre avait été informé à ce sujet.
Les forces d'autodéfense du Japon n'ont pas commenté le rapport.

Les médias chinois ont prévenu que la péninsule coréenne était plus proche de la guerre qu'à n'importe quel moment puisque le Nord a mené le premier de ses cinq essais nucléaires en 2006.

Le Global Times, un tabloïde dirigé par l'État, a suggéré que l'opinion publique chinoise se tournait contre la Corée du Nord et que des mesures plus sévères pourraient être nécessaires, y compris la limitation des expéditions de pétrole.

"Pyongyang peut continuer sa position difficile, cependant, pour sa propre sécurité, il devrait au moins arrêter les activités provocatrices nucléaires et antimissiles", écrit le journal dans un éditorial.
"Pyongyang devrait éviter de faire des erreurs en ce moment".

Un haut diplomate japonais a déclaré que l'arrivée d'un groupe de grève navale américaine dans la péninsule avait pour objectif de faire pression sur la Corée du Nord en acceptant une solution diplomatique à ses programmes de missiles balistiques et d'armes nucléaires.

"Si vous considérez des choses générales comme le fait que le gouvernement des États-Unis n'a pas transmis des avertissements à ses citoyens en Corée du Sud, je pense que le risque [d'action militaire] à ce stade n'est pas élevé", a déclaré le diplomate.

Certains experts de Corée du Sud ont déclaré qu'un test nucléaire nord-coréen imminent était peu probable.
Le professeur Kim Dong-yub, de l'Institut pour les études de l'Extrême-Orient à l'Université de Kyungnam, a déclaré au Korea Times qu'un lancement de missiles balistiques était l'option la plus probable, ajoutant que les chances d'une détonation nucléaire étaient «très faibles».

Mardi, la Corée du Nord a mis en garde contre les «conséquences catastrophiques» en réponse à d'autres provocations par les États-Unis, des jours après que Carl Vinson a commencé son voyage vers la péninsule coréenne.

"Nous veillerons à ce que les États-Unis soient entièrement responsables des conséquences catastrophiques qu'entraînent leurs actions scandaleuses", a déclaré l'agence de presse coréenne de l'Etat coréen de la Corée du Nord citant un porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "[Corée du Nord] est prêt à réagir à tout mode de guerre souhaité par les États-Unis".
avatar
Александр

Messages : 4617
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Caduce62 le Mer 12 Avr - 14:19

Syrie: La Belgique envoie son porte-avion en méditerranée

Par The Roch 10 avril 2017 0 50744
http://nordpresse.be/daesh-la-belgique-envoie-son-porte-avion-en-mediterranee/


image: http://nordpresse.be/wp-content/uploads/2015/11/4e.jpg

Dans son objectif de lutte contre le groupe terroriste état islamique, le ministre de la défense Steven vandeput a annoncé que le « Léopold II », le seul porte-avion belge, venait d’être déployé au large de la Syrie.

Le porte-avion, qui peut embarquer un F16, permettra à la Belgique de tenir sa promesse faite au dernier conseil de sécurité de l’ONU.

Les frappes devraient commencer sous peu. En tous cas lorsque le carburant sera acheminé jusque là, ce qui nécessitera un 2ème porte-avion, en cours de construction.

Le premier ministre Charles Michel a de son coté confirmé que 500 soldats seraient envoyés sur place pour tracter le porte-avion en cas d’attaque. En effet, celui-ci n’est pas pourvu de moteur.

Il est à noter que 3 militaires sont déjà décédés dans les manoeuvres du Léopold 2, dévorés par des migrants qui passaient dans la zone.

En attendant le carburant, les soldats pourront toujours s’occuper avec une bonne partie de SCRABBLE.

En savoir plus sur http://nordpresse.be/daesh-la-belgique-envoie-son-porte-avion-en-mediterranee/#GOQ6M1FvVRT7drl9.99
avatar
Caduce62

Messages : 3267
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Александр le Mer 12 Avr - 14:48

Ils font des erreurs:









Ce sont des chars russes, la Belgique n'en n'a plus.
Ils ont été vendu en 2014:

L'armée belge se sépare du char Léopard



Les équipages étaient très fiers de leur char"

Voir la vidéo.


Docteur, c'est po bien de se moquer de nous. bounce
Coluche s'en est assez chargé. Wink
avatar
Александр

Messages : 4617
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Thuramir le Mer 12 Avr - 19:08

Pour en revenir sur le caractère impétueux et explosif de Trump :
 
Trump réaffirme être prêt à «résoudre le problème» nord-coréen sans la Chine
Le président américain Donald Trump a réaffirmé mardi être prêt à «résoudre le problème» nord-coréen sans l'aide de la Chine, alors qu'un porte-avions américain fait route vers la péninsule coréenne, provocant la colère de Pyongyang.
« La Corée du Nord cherche des ennuis. Si la Chine décide d'aider, ça serait formidable. Sinon, nous résoudrons le problème sans eux! USA », a-t-il écrit sur son compte Twitter personnel, quelques jours après un sommet avec son homologue chinois Xi Jinping.
Le président américain a en outre semblé lier les négociations commerciales entre les deux premières puissances économiques mondiales à la question nord-coréenne: « J'ai expliqué au président chinois qu'un accord commercial avec les Etats-Unis serait bien meilleur pour eux s'ils résolvent le problème nord-coréen! ».
Washington a annoncé pendant le week-end que le porte-avions USS Carl Vinson et son escadre faisaient route vers la péninsule coréenne, alors qu'ils devaient initialement se rendre en Australie. La Corée du Nord a dénoncé mardi ce déploiement «insensé», en se disant prête à la «guerre», au moment où la tension monte dans la région.
Donald Trump avait accueilli Xi Jinping dans sa résidence privée en Floride jeudi et vendredi pour une première rencontre placée sous la signe de la cordialité. Il avait avant ce sommet déjà annoncé, dans un entretien au Financial Times le 2 avril, être prêt à « régler » seul le problème nord-coréen si la Chine tergiversait trop longtemps.
Son secrétaire d'Etat Rex Tillerson avait à nouveau déclaré vendredi que les Etats-Unis étaient préparés «à agir seuls si la Chine n'est pas capable de se coordonner avec nous».
A l'issue de ce sommet avec le président Xi, Donald Trump avait salué vendredi «les progrès spectaculaires» des relations sino-américaines. © BELGA

C'est à cela que l'on voit combien il est dangereux de laisser le chef d'un Etat puissant se livrer à jouer cavalier seul, sans se préoccuper le moins du monde compte de la sensibilité des autres Etats dominants. Trump a raison de frapper du poing sur la table et d'exiger la fin des expérimentations militaires illégales par la Corée du Nord, qui menacent la sûreté des Etats-Unis mais il devrait faire preuve d'un minimum de diplomatie. Il serait étonné de voir combien de résultats on peut obtenir en étant ferme mais respectueux.

En cas d'échec de la diplomatie, il conserve toujours la liberté de faire cavalier seul, mais il faut commencer par se concerter d'abord. Les relations internationales, cela n'équivaut pas à fourguer une baraque en ruine, un hôtel clefs en main, ou à démolir subrepticement un immeuble...
avatar
Thuramir

Messages : 2132
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Krispoluk le Mer 12 Avr - 20:12

Caduce62 a écrit:Syrie: La Belgique envoie son porte-avion en méditerranée

Par The Roch 10 avril 2017 0 50744
http://nordpresse.be/daesh-la-belgique-envoie-son-porte-avion-en-mediterranee/


image: http://nordpresse.be/wp-content/uploads/2015/11/4e.jpg

Dans son objectif de lutte contre le groupe terroriste état islamique, le ministre de la défense Steven vandeput a annoncé que le « Léopold II », le seul porte-avion belge, venait d’être déployé au large de la Syrie.

Le porte-avion, qui peut embarquer un F16, permettra à la Belgique de tenir sa promesse faite au dernier conseil de sécurité de l’ONU.

Les frappes devraient commencer sous peu. En tous cas lorsque le carburant sera acheminé jusque là, ce qui nécessitera un 2ème porte-avion, en cours de construction.

Le premier ministre Charles Michel a de son coté confirmé que 500 soldats seraient envoyés sur place pour tracter le porte-avion en cas d’attaque. En effet, celui-ci n’est pas pourvu de moteur.

Il est à noter que 3 militaires sont déjà décédés dans les manoeuvres du Léopold 2, dévorés par des migrants qui passaient dans la zone.

En attendant le carburant, les soldats pourront toujours s’occuper avec une bonne partie de SCRABBLE.

En savoir plus sur http://nordpresse.be/daesh-la-belgique-envoie-son-porte-avion-en-mediterranee/#GOQ6M1FvVRT7drl9.99

Méchant, méchant, méchant... Twisted Evil

Moi, à la place des belges, je te rate pas au premier faux-pas ! Twisted Evil

Bon, à part ça, c'est rigolo... Laughing
avatar
Krispoluk

Messages : 3775
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Matt le Mer 12 Avr - 23:27

Aux actus TV ce soir.
Selon des spécialistes, une étude anglaise aurait relevé du gaz sarin sur le lieu du bombardement syrien.
Donc, Trump avait raison de "taper".

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6247
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Александр le Jeu 13 Avr - 11:16

Deviennent agressifs à l'ONU les cocos:

‘Don’t You Dare Insult Russia Again!” Moscow's UN Rep Screams in New York

"«N'as-tu pas insulté la Russie encore!» Le représentant des Nations Unies de Moscou crie à New York"


Bebeto Matthews / AP

Et un veto, un!

Donald Trump traite Bachar al-Assad d’«animal», et confond l’Irak et la Syrie



Le président américain Donald Trump a plaidé pour une entente entre les États-Unis et la Russie, bien que les relations entre les deux puissances soient «au plus bas», en atteste le vocabulaire utilisé par le chef d’État américain pour parler de l’allié syrien de Moscou.

La guerre en Syrie demeure le contentieux le plus lourd entre Washington et Moscou, Donald Trump traitant son homologue syrien Bachar al-Assad de «boucher» et d’«animal» et jugeant «possible» que la Russie ait été au courant de l’attaque chimique du 4 avril, imputée au régime de Damas.

Signe des divergences patentes entre Occidentaux et Russes, ces derniers ont opposé à l’ONU leur veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité réclamant une enquête internationale sur cette attaque chimique présumée à laquelle Washington a répondu par une frappe punitive le 6 avril.

M. Trump avait prôné tout au long de sa campagne et au début de sa présidence un rapprochement avec son homologue russe Vladimir Poutine. «Ce serait merveilleux […] si l’Otan et notre pays pouvaient s’entendre avec la Russie», a-t-il lancé mercredi lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche avec le secrétaire général de l’Alliance atlantique Jens Stoltenberg. Mais «à l’heure actuelle, nous ne nous entendons pas du tout avec la Russie», a reconnu Donald Trump, parlant même d’une «relation peut-être au plus bas (niveau) de tous les temps».

Le président américain s’exprimait à l’issue d’une visite très tendue à Moscou de son secrétaire d’Etat Rex Tillerson, lequel a vu le président Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.



Divergences sur la Syrie



Dans une ambiance glaciale, les deux pays ont étalé leurs divergences sur la Syrie et la défiance qui prévaut entre ces anciens adversaires de la Guerre froide. Rex Tillerson, ex-PDG d’ExxonMobil et qui avait été décoré par Vladimir Poutine en 2013, a déploré le «faible niveau de confiance entre nos deux pays».

«Les deux plus grandes puissances nucléaires ne peuvent pas avoir ce genre de relations», a-t-il souligné, lors d’une longue conférence de presse avec M. Lavrov, où les deux hommes se sont à peine regardés. Ils ont toutefois plaidé pour une «lutte implacable contre le terrorisme», en allusion au combat contre les jihadistes.

Mais les États-Unis et la Russie restent aux antipodes sur la Syrie. Tant sur la responsabilité du régime dans l’attaque du 4 avril sur la localité syrienne de Khan Cheikhoun (87 morts, dont 31 enfants), que sur le sort du président Assad. Donald Trump a jugé qu’il était «temps de mettre fin à cette guerre civile brutale, de vaincre les terroristes et de permettre aux réfugiés de revenir chez eux», en Syrie où la semaine dernière les Etats-Unis ont frappé pour la première fois le régime après l’attaque chimique.

«Des jeunes enfants qui meurent. Des bébés qui meurent. Des pères qui tiennent leurs enfants morts dans leurs bras. Des enfants morts. Il n’y a pas pire à voir et ça ne devrait pas être permis. C’est un boucher. C’est un boucher. C’est pourquoi nous devions faire quelque chose à cet égard», a tonné M. Trump à propos du dirigeant syrien.

Dans une interview à la télévision Fox Business diffusée mercredi matin, le président américain avait estimé que «quand on balance du gaz, des bombes ou des barils d’explosifs […] au milieu d’un groupe de gens […] on est un animal».

Donald Trump avait paru ébranlé la semaine dernière au lendemain de l’attaque chimique présumée. Mercredi, il a même jugé «possible» que la Russie, alliée de la Syrie, ait été au courant de ce raid, en précisant que le Pentagone se penchait sur cette question.



‘Jugement dernier pour Assad’



Au même moment à New York, la Russie opposait son veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité présenté par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni et réclamant une enquête sur l’attaque.

C’est la 8e fois depuis le début de la guerre en 2011 que Moscou bloque toute action de l’ONU contre son allié syrien. Washington, Londres et Paris ont protesté avec force. «Le jour du Jugement dernier pour Assad», a tweeté l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley.

À Moscou, Rex Tillerson — après avoir semblé s’accommoder fin mars d’un maintien au pouvoir du président syrien — a réclamé son départ «organisé» dans le cadre d’une transition politique.

Mais M. Lavrov a rappelé les précédents chaos provoqués selon lui par les chutes des «dictateurs» Saddam Hussein ou Mouammar Kadhafi. Et avant de recevoir M. Tillerson, M. Poutine a déploré que les relations russo-américaines se soient détériorées depuis que M. Trump est à la Maison Blanche. À un niveau pire même que sous la présidence de Barack Obama.

Rare signe de détente, M. Lavrov a indiqué que «le président Poutine (était) prêt à rétablir» l’accord de prévention des incidents aériens en vigueur en Syrie jusqu’à la frappe américaine du 6 avril.

Moscou intervient militairement en soutien à Damas depuis septembre 2015 et les États-Unis pilotent depuis septembre 2014 une coalition internationale anti-djihadistes. «Malgré tous les problèmes, il existe des perspectives considérables pour travailler ensemble», a toutefois assuré le chef de la diplomatie russe.

Quand il se souvient mieux de son dessert que de la cible des missiles



Dans la même interview, Donald Trump était appelé à raconter les circonstances autour de sa décision de frapper la base aérienne à l’origine de l’attaque chimique présumée à Khan Chiekhoun.

Le président décrit ainsi la scène qui s’est déroulée dans sa résidence floridienne, en compagnie du président chinois Xi Jinping: «Nous étions assis à table, nous avions fini le repas, nous étions en train de manger le meilleur gâteau au chocolat qu’on ait jamais vu […] et j’ai reçu le message des généraux que les vaisseaux étaient équipés et prêts: «que voulez-vous faire?» Et nous avons pris la décision de le faire…»



Des missiles «sans pilote»



Le chef de l’armée la plus puissante ne manque pas l’occasion de vanter la technologie de ses équipements. «Je dis alors au président chinois ‘Nous venons de lancer 59 missiles, tous depuis des navires à des centaines de miles de la cible. C’est génial! C’est brillant!!!» Des missiles «sans pilote», se sent obligée de préciser la journaliste de FOX. «Notre équipement et nos technologies dépassent ceux des autres sur un rapport de 1 à 5!» continue Donald Trump. «Et donc j’explique à Xi Jinping que nous venons de lancer 59 missiles sur l’Irak», termine le président Trump, avant d’être corrigé par son interlocutrice.
avatar
Александр

Messages : 4617
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Александр le Jeu 13 Avr - 11:56

Au sujet du veto russe:

Résolution de l'ONU sur la Syrie : le 8e veto de la Russie provoque la colère

«La Russie prend une lourde responsabilité», a déploré François Hollande, tandis que le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson se disait lui «consterné».

La Russie a posé mercredi son veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité demandant une enquête internationale sur l'attaque chimique présumée en Syrie imputée au régime de Bachar al-Assad. Cette résolution proposée par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni visait à répondre à l'attaque présumée avec des agents neurotoxiques dans la localité syrienne de Khan Cheikhoun le 4 avril, qui a fait 87 morts dont 31 enfants. 
 
«La Russie a choisi le mauvais camp»
 
«La Russie prend une lourde responsabilité», a déploré François Hollande, rappelant qu'il s'agissait du huitième veto de Moscou au Conseil de sécurité destiné à protéger son allié syrien. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, s'est lui dit «consterné». «La Russie a choisi le mauvais camp», écrit-il dans un communiqué.
 
Donald Trump a de son côté émis l'hypothèse que la Russie, alliée du régime de Damas, pouvait être au courant de l'attaque chimique, sans pour autant tirer de conclusion. «C'est certainement possible (...). J'aimerais pouvoir dire qu'ils (les Russes, ndlr) ne savaient pas, mais ils ont pu certainement savoir. Ils étaient là-bas», a-t-il déclaré, précisant que le Pentagone se penchait sur cette question. 

Le veto intervient par ailleurs au moment où le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson faisait état lors d'une visite à Moscou «d'un niveau de confiance bas» entre les Etats-Unis et la Russie. «Ce serait merveilleux (...) si l'Otan et notre pays pouvaient s'entendre avec la Russie» a imaginé Donald Trump, mercredi lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. Mais «à l'heure actuelle, nous ne nous entendons pas du tout avec la Russie», a-t-il reconnu.
 
> A LIRE AUSSI. Syrie : les tests britanniques concluent à leur tour à l'usage de sarin (je le disais hier soir) Wink
 
La résolution devait apporter le soutien du Conseil de sécurité aux enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Le texte exigeait notamment que les autorités syriennes fournissent les détails des activités militaires de l'armée syrienne le jour de l'attaque ainsi que les noms des commandants des escadrons aériens, et donnent aux enquêteurs un accès aux bases aériennes.
 
Parmi les quinze membres du Conseil, la Bolivie a également voté contre cette résolution, dix ont voté pour et trois se sont abstenus (Chine, Kazakhstan, Ethiopie).

C'est pas eux qui chantaient qu'il fallait une enquête avant que Trump n'envoie ses missiles?
avatar
Александр

Messages : 4617
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Caduce62 le Dim 16 Avr - 0:34

avatar
Caduce62

Messages : 3267
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Caduce62 le Dim 16 Avr - 18:19

avatar
Caduce62

Messages : 3267
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Caduce62 le Dim 16 Avr - 20:16

avatar
Caduce62

Messages : 3267
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Александр le Jeu 20 Avr - 10:28

Syrie : utilisation « irréfutable » de gaz sarin à Khan Cheikhoun, affirme l’OIAC

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques a livré ses conclusions mercredi. De son côté, Paris « apportera la preuve » de la responsabilité de Damas dans l’attaque.



Juste après une attaque de gaz dans la ville de Khan Cheikhoun, en Syrie le 4 avril. AMMAR ABDULLAH / REUTERS

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé, mercredi 19 avril, que des tests prouvaient de manière « irréfutable » que du gaz sarin ou une substance similaire avait été utilisé lors d’une attaque chimique présumée en Syrie au début d’avril.

Les prélèvements réalisés sur dix victimes de l’attaque sur Khan Cheikhoun (nord-ouest), qui a fait 87 morts le 4 avril, analysés dans quatre laboratoires, « témoignent d’une exposition au gaz sarin ou à une substance similaire, (…) les résultats d’analyses déjà disponibles sont irréfutables », a déclaré Ahmet Uzumcu, directeur de l’OIAC, sise à La Haye.

Lire aussi :   Bombardement chimique en Syrie : les intox à l’épreuve des faits

Ces conclusions vont dans le sens d’analyses menées précédemment par des laboratoires en Turquie et en Grande-Bretagne. L’attaque chimique, dont des images de personnes saisies de convulsions ont choqué le monde, a causé le 4 avril la mort de 87 civils, dont 31 enfants, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Plus tôt, le ministre des affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, avait lui aussi soutenu que le gouvernement syrien avait « sciemment utilisé l’arme chimique » le 4 avril à Khan Cheikoun. « C’est une question de jours, mais nous apporterons la preuve que le régime a bien organisé ces frappes avec des armes chimiques. J’exprime une conviction, dans quelques jours je pourrai vous apporter des preuves », a affirmé le chef de la diplomatie française lors de l’émission « Question d’info » LCP-Franceinfo-Le Monde-AFP.

Critiques de Moscou

La Russie a critiqué l’OIAC pour son incapacité à enquêter sur le terrain en Syrie. « Il est inacceptable que [l’OIAC] analyse ce qui s’est passé à distance », a déclaré, vendredi, Sergueï Lavrov, le ministre des affaires étrangères russe, lors d’une conférence de presse à Moscou avec ses homologues iranien et syrien.

Le ministre des affaires étrangères russe a, par ailleurs, estimé qu’une enquête « transparente » de l’OIAC nécessitait l’apport d’« experts indépendants, de groupes supplémentaires d’experts qui représenteront les pays de la région, la Russie, les Etats-Unis et l’Europe ».

Lire aussi :   Attaque chimique en Syrie : Poutine exonère Assad de toute responsabilité

Dans un entretien accordé à l’Agence France-Presse, le président syrien Bachar Al-Assad avait affirmé pour sa part que l’attaque chimique de Khan Cheikhoun était une « fabrication à 100 % » et que le pays ne possédait pas d’armes chimiques.

L’attaque contre ce village proche d’Idlib, attribuée par les Occidentaux à l’aviation de Bachar Al-Assad, a conduit Donald Trump à ordonner trois jours plus tard la première action militaire directe des Etats-Unis contre le régime syrien en six ans de guerre civile, bombardant la base aérienne de Chayrat.
avatar
Александр

Messages : 4617
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Syrie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 20 sur 22 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum