Les présidentielles du 25 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Jeu 24 Avr - 9:23

Il est temps de créer ce topic je pense.

Ukraine/présidentielle : le Canada envoie 500 observateurs



MOSCOU, 24 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie

500 observateurs canadiens se rendront en Ukraine pour surveiller l'élection présidentielle du 25 mai prochain, rapporte jeudi la chaîne CBC se référant au premier ministre canadien Stephen Harper.

Sur ces 500 personnes, 162 rejoindront les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Selon le chef du gouvernement canadien, ces mesures devraient contribuer à veiller "à ce que la prochaine élection soit équitable" et à ce que les Ukrainiens "soient libres d'exercer leurs droits souverains et de choisir un dirigeant sans subir de coercition ni d'intimidation".

Auparavant, M.Harper a annoncé que le Canada dépêcherait six chasseurs bombardiers CF-18 en Pologne dans le cadre de sa participation aux opérations de défense des pays membres de l'Otan dans la région, en raison de la crise en Ukraine.

Un changement de pouvoir ayant des caractéristiques d'un coup d'Etat s'est produit à Kiev le 22 février 2014. La Rada suprême (parlement) a destitué le président Ianoukovitch, réformé la Constitution et fixé l'élection présidentielle au 25 mai. Moscou a contesté la légitimité des décisions de la Rada, alors que l'Occident a soutenu les nouveaux dirigeants ukrainiens.

RIA Novosti


______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Lun 5 Mai - 12:32

Ukraine : le test de l'élection du 25 mai

Editorial du « Monde ». Si, en s'emparant de la Crimée, en mars, Vladimir Poutine a aussi voulu, par ricochet, déstabiliser l'Est ukrainien, plutôt russophile, il a réussi. Si le président russe ne le souhaitait pas vraiment, il a joué avec le feu, et le résultat est le même : la révolte à l'est et au sud-est de l'Ukraine plonge ce pays dans le chaos. Dans un cas comme dans l'autre, la responsabilité russe est écrasante.

Comment en sortir ? De plus en plus affaibli, le gouvernement provisoire de Kiev est impuissant à empêcher l'enchaînement des violences dans la partie orientale du pays. Toutes les villes de ces régions sont maintenant touchées par la violence politique, à des degrés divers.

Elle oppose les prorusses, lourdement armés, à ce qui reste d'autorité centrale, c'est-à-dire pas grand-chose. Au milieu, une population sans doute bien plus divisée que celle de Crimée dans ses sentiments à l'égard de la Russie.

L'armée ukrainienne a pris position autour d'un des bastions prorusses, la ville de Sloviansk, mais, sauf à risquer un bain de sang, elle ne peut y entrer. Les affrontements ont gagné le Sud, et la belle cité portuaire d'Odessa, sur la mer Noire. Vendredi 2 mai, trente-quatre manifestants prorusses y ont péri dans un incendie provoqué par leurs adversaires. Dans le Donbass, enfin, les partisans de la République – autoproclamée – de Donetsk veulent organiser, le 11 mai, un référendum sur leur autonomie.

LES PRORUSSES STIMULÉS PAR MOSCOU

Les prorusses ont été stimulés par Moscou à double titre. D'abord par le précédent de la Crimée. Ensuite par les propos tenus par M. Poutine à la mi-mars : le président a promis d'engager son armée partout où des russophones seraient menacés. Jusqu'à présent, il a choisi de ne pas pousser plus avant l'aventure en Ukraine.

S'il veut prouver sa bonne volonté – Américains et Russes se sont reparlé ce week-end –, il a une bonne occasion de le faire. Même dans ce climat de violence politique et de division entre l'est et l'ouest du pays, la première mesure de stabilisation serait de laisser se dérouler le scrutin présidentiel du 25 mai.

Ce scrutin a été décidé par le Parlement, unanimement. Il conforterait la légitimité du pouvoir de Kiev. Il témoignerait de la volonté de Moscou de jouer l'apaisement et de respecter la souveraineté de son voisin ukrainien. Il permettrait un dialogue entre un pouvoir relégitimé et la rébellion de l'Est – voire l'amorce d'aménagements constitutionnels.

Mais le Kremlin qualifie d'« absurde » la tenue d'élections dans le chaos actuel. On prendrait l'argument plus au sérieux si la Russie ne défendait pas, dans le même souffle, le principe d'une élection présidentielle en juin... en Syrie !

La chancelière allemande, Angela Merkel, et le président Barack Obama brandissent la menace de sanctions si le scrutin ne peut se tenir. Ils ont fait du 25 mai un test de la bonne volonté de Moscou. Ils n'ont pas tort.

lemonde.fr

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Mar 6 Mai - 8:41

Un article intéressant:

Nous sommes tous des Ukrainiens

Les insurgés de Kiev donnent une signification renouvelée aux prochaines élections européennes du 25 mai.

Par Guy Sorman.



Nous autres, Européens, devons rendre grâce aux insurgés de Kiev qui, depuis plusieurs mois, brandissent le drapeau européen à l’appui de leurs revendications démocratiques. Avait-on jamais vu ailleurs et en d’autres temps des révolutionnaires mourir pour ce drapeau ? Ce sont eux, soudain, qui donnent une signification renouvelée, voire une certaine solennité aux prochaines élections européennes du 25 mai. D’ordinaire, ces élections relèvent de la routine, servant avant tout à régler des comptes de politique intérieure entre partis nationaux. Il en ira ainsi aussi longtemps que l’on ne votera pas au niveau de l’Europe toute entière pour des partis européens et des candidats européens. À eux seuls, les Ukrainiens rebelles ne suffiront donc pas à arracher les électeurs à une certaine torpeur et les partis à leurs intérêts. Mais le 25 mai, il sera tout de même impossible d’oublier totalement ces révoltés de Kiev qui aimeraient participer au scrutin. Il est certain aussi que les peuples du « front », baltes, polonais, slovaques, qui viennent il y a si peu d’échapper à la dictature communiste et à l’occupation russe, voteront avec plus de ferveur que les nations de l’Europe de l’Ouest.

En fait, le 25 mai, chaque Européen qui votera, ou pourrait voter, disposera de deux voix : la sienne propre et, par procuration, celle d’un Européen inconnu de Minsk, Lvov ou Brest-Litovsk qui aspire à la libération qu’apporterait l’entrée dans cette Union européenne. Cet Européen inconnu nous rappelle aussi combien l’Union, avant tout, est un espace de liberté et, secondairement, un marché économique : l’économie est la salle des machines de l’Europe, mais elle n’en est pas l’esprit. Et si l’on ajoute les Suisses qui voudraient rejoindre l’Europe mais n’y parviennent pas, certains d’entre nous, par procuration, devraient voter trois fois.

Le sentiment altruiste ne sera évidemment pas majoritaire chez les électeurs, mais qu’une minorité en soit le messager dans le futur Parlement européen devrait conférer à ce scrutin une signification historique, pas seulement partisane.

Soyons sans illusion. Il est certain que la campagne électorale, en termes de bruit, sera dominée par des débats prévisibles et archaïques, libéraux contre socialistes et pro-européens contre souverainistes : archaïques les uns comme les autres s’ils opposent la nation à l’Europe, s’ils ignorent que l’Europe est un objet politique radicalement nouveau. L’Union européenne ne se situe pas au-dessus ni au-dessous des nations, mais ailleurs. Elle n’est pas un objet de substitution, car elle attribue aux citoyens d’Europe des droits supplémentaires qui s’ajoutent au droit national, voire même qui protègent ces citoyens contre les empiétements de leur propre État. Une citoyenneté européenne fondée sur l’article 9 du Traité de Maastricht (1992) qui accorde, par conséquent, à tout citoyen européen le droit de participer à toute élection locale, partout en Europe, là où il réside. De ce même article dérive la protection consulaire de l’Union pour tout citoyen européen, partout où il serait menacé. Comme le propose justement Ana Palacio, ancien ministre espagnol des Affaires étrangères (Lettre à l’Europe, 15 mars 2014, publiée par FAES – Fundacion para el analisis y los estudios sociales), sur la base de cet article 9, devrait être refondé un nouveau dynamisme européen : la prochaine étape.

Le choix véritable le 25 mai, malheureusement implicite et peu expliqué par les candidats, opposera donc plus de citoyenneté pour chacun en Europe, contre la régression au rang de « sujet » dans nos nations respectives. Ce retour à l’assujettissement est plus net encore, quoique déguisé, dans les projets indépendantistes de Catalogne ou d’Écosse : à l’extrême opposé de l’idée européenne, ces partis ajoutent un marquage ethno-culturel en plus de notre dépendance territoriale.

Faire campagne pour un élargissement de l’article 9 et un supplément de citoyenneté sortirait le débat de quelques fausses alternatives entre nation et Europe. Car il n’existe pas de solutions nationales et encore moins régionales aux exigences prioritaires du développement, de l’environnement, de l’énergie ou des migrations : toutes dépendent de la conception que l’on adopte de la citoyenneté. Par exemple, le destinataire de la croissance économique est-il l’État national (la puissance) ou l’individu (le bonheur personnel) ? Le migrant est-il un citoyen comme les autres et avec quels droits ? Ou devrait-il être considéré comme un éternel sujet de l’État qu’il fuit ? La monnaie doit-elle servir l’État, en facilitant la dépense publique, ou protéger le citoyen qui, lui, a tout intérêt à ce que son épargne ne soit pas gérée par l ‘État ? On constate, je l’espère, par ces quelques illustrations, que tout débat européen peut être ramené à ce choix entre l’État et le citoyen.

Ceci ravive la Genèse de l’Europe que l’on devrait sans cesse rappeler : sur les décombres de la Deuxième guerre mondiale et pour qu’elle ne se reproduise jamais, les fondateurs de l’Union ont voulu cantonner les pouvoirs des États nationaux, parce que historiquement fauteurs de guerre, pour renforcer les droits du citoyen, fondamentalement ami de la paix. Au moment de voter, il faudra penser à ces origines trop vite enfouies, à l’Ukraine et à l’article 9 : l’enjeu n’est pas aussi abstrait qu’il le paraît ainsi formulé.

contrepoints.org

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Thuramir le Mar 6 Mai - 11:06

Matt a écrit:Un article intéressant:

Nous sommes tous des Ukrainiens

Les insurgés de Kiev donnent une signification renouvelée aux prochaines élections européennes du 25 mai.

Par Guy Sorman.




Soyons sans illusion. Il est certain que la campagne électorale, en termes de bruit, sera dominée par des débats prévisibles et archaïques, libéraux contre socialistes et pro-européens contre souverainistes : archaïques les uns comme les autres s’ils opposent la nation à l’Europe, s’ils ignorent que l’Europe est un objet politique radicalement nouveau.

(...)

Ceci ravive la Genèse de l’Europe que l’on devrait sans cesse rappeler : sur les décombres de la Deuxième guerre mondiale et pour qu’elle ne se reproduise jamais, les fondateurs de l’Union ont voulu cantonner les pouvoirs des États nationaux, parce que historiquement fauteurs de guerre, pour renforcer les droits du citoyen, fondamentalement ami de la paix. Au moment de voter, il faudra penser à ces origines trop vite enfouies, à l’Ukraine et à l’article 9 : l’enjeu n’est pas aussi abstrait qu’il le paraît ainsi formulé.

contrepoints.org
C'est malheureusement ce clivage qui est en train d'émerger : des partis contre l'UE et d'autre pour l'UE.
C'est très utile de rappeler les raisons qui ont motivés les Etats à créer l'Europe, mais l'UE est devenue un organisme indépendant, une sorte d'Etat dans l'Etat, qui noie souvent les citoyens sous le poids de ses réglementations tous azimuts, adoptées sous la pression de lobbys divers et variés, au terme d'un processus décisionnel peu transparent et sans contrôle démocratique réel et effectif.
En outre, les questions de géopolitique internationale sont traitées au même niveau que les questions les plus triviales. Cela donne une impression d'amateurisme et de dispersion de l'UE. Quant au choix dans la désignation de certains commissaires européens, telle que l'ineffable Catherine Aston, à propos de laquelle on se demande d'où elle sort et quel acte politique un tant soit peu intelligent elle aurait posé, cela pose un problème encore plus aigu.
Pour ne donner qu'un exemple, la longueur, l'épaisseur et la courbe des bananes a été réglementée par l'UE (cet exemple ne fait qu'accentuer la distance existant entre le traitement réservé à une crise majeure comme celle de l'Ukraine et celui du traitement de questions très mineures par rapport à cet enjeu humain et diplomatique) :

"III. DISPOSITIONS CONCERNANT LE CALIBRAGE
Le calibre est déterminé par:
— la longueur du fruit, exprimée en centimètres et mesurée le long de la
face convexe, depuis le point d'insertion du pédoncule sur le coussinet
jusqu'à l'apex,
— le grade, c'est-à-dire la mesure, exprimée en millimètres, de l'épaisseur
d'une section transversale du fruit pratiquée entre ses faces latérales et en
son milieu, perpendiculairement à l'axe longitudinal.
Le fruit de référence servant à la mesure de la longueur et du grade est:
— le doigt médian situé sur la rangée extérieure de la main,
— le doigt situé à côté de la coupe, qui a servi à sectionner la main, sur la
rangée extérieure du bouquet.
La longueur et le grade minimaux sont respectivement fixés à 14 cm et 27
mm.
M3
Par dérogation au paragraphe 3, les bananes produites à Madère, aux Açores,
en Algarve, en Crète, en Laconie et à Chypre, d'une longueur inférieure à 14
cm, peuvent être commercialisées dans la Communauté, mais doivent être
classées dans la catégorie II" (Règlement n° 2257/94 de la Commission du 16 septembre 1994 fixant des normes de qualité pour les bananes, modifié par des règlements de 1996, 1997 et 2006).
avatar
Thuramir

Messages : 2250
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Caduce62 le Mar 20 Mai - 20:58

AFP  19-05-2014 - 11:52
Présidentielle en Ukraine: où voter dans les régions séparatistes?

Combien de kilomètres Olexandre Mossiïtchouk devra-il parcourir dimanche pour trouver un bureau de vote ouvert ? "Nous sommes prêts à faire deux ou trois heures de route", dit ce pasteur de Makiïvka, dans l'Est aux mains des séparatistes qui pourraient perturber la présidentielle.

"Il y aura de gros problèmes", le jour de l'élection, prophétise cet habitant d'une ville de la banlieue de Donetsk, l'un des bastions de l'insurrection armée pro-russe qui depuis un mois défie le pouvoir à Kiev. "Je sais que nos chers séparatistes veulent arrêter les élections. Je vais tenter par tous les moyens de voter mais je ne sais ni où ni comment", affirme-t-il.

Comme Olexandre, une partie des électeurs reste déterminée à voter malgré le danger et l'incertitude sur l'organisation du scrutin dans l'Est.

"Même si c'est risqué, j'irai voter, c'est mon droit. Je veux que notre pays soit uni et souverain", explique Pavlo Koussovlev, cadre de 27 ans à Donetsk et père de deux enfants.

A une semaine du scrutin qui doit décider du nouveau visage qui succèdera au président déchu Viktor Ianoukovitch, la Commission électorale à Kiev a tiré la sonnette d'alarme. Faute de sécurité, dans plusieurs parties des régions de Donetsk et de Lougansk, près de 2 millions d'électeurs pourraient être privés de vote.

Alexandre Borodaï, le très mystérieux consultant russe devenu "Premier ministre" de la "République populaire de Donetsk", a prévenu: "il n'y aura pas d'élection à Donetsk, aucune".

Pour l'instant personne ne peut dire en effet à quel endroit dans la région il sera possible de déposer son bulletin dans l'urne, ni si la sécurité des votants sera assurée. Pas même les responsables chargés de l'organisation du scrutin.

"Je ne suis pas capable de protéger 3,5 millions de votants", se désole Serguiï Tkachenko, l'un des responsables de la commission électorale de la région de Donetsk. "Si les élections n'ont pas lieu à Donetsk, le cauchemar se poursuivra durant les années à venir".

Comment préparer des élections quand vos locaux sont saisis, le matériel détruit et les membres des commissions menacés ?, demande M. Tkachenko.

"La vie des membres des commissions électorales est en danger. Ils ont très peur et doivent se cacher", affirme cet homme qui vit, lui-même, à l'hôtel et dont la famille a été évacuée de la région.

D'après un dernier sondage, seuls un tiers des électeurs de l'Est seraient prêts à participer au scrutin alors que plus de 70% d'entre eux avaient participé à la dernière présidentielle de 2010, remportée par Viktor Ianoukovitch, originaire de la région.

"Dans cette situation, nous avons évidemment peur d'aller voter, nous avons peur de vivre", raconte Alla Moskalets, qui estime toutefois que "c'est le dernier espoir avant la guerre civile".

Sans quitter des yeux sa fille qui joue dans la salle d'à côté, elle ajoute: "Je vais aller voter parce que je pense que le pays est impuissant en ce moment. L'élection d'un président permettra, avec un peu de chance, de rétablir l'ordre dans le pays".

"Je suis prête à aller m'enregistrer ailleurs", affirme-t-elle mais "sortir de la ville est dangereux à cause des postes de contrôle qui sont aux mains de gens armés qui peuvent arrêter le moindre véhicule sans fournir d'explications".

La délocalisation hors de la région pourrait en effet être le seul moyen d'être sûr de voter, concède M. Tkachenko. "Les électeurs peuvent avant le 19 mai, date de clôture des listes électorales, s'enregistrer dans un bureau dans un lieu sûr, en dehors de la région", explique-t-il.

Mais il faut revenir le dimanche pour voter au même endroit. Et "au final, rien ne garantit qu'il sera possible de quitter la ville, encerclée par les rebelles, le jour de l'élection!", reconnaît, désespéré, Serguiï Tkachenko.
avatar
Caduce62

Messages : 3651
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Mer 21 Mai - 11:49

Bien la preuve qu'ils n'ont aucune légitimité et que les gens sont prêt à se déplacer pour voter.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Mer 21 Mai - 15:01

Présidentielle/Ukraine: plus de 50.000 policiers

Les autorités ukrainiennes vont déployer 55.000 policiers et 20.000 volontaires pour assurer la sécurité lors de la présidentielle anticipée de dimanche, lors de laquelle elles craignent des provocations. Un haut responsable du ministère de l'Intérieur, Andriï Tchaliy, a estimé que "la menace d'une agression de la Russie et les actions des séparatistes dans l'est" mettaient en danger le scrutin présidentiel de dimanche.

Les séparatistes des régions de Lougansk et de Donetsk ont promis d'empêcher le déroulement du scrutin dans l'Est. A quatre jours de l'élection, après des mois d'une crise politique majeure qui a vu la péninsule ukrainienne de Crimée rattachée à la Russie et qui a conduit le pays au bord de la guerre civile, les morts se comptant par dizaines, le danger d'une annulation de l'élection semble écartée.

Les Occidentaux, "parrains" du mouvement de contestation qui a installé au pouvoir fin février les autorités actuelles, font du scrutin une étape "cruciale" pour régler la crise qui a dégénéré en bras de fer entre Russes et Occidentaux, le pire accès de tension depuis la fin de la Guerre froide. Moscou, accusé par Kiev et par les Occidentaux de tirer les ficelles dans l'Est, dément tout soutien logistique aux séparatistes armés et met en doute la légitimité d'une présidentielle tenue "au son des canons".

Le grand favori avec plus de 30% d'intentions de vote, le milliardaire Petro Porochenko, qui s'est rendu populaire en mettant son immense fortune au service des contestataires pro-occidentaux, a résumé d'une phrase son programme: "mettre fin en trois mois à la crise avec la Russie".

lefigaro.fr

Espérons que tout se passe au mieux

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Caduce62 le Mer 21 Mai - 19:33

AFP  21-05-2014 - 16:33
Ukraine: la morne campagne de Porochenko, milliardaire et favori

Petro Porochenko apparaît, chemise ouverte, sur la place d'Ouman, dans le centre de l'Ukraine, et déroule son discours à une foule peu enthousiaste. "Armée puissante", fin du "chaos" et de la "guerre", répète de ville en ville le milliardaire prooccidental favori de la présidentielle de dimanche.
A ses pieds, les habitants sont venus voir par curiosité celui qui devrait devenir le 5e président de l'Ukraine indépendante. Peu d'applaudissements pour l'homme de 48 ans qui dit pouvoir régler en trois mois la crise avec la Russie de Vladimir Poutine.
A Ouman, puis à Tcherkassy, dans une région agricole au sud de Kiev, le candidat raconte les horreurs commises par les séparatistes prorusses et l'histoire d'un sniper de l'armée ukrainienne à qui il dit avoir payé lunette de visée, matelas et autres équipements pour qu'il puisse combattre les insurgés armés à Slaviansk (est).
"Armée puissante", "augmentation du budget militaire", "1.000 (62 euros) hryvnias par jour pour les soldats qui risquent leurs vies": ces priorités figurent tout en haut dans le discours et le programme électoraux du "roi du chocolat" et ancien ministre de l'Economie et des Affaires étrangères.

En campagne, le milliardaire fait le service minimum. Une attitude qui s'explique par l'avance de plus de 20 points que les sondages lui donnent sur sa principale rivale, l'ancienne Première ministre, Ioulia Timochenko. Mais aussi parce qu'une débauche d'argent en campagne pourrait choquer les Ukrainiens alors que le pays, au bord de la guerre civile, traverse une grave crise économique.
"Pour une vie nouvelle", lit-on sur des drapeaux rouge sang de la campagne brandis pendant les meetings. Une affiche avec le même slogan est visible sur un barrage fait de sacs de sable et gardé par un homme armé sur la route entre Kiev et Tcherkassy, une zone jusqu'à-là épargnée par les troubles.
"Il faut qu'il y ait un pouvoir légitime pour arrêter le chaos et la guerre", martèle M. Porochenko en prônant "un langage de force" contre les insurgés armés de l'Est "qui tuent des fermiers, violent des femmes et prennent en otages les inspecteurs de l'OSCE".
Avant son apparition sur scène, une foule clairsemée a droit à un documentaire baptisé "Sans peur" qui présente M. Porochenko sur la pointe des barricades à Kiev pendant le mouvement de contestation du Maïdan et en Crimée "bourrée d'unités spéciales russes" avant son rattachement à la Russie où il est violemment pris à partie par des prorusses qui menacent de le tuer.
Petite touche occidentale, il fait monter sur scène sa femme Marina, une blonde svelte et élégante, épousée il y a 30 ans et mère de leurs quatre enfants, et dont le style tranche avec celui des précédentes "first ladies" ukrainiennes.
Comme nombre de participants, Iouri Mikoulinski est venu "se faire une idée de Porochenko". "Bonne impression", résume l'étudiant.
"Aujourd'hui ce sera le meilleur choix pragmatique. C'est un homme d'affaires à succès, il a beaucoup d'expérience et il est réfléchi", soutient Janna Lozinska, professeur de l'économie.

S'exprimant devant la presse à Tcherkassy, M. Porochenko promet de rétablir rapidement l'ordre dans l'Est rebelle contrôlé en grande partie par les séparatistes qui ont proclamé l"indépendance" des régions de Donetsk et de Lougansk et normaliser les relations avec Moscou.
"Je vous garantis qu'en moins de trois mois la situation sera résolue dans l'Est", lance M. Porochenko.
Mais pour cela, il "faut que le président soit élu dès le premier tour et ait carte blanche" dans les négociations avec la Russie.
"S'il n'y a pas de solution en trois mois, il y a un gros risque de scénario à la Transdniestrie", république indépendantiste moldave prorusse qui n'est reconnue par aucun pays, souligne-t-il.

Une question d'une journaliste sur son passé de transfuge -- Porochenko a été l'un des créateurs du Parti des régions, ex-formation de l'ancien président prorusse Viktor Ianoukovitch et son ministre de l'Economie -- le fait sortir de ses gonds. "Ce n'est pas entièrement vrai, cela date d'il y a 15 ans et n'a aucun rapport avec la présidentielle", s'emporte-t-il en accusant la journaliste de travailler pour ses détracteurs.
Comment le milliardaire, qui a fait fortune avec les chocolat Roshen, négociera avec Vladimir Poutine ? "Je connais bien Poutine, j'ai une grande expérience de discussions avec lui, c'est un négociateur fort et difficile", répond M. Porochenko à l'AFP, tout en estimant qu'un compromis est possible.
Seules deux choses ne sont pas négociables: le statut de la Crimée "qui est et restera ukrainienne" et "l'orientation pro-européenne de l'Ukraine", conclut-il.
avatar
Caduce62

Messages : 3651
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Caduce62 le Jeu 22 Mai - 14:06

AFP  22-05-2014 - 09:59
Ukraine : retour raté pour l'icône Ioulia Timochenko

Symbole de la révolution ukrainienne de 2004, Ioulia Timochenko rêvait d'un retour en grâce. Mais la présidentielle du 25 mai pourrait consacrer son échec.
A 53 ans, Ioulia Timochenko se présente pour la deuxième fois à la présidence. Mais elle n'est pour l'instant créditée que de 6% des intentions de vote, loin, très loin, derrière le favori, le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko.
Personnalité charismatique des années 2000, égérie de la révolution orange où sa tresse blonde faisait le bonheur des photographes du monde entier, elle s'est lancée dans la campagne avec sa combativité habituelle, malgré une santé chancelante qui la force à s'appuyer sur une canne.
Mais les Ukrainiens l'ont oubliée pendant sa détention de deux ans et demi après un procès dénoncé par les Occidentaux comme politique et orchestré par la justice de l'ex-président Viktor Ianoukovitch.
Sa sortie de prison aurait pu être son moment de vérité. Mais son apparition sur une chaise roulante sur le Maïdan, la place de Kiev qui pleurait sa centaine de morts au soir d'une journée de répression sanglante, n'a pas convaincu les contestataires.
Depuis, elle affirme pouvoir résoudre les graves problèmes de l'Ukraine : combattre "l'anarchie", trouver une issue à la crise majeure avec la Russie de Vladimir Poutine, l'"ennemi numéro un", et briser les groupes "claniques" des riches oligarques alors que le pays est au bord de la faillite.
Le feu qui l'habite n'est pas éteint : dans une conversation téléphonique dont l'enregistrement a été diffusé sur internet, elle aurait dit - elle dénonce un "montage" - qu'il fallait "fusiller" les Russes "à l'arme nucléaire".
"Aucun des hommes politiques ukrainiens qui se préparent à être candidats à la présidence ne prend la mesure de l'anarchie et ne s'apprête à l'arrêter", assène-t-elle.
"Je saurai créer une armée moderne", martèle Ioulia Timochenko, alors que le pays ne s'est pas remis de l'humiliation subie en Crimée, où les bases ukrainiennes sont tombées aux mains des Russes sans combat, et dans l'Est, où l'opération militaire lancée le 13 avril contre les séparatistes prorusses est un échec.
Sur le plan économique, elle assure pouvoir rendre l'Ukraine autosuffisante en gaz naturel d'ici 2020 et rompre ainsi avec la dépendance énergétique à la Russie. Sur le plan international, elle promet de faire de l'Ukraine "un des États-clés de l'Europe" et enclenchera le processus de candidature du pays à l'Union européenne.
avatar
Caduce62

Messages : 3651
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Ven 23 Mai - 12:14

Jivan a écrit:
. . .
Il y a bien longtemps que l'on entend plus l'UE, notamment A. Merkel et F. Hollande dénonçant le réel problème que subissent les ukrainiens !  Sleep

Merkel a dû t'entendre:

Angela Merkel appelle Poutine à respecter le jugement de l'OSCE

La chancelière allemande Angela Merkel a demandé au président russe Vladimir Poutine de reconnaître l’évaluation de l’OSCE sur l’élection présidentielle prévue dimanche en Ukraine, dans une interview publiée aujourd’hui. « J’attends de la Russie qu’elle respecte l’évaluation sans aucun doute objective de l’OSCE » sur la bonne tenue du scrutin, a-t-elle déclaré dans le quotidien régional Saarbrücker Zeitung de vendredi. « La Russie appartient elle-même à cette organisation », a-t-elle souligné. Berlin considère l’élection de dimanche, contestée dans une partie de l’Ukraine et à Moscou, comme une étape majeure pour stabiliser le pays. « Ce que nous voyons tous c’est qu’il semble apparemment difficile aux dirigeants russes d’accepter que l’Ukraine, pays souverain, choisisse librement son propre chemin », a-t-elle ajouté.

sudinfo.be

Pour rappel, les pro-russes ne "tiennent" qu'un bâtiment à Donetsk.
Ils sont plus nombreux et mieux armé à Slaviansk.
(Il y a encore eu 5 morts ce matin)

franceinfo.fr

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Caduce62 le Sam 24 Mai - 10:45

AFP  24-05-2014 - 09:15
Ukraine: fin de la campagne présidentielle marquée par des violences

La campagne électorale en Ukraine, marquée par de nombreuses violences, s'est achevée vendredi à minuit en vue de la présidentielle de dimanche, cruciale pour l'avenir d'un pays menacé de partition.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé vendredi qu'il respecterait le "choix du peuple ukrainien" et travaillerait avec le chef de l'Etat élu, un geste d'apaisement avant le scrutin salué par Kiev, mais rejeté par les séparatistes prorusses.
Sur le "front de l'est", les combats se sont poursuivis. Vendredi matin, sept combattants, a priori quatre insurgés prorusses, et trois volontaires d'un des "bataillons" d'appui à l'armée ukrainienne, ont péri dans des affrontements près du village de Karlivka, sur la route permettant l'accès au nord-ouest de Donetsk, selon des journalistes de l'AFP sur place.
Jeudi, l'armée ukrainienne avait essuyé ses plus lourdes pertes depuis le début le 13 avril de l'opération militaire destinée à reprendre le contrôle des régions de Donetsk et de Lougansk avec la mort de 18 soldats.
La ville de Slaviansk, bastion des insurgés armés prorusses, a également connu des combats vendredi à l'approche de la présidentielle, dont l'objectif est de mettre fin à six mois d'une crise politique qui a plongé ce pays au bord de la guerre civile et de la partition et a déclenché la pire crise diplomatique entre Russes et Occidentaux depuis la fin de la Guerre froide.
A Saint-Pétersbourg, le maître du Kremlin a soigneusement choisi ses mots pour signifier qu'il respecterait le "choix" dans les urnes du peuple ukrainien, sans pour autant dire qu'il reconnaîtrait le président ou que celui-ci serait légitime.
"En principe, en vertu de la Constitution, il ne peut y avoir d'élection car le président (Viktor) Ianoukovitch (...) est le président en exercice", a déclaré M. Poutine. Mais "nous voulons nous aussi qu'en fin de compte le calme revienne (en Ukraine), nous allons respecter le choix du peuple ukrainien", a-t-il ajouté, assurant que Moscou "travaillerait avec les nouvelles autorités".
Il a une fois de plus dénoncé un "coup d'Etat", soutenu par "nos amis américains", évoquant ainsi le mouvement de contestation de Maïdan qui a conduit fin février à la fuite de Viktor Ianoukovitch en Russie.
"Au final, c'est le chaos et une véritable guerre civile", a-t-il déploré, faisant allusion aux combats entre soldats ukrainiens et séparatistes. Ces affrontements ont fait plus de 150 morts - soldats, séparatistes, civils - selon un comptage a minima de l'AFP à partir de données de l'ONU, des responsables officiels ukrainiens et de constatations de journalistes de l'AFP.
Tout en "saluant" les déclarations de Poutine, le chef de la diplomatie ukrainienne Andriï Dechtchitsa a dit "espérer qu'elles seront suivies d'actes concrets".
Le chef d'état-major de l'armée russe, le général Valeri Guerassimov, a assuré que les troupes russes déployées près de la frontière de l'Ukraine retourneraient dans leurs casernes au cours des vingt prochains jours, conformément à l'ordre donné par Vladimir Poutine.

- Le favori du scrutin -

Le favori du scrutin, le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko qui a assuré le service minimum tout au long de la campagne, a annulé son dernier meeting dans la capitale "en raison de la tragédie", la mort de 18 soldats jeudi.
Ses principaux rivaux, l'égérie de la révolution pro-occidentale en 2004 Ioulia Timochenko et le prorusse Serguiï Tiguipko, ont participé aux débats télévisés, la première prônant un référendum sur une adhésion à l'Otan pour faire face à la "guerre non déclarée" russe et le deuxième une normalisation des relations économiques avec la Russie.
Dans une courte allocution télévisée, le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, a appelé "chacun" des Ukrainiens à se rendre aux urnes pour donner "un pouvoir légitime" à leur pays.
D'après un dernier sondage, Petro Porochenko conforte son avance avec plus de 44% des intentions de vote, devançant l'ancienne Première ministre Ioulia Timochenko (8%). Le milliardaire qui promet de gérer l'Ukraine comme il gère sa très prospère entreprise de chocolats Roshen, n'est pas assuré d'être élu au premier tour et devra peut-être patienter jusqu'à un hypothétique second tour le 15 juin.

- Des "problèmes" pour organiser le scrutin -

Pour la présidentielle, au cours de laquelle 36 millions d'électeurs sont appelés à voter, Kiev a déployé 55.000 policiers et 20.000 volontaires. Les séparatistes ont promis pour leur part d'empêcher le déroulement du scrutin dans l'Est, où près de deux millions d'électeurs pourraient éprouver des difficultés à voter.
Selon les derniers données de la Commission électorale, plus de la moitié (20 sur 34) des commissions électorales des régions de Donetsk et de Lougansk ne peuvent pas fonctionner.
La chancelière allemande Angela Merkel, qui considère le scrutin comme une étape majeure pour stabiliser l'Ukraine, a demandé à Vladimir Poutine de reconnaître l'évaluation de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) et de son millier d'observateurs internationaux sur l'élection.
avatar
Caduce62

Messages : 3651
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Caduce62 le Sam 24 Mai - 14:30

AFP, 24/05/2014 - 11:47
Ukraine: mode d'emploi de la présidentielle

Plus de 36 millions d'électeurs sont appelés le 25 mai à voter en Ukraine pour élire leur président après des mois d'une crise qui a vu la fuite de l'ex-dirigeant Viktor Ianoukovitch et a conduit le pays au bord de la guerre civile.
Il s'agit du sixième scrutin présidentiel depuis l'indépendance de cette ex-république soviétique en 1991. Le vainqueur, élu pour cinq ans, deviendra le 5ème président de l'Ukraine.

Les noms de 21 candidats sont inscrits sur les bulletins de vote, mais deux ont déjà annoncé qu'ils se retiraient de la course présidentielle.

Le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko est donné grand favori par les instituts de sondage avec autour de 30% des intentions de vote, loin devant l'ex-Premier ministre et égérie de la Révolution orange de 2004, Ioulia Timochenko. Derrière, les 17 autres candidats recueillent chacun moins de 4% des intentions de vote.

Si 36 millions d'électeurs doivent voter, l'insurrection pro-russe dans l'est du pays, particulièrement dans les régions de Lougansk et de Donetsk, pourrait empêcher près de 2 millions d'électeurs de voter.

Et les électeurs de Crimée, la péninsule rattachée à la Russie au terme d'une occupation par des forces russes et d'un référendum que la communauté internationale ne reconnaît pas, peuvent en théorie quitter la région et voter dans un bureau de vote du sud de l'Ukraine.

Le vote, qualifié de crucial par les Occidentaux et raillé par la Russie qui le compare à un exercice de démocratie "au son des canons", commencera à 8H00 (05H00 GMT) et se terminera à 20H00 (17H00 GMT).

Aucune participation minimum n'est requise pour valider le scrutin, depuis une modification en mars de la loi électorale. Autrement dit, même l'impossibilité pour les bureaux de vote d'ouvrir dans les zones tenues par les rebelles pro-russes n'est pas de nature à invalider l'élection.

Si aucun candidat ne réunit plus de 50% des suffrages exprimés, un second tour est prévu trois semaines plus tard, le 15 juin, pour les deux candidats arrivés en tête.

Trois instituts de sondage indépendants vont publier dès la fermeture des premiers sondages à la sortie des bureaux de vote. Les tout premiers résultats officiels seront annoncés dans la nuit, à partir de minuit (21H00 GMT)
avatar
Caduce62

Messages : 3651
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Tibo le Dim 25 Mai - 1:20

Ca c'était couru d'avance. Sans protection, les bureaux de vote vont se faire piller l'un après l'autre.
avatar
Tibo

Messages : 224
Date d'inscription : 07/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Caduce62 le Dim 25 Mai - 19:46

AFP  25-05-2014 - 18:16
Ukraine: affluence dans les bureaux de vote, l'Est privé de présidentielle

Les Ukrainiens votaient nombreux dimanche, à l'exception des régions séparatistes de l'Est, pour élire un nouveau président qui aura la tâche difficile de mettre fin à l'insurrection prorusse et de pacifier les relations avec la Russie.
Ce scrutin, soutenu par les Occidentaux, se déroule après six mois d'une crise politique sans précédent, marquée par la répression sanglante du mouvement pro-européen de contestation de Maïdan, le rattachement express de la Crimée à la Russie et une insurrection armée prorusse qui a éloigné l'Est russophone du reste du pays.
Le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko est le grand favori d'une élection qui a pour toile de fond un affrontement géopolitique entre les Occidentaux et Vladimir Poutine dont le pays fait un grand retour sur le devant de la scène internationale.

Selon les dernier sondages, M. Porochenko, 48 ans, est crédité de plus de 44% des intentions de vote devant l'ancienne égérie de la révolution orange de 2004 Ioulia Timochenko.
Le milliardaire, qui s'engage à gérer l'Ukraine comme il gère sa très prospère entreprise de fabrication de chocolats Roshen devra peut-être patienter jusqu'à un hypothétique second tour le 15 juin dont rêvent ses principaux rivaux, Ioulia Timochenko et le prorusse Serguiï Tiguipko.
"La première chose à faire, c'est d'apporter la paix à tous les citoyens ukrainiens. Et les personnes armées doivent quitter les rues des villes et des villages", a déclaré M. Porochenko après avoir voté à Kiev.
Votant dans sa ville natale Dnipropetrovsk, l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko a répété son credo : "un référendum sur l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan pour rétablir la paix en Ukraine".

- Longues files d'attente -

Plus de 36 millions d'électeurs sont appelés aux urnes et à 15H00 locales (12H00 GMT), plus de 40% des électeurs avaient voté, cinq heures avant la fermeture des bureaux, selon la commission électorale centrale.
"J'espère que cette élection ramènera enfin la paix en Ukraine", résumait Oleg, un homme d'affaires de 38 ans à Lviv, à 80 km de la Pologne.
Une enseignante de 31 ans, Irina Myssak, attend du président élu qu'il "conduise l'Ukraine à l'Otan et à l'Union européenne". "Et je ne veux plus jamais voir ce qui se déroule dans l'Est", ajoute-t-elle faisant allusion à l'insurrection armée prorusse qui a gagné les régions frontalières de la Russie, théâtre de combats avec l'armée ukrainienne qui ont fait plus de 150 morts depuis le 13 avril.
A Kiev les électeurs patientaient dans de longues files mais dans l'Est séparatiste où les insurgés ont averti qu'ils empêcheraient le déroulement du scrutin, l'immense majorité des bureaux de vote est restée fermée.
Dans le bastion rebelle de Donetsk, aucun bureau de vote n'a ouvert et les rues de la ville étaient désertes. Dans la région, le taux de participation atteignait 9,11% à cinq heures de la fermeture des bureaux de vote.
"L'Ukraine est maintenant un autre pays, donc je ne vois pas pourquoi nous devrions prendre part à cette élection", a déclaré à l'AFP Elisaveta, dans le centre-ville de Donetsk. "Peu importe le résultat, cela ne nous concerne plus aujourd'hui", a-t-elle ajouté.

- Recrudescence de violences dans l'Est -

Dans l'après-midi, environ 2.000 personnes ont affiché leur soutien aux séparatistes dans le centre de Donetsk, gardées par des hommes armés en tenue de camouflage et portant des cagoules.
"Vous êtes nos héros", lançait la foule. "Pas de prisonniers, tuez les !"
Cependant aucun combat entre insurgés et soldats ukrainiens n'a été reporté durant le scrutin.
Le scrutin avait peu de chances de se dérouler entre la peur des électeurs d'aller voter, les commissions électorales locales sous le contrôle des séparatistes ou tout simplement en raison de l'absence d'urnes et de bulletins dans certains bureaux de vote. Evil or Very Mad 
Dans un apparent geste d'apaisement le président russe Vladimir Poutine a annoncé vendredi qu'il respecterait le "choix du peuple ukrainien".
Son Premier ministre Dmitri Medvedev s'est rendu en Crimée, rattachée à la Russie en mars, un déplacement dénoncé par Kiev comme une "provocation délibérée" le jour du scrutin.
La fin de la campagne a été marquée par la recrudescence de combats sur le "front de l'Est", dans la région de Donetsk où 26 personnes, en majorité des soldats ukrainiens, ont péri dans des combats entre séparatistes et forces loyales à Kiev.
Dans la ville de Slaviansk, bastion des insurgés armés prorusses qui connaît des combats quotidiens, un membre des forces spéciales du ministère ukrainien de l'Intérieur a été tué et deux ont été blessés samedi.
Toujours à Slaviansk, un photographe italien et un défenseur russe des droits de l'Homme ont été tués par des tirs d'obus. Il s'agit du premier journaliste à trouver la mort dans l'Est depuis le début des combats en avril.
avatar
Caduce62

Messages : 3651
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Dim 25 Mai - 21:31

Il semblerait que Porochenko ait remporté l'élection au premier tour avec plus de 55% de vote:

Reuters

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Thuramir le Lun 26 Mai - 9:57

En effet, tel semble être le résultat Grâce à la crise et pour la première fois, l'Ukraine a connu une élection vraiment démocratique, exception faite des territoires dans lesquels les électeurs ont été empêché de se rendre aux urnes ou craignant trop pour leur vie ou leur intégrité physique, ou celle de leurs proches.

La bonne initiative de Porochenko est d'avoir annoncé des élections législatives anticipées avant la fin de l'année. Nous verrons bien comment il gère le pays.

Quant au rapprochement promis avec l'UE, comme dit le proverbe "Il y a loin de la coupe au lèvres", et il est fort probable que la nature et l'ampleur de ce rapprochement dépendront des négociations que mènera Porochenko avec la Russie pour aplanir leurs différends.
Présidentielle en Ukraine - Porochenko donné vainqueur au 1er tour avec 55,9%

(Belga) Le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko est donné vainqueur au premier tour de la présidentielle en Ukraine avec près de 56% des voix, selon un sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote.
Il devancerait largement Ioulia Timochenko, égérie de la Révolution orange et ex-Première ministre créditée de 12,9% des voix, selon ce sondage mené par un consortium de trois instituts de sondage ukrainiens et publié au moment de la clôture des bureaux de vote.
Si son score de plus de 50% est officiellement confirmé, il sera élu dès le premier tour. (Belga)



Présidentielle en Ukraine - La priorité de Porochenko : "mettre fin à la guerre" et mener l'Ukraine vers l'Europe


(Belga) Le milliardaire ukrainien Petro Porochenko, donné vainqueur de la présidentielle dimanche, a pour première priorité de "mettre fin à la guerre" et de mener le pays sur la voie de l'"intégration à l'Europe".
"Mon premier voyage sera dans le Donbass", le bassin minier de l'Est de l'Ukraine qui réunit les deux régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, a ajouté M. Porochenko, 48 ans, devant des journalistes à son QG de campagne. Il s'est également déclaré en faveur d'élections législatives anticipées dès cette année. (Belga)
avatar
Thuramir

Messages : 2250
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Lun 26 Mai - 10:20

Tiens, il me semblait que c'était aussi des élections législatives en plus de la présidentielle.  Shocked  Question

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Tibo le Lun 26 Mai - 11:40

Son voyage dans le Donbass va être tendu..
avatar
Tibo

Messages : 224
Date d'inscription : 07/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Lun 26 Mai - 13:11

"Tendu" est encore faible.  Wink 
Il veut garder Yatseniuk comme premier ministre et son premier voyage à l'étranger sera en Pologne.
La Russie se dit prête au dialogue avec lui. Même Yanou reconnait son élection et se dit prêt à respecter le choix du peuple ukrainien.

Un article résume tout ça:

swissinfo.ch

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Tibo le Lun 26 Mai - 14:27

Ah ben si même Yanou sort de sa grotte pour reconnaître la victoire de Porochenko, que demander de plus ?
avatar
Tibo

Messages : 224
Date d'inscription : 07/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Caduce62 le Ven 30 Mai - 3:07

AFP  28-05-2014 - 17:35
Le nouveau président ukrainien invité en France pour le Débarquement

Petro Porochenko, président ukrainien nouvellement élu, a été convié en France pour assister aux commémorations du Débarquement, le 6 juin prochain.
Le chef de l'État a invité son nouvel homologue ukrainien, Petro Porochenko, aux cérémonies de commémoration du Débarquement, le 6 juin prochain en Normandie.
Parmi les nombreux dirigeants qui participeront à ces commémorations figurera les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama, qui seront reçus la veille, le 5 juin, à l'Élysée.
François Hollande s'est entretenu ce mercredi après-midi avec Petro Porochenko, l'assurant "du soutien de la France, en vue du redressement et du retour à la stabilité de son pays, dans un esprit de dialogue national et d'apaisement", détaille un communiqué de l'Élysée.
"Il l'a encouragé à engager les réformes politiques et économiques attendues par le peuple ukrainien", selon l'Élysée.
avatar
Caduce62

Messages : 3651
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 54
Localisation : chez les Ch'tis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Tibo le Ven 30 Mai - 3:10

Ca promet d'être électrique avec Vova à côté.
avatar
Tibo

Messages : 224
Date d'inscription : 07/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Matt le Ven 30 Mai - 10:57

Il sera là en tant que "président élu", parce que j'ai lu que son investiture se fera . . . le 7.

______________________________________________
Відвідайте Україну.
"Driven to perfection" (A. Senna)
avatar
Matt
Admin

Messages : 6268
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 56
Localisation : Bruxelles, Belgique

http://forum-ukrainien.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les présidentielles du 25 mai

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum