L'invasion Russe en Ukraine

Page 22 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 31 ... 40  Suivant

Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Sam 22 Aoû - 12:56

Thuramir a écrit:
Cependant, on doit compenser cette immigration par une immigration des pays de l'est et, notamment, de l'Ukraine.

Accueillir 100.000 à 200.000 ukrainiennes en Belgique me paraît d'ailleurs une intéressante idée. J'interviewerai les candidates pré-sélectionnées et je validerai les demandes.  Smile

Et Chris pourra se délocaliser à Bruxelles pour un emploi d'expatrié dans ce domaine.  Smile

Excellent programme que je soutiens à 1000% Serge cheers cheers cheers
Tu fais appel à moi quand tu veux Laughing Laughing Laughing
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6867
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 22 Aoû - 13:48

Mort de rire!!  Laughing

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8813
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Sam 22 Aoû - 21:09

Hé, hé, c'est rigolo, c'est la première fois que je vois de la pub en Ukraine pour la bière "Kronenburg" 1664. C'est sûr que sur ce coup-là, on était vachement en retard sur les Belges, depuis les nombreuses années où je vois des parasols et la liste des bières dans les restos d'Odessa à Mariupol proposer de la " Cтєла Артуа " dans la transcription du texte Laughing Laughing Laughing

Bon l'article sous-jacent est nettement moins réjouissant : " le Parquet de Kiev engage des poursuites contre 1300 fonctionnaires du SBU qui ont déserté dans l'après Maïdan er l'affaire de Crimée" Ils risquent de 2 à 5 ans de prison :

http://www.unian.info/society/1113584-over-1300-sbu-officers-deserted-in-2014.html
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6867
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Dim 23 Aoû - 1:10

Ben fatalement, les manquements seront à payer . . . 

Pour la bière, j'ai toujours "honi" les pubs (et parasol ad hoc) pour Stella Artois.
Bière belge très répandue, mais pas vraiment top. Perso, pour la simple pils, je préfère la Jupiler.

Question de goût.  Wink

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8813
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Lun 24 Aoû - 0:01

raging.me ‏

  3 hil y a 3 heures
#Putin`s #DNR has a "Commissioner for Human Rights- Daria Morozova" https://www.youtube.com/watch?v=FafBDvdshH0 … #Ukraine VERY GOOD RECORD

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 CNHaBI0WUAIu5oB

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 CNHaBJTWIAAW2B1

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 CNHaBInWgActaSx

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8813
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mar 25 Aoû - 11:07

Ukraine: les "agresseurs" sont les séparatistes prorusses (USA)


Kiev accuse Moscou d'envoyer des renforts aux séparatistes, Merkel et Hollande militent pour la trêve

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 36a43e7436021130004d753d58b9f24e7fd61f41
AFP"F-22 Raptor"

Les "agresseurs" dans le conflit dans l'est de l'Ukraine sont les séparatistes soutenus par la Russie et non les forces armées de Kiev, ont réaffirmé lundi les Etats-Unis à l'occasion d'une rencontre tripartite à Berlin entre l'Allemagne, la France et l'Ukraine.

La diplomatie américaine s'est félicitée de ces entretiens dans la capitale allemande entre le président ukrainien Petro Porochenko, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande pour la "mise en oeuvre complète des accords (de cessez-le-feu) de Minsk" signés en février.

Toutefois, a commenté le porte-parole du département d'Etat John Kirby, "nous demeurons bien entendu préoccupés par la violence dans l'est de l'Ukraine. Notre analyse continue de montrer que ce sont les forces séparatistes mêlées aux (forces) russes, et non les forces ukrainiennes, qui entreprennent des opérations d'agression".

"Nous contestons fermement les tentatives de la Russie d'accuser l'Ukraine d'être l'agresseur. Rien n'indique que l'Ukraine ait l'intention de mener (...) des opérations offensives (...) dans l'est ukrainien", a encore défendu le porte-parole américain.

Les Etats-Unis s'apprêtent par ailleurs à déployer des chasseurs furtifs F-22 Raptor en Europe dans le cadre des efforts faits pour rassurer les pays de la région face à la Russie, a annoncé lundi une responsable du Pentagone.

"Nous allons déployer très bientôt des F-22 en Europe pour répondre aux demandes du commandement militaire sur place, et dans le cadre de notre notre initiative de soutien aux Européens" face à la Russie, a expliqué la secrétaire à l'Air Force Deborah Lee James lors d'une conférence de presse.

Les pilotes de F-22 vont pouvoir s'entraîner avec les pilotes des pays membres de l'Otan, a-t-elle ajouté, sans vouloir donner aucune précision ni sur le nombre d'appareils concernés, ni sur le calendrier et les lieux précis de déploiement.

Réunion Porochenko Merkel Hollande

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Afp-fc1e6c8954f70b3ad3ad766eefa64af3768e1999
JANEK SKARZYNSKI (AFP)"La chancelière allemande Angela Merkel s'entretient avec le président ukrainien Petro Porochenko le 22 mai 2015 à Riga"

Le président Porochenko a accusé lundi Moscou d'avoir envoyé ces derniers jours de gros renforts aux séparatistes dans l'est de son pays. A Berlin, le président ukrainien, Mme Merkel et M. Hollande ont réitéré leurs appels au plein respect des accords de Minsk qui prévoient notamment une trêve, désormais violée à un rythme quasi quotidien sur plusieurs points de la ligne de front.






Chose exceptionnelle, ils se sont retrouvés sans le président russe Vladimir Poutine après le récent regain des violences dont Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité.



Mais Mme Merkel, MM. Hollande et Porochenko ont souligné que cette absence n'était en aucun cas une remise en cause des compromis passés.




"Nous nous sommes réunis ici pour mettre en oeuvre Minsk, pas pour le remettre en question", a souligné Mme Merkel, "tout doit être fait pour que le cessez-le-feu devienne réalité". Même son de cloche chez son collègue français pour qui il n'y a "qu'une règle, le plein respect" de l'accord.




M. Porochenko a pour sa part souligné qu'il souhaiter continuer de négocier avec Moscou : "Nous n'avons pas besoin de nouveaux formats (...) Le format de Normandie (Berlin, Paris, Kiev et Moscou) est celui de base et il s'est avéré efficace".




Ce dernier a cependant souligné que l'Ukraine avait respecté ses engagements, et que c'était au camp adverse d'en faire autant : "La Russie et les rebelles sont la seule menace pour le rétablissement de la paix dans la région".




Washington accuse depuis un an Moscou de soutenir militairement en hommes et en équipements les séparatistes dans l'est de l'Ukraine. Le conflit a provoqué de graves tensions entre les deux anciens adversaires de la Guerre froide.




Chars, artillerie et blindés russes

Sur le terrain, pour Kiev, la partie pro-russe ne cesse d’accroître sa menace depuis des semaines. M. Porochenko a affirmé lundi, à l'occasion de la fête de l'indépendance, qu'outre les "trois convois militaires", le Kremlin avait envoyé aux rebelles "jusqu'à 500 chars, 400 systèmes d'artillerie et 950 véhicules blindés" à une date indéterminée.


La Russie "n'a toujours pas renoncé à l'idée d'une intervention directe ou à un assaut des rebelles à l'intérieur du pays" en dépit des sanctions occidentales qui "portent un coup dur à l'économie russe", a par ailleurs lancé le président ukrainien.




Pour M. Porochenko, dans l'année à venir, l'Ukraine va "marcher sur une fine couche de glace où chaque pas imprudent pourrait devenir fatal". "La guerre pour l'Indépendance dure toujours"", a-t-il conclu.




Selon lui, 50.000 soldats russes sont déployés à la frontière de l'Ukraine et 9.000 responsables militaires russes font partie des 40.000 hommes qui font face aux forces ukrainiennes dans l'Est séparatiste prorusse.




Des soldats qui ont combattu les rebelles séparatistes ont marché dans le centre-ville lundi, pour marquer l'indépendance de l'Union soviétique, salués par des Ukrainiens dont la plupart portaient des chemises brodées traditionnelles.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 26 Aoû - 12:19

Remontée des tensions en Ukraine

Réunis à Berlin, Angela Merkel, François Hollande et le président ukrainien Petro Porochenko ont plaidé pour une application des accords de Minsk. Mais des violences presque quotidiennes dans l’Est du pays provoquent l’inquiétude.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Remontee-des-tensions-en-Ukraine_article_main
Une rencontre entre François Hollande, Angela Merkel et Petro Porochenko, le président ukrainien, a eu lieu à Berlin, le 24 août.

Quatre soldats ukrainiens et un civil ont été tués en 24 heures dans l’Est séparatiste prorusse de l’Ukraine où les attaques ont gagné en intensité. « La situation s’est détériorée et les attaques rebelles se sont intensifiées, surtout près de Donetsk », bastion des séparatistes prorusses, a annoncé hier Olexandre Motouzianyk, porte-parole de l’armée ukrainienne.

Le 24 août, le président ukrainien, Petro Porochenko, reçu à Berlin par les dirigeants allemands et français, dénonçait « les agissements des séparatistes pro-russes » qui constituent selon lui la « seule menace pour le sabotage des accords de Minsk ».

Après les accords de paix dits « de Minsk II » signés le 12 février dans la capitale de Biélorussie, Angela Merkel, François Hollande et Petro Porochenko avaient choisi la date symbolique du 24 août, jour anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine, pour faire le point sur l’application de ces accords mis à mal sur le terrain.

« Faire que Minsk fonctionne »

 « L’objectif de cette rencontre n’est pas de remettre Minsk en question mais de faire que Minsk fonctionne », a déclaré Angela Merkel.

Les trois dirigeants ont insisté sur plusieurs points : faire respecter le cessez-le-feu, assurer le retrait des armes d’un calibre supérieur à cent millimètres, s’assurer que le travail des agents de l’OSCE se fasse dans la sécurité et la liberté. « Ceci est la base », a rappelé la chancelière.

Paris et Berlin ont aussi salué le travail effectué par Kiev sur la question des changements constitutionnels destinés à fournir une plus grande autonomie aux provinces de l’Est du pays. François Hollande a aussi insisté pour que les élections annoncées par Kiev puissent avoir lieu et pour que les « régions de l’Est puisent y être représentées ».

Vladimir Poutine est « parfaitement au courant de cette rencontre »

Le président Petro Porochenko a de son côté affirmé appliquer tous ses engagements. Il a réitéré ses critiques envers l’annonce de « fausses élections » prévues fin octobre par les séparatistes.

Les trois dirigeants ont aussi tenté de rassurer quant à l’absence du président russe à leurs côtés. « Le président russe est parfaitement au courant de cette rencontre, a affirmé la chancelière allemande. Elle ne se fait pas dans son dos ». Angela Merkel admet toutefois la nécessité d’organiser bientôt une nouvelle rencontre à quatre.

L’objectif européen reste en effet de privilégier la diplomatie. Mais les intentions de Moscou sont difficiles à interpréter. « Je ne pense pas que, après la réunion de Berlin, Poutine soit prêt à une réunion à quatre. Quel intérêt aurait-il aujourd’hui à faire cette faveur à Porochenko ? » s’interroge Pavel Felgenhauer, expert politique et militaire indépendant à Moscou qui pense que « le Kremlin se prépare au pire ».

« Poutine comprend qu’il n’y a qu’une seule sortie »

Alexander Konovalov, président de l’Institut des analyses stratégiques, est pour sa part plus optimiste. Rappelant que « la situation économique se dégrade fortement en Russie » et que le rouble chute, il estime que « Poutine comprend peut-être qu’il n’y a qu’une seule sortie : casser le mur d’acier qu’il a construit avec l’Ouest depuis deux ans ».
 « Dans cette optique-là, il pourrait rejoindre Hollande, Merkel et Porochenko et ensuite il pourrait, en septembre, rencontrer Obama », estime-t-il.

----------------------------------------------------------------------------
 Le réalisateur Oleg Sentsov condamné à 20 ans de prison 

Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, opposant à l’annexion de la Crimée par la Russie, a été condamné le 25 août pour « terrorisme » à 20 ans de prison « à régime sévère » par un tribunal de Rostov-sur-le-Don, dans le sud-ouest de la Russie.

Alexandre Koltchenko, sur le banc des accusés aux côtés du réalisateur, a été quant à lui condamné à 10 ans de prison. Tous deux comparaissaient pour « terrorisme », « organisation d’un groupe terroriste » et « trafic d’armes » , des faits qu’ils contestent.

Cinq personnes tuées dans l'Est, l'Ukraine met en garde la Russie

Kiev - L'Ukraine a assuré mardi que les dirigeants français et allemand lui avaient promis de sanctionner davantage la Russie si les séparatistes prorusses de l'Est franchissaient les lignes rouges dans le conflit qui a coûté la vie à cinq personnes en 24 heures.

L'annonce d'un nouveau regain de violences sur le terrain est intervenue au lendemain d'un sommet à Berlin entre le président ukrainien Petro Porochenko, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande afin d'oeuvrer à une désescalade dans la crise ukrainienne.

Les trois dirigeants se sont rencontrés sans leur homologue russe Vladimir Poutine, qui avait négocié avec eux les accords de Minsk 2 ayant conduit à la trêve en février, le président Porochenko ayant déclaré que la Russie et les rebelles étaient la seule menace pour le rétablissement de la paix.

Les dirigeants européens comprennent qu'il existe des lignes rouges. Si la Russie les franchit, il y aura une réaction ferme de l'UE et des autres pays occidentaux, a déclaré le conseiller diplomatique de la présidence Kostiantin Eliseïev au cours d'une conférence de presse.

L'une des ces lignes rouges est le maintien des élections locales sur les territoires sous contrôle des rebelles, annoncées pour le 18 octobre dans la république autoproclamée de Donetsk et le 1er novembre dans celle de Lougansk et auxquelles ne pourront participer les forces pro-ukrainiennes, a-t-il précisé.

Kiev insiste sur le fait que les élections locales doivent avoir lieu le 25 octobre sur tout le territoire ukrainien, en conformité avec la législation ukrainienne et sous le contrôle d'observateurs internationaux.

La Russie doit faire pression sur les rebelles pour qu'ils annulent ces élections. Si elles ont lieu, ce sera une grave menace pour les accords de Minsk, a souligné M. Elisseïev.

Selon lui, l'Ukraine, la France et l'Allemagne étaient unanimes quant à la nécessité de l'accès des observateurs de l'OSCE à la frontière russo-ukrainienne par où transitent, selon Kiev et les Occidentaux, armes et soldats pour renforcer les rebelles dans l'Est, une affirmation que Moscou dément.

L'OSCE s'est récemment plainte de harcèlement sans précédent de ses observateurs depuis la dernière flambée de violence, notamment de la part des séparatistes prorusses.

Si la situation ne change pas, l'UE décidera en septembre de prolonger les sanctions personnelles contre les personnes impliquées dans la déstabilisation de la situation, dans l'Est, a souligné le responsable ukrainien.

Malgré les efforts diplomatiques à Berlin, les attaques ont gagné en intensité sur le terrain, tuant cinq personnes au cours des dernières 24 heures.

La situation s'est détériorée et les attaques rebelles se sont intensifiées, surtout près de Donetsk, bastion des séparatistes prorusses, a annoncé Olexandre Motouzianyk, porte-parole de l'armée ukrainienne au cours d'un point de presse.

Deux militaires ukrainiens ont été tués près de Donetsk et deux près de Marioupol, port stratégique et dernière grande ville dans la zone du conflit sous contrôle du gouvernement ukrainien, a-t-il précisé. Douze soldats ont été blessés, selon la même source.

Un civil a par ailleurs été tué et douze blessés dans les territoires sous contrôle des rebelles, a annoncé à l'AFP un responsable séparatiste Edouard Bassourine en dénonçant des bombardements de l'armée ukrainienne sur la ville de Gorlivka, à 30 km au nord-est de Donetsk, et sur les quartiers ouest de Donetsk.

Plus de 6.800 personnes, principalement des civils, ont péri dans le conflit depuis avril 2014.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 26 Aoû - 12:20

Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mer 26 Aoû - 12:48

Александр a écrit:ЛНР обеспокоены нестабильностью на мировых фондовых рынках и отказываются от рубля в пользу гривны, доллара и евро

LNR Préoccupé par l'instabilité sur les marchés boursiers mondiaux et le rouble abandon en faveur de la hryvnia, us dollar et euro
Oh !! les vilains traitres à la mère patrie russe  Laughing et Prout 1er ne dit rien !!  lol!
Caduce62
Caduce62

Messages : 7602
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 26 Aoû - 13:18

Le Rouble valant 0,0125 €, on peut comprendre qu'ils le lache. Laughing
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mer 26 Aoû - 14:01

Александр a écrit:Le Rouble valant 0,0125 €, on peut comprendre qu'ils le lache. Laughing
L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 11951610
Caduce62
Caduce62

Messages : 7602
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Mer 26 Aoû - 15:11

Russia Inadvertently Posts Its Casualties In Ukraine: 2,000 Deaths, 3,200 Disabled

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 640x0
A local resident examines his building, destroyed during recent shelling, in the small town of Avdiivka, in the Donetsk region on August 25, 2015. Ukrainian President Petro Poroshenko accused Russia of this week sending three military convoys over the border into the separatist-controlled east with a total of up to 500 tanks, 400 artillery systems and up to 950 military armoured vehicles to pro-Russian rebels, although he did not specify the time period for these deliveries. (ANATOLII STEPANOV/AFP/Getty Images)

Russian president Vladimir Putin has decreed that all Russian casualties “in peacetime” be a state secret. In addition to criminal charges arising from divulging state secrets, families risk losing pensions and lump-sum payments if they reveal that their sons were killed in Ukraine. Mothers of soldiers’ associations have been branded “foreign agents” for collecting data on Russian casualties. Dissident Boris Nemtsov was murdered shortly before completing his study of Russian casualties in Ukraine. Russian civil rights organizations, working against the fog of official resistance, could confirm only several hundred battlefield deaths.

Business Life (Delovaya Zhizn) reports on markets, finance, entrepreneurship, finance, and leisure, scarcely an outlet for sensational information. Its innocuously entitled “Increases in Pay for Military in 2015,” however, reveals what appear to be official figures on the number of Russian soldiers killed or made invalids “in eastern Ukraine.” Russian censors quickly removed the offending material but not before it had been webcached by the Ukrainian journal Novy Region (New Region). Here is the “top secret” material the censors removed (my translation):
L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Deaths 
Web-archived material removed by Russian censors containing casualty figures





“Compensation of military personnel taking part in military actions in Ukraine in 2014-2015.” In addition, the Russian government, in a decision about the monetary compensation of military personnel taking part in military action in eastern Ukraine, approved compensation for families of military personnel who were killed taking part in military action in Ukraine of three million rubles (about $50,000). For those who have become invalids during military action, the compensation is one and a half million rubles (about $25,000). A payment of 1,800 rubles is envisioned for contract “fighters” for every day of their presence in the conflict zone. In all, as of February 1, 2015, monetary compensation had been paid to more than 2,000 families of fallen soldiers and to 3,200 military personnel suffering heavy wounds and recognized as invalids (my italics).”

Sovietologists found many secrets of the USSR by digging into the Soviet press and technical and financial trade journals. That fallen and invalided military personnel are compensated must be reflected somewhere in budgets. As reported in Delovaya zhizn, compensation payments for those killed and invalided in Ukraine came to almost twenty million dollars, not a large share of the approximately $50 billion  defense budget but large enough to appear in an appropriate budget subcategory.

The Delovaya zhizn inadvertent (or deliberate?) revelation of more than two thousand combat deaths in east Ukraine not only destroys the Putin myth of a small number of deaths of Russian patriots defending Russians in Ukraine from neo-Nazi extremists but also demolishes Putin’s cover story that no “active” member of the Russian armed forces is or has been in Ukraine. According to Putin, if there are Russian fighters in Ukraine, they had resigned and gone as volunteers. Note that contract fighters are paid for each day in the combat zone. In Russian military jargon, a contract soldier (kontraktnik) contracts to serve a specific period of time in the military (usually three years) in return for compensation and other benefits. The clause on payment for contract soldiers blows a huge hole through the cover story.

The Russian censors have removed the incriminating information. The Kremlin will claim that the webcached material is a forgery. The figures, however, make sense and confirm what should be obvious to all: Russian troops are in east Ukraine and are being supplied with heavy weapons by Russia.  Deadly battles–such as those at Donetsk Airport and Debaltseve–have resulted in heavy casualties on each side. We also know how the Russian dead are secretly transported back to Russia for furtive burials.

Despite this mass of evidence, only one-quarter of Russians believe the Russia has troops in Ukraine. Will the presence of 3,200 war invalids and more than 2,000 grieving families erode the belief that Russia is not conducting a war with its own troops against Ukraine? It seems that time and events will raise the number of Russians who believe the truth.

La gaffe . . . Laughing
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Mer 26 Aoû - 15:37

Ce qu'on ne cesse de clamer depuis des mois et qui est contredit par tout les Poutinolâtres :



Stratfor Chief: Russia much weaker than imagined
20.08.2015 | 10:21

Russia is actually not as strong as it seems, founder and CEO of the U.S. private intelligence company Stratfor George Friedman said in an interview with Ukrainian broadcaster Hromadske.tv, according to Zerkalo Nedeli weekly newspaper.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 1440032645-1439
George Friedman / votarea.com
"In fact, Russia is much weaker than we used to imagine," said Friedman.
He added that Moscow did not send large-scale military forces and numerous divisions deep into the territory. Instead, it took the established front line and operated on its basis.
Friedman also noted that the Russian Federal Security Service (FSB) had failed to predict the levels of a pro-Russian attitude across Ukraine.
The invasion of Russia in the east of Ukraine stipulated that the number of pro-Russian sentiment would begin to grow steadily. They failed to predict that things would change, according to Friedman.
The expert said, the main task of violations of NATO airspace by the Russian aircraft is the dissemination of this information in the media.
As UNIAN reported earlier, Russia would avoid engaging in a large military operation in Donbas, while localized escalations were possible, as the Russian proxies would attempt to achieve limited objectives in an effort to force the other side into a more accommodating position at the negotiating table, according to Stratfor.
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6867
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Mer 26 Aoû - 17:09

Александр a écrit:Russia Inadvertently Posts Its Casualties In Ukraine: 2,000 Deaths, 3,200 Disabled

Despite this mass of evidence, only one-quarter of Russians believe the Russia has troops in Ukraine. Will the presence of 3,200 war invalids and more than 2,000 grieving families erode the belief that Russia is not conducting a war with its own troops against Ukraine? It seems that time and events will raise the number of Russians who believe the truth.

La gaffe . . . Laughing
On va pas pleurer sur ça !  Mad
Caduce62
Caduce62

Messages : 7602
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  mortimer le Mer 26 Aoû - 17:39

Caduce62 a écrit:
Александр a écrit:Russia Inadvertently Posts Its Casualties In Ukraine: 2,000 Deaths, 3,200 Disabled

Despite this mass of evidence, only one-quarter of Russians believe the Russia has troops in Ukraine. Will the presence of 3,200 war invalids and more than 2,000 grieving families erode the belief that Russia is not conducting a war with its own troops against Ukraine? It seems that time and events will raise the number of Russians who believe the truth.

La gaffe . . . Laughing
On va pas pleurer sur ça !  Mad

hohoho  !  2000 morts quand même ! 

Si c'est vrai le gars qui à posté ça doit déjà être au fond de la volga ou empoissonné au polonium.

mortimer

Messages : 94
Date d'inscription : 07/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Jeu 27 Aoû - 12:31

La Pologne doit être prête à accueillir des "centaines de milliers" d'Ukrainiens, a expliqué le président polonais Andrzej Duda, interrogé par le quotidien allemand Bild dans son édition de jeudi sur la réticence de la Pologne à accueillir des Syriens.

"La Pologne, en tant que membre de l'Union européenne veut se montrer solidaire mais concernant les réfugiés nous avons un problème particulier en raison du conflit en Ukraine", a-t-il indiqué, avant une visite vendredi en Allemagne.

"S'il y a de nouveau une escalade du conflit, encore plus de réfugiés vont venir chez nous. Déjà maintenant, il y a des indications selon lesquelles des centaines de milliers d'Ukrainiens veulent fuir (en allant) chez nous. Les autres pays d'Europe doivent le prendre en compte quand ils parlent du degré de notre volonté d'aider", a-t-il dit en réponse à Bild qui soulignait que la Pologne, contrairement à l'Allemagne, n'accueille que peu d'Africains, Syriens ou ressortissants des Balkans.

Berlin estime devoir accueillir cette année 800.000 demandeurs d'asile, plus que tout autre pays de l'UE et quatre fois plus qu'en 2014, et réclame à ses partenaires une répartition équitable des réfugiés dans l'espace européen.

La Pologne a reçu 2.318 demandes d'asile d'Ukrainiens en 2014 contre 46 l'année précédente. Le nombre de demandes de visa temporaire de six mois est lui passé passé de 720.125 à 830.553 en 2014.

Varsovie a récemment accepté d'accueillir 2.000 migrants pour soulager l'Italie et la Grèce, mais ne partage pas les vues allemandes sur la nécessité de répartir les migrants entre les membres de l'UE en fonction de leur population et de leur niveau de richesse.

Le continent européen est confronté, selon Bruxelles, à la plus grosse crise migratoire depuis la Seconde guerre mondiale.
Caduce62
Caduce62

Messages : 7602
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Krispoluk le Jeu 27 Aoû - 12:52

Lourdes pertes dans l'ATO sous les feux de l'artillerie Russo-terroriste depuis hier 16h00 : 7 morts et 30 blessés :


ATO Headquarters: Ukrainian troops in "M" sector suffer serious losses

27.08.2015 | 12:54

Ukrainian troops in the Mariupol "M" sector have suffered serious losses since last night, press officer of the "M" sector Yaroslav Chepurniy said on Thursday, according to Mariupol's city online news resource 0629. 

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 1440667129-7579
Photo from UNIAN
"We have very serious losses, the information on which will be announced later. The militants’ way of shelling is very similar to that of a professional Russian army," he said.
According to Chepurniy, from 16:00 on August 26 to 06:30 on August 27, there were 20 militant attacks in the "M" sector.
In particular, until 16:00 Kyiv time, the Russian proxies observed the ceasefire, but after that they were firing without breaks. Until midnight, there were 13 attacks in the sector – the militants used 152mm and 122mm artillery systems seven times, 82mm and 120mm mortars five times and Grad multiple rocket launchers once to shell ATO forces near the village of Novohnativka.
In addition, the Russian-backed mercenaries fired four times on the Ukrainian military in the village of Starohnativka, twice in the village of Chermalyk and once in the villages of Novohryhorivka, Prokhorivka, Bohdanivka, Lebedinske, Orlovske and Novoselivka Druha.
Chepurniy also said that the militants had acted by means of deceit – in order to stop Ukrainians from firing back, they would ask for a ceasefire every time after each of their seven attacks.
"Seven attacks occurred in the "M" sector from midnight on August 27. The militants fired four times on Bohdanivka, twice on Starohnativka and once on Chermalyk. The most powerful shelling occurred in Bohdanivka, where from 04:30 to 05:00 the militants were simultaneously firing 152mm self-propelled guns and 81mm mortars," the press officer said.
As UNIAN reported earlier, the combined Russian-separatist forces attacked Ukrainian army positions in eastern Ukraine 90 times overnight, using banned artillery systems 14 times, mortars 31 times, tank shells five times and multiple rocket launchers once.
Read more on UNIAN: http://www.unian.info/war/1115859-ato-headquarters-ukrainian-troops-in-m-sector-suffer-serious-losses.html




Secteur le plus visé : Starognativka, situé à 50 km au nord-est de Marioupol, défendu par le bataillon Donbass et le 40e Bataillon de l'Armée Ukrainienne qui a subi le plus de pertes : 5 morts !



Five Ukrainian soldiers were killed in fighting near Mariupol on Wednesday, the Donbas Battalion's press service said on Thursday. 



L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 1437987182-9192

volynnews.com
"Following intensified attacks by the enemy late last night, the fighters of the Donbas Battalion helped the 40th battalion of the Ukrainian armed forces to defend [the Ukrainian-controlled city of] Mariupol," the report says.
Five soldiers of the Ukrainian armed forces were killed in action and there were no casualties Donbas Battalion fighters, it said.
As UNIAN reported earlier, press officer of the "M" sector Yaroslav Chepurniy said on August 27 that Ukrainian troops in the Mariupol "M" sector had suffered serious losses.
According to him, from 16:00 on August 26 to 06:30 on August 27, there were 20 militant attacks in the "M" sector.

Read more on UNIAN: http://www.unian.info/war/1115871-donbas-battalion-five-ukrainian-soldiers-killed-near-mariupol.html

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Cnz2f010

Combattants volontaires du Bataillon Donbass portant un canon antichar sans recul SPG-9


Dernière édition par Krispoluk le Jeu 27 Aoû - 12:56, édité 1 fois
Krispoluk
Krispoluk

Messages : 6867
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Caduce62 le Jeu 27 Aoû - 12:54

J'espère que ceux d'en face ont dégusté plus Evil or Very Mad
Caduce62
Caduce62

Messages : 7602
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 56
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Jeu 27 Aoû - 14:03

Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Ven 28 Aoû - 10:27

Echange de prisonniers en Ukraine

Douze soldats ukrainiens ont retrouvé la liberté près de Donetsk et de Sloviansk.

Ils étaient aux mains des séparatistes pro-russes dans l’est ukrainien.

Cette libération a été rendue possible dans le cadre d’un échange de prisonniers. Douze rebelles ont, eux aussi, pu rejoindre leur camp.

Les deux parties ont ainsi mis en place l’un des volets des accords de Minsk.

En février, Kiev et les séparatistes avaient conclu un cessez-le-feu. Cette trêve n’a jamais vraiment été respectée ces derniers mois, les deux camps s’accusant mutuellement de la violer.

Mercredi, de nouvelles discussions ont eu lieu à Minsk sous l‘égide de l’OSCE.

L’Ukraine et les rebelles ont prôné le respect du cessez-le-feu à partir du 1er septembre, date de rentrée scolaire en Ukraine.

Cependant, 7 soldats ont de nouveau été tués en 24 heures dans l’est du pays, a annoncé un porte-parole militaire ukrainien, ce jeudi.
6800 personnes sont décédées dans ce conflit depuis avril 2014.


Mais combien il en reste?

Petro Poroshenko and Jean-Claude Juncker: Peace process must be real, not fake in its nature

At the meeting in Brussels, President of Ukraine Petro Poroshenko and President of the European Commission Jean-Claude Juncker discussed prospects of the peaceful settlement in Donbas and emphasized the need for the full implementation of the Minsk agreements by all the parties.

Following the meeting with President of the European Commission Jean-Claude Juncker, President Petro Poroshenko emphasized that all parties to the Minsk agreements must take real steps and fulfill all the undertaken commitments to resolve the situation in Donbas. “We believe that the peace process must be real, not fake in its nature,” the Head of State noted.

In its turn, Ukraine complies with all provisions of the Minsk agreements and works over their implementation, as stated by the President. “We ensure the ceasefire regime, clear interaction with the OSCE, withdrawal of heavy weaponry and conduct the political process,” Petro Poroshenko stressed.

According to the President, constitutional process is also a component of Ukraine’s fulfillment of the Minsk agreements. The Head of State is hopeful that the Parliament will support constitutional amendments on decentralization suggested by him. “Thus, Ukraine will complete the fulfillment of the political component and we will wait for the discussion of the modality of the election process in Donbas” the President added.

At the same time, the President drew attention to the non-fulfillment of the agreements by Russia. “Russia doesn’t fulfill the Minsk agreements. Over the past day, 20 Ukrainian soldiers were killed, 7 of them by the artillery shelling prohibited by the Minsk agreements,” the President emphasized.

"The key to solving the current situation must be the immediate ceasefire, withdrawal of heavy artillery, immediate release of all hostages and immediate access to all the occupied territories, including the border, for the OSCE observers," Petro Poroshenko noted.

The President drew particular attention to the liberation of hostages. “I emphasized the demand to the Russian Federation to liberate all hostages, including Nadiya Savchenko and Oleh Sentsov, who was illegally sentenced in Russia for simply being Ukrainian,” he said.

Given the complicated developments in Donbas, the parties also discussed the consolidation of efforts for the achievement of peace in Ukraine. “We’ve discussed certain “red lines”, inter alia, non-holding of fake elections in Donbas on October 18 and November 1. We consider it a serious threat to the Minsk process and urge the Russian party to refrain from holding these elections,” the Head of State noted. The President expects further “introduction of personal sanctions against those responsible for the breach of the independence, sovereignty and territorial integrity of Ukraine, including the annexation of Crimea”.

When asked about the possible meeting in the Normandy format, the President noted that active communication in the mode of phone conferences is being held regularly. He does not rule out that "another phone conference can take place in the near future".

“We have a lot of topics to be discussed. I will certainly touch upon the liberation of Oleh Sentsov and other hostages, the issue of the ceasefire regime, civilian casualties, withdrawal of heavy weaponry and establishment of permanent OSCE posts that will guarantee compliance with the obligations,” the President said.

“France and Germany act according to the mandate provided by the EU Council and coordinate their actions with the United States and the EU leaders to ensure efficient implementation of the Minsk agreements in the course of the TCG meetings and the phone conversations in the Normandy format,” Petro Poroshenko added.

At the same time, the Head of State emphasized that “there will be no Minsk-3”, for there is a whole set of the Minsk agreements. “They are really comprehensive. The only thing to be done to achieve peace in Ukraine is to fulfill them,” Petro Poroshenko stressed.

The President also informed: Ukraine will start constantly raising the issue “either the establishment of the peacekeeping mission under the decision of the UN Security Council, or the establishment of the EU special mission”, which will also be submitted for consideration by the EU countries.

The President thanked for the unity demonstrated by our European partners and noted that the positions of the EU, France and Germany clearly confirm that “Ukraine fulfills all its commitments”.

“An important signal of our unity is that there is no alternative to the Minsk process based on my Peace Plan and approved by the UN Security Council, EU Council and the entire world,” the Head of State stressed.

Petro Poroshenko also thanked the European Commission for supporting the Ukrainian initiatives on the fulfillment of the Minsk agreements and the constitutional process. “The assistance of the European Commission’s experts is extremely important for us. I am pleased that my evaluation of the situation coincides with that of Jean-Claude Juncker,” the President said noting the importance of today’s meeting.

In his turn, the President of the European Commission expressed content with the visit of the Ukrainian President. “The Minsk agreements must be fulfilled. First of all, it is related to Russia, because it doesn’t seem that the Russian party observes its commitments on the stabilization of the situation in Ukraine,” he emphasized.



Ukraine Constantly Will Raise Issue On Engaging Peacekeepers In Donbas – Poroshenko

Ukraine will constantly raise the question on having peacekeepers in Donbas, based on the decision of the UN Security Council for the effective performance of the Minsk agreements. 
            
The President of Ukraine Petro Poroshenko said this during a joint press conference with the European Commission President Jean-Claude Juncker during a working visit to the Kingdom of Belgium, reports the press service of the President.

According to Poroshenko, from now Ukraine will be constantly raising question “on introduction of peacekeepers under the UN Security Council’s decisions for the effective implementation of the Minsk agreements, or use of a special EU mission”, which will also be submitted for the discussion between the EU countries.

Poroshenko has once again stressed that peacekeepers are not an alternative, and should assist in the implementation of the provisions of Minsk II.

Also, during the visit to Brussels President of Ukraine agreed on the visit of European experts in the field of security to Donbas.

“We agreed that the European security specialists will arrive in Donbas in September,” – President.

For your information, President Poroshenko said that Russia must fulfill its undertook obligations and rejected the possibility of Minsk-III.
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Matt le Sam 29 Aoû - 21:12

Ukraine: un sommet sera tenu «dans les prochaines semaines»

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 1050125-vladimir-poutine-angela-merkel-francois
Agrandir
Vladimir Poutine, Angela Merkel et François Hollande
PHOTO ARCHIVES AP

Angela Merkel, François Hollande et Vladimir Poutine, qui se sont entretenus par téléphone samedi, jugent «utile» la tenue «dans les prochaines semaines» d'un sommet consacré à la situation en Ukraine, selon la présidence française.

Le chef de l'État français, la chancelière allemande et le président russe ont fait «un point sur la mise en oeuvre des mesures adoptées à Minsk» en février, a annoncé la présidence dans un communiqué.

«Ils ont réaffirmé leur attachement au Format Normandie( Merkel, Hollande, Poutine et le président ukrainien, NDLR)», indique l'Élysée.

Une réunion de François Hollande, Angela Merkel avec le président ukrainien Petro Porochenko lundi à Bruxelles, sans M. Poutine, avait suscité des interrogations sur les raisons de son absence après un regain récent de violences dans l'est séparatiste prorusse.

Preuve que le dialogue se poursuit à quatre pour tenter d'endiguer ces violences, Mme Merkel, M. Poutine et M. Hollande ont indiqué samedi «qu'un nouveau sommet dans le Format Normandie pourrait s'avérer utile dans les prochaines semaines», d'après le même communiqué.

Les trois dirigeants ont par ailleurs «fortement soutenu l'appel lancé en faveur d'un cessez-le-feu complet à partir du 1er septembre à l'occasion de la semaine de la rentrée scolaire», ajoute la présidence.

Selon son communiqué, «ils ont rappelé que le retrait effectif des armes lourdes et des armes d'un calibre inférieur à 100 mm devait être mené à bien dans les meilleurs délais» et souhaité que les observateurs de l'OSCE puissent mener leur «action librement» sur le terrain.

Les trois dirigeants ont également «évoqué la préparation des élections en Ukraine. Ce scrutin sera une étape majeure dans la mise en oeuvre des mesures de Minsk».

Les accords de paix de Minsk 2 conclus en février prévoient que des élections locales soient organisées dans la zone du conflit ukrainien avant fin 2015, en conformité avec la loi ukrainienne et les normes internationales.

Ces accords prévoyaient une trêve dans l'Est séparatiste prorusse, où plus de 6800 personnes ont péri depuis avril 2014. Mais la région connaît ces dernières semaines une recrudescence des violences dont Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité.

Selon le Kremlin, Vladimir Poutine a d'ailleurs exprimé samedi «son inquiétude à propos des bombardements continuels des villes du Donbass par l'armée ukrainienne et de la concentration des forces armées ukrainiennes le long de la ligne de démarcation».

Il a également insisté sur la nécessité d'un «dialogue direct entre Kiev et les représentants de Donetsk et Lougansk», ainsi que sur la levée du blocus économique imposée aux territoires séparatistes et sur l'importance de la mise en oeuvre de la réforme constitutionnelle en accord avec les représentants rebelles.

Mais comme le guébiste ira "parler" à l'ONU, il veut garder des cartes dans ses manches.
Ce sera sans doute après.

D'autre part:

Ukraine-Entretien téléphonique Biden/Porochenko

Le vice-président américain, Joe Biden, s'est entretenu au téléphone avec le président ukrainien, Petro Porochenko, et les deux hommes ont évoqué les combats qui ont opposé les séparatistes pro-russes aux forces loyalistes dans l'est de l'Ukraine, annonce vendredi la Maison blanche.
Au cours de cet échange, Joe Biden a critiqué les communiqués publiés par les dirigeants séparatistes qui ont fait part de leur intention de s'emparer de nouveaux territoires, dit le gouvernement américain.
Le regain de violences constaté dans l'Est au cours des 15 derniers jours laisse craindre un effondrement du cessez-le-feu conclu en février dernier.
Rebelles et forces gouvernementales s'accusent mutuellement depuis des semaines de violations répétées du cessez-le-feu conclu en février à Minsk.
Côté gouvernemental, on redoute particulièrement une offensive des séparatistes contre Marioupol. Cette ville industrielle d'un demi-million d'habitants située sur la mer d'Azov se trouve entre la Crimée, à l'ouest, et les territoires contrôlés par les séparatistes et la Russie, à l'est. 
(Ayesha Rascoe,; Nicolas Delame pour le service français)

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Sign110
Matt
Matt
Admin

Messages : 8813
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 58
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 31 Aoû - 12:26

Solution à deux Etats pour l’Ukraine ?

La chute de la bourse en Chine a attiré l’attention du monde entier sur le danger d’une crise économique mondiale. Etant donné que cette crise a déjà eu lieu il y a sept ans, et que les conséquences ont été graves, il n’est pas étonnant de voir que toutes les autres questions pressantes à l’ordre du jour ont été mises de côté.

Toutefois, le conflit en Ukraine continue de s’enflammer et l’accord “Minsk 2” (conclu à la suite des négociations entre le président russe Vladimir Poutine, le président ukrainien Petro Porochenko, la chandelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande) n’a pas été mis en place. Finalement, il semblerait que le monde accepte cette situation dans laquelle le conflit se poursuit de manière “moins puissante”, que le sang coule “raisonnablement”, que près de 50.000 soldats russes se trouvent à la frontière ukrainienne pour exprimer leurs intentions, et que 9.000 autres se trouvent en Ukraine, vêtus de différents uniformes.

Celui qui se concentre sur ce qu’il se passe en ce moment même en Ukraine peut facilement discerner deux phénomènes provocateurs. D’une part, l’annexion de la moitié de la Crimée par la Russie, un cas qui se produit encore au XXIe siècle en dépit de toute loi internationale et qui est pourtant considéré comme un fait accompli. D’autre part, Petro Porochenko nomme Mikheil Saakachvili gouverneur de la région d’Odessa. Celui-ci a tenu pendant neuf ans le poste de président de la Géorgie et a impliqué son pays dans un conflit avec la Russie pour finalement fuir la Géorgie après avoir été soupçonné de fraude.

Depuis sa nomination il y a deux mois, l’ancien président a dû renoncer à sa nationalité géorgienne pour obtenir la citoyenneté ukrainienne. Il est vrai que l’Ukraine est un Etat souverain et que le monde est satisfait du gouvernement pro-occidental de Porochenko, qui a remplacé celui de Viktor Ianoukovytch, mais il n’y a aucun doute que la nouvelle nomination du gouverneur d’Odessa a pour but de fâcher Poutine, et que cette décision était loin d’être sage.

La violence constante à Dontesk et Lougansk, l’impasse et la situation difficile dans lesquelles se trouvent les deux villes donnent lieu à des propositions complexes pour mettre un terme au conflit. Le sénateur John McCain, qui s’est rendu récemment dans l’est de l’Ukraine, a exhorté l’administration américaine de fournir des armes de défense aux Ukrainiens.

Il n’a pas expliqué ce qu’il adviendra de l’Ukraine si les Russes considèrent l’utilisation de ces armes comme un acte offensif. Il n'a pas expliqué non plus si l’armement ukrainien permettra au pays de tenir bon, seul face aux forces russes. Si ce n'est pas le cas, la seule solution au conflit est la voie diplomatique.

De manière étonnante, le Washington Post suggère d’envisager sérieusement la division de l’Ukraine. En effet l’est de l’Ukraine, qui est en majorité russophone et se sent proche de la Russie, représente une zone industrielle importante du pays, mais reste toutefois très pauvre. Le retrait de la souveraineté ukrainienne à l’est et son transfert aux autorités russes peut d’une part donner lieu à une entité annexée par la Russie ou créer une zone qui bénéficiera de son statut autonome. D’autre part, un Etat ukrainien verra le jour et pourra se comporter comme tout autre pays balte, rejoindre l’OTAN et l’Union européenne sans avoir à se confronter à la Russie.

Une autre solution serait de prendre conscience que la Russie est sincère lorsqu’elle affirme que l’OTAN ne fournira pas d’aide à l’Ukraine, et qu’il est nécessaire de reconnaître la présence d’une entité russe en Ukraine. Certains appellent l’Ukraine à reconnaître les rebelles (Kiev a discuté jusqu’à présent uniquement avec Poutine) et à discuter avec eux de l’avenir de la partie est du pays, tout en reconnaissant le russe comme langue officielle de l’Etat et en offrant une large autonomie aux régions de l’est, ainsi qu’à montrer leur volonté de s’investir dans leur économie médiocre.

Dans ce cas, la moitié de la Crimée gardera encore pour de longues années le même statut que l’Etat fédéré turc de Chypre, que seule la Turquie reconnaît, ou encore celui du plateau du Golan, considéré uniquement par Jérusalem comme territoire sous souveraineté israélienne.

L’autonomie d’une part, et la reconnaissance des droits des Ukrainiens russes, et le développement de leur culture distincte d’autre part, semblent être d’un point de vue externe le meilleur moyen d’assurer l’unité de l’Ukraine. Néanmoins, la question reste à savoir à quel point cette unité territoriale est-elle importante aux yeux des Ukrainiens. “Une solution à deux Etats” n’est pas nécessairement le meilleur remède à cette situation, et il se peut même que les belligérants n’en veulent pas. Pourtant, il n’est pas certain qu’il soit bon de s’en tenir à une souveraineté fictive sur l’ensemble du pays, et en tension constante avec la Russie. Il faut au plus vite entreprendre un “Minsk 3”, et décider des propositions. Il s’agit d’un défi auquel l’Europe ne peut y échapper.

Le Dr. Yossi Beilin est le président de Beilink Consulting Business. Il a été trois fois ministre. Il fut député de la Knesset pour les partis Avoda et Meretz. Il a été l'un des pionniers des accords d'Oslo, de l'Initiative de Genève et de Birthright (Taglit).

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix l’UE (PSDC) – été 2015

. . .
Lviv (Ukraine). Extension du projet de reforme de police 
Après l’expérience, réussie, sur un secteur de la police régionale de Lviv, la mission consultative de l’Union européenne (EUAM Ukraine) a décidé d’étendre l’expérience à quatre nouveaux districts. Suivant l’exemple de la station de police de Sambir, les nouvelles équipes d’intervention agiront désormais dans les districts de Staryy Sambir, Turka, Zhovkva et Mostyska. Dans cette zone vivent 200.000 citoyens. Depuis juin, le poste de police de Sambir a significativement amélioré le temps de réaction de ces unités d’intervention, réduit à quelques minutes. Les citoyens ont doublé les appels à l’Unité d’intervention d’urgence, « preuve du renouveau de confiance en la Police » souligne-t-on à EUAM Ukraine. Voir la video explicative ici.
. . .

Pas de "volonté d'arrêter les hostilités" en Ukraine selon l'OSCE

Ni l'armée ukrainienne ni les rebelles prorusses ne respectent la trêve dans l'est de l'Ukraine, affirme le chef adjoint de la mission de l'OSCE. "Les violations sont devenues la norme", ajoute Alexander Hug, qui ne voit aucune volonté d'arrêter les hostilités.

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 3e9bc66e24838174b6555cc7724dcd40
"Il n'y a pas de volonté d'arrêter les hostilités en Ukraine", affirme le chef adjoint de la mission de l'OSCE, Ale

(ats) Le retrait des armes lourdes, l'autre point principal des accords de paix de Minsk, n'est pas respecté non plus, déclare dans un entretien diffusé lundi par La Liberté et Le Courrier, le Suisse Alexander Hug. "Les deux camps violent le cessez-le-feu à parts égales", selon lui.


M. Hug pointe le manque de confiance entre les belligérants comme le principal obstacle à un retrait des armes. "Sans confiance, il n'y aura pas de résultats positifs".

Il note cependant que la ligne de front est relativement stable depuis la prise de Debaltseve par les séparatistes "en parfaite violation des accords de Minsk, juste après leur signature", le 12 février.



Le codirecteur de la mission spéciale d’observation de l’OSCE en Ukraine relève également que les 525 observateurs déployés dans la région sont régulièrement menacés de mort par les prorusses. "Nous sommes systématiquement empêchés d'accéder à la frontière" entre l'Ukraine et la Russie par les insurgés qui en "bloquent physiquement l'accès", notamment en pointant leurs armes sur les observateurs.



"Il y a certainement des gens qui ne tiennent pas à ce que l'on fasse état de ce qui se passe dans leur secteur", explique M. Hug. Il rapporte aussi que plusieurs véhicules de l'OSCE ont été incendiés et qu'un "obus qui n'avait pas explosé a été un jour jeté dans l'une de nos voitures". D'autres observateurs, poursuit-il, ont été agressés, certains enlevés et l'un d'entre eux blessé dans un bombardement en juillet.



Mais même si les combats rendent la mission "difficile", l'OSCE n'a pas l'intention de se retirer. "Nous sommes déterminés à rester dans les régions de Donetsk et de Lougansk", affirme le Suisse.



Les accords de paix de Minsk 2 conclus en février prévoyaient une trêve dans l'Est séparatiste prorusse, où plus de 6800 personnes ont péri depuis avril 2014. Mais la région connaît ces dernières semaines une recrudescence des violences, dont Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité.



L'OSCE a notamment pour tâche de vérifier les zones de détention d'armes à la fois dans les territoires contrôlés par l'armée ukrainienne et dans ceux sous la domination des rebelles.


Ukraine: la décentralisation de l'Etat en débat au parlement

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 000_Par7820194_0
La Rada, le parlement ukrainien, en séance, le 13 mars 2014.

Le Parlement ukrainien débute ce lundi 31 août une journée cruciale alors qu'un projet de réforme constitutionnelle incluant une décentralisation de l'Etat doit être voté. Il prévoit entre autres l'adoption d'une loi spéciale sur le statut des territoires occupés par les séparatistes du Donbass. Mais le projet est loin de faire l'unanimité.

Avec notre correspondant à Kiev,  Sébastien Gobert

Est-ce un grand pas en avant vers une liberté accrue dans pour les collectivités territoriales ukrainiennes ? Ou est-ce la porte ouverte à un autoritarisme renforcé du gouvernement central ? Au Parlement ukrainien, la coalition au pouvoir se déchire sur les amendements constitutionnels initiés par le président Petro Porochenko.

Celui-ci met en avant des changements qui autorisent la création de communautés de communes aux pouvoirs élargis, ou encore la disparition du poste de gouverneur de région, nommé directement par la présidence. Ses critiques dénoncent des procédures de contrôle vicieuses qui renforceraient en réalité les prérogatives du président, et risquent de créer des concurrences d'autorité dans les régions. Le parti réformateur Samopomitch considère que la réforme est le résultat d'un diktat international, à la fois des Occidentaux et des Russes, pour paralyser l'Etat ukrainien.

Des concessions assez généreuses seraient accordées aux territoires séparatistes par une loi spéciale toujours en préparation, ce qui promet des débats encore plus houleux. Mais aujourd'hui, il s'agit avant tout du reste de l'Ukraine. Le pays doit décider dans quel type d'Etat il souhaite vivre.

Plus fun:

Sur le toit d'un train, il "surfe" de wagons en wagons



Pasha Bumchik est un jeune Ukrainien de 18 ans, qui a une passion bien singulière : le "train surfing". Son hobby, plus souvent réalisé dans les films d'action et sécurisé au maximum, Pasha s'y adonne sans filet. Armé d'une caméra, il montre comment il déjoue les clôtures du métro de Kiev, saute sur le toit d'une rame à l'arrêt et saute de wagons en wagons, avant de descendre "normalement" du train, aggrippé entre deux voitures.

Laughing
Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Александр le Lun 31 Aoû - 13:31

Александр
Александр

Messages : 5390
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Leuven, België

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Lun 31 Aoû - 16:10

Oui, et ces manifestations physiquement violentes ne sont bien entendu pas acceptables dans un pays qui se veut démocratique.

Et en français sur cette information : 

(Belga) Au moins 90 membres des forces de l'ordre ont été blessés lundi dans les heurts devant le Parlement ukrainien à Kiev, a indiqué le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov qui a accusé les membres du parti d'extrême droite Sboboda d'avoir provoqué la police.
"Près de 90 personnes ont été blessées devant le Parlement", a écrit M. Avakov sur sa page Facebook, accusant les nationalistes du parti Svoboda d'avoir lancé "plusieurs engins explosifs" sur les forces de l'ordre. 
Des heurts ont éclaté devant le parlement à Kiev entre la police et des manifestants qui protestent contre le projet de réforme constitutionnelle controversé donnant davantage d'autonomie à l'Est rebelle. 
Thuramir
Thuramir

Messages : 2922
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Thuramir le Lun 31 Aoû - 16:14

Et encore sur ce dernier évènement :

Autonomie pour l'est de l'Ukraine: le Parlement bloqué, protestations dans la rue

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 75280499_71814137
© BELGA
(Belga) Des députés ukrainiens ont bloqué lundi l'accès à la tribune du Parlement pour empêcher le vote du projet de réforme constitutionnelle qui prévoit davantage d'autonomie aux territoires séparatistes de l'Est prorusse, un texte qu'ils qualifient d'"anti-ukrainien" et de "pro-Poutine".
Plusieurs centaines de militants du parti nationaliste Svoboda manifestaient pour leur part devant le Parlement protestant eux aussi contre cette réforme, alors que le mouvement d'extrême droite Pravy Sektor a déclaré avoir bloqué la circulation dans la rue devant l'assemblée monocamérale. 

L'accès à la tribune où siège le président du Parlement a été bloqué par des parlementaires du Parti radical, qui font partie de la coalition pro-présidentielle mais refusent de soutenir ce projet, qu'ils jugent "pro-Poutine", selon le site de cette formation. 

Le parti Samopomitch, aussi membre de la coalition soutenant le président Petro Porochenko, s'est également prononcé contre cette réforme, pourtant exigée par les alliés occidentaux de Kiev qui y voient un moyen d'apaiser le conflit armé ayant fait plus de 6.800 en seize mois. Petro Porochenko a rencontré pendant le week-end des députés faisant partie de la coalition mais opposés à cette réforme pour les convaincre de changer d'avis. 
Thuramir
Thuramir

Messages : 2922
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

L'invasion Russe en Ukraine - Page 23 Empty Re: L'invasion Russe en Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 31 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum