Dopage russe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dopage russe

Message  Caduce62 le Lun 10 Aoû - 16:58

L’IAAF a décidé de contre-attaquer. La Fédération Internationale a commencé à lâcher des noms afin de prouver l’efficacité de sa politique anti-dopage. La première à tomber pourrait être la russe Tatyana Tomashova, double championne du monde du 1500 mètres en 2003 et 2005.


Comment l’athlétisme va-t-elle traverser cette grosse tempête ?
Après une première secousse sismique lors de la diffusion du premier reportage réalisé par le reporter allemand Hajo Seppelt, puis une seconde avec l’affaire Salazar et enfin ce tsunami créé par le second documentaire du journaliste de la chaîne ARD/WDR, l’athlé se retrouve, à deux semaines du Mondial de Pékin, au cœur d’une polémique sans précédant dépassant largement l’affaire Balco qui en 2003 éliminait des pistes Marion Jones et Tim Montgomery.

Mise à rude épreuve lors du récent reportage, l’IAAF semble vouloir contre-attaquer afin de prouver qu’elle lutte efficacement contre dopage.
Selon la presse anglaise, le Mail et le Sunday Times qui sont montés au front de la critique, la Fédération Internationale serait sur le point de lâcher plusieurs noms dont les échantillons prélevés en 2005 auraient fait l’objet de nouvelles analyses selon les nouvelles techniques actuelles plus sophistiquées. Les prélèvements stockés depuis 10 ans, contre 8 auparavant, peuvent en effet, faire l’objet d’un nouvel examen.

Selon les tabloïds anglais, la double championne du monde du 1500 mètres, la russe Tatyana Tomashova pourrait être la première tête à tomber. Médaillée d’or à Paris en 2003, l’année suivante, elle glanait l’argent aux J.O. d’Athènes pour reconquérir son titre à Helsinki en 2005 et remporter les Europe en 2006. Puis sa carrière avait tourné court lorsque l’on découvrait en 2008, qu’elle et six autres athlètes russes, dont Olga Egorova, Yelena Soboleva et Yuliya Fomenko, avaient été convaincues d’avoir fourni des urines ne leur appartenant pas lors de contrôles anti-dopage. Cette fraude pitoyable avait été sanctionnée par deux ans et 9 mois de suspension et l’annulation des performances réalisées lors des 15 mois précédents les J.O. de Pékin.

Le dos collé au mur, la stratégie de l’IAAF est donc simple, lâcher des noms et apporter la preuve que la lutte anti-dopage est bien au centre des préoccupations de la Fédération Internationale qui depuis deux semaines vit les heures les plus noires de son existence.
Le reportage diffusé sur la chaîne ARD ainsi que par le Sunday Times en Angleterre affirmait en effet que plus de 800 athlètes depuis 2001, soit 15% de l’élite internationale, auraient fait l’objet de prélèvements sanguins présentant des irrégularités. Ces 800 athlètes totaliseraient 146 médailles, dont 55 en or lors des Mondiaux et des J.O.

L’IAAF n’a pas formellement contesté ces informations, reconnaissant que le dopage sanguin avait atteint un niveau digne de celui observé dans le cyclisme. Elle précisait dans un communiqué de presse que 60 athlètes comptant 140 médailles internationales, trois records du monde, six victoires dans les World Marathon Majors ainsi que 13 autres victoires majeures en marathon ont été sanctionnés sur la base de tests sanguins anormaux, tous récoltés depuis 2009.

Alors que l’on peut s’attendre à un grand déballage et du lavage de linge sale, certains athlètes anglais ont pris les devants en acceptant que leurs bilans sanguins soient publiés pour éviter d’être pris dans les amalgames. En tête desquels, on trouve Mo Farah aux côtés de Jo Pavey, Andrew Baddeley, Freya Murray, Hatti Archer, Emma Jackson, Lisa Dobriskey et Jennifer Meadows.

Car il sera difficile de tenir au secret la liste des 800 noms qui tôt au tard sera livrée en pâture pour une vindicte populaire dont l’athlétisme aura du mal à se sortir.

Quant à la France, pour l’heure, elle semble à l’abri de cette tourmente. Mais pour éviter toutes les suspicions, on attend bien entendu que les athlètes de demi fond tricolores suivent la démarche des Anglais en acceptant que soient rendues publics leurs tests sanguins.

> Texte : Gilles Bertrand

Enfin la vérité éclate sur le dopage d'état en Russie !!
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Thuramir le Mer 12 Avr - 19:21

On peut très fortement douter de l'intention des champions autorisés à concourir sous drapeau neutre à participer aux compétitions internationales. Ce serait un camouflet pour la Russie de les laisser concourir de la sorte, et il est hautement improbable que ces athlètes acceptent de se voir infliger des vexations ou des pertes de revenus suite à leur participation sous drapeau neutre.

Dopage Russie - Sept Russes, dont les champions du monde Shubenkov et Kuchina, autorisés à concourir
Les champions du monde russes Sergey Shubenkov (110 m haies) et Maria Kuchina (hauteur) sont autorisés à concourir sous drapeau neutre dans les compétitions internationales, alors que la Russie reste exclue pour dopage institutionnalisé, a annoncé mardi la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).
Cinq autres athlètes ont reçu la même autorisation du +Doping review board" (le comité chargé d'évaluer la situation en matière de dopage) et pourront, comme Shubenkov et Kuchina, notamment participer aux Mondiaux de Londres, en août 2017, s'ils acceptent cette proposition.
Les cinq autres "élus", pour la plupart issus de la nouvelle génération, sont les perchistes Olga Mullina et Illia Mudrov, le sauteur en hauteur Daniil Tsyplakov et les marcheurs Yana Smerdova et Sergey Shirobokov.
Comme le demi-fond dames, la marche russe a été particulièrement gangrenée par un dopage institutionnalisé qui avait conduit l'IAAF à exclure le pays de toutes les compétitions internationales, dont les Jeux de Rio en août 2016.
La Russie ne sera pas réintégrée avant novembre 2017, avait annoncé l'IAAF lors de son dernier conseil, estimant que les progrès, dans la lutte antidopage en particulier, se faisaient "à petits pas".
Avant les +sept+ de ce mardi, cinq Russes avaient été précédemment invités à concourir sous drapeau neutre, dont la spécialiste du 800 m Yuliya Stepanova, la lanceuse d'alerte qui avait permis, avec son mari Vitaliy Stepanov, ancien employé de l'Agence antidopage russe RUSADA, à l'enquête internationale de démarrer.
La perchiste Anzhelika Siderova, qui faisait partie de la première liste, avait pour sa part refusé l'offre et n'avait pas défendu son titre lors des Championnats d'Europe en salle début mars à Belgrade. © BELGA
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Caduce62 le Dim 16 Avr - 19:40

avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Caduce62 le Mer 17 Mai - 1:06

Tennis : Maria Sharapova ne sera pas invitée à Roland-Garros
La Fédération française de tennis a refusé à la vedette russe, de retour de suspension pour dopage, l’invitation qu’elle réclamait. Elle aurait été l’une des favorites du tournoi parisien.

LE MONDE | 16.05.2017 à 19h37 • Mis à jour le 16.05.2017 à 19h58 | Par Clément Guillou

Stupeur dans tennis féminin : la Russe Maria Sharapova, de retour d’une suspension pour dopage, ne sera pas présente à Roland-Garros malgré sa demande d’invitation et son statut de favorite du Grand chelem parisien.
Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, a annoncé mardi en fin de journée, en direct sur Facebook, avoir refusé à Maria Sharapova l’invitation aux qualifications ou dans le tableau final et s’en être expliquée auprès d’elle.
« Je sais que beaucoup de personnes peuvent être déçues, mais le tournoi investit beaucoup dans la lutte contre le dopage et il ne pouvait pas être concevable de prendre une décision qui [y] aurait contrevenu », a dit le nouveau président de la FFT, pourtant conscient des « attentes des fans, des diffuseurs et des partenaires ».
Après le forfait de Roger Federer lundi, et celui de Serena Williams, enceinte, c’est une troisième star du tennis mondial qui manquera à l’appel à partir du 28 mai sur la terre battue parisienne.

Deuxième favorite chez les parieurs britanniques
Maria Sharapova, vainqueure en 2012 et 2014, figurait au deuxième rang des favorites du tournoi chez les parieurs britanniques. Elle aurait aussi été l’attraction principale d’un circuit féminin en manque de joueuses connues du grand public, particulièrement depuis la mise en retrait de Serena Williams, délogée depuis lundi du rang de numéro un mondiale.
La FFT s’est pourtant affichée imperméable aux pressions : « S’il peut y avoir une “wild card” pour le retour de blessure, il ne peut en être de même pour un retour de dopage. Il appartient à Maria de retrouver seule la force qui lui faudra pour retrouver des titres majeurs, sans rien devoir à personne », a affirmé Bernard Giudicelli.
La Russe avait été contrôlée positive au Meldonium en 2016 et suspendue quinze mois, après avoir fait appel et obtenu en partie gain de cause devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). La justice sportive avait reconnu qu’elle n’avait pas l’intention de se doper, tout en condamnant son infraction à la réglementation antidopage.
Repartie tout en bas de l’échelle du tennis mondial, Sharapova avait obtenu des invitations aux tournois de Stuttgart, Madrid et Rome. En Allemagne, pour son retour à la compétition fin avril, elle a atteint la demi-finale.
Ses résultats lui ont depuis permis d’atteindre un classement suffisant pour participer aux qualifications du tournoi de Wimbledon. Mais à la date limite pour l’inscription aux qualifications de Roland-Garros, elle n’avait pas encore atteint le rang nécessaire.

Campagne
Elle avait néanmoins entamé une campagne pour obtenir l’invitation à Paris, son tournoi favori. En citant en boucle les paragraphes 100 et 101 de la décision du TAS, reconnaissant que la joueuse avait pris du meldonium de bonne foi, sans être correctement informée de son passage sur la liste des produits interdits ; en donnant plus d’interviews qu’auparavant, notamment au Parisien Magazine ; en conviant Bernard Giudicelli, nouvellement élu, dans sa villa californienne.
La WTA, circuit privé distinct de la fédération internationale et qui organise l’élite du tennis féminin, avait accueilli avec beaucoup de bienveillance le retour à la compétition de la Russe et incité à mots couverts le Grand chelem parisien à inviter une joueuse essentielle à la bonne santé financière du circuit.
« Je ne vous cache pas que le président et moi-même recevons parfois des coups de téléphone ou des petits messages de certains ou certaines qui essaient d’influencer ce choix », s’était amusé Guy Forget, directeur du tournoi, lors de la conférence de presse de présentation de Roland-Garros 2017.
La solution d’une invitation aux qualifications du tournoi de la porte d’Auteuil aurait été celle d’un compromis entre les impératifs économiques et un respect relatif de l’éthique. Mais l’opposition était forte, notamment chez les joueuses françaises, contre un quelconque coup de pouce à une joueuse peu appréciée sur le circuit.

« Un président qui a du caractère »
« Je l’avais deviné. On a un président qui a du caractère », a réagi la numéro un française Kristina Mladenovic depuis Rome. Mladenovic, qui n’avait pas caché son hostilité à un retour en grâce de Sharapova, avait été la première à battre la Russe depuis son retour de suspension au tournoi de Stuttgart.
« Je lui ai dit que personne ne peut la priver des titres qu’elle a obtenus mais qu’aujourd’hui, je ne peux pas lui accorder la “wild card” qu’elle m’a demandée », a expliqué Bernard Giudicelli.
Les invitations pour le tableau final du tournoi femmes sont attribuées à Tessa Andrianjafitrimo, Fiona Ferro, Myrtille Georges, Amandine Hesse, Alizé Lim et Chloé Paquet. Pour le tableau final du tournoi messieurs, Julien Benneteau, Benjamin Bonzi, Mathias Bourgue, Quentin Halys, Laurent Lokoli et Alexandre Müller sont les bénéficiaires côté français.
Chez les femmes comme chez les hommes, deux autres invitations seront attribuées par les fédérations américaine et australienne.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/tennis/article/2017/05/16/tennis-maria-sharapova-ne-sera-pas-invitee-a-roland-garros_5128690_1616659.html#Xrv41E0HTWSsxp7w.99
avatar
Caduce62

Messages : 3580
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Thuramir le Mer 17 Mai - 22:35

Caduce62 a écrit:Tennis : Maria Sharapova ne sera pas invitée à Roland-Garros
La Fédération française de tennis a refusé à la vedette russe, de retour de suspension pour dopage, l’invitation qu’elle réclamait. Elle aurait été l’une des favorites du tournoi parisien.

LE MONDE | 16.05.2017 à 19h37 • Mis à jour le 16.05.2017 à 19h58 | Par Clément Guillou

La solution d’une invitation aux qualifications du tournoi de la porte d’Auteuil aurait été celle d’un compromis entre les impératifs économiques et un respect relatif de l’éthique. Mais l’opposition était forte, notamment chez les joueuses françaises, contre un quelconque coup de pouce à une joueuse peu appréciée sur le circuit.

A lire cela, on peut se demander s'il s'agit d'une décision purement éthique ou pour permettre à certaines joueuses de tennis françaises qui participeront au tournoi de ne pas se faire éliminer rapidement par la joueuse de tennis russe. Il reste aussi à voir, à l'avenir, combien l'éthique pèsera face aux impératifs économiques évoqués...

Il faut quand même être conscient que l'éthique est un concept à géométrie variable, qui n'est encadré par aucune règle écrite. Et comme tous les concepts non écrits, c'est une source potentielle d'arbitraire.
avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Pegase76 le Mer 17 Mai - 22:41

Thuramir a écrit:
Caduce62 a écrit:Tennis : Maria Sharapova ne sera pas invitée à Roland-Garros
La Fédération française de tennis a refusé à la vedette russe, de retour de suspension pour dopage, l’invitation qu’elle réclamait. Elle aurait été l’une des favorites du tournoi parisien.

LE MONDE | 16.05.2017 à 19h37 • Mis à jour le 16.05.2017 à 19h58 | Par Clément Guillou

La solution d’une invitation aux qualifications du tournoi de la porte d’Auteuil aurait été celle d’un compromis entre les impératifs économiques et un respect relatif de l’éthique. Mais l’opposition était forte, notamment chez les joueuses françaises, contre un quelconque coup de pouce à une joueuse peu appréciée sur le circuit.

A lire cela, on peut se demander s'il s'agit d'une décision purement éthique ou pour permettre à certaines joueuses de tennis françaises qui participeront au tournoi de ne pas se faire éliminer rapidement par la joueuse de tennis russe. Il reste aussi à voir, à l'avenir, combien l'éthique pèsera face aux impératifs économiques évoqués...

Il faut quand même être conscient que l'éthique est un concept à géométrie variable, qui n'est encadré par aucune règle écrite. Et comme tous les concepts non écrits, c'est une source potentielle d'arbitraire.

Ma foi rien a ajouter, très belle analyse Thurarim, presque comme toujours (si j'ecris tout simplement "comme toujours" on va me traiter de fayot Very Happy )
avatar
Pegase76

Messages : 1046
Date d'inscription : 21/04/2014
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Krispoluk le Mer 17 Mai - 23:12

Pegase76 a écrit:
Thuramir a écrit:

A lire cela, on peut se demander s'il s'agit d'une décision purement éthique ou pour permettre à certaines joueuses de tennis françaises qui participeront au tournoi de ne pas se faire éliminer rapidement par la joueuse de tennis russe. Il reste aussi à voir, à l'avenir, combien l'éthique pèsera face aux impératifs économiques évoqués...

Il faut quand même être conscient que l'éthique est un concept à géométrie variable, qui n'est encadré par aucune règle écrite. Et comme tous les concepts non écrits, c'est une source potentielle d'arbitraire.

Ma foi rien a ajouter, très belle analyse Thurarim, presque comme toujours (si j'ecris tout simplement "comme toujours" on va me traiter de fayot Very Happy )

Ben oui, mais que veux-tu, c'est notre "vieux sage" à nous ! C'est notre "Père Fouras" du Forum, il a toujours une longueur d'avance sur nous ! Laughing Laughing Laughing

Ayé, je sens qu'il vas me haïr pour ""vieux sage" ou "Père Fouras" Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Embarassed Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 4178
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  travellergillou76 le Jeu 18 Mai - 7:30



A lire cela, on peut se demander s'il s'agit d'une décision purement éthique ou pour permettre à certaines joueuses de tennis françaises qui participeront au tournoi de ne pas se faire éliminer rapidement par la joueuse de tennis russe. Il reste aussi à voir, à l'avenir, combien l'éthique pèsera face aux impératifs économiques évoqués...

Il faut quand même être conscient que l'éthique est un concept à géométrie variable, qui n'est encadré par aucune règle écrite. Et comme tous les concepts non écrits, c'est une source potentielle d'arbitraire.
Pour suivre le tennis de manière assidue depuis mes 14 ans, cette décision est surtout motivée par des considérations éthiques.
La seule joueuse française que Sharapova est rencontrée depuis son retour à la compétition est kristina mladenovic qui l'a ... battue en demi finale
à Stuttgart fin avril.
Sharapova est la joueuse la plus "bankable" du circuit depuis une douzaine d'années (son physique de rêve n'y est pas pour rien). 
Sa présence dans un tournoi attire tout de suite spectateurs supplémentaires et intérêt médiatique.

Elle a aussi une personnalité très décriée (arrogante, elle n'est guère populaire chez ses collègues), ce qui pèse certainement aussi dans la balance.

travellergillou76

Messages : 515
Date d'inscription : 29/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Thuramir le Jeu 18 Mai - 21:57

Krispoluk a écrit:
Ayé, je sens qu'il vas me haïr pour ""vieux sage" ou "Père Fouras" Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Embarassed Wink
Mais non, mais non ! 

avatar
Thuramir

Messages : 2249
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Krispoluk le Jeu 18 Mai - 22:00

Thuramir a écrit:
Krispoluk a écrit:
Ayé, je sens qu'il vas me haïr pour ""vieux sage" ou "Père Fouras" Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Embarassed Wink
Mais non, mais non ! 


What a Face Laughing Laughing Wink
avatar
Krispoluk

Messages : 4178
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dopage russe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum