L'invasion Russe en Ukraine

Page 26 sur 40 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant

Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 14 Sep - 9:44

Très bon article d'Informnapalm:

« Vous savez tout, mais vous ne dites rien… »

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 10363693_656656211114295_4758305650561860197_n

Anton Pavlouchko a raconté à Radio Svoboda comment la communauté des blogueurs fonctionne, comment elle recueille grain par grain les témoignages de l’invasion des forces russes en Ukraine. Et il interpelle l’opinion publique russe pour lui demander de se réveiller. Car elle sait très bien ce qui se passe, mais elle ne dit rien.

Cet entretien a été donné le 24/05/2015 et il n’a rien perdu de son actualité.


Que des soldats russes se trouvent sur le territoire de l’Ukraine est non seulement connu des déclarations de hauts fonctionnaires et représentants des services de renseignement, mais aussi grâce aux chercheurs amateurs qui épluchent les informations sur Internet, dans les réseaux sociaux et qui trouvent des preuves souvent dans les blogs des soldats ordinaires qui révèlent directement ou indirectement les mouvements de leurs unités. L’un de ces chercheurs, le blogueur ukrainien Anton Pavlouchko a également apporté sa contribution à l’étude de l’histoire des soldats Spetsnaz de Togliatti qui ont été faits prisonniers dans la région de Louhansk.
– Cela est certainement un travail passionnant, mais pas simple. Cela vous prend probablement prend beaucoup de temps. Comment collectez-vous l’information?
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 1431020255_stalin2-e1432719989538
Légende: « Aujourd’hui, la Crimée, demain Rome! »
– Cette activité prend effectivement beaucoup de temps. Parfois, vous passez des heures en regardant à travers tous les profils, vous espionnez l’un ou l’autre soldat pendant des mois pour surveiller son activité, suivre l’activité d’un groupe de soldats, comprendre où ils sont à un moment donné. Mais au total, le jeu en vaut la chandelle. Car la position russe officielle est « nous ne sommes pas là mais nous gagnons ». La tâche du blogueur ukrainien est de prouver que les Russes sont ici. Notre communauté observe les profils des soldats russes, analyse les vidéos que publie la « milice populaire », ainsi que les soldats ukrainiens, analyse les photos, les messages dans leurs profils « VK » et « Odnoklassiniki », les commentaires sur ces messages… En principe, toutes les informations qui sont publiées en ligne d’une manière ou d’une autre.

Nous faisons sur une base volontaire ce que devraient faire les autorités ukrainiennes : prouver que les Russes sont ici. Mais les autorités ukrainiennes ont une étrange attitude, et nous avons donc décidé de prendre les choses en main. Notre tâche la plus importante est de trouver les numéros des unités pour définir la technologie avec laquelle les Russes font la guerre, d’identifier les soldats qui sont en Ukraine. Très souvent, les soldats publient des images ou des informations qui montrent de manière immédiatement évidente qu’ils sont des soldats réguliers russes et qu’ils se trouvent en Ukraine. C’est tout, mais nous n’en voulons pas plus. Toutes ces excuses russes qu’ils sont renvoyés de l’armée, qu’ils ont pris des vacances ou autre, c’est juste inutile. Nous prenons un militaire russe régulier, nous étudions son histoire avec l’armée, puis nous le voyons dans le Donbass et à nouveau dans l’armée russe. Donc, l’armée russe est là.
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 220-e1432100528651 L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 126
Légende: Iéroféiev etAlexandrov

Parlons maintenant des deux soldats russes du GRU faits prisonniers (RU). Pour les Russes, l’histoire est inattendue : comment est-ce possible que des combattants des Spetsnaz se retrouvent vivants et en captivité et commencent à raconter des choses ? Mais pour la partie ukrainienne de la blogosphère, rien de nouveau, parce que nous observons les soldats russes capturés déjà depuis un an. Nous avons accumulé cette année tant de vidéos avec les numéros de plusieurs dizaines d’unités des prisonniers de guerre russes. Le premier soldat russe a été fait prisonnier les 15-16 juillet 2014. C’était le soldat de 19 ans Andrei Balobanov. On a tenté au départ de l’ignorer, de dire qu’il s’était enfui de sa garnison. Des excuses ridicules. Puis, la presse de sa région natale d’Omsk a commencé à écrire sur lui.

L’article Il faut sauver le soldat Balobanov paru sur le site, est resté un moment, puis il a été supprimé, puis il est réapparu. Des jeux de mômes. Qu’est-il arrivé de lui : est-il retourné en Russie ou resté en Ukraine? On ne sait pas. Mais le fait est que les premiers prisonniers russes sont apparus à la mi été 2014. Les prisonniers suivants : Khokhlov et Garaféiev (DE), encore une histoire amusante. Puis il y a eu la fameuse histoire avec les 10 parachutistes de Pskov où il la diplomatie a fait du bricolage en quelque sorte et ils ont été renvoyés à la maison.

Pour une raison inconnue, l’histoire des deux prisonniers Rouslan Akhmetov et Arseniy Ilmitov (DE) capturés à Illovaïsk, a été oubliée. Ils ont été faits prisonniers par les soldats ukrainiens au moment malchanceux où un journaliste ukrainien était présent. Celui-ci a enregistré une vidéo avec eux, ils ont témoigné sur la vidéo. Quelques instants plus tard, les internautes ukrainiens ont trouvé les profils de ces soldats, bien sûr, il y avait des photos de leur garnison. La soupe habituelle du soldat : moi avec mon char, moi dans ma base, dans ma garnison, etc.

Ensuite, ils ont essayé de sortir avec la colonne ukrainienne du chaudron d’Illovaïsk. La colonne a été bombardée. Leur sort est inconnu. La « Novaïa Gazeta » a écrit un article disant que deux soldats russes avaient été capturés dans le Donbass et que leur sort était inconnu, probablement qu’ils ont été tués. Et puis Life News présente un reportage avec eux : regardez comment Novaïa Gazeta ment, car ils sont ici les soldats Akhmetov et Ilmitov, bien en vie et toujours dans la même unité. De cela, il ressort que deux soldats réguliers de l’armée russe ont servi en Ukraine, qu’ils y ont été fait prisonniers et, peu de temps après, qu’ils ont poursuivi leur service dans leur unité militaire russe. Voyez, même pas l’excuse habituelle, comme dans le cas des soldats du GRU que oui, ils ont servi jusqu’en décembre, puis ils ont démissionné et maintenant ils sont là comme volontaires. Ça ne passe pas ici car ces gens étaient dans l’armée, puis prisonniers des Ukrainiens et de retour dans l’armée. Life News nous a vraiment aidés ici : ils ont montré que ces soldats sont des militaires russes d’active et qu’ils continuent de servir dans l’armée russe.

Et de tels cas, il y en a eu beaucoup en une année de guerre russo-ukrainienne. Dans la presse russe, cette guerre est souvent décrite comme une guerre civile en Ukraine. Mais pour une guerre civile, vous avez besoin de deux côtés. Nous connaissons un des côtés : ce sont les forces armées ukrainiennes, les Ukrainiens, mais qui est de l’autre côté ? Je dis toujours avec ironie que beaucoup trop de citoyens russes meurent dans cette guerre civile ukrainienne.
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 1210
Légende: Le soldat Dmitry Sharov, 20 ans, originaire de Saransk, posant avec le panneau des forces frontalières de l’Ukraine, qu’il a emporté comme « trophée ».

Récemment, le SBU a présenté une vidéo où sont détenus quatre soldats russes capturés. Elle a été tournée quelque part dans la zone d’Illovaïsk. Des noms de famille, des villes sont mentionnées. La première réaction des Russes : je peux tourner une vidéo comme cela dans ma cuisine, ce n’est pas une preuve, ces gens n’existent même pas, tout est fabriqué, ce n’est pas possible. Nous commençons à rechercher ces gens, et nous les trouvons assez rapidement, voyons leurs photos militaires fraîches, regardons leurs amis. Nous comprenons que nous avons affaire à des militaires russes d’active. Comment des membres des forces régulières russes pourraient-ils tomber en captivité ukrainienne ? Nous posons ces questions à l’opinion publique russe.

– Quelle est cette dernière histoire spectaculaire avec les soldats russes Spetsnaz Iéroféiev et Alexandrov ?
– D’abord, vous devez comprendre COMMENT cette histoire a été connue et pourquoi ils ont été présentés immédiatement à la presse. Le faisceau des blogueurs, bénévoles et militaires ukrainiens a très bien fonctionné, commençant à écrire qu’il y avait eu un combat et que deux Russes avaient été arrêtés, deux Russes « importants » et ils nous (InformNapalm) ont dit : écrivez sur ce sujet afin qu’il ne soit pas étouffé, qu’on ne les échange pas une fois de plus discrètement. Depuis notre site InformNapalm, l’information a immédiatement commencé à filtrer vers d’autres médias. On a commencé à écrire sur le sujet. Le résultat est, qu’un jour plus tard, il a fallu le reconnaître : oui, ce sont deux Russes, ils sont de Togliatti. Puis sont apparues les premières vidéos d’interrogatoires et des photos. Sur la base des photos, nous avons immédiatement commencé à les chercher, et nous avons trouvé des profils similaires. L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Napolskyh
Puis nous avons relayé l’information sur leur commandant. Le commandant était facile à trouver, son profil est sorti en premier sur la page de recherche : où il a servi, dans quelle école il a accompli sa formation militaire. Tout concordait, l’âge, la ville, tous les détails. Nous avons ensuite commencé, sur la base des documents du SBU, à enquêter sur les autres noms et trouvé les profils similaires. Il ressortait déjà clairement des photos qu’il s’agissait de militaires russes. Quand une personne tente de cacher et faire semblant qu’elle est civile et qu’elle poste une photo absolument militaire ici et là, ça en dit beaucoup.

– Tout a été dit dans cette histoire ou reste-t-il des détails à clarifier ?

– Dans l’histoire des soldats russes, il est question de la 2e unité, ce qui signifie 220 personnes. Bien sûr, nous essayons de les trouver tous les 220, de trouver les informations sur eux et les combats auxquels ils ont participé. En janvier est paru un texte sur un soldat russe, un Spetsnaz. Il a commencé à tout photographier, tout ce qu’il a vu en Ukraine. Du matériel que les Ukrainiens n’ont pas et qui est de toute évidence d’origine russe, et il le photographie avec les séparatistes. Puis il commence à se photographier lui-même et fait des commentaires sur ses images : « Nous sommes assis ici. Dans trois heures nous attaquons Sancharovka ». Et la bataille de Sancharovka, c’était en janvier. Puis il dit : « voila, dans trois heures et je serai blessé. Juste après avoir pris cette photo ». Et que voyons-nous : un soldat Spetsnaz russe assis avec un fusil. Et nous voyons d’où il vient : il est de Samara et ses amis sont de Togliatti. À en juger, ses amis sont aussi des représentants des forces spéciales russes. Les forces spéciales russes et cette 3e Brigade sont en Ukraine depuis longtemps et ce n’est pas, de loin, leur premier combat.

Vous verrez la version officielle, que l’on n’entend pas pour la première fois, nous dire dans les caméras que « nous sommes allés juste pour enquêter, regarder, contrôler ». Excusez-moi, mais si vous allez juste « regarder « , que vous terminez dans une tranchée étrangère et qu’on a ouvert le feu sur vous, alors ce n’est plus de la reconnaissance, on vous a envoyé pour prendre la première ligne de défense des Ukrainiens, et donc vous êtes traités comme tels.

Les soldats de la 15e brigade de maintien de la paix sont restés près d’un an à la frontière ukrainienne. Ils ont commencé à photographier les panneaux dans la ville de… Krasnodon. Krasnodon, c’est en Ukraine. Des images banales : des cigarettes ukrainiennes, des hryvnias ukrainiennes, des panneaux d’où vous comprendrez tout de suite où c’est et de quoi il s’agit. Ou la 23e brigade. Certaines photo d’un homme, il est dans l’armée russe, il est un soldat ordinaire, il est courageux. Ensuite vient la série de photographies de Krasnodon. Il photographie le moindre panneau dans la langue ukrainienne, peut-être est-ce surprenant pour lui. Il photographie tout ce qu’il voit, et puis ensuite on retrouve des images de l’armée russe. À quel titre cet homme était-il en Ukraine ? En quelle qualité ? Nous posons la question.
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Illava-sk
En Septembre, j’ai trouvé des photos de deux simples conducteurs de chars russes qui n’avaient apparemment rien à faire et qui ont commencé à prendre des photos d’eux sur fond du panneau d’entrée du village de Tchervonosilske. C’est exactement dans le chaudron d’Illovaïsk. Question: comment des soldats russes sont-ils arrivés à Tchervonosilske ?
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 D29FB1CE-0D1A-4AB3-B13E-D5FE9B032864_w640_s-e1432717615761
Parfois, nous commençons une recherche par unité. Prenons par exemple la 18e brigade. C’est l’unité N°27777. On commence à regarder et tout d’un coup : un soldat russe a publié une photo de lui-même devant la carcasse d’un Hummer détruit des parachutistes ukrainiens et, sur le fond, les bunkers de béton caractéristiques conçus pour la défense de Marioupol.
Il ressort que ces personnes étaient en Ukraine. Récemment, au cours d’une enquête, nous avons eu la chance de trouver d’un coup 20 membres de la 205e brigade : ils ont photographié la ville de Horlivka, tout ce qu’ils ont vu à Horlivka, l’église, la rivière, le pont. Il était clair que les utilisateurs ont immédiatement reconnu Horlivka. Ensuite, ils ont photographié Debaltseve.
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 8793F53D-A805-476C-8172-9C203BCCED8C_w640_s
– Quelle est l’image globale de la présence des soldats russes en Ukraine au cours de la dernière année et connaissez-vous leur nombre ?

– Chez nous, environ 50 000 militaires ukrainiens ont obtenu le statut de participant ATO. Du côté russe, je pense qu’ils sont aussi des dizaines de milliers. Bien sûr, vous pouvez prendre un combattant de la « milice populaire », vous pouvez lui montrer comment fonctionne une arme à feu, comment on tire un coup ou en rafale, lui apprendre à peu près ce qu’est un mortier et comment il peut tirer avec. Mais une personne avec une telle connaissance volatile peut-elle effectuer n’importe quelle opération offensive ? Pour toutes ces opérations, des percées, pour le renseignement militaire, vous avez besoin de personnel militaire professionnel. Il faut la 15e, la 23e, la 18e, la 19e, la 205e brigade, toutes ces unités russes qui ont l’expérience du combat, qui peuvent intervenir à tout moment sur le front, et qui peuvent faire la différence dans une bataille. En principe, cela se passe toute l’année et un grand nombre de militaires russes ont traversé ce moulin à viande. Je pense que cela concerne plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Vous sentez une résistance des services de renseignement russes à vos enquêtes ? Je me souviens d’un cas où, pour discréditer une enquête, les Russes ont lancé les noms d’une équipe de football comme s’ils étaient des militaires russes. Cela vous arrive souvent ?

– Oui, cette liste a été lancée par la blogueuse russe Vasilieva qui poste en permanence des déclarations étranges avec des informations incompréhensibles. Il y a une résistance : notre site InformNapalm est exposé en permanence à des attaques DDoS. Il y a aussi un projet tel que Mirotvorets (N.d.R : un projet visant à identifier les personnes qui participent à la guerre au Donbass avec des noms, des profils, etc. En fait, un registre de terroristes russes), les Russes y sont très actifs, très actifs pour essayer de le rendre inaccessible. Des gens bizarres écrivent en permanence. Soudain, plusieurs personnes commencent à t’envoyer un seul et même profil. Tu commences à examiner le profil et tu comprends qu’il a été créé récemment, que des photos ont été échangées et que quelqu’un veut que tu commences à écrire sur cette personne qui n’existe probablement pas. Plus tard, on verra apparaître des articles russes où il est dit : Regardez, les Ukrainiens n’écrivent que des absurdités, en réalité, il n’y a pas militaire russe au Donbass.

Mais ils sont là. Nous écrivons, nous vérifions. Malgré tout ce que les services secrets russes font pour nous contrer, nous avons une structure de réseau, nous nous battons pour notre patrie, plusieurs centaines d’utilisateurs très actifs sont actifs sur notre site qui travaillent avec leurs propres méthodes de recherche d’informations et vérification. Les Russes nous attaquent, nous les attaquons.

Beaucoup de mes amis en Ukraine disent que la réalisation la plus précieuse de la révolution est la naissance d’une auto-organisation de la société, le mouvement des volontaires. Pouvez-vous inscrire l’initiative de recherche sur Internet dans ce cadre de l’activité volontaire ?

– Je ne sais même plus comment l’une ou l’autre ressource a émergé. Nous avons en quelque sorte commencé à écrire, puis nous avons compris qu’il fallait publier sur Internet et on a commencé à poster, un hébergement a suivi, des utilisateurs aussi, par exemple Roman Burko, l’inspirateur du projet InformNapalm, le blogueur géorgien Irakli Komaxidze… Il y a beaucoup de blogueurs que je connais seulement par leurs surnoms, je ne peux que deviner qui se cache derrière. Donc, ni structure ou organisation particulière, nous écrivons simplement pour notre patrie.

– Vous avez une formation de mathématicien. C’est probablement utile dans ce type d’enquête ?

– Oui, la formation aide beaucoup. Aussi le fond technique, cela donne de bonnes incitations. Je pense même qu’il est plus difficile pour un non-mathématicien de s’occuper de recherche d’informations. Parce que vous devez parfois patauger dans un tas de dossiers personnels et que pour automatiser, on peut écrire des scripts. Ou, si vous avez une bonne mémoire, vous pouvez vous souvenir de plusieurs centaines de profils. Le nom Ivanov était dans cité chez tel ou tel de ses amis. On va voir, on réunit deux profils, et là, tiens, ils sont d’une même unité, de sorte qu’ils ont bien une certaine relation.

– Une nouvelle guerre Internet a débuté récemment : l’un après l’autre, des blogueurs anti-Poutine aussi bien russes qu’ukrainiens sont bloqués sur Facebook en raison de plaintes massives. Vous le ressentez ?

– Oui, mais bloquer un blogueur n’apporte rien. Ceci est une grande organisation en réseau, des dizaines et des centaines de blogueurs écrivent. Si vous me bloquez aujourd’hui, j’envoie l’information à mes amis et ils vont la diffuser

– La partie russe tente parfois de réfuter vos informations, mais la plupart du temps, elle reste simplement silencieuse…

– Récemment, les Ukrainiens ont abattu un drone de combat russe « Forpost ». Quelle a été la réaction du ministère de la Défense de Russie : où peut-on obtenir un drone de combat dont l’autonomie est de 250 km ? Il n’en existe que 10 au sein de l’armée russe. Si c’est la vôtre, venez la reprendre. Si ce n’est pas la vôtre, d’où vient-elle ? Et il n’y a pas de réaction, parce que… parce que comment peut-on répondre à une telle question ? « Oui, c’est notre drone de combat mais elle a démissionné de l’armée… » Alors ils ne réagissent pas. Mais plus ils s’abstiennent de répondre et plus la masse d’informations augmente. Et toutes ces informations resteront toujours sur l’Internet, d’une manière ou d’une autre, elles seront utilisées contre la Russie.

Plus tard, lorsque la guerre prendra fin, lorsque le régime de Poutine s’effondrera, il faudra donner une réponse à tout cela : les Bouriates, le drone, chaque photo prise en Ukraine. Il est facile de dire pour que nous n’y étions pas, que tous sont des touristes. Ça ne marchera pas. Tôt ou tard, les généraux s’échapperont à l’ouest pour vendre leurs informations. Le premier général russe qui trahira tous les succès va littéralement décrocher le jackpot. Ce n’est qu’une question de temps.

Le système soviétique a également essayé de faire semblant que tout allait bien mais il y avait en permanence quelqu’un pour s’enfuir, donner les informations. Le système a été sans cesse contraint de se justifier. Voilà pourquoi je ne sais pas ce que peut faire le ministère russe de la Défense. Qualifier chaque militaire révélé par les blogueurs ukrainiens de soldat ayant démissionné de l’armée la veille et chaque drone de matériel volé est ridicule. Alors ils ne réagissent pas. Mais peu importe la manière dont ils répondent, il reste une question extrêmement désagréable pour la société russe : l’armée russe avec une technologie russe dont seule l’armée russe dispose, prend part à la guerre en Ukraine et dans ce cas, il s’agit bien d’une guerre russo-ukrainienne. Ce n’est pas une milice populaire, c’est l’armée russe.

Lorsque nous avons étudié les profils de la 15e brigade, nous avons soudainement vu qu’ils se trouvaient pour une raison quelconque proche de la frontière, qu’ils essayaient d’effacer les numéros sur le matériel et les symboles de reconnaissance tactiques. Et ils le font à la hâte, c’est si peu vraisemblable, puis postent des photos et vous pouvez voir un véhicule blindé où le numéro a été gratté avec un couteau. Mais vous pouvez toujours lire le numéro.
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 12e
Ensuite, ces véhicules blindés apparaissent quelque part en Ukraine. Voici un militaire russe qui prend une photo de son véhicule blindé de l’armée russe et, sur la photo suivante, il est sur le même blindé avec le numéro repeint légèrement comme faisant partie du bataillon de la « LVR », »Vityaz », »Louhansk », « Zarya » ou autre. Pardonnez-moi, mais cela est tout simplement ridicule.
 
Ou voilà un homme en uniforme russe, et sur la photo suivante, il est déjà habillé en Cosaque, soi-disant membre de la milice cosaque du Donbass, et sur la photo d’après, il est redevenu un militaire russe. Question : qui est-il vraiment ? Cela fait un an que nous écrivons sur ce thème en permanence. Le nombre d’articles, de vidéos, de photos est énorme. Tout Russe doté de la capacité de penser ne peut pas dire : « nous ne sommes pas là ».

Notre tâche sur le réseau est de montrer qu’ils sont là, afin qu’il n’y ait pas de discussions sur ce sujet plus tard. C’est comme en Allemagne, lorsque les citoyens des villes où il y avait des camps de concentration ont commencé à dire qu’ils ont vécu pendant quatre ans dans cette ville, ont vu la fumée des cheminées des fours crématoires, ont vu arriver des millions de personnes qui ont ensuite disparu quelque part, mais « nous ne savions pas ce qui est arrivé ici ».
C’est notre travail de veiller à ce que les Russes aient le plus de mal possible à dire plus tard qu’ils ne
 savaient rien à ce sujet. Parce que des milliers de soldats sont déjà tombés en Ukraine. Et combien sont-ils, ceux dont nous ne saurons jamais rien, car ils ont marché sur une mine, et sont maintenant déchiquetés, quelque part dispersés dans un champ… Afin qu’il n’y ait pas d’excuses : « Nous ne savions rien, nous sommes des peuples frères, tout va bien. » Tous savent. Regardez Togliatti ou Samara, des villes où sont stationnées un grand nombre d’unités. Toutes ces unités, la 15e, la 23e, la 3e Brigade, c’est bourré de militaires. Et combien ont-ils de parents, de proches ? « Où étais-tu? » « Nous sommes ici, tu comprends. » « Ah, je comprends. »
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 11-2
Dialogue: Taras Sormov? – Tu es en exercices? – Vlad Tchikomazov: Tarass, en exercices, on n’est pas des imbéciles ))) Panneau en fond en langue ukrainienne: ‘Medythnyï punkt’/ Clinique
Un seul bataillon représente des dizaines de milliers de personnes qui savent tout d’une manière ou d’une autre. Combien de personnes traitent les soldats blessés ou réparent le matériel endommagé. Combien de personnes transportent tout simplement quelque chose quelque part, gèrent les listes de personnel, distribuent casques, gilets pare-balles et matériel dans les dépôts. Ce sont des dizaines de milliers de personnes qui sont impliquées. Et tous ces gens rentrent le soir à la maison pour le dîner et disent : « Tu sais, ma femme, nous avons distribué aujourd’hui aux bénévoles quelques milliers de gilets pare-balles… » Des dizaines de millier de personnes, des millions de proches…

Un nombre impressionnant de Russes savent très bien et pourtant ils se taisent. Et cette acceptation silencieuse nous déprime, mais que faire… Notre cause c’est de faire en sorte que plus tard, personne ne puisse dire : « Nous ne savions pas ». « Nous ne savions rien ». Tous savaient très bien. Nous publions autant d’information que possible pour que plus tard, personne ne puisse dire « on nous a menti », dire que 86% de la population a été abusée, que la télévision russe était la seule coupable. Oui, son rôle est également important, mais au cours de cette année, il y a eu tant d’exemples, preuves, photos, qu’il est impossible de dire : « Oh, nous n’avons pas obtenu les informations, nous ne le savions pas ! »
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Lun 14 Sep - 16:30

L'Union européenne a décidé lundi de prolonger de six mois, jusqu'au 15 mars 2016, les sanctions décrétées contre des personnalités russes et des chefs rebelles de l'est de l'Ukraine pour leur implication dans le conflit.

"L'examen de la situation n'a pas justifié un changement du régime des sanctions ni de la liste des personnes et des entités sujettes à ces mesures restrictives", a indiqué le Conseil de l'UE dans un communiqué.

Ces sanctions, qui visent 149 personnes et 37 entités, privées de visa pour l'UE et dont les avoirs ont été gelés, arrivaient à expiration le 15 septembre.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7848
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 16 Sep - 11:16

UKRAINE - Le Premier ministre ukrainien met en garde contre Poutine

Dans une interview à Rzeczpospolita, le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, met en garde: « ceux qui pensent que Vladimir Poutine va respecter les accords de Minsk auraient bien tort ».

Selon M. Iatseniouk, le Président russe veut garder le contrôle non seulement sur les territoires litigieux,  mais sur l’ensemble de l’Ukraine. M. Poutine semble compter sur une crise politique à Kiev, et sur la révolte sociale que va provoquer la crise économique. Il table sur le fait qu’avec un nombre de crises internationales en perpétuelle augmentation, la question ukrainienne pour l’Occident cessera d’être prioritaire. C’est pourquoi M. Iatseniouk demande qu’aucun signal ne soit donné à Moscou sur  une prochaine levée des sanctions, comme il en a récemment été question dans une déclaration du Président Hollande. « Les sanctions ne peuvent pas être levées tant que Poutine ne se retire pas d’Ukraine », déclare M. Iatseniouk.

Il appelle les dirigeants occidentaux à soutenir Kiev en envoyant des armes qui lui serviront à protéger la souveraineté nationale. Il voudrait que Varsovie et les autres capitales de l’UE s’engagent plus en profondeur dans la résolution de ce conflit,  et aimerait, contrairement au Président Porochenko, voir élargir le format Normandie à la Pologne, le transformant ainsi en format de Genève.  

La pilote ukrainienne Savtchenko jugée en Russie le 22 septembre

MOSCOU (Reuters) - Le procès de la pilote d'hélicoptère ukrainienne Nadejda Savtchenko, capturée il y a un an par des rebelles séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine, s'ouvrira le 22 septembre devant un tribunal russe, a annoncé mardi son avocat.

La pilote de 34 ans risque 25 ans de prison si elle est jugée complice de la mort de deux journalistes russes tués par des tirs de mortier en juin 2014 dans le Donbass. Elle est également poursuivie pour être entrée illégalement en Russie.

Nadejda Savtchenko, considérée comme une prisonnière politique par Kiev et érigée au rang d'héroïne nationale en Ukraine, rejette ces accusations. Elle affirme qu'elle était aux mains des rebelles depuis une heure lorsque les journalistes ont été tués et dit avoir été emmenée du côté russe de la frontière après sa capture.

Les pays occidentaux et les organisations de défense des droits de l'homme ont demandé à de multiples reprises sa libération mais le Kremlin a répondu que c'était à la justice de trancher.

Les commentaires sont halucinents . . .

Mais avant de commencer:

La justice russe prolonge de six mois la détention de la pilote ukrainienne Savtchenko

La justice russe a prolongé mardi de six mois la détention de la pilote d'hélicoptère ukrainienne Nadia Savtchenko, sujet de friction entre Moscou et Kiev, lors d'une audience préliminaire précédant la réouverture de son procès.Arrêtée début juillet 2014 sur le territoire russe selon Moscou, Mme Savtchenko, qui a été symboliquement élue député en Ukraine pendant sa détention, accuse les rebelles prorusses de l'avoir capturée et livrée aux autorités russes. Elle a depuis été détenue dans une prison moscovite.

Les avocats de la jeune femme avaient demandé sa libération, en vertu de son immunité diplomatique en tant que déléguée ukrainienne à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 AAejgkN
© Belga La justice russe prolonge de six mois la détention de la pilote ukrainienne Savtchenko

"La cour n'a pas écouté les arguments de la défense et a prolongé sa détention de six mois", a déclaré à la sortie de l'audience Mark Feïguine, un des avocats de la pilote, ajoutant qu'il comptait faire appel.

Inculpée du meurtre de deux journalistes russes dans l'est de l'Ukraine, la pilote de 34 ans risque jusqu'à 25 ans de prison.

Le tribunal a pris cette décision alors que le procès de Nadia Savtchenko doit rouvrir dans la ville russe de Donetsk (sud-ouest). Celui-ci avait débuté fin juillet mais avait été ajourné rapidement pour que la justice examine la demande des avocats de la jeune femme, qui estimaient que la juger à Donetsk n'était pas légal.

Donetsk se situe en effet en zone transfrontalière et une permission du Service fédéral de sécurité (FSB) est nécessaire pour s'y rendre.

"Tout juge ou enquêteur lié à la détention d'un délégué de l'assemblée parlementaire peut être passible de poursuites judiciaires", a précisé un autre avocat, Ilia Novikov. Selon lui, l'Ukraine a déjà entamé des poursuites contre les responsables de la détention de Mme Savtchenko.

Après les instructeurs américains, c'est au tour des canadiens:

Opération UNIFIER: la mission canadienne d’instruction en Ukraine commence pour de bon

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 150915-op-unifier-ben-rogerson-ukraine-ceremonie-ouverture
Le Major Ben Rogerson, officier commandant de la Compagnie d’entraînement, se tient au Garde-à-vous avec ses troupes lors de la cérémonie marquant le début de l’entraînement des troupes Ukrainiennes par des soldats canadiens pendant l’opération UNIFIER au Centre international de maintien de la paix et de sécurité, à Starychi, Ukraine le 14 septembre, 2015. (MDN)

Après une longue période de préparation, la mission d’instruction opération UNIFIER, annoncée en avril dernier par le premier ministre Harper et le ministre de la Défense Jason Kenney, a finalement démarré officiellement cette semaine.

Le 14 septembre 2015, le personnel militaire ukrainien et canadien s’est tenu au garde-à-vous à deux endroits en Ukraine à l’occasion des cérémonies d’ouverture soulignant le début de la mission d’entraînement militaire du Canada en Ukraine, annonce le ministère canadien de la Défense.

Au Centre international de sécurité et de maintien de la paix à Starychi, en Ukraine, le commandant du centre international de sécurité et de maintien de la paix, le Colonel Ihor Slisarchuk a présidé la parade incluant près de 200 membres du personnel militaire ukrainien et canadien.

Entre temps, à Kamyanets-Podilsky, au Centre de déminage du ministère de la Défense ukrainien, le Major canadien Matt Littlechild s’est tenu côte à côte avec le commandant ukrainien Colonel Rodikov, à l’occasion d’une petite cérémonie soulignant le début de l’entraînement où les membres du personnel militaire canadien et ukrainien perfectionneront les compétences en génie allant des tâches de base du génie comme le dégagement des obstacles aux tâches complexes comme l’élimination des Dispositifs explosifs de circonstance (IED).

Le 14 avril 2015, le premier ministre Stephen Harper, entouré de son ministre de la Défense et du chef d’état-major de la Défense, avait annoncé que le Canada allait déployer près de 200 membres des FAC en Ukraine jusqu’au 31 mars 2017.

Mais, alors que les formateurs américains étaient déjà à l’oeuvre depuis longtemps, la mission canadienne tardait à commencer, faute d’avoir déjini le cadre juridique de l’opération canadienne avec les autorités ukrainiennes.

Le 27 juin, le ministre de la Défense, Jason Kenney, en visité en Ukraine le centre d’entraînement de Yavoriv, près de la frontière polonaise, avait salué le personnel des Forces armées canadiennes qui observait là-bas l’entraînement que reçoivent les forces armées ukrainiennes et avait annoncé que les obstacles juridiques et diplomatiques au déploiement des formateurs militaires canadiens en Ukraine avaient été pour la plupart levés, a déclaré le ministre.

Le 31 août le deuxième et dernier groupe de la Force opérationnelle interarmées en Ukraine avait atterri à l’aéroport international de Lviv (ouest ukrainien) le 31 août, lançant ainsi la mission d’instruction appelée Opération UNIFIER.

Durant la parade à Starychi le 14 septembre, le commandant de la Force opérationnelle du Canada, le Lieutenant-colonel Jason Guiney, a longuement parlé du partenariat militaire continu entre les deux pays et la façon dont les leçons seront communiquées entre le personnel militaire canadien et ukrainien dans les mois à venir.

«Au cours des derniers mois, les Forces armées canadiennes ont reçu un soutien exceptionnel et un accueil chaleureux de la part des militaires ukrainiens. Nous sommes impatients de commencer l’entraînement conjoint et de transmettre nos connaissances et notre expérience à nos frères d’armes ukrainiens,», a déclaré à cette occasion le Lieutenant-colonel Guiney.

En plus de l’entraînement tactique qu’offrira le Canada à Starychi et de l’expertise en génie qu’apportera le personnel des Forces armées canadiennes à Kamyanets-Podilsky, la mission d’entraînement militaire du Canada en Ukraine fournira une formation dans les domaines de la police militaire, de la sécurité aérienne, du secourisme militaire et de la logistique, indique la Défense canadienne dans son communiqué annonçant le démarrage de l’opération.

« Bien que l’Opération UNIFIER ne soit pas le premier partenariat militaire entre le Canada et l’Ukraine, elle demeure l’engagement militaire le plus long et le plus significatif entre les deux pays depuis que l’Ukraine a proclamé son indépendance », souligne aussi le ministère de la Défense du Canada.

Le Canada et l’Ukraine sont des alliés de longue date et, à la chute du bloc soviétique, Ottawa a été parmi les premières capitales à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine. En outre, depuis le renversement du président pro-russe Ianoukovitch en février 2014 et le début de la crise ukrainienne, le Canada, qui compte une importante minorité ukrainienne forte de i,2 millions de personnes, a été un soutien indéfectible des nouvelles autorités pro-occidentales à Kiev.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 17 Sep - 7:33

Pense pas que ça va aider . . .

Kiev sanctionne près de 400 personnalités

Les personnes visées par les autorités ukrainiennes sont désormais interdites d'entrer sur le territoire ukrainien au moins une année.

Parmi les centaines de personnalités sanctionnées figurent plusieurs journalistes occidentaux et 90 entités juridiques qui seraient impliquées dans l'annexion de la Crimée et le conflit dans l'Est prorusse.

La liste des personnes visées par les sanctions, publiée par la présidence, inclut de hauts responsables russes et séparatistes, mais aussi de nombreux journalistes. Parmi ces correspondants occidentaux se trouvent trois employés de la BBC basés à Moscou, un autre du journal allemand Die Zeit ainsi qu'un journaliste espagnol. Ils sont désormais interdits d'entrée sur le territoire ukrainien.

Les sanctions sont prises pour une durée d'un an, est-il précisé. Le président ukrainien Petro Porochenko a ratifié cette décision, adoptée le 2 septembre par le Conseil de sécurité nationale et de défense, ont encore ajouté les autorités.

La publication de cette liste intervient alors que la République populaire autoproclamée de Donetsk (DNR) a confirmé mercredi la tenue sur son territoire d'élections le 18 octobre, malgré la vive opposition des autorités de Kiev avertissant que cela pourrait rompre le processus de paix.

«La République populaire de Donetsk est un Etat indépendant et démocratique et l'élection des instances de gouvernance locale est un pas important pour tous les citoyens de la République», a déclaré le chef séparatiste de la «république» Alexandre Zakhartchenko. Il a ensuite ratifié un décret en ce sens.

Trêve la plus solide

Réagissant, le président Porochenko a dénoncé une décision «irresponsable», représentant «un grand danger» pour l'évolution du processus de paix. En vertu des accords de paix de Minsk 2, conclus en février, des élections locales doivent se tenir dans la zone de conflit avant la fin 2015 en conformité avec la loi ukrainienne et les normes internationales.

Les autorités de Kiev ont prévu des élections locales le 25 octobre, mais les rebelles prorusses avaient déjà fait part en juillet de leur intention de tenir ces élections selon leurs propres règles et à des dates différentes, le 18 octobre à Donetsk et le 1er novembre à Lougansk. Les autorités séparatistes de Lougansk n'ont pour l'instant ni confirmé, ni infirmé leur date.

Un nouveau cessez-le-feu a été décrété le 1er septembre dans l'est de l'Ukraine, où les violences ont fait près de 8000 morts depuis leur déclenchement en avril 2014. Cette énième tentative - la précédente remontant à la signature des accords de paix de Minsk 2 - semble pour l'heure la plus solide.

ONG pointées du doigt

Par ailleurs, dans le volet humanitaire, la République autoproclamée de Lougansk a accusé mercredi Médecins sans frontières (MSF) et la Croix-Rouge de stocker «illégalement» des médicaments sur son territoire. Des accusations réfutées par les deux ONG mais qui pourraient compliquer leur travail dans l'est rebelle.

Les autorités rebelles, qui restaient injoignables dans l'immédiat, n'ont pas précisé quelles seraient les conséquences possibles. Elles ont dernièrement resserré la vis autour du travail des ONG étrangères dans leur région.

Un crétin israélien:

Un ex-ministre israélien prône une solution à deux États en Ukraine

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Yossi-beilin

Yossi Beilin – Crédit photo : Amir Levy/FLASh90


L’ancien ministre de la Justice, Yossi Beilin, travaille de concert avec un groupe de réflexion basé à Bruxelles sur une solution à deux États pour l’Ukraine, rapporte le site d’informations américain The Daily Beast.
L’ancien député du parti d’extrême gauche laïque Meretz fait actuellement une tournée en Europe sous l’égide de l’Institut ukrainien des stratégies de développement et d’adaptation mondiales, fondé en décembre. L’organisation, dirigée par un ancien membre du gouvernement de l’ex-président ukrainien Viktor Ianoukovytch, prône la neutralité du pays en crise depuis 2013.
L’ancien ministre du gouvernement d’Ehoud Barak a participé à deux évènements sponsorisés par l’organisation ukrainienne et a écrit plusieurs articles sur les solutions qu’ils préconisent à la crise en Ukraine. Dans un article publié en février par le site Internet de la chaîne de télévision Internet i24news, M. Beilin affirme que la livraison d’armes à l’Ukraine par les États-Unis ne saurait constituer une solution. L’ancien député israélien soutient par ailleurs qu’il conviendrait de « s’assurer que L’OTAN ne cherche pas à ce que l’Ukraine la rejoigne, au moins pendant une période significative ».
Dans un article écrit pour le groupe de réflexion, M. Beilin exprime son opposition à un déploiement permanent de l’OTAN dans les pays baltes, comme le préconisent plusieurs pays européens en réponse à l’annexion de la Crimée par la Russie. Pour l’ancien ministre de gauche, une telle démarche ne ferait qu’entraîner une escalade de la crise militaire.
Beilin préconise finalement la « solution à deux États pour l’Ukraine », dans un article publié le 30 août sur i24news. L’ancien ministre arrive ainsi à la conclusion contradictoire que la division de l’Ukraine, « afin de reconnaître les droits des Ukrainiens russes et le développement de leur culture, constituerait d’un point de vue externe le meilleur moyen d’assurer l’unité de l’Ukraine. Néanmoins, la question reste de savoir à quel point cette unité territoriale est importante aux yeux des Ukrainiens. »
Plusieurs sondages réalisés depuis le début de la guerre civile ukrainienne montrent que les Ukrainiens souhaitent justement préserver l’unité de leur pays. L’enquête Pew effectuée en juin fait état de 85 % d’Ukrainiens préférant cette option. Ignorant ces chiffres, M. Beilin conclut : « La solution à deux États n’est peut-être pas nécessairement la meilleure dans chaque situation et les deux parties n’en veulent peut-être pas, mais détenir une souveraineté fictive en vivant constamment sous la menace russe ne semble guère mieux ».
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  dovaking le Jeu 17 Sep - 8:14

apres notre gégé national Laughing c'est au tour de 2 journalistes de la bbc  de ce faire blacklister, on ne rigole pas avec les autorité ukrainiennes affraid
l'affaire fait grand bruit.

dovaking

Messages : 52
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 55
Localisation : sud de la france

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 17 Sep - 8:31

C'est bien ce qu'il semble . . . sur twitter. Wink
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 17 Sep - 11:39

Ukrainian Troops Had No Casualties Over Last Day – Motuzyanyk

Over the last day no Ukrainian soldiers were killed, neither injured in skirmishes. 
           
It was told today, September 17, at the daily briefing in Kiev by the spokesman of the Presidential Administration on ATO, Colonel Alexander Motuzyanyk.

Yesterday were observed three short-term provocations by the enemy. It happened near the village Kryakivka that is north of the occupied Slovyanoserbsk and near the village Sanzharivka that is on the border od the Donetsk and Lugansk regions. The militants used only small arms. At the core points of Ukrainian defensive positions yesterday was absolutely quiet.

As was previously reported, the militants in the ATO area regroup and reinforce the protection of municipal buildings.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Jeu 17 Sep - 14:20

Александр a écrit:Pense pas que ça va aider . . .

Kiev sanctionne près de 400 personnalités

Les personnes visées par les autorités ukrainiennes sont désormais interdites d'entrer sur le territoire ukrainien au moins une année.

Parmi les centaines de personnalités sanctionnées figurent plusieurs journalistes occidentaux et 90 entités juridiques qui seraient impliquées dans l'annexion de la Crimée et le conflit dans l'Est prorusse.

La liste des personnes visées par les sanctions, publiée par la présidence, inclut de hauts responsables russes et séparatistes, mais aussi de nombreux journalistes. Parmi ces correspondants occidentaux se trouvent trois employés de la BBC basés à Moscou, un autre du journal allemand Die Zeit ainsi qu'un journaliste espagnol. Ils sont désormais interdits d'entrée sur le territoire ukrainien.

Les sanctions sont prises pour une durée d'un an, est-il précisé. Le président ukrainien Petro Porochenko a ratifié cette décision, adoptée le 2 septembre par le Conseil de sécurité nationale et de défense, ont encore ajouté les autorités.

Vain, typiquement enfantin et stupide !
Thuramir
Thuramir

Messages : 2946
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Jeu 17 Sep - 14:23

Александр a écrit:Un crétin israélien:

Un ex-ministre israélien prône une solution à deux États en Ukraine

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Yossi-beilin

Yossi Beilin – Crédit photo : Amir Levy/FLASh90


L’ancien ministre de la Justice, Yossi Beilin, travaille de concert avec un groupe de réflexion basé à Bruxelles sur une solution à deux États pour l’Ukraine, rapporte le site d’informations américain The Daily Beast.
L’ancien député du parti d’extrême gauche laïque Meretz fait actuellement une tournée en Europe sous l’égide de l’Institut ukrainien des stratégies de développement et d’adaptation mondiales, fondé en décembre. L’organisation, dirigée par un ancien membre du gouvernement de l’ex-président ukrainien Viktor Ianoukovytch, prône la neutralité du pays en crise depuis 2013.
L’ancien ministre du gouvernement d’Ehoud Barak a participé à deux évènements sponsorisés par l’organisation ukrainienne et a écrit plusieurs articles sur les solutions qu’ils préconisent à la crise en Ukraine.
 Un crétin ? Cela, je ne le sais pas, mais un sponsorisé pour être orienté intellectuellement certainement !
Thuramir
Thuramir

Messages : 2946
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Jeu 17 Sep - 17:05

Thuramir a écrit:
Александр a écrit:Un crétin israélien:

Un ex-ministre israélien prône une solution à deux États en Ukraine

 Un crétin ? Cela, je ne le sais pas, mais un sponsorisé pour être orienté intellectuellement certainement !

On pourrait parfaitement lui faire la réponse du berger à la bergère ! Et pourquoi pas sa solution géniale pour deux états en Palestine : un état Israélien et un état Palestinien !!!
Hein, hein Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 7116
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 17 Sep - 17:31

Krispoluk a écrit:On pourrait parfaitement lui faire la réponse du berger à la bergère ! Et pourquoi pas sa solution géniale pour deux états en Palestine : un état Israélien et un état Palestinien !!!
Hein, hein Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Euh, ce n'est déjà pas le cas?

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8986
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Jeu 17 Sep - 17:53

Matt a écrit:
Krispoluk a écrit:On pourrait parfaitement lui faire la réponse du berger à la bergère ! Et pourquoi pas sa solution géniale pour deux états en Palestine : un état Israélien et un état Palestinien !!!
Hein, hein Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Euh, ce n'est déjà pas le cas?

 il n'existe pas pas "d'état Palestinien" dans toutes les prérogatives reconnues par les instances internationales à ce titre ! Il existe une "autorité Palestinienne" qui gère la bande de Gaza et Israël qui gère la Cisjordanie et Jérusalem, Point barre... Israël s'est toujours refusé à reconnaître un état Palestinien et ne semble pas près de le faire...

Bon, ce n'est pas le sujet du blog mais la question a été posée, donc... Qu' Israël accepte officiellement de reconnaitre un VERITABLE ETAT PALESTINIEN : Gaza + Cisjordanie ! Bon Jérusalem est un cas à part et il faudrait sans doute créer un statut spécial pour cette ville compte tenu de sa reconnaissance de "ville sainte" par les 3 religions du livre...
Après l'état Hébreu pourra donner des leçons à l'Ukraine, c'était le sens de ma réponse...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Territoires_palestiniens_occupés
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 7116
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Jeu 17 Sep - 22:24

Krispoluk a écrit:Après l'état Hébreu pourra donner des leçons à l'Ukraine, c'était le sens de ma réponse...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Territoires_palestiniens_occupés
Ma remarque était dans ce sens aussi . . .  Wink

Et donner des leçons . . . de la part d'un ancien ministre israélien . . . pas top non plus Exclamation

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8986
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 18 Sep - 11:04

Communication Channel Of “LPR/DPR” Terrorists With Russian Curators Blocked In Poltava

Employees of the Security Service of Ukraine together with the prosecution office blocked in Poltava another uncontrolled international communication channel, which was used by representatives of illegal armed groups of the terrorist organizations "LPR/DPR". 
            
This was reported by the press center of the SSU.

As noted, the police blocked the illegal work of telecommunications software and hardware complex that operated in Poltava.

“Through it attackers received telephone traffic coming from abroad, including from Russia, and bypassing international switching centers. Telephone numbers, which carried traffic routing, were used by terrorists of “LPR/ DPR” the temporarily occupied territories to communicate with Russian curators”- told in the department.

Pre-trial investigation continues.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Servery3

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Servery1

Kremlin’s Dirty War in Ukraine: Experts Published Report On Russia’s Invasion In Donbas

Expert center the Institute of Modern Russia announced the official release of The Interpreter’s newest report titled “An Invasion by Any Other Name: The Kremlin’s Dirty War in Ukraine.” 
           
As stated at the official website, the report provides the most comprehensive compilation of evidence on the war in Ukraine to date. The report’s official launch took place yesterday at the Atlantic Council in Washington.

The report examines the reasons behind the Kremlin’s undeclared war and devotes particular attention to the appearance of Russian military equipment and personnel in the conflict, from the invasion of Crimea to initial evidence of military assistance in the Donbass to the present. Drawing on a variety of sources, the authors explain how armored vehicles, weapons systems, and other military equipment came to enter the separatists’ arsenal, and reveal the Russian origins of that materiel.

The report also lays out evidence showing that hundreds of Russian military personnel have died in the Ukraine conflict, providing an overview of work carried out by several independent media outlets. The stories of journalists, relatives, and activists about the involvement of Russian troops serve to illustrate the information war initiated by the Kremlin amid the conflict.
Based on the gathered evidence, the authors offer several conclusions regarding the presence of Russian military personnel and equipment in the war, and the disappearance of scores of Russian soldiers in Ukraine.

The report was published in English.


For your information, the Institute of Modern Russia (IMR) is a public policy think-tank. It was founded in 2010, in New York.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 18 Sep - 12:46

Je ne résiste pas:

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 B__5hnwWgAEmH3V

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 B__5hfMWUAAkP8P

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 B__5h5lWgAEoKju
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Pénurie d'eau

Message  pyxous le Ven 18 Sep - 21:35

[size=40]Ukraine: l'Est risque des pénuries d'eau [/size]



Selon OSCE (le figaro)


Les habitants de l'Est prorusse de l'Ukraine risquent de passer l'hiver sans eau courante ni chauffage en raison des combats qui ont endommagé les infrastructures, a prévenu vendredi l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). «Des dizaines de milliers de civils vivant des deux côtés de la ligne» du front sont déjà privés d'accès à l'eau courante et risquent également de ne plus pouvoir chauffer leurs maisons, a estimé l'OSCE, qui compte plusieurs centaines d'observateurs dans la zone de ce conflit ayant fait presque 8.000 morts depuis avril 2014.

Sans eau courante ni chauffage, «les couches de populations les plus vulnérables, comme les enfants, les personnes handicapées, âgées et celles souffrant de maladies chroniques sont en danger», a souligné Alexander Hug, chef adjoint de la mission d'observation de l'OSCE, cité par le communiqué. A cause des combats qui se poursuivent et malgré plusieurs trêves conclues entre soldats ukrainiens et séparatistes prorusses, les tuyaux d'eau et de gaz endommagés n'ont pas pu être réparés partout, a déploré l'OSCE, qui a appelé à un cessez-le-feu «complet» dans la zone de guerre. Et la présence de troupes ukrainiennes et rebelles près de puits ou de citernes empêche les villageois d'y accéder, a souligné l'OSCE, ajoutant que les civils craignent également de marcher sur une mine ou un obus non explosé.

L'Ukraine et les rebelles se sont mis d'accord sur une nouvelle trêve, entrée en vigueur le 1er septembre, et qui semble pour l'heure généralement respectée. Si des échanges de tirs sporadiques se poursuivent, leur nombre a chuté considérablement: les rebelles et les soldats ukrainiens enregistrent une dizaine de tirs par jour, contre une centaine il y a un mois.
pyxous
pyxous

Messages : 740
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 69
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Ven 18 Sep - 21:52

Pour le chauffage, que les terrorusses arrêtent de voler le charbon ukrainien pour le "vendre" à la Russie.
Pour l'eau, qu'ils se mettent (enfin) à table et ce sera vite réglé.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8986
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 19 Sep - 21:08

Rien à voir, mais un visage connu:

Onlinemagazin

Today met local mother at Oktoberfest, they complained about high prices.
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 CPSZ8TtWgAA95V_

Laughing

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8986
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 21 Sep - 11:16

President: We radically changed the approach to the Armed Forces - the number of contractors will be increased

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Befc792ce9ac69ecdf8cd45673774d1b_1442766495_large
President Petro Poroshenko says that the new wave of mobilization is not planned, the conscription will be preserved and the number of contractors and their salary will be increased.
"In case of escalation, we will immediately announce mobilization. If the peace process is continued, foreign troops are withdrawn and Ukrainian control over the border is restored, we will be able to reduce the scale of mobilization," the Head of State said in the interview with Ukrainian TV channels.

The President noted that the entire security vertical of power was doing its best to maintain ceasefire regime. "It is the most valuable achievement of my presidency. Nobody believed that we would manage to do that. It is the result of unique combination of AFU's efforts and diplomatic efforts," Petro Poroshenko said.

According to the President, the number of contractors in the army will be increased. He added that the financial supply of Ukrainian warriors must also be higher.

According to the President, the state will not refuse from conscription. Conscripts will not be sent to the ATO area and the age of conscripts will be raised from 18 to 20 years.

The President informed that he had signed the Law on Amendments to the State Budget 2015, which provides for additional funding of the AFU. "UAH 10 billion were allocated for the increase of social standards, another 10 billion were allocated for the improvement of defense capacity. These are our two priorities," the President emphasized.

Border Guards Detained Man Bringing Over Million Rubles To Occupied Territories

Yesterday, September 18, members of the State Border Service jointly with the customs workers detained a citizen of Ukraine, who tried to carry on the uncontrolled territory of Ukraine a large sum of money and bank cards. 
           
This was reported in the press service of the State Border Service of Ukraine.

When checking in the reference point of entry/exit “Hnutove”, located at the boundary line between the ATO force and illegal armed forces, border guards found a Ukrainian who was going by “Lanos Deo” car from Mariupol as a passenger with more than 540,000 Russian rubles, more than five thousand dollars and nearly six thousand hryvnias.

Also in his bag there were found Visa credit cards of different banks in the names of different people. With further inspection, state border service’s workers found 300 copies of passport documents for persons, currently residing in Donetsk. 39-year-old Ukrainian said that the documents and cards he allegedly received from people living in the territory controlled by the rebels, in order to take money for them and change at a favorable rate.

Later in his jacket guards found another 500 thousand Russian rubles. SSU was informed about this fact.

For your information, on September 14, SSU blocked multi-channel of funding terrorists.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 22 Sep - 11:16

Secretary General highlights value of partnership as he opens joint NATO-Ukraine civil emergency exercise

NATO Secretary General Jens Stoltenberg, together with Ukraine President Petro Poroshenko, opened a joint NATO-Ukraine civil emergency exercise in Yavoriv on Monday (21 September 2015), at the start of his first official visit to Ukraine which is to highlight the partnership between NATO and Ukraine. “This exercise can make a real and significant difference to the way we respond to real life emergencies,” the Secretary General said. “This is not a military exercise. It is an opportunity for first responders – from Allies and from partner nations – to work together.”

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 20150921_150921a-002_rdax_775x440

The four-day exercise, which involves 28 NATO and partner nations, shows the practical value of the NATO-Ukraine partnership, said Mr. Stoltenberg. “By hosting this exercise you are showing that Ukraine wants to contribute to the safety of the European people and to the security of the Euro-Atlantic area,” he said. During his two-day visit, the Secretary General will meet with President Poroshenko and Prime Minister Arseniy Yatsenyuk and other senior Ukrainian officials, including parliamentarians. Their talks are expected to focus on Ukraine’s reform efforts and future NATO-Ukraine cooperation.

The Secretary General’s visit signals NATO’s strong support for Ukraine and efforts to further strengthen NATO-Ukraine cooperation. Speaking at a joint press conference with President Poroshenko, he also spoke of the current decrease in fighting between government forces and the separatists, saying “what we have seen is that the ceasefire is mainly holding and this is encouraging because this was not the case before. But still, the situation is very fragile.” He stressed that “the way to reach a peaceful negotiated solution to the crisis in eastern Ukraine is the Minsk Agreements.” He added that full implementation was essential “meaning also that Russia has to stop supporting separatists in eastern Ukraine.”

The “Ukraine 2015” exercise is jointly run by NATO’s Euro-Atlantic Disaster Response Coordination Centre (EADRCC) and the State Emergency Service of Ukraine (SESU). More than 1,100 people are taking part, including first responders, search and rescue teams and experts dealing with the fallout from a chemical or nuclear attack.  The exercise will test the skills of participants in dealing with a mine explosion and collapse. It is the third time Ukraine has hosted this exercise. Following the official opening, the Secretary General watched a demonstration of modern equipment and assets being used in the exercise.

"DPR" say it's possible that they'll seize more towns after "election".

Ukraine: les rebelles prêts à reporter les élections locales

Les rebelles prorusses ukrainiens ont proposé aujourd'hui de reporter les élections locales qu'ils comptent organiser dans les régions de l'est du pays sous leur contrôle, pour "sortir le processus de paix de l'impasse". Dans un communiqué mis en ligne sur le site séparatiste LITs, l'emissaire des rebelles dans les pourparlers de paix, Vladislav Deinego, déclare que les séparatistes sont prêts à reporter ce scrutin au 21 février 2016. Cette proposition intervient alors qu'une réunion doit avoir lieu entre les représentants des séparatistes, de l'Ukraine et de la Russie sous l'égide de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. 

Le dirigeant séparatiste Alexander Zakhartchenko a signé la semaine dernière un décret promulguant la tenue, à partir du 18 octobre, d'élections dans la région de Donetsk. La république autoproclamée de Louhansk devait voter le 2 novembre. L'initiative a été condamnée à Kiev par le président ukrainien Petro Porochenko, qui la juge "risquée et irresponsable", et également par l'Allemagne. Négocié en février par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande et signé par Porochenko et son homologue russe, Vladimir Poutine, Minsk-2 prévoit "l'ouverture d'un dialogue sur l'organisation d'élections locales, en accord avec la législation ukrainienne, portant 'sur un régime d'autonomie local provisoire dans certains secteurs des régions de Donetsk et Louhansk'".

Mais Kiev estime que les conditions de sécurité empêchent pour l'heure l'organisation de ce scrutin. Selon l'OSCE, l'armée et les rebelles ukrainiens respectent globalement un cessez-le-feu en vigueur depuis le 1er septembre.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 22 Sep - 13:49

La pilote ukrainienne affronte la justice russe

La cour de Donetsk reprende le procès de la soldate Nadia Savtchenko, accusée du meurtre de deux journalistes.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Topelement
Un journaliste dans une salle à côté du tribunal. (photo: Keystone)

La pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko, accusée du meurtre de deux journalistes dans l'est séparatiste de l'Ukraine, a dénoncé mardi l'«hypocrisie» de la Russie. Son procès a repris à Donetsk, petite ville russe à quelques km de la frontière ukrainienne.

La cour devrait se pencher sur les «preuves irréfutables» que le Comité d'enquête russe affirme avoir réunies, prouvant qu'elle est la «co-exécutrice du meurtre prémédité» en 2014 de deux journalistes dans l'est de l'Ukraine, chef d'accusation passible de 25 ans de prison.

Les journalistes sont morts «à la guerre», a déclaré Nadia Savtchenko, vêtue d'un chemisier brodé de motifs ukrainiens traditionnels et enfermée dans une cage, comme c'est la pratique en Russie.

«La Russie agit depuis longtemps de façon hypocrite et avec une politique de deux poids, deux mesures», a-t-elle lancé en ukrainien d'une voix vibrante, qui est devenu un simple murmure dès que son discours a été traduit en russe. «Chacun dans cette salle comprend bien qu'il ne s'agit pas d'un procès mais de galimatias», a-t-elle dit.

Sous forte escorte

Escortée par des dizaines de cosaques en uniforme militaire, Nadia Savtchenko avait pénétré dans la matinée dans le tribunal entouré de forces anti-émeute, armes au poing, et sous les yeux des tireurs d'élite sur les toits environnants.

Son procès s'était ouvert le 30 juillet dernier mais avait été ajourné au bout de quelques heures: les avocats de Mme Savtchenko exigeaient qu'elle soit jugée à Moscou, ce que la cour a refusé. La pilote de 34 ans est donc finalement jugée à Donetsk, dans le sud-ouest de la Russie, à quelques km de la frontière avec l'Ukraine, zone où les journalistes étrangers ne peuvent se rendre qu'avec une permission des services secrets russes (FSB, ex-KGB).

Le procès a «été créé de toutes pièces», a martelé à la cour un de ses avocats, qualifiant l'enquête et le procès de «simulacres».

Pessimisme

Au premier rang de la salle d'audience se tenait la soeur de Nadia, aussi habillée en costume ukrainien, tandis que les autres bancs étaient occupés par les cosaques en habits militaires. Les journalistes, venus nombreux, ont été interdits d'entrée dans la salle d'audience: le procès était retransmis sur un écran dans une autre salle.

Trois représentants de l'Union européenne ainsi que le consul de l'Ukraine à Rostov, ville du sud-ouest de la Russie, ont aussi fait le déplacement. Devant le tribunal, quelques militants russes ultra-nationalistes brandissaient des pancartes contre la pilote ukrainienne. L'un d'eux disait espérer qu'elle «soit envoyée à Magadan», ville en Extrême-Orient et ancienne terre des goulags à l'époque soviétique.

Les avocats de la pilote ne cachaient pas leur pessimisme quant à l'issue du procès. «Nadia Savtchenko peut s'attendre à être condamnée à n'importe quelle peine», a déclaré son avocat Mark Feïguine, ajoutant que «s'il y a une chance, ne serait-ce qu'une, de l'acquitter grâce à sa célébrité, alors nous la saisirons».

Popularité acquise

Déjà connue en Ukraine pour sa réputation de soldate aguerrie, Nadia Savtchenko est devenue encore plus célèbre après son arrestation en juillet 2014 par les autorités russes, suivie d'une longue grève de la faim et de la publication d'un livre. Sa popularité lui a permis d'être élue symboliquement députée en octobre. Kiev ainsi que Bruxelles et Washington ont plusieurs fois appelé Moscou à libérer la pilote.

Il s'agit du premier procès en Russie d'un militaire ukrainien depuis le début de la crise ukrainienne. Une éventuelle condamnation de la pilote pourrait devenir un point de friction supplémentaire entre Moscou et Kiev, dont les relations sont au plus bas.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Mer 23 Sep - 20:11


______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8986
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 59
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 24 Sep - 9:53

US Helsinki Commission Calls On Russia To Immediately Release Savchenko

Peu de chance qu'ils soient entendus

US Helsinki Commission Chairman Chris Smith calls for the immediate release from the Russian prison, former Ukrainian military, MP Nadiya Savchenko.
This was stated in his statement of 22 September, reports Radio Svoboda.

“Nadiya is yet another victim of the Russian government’s contempt for human dignity,” Smith said. “We must recognize that this isn’t just about her, but it manifests the Russian government’s aggression towards Ukraine – which wishes to remain free, independent, and democratic,”- said Smith.

He added that the illegal annexation of the Crimea and the war in eastern Ukraine Russia made a “mockery of its international obligations.”

“Nadiya’s illegal detention, along with that of other Ukrainian citizens held hostage by Moscow, represents yet another in a long list of violations of international agreements and the norms of civilized behavior,” – said the head of the US Helsinki Commission.

Earlier, US House of Representatives approved a resolution calling for the release of Savchenko.

For your information, on September 22, the Donetsk city court of the Rostov region of Russia began to consider on the merits the Savchenko’s case. The case is being considered a panel of three judges.

Savchenko did not recognize her guilt and called the indictment to be a lie.

Ukrainian citizen, MP Nadiya Savchenko has been more than a year in jail in Russia. She is, in particular, accused of killing two members of the Russian television that last year without permission of the Ukrainian authorities were near Luhansk.

Savchenko and defense reject the accusations and argue that at the time of the death of Russian journalists Savchenko was captured by the Russian secret services and then forcibly transported to Russia.

Position anti OTAN des terrorusses:

Ukraine: les insurgés "libéreront le Donbass" si Kiev adhère à l'Otan

InformNapalm, notre histoire et les réponses aux questions que vous nous posez souvent

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 LogoIN


Très souvent, on nous demande comment la Communauté InformNapalm a été créée, que faisons-nous, qui sont ses bénévoles, comment notre Communauté fonctionne et qui la finance , qui sont nos lecteurs… Nous avons décidé de réunir les réponses à toutes ces questions fréquemment posées dans un seul article. 

La Communauté InformNapalm a été créée en février-mars 2014 afin de briser le blocus de l’information et de présenter les preuves de l’agression russe, qui se manifestait d’abord sous le masque de « l’autodéfense de la Crimée » et, ensuite, sous celui du « conflit civil » à l’intérieur du pays.

Les patriotes ukrainiens se sont rendus compte de l’incapacité des structures officielles de résister et ont pris l’initiative de réunir les preuves et d’informer la communauté internationale sur l’intrusion militaire russe en Crimée. Aujourd’hui, la Communauté InformNapalm c’est l’un des médias en ligne les plus lus, qui publie ses propres enquêtes ainsi que des preuves de la présence militaire russe en Ukraine.

Les bénévoles de la Communauté accumulent et analysent minutieusement les faits sur la participation des troupes russes dans la guerre non-déclarée qui se déroule dans le Donbass, avant de les rendre publics.

Outre les bénévoles qui collectent et analysent les renseignements depuis les sources ouvertes (photos, vidéos, clichés-satellite, renseignements publiés sur les réseaux sociaux) et ceux qui se trouvent directement dans la zone des combats, un grand nombre de membres de la communauté, ce sont les traducteurs-bénévoles qui traduisent et publient nos articles en 20 langues différentes. Notre structure des bénévoles c’est un réseau d’une multitude de personnes de différents métiers, opinions politiques, nationalités, croyances religieuses de tous les coins de la planète. Un seul désir d’aider l’Ukraine à combattre l’agresseur et vivre en paix les unit.

Le créateur de ce projet, le rédacteur en chef du site InformNapalm.org, et l’un des bénévoles, est le journaliste de guerre Roman Burko, citoyen ukrainien. Le co-fondateur de la Communauté, est l’analyste militaire, et enquêteur Irakli Komaxidze, un citoyen géorgien. Les membres de notre Communauté vivent un peu partout dans le monde : dans les pays de l’ex-URSS, en Union Européenne, aux États-Unis, en Israël et même en Afrique du Sud. Les noms de certains de nos investigateurs doivent rester secrets : ils vivent sur le territoire contrôlé par l’ennemi. Certains explorateurs des renseignements d’origine sources ouvertes (OSINT) sont bien connus du milieu des experts en OSINT, comme Irakli Komaxidze, (Géorgie), Anton Pavlushko (Allemagne), Al Gri (Israël), Vitalij J (Ukraine, Louhansk), Viktory K. (Ukraine, Kramatorsk), ainsi que les autres.

Les bénévoles de la Communauté communiquent via les réseaux sociaux, ainsi que via les tchats cryptés. Nous avons trouvé la majorité de lecteurs grâce aux réseaux sociaux, c’est un très bon moyen de communication.

Nous avons quelques chaînes sur YouTube, qui servent à diffuser les résultats de nos enquêtes. L’une des premières vidéos diffusées par la chaîne d’InformNapalm montrait les actions des militaires russes, ces « bonhommes verts », contre les unités militaires ukrainiennes à Sébastopol. Cette vidéo a été visionnée plus de 2 millions de fois en espace de 24 heures, seulement sur notre chaîne. Ces séquences représentent des preuves irréfutables et ont permis à la communauté internationale de comprendre ce qui se passait, dès le début de l’opération militaire spéciale russe ayant pour but l’occupation de la Crimée.

Nous ne divulguons pas tout ce que nous savons. L’information, c’est une arme, comparable à l’énergie nucléaire, qui résout certains problèmes, mais en même temps, peut devenir une force destructrice. En grande partie, les informations sont transmises aux organismes ukrainiens en charge d’application de loi. Il est de leur compétences de mener des enquêtes plus approfondies, d’initier des opérations spéciales pour capturer ou détruire l’ennemi. En même temps, InformNapalm ne travaille pas sur commande, ni pour des autorités d’État, ni pour des forces politiques. Nous sommes un rassemblement libre qui a pour objectif la victoire.

Depuis avril 2014, nous nous consacrons à la recherche des informations utiles pour les forces de l’Opération Anti-terroriste, afin de les aider dans la lutte contre les terroristes dans le Donbass. Il y a eu quelques principaux axes de travail, comme les écoutes des canaux du « Zello » utilisés par les terroristes pour coordonner leurs actions, la recherche et l’élaboration des cartes des check-points de l’ennemi et de ses infrastructures, de la concentration de ses moyens humains et matériels. Comme à l’époque il n’y avait pas de ligne de démarcation précise qui séparait les deux camps, les bénévoles d’InformNapalm ont aidé les militaires à faire la topographie du terrain et, avec l’aide des personnes sur place, élaboré des comptes-rendus pour analyser les actions ennemies. L’un des articles qui a eu un franc succès à l’époque était «  La route de Ho Chi Minh ou Quand les militaires ukrainiens encercleront Sloviansk ?». Cet article contenait les cartes des trajets des terroristes pour pénétrer la ville, officiellement encerclée par les unités anti-terroristes.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 10421812_1413884958898134_499087194_o

Les journalistes et ceux qui travaillent dans les médias ont un pouvoir : lorsque les politiciens et les généraux commencent à saboter l’information, préférant l’inactivité à l’action déterminée, sous la pression de l’opinion publique, nous, nous pouvons les forcer à prendre des décisions responsables.

« Armurerie secrète »


Déjà au printemps et en l’été 2014, des terroristes utilisaient contre les forces de l’armée ukrainienne de puissantes armes, y compris des fusils de tireurs d’élite, des lance-roquettes, des véhicules blindés, des installations anti-aériennes, des drones.  Une grande partie de ces armements étaient d’origine russe. Par conséquent, la Communauté InformNapalm s’est engagée dans la recherche et la diffusion des échantillons de ces armements russes, repérés dans le Donbass.

Les comptes-rendus des opérations militaires 


En été et en automne de l’année 2014, des opérations militaires à grande échelle se sont déroulées dans le Donbass, avec la participation des troupes deL'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Karta l’armée régulière russe. A cette époque, les bénévoles de la Communauté, Artem Vasilenko et Roman Burko publient des comptes-rendus réguliers des opérations. Les informations de ces comptes-rendus possédaient une composante analytique solide, y compris les avertissements concernant les manœuvres dangereuses de l’ennemi, dirigés contre les forces antiterroristes ukrainiennes. Notre Communauté a été la première à lancer un avertissement de la menace d’une catastrophe dans le secteur «D» ( le « chaudron » d’Ilovaïsk). Les comptes-rendus étaient accompagnés des cartes que l’ennemi appellait à l’époque « les cartes de l’OTAN ».

Apprendre à connaître l’ennemi


En essayant de cacher sa participation à la guerre dans le Donbass, le Kremlin faisait passer sous silence les informations concernant des soldats de ses forces armées tués en Ukraine. Les activistes de la Communauté ont trouvé des informations personnelles sur les morts et les blessés et les ont rendues publiques. Le travail de sensibilisation mené par notre Communauté a été jugé très efficace et utile, alors, les responsables des Services de sécurité ukrainiens ont à plusieurs reprises remis à nos bénévoles les vidéos exclusives des interrogatoires des soldats russes et des combattants séparatistes capturés. Ainsi ont été publiés les témoignages du militaire de l’unité N°30616-6 du 523e Régiment des gardes d’infanterie en formation, le sergent des Forces armées russes, Evgueniy Tour, et celui du terroriste russe qui combattait avec les forces de la « DNR », Fiodor Oustinov.

La carte exacte de la ligne de démarcation


Après la signature des premiers accords de Minsk en septembre 2014, durant une période, il était impossible de trouver des informations détailléesL'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Karta-prevyu sur la délimitation des forces dans le Donbass. Mais en décembre 2014, les bénévoles de la Communauté sont les premiers qui ont pu proposer l’accès à la version électronique originale de la carte des opérations. Cette carte appartenait au chef des terroristes de la « LNR », I. Plotnitsky et à son entourage. Le 8 janvier 2015, cette carte a été mise en ligne pour la première fois, sur le site d’InformNapalm avec la possibilité de téléchargement pour l’étude et l’analyse pour les lecteurs.

Le vol MH17


L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Buk

Les bénévoles de la Communauté d’InformNapalm ont activement participé à la collecte des preuves de l’implication de la Fédération de Russie dans la destruction du Boeing 777 malaisien dans le ciel du Donbass. En particulier, les résultats de deux enquêtes ont été transférés à la police néerlandaise.

La première enquête concerne l’identification faite sur le profil d’un conscrit du 147e Bataillon de transport automobile russe, de l’unité militaire N°83466, Dmitry Zoubov grâce à ses photos de convoi prises pendant le transfert du système antiaérien Buk vers la frontière avec l’Ukraine. Le transfert a eu lieu 14 jours avant la tragédie du MH17. Après notre publication, le profil de Dmitri Zoubov a été rapidement supprimé et il y a eu des tentatives de brouiller l’information, mais nous l’avons conservé dans les archives et il est toujours disponible pour consultation.

La seconde enquête d’InformNapalm concerne le camion Volvo ayant transporté le système Buk sur le territoire contrôlé par les insurgés. La photoL'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Volvo du camion, constituant une preuve, est classée dans les dossiers du groupe d’enquêteurs. Nos bénévoles ont également déterminé l’emplacement exact du dépôt du matériel militaire des terroristes où la remorque se trouvait toujours, en octobre, quelques mois après la tragédie. C’est le dépôt de la ville de Snijné, près de la mine « Oudarnik », en territoire contrôlé par les terroristes. Il convient de noter que les débris du Boeing ont été trouvés près de la ville de Chakhtarsk, à environ 20 km de la ville de Snijné, où ce camion de marque Volvo a été aperçu.

Ce sont les bénévoles résidant dans la zone des combats près de la ligne de front et derrière les lignes ennemies, qui ont mené ces deux enquêtes pour InformNapalm, donc il serait injuste de les traiter, comme c’est l’habitude vis-à-vis des blogueurs, de « soldats sur canapé ». Ce sont des citoyens de l’Ukraine qui ont risqué leur propre vie, en essayant de faire tout leur possible pour la victoire, y compris, dans la bataille de l’information.

L’OSINT, la recherche dans les sources ouvertes


Ces derniers temps, la majorité des articles de la Communauté InformNapalm a été consacrée à la révélation des unités militaires russes présentes en L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Tmz8BvT3RNEUkraine et à proximité de la frontière ukrainienne. D’après les informations publiées par les militaires russes sur les réseaux sociaux, nous publions des articles détaillés, illustrés avec des captures d’écran des pages des réseaux sociaux russes « Vkontakte » et « Odnoklassniki ». Nous identifions également les armes et l’équipement dont disposent ces militaires à partir des vidéos qui sont publiées par des chaînes télévisées de propagande séparatiste et les médias russes; les données recueillies par des drones et des images satellites sont aussi analysées. Même les militaires russes des unités d’élite deviennent souvent l’objet de nos enquêtes faites à partir de leurs selfies dans le Donbass.

Qui finance notre Communauté?


La communauté InformNapalm n’est pas un projet commercial. Aujourd’hui, elle n’est même pas encore enregistrée en tant qu’ONG. Toutes les dépenses liées au projet sont couvertes par les bénévoles eux-mêmes, tous ceux qui sont activement impliqués dans la collecte d’information, l’administration du site web et la traduction des documents. L’achat du matériel nécessaire pour le concept devient possible grâce à des revenus provenant de la publicité contextuelle sur le site.

Les institutions de l’État restent à l’écart et nous apportent uniquement un « soutien moral ».

Qui lit InformNapalm ?


Notre Communauté est reconnaissante à tous les lecteurs et à tous ceux qui soutiennent sincèrement le travail des bénévoles.  Sans vos partages sur L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Network_coverageles réseaux sociaux et vos tentatives d’attirer l’attention du public, les bénévoles d’InformNapalm ne seraient jamais entendus là où l’on prépare et prend les décisions politiques !

Grâce au travail bien coordonné, les crimes du Kremlin sont connus bien au-delà de l’Ukraine. En revanche, il est difficile à faire parvenir cette information à l’état-major, les organismes gouvernementaux, les bureaux diplomatiques et les médias internationaux.  Par conséquent, la Communauté porte une attention particulière à la transmission des informations à ceux qui peuvent les utiliser comme une arme.

Les bénévoles de la Communauté ont organisé à plusieurs reprises des réunions consultatives avec des représentants de diverses organisations et des diplomates de différents pays. Ils ont partagé l’information sur le déroulement du conflit armé et les preuves de l’agression russe en Ukraine. Nous constatons en permanence l’intérêt que portent des organismes gouvernementaux étrangers à nos publications et enquêtes. L’analyse des adresses IP des visiteurs du site montre que ce dernier est lu par le Département d’État des États-Unis, les gouvernements de Suède, Allemagne, France, Bulgarie, Pays-Bas, Canada, Slovaquie, Estonie, Géorgie, Lettonie, par l’OTAN et d’autres organismes. (Remarque: Cela ne relève pas du pathos, l’administrateur technique du site a analysé les requêtes et ce n’est qu’une petite liste des organismes dont nous avons identifié les adresses IP). Cela confirme l’efficacité et l’utilité de la Communauté InformNapalm. La fréquentation quotidienne du site InformNapalm.org varie de 10 000 à 30 000 visiteurs uniques par jour, ce qui peut être considéré comme un bon indicateur pour un site spécialisé avec une faible quantité de mises à jour (environ 1-3 articles par jour).

Les traduction des articles


L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 AtlantykAujourd’hui, le site de la Communauté est alimenté par le travail de 20 équipes de rédaction en langues différentes, chacune d’elles faisant des mises à jour indépendantes et publiant non pas des traductions automatiques, mais les articles fait par des bénévoles.
Outre les principales langues européennes – anglais, allemand, espagnol, français – les versions chinoise, turque, géorgienne, bulgare et d’autres sont disponibles sur le site. En plus des traductions et de la distribution des rapports de nos propres enquêtes, les bénévoles d’InformNapalm coopèrent également avec des experts internationaux. Par exemple, le récent rapport de l’organisation non-gouvernementale américaine Atlantic Council, « Caché devant les yeux du monde », dédié à l’agression russe en Ukraine, a été officiellement traduit en russe par des bénévoles de la Communauté, ce qui est écrit dans le rapport même. Les éléments des enquêtes d’InformNapalm sont aussi utilisés dans ce rapport. Actuellement la traduction de ce rapport en ukrainien est dans sa phase finale.


La Communauté InformNapalm apprécie les efforts des organisations internationales qui suivent de près la situation en Ukraine, et essaie de contribuer à leur travail pour la paix et la prospérité en Ukraine.

Les projets de diversification de la Communauté InformNapalm


Aujourd’hui InformNapalm prépare une série d’infographies d’après les éléments de ses propres enquêtes.

En février 2015 nos bénévoles ont créé une infographie « TOP 10 des preuves de l’agression russe en Ukraine » consacrée aux équipements militaires et aux armes de la Fédération de Russie qui ne peuvent pas être considérés comme des trophées, ce qui prouve sans équivoque la participation de la Russie dans la guerre.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Rus_in_Ukr_FR-01-230x130En août, InformNapalm a présenté un nouveau travail, riche en information, « L’armée russe en guerre dans le Donbass » qui comprend des données statistiques issues des enquêtes concernant certaines unités militaires des Forces armées de la Fédération de Russie identifiées dans le Donbass grâce à l’OSINT.

Il est impossible de parler de toutes les activités de la Communauté InformNapalm dans un seul article.

Il s’agit, par exemple, de la consolidation des efforts et d’un véritable travail bénévole de recherche d’information basé sur l’interaction des personnes des différents pays. Ce sont des gens actifs, créatifs et dévoués. Le parcours de chacun est intéressant à sa manière et probablement sera inclus un jour dans l’histoire moderne de la lutte pour la liberté et l’indépendance de l’Ukraine.

Traduction de Krystina B. et de Viktoria Mait
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 24 Sep - 9:56

Les preuves que l'invasion est bien russe:

https://www.dropbox.com/s/vval5hz0dun6wf6/proof-eng.pdf?dl=0

Un bouton "download" à droite de l'écran permet de charger le pdf. Wink

Source officielle
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 25 Sep - 11:10

Le chef de l'OTAN dénonce une forte présence russe dans l'est de l'Ukraine

Bruxelles - Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a déploré jeudi que la Russie continue de maintenir une forte présence dans l'est de l'Ukraine et jugé que l'Union européenne devait prolonger ses sanctions économiques tant que Moscou ne changera pas d'attitude, dans un entretien à l'AFP.

Il n'y a aucun doute qu'il y a une forte présence russe dans l'est de l'Ukraine. Il y a des forces russes, des équipements russes et la Russie continue d'entraîner et de soutenir les séparatistes, a déploré M. Stoltenberg lors d'une interview au siège de l'Otan à Bruxelles.

L'implication de la Russie dans le conflit est telle qu'il est très difficile de faire la distinction entre les séparatistes et les Russes. On parle vraiment des mêmes forces, a-t-il analysé.

M. Stoltenberg a aussi estimé que, malgré la trêve sur la ligne de front depuis début septembre, il restait un long chemin à parcourir (...) avant que l'on puisse dire que l'accord (de cessez-le-feu de Minsk, NDLR) est pleinement mis en oeuvre.

Mais c'est au moins un signal encourageant de voir que, pour la première fois (...) le cessez-le-feu semble tenir après une accalmie sans précédent depuis la rentrée scolaire, a-t-il ajouté.

Quand il n'y a pas de violences, pas de combats en cours, il est plus facile de faire des progrès sur d'autres aspects de l'accord, comme le retrait des armes lourdes ou le plein accès des observateurs internationaux, a jugé le chef de l'Otan.

Il a toutefois rappelé que l'accord de Minsk prévoyait l'organisation d'élections locales, sur lesquelles les séparatistes et Kiev sont en désaccord, ou la reprise par l'Ukraine du contrôle de sa frontière avec la Russie.

Je ne dis pas que c'est facile mais l'accord de Minsk est la seule voie pour une solution pacifique dans le conflit qui a fait près de 8.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014, a martelé M. Stoltenberg.

Enfin, interrogé sur la prolongation des sanctions décrétées par les Européens contre la Russie, qui arriveront à échéance fin janvier, il a répondu: L'UE, et je suis d'accord avec l'UE, a dit qu'elle était assortie de conditions: la Russie doit changer de comportement pour qu'ils bougent sur les sanctions économiques.

C'est pour cette raison que je pense qu'il faut que les sanctions continuent, a-t-il conclu.



Mais non, il n'y a pas un seul russe en Ukraine!!

Les Etats-Unis dévoilent leur programme de formation de soldats en Ukraine

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 7114908
Bientôt des soldats ukrainiens formés par les Etats-Unis. Ici un exercice de l'armée américaine devant un missile patriot en Pologne. [Franciszek Mazur - REUTERS]

A la "fin novembre, nous aurons entraîné 900 gardes nationaux ukrainiens", a annoncé jeudi le secrétaire américain à la défense Ashton Carter. En revanche, aucune livraison d'armes n'est encore prévue.

L'entraînement de forces régulières ukrainiennes sera entamé une fois les 900 gardes nationaux formés, a précisé Ashton Carter à l'issue d'une rencontre au Pentagone avec son homologue ukrainien Stepan Poltorak. "Nous sommes décidés à aider l'Ukraine à défendre ses frontières et à préserver son intégrité territoriale", a déclaré le secrétaire américain.
Le ministre ukrainien de la Défense a précisé que les Etats-Unis refusaient toujours, pour l'instant, de franchir le pas d'une éventuelle livraison d'armes à l'Ukraine.

Engagement militaire prudent

Les Etats-Unis et leurs alliés de l'OTAN ont appuyé diplomatiquement Kiev, qui accuse la Russie d'armer la rébellion dans l'est de l'Ukraine et d'y avoir déployé des troupes régulières.
Moscou dément, ne concédant que la présence de "volontaires" russes partis combattre de leur propre initiative. Cependant, Washington est resté prudent dans son engagement militaire.

Après le "grand frère", il ne fallait pas être en reste:

«Biathlon de chars» chez les séparatistes prorusses de l’Ukraine

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 150924-ukraine-chars-t-72-capturés-par-rebelles
Trente-trois chars T-72 que les insurgés disent avoir saisis aux forces ukrainiennes et qu’apprécient particulièrement les rebelles prorusses pour leur capacité à manœuvrer en terrain accidenté et à tirer avec précision (AFP/Archives/Aleksey Filipov)

Des chars franchissent des obstacles, puis tirent sur un supposé hélicoptère ennemi: les séparatistes prorusses de l’Est de l’Ukraine ont exhibé jeudi ces blindés, « trophées » saisis, assurent-ils, à l’armée ukrainienne.

La compétition baptisée « biathlon de chars » a démarré sur un terrain militaire de Ternové, à 50 km à l’est de la capitale rebelle de Donetsk, devant plusieurs centaines de spectateurs dont des lycéens amenés en bus, a constaté une journaliste de l’AFP.

Trente-trois équipages composés de tankistes ayant pris part aux combats les plus féroces conte l’armée ukrainienne vont participer aux compétitions qui dureront trois jours, selon les responsables séparatistes.

« Il faut que les gens se divertissent, que les enfants regardent les militaires et n’aient pas peur d’eux », a expliqué à l’AFP Rouslan Zvenigorodski, 18 ans, un tankiste qui avait pris part aux combats à Lougansk, l’autre capitale rebelle, et à l’aéroport de Donetsk.

L’évènement a pourtant été terni par une explosion à six kilomètres du lieu de la compétition, qui a tué une personne et en a blessé une autre. « Un véhicule militaire à chenille a explosé.

Cela ressemble à un attentat terroriste », a déclaré à l’AFP Edouard Bassourine, un haut responsable rebelle.

Ce biathlon se veut une réplique de compétitions organisées en Russie depuis deux ans.

« Nous voulons montrer que nous pouvons l’organiser aussi bien que les Russes », explique Rouslan Zvenigorodski portant un uniforme sur lequel est écrit « Russie ».

Pour Aliona, une fonctionnaire séparatiste de 32 ans qui se fait photographier avec une mitrailleuse, les compétitions sont « importantes pour les lycéens afin d’éduquer l’esprit patriotique ».

« Si de telles compétitions ont lieu, cela signifie que nous nous sommes rapprochés de la paix », estime-t-elle.

Selon le tankiste Zvenigorodski, tous les chars exhibés ont été « saisis aux Ukrainiens » et réparés par les rebelles.

L’Ukraine et les Occidentaux accusent pourtant la Russie d’armer les rebelles de l’Est et d’y avoir déployé des troupes régulières. Moscou dément toute implication dans le conflit, qui a fait près de 8.000 morts depuis avril 2014.

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé jeudi « une forte présence russe dans l’est de l’Ukraine », dans un entretien à l’AFP. L’implication de la Russie dans le conflit est telle qu’il « est très difficile de faire la distinction entre les séparatistes et les Russes. On parle vraiment des mêmes forces », a-t-il analysé.

Malgré une accalmie inhabituelle observée depuis le début du mois, un soldat ukrainien a été tué en sautant sur une mine et deux autres ont été blessés, a annoncé jeudi le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

Le pire:

Ukraine : les séparatistes pro-russes ordonnent aux agences de l'ONU de quitter Lougansk

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 250915%20UN%20Ukraine
© Alexander Khudoteply, AFP | Des soldats de l'ONU accompagnant des enfants réfugiés de l'est ukrainien, le 10 août 2014. Les rebelles séparatistes ukrainiens ont intimé l'ordre aux organisations onusiennes et humanitaires de quitter l'est ukrainien dès vendredi. Le patron des opérations humanitaires de l'ONU se dit "inquiet" de la situation.
Les agences de l’ONU ne sont plus les bienvenues dans l'est de l'Ukraine. Les rebelles pro-russes ont demandé aux agents onusiens opérant dans la région de la quitter à partir de vendredi 25 septembre, a indiqué jeudi le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires des Nations unies, Stephen O'Brien. Plusieurs ONG internationales devront aussi quitter Lougansk samedi, a-t-il ajouté dans un communiqué, sans préciser lesquelles.



Le patron des opérations humanitaires de l'ONU, qui s'est déclaré "inquiet" de cette décision, a demandé aux séparatistes "à Lougansk et à Donetsk de permettre la reprise immédiate des activités de l'ONU et des ONG internationales".



Dans un appel implicite à la Russie, Stephen O'Brien a également demandé "à tous ceux qui ont de l'influence sur les autorités de facto" dans l'est de l'Ukraine de les convaincre de le faire. "Nous attendons une décision des autorités [séparatistes] à Donetsk sur l'avenir des opérations de l'ONU et toutes les opérations des agences de l'ONU sont suspendues."



La République autoproclamée de Lougansk avait accusé il y a quelques jours Médecins sans frontières (MSF) et la Croix-Rouge de stocker "illégalement" des médicaments sur leur territoire, des accusations réfutées par les deux ONG.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 26 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 26 sur 40 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 33 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum